de Pierre Assouline

en savoir plus

La République Des Livres par Pierre Assouline
Ce que républicain veut dire

Ce que républicain veut dire

« En vous écoutant, je me rends compte de la chance que j’ai eue d’avoir une enfance républicaine ». Elle n’a l’air de rien, cette phrase. On la dirait banale. Elle sortirait par inadvertance dans la bouche d’un invité du « Grand journal » qu’elle ferait aussitôt rire sans que nul ne se demande pourquoi. Et pourtant, elle me poursuit depuis des années. Depuis un petit quart de siècle précisément. En 1989, quand personne ne connaissait le nom de Daniel Cordier en dehors du cercle étroit des historiens de la seconde guerre mondiale, et de celui, plus restreint encore, des survivants de la Résistance des réseaux et des mouvements, la parution du premier tome de sa biographie de Jean Moulin L’inconnu du Panthéon (Lattès) me secoua. Un monument. Après avoir consacré plusieurs jours et plusieurs nuits à lire les épreuves de ce pavé de plus de mille pages, je rencontrai son auteur à Biarritz pour son premier entretien. Il me parla de 10h à 18h sans s’interrompre. Bien qu’il fut plus âgé que moi d’une trentaine d’années, il en ressortit en pleine forme, prêt à poursuivre si nécessaire, et moi, exténué. L’homme se révéla certes prolixe, bavard, intarissable, digressif, mais passionnant, d’une intelligence aigue et d’une mémoire phénoménale. De quoi remplir dix pages dans le magazine Lire et consacrer sa couverture à saluer l’apparition d’un chef d’œuvre dans l’ordre de la biographie historique. Mais de son flot de paroles, de dates, de noms, de faits, une phrase m’est restée qui me hante depuis notre première rencontre en 1989 : « En vous écoutant, je me rends compte de la chance que j’ai eue d’avoir une enfance républicaine ». Me croira-t-on si j’avoue que, plus encore que la fameuse formule sur la république des lettres, elle a inspiré le nom de baptême de ce blog ?

C’était à l’été 1942. Daniel Cordier, 22 ans, engagé dans la France libre dès juin 1940, tout à sa haine du maréchal Pétain à qui il ne pardonnera jamais de s’être couché en signant l’armistice au lieu de continuer le combat, venait de passer plusieurs mois à être formé aux techniques du Renseignement par le BCRA en Angleterre. Après y avoir suivi une spécialisation en transmissions radio (codage, décodage etc), il fut parachuté en France, en zone libre près de Montluçon, pour servir de radio à Georges Bidault, alors l’un des chefs du mouvement Combat. Sauf qu’à l’arrivée, le jeune homme vit son affectation modifiée et il retrouva secrétaire d’un autre dirigeant de la Résistance dont « Rex » était le pseudonyme (et dont il apprendra bien plus tard qu’il s’appelait Jean Moulin). Le soir où il lui fut présenté, le « patron » l’emmena dîner dans un restaurant de la place Bellecour et lui demanda de raconter sa vie. Alors deux heures durant, Cordier lui raconta son jeune passé d’activiste : antisémite, antiparlementaire, anticommuniste, antidémocrate, antirépublicain, antimaçon… Animateur d’un Cercle Charles Maurras et responsable des Camelots du roi à Bordeaux, peu avant de trouver un bateau pour l’Angleterre à défaut de l’Afrique du nord, il en était encore à briser les vitres des magasins juifs de sa ville à la tête de son petit groupe de nervis. Durant tout le récit, Rex/Jean Moulin ne dit mot. Puis il lui dit : « En vous écoutant, je me rends compte de la chance que j’ai eue d’avoir une enfance républicaine ». Et en faisant quelques pas dans la rue, cet homme qui allait devenir le plus recherché de France à la fois par la police de Vichy et par la Gestapo, celui à qui l’on doit d’avoir unifié les mouvements de résistance derrière le général De Gaulle, ce haut-fonctionnaire radical-socialiste, préfet d’Eure-et-Loir révoqué et mis en disponibilité par Vichy, l’engagea comme son secrétaire particulier ; il lui témoigna une absolue confiance dans la clandestinité en lui confiant la tache de le remplacer en son absence auprès des mouvements pour leur distribuer l’argent de Londres et les consignes du chef de la France libre.

Cette première rencontre avec Daniel Cordier à Biarritz en 1989, j’y ai repensé en visionnant Alias Caracalla, un film d’Alain Tasma, adapté du livre éponyme (Folio) de Daniel Cordier, deux épisodes diffusés ce samedi et ce dimanche à 20.45 sur France 3, à la veille du 70 ème anniversaire de la première réunion du CNR (Conseil National de la Résistance) présidée par Jean Moulin dans un appartement de la rue du Four, à Paris. La réussite du film tient à ce qu’il rend bien le quotidien des résistants lyonnais en zone libre et parisiens en zone occupée : rendez-vous, relevés de boîtes aux lettres, moyens de fortune, longues errances urbaines à porter des valises, restaurants aux oreilles indiscrètes, planques incertaines, réunions houleuses, querelles de chefs, difficultés à s’entendre avec les partis etc. Sans oublier l’essentiel : la solitude des uns et des autres, à commencer par celle des deux protagonistes d’Alias Caracalla. Au lieu d’en faire des tonnes sur le romantisme de l’espionnage, il démystifie tout ce que cette activité a pu avoir d’héroïque en montrant bien qui étaient les soutiers de la Résistance. Non pas Moulin, Bidault, Passy, Frenay, Bourdet et d’autres, tous impeccablement interprétés (surtout Moulin par un Eric Caravaca très convaincant) qui étaient déjà des hommes faits, mais ceux de la génération de Cordier : des gamins et des amateurs inconscients du danger. C’est à peine si on aperçoit des Allemands. L’Occupation prend dans ce film son vrai visage de guerre civile, qui s’affirmera au grand jour à la Libération. Alain Tasma livre en creux un beau portrait de la relation, toute de respect, de confiance et d’admiration, qui lie Daniel Cordier à Jean Moulin, d’une vingtaine d’années son aîné, son patron dans l’action clandestine sur le terrain mais aussi son Pygmalion en politique et en art. Celui qui le décille de tous ses préjugés et de ses haines. Alain Tasma a eu également bien du mérite à convaincre Daniel Cordier (interprété de manière saisissante par le jeune Jules Sadoughi) de se prêter au jeu et à s’accommoder de ses exigences; car celui-ci est d’une précision maniaque et ne laisse rien passer qui puisse paraître exagéré, inauthentique ou anachronique.

Le premier épisode du film traite de l’avant-guerre, de l’engagement et de la formation en Angleterre ; le second du quotidien du résistant sur le terrain. Ce n’est pas qu’un film sur la guerre. Il va au-delà, plus loin, jusqu’à nous. Il trouve un écho très contemporain dans la récente décision du ministre de l’Education nationale de faire arborer en permanence au fronton de toutes les écoles de France le drapeau et la devise de la République. Car si j’avais une phrase à en retenir, c’est bien celle-ci, à peine modifiée, et qui n’a pas besoin d’être explicitée pour revêtir son sens le plus profond : « En vous écoutant, je me rends compte de la chance que j’aie eue d’avoir une enfance républicaine ».

(« Eric Caravaca et Jules Sadoughi, alias Jean Moulin et Daniel Cordier, dans le film d’Alain Tasma » photo D.R.)

Cette entrée a été publiée dans Histoire.

865

commentaires

865 Réponses pour Ce que républicain veut dire

alias dit: 29 mai 2013 à 11 h 20 min

P .Charpentrat ; « Structure du baroque »
Les colonnes cessent d’etre des cloisons et deviennent écran »

alias dit: 29 mai 2013 à 11 h 14 min

quequ’un ayant évoqué le colonnes, je signale les réflexions de Y.Bonnefoy dans l’improable sur les colonnes dans « l’architecture baroque et la pensée du destin « , sur un article de P.Carpentrat de 1961

alias dit: 28 mai 2013 à 13 h 27 min

ele le pense en verlan d’où nap =>pan
et fera de son retour sur la RdL un événement en ligne à 3 empans
empan : Par analogie, en sciences cognitives, l’empan est la quantité limitée d’informations (mots, chiffres, etc.) qui peut être stockée dans la mémoire à court terme.

JC dit: 28 mai 2013 à 13 h 14 min

« elle habite Neuilly, Clopine ? »

C’est parce qu’elle n’habite pas Neuilly, qu’elle pense Neuilly, mais d’en-bas ….

alias dit: 28 mai 2013 à 12 h 53 min

regardons un peu les mots:
Dans l’administration romaine un publicain (du latin publicanus) était un homme d’affaire, appartenant généralement à l’ordre équestre, qui par contrat avec l’autorité civile était autorisé à collecter les taxes en son nom. Ils formaient des sociétés civiles à but lucratif qui intervenaient dans les domaines économiques et fiscaux pendant la période romaine, selon des contrats passés avec l’État
http://fr.wikipedia.org/wiki/Publicain

TKT dit: 28 mai 2013 à 12 h 19 min

Alias HR, Otto Muehl, artiste et gourou sentant le souffre de la pédophilie. Artiste intéressant des années 60/80, mais en tant que « personne », une catastrophe. Il prônait le sexe pour tous et tous ensemble et meurt quand les Français se mobilisent pour sauver l’idéal familial, comme si le mariage pour tous allait faire devenir homosexuels, les hétéros (quand même 80 à 90% de la société)…
Dans les années soixante, les libertés individuelles devenaient accessibles, en 2013, les catholiques de droite propres sur eux (on ne va pas vérifier dans leur tête) font dans leurs culottes: Et si le mariage pour les gays, donnait envie aux gens plus conformes, de devenir multicartes ? L’idéal c’est bien sûr avoir des parents, un père et une mère mariés, un bon background économique, un bon background culturel et last but not least, avoir une famille libérale. Si la filiation pose des problèmes pas faciles à résoudre, l’homophobie est devenue ces derniers mois, en France, une affaire banale et manifester dans la rue, un passe-temps même pour les bourgeoises du seizième et de Neuilly.

alias dit: 28 mai 2013 à 10 h 16 min

mais « fragments » détronera-t-il « élément »au temps de la défragmentaion?
le droit de l’écrivain à aller chercher « des fragments dans la vie des autres ».

alias dit: 28 mai 2013 à 10 h 10 min

avis aux erdéliens aux paupières en écaille de poisson rouge : éléments est le mot phare du lexique 1013 :merci Levi Strauss

« le droit à la vie privée n’est pas réservé aux personnes qui jouissent d’une quelconque célébrité ».

alias dit: 28 mai 2013 à 10 h 05 min

lu une page sur le jugement signalé en tweet:
que de défiitions! que de défiitions
la définition du roman, comme étant « l’expression d’une vérité universelle touchant à la condition humaine ».

Ici Londres... dit: 28 mai 2013 à 8 h 49 min

… les Français parlent aux Français :

« En visite, le Pingouin n’aime pas être dérangé ! Il coffre les manchots ! »
Je répète :
« En visite, le Pingouin n’aime pas être dérangé ! Il coffre les manchots ! »

Bom Bom Bom Bom

Polémikoeur. dit: 28 mai 2013 à 7 h 45 min

« A la réflexion », une traversée de la galerie des Glaces
ou un passage dans le labyrinthe des miroirs de la fête foraine
peut très bien remettre en question l’unicité du réel.
(Mais est-ce très sérieux ?).
Illusiondoptiquement.

JC dit: 28 mai 2013 à 6 h 55 min

Ce n’est pas moi qui vait nier l’existence accessible de l’unicité du réel, Polémiqueur ! Mais… Je ne nie pas non plus la probabilité de sa multiplicité « intriquée », tout à fait possible mais aussi difficile d’accès pour les mammifères que l’alpinisme pour les poissons rouges …

JC dit: 28 mai 2013 à 6 h 51 min

A la réflexion, ces articles peuvent vous intéresser aussi, renato, bien que vous n’ignoriez rien, forcément, de ce qui se discute sur le sujet …
( hors-sujet, mon oeil pornographique sur l’illustration cinématographique proposée par Passouline, est que le vieux fumeur propose au blondinet une pipe républicaine ! Faut vraiment n’avoir aucun respect pour le passé, pour dire une telle insanité…on ne se refait pas !)

Polémikoeur. dit: 28 mai 2013 à 6 h 49 min

Rien en réserve sur les cordes
ou les dimensions supérieures à 4 ?
Blague à part, en quoi les concepts
ou théories cités contredisent-ils
l’unicité du réel ?
Ne tendent-ils pas au contraire
à conclure à sa validité ?
Relatitotuvement.

JC dit: 28 mai 2013 à 6 h 23 min

« Evénements multiples, univers parallèles et foutaises »

Ayant beaucoup d’estime pour vous, Polémiqueur, je vous conseille la lecture d’articles bien faits concernant la « décohérence quantique » et la « réduction du paquet d’ondes » sur Wiki.

Aucun prosélytisme de ma part ! juste de la bonne info de vulgarisation pour augmenter le savoir sur un sujet plein de fraicheur et d’incertitude !

renato dit: 28 mai 2013 à 1 h 50 min

Il se peut que, plus banalement, ils soient pris par d’autres activités : vacances, voyages, un travail à finir, un livre à lire, ou simplement l’envie de rester un bon moment à ne rien faire…

alias dit: 28 mai 2013 à 0 h 53 min

leur défection est affligeante: même si elle peut être interprétée comme un effet des stratégies de jeux des commentateurs

Sant'Angelo Giovanni dit: 28 mai 2013 à 0 h 45 min


…des déchets radio-actifs, juste là ou il faut,…of course,…etc,…

…le mouvais temps , la faute aux tsounamis en fleurs,…
…Dali,…fait nous un Van Gogh,…please,…çà j’ai déjà,…Alors un Raspoutine du milieu,…encore un effort,…
…etc,…vous pouvez mieux faire,…Si,si,…etc,…Oui,…une dix-version,…pour abrutis,…etc,…

Sant'Angelo Giovanni dit: 28 mai 2013 à 0 h 36 min


…et si l’Allemagne avait la bombe atomique,…dans les entourloupettes diplomatiques à faire l’€urope de force,…

…mais,qui en serait gratifier en premier,…avec ses déserts aux oasis,…
…de l’Africa-corps,…à Rimmel,…une ligne de chemin de fer pour T.G.V.,…jusqu’au cap Vert,…en passant par la Lorraine avec mes,…sa-bottes,…les culs,…


…( Oui,…bon,…juste des copies des grandes marques dans les ateliers au travail en noir à la  » chinoises  » ),…

…Oh,…là, là,…supposons sans percuteurs,…Oui,…c’est pas malin, de dire çà,…pour défilé le 14 juillet,…mais, c’est pour rire,…les copies chinoises on les reconnait tout de suite, quand çà pète,…

…le bouton du détonateur à protéger il se trouve dans quel cageot à l’envers,…

…c’est pour rire,…ne vous affolez pas,…çà ne peut être que des imitations des grandes marques protégés,…que je vous dis,…
…enfin,…répondez, c’est pour rire,…
…Oh,…là , là, quelle mentalité,…ces français,…pire que les allemands,…je vous jure,…enfin,…
…pourvu, que la montagne de canulars, accouche d’une souris,…

…comme disaient les romains, on à tellement de légions garde-frontières germains,…
…qu’un jour çà va nous retomber sur la gueule,…sans savoir d’ou çà vient,…
…c’est sûr, qu’on pense pour nous, en haut-lieux des points d’aisance,…Non,…Water-loo,…

…c’est pour rire,…c’est du poker,…tout les moyens sont bons, pour Gengis-Khan à nous refaire l’oseille au plafond,…

…Oui,…l’humour noire c’est chaud-king,…etc,…quel échiquier à lui tout seul,…of course,…etc,…

alias dit: 28 mai 2013 à 0 h 16 min

il est dommage que cette « petite phrase » jaillie d’une situation d’interlocution professionnelle ,iciet qui va hanter le biographe ne suscite pas plus de réflexions chez les commentteurs si épris de psychologie : et pour ce qui est des professeurs ,leur défection quand il est question de fondation , de ce qui les fonde dans leur pratique , est affligeant : cela ruine davantage la considértion pour ces absents* que les débats enfiévrés sur la légitimité (des désirs ou des talents) de certains comentateurs
*on dit « les absents ont toujours tort », ce qui n’est pas vrai lorsque leur absence est « organisée », mais ….

TKT dit: 28 mai 2013 à 0 h 01 min

Renato, il s’agit d’une affiche d’u film de Jacques Tati. Le personnage est en train de fumer, il y a quelques années, on avait effacé de l’affiche la cigarette.

Deneb. dit: 27 mai 2013 à 23 h 55 min

IMPERATOR…IMPERATOR…IMPERATOR…

Je me répète ça en boucle et ça me fait un bien fou. C’est mon titre, c’est ce que je suis presque et ce que je serai bientôt.

alias dit: 27 mai 2013 à 23 h 40 min

. Me croira-t-on si j’avoue que, plus encore que la fameuse formule sur la république des lettres, elle a inspiré le nom de baptême de ce blog ?

je ne vois pas pourquoi on ne vous croirait pas:vos billets ne sont pas encore possédés de la passion de e galéjer des commentateurs ni de la fureur de la confession et de l’aveu abrupt et nu de haines jalouses et d’amours fous de vos contemporains à la faveur d’internet !
c’et souvent vrai néanmoins que de mauvais « psychologues  » commencent parfois un mensonge énorme par « vous ne me croirez pas »
ah les formules et la rhétorique ont traîtres

renato dit: 27 mai 2013 à 23 h 38 min

Savoir quel sens de l’espace géographique informe quelqu’un comme Samu Social Club serait vachement instructif… J’aurais aussi un petite curiosité relative à son oreille, comment il entend les sons pour nous entendre, mais il y a là le risque d’entendre une sottise…

renato dit: 27 mai 2013 à 23 h 18 min

Oui, assez long comme titre pour que l’on songe à Lina Wertmuller et à ses très, très longs titres : Un complicato intrigo di donne vicoli e delitti ; Film d’amore e d’anarchia, ovvero stamattina alle 10 in Via dei Fiori nella nota casa di tolleranza ; Fatto di sangue fra due uomini per causa di una vedova… si sospettano moventi politici ; Notte d’estate con profilo greco, occhi a mandorla e odore di basilico…

Cela dit, il y en a un qui fume… dans la première photo… je me souviens que pour la pipe de Tati (ou c’était Simenon ? pas important) il y avait eu toute une histoire… et puis… un héros qui fume ce n’est vraiment pas donner le bon exemple…

Agamemnon dit: 27 mai 2013 à 23 h 00 min

« celui qui piétina le manteau de la stagiaire. »
Excellent titre pour une pièce de théâtre!

Worms dit: 27 mai 2013 à 22 h 29 min

Ce pauvre dédé ne connaît que la rancœur, quelle triste vie pour celui qui piétina le manteau de la stagiaire.

le choeur au fond du blog dit: 27 mai 2013 à 22 h 19 min

D. dit: 27 mai 2013 à 22 h 10 min
Ce qui est dit est bien dit…
Ici aussi, c’est la crise!

D. dit: 27 mai 2013 à 22 h 17 min

Sur la 5 j’aime bien les documentaires sur les lions dans la savane. Je pourrais regarder ça en boucle.

D. dit: 27 mai 2013 à 22 h 14 min

Cela a toujours été comme cela depuis l’aube de l’humanité. Pourquoi voulez-vous que ça change ?

D. dit: 27 mai 2013 à 22 h 13 min

Je pense que j’ai toujours été le meilleur ici, et de loin. Vous le savez au fond de vous même.
Vous le savez tous et cela vous dérange.
Je suis dérangeant, donc exclu.
Tout est logique.

D. dit: 27 mai 2013 à 22 h 07 min

Ils se sont emparés de ce blog pour y faire régner ce qu’ils pensent être l’esprit.
Il va falloir un un jour leur dire la vérité.

D. dit: 27 mai 2013 à 22 h 06 min

Vous ne devriez pas laisser sévir ce petit groupe de commentateurs, Pierre Assouline.
Ils n’ont aucune légitimité.

Mme Michu dit: 27 mai 2013 à 21 h 49 min

Ne désirant pas exclure un tiers de sommeil dans les prochaines 24 heures je vais tenter d’oublier un instant les histoires de croupiers bancables et de vert zéro.

très bonne question mais faut-il remercier ? dit: 27 mai 2013 à 21 h 24 min

qu’est-ce qui le distingue des autres ?

ah ça, la distinction…

La mauvaise langue dit: 27 mai 2013 à 21 h 07 min

Sécurité routière dit: 27 mai 2013 à 19 h 45 min
ML est à fond, garez-vous.

Le niveau des commentateurs est tellement médiocre que certains prennent les déclarations des agences de presse pour des déclaration du Maréchal Pétain… Et quand je me moque gentiment de ceux-ci, ceux-là croient que j’enrage…

Vous avouerez, mes petits chéris, que vous êtes bien drôles !

hamlet dit: 27 mai 2013 à 21 h 01 min

renato je sais bien que ma psy cherche à se défiler en me pondant des bobards, pourquoi les gens cherchent-ils toujours à se défiler.
c’est vrai j’ai fait partie des premiers déçu de la gauche, en juin 1981, un mois après l’élection de Mitterrand.
les premiers mois ont été difficiles mais à partir de là j’avoue que j’ai aimé vivre dans la déception.
aujourd’hui je dirais que la déception est la seule forme de vie envisageable pour les humains.

alias dit: 27 mai 2013 à 20 h 59 min

intelligence erdélienne
« ce qu’aimer veut dire » est quand même un livre de 311 pages
p 310 l’auteur écrit « Lorsque ‘étais jeune, je trouvis que j’étais intelligent . Puisje me suis rendu compte que j’étais bête, aussi mais cette consttation m’a paru un signe d’intelligence .Puis je ‘ai pu faire autrement que de découvrir que quand j’étais bête, j’étais bête , le savoir n’y changeait rien »

hamlet dit: 27 mai 2013 à 20 h 55 min

renato dit: 27 mai 2013 à 20 h 41 min
The Poverty of Historicism n’est pas pour vous hamlet…

qu’est-ce qui est pour moi renato ?
non ne répondez pas vous allez encore me faire du mal.
renato pourquoi pourquoi prenez-vous un malin plaisir à faire du mal aux autres ?
je ne souhaite que le bien de tous et vous, vous êtes comme Bloom, et comme Paul Edel, vous savez des choses et vous ne voulez même pas les dire aux ignorants comme moi, pourquoi ? pour nous laisser dans l’ignorance!
je connais un peu Popper, et aussi les autres, Putnam, Austin, Kuhn, Feyerabend, j’ai même eu Cometti comme prof, à Aix.
j’ai voulu faire de la philo des sciences, pour me consoler, c’est toujours une erreur fatale de rechercher une consolation dans le savoir.

Polémikoeur. dit: 27 mai 2013 à 20 h 52 min

Evénements multiples, univers parallèles et foutaises :
allez donc au casino, mettez tout sur le rouge et,
si le noir sort, essayez toujours de ramasser vos gains
en arguant de la probabilité que du côté d’ailleurs
c’est vous qui avez gagné !
Deux côtés ? Que deux ? Des côtés ? Pas des côtés,
des chemins, plein de possibles, un seul tracé.
Celui-là, qu’est-ce qui le distingue des autres ?
Mektoubonnement.

alias dit: 27 mai 2013 à 20 h 48 min

rock métamorphique dit: 27 mai 2013 à 20 h 38 mind’abord , je ne comprends pas pourquoi perle de culture a disparu! et les autres prof, tous ces profs qui venaient , ils ont eu peur de ne pas être assez savants ?
sans rancuneà tous bronez-vous bien palmez-vous bien la pilule de l’inteligence erdélienne

renato dit: 27 mai 2013 à 20 h 46 min

Votre sœur n’y est pour rien hamlet. La vérité est ailleurs, comme dans un épisode de Xfile, votre psy se défile (chic, vous avez vu la rime file-défile ?) car elle n’a pas le cran de vous dire que vous êtes un découragé par la gauche… peut-être elle aussi, de là la difficulté de le dire…

hamlet dit: 27 mai 2013 à 20 h 44 min

renato, vous savez la différence entre vous et moi : c’est que vous êtes un artiste.
les artistes ont de la chance, ils construisent leur vie comme une oeuvre d’art.
et les autres ? il la construisent comment leur vie?
les artistes pensent-ils un peu aux autres qui n’ont pas la chance d’être comme eux des artistes ?

pourquoi je n’ai pas d’humour ? parce que je n’ai aucune de distance sur moi.
les artistes peuvent se moquer de leur vie.
pour les autres c’est la vie qui se moque d’eux !

hamlet dit: 27 mai 2013 à 20 h 39 min

renato, oui mais vous êtes un homme de votre époque, vous aimez le monde! vous aimez la vie ! vous êtes un spinoziste, un nietzschéen, un homme de la joie : vous ne vous lamentez jamais !
alors que moi, je n’ai fait de ma vie qu’un immense mur des lamentations.
vous savez ,j’ai été très attristé que vous me le fassiez remarqué hier, j’en ai pas dormi de la nuit.
ma psy me dit que c’est parce que j’ai été violé par ma grande soeur à l’âge de 12 ans, comme quoi je lui aurais raconté ce genre de truc sous hypnose, mais c’est pas vrai ! c’est des bobards !!! je vous jure sur la tête de Bloom que ma soeur est une femme adorable.

alias dit: 27 mai 2013 à 20 h 36 min

,Mauvaise Langue , que voulez -vous dire par « savant » ?parce que vous l’expliquez par
 » l’angoisse de la mort qui l’avait conduit à se faire analyser par Lacan et à s’intéresser à Montaigne » vous donnez ainsi la « cause » selon vous ,ou le moyen dont s’est construit tel « savant » particulier, selon vous parce que vous en savez , en avezappris directement ou non .
de la même manière des psys peuvent trouver tel psychisme intéressant en raison d’une recherche qu’ils font , une intuition qu’ils ont , ce qu’ils désirent en apprendre .

Mme Michu dit: 27 mai 2013 à 20 h 33 min

dans des référentiels intriqués

quand Polémikoeur fait parler la foudre JC sort son paratonnerre de mecano

renato dit: 27 mai 2013 à 20 h 30 min

« Les Anglais avaient la Reine, et de l’eau autour. »

Pour l’eau autour vous avez bon. Par contre, si on parle de l’ère Goering, faut revoir vos cours d’histoire car Elizabeth II devient Reine en 52…

u. dit: 27 mai 2013 à 20 h 27 min

qu’elle me refile la totale, vu le trou de la sécu

Avant de vivre en France, je pensais que le trou de la sécu, c’était un langage secret, entre amoureux.

hamlet dit: 27 mai 2013 à 20 h 25 min

JC, la drague, la guerre et la mécanique quantique ? si pourtant c’est très simple à comprendre.
je ne comprends pas que vous ne compreniez pas.
vous croyez que si les allemands avaient eu une idée de comment les choses allaient se finir ils auraient pris les mêmes décisions à l’unanimité ?

même mieux qu’il s’agissait d’un suicide collectif à l’échelle de l’Allemagne toute entière ?

ma foi c’est possible, c’est vrai que quand j’écoute du Wagner, je lis du Nietzsche ou du Heidegger me viennent toujours des idées de suicide.

par contre autant ça marche pour les allemands autant cela n’explique pas le gouvernement de Vichy, les pétainistes aussi étaient suicidaires ?

vous savez pourquoi ? c’est un problème de vitamine B.
je suis sûr que si on faisait des analyses sanguines entre les résistants et les collabos on trouverait des gros écarts d’anti oxydants et d’inhibiteur de la sérotonine………

Mme Michu dit: 27 mai 2013 à 20 h 25 min

attaque beethovenienne avec presque deux siècles de retard

oh tu mettrais juste du rouge sur ta fine bouche avant de resservir la fable des raisins verts

renato dit: 27 mai 2013 à 20 h 20 min

Hamlet, déjà je ne vois pas la vie en rose mais en Adobe RGB (1998). Puis, vous croyez que je vois la vie en rose parce que vous ne faite pas la bonne analyse. Voyez par exemple l’observation relative aux 21 coups de cutter au visage où je réagis en tapant que l’on vit sur terre, entre humains… Si vous changez même de peu votre point de vue vous réalisez que ma réaction est d’une grande tristesse… certes, si j’attaquait avec un beethovenien « Hé ! merde ! » vous aurez toute de suite compris la substance de la fiction ironique… Mais enfin ! qu’est-ce que vous aurez dit d’un attaque beethovenienne avec presque deux siècles de retard ?

du hachis au menu chez les jeunes pressés de vieillir dit dit: 27 mai 2013 à 20 h 20 min

@JC 20h05

Votre manière de ne pas saisir a aussi de temps à autre des allures spectaculaires

Mme Michu dit: 27 mai 2013 à 20 h 17 min

Viceversatilement

étonnant ! j’aurais jamais pensé que Polémikoeur aimait les deux côtés !

JC dit: 27 mai 2013 à 20 h 15 min

Polémiqueur,
Il se dit que des évènements multiples pourraient avoir une existence simultanée dans des référentiels intriqués …

hamlet dit: 27 mai 2013 à 20 h 13 min

vous savez ce que j’ai répondu ? qu’elle me refile la totale, vu le trou de la sécu nous n’étions à un bétâ bloquant près, que l’essentiel est que je pense positif comme mon ami renato.

du coup je suis reparti avec une ordonnance longue comme le code civil.
j’ai commencé le traitement à midi.
pour le moment je n’arrive pas encore à mesurer les effets.

mais sachez que si les résultats sont là, j’envoie une lettre au ministère de la défense pour qu’on arrose le pays des tonnes de produit contenant : de la vitamine D, des anti oxydants, des béta bloquants et des inhibiteurs de la recapture de la sérotonine.
et dans 6 mois renato : toute la France pensera positif comme vous !

c’est génial ? non ?

Polémikoeur. dit: 27 mai 2013 à 20 h 11 min

Et puis, essayez donc de vous mettre dans la tête,
où il doit rester de la place, que quand quelque chose de fort probable est arrivé,
il est trop tard pour que quelque chose
d’autre, quelle qu’en soit la probabilité,
remplace le premier événement survenu !
Cécomsacrement.

hamlet dit: 27 mai 2013 à 20 h 08 min

elle : la différence entre lui et vous ?
moi : oui
elle : mon pauvre ami la différence c’est qu’il sécrète soit 1 / plus de vitamine B que vous ! soit 2/ plus de bétâ bloquants que vous ! 3 / soit plus d’anti oxydants que vous ! 4 / soit plus d’inhibiteur de la recapture de la sérotonine que vous !
vous savez ce que je lui ai répondu ?
pour ne pas faire de commentaires trop long je continue après…

JC dit: 27 mai 2013 à 20 h 05 min

Du hachis,
L’avantage de la religion chrétienne, et du concept de sainte trinité, c’est que Goering avait Dieu avec lui, les Ricains aussi, et nous aussi. Les Anglais avaient la Reine, et de l’eau autour.

Seuls les japs qui n’en avaient pas ont salement dérouillé à Hirosh et Naga …

hamlet dit: 27 mai 2013 à 20 h 04 min

renato mon ami ! il faut que je vous raconte : vous m’avez sauvé la vie !!!

je ne sais pas si vous vous en souvenez il y a quelque temps j’avais compilé quelques uns de vos messages, je les ai imprimés, ce matin je suis allé voir ma psy et je lui ai dit : voilà, lisez ! mon ami renato m’engueule tout le temps en disant que je me lamente : je veux devenir comme lui ! voir la vie en rose comme lui ! dites moi ce qu’il a de plus que moi !
vous savez ce qu’elle m’a répondu ?
bon pour ne pas faire long je continue après…

Polémikoeur. dit: 27 mai 2013 à 20 h 03 min

Pas sûr, il paraît que, devant une certitude d’empocher tout de suite un euro et la possibilité d’en croquer deux plus tard,
la certitude l’emporte sur la possibilité.
Peut-être une racine du vieux : « un bon tiens
vaut mieux que deux tu l’auras » ? Qui peut dire ?
Est-ce que si les Allemands avaient vu en 33
les ruines de Dresde telles qu’après la guerre,
ils auraient été moins nombreux à se gargariser
des beaux discours hypnotiques de leur peintre raté ?
Responsableusement.

des journées entières dans les arbres dit: 27 mai 2013 à 20 h 02 min

alias dit: 27 mai 2013 à 16 h 54 min

Achtung !
Feu sacré en cette république. Risque d’émeute.
Le boss, le ‘Zident quoi, a bien laissé dire par une intolérante ( c’est soft, oui, je sais me contenir aussi, donc cela dit sans bouillir, car comme beaucoup ici, on s’amende avec le temps qui passe) que sigmund était un génie.
C’est fou, non ?
J’espère sincèrement que pour ce cas particulier, il ne creuse plus le même sillon, hein.

du hachis au menu chez les jeunes pressés de vieillir dit: 27 mai 2013 à 19 h 59 min

en drague de « masse » sur les plages du détachement

ce serait pas un peu en raison d »exclusion anormale par hasard ?

Molly Poum dit: 27 mai 2013 à 19 h 55 min

si en 40 les gens avaient tous su que les allemands perdraient la guerre et que les alliés l’emporteraient il y aurait eu sans doute beaucoup plus de résistants et beaucoup moins de collabos.

Hé Ho molo molo! JC y sait même pas que Blandine s’est fait bouffer par les lions!

JC dit: 27 mai 2013 à 19 h 54 min

En 40, et si les Allemands l’avaient su, qu’ils la perdraient ? … Là comme en physique quantique, en drague de « masse » sur les plages du détachement, on a pas encore tout compris !

hamlet dit: 27 mai 2013 à 19 h 47 min

JC la probabilité n’est pas nulle en effet, disons que c’est peu probable.
les dénouements ne nous renseignent jamais sur le cours des évènements, vous vous souvenez de ce dessin de Reiser où un type demande à une fille en train de se faire bronzer sur la plage si elle veut coucher avec lui, la fille l’insulte, il passe à une autre qui l’insulte aussi, il pose la question à des dizaines de filles qui l’insultent jusqu’à ce qui tombe sur une qui lui dit « oui c’est d’accord », ils repassent devant les filles qui l’avait insulté, et qui pour le coup regrettent de ne pas avoir accepté.
pour les guerres c’est pareil : si en 40 les gens avaient tous su que les allemands perdraient la guerre et que les alliés l’emporteraient il y aurait eu sans doute beaucoup plus de résistants et beaucoup moins de collabos.
en physique quantique c’est aussi pareil.

du hachis au menu chez les jeunes pressés de vieillir dit: 27 mai 2013 à 19 h 44 min

Reine du com votre vrai nom ce serait pas Sainte Rita par hasard ?

Je penche pour Sainte Gudule

du hachis au menu chez les jeunes pressés de vieillir dit: 27 mai 2013 à 19 h 42 min

une république, des copains, des bananes, mais qu’est-ce qu’on attend pour se fendre la poire !

La mauvaise langue dit: 27 mai 2013 à 19 h 41 min

voisin de la rue ramey dit: 27 mai 2013 à 17 h 27 min
Alba, c’est fini ce bruit permanent de touches rageuses qui s’entrechoquent, ces éructations grossières, ces Maréchal nous voilà et Algérie française à tue tête? Plus que marre de vous.

T’as pas fini de couiner avec moi, mon petit chéri !

JC dit: 27 mai 2013 à 19 h 39 min

ELYSEE CIRCUS
« Le chef de l’Etat a renvoyé à leur cours d’Histoire les manifestants fustigeant les partis « collabos » et appelant à la « résistance » face à la loi Taubira. « La Résistance, c’était par rapport au nazisme, à l’occupation. La collaboration, c’était des Français qui étaient avec l’occupant. Et le fascisme, le nazisme, la dictature, c’est une époque qui heureusement est révolue », a-t-il déclaré, avant d’ajouter : « Nul n’a le droit d’utiliser ces mots pour défendre des idées – si on peut appeler cela des idées – d’aujourd’hui. Parce qu’il y a un sens, qu’il faut toujours rappeler, de ces mots-là »./extrait NouvelObs

DEFENSE D’UTILISER LE MOT « RESISTANCE ».
Compris …?!!!
(… mais il est dingue, le pitre de Tulle …)

du hachis au menu chez les jeunes pressés de vieillir dit: 27 mai 2013 à 19 h 38 min

Planter un arbre dans une pente influence-t-elle l’éloignement de ses fruits ?

Sergio dit: 27 mai 2013 à 19 h 37 min

Chaloux dit: 27 mai 2013 à 19 h 26 min
« fascinus »

Nous aussi on est bien achalandé on a la sidération. C’est très bien expliqué dans je ne sais plus lequel (Wurtemberg ?), et par ailleurs il appert que j’ai pas mal oublié…

hamlet dit: 27 mai 2013 à 19 h 34 min

Carroll ? c’est plus quantique que génomique !
ma foi si certains sont intéressés par le séquençage on commence à en trouver d’occase sur ebay.
le mien je l’ai eu gratos, c’est le minimum après avoir passé la moitié de ma vie à la mise au point du premier séquenceur j’allais quand même en plus pas le payer.

sangre et tripas ? Reine du com votre vrai nom ce serait pas Sainte Rita par hasard ? dans le civil ?

JC dit: 27 mai 2013 à 19 h 31 min

Je sens, hamlet, que tu vas nous dire que dans toutes les trajectoires possibles de futur, la probabilité que tu laisses le chat tomber dans la gueule du poisson rouge, et que celui-ci le mange, est non-nulle !

Chaloux dit: 27 mai 2013 à 19 h 26 min

Sergio, c’est une allusion au « fascinus »? Au moment de la parution du Sexe et l’Effroi, je m’en souviens, une intarissable source de rires…

spectateur attentif dit: 27 mai 2013 à 19 h 25 min

« Il y a une chose à dire: se re-dorer l’égo sur le tapis rouge fait un peu bling-bling en toc.
Mauvais goût »

on y a vu jc hors d’haleine une croix sur sa cravate, une lacrymo dans chaque main, à la poursuite du lauréat à qui il demandait s’il avait ses papiers

Daaphnée dit: 27 mai 2013 à 19 h 22 min

au demeurant fort en cour céans…

mmm … pour l’instant je le laisse à la porte de mon cabinet, celui-là.

La Reine du com dit: 27 mai 2013 à 19 h 21 min

Sangre y tripas! Hamlet, séquencez-le avec le sourire du Cheshire, alors, d’accord?
Et entre to be et prefer not to, continuez d’être,,

JC dit: 27 mai 2013 à 19 h 20 min

Daaphnée,
Je serai respectueux avec vous : je ne laisse jamais tomber mon bermuda devant une lady, même par gros temps … Evidemment si elle est médecin, sociologue des haut-fonds, ou pornophile, c’est autre chose.
(et n’oubliez pas, jicé n’est pas JC)

hamlet dit: 27 mai 2013 à 19 h 15 min

La Reine du com dit: 27 mai 2013 à 18 h 58 min
Hamlet 17h16, à propos du livre de Pierre Bayard : oui mais dans cette espèce d’uchronie que Bayard propose, dans cette exploration des personnalités potentielles est aussi avancée l’impossibilité épistémologique fondamentale….

oui, ce sont les questions sur lesquelles se penchent les physiciens actuellement : l’uchronie rétrospective.
je ne sais pas dans quelle mesure nous pourrions appliquer aux hommes les théories relatives à la matière noire, à savoir que si le futur se construit de façon aléatoires il faut appliquer le même principe d’incertitude à la lectures des évènements passés, une sorte d’Histoire quantique de l’humanité.

ma foi, de toute façon il est trop tard pour savoir si la lecture du livre de Bayard aurait changé quelque dans la vie de Cordier.
je ne suis même pas sûr qu’il aurait aimé lire ce genre de livre, il avait d’autres chats à fouetter.

ma foi, c’est pas grave, en parlant de chat cette semaine j’ai décidé de séquencer l’adn de mon chat, pour le moment il ne se doute de rien, ça devrait me permettre de le voir sous un jour nouveau.
j’ai déjà séquencé mon poisson rouge, pas de bol en voulant prélever une écaille je l’ai laissé tomber parterre, le chat l’a bouffé, il ne me reste de lui que son génome.

Sergio dit: 27 mai 2013 à 19 h 13 min

Daaphnée dit: 27 mai 2013 à 19 h 08 min
Je le sens, je risque d’avoir peur

Meuh non, c’est juste la fascination chère au très excellent Pascal Quignard, au demeurant fort en cour céans…

Daaphnée dit: 27 mai 2013 à 19 h 08 min

(Sergio, sans son short, notre JC, je fermerai pudiquement les yeux .
Je le sens, je risque d’avoir peur )

Daaphnée dit: 27 mai 2013 à 19 h 06 min

(Ah.
De toutes les façons, Renato, JC confond les aigles et les mouettes à Guaino …
Il est perdu, notre JC.
C’est la fin. )

Daaphnée dit: 27 mai 2013 à 18 h 59 min

la polygamie c’est pas bête (mais pas la polyandire)

JC !
Pourquoi voudriez-vous que les femmes se privent d’être très entourées ???
Vous en êtes encore à confondre désir et amour! Quel gamin vous faites.

Puis, la passion … quel qu’en soit l’objet, on sait bien qu’elle vise l’unique, voyons!
Franchement, vous devriez laisser tomber cette culotte courte.

La Reine du com dit: 27 mai 2013 à 18 h 58 min

Hamlet 17h16, à propos du livre de Pierre Bayard : oui mais dans cette espèce d’uchronie que Bayard propose, dans cette exploration des personnalités potentielles est aussi avancée l’impossibilité épistémologique fondamentale, disons, d’être ou /de se mettre à la place de/ quelqu’un quand justement on n’y est pas. Cette manière de se pencher au-dessus du gouffre ne peut trouver un semblant de réponse que dans le dégagement d’une décision personnelle. Et l’essai de Milgram, dont il n’était pas besoin d’attendre cet affreux jeu télévisuel où on administre à des candidats des décharges pour le redécouvrir (le « I comme Icare » de Verneuil en avait donné une version déjà totalement effrayante, lorsque Montand attend que quelques chataîgnes électriques se perdent avant d’oser réagir etc,,,)y est présenté sous un jour cru.
Et poser la question du degré d’obéissance, de la soumission face à une autorité jugée « légitime », savoir si l’on aurait été victime ou bourreau, l’interrogation autour de la désobéissance civile, de la criminalité de bureau etc n’a rien de contradictoire avec ce qu’évoque par exemple Marcel Cohen dans « Sur la scène intérieure » : la reconnaissance aussi de la possibilité d’une gratuité ou d’un dépassement inattendus, lorsque des personnes ont hébergé des enfants juifs pour les sauver, lorsque tout le monde savait et que personne ne parlait ..

Daaphnée dit: 27 mai 2013 à 18 h 53 min

Comment ça « le poil », Renato ?
DSK sur la croisette ?

Bon, je trouve toujours que le harcèlement qu’il a subi est indigne mais son regardez-moi-avec-ma-nouvelle-blonde n’est pas du meilleur goût.

Il y a une chose à dire: se re-dorer l’égo sur le tapis rouge fait un peu bling-bling en toc.
Mauvais goût.

alias dit: 27 mai 2013 à 18 h 23 min

dans quelle mesure y a -t-il eu amplification des accusations d’imposture-comme on les supporte -mal en ce qui me concerne – sur la RdL ? avec internet , et de revendications d’origin … alité , d’authenticité, d’unicité ? qui peut imaginer quoi que ce soit pour l’avenir ?
Ce n’est pas que cet aspect me préoccupe tant : il m’est difficile d’apprécier si dans les stratégies identitaires , l’aspect « genre » l’emporte ou non sur l’aspect « générationnel »; surtout que le maître mot aujourd’hui est dans bien des contextes « fonctionnel »

résumé transcendant dit: 27 mai 2013 à 18 h 19 min

« les syndicats d’EN » : des dangereux gauchistes
« et la faiblesse des politiques, des ministres de l’EN »: des femmelettes

jicé dit: 27 mai 2013 à 18 h 12 min

« ce sujet majeur qui plombe l’avenir »

c’es rien deul dire !

« comme fonde de commerce rien ne vaut les socialos et les musulmans… »
et les noirs

georges dit: 27 mai 2013 à 18 h 05 min

« Ne sois pas si bisounours »
c’est une question d’en avoir ou pas

« ce sont eux qui donnent l’urticaire au scootériste de Porquerolles »
le froid qui retarde l’arrivée des touristes femelles lui donne des boutons, alors qu’il a rajouté une couche de rose sur son engin- tant d’efforts non récompensés à cause de la météo déréglée par la faute de la gauche et des étrangers métèques venus lui ôter le pain de la bouche et l’obliger à parler arabe et prier l’arrière-train en l’air…

renato dit: 27 mai 2013 à 18 h 00 min

« Il ne se voit point d’âmes, ou fort rares, qui en vieillissant ne sentent l’aigre et le moisi »

Ça dépend, si on a bien soigné (préventivement) sa prostate et on tient un minimum à la propreté de sa personne on ne sentira ni l’aigre ni le moisi…

renato dit: 27 mai 2013 à 17 h 56 min

Corrigeons, donc :

Avouez JC que s’il n’y avait pas les socialos et les musulmans vous seriez bien embarrassé… bon, c’est vrai qu’il vous reste encore les syndicats et l’EN, mais comme fonde de commerce rien ne vaut les socialos et les musulmans…

JC dit: 27 mai 2013 à 17 h 53 min

C’est dans un coin du bois de Boulogne
Que j’ai rencontré Ophélie
Elle arrivait de la Bourgogne
Et moi j’arrivais en taxi
Je trouvais vite une occasion
D’engager la conversation

Il faisait un temps superbe
Je me suis assis sur l’herbe
Ophélie aussi
J’pensais les arbres bourgeonnent
Et les gueules de loup boutonnent
Ophélie aussi
Près de nous sifflait un merle
La rosée faisait des perles
Ophélie aussi
Un clocher sonnait tout proche
Il avait une drôle de cloche
Ophélie aussi

Afin d’séduire la petite chatte
Je l’emmenais dîner chez Chartier
Comme elle est fine et délicate
Elle prit un pied de cochon grillé
Et pendant qu’elle mangeait le sien
J’lui fis du pied avec le mien

J’pris un homard sauce tomate
Il avait du poil au pattes
Ophélie aussi
Puis une sorte de plat aux nouilles
On aurait dit une andouille
Ophélie aussi
Je m’offris une gibelotte
Elle embaumait l’échalote
Ophélie aussi
Puis une poire et des gaufrettes
Seulement la poire était blette
Ophélie aussi

L’Aramon lui tournant la tête
Elle murmura « quand tu voudras »
Alors j’emmenai ma conquête
Dans un hôtel tout près de là
C’était l’hôtel d’Abyssinie
Et du Calvados réunis

J’trouvais la chambre ordinaire
Elle était pleine de poussière
Ophélie aussi
Je m’lavais les mains bien vite
Le lavabo avait une fuite
Ophélie aussi
Sous l’armoire y’avait une cale
Car elle était toute bancale
Ophélie aussi
Y’avait un fauteuil en plus
Mais il était rempli d’puces
Ophélie aussi

Et des draps de toile molle
Me chatouillaient les guiboles
Ophélie aussi !

bouguereau dit: 27 mai 2013 à 17 h 53 min

Il ne se voit point d’âmes, ou fort rares, qui en vieillissant ne sentent l’aigre et le moisi

c’est faux, je dirais qu’elles en ont la crainte agrandie, pas de le sentir chez les autres, pour ça que c’est encore plus petit d’accuser les autres à cette age

JC dit: 27 mai 2013 à 17 h 49 min

renato, je n’ai rien contre les profs, nom de dieu ! Il font du mieux qu’ils peuvent…
J’en ai contre le mammouth vérolé par les syndicats d’EN et la faiblesse des politiques, des ministres de l’EN, sur ce sujet majeur qui plombe l’avenir !

Eberlué je suis dit: 27 mai 2013 à 17 h 48 min

Il ne se voit point d’âmes, ou fort rares, qui en vieillissant ne sentent l’aigre et le moisi.
(Même s’il m’en coûte de faire un rapprochement entre Michel A. et Montaigne)

JC dit: 27 mai 2013 à 17 h 45 min

« France moisie » n’est pas une rengaine : c’est un constat évident ! Pas de quoi parler d’immonde, ou de s’énerver … seulement agir.
(et laisse tomber tes aigles, JB ! Les aigles, ça fait bonapartiste impérial !)

Ophélie dit: 27 mai 2013 à 17 h 44 min

ce qui est marrant avec ce JC : plus il s’enfonce, plus il en remet une couche… bientôt : plouffff

renato dit: 27 mai 2013 à 17 h 44 min

Avouez JC que s’il n’y avait pas les socialos et les musulmans vous seriez bien embarrassé… bon, c’est vrai qu’il vous reste encore les syndicats et les profs, mais comme fonde de commerce rien ne vaut les socialos et les musulmans…

bouguereau dit: 27 mai 2013 à 17 h 41 min

sans vouloir te reprendre je dirais un couple d’aigle royals jean marron..c’est comme des couscous royaux..tout de suite on est sur qu’y a du cheval dedans..la confiance en l’avenir baisse

bouguereau dit: 27 mai 2013 à 17 h 40 min

Allons, un peu de confiance, d’ouverture au nouveau et de foi en l’avenir, que diable !

jean marron au pouvoir

John Brown dit: 27 mai 2013 à 17 h 40 min

A propos de mes aigles, JC, est-ce que tu as vu un couple d’aigles (cette fois, c’étaient des Jean-le-blanc) s’enlever de conserve du sommet d’un rocher, virer sur l’aile, et glisser vers la plaine ? C’est un spectacle qui coupe le souffle, tu peux me croire. On se sent tout petit. Eh bien, la politique, c’est ça. Comme c’est triste tous ces gens rivés au sol de leurs refus, sur la défensive, ces accusations minables, toutes ces crispations, ces querelles de boutique.  » France moisie » : quelle immonde rengaine ! J’ai honte pour celui qui n’a que ça à la bouche. Regarde le ciel, Anna…

JC dit: 27 mai 2013 à 17 h 37 min

renato, vos arguments sont imparables et je m’écrie, fou de joie, l’oeil humide et la djellaba en bannière de combat :

« VIVE LA FRANCE SOCIALAUTISTE ET MUSULMANIAQUE ! »

renato dit: 27 mai 2013 à 17 h 31 min

« et après il va dire que c ‘est la faute des socialos et des musulmans »

Mais c’est la faute des socialos et des musulmans car ce sont eux qui donnent l’urticaire au scootériste de Porquerolles. Donc, s’il n’y avait pas de socialos ni de musulmans le scootériste (et vélite à la belle saison) n’aurait pas à se gratter…

JC dit: 27 mai 2013 à 17 h 30 min

Enfin, Johnnie, sois logique : donner le droit de vote aux étrangers ne rime à rien. Si tu es membre de la Nation, de la communauté villageoise, du clan, de la tribu, du gang, alors tu peux voter comme un frère (ou une soeur) de la famille.

Si tu es étranger, tu te fais naturaliser ou tu restes étranger. Si tu restes étranger, tu n’as pas le droit de vote ! C’est clair et logique, non ?

Dernier détail : la vie est faite d’inclusion et d’exclusion. L’exclusion ne me choque pas, c’est un acte « normal » … Ne sois pas si bisounours !!!

John Brown dit: 27 mai 2013 à 17 h 28 min

Entre les adversaires du mariage pour tous, les positions d’un Renaud Camus ou –pire — d’un Richard Millet ,le curieux éloge du concept de race par Nancy Huston et son compère biologiste, ce ne sont que crispation réactionnaires et retour de vieux refrains, qu’on aurait pu croire remisés définitivement aux oubliettes, et, pour le coup, très moisis, comme dirait l’autre. Allons, un peu de confiance, d’ouverture au nouveau et de foi en l’avenir, que diable !

voisin de la rue ramey dit: 27 mai 2013 à 17 h 27 min

Alba, c’est fini ce bruit permanent de touches rageuses qui s’entrechoquent, ces éructations grossières, ces Maréchal nous voilà et Algérie française à tue tête? Plus que marre de vous.

auvergnat dit: 27 mai 2013 à 17 h 24 min

« il aime pas trop l’EN et ses représentants, une noyade est vite arrivée. »

et après il va dire que c ‘est la faute des socialos et des musulmans

hamlet dit: 27 mai 2013 à 17 h 16 min

si Daniel Cordier avait lu le livre de Pierre Bayard : « aurais-je été résistant ou bourreau » il est fort probable qu’il n’aurait pas fait les même choix.

c’est tout l’intérêt du livre de Pierre Bayard : éviter de réfléchir pendant des plombes pour savoir la décision à prendre.

John Brown dit: 27 mai 2013 à 17 h 15 min

« Repondre à la provocation de John Brown est un honneur, un délassement, un amusement sans borne pour moi, moucheron devant l’Aigle de Cavaillon ! » (rédigé par JC)

Comment ça, l’aigle de Cavaillon ? Mon pote , je ne sais pas si je peux te faire confiance, mais je te confie que j’habite à deux encâblures de l’aire du seul couple d’aigles royaux du département du Var. Et, le plus extraordinaire, c’est qu’ils ont aménagé leur nid, non pas dans une anfractuosité de falaise, comme d’hab, mais carrément au faîte d’un arbre. Même qu’à l’ONF on n’en revient pas. Quant à mon enthousiasme pour la France Musulmane, maintenant que LML a repéré la provoc à deux balles, ce qui était le but (Ksss ksss), je peux t’avouer qu’il est relativement modéré. Ceci dit, mon pote, il y a belle lurette que nous vivons dans une France pluriethnique et plurireligieuse, et ça ne fera que croître et embellir, alors ce ne sont pas les remèdes de bonne femme à base de rejet de l’autre, de fermeture et d’exclusion qui feront avancer les choses. Lle mot d’ordre est donc, plus que jamais, au vivre ensemble et à l’invention. Par exemple, vive le droit de vote aux étrangers, au moins aux municipales, cantonales et régionales. C’est politiquement qu’à mon avis nos concitoyens immigrés doivent prendre leur destin en mains. Si les adversaires du mariage pour tous ont bien l’intention de faire pression sur les élus, pourquoi n’en feraient-il pas autant, et certainement avec davantage de succès encore.

alias dit: 27 mai 2013 à 17 h 07 min

comme je ne ui pas hypocrite eu égard à mon idifférence aux moqueries erdéliennes,je dirai comme je l’ai comprise , cette expression
eu égard au contexte, je l’ai comprise par rapport à l’expression : j’ai tiré un trait dessus: dessus cette image qu’il avait de lui-même comme peintre , et qui l’amena à s’inscrire à l’académie de la Grande Chaumière,et expéreince fiate à conclure que ce n’était pas son destin de devenir un peintre .l’expression est laconique: être fait pour ? ah vraiment , y auraient-ils des gens faits pour la RdL ? LML ?Christiane ? DHH qui n’a pas écrit un mot ?( moi, certainement pas ! je le comprends chaque jour un peu mieux)

alias dit: 27 mai 2013 à 16 h 54 min

ce qui entre autres mine ce blog, c’est la référence au désir maître et à une perception de « la psychanalyse » comme religion des religions pour les français .Et cela me semble quand même assez français cette loi supérieure de toujours plus psy .
expression qui me frappa dans l’entretien télérama : » j’ai un trait mort. »
c’est quand même une belle epression, très énigmatique : je suppose que tous les erdéliens sauraient expliquer ce que ça veut dire: je ne m’y risquerai pas

Optimist dit: 27 mai 2013 à 16 h 53 min

La mauvaise langue dit: 27 mai 2013 à 16 h 15 min
Laisse tomber JC. Tu vois bien

Vous espérez qu’il vous invite à faire de la voile dans la rade ?
Gaffe quand même il aime pas trop l’EN et ses représentants, une noyade est vite arrivée.

OneNote dit: 27 mai 2013 à 16 h 40 min

Provocation ou pas, quelle honte de lire ça à la suite d’un billet sur Cordier louant les vertus de la Résistance, et alors qu’un militaire britannique s’est fait massacré à coups de hachoir il y a une semaine par un musulman, et qu’un des nôtres (du nom de Cédric Cordier !) se remet à peine d’une agression similaire.

Tout n’est pas permis ! On ne peut pas laisser passer une telle infamie !

JC dit: 27 mai 2013 à 16 h 22 min

Repondre à la provocation de John Brown est un honneur, un délassement, un amusement sans borne pour moi, moucheron devant l’Aigle de Cavaillon !

La mauvaise langue dit: 27 mai 2013 à 16 h 15 min

Laisse tomber JC. Tu vois bien que le JB il fait de la provoc à deux balles. C’est simplement un petit con sans intérêt.

alias dit: 27 mai 2013 à 16 h 14 min

comme disait un de mes professeurs
il y a certains styles que je n’aime pas même si le style des auteurs/artistes / hommes est très certain, de l’avis général , et même selon moi

u. dit: 27 mai 2013 à 16 h 12 min

Allons, JC, ce sont des braves gens que ces frères prêcheurs venus du chaud.

Un problème géométrique: comment leur tête carrée peut être recouverte par une calotte nécessairement ronde?

alias dit: 27 mai 2013 à 16 h 08 min

il est effectivement regrettable que cela apparaisse la seule manière d’amener quelqu’un à reconnaître « certaines « erreurs : et comme disiat un de me professeur peu attachants qui avait été des auteurs d’un lagarde et Michard, « un certain style n’est pas un style certain », une méchanceté qui m’aida à me questionner plus tard .

u. dit: 27 mai 2013 à 16 h 08 min

Bon, j’exagère.
Il y a parfois chez vous, ML, comme un punctum argumentatif.
Et on sent l’affection:

La mauvaise langue dit: 27 mai 2013 à 15 h 09 min
« (…) ne rêve d’analyser (…) »
Connard !

JC dit: 27 mai 2013 à 16 h 07 min

« Vive la future France musulmane ! »

Il a raison, John Brown, moisi pour moisi…! Notre slogan futur aux Invalides :
« La polygamie pour tous ! La burka pour toutes ! »
(relire Bat Ye’or / EURABIA, dhimmis et dhimmitude … j’en vois ici de splendides exemplaires !)

u. dit: 27 mai 2013 à 16 h 00 min

Ahhhh…

Courtois, informé, ouvert à la critique…
Lecteur attentif, exigeant jusqu’au scrupule dans la présentation de ses preuves.
Désireux de comprendre et d’échanger…

Bienvenue, Mauvaise Langue!

Sant'Angelo Giovanni dit: 27 mai 2013 à 15 h 51 min


…je n’aime pas le style  » Jean Dubuffet « ,…
…je n’aime pas prier pour des cons,…
…toute les religions sont  » les une plus connes que les autres « ,…
…vive les cow-boy’s du Texas,…
…les arabes chez eux,…un aller simple,…

…une loi majoritaire pour des décisions expéditives à appliqués d’urgence,…
…sauvons nous de la re-conquête  » arabe « ,…de par la diplomatie d’échange du pétrole,…là,…
…chacun à traire ses vaches ou ses chameaux,…là,…
…vite,…j’ai pas que çà à faire,…Go,…etc,…Vade Retro Satana,…
…etc,…au suivant de ces lèche-culs,…etc,…Ah,…Ah,…

Polémikoeur. dit: 27 mai 2013 à 15 h 35 min

Pourvu que Daniel Cordier
ne vienne pas s’égarer ici
à lire les « comment-taire » !
Débâcliquement.

Eberlué je suis dit: 27 mai 2013 à 15 h 32 min

Passez-nous vos clichés stupides. Vous avez de la bouillie dans le cerveau, c’est tout ce que vous prouvez par de tels propos.
LML
Je laisse vos jugements de valeur pour ce qu’ils sont. Quant à la « bouillie » de mon cerveau, elle ne me brouille pas l’entendement au point de ne pas prendre la mesure du caractère immonde de vos propos en raison précisément du statut de professeur que vous ne cessez d’invoquer. Ces propos vous disqualifient totalement et jettent le discrédit sur une corporation.

BTP à Athènes dit: 27 mai 2013 à 15 h 31 min

N’oublie pas de prendre ces bonbons roses qui te font tant de bien dit: 27 mai 2013 à 15 h 07 min

Bonjour Chachal, la vie est belle ?

John Brown dit: 27 mai 2013 à 15 h 31 min

“Pourquoi est-ce qu’ils veulent construire cette mosquée ici et pas dans les quartiers riches d’Athènes ?” s’insurge cette habitante (rédigé par LML)

Probablement parce que les utilisateurs potentiels de cette mosquée n’habitent pas les quartiers riches. Il faut s’y faire : les résidents musulmans de notre bonne vieille Europe sont nombreux et ils seront encore bien plus nombreux dans quelques années. Les mosquées feront tout naturellement de plus en plus partie de nos paysages urbains et même campagnards; ça nous changera un peu de la sempiternelle église, d’ailleurs presque toujours vide. La France « moisie » dont parle LML, et qui est la France qui refuse de s’adapter aux réalités nouvelles, devra faire l’effort de s’adapter, sinon, la réédition des émeutes de 2005, c’est pour demain. La nouvelle révolte du prolétariat, ce sera celle de nos banlieues. D’ailleurs, notre cinéaste palme d’or l’a dit. Vive la future France musulmane !

BTP à Athènes dit: 27 mai 2013 à 15 h 25 min

« Non à la construction d’une mosquée à Athènes », c’est le message de ces dizaines de manifestants réunis hier dans un quartier pauvre de la capitale grecque. »
LML

Des dizaines, p’tain la foule.
Doivent avoir d’autres sujets à traiter les Grecs.

cqfd dit: 27 mai 2013 à 15 h 21 min

« Pourquoi est-ce qu’ils veulent construire cette mosquée ici et pas dans les quartiers riches »

si les immigrés musulmans pratiquants habitent dans les quartiers pauvres, c’est la moindre des choses de leur construire une mosquée dans les quartiers riches

La diagonale du fou dit: 27 mai 2013 à 15 h 21 min

La mauvaise langue dit: 27 mai 2013 à 14 h 50 min
La diagonale du fou dit: 27 mai 2013 à 14 h 34 min
Sous différent pseudo, vous postez toujours le même genre de commentaire insignifiant. On ne vous lit même plus et quand on vous lit, ce que vous pouvez écrire est tellement stupide que seuls les gens stupides comme vous peuvent y trouver leur compte. Un vieux schnock qui radote pour dire du mal des gens, voilà ce que vous êtes. C’est pas glorieux, c’est minable, c’est même triste pour vous, vous faites pitié.

Tant de mots pour me dire que vous ne me lisez pas.
Merci mon Mimi, toujours aussi marrant, con mais marrant.

alias dit: 27 mai 2013 à 15 h 18 min

vous êtes
et j’ai dit familiers parce qu’ils ont aussi des enfants, les psys , qui ont été scolarisés

John Brown dit: 27 mai 2013 à 15 h 18 min

 » que Dubuffet et son hypocrisie de marchand de produits décoratifs aient en enfer. » (rédigé par Renato)

Hypocrisie de marchand de produits décoratifs, c’est peut-être un peu vite dit, non ?

Eberlué je suis dit: 27 mai 2013 à 15 h 17 min

Michel A., vous devriez songer à vous faire admettre au centre de santé mentale de la Mgen de La Verrière. A la lecture de vos philippiques démentes, vous en relevez.

alias dit: 27 mai 2013 à 15 h 15 min

mauvaise langue : arrêtez ! on va croire que vous les tous entendus , non seulement dans leur interventions publiques, mais autour d’un pot après , et entendu leurs plus ou moins familiers, et analysants de toutes les écoles, de tous less pays !
vous ête vraiment en passe de devenir le vrai crétin de ce blog! c’est votre affaire, pas la mienne

Bloom dit: 27 mai 2013 à 15 h 15 min

Kechiche, avec lucidité, l’a d’ailleurs exlicitement déclaré

Exlicitement, que j’te dis, lu-ci-di-té.
Bah quoi? Pu l’droit d’se péter la rûche devant les zoscar,nan???

La mauvaise langue dit: 27 mai 2013 à 15 h 12 min

Eberlué je suis dit: 27 mai 2013 à 15 h 09 min

Passez-nous vos clichés stupides. Vous avez de la bouillie dans le cerveau, c’est tout ce que vous prouvez par de tels propos.

Eberlué je suis dit: 27 mai 2013 à 15 h 09 min

La mauvaise langue dit: 27 mai 2013 à 14 h 57 min
Preuve que Renaud Camus ne dit pas que des conneries :

Autrement dit, un discours xénophobe et intolérant devient un discours intelligent… Propos très inquiétant d’un professeur de collège.

N'oublie pas de prendre ces bonbons roses qui te font tant de bien dit: 27 mai 2013 à 15 h 07 min

Poing et point liés dit: 26 mai 2013 à 22 h 38 min

Squizoo l’impuissant s’essaie à la mise en scène.
Bravo !

La mauvaise langue dit: 27 mai 2013 à 15 h 07 min

alias dit: 27 mai 2013 à 15 h 01 min

Arrêtez de déverser ici vos tonnes de conneries. Aucun psychanalyste digne de ce nom d’analyser qui que ce soit. Il faut être le dernier des crétins pour dire une connerie pareille.

alias dit: 27 mai 2013 à 15 h 06 min

Cordier est bien un nom français : je lis , en faisaint une recherche personnelle
« On le retrouve en France en 1530 dans la
grammaire de Mathurin Cordier (De Corrupti Sermonis emendatione, imprimé chez R

La mauvaise langue dit: 27 mai 2013 à 15 h 06 min

Preuve que Renaud Camus ne dit pas que des conneries :
Union européenne: le processus d’adhésion de la Turquie dans l’impasse
Le processus d’adhésion de la Turquie à l’Union européenne reste dans l’impasse en raison du refus d’Ankara de remplir ses obligations, ont déploré lundi les Européens à l’issue d’une réunion à Bruxelles avec le chef de la diplomatie turque Ahmet Davutoglu.
« L’Union européenne constate avec beaucoup de regrets que, malgré ses demandes répétées, la Turquie refuse toujours de remplir ses obligations », a déploré le conseil des Etats de l’UE dans un communiqué.
« L’Union européenne constate également que la Turquie n’a fait aucun progrès vers la normalisation de ses relations avec la République de Chypre » dont la partie nord est occupée par les troupes turques depuis 1974, ajouté le communiqué.

La mauvaise langue dit: 27 mai 2013 à 15 h 02 min

Preuve que Renaud Camus ne raconte pas que des conneries :
A Istanbul, l’opposition syrienne est au bord de l’implosion
Minée par les rivalités et les divisions internes autant que menacée par les influences et pressions extérieures, la Coalition de l’opposition syrienne est paralysée, au bord de l’implosion. En quatre jours de débats houleux, elle n’a en effet toujours pas réussi à élargir l’assiette de ses délégués, en accueillant 21 nouveaux représentants en plus des 63 actuels. L’enjeu de cet élargissement était d’ouvrir la représentation à de nouvelles tendances, kurde ou turkmène par exemple, mais aussi surtout à la gauche laïque du chrétien Michel Kilo, qui réclame pas moins de 37 sièges.

La mauvaise langue dit: 27 mai 2013 à 15 h 01 min

Preuve que Renaud Camus ne dit pas que des conneries :
Un autre homme poignardé à Woolwich

On vient juste de rapporter qu’un homme a été poignardé dans le secteur sud-est de Londres, à Woolwich, dimanche après-midi, à juste 300 m du mont de marques de souvenirs que les gens ont déposé en mémoire du soldat anglais charcuté à mort, mercredi, par des terroristes islamistes. Aucun détail n’est encore disponible sur l’identité de la victime ni celle de son agresseur.

Une manifestation s’est déroulée sur les lieux du crime de Drummer Lee Rigby, organisée par des membres de la Ligue de Défense Anglaise. Le Foreign Office a confirmé que l’un de ses assassins présumés, Michaël Adebolajo, avait été arrêté au Kenya, en 2010 et expulsé vers la Grande-Bretagne, après s’être préparé à combattre avec le groupe terroriste Shabaab somalien, affilié à Al Qaeda.

alias dit: 27 mai 2013 à 15 h 01 min

mauvaise langue
c’est peut-être vrai mais il n’est pas le seul , hélas!
quant aux psychismes attachants, on entend parci parlà – souvent des galeries !- que x paychanalyste rêverait de’ psychanlyser untel et untel, parfois des ministres d’ailleurs ce qu’ils disent davoir de première main : peut-être vrai ?

Bloom dit: 27 mai 2013 à 15 h 00 min

Le film est bon, Bloom?

S’il est moins bon que L’esquive et La graine et le mulet, il sera excellent, u.-san.
Les critiques sont bonnes, lis-je par ci par là.
Je ne verrai que dans un mois, en version piratée, comme il se doit, et vous dirai alors mon sentiment.
Pour l’instant, je me contente de saluer la récompense, qui n’est pas à la portée du premier vidéaste venu.

ce qu'il est sciant ! dit: 27 mai 2013 à 14 h 57 min

Le psychisme d’un prof n’a rien de particulièrement intéressant.
LML

La démonstration est faite, on te croit, plus besoin d’en apporter des preuves !

La mauvaise langue dit: 27 mai 2013 à 14 h 57 min

Preuve que Renaud Camus ne dit pas que des conneries :
Tension autour du projet de construire une mosquée à Athènes
« Non à la construction d’une mosquée à Athènes », c’est le message de ces dizaines de manifestants réunis hier dans un quartier pauvre de la capitale grecque. “Pourquoi est-ce qu’ils veulent construire cette mosquée ici et pas dans les quartiers riches d’Athènes ?” s’insurge cette habitante, “là, ils pensent que nous sommes racistes et pas eux. Pourquoi ils ne la construiraient pas près de chez eux, ils verraient ce que nous vivons au quotidien ».

bâtons rompus et coq-à-l'âne dit: 27 mai 2013 à 14 h 53 min

c’est pur cornichon se prend pour une cerise

Et voici le rayon primeurs du salon de l’agriculture !

chéri, chéri... dit: 27 mai 2013 à 14 h 51 min

La mauvaise langue dit: 27 mai 2013 à 14 h 44 min
Tiens, voilà le fantôme d’Alice Sapritch.

La mauvaise langue dit: 27 mai 2013 à 14 h 50 min

La diagonale du fou dit: 27 mai 2013 à 14 h 34 min

Sous différent pseudo, vous postez toujours le même genre de commentaire insignifiant. On ne vous lit même plus et quand on vous lit, ce que vous pouvez écrire est tellement stupide que seuls les gens stupides comme vous peuvent y trouver leur compte. Un vieux schnock qui radote pour dire du mal des gens, voilà ce que vous êtes. C’est pas glorieux, c’est minable, c’est même triste pour vous, vous faites pitié.

levacher dit: 27 mai 2013 à 14 h 49 min

« typique de cette France sclérosée (moisie) »

yavait longtemps qu’on n’avait pas entendu le disque ( on commençait à se sentir abandonné)

alias dit: 27 mai 2013 à 14 h 47 min

Déconstruire, ça c’est café 1990-92 !c’est pur cornichon se prend pour une cerisequand il n’y a plus de gateau, quand on pense ce connard n’était pas parfait du ppcm

bâtons rompus et coq-à-l'âne dit: 27 mai 2013 à 14 h 44 min

Survol des commentaires : Cordier, la République, (oublions la propagande fasciste)…. le pinard, les vaches, les cochons : y aurait-il quelque part un salon de l’agriculture ?

La mauvaise langue dit: 27 mai 2013 à 14 h 44 min

Le texte de Dubuffet est rempli de clichés typiquement franchouillards.

Un agrégé de grammaire n’est pas particulièrement savant. J’ai eu une collègue arrivée 5ème à l’agrégation de grammaire. Elle n’était pas particulièrement savante : elle savait simplement faire des versions thèmes sans trop se tromper en latin et en grec. Elle se débrouillait en ancien français ; elle disait elle-même qu’elle ne savait plus expliquer des textes à force d’en expliquer avec les gamins. Elle avait eu le temps de travailler ses textes pour la leçon d’agrégation parce que son mari lui avait payé une année sabbatique pour pouvoir préparer le concours dans les meilleurs conditions. C’est tout à fait banal. Tout cela ne conduit pas à dire qu’elle était savante. Elle était ce que sont tous les bons profs cultivés qui savent penser, agrégés ou pas. Le psychisme d’un prof n’a rien de particulièrement intéressant. S’il l’est, ce la ne vient pas de son statut mais de sa personne. Et tout dépend encore de ce qu’il en fait dans sa vie. La plupart des profs sont comme les commentateurs d’ici, des âmes mortes. La plupart des profs de fac sont des âmes mortes. Très rares sont ceux qui ont une personnalité créative et attachante. J’ai eu la chance d’en connaître un, Claude Blum, un seiziémiste d’une grande valeur, qui, lui, était un authentique savant. Il était agrégé de philo et de lettres modernes. Mais ce n’est pas ça qui en faisait un savant mais l’angoisse de la mort qui l’avait conduit à se faire analyser par Lacan et à s’intéresser à Montaigne sous l’angle de la mort chez Montaigne. Et c’était un homme très chaleureux, dévoué à ses étudiants, extrêmement humain. C’est ça à mes yeux un vrai savant et pas cette caricature que s’en fait Dubuffet ou le sinistre Bloom.

Un vacher n’est pas forcément un type intéressant non plus ! Le psychisme d’un vacher est en général tout à fait ordinaire et sans grand intérêt. L’exception confirme la règle.

renato dit: 27 mai 2013 à 14 h 40 min

Tiens voir bouguereau, Dubuffet est contre l’art officielle mais il met en œuvre un style avec des signes parfaitement reconnaissables, exactement comme les artistes dits officiels ou d’État, de sorte que l’acheteur peut être sûr de présenter dans son living room une œuvre aisément reconnaissable… donc, plutôt que te faire du souci pour la chaisière du blog que je serais selon d’autres, il faudrait regarder, finalement, l’œuvre, sans le grand ‘apparat’ des intention et des mots-morts qui l’accompagnent… puisque tu en as les moyens, après on en cause. Maintenant je suis bien obligé de te laisser à tes jolies mythologies. A+.

alias dit: 27 mai 2013 à 14 h 37 min

disent « n’allez pas croire que » et « il ne faut pas  »
il n’y a donc pas un ministre des stats sur la RDl et du quotient LGBT, tu parles d’une république !

La diagonale du fou dit: 27 mai 2013 à 14 h 34 min

« Son article est caricatural »
« les excès d’un Renaud Camus »
LML

T’es marrant mon Mimi, con mais marrant.

bouguereau dit: 27 mai 2013 à 14 h 34 min

beaucoup croient encore que les femmes juives sont toutes lesbiennes

..et elles ont des webcam dans leur chambre en cochon avec des miroirs en salamis?
à deux le loup et zouzou arrivraient pas a déconstruire

alias dit: 27 mai 2013 à 14 h 29 min

pourquoi me poser à moi une question pareille de coq et de Chapon ?
tout ce que j’ai entendu dire c’est que beaucoup croient encore que les femmes juives sont toutes lesbiennes ,mais je ne sais pas si il y a des statistiques;
mon opinion, c’est que lorsque les gens disent n’allez pas coire que, il ne fut pas croire, c’est piégeux parce qu’i y a n’importe comment toujjours dessous des imaginations plein les lobes, les casques, les poings et les palmes

bouguereau dit: 27 mai 2013 à 14 h 29 min

roaa transgressif? tu causes comme dans les années 70′s..éteint ce foutu baton d’encens ça ne te vaut rien renato

bouguereau dit: 27 mai 2013 à 14 h 27 min

Les Français dans leur ensemble ne sont pas dupes de cette manipulation de la réalité

ils sont moisis sclérosés mais y s’en laisse pas compter conscient du réel dénégué qui l’est pas..ça doit faire mal..

renato dit: 27 mai 2013 à 14 h 27 min

Bof, les petites mythologies de ceux qui n’ont plus rien à mettre en jeu : gardez aux chaud votre Dubuffet les gars ça fait tellement transgressif que l’on dirait que vous êtes des vrais révolutionnaires.

bouguereau dit: 27 mai 2013 à 14 h 25 min

ces grands enfonceurs de portes ouvertes qui causent Dubuffet

cette histoire de dubuffet ne commence pas avec lui évidemment, elle est assez vieille, on en trouve des traces claires chez delacroix contemplant des trucs « d’art populaire » dans son journal par exempe, je parle pour la partie « refléchie »..en arrivant par la suisse..les chleux..l’artétékunst lui même a été une balise..il a fallut du pinard pour la synthèse et l’appellation..

La mauvaise langue dit: 27 mai 2013 à 14 h 25 min

L’article de David Caviglioli sur Renaud Camus est typique de cette France sclérosée (moisie) qui refuse tout débat. Son article est caricatural. À le lire, les gens comme Renaud Camus seraient tous des fous furieux comme s’il n’y avait aucune raison objective de s’inquiéter. C’est puéril comme façon de penser. Les Français dans leur ensemble ne sont pas dupes de cette manipulation de la réalité. Ils ne s’en laissent pas accroire par cette petite clique de journalistes au pouvoir, même s’ils ne sombrent pas dans les peurs et les excès d’un Renaud Camus. Et pas seulement en France. Et pas seulement en Suisse. Les petits journalistes comme David Caviglioli ne rendent pas service à la vérité en s’enferrant dans cette dénégation du réel que contredit l’opinion publique, sans parler bien sûr de la déontologie journalistique dont il n’a que faire.

vacher pas vache dit: 27 mai 2013 à 14 h 21 min

un artiste parfaitement à jeûne de culture artistique

marchand de produits décoratifs aient en enfer.
……………………..

Mauvaise foi de la chaisière du blog…aller à jeune, c’est l’enfer!!!

bouguereau dit: 27 mai 2013 à 14 h 20 min

que dubuf contrarie tes plans, juste tes plans renato, soit, c’est trés facile a espliquer et je ne vais pas te faire l’affront de mieux te comprende, assis toi sur le tapis ..allume un baton d’encens..et tu trouvras la réponse en toi renato

bouguereau dit: 27 mai 2013 à 14 h 17 min

C’EST AUX VACHES QU’ON DOIT LES VACCINS

crie pas ma poule..mais la sinagogue est tout en cochon ses murs sont en paté de foi et son toit en jambons..?

renato dit: 27 mai 2013 à 14 h 15 min

Quoi bouguereau, t’es pas d’accord ? tant pis pour toi ! mais regarde les choses en face : Daniel Cordier ferme sa gallérie et se lance dans l’organisation de grandes expositions… réfléchis enfin !

bouguereau dit: 27 mai 2013 à 14 h 15 min

C’est mieux.

t’es sur que tu confonds pas la déconstruction avec le loup de la fable des 3 petits cochon zouzou..toi t’es nanaf..celle en carton pate

renato dit: 27 mai 2013 à 14 h 09 min

Il faudrait commencer par regarder, finalement, le travail indépendamment des intentions déclarés… pour nous entendre, personne ne connaît les intentions des artistes de Lascaux… enfin, vous faites vos saine déductions ; mais c’est à savoir que si je dois choisir entre sauver toute l’œuvre de Dubuffet et une seule poupée d’Hannah Höch mon choix est vite fait : que Dubuffet et son hypocrisie de marchand de produits décoratifs aient en enfer.

renato dit: 27 mai 2013 à 14 h 03 min

Étant entendu que si on présente un artiste parfaitement à jeûne de culture artistique à ces grands enfonceurs de portes ouvertes qui causent Dubuffet, ils l’ignoreront car il ne correspondrait pas à leurs critères.

renato dit: 27 mai 2013 à 13 h 39 min

C’est une évidence que Dubuffet a fait usage d’une stratégie commerciale déjà expérimentée avec succès par d’autres ; mais il y a une bande de cons qui n’ont à la bouche que des expressions comme « art d’État » ou « art officiel », ce qui fait qu’ils ont de la peine à accepter la banalité de l’action de Dubuffet.

D’ailleurs, la tirade de Miranda Priestly à propos de la couleur d’un pull (Meryl Streep, in ‘Le Diable s’habille en Prada’) répond à merveille à toutes les conneries que Dubuffet peut avoir dit relativement au sens esthétique de l’artiste dépourvu de culture artistique… enfin, les gars faut descendre du figuier… non de l’oranger… mais non, du pommier… (je parie que seulement HR la comprendra celle-là).

u. dit: 27 mai 2013 à 13 h 38 min

Pourquoi Jean Moulin s’appelait-il « Max »?

Pas par admiration pour Robespierre.
Par amitié pour Max Jacob (sauf erreur).

C’est mieux.

renato dit: 27 mai 2013 à 13 h 19 min

« t’es sûr que t’y connais en art oxidental »

Hé ! bouguereau ! c’est un cas où on ne cause pas art populaire (cinèma) mais habitudes culturelles populaires (industrie du porno)… soit gentil, fais quelque nuance de temps à autre…

court dit: 27 mai 2013 à 13 h 15 min

Puisqu’on parla naguère ici de Bloy, signalons la présence de son exemplaire des Chants de Maldoror chez Pierre Saunier, un des Princes de la Librairie Ancienne.
Bien à vous.
M.Court

Polémikoeur. dit: 27 mai 2013 à 13 h 13 min

Devant les développements ici apportés
au texto de Dubuffet, mieux vaut p’têt
qu’il n’ait jamais été un sujet au bac.
Décorrectement.

u. dit: 27 mai 2013 à 13 h 02 min

Reçu un coup de fil de Mauvaise Langue, atterré par cette remise en cause des agrégés.
Beaucoup de friture, pas trop compris.

L’agrég, c’est une « branche choisie », d’après lui, dieu sait pourquoi.
Il répétait ça, il était un peu hagard.
Ou peut-être « planche moisie »?
Quelque chose comme ça, en tout cas.

Quel rapport avec la vache?
Ça a coupé.

bouguereau dit: 27 mai 2013 à 12 h 56 min

Et la valeur du gros cochon ?

outre que le cochon est à l’aise l’animal le plus intelligent de la ferme c’est un jouisseur secret il se cache pour bourrer..l’homme le dérange trés facilement

alias dit: 27 mai 2013 à 12 h 55 min

La valeur humaine du vacher me paraît plus grande que celle de l’homme cultivé.
ici, c’est le hic avec cette « valeur humaine », alors que là
« Le psychisme du vacher ne me paraît en aucun façon plus pauvre ni plus méprisable que celui du savant docteur, et la conversation et les rapports humains avec le vacher ne sont pas pour moi d’un moindre intérêt  » tout à fait d’accord

bon on ne parle pas de Vacher de Lapouge , bien sûr

Polémikoeur. dit: 27 mai 2013 à 12 h 51 min

Tel caractère, révélé dans l’adversité,
est-il égal dans la routine installée ?
Viceversatilement.

JC dit: 27 mai 2013 à 12 h 50 min

« La valeur humaine du vacher me paraît plus grande que celle de l’homme cultivé. »

Et la valeur du gros cochon ? On pourrait préférer, question valeur, DSK à Bloom …?! Chouette …

bouguereau dit: 27 mai 2013 à 12 h 47 min

Qu’on le prenne pour une vache ou pour un vacher ?

ça ça l’aurait pas dérangé..tout ceux qui sont de la campagne savent bien que dans un troupeau de bovin, le meneur c’est toujours une meneuse

alias dit: 27 mai 2013 à 12 h 47 min

àJe ne crois pas. J’y vois plutôt une position radicale et sainement provocatrice conduisant à poser la question légitime, sinon de la valeur de la culture, du moins de quelques uns de ses effets négatifs. Dubuffet pensait certainement au premier chef à la culture artistique, mais pas seulement.
sans doute réveillez vous des quesions nécessaires que ‘ai tôt rencontrées , justement enre deux agrégés de lettres , une femme et un homme .
par la suite , je n’ai eu de cesse de m’y confronter , et pas seulement par des lectures (vu l’exposition Dubuffet, bien sûr )
voici un lien
http://www.christianvancautotems.org/article-les-ecrits-de-jean-dubuffet-38798451.html

John Brown dit: 27 mai 2013 à 12 h 43 min

« chaissac n’a pas toujours apprécié qu’on le prenne comme tel.. »

Qu’on le prenne pour une vache ou pour un vacher ?
Ah, la salle Chaissac dans les combles de l’abbaye de Sainte-Croix des Sables-d’Olonne, le bonheur. Sans compter les Victor Brauner, pas cochons, ou plutôt… un peu.

bouguereau dit: 27 mai 2013 à 12 h 39 min

Jean Dubuffet, « L’Homme du commun à l’ouvrage »

faut faire gaffe avec dubuf et prendre tout ce qu’il dit coum grano salis..et son amour du vacher..chaissac n’a pas toujours apprécié qu’on le prenne comme tel..dubuf est un stratège, un vrai, dans l’espace et la parole

Polémikoeur. dit: 27 mai 2013 à 12 h 36 min

… »ce que républicain veut dire »,
sous les arcades du Palais-Royal ?
En héritiers de l’histoire de Cordier,
peut-on mesurer à distance la chance
qu’il a eue de rencontrer l’autorité
qui fonde la République : une sorte
de pour ce que tu fais, non pour
ce que tu es, sous les traits d’un,
comme on dit, grand commis du calibre
de Jean Moulin ? Combien, comme lui,
construisent la légende ? Il en aura
été le martyr passé à la postérité.
A-t-il été trahi à cause de ses qualités ?
Car, après lui, combien d’autres, sans idéal,
dans le lot des arrivistes aux mains sales ?
La question n’est pas ce que républicain veut dire
mais qui veut l’entendre, et l’appliquer.
Oligâchichement.

John Brown dit: 27 mai 2013 à 12 h 32 min

« la citation: généralisation démago non? » (rédigé par arthrose)

Je ne crois pas. J’y vois plutôt une position radicale et sainement provocatrice conduisant à poser la question légitime, sinon de la valeur de la culture, du moins de quelques uns de ses effets négatifs. Dubuffet pensait certainement au premier chef à la culture artistique, mais pas seulement.

vocabulaire des années 50 dit: 27 mai 2013 à 12 h 30 min

« Le pas suivant, c’est le psychisme de la vache »

la vache, ça c’est vache

u. dit: 27 mai 2013 à 12 h 27 min

Le psychisme du vacher

C’est un peu daté aussi.
Le pas suivant, c’est le psychisme de la vache.
Ethologie et neurosciences.

Là, ça branle.

que du bonheur dit: 27 mai 2013 à 12 h 20 min

« Alain F, c’est quelqu’un qui souffre, il souffre pour vous, espèce d’ingrats!) »

c’est tout JC, mais lui JC c’est à l’échelle mondiale

alias dit: 27 mai 2013 à 12 h 19 min

ce ne sont pas le vraies lesbiennes qui mettent en crise les vérités républicines : il n’y a pas de vraies lesbiennes: demandez à christiane ce qu’elle pense de la scissiparité, c’est son miistère !

John Brown dit: 27 mai 2013 à 12 h 18 min

 » Les questions d’instruction, d’éducation, de bon ou de mauvais goût, me paraissent justement de celles qui relèvent des plans les plus superficiels et les moins significatifs. Je dois dire que personnellement je ne les ai en nulle considération. Je n’ai pas moins d’estime ni de curiosité pour le plus primitif des vachers que pour le plus savant des agrégés de grammaire. Le psychisme du vacher ne me paraît en aucun façon plus pauvre ni plus méprisable que celui du savant docteur, et la conversation et les rapports humains avec le vacher ne sont pas pour moi d’un moindre intérêt — non, vraiment pas, à aucun titre — que la conversation avec l’homme instruit, ou prétendu intelligent et raffiné.
Il y a même plus. Le psychisme du vacher, non seulement il ne me paraît pas plus pauvre, mais je dois dire, pour énoncer toute ma pensée, qu’il me paraît plus riche. La valeur humaine du vacher me paraît plus grande que celle de l’homme cultivé. Mon sentiment en effet est que le savoir et l’éducation de l’homme savant et éduqué fonctionnent pour lui comme des croûtes nouvelles surajoutées à ses propres écorces — des étouffoirs nouveaux faussant encore un peu plus sa vraie voix.  »
( Jean Dubuffet, « L’Homme du commun à l’ouvrage »)

Un de mes amis, agrégé des lettres, à qui j’avais fait découvrir ce texte, s’avisa, voici quelques années, de le proposer, en commission de choix de sujets du bac de français. Sarcasmes et fureur de quelques membres de ladite commission, agrégés comme on s’en doute. La proposition fut écartée à l’unanimité des voix, sauf une.

u. dit: 27 mai 2013 à 12 h 15 min

bon zouzou..alain f..canal plusse c’est aussi son fond de commerce..

Tu fais comme bloom, tu continues de déconstruire au lieu de juger.

Un film « audacieux » peut être exécrable et un fonds de commerce délectable.

bouguereau dit: 27 mai 2013 à 12 h 07 min

bon zouzou..alain f..canal plusse c’est aussi son fond de commerce..son décor récurrent..alors évidemment toi zouzou dans les scénette bdsm t’es du coté du maso..chacun son pti plaisir zouzou, c’est bien de nous dire que tu le boudes pas

christiane dit: 27 mai 2013 à 12 h 05 min

@ U.
Je n’ai jamais ouvert aucun de ces liens. Déjà fort à faire avec les billets, les commentaires, les twitt, le coin du critique SDF, celui des traducteurs et d’autres blogs que j’aime. Et puis le temps de vivre autre chose, ailleurs (notamment celui d’aller au cinéma !). Aujourd’hui plein soleil, ce sera Chagall et le jardin du Luxembourg.
(Je vais quand même aller voir ce blog !)

libertad! dit: 27 mai 2013 à 12 h 02 min

« et pour Dubuffet d’ avancer, dans Asphyxiante culture, par exemple les conditionnements culturels qui nous empêchent de librement s’exprimer. » (rédigé par Bloom)
ERREUR, Bloom est dans la propagande officielle subventionnée, c’est IL NE FAUT PAS RÊVER QUI A RÉDIGÉ!

bouguereau dit: 27 mai 2013 à 12 h 02 min

C’est vrai que, chez les hétéros, les lesbiennes passent mieux que les pédés… ça doit être un reflexe conditionné par la consommation de porno…

t’es sûr que t’y connais en art oxidental rénato?

u. dit: 27 mai 2013 à 11 h 59 min

« … les conditionnements culturels qui nous empêchent de librement s’exprimer. »

C’est vrai que cette manière de présenter les choses est un peu vieillotte.

Les forces (incarnées dans des personnes) qui coupent, raillent ou excluent la libre parole sont le plus souvent parfaitement identifiables.
Ce n’est pas du conditionnement, c’est de la violence ouverte.
Voyez le décervelage goguenard et minuté à la Canal-Plus.

Pas besoin de psychanalyse ou d’archéologie pour mettre à jour ces nouvelles tyrannies consensuelles.
Tout est sous nos yeux.
Il suffit de l’ouvrir, mais on est là pour vous la fermer.

Dans la dernière émission de Finkie, on oppose un philosophe distancié et un sociologue agressif qui ont accepté de faire leurs numéros dans cet appareil de pouvoir.
« Tu pouvais toujours prendre la porte, dit l’un.
- J’ai lutté pour qu’on m’accorde UNE minute, dit l’autre, j’ai échoué.
- Eh ben moi, j’ai pu avoir trois minutes pour parler de Weber (Max, pas le Freischütz), c’est pas rien, trois minutes, et sur Weber, hein, c’est des gens bien, à Canal.

À l’auditeur d’imaginer le visage tragique et tourmenté du sympathique animateur.
(Alain F, c’est quelqu’un qui souffre, il souffre pour vous, espèce d’ingrats!)

John Brown dit: 27 mai 2013 à 11 h 57 min

« et pour Dubuffet d’ avancer, dans Asphyxiante culture, par exemple les conditionnements culturels qui nous empêchent de librement s’exprimer. » (rédigé par Bloom)

Urgent en effet de relire Dubuffet et son message de liberté ; aussi dans « L’Homme du commun à l’ouvrage ».

Le Pine art n'est pas de la piquette dit: 27 mai 2013 à 11 h 55 min

cet archarnement sur le pinard fait tâche Boug;
C’est vrai, renato invente des mots malséants.
On peut dire pinardier sans fâcher personne. C’est le mot de la haine des anti-Dubuffet, des pontifiants cultureux.

renato dit: 27 mai 2013 à 11 h 52 min

Ils auraient pu faire le travail de 25 au plus tard jusqu’à 39, bouguereau… faut pas toujours se cacher derrière la poudre noire…

bouguereau dit: 27 mai 2013 à 11 h 51 min

..c’est vrai kabloom avec un fume cigarette..faisant des jeux de mollet avec pierre dac..t’es qu’un choron kabloom épicétou

Comme quoi dit: 27 mai 2013 à 11 h 50 min

bouguereau dit: 27 mai 2013 à 11 h 45 min

Vous étiez dans quel cortège hier bouguereau ?
Civitas ?

républicains encore un effort! dit: 27 mai 2013 à 11 h 48 min

Bloom, vous limitez à votre petite vue partisane le message général de liberté de ce film. Vous détournez pour votre parti ce qui devrait être à tous. Vous nous faites penser à ces chefs de la résistance – vous êtes loin d’en être un, d’ailleurs – qui voulaient tout pour eux alors que jean Moulin voulait partager et unifier.

renato dit: 27 mai 2013 à 11 h 47 min

C’est vrai que, chez les hétéros, les lesbiennes passent mieux que les pédés… ça doit être un reflexe conditionné par la consommation de porno…

bouguereau dit: 27 mai 2013 à 11 h 45 min

Le vrai combat se situe en Tunisie, là serait le vrai courage!

des lesbiennes déculottées matées par des hétéro calconnant ça fait lâche..et alors jicé!?

JC dit: 27 mai 2013 à 11 h 45 min

A Delle dit: 27 mai 2013 à 11 h 26 min
mauvais film? dit: 27 mai 2013 à 9 h 22 min
mais qu’il est con ce JC.

Adèle, détends toi ….
je n’y suis pour rien, je n’ai pas vu ce film !

renato dit: 27 mai 2013 à 11 h 44 min

bouguereau, j’entends qu’en 47 les collections publiques ne rendaient pas compte de la réalité du travail des avant-gardes… le vinettier vient après, évidemment…

alias dit: 27 mai 2013 à 11 h 43 min

.les lesbiennes c’est un vieux nanar hétéro:
c’est aussi mon avis que ce n’est pas très original , mais au cinéma aussi ?

républicains encore un effort! dit: 27 mai 2013 à 11 h 42 min

« un Franco-Tunisien pas mal arabe avec un film sur des lesbiennes. Bravo, »

Une affiche de propagande!
Le vrai combat se situe en Tunisie, là serait le vrai courage!

( Kechiche, avec lucidité, l’a d’ailleurs exlicitement déclaré en dédiant sa palme au sursaut démocratique Tunisien.)

renato dit: 27 mai 2013 à 11 h 40 min

« … les conditionnements culturels qui nous empêchent de librement s’exprimer. »

Vous prenez le fond de commerce du vinettier pour une idéologie portante, mais c’est à savoir que personne ne vous empêche de librement vous exprimer… enfin, dans les zones d’influence de la pensée Occidentale personne ne vous empêche de librement vous exprimer…

bouguereau dit: 27 mai 2013 à 11 h 39 min

Le film est bon, Bloom?

..on voit des culs ?..les lesbiennes c’est un vieux nanar hétéro

bouguereau dit: 27 mai 2013 à 11 h 37 min

C’est un phénomène spécifiquement français ça

?? en 1947 qu’est ce donc le « typiquement français « ..tu carambouilles renato

alias dit: 27 mai 2013 à 11 h 35 min

sur la palme , je crois que je dirais « bien vu » !bien pensé Monsieur Kechiche.
aprè le raisonnenment, le rayonnement et pour ce qui est du rayonnement, je n’ai pas un compas temporel dans l’oeil

u. dit: 27 mai 2013 à 11 h 34 min

un Franco-Tunisien pas mal arabe avec un film sur des lesbiennes. Bravo, Monsieur Kechiche. Grâce à vous, la France et son cinéma rayonnent encore un peu.

Le film est bon, Bloom?

Bloom ne fait pas rêver dit: 27 mai 2013 à 11 h 33 min

Avoir l’esprit libre c’est avoir le courage contre tous les discours établis sur la résistance d’avancer avec rigueur, pour Daniel Cordier, son propre témoignage et pour Dubuffet d’ avancer, dans Asphyxiante culture, par exemple les conditionnements culturels qui nous empêchent de librement s’exprimer.

Sant'Angelo Giovanni dit: 27 mai 2013 à 11 h 32 min


…il y a créativité,…si complicité des média’s,…
…parce qu’il y a des trucs,…pour suborner l’objectivité, la qualité, l’authenticité du produit fini,…dans chaque métier,…

…si le client est contant,…
…je ne connait aucun client qui aime se faire  » rouler « ,…et se prendre en dindon de la farce,…

…tout les métiers c’est ma passion,…en plus des arts du luxe,…

…mais, osez vendre des pseudo-tableaux d’art,…avec un simple transfert de photo’s sur toile,…surchargé de quelque dégradés d’aquarelle à l’huile en « glacis »,…

…et vendre tout çà,…par la « suite », présidentielle à papa du précédent  » royaltie’s « ,…de la république,…

…çà donne,…la mesure, de l’objectivité en connivence des bénéfices d’influence des im-postures à l’art,…au détriment de la morale en art,…qui est totalement absente,…

…nous arrivons à l’art sauvage-cannibale des lèche-culs de billets complices,…

…des listes de trucs pour se faire un « style »,…digne,…du temps des dinosaures,…

…et le Louvre et ses cabinets de restauration,…au courant de rien,…l’état et ses enfants de la république à magouilles,…

…la Chine, la mondialisation,…presque un prétexte,…
…un métier, roule l’autre métier, qui se refait par une autre supercherie,…en somme de tout, sauf de l’authenticité,…
…je convient, que pour certains tableaux d’état,…les artistes compétents n’existe plus,…aux prix des radis sous l’égide du Christ pour rester pauvre, après être abrutis,…etc,…sujet suivante, à poils d’emplois,…etc,…Ah,…Ah,…

renato dit: 27 mai 2013 à 11 h 31 min

« Allez voir comment le milieu de l’art officiel à « canardé » l’art brut pendant des décennies pour tenter de le récupérer ( par occupation) ensuite. »

C’est un phénomène spécifiquement français ça, allez voir l’état des collections publiques en 1947 (tout respectable baudelairien comprend pourquoi cette date apparait ici, je suppose).

bouguereau dit: 27 mai 2013 à 11 h 27 min

l’art officiel à « canardé » l’art brut

..c’était pas du 75..mais en me^me temps tu vois mal la cia promouvoir un art offici du libéralisme avec des maboul de la campagne en plein urgence d’exode rurale..ça fait pas tiptop pilpoul

Bloom dit: 27 mai 2013 à 11 h 25 min

Une Palme d’Or qui devrait s’abattre comme une tonne de briques sur les petites cervelles affolées des zombies du Printemps français : un Franco-Tunisien pas mal arabe avec un film sur des lesbiennes. Bravo, Monsieur Kechiche. Félicitations républicaines. Grâce à vous, la France et son cinéma rayonnent encore un peu.

bouguereau dit: 27 mai 2013 à 11 h 22 min

ralala!!!! Les non-sartriens profèrent de ces énormités…!

on a quand même pas besoin de sartre pour ignorer de telle comparaison bête kabloom..c’est comme de dire que les pieds de cochon de sainte ménéhould n’aurait pas l’même gout sans lui

Bloom ne fait pas rêver dit: 27 mai 2013 à 11 h 21 min

Bloom est incorrigible à défendre l’art officiel d’Etat…
Amalgame entre l’esprit de liberté commun aux deux personnages et l’esprit de suivisme!
( Allez voir comment le milieu de l’art officiel à « canardé » l’art brut pendant des décennies pour tenter de le récupérer ( par occupation) ensuite.

alias dit: 27 mai 2013 à 11 h 21 min

ce qui est étrange c’est que des personnes qui ont ici assez souvent parlé des années où elles ensignaient ne soient pas venues témoigner de « leur école »à l’occasion de ce billet .
je ne sais ce qu’il convient d’en penser , nimême ce que je peux en penser, même si c’est inconvenant

renato dit: 27 mai 2013 à 11 h 21 min

WoW Bloom ! de quels éléments de langage déduisez vous que « Il n’y a pas qu’en politique que la révolution fait changer les hommes » est un non-sartrien ?

renato dit: 27 mai 2013 à 11 h 16 min

Bof, le travail d’Enrico Baj était très-très-très maniériste, dans le sens que, tout comme le vinettier, il avait tendance à dissoudre ses conflits d’intérêt dans une image bien reconnaissable (évidemment dénoncée chez les autres comme élement commerciale), mais c’était une époque où tout ce qui était ‘avant-garde’ était admirable…même la connerie pseudo-nationaliste de Baj…

JC dit: 27 mai 2013 à 11 h 12 min

Et oui, Bougboug, il y aura probablement des obsédés qui vont dire : « Oui ! Oui ! JC, c’est un loulou de Poméemarine ! »
(.. mille pardons ! je suis un peu fatigué. Les bringues du week-end …)

alias dit: 27 mai 2013 à 11 h 11 min

Pour less années que j’ai suivi la RdL, je n’ai jamais mis en doute que ce fût une « république » et j’ai aussi découvert que c’étit une république pleine de républiques. mais il n’y est pas dit que comme il m’est apparu que la plupart des commentateurs se considéraient comme ses ministres .
si loin qu’on en soit , un peu comme comme on se croit dans ses rêves, sans doute loin du monde de la veille -il y a des rêves dont construcyion est bien plus subtile, ne serait-ce que ceux qui stipulent ceci est un rêve ,on s’y trouve avec une identité que l’on n’a pas toujours imaginée  » administré-e » : et beaucoup de inistres revendiquent leur droit de vie et de mort . une idée que je n’aurais jamais eue, surtout pas celle d’être ministre :
c’est pourtant une idée qui me semble de celles qu’on dit en français banale, un mot que je trouve très difficile à comprendre , aussi difficile que l’idée d’être ministre . c’et peut-être l’overépublicaine des idéeset on me cache qu’il y a l’overépublicanisme?
Bonne journée ministres et mini-stressantes !

Bloom dit: 27 mai 2013 à 11 h 10 min

Daniel Cordier était un résistant, contre le pouvoir en place, contre les dominants illégitimes, contre le pouvoir établi tout comme l’a été Dubuffet avec constance et ténacité contre l’art officiel d’État, comme le fut l’art brut contre l’air du temps et les pratiques majoritaires objectivement imposées.
===========
ralala!!!! Les non-sartriens profèrent de ces énormités…!
Alors comme ça, à travers la pratique de son art, Dubuffet aurait risqué sa vie et celle de ses spectateurs? Un art brut pour brutes?
Allons bon…!!!

« (..) depuis mon engagement, j’ai la certitude que je ‘ne reviendrai pas » D.Cordier; Alias C., p. 363.

bouguereau dit: 27 mai 2013 à 11 h 04 min

L’art est un cimetière de « gens importants » et ce, à toutes les époques

tu vois renato ça c’est c’est l’aoutpout passe partout..en cas de panne..hop hop..pas bouger..la grosse autruche va sortir

JC dit: 27 mai 2013 à 11 h 04 min

Zhu,
Comme disait TKT, à l’époque où il était inventif, la campagne m’a toujours fait somptueusement « chillier » ! La mer, jamais.

Sigismond dit: 27 mai 2013 à 11 h 01 min

oui u. les sites cinéma et jazz sont délaissés par les amateurs… on les comprend : nuls !

bouguereau dit: 27 mai 2013 à 10 h 58 min

toujours le même corps qui « sent » dans la continuité

tu devrais travailler a la télévision française..t’as des dispositions

mauvais film? dit: 27 mai 2013 à 10 h 57 min

« est devenu un grand directeur d’acteurs et un réalisateur important du cinéma français » christiane
L’art est un cimetière de « gens importants » et ce, à toutes les époques.
C’est comme les médailles sur les plastrons d’ailleurs!
Allez voir les personnages d’ Erico Baj, un des peintres favoris de Daniel Cordier.

bouguereau dit: 27 mai 2013 à 10 h 57 min

C’est vrai que les libéraux sont pour les sports de glisse?

tartinés de vazeline zouzou « j’ai rien sentu et vous? »

bouguereau dit: 27 mai 2013 à 10 h 55 min

elle identifiera un cageot renversé ou une table basse ?

tout dépendra de sa « profondeur de champ » bref de la base de connaissance de référence choisie par le photographe..sergio va nous faire un cours la dessus, et c’est tout a fait dans l’esprit de la photographie numérique..trés belle idée qui au moins est dans un garage..pas dans une gallerie

u. dit: 27 mai 2013 à 10 h 54 min

« bref, je n’ai jamais réussi à « creuser le même sillon » !  »

Il ne faut pas pousser trop loin le refus du ruralisme, JC, les racines, hein.
C’est vrai que les libéraux sont pour les sports de glisse?

Nos pères, ces héros, voulaient non seulement qu’on tienne bon sur ce foutu sillon, mais qu’on l’irrigue par l’hémoglobine pourrie des brutes d’en face, venues « dans nos bras » (dans nos bras!, il y a quand même de l’hybris, et pourquoi pas l’égorgement au cutter tant qu’on y est?).

u. dit: 27 mai 2013 à 10 h 42 min

Ah, ce bonheur du cinéma !
A suivre…

En passant, christiane, je remarque que les amateurs de cinéma laissent désespérément vide de tout commentaire le site de Mme Avon (République du cinéma), qui fait partie du joint-venture Assouline.
(Je ne vous blâme pas, le temps manque toujours…)

christiane dit: 27 mai 2013 à 10 h 30 min

@ Mauvais film – 9h22
Abdellatif Kechiche cet acteur autrefois confiné dans de petits rôles, d’origine modeste, qui est passé derrière la caméra, est devenu un grand directeur d’acteurs et un réalisateur important du cinéma français dans ses trois premiers films : « La Faute à Voltaire », « L’Esquive » et « La Graine et le mulet ». Il fait surgir la vie à l’écran avec beaucoup d’humanité. Un Lion d’or de la meilleure première œuvre à Venise pour « La Faute à Voltaire » (2000), cinq Césars (dont le meilleur film français de l’année 2005) pour les deux autres films. Deux fois, ses oeuvres ont permis aux jeunes actrices principales de décrocher le César du meilleur espoir féminin (Sarah Forestier pour « L’Esquive » et Hafsia Herzi pour « La Graine et le mulet »), cette année Adèle Exarchopoulos (nouveau talent ?) Il faudra patienter jusqu’en octobre pour découvrir ce film. Lui, il reste humble et solitaire. (Un défaut peut-être : la longueur excessive de ces films…)
Quant à Béatrice Bejo (palme d’or de la meilleure actrice) et Tahar Rahim, ils sont époustouflants de vérité dans ce beau film d’Asghar Farhadi que j’ai vu hier, « Le passé ».
Un autre très grand film qui sort cette semaine (vu avant-hier) « La grande Bellezza » de P. Sorrentino avec cet acteur si fin, Toni Servillo. Ce dernier film, je ne suis pas prête à l’oublier.
Ah, ce bonheur du cinéma !
A suivre…

alias dit: 27 mai 2013 à 10 h 29 min

@passouline
merci de votre intervention.
Je cherchais simplement à remettre en relief, ou au travail ce qu’on appelle aujourd’hui des « éléments de langage » ?leur rendre leurs ressorts.
J’ai fort peu choisi, et bien plus accepté de considérer ce qui m’était proposé .

renato dit: 27 mai 2013 à 10 h 23 min

Il faudra voir avec quelle précision cette camera arrivera à identifier correctement les objets — si la fameuse ‘table basse’ chère à bouguereau n’est qu’un cageot renversé, elle identifiera un cageot renversé ou une table basse ?

renato dit: 27 mai 2013 à 10 h 14 min

Enfin, que cela plaise aux fantassins qui se battent contre l’art d’État, le vinettier fit de la contreculture d’État.

D’ailleurs, si on prend ses critères au sérieux, ceux qui sont exemptes de culture artistique ne sont vraiment pas des pauvres créatures perdues dans la jungle de ce fantasme connu sous le nom d’art d’État car, d’après ce que j’ai vu, il connaissent merveilleusement bien les horaires des trains et même des avions.

tracer son chemin... dit: 27 mai 2013 à 10 h 05 min

beaucoup d’arts et mucho de métiers changent a vu de nez,
Oui, mais c’est toujours le même corps qui « sent » dans la continuité

bouguereau dit: 27 mai 2013 à 9 h 55 min

mais dans l’idée qu’ils se font de leur art ou de leur métier

avec un bémol lassouline, beaucoup d’arts et mucho de métiers changent a vu de nez, plus vite qu’une vie d’homme..tiens un beau cadeau a te faire..scuz l’abominab brand droping..concerver le concèpe..imagine un truc : son retroinginiringue..pas de raison qu’il y ait pas moyen dy backtracker tout proust.. »retour sur traces »
http://www.gizmodo.fr/2013/05/24/appareil-photo-descriptif.html#more-204804

Il n'y a pas qu'en politique que la révolution fait changer les hommes dit: 27 mai 2013 à 9 h 49 min

Daniel Cordier était un résistant, contre le pouvoir en place, contre les dominants illégitimes, contre le pouvoir établi tout comme l’a été Dubuffet avec constance et ténacité contre l’art officiel d’État, comme le fut l’art brut contre l’air du temps et les pratiques majoritaires objectivement imposées.

mauvais film? dit: 27 mai 2013 à 9 h 22 min

Quelqu’un parlait plus haut d’un art officiel d’État, n’est-ce pas le cas de la palme d’or de cette année?
Une des actrices s’exclamant qu’elle avait tout montré de la liberté sur le tournage, jusqu’à « leurs culs ».
Voilà la jeunesse – même âge que Daniel Cordier – libertataire bobo. A t-elle pris une leçon de républicanisme auprès d’un cinéaste franco-tunisien qui sert objectivement la politique nationale d’État?

JC dit: 27 mai 2013 à 8 h 58 min

Ce n’est pas pour vous fâcher, les agriculteurs, mais vous verriez les sillons de mes champs ! … On n’est pas dans la géométrie euclidienne, les parallèles se coupent, les points sont surdimensionnés, les segments sont immenses ou minuscules, ça sillonne à tort et à travers, ça tourne en rond, ça s’intersectionne tous les dix mêtres… bref, je n’ai jamais réussi à « creuser le même sillon » ! Oserai-je m’écrier « Grâce à Dieu !… »

christiane dit: 27 mai 2013 à 8 h 43 min

Oui, c’est cela qui est important « creuser le même sillon » même si pour cela il faut évoluer, se contredire en apparence. C’est comme ôter des écorces qui empêchent de se trouver. Très beau film et billet important dans les traces que laisse P.Assouline de livre en livre, d’article en billet. Homme probe.

passou dit: 27 mai 2013 à 7 h 41 min

A Alias de 0h17, Moi non plus je n’ai pas changé d’avis là-dessus : ce que je louais, et je loue encore, chez les personnages que vous citez, c’est leur constance non dans leurs opinions politiques, qui ne sont pas le sujet, mais dans l’idée qu’ils se font de leur art ou de leur métier : ils creusent toujours le même sillon à partir de l’idée qu’ils s’en font ou de la conception qu’ils en ont.

non osanto dit: 27 mai 2013 à 6 h 54 min

le pq, pour qui les coups de menton reflètent l’intelligence, est payé pour dire des co.neries à moins que ça soit du bénévolat pour les intégristes ces fascistes qui s’ennuient et ne savent pas comment dépenser leur énergie faute de guerre comme ils l’ont encore montré hier -

JC dit: 27 mai 2013 à 5 h 54 min

Ce que républicain peut dire :

Belle et imposante manifestation à Paris sur un sujet mineur qui a le mérite de faire révélateur. Il y a nombre d’autres sujets encore plus importants qui attendent. Beaucoup de manifestations seront nécessaires pour faire comprendre aux Socialautistes nuageux que gouverner c’est agir autrement que ne le fait ce poulailler de ministres en papier mâché, totalement incompétents !

Au boulot, les brêles, le pédalo coule … écoutez Didier Migaud, par exemple, au lieu de suivre Peillon. Ecoutez les entrepreneurs, au lieu d’écouter les profs… !

ludi dit: 27 mai 2013 à 5 h 44 min

Bloom il existe mille et une manières de stigmatiser, cessons d’être hypocrite en public cependant il faut que vous sachiez que je n’ai toujours pas lu mon voisin marié et père de deux adorables garçonnets. Beaucoup aimé le Jean Sol Partre de l’écume des jours et vu par Gondry, j’avais occulté ce personnage du livre.

Sant'Angelo Giovanni dit: 27 mai 2013 à 4 h 06 min


…ce que républicain veut dire,…tous  » roi « ,…avant la lettre,…
…du public au privé,…la loi des cow-boy’s,…et des lèche-culs,…
…the Riche and the Super-Riche,…by Ferdinand Lundberg ,Lyle Stuart, 1968,…etc,…

Sant'Angelo Giovanni dit: 27 mai 2013 à 3 h 15 min


…le raisonnement c’est une planche de salut pour tous,…
…le couple, les familles, les corporations, la société,…tout tourne autour du pouvoir d’achat ou de vivre sur ses fiefs ou ses rentes,…
…voilà,…ou est la république de quoi,…
…les châteaux et fortunes d’abord, de naissance ou d’ailleurs,…
…le reste,…j’ai compris,…toute des salopes pour des salopards,…des fondues de pouvoir,…en fin de compte,…
…des riches et des pauvres,…tous des sadique-masochistes,…voilà,…qui en veut,…
…perdre son temps,…en se faisant engluer par la misère de survivre,…dans des hiérarchies cloisonnées pour débiles de première classe,…
…c’est quoi ce cirque,…cette tombola de misère sans limites dans le respect de la république,…à s’en foutre par la nomenclature d’état,…qui soutient quoi,…rien,…
…la propriété privé à redéfinir,…de l’éducation privé à l’enseignement privé personnaliser aussi,…Massif,…rien en partage avec quiconque,…
…son université, son hôpital, sa cour,…
…le rôle des pauvres,…au bac +10,…de parasite sophiste à poils de chameaux à deux balles,…etc,…
…les petits points, les rails pour ma locomotive,…
…l’enfance de l’art,…etc,…Ah,…Ah,…
…ou sont les riches « au naturel « ,…ou,…etc,…

Bloom dit: 27 mai 2013 à 1 h 52 min

Les livres de Sartre sont en vente, ce qui signifie que personne ne s’étonnera si vous les lisez ni vous stigmatisera…

renato, vous dites des choses étranges. Etre ‘stigmatisé’ pour ses lectures, en France au 21e s…je n’y avais pas pensé. Mais vous avez certainement raison.
Certes, une des toutes premières libertés que la République et la démocratie nous garantie est la liberté de lire ce que bon nous semble. Et cette liberté, comme bien d’autres, est d’autant plus précieuse qu’elle est loin d’être universelle.
J’ai vécu dans des pays où il existait une liste noire de livres et d’auteurs interdits; la poste pakistanaise m’a confisqué le Rushdie que m’envoyait un ami; il m’a fallu cacher la biographie de Mahomet par Maxime Rodinson dans un tiroir pendant trois ans dans un autre pays musulman, où elle est interdite ( Mein Kampf, lui, est autorisé); ma femme et moi avons pris le risque d’ »importer » un peu de Gao en Chine pop, en français et en chinois, édition taiwanaise.
Soyons reconnaissants à nos pays bien imparfaits de nous donner la liberté de lire Sartre ou Montherlant ou Drieu ou Rushdie ou Céline ou Georges Politzer.
Je suis toujours plaisamment surpris de constater que l’oeuvre de JPS exerce encore une influence non négligeable sur les élites cultivées des « pays les plus peuplés », comme on dit maintenant. A l’heure où ce qui émane de l’Hexagone est assez faible et inquiétant, on ne va pas se refuser un petit motif de satisfaction.

alias dit: 27 mai 2013 à 1 h 35 min

in’est pas inutile d’avoir une idée un peu élaborée de ce qu’on ne veut absolument pas, ou plus .
je ne vous raconte donc pas l’histoire de la créativité du petit garçon qui voit sa _mère pleurer parce qu’on lui a volé son arbre généalogique : elle n’est pas pour les gens trop intelligents

renato dit: 27 mai 2013 à 0 h 42 min

« Il savait ce qu’il voulait. »

Je ne suis pas si sûr, c’est vrai qu’il donnait cette impression… mais ce n’était qu’une impression, justement…

renato dit: 27 mai 2013 à 0 h 38 min

C’est vrai que c’est un poncif, le fait est que ceux qui ne savent pas changer d’avis sont généralement des désastres pour la marche du monde, surtout lorsqu’ils sont aux commandes.

renato dit: 27 mai 2013 à 0 h 33 min

« … à 20-25 ans, ils ont eu une idée précise de ce qu’ils voulaient faire et ils s’y sont tenus toute leur vie »

Ça c’est autre chose. J’ai connu des gens qui ont décidé entre le 3 et 5 ans ce qu’ils auraient fait de leur vie. Moi, je n’ai jamais décidé et je m’y tiens car ça me semble une très bonne attitude vis à vis des événement et des choses.

Dubuffet+ art brut dit: 27 mai 2013 à 0 h 32 min

Dubuffet était un homme intransigeant, qui n’a pas changé d’avis sur ses conceptions de l’art, lui aussi…
Il savait ce qu’il voulait.

(enfin, changer d’avis c’est plutôt salutaire…=poncif)

renato dit: 27 mai 2013 à 0 h 24 min

À un moment on se dit : « Merde, c’est une enfance raciste ce qui me manque ».

C’est vrai que c’est une occasion pour changer de point de vue — toutefois, devenir raciste aujourd’hui afin de changer de point de vue me semble fatigant vu le paquet de choses qu’il faut apprendre pour faire un raciste crédible.

alias dit: 27 mai 2013 à 0 h 17 min

voici la citation
« artier-Bresson n’a jamais changé d’avis. C’est pour cela que je suis proche de lui, comme de tous les « héros » de mes biographies : Gaston Gallimard, Albert Londres, Simenon, Hergé… Ils ont un point commun : à 20-25 ans, ils ont eu une idée précise de ce qu’ils voulaient faire et ils s’y sont tenus toute leur vie
http://television.telerama.fr/television/pierre-assouline-cartier-bresson-n-a-jamais-change-d-avis-c-est-pour-cela-que-je-suis-proche-de-lui,85700.php

renato dit: 27 mai 2013 à 0 h 13 min

On change d’avis tout le temps, en réalité seulement les crétins ne changent jamais d’avis — mais c’est vrai que on prend les gens qui ne changent pas d’avis pour plus sérieux de ce qu’ils sont.

Cela dit, et à bien réfléchir, on peut développer une opinion le matin au réveil et l’avoir complètement modifiée le soir, après le théâtre… enfin, changer d’avis c’est plutôt salutaire…

des journées entières dans les arbres dit: 27 mai 2013 à 0 h 12 min

Alias,

Une petite fille était au fond de la classe, en train de dessiner.
La maîtresse est surprise de la concentration de cette jeune élève alors qu’elle montrait le plus souvent des difficultés à se concentrer.
La petite lui dit qu’elle dessine dieu.
Mais personne ne sait à quoi ressemble dieu, répond la maîtresse.
Ils le sauront dans une minute, répond l’enfant.
Celui qui raconte cette histoire est agréable à écouter :
http://www.ted.com/talks/ken_robinson_says_schools_kill_creativity.html

Il aurait le talent pour réécrire la parabole des trente mille de Saint Simon

alias dit: 27 mai 2013 à 0 h 11 min

qu’il lui manquerait
une expression que j’ai entedue autrdois de ces personnes de mon enfance
« il lui manque 20 sous pour faire un franc
c’était dans les années 50

renato dit: 27 mai 2013 à 0 h 11 min

« Dubuffet était brutal. »

Rencontré trois ou quatre fois en 71, je me souviens d’un homme franc et direct, jamais rude ni raide, et pas brutal du tout.

Je crois que Clement Greenberg est le critique qui l’a mieux compris.

alias dit: 27 mai 2013 à 0 h 06 min

quand même ça caut la peine de mettre en perspective la petite phrase de l’enfance républicaine et
Cordier répond, j’ai compris qu’il m’avait manqué quelque chose depuis l’enfance. Ce quelque chose dont Jean Moulin m’avait parlé.
assez vraisemblableent n’aurais jen’aurais jamais pensé à cette perspective si je n’avais connu dans mon enfance et après, des personnes dont ce furent les questions qui les travaillèrent jusque dans la haine et l’antisémitisme .

alias dit: 26 mai 2013 à 23 h 58 min

autre angle d’approche avec une remarque :
dans un assez ancien billet, P.Assouline parla d’une angoisse ? qu’il avait qu’i lui manquerit toujours quelque chose
et Cordier plus précis – revenons à l’enfance républicaine-épond:
« , j’ai compris qu’il m’avait manqué quelque chose depuis l’enfance. Ce quelque chose dont Jean Moulin m’avait parlé.

alias dit: 26 mai 2013 à 23 h 50 min

un parce que
j’ai pris conscience que j’avais changé d’avis dans ma vie sur les gens, les situation , des questions, sur moi-même aussi bien sûr

alias dit: 26 mai 2013 à 23 h 44 min

difficile d’oublier un éparce que » de P.Assouline
avec cette histoire Cordier .
« Pierre Assouline : “Cartier-Bresson n’a jamais changé d’avis. C’est pour cela que je suis proche de lui”
Cordier est un homme dont on voit qu’il a changé d’avis .
Ce n’est pas le moins intéressant des angles d’approche

Sant'Angelo Giovanni dit: 26 mai 2013 à 23 h 35 min


…qu’est ce qu’il reste comme  » croûte « , à casser,…pas de quoi y trouver son  » l’ard « , fumé d’entant,…etc,…

alias dit: 26 mai 2013 à 23 h 30 min

parce qu’il se brouillait avec tout le monde. Dubuffet était brutal.
et de qoi parle-ton quand on parle de peintres et de peintures sur la RdL , et ailleurs ?

Beau film dit: 26 mai 2013 à 23 h 12 min

Avez-vous rencontré un artiste à la personnalité aussi impressionnante que celle de Jean Moulin ?
Jean Dubuffet. Un peintre immense, qui m’a ouvert les portes de l’art brut. Quelqu’un d’extrêmement cultivé aussi, du point de vue de la peinture et de la littérature. Pourtant, il n’avait pas de bibliothèque : dès qu’il terminait un livre, il le jetait ou le donnait. On a fini par se brouiller parce qu’il se brouillait avec tout le monde. Dubuffet était brutal.
(Entretien Télérama)

Daniel Cordier, de plus en plus sympathique, formidable même!

u. dit: 26 mai 2013 à 22 h 38 min

Le livre était impressionnant par son acuité, par le courage évident de Daniel C., etc., mais il avait aussi quelque chose de « charmant »: la capacité de restituer cette histoire avec ce mélange de naïveté et de hardiesse du jeune homme de l’époque.

Le film est fidèle à cette qualité du livre.

Poing et point liés dit: 26 mai 2013 à 22 h 38 min

Mettons un point ! dit: 26 mai 2013 à 20 h 20 min
Attention, « des journées entières », « Jaimie », « Ophélie », l’absence de ponctuation en fin de phrase est révélateur de graves pathologies mentales. Mais on le savait déjà…

Tiens Chachal passe, toujours aussi mauvais lecteur (sans point)

Mais quelle burne (toujours sans point)

Beau film dit: 26 mai 2013 à 22 h 24 min

 » Il n’y a pas qu’en politique que la révolution fait changer les hommes » dit Rex à Daniel Cordier à la fin du film.
Et il lui offre une histoire de l’art…
Tout au début de leur rencontre, il lui dit encore : » Vous ne connaissez pas Picasso? »
Beau temps de l’art et de la politique!
Depuis quelques temps déjà, n’importe quel quidam devant un tableau qui le dépasse dit : » c’est un Picasso! » et devant la politique, qui le dépasse : » c’est la mondialisation! »
Doit-on être pessimiste?

alias dit: 26 mai 2013 à 22 h 10 min

des trombones que j’avais retravaillés
bref, il n’y a pas ques les schémas de Lacan et ses sigles

alias dit: 26 mai 2013 à 21 h 55 min

d’autant plus que
la personne
que j’ai commencé à trouver
très bonne soirée que vous soyez ou non en palmooison

alias dit: 26 mai 2013 à 21 h 30 min

des trombones que j’ai détournés
une création que j’offris
des agrafes(un sac d’agrafes) de soutien gorge font très bien l’affaire pour faire passer un test de créatiité à des littéraires, critiquess ou non

alias dit: 26 mai 2013 à 21 h 22 min

Cette aticle m’intéressa d’auatnt plus que c’est en détournant des trombones que j’i retr dans une création que j’offirs et qui valut beaucoup de succès à la persone à laquelle je l’avais offerte que j’ai commencé trouver du dernier ennui les échanges habituels des maîtres et fuir visiter des galeries: surtout sans compagnie

renato dit: 26 mai 2013 à 21 h 20 min

On fait des erreurs et ce machin ne permet pas de corriger ce qui en fait un truc plutôt vieillot. Enfin, on ne peut pas tout avoir…

alias dit: 26 mai 2013 à 21 h 15 min

des journées entières dans les arbres dit: 26 mai 2013 à 20 h 25 min
Mettons un point ! dit: 26 mai 2013 à 20 h 20 min
ayant assez peu contribué, je n’en ai pas moins survolé les commetaires, et cette dernière passe
touche à la si pénible question qui revient sur ce blog, un soir de « fête »! Cannes impose un peu d’Eros … bleu : De quoi titiller républicainement Onklapis Lassouline sans para Mister, et Sister Noïaque .
un article que je lis précise avec une faute de grammaire assez grave,cette question des Pygmalion de l’école, l’étude, la pensée
l’éducation scolaire tue progressivement chez l’enfant ce qu’il nomme la « pensée divergente », c’est-à-dire la capacité à examiner toutes les questions sous plusieurs angles possibles, y compris les plus inattendus – en somme, à penser hors des schémas préétablis.
http://tempsreel.nouvelobs.com/education/20130524.OBS0606/et-si-l-ecole-devenait-un-lieu-de-creativite.html#xtor=EPR-3-Actu17h-20130526

Laisse tes mains sur mes anches dit: 26 mai 2013 à 21 h 00 min

« ne mettrais pas la mains au feu… »
Et de deux pour l’ek-sistence!

renato dit: 26 mai 2013 à 20 h 26 min

Bof, il y en a qui mettent les point qu’il faut mais pour ce qui est de leur santé mentale ne mettrais pas la mains au feu…

des journées entières dans les arbres dit: 26 mai 2013 à 20 h 25 min

Mettons un point ! dit: 26 mai 2013 à 20 h 20 min

Je respecte le pseudonymat.

Ce en quoi, mettre un point -ou trois- en fin de phrase relève du respect de la langue française.
Qu’il m’arrive de malmener, plus souvent qu’à mon tour.

Maintenant, comme pour tous les pseudos-psys, je ne paie jamais la consultation que je n’ai pas sollicitée.

Vous avez un cabinet ?

Mettons un point ! dit: 26 mai 2013 à 20 h 20 min

Attention, « des journées entières », « Jaimie », « Ophélie », l’absence de ponctuation en fin de phrase est révélateur de graves pathologies mentales. Mais on le savait déjà…

Ophélie dit: 26 mai 2013 à 20 h 16 min

sacré Popol : « vous vous rendez pas bien compte »… parbleu, il n’y a que lui qui sait et qui se la pète comme dit l’autre

des journées entières dans les arbres dit: 26 mai 2013 à 20 h 00 min

Sergio, je n’ai pas lu « mort à crédit »
j’ai bon ?

des journées entières dans les arbres dit: 26 mai 2013 à 19 h 58 min

Ah, oui Chaloux, merci de me le rappeler.
La fête des mères est une fête pétainiste.
C’est ce que m’a rétorqué un ami, ayant eu une éducation tout ce qu’il y a de plus républicaine, une réussite totale de l’égalité des chances pour ce cas, double doctorat ( en sciences dites dures), alors que rien dans son milieu d’origine ne l’y prédisposait.

Sant'Angelo Giovanni dit: 26 mai 2013 à 19 h 55 min


…tous des anglo-saxon,…un monde d’enculés de première,…venez à moi dans les mains des seigneurs du capitalisme mafieux à poils de chameaux,…comme désert,…dates à l’oasis,…

…les magouilles et des magouilles anti-populaires à tondre les pigeons,…plum, plum,…etc,…tous des anglo-saxon,…l’espoir fait vivre les fourmis,…etc,…

Jamie dit: 26 mai 2013 à 19 h 54 min

Chaloux revient, dur dur dur pour onenotelamauvaiselangue de défendre le titre de con des cons

Sergio dit: 26 mai 2013 à 19 h 53 min

des journées entières dans les arbres dit: 26 mai 2013 à 19 h 31 min
au fronton de toutes les écoles et de tous les établissements d’enseignement du second degré

Oui mais même celui de Courtial des Pereires ?

Chaloux dit: 26 mai 2013 à 19 h 45 min

Je n’écris plus de bestises, mais je lis toujours les vôtres. Merci de les faire si charnues et saignantes. Plaisir de lire…

Sant'Angelo Giovanni dit: 26 mai 2013 à 19 h 43 min


…les banlieux en état de  » pétrole « ,…humain,…çà se consume, çà travaille pour rien,…Métropolis,…( film ),…
…le travail,…des manifestants par  » Pub « ,…d’état,…
…Mai 68,…Oui,…Oui,…mais faut pas pousser les pédérastes comme faire valoir d’enseignants,…( faut voir ),…
…caméra et son et lumières, par internet,…dans tout les établissements publics et dans chaque classe,…
…comme sur les autoroutes,…en mieux,…

…l’établissement,…horaire de sa classe,…
…c’est bien,…là c’est lui,…Oui,c’est pas en direct,…pourquoi,…le pull sur l’écran,…s’il est là, il peut être la-bas,…etc,…
…l’autoroute et ses tracteurs  » flachés « ,…à 130 Km à l’heure,…c’est pas nouveau, ce que tu regarde,…etc,…Ah,…Ah,…

des journées entières dans les arbres dit: 26 mai 2013 à 19 h 31 min

Il est un constat: beaucoup n’ont pu/voulu invité leur mère au resto à midi pour ainsi contribuer à l’édification de la république.
Accessoirement des livres. Avec plus ou moins de bonheur; on ne va pas se le cacher.

Je n’avais pas vu cela:
Vincent Peillon, ministre de l’éducation nationale, salue l’adoption à l’unanimité par le Sénat de l’amendement du Gouvernement proposant que le drapeau et la devise de la République soient apposés au fronton de toutes les écoles et de tous les établissements d’enseignement du second degré, qu’ils soient publics ou privés sous contrat.

Cet amendement, qui figurera dans la loi de refondation de l’école de la République, ajoute que la Déclaration des Droits de l’homme et du citoyen de 1789 sera affichée de manière visible à l’intérieur des établissements scolaires.

Le Sénat réaffirme ainsi le lien de notre République à son École ; parmi les missions du système éducatif figure la transmission des valeurs de la République. Ces valeurs sont incarnées dans des symboles comme la devise et le drapeau et sont exprimées dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen.

symbolique, non ?

Hamlet, c’est vrai c’est long.
En arrivant au bout: Churchill
Vous avez vu ça,  » a drunken wartime » ?
‘Willkie…made a great impression on Stalin, and the reverse is certainly the case…Willkie showed great interest in the new Russian sub-machine gun…At Willkie’s request Stalin sent somebody to bring in a specimen, and within five minutes, one was brought in. Barnes was very nervous, because by this time everybody was in a high state of intoxication. He gives full marks to Sir Archibald Clark-Kerr who gracefully took the gun out of Voroshilov’s hands and span the drum to make certain it was quite empty before handing it to Willkie. A banal and drunken incident followed when Cowles placed an apple on top of his head, Willkie aimed the gun and pressed the trigger, and Cowles jiggled the apple of his head. At this everyone laughed, and Stalin said: ‘You know you ought to be careful carrying a machine gun in the Kremlin’. Willkie replied: ‘Why should I care? It isn’t my apple’. Stalin laughed so much, he almost rolled off his chair’.

C’est que le séisme ne fait que continuer.

http://www.nationalarchives.gov.uk/news/842.htm

renato dit: 26 mai 2013 à 19 h 23 min

Disons que pour ce qui est de notre génération, hamlet, si on était honnêtes avec nous même et on s’en foutait du pouvoir il aurait été con de se lancer dans ce jeu.
Bon, A+

hamlet dit: 26 mai 2013 à 19 h 21 min

je veux dire que l’Europe a sorti de sa tête l’idée de régler les problèmes par la violencce.
Heidegger a admis dans le spiegel être devenu nazi parce qu’il ne voulait pas que les allemands deviennent des américains.
Habermas a appris aux allemands à devenir des anglo saxons, aujourd’hui les allemands sont des anglo saxons, nous sommes tous des anglo saxons, même les chinois sont des anglosaxons, les seuls à refuser de l’être sont les arabes, quand ils seront fatigués de poser des bombes et s’entretuer ils deviendront des anglo saxons comme les autres et le monde entier vivra en paix.

OneNote dit: 26 mai 2013 à 19 h 15 min

« Le défi de l’islamisme soft » c’est une peur pour certains et une illusion pour d’autres…

On admirera la profondeur de vue digne de Gilles Kepel. L’islamisme ? Bah ! l’Europe en a vu d’autres, les gars !

Sacré renato !

hamlet dit: 26 mai 2013 à 19 h 12 min

quant à la politique, il s’est passé une chose curieuse dans les années 70, l’histoire propose souvent des voies possibles, qu’est-ce qui fait que celles choisies ne soient pas les meilleures ? tout au moins celles qu’on avait espéré ?
renato, nous sommes de la même génération, celle que chantaient les Who..

Sant'Angelo Giovanni dit: 26 mai 2013 à 19 h 11 min


…alias,…en manque de Pygmalion,…13 h 24,…

…le rêve éveillé,…je marche,…je marche,…en chemin, en rue,…par mont et par vaux,…je marche,…encore et toujours,…dans un monde ou règne le sexe et la débauche,…
…tant qu’à faire,…autant choisir les meilleurs morceaux,…que d’attendre les  » os « ,…des seigneurs pour leurs chiens,…
…le système,…la machine démocratique à deux balles de discernement,…
…j’aime, j’aime,…d’abord les châteaux et domaines,…les culs-culs aux lambrequins peuvent attendre,…et se faire baiser par les chiens,…à l’€uro des connivences,…etc,…
…vive mes jeux P.C. Just for Gamers,…

…autant, l’état vous poussent à la nullité,…autant,…l’état peut vous obliger à vous valoriser,…on en est très loin du compte,…sans faire valoir,…
…l’existence, ce corps qui contient l’univers,…face aux galaxies,…le couvercle à l’espace vide,…etc,…Ah,…Ah,…

renato dit: 26 mai 2013 à 19 h 10 min

Ne jouez pas le con hamlet, vous savez très bien qu’on cause de livres… pour la guerre vous avez raison, mais vous voulez dire, je suppose, que l’on n’a pas eu à subir une guerre sur nos territoires… bien que…

hamlet dit: 26 mai 2013 à 19 h 05 min

toutefois j’ai du mal à voir notre époque autant auto satisfaite d’elle-même.
il ne faut pas se lamenter : nos écrivains ne sont peut-être pas très mauvais mais je n’en connais aucun qui soit bon : la littérature n’a jamais retrouvé son niveau d’entre 2 guerres.

renato dit: 26 mai 2013 à 19 h 03 min

C’est tout moi ça, hamlet, vous admettrez cependant que je tombe presque toujours près du nœud… et celle-ci vous pouvez la mettre dans votre catalogue des poncifs renatiens mais sans tout remettre en ligne… cela dit, vous avouerez que vous lisez « 21 coups de cutter » et « nous sommes sur terre, entre humains ! » vous sort naturellement du clavier…

JC dit: 26 mai 2013 à 19 h 02 min

Prince hamlet, je partage votre point de vue !
Nous devrions être aussi concis que notre ami renato ….

hamlet dit: 26 mai 2013 à 19 h 02 min

renato, pour ce qui de la comparaison entre le présent et le passé, je n’ai jamais dit que le présent serait moins bien que le passé.
au contraire, notre génération est la seule à ne pas avoir connu la guerre, ni pour nous, ni pour nos enfants : nous avons eu cette chance de ne pas voir nos enfants partir à la guerre….
(pour éviter de faire trop long je continue après).

hamlet dit: 26 mai 2013 à 18 h 53 min

renato, désolé, c’est vrai je fais trop long, il ne faut pas m’en vouloir, j’ai tellement de mal à mettre de l’ordre dans mes idées, tout est tellement confus dans ma tête, si vous saviez, difficile de retrouver le fil… croyez moi j’aimerais être aussi concis que vous, écrire de tout petits commentaires, une foultitude de petits commentaires, mais pour ça il faudrait que mon esprit puisse retrouver un peu de cohérence, comme vous, j’ai relus tous vos commentaires depuis hier, j’aimerais être aussi cohérent que vous, sérieux je vous admire :

« 21 coups de cutter au visage… enfin-bref, nous sommes sur terre, entre humains !

« tout le monde n’a pas eu des problèmes de rosebud …avec ses psys ! »
Déjà il fait ‘avoir’ un psy… plusieurs ce serait Byzance… mais il faudrait aussi être décadent, ce qui est assez fatigant et ennuyeux si l’on y réfléchit.
Quant au ‘rosebud’, la saison est juste déphasée, faut faire avec… donc — quand j’étais enfant mai était le mois des roses…
Mais l’art est une marchandise interchangeable : « Et avec les dividendes j’acheté un tableau ou une Lamborghini ? ».
D’ailleurs, tous ceux qui croyant le contraire devaient produire et faire circuler l’art gratuitement et sans les aides de l’État… en vivant, naturellement, d’eau fraiche… mais bon, un malhonnête homme dira que l’art n’est pas une marchandise interchangeable afin de cacher sa mauvaise foi…
Je n’excuse pas le fric, je mets sur la table des évidences… et la dernière est vraiment chaude… mais quand on prend Alter ego comme pseudo on ne peut qu’être un hypocrite…

Donc Alter ego, pour que la chose soit transparente à souhait, on prend les deux points qui génèrent l’ellipse à tendance moraliste d’hamlet :
1. Cahuzac interrogeant Lagardère devant une commission parlementaire ;
2. Lagardère se fout de la gueule de la commission en faisant comme s’il était interrogé par un animatieur à la roue de la fortune.
Il ne vous vient pas à l’esprit que Lagardère savait à l’époque ce que tout le monde sait aujourd’hui, et que donc, en ce sens « c’est ce que nous savons de l’autre que dans une situation critique (interrogé devant une commission parlementaire) détermine notre attitude… » ?
Enfin, hamlet ! déjà on ne peut pas comparer les institutions françaises aux institutions étasuniennes (où, je vous rappelle, JC aurait été poursuivi pour parjure) ; puis, lorsque vous mettez JC entre Lagardère et la commission parlementaire il se créé une situation plutôt cocasse… Ou pas ?

Bon, hamlet, cela dit (à 18 h 28 min) si un peuple se définissait par des ‘valeurs communes partagées’ nous n’aurions pas besoins de la politique… disons donc, quelques valeurs partagés…
hamlet, votre truc marketing ne marche pas.
D’abord vous dites que ‘le 80% des journalistes sont de gauche, ils ne laissent pas ceux qui ne pensent pas comme eux s’exprimer publiquement sans les flinguer au premier mot’.
Puis vous dites ‘qu’un sombre crétin se permette d’insulter la France sous prétexte qu’il a du pognon’, mais que les média ils s’en tapent.
Et là je ne comprends pas car si le 80% des journalistes sont de gauche le sombre crétin devrait passer un sale quart d’heure… ou alors le 80% des journalistes ne sont pas de gauche… n.b. qu’il est aussi possible que le sombre crétin soit de gauche… enfin, ce n’est vraiment pas clair…
Par contre je suis en accord avec vous pour ce qui est du fait que ‘personne ne devrait rien avoir à ciré de savoir si des homos veulent se marier et élever des enfants dans la mesure où c’est des trucs qui ne gênent personne et que si les hétéros savaient correctement élever des gamins on s’en serait rendus compte’…
« (à l’époque où il peignait encore bien) »
Bien peindre était une expression passablement vétuste déjà vers 1916, en 43 elle est décidément insensée car, puisque seule compte l’efficacité, le problème de la belle peinture ne se pose plus ; mais bon, se libérer des poncifs de langage est difficile…
Vous venez donc de l’opinion que le suicide à Notre Dame de votre idéologue de référence ne fut que la grosse connerie d’un dément exalté et décadent dépourvu d’imagination… et que comme tel il inscrit merveilleusement bien son geste dans la suite de conneries produite par une chiée d’autres déments exaltés et décadents dépourvus d’imagination.

Hé ! le scientifique d’emprunt ! j’ai écrit « dément exalté et décadent dépourvu d’imagination » ; pas le truc que vous avez compris, c’est-à-dire : « dément exalté et attardé ». Apprenez donc à lire avant de déblatérer.

Et puisque vous êtes là, JC, vous en dites quoi du fait que 20 minutes après avoir rendu hommage au suicidé de Notre Dame votre égérie ait corrigé le tir ? (Rappel : « Il n’en demeure pas moins que c’est dans la vie et l’espérance que la France se redressera et se sauvera. »).
Cette correction du tir, sous son air de simple action politique, ne serait par hasard, et plus banalement, la conséquence du fait qu’elle a pris conscience que la première partie de son message aliénait la valeur de toute l’énergie mise en jeu afin de donner une crédibilité à son travail de normalisation ?
Nous en sommes donc toujours au même point : elle corrige le tir et vous déblatérez vos opinions du haut de votre pseudo… Bref, vous causez, vous causez, c’est tout ce que vous savez faire…
Pour une fois, JC, réfléchissez !
Cela dit, comment vous n’avez pas « d’égérie », vous vous lisez de temps à autre ?
« … -de la camelote entre nous soit dit- … »
Voilà une affirmation qui trahi le scientifique d’emprunt. Vous avez des preuves de ce que vous avancez ? vous connaissez la descendance de bouguereau ?
« elle avait pas encore bu une goutte de la journée quand elle a dit ça »
Pas une goutte, pas une goutte… enfin ! elle peut avoir trinqué à l’exemplarité de l’action, et voilà le premier tweet.
20 minutes c’est le temps qu’il a fallut à son spin doctor pour tomber sur le problème et trouver une solution.
Bref, je vois la chose comme ça :
Lorsqu’elle fait son premier tweet son spin doctor est au pressing chercher ses chemises… petite conversation froufroute avec la fille de la gérante : « Vous avez des beaux yeux Mademoiselle »… et ce n’est qu’après qu’il est rentré à la maison et qu’il a rangé ses chemises qu’il tombe sur le tweet de la patronne… lui il espérait un message de la fille du pressing mais on ne peut pas tout avoir… le voilà donc, langue dehors, qu’il téléphone :
« Merde ! Qu’est-ce que tu me fais là ?
— OK, j’ai merdé, qu’est-ce qu’on fait maintenant ?
— Réfléchissons…
— Je te rappelle que t’es payé pour ne faire que ça !
— Oui, d’accord… l’espérance. Qu’est-ce que tu dis de l’espérance ?
— Oui, l’espérance c’est bon.
— Bien, t’as de quoi écrire ? ».
Sur ça il lui dicte le raccommodage à faire et la salue vite fait car il espère encore avoir ferré la fille du pressing… Finché c’è vita c’è speranza…
« Serait-ce là une approche anthropologique ? »
Merleau-Ponty cité par christiane, Daaphnée, Merleau-Ponty cité par christiane… donc, en un sens, oui…
« S’il avait été plus solidement encadré par Merleau et Aron, Sartre aurait pu aller loin! »
Là, parfaitement d’accord.
Pour l’autre question… Enfin ! un brin d’histoire. La ‘conquête’ de l’Occident a fonctionné une fois car l’Empire Romain d’Occident était en crise et celui d’Orient était dans l’incapacité de gérer les affaires courantes. Aujourd’hui, étant donné les forces en jeu, c’est utopique… mais bon, les gens aiment se faire peur…
« Le défi de l’islamisme soft », u, c’est une peur pour certains et une illusion pour d’autres… certes, le côté spectaculaire n’est pas ce qu’il y a de plus civilisé, mais croyez-moi, au cours du dernier millénaires nous avons vu pire… et parfois sans même aller cherchez le produit exotique.

« Mais allez voir de plus près les ghettos dans lesquels l’islamisme fait son lit en banlieue… »
Ça c’est un problème, mais nous l’avons déjà connu avec les fascismes historiques et les terrorismes des années 70 : ça marchera jusqu’à ce qu’il y aura intérêt à que ça marche.
D’autre part, c’est assez navrant de rappeler que le terrorisme n’est que l’action de la diplomatie là où la diplomatie n’a aucune possibilité d’action… je me souviens d’un gars qui, vers 73 ou 74, voyageait avec passeport diplomatique et me disait ‘qu’ils auraient’ conquis l’Europe par la drogue… la guerre civile au Liban c’est 1975, si je ne fais pas erreur…
u, pour ce qui est de défiler ‘dans le rue pour protester contre ces mouvements idéologiques dont ils sont les premières victimes’, ça pourrait marcher, mais la valeur émotionnelle de l’acte terroriste ne pouvant être disjoint de l’action diplomatique (puisque cela lui ferait perdre toute sa valeur), ceux qui réellement agissent ont tout intérêt à en préserver la possibilité… pas de manif, donc, mais des couleuvres pour ceux qui ont cru en une possibilité…
Je serais même favorable à une moratoire de… disons 50 ans sur l’expression publique de toute conviction religieuse, cela devrait calmer le jeu des exaltés déments et en ce sens être bien compris par les ‘bons croyants’… en admettant que l’on puisse parler de ‘bons croyants’… etc., etc.

D’accord, mais lorsque vous parlez de société civile, vous pensez à quoi ? Aux organisations syndicales et patronales ? Aux associations professionnelles et organisations caritatives ? Aux organisations de base, c’est-à-dire celle qui impliquent les citoyens dans la vie locale ? Non, parce que ça c’est une chose, mais de l’autre côté vous avez le peuple qui a voté… et en terme de poids électorale je ne sais pas qui pèse plus lourd. D’autant plus que même si certaines organisation et association prétendent incarner l’ensemble des citoyens et s’attribuent ainsi une légitimité de représentant de LA société civile, la vérité est à la sortie des urnes pas dans les articles de presse.
Ce qui est vrais c’est que les forces au pouvoir semblent avoir pris la mesure de la dangerosité (pour leur survivance) des organisations non gouvernementales et non seulement les caritative, seulement il leur est difficile de les mettre en marge… donc il leur faudrait composer avec, et c’est probablement là qui verra le jour le vrai processus de démocratisation…
Éléments de réponse… on s’en fout, bouguereau, mais imagine : 50 années sans entendre des trucs métaphysique à deux balles, en d’autres mot, 50 années de paix.

C’est purement égoïste bouguereau. Incidents bien à part et compte tenu de la tenue de quelques ancêtres, je n’ai encore pour une quarantaine d’années… plus 10 ans pour avoir une marge… une moratoire de 50 ans me semble un bon compromis…

C’est malheureusement impossible car rien de déterminant n’est prévu pour les prochains 50 ans, mais je dois avouer que participer au spectacle final ne me dérangerait pas… en bon lombard, je pourrais même vivre ça pliniennement…

Post-ancien, S.V.P., postmoderne c’est une expression-concept au souffle court…
« les malheurs ne sont pas fait pour être appelés »
Peut-être, mais tu avoueras que participer au dernier spectacle ça doit être grisant…
C’est quoi au juste la culture officielle d’état, un truc que vous avez hérité de la monarchie absolutiste qui vous tient tant à cœur ?

Ce qui a été dommageable pour la suite des évènements… ils auraient mieux fait de lire Wittgenstein…

Oui, d’accord, on se fait expliquer le monde par un scientifique d’emprunt.

Déjà je ne suis pas assis dans un fauteuil mais sur un tapis… et sans table basse. Puis, réfléchir au temps que vous avez perdu parce que ce fifre de Sartre n’a pas compris que le communisme soviétique était un fascisme comme les autres, mais vous le savez, n’est-ce pas

Mais je n’aborde pas les sciences dures, JC, j’affirme que vous êtes un scientifique d’emprunt (ou de pacotille si vous préférez un mot plus à votre portée) ce qui n’est vraiment pas la même chose.

La chose que vous n’avez pas compris JC c’est qu’il n’a aucune importance si on parle art ou physique. Si votre approche du réel est correcte dans une discipline le sera en toutes les disciplines et cela se perçoit lorsque vous parlez de faits divers ou faits de société aussi. Or, personne ne vous empêche d’être contre le mariage pour tous, c’est même une attitude juste un peu kitsch que je peux comprendre. C’est votre façon de le dire qui trahi le scientifique d’emprunt : on dirait que vous ne bénéficiez pas bon parcours universitaire… bon, c’est vrai qu’à une époque on donnait les diplômes à l’aveugle… d’autre part je comprends aussi que ‘sciences dures’ c’est vachement chic… enfin, assez pour enchanter un gars qui ne les pratique pas…

Mais non Bloom, ce n’est pas trop demander, d’ailleurs ses livres sont en vente. Le problème c’est que l’homme ne s’est pas seulement trompé sur le communisme, il a aussi mal glissé sur l’existentialisme mais on ne va pas emmerder le monde avec ce gars et ses drôles de relations avec l’ek-sistence… en tout cas maintenant c’est BHL qui a prit la relève… et la responsabilité de ‘défendre’ l’héritage du grand philosophe.
Juste encore quelque mot pour vous signifier qu’être « communiste de cœur » ce n’est pas la même chose que soutenir un système qu’on savait criminel déjà en 47. Or, personne ne me fera croire que Sarte ne savait pas ce qui se passait sous la paisible domination du camarade Staline.
Vous avez perdu une occasion de vous taire la monnaie de sa pièce car je n’ai pas parlé de l’art de JC qui s’est, ma fois, fort mal exprimé.
D’ailleurs, …des broutilles aurait mieux fait de suivre le fil avant de causer en suivant la vague…
Un brin d’humour Bloom. En 2000 BHL a publié ‘Le Siècle de Sartre’, chez éditions Grasset… Les livres de Sartre sont en vente, ce qui signifie que personne ne s’étonnera si vous les lisez ni vous stigmatisera… figurez-vous que moi-même je l’ai lu… pas tout n’est-ce pas… mon masochisme étant limité… mais assez pour passer quelques bon moment dans le bon humeur tant sa vis comica peut enchanter le lecteur… faut savoir que Heidegger m’a fait le même effet… bien qu’étant moins brouillon le comique involontaire que j’apprécie beaucoup chez le Français est pratiquement absent chez l’Allemand…

Vous faites horriblement long hamlet, et ça c’est un poncif. Que nous poncifons à longueur de journée c’est une évidence.
Par exemple, vous vous plaignez constamment de la qualité du produit récent tout en vantant celle des vieux produits. Mais cela se fait depuis toujours (enfin un toujours relatif mais quand même un toujours). C’est comme si moi je me plaignais du fait que les footballeurs gagnent plus que la moyenne des artistes. Déjà un poète grec se plaignait de ça, maintenant le nom me fuit mais dès qu’il me revient je vous le dis.
Pour l’enfance républicaine vous avez une théorie, je suppose, vous savez sans doute que toute question philosophique renvoie à l’existence et que selon le très connu comique Allemand Martin Heidegger, ‘l’existence dont on parle n’est pas la réalité de l’ego cogito’… cela dit, ce qui ne dit rien, je crois avoir eu une enfance républicaine, et faire tout mon possible afin d’en transmettre le sens… cela dit, c’est parce que je suis nait en république… il est évident que si je venais au monde en monarchie j’aurais eu une enfance monarchiste et si on prends à exemple Churchill ou John Mayall je n’aurais pas eu de quoi me plaindre… »

Info dit: 26 mai 2013 à 18 h 52 min

« comme à chaque fois les efforts désespérés des médias »

Les décervelés reprennent toujours la même argumentation qu’ils soient pétainistes ou mélenchonistes.

solidaire de JC dit: 26 mai 2013 à 18 h 35 min

Je reviens de ma cinquième Manif pour tous depuis Décembre: comme à chaque fois, une foule familiale, sympathique, pleine d’humour, comme à chaque fois, pas la moindre trace d’extrémisme ni d’homophobie, comme à chaque fois les efforts désespérés des médias pour en donner une image négative ou sous-estimer son importance…

paniss dit: 26 mai 2013 à 18 h 34 min

oublions tous les commentaires à la con et ne retenons que ce beau billet de Passou, un billet qui l’honore et nous donne à aimer la République, encore un peu plus que ce que nous l’aimons. Je parle pour moi, d’accord, mais j’imagine ne pas être le seul dans ce cas…

bouguereau dit: 26 mai 2013 à 18 h 30 min

avec keupu est con et plus il fait long plus c’est con..rénato tient un tractatus faut reconnaitre

bouguereau dit: 26 mai 2013 à 18 h 20 min

Heidegger par dessus la jambe!

..faut reconnaitre que par dessous..faut s’accrocher..quoique il en avait peut être une grosse noueuse..ça compte pour le dasein dans sa culotte

bouguereau dit: 26 mai 2013 à 18 h 18 min

pas envie de corriger le quelques erreurs…

..faire plus jeanfoutre en se fendant d’un mot pour le dire..c’est laborieux..ça fait art contemporain

Much ado about nothing dit: 26 mai 2013 à 18 h 17 min

Vous faites horriblement long hamlet, et ça c’est un poncif.
Faire long n’est pas un poncif, Renato,c’est une caractéristique de style, alors que le poncif est une détermination d’idée.
Et dire que vous voulez nous parler de Heidegger par dessus la jambe!

Poetry over the world dit: 26 mai 2013 à 18 h 12 min

@u,
Albus en Latin -alphos en grec- blanc mat (opposé à ater;candidus,blanc éclatant opposé à niger.)

renato dit: 26 mai 2013 à 18 h 12 min

Vous faites horriblement long hamlet, et ça c’est un poncif. Que nous poncifons à longueur de journée c’est une évidence.

Par exemple, vous vous plaignez constamment de la qualité du produit récent tout en vantant celle des vieux produits. Mais cela se fait depuis toujours (enfin un toujours relatif mais quand même un toujours). C’est comme si moi je me plaignais du fait que les footballeurs gagnent plus que la moyenne des artistes. Déjà un poète grec se plaignait de ça, maintenant le nom me fuit mais dès qu’il me revient je vous le dis.

Pour l’enfance républicaine vous avez une théorie, je suppose, vous savez sans doute que toute question philosophique renvoie à l’existence et que selon le très connu comique Allemand Martin Heidegger, ‘l’existence dont on parle n’est pas la réalité de l’ego cogito’… cela dit, ce qui ne dit rien, je crois avoir eu une enfance républicaine, et faire tout mon possible afin d’en transmettre le sens… cela dit, c’est parce que je suis nait en république… il est évident que si je venais au monde en monarchie j’aurais eu une enfance monarchiste et si on prends à exemple Churchill ou John Mayall je n’aurais pas eu de quoi me plaindre…

bouguereau dit: 26 mai 2013 à 18 h 11 min

les Rouges faut les habiller chez Hugo Boss

les libéros ça cours partout ou y’a l’ballon..les ultra bons changent de maillot pour pas être hors jeux..hop hop hop..pas mao pas staline pas hitler pas pot..rien que du bon

bouguereau dit: 26 mai 2013 à 17 h 59 min

mais on voit aussi quelques belles jeunes filles, séduisantes avec leurs bonnets phrygiens.
Il faut se gendarmer pour ne pas faiblir

..cède non de dieu..faut pas être comme ça..ça sale droldement la fesse

bouguereau dit: 26 mai 2013 à 17 h 49 min

dis donc dracul..t’as essayé le vermifuge ?..l’ail cru ça marche trés bien..hein?..qu’est ce que tu dis?..mais non tu peux en manger dracul..dracul c’est que tout un symbol..essaie avec une croix voir

bouguereau dit: 26 mai 2013 à 17 h 46 min

dans cette sorte de niqab chrétien qu’on portait, comme ma soeur pour sa première communion

ma mère t’as pas avalé les cotes de moutons..pourtant c’est excellent

OneNote dit: 26 mai 2013 à 17 h 46 min

INCROYABLE !

Le militaire français agressé au cutter par un terroriste musulman s’appelait CORDIER !

Tout un symbole.

renato dit: 26 mai 2013 à 17 h 44 min

Un brin d’humour Bloom. En 2000 BHL a publié ‘Le Siècle de Sartre’, chez éditions Grasset… Les livres de Sartre sont en vente, ce qui signifie que personne ne s’étonnera si vous les lisez ni vous stigmatisera… figurez-vous que moi-même je l’ai lu… pas tout n’est-ce pas… mon masochisme étant limité… mais assez pour passer quelques bon moment dans le bon humeur tant sa vis comica peut enchanter le lecteur… faut savoir que Heidegger m’a fait le même effet… bien qu’étant moins brouillon le comique involontaire que j’apprécie beaucoup chez le Français est pratiquement absent chez l’Allemand…

bouguereau dit: 26 mai 2013 à 17 h 44 min

Mais non, je ne m’en lave pas les mains

je crois qu’il est vaguement saint chez les coptes..tu serais pas si mal loti devant saint pierre

u. dit: 26 mai 2013 à 17 h 38 min

« Cela dit je soutiens entièrement leur revendication bien que pour des raisons qui me soient propres » (Dédé)

Des raisons propres sur elles, on peut dire ça en français?

Cette manif charrie son lot de croûtons (qui a chanté: « soupe à l’oignon, bouillon démocratique »?) mais on voit aussi quelques belles jeunes filles, séduisantes avec leurs bonnets phrygiens.
Il faut se gendarmer pour ne pas faiblir.

Une jeune femme au visage pur se promène toute de blanc vêtue, dans cette sorte de niqab chrétien qu’on portait, comme ma soeur pour sa première communion. J’ai oublié comment ça s’appelle, tellement mon imaginaire est marabouté.
Comment on dit halal en latin?
Tabernacle, tout fout le camp.

Poetry over the world dit: 26 mai 2013 à 17 h 31 min

Georges Schehadé est introuvable et je prends grand plaisir à le lire.
Mais si, mais si, Bloom ne soyez pas aussi élitiste!

hamlet dit: 26 mai 2013 à 17 h 30 min

renato, vous savez combien je vous admire dans vos dispositions naturelles à ne jamais céder ni aux lamentations ni aux poncifs.

dire :
« Juste encore quelque mot pour vous signifier qu’être « communiste de cœur » ce n’est pas la même chose que soutenir un système qu’on savait criminel déjà en 47. Or, personne ne me fera croire que Sarte ne savait pas ce qui se passait sous la paisible domination du camarade Staline. »

est pour vous tout sauf un poncif.
sans doute n’avons-nous pas le même dictionnaire : qui est un poncif pour l’un devient tout le contraire d’un poncif pour un autre.

renato cela dit j’aimerais ici vous faire l’éloge du poncif, non pas des poncifs que vous sortez et dont vous n’avez même pas conscience qu’ils en ont mais du vrai poncif.

renato, rassurez-vous je ne vais pas recopier ici tous vos commentaires pour vous montrer la quantité astronomique de poncifs que vous êtes capable, comme Bloom, de débiter en une journée.

non, je ne vous renverrai pas vos poncifs à la figure d’autant que depuis ma plus tendre enfance j’ai toujours eu un faible pour les poncifs.

prenez par exemple une phrase comme celle mise en exergue par Monsieur Assouline :
« en vous écoutant, je me rends compte de la chance que j’aie eue d’avoir une enfance républicaine ».

renato, avez la moindre idée du nombre de poncifs que nous pourrions sortir à partir de cette phrase.

sur l’enfance républicaine, vous savez ce qu’est une enfance républicaine ?

et sur la chance d’avoir eu une enfance républicaine.
j’imagine que vous avez une petite idée de la notion de chance dont il est question ici car un type qui essaie, comme vous, aux poncifs, sait forcément ce que signifie cette chance d’avoir eu une enfance républicaine.

et surtout d’un individu qui en 2013 parlerait encore de la chance d’avoir eu une enfance républicaine.
j’imagine que nous pourrions, en cherchant bien, trouver des individus proclamant en 2013 la chance d’avoir eu une enfance républicaine et souhaitant donner à leur tour à leurs enfants la chance d’avoir une enfance républicaine.

renato, pourrions-nous faire ensemble un petit tour parmi les différents corps de métiers dans lesquels nous pourrions trouver en 2013 des individus souhaitant donner à leurs enfants une enfance républicaine :

1 – chez les instituteurs, les professeurs, d’une façon générale parmi les enseignants ? je pense que nous en trouverions une proportion différente suivant qu’ils sont des profs d’histoire, de maths, de biologie ou de lettres.

2 – chez les sociologues bourdieusiens ? aucune chance vous n’en trouverez pas un seul.

3 – chez les profs de philo : il faut savoir que les profs de philo ont reçu dernièrement une tuile sur la tête en apprenant qu’ils allaient devoir donner des cours de morale civique à leurs élèves. la plupart ont refusé en disant qu’ils n’étaient pas payés pour faire les clowns.

3 – les journalistes ? il faudrait poser la question à Mr Assouline, il semble que lui même soit resté assez sensible à la transmission de valeurs républicaine même après la disparition de cette République engloutie dans les articles de droits européens.

- les experts comptables : c’est la profession où nous risquons d’en trouver le plus dans la mesure où il n’est pas rare d’en trouver un faisant l’éloge de la comptabilité républicaine.

- les artistes : alors là j’ai gardé le meilleur pour la fin, pour vous renato, vous êtes un artiste, pourriez-vous nous dire, sans bien sûr tomber dans vos habituels poncifs la proportion que nous pouvons trouver chez les artistes d’individus souhaitant donner à leurs enfants la chance d’avoir une enfance républicaine et d’une manière plus générale nous dire les liens qui existent actuellement entre les artistes et la République.
merci.

valentino dit: 26 mai 2013 à 17 h 27 min

« vous savez bien que je suis du côté des Romains ! »

c’est mal barré (et, ici, renato est un peu con )

Bloom dit: 26 mai 2013 à 17 h 22 min

Quelque chose déconne dans votre §, Bloom:

U; je blaguais, en sous-entendant que Ludwig W. n’était « que » philosophe.

renato, Sartre et BHL, non non et non. Le modèle de BHL c’est Malraux (voir le dico du CNRS), l’action et la réflexion. Sartre, c’est la réflexion faite action.k, pour schématiser.
Quand bien même les livres de Sartre ne seraient pas en vente, je continuerai à les lire. Ce n’est pas un argument. Georges Schehadé est introuvable et je prends grand plaisir à le lire.

apfelou dit: 26 mai 2013 à 17 h 21 min

B.A. BA dit: 26 mai 2013 à 16 h 58 min
si vous lisez Sartre comme vous lisez renato tout s’explique

ah ben si tu sais pas lire (le commentaire de renato à 15h45 )hein va te faire voir

Mademoiselle de Vintimille dit: 26 mai 2013 à 17 h 17 min

Longtemps après l’heure, les sangliers viennent encore boire à l’étang désert.

u. dit: 26 mai 2013 à 17 h 15 min

« Cet emmerdeur de Jésus-Christ, il fallait bien s’en débarasser, non ? Qu’est ce que vous auriez fait, vous ? » (JC)

C’est un problème.

Mais non, je ne m’en lave pas les mains.

D. dit: 26 mai 2013 à 17 h 11 min

On peut affirmer sans trop, se tromper que la gauche est universellement morte. UNIVERSELLEMENT MORTE.

D. dit: 26 mai 2013 à 17 h 09 min

La gauche et l’ultra-gauche se sont tellement décrédibilisées partout dans le monde ces dernières décennies qu’elles ne peuvent aujourd’hui que prêter à sourire. Un sourire jaune, mais tout de même un sourire.

D. dit: 26 mai 2013 à 17 h 05 min

Plutôt que de manifester contre un texte de loi dont le décret d’application est passé, il suffira de le faire sauter lors du prochain gouvernement qui sera de droite.
Qui viendra s’y opposer ? Quelques poignées d’ultra-gauchistes quinquagénaires, voire sexa, dont certains seront obligés d’acheter des ceintures Damart avant d’y aller. La jeunesse de gauche et d’extrême-gauche n’existe quasiment plus – ou existe à l’état de curiosité zoologique – alors que les mouvements de jeunes nationalistes montent en force de toutes part, ce qui peut d’ailleurs être qualifié d’inquiétant. Mais une société a ce qu’elle mérite et ce qu’elle a provoqué, au cas où vous l’auriez oublié.

u. dit: 26 mai 2013 à 17 h 00 min

Quelque chose déconne dans votre §, Bloom:

Quand à Wittgenstein (dont le traducteur français était mon prof de Khâgne, très mauvais prof), qui se disait paraît-il « communiste de coeur », il est mort un peu tôt pour avoir mis ses convictions à l’épreuve de la réalité totalitaire soviétique, non?. Et puis ses romans n’ont pas été de grands succès, ni ses pièces.

renato dit: 26 mai 2013 à 16 h 59 min

Vous avez perdu une occasion de vous taire la monnaie de sa pièce car je n’ai pas parlé de l’art de JC qui s’est, ma fois, fort mal exprimé.

D’ailleurs, …des broutilles aurait mieux fait de suivre le fil avant de causer en suivant la vague…

"l'art" d'en parler dit: 26 mai 2013 à 16 h 59 min

mais on ne va pas emmerder le monde avec ce gars et ses drôles de relations avec l’ek-sistence…

Mais si, au contraire,on va entrer enfin dans le vif du sujet!

D. dit: 26 mai 2013 à 16 h 59 min

Je trouve peu responsable d’emmener ses enfants à une manifestation. Ces manifestants ont un côté mouton assez pénible. Cela dit je soutiens entièrement leur revendication bien que pour des raisons qui me soient propres je ne participe pas aux manifestations.

JC dit: 26 mai 2013 à 16 h 58 min

Trois ânes dans la manif pour tous, portant des panneaux « Je suis un âne ! J’ai voté pour Hollande ! »

Assez d’insultes ! L’âne est un animal intelligent ! Bien plus intelligent qu’un électeur socialiste …

B.A. BA dit: 26 mai 2013 à 16 h 58 min

paul dit: 26 mai 2013 à 16 h 48 min
renato vous êtes trop dur avec Sartre

Ben il a rien dit.
paul, si vous lisez Sartre comme vous lisez renato tout s’explique.

renato dit: 26 mai 2013 à 16 h 55 min

« Est-ce trop demander d’accepter qu’on puisse y trouver son compte. »

Mais non Bloom, ce n’est pas trop demander, d’ailleurs ses livres sont en vente. Le problème c’est que l’homme ne s’est pas seulement trompé sur le communisme, il a aussi mal glissé sur l’existentialisme mais on ne va pas emmerder le monde avec ce gars et ses drôles de relations avec l’ek-sistence… en tout cas maintenant c’est BHL qui a prit la relève… et la responsabilité de ‘défendre’ l’héritage du grand philosophe.

Juste encore quelque mot pour vous signifier qu’être « communiste de cœur » ce n’est pas la même chose que soutenir un système qu’on savait criminel déjà en 47. Or, personne ne me fera croire que Sarte ne savait pas ce qui se passait sous la paisible domination du camarade Staline.

...des broutilles dit: 26 mai 2013 à 16 h 54 min

Renato sais toujours de quoi il parle!

Hélas, oui, toujours assis sur son « trône », il « surveille » la RDL…

Logique diplomatique dit: 26 mai 2013 à 16 h 54 min

Bloom dit: 26 mai 2013 à 16 h 42 min

Typique des idolâtres,
« il s’est trompé mais d’autres aussi donc il est excusé ».

Emballé, c’est pesé.

la monnaie de sa pièce dit: 26 mai 2013 à 16 h 49 min

Je ne parle pas de votre « art », ne parlez pas du mien. JC.
Renato sais toujours de quoi il parle!

paul dit: 26 mai 2013 à 16 h 48 min

renato vous êtes trop dur avec Sartre – (certes il a été un peu ridicule avec son appui pour les maos mais ça n’était pas important)- vous ne vous rendez pas bien, ou pas du tout compte qu’en France (j’ignore comment comment était  » l’ambiance » en italie) le contexte de la Guerre froide et de la Guerre d’Algérie ça compte pas pour du beurre – et Sartre a eu du cran à sa manière pendant la guerre d’algérie, beaucoup ne peuvent pas en dire autant- il a été infâme avec camus, dont il était sans doute jaloux et qui était trop fin pour l’époque et « étranger » à ce monde intello franco-parisien pur jus), mais c’est une autre histoire. Les rangs de l’antistalinisme de gauche n’étaient pas encore très touffus au début des anénes 606. Et de toute façon les intello n’avaient pas trop d’importance

alias dit: 26 mai 2013 à 16 h 45 min

un mot de rechange si les nuls et les chéris , et les nains venaient à claquer entre vos doigts pygmaléonins pour vos portraits et appels : (les) créatures

Bloom dit: 26 mai 2013 à 16 h 42 min

C’est bien vrai ça, pour Mao il a eu tout juste

Pas glorieux, mais beaucoup se sont trompés, à commencer par les Chinois eux-mêmes, Malraux, Peyrefitte, etc.
A la vue du monde que nous faisons en ce moment, je ne serais un peu moins fanfaron.
Quelques éléments pour mémoire: la France a donné officiellement l’asile à Khomeni, elle a soutenu Saddam Hussein, Sarko a invité Kaddafi à planter sa tente en terre d’Elysée, et le tropisme pro dictature de nos gouvernements (Ben ali, la Birmanie, la Chine) est patent tout les jours, on ferme les yeux pour vendre. Pas pire que Sartre.

alias dit: 26 mai 2013 à 16 h 38 min

invité du « Grand journal » qu’elle ferait aussitôt rire sans que nul ne se demande pourquoi. Et pourtant, elle me poursuit depuis des années.
Il faut bien reconnaître qu’en France tous les français sont polarisés par une sorte d’esprit du dvan psy qui , selon eux veut dire , faire renaître ou l’accoucher : dans tous les cas une naissance en vue : ce qui est moins « évident »
est-ce ecore «  »drôle »?
pour moi: non!

JC dit: 26 mai 2013 à 16 h 36 min

renato, je vous adore ! vous n’êtes ni bête, ni méchant, juste tristounet, peut-être, étriqué certainement, jaloux, à coup sûr. votre humour vous sauve… c’est clair !

Allez ! un coup de Bowmore. Clic ! il n’y paraitra plus !

Bloom dit: 26 mai 2013 à 16 h 33 min

Ok pour la correction,
1978: 20% aux législatives.
( RPR: 22, UDF: 21)

juste pour faire mentir le sartrophobe de service – on sait corriger ses erreurs.

renato dit: 26 mai 2013 à 16 h 28 min

La chose que vous n’avez pas compris JC c’est qu’il n’a aucune importance si on parle art ou physique. Si votre approche du réel est correcte dans une discipline le sera en toutes les disciplines et cela se perçoit lorsque vous parlez de faits divers ou faits de société aussi. Or, personne ne vous empêche d’être contre le mariage pour tous, c’est même une attitude juste un peu kitsch que je peux comprendre. C’est votre façon de le dire qui trahi le scientifique d’emprunt : on dirait que vous ne bénéficiez pas bon parcours universitaire… bon, c’est vrai qu’à une époque on donnait les diplômes à l’aveugle… d’autre part je comprends aussi que ‘sciences dures’ c’est vachement chic… enfin, assez pour enchanter un gars qui ne les pratique pas…

Marrant le Bloom dit: 26 mai 2013 à 16 h 25 min

« Juger Sartre uniquement à l’aune de son égarement sur l’URSS »
Bloom

C’est bien vrai ça, pour Mao il a eu tout juste.

JC dit: 26 mai 2013 à 16 h 25 min

Zhu,
Ce n’est pas une question de « beauté » romaine, mais de paix . Cet emmerdeur de Jésus-Christ, il fallait bien s’en débarasser, non ? Qu’est ce que vous auriez fait, vous ?
(y a prescription, vous ne risquez rien …)

Heureusement que ce n'est pas une agreg d'Histoire dit: 26 mai 2013 à 16 h 23 min

« Souvenez-vous, le PCF faisait encore 28% au début ses années 80. »
Bloom

Soutenir Sartre amène toujours à quelques énormités, je me demande pourquoi ?
Nausée ?

Ah oui, 1981, Marchais 15,34 %.

JC dit: 26 mai 2013 à 16 h 20 min

Allez renato, brisons là ! J’accepte le qualificatif de « scientifique de pacotille » si ça peut vous faire plaisir.

Et c’est tellement drôle ….!

Bloom dit: 26 mai 2013 à 16 h 15 min

Juger Sartre uniquement à l’aune de son égarement sur l’URSS revient à juger l’intégralité de l’intelligentsia française. Sur cela, comme sur d’autres choses, il a effectivement eu tort.
Souvenez-vous, le PCF faisait encore 28% au début ses années 80. Ca fait beaucoup de gens à juger de son confortable tapis de l’illusion rétrospective, non? Tout ce qui a compté dans la vie intellectuelle française fut, à un moment ou un autre, plus ou moins longtemps, communiste, y compris Furet, Leroy Ladurie.
L’aura formatrice de Sartre ne peut être sous-estimée. Parfois pour le pire, très souvent pour le meilleur. Lisez Situations 3, édition augmentée, un pur chef d’oeuvre.
Libre à quiconque de ne pas aimer. Est-ce trop demander d’accepter qu’on puisse y trouver son compte.
Quand à Wittgenstein (dont le traducteur français était mon prof de Khâgne, très mauvais prof), qui se disait paraît-il « communiste de coeur », il est mort un peu tôt pour avoir mis ses convictions à l’épreuve de la réalité totalitaire soviétique, non?. Et puis ses romans n’ont pas été de grands succès, ni ses pièces.

JC : Joli Chihuahua dit: 26 mai 2013 à 16 h 10 min

JC dit: 26 mai 2013 à 15 h 59 min
Je ne parle pas de votre « art », ne parlez pas du mien, ok ?

Touché le roquet ?

renato dit: 26 mai 2013 à 16 h 07 min

« … vous ne savez pas de quoi vous parlez lorsque que vous abordez les sciences dures. »

Mais je n’aborde pas les sciences dures, JC, j’affirme que vous êtes un scientifique d’emprunt (ou de pacotille si vous préférez un mot plus à votre portée) ce qui n’est vraiment pas la même chose.

u. dit: 26 mai 2013 à 16 h 04 min

« vous savez bien que je suis du côté des Romains ! »

Au cinéma, tout le monde a entendu enfant derrière soi: « Quand même, ils étaient beaux, ces romains. »

Rex…
Rex Harrison dans le rôle de César…

C'est simple pourtant dit: 26 mai 2013 à 16 h 04 min

Scientifique d’emprunt

Mais JC celui que vous avez pris pour la villa trop tapageuse, le 4×4 teuton, le Beneteau 50 et les bijoux de Madame, la frime quoi.

u. dit: 26 mai 2013 à 15 h 59 min

« Accrochez-vous ! Ecoutez ! Il y a des messages dans les hurlements que vous croyez incompréhensibles ! »

Tu décoiffes, JC!
Debout sur la proue, face au vent, à la di Caprio…
« Hold on, Rose, hold on! »
(Honte à l’oeil sec)

« Brûlez vos vaisseaux universitaires vermoulus, vos idéologies mortes, il n’y a pas de retour arrière possible ! Proust ne vous servira à rien, ce monde là est complètement perdu … Regardez comment est le monde, réellement ! »

L’eau et le feu, ça fout en l’air les moisissures, c’est ça que Mauvaise Langue n’a pas compris!

Quand je t’écoute, j’ai envie de monter sur un tonneau.

JC dit: 26 mai 2013 à 15 h 59 min

renato, votre dérobade est un aveu : vous ne savez pas de quoi vous parlez lorsque que vous abordez les sciences dures.

Je ne parle pas de votre « art », ne parlez pas du mien, ok ? cela nous évitera d’être ridicule…

JC dit: 26 mai 2013 à 15 h 53 min

renato, j’attends toujours votre définition de « scientifique d’emprunt »… histoire de rire !

JC dit: 26 mai 2013 à 15 h 51 min

c butin dit: 26 mai 2013 à 15 h 44 min
« (vous ne pourrez pas dire que vous n’avez pas été prévenu !) »
le christ ne dirait pas mieux

Ne faites pas parler en vain ce pauvre prophète sémite : vous savez bien que je suis du côté des Romains !

Galéjades dit: 26 mai 2013 à 15 h 48 min

« La classe était suspendue à ses lèvres. Pourtant, à quelques exceptions près, personne ne s’intéressait à la philosophie. Il était très laid, mais les filles sont folles de lui. »
Cordier-Bloom

Un lycée mixte au Havre avant guerre.
Ben ça alors !

renato dit: 26 mai 2013 à 15 h 45 min

« De votre fauteuil. »

Déjà je ne suis pas assis dans un fauteuil mais sur un tapis… et sans table basse. Puis, réfléchir au temps que vous avez perdu parce que ce fifre de Sartre n’a pas compris que le communisme soviétique était un fascisme comme les autres, mais vous le savez, n’est-ce pas.

c butin dit: 26 mai 2013 à 15 h 44 min

« (vous ne pourrez pas dire que vous n’avez pas été prévenu !) »

le christ ne dirait pas mieux

christian dit: 26 mai 2013 à 15 h 43 min

le pauvre JC continue à s’agiter dans le vide, sans rien comprendre -ça fait des heures qu’il planche pour essayer d’articuler- ml va venir pleurer à son tour
et vitupérer dès sa digestion et sieste terminées- les pauvres, pas encore de mort dans la manif?

Bloom dit: 26 mai 2013 à 15 h 37 min

Ce qui a été dommageable pour la suite des évènements…

Merci d’expliquer. De votre fauteuil.

JC dit: 26 mai 2013 à 15 h 36 min

Beaucoup me paraissent croire, ici, en toute bonne foi, que leur bonne connaissance livresque du passé les autorisent à parler du présent et à penser l’avenir ! C’est faux : l’oubli recouvre les héros du passé, l’histoire ne repasse pas les plats. Vieilles gens ! n’avez-vous pas compris que nous avons changé de monde ? que vous, les vieux, dépassés, mous, faibles, autarciques, inactifs, vous devez faire un effort pour sortir de vos sornettes ? que vous êtes devenus des « Jetables » ? Accrochez-vous ! Ecoutez ! Il y a des messages dans les hurlements que vous croyez incompréhensibles !

Brûlez vos vaisseaux universitaires vermoulus, vos idéologies mortes, il n’y a pas de retour arrière possible ! Proust ne vous servira à rien, ce monde là est complètement perdu … Apprenez de vos enfants, nom de dieu ! cessez de vous croire intelligents et à l’abri : vous êtes en danger ! Regardez comment est le monde, réellement ! Bises fraternelles….
(vous ne pourrez pas dire que vous n’avez pas été prévenu !)

renato dit: 26 mai 2013 à 15 h 29 min

« Dans la France libre, on lisait Sartre. »

Ce qui a été dommageable pour la suite des évènements… ils auraient mieux fait de lire Wittgenstein…

de l'air dit: 26 mai 2013 à 15 h 24 min

u. dit: 26 mai 2013 à 13 h 50 min
Faut arrêter de fantasmer à ce point ! Depuis Vichy et avec la loi debré etc la loi sur la laïcité est bouffée peu à peu par les cathos pour l’entretien de lieux de cul te cathos, et des sommes astronomiques du public vont aux établissement d’enseignement catho

u. dit: 26 mai 2013 à 15 h 23 min

« Passionnant.Figure-toi que je l’ai eu comme professeur de philosophie au Havre. »

Le jeune Pinchard admire Sartre.
Le jeune Cordier admire Aron.

Les 5èmes admirent Mauvaise langue.

Cette continuité a quelque chose de réconfortant.

kicking dit: 26 mai 2013 à 15 h 21 min

et si on voulait bien une bonne fois pour toutes reconcer à marcher dessus un passé qui n’a pas été vécu pour y trouver prétextes et mauvaises excuses de se travestir face à un présent que l’on se vante orgueilleusement de camoufler (ceci dit avec un potentiel en niveaux de lecure libre de droits) ?

renato dit: 26 mai 2013 à 15 h 13 min

« … ils ne jouent pas dans la même cour d’école, c’est le tragique de notre génération d’avoir pris pour modèle les plus idiots des écrivains. »

Et voilà que hamlet entonne sa lamentation… et ses poncifs…

hamlet dit: 26 mai 2013 à 15 h 05 min

Paul Edel, vous avez probablement raison.
vus saviez que la femme de Gombrowicz, Rita était québécoise ? vous saviez que Rita est la sainte patronne des causes désespérées?

Gombro a surtout écrit (vous me corrigerez si je me trompe) sur la question de la maturité, plus exactement sur les aspects que les hommes tentent de donner à une maturité dont ils savent qu’ils n’en possèderont jamais.
donner l’apparence de ce qu’on est pas, ce n’est pas évident, mais c’est notre destin à tous : faire comme si nous étions des gens matures.

la phrase soulignée avec autant d’insistance par Mr Assouline : « En vous écoutant, je me rends compte de la chance que j’aie eue d’avoir une enfance républicaine » démontre que la plupart des choses nous échappent : il aurait suffit de donner à l’un l’éducation de l’autre pour qu’ils intervertissent leurs places.

l’éducation serait la façon dont les esprits sont forgés.

hélas notre génération n’a pas donné à ses enfants une éducation républicaine, pour nous la République était une notion dépassée, comme le Clezio nous avions qu’une seule envie : quitter ces idées sombres et poussiéreuses pour partir à la rencontre d’un autre plus exotique situé dans un ailleurs plus ensoleillé.

nous avons tous partagé les projets de le Clezio, n’est-ce pas Paul Edel ? il est le meilleur symbole de notre génération, comme lui nous avons remplacé les idéaux républicains et ses débordements coloniaux par les bonnes adresses du guide du routard.
la vieille maxime républicaine : « liberté, égalité, fraternité » était non seulement ringarde, désuète, mais surtout elle était trompeuse : nous l’avons jugée et condamnée devant le tribunal de l’histoire passée et présente.
notre génération a réglé son compte à la république et à ses méthodes éducatives contraignantes : elle est inapplicable dans les classes d’école vouées à la cohabitation d’enfants d’origine étrangère à qui il ne fallait surtout pas parler d’assimilation : l’assimilation est devenue une injure où le dominant impose ses règles aux dominés : Bourdieu et le Clezio sont les deux mamelles de notre modernité scolaire.

je ne vois pas l’intérêt de regarder ces documentaires historiques, il faut être débile pour vouloir nous les montrer en espérant que nous puissions en tirer quelques enseignements : nous n’avons rien à apprendre de l’histoire, une histoire Jean Moulin est débordé par les ailes par les méfaits de la colonisation dont il nous faudra payer le prix pendant encore quelques générations, même quand les caisses de la France seront vides il faudra en payer le prix…

Gombrowicz a l’art de trouver des formules assez drôles pour montrer les efforts que font les gens pour montrer aux autres qu’ils sont des individus tout à fait matures, Gombro avait sans doute compris des choses que le Clezio ne comprendra jamais, ils ne jouent pas dans la même cour d’école, c’est le tragique de notre génération d’avoir pris pour modèle les plus idiots des écrivains.

Bloom dit: 26 mai 2013 à 15 h 05 min

mais je ne vois pas pourquoi elle devrait favoriser, voire subventionner, la pratique des cultes.
—-
D’autant plus que le trou du culte est sans fond…

U. vous mentionniez Jean Sol, dont je suis fan, comme vos savez; D.Cordier, tout pas de gauche qu’il était, fut très sensible à l’écrivain Sartre, comme il le relate dans ‘Alias C.’:
« Un jour (Pichard) tient à la main La Nausée, d’un certain Jean-Paul Sartre. Depuis peu, son nom ne m’est pas inconnu. Parmi les livres du mess, j’ai remarqué Le Mur, que je n’ai pas lu. Je l’interroge: « Comment est-ce?
- Passionnant.Figure-toi que je l’ai eu comme professeur de philosophie au Havre. La classe était suspendue à ses lèvres. Pourtant, à quelques exceptions près, personne ne s’intéressait à la philosophie. Il était très laid, mais les filles sont folles de lui.
Ces mots enflamment ma curiosité (…), j’ouvre Le Mur (…) Je suis ébloui par ces nouvelles au ton surprenant.( …) J’achève le livre en un jour. » p. 328

Conclusion:
- Dans la France libre, on lisait Sartre.
- Sartre aussi était un philosophe pour classes terminales.

Miroir, mon beau miroir dit: 26 mai 2013 à 14 h 57 min

JC dit: 26 mai 2013 à 10 h 21 min
Pédago,
t’es dans la haine jusqu’au cou, mon pauvre… ! tu crois que ça ne se voit pas ?

renato dit: 26 mai 2013 à 14 h 47 min

C’est quoi au juste la culture officielle d’état, un truc que vous avez hérité de la monarchie absolutiste qui vous tient tant à cœur ?

la république en chantant dit: 26 mai 2013 à 14 h 36 min

« 50 années sans entendre des trucs métaphysique à deux balles, en d’autres mot, 50 années de paix. »
Et pendant ce temps-là, la culture officielle d’état!
Quant à la conception à deux balles de la métaphysique, elle tourne autour de son pieu…

Daaphnée dit: 26 mai 2013 à 14 h 34 min

Vous avez raison, U., c’est fou ce qu’on se fait peur . Dans les rêves .

(au fait, pour votre gouverne, non mais si …
Quand vous rêvez, il faut savoir que chaque personnage est un petit morceau de vous même .
D’ailleurs, les écrivains …. pfff, il suffit de se regarder rêver .)

u. dit: 26 mai 2013 à 14 h 30 min

C’est vrai que les rêves, ça questionne, Daaphnée.

« j’étais avec un couple d’amis et leurs enfants, lui aviateur .. je ne sais pas, plutôt la tête sur les épaules »
Heureusement qu’elle y reste, sa tête. Vous imaginez, plus qu’un tronc sous le cockpit?

« et je voyais sa femme plus loin qui nous regardait »
On avait fait sortir les enfants.

N’empêche, ça donne le frisson…

Daaphnée dit: 26 mai 2013 à 14 h 28 min

luke la main froide

ne me souviens plus de la fin mais Mc Queen est très joli garçon, c’est certain.

Daaphnée dit: 26 mai 2013 à 14 h 25 min

avait que cela qui comptait pour lui …

On s’en pose des questions, non ? Dans les rêves.

Daaphnée dit: 26 mai 2013 à 14 h 24 min

( U. , j’ai fait un rêve bizarre ..
j’étais avec un couple d’amis et leurs enfants, lui aviateur ou militaire .. je ne sais pas, plutôt la tête sur les épaules; je leur annonçais que j’allais partir et je sortais, puis je revenais et je m’approchais de lui, et il m’attrapait par la taille, et je me disais que je n’allais pas resister, que s’il m’embrassait … et il m’embrassait; et je voyais sa femme plus loin qui nous regardait; et je voulais lui dire que peut-être il ne fallait pas; et il voulait que je reste là tout de suite, qu’il n’y ava

renato dit: 26 mai 2013 à 14 h 22 min

« les malheurs ne sont pas fait pour être appelés »

Peut-être, mais tu avoueras que participer au dernier spectacle ça doit être grisant…

bouguereau dit: 26 mai 2013 à 14 h 20 min

on sait bien que vous n’êtes pas franc du collier ..

si les garçons en portent tout le monde se croit maté et est infiniment la vedette à la warhol..pas du tout ma tasse de thé..j’ai beaucoup aimé la fin de luke la main froide

u. dit: 26 mai 2013 à 14 h 18 min

Le gland, c’est une gueule de populo français, finalement.
L’heureux temps où on pouvait enfoncer son béret sans se faire siffler.

bouguereau dit: 26 mai 2013 à 14 h 14 min

en bon lombard, je pourrais même vivre ça pliniennement…

on pourrait te tirer les pieds pendant que tu dors renato. les malheurs ne sont pas fait pour être appelés

bouguereau dit: 26 mai 2013 à 14 h 06 min

celles pour regarder les garçons sans qu’ils te voient ..

ça c’est objectif dafnoz..tu parles enfin conséquemment..le lusque résumé

u. dit: 26 mai 2013 à 14 h 06 min

c’est pas foute en l’air tes petits chateaux à la gland zouzou

Pourquoi ce gland?
C’est les chênes qu’on abat?

bouguereau dit: 26 mai 2013 à 14 h 05 min

Le déluge, encore un truc religieux

mais moi j’ai plein de vieux vestiges..le français n’en a jamais fait mystère..arrête de déconstruire à la gland zouzou..tu vas finir..comme jean marron y disait..écoute le..c’est une espèce de nord..dhotel du nord

bouguereau dit: 26 mai 2013 à 14 h 02 min

Arrête de déconstruire

la déconstruction c’est pas foute en l’air tes petits chateaux de cartes à la gland zouzou..tu vois je porte haut derida moi

renato dit: 26 mai 2013 à 14 h 02 min

« … e déluge ok mais pas trop vite..aprés moi quoi.. »

C’est malheureusement impossible car rien de déterminant n’est prévu pour les prochains 50 ans, mais je dois avouer que participer au spectacle final ne me dérangerait pas… en bon lombard, je pourrais même vivre ça pliniennement…

bouguereau dit: 26 mai 2013 à 14 h 00 min

que la rationalité dans les actes soit un lusque dafnoz..je n’irais pas jusque là..t’as pas de lunette dolché gabana dafnoz au moins

u. dit: 26 mai 2013 à 13 h 59 min

« zouzou et la traçabilité du pognon..un poème »

Arrête de déconstruire, tu vas finir postmoderne!

bouguereau dit: 26 mai 2013 à 13 h 56 min

une moratoire de 50 ans me semble un bon compromis…

oui..t’as consulté toutes les parties..le déluge ok mais pas trop vite..aprés moi quoi..comme si c’était tellement demander

Daaphnée dit: 26 mai 2013 à 13 h 56 min

pour dire qu’y zéxiss pas dafnoz

Pfff ! Notre Boug’ de l’heure de la messe .
Mais vous sexiztez certainement, vous, Le Boug’, même sans nuance !

(au fait, il paraît que c’est vous aviez acheté une paire de collants verts, que vous les avez donnés à Phil, après les avoir tout détendus ? au niveau de la taille ? C’est du joli !)

bouguereau dit: 26 mai 2013 à 13 h 55 min

vas dire ça à ta banque zouzou..vos fonds ces des « fonds étrangers » ou bien des fonds propes..zouzou et la traçabilité du pognon..un poème

renato dit: 26 mai 2013 à 13 h 53 min

C’est purement égoïste bouguereau. Incidents bien à part et compte tenu de la tenue de quelques ancêtres, je n’ai encore pour une quarantaine d’années… plus 10 ans pour avoir une marge… une moratoire de 50 ans me semble un bon compromis…

u. dit: 26 mai 2013 à 13 h 50 min

« … je ne vois pas pourquoi elle devrait favoriser, voire subventionner, la pratique des cultes… »
Je serais même favorable à une moratoire (Daaphnée et renato)

Nos pères, ces héros…
L’article 2 de la loi de 1905 indique: « la république ne reconnaît, ne salarie et ne subventionnent aucun culte ».

Allez dire ça aux maires, de droite comme de gauche.
Ils sont faits comme des rats.
Ils doivent recevoir les demandes de constructions de mosquées parce que ces demandent émanent d’associations demandant autorisation et aide pour une partie « culturelle » du lieu de culte (enseignement, expositions pour encourager le dialogue, etc.) et parce que l’alternative est un financement étranger.
Que faire?
Près de 30% de ces lieux de cultes sont de fait financés par les pouvoirs publics, 50% viennent de fonds étrangers, 20% sont pris en charge par les musulmans français.

bouguereau dit: 26 mai 2013 à 13 h 48 min

en d’autres mot, 50 années de paix

litlère c’était 1000 renato..gengis lui c’était pour toujours..une vierge pouvait se ballader avec un pot d’or sur la tête..compte..marcopolo te fait aux pates

renato dit: 26 mai 2013 à 13 h 42 min

Éléments de réponse… on s’en fout, bouguereau, mais imagine : 50 années sans entendre des trucs métaphysique à deux balles, en d’autres mot, 50 années de paix.

bouguereau dit: 26 mai 2013 à 13 h 42 min

Selon la relecture que ces lascars font de leur tradition (lascar venant de (lascar venant du persan, et signifiant soldat)

et alors..con ça vient du sesque féminin zouzou..conasse c’est licite pour désigner aprés 10h..forchur

bouguereau dit: 26 mai 2013 à 13 h 40 min

c’est qu’il y a une sacrée bouillie identitaire derrière !

les engagements des zots faut pas commencer par les stigmatiser pour dire qu’y zéxiss pas dafnoz..faut prende acte en preum..et c’est pas de l’afteur midnaïght comme zouzou..cte blague

bouguereau dit: 26 mai 2013 à 13 h 37 min

Je serais même favorable à une moratoire de… disons 50 ans sur l’expression publique de toute conviction religieuse

renato dze first..papamobile.heu..fiat où alpha..à moins qu’on t’impose audi vu qut’es un espace publicitaire

bouguereau dit: 26 mai 2013 à 13 h 35 min

ramistouflettes graisseuses

du temps de djak dze rippeur on disait « cote de mouton » jean marron..vdqs

bouguereau dit: 26 mai 2013 à 13 h 33 min

C’est une religion de « vrais hommes »

tu vois zouzou..que c’était la question..y réponde c’est vulgaire t’aurais du flairer le piège

bouguereau dit: 26 mai 2013 à 13 h 31 min

de vouloir faire de la peine à notre ami ML, qui a pourtant un coeur gros comme ça

toujours a flatter le myocarde des autres ce zouzou..on sait jamais..une greffe d’urgence..pis cachère..à demi mais bon.. necessité fait loi divine

renato dit: 26 mai 2013 à 13 h 28 min

« la société civile »

D’accord, mais lorsque vous parlez de société civile, vous pensez à quoi ? Aux organisations syndicales et patronales ? Aux associations professionnelles et organisations caritatives ? Aux organisations de base, c’est-à-dire celle qui impliquent les citoyens dans la vie locale ? Non, parce que ça c’est une chose, mais de l’autre côté vous avez le peuple qui a voté… et en terme de poids électorale je ne sais pas qui pèse plus lourd. D’autant plus que même si certaines organisation et association prétendent incarner l’ensemble des citoyens et s’attribuent ainsi une légitimité de représentant de LA société civile, la vérité est à la sortie des urnes pas dans les articles de presse.

Ce qui est vrais c’est que les forces au pouvoir semblent avoir pris la mesure de la dangerosité (pour leur survivance) des organisations non gouvernementales et non seulement les caritative, seulement il leur est difficile de les mettre en marge… donc il leur faudrait composer avec, et c’est probablement là qui verra le jour le vrai processus de démocratisation…

alias dit: 26 mai 2013 à 13 h 24 min

est-ce qu’il y a un complexe de Pygmalion? ou ce nom est peut-être interdit aux commentateurs?

Sant'Angelo Giovanni dit: 26 mai 2013 à 13 h 16 min


…un concept rassembleur,…le pectoral d’or et des 9 pierres précieuses du grand rabbin isra-ëlite mentionné dans le livre intitulé  » la bible « ,…des affaires sans  » guillotines à cochons 3,…essai et copie transfuge, du livre des morts égyptiens du temps des pharaons,…
…au moins avec  » Homère « , de l’odyssée,…les archéologues on trouvés une vraisemblable  » Troie « ,…et  » Cnossos « ,…

…An,…3218,…on annonce une découverte, sub-marine,…des restes du palais de Versailles du loup-garou  » Soleil  » Louis XIV,…à inféoder les barons à la France, le grand rassembleur des mafias et nobles-chevaliers-brigands à étriper le peuple,…avant et après la 5° république, pour s’inféoder au continent à l’€uro,…

…des mesures exceptionnelles de sécurités sont prises,…pour parer à d’éventuels survivants à deux balles de bunkers,…
…enfin,…des nouvelles fraîches du journal des tropiques  » L’igloo « ,…de la république,…l’empereur reçoit en ses appartements les manifestants pour ou contre les mariages « gay’s »,…
…les convictions seront sur la tables,…chacun appréciera,…les fondés du pouvoir en exclusivité,…
…un Waterloo se dessine,…etc,…Sainte-Hélène au bois de Boulogne,…etc,…qui dit mieux,…

…tout ces artistes aux oeillères,…des fondés du pouvoir,…même pas borgne qui veut,…etc,…Ah,…Ah,…

renato dit: 26 mai 2013 à 13 h 10 min

« … je ne vois pas pourquoi elle devrait favoriser, voire subventionner, la pratique des cultes… »

Je serais même favorable à une moratoire de… disons 50 ans sur l’expression publique de toute conviction religieuse, cela devrait calmer le jeu des exaltés déments et en ce sens être bien compris par les ‘bons croyants’… en admettant que l’on puisse parler de ‘bons croyants’… etc., etc.

en passant dit: 26 mai 2013 à 13 h 10 min

« la société civile semble prête à la guerre civile plutôt que devoir subir leur tyrannie. »

elle est pas prête à se laisser faire, ça qui désespère les beaufs, qui misent toujours sur le pire -sans quoi ils crèvent d’ennui

Daaphnée dit: 26 mai 2013 à 13 h 05 min

Elle essayait de m’expliquer: « la frustration était palpable ».
Ces propos m’avaient rendu rêveur (parce que je suis toujours rêveur quand il ne faut pas): « Peut-on palper une frustration? ».
J’avais essayé de lui suggérer que je n’étais pas volontaire.

Je n’en doute pas, U. …

Plaisanterie mise à part, dans certains coins de banlieue c’est aussi le cas.
Et, sans être palpable, elle est spectaculaire dans les images de foule hystérisée.

D. dit: 26 mai 2013 à 13 h 01 min

Vous savez, Daaphnée, la République n’est pas si mal que ça, la preuve je lui mets une majuscule. Mais elle n’est pas dans l’ordre naturel de choses, lequel est divin.

Livre des Proverbes 8,22-31

Écoutez ce que déclare la Sagesse : « Le Seigneur m’a faite pour lui au commencement de son action, avant ses œuvres les plus anciennes.
Avant les siècles j’ai été fondée, dès le commencement, avant l’apparition de la terre.
Quand les abîmes n’existaient pas encore, qu’il n’y avait pas encore les sources jaillissantes, je fus enfantée.
Avant que les montagnes ne soient fixées, avant les collines, je fus enfantée.
Alors que Dieu n’avait fait ni la terre, ni les champs, ni l’argile primitive du monde,
lorsqu’il affermissait les cieux, j’étais là. Lorsqu’il traçait l’horizon à la surface de l’abîme,
chargeait de puissance les nuages dans les hauteurs et maîtrisait les sources de l’abîme,
lorsqu’il imposait à la mer ses limites, pour que les eaux n’en franchissent pas les rivages, lorsqu’il établissait les fondements de la terre,
j’étais à ses côtés comme un maître d’œuvre. J’y trouvais mes délices jour après jour, jouant devant lui à tout instant,
jouant sur toute la terre, et trouvant mes délices avec les fils des hommes.

Daaphnée dit: 26 mai 2013 à 12 h 57 min

Cela dit sur ces questions d’ « influence » …
La république garantit la liberté de culte, soit; mais je ne vois pas pourquoi elle devrait favoriser, voire subventionner, la pratique des cultes.

u. dit: 26 mai 2013 à 12 h 54 min

« Il faut dire qu’il y a une éducation qui en fait de tels frustrés »

Ça me rappelle, Daaphnée, le propos d’une jeune femme qui était retourné dans un bled du sud algérois. Dans la rue, que des jeunes mecs.

Elle essayait de m’expliquer: « la frustration était palpable ».
Ces propos m’avaient rendu rêveur (parce que je suis toujours rêveur quand il ne faut pas): « Peut-on palper une frustration? ».
J’avais essayé de lui suggérer que je n’étais pas volontaire.

christiane dit: 26 mai 2013 à 12 h 53 min

Merci, Renato. Quelle photo proposeriez-vous pour témoigner de ce passé si… présent ?

bonjour la république! dit: 26 mai 2013 à 12 h 51 min

La république qui m’a traité, enfant, de macaroni, de Mussolini, alors que la guerre était finie!
La république qui m’a dit lors d’un entretien pour recherche d’emploi : » mais vous n’êtes pas originaire de ce département! »
(La prime « aux gens d’ici, quoi! »)
La république qui m’a dit, vient faire l’armée, ça te grandira!( Plus de 30:100 d’exemptés!)
La république et puis tout cela…!

renato dit: 26 mai 2013 à 12 h 49 min

« Doit-on conquérir l’Europe par la guerre? Non. L’Europe est minable, vautrée dans son matérialisme et sa philosophie de promiscuité. Le message de l’Islam est mondialiste. Aussi, je souhaite que l’Islam conquière l’Europe par l’influence ».

Ésope (‘Le Renard et les Raisins’) s’est montré plus imaginatif.

u. dit: 26 mai 2013 à 12 h 46 min

« en allant taper ses ramistouflettes graisseuses sous son chapeau de clown contre le mur des Lamentations, »

Ce n’est pas gentil, John Brown, de vouloir faire de la peine à notre ami ML, qui a pourtant un coeur gros comme ça.

u. dit: 26 mai 2013 à 12 h 44 min

@ Bloom

Meddeb est comme d’habitude un peu précieux et contourné (« Toute l’horizontale qui oblique vers les tropiques »!) mais il est difficile de ne pas applaudir à son papier.

Même si, comme disent nos lycéens (mâtin), c’est moins l’Ismal tel qu’il est que comme il devrait être.

u. dit: 26 mai 2013 à 12 h 42 min

« u ,vous êtes flippant! »

On tire, et la bille descend en faisant du bruit et des lumières, c’est ça?

Le déhanchement des vrais joueurs de flip’, on ne ne connaît plus ces coquetteries dans nos troquets.

Polémikoeur. dit: 26 mai 2013 à 12 h 41 min

La Terre évolue par tremblements.
Pour quelle raison ses enfants (terribles)
secoués écriraient-ils leur histoire différemment ?
Apprentisorcièrement.

Daaphnée dit: 26 mai 2013 à 12 h 38 min

C’est une religion de « vrais hommes ».

Il faut dire qu’il y a une éducation qui en fait de tels frustrés, les bonnes femmes d’un côté sous le voile, les garçons de l’autre;
tout cela avec une telle ignorance de la sexualité !
Qu’ils ont bien de quoi revendiquer d’être de « vrais hommes », les pauvres !

Mais j’ai l’impression que c’est tellement visible et de plus en plus évident, que l’islamisme est une usine à fabriquer des fous … que l’acmé de la crise est déjà passé .

Cela se voit avec le(s) printemps arabe(s) qui ont été récupérés par des mouvements islamistes (Tunisie) et où la société civile semble prête à la guerre civile plutôt que devoir subir leur tyrannie.

romain dit: 26 mai 2013 à 12 h 36 min

Et bougueros hic i va dire hic la ghettoïsation hic le chômage de hic l’immigration ça c’est rien et pis hic d’abord hic ça existe même pas.. et pis c’est tous des assassins en vrai et en hic puissance la preuve hic épicétout

Polémikoeur. dit: 26 mai 2013 à 12 h 35 min

Il y a un poste de chef de l’actuelle opposition
à prendre.
Le paradoxe est que la médiocrité de l’actuelle majorité
consacre les rôles dans leur présente distribution.
Juste retour du balancier de la précédente situation inverse ?
Réforme des institutions nécessaire ?
Autres conclusions ?
Impasse-tempressement.

John Brown dit: 26 mai 2013 à 12 h 33 min

Tous ces commentaires bien moroses autour d’un supposé péril islamique finiraient par nous faire oublier que l’Europe est massivement convertie… à l’incroyance, et ce n’est pas fini. Il faut encourager ce mouvement de fond qui est notre meilleure défense contre les extrémismes religieux et contre les attardés du prétendu message biblique. Les monothéismes ont leur avenir derrière eux. Ce n’est pas en faisant trois petits tours au pas de course autour de la Kaaba, en allant taper ses ramistouflettes graisseuses sous son chapeau de clown contre le mur des Lamentations, ou en entonnant à la paroisse des cantiques à la con, qu’on trouvera les solutions aux problèmes de l’humanité en ce siècle ni dans les siècles futurs. Amen.

ludi dit: 26 mai 2013 à 12 h 33 min

Bougue 12h11 pouvez-vous préciser votre position, quelques difficultés à vous situer dans votre flou artistique.

christiane dit: 26 mai 2013 à 12 h 30 min

renato dit: 26 mai 2013 à 11 h 17 min
Comment faut-il comprendre votre surprise ?
Ce numéro de « Philosophie-magazine », je l’ai gardé précieusement. Il rassemble un florilège des interventions de philosophes dans la presse entre 1914 et 2001. Ces témoignages ne sont pas toujours justes mais c’est un effort pour comprendre, pour tenter d’être lucide. Voix au milieu d’autres voix (journalistes, sociologues, écrivains, poètes, militants pacifistes, résistants, correspondances diverses…).
Ce qui m’a intéressée dans cette page (reproduite très partiellement) c’est ce devoir, pendant l’occupation, de voir les soldats allemands comme ceux de l’armée d’occupation, non distinguables des nazis et pas comme des êtres humains nous ressemblant. Dans la même veine, le magnifique « Silence de la mer » de Vercors. Je pense aussi à « Hiroshima mon amour » de Duras et cette évocation du malheur pour cette femme tondue et humiliée à la Libération. Je pense aussi aux enfants « honteux » d’avoir été conçus dans l’union entre une Française et un Allemand pendant cette période. Je pense aux résistants(Jean Moulin, entre autres) et à leur courage, à la mort de certains après tant de tortures. Aux Juifs persécutés, exterminés. A la Libération, au retour des déportés et à ceux qui n’en sont pas revenus…
Une époque comme une hallucination pour nous qui l’avons découverte plus tard.
Dans le même numéro (p.66) un article de Jankélévitch (Le Monde, 3 janvier 1965) intitulé « L’imprescriptible » et ces lignes :
« Et nous, devant ce qui est maintenant accompli, que devons-nous faire ?[...] Ces innombrables morts sont notre affaire à tous. Qui en parlerait si nous n’en parlions pas ? Qui même y penserait ? Nous qui survivons par hasard…
Ce qui est arrivé est unique dans l’histoire et sans doute ne se reproduira jamais, car il n’en est pas d’autre exemple depuis que le monde est monde ; un jour viendra où on ne pourra même plus l’expliquer.
On éprouverait quelque soulagement à banaliser ce cauchemar; une guerre comme toutes les guerres, gagnée par l’un, perdue par l’autre, et accompagnée par les malheurs inévitables de la guerre, il n’y aurait, dans ces abstractions, rien que de très ordinaire, rien qui puisse troubler le sommeil d’une bonne conscience. Mais non, le sommeil ne revient pas. Nous y pensons le jour, nous en rêvons la nuit… Il reste une seule ressource : se souvenir, se recueillir.[...]
Bientôt les arbres fleuriront à Auschwitz, comme partout ; car l’herbe n’est pas dégoûtée de pousser dans ces campagnes maudites : le printemps ne distingue pas entre nos jardins et ces lieux d’inexprimable misère. Aujourd’hui, quand les sophistes nous convient à l’oubli, nous marquerons fortement notre muette et impuissante horreur devant la folie de la haine. »

ludi dit: 26 mai 2013 à 12 h 27 min

Bien que peu informée est-il inimaginable d’envisager que les capitaux majoritaires aux conseils d’administration dictent une nouvelle façon de jouer dans les entreprises à négocier bien évidemment avec les syndicats qui comme on peut le constater ont toutes les chances de voir aboutir leurs revendications .

John Brown dit: 26 mai 2013 à 12 h 24 min

« le caractère dégénéré de ces lointains et indignes séides (Jaune Braun)

Langage typiquement pétainiste dans sa petite essence. » (rédigé par zoom)

Pas du tout. Je proteste. C’est là un point de vue typiquement parafasciste.

Polémikoeur. dit: 26 mai 2013 à 12 h 23 min

La chance d’avoir une enfance républicaine
depuis la Seconde guerre mondiale repose sur :
- l’héroïsme longtemps clandestin d’un petit nombre,
- les plages rougies de Normandie,
- la boucherie de Stalingrad,
- le capitalisme industriel qui a produit la guerre,
- le même, qui l’a gagnée,
- l’entracte politique d’un nécessaire pacte de reconstruction,
- la survivance d’une économie coloniale,

Qu’est-ce qui change la donne ?
Finance, énergie, brassages, démographie… ?
Planétherrement.

u. dit: 26 mai 2013 à 12 h 22 min

Ces idéologues sont très intéressants et méritent d’être lus, puisqu’ils le sont aujourd’hui assez largement (ou écoutés sur les chaînes qatari).
Il y a quelque moi, un jeune français converti s’était assis à côté de moi dans le bus, et me trouvant bonnard (la nuit était tombée, l’ambiance calme et propre à la confidence) m’avait récité une sourate en crachotant, avant de me parler de Yûsuf Al-Qaradâwî.

En lisant Al-Qaradâwî, on voit chez ces idéologue une perception de l’Europe qui n’est pas seulement fondée sur le ressentiment, mais sur un mépris à connotations sexuelles:

« Doit-on conquérir l’Europe par la guerre? Non. L’Europe est minable, vautrée dans son matérialisme et sa philosophie de promiscuité. Le message de l’Islam est mondialiste. Aussi, je souhaite que l’Islam conquière l’Europe par l’influence ».

Selon la relecture que ces lascars font de leur tradition (lascar venant de (lascar venant du persan, et signifiant soldat), l’Europe ressemble un peu à un grand volatile dont j’ai oublié le nom, la tête dans le sable et le cul à l’air.
C’est une religion de « vrais hommes ».

Daaphnée dit: 26 mai 2013 à 12 h 19 min

non, je crois que souvent il y a un vrai engagement de leur part

mmm … comme le gamin qui confond nationalité et religion ? Je crois bien que lorsque la croyance (?) a besoin de s’afficher à travers ce genre d’attribut, une image dégradée de la femme, c’est qu’il y a une sacrée bouillie identitaire derrière !

paul dit: 26 mai 2013 à 12 h 18 min

Bloom
certes mais vu le rejet, tous les préjugés, la haine, le mépris les ricanements dont ils sont l’objet de toute façon, depuis des siècles, on peut comprendre qu’ils ne se précipitent pas dans la rue pour protester !! Unjour peut être

zoom dit: 26 mai 2013 à 12 h 15 min

le caractère dégénéré de ces lointains et indignes séides (Jaune Braun)

Langage typiquement pétainiste dans sa petite essence.

bouguereau dit: 26 mai 2013 à 12 h 15 min

gaga y va dire que des défilés pour dauber israel ça exiss pas tellement..jicé que vous voyez bien assad c’est mieux..et dracul que les arabes c’est qu’une bande de marlou qu’on toujours vécu de rapine..et clopine se barre pasque ça parle pus de cul..vdqs

stopstop dit: 26 mai 2013 à 12 h 11 min

 » allez voir de plus près les ghettos dans lesquels l’islamisme fait son lit en banlieue, là vous verrez qu’il y a eu des politiques de ghettoïsation qui ne sont pas étrangères à ce phénomène, ici même.  »

vous voulez casser l’enthousiasme guerrier de ceux qui, jc et pr même ml, ont enfin trouvé une raison de vivre- leur combat pour la haine et le racisme – , ou quoi ?!

bouguereau dit: 26 mai 2013 à 12 h 11 min

la bouée de sauvetage pourrait à la longue s’alourdir et peser sur nos modes de vie

sapré keupu..voilà comment qu’il s’affaisse pour donner des coups de pieds au blatte

renato dit: 26 mai 2013 à 12 h 09 min

u, pour ce qui est de défiler ‘dans le rue pour protester contre ces mouvements idéologiques dont ils sont les premières victimes’, ça pourrait marcher, mais la valeur émotionnelle de l’acte terroriste ne pouvant être disjoint de l’action diplomatique (puisque cela lui ferait perdre toute sa valeur), ceux qui réellement agissent ont tout intérêt à en préserver la possibilité… pas de manif, donc, mais des couleuvres pour ceux qui ont cru en une possibilité…

Bloom dit: 26 mai 2013 à 12 h 09 min

Les choses ne changeront que lorsque nos compatriotes musulmans défileront dans le rue pour protester contre ces mouvements idéologiques dont ils sont les premières victimes.
Ce n’est pas complètement impossible, insh’ al-Lah.
=======
Ya pas que le défilé, u. , ya la prise de position publique, et cela c’est déjà fait, même s’il faut qu’elles se multiplient, un peu partout. Evidemment, il faut savoir lire, ce qui n’est visiblement pas le cas de ceux que ces actes isolés servent au premier chef et confortent dans leurs préjugés saturés de racisme.
Je vous renvoie à un article fort d’A. Meddeb dans Le Monde en décembre dernier. J’ai eu récemment la chance de discuter avec M.Ferro, un de mes historiens totémiques et ancien du maquis du Vercors, qui exprimait son admiration pour cette prise de position courageuse et opportune:
http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/12/16/sortir-l-islam-de-l-islamisme_1806978_3232.html

bouguereau dit: 26 mai 2013 à 12 h 09 min

de les battre si elles ne leur obéissent pas, non ?

non, je crois que souvent il y a un vrai engagement de leur part

ludi dit: 26 mai 2013 à 12 h 08 min

U ce n’est pas parce que personne n’y croit qu’une faillite européenne ne donne pas pour commencer pacifiquement ses structures à infiltrations par des capitaux d’origines diverses, la bouée de sauvetage pourrait à la longue s’alourdir et peser sur nos modes de vie, en sous terrain terrain miné en aérien des explosions des attentats, deux démarches qui certes ne s’accordent pas mais qui ne relèvent pas du fantasme.

bouguereau dit: 26 mai 2013 à 12 h 07 min

jicé sait que vive a crédit comme les américains c’est un modèle impossibe pour les otes..

Daaphnée dit: 26 mai 2013 à 12 h 06 min

lorsque nos compatriotes musulmans défileront dans le rue pour protester contre ces mouvements idéologiques dont ils sont les premières victimes

Probablement, mais dans des milieux très incultes ce n’est pas gagné …
Quand on voit des jeunes femmes en France porter le voile, par exemple, on se dit qu’elles se protègent inconsciemment (?) de ces sales types à moitié arriérés (leurs propres frères, maris, pères )qui s’arrogent le droit (dixit le Coran) de les battre si elles ne leur obéissent pas, non ?

renato dit: 26 mai 2013 à 12 h 06 min

« Mais allez voir de plus près les ghettos dans lesquels l’islamisme fait son lit en banlieue… »

Ça c’est un problème, mais nous l’avons déjà connu avec les fascismes historiques et les terrorismes des années 70 : ça marchera jusqu’à ce qu’il y aura intérêt à que ça marche.

D’autre part, c’est assez navrant de rappeler que le terrorisme n’est que l’action de la diplomatie là où la diplomatie n’a aucune possibilité d’action… je me souviens d’un gars qui, vers 73 ou 74, voyageait avec passeport diplomatique et me disait ‘qu’ils auraient’ conquis l’Europe par la drogue… la guerre civile au Liban c’est 1975, si je ne fais pas erreur…

bouguereau dit: 26 mai 2013 à 12 h 05 min

« Personne ne croit à un califat européen, c’est heureusement du fantasme. »

personne n’y croit pasque « tout le monde » croit qu’alors il y aura une guerre et qu’il la gagnera

John Brown dit: 26 mai 2013 à 12 h 01 min

« Personne ne croit à un califat européen, c’est heureusement du fantasme. » (rédigé par u.)

Ah mais si, moi j’y crois. Je suis même prêt à me convertir. A condition d’être désigné calife. J’ai déjà choisi mon nom de règne : Haroun Arachide (oui, je sais, mais après tout, Mâchez-Scarole a fait pire).

bouguereau dit: 26 mai 2013 à 12 h 00 min

Les choses ne changeront que lorsque nos compatriotes musulmans défileront dans le rue pour protester contre ces mouvements idéologiques dont ils sont les premières victimes

..et qu’il marche la tête couverte de cendre..ce sont les premières victimes

Daaphnée dit: 26 mai 2013 à 11 h 59 min

mettre à profit les libertés qu’offre notre ordre politique pour se développer et, progressivement, le transformer.
Ce n’est pas moi qui le dis, c’est eux-mêmes, il suffit de les écouter.

Absolument, il ne faut pas être dupe et ne rien laisser passer.
Mais il me semble que lorsque la France s’engage au Mali pour combattre l’islamisme et l’ « anéantir », le message de Hollande a été on ne peut plus ferme et clair.

Polémikoeur. dit: 26 mai 2013 à 11 h 57 min

Et la résistance… à l’unification
des mouvements de la Résistance,
quel témoignage cruel sur l’éternelle lutte
pour le partage du gâteau, même quand celui-ci
n’est encore qu’une lueur au bout du corridor !
Toute ressemblance avec de pathétiques oppositions
au non-cumul des mandats ou à la résurgence
de la notion de conflit d’intérêts
serait, bien sûr, fortuite.
Carriéristériquement.

bouguereau dit: 26 mai 2013 à 11 h 57 min

qui propose tranquillement son propre projet de société, un peu comme le stalinisme jusque dans les années 50

tous les barbares voulaient être romain c’est quand on leur a dit clairement que c’était impossible qu’ils ont commencé a ourdir un rome pour personne..t’es un jeanfoutre zouzou

bouguereau dit: 26 mai 2013 à 11 h 53 min

Ce qui me frappe aujourd’hui, c’est la manoeuvre d’un Copé qui essaie de récupérer le truc …

des os sans moelles a ronger..à la fin ça agace et on veut du frais

u. dit: 26 mai 2013 à 11 h 51 min

La ‘conquête’ de l’Occident (renato)

Personne ne croit à un califat européen, c’est heureusement du fantasme.

Il s’agit de tout autre chose: un mouvement qui, même s’il est minoritaire, fait aujourd’hui partie de notre quotidien (sauf pour les « beaux quartiers », comme on dit de manière un peu démagogique, hein) et qui propose tranquillement son propre projet de société, un peu comme le stalinisme jusque dans les années 50.

Ce projet de société est contraire à celui auquel on était habitué, et ceux qui le défendent ont un rapport à la loi fait de la même duplicité que leurs prédécesseurs en idéologie: mettre à profit les libertés qu’offre notre ordre politique pour se développer et, progressivement, le transformer.
Ce n’est pas moi qui le dis, c’est eux-mêmes, il suffit de les écouter.
Ce sont des gens convaincus d’être « dans le vrai ».

Les choses ne changeront que lorsque nos compatriotes musulmans défileront dans le rue pour protester contre ces mouvements idéologiques dont ils sont les premières victimes.
Ce n’est pas complètement impossible, insh’ al-Lah.

bouguereau dit: 26 mai 2013 à 11 h 51 min

mais croyez-moi, au cours du dernier millénaires nous avons vu pire…

les « croyez moi » avec des millénaires c’est risquer à peine de déranger ses os..t’es l’genre a te faire incinérer toi renato, et t’as raison

Daaphnée dit: 26 mai 2013 à 11 h 50 min

jamais encore sous couleur layette.

Si quand même, mais peut-être pas avec cette ampleur, à l’époque des laissez-les vivre; les anti-avortement étaient assez virulents, non ?
Mais j’étais trop jeune pour en avoir une mémoire précise .

Ce qui me frappe aujourd’hui, c’est la manoeuvre d’un Copé qui essaie de récupérer le truc … quitte à prôner la déobéissance civile ! J’espère, je gage qu’il se fasse virer de l’UMP par des mieux « Habitués depuis notre enfance à manier la liberté et à vivre une vie personnelle » que lui !

John Brown dit: 26 mai 2013 à 11 h 46 min

 » On avait vu des manifs sous drapeau rouge, sous drapeau noir… jamais encore sous couleur layette.  » (rédigé par u.)

Ce qui prouve bien le caractère dégénéré de ces lointains et indignes séides du Maréchal.

bouguereau dit: 26 mai 2013 à 11 h 46 min

« Se flatter »: se caresser?

t’as qu’a aller te flatter en place public zouzou en déclamant le corbard et le reneau..et dit que tu ouvres un fight culturel aux touristes américains

bouguereau dit: 26 mai 2013 à 11 h 43 min

Botter le cul d’une blatte, c’est risquer le déséquilibre

keupu est pas à hauteur d’homme zouzou

Daaphnée dit: 26 mai 2013 à 11 h 42 min

je vois, je vois …. Renato ..

Cela dit, l’effarement que l’on ressent à voir les agissements des intégristes les plus fous, laisse surtout pensif pas tant sur cette probable cecité qui serait la nôtre parce que nous serions « Habitués depuis notre enfance à manier la liberté et à vivre une vie personnelle »,
que parce que vivants dans une société relativement éduquée, cultivée, démocratique, même si l’on peut parfois se demander si la leçon des Lumières a été par tous intégrée, on a pu croire que l’on vivait dans une société relativement homogène …. des valeurs communes, etc ..

Mais allez voir de plus près les ghettos dans lesquels l’islamisme fait son lit en banlieue, là vous verrez qu’il y a eu des politiques de ghettoïsation qui ne sont pas étrangères à ce phénomène, ici même.

Ce  » nous avait nommément désigné comme leur ennemi ? », il me semble bien qu’il n’y a pas un « nous » opposable à « eux », mais bien un « nous » guetté par la dissociation ..

bouguereau dit: 26 mai 2013 à 11 h 42 min

Mais les « cultures » ou les « civilisations » ne sont pas de gros animaux qui puissent s’affronter en tant que tels

qui c’est qui fait l’homme zouzou..zat is the couèçetion

ludi dit: 26 mai 2013 à 11 h 40 min

U Ne pensez-vous pas que les derniers crimes soient l’oeuvre de déséquilibrés qui se réclament de loin d’une mouvance quoique cette mouvance soit une organisation criminelle à moins que le Coran justifie tous ces meurtres

bouguereau dit: 26 mai 2013 à 11 h 40 min

adepte fervent , quoique très chaste, de la zoophilie

tu veux dire que c’est ton chien qui est actif jean marron ?

renato dit: 26 mai 2013 à 11 h 38 min

« Le défi de l’islamisme soft », u, c’est une peur pour certains et une illusion pour d’autres… certes, le côté spectaculaire n’est pas ce qu’il y a de plus civilisé, mais croyez-moi, au cours du dernier millénaires nous avons vu pire… et parfois sans même aller cherchez le produit exotique.

u. dit: 26 mai 2013 à 11 h 33 min

Anthropologique?

Oui, en un sens.
Le défi de l’islamisme soft auquel l’Europe entière n’était pas préparée (puisque les totalitarismes, les ayant vécu, elle croyait les connaître) mobilise et instrumentalise des phénomènes qui relèvent de l’anthropologie culturelle.

Mais les « cultures » ou les « civilisations » ne sont pas de gros animaux qui puissent s’affronter en tant que tels: seul se battent des individus regroupés, de manière volontaire, sur des objectifs qui sont en dernière analyse politique (quelle conception de la république, etc.).

Les manifs des contre le MPT sont bien intéressantes à observer… On avait vu des manifs sous drapeau rouge, sous drapeau noir… jamais encore sous couleur layette.

renato dit: 26 mai 2013 à 11 h 31 min

« S’il avait été plus solidement encadré par Merleau et Aron, Sartre aurait pu aller loin! »

Là, parfaitement d’accord.

Pour l’autre question… Enfin ! un brin d’histoire. La ‘conquête’ de l’Occident a fonctionné une fois car l’Empire Romain d’Occident était en crise et celui d’Orient était dans l’incapacité de gérer les affaires courantes. Aujourd’hui, étant donné les forces en jeu, c’est utopique… mais bon, les gens aiment se faire peur…

ludi dit: 26 mai 2013 à 11 h 31 min

D faites attention à ce mot « réforme » qui a semble-t-il muté, de fait une réforme consiste à amputer les budgets destinés au maintien des conditions de vie décente des catégories inférieures de la population afin de garantir l’amélioration des conditions qui garantissent l’enrichissement de ceux qui ne manquent d’aucun moyen ne d’air ni de rien d’ailleurs.

Polémikoeur. dit: 26 mai 2013 à 11 h 29 min

Que le drapeau et la devise de la République
ornent toutes les écoles de France ?
Pitié que devoir ériger cette évidence
en obligation !
Bien faible gage après la capitulation
devant les tenants des enseignements « libres » !
Et pour quel vestige d’une école publique
vendue aux lobbies, dont la réforme du rythme
n’est même pas possible à l’échelle de la République,
décentralisation et renoncement ayant déjà sévi ?
Pitroyablement.

John Brown dit: 26 mai 2013 à 11 h 23 min

Partisan résolu du mariage pour tous, entre tous les sexes, toutes les espèces, tous les règnes, et, à ce titre, adepte fervent , quoique très chaste, de la zoophilie, je me suis trouvé un illustre (bien que trop méconnu) précurseur :

 » Tu me dis qu’il a épousé ta maîtresse, crois qu’il aurait plus fait pour sa passion, et qu’avec elle il aurait encore épousé toi, son chien et son chat « . (1)

Nos moroses présentatrices météo peuvent bien nous annoncer des trombes avec la mine de circonstance, je n’en déclare pas moins, avec mon vieil ami Ferdine, grand ami des bêtes comme chacun sait :

 » Au cul, ma vieille bique, c’est le printemps ! »

Note 1 – : contrairement à certaines apparences, ce texte n’est pas de Michel Houellebecq.

u. dit: 26 mai 2013 à 11 h 22 min

Merleau…

S’il avait été plus solidement encadré par Merleau et Aron, Sartre aurait pu aller loin!

ludi dit: 26 mai 2013 à 11 h 22 min

JC j’ai trouvé! Un scientifique d’emprunt emprunte à la science le ton la méthode l’assurance les congés payés les presses universitaires les RTT le discours sans recours mais dédaigne à prouver perché sur son escabeau il dit affirme réaffirme se fichant pas mal que tout soit faux, en fait c’est un fanatique qui cherche à non seulement fanatiser son lectorat mais aussi à falsifier les comptes en vue de payer moins d’impôt, il est contre tous et ne craint pas la peur le ridicule la contradiction d’un geste calme et pondéré il balaye ce qui tente de ressembler à un questionnement intelligent

renato dit: 26 mai 2013 à 11 h 17 min

« Serait-ce là une approche anthropologique ? »

Merleau-Ponty cité par christiane, Daaphnée, Merleau-Ponty cité par christiane… donc, en un sens, oui…

Daaphnée dit: 26 mai 2013 à 11 h 14 min

Habitués depuis notre enfance à manier la liberté et à vivre une vie personnelle, comment aurions-nous su que c’étaient des acquisitions difficiles, comment aurions-nous appris à engager notre liberté pour la conserver ?
U.

Serait-ce là une approche anthropologique ?

u. dit: 26 mai 2013 à 11 h 12 min

« comme les blattes, un bon coup de pied au cul ! » (Sigismond)

Botter le cul d’une blatte, c’est risquer le déséquilibre.

desodorisant dit: 26 mai 2013 à 11 h 11 min

« la fachosphère qui sent mauvais par définition risque d’empuantir plus encore l’air lorsqu’elle appelle à «laisser transpirer la colère»  »

ah les odeurs des fachos c’est fâcheux

Daaphnée dit: 26 mai 2013 à 11 h 11 min

n’oubliez pas l’humour et la finesse (!), U., j’ai l’impression que le ferrailleur tatillonne ..

u. dit: 26 mai 2013 à 11 h 10 min

Comment avons-nous pu attendre si longtemps pour nous résoudre à reconnaître qu’un vaste mouvement islamiste nous avait nommément désigné comme leur ennemi ?

Nous n’arrivons plus à comprendre que certains d’entre nous aient accepté de voir dans cette entreprise un simple enrichissement de notre diversité culturelle. C’est que nous ne nous guidions pas sur les faits. Nous avions secrètement résolu d’ignorer la violence et le malheur comme éléments de l’histoire, parce que nous vivions dans un pays trop heureux et trop faible pour les envisager.

Habitués depuis notre enfance à manier la liberté et à vivre une vie personnelle, comment aurions-nous su que c’étaient des acquisitions difficiles, comment aurions-nous appris à engager notre liberté pour la conserver ?

renato dit: 26 mai 2013 à 11 h 07 min

« elle avait pas encore bu une goutte de la journée quand elle a dit ça »

Pas une goutte, pas une goutte… enfin ! elle peut avoir trinqué à l’exemplarité de l’action, et voilà le premier tweet.
20 minutes c’est le temps qu’il a fallut à son spin doctor pour tomber sur le problème et trouver une solution.
Bref, je vois la chose comme ça :
Lorsqu’elle fait son premier tweet son spin doctor est au pressing chercher ses chemises… petite conversation froufroute avec la fille de la gérante : « Vous avez des beaux yeux Mademoiselle »… et ce n’est qu’après qu’il est rentré à la maison et qu’il a rangé ses chemises qu’il tombe sur le tweet de la patronne… lui il espérait un message de la fille du pressing mais on ne peut pas tout avoir… le voilà donc, langue dehors, qu’il téléphone :
« Merde ! Qu’est-ce que tu me fais là ?
— OK, j’ai merdé, qu’est-ce qu’on fait maintenant ?
— Réfléchissons…
— Je te rappelle que t’es payé pour ne faire que ça !
— Oui, d’accord… l’espérance. Qu’est-ce que tu dis de l’espérance ?
— Oui, l’espérance c’est bon.
— Bien, t’as de quoi écrire ? ».
Sur ça il lui dicte le raccommodage à faire et la salue vite fait car il espère encore avoir ferré la fille du pressing… Finché c’è vita c’è speranza…

D. dit: 26 mai 2013 à 11 h 07 min

Je suis le prochain Roi de France, descendant en ligne unique et zigzagante des Mérovingiens. Je vais tenir cour à Charenton et réformer en profondeur. N’ayant pas la faculté d’avoir un héritier naturel (ni batard, je suis flasque), je désignerais le mari de Madame Maréchal Le pen comme futur monarque. Une femme ne peut monter sur mon trône, je piétinerais son manteau dans la sacristie si, on ne respecte pas le machisme, même le mien, qui ne repose en fait que sur mon acte de naissance où il est bien précisé mon grand destin de mâle de souche. Aujourd’hui je vais cuisiner des tomates farcies aux hosties brûnes, arrosées de vin de messe moisi que j’ai reçu en cadeau de ML.

u. dit: 26 mai 2013 à 11 h 04 min

« Sigismond »:

Probablement un être de feu, habité par l’amour, la générosité et le sens de la beauté.

u. dit: 26 mai 2013 à 11 h 02 min

« ils auront l’occasion d’assister à un cours d’histoire et voir au plus près l’exact reflet d’une certaine France de l’époque de l’Occupation et le visage des partisans du régime de Vichy, de Maurras etc. »

Formation continue en histoire-géo:
admis en recyclage.

Travail sur table: vous vous attacherez à mieux distinguer, dans ce mouvement composite, ce qui relève du vieux et du neuf.

Sigismond dit: 26 mai 2013 à 11 h 01 min

portraits de bouguereau, JC, LML et qq autres :

wwww.dailymotion.com/video/x5ekv_la_face-cachee_des_hyenes_animals#.UaHNRpyx3To

u. dit: 26 mai 2013 à 10 h 57 min

michel crozier est mort qu’il dit lassouline..jl’aimais bien,

Exact.
La sociologie des organisations, qui était neuve en France, permettait par ex. de s’interroger sur les stratégies et les intérêts propres des agents de l’Etat.
Ce qui était sacrilège pour la gauche, parce que l’Etat républicain est forcément rationnel ou moral. Les agents ne sont qu’au service du bien public.

Au demeurant, un homme charmant.

Krypton Kryptonson dit: 26 mai 2013 à 10 h 54 min

D. s’apprête à manifester pour la chasteté pour tous dans le mariage pour personne, il prépare des croutes à l’huile figuratives avec des vaches violettes, hommage franchouillard cantalou à « Die Brücke ».

TKT dit: 26 mai 2013 à 10 h 50 min

JC, entre la chute suicidaire depuis une hauteur de cathédrale, et la chute de 2.5 m de haut dans une piscine sèche, Marline Le pen ne se mouille pas…
*Marlen Dietrich fit je crois une chute, tombant d’une scène, les jambes prises dans sa robe étroite et les bras dans un fourreau de fourrure. Marline est un hommage à Marlen.

de la pédagogie avant toute chose dit: 26 mai 2013 à 10 h 47 min

Espérons que nos écoliers sauront se munir d’un mouchoir parfumé car la fachosphère qui sent mauvais par définition risque d’empuantir plus encore l’air lorsqu’elle appelle à «laisser transpirer la colère» (Alain Escada, Civitas)

TKT dit: 26 mai 2013 à 10 h 46 min

Le prince André Dalmas de Polignac, dont la mère était nez Singer, fit de la Résistance au sein d’un groupe de résistance communiste. Ce passage dans ce qui n’était pas son milieu familial habituel, le marqua profondément. Ayant eu parfois des occupations professionnelles excentriques, son cousin Rainier III le fit interdire de séjour dans sa Principauté.

comité de lecture dit: 26 mai 2013 à 10 h 35 min

Christiane « Nous savions »

oui mais la peur du bolcho c’est pas rien ya qu’à voir

comité de lecture dit: 26 mai 2013 à 10 h 31 min

Renato
« elle corrige le tir »

oui mais attention elle était dans dans son état normal, elle avait pas encore bu une goutte de la journée quand elle a dit ça

de la pédagogie avant toute chose dit: 26 mai 2013 à 10 h 30 min

Après tout, ce n’est pas si fréquent d’avoir l’occasion d’observer toute cette vermine ainsi concentrée.

de la pédagogie avant toute chose dit: 26 mai 2013 à 10 h 26 min

JC dit: 26 mai 2013 à 10 h 21 min
Pédago,
t’es dans la haine jusqu’au cou, mon pauvre… !

De ce que tu incarnes et exprimes, ça, sûrement ! Et je m’en flatte !

bouguereau dit: 26 mai 2013 à 10 h 20 min

vous connaissez la descendance de bouguereau ?

serbocroate sans louzeur par son père (son occis tout petit) et tout condottière gagnant par sa mère..que des battants assoiffés de sang jicé..et avec quelquechose dans la callebasse..pas tout dans le calbut..mais pas mal..largement quoi

JC dit: 26 mai 2013 à 10 h 19 min

de la pédagogie avant toute chose dit: 26 mai 2013 à 10 h 11 min

Du point Godwin, avant toute chose ? ahaha !

de la pédagogie avant toute chose dit: 26 mai 2013 à 10 h 18 min

C’est un peu comme les pubs pour la sécurité routière : l’image horrifique des Régniez, JC, LML etc. défilant et gueulant leurs haines pourrait les amener à réfléchir.

JC dit: 26 mai 2013 à 10 h 17 min

-de la camelote entre nous soit dit-
tu vois..moi je suis pas si désagréabe

Il a fallu que je me force pour sortir cette méchanceté, tu le sais bien, mon bon !

bouguereau dit: 26 mai 2013 à 10 h 14 min

michel crozier est mort qu’il dit lassouline..jl’aimais bien, plutôt de droite mais j’l'aimais bien, des bels et bons bouquins que les clercs de son bord ne lisaient pas..la honte

renato dit: 26 mai 2013 à 10 h 14 min

« … -de la camelote entre nous soit dit- … »

Voilà une affirmation qui trahi le scientifique d’emprunt. Vous avez des preuves de ce que vous avancez ? vous connaissez la descendance de bouguereau ?

de la pédagogie avant toute chose dit: 26 mai 2013 à 10 h 11 min

Il faut espérer qu’il y aura beaucoup d’enfants des écoles, sur les trottoirs, le long du parcours de la manif car ils auront l’occasion d’assister à un cours d’histoire et voir au plus près l’exact reflet d’une certaine France de l’époque de l’Occupation et le visage des partisans du régime de Vichy, de Maurras etc.

bouguereau dit: 26 mai 2013 à 10 h 10 min

franchement jicé si t’étais gouine et si t’étais ta voisine..cet aprêm t’irais tailler tes rosiers en string..et ce soir t’aurais un gros patrimoine génétique gratos

JC dit: 26 mai 2013 à 10 h 09 min

Boug, ce n’est pas parce que tu fournis gratuitement ta semence banale -de la camelote entre nous soit dit- qu’il est impossible de faire des affaires en vendant la meilleure des qualités à son juste prix !

bouguereau dit: 26 mai 2013 à 10 h 07 min

..mais ferme ta gueule keupu..t’ennerves jicé..s’il fait beau il ira à la plage..manifester c’est contre son patrimoine génétique

renato dit: 26 mai 2013 à 10 h 01 min

Pour une fois, JC, réfléchissez !

Cela dit, comment vous n’avez pas « d’égérie », vous vous lisez de temps à autre ?

JC dit: 26 mai 2013 à 9 h 58 min

renato, je n’ai pas « d’égérie » ! Vous êtes con de fantasmer ainsi !
( j’attends votre réponse sur mes demandes d’éclaircissement « scientifique »)

christiane dit: 26 mai 2013 à 9 h 55 min

L’histoire en ces années ?
Pour vous répondre peut-être ces fragments d’un article que Maurice Merleau-Ponty écrivit en octobre 1945 pour la revue « Les Temps Modernes » sous le titre « La guerre a eu lieu » :
« Comment avons-nous pu attendre si longtemps pour nous résoudre à la guerre ? Nous n’arrivons plus à comprendre que certains d’entre nous aient accepté Munich comme une occasion d’éprouver la bonne volonté allemande. C’est que nous ne nous guidions pas sur les faits. Nous avions secrètement résolu d’ignorer la violence et le malheur comme éléments de l’histoire, parce que nous vivions dans un pays trop heureux et trop faible pour les envisager.[...]
Nous savions que des camps de concentration existaient, que les Juifs étaient persécutés, mais ces certitudes appartenaient à l’univers de la pensée. Nous ne vivions pas encore en présence de la cruauté et de la mort, nous n’avions jamais été mis dans l’alternative de les subir ou de les affronter.[...]
Habitués depuis notre enfance à manier la liberté et à vivre une vie personnelle, comment aurions-nous su que c’étaient des acquisitions difficiles, comment aurions-nous appris à engager notre liberté pour la conserver ? Nous étions des consciences nues en face du monde. Ce qui rend pour nous inconcevable notre paysage de 1939 et le met définitivement hors de nos prises, c’est justement que nous n’en avions pas conscience comme d’un paysage.[...]
C’est après juin 1940 que nous sommes vraiment entrés dans la guerre. Car désormais les Allemands que nous rencontrions dans la rue, dans le métro, au cinéma, il ne nous était plus permis de les traiter humainement. Si nous l’avions fait, si nous avions voulu distinguer les nazis et les Allemands, chercher sous le lieutenant l’étudiant, sous le soldat la paysan ou le prolétaire, ils se seraient mépris, ils auraient cru que nous reconnaissions leur régime et leur victoire, et c’est alors qu’ils se seraient sentis vainqueurs.[...] Il nous fallait vivre pendant quatre ans à côté d’eux sans vivre une minute avec eux, nous sentir sous leur regard des « Français » et non pas des hommes.[...]
Ces cinq années ne nous ont pas appris à trouver mauvais ce que nous jugions bon, il reste absurde de tuer un homme parce qu’il habite au-delà de la rivière, de traiter autrui comme un moyen. Nous n’avions pas tort, en 1939, de vouloir la liberté, la vérité, le bonheur, des rapports transparents entre les hommes et nous ne renonçons pas à l’humanisme… »
P. 47 du hors-série « philosophie-magazine » – XXe siècle / Les philosophes face à l’actualité – Septembre 2008.

JC dit: 26 mai 2013 à 9 h 55 min

renato, vous m’avez l’air en très grande forme : qu’est ce donc, un « scientifique d’emprunt » ?

Sigismond dit: 26 mai 2013 à 9 h 52 min

JC est un teigneux, le frère jumeau de Philippe Régniez… comme les blattes, on a du mal à s’en débarrasser… si vous le voyez dans la manif de dingues : on bon coup de pied au cul !

renato dit: 26 mai 2013 à 9 h 50 min

Et puisque vous êtes là, JC, vous en dites quoi du fait que 20 minutes après avoir rendu hommage au suicidé de Notre Dame votre égérie ait corrigé le tir ? (Rappel : « Il n’en demeure pas moins que c’est dans la vie et l’espérance que la France se redressera et se sauvera. »).

Cette correction du tir, sous son air de simple action politique, ne serait par hasard, et plus banalement, la conséquence du fait qu’elle a pris conscience que la première partie de son message aliénait la valeur de toute l’énergie mise en jeu afin de donner une crédibilité à son travail de normalisation ?

Nous en sommes donc toujours au même point : elle corrige le tir et vous déblatérez vos opinions du haut de votre pseudo… Bref, vous causez, vous causez, c’est tout ce que vous savez faire…

JC dit: 26 mai 2013 à 9 h 48 min

renato, vous m’avez l’air en forme : qu’est ce donc, un « scientifique d’emprunt » ?

renato dit: 26 mai 2013 à 9 h 44 min

Hé ! le scientifique d’emprunt ! j’ai écrit « dément exalté et décadent dépourvu d’imagination » ; pas le truc que vous avez compris, c’est-à-dire : « dément exalté et attardé ». Apprenez donc à lire avant de déblatérer.

JC dit: 26 mai 2013 à 9 h 42 min

comité de lecture dit: 26 mai 2013 à 9 h 13 min
« jc on t’a pas conseillé de trouver un éditeur? »

Pas sympa de se moquer d’un illettré !…

JC dit: 26 mai 2013 à 9 h 39 min

renato, ne jouez pas au con : on va vous croire ! Je n’ai pas lu une ligne de Venner : tu parles d’un « gourou » personnel !… Aucun suicide ne se ressemble. Ce qu’à fait Venner, mettre en scène son suicide, lui appartient et n’est pas admirable, en soi. Ce fut son choix. Quand à son discours, vous le jugez comme celui d’un « dément exalté et attardé ». A cette évocation, l’image d’Arnaud le Redresseur Improductif me saute à l’esprit quand j’entend ces qualificatifs …. ! Que dire, alors, des discours que l’on entend toute la journée sur « l’inversion de la courbe du chômage », « la fin de la crise », « l’Islam religion de paix et de tolérance » … sinon qu’ils sont discours déments et attardés, aussi ?

renato dit: 26 mai 2013 à 9 h 23 min

Vous venez donc de l’opinion que le suicide à Notre Dame de votre idéologue de référence ne fut que la grosse connerie d’un dément exalté et décadent dépourvu d’imagination… et que comme tel il inscrit merveilleusement bien son geste dans la suite de conneries produite par une chiée d’autres déments exaltés et décadents dépourvus d’imagination.

c butin dit: 26 mai 2013 à 9 h 12 min

JC dit: 26 mai 2013 à 9 h 01 min
Se suicider ? Quel manque d’imagination

offrir ta vie en martyre au peuple de france (à qui tu sais si bien causer)

JC dit: 26 mai 2013 à 9 h 10 min

O. du Cono,
Surtout, surtout, je t’en supplie, évite les miroirs…. tu n’y survivrais pas !

Osservatore Du Cono dit: 26 mai 2013 à 9 h 06 min

l’effondrement généralisé en cours …!

A te lire, l’effondré perpétuel, on doute pas un instant que ce peuple dynamique est l’héritier de Montaigne, La Boétie, des Lumières, d’Hugo et de Reverdy…
Maisdouktuviendonk Dukonobitura?

de bon matin dit: 26 mai 2013 à 8 h 46 min

si ça continue JC va de suicider – s’offir en martyre – en plein jt pour sauver la Fraaaance

de bon matin dit: 26 mai 2013 à 8 h 43 min

arrête JC ton sermon est trop poignant c’coup- ci à la base, tu vas faire chialer les honnêtes citoyens

question dit: 26 mai 2013 à 8 h 40 min

Que font les intégristes – cathos et autres-de ceux leurs gosses homos? ils les noient?

popol dit: 26 mai 2013 à 8 h 35 min

« la haine lui a été instillée insidieusement. Il lui faut beaucoup de liberté pour remettre en cause un héritage familial. Surtout dans le cadre de ces années où l’information était difficile à recevoir (beaucoup de communications coupées et Radio-Londres pas mal parasitée). »

Bien vu

popol dit: 26 mai 2013 à 8 h 30 min

« la Résistance n’était pas tant une affaire de conviction politique que de caractère individuel, et ce caractère seules des circonstances historiques exceptionnelles comme le fut l’Occupation permettent de l’éprouver. »etc
smerci pour la hauteur de tes explications et tes procès d’intention, ta grande perspicacité, pauvre onenote qui écris sous ton vrai nom et ne changes pas de pseudo (pratique honteuse car entachée de lâcheté et calcul, nécessairement)

JC dit: 26 mai 2013 à 8 h 20 min

Adorables petits Français !
Vous allez manifester en masse, aujourd’hui, contre le mariage des invertis, l’achat d’enfant par les pédés, l’achat de sperme par les gouines – ils ne peuvent faire autrement, ces chéris, pour avoir des enfants – il faut les comprendre ces égoistes, il leur faut des enfants pour se sentir « normaux ».

Et vous avez raison de manifester !

Le gouvernement légitime attaque par ce biais un de vos chers symboles – l’union d’une femme et d’un homme par amour, facteur de reproduction de l’espèce – et cela vous est intolérable, donc vous manifestez. C’est votre droit !

On va voir comment ça finira …

Sachez que je vous comprend. Pourtant, vous faites sourire ceux qui s’amusent entre eux, là-haut, du bon tour qu’ils vous ont joué … Car l’espérance que vous aviez mis dans Sarkozy une fois morte, un autre désir vous a poussé dans une autre espérance aussi folle : élire Hollande, l’incapable bien connu au PS, le non homme d’Etat par essence.

Vous auriez élu n’importe qui, plutôt que celui que vous appelez encore Le Nain ! Le coup de gueule, c’est votre spécialité, bande de débiles innocents … Désormais vous avez au gouvernement votre nouveau choix : Le Géant de l’entourloupe, du mensonge, de l’incompétence. L’impuissance reine aux manettes, l’ignorance totale sur les fondamentaux économiques, sociaux, du pays …

Adorables petits Français : vous ne faites que des erreurs, depuis des décennies, n’est ce pas ?

Alors bonne manifestation contre ce mariage des invertis qui est un infime détail de la mauvaise route que suit le pays ! Manifestez tout votre soul… D’ailleurs, pourquoi ne manifestez-vous pas pour tout le reste, bien plus important, qui ne va pas non plus, je me le demande.

Ne sentez-vous pas la pourriture, l’absence de dynamique, le communautarisme éhonté qui croît, l’absence de justice, de solidarité, d’égalité, de fraternité ? Ah, oui ! Il vous reste la « liberté » d’aller manifester contre l’union des mêmes… Mais ! Ce n’est pas ça, la liberté ! La liberté ne va pas sans réflechir avant de voter. La liberté, c’est la réforme permanente ! Et la vraie efficacité, la vraie liberté, c’est d’être ouvert aux réformes économiques, sociales, sociétales de fond, tout le temps. Pas de protester sur le gadget que les pervers vous offrent pour vous empêcher, en vous distrayant, de voir l’effondrement généralisé en cours …!

Bonne manif, les enfants !

eric dit: 26 mai 2013 à 8 h 07 min

25 mai 2013 à 19 h 37 min
« Ce ne sont pas 80% des journalistes qui sont « de gauche », comme vous dites, mais 98 ou 99%. »

PR (lateigne) a déjà dit que les lpn sont de gauche

ricardo dit: 26 mai 2013 à 7 h 38 min

« après le retour de camarades déportés dans les camps, je suis résolument devenu un homme de gauche. Je le suis resté » « il convient de rappeler qu’il n’y eut pas «une» Résistance, mais «des» Résistances » D Cordier, dans Nouvel Obs)

Bloom dit: 26 mai 2013 à 4 h 37 min

Il est facile maintenant de comprendre l’histoire. L’était-elle pour ces français des années 40
—-
Fausse question, comme JB l’a montré. Danger de l’indifférenciation et de l’excuse facile.
Le point des dernières recherches et à la clé une distinction opératoire importante:
« Que les Français, dans leur majorité, aient rejeté le nazisme et l’occupation qui en désignait la réalité est incontestable. que certains aient, ponctuellement, soutenu les ré »seaux ou les mouvement,s, ne l’est pas moins. Jamais la résistance n’aurait pu s’enraciner dans l’Hexagone sans ces concours. On peut ainsi distinguer une Résistance-organisaton, qui ne comprend d’évidence qu’une toute petite minorité, et une Résistance-mouvement, phénomène social beaucoup plus vaste. »
Olivier Wieviorka, Histoire de la Résistance, Perrin, 2013

Sant'Angelo Giovanni dit: 26 mai 2013 à 1 h 24 min


…suite de,…1 h 02 mn,…
…je veux dire  » à la prima « ,…à l’huile, gras sur maigre,…bien entendu,…

…il y a,…comme un sabotage du savoir faire,…ce ci, dit en passant,…
…c’est la qualité des pinceaux disponibles,…
…les seuls qui me donnent satisfaction, c’est les Rowney à poils de martre,…pour mes tableaux impressionnistes,…à la Renoir,…

…un tableau, c’est faire plus beau que nature,…c’est un papillon d’émotions et d’observations,…
…une fois que l’oeuvre est sortis du cadre  » académique « ,…bien sur,…et de ses maîtres,…à soi,…etc,…Ah,…Ah,…

Sant'Angelo Giovanni dit: 26 mai 2013 à 1 h 02 min


…je me suis remis à peindre,…j’ai oser,…

…c’est réussit,…le plus difficile c’est la méthode à la prime avec les couches stratifiées et l’équilibre d’une harmonie dans le fini,…

…très difficile de remettre à chaque tableau le même système harmonieux pour ce faire une période donnée,…

…comme une oeuvre de verre de Murano,…
…il reste beaucoup de secrets d’artistes,…seul l’opiniâtreté et une chance des suite dans les idées,…permet d’être dans le sang du travail avec l’artiste,…

…mais s’il vous plait, ne maquillez pas des originaux,…sous prétextes de les nettoyer,…c’est du Pierre Louÿs restaurateur,…etc,…Ah,…Ah,…

D. dit: 26 mai 2013 à 0 h 53 min

J’avais un ami qui faisait de petites toiles de paysage assez bien fichues, mais il mettait du violet dans le ciel d’une façon outrageuse. Je n’ai jamais osé lui faire remarquer parce qu’il avait l’air content de lui. C’est toujours délicat de donner un avis comme ça à quelqu’un et il est possible de fâcher les gens sans qu’on l’ait voulu. Ce que j’ai toujours voulu éviter en toutes circonstances.

D. dit: 26 mai 2013 à 0 h 50 min

Je pense que votre façon d’appréhender l’art a été lentement pervertie. Vous devriez retourner à quelques fondamentaux. Avez-vous d’ailleurs seulement fait les Beaux-arts pour vous exprimer d’une façon aussi sûre ? J’en doute, mais dites-moi quand-même.

D. dit: 26 mai 2013 à 0 h 46 min

Cela dit, je comprends ce que vous avez voulu dire, renato, mais vous vous êtes simplement trompé. Cela n’enlève rien à la valeur de vos propos dans bien des cas.

Sant'Angelo Giovanni dit: 26 mai 2013 à 0 h 40 min


…qui en veut du javel Lacroix,…

…pour se nettoyer la foie en soie,…sans porter la croix,…et l’or en bandoulière,…
…sésame ouvre-toi,…un Van Gogh, pour ton oseille à deux balles,…etc,…
…mon Polo Saint-Marc,…à flûte de boyaux,…etc,…la harpe raide de joie,…etc,…

D. dit: 26 mai 2013 à 0 h 35 min

« L’efficacité » que vous évoquez, renato, c’est vous qui l’inventez. Il y a des tonnes de petites œuvres très peu « efficaces » dans les musées et les galeries, et qui pourtant sont fort bien peintes et plaisantes au regard.

D. dit: 26 mai 2013 à 0 h 31 min

Je fais un peu de peinture et je sais ce que signifie bien peindre. Bien peindre, c’est ma^triser le dessin et la perspective, avoir le coup de pinceau juste et précis, être un bon coloriste, savoir finir une œuvre au bon moment, savoir hiérarchiser le valeur (l’importance) de ses différentes œuvres.
Bien peindre, c’est ne pas peindre comme un amateur, lequel ne peint JAMAIS bien.
Pour l’instant, je me considère d’ailleurs comme un petit amateur. Et je ne peins pas bien.
J’espère avancer suffisamment pour un jour bien peindre, mais il est possible que je n’y parvienne jamais.
Je regrette, renato, mais bien peindre ça veut dire quelque chose, que l’on soit dans le figuratif ou pas.

Sant'Angelo Giovanni dit: 26 mai 2013 à 0 h 26 min


…après les spectacles des troubadours de Tolède et de Cadix,…avec leurs soies et habits vermeils, dans nos châteaux de pierres et de vent,…grelottants de froid dans nos peaux d’ours,…mettons,…
…nos Dames et nos mégères d’Aquitaine de haut-lignage nous invitent et nous incitent à délivrer le tombeau du Christ,…

…c’est plus court,…pour la soie,…que de repasser par Moscou,…via,…Mongolie,…objectif, Pékin,…les rendez-vous à soie,…

…aux dernières nouvelles il a pris la route de la soie,…dans quel sens,…orthodoxe,…

…la république de la soie pour tous,…
…la guillotine pour tous, pas de privilèges de noblesse des bas-fonds,…etc,…dans le mille,…etc,…

alias dit: 26 mai 2013 à 0 h 15 min

l’argument est modeste et paradoxal ,là où l’enjeu n’était pas seulement, avec cette guerre, la grandeur de la seule France et sa place dans le monde.

alias dit: 26 mai 2013 à 0 h 01 min

Elle n’a l’air de rien, cette phrase. On la dirait banale. Elle sortirait par inadvertance dans la bouche d’un invité du « Grand journal » qu’elle ferait aussitôt rire sans que nul ne se demande pourquoi
la chose étant entendu que je ne comprends rien, je reviens à cette phrase et à sa chance: parce qu’enfin elle s’entend avec son relief d’humour si l’on apprécie que celui qui l’ a prononcée est interviewé parce que célèbre à plus d’un titre, personnage de l’Histoire à majuscule qui déchaîne encore des passions , c’est un homme qui a réalisé des rêves très partagés , et surmonté des grandes épreuves , et connu et travaillé avec des hommes célèbres : une plénitude de sens , et c’c'est ce qu’il sert en etretien à un homme dont c’est sans doute le rêve aussi P.Assouline donc, réalisation du rêve qu’il attribue à quoi: non à ses talents et à ses dispositions personnelles , mais au « hasard » , la chance , ce qui suffitait à faire sourire : mais à quelle époque , ce hasard… de sa naissance, ce qu’il n’a pas choisi ?: les papiers d’identité le précisent, dans tel pays qui avait lors tel régime politique, dans telle famille … .. quel argument vraiment!

John Brown dit: 25 mai 2013 à 23 h 16 min

« Il est facile maintenant de comprendre l’histoire. L’était-elle pour ces français des années 40 ? » (rédigé par Christiane)

Il ne s’agissait pas alors de « comprendre l’histoire », il s’agissait seulement de savoir quel choix on devait faire. Il semble que Daniel Cordier, bien qu’antisémite, antirépublicain, antiparlementaire, antimaçon, n’ait guère hésité sur le choix qu’il devait faire, pas plus que Jean Moulin d’ailleurs. Ce qu’il y a à comprendre, dans ces cas-là, est généralement très simple.

renato dit: 25 mai 2013 à 23 h 10 min

« (à l’époque où il peignait encore bien) »

Bien peindre était une expression passablement vétuste déjà vers 1916, en 43 elle est décidément insensée car, puisque seule compte l’efficacité, le problème de la belle peinture ne se pose plus ; mais bon, se libérer des poncifs de langage est difficile…

des journées entières dans les arbres dit: 25 mai 2013 à 23 h 08 min

« Mais on a l’habitude maintenant de commencer l’art par la fin, on se suspend à sa queue, avec l’idée que l’art des œuvres d’art est le principal et que c’est, en partant de cet art, que la vie doit être améliorée et transformée. — fous que nous sommes ! Si nous commençons le repas par le dessert, goûtant à un plat sucré après l’autre, quoi d’étonnant si nous nous gâtons l’estomac et même l’appétit pour le bon festin, fortifiant et nourrissant, â quoi l’art nous convie ? »
d’un auteur allemand

bonne nuit.

ps: vision ancienne: res publica

John Brown dit: 25 mai 2013 à 23 h 07 min

« Ce que républicain veut dire »…

« Républicain » ne veut, au fond, pas dire grand’chose de précis, et Christiane a raison quand elle signale le trouble de beaucoup de citoyens quant à sa signification exacte. Quand les Révolutionnaires de 92 le choisissent pour nommer le nouvel état de choses, par opposition à la monarchie, que désigne-t-il ? Essentiellement l’Etat et la Nation qu’il représente. C’est en ce sens qu’on parle de « république une et indivisible ». Mais le mot, calqué sur le mot latin qui désigne l’Etat, la « chose publique », ne dit pas grand’chose de précis sur la nature des institutions. La démocratie, c’est autre chose que la république. Nos Républiques successives ont pratiqué des formes sensiblement différentes de démocratie.

John Brown dit: 25 mai 2013 à 22 h 48 min

« Quant à la vision actuelle du mot « République », tiré à hue et à dia par les uns et les autres, elle laisse pas mal de citoyens dans le trouble… » (rédigé par Christiane)

Comme celle du mot « démocratie », d’ailleurs. Que les uns et les autres ne s’en fassent pas la même idée n’étonnera personne. L’essentiel est que, par le débat politique, une majorité claire se dégage pour en promouvoir une formule fondée sur des idées claires.

des journées entières dans les arbres dit: 25 mai 2013 à 22 h 45 min

Le Bayern est champion d’Europe !

« Le vernissage a lieu le 9 Février 1943. C’est un succès, il y a des peintures de ceux qui vont marquer leur époque : Bonnard, Degas, Dufy, Friesz, Rouault, Matisse, Chirico (à l’époque où il peignait encore bien). Le préfet est là ainsi que le “tout Nice”, des collectionneurs, des amateurs d’art de tous poils, vrais ou faux snobs, enfin tout ce qui est nécessaire à la réussite d’un beau vernissage. »

Entrez libres !

http://art-maniac.over-blog.com/article-jean-moulin-peintre-et-marchand-d-art-69640402.html

christiane dit: 25 mai 2013 à 22 h 38 min

Je regarde ce film (très sobre et émouvant) et maintenant je lis le billet, honnête et lucide en sa lecture du personnage et du film, lyrique en ce qui concerne la citation. D’elle je retiens les premiers mots « La chance d’avoir eu une enfance… », ce qui place cette enfance dans un chemin de clarté et de bonheur (chance). Ce qui est impressionnant dans l’évocation de Daniel Cordier c’est le courage avec lequel il interroge ses certitudes passées. A égalité d’affection familiale avec Rex (Jean Moulin), la haine lui a été instillée insidieusement. Il lui faut beaucoup de liberté pour remettre en cause un héritage familial. Surtout dans le cadre de ces années où l’information était difficile à recevoir (beaucoup de communications coupées et Radio-Londres pas mal parasitée). Il est facile maintenant de comprendre l’histoire. L’était-elle pour ces français des années 40 ?
Quant à la vision actuelle du mot « République », tiré à hue et à dia par les uns et les autres, elle laisse pas mal de citoyens dans le trouble…
« L’idée est une idole dans la pensée comme le mot est une idole dans la phrase. »
Valère Novarina, « Le théâtre des paroles »

John Brown dit: 25 mai 2013 à 22 h 20 min

« L’Occupation prend dans ce film son vrai visage de guerre civile, qui s’affirmera au grand jour à la Libération. »

A la Libération , la guerre civile ne s’affirme pas au grand jour, elle prend fin. Les exécutions de collaborateurs qui ont lieu juste après la Libération ne sont pas des actes de guerre civile.

John Brown dit: 25 mai 2013 à 22 h 17 min

« L’Occupation prend dans ce film son vrai visage de guerre civile, qui s’affirmera au grand jour à la Libération. »

Curieuse formule, décidément. Tout le monde sait que cette guerre civile n’a pas attendu la Libération pour s’affirmer au grand jour. Assouline a-t-il oublié le discours du 18 juin, les attentats contre des solda les combats du maquis, les Résistants assassinés par la Milice

John Brown dit: 25 mai 2013 à 22 h 07 min

« L’Occupation prend dans ce film son vrai visage de guerre civile, qui s’affirmera au grand jour à la Libération. »

La formule est curieuse. Ce n’est pas l’Occupation qui fut une guerre civile; Après tout, les Français auraient pu être unanimes, soit à la refuser, soit à l’accepter. Ce qui est vrai, c’est que la situation les obligeait à faire un choix tranché, qui actualisait sous une forme ouvertement violente des oppositions déjà violentes auparavant mais partiellement masquées et neutralisées par le jeu des institutions démocratiques. A partir de juillet 40, l’éclipse de la démocratie ne laisse, pour les uns comme pour les autres, que la solution de la violence, une violence qui ne s’était donné libre cours jusque là que par bouffées, comme le 6 février 1934.
On voit très bien actuellement, cette tentation de la violence se manifester à nouveau dans les discours et les actes des catholiques intégristes et des groupes d’extrême-droite opposés à la loi sur le mariage pour tous, comme dans les discours de certains (résurgence d’un racisme latent) qui dénoncent certains groupes ethniques comme particulièrement responsables de la délinquance et de la criminalité. Tous les ennemis de la démocratie ont pour point commun la tentation de la violence comme arme politique et comme moyen de faire advenir le régime autoritaire qui servirait leurs vues. Mais au fond, ne pourrait-on pas décrire toute société comme étant en situation de guerre civile potentielle ? Nos nervis catholiques intégristes et fascisants n’ont pas manqué d’en agiter la menace. Seules des institutions démocratiques vigoureuses et saines constituent un rempart contre la guerre civile, alors que les régimes autoritaires ne font, au mieux, qu’en reculer l’échéance, et souvent, comme ce fut le cas du régime de Vichy, ne font que la hâter.

Paul Edel dit: 25 mai 2013 à 21 h 55 min

Hamlet Ni brecht ni Musil ne nous manquent,ils suffit d’ouvrir leurs livres et de les lire.en ce qui concerne Grass à propos de coriolan ca doit être dans son « journal d’un escargot » mais je n’ai pas le livre sous la main.

Il vole dit: 25 mai 2013 à 21 h 44 min

La mauvaise langue dit: 25 mai 2013 à 20 h 55 min
Je comprends que j’énerve les cons !

Ah le beau chef d’escadrille

Idole dit: 25 mai 2013 à 21 h 32 min

La mauvaise langue dit: 25 mai 2013 à 20 h 55 min
Je comprends que j’énerve les cons ! Mais la France est bien moisie

Mais tu n’énerves pas les cons mon Mimi, ils t’aiment, tu es leur plus beau porte-parole.
Ils te vénérent, dieu parmi les dieux.

TKT dit: 25 mai 2013 à 21 h 31 min

@ La mauvaise langue dit: 25 mai 2013 à 21 h 08 min « Paris : un soldat poignardé, son agresseur en fuite…….
On est en danger avec un type comme Hollande aux commandes ! »:
Alors Lsngue Moisie, vous voulez qui aux commandes ? Marline Le pen ?
Et en UK, pour remplacer PM Cameron ? Un clone de Lord Oswald Mosley ? Comment voulez vous, Ducornaud II, qu’un gouvernement puisse prévoir et empécher un toqué de s’exprimer avec un cutter ?

alias dit: 25 mai 2013 à 21 h 29 min

il se trouve
par mes soins
souvenirs
dans ces pièces archivées une photo d’un résistant qui avait fait la guerre de 14

Evidence dit: 25 mai 2013 à 21 h 28 min

La mauvaise langue dit: 25 mai 2013 à 20 h 52 min
l’extrême droite israélienne, (Bloom)

Ben oui quoi Mimi, t’es fan de l’extrême droite israëlienne comme JC de l’extrême droite française (mondiale même) pourquoi nier, tu le montres chaque jour.

alias dit: 25 mai 2013 à 21 h 26 min

souvenirs
des pièces sont rentrées en archives, par mes oins, au mémorial sur ces familles et ce « polar » !

alias dit: 25 mai 2013 à 21 h 23 min

à propos de Théo Klein
il se troue que je l’ai vu sur scène lors de a remise du premier prix de la mémoire de la Shoah en 1989 par Jacob Buchman,
or Jacob Buchman a laissé un livre en yddish ; mais il a des descendants ! une petite nièce qui a connu ses dernières années sur la cote d’Azur , et …justement une énigme parce qu’il avait une autre nièce survivante, qui elle même mourut en laissant une « fille que j’ai connue » disons ,( et qui eut elle même une fille)tout ça vire au polar des histoires de reconnaissance ..mais je peux donner le nom d’une des nièces dont le père s’était attablé à la rédaction de souebirs de déportations à la demande de messieurs Buchman et Bulawko .
http://don.fondationjudaisme.org/file/fondation/jacob-buchman.php

La mauvaise langue dit: 25 mai 2013 à 21 h 10 min

Ehud Olmert, ancien premier ministre israélien, ne comprend toujours pas comment Mahmoud Abbas a pu passer à côté d’une pareille occasion de faire la paix. Le plan de 2008 était pourtant très avantageux pour les Palestiniens :

Ehud Olmert proposait d’annexer 4 blocs de villes israéliennes à l’intérieur de la Judée-Samarie : Ariel au nord, Maale Adoumim à l’est de Jérusalem, le Goush Etzion au sud de Bethlehem, et celui de Karnei Shomron au nord d’Ariel.

En échange les Palestiniens recevaient des territoires en bordure de la bande de Gaza et au sud de la Judée-Samarie.

La souveraineté de Jérusalem était partagée.

Ehud Olmert pense qu’en réalité l’Autorité Palestinienne a très peur de la paix , peur de perdre de son prestige en osant faire la paix avec l’ennemi.

Ehud Olmert : « Ils disaient qu’ils viendraient me rencontrer à la Maison Blanche mais juste quelques jours avant le départ de George Bush de Washington, ils ont annulé le rendez-vous. Ils affirment que c’est parce que j’étais fini politiquement. Mais en réalité, c’était une excuse. Ils ont très peur. Abbas a peur. Erekat a peur.

J’étais même prêt à parler de la souveraineté sur la vieille ville, à diviser Jérusalem.

J’étais prêt à accueillir 5.000 réfugiés palestiniens sur 5 ans.

Pourquoi 5.000 ? Parce que pendant les négociations, Abbas a dit à Suzan Rice qu’il voulait des colonies avec des centaines de milliers de palestiniens en Israël. Elle lui a alors proposé la même chose pour les israéliens de Judée-Samarie. Il est alors descendu à 5.000.

Je vous le dit, s’il était prêt à faire la paix, même avec 10 ou 15.000 réfugiés, j’aurais accepté »

La mauvaise langue dit: 25 mai 2013 à 21 h 08 min

Paris : un soldat poignardé, son agresseur en fuite
Le Parisien révèle sur son site qu’un militaire en mission vigipirate a été poignardé avec un cutter à la gorge, à La Défense (Hauts-de-Seine), aujourd’hui en fin d’après-midi. Le militaire était en tenue, et l’agression a eu lieu devant le magasin Virgin. Le militaire a été soigné dans un local de la RATP. Selon le journal, l’agresseur présumé est en fuite. Les jours du soldat ne sont pas en danger. François Hollande, interrogé à Addis Abeba sur cette agression, a déclaré qu’ »à ce stade » aucun lien n’était établi avec le meurtre d’un soldat britannique par deux islamistes radicaux à Londres, mais « nous devons regarder toutes les hypothèses ».

On est en danger avec un type comme Hollande aux commandes !

Bloom dit: 25 mai 2013 à 20 h 58 min

Allez, un petit dodo, demain rédaction du discours pour l’ambass itinérant de la République. Merci l a république.

Kak ‘n fress, nebbish

alias dit: 25 mai 2013 à 20 h 55 min

boloom, je sais ,mais je pensais pouvoir aussi ontrer là ce que veut dire être un homme , ou un être un mensch .
et puis j’ai donné le lien, cité mes sources.qui confirment que les insultes sont inefficaces.

La mauvaise langue dit: 25 mai 2013 à 20 h 54 min

Le rapport du gouvernement israélien contre Charles Enderlin serait d’extrême droite, selon Bloom…

Il ne connaît vraiment rien à la politique israélienne !

La mauvaise langue dit: 25 mai 2013 à 20 h 52 min

l’extrême droite israélienne, (Bloom)

Ridicule à pleurer, le pauvre ! C’est vraiment n’importe quoi ce pauvre Bloom.

La mauvaise langue dit: 25 mai 2013 à 20 h 51 min

Bloom, ne faites pas semblant de connaître le yiddish. Vous êtes ridicule, comme souvent ici.

Bloom dit: 25 mai 2013 à 20 h 50 min

être un homme ,un mensch !

« Mensch » est un vocable qui déclenche les glaires du juif imaginaire.
Et si e, plus vous vous dites solidaire du journaliste franco-israélien Charles Enderlin, comme Théo Klein, et bien d’autres dont moi, et que vous n’appelez pas à son lynchage, comme l’extrême droite israélienne, vous allez vous faire glavioter dessus par le petit foutriquet fabriqué.

La mauvaise langue dit: 25 mai 2013 à 20 h 43 min

Vous avez des mots très durs contre la France d’aujourd’hui.
La France est morte le 17 juin 1940 lorsque Pétain a demandé l’armistice aux Allemands. Depuis, le pays n’a pas cessé de décliner. (D. Cordier)

La France est moisie. Il le dit aussi.

alias dit: 25 mai 2013 à 20 h 42 min

sauf erreur, hamlet Catherine Clément a écrit un texte sur Coriolan qu’elle a dit sur France Musique, il y a plusieurs années . mais , vus pourrez peut-être le retrouver

hamlet dit: 25 mai 2013 à 20 h 39 min

Paul Edel, que savez-vous du différent qui opposa Brecht à Grass au moment de la sortie de Corialan ?
il me semble que Grass avait réagi violemment, en connaissez-vous les raisons ?

alias dit: 25 mai 2013 à 20 h 38 min

l’home se retournant sur son enfance
« Vous avez de la tendresse pour le jeune Daniel ?
Je ne sais pas. C’est un fou, ce qui est plutôt sympathique. Mais j’espère vraiment avoir changé. »

alias dit: 25 mai 2013 à 20 h 35 min

autre expression qui devrit résonner sur la RdL
 » Moulin m’avait tout appris. Il avait fait de moi un homme, »
on comprend que cette relation de rencontre est celle qui a été offerte à P.Assouline lorsqu’il a entendu cette phrase
être un homme ,un mensch !

Osservatore Du Cono dit: 25 mai 2013 à 20 h 33 min

Quelques sales gauchos, tes semblables, tes frères, La Teigne: E.Levy, E. Zemmour, E. Mougeotte, Yves Thréard, Y. Brunet, G. Pelletier.

Temps présent dit: 25 mai 2013 à 20 h 29 min

La mauvaise langue dit: 25 mai 2013 à 20 h 03 min

Le Mimi avatar de JC, une bien belle aventure.

hamlet dit: 25 mai 2013 à 20 h 28 min

Paul Edel merci pour ce texte de Brecht, c’est très beau ce renversement, contre ceux qui avaient pris au pied de la lettre ce qui en vérité n’est une représentation théâtrale du monde, avait fait d’un personnage une incarnation du réel, c’était une trahison de l’esprit de WS, sans doute si les nazis avaient porté en eux cet esprit shakespearien, de mise à distance du réel, ils se seraient aperçus qu’ils n’étaient rien de plus que des marionnettes jouant dans une mauvaise pièce avec un scénario daubé écrite par un auteur daubé lui-même, c’est pathétique, l’aspect grotesque est visible pendant le procès de Nuremberg quand tous ces dignitaires ne portaient plus cet uniforme prestigieux qui en réalité n’était qu’un costume de clown grotesque.
Dieu que Brecht nous manque aujourd’hui, que Bernhardt, Brecht, Musil et Gombrowicz nous manquent aujourd’hui pour nous éclairer sur notre monde.

alias dit: 25 mai 2013 à 20 h 27 min

Cordier se décrit comme « influençable » même si l’autre(son beau-pèe) ne cherche pas particulièrement à lui inculquer ses opinions de force
remarque intéressante dans l’entretien j’ai compris qu’il m’avait manqué quelque chose depuis l’enfance. Ce quelque chose dont Jean Moulin m’avait parlé.
il a été influencé au point d’aller voir tout seul de lui-même , sans suivisme .
http://www.telerama.fr/livre/daniel-cordier-jean-moulin-est-aujourd-hui-encore-a-l-interieur-de-ma-vie,97769.php#xtor=RSS-18

Miroir, mon beau miroir dit: 25 mai 2013 à 20 h 25 min

La mauvaise langue dit: 25 mai 2013 à 19 h 44 min
Bloom devrait en prendre de la graine sur Israël…!

D. dit: 25 mai 2013 à 20 h 25 min

Bloom dit: 25 mai 2013 à 18 h 41 min

Une certaine C. Boutin, qui battra le pavé parisien demain à la recherche d’une nouvelle pâmoison lacrymogène, a déclaré qu’il existait des lois au-dessus de celles de la République. On appréciera.
_______

C’est amusant, en vous lisant on a presque l’impression que vous l’ignoriez…

hamlet dit: 25 mai 2013 à 20 h 15 min

« Philippe Régniez dit: 25 mai 2013 à 19 h 47 min
C’est une des particularités des républiques que de s’asseoir sur la division des peuples. »

Philippe Régniez je vous adore, vous symbolisez à vous seule l’union sacrée de Saint Paul et Carl Schmitt : une des particularités effectivement, d’où l’intérêt des états d’exception bien sûr qui permettent de recréer l’unité des peuples… les chemins multiples de l’esprit contre la voie unique de l’âme, l’unicité obtenue par la rupture de la conversion, tout un programme, je suis désolé mais je préfère le pluralisme, je trouve ça plus marrant, vous imaginez une société non pluraliste qui ne ne nous offrirait pas ce plaisir immense de vous lire, je suis au regret de vous l’apprendre, car je sais que vous auriez aimez un destin plus heureux mais vous êtes désormais condamné à faire partie du décor, ou du paysage culturel.

Bloom dit: 25 mai 2013 à 20 h 12 min

cartomanciens, faillis, intermédiaires après coup, percepteurs de fausses taxes militaires sur de diaphanes et ahuris nonagénaires, répétiteurs de Talmud,vidangeurs, hannetonniers, annonceurs de décès, destructeurs de mites, fifres, tondeurs….

Bloom dit: 25 mai 2013 à 20 h 08 min

Je serais curieux de savoir s’il y a d’autres professions où l’on rencontre ce phénomène.

occulistes, savetiers, guides, portefaix, pâtissiers, gérants d’immeubles, professeurs de provencal et de danse, interprètes, experts, rempailleurs, précepteurs, spécialistes, pressureurs universels, médecins de chiens, poseurs de ventouses terribles, chantres à la synagogue, péritomistes, perforateurs de pain azyme…

Paul Edel dit: 25 mai 2013 à 20 h 07 min

Pour le reste.. je passe mes jours et mes nuits avec apollonie Sabatier.. cette femme gaie aux bras si blancs qui interessa si fort Gauthier et Baudelaire, entre autre..

Paul Edel dit: 25 mai 2013 à 20 h 05 min

pour Hamlet de 18 h02
Cher Hamlet, à propos de Coriolan voici ce qu’écrit Brecht. :
« Die tragödie des einzelnen mannes interessiert uns natürlich weit weniger als die des gemeinwesens, veranlasst durch den einzelnen mann. Wir müssen aber zugleich nahe beim Shakespeare bleiben, wenn wir nicht alle seine vorzüge gegen uns mobilisieren wollen. So scheint es am besten, aus dem verletzten stolz des Coriolan eine hichet allzu Shakespeareferne andere beteutende haltung zu machen, nämlich den glauben des Coriolan an seine unersetzlichkeit. Sie ist es, die ihn zugrinde richtet und dans gemeinwesen eine wertvollen mannes beraubt.” B. brecht. Arbeitsjournal 2O. Mai 1951.

La mauvaise langue dit: 25 mai 2013 à 20 h 05 min

Et j’oubliais :
-Des mots de Minuit supprimée, on vire la culture, pas assez rentable;
-on fait des cours en anglais à l’université : le Français plus assez rentable non plus.

France moisie, gauche pourrie !

La mauvaise langue dit: 25 mai 2013 à 20 h 03 min

La gauche au pouvoir c’est :
-la provocation du mariage pour tous;
-la poursuite d’un honnête journaliste (mais c’est un juif qui s’est battu contre France2 dans l’affaire Al-dura, ceci expliquant cela) qui, pour avoir dénoncé le mur des cons, est vilipendé par sa profession. Une honte, un scandale ! Gauche pourrie !
-Cahuzac;
-la clique de gauche qui protège Charles Enderlin qui a fait un faux reportage ayant les conséquences les plus dramatiques dans le monde contre les Juifs, la montée de l’antisémitisme en Europe, dans le monde, et l’affaire Merah.

République de gauche tout à fait pourrie !

Bloom dit: 25 mai 2013 à 20 h 02 min

« Et si l’Angleterre n’était pas la sombre caricature honnie depuis mon enfance? Le capitaine m’a indiqué le nom de ce port aux maisons minuscules: Falmouth. » p.91.

Osservatore Du Cono dit: 25 mai 2013 à 19 h 57 min

L’agité de la rue Ra… recommence à faire chier son monde. Touche à ton prépuce, vibrion.

La mauvaise langue dit: 25 mai 2013 à 19 h 54 min

Bloom dit: 25 mai 2013 à 19 h 39 min
Revue des fantômes.
La rue du Four, du CNR au CNDP…

On voit franchement pas le rapport ! N’importe quoi !

de nota dit: 25 mai 2013 à 19 h 54 min

Je serais curieux de savoir s’il y a d’autres professions où l’on rencontre ce phénomène.

les fonctionnaires,les libraires,les artiss,les psy,les profs,les pompiers,les putes,les thanatopracteurs,les tradeurs,les marayeurs!tous de gauche jusqu’au trognon!

Osservatore Du Cono dit: 25 mai 2013 à 19 h 50 min

La Teigne sous estime l’internationale gauchiste,
En Franz, c’est 123% des journalistes qui sont des gauchos, surtout au figaro, à present, à causeur, au échos, à valeurs actuelles, à l’opinion, à radio courte oisive, au point, à reuteuleu, à teufeu un, à presse océan, à nice matin, var matin, etc.
Mal informé, le gaucho de l’estreme droite extreme catho en cavale chez les picaros pour entorses aux lois républicaines trompe son monde comme d’hab.

Philippe Régniez dit: 25 mai 2013 à 19 h 47 min

la France est coupée en deux comme une autoroute après une tempête de neige : [une intelligentsia de gauche] et peuple 50/50.

C’est une des particularités des républiques que de s’asseoir sur la division des peuples.

La mauvaise langue dit: 25 mai 2013 à 19 h 44 min

Rex à Caracalla, à propos du jugement sévère que ce dernier porte sur Pierre Cot: « Quand on ignore tout d’une question, on se tait ». (Bloom)

Bloom devrait en prendre de la graine sur Israël…!

hamlet dit: 25 mai 2013 à 19 h 44 min

80% des journalistes ne sont pas de gauche ?
si les anti mariages homos avaient pu s’exprimer dans les médias vous croyez qu’ils auraient besoin, venant des 4 coins du pays, de venir demain à Paris ?
attendez demain vous n’allez pas être déçu du voyage : il faut qu’il y ait dans ce pays 2 ou 3 ou 4 millions d’individus dans les rues pour que les journalistes se rendent compte qu’il existe des gens dans ce pays qui ne pensent pas comme eux ?
c’est ça être journaliste ?
et le plus drôle seront les commentaires qui viendront après, au 20h, alors là on va se marrer : ils sont venus à Paris parce qu’ils sont mécontents de la politique actuelle…

c’est moral, du déni moral, et les écrivains c’est pareil : si 80% des journalistes, 90% des philosophes et 99,9% des écrivains sont de gauche.

la France est coupée en deux comme une autoroute après une tempête de neige : une intelligentsia de gauche et peuple 50/50.
ça ne peut pas fonctionner, tout le monde vous le dira : si le peuple n’est pas normalement représenté un jour ou l’autre ça part en c.uilles, un jour prochain on va tous se les bouffer menus.

Bloom dit: 25 mai 2013 à 19 h 39 min

Revue des fantômes.
La rue du Four, du CNR au CNDP…
Rue Princesse, circonvoisine, veuve de Village Voice.
Puis la rue des Canettes, à un jet de pavé, orpheline de Mi Yun Park, artiste coréenne aux doigts de fée hystérique.
Plus loin Saint-Sulpice et la Lutte avec l’Ange, et JP Kauffman qui nus refait une santé littéraire grâce à Delacroix.
Enfin le buste de Zweig, perdu au coin nord ouest du Luxembourg.

Philippe Régniez dit: 25 mai 2013 à 19 h 37 min

Ce ne sont pas 80% des journalistes qui sont « de gauche », comme vous dites, mais 98 ou 99%. Sinon pas de travail, c’est très simple. Je serais curieux de savoir s’il y a d’autres professions où l’on rencontre ce phénomène.

Sant'Angelo Giovanni dit: 25 mai 2013 à 19 h 32 min


…avec l’expérience de la république à ces jours ci,…
…il n’y a pour moi,…que la république par le centre fort et majoritaire,…

…la dualité droite-gauche,…fait office d’usuriers des mafias de tout genres,…
…aux détriments des valeurs ancestrales du clocher au centre du village,…et du château sur la place forte pour bien garder les poules au poulailler,…

…l’excès de jurisprudence du détails des meurs, nous confinent au liberticide,…
…plutôt q’aux rôles que chacun doit tenir, dans la pléiade des services et infrastructures sociaux,…
…des lois pour « gay’s »,…c’est presque des lois pour pauvres et déshérités d’esprit,…

…ou alors, vraiment une forme de socialisme des fortunes juridiques en prise avec des griefs d’enfants gâtés,…avec le luxe du partis-pris du désespérer de se trouver une tutelle de droit à sa conformité déviante,…

…si c’est çà le socialisme français,..des culs jatte de la priorité à géométrie variable,…les mirages de Dassault feront l’affaire pour drooper nos socialistes actuels de droit divin dans le cul,…

…camarades vendons notre cul,…pour du pain,…la mentalité de nos socialistes à deux balles,…Alors,…
…Belmondo,…for Président,…va nous caser tout ce beau monde d’enculeur,…de la pseudo-république,…etc,…

hamlet dit: 25 mai 2013 à 19 h 28 min

renato, oui c’est un paradoxe qui s’explique sans doute par le fait que la gauche des journalistes est une gauche un peu bizarre, c’est une gauche post moderne, post nationaliste, post républicaine, post je sais pas quoi,

ils pensent que la république c’est un truc dépassé, has been, du coup leur ‘gauche’ est une gauche individualiste, que Lagardère se moque des institutions républicaines, il faudrait avoir gardé un sens du ‘sacré’ pour en être choqué.

par contre le type qui a filmé le mur des c.ns chez les magistrats, là les journalistes ne l’ont pas loupé, si ça se trouve il va même se retrouver en taule le pauvre vieux.

il faudrait demander à Monsieur Assouline, il donne des cours de journalisme, il vous dira probablement que ces jeunes viennent à peu près tous du même milieu social, ils ont fait les mêmes prépas, comme s’ils étaient clonés, les valeurs républicaines et la mémoire de Jean Moulin ils s’en tapent comme de l’an 40.

de fait ils seront plus choqués par des anti mariages homos que par l’attitude de Lagardère.
même au contraire : ces journalistes trouveront dans l’arrogance de Lagardère quelque chose d’impertinent, de rebelle, genre celui qui se rebelle contre les institutions, un peu comme une star de cinéma ou du sport.

le problème est que cette question est très peu documentée, il faudrait que Monsieur Assouline écrive un livre sur les valeurs de ses jeunes étudiants en journalisme.
toutefois j’ai le sentiment que le vent est en train de tourner.

Bloom dit: 25 mai 2013 à 19 h 26 min

Heureusement que les Hellènes connaissaient pas Kindle, le boug, Kindle c’est l’anti Farenheit 451, ça te rend le chef d’oeuvre impossible., Bradbury au rencard, mort avant terme.

Bloom dit: 25 mai 2013 à 19 h 21 min

Rex/ Jean Moulin, à Lyon: « En vous écoutant, je me rends compte de la chance que j’ai eue d’avoir une enfance républicaine »

Caracalla / Daniel Cordier à Delville Camp, Cove, au sud de Londres: « Le lendemain (11 juillet 40), il (Pétain) a aboli la République, ce qui m’a rempli de joie. »

Chalk and cheese et pourtant…

georges dit: 25 mai 2013 à 19 h 21 min

ils sont trois à empesantir et pourrir l’ambiance, les jumeaux tégniez-pq, et (mais lui ne fait pas exprès)ce pauvre ml-onenote

georges dit: 25 mai 2013 à 19 h 15 min

hamlet
80% des journalistes seraient de gauche d’après vous? La majorité des gens se sont fait dépouillet et insulter pendant cinq ans par un minable crétin applaudi par les grands médias

hamlet dit: 25 mai 2013 à 19 h 11 min

oui, comme livre de chevet ça a l’air bien.
le mien a été édité par Ernest F. : « ceux qui sont incapables de commettre de grands crimes n’en soupçonnent pas facilement les autres », je lis ça avant de dormir, la nuit je me réveille en sursaut, et le soir suivant je recommence.

renato dit: 25 mai 2013 à 19 h 09 min

hamlet, votre truc marketing ne marche pas.

D’abord vous dites que ‘le 80% des journalistes sont de gauche, ils ne laissent pas ceux qui ne pensent pas comme eux s’exprimer publiquement sans les flinguer au premier mot’.

Puis vous dites ‘qu’un sombre crétin se permette d’insulter la France sous prétexte qu’il a du pognon’, mais que les média ils s’en tapent.

Et là je ne comprends pas car si le 80% des journalistes sont de gauche le sombre crétin devrait passer un sale quart d’heure… ou alors le 80% des journalistes ne sont pas de gauche… n.b. qu’il est aussi possible que le sombre crétin soit de gauche… enfin, ce n’est vraiment pas clair…

Par contre je suis en accord avec vous pour ce qui est du fait que ‘personne ne devrait rien avoir à ciré de savoir si des homos veulent se marier et élever des enfants dans la mesure où c’est des trucs qui ne gênent personne et que si les hétéros savaient correctement élever des gamins on s’en serait rendus compte’…

bouguereau dit: 25 mai 2013 à 19 h 08 min

Alia Caracalla, un de mes livres de chevet

la bibliotheque d’alexandrie tiendrais fastoche dans un pad de 32 gigots de mémoire kabloom..même avec 80% de gros pornic bavarois

Bloom dit: 25 mai 2013 à 19 h 08 min

Ah, le boug, l’entregen(s)(t) de Shikelgruber, c’est vers l’entre jambe qu’il penchait, par défaut dit-on…
La Traudel de 89 était comme la Traudel de 45, toute aussi soumise à son fureur que l’était Blondie la klébarde.

joan dit: 25 mai 2013 à 19 h 07 min

80% des journalistes sont de gauche,

c’est faux , beaucoup sont complaisants – heureusement qu’internet est là

hamlet dit: 25 mai 2013 à 19 h 02 min

Philippe Régniez dit: 25 mai 2013 à 18 h 45 min
@ hamlet
Contrairement à ce que vous suggérez, et à l’air du temps, je ne crois pas que le Jugement Dernier soit une machine à accorder le pardon pour toutes les fautes. »

voilà une nouvelle qui n’est pas faite pour me rassurer.
vous ignorez donc tout de la compassion.
qu’est-ce que je vous ai fait de mal pour que vous me retiriez mes derniers espoirs ?
vous croyez en Dieu et vous ne savez même pas mentir.

Bloom dit: 25 mai 2013 à 19 h 02 min

Alia Caracalla, un de mes livres de chevet. Bref florilège:

« l’Angleterre est une forteresse assiégée et (que) notre première mission est de la défendre. »

« la chambrée m’a fait découvrir une blessure incompréhensible dans l’honneur des Bretons. Jamais plus durant la guerre je n’évoquerai ma chère Bécassine. »

« les informations venant de France m’apparaissent fades, sans consistance. Elles me semblent appartenir désormais à une autre histoire. »

« on ne devrait pas négliger le défaitisme des milieux bourgeois et capitalistes, qui craignaient par-dessus tout le danger communiste. »

« Bien qu’il soit universitaire, il est très gentil. » (Il s’agit de Raymond Aron…)

« Rex conserve son manteau. C’est pourquoi il fume tant: il lutte contre le froid. »

Rex à Caracalla, à propos du jugement sévère que ce dernier porte sur Pierre Cot: « Quand on ignore tout d’une question, on se tait ».

bouguereau dit: 25 mai 2013 à 19 h 01 min

demain des millions de français vont manifester

des millions des millions..t’es payé pour désespérer les gouines de bi..de biillancourt épicétou

hamlet dit: 25 mai 2013 à 18 h 57 min

c’est l’aspect tragi comique du théâtre politique : demain des millions de français vont manifester pour savoir si les couples homos peuvent se marier et élever des enfants alors que personne ne devrait rien avoir à ciré de savoir si des homos veulent se marier et élever des enfants dans la mesure où c’est des trucs qui ne gênent personne et que si les hétéros savaient correctement élever des gamins on s’en serait rendus compte,

et quand Lagardère insulte le parlement tout le monde s’en tape.
les médias porte une énorme responsabilité : 80% des journalistes sont de gauche, ils ne laissent pas ceux qui ne pensent pas comme eux s’exprimer publiquement sans les flinguer au premier mot, du coup ils ont les boules et ils manifestent.

par contre qu’un sombre crétin se permette d’insulter la France sous prétexte qu’il a du pognon (où on voit l’énorme fossé qui peut séparer la richesse du porte monnaie et celle de l’âme), ce serait une bonne raison pour tous les français aillent manifester, mais ça les médias ils s’en tapent :
http://www.youtube.com/watch?v=btGNToRbDxQ

Sergio dit: 25 mai 2013 à 18 h 55 min

bouguereau dit: 25 mai 2013 à 18 h 39 min
le gode ceinture remplacer le sceptre.

Avec les imprimantes 3D, ça devrait baigner…

bouguereau dit: 25 mai 2013 à 18 h 51 min

elle déclarait combien elle et ses collègues, trouvaient le Fürher « charmeur, aimable, poli et drôle »

tu sais bien kabloom que litlère il est pas arrivé là sans quelques qualités d’entregens et de séduction..on le dit on le claironne et tu ne le crois pas..plutôt tu crois que ça marchait seulement avec des teutoniques bourrins..non non peut être que tu l’aurais trouvé drolatique..les grecs disaient pour connaitre un homme il faut lui donner tous les pouvoir possible..c’est trés difficile a imaginer et l’histoire ne lui livre ou ne lui permet qu’à certain moment, la politique sert aussi à l’empécher, lhistoire

Philippe Régniez dit: 25 mai 2013 à 18 h 45 min

@ hamlet

Contrairement à ce que vous suggérez, et à l’air du temps, je ne crois pas que le Jugement Dernier soit une machine à accorder le pardon pour toutes les fautes.

Shakespeare n’est jamais loin, certes, mais le monde et ses trottoirs font qu’il est bien souvent de l’autre côté d’une ruelle bien infranchissable.

Bloom dit: 25 mai 2013 à 18 h 41 min

Une certaine C. Boutin, qui battra le pavé parisien demain à la recherche d’une nouvelle pâmoison lacrymogène, a déclaré qu’il existait des lois au-dessus de celles de la République. On appréciera.

Avec Cordier, on s’aperçoit que derrière chaque héros, chaque agent majeur de l’Histoire (et Jean Moulin est un de ceux qui dominent leur siècle), il existe d’autres hommes, d’autres femmes, de moindre stature mais auquel le récit historique redonne petit à petit leur place, pur le meiileur ou pour le pire.
Daniel Cordier est du côté du meilleur, un obscur passé subitement du côté solaire de l’Histoire; ppur le pire, le côté ombre, il y aurait entre mille autres Traudel Junge, la secrétaire privée d’Hitler in the bunker. Interviewée par la BBC en 1989, elle déclarait combien elle et ses collègues, trouvaient le Fürher « charmeur, aimable, poli et drôle », et louait l’affection toute « paternelle » qu’il montrait à son égard. « Je l’aimais bien, et j’étais bien en sa compagnie ». Ce n’est que quelques années avant sa mort en 2002, et bien après cet interview qu’elle reconnut la nocivité de son ancien boss dont la mort était le métier.
L’intégralité de l’entretien est disponible sur
http://www.bbc.co.uk/podcasts/series/witness/all
à la date du 30 avril 2013.

bouguereau dit: 25 mai 2013 à 18 h 39 min

Le fric n’est pas mauvais, il est historique, c’est-à-dire qu’à un moment il n’y en aura plus

c’est surement vrai et on doit faire des vaches d’efforts pour imaginer ce qui pourrait le remplacer, enfin ce qui fera le pouvoir..je vois je vois en premier le gode ceinture remplacer le sceptre..mais c’est confus..j’entends crier..on dirait jicé

renato dit: 25 mai 2013 à 18 h 38 min

Bon, hamlet, cela dit (à 18 h 28 min) si un peuple se définissait par des ‘valeurs communes partagées’ nous n’aurions pas besoins de la politique… disons donc, quelques valeurs partagés…

en directe de pq dit: 25 mai 2013 à 18 h 38 min

Journal de la rade 25 mai 2013 à 17 h 38
(Le prédicateur néocon varois n’espère qu’une chose, qu’un enfant soit bléssé demain, même gravement il s’en fout c’est pour servir la cause.)

il espère du sang et des coups, pour sa cause : pouvoir, comme le siphonné onenote (ml), se lamenter et hocqueter de haine

bouguereau dit: 25 mai 2013 à 18 h 33 min

3 éléments définissent une nation : un peuple, des frontières et des valeurs communes partagées.

et 4 ça ressemble a l’amérique sinon que c’est pas une république
(en taule..celui qui se fout du populo en amérique..huuurkurkurk)

renato dit: 25 mai 2013 à 18 h 28 min

Enfin, hamlet ! déjà on ne peut pas comparer les institutions françaises aux institutions étasuniennes (où, je vous rappelle, JC aurait été poursuivi pour parjure) ; puis, lorsque vous mettez JC entre Lagardère et la commission parlementaire il se créé une situation plutôt cocasse… Ou pas ?

JMS dit: 25 mai 2013 à 18 h 28 min

A l’époque, il existait au moins 400 galeries sur Paris, et aujourd’hui?
(Vous trouverez tous ces renseignements dans le catalogue du Centre G. Pompidou sur la Donation Cordier…)

Ophélie dit: 25 mai 2013 à 18 h 27 min

@ hamlet : vous demandez à Paul Quislapète de vous administrer des corrections ? vous aimez vous faire mal ?

alias dit: 25 mai 2013 à 18 h 25 min

D’autant que l’home auquel cette phrase a été dite est passé en position d’écoutant à son tour , et reconnaît ainsi avoir eu un expérience fondatrice d’avoir reçu /demandé une révélation autrement saisissante qu’une étymologie confirmée par plus de dix érudits de par le monde et qui ne s’étaient pas donné le mot

Pneu n'en faut dit: 25 mai 2013 à 18 h 23 min

Bon, les deux plus gros budget du Top 14 ont perdu en demi-finale, c’est Bloom qui va être content.

La Reine du com dit: 25 mai 2013 à 18 h 19 min

Comme quoi Capri, c’est pas fini (et dire que c’était la ville de mon premier amour). Et c’est très bien comme ça!

JMS dit: 25 mai 2013 à 18 h 19 min

Alter ego ne sait pas lire, laissez tomber renato…
A une montée d’achat sur l’art contemporain, a succédé une crise financière et le nouveau franc…
Si tous les galeriste de France et de Navarre étaient plein aux as cela se saurait
(Il y a souvent galeriste et groupe financier avec…sinon, Galeriste seul, bonjour la galère!)

hamlet dit: 25 mai 2013 à 18 h 18 min

renato, l’attitude est importante dans une république, Coriolan est une pièce sur la république comme théâtre des opérations.

pour le cas Lagardère, pourquoi les républicains américains l’aurait mis en prison ? pour son délit d’initiés ? non : pour son attitude face à une commission parlementaire.

le parlement et ses petites et grandes commissions, comme le Congrès américain est une représentation du peuple français ou américains, en foutant de la figure des parlementaires Lagardère se fout de la gueule de tous les citoyens français, pris individuellement : c’est ce qu’on appelle un pouvoir représentatif.
3 éléments définissent une nation : un peuple, des frontières et des valeurs communes partagées.
ces éléments sont intemporels : en se foutant de la gueule des parlementaires avec ses blagues à la c.n, ce crétin de Lagardère se fout aussi de la gueule de Jean Moulin et de tous les résistants qui se sont battus pour défendre cette nation républicaine.
après il faut choisir entre l’arrogance d’un imbécile comme Lagardère et le courage d’un Jean Moulin mais on ne peut pas accepter les deux en même temps, ce n’est pas possible, aucune république ne peut se le permettre, c’est pas possible :
http://www.youtube.com/watch?v=btGNToRbDxQ

Alter ego dit: 25 mai 2013 à 18 h 14 min

« Il ne vous vient pas à l’esprit que Lagardère savait à l’époque ce que tout le monde sait aujourd’hui »
renato

Mais qu’il est con, proche de JC et aussi moisi que LML. Beau trio.

alias dit: 25 mai 2013 à 18 h 13 min

la phrase m’impressionne moins que la reconnaissance de son effet sur P.Assouline par ce dernier aujourd’hui, sur blog , et dans une chaîne de reconnaissances ou d’aveux ressentis comme nécessaires après coup de l’influence des systèmes politiques dans lesquels les hommes vivent .
c’est l’aspect de la transmission qui m’impressionne, avec la conscience de sa gravité sur un destin qui dépasse les individualités sur lesquelles il est prématuré d’augurer de l’usage qui en sera fait
.
bonne suite .

Sergio dit: 25 mai 2013 à 18 h 10 min

Alter ego dit: 25 mai 2013 à 17 h 52 min
excuser le fric

Le fric n’est pas mauvais, il est historique, c’est-à-dire qu’à un moment il n’y en aura plus.

renato dit: 25 mai 2013 à 18 h 04 min

Donc Alter ego, pour que la chose soit transparente à souhait, on prend les deux points qui génèrent l’ellipse à tendance moraliste d’hamlet :

1. Cahuzac interrogeant Lagardère devant une commission parlementaire ;
2. Lagardère se fout de la gueule de la commission en faisant comme s’il était interrogé par un animatieur à la roue de la fortune.

Il ne vous vient pas à l’esprit que Lagardère savait à l’époque ce que tout le monde sait aujourd’hui, et que donc, en ce sens « c’est ce que nous savons de l’autre que dans une situation critique (interrogé devant une commission parlementaire) détermine notre attitude… » ?

hamlet dit: 25 mai 2013 à 18 h 02 min

exact grebou : dans Coriolan Shakespeare parle aussi de la soupe populaire.

posez donc la question à Paul Edel, il me corrigera si je me trompe en fin connaisseur qu’il est des engagements politiques de Gunter Grass (qui ne l’oublions est la fois le Dieudonné et le José Bové de la pensée politique de gauche allemande) cette pièce avait été instrumentalisée par les nazis et Brecht l’a reprise après la guerre, au début des années 50 (Paul Edel me corrigera si je me trompe), malgré les invectives et les injures de Grass (Paul Edel me corrigera si je me trompe) Brecht a su réhabiliter cette pièce (Paul Edel me corrigera si je me trompe), comment Brecht l’a réhabilitée ? en mettant en avant l’aspect soupe populaire de la pièce de Shakespeare, Brecht était capable de tout.
Ces crétins de nazis allemands avaient voulu faire de WS un Wagner du théâtre anglais, il fallait le sauver, Brecht l’a fait, demandez donc à Paul Edel, si je me trompe il me corrigera.

renato dit: 25 mai 2013 à 17 h 56 min

Je n’excuse pas le fric, je mets sur la table des évidences… et la dernière est vraiment chaude… mais quand on prend Alter ego comme pseudo on ne peut qu’être un hypocrite…

des journées entières dans les arbres dit: 25 mai 2013 à 17 h 53 min

alias dit: 25 mai 2013 à 15 h 34 min

Ce séisme dont il est fait état dans votre message fait référence à des archives non encore ouvertes concernant des lettres de dénonciation, si j’ai bien lu l’entretien de D. Cordier sur le site du Nouvel Obs.

Je m’interroge ( pas longtemps, je l’avoue, et pour plein de bonnes raisons) sur l’extrème opacité de votre message

« tout le monde n’a pas eu des problèmes de rosebud avec ses psys »

avec les psys ou pas, je ne sais pas, car le, la, ou les destinataires de votre message ne sont pas identifiés.

Mais on peut avoir eu des surprises et non des problèmes, avec le livre  » Rosebud »

Si l’on s’en réfère au livre de P. Assouline, « Rosebud », on peut causer des pages 114 et 115, dans le chapitre  » Sous l’echarpe de Jean Moulin » ?
Elles me semblent bien « être raccord » ( expression du nouveau français ? je ne sais pas) avec votre message, si on veut développer le mot: insinuation.

A tout à l’heure ?

Alter ego dit: 25 mai 2013 à 17 h 52 min

Renato est toujours prêt à excuser le fric, en art comme en armes, de plus en plus proche de JC.

renato dit: 25 mai 2013 à 17 h 48 min

Enfin hamlet ! c’est ce que nous savons de l’autre que dans une situation critique (interrogé devant une commission parlementaire) détermine notre attitude…

Sergio dit: 25 mai 2013 à 17 h 41 min

hamlet dit: 25 mai 2013 à 17 h 25 min
il faut qu’ils arrêtent de se mettre sur la figure sinon la soupe va refroidir.

C’est un problème d’ordonnancement faudrait un P.E.R.T. Enfin dans l’immédiat faut des mesures conservatoires le mieux c’est de terminer le gonze…

hamlet dit: 25 mai 2013 à 17 h 41 min

qu’est-ce qu’être républicain ?

pour répondre à cette question aujourd’hui en France il suffit de regarder cette vidée, Cahuzac interrogeant Lagardère devant une commission parlementaire.

Lagardère se fout de la gueule de la commission en faisant comme s’il était interrogé par un animatieur à la roue de la fortune.

Pour ce genre d’attitude, le congrès américain l’aurait foutu Lagardère en prison.

En France les parlementaires en rigolent tous de bon coeur..

et nous continuons encore de glorifier les noms de Jean Moulin, sans éprouver la moindre honte.

mon pauvre Jean Moulin, regarde ce qu’est devenu le pays pour lequel tu as sacrifié ta vie :

http://www.youtube.com/watch?v=btGNToRbDxQ

bouguereau dit: 25 mai 2013 à 17 h 39 min

de dire que shakespeare a parlé de tout vu qu’il a parlé de la soupe..ça c’est pas con

Journal de la rade dit: 25 mai 2013 à 17 h 38 min

Le prédicateur néocon varois n’espère qu’une chose, qu’un enfant soit bléssé demain, même gravement il s’en fout c’est pour servir la cause.

bouguereau dit: 25 mai 2013 à 17 h 37 min

n’importe quelle idée te parait « drôle » jicé..avoue le..ce qui est sérieux pour toi c’est de ne pas en avoir

hamlet dit: 25 mai 2013 à 17 h 25 min

Philippe Régniez dit: 25 mai 2013 à 16 h 37 min
La république comme espace de rédemption ? Bel exercice de méthode coué. On est loin de Shakespeare.

Monsieur Régniez, nous ne sommes jamais loin de Shakespeare…
rien de ce qui se produit sur cette Terre, aucune situation, action, sentiment, émotion, comportement… n’a déjà été décrit par Shakespeare.

En l’occurrence, concernant l’excellent billet de Monsieur Assouline, vous pourriez par exemple lire Coriolan, sur l’opinion changeante des peuples quant à l’idée qu’ils se font des héros quand ils ont soit le ventre vide, soit une armée à leur porte prête à les tous zigouiller.
c’est une pièce assez curieuse, sur les relations intimes entre les surhommes capable de détruire des armées entières et leurs gentilles petites mamans : même les surhommes restent de grands enfants quand leurs mamans leur crient que le repas est prêt, qu’il faut qu’ils arrêtent de se mettre sur la figure sinon la soupe va refroidir.
C’est aussi une pièce sur comment manipuler les foules furieuses : il suffit de braquer sur eux des canons pour qu’ils s’adoucissent.

Monsieur Régniez vous avez bien de la chance, vous croyez dans le Pardon de Dieu, la Rédemption, la justice des hommes est si fragile, imparfaite, nos jugements valent si peu de choses et il est si difficile de comprendre comment des hommes, au moment où il fallait, ont pris les décisions justes, la justice est pour les hommes une idée tout à fait mystérieuse, nul n’en connait les lois et les mécanismes.
Vous pensez que votre Dieu, ce moment venu que nous appelons ‘Jugement Dernier’, saura nous pardonner toutes nos erreurs et toutes nos fautes ?

Sergio dit: 25 mai 2013 à 17 h 19 min

JC dit: 25 mai 2013 à 16 h 55 min
le mariage homosexuel, en raison des risques de débordements. »

C’est pas grave la reproduction marche pas…

Sergio dit: 25 mai 2013 à 17 h 08 min

D. dit: 25 mai 2013 à 16 h 43 min
Et c’est la lignée mérovingienne

Oui enfin des gars qui s’amènent en char à boeufs ça jette pas des masses…

bouguereau dit: 25 mai 2013 à 17 h 06 min

Cordier méritait quand même mieux qu’un téléfilm low cost

shampoing ou lampe a souder ?

JC dit: 25 mai 2013 à 17 h 06 min

Boogieboogie,
Femmes, mignons, tous déjà en libre-service sexuel chez moi… « Lille de la tentation », comme dirait son maire !

bouguereau dit: 25 mai 2013 à 17 h 03 min

Dédé serait le légitime héritier du trône

mais toute la france descend des mérovingiens..surtout les colonies..que des rois et des reines..c’est ça le rêve caché des français

bouguereau dit: 25 mai 2013 à 17 h 00 min

« Français, encore un effort si vous voulez devenir républicains ! »

tu dois mettre toutes tes femmes et tes minions en kolkoz jicé..à bas tes fiefs sexuels

bouguereau dit: 25 mai 2013 à 16 h 57 min

..c’est pas l’tout il reste 44 places..jicé vu qu’il a tellement été foireux en temps de paix il doit logiquement prendre 15 place a lui tout seul..il prend tous les supplices comme il prenait les paris au pmu..putain c’qu’il est beau et bel

OneNote dit: 25 mai 2013 à 16 h 55 min

Cordier méritait quand même mieux qu’un téléfilm low cost en première partie de soirée sur FR3. Enfin on jettera quand même un coup d’oeil patriotique, sans grand espoir hélas…

JC dit: 25 mai 2013 à 16 h 55 min

« Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, a « déconseillé » aujourd’hui aux familles avec enfants de participer demain dimanche à la manifestation nationale organisée à Paris contre le mariage homosexuel, en raison des risques de débordements. »

Aveu d’impuissance du petit plastronneur du gouvernement … on nous parlera de « bon sens » pour faire passer la dérobade !

« Français, encore un effort si vous voulez devenir républicains ! »

renato dit: 25 mai 2013 à 16 h 55 min

Mais l’art est une marchandise interchangeable : « Et avec les dividendes j’acheté un tableau ou une Lamborghini ? ».

D’ailleurs, tous ceux qui croyant le contraire devaient produire et faire circuler l’art gratuitement et sans les aides de l’État… en vivant, naturellement, d’eau fraiche… mais bon, un malhonnête homme dira que l’art n’est pas une marchandise interchangeable afin de cacher sa mauvaise foi…

bouguereau dit: 25 mai 2013 à 16 h 54 min

je soudoierais l’éxécuteur dédé..me mettrais sous la soutane de larchidiacre..en temps de guerre et de famine je me sens tout défaillant et moisissant..mais toi tu seras un héro dédé ! un vrai ! je te vois déjà serrant les dents ! ..fier bel et bien quoi

bouguereau dit: 25 mai 2013 à 16 h 45 min

C’est bel et bien une monarchie qui succèdera à la cinquième

..et tu sras au pilori..enculabe à sec pour les croquants..bel et bien

D. dit: 25 mai 2013 à 16 h 43 min

Et c’est la lignée mérovingienne qui mettra un rejeton sur le trône, en réparation à une usurpation odieuse qui dura plus d’un millénaire

bouguereau dit: 25 mai 2013 à 16 h 42 min

shampooing ou lampe à souder. j’en suis arrivé là

excellent..aprés la république c’est souvent à ça qu’on smet a croire dure et ferme..et le plus génial c’est qu’on a même pas besoin de savoir pourquoi ni de savoir cque ça veut dire..et la navé va

D. dit: 25 mai 2013 à 16 h 41 min

La sixième république ne verra jamais le jour. C’est bel et bien une monarchie qui succèdera à la cinquième.

JMS dit: 25 mai 2013 à 16 h 36 min

Son choix d’artiste en galerie fut lui aussi un acte de liberté vis à vis de la doxa esthétique de l’époque.

Mme Michu dit: 25 mai 2013 à 16 h 35 min

alias si c’est pour faire le coup du médecin de famille on me l’a déjà faite plusieurs fois de trop

bouguereau dit: 25 mai 2013 à 16 h 31 min

Sachant qu’il est du devoir d’un Ministre de l’Intérieur de « prévoir » afin de protéger un droit républicain

veux tu dire jicé qu’en temps de droite les garde mobile sont en face et qu’en temps de gauche la fidélité leur mande d’être de l’autre coté?

JMS dit: 25 mai 2013 à 16 h 31 min

Cordier est un homme a l’esprit libre. On peut le constater dans son engagement dans la résistance mais aussi dans son choix de Galeriste et de collectionneur d’art.
Il faudrait ici publier sa lettre d’au-revoir lors de la fermeture de sa galerie.
C’ est la lettre d’un homme libre qui note déjà avec acuité ce que deviendra l’art bizness ou l’ « art contemporain » dans sa forme actuelle, quasi cinquante années après!
 » Le danger, pour un marchand de tableaux qui aime la peinture, est de devenir un commerçant, de perdre tout contact avec ce qui a été à l’origine de son entreprise : l’amour de l’art. Les obligations quotidiennement arrivent alors à ne plus faire considérer la peinture que comme une marchandise interchangeable : shampooing ou lampe à souder. j’en suis arrivé là. »

Daniel Cordier in Catalogue Georges Pompidou, Donations Daniel Cordier, Le regard d’un amateur 1989.

bouguereau dit: 25 mai 2013 à 16 h 25 min

la sinagogue a encore rfilé sa license à moisir a l’agent mycotoxique dracul..lassouline kiffe la république à barbouze..mais faut pas croire lassouline, rien n’est arrivé rien n’es acquis et c’est juste que les mots sont bien usés quand on se met à croire qu’ils sauvent

bouguereau dit: 25 mai 2013 à 16 h 22 min

On ne peut pas préjuger de l’action d’un homme d’après ce qu’il a de plus médiocre

joli retournement que tu fais là l’aminche : qu’il soit permis de calconner en temps de paix en proportion du héro que l’on ferait en temps de guerre et subsidiairement du droit que l’on s’accorde en conséquence de dauber ceux qui ont le culot de nous donner des leçons

Domitien dit: 25 mai 2013 à 16 h 15 min

OneNote dit: 25 mai 2013 à 16 h 05 min
Ce que vous écrivez est fort bien dit.
Il y a ceux qui ont eu le courage, la lucidité ou l’inconscience de s’engager très jeune, une minorité et ceux qui ont hésité plus ou moins longtemps…ou toujours et ceux qui ont collaboré, plus ou moins longtemps ou toujours!

Mme Michu dit: 25 mai 2013 à 16 h 14 min

j’étais enfant mai était le mois des roses…

ai entendu que pour les mariages on dit « moi des fleurs, moi des pleurs »

renato dit: 25 mai 2013 à 16 h 13 min

21 coups de cutter au visage… enfin-bref, nous sommes sur terre, entre humains !

« tout le monde n’a pas eu des problèmes de rosebud …avec ses psys ! »

Déjà il fait ‘avoir’ un psy… plusieurs ce serait Byzance… mais il faudrait aussi être décadent, ce qui est assez fatigant et ennuyeux si l’on y réfléchit.

Quant au ‘rosebud’, la saison est juste déphasée, faut faire avec… donc — quand j’étais enfant mai était le mois des roses…

Roux et Combaluzier dit: 25 mai 2013 à 16 h 05 min

Hélas alias vos contributions déchaussent (lui enlève son mordant) le débat…

OneNote dit: 25 mai 2013 à 16 h 05 min

Mon brave popol, tu es navrant.

S’il y a une leçon à tirer du parcours de Daniel Cordier, c’est que la Résistance n’était pas tant une affaire de conviction politique que de caractère individuel, et ce caractère seules des circonstances historiques exceptionnelles comme le fut l’Occupation permettent de l’éprouver.

On ne peut pas préjuger de l’action d’un homme d’après ce qu’il a de plus médiocre : comme ses opinions politiques, son antisémitisme, son maurassisme, somme toute assez banal à l’époque, etc.

La trajectoire de Cordier invite à une grande humilité et à une réflexion sur l’engagement bien plus riche et stimulante que celle d’un Hessel par exemple, échouant piteusement à Europe Ecologie les Verts comme un pétrolier sur une plage bretonne. Humilité, réflexion, toute chose à des milliers d’années-lumière de ta vantardise de planqué rigolard.

Tu auras beau multiplier les pseudonymes comme un corbeau pour donner l’illusion de faire nombre, tant que tu seras aussi lâche et vil dans tes attaques contre JC, on saura toujours quel cloporte de paillasson tu es au fond de toi.

de nota dit: 25 mai 2013 à 16 h 02 min

« mon antisémitisme

C’est très progressivement que mon antisémitisme a disparu au cours de la guerre,avant de s’effondrer dans la honte au début de 1943.J’ai longtemps hésité à aborder cette question,tant mon évolution a été longue et difficile.Mais le jour où j’ai compris que je ne pourrais écrire qu’en disant la vérité,j’ai décidé de tout avouer,pour le meilleur ou pour le pire.
Plusieurs lecteurs m’ont dit leur consternation en apprenant qu’en 1942 le secrétaire de Jean Moulin pouvait trouver du plaisir à lire Les Décombres de Rebatet,un modèle achevé de littérature antisémite!Si c’était avant tout pour moi un livre bien écrit,je dois aussi reconnaitre que son antisémitisme,au lieu de me révolter,m’était familier.Le 23 aout 42,je me suis senti mal à l’aise,lors d’un dîner en compagnie de Bidaut et Rex,de les entendre tous deux condamner l’infamie de Vichy,qui venait d’arrêter plusieurs milliers de juifs en zone libre pour les remettre aux Allemands.Nul ne savait où ces juifs seraient expédiés.Bidault et Rex cherchaient une solution pour les sauver.Durant plusieurs jours,ce drame fut au centre de leurs conversations.Je ne comprenais pas leur intérêt pour cette cause et trouvais qu’ils accordaient trop d’importance à ce qui n’était qu’un »fait divers ».Pour moi,résister c’était faire sauter des train,tuer des Boches,pas sauver des juifs…
A cette même époque,j’avais besoin de recruter du personnel pour le secreteriat de Lyon,où je ne connaissais personne.J’ai pris sur moi de contacter deux camaradesd’avant-guerre,militants comme moi à L’action française.Ils vivaient à Toulouse et savaient par ma famille que j’étais parti à Londres en 40.Je leur ai demandé tout de go:voulez-vous travailler avec moi?L’un deux m’a répondu: »tous les juifs et leurs amis du front populaire sont partis à londres pour se planquer.Ce sont des lâches!Ils sont à l’abri avec eur fortune et attendent de rentrer dans les fourgons de l’étranger. »L’autre a ajouté:Le maréchal est peut être gateux,mais il a fait du bon travail,il nous débarasse du peuple élu.Je m’entend encore lui répondre,révolté:Mais à Londre,les juifs se battent pour l’honneur de la France!Ma réaction spontanée m’a sidéré:pour la première fois de ma vie je défendais les juifs!
L’ultime étape de ma conversion est survenue le 25 mars 43,jour de mon arrivée à Paris.En redescendant de la place de l’etoile,où j’étais allé me recueillir sur la tombe du Soldat inconnu,j’ai remarqué sur le trottoir,marchant dans ma direction,un homme d’une soixantaine d’années accompagné d’un enfant;:tous les deux protaient l’étoile jaune.C’étaient la première fois que j’en voyais.Je ressene encore l’insupportable choc de cette scène.Tout ce que j’avais lu sur le sujet ne m’avait rien appris avant l’apparition de ces deux êtres innocents marqués comme du bétail…
J’aurais voulu les embrasser,les protéger.Je me souviens de mon trouble pendant le déjeuner solitaire qui suivit:comment avais-je pu adhérer à des idées dont l’infamie m’éclaboussait?Brusquement,je fus envahi par la honte.
De ce jour,mon passé idéologique s’est désintégré »

Extrait de « De l’Histoire à l’histoire »Daniel Cordier avec Paulin Ismard.Témoins,Gallimard,mai 2013.

alias dit: 25 mai 2013 à 16 h 01 min

Mme Michu dit: 25 mai 2013 à 15 h 52 min
juste pour vous aider : pas avec ses psys !
autrement dit tout le monde en a eu , peut-être pas non plus avec P.Assouline ,mais qu’est ce que ça prouve ?

alias dit: 25 mai 2013 à 15 h 54 min

il faut quand êe une sorte d’inconscience dans ce désir de vérité pour avoir répondu « Oui, j’en ai un. Je n’ai pas combattu. »
parce que rien dans les propos, sur la vision historique (de la place de la France du processus historique ) ne fait pommade et onguents électoralistes , ni radotage sénile : testamentaire certainement mais réponse de quelqu’un qui s’est questionné sur ce que vivre veut dire .

Mme Michu dit: 25 mai 2013 à 15 h 52 min

tout le monde n’a pas eu des problèmes de rosebud …avec ses psys !

ah ben c’est pas ce qu’on dirait

alias dit: 25 mai 2013 à 15 h 34 min

robert dit: 25 mai 2013 à 13 h 45 min
à regret, il y a peu de nouveaux commentateurs sur ce blog pourtant effectivement assez suivi . cela ne peut pas être sans fortes raisons
mais des commentateurs se croient des hautes autorités et infaillibles dans toutes leurs expressions ne peuvent espérer longtemps échapper à ce que le billet appelle « démystifier » ! et le lien annonce :
 » Ce sera un vrai séisme que l’on n’imagine pas. »
alors ceux qui viennent se la jouer ici en prétendant faire de l’humour, alors que P.Assouline a à peine tenu le coup face à la mémoire de Cordier !! c’est plus proche de l’insulte à la mémoire que de la dédramatisation !
mais tout le monde n’a pas eu des problèmes de rosebud …avec ses psys !

La mauvaise langue dit: 25 mai 2013 à 15 h 03 min

La République a de grands avantages, c’est vrai. Mais n’oublions pas non plus que le Mur des Noms au Mémorial de la Shoah a attendu 2002 pour voir le jour : 1945-2002≠57 ans ! Ce n’est pas très glorieux pour la République.

des journées entières dans les arbres dit: 25 mai 2013 à 14 h 57 min

Il y a quelques jours, je ne sais plus comment ( autoradio ?, chaine Hifi ? petite radio à piles dans la salle de bains ?), ni où ( France cul, France inter, Rtl ?) je prends en route une émission, une voix somme toute alerte, qui narre l’épisode suivant, en d’autres termes:
Le jour de la reddition de Pétain, il était dans le salon avec sa mère et son beau-père, qui venaient de se lever. Il était midi.
Ils ont écouté l‘appel à cesser le combat. Puis il est monté dans sa chambre , s’est jeté sur le lit et s’est mis à pleurer, pleurer. Comme un enfant.
Il avait 19 ans.
Le journaliste rappelle alors qu’il a eu des sympathies d’extrème droite, antisémite
Oui, bien sûr, répond.-il
Mais une fois le choc passé, ça a été de partir à la rencontre des boches, pour en « tuer un maximum »
Son nom ?
Daniel Cordier.
Qui voit à Paris, en allant voir l’Arc de Triomphe, un vieux monsieur accompagné d’un jeune, qui portait « une immense étoile jaune ». Une révélation.

Zut je viens de me rendre compte que c’est une émission de M.O.F sur RTL

http://www.rtl.fr/emission/rtl-soir/ecouter/les-souvenirs-du-resistant-daniel-cordier-l-invite-de-18h35-jeudi-23-mai-7761640666

« RJM », c’est pour Radio Jean Moulin ?

Sortez couvert Diagonal, faites comme le boss, mettez une écharpe.

popol dit: 25 mai 2013 à 14 h 42 min

pauvre jc il aime pas qu’on lui rappelle qu’il est raciste ni ses sympathies extremedroitistes

La mauvaise langue dit: 25 mai 2013 à 14 h 38 min

Un million de soldats allemands en France;
3000 Français à Londres;
Quelques justes;
40 millions de Français.

C’est le petit nombre qui fait l’Histoire. La gloire retombe ensuite sur la masse qui a subi.

alias dit: 25 mai 2013 à 14 h 10 min

J’avais trouvé un sens à ma vie. La guerre était finie. La Résistance était mon passé. Jusqu’à cette émission de télévision…

Que pensez-vous de la phrase de Robert Filliou qui disait que «l’art, c’est ce qui rend la vie plus intéressante que l’art»?
J’y souscris

et
Ma génération est la dernière de l’histoire de France. Après, ce sera l’histoire de l’Europe…
Sommes nous la première génération dans l’histoire de l’Europe ?
Si oui, quelle responsabilité !

Björn Borg dit: 25 mai 2013 à 14 h 02 min

« Noah soutient Hollande »
Rien, au bout de la raquette de tennis.
Moins que rien, au bout de la raquette de ping-pong…

alias dit: 25 mai 2013 à 13 h 59 min

ah, ce « tuer des boches », qu’est-ce que c’es dur . à lire quand on a connu des gens, qui ont aussi fait la guerre de 14, avec médaille au champ d’honneur et n’en avaient pas le goût, de « tuer des boches » , ils ne marchaient pas à ça quand on voulait les enrôler par là !
dans l’entretien plutôt :
Certainement. D’autant qu’il convient de rappeler qu’il n’y eut pas «une» Résistance, mais «des» Résistances. Dans mon travail, j’ai appris à connaître la fragilité des témoignages.

JC dit: 25 mai 2013 à 13 h 52 min

Ceux qui crient « Fascistes ! » un peu trop vite, un peu trop inconsidérément, un peu trop fort, devraient se laver plus souvent la bouche : ils refoulent du goulot et puent l’autosatisfaction imbécile !
(… ont-ils eu une enfance républicaine ? Pas sûr !…)

Domitien dit: 25 mai 2013 à 13 h 48 min

« A 93 ans, avez-vous des regrets?
Oui, j’en ai un. Je n’ai pas combattu. Je voulais tuer des boches, je n’en ai pas tué un seul… C’est le drame de ma vie. Pour le reste, je ferais la même chose. Je retournerais à Londres, mais sans doute pas en France comme secrétaire. Cette fois, je me battrais et j’espère que je tuerais des boches… » N. Obs.
En rêve t-il encore de tuer des boches?

robert dit: 25 mai 2013 à 13 h 45 min

alias dit: 25 mai 2013 à 13 h 14 min
N’importe quoi

« manifester son opposition »
le brêle de pq attend de compter les morts pour alimenter sa c.nnerie

alias dit: 25 mai 2013 à 13 h 44 min

les commentaires me semblent surtout relever, jusque dans la provocation de stratégies d’évitement , tandis que certains semblent exiger des autres des colorisations de leur choix , bref, annexer et détourner le billet à ces tendances où ils se pensent particulièrement « intéressants » et parfois intéressés .
c’est dans l’espace « art » que j’ai rencontré pour la première fois le nom de Cordier , une expo : c’est dire mon ignorance-relative- du côté de l’histoire avec la grande H .
je n’attends aucune circonstance atténuante de cet aveu : cela me disqualifie totalement, mais quand on est enfant ,on n’ apprend pas l’histoire de la Résistance, et de la France à coups de poings dans la figure par un résistant qui ne prise pas les études pour les jeunes , et qui est honoré, et que l’on aime ce qui ne s’explique pas davantage .

JC dit: 25 mai 2013 à 13 h 36 min

« De son côté, le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, invite les opposants au mariage pour tous à «réfléchir» avant d’aller manifester. »

Bien sûr ! ça réfléchit grandement…
Sachant qu’il est du devoir d’un Ministre de l’Intérieur de « prévoir » afin de protéger un droit républicain (c’est de cela dont on parle): celui de manifester son opposition.

theo dit: 25 mai 2013 à 13 h 24 min

« le présent dans « avoir une enfance » et non avoir eu une enfance . »

il emploie déjà le passé : il dit la « chance que j’aie eue » (d’avoir une enfance républicaine )
et non pas « la chance que j’ai (d’avoir une enfance républicaine )

Et qui connaît « ce qu’aimer veut dire » de Lindon ?! -quant à l’amour pour les fascistes …

alias dit: 25 mai 2013 à 13 h 23 min

1989
Cordier étant né en 1920, ce n’est pas un jeune homme rencontra P.Assouline, dans une année qui faisait anniversaire , et donc inclinait à penser l’histoire . C’était il y a ..chacun ici aura compté

alias dit: 25 mai 2013 à 13 h 14 min

mal dit bien sûr : il y en ait si peu de nouveaux et que les lecteurs préfèrent s’abstenir .
maintenant je m’abstiendrai, et souhaite de nouveaux lecteurs pour tous .
Personne ne comprendrait si j’écrivais que ma naissance étant datée d’après guerre , je n’ai pas eu d’enfance .

saint nanar dit: 25 mai 2013 à 13 h 11 min

« plutôt remplis de haine que débordant d’amour »

priez mes frères et tendez l’autre joue

alias dit: 25 mai 2013 à 13 h 07 min

les commentaires sont massivement dissuasifs, et pas seulement de commenter ce qui est un exercice qui peut-être périlleux : comment expliquer que parmi les nombreux lecteurs qui suivent les billets il y en ait si peu de nouveaux qui préfèrent s’abstenir que de poser quelques lignes comme une carte de visite , sans autre prétention, ni aucun désir de se mettre en avant.
le titre de ce billet a tout d’un rappel du titre « ce qu’aimer veut dire » de M.Lindon.
remarquable aussi m’apparaît le présent dans « avoir une enfance  » et non avoir eu une enfance .

témoignage dit: 25 mai 2013 à 13 h 05 min

« Antisémite, antiparlementaire, anticommuniste, antidémocrate, antirépublicain, antimaçon…
C’est le portrait craché de JC, ça. »

il est en outre raciste et atteint d’hallucinations – il répète inlassablement que la patrie est menacée et que sa jehanne s’est cassé le quulle en tombant dans une bassine qu’elle croyait remplie d’alcool à 90%

Lacombe Lucien dit: 25 mai 2013 à 12 h 44 min

Vous êtes à mettre dans le même panier, les sigismond, alain et consors…
Dans le lien Jean Moulin mis en ligne par Pierre Assouline, l’ historien Léon Poliakof dans un commentaire précise que l’on ne peut « mettre tous les français dans le même costume ».
Ajuster vous aussi plus précisément les tailles et l’on pourra discuter.

Sigismond dit: 25 mai 2013 à 12 h 35 min

c’est vrai que les commentaires de ce blog sont plutôt remplis de haine que débordant d’amour…(boudegras, JC, LML…)

Lacombe Lucien dit: 25 mai 2013 à 12 h 29 min

Comment peut-on être républicain quand on a la haine de soi et des autres?
La haine du riche ou du pauvre, la haine du bourgeois bobo de gauche et la haine du prolo de droite extrême?

JC dit: 25 mai 2013 à 12 h 25 min

L’usurpation de pseudo est-il un délit, que non, grand dieu ! C’est seulement le signe de l’impuissance des contradicteurs….

Le billet parle de choses importantes : on y revient, les blattes ?!

OneNote dit: 25 mai 2013 à 12 h 20 min

Antisémite, antiparlementaire, anticommuniste, antidémocrate, antirépublicain, antimaçon…

C’est le portrait craché de JC, ça. Comme quoi il ne faut préjuger de rien.

JC dit: 25 mai 2013 à 12 h 08 min

Les enfants d’aujourd’hui auront-ils eu une enfance républicaine ? Ne pas répondre trop vite …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>