de Pierre Assouline

en savoir plus

La République Des Livres par Pierre Assouline
93 rue Lauriston : de la révision à la négation

93 rue Lauriston : de la révision à la négation

Il y a comme ça des noms maudits. Les principaux concernés le vivent comme une fatalité. Le cas d’espèce ne concerne pas les noms de famille, catégorie à part, mais les noms de rue ou de ville. Les habitants de Vichy n’y peuvent rien si ce n’est se plaindre s’en relâche : même des historiens spécialisés sur la période confondent encore « vichyste », qui désigne un partisan du régime du maréchal Pétain et de la Révolution nationale, et « vichyssois », réservé en principe aux seuls habitants de la ville quelle que soit l’époque. Sous leur plume, ils apparaissent souvent comme tous vichyssois ! A Paris, au chapitre des rues maudites, il en est une dont la seule évocation fait remonter à la surface le pire de la collaboration mondaine des années 1940-1944, avec son cortège de collaborateurs véreux, de trafiquants du marché noir, de trafiquants d’influence, de receleurs de biens juifs, de tortionnaires patentés, de comtesses de la Gestapo et de putes de luxe : la rue Lauriston, une longue artère à sens unique du XVIème, arrondissement très « occupé » dans ces années-là, qui prend naissance tout près de la place de l’Etoile (ah, Modiano…) pour finir une centaine de numéros plus loin dans l’avenue Raymond-Poincaré. Au numéro 93, un petit hôtel particulier, sans charme et sans cachet, y fut pendant l’Occupation le siège de ladite « Gestapo française » connue comme La IMG_3920Carlingue, surnom d’un groupe d’auxiliaires français des polices allemandes mené par l’agent de l’Abwehr Henri Chamberlin alias Lafont et l’ex-inspecteur principal de la PJ Pierre Bonny. Les deux ont été jugés et passé par les armes peu après la Libération de Paris. Sous leur direction, outre de nombreux assassinats, des centaines de résistants ont été torturés avant d’être livrés aux Allemands pour être déportés.

C’est peu dire que le 93 rue Lauriston est marqué à jamais. Une plaque a longtemps rappelé ce passé tragique sur la façade, bien en vue des passants. Une telle publicité ne faisait pas l’affaire des occupants successifs. Parmi eux, la Chambre de commerce franco-arabe qui y eut longtemps son siège. En 2009, son président, l’ancien ministre Hervé de Charrette, estimant que cette plaque était préjudiciable à l’image de son organisation, fit demander que l’on rebaptise l’immeuble « 91 bis », la plaque ne concernant plus qu’un fantomatique 93…. Le maire UMP du XVIème Claude Goasguen fit adopter un vœu en ce sens au conseil d’arrondissement avant de le présenter au Conseil de Paris, qui le rejeta, toutes tendances politiques confondues. Aussi la chambre de commerce franco-arabe décida-t-elle de déménager vers le boulevard Saint-Germain pour n’avoir plus à souffrir de cette « adresse de la honte ». Les gestionnaires de l’immeuble en ont profité pour lui refaire une beauté.

IMG_3921En ravalant l’immeuble, ils ont, dans un premier temps retiré la plaque pendant quelques temps ; puis ils l’ont subrepticement « ravalée » elle aussi au motif qu’elle avait été endommagée par les ouvriers du bâtiment. Ils l’ont réécrite en douce. Ce qui n’est pas sans risque car la minimisation des crimes contre l’humanité est déjà condamnable selon la loi Gayssot. On sait qu’il est administrativement aussi long et compliqué d’apposer  une plaque que de la retirer. La modifier est exceptionnel. Les plaques appartiennent toutes à la Ville et on ne sache pas qu’elle ait autorisé un quelconque changement dans le texte de celle-ci. C’est l’agence Barnes International qui s’occupe de la gestion de cet immeuble. Son représentant a crânement expliqué au Parisien que cet immeuble de bureaux avait vocation à être loué à des sociétés commerciales, « une plaque contenant des termes très violents alors que l’objet même de cet immeuble est de recevoir de la clientèle » serait de nature à déplaire… (environ 10 000 euros du m2). Le promoteur immobilier craint-il à ce point que le souvenir du martyr qu’ont enduré tant de résistants entre ces murs décourage les locataires ? A-t-il peur que les caves et les salles de bains retentissent encore de l’écho des tortures ? Ils ont dpi passer une mauvaise soirée quand le téléfilm de Denys Granier-Defferre écrit par Jean-Claude Grumberg 93 rue Lauriston a été diffusé. On devrait leur envoyer le dernier livre que David Alliot.

Dans le même arrondissement, les copropriétaires du 180, rue de la Pompe refusent toujours qu’une plaque signale les crimes qui y furent commis en 1944 par une autre équipe d’auxiliaires français de la Gestapo et que soit évoqué le sort des nombreux résistants qui y ont été torturés à mort ; or, sans l’accord des co-propriétaires, il est légalement impossible à la municipalité d’apposer une plaque sur la façade.

Ces plaques dont Paris n’est pas avare jouent un rôle essentiel pour la mémoire de la capitale. Faut-il y écrire « Allemands » ou « nazis » ? On en discute encore… Toujours est-il que celle-ci apparaît désormais bien édulcorée, et même incompréhensible au simple passant qui doit se demander pourquoi cet endroit de la rue tient absolument à rendre un hommage aux Résistants.

Ainsi va l’Histoire : de la révision à la négation, avant l’oubli, il n’y a qu’un pas.

(Photos D.R. et Passou)

Cette entrée a été publiée dans Actualité, Histoire.

1341

commentaires

1 341 Réponses pour 93 rue Lauriston : de la révision à la négation

Jacques Barozzi dit: 27 octobre 2014 à 12 h 08 min

closer, le commentateur de France culture généralise son propos jusqu’à aujourd’hui, parlant même de l’affaire Dutroux. Saturé, dites-vous, alors il faudrait savoir ce que vous voulez ? Vous voyez bien que dans le fond, le commentaire n’est pas si remarquable. Mieux vaut écouter l’émission…

Daaphnée dit: 27 octobre 2014 à 11 h 57 min

le mime marceau faisant justine ?

Après s’être ficelée comme un saucisson pour Kafka, qui n’en demandait pas tant, que ne ferait-elle pour démêler la vertu, du vice ..
Sans être pessimiste, je crains l’accident.

La strangulation accidentelle mais fatale, peut-être .. Pfff !

Giovanni Sant'Angelo dit: 27 octobre 2014 à 11 h 55 min


…il nous reste un plat d’inceste au frigo,!…etc,!…un livre démocratique pour l’aval, à son beau-fils de taupier,!…
…la réserve en amont,!…Ah,!Ah,!…etc,!…

chantal dit: 27 octobre 2014 à 11 h 55 min

ce n’est pas moi le conférencier, il y en a beaucoup .. pour ma part je reçoit tant d’invitations sur Bruxelles que .. je dois me concentrer sur mon propre bizness.

Je ne peux pas apporter des couques à tt le monde, ni des gaufres du liège ..

Chacun fait ce qui lui plaît.

luc nemeth dit: 27 octobre 2014 à 11 h 52 min

la période de l’Occupation attire aussi notre attention sur une spécialité bien française et qui a pour nom : la délation. Ainsi par exemple, s’exprimant sur ce site le 26/10 à 20:56 et pour nier l’évidence, là où une fois de plus il était pris en flagrant délit de balourdise, un nommé Delpla conclut négligemment en ces termes, laconiques : « Appelé p » (sic). Le nommé Delpla, qui à force de se hausser du col devait bien finir par en arriver à écrire des messages sublime-minerve, est-il de nous dire :
– qu’il a appelé Pierre Assouline ?
D’honte acte !!!

closer dit: 27 octobre 2014 à 11 h 50 min

Angot c’est le 21ième siècle Jacounet! On en est saturé de ces témoignages de victimes qui dénoncent, de préférence, leur parentèle!

Des témoignages de victimes sexuelles du 18ième siècle, ça doit être beaucoup plus difficile à trouver…surtout quand le tortionnaire appartient à la haute noblesse.

closer dit: 27 octobre 2014 à 11 h 45 min

Chantal, j’allais vous poser la même question…car je ne peux pas rester au Palais de Tokyo de 14heures à minuit! J’aurais adoré vous écouter…

Daaphnée dit: 27 octobre 2014 à 11 h 45 min

d’accord avec l’argumentaire de l’auditeur de France Inter

Bravo!
Après de fines – et inoubliables (!) – lectures de Proust, Clopine Trouillefou la bien nommée se lance à l’assaut de la littérature libertine du XVIII° !

Va-t-elle (la littérature) y résister ?
On se le demande .

Chaloux dit: 27 octobre 2014 à 11 h 44 min

La Philosophie dans le boudoir, c’est très amusant. Le reste, je trouve, beaucoup moins.
(Je me souviens avoir beaucoup apprécié les trois premiers volumes de « L’Anonyme Walter ». Ensuite, il m’ a semblé que ça se répétait, pas continué la lecture.)

bouguereau dit: 27 octobre 2014 à 11 h 43 min

Mais de là à en interdire la lecture ?

le mime marceau faisant justine ? j’y cours avec un sceau de 200 lite de popcorn..trabadja clopine!

Un peu de précision que diable dit: 27 octobre 2014 à 11 h 42 min

chantal dit: 27 octobre 2014 à 11 h 19 min

Vers quelle heure ?
De 14h00 à minuit c’est long pour peut-être écouter visiteuse belge.

Jacques Barozzi dit: 27 octobre 2014 à 11 h 42 min

closer, l’argumentaire du commentateur est remarquable dans la forme, moins dans le fond. Il en appelle aux témoignages des victimes, auxquels on ne donnerait jamais la parole ou que l’on n’entendrait pas. C’est inexact : pleins de livres des principaux intéressés sur ce sujet, dont « L’inceste » de Christine Angot, entre autres.

closer dit: 27 octobre 2014 à 11 h 38 min

Clopine, je ne demande pas qu’on en interdise la lecture, mais que l’on cesse cette valorisation absurde d’une prose mortellement ennuyeuse qui glorifie l’abjection.

closer dit: 27 octobre 2014 à 11 h 36 min

« un auditeur de France Inter
Closer

Pour une source, c’est une source !
Je n’imaginais pas tomber sur de telles énormités, c’est drôle ! »

Votre ironie est absurde Daaphnée…Comment vouliez-vous que je le désigne? Il signe d’un pseudo comme presque nous tous ici, sa prose est de grande qualité, comme le reconnaît Barozzi, il est apparemment prof et auditeur de France Inter, puisqu’il réagit sur une émission de ladite radio!

bouguereau dit: 27 octobre 2014 à 11 h 35 min

Quelle conférence, le Boug’?

a une conférence dans le sud daprés ce que j’ai compris..prés d’une bouteille de bandol et d’une pompe à l’huile..pas au zout à coté d’un kipper et d’une duvel..c’est un sadien

JC..... dit: 27 octobre 2014 à 11 h 31 min

Cette expression « bouilleurs de culs », arrivant comme un plug anal dans le fondement de nos valeurs humanistes, qui plus est dans un commentaire sur un billet consacré aux couillonnades mémorielles inutiles des héros de la résistance, me force à bramer :

« Vive la vie ! Les morts au trou ! » …bonne nuit les petits choux… A demain !

Jacques Barozzi dit: 27 octobre 2014 à 11 h 27 min

« Je ne m’y risquerai jamais. »

Faux-cul, JC, c’est toi le premier qui a débusqué Artémise !

bouguereau dit: 27 octobre 2014 à 11 h 23 min

Et quid alors des bouilleurs de culs?

avec beaucoup de rosaelanout! c’est bientôt alouine..on va tous se déplacer en normandie..’trabadja la mouquère..’ qu’on va dire a clopine

pipole dit: 27 octobre 2014 à 11 h 20 min

les gars bouguereau et JC sont décontenancés, ils répondent à côté de la plaque, pas malins les gars malgré leurs grands airs de la calomnie

JC..... dit: 27 octobre 2014 à 11 h 19 min

Jacky,
« confirmer » dans un monde numérique et virtuel est un exercice impossible. Je ne m’y risquerai jamais.

bouguereau dit: 27 octobre 2014 à 11 h 19 min

Le mal nous est nécessaire : on a toujours besoin d’un ennemi sûr, serviable, qui nous ressemble, qui nous enchante, que l’on essaie de vaincre sans jamais y parvenir … uhuhu !

et c’est tellement crevant qu’on a besoin de se reposer à florence trés souvent..c’est mathématique

chantal dit: 27 octobre 2014 à 11 h 19 min

Jean Brun c’est le plus torve parce qu’il n’est pas ignare, il joue avec les godasses des autres, mais le reconnaître Ha non ..

la nouvelle génération débarque avec du punch et du jus de cervelle :

Avis ! Le 15 novembre prochain, au Palais de Tokyo, je compterai parmi les orateurs de la journée thématique « The Ghost in the Machine », organisée dans le cadre de l’exposition « Inside ». Je serai interrogé à propos de « Théorie du trou », du voyeurisme et de Jean Eustache, par Marion Zilio herself. Il y aura aussi Yuri Ancarani, Franca Melfi, Chiara Parisi, Cécilia Bengolea et François Chaignaud. Venez.
The Ghost in The Machine [Journées Thématiques] | Palais de Tokyo, centre d’art contemporain
Avec : Yuri Ancarani, Franca Melfi, Chiara Parisi, Laurent de Sutter, suivi d’une performance de Cécilia Bengolea et François Chaignaud
PALAISDETOKYO.COM

bouguereau dit: 27 octobre 2014 à 11 h 17 min

Sade passera sa vie en prison et la finira à l’asile de Charenton

..et zollers dans les hotels de venise ou à ré à siffler du chassagne..jicé a pas tort y’en a un des deux que c’est une ordure

radio keupu dit: 27 octobre 2014 à 11 h 13 min

bientôt tu vas nous dire que JC et bougue-rototo lisent la correspondance Chardonne-Morand pour montrer qu’ils sont cucultivés comme dirait Hermann

bouguereau dit: 27 octobre 2014 à 11 h 12 min

La poudre de cantharide est aussi un des ingrédients possibles du ras el hanout3

ma mère!..trabadja la mouquère..trempe ton..
tout dans ce monde a une esplication baroz..

JC..... dit: 27 octobre 2014 à 11 h 11 min

Comment, pourquoi, un paquet neuronal aussi élevé que celui de l’humain n’utiliserait-il pas toutes ses possibilités dont les pires ?! Et pourquoi ne pas en jouir, religieusement ?

Le mal nous est nécessaire : on a toujours besoin d’un ennemi sûr, serviable, qui nous ressemble, qui nous enchante, que l’on essaie de vaincre sans jamais y parvenir … uhuhu !

Deneb de La Tour Mamelles, Vilaingrenelle dit: 27 octobre 2014 à 11 h 10 min

@ bouguereau dit: 27 octobre 2014 à 11 h 03 min
« jicé t’es toujours a défende les héritiers de la grande industrie contre le petit artisanat et les self made man »:

JCouille est populiste et haineux, un populiste de gauche des années 30 retourné extrême-droite populiste. Il déteste tous les gens ayant du succès, un peu comme Albakaka.

Jambrun dit: 27 octobre 2014 à 11 h 10 min

Heu … Jauni Browni met un lien hypertexte dans sa signature généralement, non ? (Daaphnée)

Le lien hypertexte en question renvoie à un billet daté de juin 2010. Pour information, je précise à Daaphnée que je ne participe plus depuis longtemps aux activités de ce blog collectif, dont je ne lis même plus les billets. C’est pourquoi je m’étonne que certains persistent à me confondre avec des gens que je ne connais même pas.

bouguereau dit: 27 octobre 2014 à 11 h 09 min

prouts aurait dit que dracul n’était controlabe dans un salon qu’en laisse a 4 pattes avec une muselière et une schlag..tenue par lassouline en botte de chval..c’est une poupée d’ancien régime..jicé tu lui mets un don perignon dans une main un cul dans l’autre et c’est un système autostable..c’est l’avenir

JC..... dit: 27 octobre 2014 à 11 h 05 min

Le vit dans les doigts,
lorsque vous causez Histoire, avec un grand H comme dans Harlequin, …. j’explose.

bouguereau dit: 27 octobre 2014 à 11 h 03 min

Sade est un pauvre fou, les sadiens sont des malades, les sadiques, par contre, ont toute ma sympathie …

jicé t’es toujours a défende les héritiers de la grande industrie contre le petit artisanat et les self made man

la vie dans les bois dit: 27 octobre 2014 à 11 h 02 min

@10h35: Comparer Sade et Hitler, et demander qu’on argumente le débat ? C’est une rhétorique typique des négationnistes, révisionnistes en tous genre et autres pervers verbeux : « Je dis une énormité, démontrez moi que j’ai tort ».

il s’agit ici d’Histoire, daafnée, pas de vos désirs d’enfant.

bouguereau dit: 27 octobre 2014 à 11 h 02 min

bientôt tu vas nous dire que bonnilafont se mettaient des perruques pour torturer baroz..tu fais rien qu’a brouiller la vérité des faits dirait clopine

Jacques Barozzi dit: 27 octobre 2014 à 10 h 59 min

Enfin, toi, JC, tu revendiques le droit de ne pas être pris au sérieux, mais ce n’est pas tout à fait le cas de ton pote ML !

Jacques Barozzi dit: 27 octobre 2014 à 10 h 52 min

Voyez ce que Françoise Chandernagor, toujours bien documentée, fait dire à madame de Maintenon, dans « L’allée du roi ». Cela ne s’est pas amélioré par la suite :

« Il fallait sans doute que ces vapeurs de gloire m’eussent bien embrumé l’esprit pour que je n’eusse pas vu plus tôt à quel degré d’avilissement la société de la Cour et de la Ville était pendant ce temps, en peu d’années descendue : l’oisiveté et l’ennui dans lequel vivaient les grands leur faisaient rechercher de singuliers divertissements : la nécessité de soutenir un train ruineux les condamnaient à d’étranges trafics ; enfin, il n’y avait pas Cour au monde plus abandonnée à toute sorte de vices. La folie du jeu, que le Roi n’avait jamais découragée, touchait à son comble ; on jouait sa vie sur une carte ; les joueurs, jusque dans les appartements du monarque, se comportaient comme des insensés : l’un hurlait, l’autre frappait la table du poing, le troisième blasphémait à en faire dresser les cheveux sur la tête ; tous paraissaient hors d’eux-mêmes et certains oubliaient leur honneur au point d’en user, pour gagner, comme les escamoteurs du pont Neuf. « On s’y querelle, on parle haut », disait justement une chanson de ce temps, « et c’est la cour du Roi Pétaud ». L’usage immodéré des liqueurs aidait aussi à faire passer les journées d’une jeunesse qui ne trouvait rien qui contentât son désir insatiable de plaisir. Des duchesses de quinze ans trouvaient plaisant de se réunir dans les entresols pour s’abrutir de vins et de liqueurs en compagnie de leurs laquais ; « Bacchus relève nos appas », chantonnaient-elles, « les canapés sont à deux pas » ; des princes hantaient toutes les nuits des cabarets de Paris et s’en retournaient à Versailles au petit matin, saouls dans leurs carrosses ; les plus grandes dames s’enivraient tellement qu’elles s’oubliaient au milieu des salons et rendaient par en haut et par en bas l’excès du liquide dont elles étaient remplies. Mais ces plaisirs délicats n’étaient rien au prix de certains divertissements amoureux : il y avait beau temps que la facilité des dames de la Cour avait rendu leurs charmes méprisables aux jeunes gens, aussi le vice italien était-il plus que jamais à la mode. Le propre frère du Roi en donnait l’exemple : on ne le voyait jamais que fardé et mignoté à l’excès, tout piqueté de mouches et breloquant de bijoux, couvant d’un œil amoureux l’un des « mignons » dont il faisait sa société habituelle. Les neveux du grand Condé, les fils de Monsieur de Ruvigny, député général des huguenots, le cousin de Monsieur de Louvois, le fils de Monsieur Colbert, des La Rochefoucauld, des Turenne étaient de cette confrérie à laquelle ils avaient donné des règles si sévères qu’ils se disaient les vrais moines des temps nouveaux : ils avaient fait leurs couvents de quelques châteaux d’Ile-de-France et y recevaient les novices en d’étranges cérémonies ; on exigeait des serments, des mortifications ; ils disaient que leur ordre allait devenir bientôt aussi grand que celui de saint François ; jusqu’au jeune fils du Roi et de Mademoiselle de La Vallière, le comte de Vermandois, alors âgé de treize ou quatorze ans, qu’ils avaient enrôlé sous leur bannière. On ne se pouvait étonner, dès lors, que les dames ne trouvant point pléthore de galants, se missent à leur tour à aimer leur sexe. La duchesse de Duras disait à qui la voulait entendre qu’elle offrirait bien toute sa fortune et jusqu’à sa chemise pour coucher avec la fille du Roi, la belle princesse de Conti, qui venait de prendre ses quinze ans ; par bonheur cette jeune princesse allait bientôt montrer qu’elle préférait au commerce des dames celui des gardes du Roi et de ses valets intérieurs ; au prix des autres, cette débauche-là avait un si grand air d’innocence qu’il la fallut absoudre. Quelques princes montrèrent plus d’imagination : se rendant en bande dans un lieu mal famé, ils traitèrent à la mode d’Italie celles des courtisanes qui leur parurent les plus belles, puis en prirent une par la force et lui attachèrent les bras et les jambes aux quenouilles du lit ; lui ayant mis ensuite une fusée dans un endroit que la bienséance ne permet pas de nommer, ils y mirent le feu impitoyablement, sans être touchés des cris de cette malheureuse. Après quoi, ils coururent les rues toute la nuit, brisèrent un nombre infini de lanternes, arrachèrent des crucifix pour les brûler et mirent le feu à un pont. L’exploit ne semblait pas surpassable mais, quelques jours après, le chevalier Colbert entreprit de le dépasser. Etant avec le duc de La Ferté et le chevalier d’Argenson, ils envoyèrent quérir un marchand d’oublies* qui, se trouvant assez joli garçon à leur gré, ils voulurent traiter en fille et sur ce qu’il s’en défendit, ils lui donnèrent fort proprement deux coups d’épée à travers le corps, dont il eut la faiblesse de trépasser. Ils furent quittes pour une simple mercuriale**. Quand déjà la vie des petits a si peu de prix, il ne faut point s’ébahir si les devins et empoisonneuses qui savent les moyens de tuer les grands sans bruit ni violences, voient reconnaître, à leur juste valeur, les mérites de leur art. On cherchait auprès d’eux, en alternance ou tout à la fois, les secrets de l’amour et de la mort. »

boudegras dit: 27 octobre 2014 à 10 h 52 min

JC apporter une preuve ? vous rigolez, Barozzi, il aboie c’est tout (ce qui n’est pas gentil pour les chiens)

JC..... dit: 27 octobre 2014 à 10 h 50 min

« Le crime de Sade ? Nous avoir magistralement révélé ce qui devait être tu. A quoi sert la littérature, sinon ? »

En voilà une phrase bien, bien, bien, bien, CONNE !

Daaphnée dit: 27 octobre 2014 à 10 h 50 min

kesk’elle a la daaafnée,

Ah, ce bégaiement de l’idiot .. comme on aimerait avoir la sainte patience de l’écouter !

médecine pratique dit: 27 octobre 2014 à 10 h 49 min

Les effets de la cantharide, Barozzi :

Originalité de la cantharide officinale

Lytta vesicatoria dégage à distance une odeur forte assez désagréable, rappelant une odeur de souris et si cela n’est pas suffisant pour décourager les prédateurs, elle a une arme redoutable, la cantharidine, substance très toxique, vésicatoire, qu’elle sécrète par tous les pores de son corps. Ce poison violent provoque des brûlures sur la peau et est très dangereux pour les yeux. La cantharidine est encore employée aujourd’hui en pharmacopée comme emplâtre vésicant pour soigner de nombreuses affections. Au XIXe siècle, la récolte des cantharides officinales était assez répandue et rémunératrice.

Mais une autre caractéristique a assuré la célébrité de la « mouche espagnole », c’est la propriété aphrodisiaque de la cantharidine. Depuis l’Antiquité, une poudre faite avec l’insecte est reconnue comme étant un stimulateur de l’érection. Cette réputation est surfaite mais surtout dangereuse. L’absorption de poudre de cantharide provoque une inflammation des voies urinaires. L’érection, pathologique, en est une conséquence parmi d’autres : émissions d’urines sanglantes, vomissements, douleurs abdominales. La surdose peut être mortelle (50 à 100 mg suffisent). D’après le spécialiste Yves Cambefort, « Son action principale est d’irriter l’urètre, ce qui peut en effet provoquer une forte érection et un gonflement du gland, par une excitation réflexe dont le point de départ se trouve dans les muqueuses urinaires enflammées. »1. On retrouvait notamment de petites quantités de cette poudre dans les « dragées d’Hercule ».

Le marquis de Sade utilisait à l’occasion des bonbons d’anis enrobés de poudre de cantharide qu’il offrait à ses partenaires2. Il fut embastillé pour empoisonnement pour avoir offert des bonbons à la cantharide à quatre femmes lors d’une soirée, les effets n’étant pas ceux espérés. Le président Félix Faure, décédé à l’Élysée durant un rapport sexuel avec sa maîtresse en aurait été consommateur (ce qui expliquerait son décès).

La poudre de cantharide est aussi un des ingrédients possibles du ras el hanout3 (dont la composition est très variable), un ensemble de 25 à 50 épices utilisés dans la cuisine maghrébine, en particulier dans les traditionnels tajines et couscous.
sources Wiki

NB. Cela m’ a enfin fait comprendre les parole d’ Azam et de sa chanson :  » Faits-moi du couscous, chéri! »

chantal dit: 27 octobre 2014 à 10 h 47 min

pour ceux que cela intéresse il donnera une conférence chez vous :

– 3 novembre 2014, Grand Palais (Paris), 18h30: CYCLE STUPIDE ! Etre bête et méchant… et réussir ?

Jacques Barozzi dit: 27 octobre 2014 à 10 h 44 min

J’ai lu ce commentaire, remarquable en soi, mais écoutez l’émission, elle répond parfaitement aux arguments de ce commentateur, sans rien minimiser. Sade a été élevé par un père et un oncle abbé libertins. Relisez Saint-Simon, dès cette époque, il y a eu des libertins qui ont réellement assassiné et par la suite, tandis que Sade à croupi en prison, les autres n’ont pas été inquiétés. Le crime de Sade ? Nous avoir magistralement révélé ce qui devait être tu. A quoi sert la littérature, sinon ?

chantal dit: 27 octobre 2014 à 10 h 43 min

De tt façon ce point goldwin fait vendre, partout sur les réseaux sociaux l’agitation règne défendez ceci, hurlez pour cela, c’est une honte ect ..

Une réflexion que passou suit apparemment puisque dans le dernier magazine histoire il signe une critique d’un essai de François de Smedt : Reductio ad Hitlerum. Comme si nous restions calés sur ce pire et refusions de regarder le futur ..

http://francoisdesmet.wordpress.com/2014/10/08/une-nation-nommee-narcisse/

la vie dans les bois dit: 27 octobre 2014 à 10 h 43 min

kesk’elle a la daaafnée, à crier  » me voilà » devant le 93 rue Lauriston, ce matin ? elle est hystérique.

Daaphnée dit: 27 octobre 2014 à 10 h 42 min

un auditeur de France Inter
Closer

Pour une source, c’est une source !
Je n’imaginais pas tomber sur de telles énormités, c’est drôle !

closer dit: 27 octobre 2014 à 10 h 40 min

Tain’ comme dirait Abdel, plus je relis ce texte, plus je le trouve d’une qualité exceptionnelle! Allez tous le lire en entier grâce au lien de Baroze…

Jacques Barozzi dit: 27 octobre 2014 à 10 h 36 min

Je crois à la vérité des faits, JC, je laisse celle avec un grand « V » à d’autres, plus inspirés !

closer dit: 27 octobre 2014 à 10 h 35 min

Barozzi, je vous livre ci-dessous un extrait du long courrier d’un auditeur de France Inter sur l’émission dont vous parlez. C’est remarquablement écrit. Cet auditeur s’est fait traiter de tous les noms (de même qu’Onfray sur ce sujet)…L’ennui est que personne ne répond à ses arguments:

« Après l’histoire, la littérature : pour la deuxième fois de la semaine, Sade est évoqué sur France Inter, et on le défend, on dit qu’il a été mal compris, victime de sa famille, de son époque, de ceux qui l’ont mal compris, des bien pensants, des mal pensants, des hypocrites, des tièdes, des fanatiques, des êtres sans passion, des révolutionnaires, des juges, des autres aristocrates, de sa belle famille. Le peuple dans tout ça ? On l’évoque à peine. Les enfants achetés, enlevés, violés, torturés, mutilés, exécutés, jamais retrouvés, les prostituées battues? On y fait à peine allusion, ils comptent pour du beurre, parce qu’ils n’ont pas écrit, pas disserté, pas théorisé l’injustice et la loi du plus fort subie. Sade, lui, est un lettré, il philosophe, il argumente dans une langue que certains jugent élégante, raffinée, magnifique, divine pour certains ; c’est un acteur à la belle voix, un soldat courageux. C’est à dire un aristocrate : le « meilleur » de sa société, et comme tel il mérite le respect. Comme l’a écrit Roger Pol-Droit : « Pour être allé au bout de ses idées, il mérite le respect ». Pourquoi Hitler ne mérite-t-il pas le respect alors ? Lui aussi il a écrit. Non mais vous comprenez, Hitler, il est nazi. Sade, il ne pensait qu’à lui, ce n’était pas un idéologue, il était inclassable, il n ‘était « pas de la bande » comme a dit monsieur, c’était un vrai, un rebelle, un grand homme, admirable… quel courage, ce grand pair de France, quelle abnégation, cet homme richissime qui se faisait servir des festins à la Bastille à tel point « le pauvre homme », qu’il était devenu obèse, comme c’est triste cette déchéance. La déchéance de toute homme est triste, et celle qu’elle impose par la force aux autres l’est encore plus. Mais la déchéance, on peut toujours la refuser, même après avoir subi ce que Sade a fait subir à des dizaines de personnes, les plus faibles comme les autres. Si Sade n’avait pas poussé la violence à l’extrême, et usé de la rhétorique la plus aboutie, il serait un simple pervers, un assassin, un pédophile dans l’acception psychiatrique et légale du terme. Mais voilà, Sade écrit ! Et en France, écrire, c’est respectable en soi,… »

Jacques Barozzi dit: 27 octobre 2014 à 10 h 33 min

Les conséquences de la cantharide, JC, une bonne diarrhée !
Sade passera sa vie en prison et la finira à l’asile de Charenton.
Il est à noter que c’est sa belle-mère, la Présidente de Montreuil, qui l’a fait enfermé, tandis que sa fille, l’épouse de Sade, lui est toujours resté dévouée…

Daaphnée dit: 27 octobre 2014 à 10 h 33 min

A deux pas du bus à impériale qui stationne devant le 93 rue Lauriston à Paris, voilà que daapfnée est descendue furax dire à son maquereau de remonter en vitesse.

Dites, La vie dans les bois, sans vouloir vous vexer plus que nécessaire .. mais.
Ce n’est pas avec votre petite prose malhabile et malodorante que vous émergerez du caniveau ..
Si ?
Vous exercez votre liberté d’expression  » Vive le Maréchal!  » ?
Ah.
Heureux qui, comme un rat, fait un long voyage ..

médaille en chocolat dit: 27 octobre 2014 à 10 h 32 min

Pellerin-Hollande aux finances

Pellerin n’ a même pas lu le mode d’ emploi Modiano de sévices!

JC..... dit: 27 octobre 2014 à 10 h 30 min

La République de la Culture, Section Jazz, vient d’atteindre après avoir stagné des semaines à 1 commentaire (celui de la servante dévouée du taulier) à TROIS commentaires…

Tous nos compliments !

Jacques Barozzi dit: 27 octobre 2014 à 10 h 28 min

Le problème n’est pas là, closer, mais dans la part qu’il faut faire entre la rumeur et la vérité. Visiblement, ML et JC s’en tiennent à la première, sous couvert de la seconde !

JC..... dit: 27 octobre 2014 à 10 h 28 min

« Qui sont les Bonny-Lafont de l’ art contemporain ? »

Pellerin-Hollande aux finances
Koons-MacCarthy aux toilettes

JC..... dit: 27 octobre 2014 à 10 h 23 min

Nos fournisseurs de madeleine à la cantharide sont les lointains descendants du divin marquis, l’empoisonneur fou.

Pour les gode-ceintures, la qualité allemande de la production Bouguereau Factory Ltd assure notre succès technique mérité en europe, jusqu’au parlement lui-même, gros client payant Ruby sur l’oncle.

Dr. med. psychiatre Feuerstein dit: 27 octobre 2014 à 10 h 21 min

@ Jambrun dit: 27 octobre 2014 à 9 h 49 min
« On m’avertit qu’on parle beaucoup de moi en ce moment sur ce blog, qu’il est question de m’y mettre en quarantaine. Je m’y suis mis déjà tout seul, en quarantaine, puisque je n’interviens plus ici depuis bientôt quatre ans. On doit me confondre avec d’autres… »:

4 ans sans utiliser la signature John Brown, vous devriez fonder un club, vous et D’JC, le cercle des signatures ponctuelles.

Jacques Barozzi dit: 27 octobre 2014 à 10 h 21 min

« hamlet dit : 26 octobre 2014 à 15 h 37 min
Jacky si tu meurs tu peux te faire enterrer à Nice ? ça me coutera moins cher pour venir me recueillir sur ta tombe ? »

C’et gentil, mon petit hamlet, j’y suis très sensible. Mais je ne reposerai probablement pas dans une tombe. Celui que j’aime fera ce qu’il veut de mes cendres. Par ailleurs, mes caveaux de famille ne sont pas à Nice. Ma mère et toute ma famille paternelle repose à Cannes. Et ma défunte famille maternelle est rassemblée dans le petit cimetière de Lucéram (arrière-pays niçois).
Si tu veux me visiter, fais-le plutôt de mon vivant !

Décorations au plastron dit: 27 octobre 2014 à 10 h 17 min

La dernière médaille en chocolat de l’ art ( son revers) :

En hommage à la création contemporaine malmenée par  » l’Art Contemporain » dans notre pays (et ailleurs)par des conservateurs – qui se veulent tellement « progressistes » qu’ ils se font appeler  » curateurs » – ,critiques d’ art à leur solde et fonctionnaires d’ art Français, agents auxiliaires de la Finance Internationale.

Daaphnée dit: 27 octobre 2014 à 10 h 14 min

Sade a tué, a empoisonné : tout le monde le sait !

Ah !
Que ne nous prodiguez-vous votre science toute fraîche et ses sources !

closer dit: 27 octobre 2014 à 10 h 13 min

« Des actes hautement répréhensibles certes, à replacer dans le contexte libertin de l’époque, mais aucun meurtre avéré. »

Aucun contexte libertin n’autorise la torture et l’humiliation des partenaires sexuelles pour satisfaire les pulsions d’un cinglé…

JC..... dit: 27 octobre 2014 à 10 h 13 min

Eh ! le vit dans les doigts … vous allez arrêter de dire du mal de ma copine Daaphnée ? Attention à vous, chienne d’infidèle !

la vie dans les bois dit: 27 octobre 2014 à 10 h 10 min

A deux pas du bus à impériale qui stationne devant le 93 rue Lauriston à Paris, voilà que daapfnée est descendue furax dire à son maquereau de remonter en vitesse.

Jacques Barozzi dit: 27 octobre 2014 à 10 h 02 min

L’autre jour ML affirmait avec autorité que Sade était un assassin.
Je lui ai demandé où il avait lu ça ?
Il m’a répondu chez Jean-Jacques Pauvert.
Ayant lu toutes les biographies sur le divin Marquis, dont celle de Pauvert et Annie Lebrun, je n’ai jamais lu cela.
Des actes hautement répréhensibles certes, à replacer dans le contexte libertin de l’époque, mais aucun meurtre avéré.
Ce que confirme cette récente émission de radio de France Inter
http://www.franceinter.fr/emission-lheure-des-reveurs-mais-qui-etait-le-marquis-de-sade

Daaphnée dit: 27 octobre 2014 à 10 h 01 min

il avait tartariné lors de sa conférence « en ce moment même..maintenant exactement..on est en train de m’insulter de me trainer dans la boue sur mon blog »..que c’était pub mensongère

Quelle conférence, le Boug’?

boudegras dit: 27 octobre 2014 à 10 h 01 min

le nombre de personnes ayant quittés la RdL est important, on les comprend quand on lit les stupidités d’un JC et autre bouguereau, beurk

Like a virgin dit: 27 octobre 2014 à 10 h 00 min

Daaphnée dit: 27 octobre 2014 à 9 h 52 min

Faut vraiment qu’elle ait faim la dafnoz pour venir défendre son petit uhu sans que personne ne lui demande rien.
Ueda, il faut vous méfier, elle doit vous prendre pour un incapable.

Giovanni Sant'Angelo dit: 27 octobre 2014 à 9 h 58 min


…tout de même,!…quand on imagine, tout les P.D.G.,…du monde occidental,!…a donné l’exemple à Vichy,!…qu’est ce que çà doit faire comme frustrés,!…b.c.b.g.,…merveilleuses-extraordinaires,!…
…les voeux de chasteté avec chapelet de bourdes de Lourdes,!…fixé bien la croix au coeur à joie,!…pas si vite,!…vous êtes en première,!…le frein à main,!…le clignotant,!…
…Ah,Ah,!…
…plus à gauche, c’est les religieuses, à droite les bond’âges,!…Ah,!…Ah,!…c’est cool,!…etc,!…

Daaphnée dit: 27 octobre 2014 à 9 h 52 min

la vie dans les bois dit: 27 octobre 2014 à 8 h 26 min
Tiens la folle uhuh s’est refait une beauté de façade, oubliés ses jugements à l’emporte-pièce, oubliées ses petites mesquineries de soudard.

Tiens, la vie dans les bois est venue déposer sa petite merde, incognito dans la rue déserte ..
Ah, c’est qu’il devait y en avoir des comme cela qui crachouillaient à pleins poumons, sous Vichy !
Beurk !

Jambrun dit: 27 octobre 2014 à 9 h 49 min

On m’avertit qu’on parle beaucoup de moi en ce moment sur ce blog, qu’il est question de m’y mettre en quarantaine. Je m’y suis mis déjà tout seul, en quarantaine, puisque je n’interviens plus ici depuis bientôt quatre ans. On doit me confondre avec d’autres…

bérénice dit: 27 octobre 2014 à 9 h 47 min

guillaume ce qui ne cesse d’étonner c’est qu’il soit trop souvent question de religion quand il nous faudrait trouver une foi en l’homme, paradoxalement les deux termes deviennent incompatibles.

Dr. med. psychiatre Feuerstein dit: 27 octobre 2014 à 9 h 40 min

JC dévoilant les mystères de l’ouest (aile ouest de Saint-Anne) dit: 24 octobre 2014 à 5 h 42: Quel est le plus toqué, entre JC et Michel Alba ?

Giovanni Sant'Angelo dit: 27 octobre 2014 à 9 h 38 min


…alerte-rouge,!…le point Goldwin,…vient d’être passer à la perfection,!…reçu cinq sur cinq,!…

…Oui,!…c’est pas dans l’oreille qu’il faut le mettre ton petit point à tamponner,!…of course,!…
…c’est gay’s,!…etc,!…

JC..... dit: 27 octobre 2014 à 9 h 36 min

J’adore la naïveté barozzienne : on peut être cultivés, très intelligents, propre sur soi, mélomanes subtils, et mordre comme des chiens enragés !!!…. C’est exactement ce que nous sommes, des chiens d’infidèles !

Continuons le combat, camarades ! Ksss ! Ksss ! Kiss ! Kisses…

bouguereau dit: 27 octobre 2014 à 9 h 35 min

Mais la Justice veillait
Comme tous les jours leurs têtes augmentaient d’vingt centimes
Des centimes américains
Qu’ils étaient vaniteux et avides d’argent
Ils se livrèrent eux-mêmes pour toucher la prime
Car ils étaient encore plus bêtes que méchants

Jacques Barozzi dit: 27 octobre 2014 à 9 h 35 min

Et que ML, Jambrun et Abdel arrêtent de cracher leur mépris dans la soupe à Passou. s’ils la trouvent si mauvaise pourquoi viennent-ils constamment en manger ? Et pourquoi en dégoûter les autres ?

guillaume dit: 27 octobre 2014 à 9 h 34 min

« Quand la folie religieuse s’empare de quelqu’un, toutes les digues explosent. »

sans folie religieuse JC explose de haine hargne et frustration

bouguereau dit: 27 octobre 2014 à 9 h 32 min

Sinon, il n’y aura plus de commentarium pour une durée illimitée. Est-ce cela que l’on veut ?

tu penses a la lettre recommandée au père « officier » de police..baaah

JC..... dit: 27 octobre 2014 à 9 h 31 min

C’est bizarre, je rêve de nouvelles guerres de religion ! de Templiers numériques, de lieux de culte incendiés, d’éventration de bibliothèques, de jeunes vierges en suppliantes aux sens affolés … Faut que j’arrête de lire Sade, moi ! et que je passe dare-dare à Daniel Rops !

Jacques Barozzi dit: 27 octobre 2014 à 9 h 28 min

« Quand la folie religieuse s’empare de quelqu’un, toutes les digues explosent. »

On le voit constamment sur ce site entre gens supposés cultivés, closer. Raison pour laquelle je conseillais aimablement à Bérénice, et aux autres, moi compris, de ne pas jeter de l’huile sur le feu. Mettons en quarantaine les excités : ML et Jambrun, principalement. Ne leur répondons plus à ce sujet, faisons la police nous-même et arrêtons de demander à Passou de faire le ménage. Sinon, il n’y aura plus de commentarium pour une durée illimitée. Est-ce cela que l’on veut ?

bouguereau dit: 27 octobre 2014 à 9 h 27 min

j’étais pas le seul a avoir pensé que lassouline exagérait vachtement quand il avait tartariné lors de sa conférence « en ce moment même..maintenant exactement..on est en train de m’insulter de me trainer dans la boue sur mon blog »..que c’était pub mensongère..dla retape « en direction » des belles brunes juive a gros cul qui ne manquaient pas de repartir déçues..ce coup ci il s’est défoncée lassouline pour qu’on le soigne..il a mis le paquet dracul et quelques autres en roades..on va voir lassouline..on va voir si qu’elles restent cette fois..

bérénice dit: 27 octobre 2014 à 9 h 23 min

gentils et civilisés

Oui c’est une Lapalissade, 5 minutes avant de devenir assassin il était un honnête homme. Le GIGN ne leur aura pas laissé le temps de se transformer en Althusser, voilà tout.

closer dit: 27 octobre 2014 à 9 h 23 min

Quelqu’un se souvient-il de la confession de John Brown qui avouait avoir été plaqué par sa femme, laquelle vivrait en Israël avec son (ses) rejeton(s)?

Cela expliquerait la haine du sieur Jeanbrun/Brown alias Artemise contre le « sionisme » et sa soudaine affection pour l’islam.

closer dit: 27 octobre 2014 à 9 h 16 min

« Sur mon propre pallier, il y a des juifs et des musulmans parfaitement conciliés, Bérénice, et aucun ne songe à s’en prendre au chrétien que je suis. Vous considérez Gaza comme un camp de réfugié ? »

C’est bien, Jacounet, sauf que tous les voisins de Mehra et de Memmouche les décrivaient comme gentils et civilisés…Quand la folie religieuse s’empare de quelqu’un, toutes les digues explosent.

Giovanni Sant'Angelo dit: 27 octobre 2014 à 9 h 10 min


…prétentieux,!…Ah,!Ah,!…
… , tout ces seins voués au seigneur,!…presque flétris en camisole de soutien-gorge,!…de la tenue naturiste,…ma garde Crazy-Horse ,…juste un conditionnement,!…
…la redingote à Vichy,!…
…tout ce qui à du passer,…entre état-major,!…et taxis de maîtres,!…
…çà doit être  » costaux « ,!…pour la nouvelle génération,!…se faire une idée,…toutes ces filles en boîtes,!…l’art nouveau de la belle époque,!…etc,!…

bérénice dit: 27 octobre 2014 à 9 h 08 min

Leur ambition personnelle occupe t-elle tout l’espace dévolue au rêve et à la rêverie?

Je ne vois pas plus ni moins d’ambition chez eux que chez les précédents seulement la part du rêve n’est-elle pas réduite du fait que la gestion dont il n’est pas concevable d’en remettre les bases en question préoccupe de plus en plus les administrations quelle qu’en soit la destination.

ueda dit: 27 octobre 2014 à 9 h 01 min

Giovanni Sant’Angelo dit: 27 octobre 2014 à 8 h 43 min
…mon café, mes couques,!…que veux tu de plus,!…encore un café,!…çà ira,!…
…l’échancrure des seins,!…bien bombés,!…c’est mieux,!…
…mais, Monsieur,!…je suis nouvelle,…raison de plus,!…vous faite des heures supplémentaires cette nuit,!…

Le ptit déj démarre en fanfare, Gianni!
Tenez bon jusqu’au soir!

Giovanni Sant’Angelo dit: 27 octobre 2014 à 8 h 54 min
…vous m’apprendrez à fumer le cigare démocrate,!…of course,!…etc,!…

Of course, of course
Bill était démocrate, nom de dieu.

Jacques Barozzi dit: 27 octobre 2014 à 9 h 00 min

Ce qui est moins sympa, ueda, c’est que nos dirigeants semblent ne laisser aucune place à leur imaginaire !

bérénice dit: 27 octobre 2014 à 8 h 59 min

Grand Maître de l’Ordre Jedi, Yoda est reconnaissable par sa petite taille, sa peau verte pleine de rides, ses grandes oreilles, et ses légers cheveux blancs. C’est sans doute le plus grand maître Jedi ayant jamais existé : les deux duels contre Dark Tyranus et Dark Sidious montrent la puissance de Yoda. Il a formé des centaines de padawans et il est avec Obi-Wan Kenobi, Quinlan Vos et Shaak Ti, l’un des rares survivants de l’Ordre 66. Après la Purge Jedi, il s’exile sur Dagobah puis forme Luke Skywalker. Il meurt 25 ans après de vieillesse. Il aura atteint l’âge de 900 ans (son long passé est quasiment inconnu). Il revient en tant qu’Esprit Jedi capable de communiquer après sa mort.

ueda dit: 27 octobre 2014 à 8 h 55 min

Jacques Barozzi dit: 27 octobre 2014 à 8 h 21 min
Que Flore Pellerin n’ait jamais lu un roman de Patrick Modiano est-ce si grave ? Elle n’est pas la seule, comme on a pu le voir ici même, sur un supposé site littéraire.

Sympa, Jacques.

ueda dit: 27 octobre 2014 à 8 h 49 min

la vie dans les bois dit: 27 octobre 2014 à 8 h 26 min
Tiens la folle uhuh s’est refait une beauté de façade,

Et vous arrivez dans cet état?
À l’heure du petit-déjeuner?

Ben mon colon…
Ma sympathie à Monsieur Djedla.

Giovanni Sant'Angelo dit: 27 octobre 2014 à 8 h 43 min


…mon café, mes couques,!…que veux tu de plus,!…encore un café,!…çà ira,!…
…l’échancrure des seins,!…bien bombés,!…c’est mieux,!…
…mais, Monsieur,!…je suis nouvelle,…raison de plus,!…vous faite des heures supplémentaires cette nuit,!…logée nourrie, baisée,!…longue durée,!…
…c’est pas Copacabana, chocolat,!…etc,!…

look who's talking dit: 27 octobre 2014 à 8 h 37 min

« … indifférent à la courtoisie… tout le monde s’en était bien aperçu déjà depuis très longtemps, mon joli kaka… »

Albert dit: 27 octobre 2014 à 8 h 27 min

La lettre de Mediapart à Michel Alba / Widergänger, citée par La Vie dans les bois à 22h35, montre clairement à quelle immonde crapule l’éditeur responsable de ce site, duquel on mesurera à cette occasion la complaisance, a permis de vomir quotidiennement ses injures sur tout un chacun, de déverser sa propagande sioniste et de cracher sa haine de l’Islam et des Musulmans, quand ce n’est pas sa haine de la France (« France moisie », « France de merde » etc). Une ordure de cet acabit, je ne le considère pas comme mon concitoyen. J’adresse en revanche mon salut fraternel aux millions de Musulmanes et Musulmans de ce pays, mes concitoyennes et concitoyens.

la vie dans les bois dit: 27 octobre 2014 à 8 h 26 min

Tiens la folle uhuh s’est refait une beauté de façade, oubliés ses jugements à l’emporte-pièce, oubliées ses petites mesquineries de soudard.

Jacques Barozzi dit: 27 octobre 2014 à 8 h 21 min

Que Flore Pellerin n’ait jamais lu un roman de Patrick Modiano est-ce si grave ? Elle n’est pas la seule, comme on a pu le voir ici même, sur un supposé site littéraire. Mais à quoi sert la littérature ? A rien, si l’on en croit Hollande et la ministre de la culture, qui ne trouvent pas le temps de lire autre chose que des rapports ou des dossiers !
Leur ambition personnelle occupe t-elle tout l’espace dévolue au rêve et à la rêverie ?

JC..... dit: 27 octobre 2014 à 7 h 28 min

Excellente idée, Delpla ! Essayons ça ! le coup du bouc, y a rien de meilleur.

Mais pas avec les juifs, hein ! que je trouve vraiment sympathiques et qui font du bon boulot au Moyen Orient.

En outre, ils ont donné terriblement dans le passé… beaucoup donné ! Allez ! Cherchons une idée neuve.

François Delpla dit: 27 octobre 2014 à 7 h 11 min

Sur Pétain reste une piste, entre autres, à explorer : son passage en Espagne comme ambassadeur, entrecoupé de fréquents voyages à Paris, de mars 39 au 17 mai 40. Hitler avait tout le temps de faire plus ample connaissance et de le chambrer, via non seulement l’ambassadeur Stohrer mais les agents du SD qui grouillaient dans la péninsule. Ces derniers produisent peu de papier, mais Stohrer en revanche beaucoup et ses télégrammes conservés n’ont pas encore été, à ma connaissance, systématiquement épluchés.

D’ailleurs sous cet angle le procès Pétain a été bâclé car cette question aurait dû être au coeur de l’accusation de « complot » pour la prise du pouvoir, qu’on avait cherché à instruire uniquement de façon « franco-française » et à laquelle on avait dû renoncer faute d’éléments solides.

Je suis beaucoup plus dubitatif sur son antisémitisme et pas convaincu du tout par le papier que brandit Klarsfeld à l’aube du 3 octobre 2012, prétendument lors de l’anniversaire du premier statut des Juifs (alors qu’il est du 18 et que seul le JO du 18 donne la date du 3 pour son adoption en conseil des ministres… non réuni ce jour-là mais plutôt le 1er… avant une grosse quinzaine de tractations avec Abetz). D’une part un brouillon annoté de sa main ne prouve rien sur la part des uns et des autres si les amendements sont faits en réunion, d’autre part Pétain était alors mendiant d’une rencontre (finalement obtenue à Montoire le 24) et pas à une courbette près pour l’arracher.

Son antisémitisme me semble tardif et d’importation. Il commence lors de sa prise en main par Maurras via Alibert vers 1936… et le relais que prend Hitler en 1940 a aussi quelques effets.

Ce PP est alors obsédé par les « valeurs » (comme on caquette aujourd’hui) qui ont permis au camp allemand de l’emporter cette fois-ci, la France semble avoir manqué de cohésion nationale et le bouc émissaire juif être à la source de celle que l’Allemagne a trouvée sous Adolf.

On pourrait peut-être essayer ça…

JC..... dit: 27 octobre 2014 à 5 h 09 min

Tout ce remue-ménage, toutes ces injures cosmopolites, ne cacheront jamais totalement l’évidence, évidence que seuls les aveugles ne voient pas.

Dans la nation, aujourd’hui, il y a des adeptes d’une religion totalitaire, fascisante, cruelle, ayant des papiers d’identité écrits en français. Et des Français pour qui la religion est une affaire privée se soumettant aux lois de la république laïque sans discussion.

Cela veut dire que la participation des citoyens à la République, le respect de ses lois, l’amour pour ses valeurs, exclut de fait ceux qui mettent en avant un système théocratique dément, aux noms de valeurs qui ne sont pas compatibles avec les nôtres. La notion de « modéré » ne veut rien dire pour ceux qui connaissent la lettre et l’esprit du Livre.

Que faire ?

Comme toujours : défendre la liberté, l’égalité entre hommes et femmes, les lois qui organisent une solidarité non-confessionnelle entre citoyens … Ne plus tolérer l’intolérable ! Nous y sommes.

Giovanni Sant'Angelo dit: 27 octobre 2014 à 0 h 10 min


…combien d’affaires Kerviel,…comme épée de Damoclès sur nos têtes,!…qui à souffler,!…

…la 7ème compagnie,!…un détails,!…prendre en tenailles,!…Ah,!Ah,!Ah,!…etc,!…

…la liste des à dégrossir,!…des réseaux des discernements,!…tout ces collabo’s aux manoeuvres,!…l’Amérique en charnières,!…

ueda dit: 27 octobre 2014 à 0 h 04 min

Les cigales… la douceur du soir sur Lagrasse…

On tend un micro à Pierre Assouline.

« Un ‘nous’?
Vous savez…., on perçoit, il faut bien le dire, beaucoup de haine.
Et puis parfois…, quelques bonnes surprises.
C’est arrivé…
Ça arrivera peut-être…
Qui sait?

Ce Minervois est étonnant. Il vient d’où? Pennautier?
Ah, La Livinière, le château Sainte-Eulalie sans doute?
Mais oui, j’y suis passé!
Une merveille…
On m’a parlé du Vignoble du Loup Blanc, un peu en amont de Bize en Minervois, vous connaissez? Formidable…
Vous vous appelez comment? »

Sergio dit: 26 octobre 2014 à 23 h 55 min

Widergänger dit: 26 octobre 2014 à 23 h 47 min
La peste verte islamique

Mais pourquoi ils s’occupent pas des soucoupes, eux aussi ? C’est plus important, non…

Phil dit: 26 octobre 2014 à 23 h 55 min

La vie, j’avance: b.comme Benoist-Machin.collabo etc..erreur! D’abord pédé et la suite itou. Comment voulez-vous que les jeunes generations comprennent quelque chose aux affinités politiques inélectives

abdelkader dit: 26 octobre 2014 à 23 h 51 min

Abdelkaka est indifférent à la courtoisie…
mon attitude envers la courtoisie, c’est le moindre de vos soucis, en ce moment…

Widergänger dit: 26 octobre 2014 à 23 h 47 min

La peste verte islamique est en train d’être matée par Al Sissi en Egypte. Après, il va éradiquer le Hamas avec l’aide d’Israël. Vous allez en chier, mes petits chéris !

Widergänger dit: 26 octobre 2014 à 23 h 45 min

Anniversaire surprise pour les 65 ans de Benyamin Netanyahou

Le Premier ministre a été couvert de « cadeaux » politiques, de gauche comme de droite

Giovanni Sant'Angelo dit: 26 octobre 2014 à 23 h 44 min


…des failles dans la sécurité des corruptions,!…
…comme des mines d’or,!…Ah,!Non,!…pas çà,!…
…c’est le monde à l’envers,!…beau cul,!…
…vous attendez l’or en barre,!…des capsules orbitales,!…
…etc,!…

Widergänger dit: 26 octobre 2014 à 23 h 43 min

Abdelkaka est indifférent à la courtoisie… tout le monde s’en était bien aperçu déjà depuis très longtemps, mon joli kaka…

abdelkader dit: 26 octobre 2014 à 23 h 41 min

Phil, j’essaie d’etre courtois avec vous, quoique perso, ca m’indiferre…si vous n’appreciez pas, ben c’est pas vraiment la peine hein?

la vie dans les bois dit: 26 octobre 2014 à 23 h 37 min

Phil, ne faites pas le vulgaire, merci de respecter la forme, restez en à  » vie », ça me va. Et avancez un peu dans le dico.

Giovanni Sant'Angelo dit: 26 octobre 2014 à 23 h 32 min


…je transmettrais,!…
… le feuillets transparents à côtes, à juxtaposées,!…les fuites,!…le nom accès, aux opérations préjudiciables,!…
…le P.C.,…aux mains des corrupteurs professionnels,!…
…les opérations à faire à l’ancienne, tableaux de registre des comptes de résultats aux %,!…
…etc,!…moyen d’en faire un jeux P.C.,!…mes ministres,!…ou est je gommée les compte à mon avantage,!…je vois pas,!…lèche-cul,!…cherche encore,!…Ah,!Ah,!…etc,!…

…école du soir,!…etc,!…à l’ancienne,!…sans connivences des comptes de banques sur internet,!…Ah,!…Ah,!…des coïncidences, encore,!…photos,!…suivies,!…

Phil dit: 26 octobre 2014 à 23 h 31 min

Dear Abdel envoie tout le monde se coucher. quel chameau. Alors que Desbois met en ligne un passionnant dictionnaire, dont la première occurrence est Abetz. Francophile sauveur de la neneref, à qui le prestigieux blog de passouline doit ses plus stimulantes notules.

Sergio dit: 26 octobre 2014 à 23 h 27 min

Ben le Lutetia, normalement, quand il est en travaux, c’est qu’il y a des invasions barbares qui se préparent… Havec des casques ! Peut-êtres les soucoupes ? Sur la terrasse immense…

Giovanni Sant'Angelo dit: 26 octobre 2014 à 23 h 17 min


…j’arrive à comprendre pourquoi les  » coucous « ,…noms d’oiseaux à l’instar des  » alouettes « ,…
…pondent leurs  » oeufs  » sur les  » nids » des autres,!…

…chérie, tu t’est surpassée,!…la révision de la négation,!…
…Ah,!Ah,!…etc,!…un réviseur en manque,!…

Albert dit: 26 octobre 2014 à 23 h 16 min

Merci à Abdelkader, à Mounir, à La Vie dans les bois, (à Artemise aussi), pour avoir contribué à démasquer le vrai visage de Michel Alba. On saura désormais à quoi s’en tenir sur ce bouffon, c’est déjà ça. Même si le taulier n’a pas élaboré une charte aussi efficace que celle de Mediapart, il peut toujours sucrer les posts d’Alba à la moindre incartade. Les chiens enragés, ça se dresse.

Jacques Barozzi dit: 26 octobre 2014 à 23 h 08 min

Sur mon propre pallier, il y a des juifs et des musulmans parfaitement conciliés, Bérénice, et aucun ne songe à s’en prendre au chrétien que je suis. Vous considérez Gaza comme un camp de réfugié ?
Jambrun se fout des uns et des autres, c’est un torpilleur qui veut la peau du blog à Passou. Ne tombons pas dans ce piège et ne jetons d’huile sur le feu…

Widergänger dit: 26 octobre 2014 à 23 h 04 min

abdelkader dit: 26 octobre 2014 à 23 h 03 min
Alors Abdelkaka, on est constipé ? Un petit laxatif peut-être pour vous purger les bronches ?

bérénice dit: 26 octobre 2014 à 22 h 58 min

JB Des insanités d’ailleurs quand on lit ce qui se donne ici on ne peut s’étonner que sur tous les fronts le sang coule, on dirait que c’est un manque à transformer en bataille de grossièretés haineuses et inutiles. Juifs et musulmans sont irréconciliables. Les musulmans s’en prennent aussi aux chrétiens. Enfin il doit exister des cartographies pour montrer l’étendue des dégâts avec tous ces camps de réfugiés improvisés qui grossissent de jour en jour.

Phil dit: 26 octobre 2014 à 22 h 57 min

Dear, les blogs, c’est Hyde park.
« Paloles et paloles » d’ali da.
Raymond la soubrette aurait pas supporté.

Mounir dit: 26 octobre 2014 à 22 h 53 min

Cette lettre de Mediapart à Michel Alba permet de confirmer l’idée que nous nous faisons du personnage d’après ses interventions sur ce blog : un provocateur raciste, xénophobe, fascisant, qui a exporté ici sa camelote après avoir été viré de chez Mediapart. La vermine, ça s’élimine. Question d’hygiène.

Jacques Barozzi dit: 26 octobre 2014 à 22 h 50 min

« il a déserté le Lutetia plein de boulevards pour la rue Lauriston… »

En prenant le métro à la station Goncourt, Sergio !

abdelkader dit: 26 octobre 2014 à 22 h 48 min

Perso, ce que je voudrais savoir, c’est justement ca : si charte de participation il y’a pour la RdL…j’ai beau chercher hier, j’ai rien trouvé…bizarre tout ca…en plus le taulier qui se tait comme une carmelite quand autour de lui, ca sonne le branle-bas…j’aurais pas aimé l’avoir comme camarade au bon vieux temps ou a 2 ou a 3, on tenait bon contre une dizaine de fachos…un autre Raymond…

Widergänger dit: 26 octobre 2014 à 22 h 46 min

Qu’est-ce qui ne date pas d’hier ou d’avant hier ? La peste verte islamique ? En effet, la peste verte islamique ne date pas d’hier, ça date de 1933.

Pour en avoir une petite idée, lire :
Mounir dit: 26 octobre 2014 à 21 h 35 min

T’en dit quoi, grosse merde ?

Sergio dit: 26 octobre 2014 à 22 h 42 min

Chaloux dit: 26 octobre 2014 à 20 h 05 min
J’ai impression que cette année notre cher Pierre Assouline pratique l’art des impasses…

Ben houi, il a déserté le Lutetia plein de boulevards pour la rue Lauriston…

bérénice dit: 26 octobre 2014 à 22 h 39 min

Sur public sénat aujourd’hui le débat était à l’immigration avec Bruno Lemaire comme invité qui propose d’accorder plus de moyens pour verrouiller sinon surveiller de façon plus efficace les frontières de l’Europe, le nombre de passage a je crois plus que doubler cette année en raison de la progression de la terreur provoquée par les Islamistes, il n’a pas dit ce que devraient faire les gardes côtes ou les bateaux qui rencontrent ces pauvres gens perdus au beau milieu des océans.

la vie dans les bois dit: 26 octobre 2014 à 22 h 35 min

Je sais pas, mais puisqu’il est question de propaganda, on trouve également cela, sur le site Médiapart, je crois que ça date pas d’hier, ni d’avant-hier:

Cher Michel Alba, cher abonné

Malgré plusieurs demandes de notre part, votre comportement sur Mediapart n’a pas été modifié. En deux points, vous ne respectez pas notre charte de participation:

1) vous en prenant de manière systématique à des personnes en raison de leurs origines, les Palestiniens, les Arabes, ou de leur religion, les musulmans.

2) utilisant votre blog à de strictes fins de propagande, en reproduisant des contenus, textes, vidéos disponibles sur des sites militants où les internautes qui le souhaitent peuvent les trouver.

abdelkader dit: 26 octobre 2014 à 22 h 20 min

« …Raymond : « La Soubrette »… »
ha ha…priceless! I can think of a few who answer to that name…thank you for making me smile…

Mounir dit: 26 octobre 2014 à 22 h 19 min

Mounir, tu vas etre gentil et ne pas descendre au niveau de ces trouducs…et si tu insistes a le faire , STP ne mentionne pas mon nom (Abdel)

O.K. Je te reçois 5/5

Albert dit: 26 octobre 2014 à 22 h 16 min

crisette musulmaniaque de l’Artemise. (Phil)

L’Artemise réagit sainement à la nième agression haineuse d’un provocateur qui n’en est pas à son coup d’essai. Abdel a raison, il y a aujourd’hui en France des millions de Musulmans qui sont nos concitoyens. On ne peut pas laisser dire n’importe quoi, laisser passer n’importe quel propos insultant, à la limite de ce que la loi permet de dire. Le cas du Widergänger relève peut-être de la psychiatrie, mais alors qu’il se fasse soigner. L’Assouline le laisse débiter ses insanités au risque de paraître les approuver, c’est son affaire, mais, à mon avis, il joue avec le feu.

abdelkader dit: 26 octobre 2014 à 22 h 10 min

‘…Incompréhensible, cette crisette musulmaniaque de l’Artemise…’
Ça vous étonne que quelqu’un ici s’arrête de marcher au pas des idées reçues et a recevoir et puis se retourne un jour, pour dire : je n’accepte plus cette merde ? comment ? vous êtes très magnanime Phil…gaffe a la porte du cabinet qu’elle ne vous baffe a la sortie…

la vie dans les bois dit: 26 octobre 2014 à 22 h 05 min

Phil, vous avez certainement raté cette p’tite histoire:

Condamné une première fois, en 1931, pour proxénétisme, il choisit l’engagement aux « Bats-d’Af » pour échapper à sa peine. Il y connut à Tataouine tout le gratin du futur grand banditisme.
Après la fin de la « drôle de guerre », il fit son entrée dans la bande à Lafont du 93 rue Lauriston et participa comme cadre, à la création de la « Brigade nord-africaine, BNA », sous les ordres de Lafont, et équipé par Joanovici, aux exactions, sous l’uniforme allemand, contre les maquis de Tulle et Périgueux.

Impuni à l’issue de la fin de la guerre il reprit ses petites affaires ordinaires et fit quelques coups de main avec la bande de Pierre Loutrel alias « Pierrot le fou ». Il y retrouva ses anciens amis des « Bats-d’Af » Abel Danos et Jo Attia entres-autres.

Arrêté un peu par hasard, sous une fausse identité, il fut identifié et inculpé pour intelligence avec l’ennemi. Condamné à mort, il fut fusillé au fort de Montrouge , le 13 mars 1952 en même temps que son complice Abel Danos.
Obséquieux envers Abel Danos dit « Le Mammouth », dans le milieu, on appelait Raymond : « La Soubrette »
http://www.histoire-genealogie.com/spip.php?article671

abdelkader dit: 26 octobre 2014 à 22 h 02 min

Mounir, tu vas etre gentil et ne pas descendre au niveau de ces trouducs…et si tu insistes a le faire , STP ne mentionne pas mon nom…suis pas branche sur ce souloir…merci a toi…

Mounir dit: 26 octobre 2014 à 21 h 59 min

21h35 franchement malsain.( Bérénice)

Moi, la grand-mère de widermerde, je crois qu’ils l’ont compressée, façon César, avec son vélo, sous les chenilles d’un panzer. enfin, c’est une hypothèse; y en a sûrement d’autres; l’historien doit faire preuve d’imagination.

Phil dit: 26 octobre 2014 à 21 h 55 min

Beaucoup d’excès sur le prestigieux blog à passou depuis quelques jours. Autant d’insignifiance, dirait le plus célèbre pied-bot de France. Les villes Est et Centre-européennes ont été couvertes de plaques commémoratives pendant 40 ans pour la lobotomisation du peuple. Incompréhensible, cette crisette musulmaniaque de l’Artemise.

la vie dans les bois dit: 26 octobre 2014 à 21 h 54 min

On ne va pas non plus laisser réviser l’histoire comme ça. Et surtout n’importe comment et par n’importe qui.
Je viens de lire un commentaire amusant (*), auquel j’applaudis des 2 pieds:

« Alba est le représentant de l’aile sioniste du lepénisme nouveau. »

(*) site sur lequel le « professeur » est interdit de séjour, qui commence par un M, et finit par édiapart.

bérénice dit: 26 octobre 2014 à 21 h 54 min

Franck écrivez-vous dans la presse, rubrique des corps éperdus, avec illustrations signées Lewis Trondheim?

bérénice dit: 26 octobre 2014 à 21 h 46 min

Parce qu’il y a des tables où on se régale de potins, j’aurai cru les débats intelligents. Vous ne manquez d’ailleurs pas d’esprit quand votre ciel est dégagé, C’est dommage les nuages vous gâchent mais c’est irrémédiable, je crois.

Mounir dit: 26 octobre 2014 à 21 h 44 min

et Assouline, n’a toujours pas daigné répondre : qui ne dit mot etc…cela fait d’Assouline une merde fumante raciste et communautariste monumentale et un faux-cul hors-concours… (Abdelkader)

Bien dit, Abdel, mais ça fait surtout d’Assouline une crevure sioniste solidaire d’une autre crevure sioniste. Un réflexe tribal, en quelque sorte.

bérénice dit: 26 octobre 2014 à 21 h 39 min

Me Michu à l’évidence vous vous cherchez entre Dallas et Fury. Il vous faudrait trouver un lieu où les protagonistes cherchent à s’entretuer d’une manière novatrice, pensez-vous que l’homme dispose d’une opportunité à explorer d’autres versions du crime ou de l’ennui?

bérénice dit: 26 octobre 2014 à 21 h 25 min

Soit il est sain que d’avoir à connaitre des aventures qui nous soient personnelles quoique le tank ait tout pour éloigne l’assaillant.

bérénice dit: 26 octobre 2014 à 21 h 09 min

Daaphnée pour « Bafoué » cherchez à Marc Ducret guitariste peut-être célèbre, que je n’écoute jamais.

abdelkader dit: 26 octobre 2014 à 21 h 07 min

‘…au moins les nazis c’était pas des faux culs…
Ca c’est bien vrai mon bon prince …au contraire d’Assouline.. comme faux-cul, y’a pas plus gros…lui n’ose pas nous dire pourquoi il tolère ainsi les propos racistes de Michel Alba et zappe ceux des autres, quand il n’est pas d’accord… du coup, j’en tire ma conclusion : ca fait 3 jours et plus que je lui ai posé la question suivante : « … les propos de ML sont-ils acceptables en France, en 2014, sur votre blog ou pas ? si oui, on saura tous à quoi s’en tenir, si non, qu’attendez-vous pour prendre vos dispositions en tant que proprio de blog ?… »

et Assouline, n’a toujours pas daigné répondre : qui ne dit mot etc…cela fait d’Assouline une merde fumante raciste et communautariste monumentale et un faux-cul hors-concours…
P.S. comme écrivain, vous êtes nul Assouline…p’tete bon pour l’académie Goncourt mais pas pour la Ligue 1 et certainement pas la Premier League…on ne prend pas un paragraphe entier pour décrire Schadenfreude…essayez ca plutôt : aujourd’hui je suis heureux…mon club Arsenal a gagné et mon club ennemi Tottenham a perdu…
zappe donc ca…Connard…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*