de Pierre Assouline

en savoir plus

La République Des Livres par Pierre Assouline

sciences humaines

Milad Doueihi : l’humaniste d’aujourd’hui est un geek éclairé

687

commentaires

Auteur notamment de La grande conversion numérique ( Seuil, 2011) et de Qu’est-ce que le numérique ? (Hermann, 2013), Milad Doueihi, chercheur américain d’origine libanaise, se distingue facilement dans le désert conceptuel, du moins en français, au sein duquel s’inscrit la réflexion sur l’internet (plus sociologique que philosophique, elle est le plus souvent orientée vers des questions du type « L’internet est-il une chance ou une menace pour la démocratie ? »).  L’auteur, qui n’est pas un numéricien, reconnait avoir d’abord fait l’apprentissage de l’amitié et de la convivialité en découvrant le réseau. Puis il s’est mis à réfléchir aux analogies et aux […]

lire la suite .../ ...
Ce que « tuer » veut dire aussi

883

commentaires

Ces meurtres en série ont eu lieu entre le 12 et 25 octobre 1793, au cœur de la Terreur, alors que Marie-Antoinette montait sur l’échafaud, en l’église de l’abbaye de Saint-Denis. La Convention nationale, agissant au nom du Comité de salut public, les a ordonnés par décret. Les victimes étaient des déjà-morts. Capétiens, Valois, Bourbons, tous des habitants de la nécropole royale. Dans une atmosphère devenue vite pestilentielle en raison de la putréfaction des cadavres, les Bourbons ont le privilège de recevoir les premiers coups de barre à mine, après que les portes des tombeaux eurent été enfoncés au bélier ; parmi […]

lire la suite .../ ...
Claude Lévi-Strauss révélé dans une « biographie japonaise »

1030

commentaires

Il y a un petit quart de siècle, le magazine Lire commanda un sondage d’opinion réduit à une seule question : quel est pour vous le plus grand intellectuel français vivant ? Un nom se détacha largement en tête qui n’était pas celui d’un bateleur d’estrades médiatiques mais du moins connu, du moins public, du moins spectaculaire et du plus discret de nos penseurs, un humaniste au savoir intimidant, mais qui suscitait tant la déférence que l’admiration : Claude Lévi-Strauss. Si un semblable sondage était commandé en 2015, on imagine les réponses : quelques essayistes « vus à la télé » s’y disputeraient la première place. […]

lire la suite .../ ...
Le livre de Thomas Piketty est-il vraiment capital ?

503

commentaires

On connaît bien désormais les phénomènes d’emballement médiatiques. Ce que l’on sait moins, c’est qu’ils peuvent s’exercer dans les deux sens. Etrangement, ce sont les mêmes qui ont rapidement et panurgiquement élevé une statue à un auteur qui sont souvent les plus prompts et les plus radicaux pour la mettre à bas. Il fallait s’y attendre dans un village planétaire souffrant d’économisme aiguë : après un engouement exceptionnel pour Le capital au XXIème siècle (Seuil) de Thomas Piketty (Clichy, 1971), livre de théorie économique de quelque 700 pages (1,5 millions d’exemplaires vendus en tout, des droits cédés dans une quarantaine de […]

lire la suite .../ ...
Le pessimisme tonique de Claude Lévi-Strauss

513

commentaires

Il fut un temps en France où les grands journaux s’honoraient de publier des chroniques régulières de grands esprits qui n’étaient pas seulement de grandes signatures. Des intellectuels de renom braquaient leur regard décalé sur l’actualité et cela produisait souvent des étincelles. On peut dire que, si cette tradition a vécu en France (où sont les Aron et les Revel ?), elle continue d’enrichir régulièrement les pages de grands quotidiens allemands et italiens, ce qui contribue à les maintenir dans l’excellence. Ainsi La Repubblica dans les archives de laquelle l’éditeur et anthropologue Maurice Olender a eu la bonne idée d’aller fouiller. […]

lire la suite .../ ...
Jusqu’à quand le CNRS abusera-t-il ?

338

commentaires

On se doutait bien que l’on n’en avait pas fini avec la question de la gratuité des contenus ; on prévoyait même qu’elle serait récurrente dans les débats à venir sur la centralité du numérique dans la propagation du savoir et de la connaissance ; mais on n’imaginait pas que les chercheurs auraient un jour à dénoncer haut et fort les pratiques abusives du CNRS en la matière, jusqu’à devoir le traîner en justice. C’est que la noble institution se permet tout simplement de vendre des textes sans l’autorisation des auteurs, sans qu’ils soient associés aux profits qu’elle en tire, […]

lire la suite .../ ...