de Pierre Assouline

en savoir plus

La République Des Livres par Pierre Assouline
La thèse universitaire, alibi de fantasmes

La thèse universitaire, alibi de fantasmes

« Tout finit en Sorbonne. Tout se décompose en thèses » soupirait déjà Paul Valéry en ses Cahiers des années 20. Depuis, ça ne s’est pas arrangé. Les gens qui s’adonnent à ce vice impuni sont appelés des thésards, version sardonique de « doctorants » qui sent déjà la pharmacie. Charles Coustille en fait le constat ironique dans Antithèses (312 pages, 24 euros, Bibliothèque des idées, Gallimard). Rien n’est académique comme l’idée de thèse, longtemps synonyme de révérence vis à vis des maitres, respect de l’ordre établi, conformisme. Longtemps, elle est passée pour un exercice formel effectué sous la pression normative, collection de lieux communs sans originalité et purement descriptive, ce que Jules Ferry déplorait déjà en 1880.

En fait, la forme d’une thèse change plus vite que le cœur d’un mortel mais il n’y a pas à s’en plaindre. Faut-il être pervers pour éprouver de la nostalgie à l’endroit de la thèse d’Etat, cette chose obèse que l’étudiant, vieillissant avec elle, mettait des années à ne pas terminer. Le doctorat de IIIème cycle, après soutenance d’une thèse ou la présentation de travaux, les en a libérés. Si elle n’est plus tenue comme le premier travail scientifique d’un jeune professeur, elle n’en donne pas moins le coup d’envoi public de sa carrière. Céline perçait-il déjà sous Louis Ferdinand Destouches lorsqu’il consacra sa thèse de médecine à l’hygiéniste hongrois Semmelweis ? Elle prend de telles libertés avec la rigueur biographique qu’il vaut mieux la lire comme un roman prometteur. D’ailleurs, au moment de vendre les droits de ses œuvres aux Américains, l’auteur songea même à une adaptation cinématographique de sa thèse, ce qui aurait été le cas échéant une grande première !

Antithèses aborde maints exemples, jusqu’au plus subliminal dès lors que La Nausée de Sartre a été lu comme « un roman à thèse » (son livre sur L’Imaginaire ne pouvant plus être présenté comme thèse après avoir été publié par Gallimard, il songea à la remplacer par « un machin sur le Néant ou n’importe quoi si la fantaisie m’en prenait » confia-t-il à Beauvoir). L’enquête de Charles Coustille est particulièrement réjouissante lorsqu’il développe le cas de deux auteurs.

Tout d’abord Charles Péguy dont on a oublié qu’à partir de 1906, tout occupé qu’il fut par les Cahiers de la Quinzaine, il se lança dans une thèse en Sorbonne consacrée à… la critique de l’enseignement en Sorbonne. Il y a travaillé des années jusqu’à ce qu’elle sorte de ses priorités. Il en reste un long poème en prose de près de 300 feuillets. L’écrivain y prend prétexte d’une soutenance de thèse d’histoire pour y exposer son antithèse : à savoir que lorsqu’une thèse est bonne, tout ce qu’on peut encore lui reprocher, c’est de « ne pas épuiser la réalité de l’événement ». Il présente le candidat non comme celui qui est jugé par un jury lors de la soutenance mais comme celui qui « instruit le procès de son jury » (de Jeanne d’Arc à Dreyfus, Péguy reste Péguy !) ; il raille les historiens méthodiques disciples de Seignobos, la prétention scientifique de leur lecture critique des sources manuscrites et leur écriture mortifère ; à celle-ci, il oppose une écriture vivante, une narration intensive, seuls moyens selon lui pour éviter que, à l’image de la mystique dreyfusiste dégradée en politique jaurésienne, la mémoire ne se dégrade en histoire… Une thèse étant censée soutenir une thèse, celle de Péguy était insoutenable. D’ailleurs elle ne fut pas soutenue. Mais il en reste quelque chose : la « respectueuse répulsion » (la formule est de Pierre Macherey dans son essai sur La Parole universitaire, 2012), des écrivains pour l’Université tenue pour une menace

Le cas de Roland Barthes est tout aussi délectable. Lui qui n’a jamais pu terminer son doctorat n’en a pas moins encadré un grand nombre de thèses et siégé au jury de plus de cent cinquante soutenances. Le plus remarquable est qu’il ait consacré tant de pages au sujet. Jusqu’à trancher :

« Les thèses de troisième cycle, pour les neuf dixièmes, sont des alibis de fantasmes »

Elles refoulent le fantasme du livre. Quant au dixième restant, Barthes le divisait en deux catégories : celles qui correspondent au principe de réalité (une niche libre indiquée par le directeur de recherches) et celles qui sont réellement fantasmatiques et, partant, vouées à l’échec car « l’institution ne saurait tolérer le désir non canalisé ».

 Il est vrai que le désir d’écriture des aspirants universitaires est le plus souvent bridé par les exigences du cadre institutionnel ; l’oublieraient-ils que le regard des Anciens, sous lesquels ils s’expriment dans la salle Louis-Liard de la Sorbonne, les rappelleraient aussitôt à l’ordre et modéreraient toute théâtralisation excessive de l’exposé. J’arrête là ce compte-rendu, paralysé par un cruel rapport de thèse signé Barthes :

« Nous sommes une civilisation sans haïku : c’est un peu ce que disent, non sans grandeur, vos 800 pages ».

Dois-je préciser que pour chacun de mes livres, biographies ou romans, la lecture d’un certain nombre de thèses, le plus souvent consacrées à ce qui est généralement considéré comme un micro-sujet au sein d’un point de détail, me comble de bonheur par les pistes de réflexion qu’elles offrent et par l’approfondissement sans pareil qu’elles présentent d’un sujet…  J’en fais mon miel. C’est pourquoi je suis de ceux qui les citent au même titre que des ouvrages dans mes bibliographies.

(Photo Passou)

Cette entrée a été publiée dans Essais, Histoire Littéraire.

1182

commentaires

1 182 Réponses pour La thèse universitaire, alibi de fantasmes

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 20 h 37 min

Delaporte dit: 15 avril 2018 à 20 h 25 min
Ça ça m’étonnerait, mon petit coco ! Tout le monde s’est rendu compte de tes incuries d’écuries ! Cure-les avant de parler !

Paul Edel dit: 15 avril 2018 à 20 h 37 min

Delaporte, ne soyez pas cinglant,mais indulgent..soyez un oeu affable.; ça aide en religion.. sachez que je suis un humble lecteur de la bible et surtout des Evangiles. cette manie de réprimander quand on ose, en lecteur moyen, faire une toute petite minuscule remarque de rien du tout.ils sont vraiment à vif, à cran ces cathos.. oui, j’avoue je frequente moins la bibliothèque de l’Université pontificale du Latran que la petite trattoria de la piaza Campione qui offre en fin de repas des grappa superbes.il y a des longues tables, dehors, avec pergola, là où les religieuses viennent régulièrement fêter les anniversaires de l’une d’elles…avec carafes de vino rosso et gâteaux avec bougies.

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 20 h 35 min

Les Sadducéens pensaient que le Messie sortirait non de Juda mais de Levi (-170). Or, il y a précisément un épisode avec un Levi dans l’évangile de Marc (2, 13-22), qui était un percepteur d’impôts et chez qui déjeune Jésus un jour de Jeûne comme une provocation. Allusion sans doute clair à la doctrine des Sadducéens proche de la Nouvelle Alliance.

Sant'Angelo Giovanni dit: 15 avril 2018 à 20 h 28 min


…du cinéma, et des misères, pour vivre des fantasmes, comptabilisés,…
…les rêves sans herbes, pour ses paradis du sommeil,!…riches et bêtes, à l’étiquette,…

…les ordres, pour le temps des vents,…

…il fallait, la sortir, celle-là, aussi,!…
…son jardin privé, sa mémoire,…etc,…

Delaporte dit: 15 avril 2018 à 20 h 25 min

« Comme si Dlaporte connaissait quoi que ce soit en théologie ! »

Tout le monde sera témoin qu’en tout cas j’en connais un peu plus que vous. Vous, c’est vraiment pas ça !

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 20 h 21 min

Mais c’est toi, le falsificateur, bougre de cornard ! Marc est l seul témoin de l’épqoue de Jésus, bien avant Paul ! Il ne connait bien rien ce minable de Dlaporte et prétentieux avec ça, ce con!

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 20 h 19 min

Cicéron (-78), comme César (-76) ont eu comme professeur de rhétorique à Rhodes Apollonios Molon, qui avait quand même rédigé sa petite saloperie personnelle contre les Juifs, Diatribe contre les Juifs (suskeuè kata Ioudaion) dont il ne reste que quelques fragments conservés grâce à Josèphe. En hébreu « Malon », c’est l’hôtel… mais là c’est Molon, un compromis entre molosse et malon, c’est malin !

Delaporte dit: 15 avril 2018 à 20 h 13 min

« j’ai remarqué que l’insistance des apôtres pour demander -et parfois exiger!- à Jésus d’accomplir quelques miracles , afin d’ asseoir son autorité , a quelque chose de genant »

Encore un qui a lu en diagonale les Evangiles, sans avoir à l’esprit la millième once de théologie. On peut interpréter les textes comme on veut, certes. Mais autant faire attention à la tradition, non ? Si l’on peut !

Delaporte dit: 15 avril 2018 à 20 h 09 min

Moi, j’ai lu Beatrix de Balzac. C’est un livre très charmant, très romantique, où l’on parle davantage du coeur que d’argent.

Delaporte dit: 15 avril 2018 à 20 h 06 min

Les premiers écrits chrétiens, c’est bien sûr saint Paul, et pas Marc. Tout le monde sait ça, sauf ce falsificateur de wgg.

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 19 h 57 min

Il y avait d’ailleurs à l’époque en Palestine, tout un courant qu’on appelle « La Nouvelle Alliance », proche des Sadducéens dont on a retrouvé des textes au début du XXè siècle au Caire. Le christianisme est certainemnt issu de tout un courant juif dissident qui vient de là, et qui ont mis au point tout un narratif, qui s’inspire par ailleurs du culte d’Isis avec le culte d’un enfant Dieu qui était rprésenté déjà dans le temple d’Isis à Pompéi.

D. dit: 15 avril 2018 à 19 h 39 min

Bien sûr que j’ai lu Béatrix de Balzac, je vous conseille de l’étudier avec vos élèves.
Histoire de sortir un peu des sentiers battus.

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 19 h 34 min

C’est un roman de Balzac dont parle également Julien Gracq ! Non, je ne l’ai pas (encore) lu. Et vous, vous l’avez lu ? Avec mes 4ème, j’étudie en ce moment Le Lys dans la vallée. Je leur ai recommandé d’aller au CDI de Janson qui a tout Balzac dans la Pléiade, mais tu parles ! Les cours sont chaotiques et cahotiques… J’essaie de rattraper les choses dans les TD de rédaction pour leur faire écrire et comprendre par exemple ce qu’est une description balzacienne qui traspire de l’âme de ses personnages, un paysage-âme, mais il n’y a guère que la bonne moitié de la classe qui travaille et qui comprend, le reste s’en fiche ! Mais, heureusement, pour me consoler, les bons élèves me disent que mes cours les passionnent, et leurs parents par derrière. Mais à cause des bavardages des perturbateurs, je n’arrive pas à travailler correctment dans cette classe pour leur montrer comment fonctionnent les textes de Balzac, ou pas autant que j’aimerais le faire avec les bons élèves. Toujours à cause des chieeurs qui pourrissent tout.

closer dit: 15 avril 2018 à 19 h 32 min

Pauvre WG! Comment peut-on être aussi…?

« Un personnage de l’importance de Jésus », dit-il. Sauf que quand Flavius Josèphe a écrit son Histoire (avant l’an 100), Jésus n’avait AUCUNE importance. Il n’avait été qu’un prédicateur juif parmi d’autres et aucun historien contemporain n’avait de raison d’en parler.

Sant'Angelo Giovanni dit: 15 avril 2018 à 19 h 22 min


…je ne suis pas, dans la tête, de Moïse,…avec ses tables, et son veau d’or,…

…il reste certain, de se défier, de toutes confiances aveugles,…et, de prendre, plus, partis, pour ses intérêts, personnels,…

…J.R.,Dallas, ne me contredirait,pas,…
…bouclons la ceinture,…
…heureux, tout ces Judas,…à deux sous,!…etc,…
…à chacun, ses choix pervers, s’ils en restent,…Ah,!Ah,!…Go,!…Bip,!Bip,!…

Paul Edel dit: 15 avril 2018 à 19 h 02 min

Hamlet, soyons sérieux, j’ose le dire aujourd’hui,je ne suis pas historien ,ni même écrivain. Cependant j’ai remarqué que l’insistance des apôtres pour demander -et parfois exiger!- à Jésus d’accomplir quelques miracles , afin d’ asseoir son autorité , a quelque chose de genant. Le message apporté par Jesus dans un village n’avait absolument pas besoin d’être perturbé par les clameurs d’un type courant partout en déclarant qu’enfin,lui, aveugle, voyait.

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 18 h 55 min

Et c’est encore cette idéologie du cœur dans sa version décadente laïque qui est à l’origine de cette conception de l’éducation avec l’enfant-roi, l’enfant au centre de tout, les bons sentiments etc., qui n’est au fond qu’un refus chez les adultes de prendre leurs responsabilités pour élever les enfants en disant non à leurs débordements de pervers polymorphes ! Et qui est en train de ravager la société et de détruire l’École !

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 18 h 51 min

Celui qui rompt avec cette théologie du cœur précisément, c’est Balzac ! Là où on parle de cœur, lui, Balzac voit le fric ! Et le cœur est plongé dans une crise profonde, qui attaque même les rapports de filiation avec le père Goriot et ses filles qui le cachent comme leur père, un père inavouable ! C’est cette crise profonde du cœur au fond qui passionne Balzac, et où il voit que la classe sociale qui a mis au monde cette idéologie du cœur au Moyen-Âge, est précisément celle qui est en train de l’enterrer en laissant prospérer l’idéologie du Veau d’Or à la place, ce qu’il ne lui pardonne pas !

Le grand basculement c’est Balzac !

Sant'Angelo Giovanni dit: 15 avril 2018 à 18 h 47 min


…certains diront, comment devenir,  » riches « ,!…

…autant,pour redevenir  » bêtes « ,…à profusions,…à cols blancs,…Ah,!Ah,!…
…etc,…

Pat V dit: 15 avril 2018 à 18 h 47 min

Bon, personne pour siffler la fin de la partie ?
Ça sent vraiment le renfermé…ou l’ eau de mer, ici, avec l’ autre attaché comme une moule à son rocher Gamaliel etc…

Jazzi dit: 15 avril 2018 à 18 h 46 min

« Paul Edel ?
et c’est qui les 4 évangélistes ?
dites-moi pas que WGG et jazzi en font partie ? »

Si, hamlet, saint Pierre Passou, qui seul possède la clef du Paradis erdélien, nous a laissé entrer !

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 18 h 44 min

On l’a d’ailleurs bien vu dans la conférence des évêques avec Macron, tous ces discours sur le cœur, la théologie du cœur, et tout ce ramdam autour de la compassion et du cœur, y compris dans le discours de Macron. C’est ça le christianisme, le totalitarism du cœur ou la civilisation du cœur. De saint Paul à Pascal, de Pascal à Mme Guyon et à Fénelon, de Fénelon à Racine et à Mme de Staël. Jean Nagde a retracé, comme je l’ai si souvent cité ici, la grande histoire de la civilisation du cœur, qui méritrait d’ailleurs d’être largement approfondie par une thèse géniale que je n’écrirait jamais… mais qu’on pourrait écrire, j’en vois déjà d’ici les chapitres… Jusqu’à Macron et jusqu’au macronisme délétère d’aujourd’hui ou le cœur s’est macronisé…

Sant'Angelo Giovanni dit: 15 avril 2018 à 18 h 42 min


…quelques chemins, que nous prenons, nous restons, aux bouts des comptes, victimes, de nos cerveaux,…
…ceci, dit,…
…il faut faire,  » mentions « , que suivants nos habitudes, réussies, en confiances et  » âne d’or « , il va de soit, qu’il faut s’adapter, aux changements,…lesquels,!…

…un exemple,d’économie, est de moins dépenser, or, aujourd’hui, les meilleurs produits, sont plus cher,…
…conclusions,
…à force d’économies diverses on se retrouve, avec une santé, analogue, diminuer, de qualités, si, ce n’était que çà,!…

…appels à s’adapter, ou légiférer, sur les qualités produites, déjà, en alimentations, et produits dérivés,…et que dire, des enseignants, sur leurs trônes,!…
…mai 68, ne suffit pas,la conscience et l’exploit, de bien garder, un système d’enseignements de choix,…
…sacré,Charlemagne,…
…bref, du grain à moudre,…

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 18 h 36 min

En plus Flavius Josèphe avait un adversaire comme historin en la personne de Justius Tibériade, qui écrivit lui aussi une Guerre des Juifs, perdue. S’il avait mentionné Jésus, il est clair que les chrétiens auraient sauvé son œuvre de la poussière des bibliothèque et l’auraient conservé. Or, il n’en est rien. Il ne mentionnait donc pas plus l’épisode de Jésus que Josèphe.

Voilà deux historiens juifs adversaires et contemporains des événements et des psécialistes de la Palestine qui plus est ! qui ne mentionnent même pas l’épisode qui a prétendument fait du bruit à travers tout l’empire, l’existence d’un Jésus et sa crucifixion ! Preuve que c’est une pure invention d’une poignée de réformateurs juifs à l’esprit fertile et doués comme Paul, qui est un grand manipulateur de la Torah pour construire une nouvelle théologie du cœur : la circoncision du cœur, que n’aurait pas manqué d’ailleurs de mentionner Josèphe puisqu’il s’apprêtait justement à écrire un livre sur la circoncision.

hamlet dit: 15 avril 2018 à 18 h 35 min

« Widergänger dit: 15 avril 2018 à 18 h 26 min
Pas écrit au moyen-âge mais dans les années 40 d’abord par Marc »

quel Marc ? Court ? dans les années 40 ? sous le régime de Pétain ?

hamlet dit: 15 avril 2018 à 18 h 33 min

« closer dit: 15 avril 2018 à 18 h 29 min
Et personne n’aurait jamais pensé à objecter à Paul et aux quatre évangélistes qu’ils prêchaient pour quelqu’un qui n’avait jamais existé! »

quel Paul ? Paul Edel ?

et c’est qui les 4 évangélistes ?

dites-moi pas que WGG et jazzi en font partie ?

hamlet dit: 15 avril 2018 à 18 h 30 min

« Widergänger dit: 15 avril 2018 à 18 h 22 min
comme le soutient Michel Onfray. »

c’est bien le même qui a soutenu que des vikings avaient découvert l’Amérique les premiers parce qu’on avait retrouvé un drakkar échoué sur les rives du Mississippi ?

WGG vous accordez donc toute votre confiance à n’importe et pas à votre mère ?

closer dit: 15 avril 2018 à 18 h 29 min

Les premiers écrits et voyages de Paul de Tarse sont datés aux environs de l’année 40, soit une dizaine d’années après la mort de Jésus. Sa conversion est bien sûr antérieure. Les Evangiles sont datées entre 65 et 95, soit 35 à 65 ans après la mort de Jésus. Les premiers écrits sur Jésus, ceux de Paul, un juif citoyen romain exceptionnellement intelligent et cultivé qui n’avait aucun intérêt à risquer sa peau pour quelqu’un qui n’aurait jamais existé, datent donc de moins de 10 ans après la mort de Jésus, soit comme d’aujourd’hui à la présidence Sarkozy!

Et personne n’aurait jamais pensé à objecter à Paul et aux quatre évangélistes qu’ils prêchaient pour quelqu’un qui n’avait jamais existé!

C’est tout de même extraordinaire! En vérité peu de personnage historique sont aussi bien documenté que Jésus.

La première biographie de Bouddha a été écrite plusieurs centaines d’années après sa mort et, à ma connaissance, son existence n’est mise en doute par personne.

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 18 h 26 min

Pas écrit au moyen-âge mais dans les années 40 d’abord par Marc, un médecin, qui ne mentionne même pas l’épisode de la résurrection du Christ, qui a été rajouté après coup. Tous les autres récits sont beaucoup plus tardif, écrit en grec, par des gens qui ne sont en aucune manière des témoins directs. C’est une invention pour réformer le Judaïsme qui avait besoin d’une figure mythique.

hamlet dit: 15 avril 2018 à 18 h 26 min

« Jazzi dit: 15 avril 2018 à 18 h 22 min
« dans le coeur de sa mère ! »
Sa tante, hamlet ! »

j’y crois pas, comme si ces histoires n’étaient pas déjà assez compliquées pour en plus y ajouter des propos homophobes !

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 18 h 22 min

En plus Titus, qui avait lu La Guerre des Juifs de Flavius Josèphe ne reconnaît officiellement comme fidèle à la réalité. Or, si le procurateur Pilate avait réellement condamné un type de l’importance de Jésus, il est clair que l’empereur aurait reproché à Flavius Josèphe de ne pas l’avaoir mentionné. C’est une preuve supplémentaire que Jésus n’a pas existé, c’est une figure mythique purement inventé pour les besoins de la cause, comme le soutient Michel Onfraye.

hamlet dit: 15 avril 2018 à 18 h 21 min

et même si l’histoire de Jésus a été écrite par des moines du Moyen Age, qu’est-ce que ça change au problème ? c’est aussi débile que du Michel Onfray

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 18 h 18 min

Mais si ! Il est docteur de la Loi, dit très clairement le texte. Inutile de contester. J’ai raison, et t’as tort, c’est tout.

hamlet dit: 15 avril 2018 à 18 h 16 min

« Paul Edel dit: 15 avril 2018 à 18 h 02 min
c’est la jeune Marion Marechal qui un jour, portera un coup de stylet fatal à une Marine en desarroi,et ceci avec un sourire angélique. »

WGG lisez donc l’historien Paul Edel ! :

« le sourire angélique de Marion enfonçant un poignard dans le coeur de sa mère ! »

le « sourire angélique » ! c’est quoi selon vous ? c’est de l’Histoire, de la psychanalyse ou de la littérature ???

pourquoi n’enfoncerait-elle pas le poignard en pleurant toutes ses larmes et en évoquant le pardon de Dieu plutôt que d’afficher un débile « sourire angélique » ?

c’est bien du Paul Edel ça non ? et ben c’est ça l’histoire, c’est ça que les histoiriens retiendrons : le « sourire angélique ».

Jésus c’est pareil !

closer dit: 15 avril 2018 à 18 h 10 min

Tout indique dans les Actes que le Gamaliel cité n’est pas le Président du Sanhédrin, c’est parfaitement clair. WG est obligé de recourir à une généalogie rabbinique sur un ou plusieurs Gamaliel (on est même sûr qu’il s’agisse d’une seule et même personne) pour affirmer que le Gamaliel des Actes est le même que celui cité dans sa généalogie! Plein délire!

hamlet dit: 15 avril 2018 à 18 h 07 min

WGG vous savez quoi ? vous faites trop confiance aux historiens.
l’Histoire n’est pas une science et les historiens sont autant scientifiques que les psychanalystes.

d’ailleurs je ne comprends pas qu’on fasse tous ces procès aux psychanalystes en les accusant d’être des pseudo scientifiques et que les historiens s’en tirent à chaque fois à aussi bon compte, du deux poids deux mesures, c’est trop injuste !

du coup, bien que je ne la connaisse pas personnellement je pense, et ceci contrairement aux accusations douteuses que vous portez contre elle, que votre mère est une personne tout à fait digne de confiance !

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 18 h 05 min

Ah bah ouais cela échappe à wgg, que pas de tv à Rome dans l’Antiquitoche ! Ah bah ouais alors !

Gros cornard de mes deux! Quel cirque un blog avec tous ces cons, tous ces bœufs incultes et abrutis !

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 18 h 03 min

closer dit: 15 avril 2018 à 17 h 52 min
Lui, c’est le spécialiste des coups tordus et des négations bornées ! C’est pas la première fois que ce complet abruti s’enferre dans ses objurgations qu’il prend pour des objections.

Le Sanhédrin ordonne de fouetter les apôtres et Gamaliel est le président du Sanhédrin ! Je ne sais pas ce qu’il lui faut à ce con pour comprendre autre chose que : Gamaliel fouette les apôtres. Mais quel con ! Incroyable !

Delaporte dit: 15 avril 2018 à 18 h 03 min

Je dirai aussi à wgg qu’à l’époque il n’y avait pas encore les caméras de TV, et que tout avançait selon un rythme lent, mais humain. Cela échappe à wgg, pris qu’il est par le monde moderne !

Paul Edel dit: 15 avril 2018 à 18 h 02 min

Jazzi, dans la famille Le Pen -qui,elle, possède une énorme assise électorale- celle qui sera la « Charlotte Corday », c’est la jeune Marion Marechal qui un jour, portera un coup de stylet fatal à une Marine en desarroi,et ceci avec un sourire angélique.

Delaporte dit: 15 avril 2018 à 18 h 00 min

Les chrétiens étaient au début une toute petite secte. Il faut attendre le second siècle pour qu’on en parle davantage, quand ils se sont développés. C’est logique. A partir d’un certain moment, les témoignages fleurissent.

hamlet dit: 15 avril 2018 à 18 h 00 min

« Widergänger dit: 15 avril 2018 à 17 h 32 min
Est-ce que ma mère était au courant de l’existence de l’historien G. Duby par exemple ? Eh bien non. »

je serais assez enclin à faire confiance à votre mère ? si ça se trouve Georges Duby n’a jamais existé ? d’ailleurs ce n’est pas Georges mais Louis, ce qui fait : L. Duby et si vous le lisez à l’envers vous obtenez quoi ? ByduL ! et si ça ce n’est pas une preuve que votre mère a raison !

vous savez ce que vous êtes : un fils indigne ! critiquer sa mère comme vous le faites, allez brûler en Enfer !

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 18 h 00 min

Delaporte dit: 15 avril 2018 à 17 h 56 min
Absolumnt pas !

Il mentionne un nom et encore en se trompant ! Il n dit absolument pas que c’est Jésus, ni n’atteste de son existence réelle. Il rapporte simplment des cris de la foule. Cela ne constitue en rien une quelconque preuve de quoi que ce soit au sujet de Jésus ! En plus en 120 !!!!!!!! 87 ans après la mort du Christ !!!!!!!!!! C’est pas très sérieux comme argument, Dlaporte !

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 17 h 56 min

Les livres de Flavius Josèphe fourmillent de documentations officilles de toutes sortes sur la Palestine de son époque. Il est clair que s’il avait connaissance de l’existence d’un type comme Jésus tel que nous le rapporte les évangiles, il n’aurait pas manqué de le mentionner et d’exposer sa doctrine et de nous parler de tout son mouvement religieux. Or, il n’y fait pour ainsi dire jamais mention nulle part, dans aucun livre.

Delaporte dit: 15 avril 2018 à 17 h 56 min

Suétone nous parle, au détour d’une phrase, du fondateur de la religion chrétienne : il me semble que ce n’est pas rien ! Je croyais que vous aimiez les auteurs latins. Vous nous bassinez avec depuis des jours. Mais celui-là, apparemment, ne vous plaît pas !

Delaporte dit: 15 avril 2018 à 17 h 53 min

« un ignare professionnel…! »

En l’occurrence, l’ignare c’est vous. J’avais déjà remarqué que sur ces questions historiques, et notamment bibliques, vous étiez nul et non avenu. Heureusement que vous ne donnez pas des cours de religions. Vous n’y connaissez rien !

closer dit: 15 avril 2018 à 17 h 52 min

WG me demande de laisser tomber wiki et de retourner aux Actes des Apôtres, ce que je fais. Les Actes démontrent à l’évidence que Gamaliel n’est pour rien dans la flagellation des Apôtres…D’un coup WG retourne chez wiki pour démontrer qu’il avait raison et s’embarque dans une généalogie qui ne démontre évidemment rien de tel.

Le commissaire politique de la RdL étant un peu débordé dans ses tâches, je lui nomme un adjoint en la personne de WG. Il sera commissaire politique adjoint, chargé des affaires religieuses et de l’exégèse biblique.

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 17 h 51 min

Tu parles !

Suétone nous parle des chrétins de Rome ! Tu parles d’une preuve de l’existence du Christ ! Vraiment le gros con !

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 17 h 49 min

Delaporte dit: 15 avril 2018 à 17 h 48 min
Ferme ta gueule, petite peste ! J’en connais un milliard de fois plus que toi ! C’est pas très difficile d’ailleurs avec un trouducul de ton espèce, un ignare professionnel…!

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 17 h 48 min

Macron est une excroissance d’un certain milieu d’universitaires de droite tel Cédric Vilani, le frère de Jean-François Kahn, etc. Et des gens cultivés de la classe moyenne élus députés qui sont devenus ses godillots.

Mais son assise électoral est en vérité très fragile. Il peut être facilement renversé par les mouvements de contestation populaire de la rue. Mais en face, il n’y a que Mélenchon, qui est comme César avant de franchir le Rubicon. Mélenchon, c’est la fin de la république et le césarisme assuré. Mais Macron qu’est-ce que c’est d’autre sur un autre ton ?

Delaporte dit: 15 avril 2018 à 17 h 48 min

Apparemment, wgg ne connaît rien aux méthodes historiques et à l’historiographie moderne et même ancienne. Laissons dans bauge, se rouler dans les ordures qui lui sont familières, propres à l’ineptie la plus fondamentale.

Delaporte dit: 15 avril 2018 à 17 h 45 min

L’historien romain Suétone, par exemple, cite le fondateur du christianisme, Jésus, en le nommant « Chrestus ». C’est une source fiable, un élément à prendre en compte pour les bornés comme wgg :

Dans ses Vies des douze Césars, vers 120, Suétone écrit : « [Claude] chassa de la ville les juifs qui se soulevaient sans cesse à l’instigation d’un certain Chrestus. »

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 17 h 43 min

Delaporte dit: 15 avril 2018 à 17 h 36 min
Jésus a mentionné, César, historien de la guerre des gaules
__________
Arrête tes bouffonneries, trouduc ! On lui fait dire une parole qui mentionne César comme empereur c’est tout ! Il n’est nul part question de César, auteur de la guerre des Gaules dans les évangiles ! T’as même pas lu les évangiles, tellement t’es con !

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 17 h 40 min

Quel historien affirme l’existence de Jésus ? J’aimerais bien le savoir. En quoi les historiens d’aujourd’hui ont quelque autorité que ce soit à l’attester ? On est là en plein délire grotesque de cette enflure de Dlaporte des chiottes mal fermées…!!!

Mais Michel Onfraye met en doute son existence, et on comprend pourquoi. Il n’y a aucune preuve historique de son existence à son époque.

Or Flavius Josèphe était un historien conséquent qui connaissait fort bien le Proche-Orient de son époque, et notamment la Judée de son temps. Si un événement de l’ampleur du Christ avait eu lieu, il n’aurait crtainement pas manquer de le mentionner et d’en explorer ls tenants et les aboutissants. Or, on ne trouve qu’un amlheureux petit paragraphe très sujet à caution qui n’est pas dans le ton du reste du livre en plus !

Si ça se trouve c’est une pure histoire fictive fomentée par les scribes du Sanhédrin pour détourner les Juifs de la révolte contre le pouvoir romain, que Paul a ensuite tripatouillé à son avantage, avec l’invention du chemin de Damas et toute la suite en haine du Judaïsme. C’est quand même bizarre que tous ces pauvres apôtres qui ne savent ni lire ni écrire se mettent d’un seul coup à écrire en grec…! C’st une histoire qui ne tient pas debout !

Paul Edel dit: 15 avril 2018 à 17 h 37 min

Si l’on en croit le document tv sur LCI l’intéressant  » Macron le dynamiteur » on découvre que les projets de Macron ne sont pas d’un aventurer solitaire ,mais un projet politique bonapartiste formé avec une équipe préparée depuis pas mal de temps, avant le quinquennat Hollande. Quand il était premier Consul, Bonaparte s’ entoura de brillants conseillers et techniciens : Cambacérès, Lebrun, Monge, Volney, Talleyrand, Roederer, Laplace , Chaptal…Macron ,lui, a rassemblé et séduit les cerveaux d’ une partie de l’équipe déboussolée de DSK. Macron réussira-t-il un nouveau Consulat avec Benjamin Griveaux, Christophe Castaner, ou encore Ismaël Emelien ? Est-ce que Jouyet, Collomb, Muriel Pénicaud et les autres seront capables de mener à la fois, en même temps, toutes les reformes, et sera-t-il suivi par les électeurs ? car, comme Bonaparte Premier consul, Macron veut mener tambour battant les reformes administratives, judiciaires, télévisuelles (en tous cas pas avec l’appui de la pauvre Nyssen) reformer le Parlement et le Sénat, reformer l’éducation nationale et la SNCF, etc.. . L’effondrement vertigineux des deux grands partis traditionnels lui ouvre une voie royale.. Echouera-t-il ? Bien malin qui pourra dire. Face à lui , un seul homme dressé : Mélenchon, mélange de Marat pour la fièvre accusatrice, et de Danton pour la puissance oratoire.

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 17 h 32 min

hamlet, vous savez que votre raisonnement est totalement aberrant ! J’espère pour votre QI au moins ! Est-ce que ma mère était au courant de l’existence de l’historien G. Duby par exemple ? Eh bien non.

Cornard !

Delaporte dit: 15 avril 2018 à 17 h 31 min

Il faut savoir, face aux inepties historiques et paranoïaques de ce pauvre et grotesque wgg, que la grande majorité, sinon la presque totalité, des historiens actuels ne remet pas en doute l’existence de Jésus. Il faudrait être fou pour prétendre le contraire…

hamlet dit: 15 avril 2018 à 17 h 22 min

« Widergänger dit: 15 avril 2018 à 17 h 01 min
Jésus n’a été mentionné par aucun historien en son temps. »

bien vu, et l’inverse est aussi vrai… je veux dire que Jésus non plus n’a mentionné aucun historien en son temps ! ce qui met tout de même un sacré doute sur l’existence d’un historien à cette époque… non ?

Jean dit: 15 avril 2018 à 17 h 22 min

Quand on pense au nombre astronomique de gloses suscitées par le moindre « classique », même contemporain, on se convainc aisément de la vertu des lectures naïves. Les miennes m’ont laissé un souvenir impérissable et le sentiment d’avoir touché la vérité de l’oeuvre sans l’aide du moindre commentaire « autorisé » : « Voyage au centre de la Terre » à sept ans, « La Case de l’oncle Tom » à neuf,  » La Femme de trente ans » à douze et « Le Rouge et le Noir » à seize.

Jean dit: 15 avril 2018 à 17 h 18 min

Macron en préfet du prétoire c’est une idée qu’elle est bonne. Décider de bombarder le territoire d’un Etat souverain sans déclaration de guerre préalable, cela s’appelle comment ? C’est vrai qu’on en a connu d’autres : Pearl Harbor, Barbarossa … douteux précédents. Sans compter Bellum Gallicum.

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 17 h 01 min

Jésus n’a été mentionné par aucun historien en son temps. Même le seul passage existant le mentionnant dans un court paragraphe de Flavius Josèphe dans ses Antiquités juives est très douteux. On en a une traduction du 13ème siècle en slavon, à partir d’une copie grecque non retrouvée mais bien plus ancienne, qui a même rajouté de nombreux autres épisodes concernant Jean-Baptiste et Jésus lui-même…! En fait le livre de Flavius Josèphe avait été écrit à l’origine en araméen, et nous n’en avons qu’une copie grecque…! dans laquelle fort probablement quelqu’un a rajouté la mention de la crucifixion du Christ, qui n’y figurait fort probablement pas. Le Christ n’a laissé en vérité aucune trace dans la mémoire des hommes de son temps. C’est une histoire fictive inventée de toute pièce par un certain milieu juif de l’époque et ensuite par Paul, qui avait pour maître le président du Sanhédrin, autrement dit les Juifs les plus corrompus de Jérusalem avec le pouvoir romain. L’Église de Rome, comme le dit Rémi Brague, n’est que le prolongement anormale de l’Empire romain ! qui a depuis ses origines été antisémite.

Sant'Angelo Giovanni dit: 15 avril 2018 à 16 h 52 min


…ouvertures d’esprits,

…les prisonniers, des sévérités et dogmes, qui comptes, pour du beurre, ou graisses animales,..

…biens sur, il faut traduire, suivant, sa dextérité, quotidienne,…à sa ceinture,…

…heureux, avec ( presque ) rien,…
…Ah,!Ah,!,etc,…

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 16 h 43 min

Ah si closer savait lire Wiki …!

fiche wiki sur Gamaliel (mon pauvre chéri!):
Rabban Gamaliel est traditionnellement considéré comme le fils de Shimon ben Hillel I et le petit-fils de Hillel. Les sources rabbiniques n’établissent cependant pas de lien direct entre les familles de Hillel et de Gamaliel2. Sa fille est marié à Shimon ben Nathanael Cohen3. Il devient président du Sanhédrin à la mort de Shammaï, tâche qui sera reprise par son fils Shimon ben Gamliel I. De nombreux descendants porteront son nom, jusqu’à Gamaliel VI.

Delaporte dit: 15 avril 2018 à 16 h 39 min

« Et des cornards comme Dlaporte qui tapent à bras raccourcis sur les profs avec une haine délirante ! »

Pas du tout. Il me semble avoir été suffisamment précis dans ma critique. Et j’ai lu attentivement ce que wgg raconte, et qui lui-même ne se rend pas compte qu’il narre à charge contre lui-même. A force de prendre partie pour l’erreur, on finit soi-même par être une erreur humaine, un prof raté.

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 16 h 39 min

On est en pleine dérive autoritaire du pouvoir. C’est la fin de la 5ème République, c’est évident. Avec un phénomène politique de glissement progressif vers une dictature qui ne dit pas son nom, comme il y a deux mille ans à Rome avec le Principat d’Octaviant-Aguste. D’ailleurs le Macron ne se disait-il pas être Jupiter !!!???

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 16 h 37 min

Arrête de ramener ta fraise à tout bout de champ, le cul béni ! Tu nous fatigues avec tes corneries ! Un ignoble cornard de ton espèce a juste le droit de se taire.

Delaporte dit: 15 avril 2018 à 16 h 35 min

« Je suis donc au regret de vous contredire mon cher WG. »

La Bible n’est pas le fort de ce pauvre wgg. Sur chaque question qu’il a le front de soulever, il se goure, avec ses gros sabots de plouc. Le pire est quand il veut parler de saint Paul. Il en est bien entendu incapable, comme du reste.

closer dit: 15 avril 2018 à 16 h 34 min

Le bonapartisme s’installe, va-t-on laisser faire?

« Droit d’amendement encadré, raccourcissement des navettes, maîtrise accrue de l’ordre du jour… Le gouvernement a introduit dans son avant-projet de loi constitutionnelle une série de dispositions qui limitent les pouvoirs du Parlement. Le texte, révélé par L’Opinion et que Le Monde s’est procuré, a été transmis au Conseil d’Etat ces derniers jours ; il sera présenté en conseil des ministres le 9 mai.
Dans ce document de dix-sept pages, l’exécutif assume sa volonté d’accroître sa domination sur le pouvoir législatif. »

Tout l’article:

http://www.lemonde.fr/politique/article/2018/04/14/le-plan-de-macron-pour-reduire-les-pouvoirs-du-parlement_5285351_823448.html

closer dit: 15 avril 2018 à 16 h 27 min

Mon cher WG, vous me suggérez de poursuivre la lecture des Actes des Apôtres plutôt que la notice wiki sur Gamaliel avec tant de courtoisie que je ne pouvais me dérober. Voici ce que j’ai trouvé:

« 34 Alors, dans le Conseil suprême, intervint un pharisien nommé Gamaliel, docteur de la Loi, qui était honoré par tout le peuple. Il ordonna de les faire sortir un instant,
35 puis il dit : « Vous, Israélites, prenez garde à ce que vous allez faire à ces gens-là.
36 Il y a un certain temps, se leva Theudas qui prétendait être quelqu’un, et à qui se rallièrent quatre cents hommes environ ; il a été supprimé, et tous ses partisans ont été mis en déroute et réduits à rien.
37 Après lui, à l’époque du recensement, se leva Judas le Galiléen qui a entraîné beaucoup de monde derrière lui. Il a péri lui aussi, et tous ses partisans ont été dispersés.
38 Eh bien, dans la circonstance présente, je vous le dis : ne vous occupez plus de ces gens-là, laissez-les. En effet, si leur résolution ou leur entreprise vient des hommes, elle tombera.
39 Mais si elle vient de Dieu, vous ne pourrez pas les faire tomber. Ne risquez donc pas de vous trouver en guerre contre Dieu. » Les membres du Conseil se laissèrent convaincre ;
40 ils rappelèrent alors les Apôtres et, après les avoir fait fouetter, ils leur interdirent de parler au nom de Jésus, puis ils les relâchèrent.
41 Quant à eux, quittant le Conseil suprême, ils repartaient tout joyeux d’avoir été jugés dignes de subir des humiliations pour le nom de Jésus.
42 Tous les jours, au Temple et dans leurs maisons, sans cesse, ils enseignaient et annonçaient la Bonne Nouvelle : le Christ, c’est Jésus. »

Je suis donc au regret de vous contredire mon cher WG. Ce n’est pas Gamaliel qui a fait fouetter les apôtres mais le Conseil du sanhédrin. Si toutefois vous disposiez d’une autre source qui confirme votre thèse, je suis prêt à l’examiner.

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 16 h 14 min

Que se passe-t-il en réalité dans l’administration ? La CPE chargée de gérer les problèmes de comportement des élèves a en charge 360 élèves. Elle est en vérité complètement débordée par les problèmes. Dans cette même classe un élève ne vient plus du tout en cours depuis des semaines, il traîne dans la rue. Le proviseur lui dit au conseil de classe qu’il faut contacter les parents, que ce n’est pas « négociable » ! Il a beau jeu ! Comme si elle ne l’avait pas déjà tenté ! Or, les parents sont divorcés, restent injoignables au téléphone, et la pauvre CPE se débat elle-même dans le vide, entre un gamin qui ne veut plus aller à l’école, des parents incompétents dépassés par la situation de leur enfant et une administration également submergée par les problèmes de disciplines à gérer. Et des cornards comme Dlaporte qui tapent à bras raccourcis sur les profs avec une haine délirante ! On est vraiment dans la France qui est en train de se suicider.

Bloom dit: 15 avril 2018 à 16 h 09 min

Ai écouté avec beaucoup d’intérêt Fernando Aramburu (Patria, dont Passou a parlé ici) et Sorj Chalandon (Mon traitre, Retour à Killybegs). Deux conceptions de l’écriture de la guerre civile: l’une dans le retrait presque total de l’auteur (Aramburu), l’autre dans l’omniprésence de l’auteur dans le récit par le truchement d’un masque de polichinelle (Sorj). D’autant plus intéressante que l’un est partie prenante de l’Histoire et l’autre juste un témoin (journaliste qui découvre que sa source est un agent double…)
Je garde un souvenir ému de nos soirées au Gobelet d’argent, le premier pub irlandais de Paris, disparu depuis, où nous nous retrouvions entre ami(e)s spécialistes du conflit nord-irlandais, engagés dans des recherches diverses et variées et où Sorj faisait figure de grand frère à qui on ne la faisait pas…
Grand correspondant de guerre doublé d’un bel écrivain.

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 15 h 57 min

J’ai fait trois rapports par exemple sur un élève particulièrment perturbateur dans ma 4ème, et qui ne fiche strictement rien. Rapports avec preuves (feuille de cours déchirée, cours pris n’importe comment, violence physique à l’égard d’un camarade qu’il a giflé, etc.) Les parents n’ont même pas été prévenus par l’administration de ces incidents à répétition. Résultats : le conseil de classe lui a infligé un avertissement de travail et de conduite. Les parents, qui ne valent pas mieux (mais c’est un autre problème), découvrent la ctastrophe et disent avoir honte de leur fils (alors que je les ai prévenus de son comportement depuis le début de l’année. Mais ni les parents ni l’administration ne sont venus à bout de cet élève qui pourrit les cours de la classe en français, en chinois, etc. Les profs n’y son strictement pour rien, mais ils sont impuissants face à ce genre d’élèves.

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 15 h 43 min

Non, l’école a emboîté le pas de cette idéologie en donnant d’abord raison aux élèves contre les profs ! Cette idéologie pourrie s’accompagne d’un cassage de gueule des profs par l’administration. Les pauvres profs se retrouvent au milieu de l’arène tout seul à essayer d’éviter les coups venant de toutes parts : élèves, parents, administration, et à l’extérieur, le discours meurtrier et assassin des Dlaporte pour tout arranger. C’est clairment la fin de l’école de la République. D’ailleurs on va le voir avec la réforme du bac !

Jean dit: 15 avril 2018 à 15 h 43 min

C’est général à Janson dans toutes les classes de ce niveau, même en maths !

En bien, puisque le bin’s est général, feignons d’en être les organisateurs ! Il y eut naguère dans un lycée de Bourgogne un prof de lettres chahutés comme quatre (comme douze), qui avait réussi à limiter (relativement) les dégâts en « organisant » le chahut. Quand il se retrouvait coincé par toute sa classe (avec son stagiaire, car il était conseiller pédagogique !) derrière le tableau noir à roulettes, il demandait : ‘ » qui c’est qu’est un gros con, un gros nul, une grosse merdre ?). A quoi la classe répondait en hurlant : « C’est Hercule !  » (c’était son surnom, on devine pour quelles raisons). On ne peut pas se permettre de tout à fait sombrer quand on est le père d’un futur ministre.

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 15 h 40 min

Les élèves vivent constamment dans le bruit. Ils ne savent pas travailler dans le calme comme à mon époque. Ils bavardent sans arrêt, sauf en 6ème et début de 5ème où on arrive à faire cours à peu près normalement. Mais j’ai une classe de 6ème où cinq élèves (qui ont une fiche de suivi à chaque heure sur décision du conseil de classe à cause de leurs incivilités réitérées) ne prennent jamais les cours, ne fichent strictement rien en classe, en dépit des mots aux parents dans le carnet de liaison ! On a beau les sanctionner, rien n’y fait ! Ils doivent avoir des parents, ceux-là, aussi pourris que Dlaporte…

Jean dit: 15 avril 2018 à 15 h 34 min

Cette nuit, je me suis rêvé en maître d’esclaves affranchissant Widergänger, histoire de lire à nouveau ses foutaises sur la RdL.

Bloom a raison : je ne suis rien d’autre qu’un gros pépère pervers.

radioscopie dit: 15 avril 2018 à 15 h 34 min

Je ne nie pas l’existence de « l’enfant roi ». C’est un phénomène intéressant à analyser. Ce n’est certainement pas l’école qui le fabrique : elle fait ce qu’elle peut pour en endiguer les dérives. L’école fait avec les élèves qu’elle reçoit. Les enseignants ont beau fantasmer sur un élève idéal (réceptif, coopérant, discipliné, motivé, etc.), le principe de réalité s’impose là aussi.

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 15 h 33 min

Oui, oui, Jazzi a tout à fait raison de rappeler ici les sources de cette idéologie pourrie, c’est Rousseau, que me citait d’ailleurs l’un de mes inspecteurs quand j’enseignais à Drancy. Cet inspecteur nous avait indiqué qu’il avait fait quatre dépressions nerveuses… On est chez les fous avec l’institution « collège ». Michl Foucault l’indiquait déjà en 1961 d’ailleurs avec son analyse des lieux sociaux qui ne fonctionnent pas.

Le collège fonctionne à peu près jusqu’à la classe de 5ème mais commence sérieusement à se déglinguer vers le mois de mars en 5ème, et ne fonctionne plus aux niveaux 4ème-3ème. Où les classes sont intenables ! Et c’est partout comme ça ! C’est général à Janson dans toutes les classes de ce niveau, même en maths ! avec 20% d’échec au Brevet, ce qui est énorme ! Et en 2ème au lycée, c’est un peu moins catastrophique parce que les perturbateurs invétérés ont été évincés du système, mais parfois ça craint aussi, même à Janson !

Jean dit: 15 avril 2018 à 15 h 32 min

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 15 h 18 min
Trimalcion était à l’origine un esclave de Syrie… Déjà ! WGG)

Je rêve du jouir où la population d’Israël, réduite en esclavage, s’en ira marner dans les champs de pemplemousses « made in Syria ». O beaux temps de Nabucco, où êtes-vous ?
De toute façon, au plan mondial, au train où vont les choses, l’esclavage semble promis à un bel avenir.
Cette nuit, je me suis rêvé en maître d’esclaves affranchissant Widergänger, histoire de lire à nouveau ses foutaises sur la RdL.

Delaporte dit: 15 avril 2018 à 15 h 31 min

« Quel scandale y a-t-il à placer l’élève au coeur du dispositif ? Faudrait-il le mettre en marge, à la périphérie ou carrément l’en exclure ? »

wgg voudrait qu’on mette le prof-roi au centre du dispositif, quitte à reléguer l’élève sur une périphérie lointaine. Ce mépris des élèves est manifeste dans l’idéologie pourrie de wgg. C’est le fruit de sa bêtise profonde. Qu’un tel olibrius soit prof en dit long sur la décadence française. Bientôt, ce sera la mort d’une civilisation.

Jazzi dit: 15 avril 2018 à 15 h 24 min

« L’enfant roi au centre du dispositif éducatif comme c’est le cas aujourd’hui est une idéologie pourrie ! »

« L’Emile » de Jean-Jacques Rousseau…

radioscopie dit: 15 avril 2018 à 15 h 23 min

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 14 h 57 min
radioscopie dit: 15 avril 2018 à 14 h 53 min
Évidemment, cornard ! L’enfant roi au centre du dispositif éducatif comme c’est le cas aujourd’hui est une idéologie pourrie ! qui détruit l’école de la République, gros cornard !

Une petite correction s’impose (outre une gifle virtuelle pour manque du plus élémentaire respect) : c’est l’élève (et non « l’enfant roi ») qui est au centre du système selon les textes officiels. Votre lecture -fortement idéologique- vous entraîne à de fâcheuses interprétations. Quel scandale y a-t-il à placer l’élève au coeur du dispositif ? Faudrait-il le mettre en marge, à la périphérie ou carrément l’en exclure ?

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 15 h 18 min

Trimalcion était à l’origine un esclave de Syrie… Déjà !

Et il est possible que Pétrone s’appelle en fait Petronius Arbiter (qu’évoque Tacite) et qu’il ait été l’un des amis politiques de Sénèque, qui était né à Cordoue en Espagne.

Le Satyricon s’inspire des contes milésiens d’inspiration hellénistiques (ce qui signifie érotique) mais il constitue le premier roman picaresque de l’histoire littéraire européenne.

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 14 h 57 min

radioscopie dit: 15 avril 2018 à 14 h 53 min
Évidemment, cornard ! L’enfant roi au centre du dispositif éducatif comme c’est le cas aujourd’hui est une idéologie pourrie ! qui détruit l’école de la République, gros cornard !

radioscopie dit: 15 avril 2018 à 14 h 53 min

Petit Rappel dit: 15 avril 2018 à 13 h 55 min
L’école est aussi pourrie de lois idéologico-politicardes.

Ah, depuis quand ? Peut-on concevoir une école qui ne soit pas pensée d’un point de vue politique ? Hors de tout système idéologique ?

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 14 h 51 min

Et on voit comment les collabos comme le roi Hérode se taille son petit empire comme client de Rome. Ce qui ne l’empêche pas de faire assassiner les deux fils qu’il avait envoyé à Rome pour être bien éduqués comme on envoie aujourd’hui ses fils dans une grande université américaine. Mais un véritable panier de crabes la cour d’Hérode. Mais des réalisations architecturales somptueuses dont le Temple reconstruit en parti et réaménagé avec une basilique et un portique grandiose pour l’esplanade des gentils.

Masada était un véritable palais comme la villa Pison à Herculanum. Avec de somptueuses peintures murales et des mosaïques au sol. On a même retrouvé des amphores avec marquée à l’encre la date d’expédition, les vins de Campanie qu’elles contenaient avec l’orgine des cépages ! Et même des pommes de Cumes. Il disposait là-haut de bains à la romaine avec tepidarium, frigidarium et tout le confort, incroyable ! Il faisait venir l’eau des wadi de la région comme à Rome ! Il n’en reste que des traces aujourd’hui et les greniers (emporia) pour le stockage, et des traces de mosaïques, et surtout des pierres… Et un chaleur véritablement accablante (je n’ai jamais autant bu de ma vie qu’en visitant Masada, de l’eau glacée à disposition, heureusement !)

vedo dit: 15 avril 2018 à 14 h 51 min

Pour 13h06:
Sans avoir lu la lettre, j’aurais pu deviner son contenu. A l’époque, j’avais reçu un bon coup de matraque en courant vers le palais universitaire à Strasbourg. Je le sens (presque) encore. Dans la grande salle, alors que l’on craignait l’entrée de la police, dans les effluves lacrimogènes et l’excitation générale (on cassait les chaises pour en faire des batons), sur un piano de concert, un étudiant jouait avec passion l’étude dite « révolutionnaire » de Chopin. Cela avait de la gueule. On pourrait dire plus. Une chose était claire à l’époque: le plus grand respect pour Grimaud (et aussi un peu Pompidou), le plus profond mépris pour Mitterand (le voir chanter la Marseillaise à l’Assemblée…).

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 14 h 37 min

Petit Rappel dit: 15 avril 2018 à 13 h 55 min
Exactement !

@closer, qui n’en rate pas une…

Vous citez wiki qui cite Actes des Apôrtres. Je vous demande de poursuivre votre lecture. Vous me répondez wiki…! Lisez Actes, nom de Zeus! pas wiki ! Ok ? Vous verrez que le Gamaliel il fait fouettez les apôtres. Nom d’Hercule !

Je ne connaissais pas mais en lisant le bouquin le Mireille Hadas-Lebel sur Rome et les Juifs, je découvre le bouquin, publié en 1914, de Jean Juster (un Juif originaire de Roumanie, mort à la guerre en 1915, le pauvre) sur Les Juifs dans l’Empire romain: leur condition juridique, économique et sociale, une thèse de droit de premier ordre avec une abondante bibliogaphie allemande sur l’histoire du peuple juif, incroyable ! en dehors de celle de Graetz en première place évidemment parce que la plus complète et la plus scientifique. Mais il en existe d’autres de savants allemands que je ne connaissais pas, et qu’il cite. Là, on voit ce qu’était une thèse en 1914, un sacré travail de Romain… ! Le tout premier ouvrage d’ensemble qui aborde la question de la condition des Juifs sous l’Empire romain et dans toute la Diaspora ; et déjà les persécutions sous Caligula à Rome et à Alexandrie, et de véritables pogromes.

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 14 h 24 min

se coltiner et finalement se colleter parce qu’il refusait de sortir de son bureau !

Voilà où on en est avec l’éducation de merde dispensée à leurs enfants par certains parents pourris avec le discours meurtrier sur les profs et l’école des Dlaporte de merde qui sont de véritables assassins !

la vie dans les bois dit: 15 avril 2018 à 14 h 06 min

À 9h41 inutile d écrire grassement.
Je maintiens que mai 68 à part la mixité des dortoirs je vois pas .
Sinon HEC c est pas une fabrique de chefs de produit? Ou l on apprend la baise du commerce?
Bien du genre à faire confiance à wiki ces truands.

Petit Rappel dit: 15 avril 2018 à 13 h 55 min

Gamaliel
« Etce vieil aigle a vu le premier vol
Du jeune aigle plus grand qui plus tard sera Paul »
Parents d’Elèves
Je ne crois pas qu’on puisse dire d’Alain Golomb qu’il manque d’autorité ou de savoir enseigner. Mais, dans Profs et Cie, sorte de Caractères de la Proferie, son analyse des Parents d’Elèves vaut celle de W : « Transmission de névroses », etc. Ce qui prouve quoi? que la mise en place des parents au centre du dispositif est une des plus grosses imbécilités du système, l’autre constituant à faire de l’élève une espèce d’arbitre des élégances, puisque tout remonte à lui. (brillantissime loi Jospin)
Il n’y a qu’à lire AG pour s’en convaincre. Ce sera plus équitable qu’un procès facile à ML. L’école est aussi pourrie de lois idéologico-politicardes.

gisèle dit: 15 avril 2018 à 13 h 53 min

Sergio 13h31 . Vous m’avez très mal lu, ou trop rapidement. Je rappelais les propos de DHH qui fait de Mai 68, » une fête d’enfants gâtés », et dont le plus glorieux résultat fut l’avènement du « jean pour tous partout et en toutes circonstances » .
Analyse très différente de celle de Bourdieu….
DHH montrait là un humour »indéniable ».

Delaporte dit: 15 avril 2018 à 13 h 42 min

« Ferme ta gueule, Dlaporte ! »

wgg, vous ne savez pas argumenter, vous ignorez tout de la subtile dialectique, vous ne savez vous servir que de grosses insultes redondantes qui touchent personne. Vraiment, vous êtes un désastre, un raté, un gros prof raté !

radioscopie dit: 15 avril 2018 à 13 h 41 min

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 12 h 49 min

« radioscopie dit: 15 avril 2018 à 10 h 57 min
Mon pauvre chéri, tu crois vraiment que la chose m’avait échappé ???? Mais t’es con ou quoi ?

Je pense que t’es un fou.tu cornard ! »

S’il vous plaît de le penser, ne vous gênez pas. Peu me chaut. Ceci dit, je ne crois pas personnellement que l’insulte soit de nature à alimenter un débat ni ne puisse intervenir dans une argumentation. Brisons là.

Sergio dit: 15 avril 2018 à 13 h 31 min

gisèle dit: 15 avril 2018 à 12 h 59 min
Le vêtement n’est plus l’indice du statut social, ce que concrétise le jean que nous portons,tous’et toutes, partout, et en toutes circonstances ».

C’est juste. Cependant, ces jean’s, il y en a au prix classique, donc accessibles, et aussi d’extrêmement chers ; ceux qui savent parviennent à les reconnaître d’entrée.

P. comme Paris dit: 15 avril 2018 à 13 h 19 min

« obligé d se coltiner l’autre jour avc un élève dans son bureau ! »

Se colter, se calotter pour dire se fritter WGG
Se coltiner peut-être : porter; trainer.

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 13 h 17 min

Ferme ta gueule, Dlaporte ! T’es qu’un gros con inepte, une tête remplie d’air, un pauvre minable sans intérêt, et un cul béni pour couronner l tout ! Ah, t’es pas beau à voir ! T’es la France qui pue !

Delaporte dit: 15 avril 2018 à 13 h 10 min

« Ferme ta grosse gueule de fasciste, espèce de petit cornard ! »

Le fasciste, c’est vous, wgg !

gisèle dit: 15 avril 2018 à 13 h 06 min

@ grand merci au blogueur qui ,hier, a posté le lien qui donne ,in extenso, la lettre qu’avait adressée,en mai 68, le préfet de police, Maurice Grimaud ,aux policiers, qui ,au quartier latin, faisaient face aux « enfants gâtés ».Lettre remarquable.

Delaporte dit: 15 avril 2018 à 13 h 02 min

C’est vrai que wgg, lecteur du site d’information d’extrême droite « Dreuze », est fidèle aux théories fascistes qui ont empoisonné le monde et la France. Quel arriéré ! Il ne sait pas que tout cela est fini depuis longtemps ! Mais, ce qui est inquiétant, c’est que cela peut continuer impunément dans l’Education. Est-il le seul de cet acabit ? En tout cas, c’est une branche à couper, d’un coup sec et sans hésitation.

gisèle dit: 15 avril 2018 à 12 h 59 min

Le post de Radioscopie à 10h57 m’incite à revenir sur Mai 68. WGG ,hier à 17h07 y voyait  » le signe de la décadence de notre civilisation ». Or le 14 à 13h40,DHH, en faisait une tout autre analyse. Précisant qu’elle n’avait pas vécu Mai 68 (elle gardait à la maison ses jeunes enfants pour les protéger), elle écrit: » je ne vois aucune des vraies avancées intervenues depuis en terme de société, dont nous soyons redevables à  » cette FÊTE d’ ENFANTS GATES » .
Un seul bémol cependant pour ce qui me semble un indéniable acquis POSITIF de l’esprit de 68 c’est qu’il a permis la disparition du complexe vestimentaire de son statut mythologique, au sens barthésien ».Le vêtement n’est plus l’indice du statut social, ce que concrétise le jean que nous portons,tous’et toutes, partout, et en toutes circonstances ».
Je ne vous connaissais pas un tel humour, DHH….
Quelle merveilleuse avancée que le port du « jean pour tous » !! La ministre de la culture n’aurait-elle pas oublié la Commémoration ET la célébration du jean ?? glorieuse conquête des « enfants gâtés de Mai68 ? La Sorbonne contre un jean ou l’inverse !!

Delaporte dit: 15 avril 2018 à 12 h 58 min

Le « progrès », ça existe, même dans l’éducation. Des esprits comme Bourdieu, Foucault, quelques autres, ont beaucoup fait pour dépoussiérer le monde dans lequel nous vivons. Le remettre en question, c’est grave. C’est un immense retour en arrière, que ce réactionnaire de wgg, dans sa stupidité crasse, n’hésite pas à accomplir, pour le malheur de la société…

Delaporte dit: 15 avril 2018 à 12 h 56 min

Pour wgg, les deux immenses pointures que sont Foucault et Bourdieu sont à mettre au cabinet. On jugera par cet ostracisme risible la nullité de ce prof raté.

Delaporte dit: 15 avril 2018 à 12 h 53 min

« ses obsessions antisémites de trou du cul de blog »

A bout d’arguments, wgg me traite d’antisémite. Ce qui est une erreur d’appréciation révoltante de plus. Ce prof raté ne nous raconte que des inepties depuis des années.

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 12 h 51 min

Jean dit: 15 avril 2018 à 10 h 58 min
Ferme ta grosse gueule de fasciste, espèce de petit cornard !

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 12 h 49 min

radioscopie dit: 15 avril 2018 à 10 h 57 min
Mon pauvre chéri, tu crois vraiment que la chose m’avait échappé ???? Mais t’es con ou quoi ?

Je pense que t’es un fou.tu cornard !

Ce n’est n rin un objection. Lis plutôt ce qu dit Jean-Claude Milner à propos de l’ensignment. Les Juifs au XIXè siècle, qui étaint pauvres, sont précisémnt arrivés dans la société grâce à l’enseignmnt sur lequel tape Bourdieu. Qui n’est pas le seul d’ailleurs, Foucault idem ! Avec la bonn conscience de gauche qui les caractérise tous les deux. Ils ont contribué à la vie pourrie ds pofs dans leurs classes aujourd’hui. Et à ce que mon principal soit quasiment obligé d se coltiner l’autre jour avc un élève dans son bureau !

Tas d’infâmes cornards !

Jean dit: 15 avril 2018 à 11 h 27 min

Jean dit: 15 avril 2018 à 10 h 58 min
L’Etat colonialo-racisto-fasciste d’Israël n’a qu’à bien se tenir. (moi)

Etat criminel contre l’humanité.

Il va de soi que ces remarques ne concernent pas la malheureuse population d’Israël, que cet Etat fasciste prétend représenter. Hélas, elle risque d’être la première victime des agissements criminels de ses gouvernants. Mais, comme on dit, on ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs.

Jean dit: 15 avril 2018 à 10 h 58 min

L’Etat colonialo-racisto-fasciste d’Israël n’a qu’à bien se tenir. (moi)

Etat criminel contre l’humanité. Pour les amis de la justice et de la liberté, toutes les représailles contre ces szalopards néo-nazis (comme l’a montré un récent article de Zeev Sternhell dans « Le Monde », quels qu’en soient la forme et le degré, sont justifiées.

radioscopie dit: 15 avril 2018 à 10 h 57 min

Widergänger dit: 14 avril 2018 à 17 h 35 min

Tout s’est détraqué avec Mai 68 et la contestation gratuite de l’autorité du savoir et de ceux qui l’incarnent, avec ensuite des bouquins savants pour en asseoir le bien fondé comme le bouquin de Bourdieu.

Une fois de plus vous démolissez la thèse que vous soutenez avec ce genre d’outrance. Vous insinuez que Bourdieu est le problème, l’a créé. Il serait plus rationnel de dire qu’il a simplement tenté de l’analyser. Puisque, apparemment, vous exercez à Janson, sa lecture pourrait vous aider à comprendre que, pour certains de vos élèves, vous représentez le prolétariat, à peine au-dessus de leurs gens de maison, avec tout ce que cela implique de mépris de classe.

Jean dit: 15 avril 2018 à 10 h 53 min

ça n’a pas tardé : à Tombouctou, les premières représailles ont été un succès. Ah, mes petits cocos, on veut jouer au plus fort avec nos amis syriens et russes ? Eh bien, on va voir ce qu’on va voir. L’Etat colonialo-racisto-fasciste d’Israël n’a qu’à bien se tenir.

Bloom dit: 15 avril 2018 à 9 h 54 min

Ce discours montre que le Dr King savait qu’il n’en avait plus pour longtemps car il était devenu bien trop « rouge » pour le pouvoir américain.

https://www.youtube.com/watch?v=08rlDmVhkSc

(…)
Well, I don’t know what will happen now. We’ve got some difficult days ahead. But it really doesn’t matter with me now, because I’ve been to the mountaintop. And I don’t mind.

Like anybody, I would like to live a long life. Longevity has its place. But I’m not concerned about that now. I just want to do God’s will. And He’s allowed me to go up to the mountain. And I’ve looked over. And I’ve seen the Promised Land. I may not get there with you. But I want you to know tonight, that we, as a people, will get to the promised land!

And so I’m happy, tonight.

I’m not worried about anything.

I’m not fearing any man.

Bloom dit: 15 avril 2018 à 9 h 47 min

je l’ai trouvé magnifique ce langage afro-américain, même si je reste dubitativre fce à la double négation qui serait une simple négation renforcée.

J’aime beaucoup aussi l’élision des finales (par exemple tous les g finaux, ex : I’m sittin’ here close to you) et l’espèce de truc un peu mâchouillé, tout le temps ; c’est très beau, pck cela swingue un max.

Ce n’est pas pour rien que les Noirs états-uniens ont inventé les Spirituals, les Gospels, le blues, le jazz, le rhythm’n’blues, le rap, le hip hop…

Ecoutez le dernier sermon ultra politique de Martin Luther King, prononcé le 3 avril 1968, au Mason Temple de Memphis, en soutien aux éboueurs grévistes de la capitale du Tennessee. Le grain de la voix, le i: infini de « seeeeen » à 2:07… La Beauté à l’état pur.
Obama avait aussi une voix d’une grande qualité.

zerbinette dit: 15 avril 2018 à 9 h 41 min

lvdb 8 h 09 min
Lu : « Grâce à mai 68, les lycées et ‘grandes écoles’ sont ENFIN devenues mixtes ! »
C est faux.
Qu’est-ce qui est faux ?

Bizarre… car mon lycée ‘de jeunes filles’ n’était pas mixte ni l’Ecole supérieure pour laquelle j’ai passé un concours…(HEC JF)
De plus, nous devions braver le mépris des garçons qui pensaient que leurs ‘grandes’ écoles étaient meilleures que les nôtres… INSUPPORTABLE ! Il daignaient toutefois nous rencontrer et nous draguer lors des « boums » organisées par les différentes écoles….

Wikil : « La généralisation a bien lieu au cours des années 1970 (loi Haby de 1975 et ses décrets d’application de 1976 qui généralisent la mixité dans tous les degrés de l’enseignement), sauf peut-être pour les cours d’éducation physique où les enseignants continuent à démixer assez systématiquement jusqu’aux années 1990 et dans les lycées professionnels où certaines sections mettent en œuvre de très forts stéréotypes de genre. »

closer dit: 15 avril 2018 à 9 h 20 min

Aurez-vous un joli jardin à Nantes Rose? Grande ville hyper chère et assez mal fichue à mon goût (pas vraiment de centre historique, pas de grandes avenues qui aèrent et unifient la ville).

rose dit: 15 avril 2018 à 9 h 16 min

Quand vous êtes à la librairie vent de soleil, vous descendez droit vers le port de Goustan sur la rivière d’Auray.

Bouger, dit’elle.

rose dit: 15 avril 2018 à 9 h 14 min

dubitative ; l’ivresse me ferait sûrement du bien. P’être ce soir quand JC sera refroidi.

>bérénice

jene sais si c’est trop tôt pour la descente de l’estuaire d ela Loire jusqu’à Saint Nazaire.

le musée de JUles Vernes, l’île aux machines, un immeble Le Corbusier les anciennes manufactures de tabac, la médiathèque jacques Demy, le passage Pommeraye, le petit mini market pour s’acheter des sandwichs face au tram centre ville, jules verne, sa maison natale, et tout et tout et tout.
Je vais quitter chez moi et aller vivre à Nantes ; j’pourrai faire un tour d’éléphant quand j’aurai pas le moral. Ou du grand manège sous-marin où je monterai un jour de soleil.

rose dit: 15 avril 2018 à 9 h 09 min

http://larepubliquedeslivres.com/la-alibi-de-fantasmes/comment-page-5/#comment-850686

je l’ai trouvé magnifique ce langage afro-américain, même si je reste dubitativre fce à la double négation qui serait une simple négation renforcée.

J’aime beaucoup aussi l’élision des finales (par exemple tous les g finaux, ex : I’m sittin’ here close to you) et l’espèce de truc un peu mâchouillé, tout le temps ; c’est très beau, pck cela swingue un max.

rose dit: 15 avril 2018 à 9 h 04 min

si on revendique la liberté pour soi, on la revendique pour les autres

>jazzi

le film de Marguerite Duras en question est Détruire dit-elle

le livre est rose, comme le lupanar l’est aussi, les deux sans moi, et les tee-shirts aussi rose bonbon pour signifier nous sommes homosexuels, et le voici
https://www.librairieventdesoleil.fr/livre/7226961-filmer-dit-elle-le-cinema-de-marguerite-duras-philippe-azoury-stephane-bouquet-luc-chessel–capricci

ceci étant donné, je n’aime pas le cinéma de marguerite duras, je le trouve hyper ianch, même si s’y nichent quelques perles, c’est du cinéma, à mes petits yeux, masturbatoire pour gens compliqués. Lent, trop lent ; à lire ça passe, à voir tu trépasses.

bon dimanche,

moi, je sature un peu de vous tous, pas mal même ; un temps clément semblant de retour, je vais m’occuper de mon jardin, activité prenante, hier j’ai planté la seconde vigne et une petite ligne de haricos verts, et de moi-même, activité rarissime : c’est vrai, vos priorités ne sont pas les miennes.

reprenez des forces, hein et le moral ; lorsqu’un mode de vie ne nous convient pas, nous sommes autorisés à en changer, et il est possible de vivre avec moins de moyens et plus heureux : l’idée se défend. Il me semble essentiel d’être heureux dans ce que l’on fait, de vivre les évènements dans la joie, même pas forcément exaltante ni exaltée, mais une petite joie discrète comme si tu sifflotes sur le chemin en allant aux pâquerettes (plein le jardin, avec les violettes et les muscaris, sur les myosotis, hé, hé, jaune /violet/bleus foncé et pâle).

closer dit: 15 avril 2018 à 8 h 58 min

Mon cher WG, la suite de la notice wikipedia sur Gamaliel ne dit rien de ce que tu avances; elle parle d’une « tradition », autrement dit une légende, selon laquelle il se serait secrètement converti au christianisme. Donne moi tes sources, je les consulterai avec le plus grand plaisir.

closer dit: 15 avril 2018 à 8 h 53 min

« est d’une grande richesse »

Il faudra nous expliquer où est la richesse dans le fait de faire une faute de logique élémentaire, deux négations équivalant à une affirmation…Jusqu’où va la démagogie, la bassesse. La caution des Stones ne me suffit pas.

Bérénice dit: 15 avril 2018 à 8 h 43 min

Un combat de gladiateurs, celui qui en sortira victorieux, qui aura réussi à défendre ses positions aura ainsi prouvé qu il a raison de tout, pour tout, puisque les contradicteurs ont été choisis en raison de leur qualité de  » premier couteau ».

renato dit: 15 avril 2018 à 8 h 12 min

“Vous n’aimez pas qu je vous dise vos vérités, ms pauvres petits chéris !”

Pauvre garçon, toujours persuadé qu’il est le meilleur des aveugles !

la vie dans les bois dit: 15 avril 2018 à 8 h 09 min

Lu :
« Grâce à mai 68, les lycées et ‘grandes écoles’ sont ENFIN devenues mixtes ! »
C est faux.

Bérénice dit: 15 avril 2018 à 7 h 53 min

, à ( faute automatique)Avec ce président pour ne pas évoquer la culture je pense que nous assisterons à la fin de l exception française.

Bérénice dit: 15 avril 2018 à 7 h 51 min

Qui regardera l interview qu’on espère pertinent et machiavélien du président, quand se prêterait il âgé un débat réunissant des économistes compétents et défendant des points de vue différents ?

JC..... dit: 15 avril 2018 à 6 h 01 min

DISPARITION

Je tiendrai parole. Ce week-end sera une fin de semaine mortelle pour moi. Je me suicide, c’est dit !

A début, je voulais faire classique, côté méthode :
– chaise longue explosive
– indigestion de Nutella
– arme à feu

Mais une méthode plus originale s’impose sur un blog littéraire prestigieux. Je l’ai trouvée !

La lecture de Marcel Prout étant pour moi d’un ennui mortel, avec ses phrases à la con qui n’en finissent pas et ses branlotinages dérisoires, je vais faire passer mon suicide pour un crime posthume du Marcel ! Bref, la Recherche m’aura tuer !

Devant le danger que le Prout représente pour de jeunes lecteurs, on interdira la lecture de ce taré célèbre, sauf dans les prisons naturellement…

Ouvrons cet ouvrage empoisonnant, et préparons nous à mourir d’ennui avant minuit. Adieu…

Sant'Angelo Giovanni dit: 15 avril 2018 à 5 h 42 min


…imaginations et progrès,…

…pour les enseigna,ts, donner court,…sur des gradins, avec des placards, pour les isoler, entre-eux, les élèves,…

…ou mieux encore,…dès, l’approche des universités, des cabines disposées, pour se couvrir, de casques  » masqués, comme les chevaliers japonnais,…
…et entrer, en classes méconnaissables pour tous,…
…rentrer, chez soit, repasser, par les cabines d’essayages, et récupérer, ses fringues civils, pleins gaz,…

…toujours, faire plus, compliquer, pour donner, du fils d’histoires à retordre,…

…enfin, des bancs d’écoles, pour nudistes, à grosses couilles,…pas tentées,…

…et, des gants, pour se les gratter, en cas de besoins,…à nos bio-vert, en nature,…
…etc,…

Bloom dit: 15 avril 2018 à 5 h 27 min

We don’t need no education » (« Nous n’avons pas besoin d’éducation », la double-négation étant une faute grammaticale courante, insérée ici volontairement)

Il ne s’agit pas d’une faute, mais d’un usage non standard, d’une variation grammaticale, courants en américain (When you ain’t got nothing, you ain’t got nothing to lose; We ain’t got no bananas etc.) en particulier dans le parler du sud des USA, des Noirs états-uniens et de certains dialectes des Midlands anglais.
La double négation dans « We don’t need no education / We don’t need no thought control ») accentue le côté familier de l’énoncé, comme le « I Can’t Get No Satisfaction » des Stones.

Le parler afro-américain, forme de créole ou de semi créole, est d’une grande richesse et se distingue nettement de l’américain standard, reflétant leur destin spécifique au sein de la nation: He be working Saturdays (he usually works on S); he stay playing the guitar (he keeps playing the guitar) etc.

JC..... dit: 15 avril 2018 à 5 h 18 min

Mutti Merkel fait rentrer le poulpe dans la bergerie en ouvrant les frontières, Tonton Putin le gaze sur place, l’infidèle rebelle et terroriste !

Lequel des deux est un bon européen ?…

JC..... dit: 15 avril 2018 à 5 h 14 min

On peut faire plus ridicule que le lâcher de quelques missilounets fouineurs et tripartites sur cette pauvre Syrie divisée, mais ça va être dur.

La bonne solution est russe ! Pragmatique le Putin : remettre en selle les tyrans partout où les peuplades s’islamisent par désespoir.

Quant aux usages des gaz, c’est bien pratique pour ne pas avoir à déloger homme par homme, au corps à corps, les méchants rebelles cachés dans les caves, les alcôves, les placards, sous les tapis…

JC..... dit: 15 avril 2018 à 5 h 09 min

« ce crétin de blog ne sait même pas ce que veut dire pharisien. » (Wiwi)

Moi, je sais !
Un pharisien, c’est un habitant de la banlieue de Pharis, là où dame Hidalgo est mairesse de luxe…

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 0 h 55 min

Dlaporte fait partie des gros nuls qu’ont raté leur scolarité et qui s’en prennent aux profs au lieu de regarder leur misère intellectuelle en face ! Dlaporte c’est la France suicidaire des gros cons.

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 0 h 52 min

De toute façon, une société qui traite ses professeurs de cette manière a déjà les deux pieds dans la tombe.

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 0 h 47 min

closer dit: 14 avril 2018 à 21 h 20 min
C’est la suite qu’il faut cite, pauvre idiot ! quand on est honnête ! Ce qui n’est pas ton cas. En plus, ce crétin de blog ne sait même pas ce que veut dire pharisien.

Widergänger dit: 15 avril 2018 à 0 h 34 min

Dlaporte s’est déjugé depuis longtemps pour tout honnête homme par ses commentaires calomnieux d’ignoble cul béni qui mérite de pourrir un jour en taule pour ses incivilités et ses obsessions antisémites de trou du cul de blog. C’est un pauvre idiot qui refuse de voir le monde comme il est, perdu qu’il est dans ses fantasmes haineux de petit merdeux !

Delaporte dit: 14 avril 2018 à 22 h 22 min

La chanson des Pink Floyd date du début des années 80, et est une sorte de symbole musical des revendications nouvelles qui contestent la nouvelle époque.

Delaporte dit: 14 avril 2018 à 22 h 17 min

Ce qu’il y a de plus extraordinaire, est que depuis des années wgg nous décrit une situation de prof, la sienne, où il croit être magnifique, alors qu’il est tout simplement un de ces exemples ineptes de prof raté ! Il suffit de lire ! C’est magnifique !

Delaporte dit: 14 avril 2018 à 22 h 13 min

Dans beaucoup de ses pauvres interventions, croyant se tresser des lauriers, wgg nous raconte une situation catastrophique de prof chahuté, où l’on parle pendant ses cours, où l’on joue aux cartes, et où les élèves n’apprennent rien (que tchi) et sont la honte de l’Education nationale. Et il voudrait nous faire accroire qu’il est un prof merveilleux. mais non, comme les autres, c’est une raclure de bidet, et c’est tout ! L’Education nationale est mal partie avec de tels « enflés », comme dirait Zazie !!!

Delaporte dit: 14 avril 2018 à 22 h 05 min

« Mais ce n’est pas parce que les élèves parlent que leur prof est chahuté ! »

J’aimerais bien savoir ce que c’est, alors ! Il décrit une situation où il est en perte totale d’autorité, eh non ! ce n’est pas être chahuté !!! Il lui faut quoi, alors ?

louis-ferdinand lévy dit: 14 avril 2018 à 21 h 46 min

Another Brick in the Wall est une chanson contestataire, ou « protest song », qui dénonce la rigidité des règles scolaires en général, et celle des internats en particulier, avec la phrase « We don’t need no education » (« Nous n’avons pas besoin d’éducation », la double-négation étant une faute grammaticale courante, insérée ici volontairement). Elle reflète la vision de Roger Waters sur l’enseignement conventionnel ; il détestait ses professeurs de collège et pensait que ces derniers étaient davantage intéressés par le fait de faire régner la discipline que par celui de transmettre des connaissances aux élèves. Ici, l’expression « another brick in the wall » (« une autre brique dans le mur ») se rapporte à l’image du professeur, qui est donc perçu comme l’un des facteurs déclenchants de l’isolement mental de Pink, le héros de l’histoire contée dans l’album.

https://www.youtube.com/watch?v=HrxX9TBj2zY&index=5&list=PLlAIujS66Q6CdVGg7lwFZuc0VG2VVMDJz&t=0s

Jean dit: 14 avril 2018 à 21 h 26 min

P. comme Paris dit: 14 avril 2018 à 18 h 50 min
WGG commence sa cure de Kiravi***** de bonne heure aujourd’hui.

ça existe encore, cette atroce bibine ? Je m’explique mieux les délires récucurrents de WGG

closer dit: 14 avril 2018 à 21 h 20 min

A lire wiki, il n’est pas si mal ce Galamiel!

« « un pharisien, nommé Gamaliel, docteur de la loi, estimé de tout le peuple, se leva dans le sanhédrin, et ordonna de faire sortir un instant les apôtres. Puis il leur dit: Hommes Israélites, prenez garde à ce que vous allez faire à l’égard de ces gens. Car, il n’y a pas longtemps que parut Theudas, qui se donnait pour quelque chose, et auquel se rallièrent environ quatre cents hommes: il fut tué, et tous ceux qui l’avaient suivi furent mis en déroute et réduits à rien. Après lui, parut Judas le Galiléen, à l’époque du recensement (6 ap. J.-C.), et il attira du monde à son parti: il périt aussi, et tous ceux qui l’avaient suivi furent dispersés. Et maintenant, je vous le dis ne vous occupez plus de ces hommes, et laissez-les aller. Si cette entreprise ou cette œuvre vient des hommes, elle se détruira ; mais si elle vient de Dieu, vous ne pourrez la détruire. Ne courez pas le risque d’avoir combattu contre Dieu. » (Ac 5, 34-39).
Le même livre indique aussi que Paul de Tarse aurait été son élève, bien qu’il n’y ait pas d’indication à ce sujet dans les Épîtres pauliniennes :
« Je suis Juif, né à Tarse en Cilicie ; mais j’ai été élevé dans cette ville-ci (Jérusalem)), et instruit aux pieds de Gamaliel dans la connaissance exacte de la loi de nos pères, étant plein de zèle pour Dieu, comme vous l’êtes tous aujourd’hui. » (Ac 22, 3). »

Sant'Angelo Giovanni dit: 14 avril 2018 à 21 h 12 min


…nos  » héritiers « , à nous mettre administrativement, en pâture, en contacts, avec, des sous-couches cultureles, pour nous remplacer, nos hiérarchies,…

…quand, les hommes veulent, encadrer, leurs dieux,…beau, titre de romans et cinéma,…
…séries sans fins, les jaloux pervers, dans la vie,…etc,…
…vive la haine, s’il en reste à sucer,..
…Ah,!Ah,!…etc,…

rose dit: 14 avril 2018 à 21 h 11 min

>christiane

de wikipedia
Le tirant d’eau est la hauteur de la partie immergée du bateau qui varie en fonction de la charge transportée. Il correspond à la distance verticale entre la flottaison et le point le plus bas de la coque, usuellement la quille. Le tirant d’eau maximum d’un navire est nommé calaison, ainsi un navire qui cale 8 m a un tirant d’eau maximum de 8 m.

Échelle de tirant d’eau à la proue
On précise le terme en fonction de sa charge ou de sa configuration.
Tirant d’eau en charge
Lorsque le navire est chargé.
Tirant d’eau lège
Lorsque le navire est vide.

Les multicoques (catamarans, trimarans, praos) bénéficient d’un tirant d’eau très faible, la stabilité étant assurée par leur grande largeur, le plan anti-dérive par des dérives ou de petits ailerons.

ces poteaux plantés là je ne sais s’ils indiquent la hauteur pour le tirant d’eau. Ou autre chose.

Widergänger dit: 14 avril 2018 à 20 h 21 min

Beaucoup de prétentions de votre part pour croire à qulque bashing ! Vous n vous rendez même pas compt qu c’est vous qu vous rabaissez par vos commentaires médiocrs et stupides et qui ne peuvent qu’apparaître comm tels à tout esprit honnête et épris de vérité. Vous êtes de minables petits trous du cul de blog, c’est tout ce que vous montrez de vous !

Sant'Angelo Giovanni dit: 14 avril 2018 à 20 h 13 min


…mai 68, dans le monde des héritiers, qui se construisait,…par ailleurs et subterfuges de conciliations,…
…un monde de vivants de la bonne table,…
…et de prétentieux – sociaux, à tout égards,…
…des parents aux économies diverses,…
…enfants d’universitaires, ou de professions libérales, et enfants d’immigrés, ou simple ouvrier, spécialiste conditionné,…

…ma première année, à l’Académie des beaux-arts,…
…des rituels de simagrées,…de divers parvenus,…

…la lutte des classes, que , je ne soupçonnais, même pas,…en vivant en famille,…ma famille,…tout bien fonder,…

…mais, dans cette situation, d’approche, je sentait, la perversité des gens installé,…
…se créer, une différence artificielle, pour se faire voir, autrement, que des bons, vivants,…une forme des haines en forces, pour éviter, de s’y apitoyez,…

…beaucoup, de gens, proches, vivaient, avec des artifices dans la sociétés, encore aujourd’hui,…les arabes, n’étaient, pas encore là,…
…dans mon quartier, ils sont, aujourd’hui, plus de la moitié,…
…je peux immigrer, en Australie, ( pour dire ),…pour me retrouver, avec mes semblables,…rien à niquer, ici,!…
…les hiérarchies pourries,…etc,…
…aucune protections des ethnies, à vivre, séparer, des autres,…

…si on ne l’est pas, raciste, on le devient facile, avec, ces normes,…
…retourner, vivre ailleurs, à d’autres milieux,…sans étrangers,…

Janssen J-J dit: 14 avril 2018 à 19 h 54 min

et maintenant, basta avec le « gwg-bashing ». Comme dirait r., je supporte pas d’y participer, mais parfois on est bien obligés, car cet homme nous pousse un peu à bout. L’a besoin de se prouver qu’il existe, au moins virtuellement. J’ai toujours trouvé ça pathétique à l’heure de l’apéro.

Janssen J-J dit: 14 avril 2018 à 19 h 46 min

19.24 cet étalage de vécu d’où vous vous exonérez de toute responsabilité est non seulement grotesque, il signe surtout la puérilité de votre psychologie d’enseignant reportant toute faute sur les parents, tel un gosse de CM1, mais avant tout le naufrage de ce que votre paranoïa a contribué à détruire à l’égard de plusieurs générations d’élèves dans la région parisienne. C’est lamentab’…. Et maintenant, ça vient se répandre en leçons de morale décadentiste, quand le monde enseignant fait peu ou prou correctement un travail devenu certes plus difficile qu’autrefois, mais ô combien plus passionnant et ouvert sur l’avenir que celui que vous vous plaisez à apocalypser. Allez donc corriger vos dernières copies.

Widergänger dit: 14 avril 2018 à 19 h 44 min

Mais ce n’est pas parce que les élèves parlent que leur prof est chahuté ! La logique et Delaporte ! Une preuve de plus de son insondable cornerie à celui-là, qui mériterait d’aller faire un long séjour au gnouf pour lui apprendre les bonnes manières ! Pauvre pays ! Tas de gros cons !

Widergänger dit: 14 avril 2018 à 19 h 41 min

La faut à des cornards comme Delaporte et Zerbinette qui ont démissionné de leur responsabilité, c’est clair !

zerbinette dit: 14 avril 2018 à 19 h 39 min

Le père et la mère de wgg savent-ils que leur fils passe son temps à pianoter jusqu’à des heures qui n’ont pas de nom pour injurier ses co-blogueurs au lieu de préparer ses cours ? Pas étonnant que ses élèves ne réussissent pas bien…

Delaporte dit: 14 avril 2018 à 19 h 39 min

wgg nous décrit l’atmosphère de ses classes, c’est en effet l’enfer. Mais à qui la faute ? Qui est responsable de ces élèves, qui est là pour les enseigner, à par les enseignants ? wgg est un prof chahuté, un prof raté, qui laisse ses petits élèves évoluer dans les pires conditions d’enseignement, et ne leur enseigne de fait plus rien du tout : que tchi !

Widergänger dit: 14 avril 2018 à 19 h 24 min

Cette classe de 4ème est particulièrement symptomatique de l’évolution dramatique de l’institution scolaire.

quand ces élèves étaient en 6ème, une fille de taille athlétique a fait tomber d’un muret une de ses camarades qui y était assise en la prenant par les pieds; l’autre a voulu se rattraper en tombant en arrière et s’est cassée un poignet ! Les deux gamines sont toujours dans la même classe. La gamine qui a eu le poignet cassé est une élève sérieuse et travailleuse à qui je n’ai jamais rien à dire sinon des compliments ; l’autre passe sont temps à bavasser sans rien savoir ; elle est passionnée par l’IA…! C’est qusiment déjà la guerre civile entre certains élèves qui s’envoient des piques à tout bout de champ comme prolongement de leurs injures sur What’sap ! Avec une mère incompétente qui s’en prend au prof comme ce cornard de Delaporte alors que son gamin fait ses devoirs de maths au lieu de faire de la grammaire en classe ! Des décérébrés ! C’est l’hôpital qui se moque de la charité, dit à juste titre une autre parent d’élève qui la trouve un peu grosse ! D’autres parents défendent d’abord leur fils mordicus contre toutes raisons et contre le règlement intérieur du collège alors que leur gamin est pointé sur son dossier scolaire comme un bavard impénitent depuis la 6ème, et finalement se disent avoir honte du comportement de leur fils, qui ne fiche rien en classe ni à la maison et fait chiier tous les profs, sa prof de chinois m’indiquant l’autre jour qu’il ne sait même pas écrire en caractère chinois mais se contente du pin yin ! et en français fait trois fautes par mots dans ses rédactions ! Avec pourtant une mère prof et un père qui s’en croit beaucoup comme cadre sup dans une big entreprise qui travaille avec la Chine. Mais son gamin est complètement nul ! Par lur faute !

Janssen J-J dit: 14 avril 2018 à 19 h 20 min

@ ils pianotent jusqu’à des heures qui n’ont pas de nom pour s’injurier les uns les autres (gwg)

ils ont de qui tenir, les p’tits chéris… Ouarfl !

Widergänger dit: 14 avril 2018 à 19 h 05 min

Vous n’aimez pas qu je vous dise vos vérités, ms pauvres petits chéris ! Comme je vous comprends ! Si j’étais vous, mais je me suiciderais sans plus attendre… Vous êtes de gros cons sans contredit, comme dit Sganarelle !

@DHH

Je ne suis pas d’accord avec vous quand vous dites qu’un autre type de savoir a remplacé l’ignorance d’aujourd’hui. Hélas non ! L’ignorance des bases du savoir ne permet guère d’accéder à l’utilisation pertinente des outils modernes. Il sert aux élèves le plus souvent à détruire ce que l’écol tente vainement de construire chaque jour. Un exemple parmi tant d’autres : Les élèves construisent des groupes soi-disant de « travail » en commun pour s’aider sur What’s ap. En fait, ils pianotent jusqu’à des heures qui n’ont pas de nom pour s’injurier les uns les autres au point que des parents en sont à porter plainte contre des élèves de la même classe ! C’était déjà le cas quand ils étaient en 6ème, leur prof principale d’alors m’a indiqué qu’elle avait fait fermer le groupe sur les réseaux sociaux pour cette raison; mais c’est à nouveau le cas dans ma classe actuelle de 4ème ! L’école passe son temps à « gérer » ce genre de problèmes et ses conséquences très graves sur la discipline des élèves en classe, qui pourrit tout. Voilà à nouveau des élèves qui peuvent être brillants, mais qui ne fichent rien notammnt en grammaire et ne connaissent rien ou pas grand-chose en grammaire. Beaucoup de gâchis par la faute exclusive des parents, au point que le proviseur de Janson veut impliquer les parents dans ce qu’on appelle de manière comique la « respectzone » tellement les parents ont abandonné l’éducation de leurs enfants pour les laisser s’insulter sur les réseaux jusqu’au milieu de la nuit sans rien contrôler ! Voilà où on en est en France, du moins dans le 16ème arrondissement ! Je n’appelle pas ça une culture ! Alors que l’enseignement que ma génération a reçue grâce à l’École construisait une vraie culture et façonnait aimablement la personnalité de chacun. C’était autre chose !

Delaporte dit: 14 avril 2018 à 18 h 40 min

« Mes propos ne sont que l’effet de ta médiocrité et de la pourriture qui te définit. »

Voilà, c’est de ma faute si wgg déraille ! Quelle lâcheté intellectuelle ! Au moins, assumez !

Pat V dit: 14 avril 2018 à 18 h 11 min

Wgg, vous pouvez continuer à soliloquer ici sur ce blog, personnellement vous ne me dérangez en aucune manière.
On comprend même votre excretum verbal, ce désir de prendre cet endroit pour un lieu d’ aisance.
A plus tard.

DHH dit: 14 avril 2018 à 18 h 09 min

@WGG
Les enfants d’aujourd’hui aussi sérieux soient-ils n’ont plus l’ocasion d’acquerir en grammaire orthographe et redaction le bagage dont dans ma generation nous étions nantis en fin de CM2 et qui était sanctionné par l’examen de sixieme ,monstre devoreur d’enfants qui ne permettait pas d’accéder à l’enseignement secondaire si on n’avait pas satisfait à ses epreuves
Il y avait une dictée (5 fautes zero) , et sur ce texte des questions de comprehension et egalement une analyse grammaticale et une analyse logique . Je me souviens du texte de Maupassant qui m’a été proposé en dictée il commençait par « la diligence geignait » et l’une des questions était de donner l’infinitif de ce verbe.
Il y avait une epreuve de math avec deux problemes ,l’un impliquant un schema ; et ce qu’on appelait le compte rendu de lecture, à savoir résumer par ecrit en une dizaine de lignes un texte de deux ou trois pages lu deux fois aux candidats
Evidemment quand on avait réussi ces epreuves ,ce qui était le cas de la quasi-totalité des enfants de CM2 car tous beneficiaient d’un enseignement adapté quant aux programmes et exigeant ,on abordait l’enseignement secondaire avec des bases solides .
C’était il y a prés de 70 ans .doit on regretter ce temps ?j’aurais tendance à le croire et ma gratitude est infinie pour les institutrices de mon village d’enfance qui m’ont dotée de ce viatique et auxquelles je dois largement la qualité de mes resultats dans le secondaire , Mais je constate aussi que nos enfants et petits –enfants savent tant d’autres choses !Alors….

Pat V dit: 14 avril 2018 à 18 h 02 min

 » Il se lamente sur un passé scolaire qui n’ existe plus et qui n’ existera plus. »

Et il passe la plupart de son temps à déblatérer ici ses commentaires étouffe-chrétiens.

Widergänger dit: 14 avril 2018 à 17 h 56 min

On peut dire en effet que les deux guerres mondiales du XXè siècle ont été des guerres civiles européennes et des suicides de l’Europe, dont on peine à se relever. Le peuple juif n’a toujours pas regagné la population juive en nombre qu’il était avant guerre, 16 millions. Toujours pas !

Pat V dit: 14 avril 2018 à 17 h 54 min

 » Et vous vous étonnez que les parents envoient leurs enfants dans des établissements scolaires privés sous contrat?  »

Il n’ y a pas plus antidémocratique que l’ école publique. Et wgg en est son terrible exemple : on prend soin des quelques bons élèves et on laisse les autres se demmerder parce que trop nuls. Notre prof assidu ( de ce blog littéraire people )considère une bonne partie de ses élèves comme de la chienlit pour inverser le vocabulaire anti Mai 68. Il se lamente sur un passé scolaire qui n’ existe plus et qui n’ existera plus.

Widergänger dit: 14 avril 2018 à 17 h 50 min

A highly original history of the least understood and most intractable form of organised human aggression, from ancient Rome to our present conflict-ridden world

We think we know civil war when we see it. Yet ideas of what it is, and isn’t, have a long and contested history. Defining the term is acutely political, for ideas about what makes a war « civil » often depend on whether one is ruler or rebel, victor or vanquished, sufferer or outsider; it can also shape a conflict’s outcome, determining whether external powers are involved or stand aside. From the American Revolution to the Iraq war, pivotal decisions have hung on such shifts of perspective.
The West’s age of civil war may be over, but elsewhere it has exploded – from the Balkans to Rwanda, Burundi, Somalia, Sri Lanka and, most recently, Syria. And the language of civil war has burgeoned as democratic politics has become more violently fought. This book’s unique perspective on the roots, dynamics and shaping force of civil war will be essential to our ongoing struggles with this seemingly interminable problem:

Civil Wars
A History in Ideas
David Armitage

Publication date: 07 Feb 2017I
SBN: 9780300149821
Imprint:Yale University Press
Dimensions: 360 pages:

zerbinette dit: 14 avril 2018 à 17 h 44 min

Grâce à mai 68, les lycées et ‘grandes écoles’ sont ENFIN devenues mixtes !
Rien de plus étouffant qu’un (même très bon)lycée où vous pouvez étudier grec et latin + math à hautes doses et où il n’y a que des filles… même les profs sont féminines sauf rares exceptions et tout ça pour ensuite passer un concours dans une école où il n’y a toujours que des filles !!!
Vive mai 68 !

Bloom dit: 14 avril 2018 à 17 h 41 min

Les Aztèques aussi jouaient au foot, les bras contraints le long du corps par de la corde, un peu comme les figurines de babyfoot…
Ce que les Romains ont inventé, outre le chauffage central, c’est la « bellum civile », la guerre civile. Voir l’ouvrage lumineux de David Armitage, Civil Wars: A History in Ideas, Yale University Press, 2018.
Armitage fait parti de ces intellectuels qui alertent les gouvernements européens sur les conséquences du Brexit sur la paix fragile qui règne en Ulster depuis 20 ans…Les groupes paramilitaires sont toujours là, et bien là, des deux côtés de la « Peace Line »…

Widergänger dit: 14 avril 2018 à 17 h 35 min

C’était une exception, le Zéro de conduite, Bloom ! De même les 400 coups de Truffaut ! Dans mon école primaire de la rue Cambon, ce genre de trucs n’a jamais existé. Mais c’était rue Cambon ! J’ai toujours eu des instits sympas, dévoués, sans aucun problème de discipline ni à mon sujet (j’ai toujours été sage…!) ni au sujet des copains, qui étaient bien élevés et calmes, même les copains qui habitaient la rue Quincampoix quand j’étais au collège de la rue Molière par la suite ! Tout s’est détraqué avec Mai 68 et la contestation gratuite de l’autorité du savoir et de ceux qui l’incarnent, avec ensuite des bouquins savants pour en asseoir le bien fondé comme le bouquin de Bourdieu.

Les pauvres sont arrivés grâce à l’école de la bourgeoisie, qui de la maternelle au lycée était la meilleure du monde ! Après, qu’on remette en question le système du mandarinat, c’est autre chose. Mais on a complètement raté la démocratisation de l’école de la bourgeoisie, qui était un modèle unique au monde, notamment avec la dissertation au lycée qui apprenait vraiment à penser et que nous enviaient même les Américains ! Aujourd’hui tout ça est bel et bien mort et enterré !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*