de Pierre Assouline

en savoir plus

La République Des Livres par Pierre Assouline
Amazon vs Hachette : George Orwell se rebiffe

Amazon vs Hachette : George Orwell se rebiffe

Au fond, ils ont parfois du bon, les héritiers, ayant-droit et autres gardiens du temple. Et il ne faut pas rater une occasion de le reconnaître eu égard au nombre de fois où il prêtent le flanc à la critique pour leurs abus sur l’œuvre, la mémoire ou la biographie de l’écrivain qui les nourrit à titre posthume pour une vie au moins. Cette fois, il faut rendre grâce au Orwell Estate, à son agent littéraire et aux organisateurs du Orwell Prize, d’avoir réagi en lieu et place du vieux George. Car rien n’est détestable comme le détournement de citation et le dérapage contrôlé du sens. On commence comme ça et vous verrez qu’un jour, on finira par faire d’Orwell un suppôt du franquisme pendant la guerre civile espagnole !

Amazon, puisque c’est encore de la librairie en ligne qu’il s’agit, a en effet instrumentalisé un paragraphe de George Orwell (1903-1950) pour lui faire dire… le contraire de ce qu’il avait dit. Un paragraphe pêché dans sa « Review of Penguin Books », un texte obscur publié dans le New English Weekly du 5 mars 1936 (il fallait vraiment aller le chercher, ce texte de derrière les fagots !). Si encore c’était une question d’interprétation…  Jugez-en.

Le cadre en est le conflit qui l’oppose depuis des semaines à Hachette Book Group (HBG) sur le prix des livres numériques : moins de $ 10, prix unique pour tous les livres, alors que l’éditeur, soutenu à travers une pétition par un bon millier d’auteurs américains, propose des tarifs oscillant de $12,99$ à $19,99. Amazon, qui n’apprécie pas que l’on ne se plie pas à un diktat qu’elle s’autorise en raison de sa situation de monopole, traine donc les pieds et se livre à une guerre des nerfs depuis des semaines dès qu’un livre du groupe Hachette est commandé par un lecteur : soudain, les délais de livraison s’allongent… soudain, il devient impossible d’enregistrer des précommandes… soudain, les rabais sont plus difficiles à négocier… (question chiffres, si vous voulez en faire un ou plusieurs fromages, c’est ici).th

Mais que vient faire l’auteur de 1984 là-dedans ? Pressé de contre-attaquer face à la désastreuse campagne d’image qu’elle subit, Amazon a cru bon publier sur son blog une lettre ouverte à Michael Pietsch, patron d’Hachette USA, communiquant par la même occasion son adresse professionnelle électronique, manière d’inciter d’autres à lui écrire, afin de lui reprocher une « entente illégale » ; et au passage, le rédacteur rafle cet extrait signé du grand écrivain britannique à propos de la controverse qui avait jadis entouré l’arrivée du livre au format de poche sur le marché :

… If publishers had any sense, they would combine against them and suppress them. » / Si les éditeurs étaient un peu sensés, ils comploteraient contre eux (les livres de poches) et les feraient disparaître. »

 Et ce même rédacteur de commenter finement :

Yes, George Orwell was suggesting collusion/ « oui, George Orwell a suggéré une collusion » (entre éditeurs)

Et d’en rajouter une couche :

It was never in George Orwell’s interest to suppress paperback books — he was wrong about that. “Ce n’était pas dans son intérêt de supprimer le format de poche – il avait tort sur ce point là »

Or Orwell disait exactement le contraire, ce qui saute aux yeux dès lors qu’on replace la phrase dans son paragrahe :

The Penguin Books are splendid value for sixpence, so splendid that if the other publishers had any sense they would combine against them and suppress them.” « Les Penguin sont splendides pour des livres qui ne valent que six pence », tellement « splendides qui si les autres éditeurs étaient un peu sensés, ils s’entendraient entre eux et les feraient détruire. »

 Troisième degré, litote, understatement, ironie provocatrice, ad libitum, mais on se doute bien qu’il n’appelait pas à un Fahrenheit 451 avec les poches ! Nul besoin d’être diplômé de novlangue pour le comprendre. On s’en doute, la bande à Hachette a sauté dessus, et les chroniqueurs alertés se sont gaussés de Londres à New York. Sauf que, à l’examen, on serait tenté de renvoyer les belligérants à leurs chères études et de laisser Orwell tranquille. D’autant qu’Amazon et Hachette ne sont précisément pas des philanthropes mais des mastodontes du marché du livre. En effet, si on lit la totalité de son texte, si peu impérissable qu’il ne figure même pas dans le recueil de ses œuvres complètes, on lit ceci :

 In my capacity as reader I applaud the Penguin Books; in my capacity as writer I pronounce them anathema / « En tant que lecteur, j’applaudis les livres de poche de Penguin, mais en tant qu’écrivain, je les maudis »

Et ce n’est pas le solliciter abusivement que de le juger finalement assez ambivalent ; mais c’est tout de même plus intéressant et plus… orwellien ainsi, isn’it ? Ceux qui veillent sur  son héritage littéraire, The Orwell Estate, ne s’y sont pas trompés : ils n’ont pas seulement dénoncé dans l’initiative d’Amazon une manipulation « honteuse » mais « dystopique », digne du double langage du Ministère de la Vérité; certains s’en souviennent peut-être, en 2009, les amazoniens de Kindle avaient déjà jeté un livre dans leur « trou de mémoire, le retirant unilatéralement des liseuses des lecteurs qui l’avaient acheté, lu et déjà annoté, en raison d’un désaccord sur les droits avec son agent ; or il s’agissait de 1984… On se doute de ce que l’écrivain aurait pensé de tout ça. Le soutien posthume de George Orwell aurait eu du poids face à la pétition de Stephen King et compagnie. Raté ! Disons que cette fois, Amazon a manqué de … blair !

(photos D.R.)

Cette entrée a été publiée dans Histoire Littéraire, La vie numérique.

1072

commentaires

1 072 Réponses pour Amazon vs Hachette : George Orwell se rebiffe

hamlet dit: 19 août 2014 à 19 h 56 min

ce tropisme pour la représentation trouve son origine dans la religiosité.
même la tragédie dans le théâtre grec était vachement moins religieuse que ce qu’elle est devenue au théâtre et au cinéma.
quand j’entends une interview de Stanislas Nordey le premier truc qui me vient à l’esprit c’est le souvenir quand j’allais enfant écouter la messe, c’est la même intonation de voix, la même douleur, pas vraiment de la vraie douleur mais une représentation de la douleur, c’est hyper cheloux.

hamlet dit: 19 août 2014 à 19 h 53 min

à propos de Musil Magris écrit : « la grande culture viennoise avait mis à nu l’abstraction et l’irréalité croissantes de la vie, de plus en plus absorbée par les rouages de l’information de masse et trnasformée en sa propre mise en scène. Altenberg, Musil et autres.. avaient compris combien il devenait difficile de sitinguer l’existence, même la sienne propre, de son image rerpoduite et multipliée…. la vérité cachée ou inaccessible n’était pas pour eux un vain mot, et surtout ils n’annonçaient pas la mort sa mort avec satisfaction comme le font les théoriciens verbeux de l’insignifiance… »

nous y sommes, quand la mise en scène et la représentation sont mises au dessus de la réalité qui les inspirent, pour finir les individus sont perdus dans leur tête, et hop! ils finissent par prendre onfray pour un philosophe alors qu’il n’en est que la représentation de sa propre mise en scène médiatique.

trop de représentation tue la représentation.

hamlet dit: 19 août 2014 à 19 h 41 min

en tout cas ce réalisateur turc aime Tchekhov, et quand on aime Tchekhov on ne doit pas complètement préférer la représentation des choses aux choses elles-mêmes.

Musil parle quelque part de la modernité comme moment où la représentation du monde prend le dessus sur le monde.

Les auteurs viennois de cette époque, comme Kraus, ou Wittgenstein étaient vachement inquiets par ces questions de représentation, dommage qu’ils soient passés à la trappe de l’histoire, à cause du nazisme qui refilé les clés du monde aux américains qui eux ne sont jamais posés ce genre de question.
Par contre ce réalisateur turc a l’air inquiet par son métier, le cinéma c’est comme les romans c’est un truc inquiétant, c’est hyper flippant de passer sa vie à représenter le monde, je ne comprends pas que ça fasse plus flipper les gens qui le font.

birimbau dit: 19 août 2014 à 19 h 25 min

Inculte, en plus ?

Don’t let me be misanderstood…pas tilté?

La cabane du philosophe, non plus?

A chaque terrain sa culture…

Bloom dit: 19 août 2014 à 19 h 25 min

« La poutine (ou nonat) est le nom vernaculaire utilisé aujourd’hui dans la région niçoise, pour désigner un alevin de poisson, particulièrement le Sardina pilchardus et l’Engraulidae encrasicolus.

Au Québec, la poutine, c’est des frites avec une sauce brune, qui se décline en galvaude (avec fromage), papachoux, BBQ etc.
Avec une mousse de chez l’microbrasseur, sûr que te v’la à la droite du seigneur, tabernak de cibouère…

des journées entières dans les arbres dit: 19 août 2014 à 19 h 18 min

@ hamlet dit: 19 août 2014 à 19 h 12 min
Alors vous, c’est même pas la peine de vous présenter à l’hôtel Othello…

Bloom dit: 19 août 2014 à 19 h 16 min

Musil aurait adoré Michel Onfray, il l’aurait sans doute plus considéré comme un athlète de haut niveau ou un cheval de course génial que comme un philosophe.

Il est vrai qu’avec Michel Onfray, la philosophie est un sport de con bas.

des journées entières dans les arbres dit: 19 août 2014 à 19 h 13 min

Effectivement « on » aurait espéré des brèves de blog plus, disons- alla verdurin.

birimbau dit: 19 août 2014 à 19 h 13 min

Vous vous reconnaissez ?

Heu, il manque la maison aux trois petits cochons, non?
( C’est pas possible, vous avez bu un triple apéritif?)

Souvenirs, souvenirs dit: 19 août 2014 à 19 h 12 min

Dupont, tu sais que réclamer des droits d’auteur à passou ça classe son homme (ou sa femme) ici.
M’étonne pas de toi, tu me rappelles quelqu’un.

hamlet dit: 19 août 2014 à 19 h 12 min

Jacky il a pas aimé, il aime pas trop le lourd et la métaphysique turque (turkish metaphysic).
il a le droit.

on faire du lourd en restant léger, comme Proust, l’esprit de la légèreté littéraire.
comment il disait Blanchot déjà dans son éloge de légèreté ?

le jury cannois a toujours eu un faible pour le lourd, parce qu’ils imaginent que le sérieux c’est toujours lourd, dès qu’ils entrent dans le jury ils deviennent hyper sérieux, ils peuvent pondre des discours d’un kilomètre sur la mission civilisatrice et humaniste du « cinéma », même l’actrice la plus tartignole dès qu’elle fait parti du jury du festival de Cannes elle se met à parler comme Heidegger ou Comte Sponville : tu mets Binoche présidente du festival et hop ! elle se met à parler comme Simone Weil.

En fait c’est pour justifier leurs salaires et les millions qu’ils brassent, on ne peut pas laisser imaginer dépenser autant d’argent et si peu d’intelligence… le cinéma lieu des Savoirs..

Ce monde est tout sauf sérieux.
Je ne crois pas qu’on trouvera tout de suite des solutions pour résoudre les problèmes de ce monde, il faudra prendre le temps de digérer les errements de notre modernité.

Comme acteur j’aimais bien celui jouait le rôle de Yoda dans star wars, je n’ai jamais compris qu’il n’ait jamais reçu d’oscar.

ST dit: 19 août 2014 à 19 h 09 min

« les Pensées de Greubou »

C’est peut-être un livre qui va exister lorsque Pierre Assouline va, comme il l’a fait dans le passé, publier un florilège des meilleurs moments de son blog en folie. Le Greubeu aura une place privilégiée. Comme quoi ! Vous en rêvez, Assouline le fait ! – Mais sans droits d’auteur, sauf pour la gueule de Passou.

QUEL FOURIRE dit: 19 août 2014 à 19 h 00 min

Amicale des Trolls de la RDL…… dit: 19 août 2014 à 11 h 43 min

merci, camarades virtuels, ça promet …

des journées entières dans les arbres dit: 19 août 2014 à 18 h 57 min

Un souci de moins dit: 19 août 2014 à 18 h 55 min
et d’habitude vous avez le courage mâle de quel « pseudo » usuel ?

Un souci de moins dit: 19 août 2014 à 18 h 55 min

« hommasse féminiss qui a des épaules de nageuse est-allemande, aux yeux enfoncés et pommettes saillantes ? »
Djedla

Ouf c’est une femme qui écrit sur une femme, le machisme « ambiant » ne peut être mis en cause.

Voyant vert dit: 19 août 2014 à 18 h 19 min

« Il s’agit de subodorer l’humilité de la Bête Femelle envers le Dominateur Intello »

Je me demande si à la place d’Intello elle ne voulait écrire Ecolo ce qui me semble plus adapté à sa situation.

JC..... dit: 19 août 2014 à 18 h 03 min

Le « Gazouillis des Gazaouis », journal d’opinion palestinien exige un port et un aéroport pour le ghetto terroriste.

Euh…. pourquoi faire ?…

JC..... dit: 19 août 2014 à 18 h 00 min

Jacques le F dit: 19 août 2014 à 17 h 07 min
« (si l’intelligence consiste aussi à appréhender autrui, à le séduire, voire à contrôlet ce que le désir masculin peut contenir d’agressif) »(Clopine)

-Je me demande s’il n’y a pas un soupçon de sexisme là-dedans.
-Je ne me demande pas s’il y a un soupçon d’intelligence là-dedans … hélas !

hamlet dit: 19 août 2014 à 17 h 49 min

greubou ! t’as jamais pensé à écrire un livre ?
pas un roman, un essai ! comme Montaigne.
tu devrais… parce que tu dis souvent des trucs très sensés, en plus je vois bien le titre :
« les Pensées de Greubou ».
ça en jette non ?

hamlet dit: 19 août 2014 à 17 h 45 min

greubou, tu sais quoi ? j’ai jamais vu un type ayant autant d’idées à la minute comme toi.
c’est quoi ton qi ?
je suis sûr qu’il plus haut que le qi d’onfray qui pourtant plane à des sommets nietzschéens.

hamlet dit: 19 août 2014 à 17 h 42 min

greubou tu sais ce qu’il dit Musil du vitalisme ?
il dit que depuis qu’ils ont entendu les philosophes dire que ses pensées il fallait les vivre, les écrivains ont décidé de ne plus réfléchir…

greubou toi tes pensées tu les vis où tu les penses ?

hamlet dit: 19 août 2014 à 17 h 39 min

greubou je peux te demander un truc, personnel ? toi personnellement tu pencherais plutôt vers le vitalisme ou plutôt vers l’intellectualisme ?
je veux dire comme ça, sans réfléchir, tu préfères voir le corps des athlètes où l’esprit de Michel Onfray ? je veux dire tu préfères le corps de Michel Onfray ou l’esprit athlétique ?

hamlet dit: 19 août 2014 à 17 h 33 min

Musil explique quelque part à quel point la réalité d’une pensée peut s’éloigner d’une pensée de la réalité…

radio keupu dit: 19 août 2014 à 17 h 32 min

17 h 25 : on aurait aimé… ah enfin revoilà la grande littérature de bouguereau, ça commençait à nous manquer aurait dit le nazillon JC; zauriez pas par hasard une autre définition pour raclure ?

hamlet dit: 19 août 2014 à 17 h 30 min

Musil écrit quelque part que la chose en soi de Kant aura provoqué d’énormes dégâts dans la pensée européenne.
c’est drôle non ?

bouguereau dit: 19 août 2014 à 17 h 29 min

à le séduire, voire à contrôlet

jolie..ça marche pas à voile ni a la voile mais au gras de jambon

hamlet dit: 19 août 2014 à 17 h 27 min

Musil écrit quelque part que les philosophes ont toujours eu une longueur de retard sur les faits, c’est ce qui les a toujours poussé à imaginer que les faits étaient anti-philosophiques.

bouguereau dit: 19 août 2014 à 17 h 24 min

subodorer l’humilité de la Bête Femelle

tes énergies dépensées a enfiler tes perlouzes pour les cochons pour en faire des colliers à mémère est de plus en plus pathétique clopine

hamlet dit: 19 août 2014 à 17 h 21 min

la France et le gouvernement français a accueilli ses athlètes en héros…

on aurait plutôt aimé voir nos athlètes accueillir notre gouvernement en héros….

Musil a écrit dans le chap13 de l’hsq « le sport et l’objectivité ont évincé à bon droit les idées démodées qu’on se faisait jusqu’à eux du génie et de la grandeur humaine », c’est juste après avoir évoqué le génie d’un cheval de course…

pas étonnant que le philosophe français le plus populaire a le caractère d’un catcheur se débarrassant de ses adversaires en leur faisant des prises qui n’auraient pas déplus à Roger Couderc.

Musil écrit dans le même chapitre : « les prises et les ruses dont se sert un esprit inventif pour résoudre un problème ne diffèrent réellement pas beaucoup des lutteur bien entrainé ; et il existe une combativité psychique que les difficultés et les improbabilités rendent froide et habile, qu’il s’agisse de deviner le point faible d’un problème ou celui d’un ennemi en chair et en os. »

Musil aurait adoré Michel Onfray, il l’aurait sans doute plus considéré comme un athlète de haut niveau ou un cheval de course génial que comme un philosophe.

Sport et politique dit: 19 août 2014 à 17 h 18 min

« la culture comme mépris pour récupérer les voix des plus faibles. »
Hamlet

Et un coup de bôme dans le pif de JC.
Interdit par le réglement.
Permis de voter retiré pour hamlet.

Jacques le F dit: 19 août 2014 à 17 h 07 min

« (si l’intelligence consiste aussi à appréhender autrui, à le séduire, voire à contrôlet ce que le désir masculin peut contenir d’agressif) » (Clopine)

Je me demande s’il n’y a pas un soupçon de sexisme là-dedans.

Effet boomerang dit: 19 août 2014 à 17 h 04 min

« Non, Clopine au serpent n’a jamais ressemblé.
Le serpent siffle, et Clopine est sifflée. »

birimbau dit: 19 août 2014 à 17 h 03 min

« une culture qui nous éloigne des réalités ce thème a toujours été le dada des auteurs autrichiens depuis Musil et Kraus, surtout Musil et sa recherche d’une idée culturelle qui puisse réconcilier le haut et le bas, le lourd et le léger, l’ancien et le nouveau, le peuple et ses élites, son obsession : comment ne pas refuser le mouvement et l modernité tout en continuant de faire monde. »

I feel love!!!

http://www.youtube.com/watch?v=7weusloU8Xc

hamlet dit: 19 août 2014 à 16 h 53 min

Nordey qui choisit Handke c’est un peu comme quand Chereau choisit Botho Strauss, on se dit qu’il y a un truc qui a dû leur échapper, qu’ils ont dû louper un épisode.
Strauss et Handke les prophètes de la lourdeur dénonçant l’insoutenable légèreté de la modernité.

à moins que je me trompe ?
qui peut en dire plus sur cette pièce ?
de quoi elle parle ?
qu’est-ce que Handke veut vraiment faire passer comme message ?

un monde culturel de plus en plus coupé des réalités du monde ?
la culture comme vecteur d’une modernité visant à une déréalisation ?
redonner de la grandeur aux petits de ce monde ? et montrer la petitesse des grands ?
contrairement à tous ces intellectuels (comme Eribon) qui nous parlent de la honte de leurs origines modestes ?

une culture qui nous éloigne des réalités ce thème a toujours été le dada des auteurs autrichiens depuis Musil et Kraus, surtout Musil et sa recherche d’une idée culturelle qui puisse réconcilier le haut et le bas, le lourd et le léger, l’ancien et le nouveau, le peuple et ses élites, son obsession : comment ne pas refuser le mouvement et l modernité tout en continuant de faire monde.
il pressentait que les discours anti culturels allaient prendre une ampleur politique, le fer de lance de tous les partis politiques réactionnaires, de la Turquie à la Suisse en passant par les US de Bush et l’Iran : la culture comme mépris pour récupérer les voix des plus faibles.

J’écoutais les dernières questions posées à Michel Onfray, ce crétin surfe sur ces discours anti culturel sans se rendre compte de ce qu’il raconte : une culture incapable d’éduquer, Paris, l’université, l’entre soi d’une élite coupée du monde et se gavant de leurs discours savants contre ses philistins d’auditeurs.

où nous sommes-nous trompés ?
à quel moment les choses sont-elles parties en c.uilles pour en être arrivés là, à ce point de non retour ?

Sergio dit: 19 août 2014 à 16 h 49 min

Niveau, écluse et échelle à saumons dit: un summum de l’incompréhension mutuelle.

Tout est dans le référentiel, le contexte. C’est pour cela que la notion d’identité…

Niveau, écluse et échelle à saumons dit: 19 août 2014 à 16 h 38 min

Là je crois qu’il faut réellement envisager le pire pour ce blog.
Un dialogue (deux monologues ?) Clopine/Dupont peut être vu et lu comme un summum de l’incompréhension mutuelle.
Il faut bien dire que les capacités de chacun tant au niveau de la clarté de la pensée que de l’intelligence de lecture laissent fortement à désirer.

Encore un! dit: 19 août 2014 à 16 h 18 min

faire dans l’invention d’ennemis comme certaines pétasses

kicéki va se faire traiter de troll par Clopine?
C’est Kiki!

ST dit: 19 août 2014 à 16 h 16 min

« Il s’agit de subodorer l’humilité de la Bête Femelle envers le Dominateur Intello »

Excusez-moi, Clopine, mais je crois que vous inversez les rôles. C’étaient des ogresses qui ne faisaient que trois bouchées des pauvres intellos. Des dominatrices que certains cinéastes sont arrivé à diriger à force de douceur, croyez-moi…

Sergio dit: 19 août 2014 à 16 h 12 min

Clopine dit: 19 août 2014 à 15 h 23 min
des robes en… Vichy

Sinon, en Auvergne, on a aussi Danièle Gilbert…

Bon c’est Valat, qui se mettait en robe ? Allibert ?

Rôôô dit: 19 août 2014 à 16 h 07 min

d’intelligence, (si l’intelligence consiste aussi à appréhender autrui, à le séduire, voire à contrôlet ce que le désir masculin peut contenir d’agressif)
* de confiance en soi, (si la confiance en soi vous amène à vous porter sur le devant de la scène)
* de connaissances « techniques », (si ces connaissances sont indispensables pour vous permettre de jouer les ravissantes idiotes alors que vous ne l’êtes pas),

t’as trop pas l’inteligensse ni la confiancensoi ni la techenik clocloche épicétou

Clopine dit: 19 août 2014 à 16 h 06 min

Bon sang de bonsoir, il faut vraiment TOUT expliciter ? Le rapport que W. fait entre Bardot et Godard a vraiment tout à voir entre le rapport de Monroe à Miller. Il s’agit de subodorer l’humilité de la Bête Femelle envers le Dominateur Intello (on voit bien que notre pauvre petit W. s’identifie à Godard. Soupir.) : c’st donc logiquement que je fais un parallèle entre les deux.

ST dit: 19 août 2014 à 15 h 58 min

« l’intelligence consiste aussi à appréhender autrui, à le séduire, voire à contrôlet ce que le désir masculin peut contenir d’agressif » Clopine

Intéressante définition de l’intelligence vue du versant féminin, du « continent noir » !

NB. Miller n’était pas cinéaste.

B comme BERLIN dit: 19 août 2014 à 15 h 24 min

« ST dit: 19 août 2014 à 12 h 25 min
D’où baisse général de niveau. »

Quoi, quoi, quoi :
D’où baise générale à tout les niveaux…

Tue Dieu, je suis preneur !.

Clopine dit: 19 août 2014 à 15 h 23 min

Merde, je ne sais même pas « comment » écrire ici pour être comprise. Alors, allons-y pédagogiquement ; rappel :

Quoi que ce soit que l’on pense de Bardot (par exemple, que ce n’est pas pour rien si elle a commencé sa carrière en portant, déjà, des robes en… Vichy), je pense qu’il faut une sacrée dose :

* d’intelligence, (si l’intelligence consiste aussi à appréhender autrui, à le séduire, voire à contrôlet ce que le désir masculin peut contenir d’agressif)

* de confiance en soi, (si la confiance en soi vous amène à vous porter sur le devant de la scène)

* de connaissances « techniques », (si ces connaissances sont indispensables pour vous permettre de jouer les ravissantes idiotes alors que vous ne l’êtes pas),

pour qu’elle n’ait pas à « rendre des points », même au cinéaste le plus génial de la planète. Voire Miller-Monroe…

Sergio dit: 19 août 2014 à 15 h 11 min

Jacques Barozzi dit: 19 août 2014 à 15 h 06 min
le Sardina pilchardus

C’est dans une boîte comme ça, ouverte, que de Maesmaker a marché un jour, parce que Gaston lui faisait prendre l’ascenseur toute seule… Après il a mis les contrats dedans !

Sergio dit: 19 août 2014 à 15 h 07 min

radio keupu dit: 19 août 2014 à 14 h 55 min
le gode ceinture à Goering

S’il faut faire tous les lacs suisses pour le retrouver…

Jacques Barozzi dit: 19 août 2014 à 15 h 06 min

Dans mon enfance on trouvait encore de la Poutine, le boug :
« La poutine (ou nonat) est le nom vernaculaire utilisé aujourd’hui dans la région niçoise, pour désigner un alevin de poisson, particulièrement le Sardina pilchardus et l’Engraulidae encrasicolus.
En 1810, Antoine Risso identifiait un alevin de poisson, pêché dans les eaux niçoises, comme étant celui de l’Aphia minuta et lui donnait le nom de nonnat.
La poutine ou le nonnat n’est pas non plus le seul format de sardines ou d’anchois pêché, consommé et vendu sur le littoral maritime. En 1947, le premier lexique bilingue français-niçois1 traduisait les différentes étapes de croissance de la sardine depuis sa naissance ; Poutina, rafaneta, pataieta, palaia et sardina. »

Avec la mondialisation on parle plutôt de çà !
http://fr.wikipedia.org/wiki/Poutine_(plat)

Sergio dit: 19 août 2014 à 15 h 04 min

bouguereau dit: 19 août 2014 à 14 h 44 min
Oui enfin si on a des gros doigts…

et tu te les lèches en plus ?

Bien sûr. Quand on tremble ça les excite à mort…

kicking dit: 19 août 2014 à 14 h 55 min

bon, je dois m’excuser de pas faire dans l’invention d’ennemis comme certaines pétasses, c’est ça ?

bouguereau dit: 19 août 2014 à 14 h 55 min

Gégé il est passé à la vodka, le boug

il vaut au moins 15 myons de chtuc tétéchène le gégé..ha on peut pas dire dracul a un maitre..

radio keupu dit: 19 août 2014 à 14 h 55 min

tu tfais trop enculer kiki… tu en sais quelque chose bouguereau quand tu t’encules avec le gode ceinture à Goering

Jacques Barozzi dit: 19 août 2014 à 14 h 53 min

Le coup de pompe dans le cul, c’est Sarko qui l’a reçu en direction de la sortie, ueda !

ueda dit: 19 août 2014 à 14 h 50 min

Assayas sera reçu en grande pompe à l’Elysée… (JB)

Si pompe signifie bien chaussure, l’hôte aussi devrait avoir droit à sa réception.

bouguereau dit: 19 août 2014 à 14 h 49 min

t’as tout le temps besoin qu’on te balance une ligne à suivre toi?

rapport a tes // que tût foures toujours terminus ton cul grosse banane

bouguereau dit: 19 août 2014 à 14 h 47 min

Nos socialos actuels croient que leur girouette folle servira à élever leur hélicoptère bourré d’enclumes.

c’est des fon brone épicétou

bouguereau dit: 19 août 2014 à 14 h 43 min

Besson, contrairement à Assayas, ne bénéficie pas de subventions propres à l’exception culturelle française

et pourquoi pas baroz.c’est le cinéma américain qui finance l’exception..enfin les cotes à l’os à gérard

kicking dit: 19 août 2014 à 14 h 35 min

Pour faire se joindre deux lignes parallèles le plus efficace c’est d’en prendre une pour dessiner deux camps..

Sant'Angelo Giovanni dit: 19 août 2014 à 14 h 31 min


…@,…évidence,!…

…bien, sûr,!…Sida,…Ebola,…Vaches – folles,…Poulets aux huiles de vidanges,…

…l’exemple, que je cite,…c’est le résultat,…des proximités littéraires,…à côté des  » becs  » de gaz,…à nous plomber les discussions,…et nous tarés nos sensibilités,!…là,…
…etc,!…

Sant'Angelo Giovanni dit: 19 août 2014 à 14 h 21 min


…Oui,!,…moi,…j’ai compris,…la littérature boycottée,…

…je n’imaginais pas çà possible,!…

…écrire, prendre des auteurs de la même veine  » juifs-nazis « ,!…

…et nous barbouiller, nos sensibilités européennes,…par leurs  » goudrons littéraires « ,…comme des microbes du  » sida « ,…
…s’autoriser les codes d’entrées, et venir parler, écrire, raisonner,…
…uniquement avec ses brouillons de  » goudrons littéraires « ,…
…pour  » tacher « ,…et recouvrir les sensibilités des vérités cachées,…

…l’horreur, en plus, par un maître de classe et compagnie d’académiciens,…
…qui nous font,…tables rases complices des autres alternatives à discuter,…

…assister à cela,…c’est voir l’intolérance à l’oeuvre,…l’intolérance des états d’€urope dans leurs églises nationalistes,…
…l’intérêt,…les doctrines à suivre,…combattre la Pieuvre mondialiste des intérêts mafieux,…
…objectifs soumettre les peuples sur internet,…avec des faux-dialogues,…à abrutir,!…

…imposer l’objection déjouer,…

…et en étant, si intelligent,…la complicité de ne laisser développer,…que ces frasques du passé,…les seules qui comptent,…l’unité des sophistes en dehors de toute objections à préserver leurs statuts et intérêts,…ou autres crédibilités aux perchoirs,!…

…l’horreur,…présente sur ce blog,!…

…les lèches-culs de l’Apocalypse des royautés & principes des pouvoirs obscurantistes,!…là,!…

…des intolérants abscons qui s’ignorent,…
…nos vas-t’en guerres,!…au travail volontaire,…
…les panacées pour les connivences industrielles sur les têtes des victimes-consommateurs,…
…vous êtes malades,…Oui,!…
…vous avez été sur le blog d’intello’s ouvert aux saboteurs d’intello’s,…
…mettez y votre graine,…sur les paranoïaques-parasites,…
…vous avez attraper  » le Sida littéraire  » , & vous êtes  » interné  » depuis quand,…vous pensé,…vous êtes dangereux pour  » la pensée unique « ,…
…tous des islamistes qui s’ignorent,…

…pauvre planète,…Ah,!Ah,!…
…le film,  » la machine à remonter le temps « ,…etc,!…
…envoyez aux crétins aux pouvoir en lignes,!…etc,!…

Jacques Barozzi dit: 19 août 2014 à 14 h 19 min

« Vous vouliez sans doute dire qu’il l’a préservé. »

Demandez donc à Dominique de Villepin, le pote à Passou, D. !

Jacques Barozzi dit: 19 août 2014 à 14 h 16 min

Je pense, D., que Besson, contrairement à Assayas, ne bénéficie pas de subventions propres à l’exception culturelle française : le film de ce dernier figurait dans la sélection du récent festival de Cannes et si Sils Maria parvient à décrocher un oscar, Assayas sera reçu en grande pompe à l’Elysée…

kicking dit: 19 août 2014 à 14 h 16 min

A l’Elysée… les athlètes seront topless et les politiques, bottomless….

discours ne valant guère mieux que celui des experts en places réservées et numérotées pour victimaires..

birimbau dit: 19 août 2014 à 14 h 09 min

Jacques Barozzi dit: 19 août 2014 à 14 h 00 min

Jugez-en par vous même

Mais vous, qu’ en pensez-vous, Jacques?

Deneb dit: 19 août 2014 à 14 h 08 min

En ce qui me concerne je n’ai jamais douté un instant que Jacques soit un esthète vasolino-piscontien.

Deneb dit: 19 août 2014 à 14 h 05 min

Jacques Barozzi dit: 19 août 2014 à 13 h 50 min

En acceptant le poste de 1er ministre (pouvait-il refuser ?), Manuel Valls est tombé dans le piège hollandais et a perdu tout crédit pour l’avenir. La chance de Sarko fut que Chirac n’en a pas voulu !

Vous vouliez sans doute dire qu’il l’a préservé. A moins que vous n’ayez rien compris, ce que je n’ose envisager.

Jacques Barozzi dit: 19 août 2014 à 13 h 56 min

La VO du dernier film de Besson est en langue anglaise. Chez lui, ça se comprend : acteurs anglophones et public international. Mais pourquoi Olivier Assayas, parangon du cinéma intello et tranfuge des Cahiers du cinéma, en a t-il fait de même avec « Sils Maria » dont la vedette est Juliette Binoche ?

Jacques Barozzi dit: 19 août 2014 à 13 h 50 min

En acceptant le poste de 1er ministre (pouvait-il refuser ?), Manuel Valls est tombé dans le piège hollandais et a perdu tout crédit pour l’avenir. La chance de Sarko fut que Chirac n’en a pas voulu !

ST dit: 19 août 2014 à 13 h 44 min

« La baisse générale du niveau est beaucoup plus imputable à votre nouvelle présence qui a tendance à tirer même ML vers le bas, c’est vous dire. »

Ah ! voilà qu’on m’accuse de l’infamie de W ! C’est moi évidemment qui en serais la cause ! qui aurais inspiré à Widergang toutes ces abominations ! Esclavagisme, racisme, judéo-maoïsme, etc., c’est moi ! Of course !

Jacques Barozzi dit: 19 août 2014 à 13 h 43 min

Si la production cinématographique française se porte pas si mal que ça, de nota, c’est bien parce qu’il y a chez nous une politique en ce sens : un pourcentage prélevé sur chaque ticket d’entrée est réinvesti dans la production…

Bloom dit: 19 août 2014 à 13 h 37 min

Merci Bloomy de ne pas nous rendre pour des cons dit:
—-
Tu les piques pour des nazes, tu les rends pour des cons: la loi de la brocante de fin de semaine.

Un collectif d'intellectuel barbarophobe curieux..... dit: 19 août 2014 à 13 h 19 min

« Le Premier ministre, Manuel Valls, a vanté aujourd’hui « la cohésion, la confiance, le courage » comme constitutifs du « message » à retenir de la libération de Paris, ainsi que le « devoir absolu » de se « mobiliser face à la barbarie ». (AFP)

Oui, mobilisons nous contre la Barbarie !!!
(…nous attendons du gouvernement le mode d’emploi « Lutte contre la Barbarie pour tous », ainsi que la définition de ce qu’est une barbarie…. )

Sur la commode dit: 19 août 2014 à 13 h 07 min

Jacques Barozzi dit: 19 août 2014 à 12 h 43 min

Mais baroz c’est souvent toi qui commence sur tes deux sujets préférés, la preuve aujourd’hui.

Historia dit: 19 août 2014 à 13 h 04 min

Les anciens dirigeants ont toujours su, comme de bonnes girouettes, suivre le vent.

Nos socialos actuels croient que leur girouette folle servira à élever leur hélicoptère bourré d’enclumes.

Honte sur eux !

La cité de la peur dit: 19 août 2014 à 12 h 59 min

« La France qui gagne : de Luc Besson aux athlètes français, mais les uns sont reçus à l’Elysée et l’autre pas »
Barozzi

Besson va nous coûter un fric fou avec son projet mégalo qui foire lamentablement.
Alors la France qui gagne de Besson mon p’tit baroz tu peux t’asseoir dessus.
Tu as bien encore quelques beaux projets sarkoziens dont tu n’as pas fait la promotion ici.

de nota dit: 19 août 2014 à 12 h 58 min

La France qui gagne : de Luc Besson aux athlètes français, mais les uns sont reçus à l’Elysée et l’autre pas !

Jacques,vous avez pris un coup sur la cafetière?
Besson à l’Elysée?Et pourquoi pas David Guetta?
L’équipe du film the artist a bien été reçue à l’Elysée,mais elle avait décroché l’oscar.Besson fait de la tune avec son film,et alors?On va recevoir à l’Elysée tous les français qui font de la tune quelque part dans le monde?
D’autre part,la réussite de l’athlétisme implique des politiques publiques,pas le cinéma.

Javier Corrado..... dit: 19 août 2014 à 12 h 58 min

« …la baisse générale du niveau… »

Depuis l’éclatement de la Grande Grèce, la Chute de l’Empire romain d’Occident, puis d’Orient, le phénomène en Europe s’accélère !

Niveau, écluse et échelle à saumons dit: 19 août 2014 à 12 h 52 min

ST dit: 19 août 2014 à 12 h 25 min
Il n’y a pratiquement plus que des mecs, sur ce blog. (C’est comme à l’Académie Goncourt.)
D’où baisse général de niveau

Ah mais non ya Clopine qui vaut quinze (pour la barbe, pas la sienne, celle qu’elle génère) Djedla, kicking, DHH, bérénice, le retour de vacances attendu de Daaphnée, H.R. et rose plus quelques passantes discrères.

La baisse générale du niveau est beaucoup plus imputable à votre nouvelle présence qui a tendance à tirer même ML vers le bas, c’est vous dire.

Jacques Barozzi dit: 19 août 2014 à 12 h 43 min

Parler d’homophobie c’est parler de son cul, Sur la commode ?
Idem alors pour ML quand il parle d’antisémitisme !

Jacques Barozzi dit: 19 août 2014 à 12 h 39 min

« Euro d’athlétisme: l’équipe de France accueillie par les supporteurs et reçue à l’Elysée »

La France qui gagne : de Luc Besson aux athlètes français, mais les uns sont reçus à l’Elysée et l’autre pas !

évidence dit: 19 août 2014 à 12 h 38 min

Mais les femmes détournent le regard sans avoir le courage d’aller regarder franchement ailleurs!

Troll Shop Center..... dit: 19 août 2014 à 12 h 31 min

radio keupu,
Nos dirigeants, bouguereau et JC, sont fiers de leurs qualités, que vous appelez à tort, défauts. Convertissez-vous ! il est encore temps.

Sur la commode dit: 19 août 2014 à 12 h 26 min

Jacques Barozzi dit: 19 août 2014 à 12 h 08 min
Et rien au rayon homophobie, Troll Shop Center…

Pour son cul, c’est aussi fait.

ST dit: 19 août 2014 à 12 h 25 min

Il n’y a pratiquement plus que des mecs, sur ce blog. (C’est comme à l’Académie Goncourt.)
D’où baisse général de niveau.

épicétou dit: 19 août 2014 à 12 h 14 min

Ces deux femmes n’étaient évidemment pas de simples poupées, elles étaient intelligentes et cultivées

Comparativement à l’armoire normande y’ a pas foto

évidence dit: 19 août 2014 à 12 h 12 min

l’une est belle, l’autre est moche.
Sauras-tu choisir laquelle?

Au moins pour toi c’est clair.

ST dit: 19 août 2014 à 12 h 04 min

« Fais pas ton fier Dupont, mets ta serviette et viens déjeuner. »

Je vois que j’ai affaire à un connaisseur, c’est-à-dire une victime…

Troll Shop Center..... dit: 19 août 2014 à 12 h 03 min

Nous tenons à votre disposition un stock important de :

-mauvais esprit
-méchancetés salaces
-fourberies
-rumeurs diverses
-racisme
-xénophobie
-antisémitisme
-islamophobie
-whisky de grande marque
-poing américain
-balai russe
-BD idiotes
-sex-toys tous modèles
-musique militaire

Bonne lutte !

ST dit: 19 août 2014 à 12 h 01 min

Je me souviens que dans les romans de Colette, qui sont parfois assez cruels, les mots les plus assassins sont dits par des femmes (en général envers d’autres femmes). C’est assez réaliste. Les femmes sont plus intelligentes que les hommes, et c’est cette qualité qui le leur fait souvent dissimuler. Je pourrais vous donner des tas d’exemples dans la littérature de ce pouvoir des femmes, qui effraient les hommes…

retour amont dit: 19 août 2014 à 12 h 00 min

Je dis simplement à W. qu’il est un bon gros vieux machiste

Paradoxe de cette donneuse de leçon à qui l’on peut dire :  » une avancée de son claudicant féminisme ».

Madame ST dit: 19 août 2014 à 11 h 59 min

ST dit: 19 août 2014 à 11 h 52 min
n’en menaient pas large devant elles, croyez-moi !

Fais pas ton fier Dupont, mets ta serviette et viens déjeuner.

Simple à vérifier dit: 19 août 2014 à 11 h 56 min

11h47
Après que Sophie Avon se soit écriée « Barozzi m’a tuer » les autres se méfient.

ST dit: 19 août 2014 à 11 h 52 min

« qu’une fille comme Bardot, comme Monroe devant Miller, ait eu le plus grand respect pour la culture et le génie, ça ne fait aucun doute » Clopine

Ces deux femmes n’étaient évidemment pas de simples poupées, elles étaient intelligentes et cultivées, et les « génies » qu’elles ont rencontrés dans leur vie, et qui ont appris à les connaître, n’en menaient pas large devant elles, croyez-moi !

Jacques Barozzi dit: 19 août 2014 à 11 h 47 min

Les républiques (de la culture) et autres salons annexes de la RDL (critiques SDF et traducteurs) ne semblent pas « faire recettes » ?
Sur le net, la singularité d’un Passou, qui fut rédacteur en chef en version papier, est-elle incompatible avec l’éclatement de la parole et des points de vue ?

Hébus dit: 19 août 2014 à 11 h 44 min

Je n’ai pas pris en compte :

« inscrite dans la plus précise réalité des spectacles du temps »

parce que là, même elle ne peut pas y croire.

Amicale des Trolls de la RDL...... dit: 19 août 2014 à 11 h 43 min

URGENT

Rassemblement de nos chers trolls, ce soir à 21h à l’endroit convenu, pour organiser la défense de nos droits dans une République des Livres menacée d’intellectualisme tardif et d’un coup d’Etat littéraire !

La violence génère la violence. Non à un retour en arrière. Oui à la modernité.

Nous vaincrons parce que nous sommes les plus forts ! Vive le trollisme libre !

Hébus dit: 19 août 2014 à 11 h 40 min

« où vous montrez de la finesse…….vous êtes attentive à l’autre…….la plus désintéressée du monde. …..énergiquement enthousiaste »

Clo-Clo par elle-même ou « A la recherche de l’image rêvée »

Eon dit: 19 août 2014 à 11 h 29 min

DHH dit: 19 août 2014 à 11 h 16 min
sapience malivole

N’êtes vous pas d’un optimisme un peu déplacé.

Chacun essaie bien à son niveau de l'aider, mais à l'impossible.... dit: 19 août 2014 à 11 h 24 min

Clopine dit: 19 août 2014 à 11 h 14 min
pour Lavande

Comme vous pouvez le constater Lavande, Clopine est toujours aussi conne (terme plutôt sympathique employé principalement par ML),
mono-centrée sur les deux problèmes essentiels de sa vie :
son image et en miroir celle que lui renvoient ces abominables trolls qui font qu’à lui dire qu’elle n’est pas forcément la plus belle, la plus intelligente et la plus merveilleuse.

Névrosée elle était, névrosée elle est, névrosée elle restera.

JC...... dit: 19 août 2014 à 11 h 23 min

Le retour en arrière souhaité par DHH serait séduisant, avec ces « grandes signatures » que nous admirons : j’adore les bals costumés ….!

JC...... dit: 19 août 2014 à 11 h 19 min

« D’égocentrisme, alors que vous êtes attentive à l’autre. » (Clopine)

Un énorme fou-rire, ainsi que l’heure de l’apéro qui approche, nous interdisent de souligner le contre-sens clopinien, magnifiquement éclairant d’une personnalité entièrement tournée vers l’humilité … ahahaha !

DHH dit: 19 août 2014 à 11 h 16 min

Je salue le retour de Lavande ,avec l’espoir qu’il soit la premiere manifestation du retour des grandes signatures de ce blog:MAC,sapience malivole ,CP et ses filles etc….

Clopine dit: 19 août 2014 à 11 h 14 min

pour Lavande : c’est vrai, le temps passe à se faire étriller ici. Pourtant, vous allez pouvoir discerner quelques nuances. Prenons un commentateur comme M. Court. Rien de bien éclatant à l’horizon, n’est-ce pas. Nous avons affaire certainemant à un universitaire assez ébloui par lui-même, brossant sa peau d’âne en lui trouvant des reflets moirés, et tellement engoncé dans ses certitudes que ses yeux sont munis d’oeillères. Il ne vous regardera qu’avec ses pitoyables instruments, donc, et vous étrillera sans plus de remords. Néanmoins, néanmoins, il aura la retenue suffisante pour s’adresser à vous via le domaine des idées, des postures intellectuelles. Il vous désignera comme « indigne », mais au moins prendra le temps d’expliquer pourquoi, (selon lui bien sûr).

Le troll de base, lui, vous attaquant sans motif ni justification, uniquement parce que, par tactique, dès que votre nom apparaît, il tente d’étouffer votre parole sous la calomnie, c’est autre chose. Vous pouvez être sûre à 100 % qu’il va se viander au premier virage. Par exemple, il va vous accuser de lourdeur, précisément sur un com » où vous montrez de la finesse. D’égocentrisme, alors que vous êtes attentive à l’autre. De manoeuvre, au moment où vous êtes la plus désintéressée du monde. Donc, si un troll s’adresse à vous en vous reprochant d’être « une vieille revêche accrochée à ses fantasmes théâtraux », il y a fort à parier que vous êtes énergiquement enthousiaste, et inscrite dans la plus précise réalité des spectacles du temps. C’est si simple : il suffit de lire les messages trollesques comme on recherche, dans les jeux enfantins, les figures cachées dans un dessin.

Et pour ma part, dites-donc, à les lire, je suis rudement quelqu’un de bien !!!

C.P. dit: 19 août 2014 à 11 h 07 min

Marc Court, bonjour ! Comme je l’ai dit chez Charlotte Lipinska, mon goût pour Avignon s’épuise, et je n’y ai vu que deux spectacles. Sur l’un (l’ « Orlando » d’Olivier Py), je passe. Sur l’autre, le « Mahabharata-Nalacharitam » des Japonais à la Carrière de Boulbon, plein accord avec Lavande.

Je m’en vais faire un tour à Pordic-Baie-d’Armor, et penserai à vous.

Fritz dit: 19 août 2014 à 10 h 52 min

« Mais je ne vois pas l’once d’une humilité chez Bardot. C’était une tueuse, évidemment. » (Clopine)

l’une est belle, l’autre est moche.
Sauras-tu choisir laquelle?

Court dit: 19 août 2014 à 10 h 49 min

Bonjour, CP et Lavande, comme vous le constatez, le niveau monte…
Merci à « Make Them Laugh » pour ce morceau de Cole Porter. Ce « Pirate » n’a fait qu’un bref tour dans les catalogues français.
Bien à vous.
MC

Sur la commode dit: 19 août 2014 à 10 h 24 min

Jacques Barozzi dit: 19 août 2014 à 10 h 15 min

Le point Godwin/Baroz du jour est atteint, la suite devrait bientôt arriver.

JC...... dit: 19 août 2014 à 10 h 06 min

B comme BERLIN dit: 19 août 2014 à 10 h 00 min
« Ah, le zgeg, toujours le zgeg pour finir ! »

Ah, non ! Le zguègue, toujours le zguègue pour commencer l’éternelle parade …!

radio keupu dit: 19 août 2014 à 9 h 58 min

radio-Paris ment; seule radio Keupu dit la vérité: bouguereau est un gros naze, je répète bouguereau est un gros naze (signé Goering)

Clopine dit: 19 août 2014 à 9 h 56 min

Merci, Jacques, je la réserve pour mon blog. Sachez cependant que les photos n’y illustreront pas ce que j’y ai vécu : décidément le regard que Clopin pose sur le monde est bienveillant…

JC...... dit: 19 août 2014 à 9 h 55 min

La culture du bronzage est une bêtise, et une malfaisance pour la peau. Le bon dieu nous a fait blanc, la plus belle des couleurs*, ce n’est pas pour ressembler à un ouvrier de chantier pour travaux publics en se mettant au soleil comme un parisien, alors qu’on est si bien à l’ombre d’un tamaris… !

* exception faite pour cette splendide Gong Li à qui le jaune va à ravir…

Merci Bloomy de ne pas nous rendre pour des cons dit: 19 août 2014 à 9 h 55 min

Bloom dit: 19 août 2014 à 9 h 48 min

tain, une nouveauté, c’est chouette.

bouguereau dit: 19 août 2014 à 9 h 54 min

« Sur votre tombe Monsieur Henriot, on lira un jour ‘mort pour Hitler, fusillé par les Français’ »

c’est quand même un européen de plus qui l’a dans l’cul au finiche kabloom

Fournier dit: 19 août 2014 à 9 h 51 min

des journées entières dans les arbres dit: 19 août 2014 à 9 h 45 min

Comme le dit si bien Clopine, le machisme primaire de ce blog fait fuir les femmes.

Wouarf !!!

Mais c’est vrai revenez_nous Lavande (déjà souhaité) et n’écoutez pas JC, il n’est pas si méchant que ça.

Lavande dit: 19 août 2014 à 9 h 51 min

Oui Clopine, j’ai retrouvé un peu l’envie de participer (très modestement) à cette arène furieuse.
Depuis mon premier commentaire, le 16 à 15h11, j’ai déjà eu droit à quelques réponses aimables, je me suis fait traiter de Bisounours (bonjour JC) et j’ai été fustigée d’un « Faut bien être une vieille revêche accrochée à ses fantasmes théâtreux pour insulter à l’encan ».

Mes fantasmes théâtreux m’ont effectivement conduite à Avignon cette année encore Jacques. Le plus beau spectacle que j’y ai vu est le Mahabharata, mis en scène par un Japonais dans la carrière Boulbon: magique!
Bonne journée.
PS: DJEDLA serait une femme?

Bloom dit: 19 août 2014 à 9 h 48 min

La revaqnche de l’humoriste:

– Philippe Henriot sur Radio Paris : « …cet André Isaac dit Pierre Dac qui n’est même pas français »
– Réponse sur la Beeb de Pierre Dac, où il explique pourquoi il est français, évoque son frère mort pour la France en 1915 et conclut « Sur votre tombe Monsieur Henriot, on lira un jour ‘mort pour Hitler, fusillé par les Français' ». Bel exemple d’énoncé performatif, voire perforatif, puisque le salopard fut exécuté par la résistance quelques jours plus tard.

Figure de proue dit: 19 août 2014 à 9 h 46 min

Pour JC seul l’homme (ou la femme si elle est blonde) faisant corps avec sa caravelle est digne d’intérêt, la culture du bronzage il n’y a que cela de vrai.

des journées entières dans les arbres dit: 19 août 2014 à 9 h 45 min

Faut revenir nous voir plus souvent Lavande, on avait perdu le goût de vos vieilles antiennes de colporteuse geignarde.

JC...... dit: 19 août 2014 à 9 h 36 min

Lavande dit: 19 août 2014 à 9 h 17 min
« Je reprenais les termes de Ricardo Muti pour ce qui est de la culture en Italie »

Reprenant les termes stupides de « sabotage de la culture en Italie vous associe malheureusement à cette stupidité du chef …

La brosse à reluire va s'activer dit: 19 août 2014 à 9 h 33 min

Jacques Barozzi dit: 19 août 2014 à 9 h 28 min

La concierge est dans l’escalier.

bouguereau dit: 19 août 2014 à 9 h 32 min

Pendant ce temps, sur Radio Paris-ment…

certainement kabloom..tiens aprés orwell sur une traduction toute récente de mein kempf ce lien ci..pour entretenir ton moral..au cas ou tu croirais que tout le monde n’était pas « idéologiquement » compromis..ces lettres on les trouve facilement, et quel français n’aime pas churchill pourtant. voler au secours de la victoire, c’est facile et c’est toujours laisser croire qu’elle a besoin de toi
http://www.telegraph.co.uk/history/world-war-two/7978285/Winston-Churchill-ordered-assassination-of-Mussolini-to-protect-compromising-letters.html

Balle au centre dit: 19 août 2014 à 9 h 32 min

Clopine dit: 19 août 2014 à 9 h 21 min

Aussi ridicule dans la sucrerie que dans l’insinuation malveillante.

JC...... dit: 19 août 2014 à 9 h 28 min

« Mais je ne vois pas l’once d’une humilité chez Bardot. C’était une tueuse, évidemment. » (Clopine)

Supposition gratuite … sauf procès d’intention politique !

Jacques Barozzi dit: 19 août 2014 à 9 h 28 min

Clopine, il n’y a qu’une Lavande comme il n’y a qu’un C.P. : deux hirondelles pour nous annoncer un été indien erdélien ?
La chronique d’une Normande en Bretagne, ça pourrait être amusant !

Gnondpom dit: 19 août 2014 à 9 h 27 min

Clopine dit: 19 août 2014 à 9 h 15 min

Etes-vous capable d’exprimer vos idées, réflexions, avis sans fantasmer ceux des autres ?
J’ai un doute.

Clopine dit: 19 août 2014 à 9 h 21 min

Lavande… Vous êtes « la » Lavande ? Celle qui parfumait ce blog des compte-rendus des spectacles vivants où elle allait musarder ? La déléguée du blog-à-passou dans les théâtres vespéraux ?

De midi à minuit, service continu dit: 19 août 2014 à 9 h 21 min

« égalité qui permettrait le réel partage »
Clo-Clo

Le célèbre partage selon Clopine (partagé d’ailleurs par WG) :
Vous êtes cordialement invités à vous exprimer pour louer mes divins propos et me conforter dans la vénération de ma forte personnalité.

Les contradicteurs (surnommés Trolls ou Connards suivant le partageur) sont priés de s’abstenir.

Lavande dit: 19 août 2014 à 9 h 17 min

des journées entières dans les arbres dit: 19 août 2014 à 7 h 08 min
Vous vous êtes levé(e) du mauvais pied DJEDLA pour être aussi gratuitement hargneux(se) dès 7h du matin?
Je reprenais les termes de Ricardo Muti pour ce qui est de la culture en Italie, pays cher à mon coeur.
Bonjour CP.

Clopine dit: 19 août 2014 à 9 h 15 min

eh oui, j’écris de façon imagée, excusez-moi ! L’image de la petite fille est sortie tout droit des propos de W., que je vous invite à relire – on « voit d’ici » Bardot toute chose devant le « grand » homme Godard. Je vous invite juste à réfléchir à une chose : qu’une fille comme Bardot, comme Monroe devant Miller, ait eu le plus grand respect pour la culture et le génie, ça ne fait aucun doute : elles étaient suffisamment sensibles et intelligentes pour ça. Que Bardot ait été « reconnaissante », par contre, j’en doute. Que Godard ait été « reconnaissant », ça, par contre (et il y avait de quoi, d’ailleurs). Mais je ne vois pas l’once d’une humilité chez Bardot. C’était une tueuse, évidemment. Vous croyez vraiment qu’on devient Bardot comme ça ? Que d’une famille bourgeoise suisse coincée, on passe à un plateau télé, bottée et harleydavidsonée, sans avoir une haute opinion de soi, et du pouvoir de sa beauté (ce qui n’a d’ailleurs pas été démentie ?) Mais vous prenez vraiment les femmes pour ce qu’elles ne sont pas : vous mettez vraiment la niche sur le chien, vous, comme on dit par chez nous.

Gnondpom dit: 19 août 2014 à 9 h 02 min

Clopine,

sur le machisme primaire du blog vous pouvez relire les propos de Djedla à 7h08.

L’hypocrisie féminine (aussi con que le machisme primaire) s’étale dans toute sa splendeur.
Pour attaquer une femme bien sûr.

Gnondpom dit: 19 août 2014 à 8 h 54 min

« (par contre, sur le fond… Bardot aurait donc été une « petite fille » éblouie et humble devant le « génial » cinéaste ? »
Clopine Trouillefou

Sur le fond ????????????

Vous nous le sortez d’où ce « fond » et cette « petite fille » ?
De votre imagination ou plutôt de vos fantasmes.
Tant de circonvolutions pour arriver au supposé machisme de ce blog ne peuvent être le fruit que d’un esprit torturé et névrosé bien apte à contester la suprémie que Dédé s’auto-affecte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*