de Pierre Assouline

en savoir plus

La République Des Livres par Pierre Assouline
« Wolf Hall » ou l’homme est un loup pour Cromwell

« Wolf Hall » ou l’homme est un loup pour Cromwell

Il est rare qu’un film soit à l’unisson du livre dont il est l’adaptation ; mais le phénomène est plus remarquable encore lorsqu’il est fidèle non seulement à l’esprit et à la lettre mais dans la qualité. Le cas de Wolf Hall, biographie romancée à grand succès devenue biopic promis à un égal retentissement, décrivant l’ascension fulgurante de Thomas Cromwell dans l’ombre d’Henry VIII. Il est « le » conseiller du roi, éclipsant tous les autres par l’audace de ses intuitions politiques. Le monarque en fit son super secrétaire et le plus influent de ses ministres. On retrouve Cromwell derrière la répudiation de Catherine d’Aragon, le mariage avec Anne Boleyn, la rupture de l’Eglise d’Angleterre avec Rome et la dissolution des monastères

Après avoir été adaptée au théâtre, les deux premiers volumes de cette trilogie sont devenus une série que BBC 2 a diffusé avec succès le 21 janvier (et bientôt sur Arte). L’histoire, écrite par Hilary Mantel, un auteur qui croule sous les honneurs et les récompenses, puis filmée par Peter Kosminsky, se déploie sur la période qui roule de 1500 à 1535. On découvre ici un enfant maltraité par un père vulgaire, devenu par sa seule volonté un autodidacte polyglotte créé premier comte d’Essex, l’un des plus vieux titres nobiliaires du Royaume-Uni, impopulaire à la Cour pour avoir réussi à s’élever si haut par son seul talent, un pragmatique qui aimait faire la fête, certes roué mais au service de son roi et non de son propre intérêt, l’aidant à traverser les machinations politiques d’intrigants plus machiavéliques les uns que les autres.Cromwell,Thomas(1EEssex)01

Des portraits de l’école de Holbein circa 1530 montrent un Cromwell sérieux, épais, lourd. Celui du réalisateur Peter Kosminsky, interprété par un Mark Rylance magistral, a un charme ténébreux, un regard pétillant d’intelligence, des manières subtiles sans jamais en faire trop.

Les historiens l’ont souvent maltraité, opposant le calculateur opportuniste en lui au probe Thomas More. Et il n’était qu’un personnage mineur dans le Henry VIII de Shakespeare, intervenant aux actes III et V. En ce sens, tant la trilogie romanesque que la série télévisée, jouant l’une et l’autre sur cette rivalité, par leur exceptionnelle audience, valent réhabilitation.

Juriste de formation, comme son héros, Hilary Mantel (1952) est fascinée par les Tudors. Elle est précédée par sa réputation d’excentrique dépourvue de sur-moi. Elle croit au pouvoir des fantômes, à la puissance des revenants et à la force d’évocation du détail vrai. Son souci de l’exactitude historique se noue à celui de la vérité romanesque, l’abondante correspondance de Cromwell, parfaitement conservée depuis, ayant été sa source majeure

Son narrateur omniscient ne nous laisse rien ignorer des motivations des personnages dans son œuvre. Ici, l’auteur arrive à créer un effet de distance même si tout est vu par le regard d’une seule personne. Protégé du cardinal Wolsey avant de devenir celui d’Henry VIII, son héros est avant tout l’ambassadeur du lecteur, celui qui lui décrypte un monde qui serait inintelligible sans ce précieux guide. Comme le narrateur nous met sous la peau de Cromwell plus que de tout autre, on finit par voir l’Histoire en train de se faire avec son regard. Ainsi Anne Boleyn est-elle cruelle et affectée.

Ironique, désenchanté, sans illusion, un brin cynique, Cromwell est bien la créature de la romancière. Elle l’a modelé pour qu’il reste le conseiller de l’ombre malgré sa puissance officielle. Ne dit-on pas que l’on voit mieux de biais et mieux encore quand on a l’illusion d’être en coulisses, derrière les puissants, dans l’ombre de leurs mentors ?

Tant la romancière que le réalisateur racontent au fond une histoire moderne qui se déroulerait au XVIème siècle, même si c’est filmé à la lueur des chandelles, le chef opérateur faisant preuve d’une remarquable maîtrise de la lumière. Elle parvient à être moderne dans sa facture sans jamais paraître anachronique. C’est particulièrement flagrant s’agissant de religion : Cromwell est souvent projeté dans un tension entre passé et présent, où nos préoccupations trouvent une résonance. C’est aussi que la romancière ne fait pas parler ses personnages dans un anglais du XVIème siècle mais dans un idiome qui combinerait un certain archaïsme à l’anglais contemporain. De quoi faire avaler la noirceur parfois indigeste du kitsch Tudor.

Wolf-Hall-1Contrairement à l’historiographie anglaise, ni le roman ni le film ne font de Cromwell un acharné de Luther non plus qu’un zélé défenseur du protestantisme. Du moins ils oscillent entre l’homme de foi et le roué qui instrumentalisent la foi à des fins politiques. La Réforme lui apparaît comme une querelle théologique de circonstance que le roi pourrait instrumentaliser à son profit. La romancière et le cinéaste se placent au fond à équidistance entre ceux qui ont minimisé le rôle de Cromwell dans la Réforme anglaise et dans la parlementarisation de la suprématie royale, et ceux qui lui attribuent un rôle-clé dans ces bouleversements.

Hilary Mantel avait gâché du plâtre avec A Place of Greater Safety (1992), fresque révolutionnaire consacrée à Danton, Robespierre et Camille Desmoulins, son premier roman historique regardé rétroactivement comme un échauffement de sa saga Cromwell qui a réussi le tour de force d’enchanter tant les critiques, les lecteurs, les spectateurs que les téléspectateurs.

Le premier tome de cette vie de Cromwell lui avait valu le Man Booker Prize, équivalent du Goncourt pour la lanque anglaise ; le deuxième, un deuxième Man Booker Prize ; logiquement, le troisième, à paraître cette année, devrait lui en valoir un troisième, sauf à croire que dans ce monde-là, les jurés sont des goujats. Sa sortie est guettée dans une atmosphère de frénésie égale à celle du prochain Harry Potter. On sait juste que le récit s’ouvrira sur l’expression du visage de Thomas Cromwell  devant l’échafaud juste après l’exécution d’Ann Boleyn.

A propos, pourquoi Wolf Hall ? Pas seulement parce que c’est la maison des Seymour, dont la fille Jane devint la troisième femme d’Henry VIII. C’est surtout parce que l’homme est un loup (wolf) pour l’homme, pensée qui ne nous quitte guère en observant Cromwell naviguer dans la conquête du pouvoir.

(« Portrait de Thomas Cromwell par Holbein le jeune, 1532)1533 » et photos tirées du film de Peter Kosminsky)

Cette entrée a été publiée dans cinéma, Histoire.

447

commentaires

447 Réponses pour « Wolf Hall » ou l’homme est un loup pour Cromwell

l'autre pour the same dit: 5 mars 2015 à 7 h 35 min

Je ,e comprends pas pourquoi v.Chemla écrit que Marcochée et Esther étaient cousins alors qu’elle étzait sa nièce
Quzand on nde sait plus les généalogies; il y a besoin d’un surmoi revitaminé au whisky

Giovanni Sant'Angelo dit: 5 mars 2015 à 6 h 43 min


…plus souvent, qu’à son heure, mon Dieu, quel con,!…c’est tout dire,!…etc,!…

Giovanni Sant'Angelo dit: 5 mars 2015 à 6 h 40 min


…et, encore, en garder pour soi-même,!…
…etc,!…Zut déjà la crèche,!…
…le retour au futur,!…réveille-toi,!…
…encore à sucer le téton à sa mère,!…
…il faut grandir, mon dieu,!..

ZEUS..... dit: 5 mars 2015 à 5 h 47 min

Terminons sur une note ludique.

On trouve sur Amazon un joli petit singe gonflable pour 4 euros 33 fourni par Henbrandt.

Pour une guenon gonflante, s’adresser à un autre fournisseur … mais c’est plus coûteux.

Bonne journée les Terriens !

ZEUS..... dit: 5 mars 2015 à 5 h 41 min

….et si on y regarde à deux fois vers chez vous, c’est ce que nous faisons ici sur l’Olympe, les Grecs ne sont pas les vrais sauvages de l’Europe !

Les pires barbares européens, les plus traitres, les plus fourbes, les plus infâmes, les plus détestables, les plus inhumains, les plus tordus, les plus…, les plus …, ce sont bien les iliens Anglais, lot de crapuls atlantiques enfermés dans leur colonie pénitentiaire royale …

Zieutez la gueule de l’illustration proposée par Messire Assouline ? cette gueule d’époque, cette allure de releveur de compteur EDF … vous avez la même partout chez les Brits !

ZEUS..... dit: 5 mars 2015 à 5 h 30 min

A petite échelle, c’est pareil pour les nations !

La Queen Zabeth, le Prez Rollande, c’est-y pas les dieux et les déesses, entretenus comme icones d’église ?

Sauf qu’ils sont pas immortels … Qui a dit : « Encore heureux ! » ?….

ZEUS..... dit: 5 mars 2015 à 5 h 26 min

Comme il y avait un vide, des copains et des copines à moi, nous avons décidé d’occuper l’immeuble du divin … et de faire les dieux !

Et ça marche ! Faut dire qu’en l’absence d’informations globales, de BD, de Wiki, à l’époque, on faisait un sacré travail dans l’imaginaire du peuple grec …

Peuple admirable, qui n’a pas perdu le gout des fables, même aujourd’hui.

ZEUS..... dit: 5 mars 2015 à 5 h 12 min

Elle est rigolote cette question portant sur l’existence de dieu !

Comme si l’homme n’avait pas créé le concept DIEU, pétri de la frousse de rester seul à brouter dans le cosmos. Sans berger, sans « chef », sans loi suprême …

Obligé de prendre son destin en main LUI-MÊME !!!

bérénice dit: 5 mars 2015 à 0 h 22 min

et l’autre qui s’essaie à une politesse qui repose à l’ombre de sa perversité de narcissique toxique et comptant bien le rester, bonne chance à vous, think positive, truvada

bérénice dit: 5 mars 2015 à 0 h 09 min

Soit D.ieu n’existe pas et alors nier D.ieu, c’est nier le Néant, donc affirmer l’existence de D.ieu.

Le seul Néant qui puisse nous concerner réside en la mort , ainsi nier Dieu serait nier que nous sommes mortels si l’on suit la logique de votre phrase et affirmer que l’existence de Dieu ne s’inscrit que dans notre condition de mortels auxquels s’offrirait le choix de faire vivre un ordre suprême s’attachant plus à une philosophie de la vie qu’à une croyance en une éternité. La mort aux trousses en grand mobilisateur pour le meilleur et comme extrême limite.

bérénice dit: 4 mars 2015 à 23 h 53 min

Soit D.ieu n’existe pas et alors nier D.ieu, c’est nier le Néant,

vous voyez bien que non, le chaos tout au plus, c’est admettre que dieu n’existe et que sa non existence ne va pas de paire avec l’idée du néant car du néant personne ne peut avoir l’idée. Impossible de nier ce qui ne se conçoit pas, ne se représente pas, ce qui dépasse les limites de notre entendement, pour le moment.

Widergänger dit: 4 mars 2015 à 22 h 35 min

Voyons, mes petits chéris, nier D.ieu n’a guère de sens.

Soit D.ieu existe et alors nier D.ieu est tout à fait ridicule et sans importance.

Soit D.ieu n’existe pas et alors nier D.ieu, c’est nier le Néant, donc affirmer l’existence de D.ieu.

Vous voyez bien mon braves petits chéris, que vous êtes foutus.

la vie dans les bois dit: 4 mars 2015 à 22 h 13 min

Stéphanie, voyez-vous , la veulerie assistée par ordinateur, aidée par un ethylisme ou autres expediants stupéfiants, rendent la rdl à ses heures de gloire, comme depuis 20h17.

De quoi vous plaigniez-vous.

bérénice dit: 4 mars 2015 à 21 h 39 min

Je le garde pour les jours falaises, vous m’accompagneriez un été avant que je sois réduite aux cendres?

D. dit: 4 mars 2015 à 21 h 36 min

Ah non je ne parlais pas de celui-là dont j’ignorais l’existence, mais de l’autre dans les tons ocre.

bérénice dit: 4 mars 2015 à 21 h 35 min

D rassurez-vous j’ai des colères magnétiques et maîtrisées. Ce cache-col bleu pétrole m’a été dérobé il y a pas mal de temps, je l’aimais bien aussi.

D. dit: 4 mars 2015 à 21 h 31 min

Bérénice, répondez-moi ! Vous nêtes pas fâchée au moins ? Vous avez un très joli cache-col tricoté main, je ne vous l’avez jamais dit mais il vous va très bien.

bérénice dit: 4 mars 2015 à 21 h 31 min

D je sais que vous m’oubliez à la moindre brise alors ne me faites pas croire qu’une absence vous habiterait en tout et pour tout, je ne sais toujours pas où vous trouvez à vous abriter du froid des regards des importuns pour cacher vos sentiments.

D. dit: 4 mars 2015 à 21 h 25 min

Ne vous fatiguez plus, Bérénice.
Peine perdue, vous ne m’aurez plus.
Que ce soit une punition pour vous.

bérénice dit: 4 mars 2015 à 21 h 20 min

Bérénice, votre façon de nier Dieu est pour moi intolérable

Vos arguments ne tiennent pas la route des mathématiques et de la logique élémentaire cependant si l’on tient compte des nouvelles technologies nous pouvons associer cette élaboration mentale aux créations virtuelles et ou cinématographiques qui aident l’homme en son fort intérieur et même en poussant un peu , extérieur, le conduisant ainsi à créer des systèmes et organisations d’entraide desquels les plus démunis profiteront et par lesquels les plus forts s’illustreront d’une façon ou d’une autre. Dieu n’a jamais existé que pour ceux qui le font exister.

Bab el-oueda dit: 4 mars 2015 à 20 h 47 min

On a tous aut’chose a foutre.
Mais si tu passes par là, bouguereau, je t’adresse un salut fraternel.
Tschüss!

Bab el-oueda dit: 4 mars 2015 à 20 h 36 min

Nier dieu, tout le monde s’en fout.
Bâillements dans l’assistance.

Renier Muhammad, c’est autre chose.
On est sûr de passer une bonne soirée.

D. dit: 4 mars 2015 à 20 h 17 min

Bérénice, votre façon de nier Dieu est pour moi intolérable. J’ai décidé de cesser tout échange avec vous à partir de maintenant.
Cela débute tout de suite, à 20h 17 ce 4 mars 2015, et ne cessera plus jamais.

Giovanni Sant'Angelo dit: 4 mars 2015 à 19 h 49 min


…j’ai réussi,…
…encore un  » bonus en modération « ,…c’est beau,…une collection de valeurs en hausse aux bourses,!…
…le prisonnier qui se libère en douceur en modérations,!…n° 6,…sans numéros aux rôles capitalistes aux beurres,!…Ah,!Ah,!…
…de retour , de passage, en ses incursions relatées,!…pépin le bref,!…
…etc,!…

Giovanni Sant'Angelo dit: 4 mars 2015 à 19 h 42 min


…pour faire,!…

…déjà, notre civilisation,…en cow-boy d’états ( députés sénateurs et administrations des régions etc,…toutes taxes à imposées soutirées,…pot de vins,…)
…et, le reste,…
…avec et sans Machiavel,…le peuple d’indiens civil, à endoctrinés en collabos, pour ramasser les miettes et os,…comme des chiens crédules,!…
…faire , le point,…déjà,!…

…les mariages d’affaires,…pour profiter des débauchées à créer,!…
…quels justice,…les culs en abondances, la civilisation des  » cow-boy  » d’états,…sur les peuples d’indiens à séduire,…votons pour les bandes des quatre à cinq, six, sept, huit,…
…système tyranniques,…la démocratie, des jeux de mots qui se suivent,…pour milliardaires avertis,!…of course,!…my lords,…etc,!…Ah,!Ah,!…

la vie dans les bois dit: 4 mars 2015 à 19 h 00 min

Merci M. Court, j’avais commencé de lire la préface…

Pour la bande son, il y a ici suffisamment de concurrents à l’Eurovision.

"Cromwell", hors sa Préface dit: 4 mars 2015 à 18 h 52 min

C’est la chanson du Fou Elespuru à l’acte du meme nom, Vie dans les Bois. Maintenant,pour mettre en musique ce texte ou le verbe se suffit à lui-meme, bonjour les dégats! Tout le monde n’est pas Brassens et Gastibelza, meme s’il divise le poème par deux.

MC

bérénice dit: 4 mars 2015 à 18 h 47 min

ZEUS il faut quand même que vous sachiez qu’on préfère le pâté, anyway (pour la rime qui cherche fortune).

ZEUS..... dit: 4 mars 2015 à 18 h 29 min

Je retire ce que j’ai hâtivement proclamé, enivré divinement par ce coquin de DIONYSOS qui nous a, comme à son habitude, roulé dans la farine :
– le blog de Popaul est paulinien, réservé à ceux qui pensent bien et lisent juste.
– le blog de Passou est un paradis, réservé à ceux qui raisonnent vigoureux et parlent au loin.

"Cromwell", hors sa Préface dit: 4 mars 2015 à 17 h 56 min

« Vous à qui l’enfer en masse
Fait chaque nuit sa grimace,
Sorciers d’Angus et d’Errol;
Vous qui savez le grimoire,
Et n’avez dans l’ombre noire
Qu’un hibou pour rossignol:
Ondins qui sous vos cascades,
Vous passez de parasol;
Sylphes dont les cavalcades,
Bravant monts et barricades,
En deux sauts vont des Orcades
A la fleche de Saint Paul;
Chasseurs damnés du Tyrol,
Dont la meute aventurière
Bat sans cesse la clairière:
Clercs d’Argant, archers de Roll
Pendus séchés au licol
Qui ranimez vos poussières
Sous les baisers des sorcières:
Caliban, Macduff, Pistol;
Zingaris, troupe effroyable
Que suit le meurtre et le vol;
Dites, quel est le plus diable,
Du vieux Nick ou du vieux Noll?
Sait-on qui Satan préfère
Des serpents dont il est père?
C’est l’aspic à la vipère,
Le basilic à l’aspic,
Le vieux Nick au basilic,
Et le vieux Noll au vieux Nick.
Le vieux Nick est son oeil gauche,
Le vieux Noll est son oeil droit;
Le vieux Nick est bien adroit,
Mais le vieux Nol n’est pas gauche;
Et Belzébuth, en son vol,
Va du vieux Nick au vieux Noll.
Quand le noir couple chevauche,
A leur suite la mort fauche.
L’enfer fournit le relai;
Et chacun d’eu sans délai
A sa monture s’attache,
Nick sur un manche à balai,
Noll surle bois d’une hache.
Pour finir ce virelai,
Avant qu’il se fasse ermite,
Puissé-je, pour son mérite,
Voir emporter en public
Le vieux Noll par le vieux Nick!
Ou voir entrer au plus vite,
Pour lui tordre enfin le col,
Le vieux Nick chez le vieux Noll! »

la vie dans les bois dit: 4 mars 2015 à 17 h 41 min

Mais il faut dire qu’avec la coiffeuse pour pitbulls ils sont entre bonne main.

bérénice dit: 4 mars 2015 à 17 h 39 min

les blogs qu’il pourfend,on peut se demander très légitimemement s’il n’est pas lui-meme le double public qu’il prétend dénoncer

Dieu est un tout, partant de cette affirmation forcément juste et devinant que les contraires par la loi s’annulent, dieu n’est plus rien et l’homme rien de plus que son absence.

la vie dans les bois dit: 4 mars 2015 à 17 h 32 min

Allô Diagonal, c’était pas mal tenté, mais globalement sur ce fil j’ai appris des choses, figurez-vous qu’avec les travaux de JP Moreau, j’ai trouvé un voisin !
Et puis sur ce terrain on préfère le mot pseudonymat à anonymat. La meute est déchainée, vivement le retour de la Reine . Enfin, du roi, quoi.

romulus et rémus dit: 4 mars 2015 à 17 h 21 min

D’après une paléoanthropologue états-unienne( en quête de renommée ?), le loup serait le meilleur ami d’Homo Sapiens. Mais elle ne prouve rien

allo quoi dit: 4 mars 2015 à 17 h 07 min

La vie dans les bois, c’est un peu la Nabila de la RdL.
Le physique en moins, hi hi.

Et pas de cheveux.

Considération intempestive. dit: 4 mars 2015 à 16 h 14 min

Les Dieux étant par définition à la fois très vieux et très jeunes,et « Zeus » étant présent sur les blogs qu’il pourfend,on peut se demander très légitimemement s’il n’est pas lui-meme le double public qu’il prétend dénoncer, (vieux et jeunes cons rèunis dans le meme Dieu) et si en conséquence, la poussière fétide et la dégénérescence ne proviennent pas du fait de sa seule présence …
C.I

Court, dit: 4 mars 2015 à 15 h 19 min

Au Zeus de friperie, ce vers de Banville:

« Ne fais pas un jouet de l »Histoire des Dieux… »

ZEUS..... dit: 4 mars 2015 à 14 h 59 min

On pourrait se poser la question du devenir des blogs sur la noble terre gauloise :

-destinés aux vieux cons, comme celui de Popaul couvert de poussière fétide
-destinés aux jeunes cons et alumni, comme celui de Passouline, havre pour dégénérés

La mode est éphémère …

Chaloux dit: 4 mars 2015 à 14 h 34 min

D’autant, ouarf ouarf, Bloomy, aux pieds, qu’on se demande (donne la papatte) ce qui peut bien faire de Rose Tremain « une Assouline anglaise ». Couché!

(Adoré le Don du Roi, moins le reste)?.

Chaloux dit: 4 mars 2015 à 14 h 31 min

Bloomy, canichou, comment être « jaloux » d’un imbécile de ton calibre… Vois pas…

Diagonal dit: 4 mars 2015 à 14 h 23 min

@11 h 59 min. Ses impressionnantes recherches sur la toile sont souvent éclairantes, UTILES à l’alimentation des débats solipséistes des internautes lancés au gré du vent par l’intarissable perche passoulienne. Elle se laisse hélas trop souvent entraîner dans d’INUTILES et vaines querelles, comme tout le monde d’ailleurs. Il est difficile d’y résister, et sans doute sont-ce là de saines attitudes. Mais il faut reconnaître aussi que l’anonymat permet souvent de bien cruelles (plutôt que drolatiques) transgressions, un peu comme durant les temps sombres de l’Histoire du pays d’il n’y a pas si longtemps.

ZEUS..... dit: 4 mars 2015 à 14 h 07 min

Il est amusant d’entendre l’injuste négresse folle du Guyana parler de « déchet de la pensée humaine » … !

Quelle nourriture pour les racistes odieux de souligner qu’elle sait de quoi elle pépie.

Giovanni Sant'Angelo dit: 4 mars 2015 à 13 h 47 min


…Ollà,…les motus et bouches cousues,!…

…c’est qu’il peux y en avoir des interprétations du  » prisonnier n°6  » en l’air,!…

…des mises en scènes & en sacs,…d’intellos, de pensées uniques,…duels, et  » Woll Hall « ,…

…des castes qui, à la main longue,…( les en liberté,…avec  » cachets « , réservés,…)

…attendre, que le  » fruit « , se donne, innocent en réserve mis en bouteilles au château,… » un grand cru « ,qui cherche un homme,!…tient-tient,!…
…ou on va, à pensées,…Ulysse avec ses amis, qui sous la magicienne  » Circé « ,…est invité à s’y mettre à deux fois, pour retrouvés ses compagnons de fortune, en chair et en os,…déjà mutées en  » cochons « ,…
…çà fait, froid dans le dos, le pouvoir aux femmes trop possessives,…on ne voit plus la lumière au bout du tunnel,!…
…je sais pas trop à penser,!…sur les beautés qui préparent le  » terrain  » intello,!…
…encore, deux trois mouvements,!…
…ou en est la liberté,!…
…les attachés-cases,…sur l’échiquier,!…
…quel rôle,…en manque de miroir,!…dans l’obscurantisme,!…c’est bon,!…
…Ollà,!…je suis ou, là,!…en pâture,!…des doctrines, à la plume aux vents,!…etc,!…
…une idée de trop,!…qui sait,!…Ah,!Ah,!…etc,!…
…le prisonnier en liberté de qui, de quoi,…se motivé,…en quoi,!…

…quel abattoir des esprits-sains,!…of course,!…la 4° dimension,…Ah,! bon,!…

Bloom dit: 4 mars 2015 à 13 h 38 min

Parmi les romans récents sur Charles II, le plus acceptable des Stuarts (avec Jacques I, quoique…), Restoration de Rose Tremain, plutôt bien tourné. Un peu la passou anglaise, R.Tremain…

la vie dans les bois dit: 4 mars 2015 à 11 h 44 min

Stéphanie le maître à dit -pas à moi- mais il vaut pour toi,  » exige beaucoup de toi même et peu des autres », ainsi ton adoration à la Reine me sera moins comique.

sam dit: 4 mars 2015 à 11 h 35 min

« sur Charles II le joli « Grand Secret » de John Dickson Carr,  »

Quel est donc ce grand secret?!

G.M. dit: 4 mars 2015 à 11 h 19 min

« du niveau des agressions… »

Un proverbe du Togo: » Même chez les lépreux, ceux qui ont perdu neuf doigts se moquent de ceux qui en ont perdu dix. »

Marquise Chamborant dit: 4 mars 2015 à 11 h 19 min

décidément ce petit Court (!) nous fera toujours bien rire ahahahah, mon cher époux a failli s’en étrangler

la vie dans les bois dit: 4 mars 2015 à 11 h 17 min

Stéphanie, tu as raison, comme celui avec sa lanterne qui disait chercher un homme.
Mais tu aimes peut être l’edelweiss…

Stéphanie dit: 4 mars 2015 à 10 h 59 min

je lis le blog de Pierre Assouline et celui de Paul depuis des années. Je fais partie de cette majorité silencieuse qui n’intervient jamais lassée par le niveau des agressions.
Vie dans les Bois hier (20H43). Je vous trouve bien prétentieuse. Vos assertions comme vos attaques sont convenues. Petit niveau alors que Reine des chats/Lem ou d’autres illuminent les pages de leur intelligence.

Chaloux dit: 4 mars 2015 à 9 h 49 min

…et on ne rit pas, car on peut en mourir voire en bloomir !

Bloom est une espèce d’Alba.

Court, dit: 4 mars 2015 à 9 h 49 min

Une bonne source sur la Guerre Civile et Cromwell fils est la Gazette de Renaudot activée par Mazarin avec d’autant plus de raison que certains aristocrates extremistes inféodés au trés lache Gaston d’Orléansse débarasseraient bien d’Anne d’Autriche en l’envoyant dans un Couvent. Je crois que c’est dans Montglat. Alors l’épovantail Cromwell rend bien service.
Sur les Stuarts, la mort martyrielle de Charles Ier diffusée par l’Eikon Basiliké, montage textuel probablement de Gauden, Evèque d’Exeter, a créé un mythe du bon Roi que Milton n’a pu totalement récuser dans son Eikonoklastes.
A signaler tout de meme sur Charles II le joli « Grand Secret » de John Dickson Carr, l’américain devenu plus anglais que nature.
Bien à vous.
MC

Milena et Dora dit: 4 mars 2015 à 9 h 26 min

les lectures des fantômes sont révélatrices du degré d’intelligence de ces lecteurs

le fantôme de JC..... dit: 4 mars 2015 à 8 h 29 min

« J’ai eu la chance d’avoir comme livre de chevet « Éléments de mathématique » de Nicolas BOURBAKI, Théorie des ensembles, Algèbre, Topologie générale …/… on est armé pour la vie. » (JC)

…et on ne rit pas, car on peut en mourir voire en bloomir !

la vie dans les bois dit: 4 mars 2015 à 8 h 19 min

Bloom, à propos de JP Moreau, le message que je vous destinais est parti très loin sans que je ne puisse le réécrire.

Officiel du Spectacle..... dit: 4 mars 2015 à 7 h 33 min

Bloom dit: 4 mars 2015 à 5 h 10 min
« J’ai eu la grande chance d’avoir le regretté Olivier Loyer comme professeur de civilisation britannique…/… on est armé pour la vie. »

On ne rit pas !….

Bloom dit: 4 mars 2015 à 5 h 10 min

@ la vie dans les bois, 19 h 49 min, je jetterai à l’occasion un coup d’œil sur cet ouvrage. J’ai eu la grande chance d’avoir le regretté Olivier Loyer comme professeur de civilisation britannique à Paris X (Les chrétientés celtiques; L’Anglicanisme de Richard Hooker…). Limpide sur les 16e et 17e siècles. Couplé avec A.G. Dickens (The English Reformation), Christopher Hill (The World Turned Upside Down), S.T. Bindoff (Tudor England) & K.Thomas (Religion and the Decline of Magic), on est armé pour la vie.
Gloire aux grands anciens.

Cidremer dit: 4 mars 2015 à 1 h 54 min

…Whatever Will Be, Will Be,…

…The future’s not ours to see…
(…absence of mistakes not guaranteed…)

Cedrimer dit: 4 mars 2015 à 1 h 27 min

« on chasserai les mouches avec nos queues ».

Il n’y pas de neige dans toutes les jungles faut dire.

Cedrimer dit: 4 mars 2015 à 1 h 26 min

Je propose que tout le monde se réconcilie et se mette à chanter.

Ah ok donc vous travaillez vous aussi pour la World Company.

D. dit: 3 mars 2015 à 23 h 53 min

Trève de plaisanterie, il n’est pas normal de voir encore autant de pauvres passer l’hiver dehors sur des grilles de ventilation ou sous les ponts.
Il y a quelques siècles, et particulièrement au XVIIème, de nombreuses communautés de vie catholiques prenaient en charge les miséreux qui au moins dormaient la nuit près d’un âtre, sur une paillasse propre et sous une couverture puis se voyaient proposer de petits travaux d’entretien en journée, ou était occupés chacun selon ses capacités.
Aujourd’hui l’État prétend s’être substitué à tout cela, mais c’est en réalité complètement faux. Il n’existe aucune communauté de vie de SDF patronnée par l’État.
L’Église catholique est ses innombrables institutions sont absolument irremplaçables -et irremplacées.
Je vous laisse méditer sur cela avec un très grand Saint, j’ai nommé Monsieur Vincent.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Vincent_de_Paul

Giovanni Sant'Angelo dit: 3 mars 2015 à 22 h 37 min


…seconde proposition,!…Doris Day – Què Sera Sera,-
…Whatever Will Be, Will Be,…

Giovanni Sant'Angelo dit: 3 mars 2015 à 22 h 22 min


…n’allons pas trop vite en besogne de clémence ou inquisition,…

…juste pour interpréter un texte,…aujourd’hui,…la vérité ?,…facile commerciale,…& Pubs,!…

…en somme, mettre en relief,…le côté,…dans la lecture,!…d’un autre point Godwin,…
…la modification de l’individu par le livre ou lecture,…dans le sens, qu’on baise les peuples avec des histoires qui engendrent des comportementales,…dans le sens, que,…avec certains vécus du lire ensemble,…en être déboussoler,!…

…quels critères absorbés, par rapports à quels autres critères,…déjà endoctrinés,…bon vents alors,!…et vogue la galère des libertés,!…çà alors,!…

…quels textes pour les unités des raisons et des âmes,…et proposer quels textes ou cinéma,…pour restez-libre d’esprits sains au meilleur naturel,!…
…pour éviter, comme dans un contrat ou affaires de se  » faire baiser « ,…par le livre le cinéma, la relecture,…
…dans la liberté des commentaires,…la messe, toujours la même…au clientélisme,…des messes à des esprits à soumettre aux seuls dogmes de  » crétins à Richelieu « ,…
…salade de fruits,…vous dégustez,!…les saveurs en macédoine,!…etc,!…
…chacun ses mixtures, en somme,!…etc,!…
… » inédit chaine télé 4 « ,…# cam clash  »
…la provoc intello,!…
…topographie des liens sociaux,…etc,…
…cinéma,!…réagir qu’en penser-vous,!…etc,!…c’est long,!…
…plus court aux choix  » himself « ,!… » Wolf Hall « ,…etc,!…Go,!…

bab el-oueda dit: 3 mars 2015 à 21 h 53 min

La connerie est la chose au monde la mieux partagée, c’est là la seule petite erreur de Descartes, mais il convient de reconnaître la merveilleuse variété de ses types.

Avant d’être éventuellement combattus, ces types doivent d’abord être lentement savourés.

Il y la connerie spécifiquement psychanalytique, islamique, sociologiste, communiste…

Voici pour changer une variété de connerie rabbinique.

Hélas, le merveilleux Christopher Hitchens (pourquoi chaque Français ne le connaît-il pas, il parlait notre langue, NdD?), est mort trop tôt de son cancer.
Sharp and witty, was he?
We miss him dearly.

https://www.youtube.com/watch?v=8EgyzzkmfjE

M. Onfré dit: 3 mars 2015 à 21 h 34 min

(benedicte)du paysage que nos esprits auront à contempler pour s’inspirer et trouver les voies du seigneur notre Dieu.

Lequel, au juste ?

Widergänger dit: 3 mars 2015 à 21 h 16 min

Faut pas vous concentrer comme ça sur le cul, mon petit chéri de B Berlin. Y a pas que le cul dans le phéro !

Impossible de l'arrêter dit: 3 mars 2015 à 21 h 15 min

ceux qui ne savent pas le gout de leur sang sous le baton

Et vous tenez (encore…) à rester toujours sûre de tout savoir des histoires de famille des autres ? Qu’elle se morfond la vieille…

Widergänger dit: 3 mars 2015 à 21 h 11 min

« L’ennui est que depuis des siècles, on les concilie en supposant qu’un verset révélé plus tard abroge les règles formulées dans un verset antérieur. Or les versets tardifs sont les plus sévères. » (Rémi Brague à prpos du Coran)

C’est la grande différence avec le Talmud. Le commentaire talmudique cherche à concilier les contraires, à trouver une explication qui englobe les contradictions. Ce qui a toujours fait des Juifs un peuple destiné aux débats démocratique et des Hébreux les inventeurs de la démocratie populaire. Dans le monde musulman, le débat n’existe pas. L’histoire du monde arabo-musulman le montre à merveille. Ce sont tous des pays qui n’ont jamais connu comme régime politique soit des dictatures sanglantes, soit des régimes théologico-politiques sanguinaires. Le monde arabe ne sera jamais libre.

B comme BERLIN dit: 3 mars 2015 à 21 h 11 min

WGG,
la mémoire de Babel,
c’est les phéromones !.
« Laisse moi sentir ton cul,
je te dirai si on peut continuer. ».

Widergänger dit: 3 mars 2015 à 21 h 02 min

« On ne parle jamais une seule langue, on ne parle jamais qu’une seule langue ».

Der Philosoph in den Netzen der Sprache eingefangen (Nietzsche)

D’où l’idée que ce qui pense en réalité à travers le philosophe, c’est la langue. Dans tout texte, la langue dans laquelle il est écrit parle de ce qu’est la langue qui s’écrit à travers lui. Mais alors dans une traduction, quelle langue parle ? Parle l’interstice entre les langue, le silence qui unit les langues, la mémoire de Babel. Voilà trrouvé le prochain sujet de mon livre de philosophie, mes petits chéris…

la vie dans les bois dit: 3 mars 2015 à 20 h 43 min

A l’heure qu’il est, sans connexion internet, la Reine doit faire du scoutisme. Et la lumière fut.
( c’est très amusant, je lui pardonne tout, la pauvre; ses messages ne sont que souffrance)

Court, dit: 3 mars 2015 à 20 h 21 min

Désolé, pas l’intention de régresser, Vie dans les Bois! Moi qui ne vois pas un voile noir sans évoquer à voix haute Belphégor!

Reine des chats, après l’intervention chez Paul Edel non moins vibrante à votre sujet, prenez garde,celle-ci, c’est du Edouard II!
Bien à vous.
MC

la vie dans les bois dit: 3 mars 2015 à 20 h 04 min

La Reine est un Roi ?
Première nouvelle…
(Edouard, ton pétard, charge-le moins, ça fait désordre devant les enfants)

Edouard dit: 3 mars 2015 à 20 h 01 min

Sauf votre respect pour cet excellent billet, cher Assouline, Mantel/Cromwell/Rylance nettement moins sexy que Pynchon/Inherent vice/Joachim Phenix dont Sophie vient de tirer le portrait sur RDC. Le sujet eut pu etre pour vous.
Reine/HRH/Queenie ou « Lew », xLew, tontonLew, (je ne sais plus comment vous appeler) chacune de vos interventions releguent la plupart des autres au rang de ch.ures de mouches! Enthousiasmant comme regarder Federer jouer. Sur « Inherent » comme sur « Birdman ».(legere preference pour votre post Birdman, mais a peine)

Giovanni Sant'Angelo dit: 3 mars 2015 à 19 h 33 min


…l’application de la virgule, aux saintes édulcorées,…à la plume de bambou, s.v.p.,…
…tout ces pleins et déliés,…
…nos voyages aux encres,!…Ah,!Ah,!…dans l’Ô,…de là,!…Ah,! çà ira , la créativité…à l’os,…

on the verge dit: 3 mars 2015 à 19 h 28 min

ceux qui ne savent pas le gout de leur sang sous le baton, le ceinturon; mes doams de famille qui foont &clater les lèvres ,n’ont qu’à demander aux carltonistes

Giovanni Sant'Angelo dit: 3 mars 2015 à 19 h 21 min


…je te plains, mon fils,!…encore plein,!…
…vidée en con-fesse,!…les oiseaux sans têtes, fidèles & abrutis, touche pas à mon foot,!…champions aux pantoufles,…
…paris et diversions,…etc,!…
…je sais, que je sais rien,!…toi aussi,!…veinard,!…en cadence,!…

Giovanni Sant'Angelo dit: 3 mars 2015 à 19 h 08 min


…faire de toute les églises des foutoirs ou des bordels de casino & autre Peep-Show,…
…déjà une source de revenue à la  » page « ,!…
…Carlton,…Carlton,…
…Soeur Dominique aux presse-bitter,!…
…sans hypocrisie,…donner aux manches,…
…Elvis encore sur vinil,!…
…çà tourne le disque a Henry VIII,!…

…plus, Utopique, Harry Potter VIII Dynastie,…pour tuer, le temps à rien foutre,…Dallas,…encore,!…
…Ah,!Ah,!…encore,!…etc,!…
…un massage du loup,!…of course,!…
…envoyez,!…
…il faut vous compromettre du cul, faites les premiers pas,!…à patins,…quelle chute de rein, vous avez glisser,…aussi,!…
…Oui,!…masser,!masser,!…quels mains,!…
…çà va mieux,…continuer,!…&,…taisez-vous,!…Oh,! je rajeunis,…vous avez dix ans,!…comme Otto Dix en atelier,…le repos du guerrier,!…
…etc,!…

bérénice dit: 3 mars 2015 à 18 h 55 min

Jetée comme ça dans l’arène des adultes elle revêt surtout une dimension fantasmatique dont on ne peut percevoir l’efficacité qu’à postériori cependant que l’action effacerait la trace du fantasme, que faire?

bab el-oueda dit: 3 mars 2015 à 18 h 40 min

bérénice dit: 3 mars 2015 à 18 h 25 min

« La fessée a-t-elle une valeur éducative? »

Court, dit: 3 mars 2015 à 18 h 36 min

Et maintenant, un cheikh Saoudien fort pieux veut nous ramener au système ptoloméen de la terre plate! On n’arrete pas le progrès du coté de cet Islam là . On rétrograde carrément.

bérénice dit: 3 mars 2015 à 18 h 33 min

Libération titre ce jour « Allemagne, repoussoir de l’Europe ». Diable, drôle de géographie

Avez-vous parcouru hier l’article analysant la position de la Grèce dans l’échiquier géostratégique européen si cette dernière basculait faute de crédits dans le camp de la Russie?

bérénice dit: 3 mars 2015 à 18 h 25 min

ueda a-til des problèmes transcendantaux ou immanents ?

Mon avis est que ses problèmes sont d’ordre sexuels, dans nos contrées il n’y a que ça qui occupe et tient un peu de place.

bérénice dit: 3 mars 2015 à 18 h 18 min

Tôt ce matin j’entendais sur Classique que ne seraient plus réparées les églises des villages en voie de désertification, un abandon de la mémoire ancestrale? . Plus tard sur Culture il était question du financement des mosquée et de l’organisation de ce culte en voie d’extension. De moins en moins de pratiquants catholiques pour défendre la prolongation la survie des édifices religieux datant du moyen-âge, en parallèle destructions perpétrées à Mossoul. Tous ces évènements attristent et aboutissent à des modifications irréversibles du patrimoine architectural, du paysage que nos esprits auront à contempler pour s’inspirer et trouver les voies du seigneur notre Dieu .

la vie dans les bois dit: 3 mars 2015 à 17 h 59 min

Je ne sais pas où est passé dexter, il serait venu blablater avec son veau hormones .

ZEUS..... dit: 3 mars 2015 à 17 h 58 min

17.32 A votre service : je pense que votre querelle théologique de circonstance demande à être replacée dans le fil plus fondamental de la méditation d’Ignace dont elle procède des Exercices, relative à la bataille des deux Etendards.
Mais enfin, vu votre exigence, vous trouverez peut-être cette filiation un rien capilotractée.
Et je ne vous parle pas du brûlot de L. Rebatet hélas bien oublié de nos jours, pour ne pas trop vous émouvoir.

Abou Jissé al Porquerolli..... dit: 3 mars 2015 à 17 h 49 min

Franchement, la vie dans les bois !

Augustin …. un berbère christianisé par sa maman … Vous vous foutez de nous ?!

la vie dans les bois dit: 3 mars 2015 à 17 h 40 min

En fait il faudrait quelqu’un qui ait lu, mais lu, mais bien lu, les confessions de Saint-Augustin !

Abou Jissé al Porquerolli..... dit: 3 mars 2015 à 17 h 33 min

« Les shiites détestent l’autre femme de Muhammad, Aysha, qui a pris position contre Ali, et la considèrent comme une salope. » (Bab el Oueda)

Pour moi, les femmes sont toutes des salopes ! C’est clair …

Tout juste bonnes à engrosser, après les actes nécessaires à cet engrossement, à condition que ce ne soit pas trop long !

Inutile de faire un fromage de cet ordre…

la vie dans les bois dit: 3 mars 2015 à 17 h 32 min

Dommage, personne pour développer sur cette question historique, dite « querelle théologique de circonstance », c’est très intéressé de ma part. Je n’ai pas encore visité la Cathédrale de Cantorbery.

Diagonal dit: 3 mars 2015 à 17 h 28 min

@17.12, Eh bé ! Au moins Welbec n’aura pas été perdu pour tout le monde, hein… Car il aura au moins permis de libérer l’imagination des étudiants du mastère de théologie musulmane de Paris I et II. Heureusement, ça ne se passera qu’en 2032, mais il faut savoir qu’à ce moment-là, MH-Ali sera devenu depuis des lustres le nouveau divin Prophète. Et les étudiants auront appris entre temps à digérer tous les hadiths des internautes de la RDL venus enrichir son message messianique de Soumission 🙂

bab el-oueda dit: 3 mars 2015 à 17 h 12 min

Débat au département de philosophie de l’université Paris VIII en 2032, devant des étudiants en master.

Un professeur barbu est sunnite, son adversaire est shiite.
Le modérateur est un ancien rationaliste à qui on permet de gagner son pain, mais pas de mettre son grain de sel.
Le sujet du séminaire est le testament du Messager (wassiya).

Certains concepts restent encore peu familiers mais ils seront alors connus de toutes les familles françaises.

Rafidi (rafidah comme collectif): ceux qui dénient (that is: ceux qui refusent les premiers califes, Abu Bakr and co). C’est comme ça que les sunnites accusent les shiites).

Les seconds répliquent en les traitants de Nasibi, c’est-à-dire ceux qui refusent les « gens de la Maison » (Ahl al-bayt), autrement dit la famille mahomédienne réduite: Muhammad, sa fille Fatima, son mari Ali et ses deux fils martyrs.

Les shiites détestent l’autre femme de Muhammad, Aysha, qui a pris position contre Ali, et la considèrent comme une salope.

Le professeur sunnite de notre département essaie de piéger son collègue: « Aysha ira-t-elle bien au paradis? Ou bien comme vous le prétendez en enfer? »
On s’échauffe progressivement, le shiite dégaine al Wahhab ou Ibn Taymiyya qui sont des fouteurs de merde.
A la fin, on se fout sur la gueule, mais on a coupé.

https://www.youtube.com/watch?v=82_9A3TqxAU

Chaloux dit: 3 mars 2015 à 17 h 06 min

Bloom dit: 3 mars 2015 à 14 h 13 min

Bloomy, je n’ai rien « d’hexagonal », vraiment rien, et de mois en moins. L’argument, d’ailleurs, fait un peu « quai ». Tout à fait toi. Un caniche bête à manger du foin, un peu quai… Mais continue, j’aime beaucoup les imbéciles, et comme chacun sait ici, je distingue et j’honore toujours avec soin le meilleur de la bande.

Phil dit: 3 mars 2015 à 16 h 40 min

Dear bloom, passionnant mais il faut décrypter ou mettre en musique pour goûter.
Un détail, la Belgique n’aurait pas étranglé ses estrangers. mais le Saint Empire qui ne faisait pas dans la dentelle.
Libération titre ce jour « Allemagne, repoussoir de l’Europe ». Diable, drôle de géographie.

bérénice dit: 3 mars 2015 à 16 h 14 min

Supposons les inimitiés qui trouvent à s’écrire sur ce terrain littéraire inaptes au service militaire ou à quelque engagement imaginable, scission au sein même du peuple lettré laissant à présager du pire dans cet enfer supposé nôtre qu’est le réel au quotidien, on ne projettera rien au delà de 2017, le passé déchire suffisamment n’est-ce pas et nous disposons en outre de l’efficacité du clan des cagoulés pour nous divertir de l’histoire. Bloom votre machine avance aussi lourdement qu’une machine de guerre faisant naître le son du ferraillage des glaives, une évocation poétique de sang et de boue, votre contribution pour la vulgarisation de la matière historique éblouissante. Quelle passion!

la vie dans les bois dit: 3 mars 2015 à 15 h 57 min

Didon, de la vue de biais, les érudits qui ont fait des études très approndies sont passés au regard de travers, même volonté inique de tordre l’histoire qui ne leur appartient pas.
S’arroger le pouvoir temporel et spirituel, était-ce une stratégie politique d’Henri VIII, ou juste un moyen pour contourner un sacrement, embetant pour lui , en adoptant la maxime genre « cujus regio, ejus religio’

Bloom dit: 3 mars 2015 à 15 h 32 min

Pour les puristes, un petit extrait de la première traduction de la Bible en anglais, due à William Tyndale, imprimée en Allemagne, introduite illégalement en Angleterre dans les années 1520 et brûlée par les autorités.
Tyndale, considéré comme hérétique, périt lui aussi sur le bûcher, en en Belgique. Sa traduction, amplifiée par celle de Coverdale (1535) forme le socle de la version autorisée de 1611, texte source de la langue anglaise, avec les oeuvres de Shakespeare et de Lewis Caroll.

Genesis
Chapter 1
1 In the begynnynge God created heaven and erth.
2 The erth was voyde and emptie ad darcknesse was vpon the depe and the spirite of god moved vpon the water
3 Than God sayd: let there be lyghte and there was lyghte.
…/…

le reste sur un site méthodiste (there is method in this madness):
http://wesley.nnu.edu/fileadmin/imported_site/tyndale/gen.txt

Bloom dit: 3 mars 2015 à 15 h 18 min

Archevêque de Cantorbéry, partisan du divorce henricien fervent protestant & auteur du premier Book of Common Prayer, Thomas Cranmer fut cramé par Mary Tudor, qui donna son nom à un délicieux cocktail. Epoque fructueuse.

Bloom dit: 3 mars 2015 à 15 h 05 min

Du glaive au tromblon: Thomas More fut décapité en 1535 puis canonisé 400 ans plus tard. Pas étonnant qu’il ne reste de lui que l’Utopie.

Giovanni Sant'Angelo dit: 3 mars 2015 à 15 h 04 min


…je plein, mon fils,…au futur,!…

… » fils de riche « ,…quel repère  » repère normal « ,…souvient toi de ton grand’ père,…
…des états fascistes,…
…de la famille, chacun pour soit et Dieu pour tous,!…
…souvient toi, qui t’a fait,…pour quel idéal,!…
…tes amis, lesquels,…tu resteras toujours seul,…avec le monde entier en charge,!…
…n’oublie pas, par quels miracles tu existe,!…déjà,…
…la sélection au foutoir,!…Ah,!Ah,!…
…le rôle,…à se farcir,!…etc,!…

Bloom dit: 3 mars 2015 à 14 h 13 min

Bloomy le caniche voit pas plus loin que l’ordurier produit de ses éructations étoilant sa chemise.Bien « du XXIe ».

type-même de l’hexagonal mal oxygéné, de l’hinterlander tassé sur son passé, qui fait retour à l’avant comme Pétain à l’Auvergne.

on the verge dit: 3 mars 2015 à 13 h 55 min

University of Chicago
Summary:A dictionary of thousands of words chronicling the everyday lives of people in ancient Egypt — including what taxes they paid, what they expected in a marriage and how much work they had to do for the government — has been completed by scholars at the University of Chicago.

on the verge dit: 3 mars 2015 à 13 h 48 min

Summary:The inks on historical documents can hold many secrets. Its ingredients can help trace trade routes and help understand a work’s historical significance. And knowing how the ink breaks down can help cultural heritage scientists preserve valuable treasures. Researchers report the development of a new, non-destructive method that can identify many types of inks on various papers and other surfaces.

Chaloux dit: 3 mars 2015 à 13 h 46 min

Bloomy le caniche voit pas plus loin que l’ordurier produit de ses éructations étoilant sa chemise.Bien « du XXIe ».

Jambrun dit: 3 mars 2015 à 12 h 43 min

Peut-être que dessinée mon histoire serait plus compréhensible. Peut-être dans « Charlie hebdo » ? (moi)

Si c’est en bédé (j’insiste sur la nature sonore de la labiale initiale, ne confondons pas), la dernière image montrerait l’étape ultime du processus d’islamisation : à ce stade, ça se passerait en couronne. Mais dans ce cas, difficile de traverser le fleuve Sénégal. On atteindrait alors le moment de la fin de l’Histoire, chère à l’ami Fuckuyama.

DIONYSOS, remplaçant son papounet..... dit: 3 mars 2015 à 12 h 38 min

Un jour prochain, Jambrun, tu finiras dans un camp de rééducation politique et culturel en Seine Saint Denis, établissement de luxe dirigé par Phillipot …

Le changement, c’est pas maintenant, pour toi c’est pour bientôt !

Jambrun dit: 3 mars 2015 à 12 h 37 min

C’est alors que Court se présente et, toujours logique, dema

Merdre

C’est alors que Court se présente et, toujours logique, demande :  » Et le dernier ?  » . A quoi l’imam de service répond :  » On n’attendait que vous « . Peut-être que dessinée mon histoire serait plus compréhensible. Peut-être dans « Charlie hebdo » ?

Jambrun dit: 3 mars 2015 à 12 h 34 min

Mon histoire de tirailleurs sénégalais me paraît absolument révélatrice de la nature du processus d’islamisation de la France et je m’étonne que personne ne l’ait relevé. L’islamisation se fait en effet au coup par coup, si j’ose dire. par exemple, Widergänger entre à son tour dans la grande chaîne, suivi de D. , puis de Zeus. C’est alors que Court se présente et, toujours logique, dema

round head dit: 3 mars 2015 à 12 h 32 min

Is there a single virtue now remaining amongst you? Is there one vice you do not possess?(…)In the name of God, go!(O Cromwell )

dieu à toutes les sauces ! les camps ennemis trouvaient dans la bible de quoi s’opposer entre eux ! chacun brandissait la bible à témoin !

round head dit: 3 mars 2015 à 12 h 20 min

10 h 39 min

Pas mal les débats parlementaires du Rump Parliament -transcrits en sténo déjà à l’époque

omelete dit: 3 mars 2015 à 12 h 16 min

« problématique de l’immanence qui se cherche une transcendance. »

C’est à cause de Nietzsche évidemment

bab el-oueda dit: 3 mars 2015 à 11 h 56 min

Les Stuarts, c’est une époque paranoïaque vivant dans la peur de l’alien (pas le communiste ni le taliban, mais le papiste), pas l’alien au loin mais l’alien au sein de soi.
La satanisation de l’église catholique produit des textes qu’on lit aujourd’hui avec incrédulité.
La Haute pratique la taqiyya, on soupçonne l’argent français, on voit des popish traiteurs partout…

burntoast dit: 3 mars 2015 à 11 h 48 min

W : « l’esthétique des romans d’Aragon qui reposent tous sur une telle problématique de l’immanence qui se cherche une transcendance. »

Si j’avais commis ce genre de phrase, mon directeur de thèse, Jacques Merleau-Ponty, m’aurait sourit ironiquement : « Vous voulez dire quoi au juste ??!? Je ne comprends pas ! »

En revanche, au théâtre, ce serait un bonne réplique : « Mon petit, si tu sors, va te chercher une transcendance ! Et ne reviens pas sans l’avoir trouvé ! »

burntoast dit: 3 mars 2015 à 11 h 32 min

> Jambrun dit: 3 mars 2015 à 8 h 52 min

Jambrun, quelle honte !!!!! Halte à la fausse information sur le nombre de musulmans en France !!! La seule, la vraie vient de Mr Le Pen :  » « Entre 15 et 20 millions de musulmans vivent en France », a déclaré Jean-Marie Le Pen dans une interview à un journal russe, jeudi 15 janvier. » (source l’Obs).
ça me fait penser au vendeur de cravates de mon enfance sur le marché de La Madeleine : « Non Monsieur, pour le prix d’une cravate, vous avez droit non pas à une, ni à deux, ni à trois, mais à quatre cravates gratuites ! Et en prime, etc… »

DIONYSOS, remplaçant son papounet..... dit: 3 mars 2015 à 10 h 57 min

Nous avons reçu, ce matin, la visite d’un Terrien nommé Saint André.

Un type qui aujourd’hui souffre, comme a souffert l’autre apôtre, le crucifié patron de la marine russe qui s’est fait un nom autour de la Mer Noire, spécialiste en martyrologie…

Le Saint André actuel nous en a sorti une bien bonne, tout à fait valable en politique : « Sur la première mêlée, je veux que ton pilier en face il entende les grillons… »

Bloom dit: 3 mars 2015 à 10 h 45 min

devienne.

Chaloux, le persifleur glaireux, et ses friselis de bac à sable qui s’imaginent tsunami. Pas aidé, le gonze.

Bloom dit: 3 mars 2015 à 10 h 39 min

Il a pourtant sa statue devant le Parlement

Evidemment, puisqu’il en dirigeait les armées. Jusqu’à ce qu’il deviennent dictateur et purge le parlement croupion.

ZEUS..... dit: 3 mars 2015 à 10 h 33 min

« l’illusion fanatique que leurs autodafés pourraient anéantir la TRANSCENDANCE mémorielle de la commune humanité. »

Ahahaha ! livres, papiers, foutaises orgueilleuses … Entre illusionnistes, on devrait s’entendre !

Car la Grande Illusion, c’est cette couillonnade de « transcendance mémorielle de la – soi-disant- communauté humaine »

Relève ta soutane et baise un peu, ô mon frère en lecture … ça ira mieux !

Chaloux dit: 3 mars 2015 à 10 h 32 min

Bloomy, le caniche voyageur de la variété officielle, fait de la critique littéraire… Ouarf ouarf!

Diagonal dit: 3 mars 2015 à 10 h 25 min

@21.31 « sa capacité à faire sentir combien l’idée même de sens commun en Europe occidentale est un idéal en pleine déliquescence »…
Je ne comprends vraiment pas ce qu’on reproche à « Soumission », puisque c’est exactement ce qu’on ressent en lisant ce roman vitrifiant qui n’est assurément pas pire qu’un autre. Encore faudrait-il l’avoir lu attentivement, ce qui n’est pas la qualité première d’un bon paquet des gens de la RDL, je le déplore souvent.

@13.09. Oui, on ASSASSINE des livres, ces êtres vivants bien inoffensifs dont le contenu finira par venger leurs assassins, ce qui n’est qu’une question de temps. Ces assassins sont de méchants tigres de papier qui s’orgasment éruptivement dans l’illusion fanatique que leurs autodafés pourraient anéantir la TRANSCENDANCE mémorielle de la commune humanité. Nul doute que cette mémoire balayera rapidement la sottise des spectateurs indifférents de l’Olympe pourtant obligés de recourir à un scribe pour tartiner leur bave quotidienne sur des bouts de paperasse électronique, de crainte qu’on ne les oublie. Pas très sûrs d’eux, en somme !

@ X. Hier, ma journée a été illuminée par ce fragment du Dernier Journal 2006-2012 d’Henry Bauchau (Actes Sud, 2015, p. 267) daté du 17 mars 2008 ; il a alors 95 ans.
« Laure est dormante en moi, sous ma vie elle est là, vivante encore mais dormante, appartenant dorénavant plus à ma vie inconsciente qu’à ce que je crois ma vie réelle. Il y a en moi une dormante étendue, une part inconnue que j’ai encore à vivre et à mourir ».

ZEUS..... dit: 3 mars 2015 à 9 h 33 min

Allez, un dernier argument avant l’autoroute :

Sur notre cher mont Olympe, à l’aise sur nos nuages veloutés, voluptueusement ouverts aux autres rieurs, nous sommes plus près de la vraie spiritualité – celle du Carlton de Lille – que de ces faussetés, celles de tous les Lieux Saints de ce monde fou, monoblocs de haine, cloaques sanglants !

On vous attend, chers bon-vivants !…

Jambrun dit: 3 mars 2015 à 9 h 33 min

Les progrès de l’islamisation de la France me font ressouvenir de l’histoire bien connue de cette compagnie de tirailleurs sénégalais à l’entraînement, qui ont reçu l’ordre de traverser le fleuve Sénégal à gué et à poil. Malheureusement, les crocodiles du fleuve Sénégal sont particulièrement friands d’une pièce de l’anatomie masculine des plus précieuses. Nos tirailleurs ne disposent d’aucun vêtement ni d’aucun artifice pour protéger ladite pièce et se retrouver instantanément de le registre du haute-contre. Dans cette situation, il n’existe qu’une seule solution. Je laisse aux Rdliens le soin de la trouver; l’histoire, pour revêtir (?) toute son efficacité pédagogique, doit être racontée à un ami doué d’un esprit particulièrement logique. Il ne manquera pas de vous demander : « Et le premier ? ». A quoi on répondra : « Ben, on n’attendait que toi ».

ZEUS..... dit: 3 mars 2015 à 9 h 21 min

Et pour conclure …

Venez vous marrer avec nous, les amis ! Nos dieux et nos déesses, nos mystères, sont super sympas ! Comme au supermarché, vous partez avec ce qui vous plait !

Nous, on s’éclate, mais sans explosifs !

Allez ! Dernier appel, venez sacrifier à nos dieux, à nos déesses admirables, bandes de sinistres monothéistes utopistes qui rêvent de cauchemars en cauchemars…

La vie est courte… !
Profitez-en.
Mieux.

ZEUS..... dit: 3 mars 2015 à 9 h 07 min

Voyons, Jambrun, voyons ….!

Ignorez vous ce fait incontestable : la France est éternelle. Je veux dire celle où l’on se signe le regard vers les Lieux Célestes… Pas celle où on s’accroupit, où l’on croupit en montrant sa croupe ! Par Syriza !

Jambrun dit: 3 mars 2015 à 8 h 52 min

N’oublions pas que si nous avons effectivement 10 millions de musulmans sur notre territoire, il n’y en aura que 2 qui se fanatiseront, renieront la France et se retourneront contre elle. Ils verront face à eux 60 millions de nationaux, formés militairement et disposant des armes les plus modernes. Le résultat sera sans appel. (D.)

10 millions de musulmans : chiffre très provisoire. En tout cas, cela fait déjà près d’un Français sur six, proportion non négligeable. D’autre part, D. oublie l’existence d’une Cinquième Colonne, à laquelle j’ai l’honneur d’appartenir, parmi beaucoup d’autres Français « de souche » (comme on dit, hi hi hi). La cellule (dormante, mais pas tant que ça) aux activités de laquelle je participe, travaille (de manière tout-à-fait pacifique) à la recherche d’un nouveau nom pour l’ensemble France/Belgique/Pays-Bas, une fois son islamisation suffisamment poussée. Ce jour-là, les concepts de « France » et de « patriotisme » seront devenus, on s’en doute, complètement obsolètes. D. se plaît à imaginer une guerre civile des plus sanglantes, mais j’ai le regret de lui dire que les choses ne se passeront sûrement pas comme il l’espère. Une des vertus du roman de Houellebecq est d’envisager une solution pacifique parmi d’autres. N’oublions pas les progrès constants des conversions à l’Islam dans les rangs de notre belle jeunesse. L’islamisation de l’ensemble provisoirement dénommé « France » n’est rien d’autre qu’une entreprise, ô combien nécessaire, vu l’état de décrépitude avancée du judéo-christianisme, de régénération spirituelle et de retour aux sources de la religion d’Abraham, dont l’immense majorité des judéo-christiano-maçons s’est depuis longtemps détournée, comme il est dit dans le Coran. Allah Akbar ! Que D. ne s’inquiète donc pas outre mesure. Du reste, un programme de séances de rééducation des plus bénéfiques est prévu pour les gens comme lui ou comme Widergänger. Pouète pouète.

guagua dit: 3 mars 2015 à 8 h 17 min

« Disons qu’il est universitaire  »

Mais comment peut-on être universitaire ! au 21ème siècle!

da n i el dit: 3 mars 2015 à 8 h 15 min

« Le climat ensuite en Europe va devenir effrayant
Tous contre tous ! C’est ce qui nous pend au nez. »

En pleine forme de retour des cîmes, le prédicateur…

da n i el dit: 3 mars 2015 à 8 h 10 min

@Bloom « Angle mort de l’histoire d’Angleterre, qu’on se garde bien de revendiquer. »

Il a pourtant sa statue devant le Parlement

abdelkader dit: 3 mars 2015 à 8 h 07 min

plouc? ouais, why not…on est toujours le plouc de quelqu’un…mais au moins je ne parle pas de livres que j’ai pas lus, n’est-ce pas?

Vot’Serviteur

ZEUS..... dit: 3 mars 2015 à 6 h 04 min

Dans leur situation, Terriens, de guerre mondiale facho-religieuse, les Anglais avaient choisi Churchill au lieu de Chamberlain.

Et vous Français ? Pour cette guerre mondiale facho-religieuse en cours, le choix qui vous est proposé … Laurel/ Hardy ? Charpini/Brancato ? Placid/Muzo ? Placé/Duflot ? Les Agités/Les Incapables ….

Bref… la Peste ou le Choléra ?! Ah, pardon… j’oubliais ! Parlons littérature…

Bloom dit: 3 mars 2015 à 3 h 47 min

What a Carve-up! de Coe est LE grand roman historique du thatchérisme. Et drôle, en pus. Et puis le style, enfin. Il y a dix fois plus à manger dans une seule phrase du Rushdie de Fury, que dans 10 pages d’HM. One craves sustenance.
Bon vous aurez deviné que c’est pas ma pinte de real ale…

Bloom dit: 3 mars 2015 à 3 h 40 min

Mon point est sur les Tudor et les Suart, Abdel, deux périodes charnières, la seconde étrangement moins plébiscitée par les romanciers et le public (politique de la demande). Certains silences sont éloquents.
HM vit au 21e s., comme les autres écrivains mentionnés, elle fait de la « fiction historique » un peu comme Max Gallo, ou comme Robert Merle. La littérature qui vous retourne & vous change la vie n’est pas chez elle. Pas chez Lionel Asbo non plus, je vous l’accorde, mais Time Arrow est harrowing…

Giovanni Sant'Angelo dit: 3 mars 2015 à 0 h 19 min


…la politique des affaires à deux sous,!…
…l’état, cow-boy,…
…nos indiens, les civils à se mettre,!…etc,!…

Widergänger dit: 3 mars 2015 à 0 h 19 min

je n’ai pas lu le bouquin de HM, mais j’ai aimé la pièce et la série TV…
Typique du plouc moderne dans toute sa splendeur…!

abdelkader dit: 3 mars 2015 à 0 h 15 min

Bloom, vous comparez des pommes avec des poires…HM a écrit une histoire romancée et projeté une vision très contemporaine de cette période charnière de l’histoire de l’Angleterre, qu’elle n’a aucun problème a comparer a l’Angleterre de Thatcher et de Cameron…et les parallèles sont multiples…Amis & Co écrivent de la fiction, a ce que je comprends…Amis s’est essayé a la polémique avec son Lionel Asbo, mais c’ est d’une lourdeur a vous dégouter de la lecture…ceci dit, je n’ai pas lu le bouquin de HM, mais j’ai aimé la pièce et la série TV…

D. dit: 3 mars 2015 à 0 h 05 min

En effet une des urgence est de former militairement des conscrits afin de pouvoir les mobiliser efficacement afin de défendre le pays lorsqu’il sera attaqué. Il faudra également former une milice civile composée de volontaires de tous âges.
N’oublions pas que si nous avons effectivement 10 millions de musulmans sur notre territoire, il n’y en aura que 2 qui se fanatiseront, renieront la France et se retourneront contre elle. Ils verront face à eux 60 millions de nationaux, formés militairement et disposant des armes les plus modernes. Le résultat sera sans appel. A condition d’y mettre les moyens dès maintenant. Et ne comptez pas sur PS et UMP pour cela, bien entendu.

abdelkader dit: 2 mars 2015 à 23 h 58 min

c’est l’islamophobie-show de la mère Judith et de son rejeton adoptif, la mauvaise langue…né d’une relation brève et furtive d’un lama et d’une religieuse debile, dans la moiteur torride de la jungle du Paraguay…

Giovanni Sant'Angelo dit: 2 mars 2015 à 23 h 58 min


…à la cuisine,!…recettes d’oiseau sans tête,!…etc,!…

…tourne , tourne, le vandale,…aux paupiettes, la tête aux cuisines,!…Ah,!Ah,!…etc,!…à leurres,!…
…mémoires du temps,…la croix ankh,!…etc,!…

D. dit: 2 mars 2015 à 23 h 50 min

Votre analyse est, hélas, assez juste, Widergänger. Alors qu’attendez-vous pour voter Front National ? Pensez-vous que les autres partis aient le moindre souci de vos intérêts ? Tout est façade et calcul chez eux. Il n’en existe qu’un qui soit capable d’appliquer les mesures coercitives nécessaires, fermer et contrôler les frontières, expulser les illégaux, supprimer les aides aux non-méritants, rétablir le service militaire obligatoire et libérer la France du diktat de l’Europe.
Encore une fois, qu’attendez-vous ?

Widergänger dit: 2 mars 2015 à 23 h 22 min

Pour tout amoureux de la poésie et de la littérature, une telle dérive est triste, voilà tout. (jambrun)
__________
Notre Jambrun a des propos de Mme Michu. Ah, c’est ben vrai, ça !

Jambrun dit: 2 mars 2015 à 23 h 09 min

pour tout amoureux de la (moi)

Terminons.

Pour tout amoureux de la poésie et de la littérature, une telle dérive est triste, voilà tout.

Jambrun dit: 2 mars 2015 à 22 h 51 min

Aragon est le plus pertinent des romanciers du XXè siècle, et le plus vivant, le plus capable de porter une révolution des esprits (Widergänger)

Moi je veux bien qu’Aragon soit présenté par Widergänger comme le phare éclairant l’avenir de sa pure lumière, mais enfin, dans le registre des amours de la chèvre et du chou, il est difficile de faire mieux que tel poème des « Yeux d’Elsa » de l’époque du pacte germano-soviétique (une cuillerée pour Pétain, une cuillerée pour Staline) et plus tard, dans « Le roman inachevé », ce chef-d’oeuvre de roublardise qu’est « La nuit de Moscou », où il est difficile de savoir qui est visé à la fin (« Vous vantez les chemins que la prudence suit », etc), si c’est les assis de la Nomenklatura dans les fauteuils du Kremlin, ou les bourgeois assis dans ceux des conseils d’administration. Un chantre d’une révolution d’abord spirituelle ne se rempare pas d’aussi prudentes précautions. Le moment crucial de la vie et de la carrière d’Aragon, c’est la rupture avec le mouvement surréaliste et la « conversion » au marxisme-léninisme-stalinisme. Avant, des oeuvres novatrices et passionnantes. Après, une production de plus en plus policée, formellement rétro et, pour l’homme, après 1945, l’enviable destin d’un apparatchik des lettres. pour tout amoureux de la

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*