de Pierre Assouline

en savoir plus

La République Des Livres par Pierre Assouline
A l’ombre des forêts

A l’ombre des forêts

Il n’y a pas comme des étrangers pour nous rappeler au souci de la langue française qui devrait être le nôtre. Encore que l’anglais Michael Edwards et l’irlandais Samuel Beckett n’ont jamais eu besoin d’une carte d’identité nationale en bonne et due forme pour ressentir une profonde intimité avec leur pays d’adoption. Ils ne la ramènent pas ; n’empêche qu’à les lire, on se sent un peu morveux, contrit de n’avoir rien compris de ce qui se joue aujourd’hui d’essentiel dans cette affaire là.

La langue, c’est ce qui nous sort de l’âme car c’est celle que nos parents nous ont apprise. Sans renoncer à l’anglais, eux ont fait le choix du français. Par plaisir de l’écrire, de le parler, de l’écouter. De quoi nous entretiennent-ils ? De chant varié des voyelles, d’effleurement des consonnes, de pentamètre iambique, de diversité vocalique et de la fable de la clarté française, cette légende qui a la vie dure. Edwards le fait explicitement dans Dialogues singuliers sur la langue française (210 pages, 14 euros, PUF), Beckett allusivement dans Lettres (traduit de l’anglais par Gérard Kahn, 832 pages, 58 euros, Gallimard), troisième volume de sa correspondance couvrant les années 1957-1965

Au fond, il est surtout question de musique et de silence même si tout n’est pas gouverné par un système de sons. Mais à partir de quand l’accès à un nouveau monde suscite-t-il un nouveau moi ? A la manière de réagir à un même événement dans les deux langues ; ainsi lorsque dans le métro londonien un « Mind the gap » ramassé avec énergie en deux mots grésille dans les hauts parleurs afin d’inviter à la prudence, tandis que dans le métro parisien, une douce injonction murmure « Attention à la marche en descendant du train » dans lequel l’académicien pointe « un alexandrin classique avec césure à la sixième syllabe » qui aura peut-être échappé aux autres voyageurs. Fécondes sont les réflexions de Michael Edwards sur la capacité d’une langue étrangère à nous « initier à l’étrange au cœur du familier », à nous y lover et nous y baigner dans l’idée que cette imprégnation est une voie vers la sagesse.

Lisez et relisez ces étrangers qui font la France et sa langue, en tout cas ceux-là. Ils nous invitent chacun au souci du style, et à voir à travers la langue jusqu’à la percer pour mieux la rendre invisible. La faire disparaître c’est mettre à bas l’échafaudage. On comprend mieux alors le respect maniaque que, dans ses didascalies, Beckett a imposé et continue d’imposer d’outre-tombe aux metteurs en scène de ses pièces. Cette exigence, souvent présentée comme une marque d’intransigeance, se justifie pleinement par son rapport fondamentalement sonore à la langue.

Celui qui fit front face à la censure britannique des années 50 en a vu d’autres. Ses échanges avec le Lord Chamberlain aux ciseaux agiles sont tordants, celui-ci exigeant la suppression de « Le salaud ! Il n’existe pas ! » à propos de Dieu dans une scène de Fin de partie ; par esprit de conciliation, le malicieux dramaturge proposa alors de remplacer par « Le porc, il n’existe pas ». Finalement, la pièce fut jouée à Londres avec salaud incorporé mais… en français ! Et Beckett de s’emporter tant contre les « salauds de critiques », censeurs à leur manière, que contre les sorbonnagres atteints d’analogie aiguë, comme c’était déjà le cas dans le précédent volume à propos d’En attendant Godot :

« Si les gens veulent attraper des maux de tête parmi les sous-entendus, laisse-les. Et qu’ils apportent leur propre aspirine ».

Lorsqu’on aimerait vraiment changer de contemporains tant ceux-ci nous exaspèrent avec leurs « c’est clair » et leurs « pas de souci », leurs « sur Paris » et leurs « en mairie », qu’il est doux d’entendre un natif de la langue anglaise tel Michael-Edwards-de-l’Académie-française méditer en français, en laissant courir ses rêves, sur l’idée mystérieuse qui a présidé chez Racine quand il inventa de faire asseoir Phèdre « à l’ombre des forêts » lors de son premier aveu :

« Dieux ! que ne suis-je assise à l´ombre des forêts !
Quand pourrai-je, au travers d´une noble poussière,
Suivre de l´œil un char fuyant dans la carrière ? »  (I,3, 176-178)

Une énigme nonobstant le goût de l’époque pour certaines figures de rhétorique (litote par pronomination) conjugué au souci du son. Si encore il n’y en avait qu’une… A l’ombre de plusieurs forêts, ce n’est peut-être pas très clair mais qu’est-ce que c’est beau !

(« Une forêt en Allemagne » photo D.R.)

Cette entrée a été publiée dans Histoire Littéraire.

507

commentaires

507 Réponses pour A l’ombre des forêts

Sant'Angelo Giovanni dit: 25 décembre 2016 à 10 h 26 min


…allez, sans hérésies, de tout ses prochains,…
…comment peut-on, s’accorder une logique dans sa pensée,…
…en fêtant, la naissance d’un être, dans une présumée  » misère absolue « ,…
…avec des rois, venir vous offrir des parfums,…
…c’est d’un grotesque révoltant,!…milles sabords de Brest,!…
…machiavélique management, à fêter la joie de la misère de la solidarité,!…
…des exclus, pour refaire des familles, aux portes des paradis,!…
…alors, ces Adam »s et Eve’s, pour lèche-culs,!…on à failli attendre en haut-lieu du profit des exonérés d’impôts,!…
…et tutti quanti des bourses à N-Y & Trusts C°,…à nos belles – gueules,…
…c’est Noël, c’est Noël, pour abrutis de première,!…en stratégie d’économie sociale,!…Ah,!Ah,!…
…vivre en bourgeois,!…avec des exclus-parasités,!…tient voila du boudin, récalcitrant à se mettre,!…aux systèmes des bides du commerces only,!…
…etc, etc,!…envoyez;!…

closer dit: 25 décembre 2016 à 9 h 48 min

Tout le monde aime bien Jibé, D. Pour une raison simple: je ne l’ai jamais vu être vraiment méchant avec quiconque ici. Peut-être même est-il incapable de méchanceté.

bérénice dit: 25 décembre 2016 à 8 h 54 min

Ceci dit, en ces fêtes de la Nativité, il est de bon ton de se souhaiter mutuellement et sans exception pour faire vivre les préceptes de la Chrétienté de bonnes fêtes de Noël, aussi je vous souhaite à chacun de profiter de la rêve des confiseurs en bonne compagnie , nous veilleronsons pour la Saint Sylvestre à aligner les lieux communs et généreux qui s’accordent aux circonstances .

bérénice dit: 25 décembre 2016 à 8 h 49 min

sergio 16h32: ( dans l’intimité car les conséquences d’un tel acte peuvent être ruineuses) On acclame sans minorer le geste par l’ adverbe d’intensité et sans toutefois identifier clairement les raisons de la misanthropie dont nous sommes aussi l’objet et à laquelle nous fournissons également un élément de causalité , sans doute par manque d’objectivité.

JC..... dit: 25 décembre 2016 à 7 h 27 min

Atteint par la grâce, illuminé par la renaissance de notre seigneur Jésus-Christ, je me sens autorisé à prendre la parole, au nom de tous, pour m’écrier en ce matin de fête, sur ce blog cathédrale aussi prestigieux que Notre Dame de Paris :

JOYEUX NOEL, PASSOU !

christiane dit: 25 décembre 2016 à 4 h 02 min

La première fois que j’ai lu le mot « Hanouka », c’était dans le Journal D’Anne Frank :
« Cette année, Hanouka, la fête juive des lumières a été célébrée ainsi que la Saint Nicolas. Elles tombaient presque en même temps, le 7 décembre 1942. Nous avons fêté Hanouka sans beaucoup de cérémonie, échangé quelques surprises et allumé la bougie. Comme on manque de bougies, on ne les allume que dix minutes, mais tout ce qu’il y a de chants et d’ambiance y est.(…) J’ai réussi un bonhomme en brioche, particulièrement bien réussi, mes idées étaient bien trouvées, et comme aucun de nous n’avait jamais fêté la Saint Nicolas de sa vie, cette première était particulièrement bienvenue. »
Cette année, ces deux fêtes des lumières sont liées par le calendrier, à nouveau. Solstice d’hiver. Les jours rallongent de nuit comme l’écrit Sergio.
Hag Hannouca Sameah !
Joyeux Noël !

christiane dit: 25 décembre 2016 à 3 h 31 min

@Sergio dit: 24 décembre 2016 à 22 h 58 min
Là, Noël entre en poésie… Alors que les jours en fassent ainsi pour tous !

Sant'Angelo Giovanni dit: 25 décembre 2016 à 1 h 35 min


…Joyeux Noël,et tout mes meilleurs vœux de bonheurs à tous,!…bien entendu,!…etc,!…

D. dit: 24 décembre 2016 à 23 h 54 min

A dut-elle faire appel à un traiteur goy ?

Intéressante conjugaison.
Joyeux Noël, Jibé. Sachez que je vous aime bien, même si je n’en donne pas souvent l’apparence.

rose dit: 24 décembre 2016 à 23 h 52 min

Quant au désert…
Je sais que cela vous paraîtra sans doute tiré par les cheveux, dis-je à Elisabeth Vrba, mais si l’on me demandait : « A quoi sert un gros cerveau ? », je serais tenté de répondre : « à trouver son chemin en chantant dans le désert… »
Elle dit en souriant : « Moi aussi je crois que les hominidés étaient nomades. »

Bruce Chatwin in Le chant des pistes

Widergänger dit: 24 décembre 2016 à 23 h 14 min

Rose, vous avez visiblement besoin d’un nouveau séjour en Israël pour comprendre certaines choses qui vous échappent encore…

Sergio dit: 24 décembre 2016 à 22 h 58 min

Non mais les jours rallongent, seulement ils s’arrangent pour que ce soit de nuit… Donc on peut pas le voir ! Ce qu’il faudrait, c’est qu’ils rallongent le jour…

C’est incroyable, ça, dès qu’on demande un truc, on dirait que c’est la lune !

rose dit: 24 décembre 2016 à 22 h 42 min

Bien, j’ai appris, il y a deux jours que si Rachel est enterrée là, près de la porte nord de Betlehem c’est parce qu’elle est morte en route;

En quoi Rachel, sa tombe, doit elle faire partie du territoire israélien et pas du territoire palestinien ?
En quoi un mur bâti est-il autorisé pour annexer ce territoire d’un côté, le fermant à l’autre ?

Le territoire semblant le plus sensible à Jérusalem, plus que la ville de Jérusalem est c’est le mont du Temple, son esplanade, sa mosquée, au sein de la vieille ville, dans le quartier musulman.

Terre partagée.

rose dit: 24 décembre 2016 à 22 h 20 min

Comme c’est Noël, au prix d’un effort colossal , je ne mettrai pas Arielle Dombasle habillée comme Falbala l’épouse d’Agecanonix, chantant l’hymne à la joie.

Jibé dit: 24 décembre 2016 à 21 h 47 min

« la célébration de Hanouka débute ce samedi 24 décembre, jour de shabbat, mais aussi veille de Noël. »

Ah, c’est pour ça que ma voisine fait la fête ! A dut-elle faire appel à un traiteur goy ?

Widergänger dit: 24 décembre 2016 à 20 h 25 min

Je connais des Israéliens qui vivent dans des bourgades en parfaite harmonie avec les Arabes qui y vivent. Il n’y a aucun problème de cohabitation avec les Arabes en Israël. Dans le sud, la ville de Beer-Sheva compte je ne sais combien de mos.quée construites par le maire de la ville, un maire de gauche. Les filles voilées fréquentent sans aucun problème l’université de Beer-Sheva où il m’est arrivé de fréquenter la bibliothèque.

Seuls une poignée d’ab.rutis dits « palestiniens » veulent fou.tre la merbe. Avec l’appui de tous les petits merbeux d’ici.

Widergänger dit: 24 décembre 2016 à 20 h 24 min

Je connais des Israéliens qui vivent dans des bourgades en parfaite harmonie avec les Arabes qui y vivent. Il n’y a aucun problème de cohabitation avec les Arabes en Israël. Dans le sud, la ville de Beer-Sheva compte je ne sais combien de mosquée construites par le maire de la ville, un maire de gauche. Les filles voilées fréquentent sans aucun problème l’université de Beer-Sheva où il m’est arrivé de fréquenter la bibliothèque.

Seuls une poignée d’abrutis dits « palestiniens » veulent foutre la merbe. Avec l’appui de tous les petits merbeux d’ici.

anticaillerie dit: 24 décembre 2016 à 20 h 19 min

En 2016, les deux fêtes religieuses n’ont jamais été aussi proches puisque la célébration de Hanouka débute ce samedi 24 décembre, jour de shabbat, mais aussi veille de Noël. Cette fête juive, qu’on appelle la Fête des Lumières (à ne pas confondr

Widergänger dit: 24 décembre 2016 à 20 h 13 min

Mais Israël n’arrêtera jamais de s’installer en Judée-Samarie jusqu’à réintégrer ces deux régions dans le giron d’Israël. Cette partie de la Palestine mandataire devait d’ailleurs faire partie des territoires promis aux Juifs par Churchill, qui a trahi sa parole, déjà, pour les intérêts pétroliers britanniques.

Les Arabes sont venus s’installer là à partir des années 1880. Avant il n’y avait aucun Arabe dans cette partie de la Palestine. Ces collines et ces plateaux sont de plus le lieu originaire du peuple d’Israël. Suffisamment de monuments l’attestent, que les « Palestiniens » s’ingénient depuis des lustres à détruire régulièrement. Les Arabes pourront rester là mais ils deviendront israéliens. Il y a déjà quelque 20% d’Arabes israéliens qui, à aucun prix, ne veulent retourner dans les pays arabes selon une étude de sondage de l’agence Pew. On les comprend. Le gouvernement de Ramalah n’a en plus aucune légitimité. Tout cela finira dans une guerre de toute façon ; ça me paraît inéluctable avec les Arabes.

Delaporte dit: 24 décembre 2016 à 20 h 03 min

En cette veillée de Noël, Wgg est une sorte de Père Fouettard qui vient prêcher la violence au lieu de la paix.

Delaporte dit: 24 décembre 2016 à 20 h 02 min

« Tout le monde, certainement pas ! »

En tout cas, le vote démocratique à l’ONU dit bien qu’Israël doit arrêter. Que ceux qui ont des oreilles (démocratiques) entendent !

Widergänger dit: 24 décembre 2016 à 19 h 58 min

Tout le monde, certainement pas ! Pas les Juifs ni les démocrates du monde entier. La saloperie du monde, certes. Les suicidaires.

Chaloux dit: 24 décembre 2016 à 19 h 58 min

Blabla, je suppose que tu veux dire que je n’ai jamais craint ton ridicule. C’est bien vrai. Pour le reste, on ne peut pas dire que l’esprit de Noël t’habite. J’espère au moins que tu t’es préparé un petit dîner.

Delaporte dit: 24 décembre 2016 à 19 h 56 min

« un acte parfaitement sournois et honteux »

C’est au contraire une vraie et bonne action, que tout le monde espérait, et qui vient comme une sorte de cadeau de Noël mettre du baume au coeur à tous les hommes de bonne volonté.

Widergänger dit: 24 décembre 2016 à 19 h 54 min

Vos affirmations gratuites, mon pauvre Delaporte, ne trompent personne sur votre bêtise en tout cas. Vous êtes ridicule.

Delaporte dit: 24 décembre 2016 à 19 h 52 min

Wgg, tous vos arguments vont à sens unique, depuis ce matin, et n’apportent rien de rien à la question, sauf des évidences de parti pris simpliste.

Delaporte dit: 24 décembre 2016 à 19 h 48 min

« Un tollé de protestations des organisations juives américaines. »

Eh oui ! Et c’est dire le courage dont vient de faire preuve Obama, même si c’est en toute fin de mandat.

Jibé dit: 24 décembre 2016 à 19 h 32 min

« Ou que la terreur n’est jamais que la comédie que l’homme se donne à lui-même. »

A méditer, WGG !
Les femmes ne sont pas plus ridicules chez Molière que chez Racine, dans un autre genre…

Widergänger dit: 24 décembre 2016 à 19 h 32 min

La résolution de l’ONU commence à faire du bruit au Congrès américain, tant chez les Démocrates que les Républicains.

Comme dit Netanyahou, appeler territoires occupés le Mur des Lamentations est parfaitement ridicule. Molière aurait de quoi en faire une comédie. La communauté internationale trouvait normal et légitime que les Juifs n’aient pas accès au Mur des Lamentations jusqu’en 1967 ! C’est dire dans quel monde de fous on vit.

Widergänger dit: 24 décembre 2016 à 19 h 21 min

Molière s’acharne surtout contre le ridicule de son temps. C’est la grande thèse de Patrick Dandrey. Molière invente même cette nouvelle forme de rire plus proche du sourire et de la comédie du ridicule, annonçant déjà ainsi tout l’esprit du XVIIIè siècle qui y ajouta le pathétique de Marivaux à Beaumarchais. Ses grandes comédies sont proches des tragédies de Racine, un rien les sépare du tragique. Mais il ne fait que reprendre une tradition qui remonte au début de la comédie avec Aristophane qui se plaisait à parodier les grands tragiques de son époque dans ses comédies. C’est dire au fond que le rire n’est guère éloigné de la pitié et de la terreur, ou inversement. Ou que la terreur n’est jamais que la comédie que l’homme se donne à lui-même.

Nicolas dit: 24 décembre 2016 à 19 h 13 min

Déjà dit ce que j’en pensais. Comme on me prête des intentions qui ne sont pas les miennes je propose que l’on ne s’y attarde pas. Mais plutôt que l’on révise un peu au cas où l’on ait à se côtoyer un peu « En ce qui est de la manière de vous gouverner dans les visites des Dames que vous ferez, il faut que dès l’entrée de la porte de leur chambre vous commenciez vos Révérences, tenant le chapeau en main, et penchant la tête et la moitié du Corps tantôt d’un côté et tantôt de l’autre, ce qu’on aurait autrefois appelé dandiner ; mais aujourd’hui la posture en est estimée galante. [point en haut] Vous vous avancerez ainsi en croisant les jambes les unes sur les autres, sans que le nombre des Révérences puisse avoir d’autres limites que jusqu’au lieu où les Dames sont placées. »
http://moliere.paris-sorbonne.fr/base.php?Les_Lois_de_la_galanterie

Paul Edel dit: 24 décembre 2016 à 19 h 11 min

Jibe cette citation n est pas de jouvet mais de robert Desnos dans « Nouvelles Hebrides »que je vous recommande de lire.merci et bon noel à vous Christiane.

Sergio dit: 24 décembre 2016 à 19 h 03 min

Non mais y en a vingt mille, des endroits comme cela, dans toutes les forêts hallemandes… C’est tupiche !

Faut juste pas se gourer de bagnole pour repartir…

Sergio dit: 24 décembre 2016 à 18 h 57 min

Jibé dit: 24 décembre 2016 à 18 h 45 min
L’Europe a-t-elle un hymne inter-national ?

Ben le machin de l’Universelle humanité (Beethoven), non ? Celui des Eurovisions… Enfin j’ai plus la télé depuis le président Auriol…

christiane dit: 24 décembre 2016 à 18 h 53 min

@Nicolas dit: 24 décembre 2016 à 17 h 30 min
Peut-être êtes-vous trop prompt à vous gausser de Paul Edel, ce Molière n’était pas un tendre et sa vision des femmes par rapport à l’instruction est tout sauf plaisante.
J’aime ce côté inattendu dans certains commentaires de P.E. Il arrive comme un coup de vent, là où on ne l’attend pas.
Sur son blog, un très beau vœu de Noël qui déroule ses vagues comme l’océane dans la baie.
Bref, j’aime vos pensées aigrelettes mais rien ne me fera renoncer au plaisir de lire P.E. en souriant, même sa misogynie camouflée dans une prose sensuelle et pétillante.
Maintenant, que son blog soit cadenassé comme le bois entourant le château de la belle au bois dormant, c’est très bien pour la protection des mots endormis, qui mijotent dans la marmite du temps.

Sergio dit: 24 décembre 2016 à 18 h 52 min

Jibé dit: 24 décembre 2016 à 18 h 32 min
« Dans les deux cas une sorte de générosité bien amenée… »
Quelque chose de très Français

Yes : c’était la minute de la larmichette… Mais il faut rentrer dans le rang :

Vive le général Alcazar et les pommes de terre frites !

Ha ben non là c’est belge ce sont des tireurs au cul… Donc pas de boudin !

Jibé dit: 24 décembre 2016 à 18 h 44 min

« Le parcours d’Anis Amri
Il a parcouru près de 1500 kilomètres avant d’être tué à Milan
Il est passé par Chambéry »

La chasse à l’homme est ouverte en Europe.

Jibé dit: 24 décembre 2016 à 18 h 37 min

Molière n’est pas binairement manichéen, on y trouve à boire et à manger pour l’éternité de la langue de Molière…

Chaloux dit: 24 décembre 2016 à 18 h 34 min

Il me semble pourtant que Molière fait plutôt le procès des suiveurs de mode et de travers, et non des protagonistes eux-mêmes. La critique du faux dévot s’accompagne d’une certaine indulgence -et même d’un éloge, même s’il est convenu- envers les dévotions sincères. De même, les deux pécores, les petits marquis et les valets des Précieuses Ridicules sont-ils présentés comme représentatifs de ce qui se passe à l’Hôtel de Rambouillet? Le « spectateur » a égaré ses lunettes.

Paul Edel dit: 24 décembre 2016 à 18 h 21 min

Nicolas je ne donne aucune leçon à Molière, mais je fais une simple remarque de spectateur .allons c est noël!sourire! et devinette -qui a écrit: »Molière dont je donne l’oeuvre avec une forte indemnité au premier pouilleux venu,ne m’a touché au théâtre que pour « la critique de l école des femmes ».

D. dit: 24 décembre 2016 à 18 h 17 min

Vous vous trompez complètement Gardel.
Je connais parfaitement cet endroit qui se situe dans la forêt viennoise au nord de Au am Kraking Si vous continuez, vous arrivez 500 mètres plus loin à une clairière où se situe une très jolie et réputée Gasthof. Seuls les chevaux sont admis au parking. Il faut laisser sa voiture le long de de la L123.

gardel dit: 24 décembre 2016 à 17 h 43 min

Je connais cet endroit. C’est dans le Schwarzwald, quelque part entre Triberg et St. Georgen. Evidemment, la photo a été prise un après-midi d’automne. A un moment donné le sentier descend dans une vallée au fond de laquelle on peut apercevoir un morceau de la route B33.

Nicolas dit: 24 décembre 2016 à 17 h 30 min

Paul qui vient donner des leçons à Molière qui n’était pas assez comme il faut. lol Le ridicule ne tue pas.
Je vous invite à lire le mag lit qui fort heureusement s’éloigne des commentaires faciles et nous amène à prendre du recul sur l’œuvre sans complaisance ni jugement facile.
Et bonne fête !

herman dit: 24 décembre 2016 à 17 h 07 min

@Widergänger 24 décembre 2016 à 10 h 22 min
Attention au faux-ami en traduisant…pas décade (10 jours, en français) mais décennie.

Sergio dit: 24 décembre 2016 à 16 h 32 min

Jibé dit: 24 décembre 2016 à 16 h 03 min
Mais chez Molière, tout le monde en prend pour son grade

Oui ; c’est un rusé renard. Un des plus beaux exemples est le Misanthrope ; on s’attend à voir pendant deux heures bâtonner ce pelé ce galeux : et puis Molière se découvre, décale la mitrailleuse de vingt degrés : c’est la société dans son ensemble qui était visée ; on acclame presque le personnage du misanthrope.

Très curieusement, c’est la charpente de… Binet. A chaque album, on s’attend à voir casser la tête à ces abrutos de Bidochon, non non on n’est surtout pas comme eux. On recommence le coup de la mitrailleuse de vingt degrés, dévoilant la véritable cible, la société ou l’un de ses composants : administratifs, médecins, keummerciaux comme dirait MàC, etc. On applaudit presque cet excellent Robert, ses bretelles et son béret…

C’est vraiment caractéristique… Dans les deux cas une sorte de générosité bien amenée…

Delaporte dit: 24 décembre 2016 à 16 h 21 min

« La comédie ne va pas sans une certaine caricature… »

Il est vrai, mais c’est puisé sur un fond qui donnait prise. Heureusement que les précieuses ridicules n’avaient pas envahi totalement la société.

Paul Edel dit: 24 décembre 2016 à 16 h 08 min

Mon cher jb .délicatesse enjouement et courtoisie gaie et féminisme naissant à l hôtel de Rambouillet me semblent un art de vivre d autant plus intéressant qu’ il fut exercé par des marquises de Sevigne ou de lafayette.

Jibé dit: 24 décembre 2016 à 16 h 03 min

Mais chez Molière, tout le monde en prend pour son grade : médecins, professeurs, avocats, prêtres, courtisans et jusqu’aux valets et servantes. La comédie ne va pas sans une certaine caricature…

Delaporte dit: 24 décembre 2016 à 15 h 53 min

Les « précieuses ridicules », par exemple, n’en trouve-t-on pas partout aujourd’hui même, et dans un passé récent (la revue « Tel Quel »). De tout temps, il y a de ces excès qui ne sont pas le goût de la connaissance, honnête et droit, mais sa dégénérescence en une infatuation que déjà Molière avait raison de dénoncer.

Janssen J-J dit: 24 décembre 2016 à 15 h 50 min

Cher monsieur Edel du prix goncourt, je vous souhaite bon réveillon pour ce soir et amélioration significative du blog au regard éloigné de proximité pour l’année prochaine… Comme vous le savez, claude Lévi-Strauss suggérait de sortir des sentiers tropicaux battus où il s’ennuyait à mourir, mais plutôt que de se nostalgiser au souvenir des tableaux de manet au fin fond de l’amazonie, il préféra finalement recourir à Jakobson pour dresser tout le reste de sa vie durant, en chambre, des cartes généalogiques consolidant sa théorie des systèmes de parenté. N’ayant plus osé repartir s’oxygéner à temps, il eut certes longue vie, mais l’anthropologie structurale en prit rapidement un sacré coup. Il ne faudrait qu’il vous arrivât pareille aventure. Bonne année.

Jibé dit: 24 décembre 2016 à 15 h 44 min

C’est que Molière se voulait plus royaliste que le Roi, Paul !
Mais il faut bien avouer que la préciosité était le principal mal de ce siècle-là.

Paul Edel dit: 24 décembre 2016 à 15 h 13 min

Cet acharnement de Molière contre tous ceux qui veulent s instruire et acquerir une nouvelle culture,qu’ il s agisse des salons de l hôtel de rambouillet avec les précieuses ridicules ou ces femmes savantes qui ne veulent pas rester des potiches,ou même ce brave bourgeois gentilhomme qui a l ambition de recevoir une éducation quelle curieuse obsession que de s acharner sur ces gels .

Nicolas dit: 24 décembre 2016 à 14 h 53 min

Clément vient d’écrire que la culture fait du bien à l’âme et au coeur. Il faudra vous mettre ca en tête, les athée n’ont pas d’âme et le coeur n’est qu’un organe sanguinolent ce qui ne les empêche pas d’avoir de la spiritualité. Et je ne parle pas de mystique… Il faudra penser à diversifier tout ca, les tableaux de jesus m’ennuis, rien ne m’a laissé plus indifférent que la pieta. Pas d’arabe ni de noir et une seule religion. C’est du beau la diversité culturelle du mag lit.

Nicolas dit: 24 décembre 2016 à 14 h 40 min

Le papier salon est instructif aussi, la tolérance hors de la bondieuserie est juste et pas simple. M’enfin! J’en imagine un oú quand tu parles un genre de mur se dresserait entre toi et ton interlocuteur tout à coup pour te couper la parole, un peu comme le système de sécurité anti braquage d’un comptoir de banque. Ce serait ridicule non? On l’appellerait Billy.

Nicolas dit: 24 décembre 2016 à 14 h 30 min

Le nouveau mag lit est mieux, le dossier Molière est bien fait et lire Luchini repose, ou ne pas subir ses braillements fait du bien, il répète posément ce qu’il dit en boucle, un bon moyen de l’entendre vraiment. Mais bon l’accroche du rire comme antidote à l’heure actuelle ca vole pas haut, un genre d’autopersuasion d’autant que Zafran avec sa super réflexion sur l’héritage fait un peu pitié, Glucksmann par exemple n’a aucun problème avec, les conservateurs son nuls et non avenues, c’est plutôt le manque de gens intelligents qui n’en veulent qui est prégnant. Pas encore tout lu, le truc sur la culture a l’air intéressant, d’autant plus que la vieille droite est de retour… Vais m’abonner.

Sergio dit: 24 décembre 2016 à 14 h 22 min

Boh comme loi y a la loi salique, comme quoi c’est les femmes qui doivent astiquer le vase de Soissons (en Barnery Limoges)…

Jibé dit: 24 décembre 2016 à 14 h 21 min

J’attends que décembre passe, bérénice, c’est le mois qui a vu mourir mon père, ma mère et mon premier compagnon… Et j’attends, le plus discrètement possible, janvier, qui marque ma (re)naissance !

closer dit: 24 décembre 2016 à 14 h 03 min

« Les Arabes n’ont rien à faire là. » Widergänger

Il faut suivre votre logique jusqu’au bout, WG. Si les arabes n’ont rien à faire en Israël, il n’ont rien en faire non plus dans aucun des territoires qu’ils ont conquis et colonisé à partir du 7ième siècle…ça nous mène vers l’ouest jusqu’au Maroc.

Phil dit: 24 décembre 2016 à 13 h 49 min

Vous êtes sans doute franceaculturé, dear Baroz, ce n’est pas une fatalité. L’ami du prestigieux passou, le fils de ministre Jeanneney, a donné ce matin une bonne émission sur la tradition de Noël. quelques bonnes incises. Passou aussi s’occupe de pureté, pour l’instant réservée à la langue anglaise mais c’est un bon début.

Jibé dit: 24 décembre 2016 à 13 h 06 min

C’est l’histoire d’un professeur de lettres qui pirate le billet de Passou sur le « souci de la langue française qui devrait être le nôtre » en nous chantant la complainte du martyre éternel d’Israël….

JC..... dit: 24 décembre 2016 à 11 h 45 min

Quittons nous sur un fou-rire de Noel !

La mediacratie nous interroge savamment et fait dire aux Français que un acteur, bien entendu coloré, est le « chouchou » des Français, le mollah OMAR SY…

Derrière lui, se disputent putassièrement humoristes, chanteurs, journalistes, judoka, comédiens, bref… les Intouchables du boboland germanopratin.

Bonne soirée aux amis, AVC alcoolisé aux autres, gangrène du doute aux indécis…

A demain, en salle de réanimation !

JC..... dit: 24 décembre 2016 à 11 h 00 min

Faute d’intelligence dans ses relations avec Israël, le monde arabe antisémite, le monde africain antisémite, le monde occidental antisémite se ridiculisent en blablatant des « résolutions » qui ajoutent du vide au vide de la pensée antisémite judeophobe anti-israélienne !

Un comble lorsque l’on songe que ce petit pays dynamique est la seule approche démocratique au milieu de régimes islamiques totalitaires ou tyranniques exécrables…

Honte sur ces crapuleux régimes de bananes imbéciles, voteurs de résolutions de merbe, et Joyeux Noël aux descendants des tueurs du Christ Roi …

Widergänger dit: 24 décembre 2016 à 10 h 23 min

Entre 2006 et 2015, la CDH a condamné Israël 61 fois, le reste du monde : 56 fois :

Israël: 61
Syrie: 16
Myanmar: 12
Corée du Nord: 8
Iran: 5
Bélarus: 4
Erythrée: 3
Sri Lanka: 3
Soudan: 2
Libye: 2
Honduras: 1
Afghanistan: 0
Algérie: 0
Chine: 0
Cuba: 0 Guinée équatoriale: 0
France: 0
Irak: 0
Liban: 0
Russie: 0
Pakistan: 0
Somalie 0
Turkménistan: 0
Royaume-Uni: 0
USA: 0
Ouzbékistan: 0
Venezuela: 0
Vietnam: 0
Yémen: 0
Zimbabwe: 0

Widergänger dit: 24 décembre 2016 à 10 h 22 min

La résolution d’hier dénoncée par anticipation par le Secrétaire général de l’ONU

Le 18 décembre dernier, devant le Conseil de sécurité qui hier a voté la résolution anti-israélienne, Ban Ki-moon déclarait que l’Organisation a voté un volume «disproportionné» de résolutions contre Israël, qu’il considère comme ayant «anéanti la capacité de l’ONU à remplir efficacement son rôle».

Ban ajoutait : «Durant les 10 années passées, j’ai soutenu que nous ne pouvons pas avoir un parti pris contre Israël à l’ONU».

«Des décades de manœuvres politiques ont créé un nombre disproportionné de résolutions, de rapports et de comités contre Israël», concluait le Secrétaire général qui faisait le bilan de sa présidence à la tête de l’ONU (Source : The independant)

Widergänger dit: 24 décembre 2016 à 10 h 03 min

Israël est devenu le Juif des nations.

Israël a le monde entier contre lui.

La politique nazie de persécution du peuple d’Israël et de volonté d’extermination se poursuit à l’ONU avec l’approbation de tous les c.uls terreux incultes et barbares du genre Delaporte et Sergio qui ne sont que la canaille d’aujourd’hui.

l’ONU est une instance internationale complètement pourrie comme l’était déjà la Société des Nations qui a laissé Mussolini s’emparer de l’Ethiopie par la violence guerrière, impuissante à juguler la montée des fascismes en Europe. Obama pratique la même politique de conciliation avec l’Iran et de complaisance avec les bourreaux d’aujourd’hui à Alep.

La résoilution de l’ONU contre Israël est le signe avant-coureur du début de la prochaine guerre mondiale.

Widergänger dit: 24 décembre 2016 à 9 h 55 min

En 2012, alors que la Syrie avait déjà tué 40 000 civils, Israël recevait 85 % des condamnations de l’ONU.
De 1955 à 1992, Israël fût l’objet de 65 résolutions de l’ONU. Les Palestiniens : 0.
Sur les 175 résolutions votées par le Conseil de Sécurité de l’ONU avant 1990, 97 l’ont été contre Israël.
Sur les 690 résolutions votées par l’Assemblée générale des Nations Unies avant 1990, 429 l’ont été contre Israël.
En 2014, Israël a été condamné 20 fois par l’ONU. Il y a eu 2 204 morts durant le conflit.
Dans le même temps, il y a eu :

50 000 à 90 000 morts au Soudan : 0 condamnation.
30 000 morts en Syrie, 1 seule condamnation.
20 000 viols, mutilations et tortures au Congo : 0 condamnation.
14 000 morts en Irak : 0 condamnation.
10 000 morts en Afghanistan : 0 condamnation.
5 000 morts au Pakistan : 0 condamnation.
5 000 morts en Centrafrique : 0 condamnation.
4 800 morts en Ukraine : 0 condamnation.
2 600 morts en Libye : 0 condamnation.
2 400 exécutions et 500 morts en Chine : 0 condamnation.
753 exécutions en Iran : 1 condamnation.
78 exécutions en Arabie Saoudite : 0 condamnation.

Widergänger dit: 24 décembre 2016 à 9 h 46 min

L’abstention d’Obama c’est surtout un vote de lâcheté au bout de huit ans de mandat. Partir sur une telle lâcheté, c’est profondément minable, dégueulasse même. Faut être complètement pourri pour faire ça ! Il n’y a aucune vision politique derrière cette abstention. C’est de la pure vengeance de bas étage. Ça en dit long sur la médiocrité d’Obama, qui est une véritable merbe.

JC..... dit: 24 décembre 2016 à 9 h 02 min

En revenant au sujet du billet où l’admirable hôte de ces bois, l’ineffable Passou, nous parle du « souci de la langue française qui devrait être le nôtre », apportons un point de vue personnel.

Pour quelle raison se faire du souci sur un phénomène, l’évolution de la langue, qui nous échappe et nous échappera toujours quoiqu’en fassent les hardis défenseurs du français !

Pas d’ambition démesurée, svp, assortie d’un souci de protection parfaitement inutile : laissons faire les jeunes qui modifient déjà profondément la langue en la simplifiant à outrance …

Simplifions : c l’essentiel ! c l’avenir !

christiane dit: 24 décembre 2016 à 8 h 15 min

@Bloom dit: 24 décembre 2016 à 4 h 57 min
Voyage réjouissant entre deux langues, oui Bloom, mais aussi voyage dans la langue française entre vivacité populaire et classicisme aristocratique. L’enchantement du Verbe c’est Racine, Colette, Hugo, Ronsard mais aussi les dialogues savoureux d’Audiard, la gouaille rosse de Céline, l’ironie feutrée d’un Feydeau ou d’un Courteline, c’est aussi un dialecte, un patois oublié. Depuis Bouhours et Bourdaloue, quel voyage inachevé ! Quant aux autres langues, d’autres musiques propres à chacune : l’allemand des lied de Schubert, l’italien des partitions de Mozart ou de Dante, l’américain de Fitzgerald, de Steinbeck, l’anglais de Shakespeare, de Yeats ou même dans certaines séries, celui de Downtown Abbey. Nous les écoutons pour le ravissement avant de les comprendre. Et pour ceux qui sont imparfaitement bilingues, il reste l’expression d’un visage, un geste de main, un sourcil qui se lève et le silence comme une harmonie parfaite.

JC..... dit: 24 décembre 2016 à 6 h 20 min

Lorsque l’on mesure les fantastiques difficultés organisationnelles d’un petit bout du monde éduqué, par exemple l’Europe actuelle, il faut vraiment sourire de la naïveté de ceux qui parlent de « lois internationales » pour la planète …. !

C’est n’avoir jamais rien compris au monde des humains, à sa charmante diversité !

ONU.. Organisation des Nations Unies ? … Le plus souvent simulacres de « nation », sans organisation forte ! Et pour cause : la désunion est absolue, hormis les parades incantatoires…

JC..... dit: 24 décembre 2016 à 5 h 38 min

D’un autre côté, c’est gratifiant de lire les commeries énormes de ces énormes congs ! On se sent génial, à côté de ces loques humanistes, collabos des terroristes de la propagande…

JC..... dit: 24 décembre 2016 à 5 h 35 min

« La communauté internationale condamne  » Blaablablabla…

Vous avez vu dans quel état elle est, la communauté internationale, vous avez vu comment vivent les donneurs de leçon, l’exemple qu’ils donnent, les luttes qui les déchirent ?

Sortez la tête de la cuvette de Libé, nom de Dieu ! Et félicitez Israël et les Israéliens pour leur courage !

JC..... dit: 24 décembre 2016 à 5 h 29 min

Il faut être un crétin aviné et insomniaque comme le Baron Delaporte des Chiottes pour parler de camouflet de l’ONU !

L’ONU ? c’est un rien, un truc, un machin qui sert de plateforme de dialogue et qui n’a aucun pouvoir. Ni temporel … ni géopolitique… ni spirituel … ni moral… ni même intellectuel !

Israël se défend depuis longtemps contre de sauvages voisins qui ont tenté de l’anéantir plusieurs fois. Israel reprendra les terres juives que les arabes se sont appropriées jadis….

J’oubliais : Joyeux Noel, les bolos !

Bloom dit: 24 décembre 2016 à 4 h 57 min

Je trouve le livre de Michael Edwards réjouissant pour l’angliciste que je suis, à cause des parallèles fréquents entre les 2 langue & la description de la révolution qu’entraîne l’étude en profondeur d’une autre langue (« avoir été attiré par ce que la langue française te révélait – un autre monde »). Valable pour moi pour l’anglais, surtout.
Je n’ai pas terminé le 2e tome des lettres de Beckett, que je lis comme on déguste un vieux Jameson, lentement & par petites lampées.

Delaporte dit: 24 décembre 2016 à 3 h 30 min

Les choses sont simples et les USA ont par leur abstention appuyé cette résolution importante contre la politique de colonisation menée par l’Etat hébreu :

« Cette résolution, la première depuis 1979, est un camouflet pour l’Etat hébreu qui se voit condamné par la communauté internationale. Et qui risque des sanctions économiques et politiques s’il poursuit l’occupation des territoires palestiniens. » (Libé)

Delaporte dit: 24 décembre 2016 à 3 h 18 min

Vous pouvez aller vous coucher, Wgg, vous ne faites vraiment pas avancer le schmilblick avec vos billevesée répétitives.

Widergänger dit: 24 décembre 2016 à 3 h 12 min

En plus, les prétendus « Palestiniens » n’existent pas. Ce qui existe, ce sont des Arabes qui viennent d’ailleurs occuper un territoire où ils n’avaient aucune légitimité à s’implanter. Les occupants ce sont les Arabes sur une terre juive depuis 3000 ans !

Widergänger dit: 24 décembre 2016 à 3 h 11 min

Ce sont les Delaporte qui passent leur temps à raconter des billevesées ! Les Delaporte qui passent leur temps à parler de ce qu’ils ignorent complètement. Les Delaporte sont des barbares qui devraient d’abord retourner sur les bancs de l’université pour s’instruire.

En plus, le droit à partir du XIè siècle est précisément ce qui a permis à l’occident de décoller parce qu’il a fait appel aux subtilités de l’aristotélisme et à sa logique pour produire des concepts nouveaux, comme le rappelle Rémi Brague dans ses ouvrages. La dénégation systématique du droit d’Israël à exister et la dénégation du droit international qui permet à Israël de s’implanter en Judée-Samarie est non seulement l’expression d’une haine injustifiée d’Israël mais un signe profond d’une véritable décadence des fondements mêmes du droit et de la logique qui a fait la grandeur de l’Occident.

Ceux qui nient à Israël le droit de vivre ne sont que des barbares qui couvrent leurs crimes du manteau de l’ONU pour assassiner une fois de plus Israël. Les barbares sont voués au néant des poubelles de l’histoire.

Delaporte dit: 24 décembre 2016 à 3 h 01 min

Les supputations théoriques, souvent obscures, ne valent rien face à la réalité du droit positif, la loi internationale d’aujourd’hui, qui s’applique grâce à l’ONU. Le reste est billevesées loufoques, d’autant plus tristes que la vie de beaucoup de gens (les Palestiniens) est en jeu derrière.

Widergänger dit: 24 décembre 2016 à 1 h 26 min

Israël fait l’objet d’un traitement spécial de l’ONU :

Doit-on avoir un Etat pour être «occupé»? Emmanuel Navon, professeur de sciences politiques à l’Université de Tel Aviv, explique:
«Au sens juridique du terme, l’expression “Cisjordanie occupée” est inexacte. Un territoire est occupé lorsqu’une partie ou l’ensemble d’un Etat souverain est conquis. Ce qui veut dire que cela ne s’applique pas à la rive occidentale du Jourdain, puisqu’avant 1967, elle ne faisait pas partie d’un Etat souverain. Il y a eu un vide juridique entre 1948 et 1967.»
Ce à quoi certains répondent:
«Mais qui dit qu’il faut avoir un Etat pour être occupé?»
Après la guerre des Six Jours, Israël occupe militairement la Cisjordanie. Au regard des principes du droit international, l’utilisation de la guerre pour s’emparer de territoires fut condamnée par les résolutions 242 en 1967 et 338 en 1973 du Conseil de sécurité des Nations unies. En 2004, un avis de la Cour internationale de Justice des Nations unies rappelle la convention de La Haye de 1907:
«Un territoire est considéré comme occupé lorsqu’il se trouve placé de fait sous l’autorité de l’armée ennemie.»
Israël est l’un des rares pays considérés comme force occupante dans le monde. Dans de nombreux autres conflits territoriaux, les diplomates évoquent plutôt des «territoires disputés». Il n’a jamais été question d’occupation au Cachemire, revendiqué par l’Inde et la Pakistan. On ne parle pas non plus d’occupation pour la région du Haut-Karabagh, revendiquée par l’Azerbaïdjan et l’Arménie, ni pour la présence turque dans le nord de l’île de Chypre, depuis 1974.
(extrait de Slate)

Ce « traitement spécial » en rappelle un autre.

Widergänger dit: 24 décembre 2016 à 1 h 05 min

Les « territoires disputés » n’ont en vérité jamais été un obstacle à la création de deux Etats. Ce sont simplement les Arabes qui ont utilisé ce prétexte pour torpiller les tentatives de paix. La paix serait signé en cinq minutes si les Arabes le voulaient. Mais ils préfère la guerre pour continuer à recevoir les subsides de l’Occident au lieu de faire le nécessaire pour sortir le peuple de la misère où ils se complaisent.

Israël doit se battre sur deux front : contre les Arabes et contre la lâcheté de l’Europe qui préfère pactiser avec le diable comme elle l’a toujours fait. Il n’y a qu’à lire le grand livre de Jean-Claude Milner, Les penchants criminels de l’Europe pour comprendre la logique infernale de l’Europe et au-delà de l’ONU qui est à l’œuvre ici.

Widergänger dit: 24 décembre 2016 à 1 h 00 min

Les territoires libérés par la Jordanie après 1967 étaient occupés illégalement par la Jordanie auparavant.

Si vous connaissiez un tant soit peu le droit international, vous sauriez qu’un territoire occupé illégalement, une fois libéré ne peut constituer le territoire d’un pays occupé. Les lignes de cesser-le-feu ne constituent pas une frontière.

Il est donc clair qu’Israël a le droit de s’y installer sans demander à l’ONU quoi que ce soit. Et Israël s’y étendra. Les Arabes ont un vaste territoire où ils ont tout loisir de pouvoir vivre et prospérer. Qu’ils y aillent et laissent vivre les Israëliens en paix.

Les « territoires disputés » n’ont jamais été qu’un faux prétexte pour empêcher la paix par les Arabes.

Widergänger dit: 24 décembre 2016 à 0 h 54 min

L’ONU n’est qu’une instance politique qui n’est que l’expression des ennemis d’Israël.

Netanyahou a déjà fait savoir que le gouvernement israélien ne tiendrait pas compte de cette résolution scélérate de l’ONU qui ne vient que du fait que Obama avant de se retirer a lâché lâchement Israël comme son dernier acte politique de sa politique étrangère faite d’hostilité à Israël et de complaisance à l’égard du monde arabo-musulman. C’est la dernière idiotie d’Obama qui les a collectionnées durant ses deux mandats.

La résolution de l’ONU n’a aucune portée politique ni historique. La Judée-Samarie reviendra un jour à Israël comme c’est la justice.

Delaporte dit: 24 décembre 2016 à 0 h 35 min

Bilan de la journée pour ceux que la loi internationale intéresse :

Le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté vendredi soir une résolution appelant l’État hébreu à stopper «immédiatement et complètement» la colonisation en Cisjordanie et à Jérusalem-Est. Cette politique [de l’Etat hebreu], insiste le texte, «n’a aucune validité légale et constitue une violation flagrante du droit international ainsi qu’un obstacle majeur à la mise en œuvre de la solution des deux États». (Le Figaro)

Chaloux dit: 24 décembre 2016 à 0 h 33 min

« ce qui se profile derrière le pauvre type, c’est le gros faf… Il est important de le réaliser. »

Pas faux, Sergio, mais il ne faut pas trop l’accabler. M XXXXXX est un cercle fermé. C’est son excuse.

Widergänger dit: 24 décembre 2016 à 0 h 27 min

Absolument pas ! Vous ne connaissez rien à l’ONU. Rien, absolument rien dans le droit international ne peut empêcher Israël d’implanter des villes en Judée-Samarie qui de toute façon est une terre d’Israël avec de nombreux monuments historiques qui font partie du patrimoine juif. Les Arabes n’ont rien à faire là. Seuls des ordures de votre espèce dénie ce droit à Israël. Mais les ordures de votre espèce on les combat. Et ce n’est pas votre camp qui remportera la victoire mais le camp de la justice qui revient à Israël.

l'ombelle des talus dit: 24 décembre 2016 à 0 h 21 min

…pour mieux dépasser la condition de peuplement d’une colonie ; pour atteindre à la condition d’une colonie spirituelle qui épargne les enfants

l'ombelle des talus dit: 24 décembre 2016 à 0 h 19 min

Delaporte dit: 24 décembre 2016 à 0 h 11 min
« Les colonies n’ont jamais été des colonies. » Wgg

Une lapalissade à l’envers !

Il ne mérite pas tout à fait le titre ; Bigorneau de Bellerrentte et ses colonies de peuplement le devancent d’un soin capillaire ; les colonisés par eux-mêmes devraient se fédérer

Delaporte dit: 24 décembre 2016 à 0 h 18 min

La loi internationale, c’est de respecter au minimum les règlements édictés par l’ONU, et ce, en ce qui concerne la Palestine, depuis le partage de 1948.

Widergänger dit: 24 décembre 2016 à 0 h 18 min

Et je n’ai jamais vu des crétins dans votre genre récriminer contre la Jordanie quand elle occupait illégalement la partie de Jérusalem récupérée en 1967 et où la Jordanie avait détruit les synagogues. Vous êtes du côté du mal, du côté de ceux qui détruisent les synagogues, du côté des barbares qui veulent détruire Israël. Vous êtes un monstre et une ordure.

Jibé dit: 24 décembre 2016 à 0 h 15 min

« une forêt de 60 hectares », c’est tout au plus un vaste parc, bérénice.
Le bois de Vincennes fait près de 1 000 hectares.

Widergänger dit: 24 décembre 2016 à 0 h 15 min

Non, c’est faux ! Vous ignorez tout des lois internationales pour prétendre à tort que les territoires de Judée-Samarie seraient des colonies quand ce ne sont que des « territoires disputées ». La loi internationale ne contredit absolument pas que des Israël y vivent. C’est vous que falsifiez l’histoire. Vous êtes un barbare.

bérénice dit: 24 décembre 2016 à 0 h 11 min

Les colonies n’ont jamais été des colonies

Israêl a eu besoin d’occuper des territoires qui initialement ne lui ont pas été octroyés, Cisjordanie, que ce soit pour remédier à des manques ( en eau par exemple) puis pour donner de la place à une population qui croît et pour laquelle les frontières et la surface sont trop exiguës, certains territoires sont achetés, me semble-t-il et il y eut il y une décennie ? de cela une tentative de décolonisation orchestrée par le pouvoir Israélien en place à ce moment.

Delaporte dit: 24 décembre 2016 à 0 h 08 min

Wgg, je sais aussi bien que vous ce qu’est une loi internationale, et même une loi fondamentale. Et Israël viole sans cesse cette loi fondamentale. C’est même ce que tout le monde peut constater chaque jour. Pas besoin de s’appeler Wgg pour ça, tellement c’est lamentable.

Delaporte dit: 24 décembre 2016 à 0 h 06 min

Autre exemple, une résolution de l’ONU envers Israël :

« Le Conseil de sécurité de l’Onu a adopté ce vendredi une résolution demandant l’arrêt des constructions visant à la colonisation par Israël de la Cisjordanie. » (Le Figaro)

Israël vient de faire savoir que cette résolution resterait lettre morte.

Widergänger dit: 24 décembre 2016 à 0 h 02 min

Delaporte et Sergio, ne parlez donc pas de ce que vous ne connaissez pas. Vous ignorez tout des lois internationales et vous prétendez parler en connaissance de cause. Vous vous moquez du monde tout simplement comme tous les crétins dans votre genre trop trompts à condamner Israël quand Israël ne fait que se défendre contre les attaques lâches du Hamas dont vous ne parlez jamais. Vous n’êtes que des ploucs d’Européens incultes et barbares.

Les colonies n’ont jamais été des colonies. Révisez votre droit au lieu de parler à tort et à travers sans rien savoir. Le crétinisme poussé à ce point est suicidaire.

Sergio dit: 23 décembre 2016 à 23 h 42 min

Bon ben mes pixels qui sont en attente de modération, chuis un tel brûlot qui s’ignore quand j’esseplique ? C’est que c’est sacré, le pixel ! Hallez faire des écrans avec des pixels ronds, tiens !

Sergio dit: 23 décembre 2016 à 23 h 35 min

Delaporte dit: 23 décembre 2016 à 23 h 12 min
C’est une équivalence que M. XXXXXXXXXXX ne comprend visiblement pas. Le pauvre type, c’est lui.

Oui, c’est grave. C’est exactement ce que je pense. Il occulte souvent cette question, en sorte que personne ne songe à le lui reprocher, mais parfois le naturel se ramène au galop ; ce qui se profile derrière le pauvre type, c’est le gros faf… Il est important de le réaliser.

Sergio dit: 23 décembre 2016 à 23 h 23 min

bérénice dit: 23 décembre 2016 à 22 h 11 min
actuellement des appareils miniatures qui puissent offrir une qualité comparable. L’offre est tellement variée et touffue qu’il y a de quoi s’y perdre .

Chuis complètement débranché. Ce que je ferais dans ces cas-là, si cela existe toujours, ce sont les catalogues FNAC adaptés, justement ; à force de les lire (donc ici la photo), cela finit quand même par rentrer (je l’avais fait pour une caméra, enfin un caméscope).

De toutes manières l’appareil photo produit du pixel, et à partir de là tout (s’il y a lieu, bien sûr) se fait ailleurs, sur l’ordinateur. Donc un critère important c’est le nombre de pixels. il faut se livrer à des calculs entre taille de l’image que l’on fera imprimer et nombre de pixels. Au Schicksal, comme on dit, mais là on va peut-être m’insinuer que je date de trois guerres, je pense que dix pixels par millimètre c’est déjà très, voire très très honnête pour exposer.

Mais seulement ce qui me bloquait, ce sont les ressources (traduction : ça rame) de l’ordinateur lorsqu’il faut marner sur des fichiers pareils. Mais si on ne retouche pas, si on ne prend que l’appareil photo, à mon avis ceux de maintenant donnent quand même de la marge. Le seul qui s’en apercevra, c’est l’imprimeur si on lui demande du A. zéro, disons à partir du mètre carré ; et encore, peut-être même plus maintenant…

Delaporte dit: 23 décembre 2016 à 23 h 17 min

« les Delaporte qui veulent le suicide de l’Occident »

Le suicide de l’Occident, c’est la manière dont un Etat comme Israël se comporte, en violation de la loi fondamentale, et va jusqu’à commettre des crimes qui rejailliront un jour ou l’autre sur tout l’Occident. D’ailleurs, ça a déjà commencé.

Delaporte dit: 23 décembre 2016 à 23 h 12 min

Un enfant mort, palestinien ou israélien, c’est une enfant mort de trop, et c’est un scandale. C’est une équivalence que M. Widergänger ne comprend visiblement pas. Le pauvre type, c’est lui.

Delaporte dit: 23 décembre 2016 à 22 h 57 min

« Delaporte préférerait sans aucun doute qu’il y ait 500 enfants israéliens morts sous les roquettes du Hamas. »

Je préférerais qu’il y ait zéro enfant mort des deux côtés, et je regrette que ce soit Israël qui s’en rende coupable, car cela se produit à son détriment bien entendu. Oui, il doit y avoir un Etat d’Israël, mais qui respecte les lois, comme tout le monde.

la vie dans les bois dit: 23 décembre 2016 à 22 h 54 min

Pat hibulaire, las, je me sauve.
Pour d’autres paysages.
Avec de la lumière pixelisée par le soleil.
Et vous laisse entre l’âne et le boeuf.

Joyeux Noël à quelques uns, et bonne fin d’année à quelques autres.

Pat V dit: 23 décembre 2016 à 22 h 29 min

Vous ne m’ enlèverez pas de l’ idée lvdb, que cette photo est ultra travaillée au logiciel photoshop ou autre. L’ effet pictorialiste est tellement outré que rien qu’ à regarder la série on a le vertige.
Ses arbres en noir et blanc sont par contre très réussis mais ces couleurs pétantes, ces blancs de brume et de glace rappellent trop certaines peintures de Gaspard David Friedrich. Cela reste très post romantique au couleur Hollywood.
C’ est juste un avis.

bérénice dit: 23 décembre 2016 à 22 h 26 min

18h29 et vous réussissez à faire tenir tous ces noms avec les numéros KW dans une tête! vos parents vous ont équipé d’un logiciel en forme de coffre qui s’ouvre à volonté pour délivrer le fruit de vos découvertes à un public toujours preneur, j’aimais la musique malheureusement l’endroit duquel je n’ai pas songé à temps à m’extraire est si sonore que je n’écoute plus rien que le calme retrouvé à s’en éloigner, les rythmes de la mer, le bruit du vent ou de la pluie en nocturne quand plus aucun véhicule ne passe, je trouve que cela vaut la musique.

Pat V dit: 23 décembre 2016 à 22 h 15 min

« Et l’émerveillement, comme la magie de Noël, comme un sapin inaccessible, opère encore. »

Encore une ravie de la crèche…

bérénice dit: 23 décembre 2016 à 22 h 11 min

Sergio, j’ai regardé le travail de Schönberger, il capte la lumière naturelle qui est trés belle notamment en Ecosse et en Norvège, je ne sais si cette prise a bénéficié de retouche, je suis toujours impressionnée par le matériel du moindre photographe amateur et puisque vous aussi travaillez l’image, sauriez vous s »il y y-a actuellement des appareils miniatures qui puissent offrir une qualité comparable. L’offre est tellement variée et touffue qu’il y a de quoi s’y perdre . Sinon pour votre post, les arbres se cachent entre eux pour finir de former la forêt et abritent des animaux sauvages, mieux vaut ne pas y penser quand on a à y passer la nuit, de plus ont été réintroduits les loups, les lynx et les ours qui voyagent et ne respectent pas les frontières.

Widergänger dit: 23 décembre 2016 à 21 h 46 min

Delaporte préférerait sans aucun doute qu’il y ait 500 enfants israéliens morts sous les roquettes du Hamas. Là, il trouverait sûrement que la morale serait respectée !

Toujours la même histoire avec les Delaporte qui veulent le suicide de l’Occident.

Pauvre type.

la vie dans les bois dit: 23 décembre 2016 à 21 h 31 min

BHL, en voyage organisé à Mossoul, a beaucoup trop honte pour les autres.

Voilà, qu’il va encore plus avoir « honte de l’ONU »

« La résolution stipule que l’établissement de colonies israéliennes dans les territoires palestiniens occupés depuis 1967 — dont celui de Jérusalem-Est — n’a aucune justification juridique. Elle exige la cessation de «toutes les activités des colonies israéliennes», ajoutant qu’il «est essentiel de sauvegarder la solution des deux États». »

la vie dans les bois dit: 23 décembre 2016 à 20 h 58 min

Un banal contrôle de police aura suffit à la police de Milan, pour mettre fin à la cavale d’un terroriste.

Il est peut-être temps de redéployer des « protections rapprochées » un peu plus équitablement, et un peu moins fastueuses.

la vie dans les bois dit: 23 décembre 2016 à 20 h 44 min

Je reviens sur cette question brûlante, due à un « puissant hasard »

« Jusqu’où aller trop loin dans l’arbitraire et la restriction aux libertés publiques lorsqu’on a dans le même temps pour mission de protéger les citoyens contre la terreur au coin de la rue ? »

heu, en prenant le train, comme tout le monde ?

Delaporte dit: 23 décembre 2016 à 20 h 39 min

La question à laquelle BHL n’a pas su répondre, sinon par des borborygmes inconsistants et pitoyables :

«Vous avez dit lors de cet entretien que vous étiez favorable à des interventions [militaires] lorsque les populations demandaient de l’aide face à l’oppression et la violence. Mais alors, pourquoi n’avez-vous jamais appelé à intervenir contre les forces d’occupation en Cisjordanie ? Pourquoi n’avez-vous pas demandé de zone d’exclusion aérienne à Gaza en 2014 lorsque l’aviation israélienne a tué 500 enfants palestiniens en un été ? Pourquoi un tel deux poids deux mesures ?»

Delaporte dit: 23 décembre 2016 à 19 h 43 min

Les deux criminels de guerre se congratulent impunément (pour l’instant) :

« Le président russe a appelé son homologue syrien « pour le féliciter de la fin des opérations de libération d’Alep des rebelles », a annoncé le Kremlin. »

rose dit: 23 décembre 2016 à 19 h 43 min

bérénice dit: 23 décembre 2016 à 14 h 21 min

c’est inouï votre remarque pck ô combien mes amis vont bien. On baigne dans une espèce d’harmonie. Les couples ne s’engueulent plus et inouï mais vrai, ils ne s’engueulent plus du tout et ont même un regard de tendresse de l’un avec/envers l’autre.

Cela donnerait quasiment envie.

la vie dans les bois dit: 23 décembre 2016 à 19 h 42 min

à 16 h 57 min, je présume que ce message m’était destiné avec une fausse adresse.

Pat hibulaire, loin des galeries parisiennes, et de votre pose de dandy baudelairien, les paysages fantastiques du photographe Schönberger, c’est lui qui est allé les chercher.

Et l’émerveillement, comme la magie de Noël, comme un sapin inaccessible, opère encore.

http://www.kilianschoenberger.de/

rose dit: 23 décembre 2016 à 19 h 38 min

JC….. dit: 23 décembre 2016 à 13 h 47 min

eh bien vous n’avez pas saisi la différence essentielle entre aimer et se marier. Cela ne me serait jamais venu à l’idée. Je me demande ce que vous comprenez tout de suite, sans que l’on vous l’explique, vous. J’en ai aimé des milliers, cretinous des alpages.

Pablo75 dit: 23 décembre 2016 à 19 h 13 min

Respighi a écrit l’un des « morceaux » les plus impressionants de la musique classique (surtout écouté en direct) : la 4ème et dernière partie, intitulée « Pini della Via Appia », de ses « Pins de Rome », un crescendo gigantesque de presque 5 minutes, qui décrit l’arrivée à Rome des légions romaines victorieuses.

Ici joué au Japon par Karajan et son extraordinaire machine de la Philharmonique de Berlin, inégalable…

(Ça commence à 17 min 30 », après le chant des oiseaux)
https://www.youtube.com/watch?v=35984OKN5nY

Delaporte dit: 23 décembre 2016 à 19 h 12 min

« Bernard-Henri Lévy, ses livres, ceux des autres. »

C’est dommage que la page soit « introuvable », on aurait bien aimer voir ça.

Pablo75 dit: 23 décembre 2016 à 19 h 06 min

@ Chaloux

Je connaissais la version pour piano de la Passacaille par Brailowsky, impressionnante. Et pas du tout les études sur un thème de Paganini d’Ignaz Friedman. Je vais écouter ça.

Ma dernière découverte c’est Ottorino Respighi, connu surtout pour ses « Pins de Rome » et ses « Fontaines de Rome », mais qui a écrit plein d’autres oeuvres très intéressantes, comme ces « Metamorphoseon modi XII », de 1930:

https://www.youtube.com/watch?v=97B7gLorTQI

Janssen J-J dit: 23 décembre 2016 à 18 h 26 min

moi, j’invite à aller visiter la magnifique charpente du château de St Fargeau (Yonne) qui fait plus de 2 ha de couverture, avec des colonies de chauve-souris accrochées aux poutres, elles sont classées monument historique (car, depuis des plombes, elles y ont nettoyé sans pitié tous les insectes qui osaient s’attaquer aux solives de chêne imputrescible).

Pablo75 dit: 23 décembre 2016 à 18 h 23 min

@ bérénice

« on sait maintenant que vous n’achetez jamais rien à plus de trois euros. »

Aux Puces (et quand on achète 30 ou 40 livres par mois et 10-20 cds, cela fait des sous)… Malheureusement il n’y a pas aux Puces beaucoup d’autres livres qui m’intéressent, et que je paie au prix fort, comme les livres espagnols actuels, par exemple. Malgré les Puces et les librairies d’occasion, je me ruine en livres et disques (300-400 euros par mois).

Janssen J-J dit: 23 décembre 2016 à 18 h 21 min

heureusement qu’on a 2 mélomagnes qui mettent de bons liens, c’est reposant cultivant pas cher, & ben utile pour ceusses qui connaissent que la musique de variétés.

Chaloux dit: 23 décembre 2016 à 18 h 20 min

Pablo, je ne connais pas cet enregistrement. Celui auquel je faisais allusion était beaucoup artisanal, on pouvait se le procurer auprès des amis de l’orgue de Bourges -ou de la cathédrale, je ne sais plus-. Il y a les concertos Bach-Vivaldi, extraordinaires. Je l’ai entendu à Bourges -on montait le voir à l’orgue- et à Noyon. Un jour où j’étais à Bourges, j’ai pu monter voir la charpente de la cathédrale : prodigieux. Ce sont de bons souvenirs.

Janssen J-J dit: 23 décembre 2016 à 18 h 16 min

en allant au dernier touite de la RDL dédié à la bibli de BHL, on ne peut pas y accéder. Ils ont découvert que wgg y avait pris toute la place et commencé à dévorer ce qu’il pouvait. Ils ont dû la fermer d’urgence, vu qu’il restait pu gd chose sur les rayonnages, en dehors des albums que barbie avait pas cru devoir finir de colorier. Comme par hasard, wgg n’avait pas voulu s’y attaquer tout de suite.
Allez, je plaisante hein, on aime tous wgg icite, l’est intéressant comme gars (K ?), f pas croire. Sont’i méchants quand même.
Des nouvelles de Berguenzinc, au fait ?

Pablo75 dit: 23 décembre 2016 à 18 h 10 min

@ Chaloux

Je connaissais le nom de Pagenel (de l’avoir entendu à France Musique), mais ne savais rien de lui. J’ai été très surpris de la qualité de ce disque, qui n’a que 3 oeuvres de Bach (dont la « Passacaille », qui ouvre le disque et que j’ai écouté 3 fois de suite, tellement elle m’a paru extraordinaire). Le reste c’est des oeuvres de Louis Couperin, Clérambault, César Franck, Saint-Saëns et Eugène Gigout.

C’est ce disque:
https://www.amazon.de/Organ-Music-Cathedral-Andre-Pagenel/dp/B000055XKR/ref=sr_1_1?s=music&ie=UTF8&qid=1482512797&sr=1-1

Tu l’as entendu en direct à la cathédral de Bourges?

bérénice dit: 23 décembre 2016 à 17 h 56 min

J’écoute un cd trouvé aux Puces l’autre jour pour pour 1 €

Pablo, ne précisez plus le prix de vos achats, on sait maintenant que vous n’achetez jamais rien à plus de trois euros.

Pablo75 dit: 23 décembre 2016 à 17 h 56 min

@ JC…..

« Dieu : c’est sympa d’avoir noyé en 2016 5.000 migrants en Méditerranée ! Les nécrophiles sont contents … T’as pas de morale, Dieu ! Après avoir laissé crever ton loupiot comme une chauve-souris clouée à la porte du garage, tu laisses faire ça ?… Pourri de toi… »

Et il a fait ça par Amour. Tant que tu ne comprendras pas ça, tu reviendras dans la Matière pour te purifier (par la souffrance, la seule méthode qui existe). Seuls les saints et les mystiques ne reviennent pas. À ton avis, combien de réincarnations il te faudra, toi, pour devenir un saint?

Chaloux dit: 23 décembre 2016 à 17 h 55 min

Pablo, j’ai rencontré plusieurs fois André Pagenel, quand il était organiste de Bourges, il y a vingt-cinq ans. Je connaissais une pianiste qu’il initiait à l’orgue. Il est d’une gentillesse et d’une drôlerie rares. Et c’est un très grand interprète, très fruité et lumineux, unique mais qui a malheureusement peu enregistré.

Il doit y avoir les concertos Bach-Vivaldi sur ton CD.

https://www.youtube.com/watch?v=dl8Mpt8oJNA

Janssen J-J dit: 23 décembre 2016 à 17 h 52 min

Alertés par le morceau d’orgue subliminal mis en lien, ébahis par ce monolithe incongru au milieu de la verdure artificielle, on imagine quelque chose comme des primates s’avançant silencieux et apeurés, tels leurs lointains congénères dans la scène inaugurale de 2001 OZYMANDIAS de l’espace.
Je me permets de vous saluer en entrant par effraction dans votre vie privée pour vous souhaiter en retour un beau réveillon de noël vigilant. Et en priant surtout pour le retour de vos savoureuses fiches littéraires qui nous aidaient tant, naguère, dans la préparation de nos cours de littérature. Surtout, portez-vous bien, et n’allez pas attraper froid !

JC..... dit: 23 décembre 2016 à 17 h 45 min

Pablo, qui n’est pas muet, rend hommage aux aveugles, lesquels sont rois.

Sergio : la forêt germanique est bidon, les lumières jaunasses sont les prémisses d’une ruée de Quad, en course sylvestre dans ce chemin qui ne mène nulle part.

Dieu : c’est sympa d’avoir noyé en 2016 5.000 migrants en Méditerranée ! Les nécrophiles sont content … T’as pas de morale, Dieu ! Après avoir laissé crever ton loupiot comme une chauve-souris clouée à la porte du garage, tu laisses faire ça ?… Pourri de toi, la mort de mes os … !

Joyeux Noel !

Pablo75 dit: 23 décembre 2016 à 17 h 31 min

J’écoute un cd trouvé aux Puces l’autre jour pour pour 1 € avec des oeuvres pour orgue interpr´rtées, magistralement, par André Pagenel,
qui fut pendant 35 ans l’organiste (aveugle) de la cathédrale de Bourges.

Il y a dans le cd la « Toccata, Adagio et Fugue BWV 564 » de Bach. Même si on a entendu des dizaines de fois, souvent en direct, la Toccata qui ouvre l’oeuvre, on est toujours frappé par sa puissance inouïe (comme souvent dans les oeuvres du jeune Bach – il avait entre 23 et 25 ans quand il l’a composée).

Ici par un autre organiste aveugle, le grand Helmut Walcha:

https://www.youtube.com/watch?v=vzc5bo7hB6s

bérénice dit: 23 décembre 2016 à 17 h 21 min

Et la photo d’art paysagiste, ça nous change des selfies.

Oui, mais ce n’ est guère nouveau Bérénice

Veuillez adresser votre réponse à qui vous interpelle. En tout cas ce n’est pas moi, de plus je ne photographie pas, tout au plus il m’arrive d’avoir envie de cueillir des instantanées ou de découper un morceau de paysage parce que je n’ai pas de chien qui m’occupe et que marcher seule et sans but ni compagnie est finalement lassant, c’est une façon de ponctuer l’espace temps quand aucune envie d’y mettre du texte ne vient .

bérénice dit: 23 décembre 2016 à 17 h 10 min

Pablo, j’ajoute à mon eau assez rarement quelque alcool, du bon Champagne ou du bon vin, ma solitude et ma condition réussissent en effet à faire de moi plus qu’une gourde, une citerne.

bérénice dit: 23 décembre 2016 à 17 h 08 min

jibé, le neveu de Rameau pathétique? il est lucide et insolent. N’ayant aucune habitude avec ce genre j’ai ce dialogue un peu comme si la doublure du vêtement répondait à l’homme qui le porte et le questionne. C’est une critique des petits maîtres, paraît-il.

Pat V dit: 23 décembre 2016 à 16 h 57 min

Et la photo d’art paysagiste, ça nous change des selfies.

Oui, mais ce n’ est guère nouveau Bérénice. Lisez les textes furieux de Baudelaire à ce propos…

@Jibé.
Vous m’ avez fait rire, merci!
( Plus c’ est gros, plus on rit.)

Jibé dit: 23 décembre 2016 à 16 h 27 min

Le couple Verlaine et Rimbaud, en couverture du Magazine littéraire, pour ou contre le terrorisme aujourd’hui, eux qui ont applaudi à la proclamation de la Commune de Paris ?

Jibé dit: 23 décembre 2016 à 16 h 16 min

Face au terrorisme et à la crise de l’Europe, après Voltaire et Molière, voilà que c’est au tour de Shakespeare d’être appelé à la rescousse ! Qui dit mieux ?

Jean dit: 23 décembre 2016 à 15 h 59 min

Bernard-Henri Lévy, ses livres, ceux des autres. Visite de sa bibliothèque et de ses tables de chevet par lui-même.

Pour BHL, être écrivain, c’est faire carrière, c’est gérer une carrière ; c’est donc occuper le terrain médiatique, comme tous ces « people » dont il est si représentatif. Il faut donc publier, à intervalles rapprochés, et faire parler de soi en parlant de soi; s’exhiber ; aujourd’hui, BHL nous dévoile les trésors de sa bibliothèque, demain il nous parlera de ses slips.

Jibé dit: 23 décembre 2016 à 15 h 58 min

« Je ne sais pas s’il y a des romans écrits autour d’un personnage de ce genre, aussi pathétique que lui. »

« Le neveu de Rameau » de Denis Diderot.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*