de Pierre Assouline

en savoir plus

La République Des Livres par Pierre Assouline
2017 et sequantes…

2017 et sequantes…

 

voeux-le-chat

(Merci à Philippe Geluck)

 

 

Cette entrée a été publiée dans Actualité.

95

commentaires

95 Réponses pour 2017 et sequantes…

JC..... dit: 2 janvier 2017 à 14 h 19 min

« Rapprochement hasardeux. » (Mohawk)

Carrément débile ! ce qui explique que l’Occident est, depuis des décennies, à côté de la plaque, intoxiqué par la propagande des fous de dieu.

JC..... dit: 2 janvier 2017 à 14 h 15 min

« Que lorsqu’il n’y aura plus de chevaux, il y en ait de nouveau, ce sont mes voeux pour 2017. » (rose)

Souhaitons des chevaux pour Rose ! on a bien souhaité de nouveaux ânes pour Clopine …. à défaut de cavaliers !

Mohawk dit: 2 janvier 2017 à 13 h 58 min

Les affrontements interconfessionnels entre protestants et catholiques qui ont ensanglanté l’Europe pendant des décennies font d’autant plus songer aux menaces terroristes qui frappent actuellement notre continent qu’en 1605, des conjurés catholiques ont tenté de tuer le roi d’Angleterre, Jacques Ier, en essayant de faire sauter le Parlement
(article sur Shakespeare)

Rapprochement hasardeux. Faire l’impasse sur la dimension raciale de la haine pour les occidentaux et l’occident (laicité, liberté individuelle, changement social, émancipation des femmes) que portent en bandoulière les islamofascistes revient à se condamner à ne rien comprendre de la menace qui pèse. On a affaire à 2 types complètement opposés et exclusifs de visions du monde.

La rivalité entre catholiques et protestants, comme celle entre sunnites et chiites, opère au sein d’une seule et même construction culturelle.

rose dit: 2 janvier 2017 à 13 h 33 min

Ai croisé deux fois la garde républicaine à cheval -deux-. Une fois à l’île Saint Louis. L’autre vers le champ de Mars. Que lorsqu’il n’y aura plus de chevaux, il y en ait de nouveau, ce sont mes voeux pour 2017.
Mes autres voeux, à vous destinés, viennent du Monde sous la plume de talentueux journalistes, iconoclastes de surcroît : en résumé,
Oui à

la paresse
l’orgueil
la gourmandise
la colère
l’avarice
l’envie
la luxure

Bonne année 2017 aux Rdéliens et à vous Passou, maître d’oeuvre.

JC..... dit: 2 janvier 2017 à 12 h 11 min

« à évier »

Il est important de ne pas avoir l’évier trop obstrué par les brins d’intelligence…

Janssen J-J dit: 2 janvier 2017 à 11 h 39 min

« Il s’agit donc de trouver, je dirais même d’inventer un juste milieu entre deux abîmes à évier : le monisme culturel d’un côté, héritier du jacobinisme et de la monarchie française tout à la fois, et d’un autre côté le multiculturalisme qui débouche inéluctablement au communautarisme à l’anglo-saxonne ».

Bon, je crois qu’on peut commencer à discuter à partir de ça. C raisonnable ! Allons-y.

boudegras dit: 2 janvier 2017 à 10 h 16 min

la charcuterie porquerollaise « JCette » risque fort d’être très avariée en 2017, préservez-vous en

Nicolas dit: 2 janvier 2017 à 9 h 24 min

En 2016 j’ai appris je les toilettes étaient the place tout be et que la bible étaient le plus grand roman de tous les temps. Que 2017 soit l’année des sornettes. Bonne année.

JC..... dit: 2 janvier 2017 à 6 h 18 min

De toute façon, le Malin a bien joué !

Faisant croire que les humains étaient tous frères, que les valeurs du Bien étaient universelles, il a fait passer la mondialisation pour un bienfait, alors qu’elle a généré la paralysie de l’humanité de progrès pour cause de gouvernance impossible des Nombreux par les Nombreux…

C clair ! Pas d’soucis ! c le Malin qui gagnera : je vais changer de camp, mettre mes ailes d’ange au placard des idées folles, et me coller à son service, pronto …

Attend moi, Lucifer ! Attend moi !….

JC..... dit: 2 janvier 2017 à 6 h 07 min

Les raisons de cette accélération insupportable de la société ?

Nombreuses probablement : hypercapitalisme, hyperculturalisme, hyperreligiosité, hypertechnologie, accompagnés de la perte du contact avec le réel de la nature, perte liée à l’hyperurbanisation…

JC..... dit: 2 janvier 2017 à 5 h 56 min

Et si le problème n’était qu’un problème de vitesse mal maitrisée par une société en évolution trop rapide pour tenir le choc ?

Widergänger dit: 2 janvier 2017 à 5 h 36 min

Mais mes impressions n’ont rien à voir avec le fait d’être juif ou pas, athée ou croyant, enfin ! Faut arrêter de dire n’importe quoi.

Là où Zemmour s’avère incapable de penser le contemporain, c’est quand il parle de l’assimilation. Sa conception de l’assimilation relève d’un monisme culturel, d’une sorte de jacobinisme culturel et religieux à l’ancienne qui avait cours dans les années 60 mais qui est devenu complètement obsolète et archaïque aujourd’hui.

L’être humain et le citoyen peuvent avoir des facettes diverses. On peut être Français et juif, Français et musulman, Français et même Européen d’origine française comme dit Sollers, voire Français et Israélien et avoir deux nationalités, deux citoyennetés. On peut se reconnaître comme Européen dans la culture française et dans la culture allemande quand bien même on a des parents qui furent assassinés par les Allemands. Il n’y a pas de monisme citoyen pas plus qu’il y a de monisme culturel, ce serait une conception ancienne incapable de prendre en compte la diversité culturelle de chacun. En même temps, il ne faut pas confondre la diversité culturelle avec le multiculturalisme qu’on voudrait installer en remplacement du monisme culturel, multiculturalisme qui fait si peur, à juste titre, à quelqu’un comme Richard Millet, parce qu’il n’est qu’un formatage abstrait qui ne correspond plus à aucun ancrage dans la terre, dans une région du monde, dans des coutumes et des habitudes.

Il s’agit donc de trouver, je dirais même d’inventer un juste milieu entre deux abîmes à évier : le monisme culturel d’un côté, héritier du jacobinisme et de la monarchie française tout à la fois, et d’un autre côté le multiculturalisme qui débouche inéluctablement au communautarisme à l’anglo-saxonne.

Pas simple à imaginer ! Mais c’est un enjeu majeur de nos sociétés si nous voulons nous sortir du piège du faux dilemme de ces deux extrêmes où elles se trouvent.

Janssen J-J dit: 1 janvier 2017 à 22 h 44 min

22.21@ « Bien malin qui peut le dire. On peut simplement se fier à une impression personnelle »…
Ourgh ! Vous « argumentez » sur deux essayistes bifides chacun assis sur des ‘fois’ juives sans dieu. Comment voulez-vous que, nous autres goys athées, l’on suive vos « impressions » ? Ca ne coûte rien ou pas grand chose de jouer les cassandres sur des complots en tous genres. D’ailleurs, le doute méthodique sied mal aux arguments d’autorité dans les mêmes phrases, c’est ce qui a mis mal à l’aise la rdl tout au long de l’année 2016. Et pourtant, vous ne dites pas toujours que des bêtises. C’est le mélange du ton et des genres qui ne va pas, qui pêche au chat qui pelote… Par trop rapidement, l’injure est au bord de la plume quand on vous conteste, et que vous vous trouvez tout à coup comme démuni d’arguments rationnels, alors que dans la vraie vie, vous n’êtes pas ainsi, un modèle de pédagogie patiente aux élèves, nous dit-on à la veille de votre retraite, mais enfin, les rumeurs d’albâtre…
Donc, allez ! une bonne année 17 plus sereine et pacifiée, cher monsieur, avant votre Apocalypse 2023, et surtout avant que je regrette de vous l’avoir souhaitée. Le cœur y est, c clerc, hein !

Janssen J-J dit: 1 janvier 2017 à 22 h 22 min

@je brûle mes exemplaires de Rimbaud et Verlaine ! N’encourageons pas le vice !

Tu les as gardés un peu trop longtemps dans l’enfer de ta bibli pq pour être un minimum crédib’ ; tu fais rikaner tout le monde avec ta prétendue répugnance de la sodomine. En réalité…, brèfle, etc.

Widergänger dit: 1 janvier 2017 à 22 h 21 min

Janssen J-J dit: 1 janvier 2017 à 21 h 56 min
Mais je crois qu’il se complètent bien l’un et l’autre. Attali prône la réconciliation avec les élites quand Zemmour, lucide, voit la révolte des élites contre les peuples. Attali veut la paix et crois encore à une possible conciliation des contraires, Zemmour n’y croit plus. Qui a raison ? Bien malin qui peut le dire. On peut simplement se fier à une impression personnelle. À mon avis, la générosité sincère d’Attali sera battue en brèche par la réalité qui risque fort de se montrer encore bien plus cruelle que ne le croit Zemmour, à cause d’un fait nouveau et récent : les élites n’ont plus besoin du peuple pour gouverner. L’immigration leur apporte les esclaves dont ils ont besoin. Zemmour a de très bonnes analyses à ce sujet. C’est lui qui voit l’avenir. Et l’élection de Trump aux États-Unis risque fort d’être un accélérateur de l’histoire et donc ici en Europe de la guerre civile, car quand les gens se rendront compte qu’ils n’auront plus rien à perdre, étant laissés pour compte, c’est là que la violence explosera, la violence de la périphérie contre le centre, contre les mégalopoles de l’avenir qui bénéficient de la mondialisation qui écrase la périphérie, beaucoup plus nombreuse que le centre. Les guerres intestines ont certainement été prévues par les élites par un renfocement de la police et de la militarisation tournée contre l’intérieur, mais personne ne pourra pourant éviter la guerre civile. Elle est inscrite dans la logique de la mondialisation telle qu’elle s’opère désormais. Je crois comme Zemmour qu’on est en train de basculer dans une nouvelle époque, où la tragédie s’accélère.

Widergänger dit: 1 janvier 2017 à 22 h 10 min

2017 : renforcement de la coalition Trump-Poutine contre la Chine. Marginalisation de l’Europe dans ce trio infernal pour la domination du monde. Échec du trio au bout du compte. Aucun vainqueur pour la domination du monde.

2017 : en France la partition des territoires s’accentuera au profit de l’islamisation de la France où les territoires perdus de la République iront s’accentuant et se soumettant à la loi rigoriste et violente de l’islam. L’École de la République se fera toujours plus rampante et soumise. La laïcité déclinera dans d’immenses parties de nos banlieues.

2017 : la dislocation de l’Europe progressera. On frisera le Franxit en 2022. La révolte des élites contre le peuple s’accentuera et en contre-partie les révoltes populistes prendront de l’ampleur. Les conditions de la guerre civile se mettront progressivement en place. En 2022, éclateront les premières échauffourées de la prochaine guerre civile. Un mince espoir demeure à l’horizon : le réveil progressif des Français face aux dangers qui nous menacent.

Janssen J-J dit: 1 janvier 2017 à 21 h 56 min

Zemmour est-il plus crédible que Jacques Attali ?… telle est évidemment la question qui hante notre ami wgg.

Janssen J-J dit: 1 janvier 2017 à 21 h 55 min

@Je sais bien qu’il ne faut pas ôter aux enfants leurs illusions, mais tout de même

Mais voui, et c’est là où je voulais en venir. 98% de l’humanité a besoin de l’hypothèse de Dieu, sinon de ne jamais en douter… Il y a donc encore pas mal de boulot pour la convaincre de l’inexistence du père noël, que voulez-vous, mon bon… ? 2017 y suffira-t-elle ? Je vous souhaite de bonnes choses, vous qui me ressemblez si souvent (à 82% seulement).

Jean dit: 1 janvier 2017 à 21 h 41 min

‘alors que la connaissance de l’âme est immédiate et première (le Cogito), celle de Dieu, comme le montre la première preuve par l’idée du parfait, découle de l’expérience du doute en moi comme imperfection, donc apparaît par transparence à travers le cogito lui-même : dubito, ergo Deus est.’ (F. Misrahi)

Encore faudrait-il démontrer que le doute est une imperfection, alors que tout le monde sait qu’il est une éminente qualité intellectuelle et une condition même de la pensée. Déduire l’existence de Dieu de la pratique du doute revient à peu près à dire : je doute que le père Noël existe, donc le père Noël existe. Je sais bien qu’il ne faut pas ôter aux enfants leurs illusions, mais tout de même.

JC..... dit: 1 janvier 2017 à 19 h 34 min

Il suffit de discuter dix minutes avec des Chinois de la pensée de Descartes, notre héros, pour comprendre qu’il ne faut pas confondre le concierge de l’immeuble avec le propriétaire du bien.

Janssen J-J dit: 1 janvier 2017 à 19 h 28 min

Pour rattraper le temps perdu avec les chats de Ph. Geluk, j’ai comblé une lacune cette après-midi, en lisant pour la première fois de ma vie le Discours de la méthode (1637). Et voici le morceau de bravoure trouvé dans la 4e partie :
« mais aussitôt après, je pris garde que, pendant que je voulais ainsi penser que tout était faux, il fallait nécessairement que moi, qui le pensais, fusse quelque chose. Et remarquant que cette vérité : je pense, donc je suis, étati si ferme et si assurée que toutes plus extravagantes suppositions des sceptiques n’étaient pas capables de l’ébranler, je jugeai que je pouvais la recevoir, sans scrupule, pour le premier principe de la philosophie que je cherchais ».
Le commentateur du texte, François Misrahi (1954), dans une note n° 185 explique ceci : … ‘alors que la connaissance de l’âme est immédiate et première (le Cogito), celle de Dieu, comme le montre la première preuve par l’idée du parfait, découle de l’expérience du doute en moi comme imperfection, donc apparaît par transparence à travers le cogito lui-même : dubito, ergo Deus est.’
J’ai donc compris que le « Cogito, ergo sum », sans le « Dubito, ergo Deus est » n’avait aucun sens pour René Descartes. Or, on ne me l’avait jamais dit ! Eh bé, j’ai pas perdu ma première journée, croyez-moi !… Je pense en revanche que l’Occident s’est bien foutu le doigt dans l’œil durant 500 ans, et qu’on en paie encore le prix… L’année commence fort, c clair !

JC..... dit: 1 janvier 2017 à 19 h 21 min

LES GRANDS MOYENS

« La police allemande a déclaré aujourd’hui avoir empêché dans la nuit du nouvel an une vague d’agressions sexuelles et de vols comparable à celle subie par plusieurs centaines de femmes à Cologne il y a un an. Elle a précisé avoir contrôlé quelque 650 hommes, majoritairement originaires d’Afrique du Nord, et avoir interpellé 92 personnes, dont 16 Allemands et 10 Syriens, pendant les célébrations de samedi soir à Cologne. »

Les Teutons, nos voisins, nos amis, nos frères, ont utilisé les moyens les plus rudes pour calmer l’ardeur de ces crapules migrantes ! Elles seront conduites à Berlin où elles seront accueillies, dénudées, par Angela Merkel en string …

Châtiment terrifiant !

JC..... dit: 1 janvier 2017 à 19 h 09 min

Demain, je brûle mes exemplaires de Rimbaud et Verlaine ! N’encourageons pas le vice ! Fillonisons cong ! Le Pénalisons ces horreurs déviantes. Hugo ! Hugo !… Vive le réalisme français soviétique ! A bas l’art dégénéré… Vive Jésus ! Poil au nues !

bouguereau dit: 1 janvier 2017 à 19 h 04 min

(je suppose qu’il s’était planqué dans le castelet)

y sortait juste de sortir sa teub jean marron..

JC..... dit: 1 janvier 2017 à 19 h 03 min

Et les gosses, ces petits merbeux, tout ce qu’ils méritent c’est un peu de napalm ces salopiots… Gaza…. ah ! Gaza….

bouguereau dit: 1 janvier 2017 à 19 h 01 min

plonger dans le MAL jusqu’au plus bas de la déviance

au bord du ribicon tu rtournes chez chez manman..jamais l’monde y sra changé

Jean dit: 1 janvier 2017 à 18 h 58 min

Désespérance des jours qui se suivent et se ressemblent horriblement ! Assez de rêver sans relâche… (JC)

Bof ! Rumination de vieux. Pour retrouver le moral, je conseille à JC de regarder, sur le site de Time/Life, la photo qu’Alfred Eisenstaedt fit, dans les années 50, à Paris, d’un groupe d’enfants assistant à un spectacle de guignol (je suppose qu’il s’était planqué dans le castelet). En voilà bien pour qui le temps n’apporte pas un éternel recommencement. La minute d’avant était bouleversante, celle d’après ne le sera pas moins. Stupéfiés, les yeux grands ouverts. Et quelle énergie juvénile dans tous ces regards, dans ces gestes. Magnifique leçon de vie ! On n’est pas là pour s’emmouscailler, on est là pour voir le défilé !

JC..... dit: 1 janvier 2017 à 18 h 50 min

Pour se faire enfiler, Bougboug 18h36, il ne faut pas du courage mais de la faiblesse, de l’amoralité, du vice innomable, la haine des religions, de la noirceur d’âme, de la crasse de crapule du Vatican, il faut oublier la noblesse de son sexe, céder à la lubricité des égarés, plonger dans le MAL jusqu’au plus bas de la déviance.

Remède ? Le napalm est un onguent qui guérit cette horreur sodomite encouragé par la cycliste guyanaise, cette hyène des beaux sentiments … !

Soyons raisonnables.

bouguereau dit: 1 janvier 2017 à 18 h 46 min

tous le monde connait la fresque de pompéi..l’argent c’est dla ptite bière à rfiler au bon docteur freud

bouguereau dit: 1 janvier 2017 à 18 h 42 min

d’argent et de bonheur !!!!

personne n’a noté que chez ozy c’était pas redondant..heureusement que je suis là

bouguereau dit: 1 janvier 2017 à 18 h 40 min

donc il voulait dire autre chose; mais quoi?

étcétéra..and so on..le mieux eutété ad libitoume..jai bon

Sergio dit: 1 janvier 2017 à 18 h 39 min

En tous cas c’est pas dans un espace de Lobatchevski, passeque là les parallèles se coupent jamais, « une infinité de non séquantes »…

JC..... dit: 1 janvier 2017 à 18 h 33 min

CONSTAT CRUEL

La journée du Premier Janvier 2017 s’achève avec le coucher du soleil… et rien n’a changé depuis hier, malheureusement.

Désespérance des jours qui se suivent et se ressemblent horriblement ! Assez de rêver sans relâche…

Ainsi, vos vœux sont aussi inefficaces qu’une promesse de politicien socialiste ! Y en a marre ! Allez vous faire foultre avec vos « Bonne Année ! » qui ne sont que de la propaganda de philoptimistes débiles…

Jean dit: 1 janvier 2017 à 18 h 29 min

Bonne année à tous. Alors, c’est « sequantes » ou « sequentes » ? Moi je préfère « sequantes ». Ah les belles sequantes. Surtout que, dans le flou d’un avenir incertain, elles sont toutes plus ou moins sécantes. Séquences de sécantes. C’est quante, le prochain billet ?

DHH dit: 1 janvier 2017 à 17 h 14 min

@anticaillerie 8 h 59
Effectivement, si Pierre Assouline avait voulu dire « les années suivantes » il aurait écrit dans un latin sans barbarisme SEQUENTES .
donc il voulait dire autre chose; mais quoi?
peut-être une indication des numéros d’années à venir, les sequantes comme on dit septante nonante ,en une sorte de mot-valise sur la racine indiquant ce qui suit et un suffixe indiquant la numération .
bonne année à vous et aux autres

Sergio dit: 1 janvier 2017 à 16 h 33 min

Marc LAUDELOUT dit: 1 janvier 2017 à 16 h 10 min
une gentille exécution

Oui, il a pas mal raison, le gus qui écrit l’article…

Sergio dit: 1 janvier 2017 à 16 h 24 min

Pourquoi il a ces dents idiotes, ce chat ? I faut pas prendre de risques ! Passeque ça détruit même les halbums déjà parus…

christiane dit: 1 janvier 2017 à 16 h 17 min

@Janssen J-J dit: 1 janvier 2017 à 12 h 52 min
C’est beau, JansenJJ, mais c’est abstrait comme le sont tous les souhaits. La réalité de ces 365 jours dont le premier s’est habillé de givre, c’est le hasard et ça c’est merveilleux, ni prévu, ni souhaité, juste rencontré. Alors, on a peu de temps pour réagir, accueillir ou passer, se fâcher ou sourire.
De même pour les livres, où en dehors des listes suggérées où parfois nous guette une déception, il y a l’émotion d’une vraie rencontre. Ce peut être au marché des livres du parc Brassens, sur les quais, dans notre petite librairie amie mais aussi, en cherchant un livre dans nos rayonnages, soudain en voici un, retrouvé, oublié, poussiéreux. On le saisit délicatement, on l’ouvre et on se retrouve hors du temps, lecture d’aujourd’hui réveillant une lecture ancienne.
Ainsi « Le voyageur sans bagage » de Jean Anouilh – lu il y a si longtemps…- qui découvre avec tristesse l’identité qu’on lui attribue.

 » Gaston – Je ne suis pas Jacques Renaud !
Valentine – Écoute, Jacques, il faut pourtant que tu renonces à la merveilleuse simplicité de la vie d’amnésique. Écoute, Jacques, il faut pourtant que tu acceptes. Toute notre vie avec notre belle morale et notre chère liberté, cela consiste en fin de compte à nous accepter tels que nous sommes… Ces dix-huit ans d’asile pendant lesquels tu t’es conservé si pur, c’est la durée exacte d’une adolescence, ta seconde adolescence qui prend fin aujourd’hui. Tu vas redevenir un homme, avec tout ce que cela comporte de taches, de ratures et aussi de joie. »

J’aime le hasard, l’imprévu, le présent de chaque instant vécu comme un cadeau.
Ici, une gare imaginaire où des trains se croisent, où des voyageurs éphémères agitent une main de mots à la vitre et disparaissent. On a beau courir sur le quai, le train les emporte on ne sait où…
Bonne année, cher voyageur, à vous et à tous les autres. Là-haut, le chef de gare joue avec les chats débonnaires de Philippe Geluck.

Pat V dit: 1 janvier 2017 à 14 h 47 min

Après le Nobel à Bob Dylan, 2017 verra-t-il la nobelisation de Philippe Geluck?
L’ ère de la décrépitude littéraire est annoncée!
Bonne année, n’ empêche…

milou dit: 1 janvier 2017 à 13 h 32 min

@ la maison janssen & janssen, le dupont et pondu du blog, « bring home the bacon » ça veut dire « va gagnez ta pitance, ramène un salaire », pal.
De rien.

JC..... dit: 1 janvier 2017 à 12 h 53 min

Ozy,
Permettez nous de vous présenter Laura : une paire est toujours plus sympathique qu’un single en désespérance …

Gardez nous un enfant pour le Labo d’Anatomie de la Faculté.

Janssen J-J dit: 1 janvier 2017 à 12 h 52 min

Internaute fidélisé à la RDL, j’aimerais te souhaiter, c clair, une année plus enthousiaste et assidue aux littératures de consolation de ta douleur. Te demander également de faire un petit effort pour nous amener collectivement à partager tes trouvailles en dehors des sentiers balisés des mondanités de l’actualité littéraire…, histoire de nous ouvrir le spectre général de la littérature de libération, celle qui peut, en outre, t’aider à amenuiser tes tendances toujours récurrentes à l’antisémitisme, à la misogynie, à l’islamo-homophobie et autres aimables saletés vengeresses. Je te conjure surtout de ne pas baisser les bras face à la catastrophe politique majeure qui s’en vient, et pour ce faire, de bien vouloir commencer par approfondir ton combat quotidien contre tes mauvaises pulsions égoïstes. J’aimerais te convaincre de profiter des quelques jours qu’il te reste à vivre cette année dans la joie et loin de l’amertume, t’exhorter à tenir la main qui s’extraie du sac de plastic de cette personne en difficult qui essaie de dormir sur le trottoir, car nous tous sommes à sa place, pas d’souci. Voici quelques lignes de bienvenue dans la notule accordée par Edna O’Brien, romancière irlandaise de 86 ans, au projet d’empathie radicale, dit Narrative 4, imaginé par Colum McCann avec 75 écrivains ayant répondu à son appel :
« Ouvre la valve de ton cœur. Lis quelques grands auteurs féminins, des deux Emily –Brontë et Dikinson- à nos jours. Dis-moi qu’il t’arrive de rêver comme tu rêvais enfant et parlais comme un enfant. Ah oui : rapporte du bacon à la maison » (p. 205).
A très vite… en 2018 !

OZYMANDIAS dit: 1 janvier 2017 à 12 h 41 min

Je me souhaite à moi-même une très belle et très bonne année 2017, pleine de joie, d’allégresse, de santé, d’argent et de bonheur !!!!
Les autres, je ne leur souhaite rien… Voilà !

de nota dit: 1 janvier 2017 à 12 h 10 min

2016 rimait à l’aise avec: fraise, balaise, braise, javanaise, trapèze, charentaise, foutaise, punaise, diérèse et même avec Théodore de Bèze!
Quant à 2017, ça rime avec Paulette, soubrette, rondelette, jupette, moquette, galipette, minette… Aussi, je souhaite aux camarades de la rdl, hommes et femmes confondus ainsi qu’au primus inter pares, une année 2017 grivoise et gaillarde, égrillarde et licencieuse! Car quand tout s’affaisse, il nous faut savoir tenir haut ces quelques joies qui nous consolent de ce monde qui est c.ul par-dessus tête.

obs dit: 1 janvier 2017 à 12 h 01 min

D doit être le seul ici à ne pas connaître le blog de Popaul et à ne pas l’avoir mis en « favoris »…

William Legrand dit: 1 janvier 2017 à 10 h 17 min

Madame Verniglia vous présente ses meilleurs vœux… quant au jogging du JC du Camp à Nella, elle nous informe : « les gens rigollent de le voir se pavaner avec sa petite serviette sur ses frêles épuales et son air de matamore pour faire ses 100 mètres dominicaux, hihihihi »

D. dit: 1 janvier 2017 à 10 h 09 min

Excusez-moi, Christiane, je ne voudrais pas être désagréable dès le début de l’année, mais si Paul Edel avait un blog, vous auriez pris la peine d’en donner le lien.
Donc arrêtez vos petites plaisanteries s.v.p. si vous voulez commencer dans les bonnes résolutions.

D. dit: 1 janvier 2017 à 10 h 07 min

Bonne année 2017 (que j’ai déjà souhaitée dans les commentaires du billet précédent).
Ce sera l’année de la divulgation officielle de la présence extraterrestre sur Terre, également l’année où débuteront certains transfert de technologies, notamment celle dite « ARSDK », arsdk qui deviendra le premier mot issu directement des technologies ET à être accepté par l’académie française dans quelle années.
En effet 2+0+1+7 = 10 = 1, chiffre du renouveau de civilisation.

christiane dit: 1 janvier 2017 à 9 h 04 min

Ne pas rater non plus, les vœux de Paul Edel sur son blog dans une langue précieuse très XVIIe siècle…

JC..... dit: 1 janvier 2017 à 8 h 44 min

De retour de jogging, la raison m’est revenue brusquement : nous sommes sur un blog littéraire, cornegribouille, j’allais l’oublier !

Il faut donc vous souhaiter pour 2017, avant toute chose utile, d’excellentes lectures inutiles si l’on en croit les entomologistes de la création littéraire 2016 qui estiment que le phénomène est irréversible …

Bonnes lectures !

JC..... dit: 1 janvier 2017 à 7 h 27 min

Plutôt que de nouvelles vieilles idées comme il en pleut tous les jours, ne faut il pas nous souhaiter à chacun de nous, très pragmatiquement, beaucoup d’argent pour l’an que ven ?

L’argent ! Aucune honte à avoir… Cet outil simple d’échange et de réalisation de projets devant être, bien entendu, assorti de la plus grande créativité, de la plus grande liberté de pensée, d’expression et d’amour !

JC..... dit: 1 janvier 2017 à 6 h 39 min

ISTANBUL : 35 morts, 40 blessés
BAGDAD : 27 morts, 53 blessés

Bonne Année 2017, heureux Terriens !

Faisant semblant d’y croire, je vous présente tous mes vœux, espérant qu’une petite partie se réalisera malgré l’incessant travail du Malin aidé de ses actives petites mains…

anticaillerie dit: 1 janvier 2017 à 6 h 36 min

pourquoi pas en beaucoup mieux?
je vous souhaite ce que vous nous souhaitez en beaucoup mieux donc

Lavande dit: 1 janvier 2017 à 2 h 55 min

« Ce qui compte, ce sont les liens d’affection qui relient les gens entre eux,formant une toile immense et invisible sans laquelle le monde s’écroulerait.
Le reste, auquel on consacre la plus grande partie de son temps en prenant des airs très sérieux, n’a que peu d’importance. »
(Jacques Poulin, écrivain québécois – « Vieux Chagrin »)

Bonne année à tous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*