de Pierre Assouline

en savoir plus

La République Des Livres par Pierre Assouline
DSM : le livre qui rend fou

DSM : le livre qui rend fou

Les médecins ont toujours déconseillé à leurs patients d’ouvrir le Vidal, et plus encore les traités de médecine et autres dictionnaires spécialisés. Ils étaient d’avis, à juste titre, qu’il y a dans cette littérature de quoi se rendre malade tant les termes employés, d’autant plus mystérieux qu’ils sont incompréhensibles au commun, risquent d’ajouter la souffrance à la douleur. Encore fallait-il avoir les moyens de se procurer ce genre de livres, à supposer qu’on ait su où les trouver et qu’on ait su les choisir. Mais depuis que les patients peuvent obtenir n’importe quoi sur un clic, les médecins ont baissé les bras ; la nature de la consultation s’en ressent parfois car le niveau de connaissance, et de mauvaise interprétation, a augmenté ; et la montée en puissance des associations d’usagers, en l’espèce, n’arrange pas les choses.

Il y a une vingtaine d’années de cela, alors que je préparais un roman, je cherchais à construire un personnage principal souffrant de certains déséquilibres psychiques. Il me fallait bien entendu documenter sa personnalité. D’une librairie l’autre, je finis par tomber chez un spécialiste qui me conseilla d’accueillir le fameux DSM. Acronyme de Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders, il s’agit “du” manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux ». Le mien sous sa couverture jaune, publié par Masson (500 pages, grand format), était le DSM-III-R, ce qui signale son ancienneté (1983 en France, 1980 aux Etats-Unis), le “R” précisant qu’il s’agit de l’édition révisée.

Des groupes de travail réunis au sein de l’Association américaine de psychiatrie en sont l’auteur. Une équipe d’une dizaine de psychiatres, professeurs, chefs de clinique en a assuré la traduction française sous la houlette de Julien Daniel Guelfi. Importante, la traduction, lorsqu’il s’agit d’unifier concepts et terminologies. Depuis cette époque, « troubles affectifs » a été remplacé par « troubles de l’humeur » et « Paranoid Disorders » est devenu « Delusional Disorder » (trouble délirant). Cela dit, malgré/à cause de la polysémie et l’ambiguïté sémantique de certains termes, les traducteurs ont fait le choix de rester très proches du texte américain, privilégiant la littéralité à l’adaptation. Exemple : « attaques de panique » pour panic attacks.029

Le DSM s’est imposé comme la Bible des psychiatres et des psychologues, pas seulement aux Etats-Unis mais dans le monde. Malgré l’existence de l’ICD, classement établi par l’Organisation mondiale de la santé,  il demeure « la » référence, un peu comme le fut le Traité d’Emil Kraepelin qui connut huit éditions entre 1883 et 1915, en toute question relevant de la nosologie (étude des critères de classification des maladies). Ce qui ne va pas sans poser de problèmes.

Tous ceux qui le pratiquent oublient parfois qu’il s’agit d’une classification expérimentale, que chaque version n’est qu’une forme arrêtée d’un processus en cours et que d’une révision l’autre, ce qui était vrai hier ne l’est plus de la même façon aujourd’hui. De plus, la standardisation des symptômes et du diagnostic, quels que soient les pays et les cultures, est contestable, comme ne manque pas de le faire le mouvement « Stop DSM » qui dénonce la dangerosité de cette pensée unique ; de même la tendance très américaine à psychiatriser les comportements, le surdiagnostic entrainant une surmédicalisation, ce qu’avait déjà pointé Christopher Lane Comment la psychiatrie et l’industrie pharmaceutique ont médicalisé nos émotions (Flammarion, 2009) ainsi que Martial van der Linden s’agissant du Mythe de la maladie d’Alzheimer. Même si elle est considérée comme un trouble cognitif mineur, la perte de mémoire se retrouve ainsi pathologisée au nom d’un incertain principe de précaution en raison des dégâts causes par la maladie d’Alzheimer…

La traduction française du DSM 5 vient de paraître, deux ans après l’édition originale et quelques années après avoir été testée en ligne. Outre les reproches habituels, elle se voit de plus en plus critiquée pour son souci de servir les intérêts des laboratoires pharmaceutiques en « inventant » des maladies, ou du moins en médicalisant abusivement certaines comportements, de manière à coller au lancement d’un nouveau médicament. Pour ne rien dire de la passion classificatrice en psychiatrie, folie de la taxinomie que d’aucuns considèrent comme une maladie…

Au chapitre des addictions, comme le souligne le français Marc Auriacombe qui a participé à son élaboration, aux côtés de vingt-huit autres sous la direction d’un professeur de neurosciences, elles ne font qu’une qu’il y ait absorption de substance ou pas. Joueur ou héroïnomane, c’est tout un car la pathologie fait intervenir les mêmes mécanismes cérébraux.

Les autres modifications du DSM 5 par rapport aux éditions précédentes ? Certains troubles de la schizophrénie n’y sont plus ; le syndrome d’Asperger n’est plus isolé mais classé avec l’autisme ; les troubles de la personnalité se divisent désormais en schizotypique, limite, antisocial, narcissique, obsessionnell-compulsif ; les symptômes des troubles liés au déficit de l’attention et au caractère bipolaire sont affinés ; l’hypersexualité est désormais une catégorie à part entière. Edifiante lecture ! mais elle n’est pas sans danger pour l’équilibre du lecteur.

Il faudra attendre l’édition révisée du DSM-5 pour y trouver certainement un chapitre consacré à un type particulier d’addiction : la commentarite. Elle consiste à poster nuit et jour sur la République des livres dite justement « la nef des fous » à partir de fausses adresses IP et sous des pseudonymes assez inventifs, des opinions plus ou moins sensées sous des billets de blogs ou de sites, entretenant un rapport souvent lointain avec le sujet abordé, le tout de manière compulsive et dans une certaine confusion mentale où souvent une vraie culture se mêle à un tropisme obsidional marqué, une forte volonté d’exclusion, la manie de l’usurpation d’identité numérique, une capacité limitée à l’échange d’arguments, un sens de l’humour percutant, un délire plus ou moins maîtrisé, et une tendance récurrente à se croire le sel de la Toile. Diagnostic et statistique suivront bientôt dans le DSM-6.

(« Oeuvres de Jean Rustin », photos Passou)

Cette entrée a été publiée dans documents.

515

commentaires

515 Réponses pour DSM : le livre qui rend fou

DHH dit: 28 juin 2015 à 10 h 17 min

@rose
cette piscine devenue la boutique Hermes s’appelait Lutetia du nom de l’hôtel qu’elle jouxte et non Molitor
Il y avait bien à Paris une piscine Molitor mais ailleurs
bonnes vacances
DHH

lecteur poli dit: 28 juin 2015 à 7 h 23 min

François Delpla dit: 27 juin 2015 à 17 h 19 min

S’il avait été inscrit à un parti fasciste Senghor aurait eu le privilège d’avoir droit aux félicitations admiratives du brêle de pq (l’Histoire en aurait été certainement changée …)

rose dit: 27 juin 2015 à 19 h 38 min

DHH dit: 26 juin 2015 à 13 h 54 min

>DHH bonjour

je ne savais pas que Senghor était un agrégé de grammaire, waouh…

Il y a l’agrégation et puis, l’agrégation de grammaire !

Ici, c’est un marronnier l’agreg. MàC nous a eu expliqué comment, passionné par les trains, son sujet fut les trains (j’aurais bien aimé avoir l’intitulé exact) et il réussit brillamment son concours aidé par le destin.

Tu m’as raconté, toi, verbalement, [lorsque tu m’as fait découvrir ces deux lieux formidables à Paris, le Bateau Ivre de Rimbaud et la piscine Molitor (avec Jacky aussi ce fut piscine mais Joséphine)] les questions, le sujet et tout.

Je suis, je reste admirative de l’agrégation. (bien plus que d’un doctorat) ; et maugrée, ici, sur les gens de l’EN qui nous notent et ne nous connaissent pas. Pourtant, je suis contre le fait que ce soient les élèves qui nous notent. Mais si cela pouvait être quelqu’un de compétent et d’éclairé, cela ferait du bien vois-tu.

In fine, je ne me définis pas ainsi, mais c’est un fait.
c’est sans doute un marqueur social ; je ne sais. Peut-être qu’au lieu de susciter l’agression, tu suscites alors l’admiration.

Bises

rose dit: 27 juin 2015 à 19 h 26 min

A tel point que cela fut jouissif et ceci sur nombre de domaines.

pardon (ceci va avec l’aller-retour constant entre Lettre et latin, + haut donc).

rose dit: 27 juin 2015 à 19 h 24 min

>François Delpla à 16h42

je me suis doutée, tardivement las, que c’était humour ou ironie acerbe.
N’empêche que ce n’est pas croyable l’accumulation de faits ainsi… et je ne l’ai pas relevé, mais chez nous aussi, les principaux ont anticipé sur la réforme de Belkacem par rapport au latin ; on voudrait le casser, on ne s’y prendrait pas autrement.

Cette année les élèves les plus grands ont eu trois d’heures d’affilée de latin le vendredi aprem. pendant que leurs potes rentraient jouer à la maison. Je ne sais si vous imaginez la dose de motivation des dits latinistes ?

Et, n’empêche que, jamais je n’ai eu, cette année, autant de liens entre mon enseignement de lettres et celui fait en latin par ma collègue. Mes élèves m’ont épatée : je leur disai un truc, ils rebondissaient allègrement.
Je demandais mais d’où savez-vous cela ? Ils me répondaient « on l’a fait en latin ».

Le drame, François, est que j’ai eu beau remercier ma collègue de tout cela, elle est complètement découragée (elle commence à dire « ne me parlez plus du latin ». L’an prochain, nos collègues d’EPS sections handball et escalade, lui volent trois-quarts de ses effectifs. Elle dit, à juste titre, « Mais ils ont le droit de faire du sport ».

Tout en ayant raison, ras le bol de mettre en concurrence directe, les gens les uns contre les autres.

Toutefois, merci de votre réponse !

A tel point que cela fut jouissif et ceci sur nombre de domaines.

François Delpla dit: 27 juin 2015 à 17 h 19 min

JC….. dit: 26 juin 2015 à 17 h 52 min

Le (…) communiste autocrate Senghor,

**************************

Pourquoi communiste, juste Ciel ?

De deux choses l’une : soit la CIA manquait alors de vigilance, soit JC manque aujourd’hui de vocabulaire !

Vous ;qnauew 0 ce oint de vocqbulqire M

François Delpla dit: 27 juin 2015 à 16 h 42 min

François Delpla dit: 25 juin 2015 à 20 h 34 min

La Principale devance la réforme de Belkacem. Il y a 90 demandes de latin en 5ème. Comme il y en a trop, elle va les choisir, a-t-elle dit, par tirage au sort…

c’est probablement une adversaire de la réforme, qu’elle veut faire capoter par cette provocation !

rose dit: 25 juin 2015 à 22 h 32 min
(…)
>F. Delpla non : les principaux sont à la botte des recteurs.

je plaisantais bien sûr

MAIS

je ne crois pas avoir entendu parler auparavant de tirage au sort, dans un établissement scolaire, entre les élèves qui ont demandé une option.

La ministre se doit d’interdire cette méthode dès qu’elle sera au courant… si les recteurs ne l’ont pas fait avant. Et d’engueuler la hiérarchie de haut en bas.

Sinon, causez-en à Valls, et ainsi de suite jusqu’à la CEDH

JC..... dit: 26 juin 2015 à 17 h 52 min

Le côté « admirable » du communiste autocrate Senghor, jouant au dictateur francophile avec l’appui de l’armée française en Afrique, ne m’a pas échappé….

L’agrégation de grammaire mène à tout !

DHH dit: 26 juin 2015 à 13 h 54 min

@ Rose
Eh bien je suis là pour te saluer et te remercier du texte merveilleux que tu cites de cet extraordinaire poète qu’était Senghor.
Et permets moi un conseil amical
Cesse de te définir par référence à une agrégation que tu n’as pas;
.crois tu que d’être agrégé cela signifie autre chose en termes d’intelligence et de culture que d’avoir eu un jour la chance de réussir une version latine ou un thème grec ?
Crois tu que l’homme Senghor serait moins admirable s’il avait raté l’agrégation de grammaire qu’il a eu la chance de réussir ?
,

JC..... dit: 26 juin 2015 à 10 h 44 min

Blasphème a tort : l’art contemporain ce n’est pas du cochon, car tout est bon dans le cochon.

L’art contemporain est la plupart du temps de la m.erde dont on fait de l’argent par pure et puante spéculation boboïde, effectivement !

rose dit: 26 juin 2015 à 10 h 38 min

l’hébétude boboïde artistique.

waouh
ce n’est pas rien
à reculons et discrètement, sortie de salle, fin de partie, samuel.

doc dit: 26 juin 2015 à 10 h 31 min

9 h 25 min

plus exactement le 2neurones de pq n’en n’a rapporté qu’une infime partie sans en rien comprendre tellement son ego aveuglé par l’épaisseur de sa bêtise

versubtil dit: 26 juin 2015 à 9 h 25 min

Pour ce qui concerne la république de l’ art.

Une critique si juste soit-elle n’ a pas d’ impact si elle est proférée dans l’excès.
Et on ne peut porter des jugements moralisateurs lorsqu’ il s’ agit de problèmes esthétique.
Il eût fallut traiter de la question du vandalisme ou de l’ acte transgressif, lorsque sa violence répond à une autre violence, plus sourde, moins visible mais bien plus oppressante.

giulietta massina dit: 26 juin 2015 à 9 h 11 min

lisez donc les réponses de Patrick Scemama aux deux tartufes : le PQ de JC et le pédant Court

l'équipe médicale dit: 26 juin 2015 à 8 h 24 min

les propos du demeuré de pq ne doivent pas être contredits:ce pauvre petit être fragile ne supporte pas la contrariété ni la simple contraduction : critiqué, contrarié,contredit, il se roule en boule en hurlant au blasphème -les voisins n’en peuvent plus

les zurgences dit: 26 juin 2015 à 8 h 20 min

(twit) « Une journée sans, quel sevrage… »

une cellule psychologique ne serait pas superflue

Sant'Angelo Giovanni dit: 26 juin 2015 à 7 h 52 min


…l’élixir ?,…de jeunesse,!…

…du benjoin, de l’hydrolat, l’ambre gris, le gel naturel de l’aloès vera, le jus de la figue,!…

…pour quelle fortunes à préserver dans l’éternité,!…

…et tout ces siècles qui passent comme des secondes,!…ce monde céleste comme une cocotte-minutes,!…
…( encore un canard à l’orange,…éternel,!…
…bonne chaire pour les sans dents,!…)
…du jus à sucer,!…l’aloès tu te plante chez Cléopâtre au fond du jardin,!…
…éternité,!…
…( une légume, dans un building,…sur un clavier,!…et un programme d’intérêts vitaux-Bio planète,!…)

…pourquoi faire,!…du vent solaire,!…
…se complémentariser,!…au cirque de la vie,!…
…etc,!…

JC...... dit: 26 juin 2015 à 7 h 34 min

Les République de la Culture ! … Ah, en voila un titre pompeux à souhait.

Si ce sont des républiques des Livres façon Passou, cela vaut le coup de s’exprimer : on peut contredire le généreux taulier, on peut exercer une liberté d’expression constructive post-destructive.

Si ce sont des républiques de l’Art façon Scemama, vous ne pouvez pas dire que lorsque le génial Patrick compare une salissure sur un chef d’œuvre vaginal versaillais aux destructions de Daesh, c’est d’une imbécillité rare ! Vous êtes définitivement censuré : c’est un blasphème…

L’hôte accueillant n’est alors plus qu’un garde-chiourme au bulbe étroit, jouet de l’hébétude boboïde artistique.

Dans ces conditions, il faut laisser le Maître parler seul devant une salle vide et se tirer ailleurs, amusé par la pitrerie du malheureux !…

rose dit: 26 juin 2015 à 0 h 57 min

enfin, quant au tigre, je pensais à moi-même et pas du tout à l’œuf rate
http://i17.servimg.com/u/f17/17/20/63/51/france10.jpg
nous avons chacun nos références préférentielles

>Jacques j’ai aussi pensé à goûts d’A. Mais c’est un peu mou sans doute… ;-),
Rédigé par : rose | le 26 juin 2015 à 00:54 |

j’ai mis un com. chez paul qui a duré quatre secondes et demie. Je mets le suivant ici pour Attila. Là-bas je ne sais son espérance de vie.

Sant'Angelo Giovanni dit: 26 juin 2015 à 0 h 52 min


…l’élixir de jeunesse,i…le suc de certaine plante, l’aloès ,!…la figue,!…

…mes cheveux enfin, noir, de nouveau,!…ailleurs c’est  » auburn « , pour les curieux,!…

…un corps parfait, avec des cheveux qui virent au gris,!…il faut choisir,…
…déjà alléger de 25 kg,!…bon , tout doux, basta,!…une stabilisation à 70 ou 75 kg,…
…obliger, pour équilibrer, entre la stature,!…et le visage à rendre plus conforme,!…à ce qu’il est encore, à son diapason,!…
…Oui,!…çà coûte ces réflexes d’esprit,!…un bon chois,!…
…même si, je ne suis pas acteur,…
…non, j’ai rien envie, ni à faire,!…rien,…

rose dit: 26 juin 2015 à 0 h 09 min

j’ai lu comment faire ; cela me semble faisable. D’où vous vient ce terme boutanche que vous employez et qui m’est étranger ?

Sergio dit: 25 juin 2015 à 23 h 39 min

rose dit: 25 juin 2015 à 23 h 24 min
sabler

Ha oui mais non mais non… Faut que la boutanche a soit posée sur son… Enfin bon posée ! Et posée. Pas sur un coussinet, natürlich ; mais posée pas grippée ni tenue… Libre et indépendante ! Et pas haubanée… Ni encordée ni des sandows une araignée…

Y a que le papier doré faut le virer ça on a le droit ; et ensuite c’est parti mais c’est des secrets pire que la botte de Jarnac… De Nevers !

Sergio dit: 25 juin 2015 à 23 h 01 min

Sant’Angelo Giovanni dit: 25 juin 2015 à 21 h 23 min
…mes cheveux enfin noir,!…

Quatre lames Wilkinson… Comme les cosaques ! Là y a no problemo… Si y en a qui critiquent tu les sabres !

rose dit: 25 juin 2015 à 22 h 32 min

quelle horreur les cheveux teints

com’ hollande, berk

>F. Delpla non : les principaux sont à la botte des recteurs. Payés au prorata des résultats et des mentions aux examens et inféodés à la ministre. Nous avons encore quelque liberté de penser mais à quel prix !

Sant'Angelo Giovanni dit: 25 juin 2015 à 21 h 38 min


…la vie dans les bois ,!…
…je suis un bon vivant, dans mon genre,!…

…j’aime les marges dans les textes, l’improvisation totalement libre de tout,!…
…etc,!…
…avec distanciation,!…un plus,!…

la vie dans les bois dit: 25 juin 2015 à 21 h 38 min

ça pour ça, ils sont tous « libres » didon. La petite mère des peuples rose foncée en est toute revigorée.

Il faut renouveler l’expérience du coup de la panne plus souvent !

Sant'Angelo Giovanni dit: 25 juin 2015 à 21 h 23 min


…tient, le bloc à P.Assouline, est de nouveau accessible,!…
…si,…je m’ennuie beaucoup,!…
…j’ai envie de rien faire, rien penser,…fatigué,!…

…je ne pouvais, plus me voir avec ce début de cheveux gris-blanc,!…
…je suis passer chez la teinturier(e),…
…mes cheveux enfin noir,!…comme dans mes vacances à Naples dans les années 60’s,!…
…si, je soigne mon look,!…et ma taille mince et fine,!…
…si, les travaux artistiques gagnent, à être mener allègrement avec cette animation d’un coeur à ses ardeurs,!…
…etc,!…
…déjà deux Frisko Artic,!…

François Delpla dit: 25 juin 2015 à 20 h 34 min

La Principale devance la réforme de Belkacem. Il y a 90 demande de latin en 5ème. Comme il y en a trop, elle va les choisir, a-t-elle dit, par tirage au sort…

c’est probablement une adversaire de la réforme, qu’elle veut faire capoter par cette provocation !

rose dit: 25 juin 2015 à 20 h 21 min

je suis là depuis une heure et quelques minutes à faire tout le boulot sans personne pour me dire bonjour ou bien tout simplement mais c’est pas grave rose, on t’aime bien telle que tu es, pas agrégée mais généreuse.
Et vous croyez que un se foulerait comme cela à consoler mon chagrin immense ?
Que dalle.
Je me tire ailleurs. (sénégalais).
avec léopold

Le jour promis, l’aurore en fête embaumant frais les arbres odorants

Les hérauts d’armes, sonneries haut levées, annoncèrent sa présence à trois mille pas

Quand sous les tentes rutilantes, la précédaient soixante-dix-sept éléphants, sombres avançant d’un pas pachyderme.

Et leurs cornacs, nattes fleuries d’or rouge, tenaient leurs longues gaules balancées en poussant de brefs cris rythmiques

Puis à pieds des guerriers plus noirs, nombreux serrés, leurs peaux de léopard en bandoulière.

Suivaient les présents de Saba

Apportés par soixante jeune hommes, soixante jeunes filles, cambrées et seins debout

Qui avançaient plus souriants que les nénuphars dessus le lac des Alizés

Et neuf forgerons marteau sur l’épaule, qui enseignaient les nombres primordiaux, tous nés du rythme du tam-tam.

Et d’autres présents que je tais : leur liste serait longue.

Tels étaient les desseins de Dieu, quand fiancée tu montais sur la Colline sainte.

Je me souviens du soir de la soirée de mon festin

Quand doucement, comme un flamant prenant son vol, dans ta robe de boubou rose

Le cou frêle sous le cimier des nattes, des tresses constellées d’or blanc

Lentement tu levas ton buste, après moi avec moi à mon appel

Pour fermer l’Éventail des danses, dansant la danse du Printemps.

Froidure sécheresse hiver, adieu, la pluie répond à l’appel du printemps, et le printemps est pluie

Doucement lentement, une deux gouttes graves

Et c’est l’ébrouement qui bruit des nuages, des épaules ébranlées pour gagner

Le ventre vierge, et brise-mottes les pieds pilons battant la terre

Dans le temps que, tes lèvres ouvertes à peine, les bras nagent dans le torrent comme des lianes.

je vous laisse le relai, manants.

rose dit: 25 juin 2015 à 20 h 10 min

Widergänger dit: 23 juin 2015 à 23 h 04 min

L’autre jour, je parlais des Arabes avec une collègue d’histoire-géo à propos de son cours de 3ème qui se termine par l’évocation de l’Etat islamique. Un collègue d’origine marocaine (un prof de math inculte) va cafter dans le bureau de la Principale disant que je parle des Arabes dans la salle des profs. La Principale me convoque dans son bureau : M. Alba, il parait que vous parlez des Arabes dans la salle des professeurs ? La terreur inquisitoriale…

Ledit collègue, l’autre jour, parlant des djihadistes de l’Etat islamique, ricanait en disant qu’ils n’avaient rien à voir avec l’islam.

Voilà comment c’est déjà à l’école de la République.

moi aussi dans mon bahut y’a une taupe qui est toujours ds le bureau du chef. Quand je dis à mes collègues qu’ils vont se faire sodomiser sans vaseline tchac elle le sait. Quand je leur parle des 6000 euros que j’ai appris incidemment tchac elle le sait, bref elle sait tout.

Avant, il est parti pour pas divorcer de sa femme qui était plus importante que son boulot, on avait un chef silencieux, muet même, qui savait tout, qui voyait tout, qui avait le regard de dieu.

Il me disait tout le temps « venez me voir ds mon bureau Mme Trucmuche ». J’lui répondais « j’ai pas le temps j’ai du boulot ».

Il a écrit au recteur pour moi pck il a pigé que j’étais un prof atypique. Et je suis HC septième. C’est pas en disant à mes collègues qu’ils vont se faire sodomiser sans vaseline que je passerai agrégée.
mon cœur est gros mais c ma vie
http://help.berberber.com/avatars/snoopy.gif?dateline=1154815483

rose dit: 25 juin 2015 à 20 h 02 min

faut pas s’étonner dit: 24 juin 2015 à 6 h 28 min

des profs nuls en orthographe ( parce qu’ils n’ont jamais fait de latin )

Au lieu de vous y mettre bêtement avec les hyènes ; ai rencontré trucmuche et c’était truculent (elle a soixante quinze ans) : elle m’a raconté le prof de collège qu’elle fut : deux classes : neuf heures en sixième et y compris le latin obligatoire, et neuf heures en cinquième y compris le latin obligatoire.

L’année prochaine les horaires remontent à cinq heures en sixième : mais ils arrivent, ils savent pas lire, pas écrire en tout cas pas lisiblement. Par contre tout ce qui est technologie là c’est le top.
En revanche, en fin d’année ils savent écrire voudrai-tu sortir avec moi ? » pas mal lisiblement. Lorsque je me suis offusquée en leur disant « mais vous avez le temps non ? » ben non. Ils n’ont pas le temps.

Mais nous avons ri comme des tordus, ri, ri, ri. D’ailleurs, une ne s’y est pas trompé bien qu’elle fasse passer en cinquième un élève incapable de suivre en cinquième, qui nous a dit à la fin d’HDA « ah vous avez bien de la chance ».
Et c’est bien vrai : nous souffrons, mais nous avons bien de la chance de faire ce métier là !

Lâchez-nous les baskets les Hoplites archaïques.

Merci,

rose dit: 25 juin 2015 à 19 h 53 min

je fais tout ce que je peux avec ce que j’ai et ce n’est pas grand chose (ce que j’ai) (et pas aidée non plus, par personne, chacun tente de tirer son épingle du jeu en souffrant le moins possible, mais, je te le dis, les plus exigeants souffrent le plus).

Mais tout ce que je peux,n je te le précise c’est beaucoup par ce que je n’arrête pas de faire tout ce que je peux.

rose dit: 25 juin 2015 à 19 h 50 min

la principale adjointe

je me suis mélangée « pauvre fils le père » cela ne veut rien dire. Enfin les deux pauvres. Si le petit est aussi handicapé, à ce point là c’est que les parents y sont bien pour quelque chose.

Moi je l’ai laissé s’adapter : tu crois que l’on me remercierait du boulot fait envers ce môme là ? Ben non, je suis conspuée de la patience que j’ai eu. Il ne m’a rien rendu comme travail et j’ai perdu ses feuilles à ce petit PAP, PAI, PRPP, ATP; TRH, RPH, PAIIP, A+DAOSEN, DPH, etc.

Que les parents, ainsi expriment leur haine virulente envers leur échec personnel c’est leur problème : moi, simple péquenaude, je fais tout ce que je peux avec ce que j’ai et ce n’est pas grand chose. Tu voudrai pas en plus nous faire porter le poids des mesures connes qui s’accumulent année après année non ?

Ben non.
Je ne porte pas les poids qui ne sont pas les miens.
J’ai déjà ma croix + => NVB peut porter la sienne. Sans moi.

rose dit: 25 juin 2015 à 19 h 43 min

« la chaîne éducative dont il aime tant à s’exonérer pour mieux stigmatiser l’impéritie générale. »

Tu ne peux que t’exonérer : déjà que tu souffres, à crever, tu veux pas en plus penser, ou pire faire croire, que t’es responsable ?
Non mais puis quoi encore ?

Moi je pourrai te raconter une petite histoire des parents qui ds le bureau de l’adjointe, me font, elle et eux passer pour une triple buse que je ne suis pas et hop passage en cinquième. Qu’il passe le gniard et qu’il se ramasse. L’an prochain discretos, je sussurerai comment s’est fait le passage ds le bureau de la principale : le gosse douze ans a telleemnt menti, déjà, qu’il est mal barré. La mère clame « .. » on s’en fout de ce qu’elle clame. Le père, pendant que sa femme clame ailleurs se repose (pauvre fils le père, il surnage.

Moi tu vois ma proposition a été : je ne participe pas à la réunion.

Pendant ce temps là, on a joué, avec les autres. Lui n’est plus venu. Tant de mensonges éhontés en si peu de temps !

Donc je vous annonce : y’aura un sketch sur les babouches plus tard, un autre sur le mariage des curés, un autre sur les enfants qui commandent à leurs parents, un autre sur la mariage religieux qui est rompu dès que l’anneau est passé au doigt et etc.

et pis y’aura une caricature de bibi lolo en star, telle que je me suis posée, sur ma niche
pck je suis une star

http://i1-news.softpedia-static.com/images/news2/SNOOPY-And-PEANUTS-For-Mobile-Phones-2.jpg

rose dit: 25 juin 2015 à 19 h 35 min

>Attila

« Goûts d’Year » c ma proposition

(mais vous pourriez vous faire sponsoriser par les peuneux.)

rose dit: 25 juin 2015 à 19 h 33 min

Widergänger dit: 23 juin 2015 à 23 h 07 min

Résultats : Deux heures de latin supprimées sur la DHG dans mon établissement. La Principale devance la réforme de Belkacem. Il y a 90 demande de latin en 5ème. Comme il y en a trop, elle va les choisir, a-t-elle dit, par tirage au sort…

Voilà les conséquences de la réforme Belkacem.

J’y crois pas ; on marche sur la tete. Tirer au sort ceux qui font latin… Et puis quoi encore ? Les envoyer faire la bataille des Thermopyles? Fabriquer des sandales à Sparte. Mesurer le stade à Delphes ? Vérifier si la pythie est derrière le rocher & leur dire que Verba volant, scripta manent ?

Et puis quoi encore ?

rose dit: 25 juin 2015 à 19 h 28 min

LABAT dit: 23 juin 2015 à 20 h 34 min

JE NE RREVIENS PLUS SOUS CE FIL? 0 CAUSE °DES TABLEAUX

suis d’ac avecque toi ; il fout le bourdon ce tableau.

rose dit: 25 juin 2015 à 19 h 25 min

versubtil dit: 21 juin 2015 à 11 h 30 min

pardon, c’est à vous que j’ai parlé un tant soit peu

rose dit: 25 juin 2015 à 19 h 24 min

Je fais tout comme vous, mais je ne peins pas, las. Croyez-vous que cela puisse remplacé par les tomates en jachère ?

rose dit: 25 juin 2015 à 19 h 22 min

la dictée de J-M G Le Clézio : et là je dois le dire, haut et fort, à tous les responsables des commissions de choix de sujet : ras le cul de Le Clézio. Joseph Kessel (obsession) Maurice Genevoix, Henri Bosco, Marie Bourbon de Montpensier (et zut c mieux comte que duc non ?), Jeanne-Emilie de Villeneuve, etc. le choix est faste.

Il y a un/une dingue de Le Clézio là-haut au ministère (c’est lassant d’être obsessionnel comme ça : in fine, la prof qui enseigne Bernanos à ses élèves de lycée et rien d’autre, cela sert à quoi ?) Et le choix hein ?).

rose dit: 25 juin 2015 à 19 h 16 min

que l’Académie tire à boulets rouges : j’alla, je rentra, je parta, je tira => le passé simple est loin d’être acquis peu s’en faut, je dois le dire, à mon corps défendant

(nota : pas slt noté et estimé mais payé : 6000 euros par an de prime si t’as pas trop de conseils de discipline, tu vois le topo ou tu le vois pas ?) ; je ne sais pas le quota (en cherchant cela doit se trouver, mais je dois m’occuper de mes tomates, pardon mille fois ; et puis je suis opposée de manière virulente à toute forme de polygamie fut-elle fictive).

rose dit: 25 juin 2015 à 19 h 12 min

Maintenant, la glaise dont tu es formé a séché, et s’est durcie,

chui encore seul; j’vais m’fabriquer un homme demain marguerite antoinette de crayencour

rose dit: 25 juin 2015 à 19 h 09 min

Tu ne veux point t’inquiéter des grands problèmes, tu as eu bien assez de mal à oublier ta condition d’homme. Tu n’es point l’habitant d’une planète errante, tu ne te poses point de questions sans réponse : tu es un petit bourgeois de Toulouse. Nul ne t’a saisi par les épaules quand il était temps encore. Maintenant, la glaise dont tu es formé a séché, et s’est durcie, et nul en toi ne saurait désormais réveiller le musicien endormi ou le poète, ou l’astronome qui peut-être t’habitait d’abord.
Je ne me plains plus des rafales de pluie. La
magie du métier m’ouvre un monde où j’affronterai, avant deux heures, les dragons noirs et les crêtes couronnées d’une chevelure d’éclairs bleus, où, la nuit venue,
délivré, je lirai mon chemin dans les astres.

antoninou, antinéous, antoine de st ex.

rose dit: 25 juin 2015 à 19 h 05 min

À combien d’entre nous ces compagnons avaient-ils servi de dernier cortège ? Je surprenais aussi les confidences que l’on
échangeait à voix basse. Elles portaient sur lesmaladies, l’argent, les tristes soucis domestiques. Elles montraient les murs de la
prison terne dans laquelle ces hommes s’étaient enfermés. Et, brusquement,
m’apparut le visage de la destinée.
Vieux bureaucrate, mon camarade ici présent, nul jamais ne t’a fait évader et tu n’en es
point responsable.
Tu as construit ta paix à force d’aveugler de ciment, comme le font les termites, toutes les échappées vers la lumière. Tu t’es roulé en boule dans ta sécurité bourgeoise, tes routines, les rites étouffants de ta vie provinciale, tu as élevé cet humble rempart contre les vents et les marées et les étoiles.

Antoine de saint ex.

Widergänger dit: 25 juin 2015 à 17 h 28 min

Vous avez lu ? L’Académie française tire à boulets rouges sur la réforme Belcassetout ? Pour une fois que les messieurs les académiciens se révoltent depuis plus de trois siècles ! Ça devrait faire le buzz… mais même pas…

Sergio dit: 25 juin 2015 à 16 h 08 min

Ha i veulent plus commenter ! On va les faire parler, hein ! Se mettre à table… Déjà on va monter les sandwiches et les bières !

Sergio dit: 24 juin 2015 à 23 h 58 min

Mais goût c’est pas un bon phonème ! Sans compter les vaseuses c’est le cas de le dire ; et qu’en plus ça doit déjà être pris à cent mille exemplaires…

C’est pas très constructif, mais on a le temps, hein !

Sant'Angelo Giovanni dit: 24 juin 2015 à 20 h 25 min


…mais, pourquoi, le lien pour ce blog, à été classé  » introuvable  » depuis la Belgique,!…
…et depuis ce matin,!…
…mystères et boule de gomme,!…etc,!…

Sergio dit: 24 juin 2015 à 15 h 42 min

Attila dit: 24 juin 2015 à 10 h 53 min
Quand il n’y aura plus matière à procès ce sera la mort des blogs et autres sites !
Penseruniquement

Oui. Autrement dit, rien qu’à respirer, on peut être justiciable de tout et n’importe quoi ; moralité, faut pas se biler. Variante pour les perfectionnistes, passer l’été dans l’eau et respirer par un roseau… Si le croco vient, on lui met un caoutchouc autour du bec !

Luc Douillard dit: 24 juin 2015 à 13 h 51 min

Blog Dégoût ? Blog d’égouts ? Blog anal ? Oui, ça pourrait être une bonne idée, Attila.

Attila dit: 24 juin 2015 à 13 h 19 min

D’abord le titre !
Je le voudrais clair et pertinent, autour du mot GOÛTS (au pluriel) : Blog de goûts ?
Vos suggestions et avis m’intéressent !

Attila dit: 24 juin 2015 à 13 h 14 min

Passou nous dit que le livre désormais n’a plus besoin d’intermédiaires : libraires, critiques… et j’ajoute éditeurs.
Directement du producteur au consommateur !
Le roman d’aujourd’hui, n’est-ce pas le blog ?
Assouline et Paul Edel en sont la plus parfaite illustration : la RDL et Près loin ne sont-ils pas leurs plus pertinentes créations littéraires ?
Longtemps, Bouguereau m’a conseillé de créer le mien.
Je vais y songer sérieusement…

Dagonial3 dit: 24 juin 2015 à 12 h 50 min

Après tout, les perles du prof Widerganger ne sont pas bien intéressantes (22.46). La question est plutôt de savoir où il situe sa propre responsabilité dans les défaillances de la chaîne éducative dont il aime tant à s’exonérer pour mieux stigmatiser l’impéritie générale.

Attila dit: 24 juin 2015 à 12 h 33 min

Alba, JC, D., qui se ressemble s’assemble : la preuve, les quatre personnes presque identiques assises sur le banc de la photo du haut, qui est en fait une peinture !

christian de giens dit: 24 juin 2015 à 12 h 08 min

à part Wideuralba personne ne peut blairer ce PQ de JC; a-t-il encore sa place ici au risque de porter tort à notre Passou par ses invectives haineuses ?

christian de giens dit: 24 juin 2015 à 11 h 05 min

si vous le voyiez, Attila, il a une vraie bouille d’enculé laid (en forme de yukulélé)

JC..... dit: 24 juin 2015 à 11 h 04 min

Son orifice fécal bien posé sur son coussin en soie, giulietta glousse et me parle courage ! A moi, 92 ans, qui ai fait Croix de feu, WWII, la Corée, l’Indochine, l’Algérie, La Courneuve ….!

JC..... dit: 24 juin 2015 à 10 h 59 min

« Taubiroute » ?…. mais c’est excellent !

Affectueux…même !

Et pour ceux et celles que la mentule n’effraie pas outre mesure, une invitation à la vie naturelle. Animale, quoi !

giulietta massina dit: 24 juin 2015 à 10 h 55 min

un peu de courage, JC : « Taubiroute » , c’est toi ou c’est pas toi… assume, si tu peux, crapaud

JC..... dit: 24 juin 2015 à 10 h 53 min

Revenons au sujet : le DSM, où l’homosexualité a disparu comme maladie mentale pathologique depuis 1992. Quelle lenteur a reconnaître le côté « normal », au sens hollandais, de cette pratique innocente !

On ne comprend pas pourquoi, la société ayant accepté corps et âme la réforme des mœurs, le taux de suicide chez les jeunes homosexuels reste aujourd’hui encore beaucoup plus élevé que chez les jeunes hétérosexuels.

Sodomites de tous les pays, unissez vous !

Attila dit: 24 juin 2015 à 10 h 53 min

Quand il n’y aura plus matière à procès ce sera la mort des blogs et autres sites !
Penseruniquement

Attila dit: 24 juin 2015 à 10 h 51 min

La « commentarite » serait-elle une forme de racisme ?
Et là où l’on trouve le pire n’y trouve t-on pas aussi le meilleur ?
Indissociablement !

giulietta massina dit: 24 juin 2015 à 10 h 40 min

oui, christian, cela s’appelle aussi de la lâcheté, mais ça on le savait déjà pour Benitoto

christian dit: 24 juin 2015 à 10 h 34 min

bouder quelque temps… pasque t’as la trouille PQ de JC le fourbe et que tu te rends compte tardivement que tu es allé beaucoup trop loin… ça chauffe pour toi et c’est tant mieux

JC..... dit: 24 juin 2015 à 10 h 29 min

En réponse à ces accusations gravissimes et à ces faussetés partisanes, à cette doxa culturelle inadmissible en démocratie, je m’en vais bouder quelque temps….

Je suis comme ça : hypersensible, fragile.

Attristé par ces propos mensongers, par ce déni du bien fondé de la liberté d’expression, par ce combat mené contre la vertu porquerollaise !

JC..... dit: 24 juin 2015 à 10 h 21 min

Etre associé à Jambrun et à quelques autres habitués racistes voire haineux de la RdL est, à mes yeux incompréhensible !!!

Je suis fait de la pate humaine la plus tendre… et on me traite de raciste ? J’aime tendrement l’humanité entière … et on me traite de haineux ?

Scandaleux !

Si on ne peut plus offrir un fruit à une Ministre de la Justice guyanaise, négresse indépendantiste et incompétente, sans être accusé de RACISME !

Où on va, là ? Où on va …

Passou dit: 24 juin 2015 à 10 h 11 min

A Explication de texte de 9.47, J’aurais pu être trainé en justice si je n’avais pas effacé, de mon propre chef et non à la demande de quelque groupe ou institution visés, des posts racistes et haineux de JC, Jambrun et d’autres habitués de la RDL.

JC..... dit: 24 juin 2015 à 9 h 57 min

Phil, par bonheur nous sommes des optimistes raisonnés ! Alors que certains aveugles nous voient pessimistes, les fadas, les double-borgnes partisans, les cruches fêlées … !

Soyons clairs : il faut reconnaître que le corps de la nation est bleui d’hématomes, gonflé, pourri, parcouru en interne de vers voraces, couvert de l’eczéma purulent des grabataires stériles ! Le malade agonise.

Ne mégotons pas sur notre vertu, celle qui nous pousse à tenter d’ouvrir les yeux de tous les c.ouillons qui trainent ici et là, dormeurs qui attendent les deux trous rouges, l’air béat…

Il y a du Templier, voire de l’Archange chez nous… les Chevaliers du Bien !

Montjoie ! Charlemagne ! Porquerolles vaincra !

Explication de texte dit: 24 juin 2015 à 9 h 47 min

Passou dit: 23 juin 2015 à 17 h 44 min

Si l’on comprend bien, ça signifie que vous allez éventuellement être trainé en justice à cause de JC, Passou (pour propos racistes, homophobes, etc.).

Phil dit: 24 juin 2015 à 8 h 51 min

Déjacobiniser … la fin des ravages 1789, 1968… uhuhu !

jc, vous virez à la san angelo..bip-bip..
les rapports de widergg sur la décadence française, livrés à l’heure apéritive, sont assez revigorants. Il faut en profiter, dans moins de dix ans, ce n’est plus qu’en suisse bunkerisée que l’on discutera du voisin mal en point. au bord d’un lac, de préférence.

radioscopie dit: 24 juin 2015 à 7 h 18 min

Bloom dit: 24 juin 2015 à 4 h 06 min
« On va pas se battre, mon petit bêtasson pour si peu ! » M. Alba
« Il n’empêche que je maintiens, comme on dit à La Haye » M. Bloom
Inspecteur Vs prof d’université ?
Déjà, considérer que M. Alba prétend toujours avoir raison et ne reconsidère jamais ses jugements expéditifs erronés. C’est un cas d’école : on parlera bientôt d’albanisme pour décrire le phénomène dans un futur DSM.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*