de Pierre Assouline

en savoir plus

La République Des Livres par Pierre Assouline

Que va faire le Président ?

Remaniement ? éteignoir ? fuite en avant ? déni du réel ? référendum ? loi sur la moralisation de la vie publique ?… Et quoi encore ? On se demande ce que va bien pouvoir trouver le Président de la République pour atténuer les effets de la crise morale dévastatrice provoquée par l’affaire Cahuzac. D’autant que le feuilleton est parti pour durer. Rien à voir avec l’affaire Stavisky, comme on le lit un peu partout –on ne sache pas que l’escroc et maître-chanteur ait été ministre de la République. Il n’est même pas sûr que, comme le suggèrent les mêmes commentateurs, l’affaire ait partie liée avec l’atmosphère des années trente, en dépit de l’air du temps populiste encouragé par un slogan (« Tous pourris ! ») et une solution (« Qu’ils dégagent ! ») démagogiques qu’un Mélenchon, plus Crapouillot que jamais, a été exhumer du magasin aux accessoires. Ca fleure bon plutôt les remugles de la IVème à l’agonie.

Au vrai, notre Président serait bien inspiré de lire Le Président et de voir le film qui en fut tiré sous ce titre même. Georges Simenon l’a publié en 1958 aux Presses de la Cité (réédité au Livre de Poche), Henri Verneuil l’a tourné en 1960 (sortie en mars 1961). Mieux que de la fidélité, il y a une parfaite osmose entre les deux œuvres, également réussies, l’une parce que le grand art de la condensation de Simenon y est à son meilleur, l’autre parce que Jean Gabin y incarne puissamment le rôle-titre et y porte la réalisation d’un excellent faiseur.

Un ancien président du Conseil, veuf, une fille mariée, un petit-fils qu’il ne voit plus, 82 ans, qui vit seul retiré dans sa campagne, dicte ses Mémoires à sa secrétaire. Pendant ce temps-là à Paris, le gouvernement essuie une grave crise politique, une de plus. En écoutant la radio, le Président apprend que Philippe Chalamont, son ancien directeur de cabinet à Matignon, devenu député du XVIème et chef du groupe des Indépendants de gauche au Palais-Bourbon, est sur le point d’être nommé à son tour à la tête du gouvernement. Le Président se souvient alors que, lorsqu’il était aux affaires, alors qu’il préparait dans le plus grand secret une dévaluation du franc avec son ministre des Finances et le gouverneur de la Banque de France, mais en présence de son principal collaborateur, Chalamont avait vendu la mèche à son beau-père, un important banquier, lui permettant de réaliser un magistral coup de Bourse qui lui fut extrêmement profitable.

Le Président l’accable, le confond dans son bureau et lui arrache sa confession rédigée de sa main. En gardant secret ce document compromettant (dissimulé au cœur de sa bibliothèque dans un exemplaire relié du Roi Pausole de Pierre Louÿs…), il estime tenir Chalamont dans l’avenir et l’empêcher de nuire en faisant carrière prétendument au service de l’Etat. Vingt années se sont écoulées et le passé le rattrape par le biais de l’actualité. L’indélicat est convoqué par le Président qui le menace de tout déballer. Il lui suffirait de communiquer aux journaux l’aveu écrit et signé de sa trahison. Or malgré la menace qui pèse sur lui, Chalamont accepte de former un nouveau gouvernement. Le vieux réalise alors la vanité de son pouvoir. Il brûle la lettre et attend la mort.

C’e n’est pas un traité sur la morale, le moralisme, la moraline ,et encore moins un essai sur l’éthique en en politique, mais bien un roman de la solitude volontaire, doublé d’une méditation sur le pouvoir, aux dialogues rares et brefs, dans lequel le présent et le passé se côtoient en permanence dans l’évocation des coulisses peu ragoûtantes de la scène politique. Le point de vue du vieux président fait ressortir en contrepoint le caractère relatif d’évènements dont l’importance s’est diluée avec le temps. L’homme est certes isolé mais n’en souffre pas car il place son indépendance au-dessus de toute autre principe. Ses valeurs morales sont d’une telle exigence qu’il passe pour un janséniste laïc. Au vrai, il ne peut se déprendre de la politique, ce virus. Seule la lecture des Mémoires de Sully l’en distrait.

Le mythe de la bonne province, comme on le dirait du « bon sauvage », est très fort ; elle est le contrepoint à l’horreur parisienne. On y voit Taupin, conseiller général de l’Eure et son ancien camarade de lycée, faire le siège de Matignon lorsqu’il y était et lui demander d’intervenir discrètement dans une adjudication afin de favoriser son beau-frère.  « Non, répond simplement le Président. – Mais enfin, toi tu peux tout !  – C’est précisément pour cela que je ne peux tout me permettre ! ». On y entend le Président déplorer que la politique, qui devrait être une vocation, soit devenue un métier. Sa dernière apparition à la Chambre est historique : pour y défendre sa conception de l’Europe, qui n’est pas celle du grand capital, il se livre à un plaidoyer lyrique et pathétique qui laisse ses adversaires sans voix. Il y a là des leçons à retenir et des enseignements à tirer pour un Président, disons : normal, soucieux de mener une République, disons: exemplaire.

Dans le roman, il s’appelle Augustin. On ignore son nom ; dans le film, il est Emile Beaufort. De toutes façons, tout le monde l’appelle M. le Président, qu’il soit en activité ou retiré. Simenon s’est bien évidemment inspiré de Clemenceau, l’un des très rares hommes politiques qu’il ait admiré (il a écrit des pages d’une grande violence contre le général de Gaulle), mais mâtiné de traits empruntés à Aristide Briand, onze fois président du Conseil sous la IIIème. Le Président est retiré dans sa maison de Bénouville (Seine-Maritime) ; le Tigre l’était dans sa maison de Bernouville (Eure) avant de finir ses jours en Vendée. Le clin d’œil est parfois appuyé ; ainsi quand il soupire « Ah la la ! dire qu’on finira tous de la même manière !… »  et qu’il regarde le portrait de Clemenceau accroché au mur. Mais la maîtresse que Simenon colle à son Président, la comtesse Marthe de Créveaux, qui le dégrossit en lui organisant des réceptions diplomatiques, littéraires et artistiques dans son salon, est, elle , inspirée de la comtesse Hélène de Portes, égérie de Paul Reynaud, président du Conseil. Une manière de brouiller les pistes.

Le Président (1958) est, avec Maigret chez le ministre (1954), l’un de ses rares romans « politiques ». On y sent le regret que la noblesse de l’idéal originel (service de la communauté, sens de l’Etat, souci du collectif) se soit estompée au profit de l’égoïsme et de l’intérêt personnel. Il faut dire que l’atmosphère délétère de la IV ème République (chantage, corruption, scandales, combines, conflits d’intérêt) y est propice. Péguy avait vu juste avec sa mystique dégradée en politique. La question n’est pas antidérapante : on se lance dans la morale et on finit dans la purification éthique. Nuages au-dessus de la République, sale temps pour la démocratie.

Simenon hait la politique, mais à sa manière. Il a la fibre antiparlementaire, antilibérale, anticapitaliste. Lui qui n’a jamais voté, il hait moins la politique que la chose politique. Ceux qui la servent ne sont à ses yeux que des menteurs, des médiocres, des ambitieux. Ils croient être les acteurs quand ils ne sont que le jouet de ce qu’il abhorre le plus : les internationales. Une note de Quand j’étais vieux en 1961 nous renseigne ; il y a dit son aversion en précisant qu’il réagit comme le Clérembault de Romain Rolland, un antimilitariste qui se surprenait à suivre au pas une musique militaire en aout 1914 ; Simenon, lui, vibrait en suivant l’actualité politique, guettant le faux pas qui fera trébucher le politicien et mordre poussière. Mais il est sans illusion : balayé par l’opinion, il sera aussitôt remplacé par un autre. Voilà pourquoi il préfère s’occuper de l’homme et non des hommes. Dans Quand j’étais vieux encore, à la date du 11 décembre 1960, il évoque Le Président avec une pointe de regret, à propos non de la politique mais de la critique, celle-ci le considérant à l’époque comme l’un de ses grands livres : « Or, dans Le Président, il y a encore une part de « voulu ». Je n’ai pas su être vrai d’un bout à l’autre ».

Simenon, c’est le grand neutre. Il n’exprime jamais de conviction politique dans ses romans, que ce soit à travers le narrateur ou par le biais des personnages secondaires. Trop intime, trop personnel. Il a retenu la leçon de son père. C’est là plus ailleurs qu’il faut chercher la clef de la « pudeur Simenon ». Cela dit, rien n’interdit d’y débusquer la politique entre les lignes. Si le romancier ne veut rien laisser transparaitre, l’homme n’en est pas moins un homme de droite, attaché moins à des idées qu’à des sentiments, populiste et conservateur plutôt que réactionnaire, nostalgique d’un monde de paysans, de notables et d’artisans, catégorie à laquelle il veut croire qu’il appartient ; il le rêve comme un âge d’or où les gens avaient des rapports équilibrés et harmonieux, avant que la technique, les machines et le progrès viennent tout dérégler. L’Histoire immédiate l’angoisse. Individualiste petit-bourgeois, il n’en consacre pas moins sa plume à défendre les exclus, les humiliés, les victimes et les petites gens.

Un mot encore. Le manuscrit du Président est daté de « Noland (Vaud), 14 octobre 1957 », en lieu et place de « Echandens (Vaud). Il en fut ainsi de 1957 à 1963 : dans sa naïveté, Simenon avait cru bon suivre le conseil d’une société fiduciaire lausannoise en prétendant ne pas exercer d’activité lucrative… Au fond, le no man’s land était son pays. Non le pays intérieur, qui avait nom Outremeuse, quartier populaire de Liège, mais le pays de résidence. Son Président, il l’a écrit en Suisse et situé en France. Autant dire nulle part.

(« Qui vous savez dans le rôle du Président » photo D.R. ; « Qui vous savez dans le rôle du Président. » photo Chesnot)

Cette entrée a été publiée dans Littérature de langue française.

1052

commentaires

1 052 Réponses pour Que va faire le Président ?

Giovanni Sant'Angelo dit: 10 avril 2013 à 19 h 19 min


…déjà les opinions à rien foutre de corruption, si on pourrait déjà retrouvé le bouchon du tube,…
…ces transparences sans dessous dessus,…pour Maubeuge  » gay  » des sources,…recto-verso,…à l’agrégé,…de pointe à l’€uro des déficits et d’intérêts de bas pays de haut lignage abscons,…de la morale en partage de Soissons et lumières obscurantistes,…au champs fleury d’abeilles et bourdons d’apiculteurs à ce la couler  » gay « son miel à la rose bleu chocolat timbré du sceau de  » pique-nique « ,…en partage,…

…encore un tube sans étiquette du gay savoir à la rose,…ces lys déjà d’or,…à nous en boucher un coin de champ d’azur,…
…etc,…

Toute proportion gardée dit: 10 avril 2013 à 19 h 18 min

On n’imagine un Arabe à la tête du Conseil constitutionnel en France ?
Mimi

Euh, je crois bien que nous avons eu un noir président du sénat

Daaphnée dit: 10 avril 2013 à 19 h 15 min

D’ailleurs, vous ne pensez pas, c’est évident.

Disons que je pense avec plus de facilité que vous, alors forcément vous avez du mal à suivre. Je ne vous en veux pas.

Et vous tombez dans des considérations … disons « ethniques », qui doivent bien faire rire U.

JC dit: 10 avril 2013 à 19 h 14 min

CONCOURS GEOSTRATEGIQUE

Nous ouvrons ce soir le Concours
« XXXX a toute sa place en Europe ! »
où XXXX représente le prochain pays a être admis dans le sain des saints !

Un commentateur fleuri propose la Turquie. C’est original ! Bravo à l’amuseur !

A vos marques … Prêts ? Partez !

La mauvaise langue dit: 10 avril 2013 à 19 h 11 min

C’est comme dans l’armée de Tsahal, il y a aussi des comportements condamnables. Ils ont toujours été sanctionnés. C’est ça l’éthique de l’armée la plus éthique du monde. Le Président de l’Etat juif a été condamné pour ses affaires sexuelles avec ses secrétaires. C’est tout à l’honneur d’Israël. La France devrait en prendre de la graine. Le président de la Cour Suprême israélienne est un Arabe israélien ! On n’imagine un Arabe à la tête du Conseil constitutionnel en France ? Alors cessons cette hypocrisie, vous voulez bien. Devenez adulte, ça nous changera de vos billevesée habituelles, ma pauvre Daphnée ! Vous êtes une gamine immature.

Lycaeides idas nabokovi dit: 10 avril 2013 à 19 h 11 min

« Oui….Pourquoi ? »

Il semblerait que vous êtes cultivé et que vous possédez beaucoup de livres, vous pouvez donc chercher par vos moyens…

Comment peut-il ? dit: 10 avril 2013 à 19 h 07 min

Bien sûr que le peuple juif est le peuple le plus éthique au monde : éthique du travail, éthique de l’argent, etc.

Merci mes dieux

La mauvaise langue dit: 10 avril 2013 à 19 h 06 min

Et alors ? Vous croyez qu’il n’y a pas de gangster en Israël ? Pas d’antisémtes ? Faut descendre de votre conception aberrante du monde. Un peuple éthique n’est pas contradictoire avec un Gilles Bernheim. Ce n’est pas pensé le même niveau de réalité. Comme si tous les banquiers juifs suivaient l’éthique juive de l’argent. Faut être profondément débile pour penser comme vous pensez, Daphnée ! D’ailleurs, vous ne pensez pas, c’est évident.

La mauvaise langue dit: 10 avril 2013 à 19 h 03 min

Daphanée est une chiromancienne maintenant. Elle lit dans sa boule de cristal… Trop comique !

Daaphnée dit: 10 avril 2013 à 19 h 03 min

Bien sûr que le peuple juif est le peuple le plus éthique au monde

Mince alors ! Bernheim doit être un faux !

Daaphnée dit: 10 avril 2013 à 19 h 00 min

Ce sera bientôt l’indifférence américaine qu’il faudra craindre, my friend.

En effet, U, le discours d’Obama était assez clair:
-le congrès vote encore une fois (voir dates ..) le soutien financier et militaire. Rien n’est moins certain après.

La mauvaise langue dit: 10 avril 2013 à 18 h 58 min

C’est une entité à géométrie variable. Mais je suis d’accord avec vous sur un point paut-être : pas de Turquie en Europe !

La mauvaise langue dit: 10 avril 2013 à 18 h 57 min

Ethique de l’armée : Tashal est l’armée la plus éthique au monde. Et reconnue comme telle par tous les grands responsables occidentaux.

Lycaeides idas nabokovi dit: 10 avril 2013 à 18 h 56 min

« … bricolons une nouvelle Constitution européenne… »

Si on sait pas quel type de entité politique on veut on ne peut pas concevoir une constitution digne du nom…

La mauvaise langue dit: 10 avril 2013 à 18 h 56 min

Ce n’est pas moi qui l’ai écrite. Mais je l’assume. Bien sûr que le peuple juif est le peuple le plus éthique au monde : éthique du travail, éthique de l’argent, etc.

JC dit: 10 avril 2013 à 18 h 53 min

Les nations arabes n’ont pas besoin que d’autres qu’elles même se chargent de les haïr… Elles se débrouillent très bien entre-elles.

Par ailleurs, vous connaissez le résultat du match Phobes/Philes ? Zéro-zéro… Un match nul !

La mauvaise langue dit: 10 avril 2013 à 18 h 46 min

Grâce à la “Dame de Fer”, Israël a pu signer un accord de paix avec la Jordanie.

C’est Shimon Péres qui l’a déclaré ce soir.
Aimée des juifs britanniques ( elle a déclaré plus d’une fois son admiration pour l’éthique au travail des juifs) et respectée par les israéliens, Margaret Thatcher est morte le 8 avril 2013 à Londres.

Les israéliens garderont d’elle l’image d’une combattante qui n’a jamais hésité à dire brutalement aux dirigeants de l’Etat hébreu ce qu’elle pensait vraiment.

Thatcher n’a jamais été une fanatique de Menahem Begin, surtout sur sa politique dans les territoires.

Elle avait refusé de vendre massivement des armes à Israël. Ce qui est certain : elle n’a jamais prononçé la moindre critique qui pourrait être considérée comme antisémite.

Elle avait visité un nombre de fois incalculable des synagogues en Angleterre et avait sympatisé avec de nombreux rabbins du pays.

Lors de son passage en Israël en 1996 pour une visite officielle les israéliens avaient été très heureux de la voir sillonner les routes.

Selon (1) : Benyamin Netanyahou, Premier ministre d’Israël : “Elle a été une véritable grande dirigeante, une femme de principes, de détermination, de conviction, de force, une femme de grandeur.

Elle a été un ardent supporteur d’Israël et du peuple juif. Elle a inspiré une génération de dirigeants politiques.”

Au-delà des conservateurs, elle a influencé une partie des travaillistes, notamment Tony Blair.

La mauvaise langue dit: 10 avril 2013 à 18 h 42 min

L’un n’empêche pas l’autre, Daphnée ! Le soutien des euro-américains aux prétendus Palestiniens est de 5 milliards de dollars/an. Mes impôts contribuent à faire vivre sur mon dos ces fainéants.

La mauvaise langue dit: 10 avril 2013 à 18 h 39 min

Jacques Attali, ancien proche conseiller de François Mitterrand est revenu lundi soir sur Europe 1 sur la mort de Margaret Thatcher.

« J’ai eu le privilège de beaucoup la voir, de beaucoup travailler avec elle, souvent même en tête à tête.

Je me souviens d’elle comme d’une femme extrêmement intelligente, extrêmement précise », a-t-il expliqué, avant de narrer deux anecdotes à son sujet.

« Je me souviens l’avoir vu pleurer devant moi quand François Mitterrand l’a fait céder sur le montant du chèque qu’elle demandait pour rester dans l’Europe, alors qu’elle avait dit qu’elle ne cèderait jamais.

C’était un moment intense et assez terrible.

A ce moment là, François Mitterrand m’a murmuré : ’elle vient de casser comme un morceau de verre’ », se souvient Jacques Attali.

« Je l’ai vu pleurer une deuxième fois, après son départ du pouvoir quand elle me disait l’émotion qu’elle avait eue lorsqu’un samedi matin j’avais traduit en direct au téléphone l’appel de François Mitterrand lui annonçant le soutien de la France dans l’affaire des Malouines en lui disant : ’nous ne sommes d’accord sur rien, mais c’est essentiel pour vous, donc je suis avec vous’ », a-t-il ajouté.

Daaphnée dit: 10 avril 2013 à 18 h 38 min

Les Juifs n’ont jamais compté que sur eux-mêmes. Ils ont toujours été seuls contre le monde entier.

Pas vraiment. Avec le soutien militaire et financier des USA et qui coute très cher… Il me semble, que l’accord est renouvelé tous les 5 ans.(voir discours d’Obama lors de son voyage en Israël).

La mauvaise langue dit: 10 avril 2013 à 18 h 30 min

Mitterrand au sortir de sa visite de l’appartement d’André Breton : « Quel bric à brac ! ».

Et c’est par cette espèce de peau de vache débile qu’on a été gouverné pendant quatorze longues années ! La France moisie, c’est bien lui !

La mauvaise langue dit: 10 avril 2013 à 18 h 28 min

L’indifférence, non. Recul de l’engagement américain, oui. Mais Israël l’a pris en compte depuis longtemps. Les Juifs n’ont jamais compté que sur eux-mêmes. Ils ont toujours été seuls contre le monde entier. Contre les gens comme vous notamment…

Vous avez l’air de vous en réjouir… Vous êtes stupide pour sentir les choses comme ça, ou un méchant antisémite. Ce qui est tout aussi stupide. Car sans Israël, les pays arabes ne peuvent pas grand chose dans la région.

u. dit: 10 avril 2013 à 18 h 20 min

La nouveauté n’est pas là, ML, elle est plutôt là:

http://www.nytimes.com/2012/11/13/business/energy-environment/report-sees-us-as-top-oil-producer-in-5-years.html?_r=0

Pas seulement les US, mais le continent américain will be number one.

Moins de dépendance vis à vis du Proche Orient?
Naturellement.

Mais aussi, à terme, moins d’intérêt de l’Etat US à accepter à tous prix l’alliance étroite avec l’Etat d’Israel.
Think about that.

Ce sera bientôt l’indifférence américaine qu’il faudra craindre, my friend.

La mauvaise langue dit: 10 avril 2013 à 18 h 07 min

L’Irak voit ses réserves de pétrole croître, à 150 milliards de barils
L’Irak a revu à la hausse les réserves prouvées de pétrole, qui sont passées de 143,1 à 150 milliards de barils, a annoncé un haut responsable mercredi, tout en affirmant que ce chiffre allait encore croître. Grâce à l’activité du ministère du Pétrole et aux contrats d’exploration passés avec des compagnies pétrolières ces deux dernières années, Bagdad peut désormais compter sur 150 milliards de barils, a déclaré Assem Jihad, porte-parole du ministère du Pétrole. Ce chiffre va encore augmenter à l’avenir, a-t-il poursuivi.

Sergio dit: 10 avril 2013 à 17 h 35 min

N. de S. dit: 10 avril 2013 à 17 h 29 min
Il faut distinguer les deux types de modérés, les avec oreillettes et les sans oreillettes.

Ha non aucunement les oreillettes c’est spécialement pour les Rouges les vrais avec des muscles huileux et même des trains blindés comme Strelnikov…

Sergio dit: 10 avril 2013 à 17 h 26 min

La mauvaise langue dit: 10 avril 2013 à 17 h 06 min
convainquons les Arabes de devenir des nations modernes

Faut dire que si ça dure aussi longtemps que l’espèce de communisme moscovite…

Le lettré (qui ne roule pas en volvo, pour la gouverne du boug) dit: 10 avril 2013 à 17 h 16 min

Deux heures de boulot

Tu parles, Charles, entre deux couenneries je taffe (pour l’édification des masses, et avec ton blé en plus. Pas belle la vie ?)

u. dit: 10 avril 2013 à 17 h 12 min

A mon avis, pour trouver une photo aussi bonne, il faut taper « string » et puis écrémer pas mal.

J’ai bon?

La mauvaise langue dit: 10 avril 2013 à 17 h 06 min

Al-Qaïda se renforce en Irak et en Syrie, les islamistes en Tunisie aussi. Les Américains n’ont plus le pouvoir d’imposer la démocratie dans le monde. C’est de cette région du monde que va déferler sur nous en Europe la prochaine barbarie. Garez-vous ! parce qu’il n’y a plus d’échappatoire, on ne peut plus dire : Barrez-vous ! Et arrêtez de jouer de aux cons, faites l’Europe, bricolons une nouvelle Constitution européenne au lieu de penser résoudre les problèmes du monde en créant une VIè République. Arrêtons les conneries dans cette France moisie, faisons l’Europe, une Constitution européenne, une Défense européenne, convainquons les Arabes de devenir des nations modernes au lieu de s’en prendre à Israël qui ne demande que la paix, pour ouvrir des débouchés au Maghreb, dans les pays arabes et en Afrique. Arrêtons le cirque mélenchonesque des grandes poupées gonflées !

u. dit: 10 avril 2013 à 16 h 58 min

On me dit qu’une chaîne de télé va faire permuter ses amuseurs le temps d’un jour, pour titiller une audience qui s’alourdit.
C’est bête comme bonjour, et on devrait y penser, plutôt que de dire du mal de notre Président, qui a des qualités.

On envoie François à Pyongyang et on reçoit Kim Baby à Paris. A la tête de chaque Etat, le temps d’une semaine, pas plus.

Que de bienfaits là-bas, pauvres gens.
Que d’excitation ici!
Enfin le retour de l’histoire, la lutte finale, le combat antitotalitaire, le front uni
(Scuse-moi, chérie, je dois rejoindre mes camarades. Contre ces fumiers. – Take care, my hero)

Evidemment, le jour du départ, que des pleurs.
Kim darling, it’s time to go back.
– Nan! I love Paris…

Chaloux dit: 10 avril 2013 à 16 h 57 min

Mimi dit: 10 avril 2013 à 16 h 48 min
Mimétisme dit: 10 avril 2013 à 16 h 45 min

ta gueule bouguereau

C’est pas moi, grosse vache.

Sergio dit: 10 avril 2013 à 16 h 56 min

a b c dit: 10 avril 2013 à 16 h 29 min
Un génie comme conseiller de l’Elysée, on n’a encore jamais tenté ça.

Faut leur mettre un X. comme Bichelonne…

Les meilleures choses ont une fin dit: 10 avril 2013 à 16 h 54 min

La lettrée et le poteau laid dit: 10 avril 2013 à 16 h 47 min

Deux heures de boulot pour accoucher de ça, faut avoir la rage de mal faire.

La mauvaise langue dit: 10 avril 2013 à 16 h 50 min

On oublie trop souvent qu’entre la conquête de la Terre Promise (l’Europe) et le règne de David puis Salomon, régnait le Chaos en Israël.

Pour éviter les guerres tribales qui menacent d’envahir toute la planète, faisons l’Europe et dépêchons-nous. J’y tiens, moi, à mes vacances d’été à Sitges…!

La lettrée et le poteau laid dit: 10 avril 2013 à 16 h 47 min

Marcela sur sa tête ayant un poteau laid
Bien posé sur un coussinet,
Prétendait arriver sans encombre à l’orgasme.
Légère et court vêtue elle allait à grands spasmes ;
Ayant mis ce jour-là, pour être plus câline,
Gode-ceinture, et vaseline.
Notre lettrée ainsi troussant
Comptait déjà, tout en bandant,
Tout le prix du salaud, en employait l’argent,
Achetait un sandow, faisait triple couillée ;
La chose allait à bien par son soin diligent.
Il m’est, disait-elle, facile,
De lever des poulettes autour de ma maison :
Le Renoir sera bien habile,
S’il ne m’en laisse assez pour avoir un cochon.
Le porc à s’engraisser coûtera peu de son ;
Il était quand je l’eus de grosseur misérable :
J’aurai l’élargissant de l’argent bel et bon.
Et qui m’empêchera de mettre en notre étable,
Vu le prix dont il est, une moche aux seins doux,
Que je verrai sauter au milieu du trohou ?
Marcela là-dessus saute aussi, transportée.
Le gode tombe ; à Dieu vat, adieu vit, écouillée ,
La dame lesbienne, quittant d’un oeil marri
Sa semence ainsi répandue,
Va s’excuser à son mari
En grand danger d’être battue.
Le récit en farce en fut fait ;
On le pela, le Poteau laid.

Mimétisme dit: 10 avril 2013 à 16 h 45 min

La mauvaise langue dit: 10 avril 2013 à 16 h 40 min

Mimi fait de plus en plus du JC (en moins beau dixit Germaine)

Reprise dit: 10 avril 2013 à 16 h 42 min

bouguereau est très beau, c’est vrai, il jouit d’un cerveau absolument exceptionnel et fait preuve d’un sens critique prodigieux. Mais cela suffira-t-il à sauver la RdL qui se meurt, faute d’avoir entendu ses conseils ?

Propagation dit: 10 avril 2013 à 16 h 40 min

Un génie comme conseiller de l’Elysée, on n’a encore jamais tenté ça.

Il faut le mettre à l’information, il a une Théorie

La mauvaise langue dit: 10 avril 2013 à 16 h 40 min

Alors, mes petits chéris, convaincu par le Terminator Hollande des paradis fiscaux ? On va voir ce qu’on va voir, nom de diou ! Ils ont intérêt à faire gaffe, les 1% de plus riches truands de la planète. S’ils bougent le petit doigt, je te les fous dans le bureau du proc, et en taule ! Ah, mais !

Dans les coulisses de cette farce franco-française, la tragique réalité de notre monde :

http://www.attali.com/videos/autres-videos/interview-philosophies-tv

trop d'optimisme nuit dit: 10 avril 2013 à 16 h 36 min

JC est très beau, c’est vrai, il jouit d’un cerveau absolument exceptionnel et fait preuve d’un sens critique prodigieux. Mais cela suffira-t-il à sauver la Nation qui se meurt, faute d’avoir entendu ses conseils ?

Porquerolles en fête dit: 10 avril 2013 à 16 h 33 min

en effet, Germaine, notre concitoyen JC a toujours été le plus bel homme de l’île. Il s’est un peu empâté avec l’âge, mais ses restes font encore envie.

Germaine dit: 10 avril 2013 à 16 h 30 min

Je me suis laissé dire que JC a non seulement une intelligence supérieure, mais un physique remarquable.

a b c dit: 10 avril 2013 à 16 h 29 min

Que va faire le Président ?
Appeler JC à la rescousse, y a que ça à faire. Un génie comme conseiller de l’Elysée, on n’a encore jamais tenté ça.

Cornaille dit: 10 avril 2013 à 16 h 17 min

CHIMÈNE
Elvire, m’as-tu fait un rapport bien sphincter ?
Ne déguises-tu rien de ce que ton vit opère ?

ELVIRE
Tous mes sens à moi-même en sont encor pâmés :
Et j’estime votre cul autant que vous l’aimez,
Et si je ne m’amuse à saillir une dame,
Il me commandera de répondre à sa flamme.

CHIMÈNE
Prends-moi donc, je te prie, une seconde fois
Ce qui te fait bander n’est-ce pas, là, mon doigt ?
Reprends-moi de nouveau, quel espoir d’en reprendre ;
Un si charmant concombre ne se peut trop retendre ;
Tu ne peux trop promettre aux feux de notre amour
La douce liberté de le remettre au four.

Andro, mac dit: 10 avril 2013 à 15 h 49 min

Je vous abuserais, si j’osais vous promettre
Qu’entre vos mains, Seigneur, on voulût me re-mettre.
Non que de ma quéquette je paraisse flatté.
Pour la veuve Poignet mon fute a éclaté.
Je l’aime. Mais enfin cette veuve inhumaine
N’a payé jusqu’ici son amour que de veine ;
Et chaque jour encore on lui voit tout tenter,
Pour fléchir sa captive, ou pour l’épouvanter.
De son vit, qu’on lui cache, elle menace la tête,
Et fait couler des pleurs, aussitôt qu’il arrête.
Hermione elle-même a vu plus de cent fois
Cet amant irrité re-venir sous ses doigts,
Et de ce noeud trop bleu lui rapportant l’hommage,
Soutirer, ah ce pied ! des restes de fromage.

Giovanni Sant'Angelo dit: 10 avril 2013 à 15 h 30 min


…une haute administration  » anti-corruption « ,…contre les conflits d’intérêts ou les paradis fiscaux,…
…c’est encore du Zorro parano$a social-inquisiteur d’endoctriné à Stalag 13,…
…contre mauvaise fortune bon coeur,…mon oeil,…

…conclusion,…la part du profit du dégrossissage tout azimuts,…
…l’histoire des 3 petits cochons,…les 2 premiers sont passer à la trappe,… » honoris causa « ,…
…le 3° en prétexte de sa maison en briques,…faut bien qu’il se reproduise pour refaire le coup de l’élevage démocratique du dégrossissage de crise offshore à deux balles d’abrutis,…et d’algèbre sophiste pythagoricien,…
…etc,…par suites de mes commentaires d’hier à 20 h 54 mn,…et 4 h 18 mn, ce matin,…
…Ah,…j’oubliais tout les rois des  » cons  » de l’internationale mondialisation,…le capitalisme des cloportes à Louis XV et C° de Jésus de mes prunes à se glander une moisson,…
…des rois partout,…comme des parasites,…sur les toits , dans la cave à pinard , les hâbleurs de la sécurité, des spectacles et syndicats complices,…

…pour tout profits malheur est bon,…Ah,…Ah,…des diversions à Tartufes,…les amis de mes amis sont mes amis,…l’exode de faiblesse pour nos Ku-Klux-Klan’s,…charitables,…qui nous rappe-elles l’ascenseur de justice des dômes en coupole des tartes et tarrés d’abeilles et du Goth apiculteur de vivre pour manger,…
…etc,…faute de grives on mange des merles,…ainsi font font font sur le pont d’Avignon,….on tourne en rond sur des chaises vides,…patapon,…Dallas,…sensibilité infrarouge,…faute d’ultra-violet,…en stock,…offshore,…un monde de pauvre d’esprit sein,…

JC dit: 10 avril 2013 à 15 h 21 min

NECROLOGIE

La Gauche Morale est morte !
Que va faire le Président ?
L’enterrer sous des lois distrayantes….

Prends... un siège... dit: 10 avril 2013 à 15 h 18 min

Prends ce vit, Cinna, prends, et dans tout ton prose
Observe exactement la loi que je t’impose :
Prête, sans te troubler, ton c…à mes discours ;
D’aucun mot, d’aucun cri, n’en interromps le cours ;
Tiens ta langue captive ; et si ce grand silence
A ton émotion fait quelque violence,
Tu pourras me répondre après tout à loisir :
Sur ce point seulement contente-toi de jouir.

CINNA
Je vous obéirai, seigneur.

AUGUSTE
Qu’il te souvienne
De garder ta vérole, et je tiendrai la mienne.

Herr Nanny dit: 10 avril 2013 à 15 h 09 min

DON CARLOS
Duègne ! c’est ici qu’aura lieu l’entremise?
DONA JOSEFA
Oui.
DON CARLOS
Lèche-moi céans !
DONA JOSEFA
Vous !
DON CARLOS
Moi.
DONA JOSEFA
Pourquoi ?
DON CARLOS
Pour rien.
DONA JOSEFA
Moi vous lécher !
DON CARLOS
Ici.
DONA JOSEFA
Jamais !
DON CARLOS, tirant de son gode- ceinture ses bourses et un poignard.
Daignez, madame,
Choisir de cette bourse ou bien de cette lame.
DONA JOSEFA, prenant les bourss..
Vous êtes donc le diable ?
DON CARLOS
Oui, duègne.
DONA JOSEFA, ouvrant sa porte étroite pour l’amour.
Entrez ici.
DON CARLOS, examinant la porte.
Cette bite !
DONA JOSEFA, la refermant.
Va-t-en si tu n’en veux pas !
DON CARLOS, rouvrant la porte.
Si !
L’examinant encore.
Serait-ce l’écurie où tu mets d’aventure
Le manche du dadais qui te sert de monture ?
Il s’y blottit avec peine.
Ouf !
DONA JOSEFA, joignant les mains avec scandale.
Un homme ici !
DON CARLOS, dans la porte restée ouverte.
C’est une femme, -est-ce pas, –
Qu’attendais ? Ta maîtresse ?
DONA JOSEFA
Ô ciel ! j’entends le pas
De dona Sol. – Seigneur, fermez vite la porte.

Bravo, et encore Bercy ! dit: 10 avril 2013 à 14 h 54 min

« καλή όρεξη »

Bon appétit, messieurs !
(…)
Ô ministres intègres !
Conseillers vertueux ! Voilà votre façon
De servir, serviteurs qui pillez la maison !
Donc vous n’avez pas honte et vous choisissez l’heure,
L’heure sombre où la France agonisante pleure !
Donc vous n’avez ici pas d’autres intérêts
Que remplir votre poche et vous enfuir après !
Soyez flétris, devant votre pays qui tombe,
Fossoyeurs qui venez le voler dans sa tombe !

Rassinne dit: 10 avril 2013 à 14 h 53 min

Quisus
Que vous ferais-je enfin? Je jouis d’un vit distrait,,
Qui me baisant toujours ne vous baisait jamais.
Adieu. Je vais le gland trop plein de votre image
Attendre en vous suçant le f… pour mon partage.
Surtout ne craignez point qu’une aveugle douleur
Remplisse l’univers du bruit de mon malheur:
Monsieur, le seul fruit d’une que… que j’implore
Vous fera souvenir que je léchais encore.
Adieu.
[…]
Je le ferai gémir; je le plaindrai de même.
Pour fruit de tant d’amour, j’aurai le triste emploi
De recueillir son f…qui ne n’était pas pour moi.
[…]

Pérénice (à Quisus)
Je n’écoute plus rien, et pour jamais adieu.
Pour jamais! Ah! Seigneur, songez-vous en vous-même
Combien ce mot cruel est affreux quand on aime?

Dans un mois, dans un an, comment baiserons-nous,
Seigneur, que tant de mers me séparent de vous?
Que le jour recommence et que le jour finisse

Sans que jamais Quisus puisse voir Pérénice,
Sans que de tout le jour je puisse voir Quisus?
Mais quelle est mon erreur, et que de soins perdus!

L’ingrat, de mon départ consolé par avance,
Daignera-t-il compter les jours de mon absence?
Ces jours, si longs pour moi, lui sembleront trop courts.

Racine carrée de profundis dit: 10 avril 2013 à 14 h 43 min

De puissants défonceurs prendront notre querelle,
Baroz nous tend les bras, le sperme nous appelle ;
A nos amis communs portons nos justes cris,
Ne souffrons que Daaphnée, assemblant nos deux vits,
Du trône latrinal nous chasse l’un et l’autre ,
Et promette à ses fesses mes deux couilles et les vôtres.
L’occasion est belle, il la faut embrasser…
Quelle pine vous retient ? Vous semblez balancer ?
Votre seule entrecuisse m’inspire cette audace.
Quand je suis tout de feu, d’où vous vient cette glace ?

Variante dit: 10 avril 2013 à 14 h 40 min

Ah!fâcheux souvenir!puis-je sans perfidie
Songer à bouguereau et voir mon Thierry,
Porter ici mes pas, adresser là mes voeux,
Et d’un commun dessein les pomper tous les deux ?

Molliaire dit: 10 avril 2013 à 14 h 26 min

Il m’est, lorsque j’y pense, avantageux, sans doute,
D’avoir perdu mes pas, et manqué sa déroute,
Car enfin de son vit, le trouble impérieux,
N’eût pu se renfermer tout à fait à mes yeux ,
Il eût fait éclater ce gland qui le dévore,
Et je ne voudrais pas voir ce qu’il en expectore.
Mais je ne suis pas homme à gober le morceau,
Et laisser le champ libre aux doigts du damoiseau.
Je le regarde en folle au terme qu’il en est.
Il n’a pu saillir sans se couvrir de f…
Et tout ce qu’il a fait, enfin est sur sa poutre.

Phil dit: 10 avril 2013 à 14 h 24 min

Bonne nouvelle, crime d’honneur a été mis à droite. Mais Dicker semble avoir maigri. Mauvaise nouvelle pour les lycéennes et lycéens (gays).

janus dit: 10 avril 2013 à 14 h 18 min

Voilà ce que je dis en ce jour, l’homme sans son trou du cul serait finalement bien perdu.
Et oui, tous des trous de Duc.

Nos gens de Rotrou dit: 10 avril 2013 à 14 h 05 min

« Adieu mon fidèle Jacot, je finis mon yaourt »

Jacot :
Mais allez, il est tard,et tantôt ou demain
Vous goûterez ce vit que je tiens en ma main.

Dédé :

Ah! pourquoi sur le point de cette jouissance
Me fais-tu, Jacounet, sentir que je l’offense?
Laisse-moi voir ton pal du côté qui me plaît,
Ne me l’expose point criminel comme il est.
Ah!fâcheux souvenir!puis-je sans perfidie
Songer à bouguereau et voir mon Thierry,
Porter ici mes pas, adresser là mes voeux,
Et d’un commun dessein les tromper tous les deux ?
Donne.

Phil dit: 10 avril 2013 à 13 h 25 min

pas mal, Bloom.
Maxwell devenu marquis de Headington, il le fut presque.
Plus de Français à Londres qu’à Bordeaux, c’est arrivé aujourd’hui.

D. dit: 10 avril 2013 à 13 h 10 min

J’interdis à Christiane et à Rose de prêter mon godemichet à DHH qui est foutue de se le mettre dans l’oeil et dire que c’est la faute de ma tendre Daaphnée.
Adieu mon fidèle Jacot, je finis mon yaourt et je vais prier Notre bonne Vierge Marie avant de mourir. Je te pardonne et je te lègue mes 7 slips en coton et mes 30 paires de chaussettes en fil d’écosse qui te feront long usage.
Il reste une carotte dans mon frigidaire, finalement je la lègue à DHH.

ouate else dit: 10 avril 2013 à 13 h 04 min

« A quoi ressemblerait l’angleterre aujourd’hui sans tatchère ? »

« A quoi ressemblerait la France sans Bloom ? »

« A quoi ressemblerait la RDL sans D. ? »

« A quoi ressemblerait ueda sans Daaphnée ? »

DHH dit: 10 avril 2013 à 12 h 51 min

Et si par extraordinaire j’avais tort ,et qu’ existe vraiment ce spécimen humain femelle rare, une Daphnée conforme à l’image qu’elle projette sur ce blog, alors plaignons la.

Jacques Barozzi dit: 10 avril 2013 à 12 h 44 min

« A quoi ressemblerait l’angleterre aujourd’hui sans tatchère ? »

« A quoi ressemblerait la France sans Bloom ? »

« A quoi ressemblerait la RDL sans D. ? »

Pelle et rateau dit: 10 avril 2013 à 12 h 44 min

Jacques Barozzi dit: 10 avril 2013 à 12 h 35 min

Humour type du Pipilet, bac à sable et pipicaca

Baby Belle dit: 10 avril 2013 à 12 h 41 min

JC dit: 10 avril 2013 à 12 h 25 min

Le pouvoir du chantre rdélien du « Printemps Français » ne semble pas dépasser la sphère de son crémier.
BOF, pas de quoi en faire un scooter.

Jacques Barozzi dit: 10 avril 2013 à 12 h 35 min

« dis seulement une parole et je serai guéri »

Ta gueule, Keupu, tu pues des pieds et du cul !

JC dit: 10 avril 2013 à 12 h 25 min

Pour l’instant, le débat sur la question :
« A quoi ressemblerait la France sans Bloom ? » est en fin de discussion.

Une tendance nette vers le peu d’impact d’une telle absence semble, curieusement, dominer….

JC dit: 10 avril 2013 à 12 h 19 min

INADMISSILE !
Soigneusement censuré par les media, le président des bisousnours a déclaré dans son allocution de fin de Conseil des Sinistres de ce matin :
« La situation financière du pays nous contraint à taxer à 100% les gode-ceintures, neuf ou d’occasion »

Le peuple français ne PEUT PAS laisser passer une telle atteinte aux libertés et particulièrement à la liberté religieuse !

Toute notre sympathie va aux utilisateurs de cet engin de joie, de sérénité, de réalisation personnelle, qui ne fait de mal à personne !

D. dit: 10 avril 2013 à 11 h 51 min

Cette fois-ci, c’est la bonne je vais me noyer dans mon bassinet.
Adieu.
Je laisse le gode pourri de mon fidèle Jacot à Christiane pour qu’elle l’astique en pensant à moi et à Jesus et qu’elle le prête à Rose qui en a aussi grand besoin..

D. dit: 10 avril 2013 à 11 h 36 min

Ma bite a encore fourché!
Oh, me battrais, je me batrais, je me battrais!
Non, mon Jacot, mon coco, mon haricot, je ne suis pas digne de te recevoir, dis seulement une parole et je serai guéri.

D. dit: 10 avril 2013 à 11 h 33 min

Pourquoi ne pas imaginer le pire : un homme, mais po-li-ti-que, fiscalement dépravé, patrimonialement joufflu ?

Et avec une très grosse bite nerveuse.

JC dit: 10 avril 2013 à 11 h 28 min

« L’initiateur de cette mystification est probablement un homme »

Pourquoi ne pas imaginer le pire : un homme, mais po-li-ti-que, fiscalement dépravé, patrimonialement joufflu ?….

D. dit: 10 avril 2013 à 11 h 24 min

Jacques, je sais que vous n’êtes pas insensible à mon charme et que je vous trouble profondément mais ne croyez pas m’avoir avec un godemichet en plastoc.

Obs c'est D. dit: 10 avril 2013 à 11 h 21 min

Que va faire le Président ?
Il n’y a plus que le Président qui a connu…
Le Président nous fait encore marcher
Le Président spolié par l’Etat ?
Le pessimisme tonique du Président
Le Président sur la ligne d’ombre
Le Président sous le regard de l’historien
Le Président se paie encore la tête des juges
Quel grand Président ?

Chaloux dit: 10 avril 2013 à 11 h 06 min

Excusez-moi, D., je vous usurpe, mais j’ai tellement envie de vous faire passer pour quelqu’un de fréquentable…

D. dit: 10 avril 2013 à 11 h 01 min

Voila, j’écris n’importe quoi. Je doute qui je suis, je me perds, je m’ignore. tiens, on dirait du Rotrou.

D. dit: 10 avril 2013 à 10 h 59 min

Ce n’est pas vrai. Je suis un incorrigible menteur. C’était bien moi. Je suis mon propre usurpateur. Le docteur me l’avait pourtant dit: « Ne commencez jamais! ».

u. dit: 10 avril 2013 à 10 h 44 min

Le dur et le mou (CLS)

Devant, un visage de poupard grognon, aux oreilles bien dégagées.
Derrière, des visages de vieillards émaciés au regard dur, en uniforme, avec sur la tête une sorte de large assiette disproportionnée, comme s’ils avaient fait leur courses au GUM de l’époque soviétique mais en se trompant de taille ou d’époque.

Des anti-communistes primaires prétendent que tous ces gentlemen ont des comptes bien dodus en Suisse.

« Son Excellence Ri Tcheul, l’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République populaire démocratique de Corée qui a chaperonné les trois fils du leader durant leur scolarité en Suisse, est également l’un des hommes clés pour la gestion de la fortune cachée du régime nord coréen.

Selon le sénateur américain Sam Brownback, qui a dirigé des hearings sur la Corée du Nord à la Chambre haute, ce fonds se monterait à quelque 5 milliards de dollars et serait alimenté tant par des activités légales qu’illégales, comme la vente d’armes, le trafic de drogue ou les contrefaçons. »

Voilà une histoire qui rappelle quelque chose :

« En avril 2006, Christopher Hill, l’envoyé spécial américain pour la Corée du Nord, s’en prend à la Suisse, l’accusant d’abriter des comptes bancaires appartenant à Kim Jong-il. Piquée au vif, l’ambassade de Corée du Nord demande à la Suisse de faire la lumière sur ces allégations pour en démontrer la fausseté. Les autorités helvétiques répondent qu’elles ne sont pas habilitées à le faire, qu’il leur faudrait une demande d’entraide judiciaire pour enquêter sur d’éventuels comptes nord-coréens. L’affaire en reste là. «On a un peu transpiré à l’époque», avoue un haut fonctionnaire suisse. »

Sacrés Suisses.
Les liens entre les deux élites ont quand même quelque chose d’agreste et de touchant :

« Au- delà de ses avantages matériels, la Suisse a toujours joui d’une excellente image chez les Nord-Coréens et elle est souvent citée en modèle. Des officiers suisses surveillent la frontière entre les deux Corées, et l’aide humanitaire de la Confédération dispose d’un accès privilégié au régime stalinien. En plus, des agriculteurs nord coréens viennent régulièrement se former en Suisse, notamment à la production de fromage de chèvre ou de yaourt, que Kim Jong-il apprécierait particulièrement. Son père, Kim Il-sung avait lui aussi une affection pour les saveurs helvétiques: en 1986, le père Glozu, un cuisinier genevois bien connu, était même parti en mission de trois semaines, des tonnes de fromage à fondue et à raclette en soute, afin de réaliser une gigantesque démonstration culinaire à Pyongyang. »

Le père Glozu chez les Kim, une autre gueule que le gagne-petit Cahuzac !

En attendant, dans le calme, on installe quelques batteries de Patriots dans quelques parcs de Tokyo.

D. dit: 10 avril 2013 à 10 h 42 min

Je confirme ce qu’a dit le frère de keupu à 10h 31, je suis désormais employé par un producteur laitier, je ne travaille plus au fond de la piscine mais au pis de l’Alphonsine.

D. dit: 10 avril 2013 à 10 h 39 min

C’est moi qui signe Daaphnée, DHH. Je me suis fabriqué un fantasme et une injonction divine m’a ordonné d’en faire part à la communauté erdélienne.

Obsé.D dit: 10 avril 2013 à 10 h 38 min

Jacques Barozzi dit: 10 avril 2013 à 10 h 28 min
Il ne travaille plus au fond de la piscine, D. ?

Je crois bien que Thierry me manque, le Pipilet est toujours dans l’escalier.

celui qui ballotte dit: 10 avril 2013 à 10 h 37 min

DHH dit: 10 avril 2013 à 10 h 32 min
Il est temps que celui qui signe Daphnée tombe le masque ;

Bon, d’accord, j’avoue.

celui qui ballotte dit: 10 avril 2013 à 10 h 35 min

Daaphnée, dont le logos me parle

Le lolo, gosse, celui qui ballotte. Je suis vulgaire, hein.

DHH dit: 10 avril 2013 à 10 h 32 min

Il est temps que celui qui signe Daphnée tombe le masque ;
Il nous a eues un temps avec son personnage de virago hautaine agressive suffisante et meprisante, et surtout, jalouse des autres femmes et habitée de l’obsession de les dévaloriser et de les humilier
Mais la caricature est allée trop loin. Je ne mords plus à ce personnage fabriqué sans doute pour mettre de l’animation sur ce blog
L’initiateur de cette mystification est probablement un homme :
CarIl faut vraiment être misogyne pour présenter comme un spécimen de l « eternel féminin » cette Daphnée qu’il imagine et qu’il fait parler comme sa poupée ventriloque, cette femme ,si bouffie de suffisance et d’aigreur jalouse, et s’exprimant délibérément avec si peu de tact et de respect d’autrui, à seule fin de vexer

le frère de keupu dit: 10 avril 2013 à 10 h 31 min

Il ne travaille plus au fond de la piscine, D. ?

Toujours collé au pis de l’Alphonsine, maintenant.

u. brice dit: 10 avril 2013 à 10 h 28 min

Je partage tout à fait l’avis de Daaphnée, dont le logos me parle, comme disent les lycéens (putain, qu’ils sont forts).

Daaphnée dit: 10 avril 2013 à 10 h 21 min

Transparence patrimoniale

Je ne crois pas non-plus que ce soit une réponse adaptée, à quoi d’ailleurs ?
En revanche, s’il y a des contrôles fiscaux pour tous ceux qui briguent un mandat électoral ..

Stylée dit: 10 avril 2013 à 10 h 08 min

D’une certaine façon, c’est assez puérile
Daaphnée

Ou mieux

De certaines façons, ce sont assez puériles

Jacques Barozzi dit: 10 avril 2013 à 10 h 08 min

« selon une étude effectuée par les scientifiques allemand et américain Sebastian Pokutta et Christian Kroll, l’important ce n’est pas le romantisme, mais… le sexe. 106 minutes pour être précis, soit plus d’une heure et demie. Et ce n’est pas tout: il faudrait aussi passer 82 minutes à sociabiliser, 78 à se relaxer, 74 à manger,etc.

Quant au travail, on ne devrait y consacrer que 36 minutes, ce qui a déjà fait dire aux scientifiques que la journée parfaite n’est possible que le week-end ou les jours fériés. « 

Jacques Barozzi dit: 10 avril 2013 à 10 h 00 min

Ça s’opère.

Pour Daaphnée, sans doute, mais pour D., ça semble trop tard, Solutions contre l’occlusion.

JC dit: 10 avril 2013 à 9 h 56 min

Transparence patrimoniale pour des Elus transparents à l’AN… Ridicule exhibitionnisme ! …Seuls les plus cons se feront prendre, il y en aura … les imbéciles seront satisfaits. Normal !

Le poumon ! dit: 10 avril 2013 à 9 h 53 min

Je ne suis pas docteur en médecine, mais j’ai pensé faire des études de médecine dans ma jeunesse, ça revient au même. Respirez et dites 33.

Jacques Barozzi dit: 10 avril 2013 à 9 h 53 min

Hier, cougar, aujourd’hui femen, d’autres fois sorcière, les voies de dame Daaphnée sont impénétrables pour le pauvre D.

champ de tir dit: 10 avril 2013 à 9 h 51 min

argument de bernheim : j’ai pas eu l’agreg mais j’ai failli l’avoir, c’est tout comme.

cannonball dit: 10 avril 2013 à 9 h 48 min

« Témoignage personnel et subjectif sur la vente #AndréBreton il y a 10 ans, par l’expert en tableaux Marcel Fleiss »
Oui, plus que subjectif car il est aussi MARCHAND!

JC dit: 10 avril 2013 à 9 h 47 min

Keupu, la meilleure lutte contre la constipation : lire 3 fois les promesses du Zhollandais Violent, avant élection présidentielle, oeuf corse !
Diarrhée immédiate…

Daaphnée dit: 10 avril 2013 à 9 h 47 min

c’est simplement marrant

D’une certaine façon, c’est assez puérile. En effet. Mais en terme d' »autorité » si ce n’est morale ce serait intellectuelle

Jacques Barozzi dit: 10 avril 2013 à 9 h 47 min

« il a tué personne »

Il a un peu flingué son nègre sur les bords, à moins que ce ne soit le contraire, le boug ?

JC dit: 10 avril 2013 à 9 h 45 min

Un lâcher de Femen ? ce ne sont pas des grives… Quelle conception étroite des justes revendications de nos chères soeurs ?!
(affaibli par une vie amorale et dissolue gâtée par la finance, le stupre et la luxure, un lâcher de pénitentes me conviendrait mieux … les Femen, ce sont des zamazones au maniement délicat !)

keupu dit: 10 avril 2013 à 9 h 42 min

bouguereau dit: 10 avril 2013 à 9 h 04 min
ça chie et pisse chaudement, keupu est dans son élément

pas les deux. il est vrai que je pisse avec joie et ardeur en éclaboussant les murs mais je suis constipé.

bouguereau dit: 10 avril 2013 à 9 h 42 min

il jette quand même un certain discrédit sur la communauté qu’il représente…

tout de suite les grands mots..c’est simplement marrant, les cathos on les bisque sur le cul, les juifs sur la grosse tête..il a tué personne non pus dirait lacan en finissant sa bière

Histoires du passé dit: 10 avril 2013 à 9 h 41 min

Jacques Barozzi dit: 10 avril 2013 à 9 h 25 min
Le boug, brancardier branquignol, à l’occasion de quelle guerre ?

Si Baroz suivait il saurait

tchoum dit: 10 avril 2013 à 9 h 38 min

« l’honnêteté pour un Président, pour un Roi, ce n’est pas une qualité  »

d’après ceux qui réclament leur dose de s.loperies ..

Jacques Barozzi dit: 10 avril 2013 à 9 h 38 min

« Quand les chauves meurent, les regrets en font des têtes bouclées. » Proverbe kurde

Daaphnée dit: 10 avril 2013 à 9 h 34 min

(En fait, cela ne me désespère pas vraiment mais dans sa position, il jette quand même un certain discrédit sur la communauté qu’il représente…)

benoit dit: 10 avril 2013 à 9 h 33 min

@IC « les moeurs sont toujours en avance sur les lois … j’anticipe depuis longtemps »

Bientôt un lâcher de femen sur PQ?

bouguereau dit: 10 avril 2013 à 9 h 33 min

un grave défaut, une impuissance, une tragédie

..c’est ça la normalité jicé..et pourquoi pas céder son royaume pour des lasagnes tant que tu y es

pardon pardon pardon comme dirait bill dit: 10 avril 2013 à 9 h 31 min

« prêter des intentions aux autres  »

ah c’est vrai baroz ne regrette pas le chi et sa sorcière leurs milliers de frais de bouche quotidiens, leurs emplois fictifs, et tout le fric volé planqué par ces grands seigneurs!!

Ô désespoir! dit: 10 avril 2013 à 9 h 30 min

Etonnante déclaration de Gilles B.
Pas pour ce foutu concours français (au diable) ni pour le fait de craquer (c’est humain, hein), mais pour la phrase: « Ma version: elle est très simple. »
Ma version.
Simple…

En effet, U., étonnant est le moins que l’on puisse dire. « Cela s’est passé ainsi: événement tragique et ensuite on entre dans le déni. Le fait non pas de proclamer partout, mais de laisser dire que on est agrégé permet de mettre un pansement sur une blessure qui est très forte et de vivre longtemps après ». » !!! Quelle malhonnêteté intellectuelle !

Je ne sais pas si B possède une « immense science juive » comme le dit ML, probablement. Mais le moins que l’on puisse dire c’est que cela ne fait pas de lui une grande conscience !

Secrétariat de ueda dit: 10 avril 2013 à 9 h 29 min

bouddhiste et shintoiste ! c’est possible, ueda ?

Nous rappelons aux commentateurs que M. Ueda Marcel est originaire de Maubeuge. Il ne saurait répondre à toutes les questions relatives aux mœurs asiatiques.
P.S. : nous nous tenons à votre disposition pour toute demande d’information sur le clair de lune.

JC dit: 10 avril 2013 à 9 h 27 min

« je respecte FH le premier président honnête ici depuis la préhistoire »

Hélas, l’honnêteté pour un Président, pour un Roi, ce n’est pas une qualité … loin s’en faut ! c’est même un grave défaut, une impuissance, une tragédie.

benoit dit: 10 avril 2013 à 9 h 27 min

@JC (j’envisage musulman par anticipation …)

on sait que JC est intéressé par la polygamie officielle (pour ça ya aussi les mormons, remarquez )

big money dit: 10 avril 2013 à 9 h 25 min

« On compatit à ton désarroi, big money, le même probablement que celui de la rue de Solférino »
t’inquiète pas pour moi jacques- j’attendais rien d’un gouv réformiste qu’un peu d’air frais (c’ets déjà ça remarque après tous ces escrocs) mais je respecte FH le premier président honnête ici depuis la préhistoire

JC dit: 10 avril 2013 à 9 h 23 min

Si on peut se convertir au judaïsme, je le ferai volontiers par sympathie !
(je suis déjà catholique par la naissance, athée par conviction, j’envisage musulman par anticipation … Me voilà paré !)

faux rabbin dit: 10 avril 2013 à 9 h 21 min

ML, votre reconnaissance est en bonne voie

en vertu des faux pouvoirs qui me conférés, je te fais faux juif, ML.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*