de Pierre Assouline

en savoir plus

La République des livres
« J’habite le phare des Sanguinaires, là-bas, sur la côte corse… »

« J’habite le phare des Sanguinaires, là-bas, sur la côte corse… »

Les nouveaux sites littéraires se suivent et se ressemblent. Mais celui-ci a la palme de l’originalité : une cartographie participative de la France. Mais encore ? Il s’agit rien moins que parcourir le pays, à travers des textes rares ou connus, d’écrivains oubliés ou célèbres. Près de 400 textes sont déjà en ligne et ce n’est qu’un début.

Jean-Benoît Guinot est à l’origine de cette initiative qui se veut collective. Après avoir passé près de trente ans dans une grande société d’équipements de télécommunications, il s’est fait virer, l’occasion de se consacrer à sa passion des livres. Fort de ses indemnités de licenciements, il a d’abord fait un tour dans l’édition ; il en est vite revenu. Non pour y renoncer mais pour ne pas s’y limiter. Il s’est alors établi libraire-éditeur à Strasbourg, à l’ancienne et à l’enseigne de « Ivres de livres » ; parallèlement, fort de sa collaboration à l’édition de la correspondance de Gustave dans la Pléiade (il en assura l’indispensable index), il a concocté à base d’extraits de son œuvre un copieux Dictionnaire Flaubert (1500 entrées, 39 euros, éditions du CNRS) préfacé par Pierre-Marc de Biasi.

La confection de ce florilège lui a-t-elle donné le goût de pousser plus loin encore l’exercice de la citation ? C’est alors qu’il a eu l’idée de ce site « La France des écrivains », mis en ligne il y a une dizaine de jours après trois mois de préparation. Hébergé par OVH, il est construit sur Joomlà Bamboo (modèle Responsive), logiciel open source de gestion de contenu, augmenté de quelques modules additionnels, en particulier le module de cartographie. L’ensemble est une fabrication maison pour un coût d’une centaine d’euros. Et des centaines d’heures à revisiter sa bibliothèque pour lui soutirer des extraits idoines.

 « Ce qui me tient à coeur, ce sont non seulement les découvertes que pourront faire les internautes, mais aussi (et surtout ?) leur participation pour enrichir le corpus de textes – le sujet est presque infini… » 

Textes les plus récemment publiés : un extrait de La Règle du jeu de Michel Leiris pour Boulogne Point-du-Jour, un extrait des Yeux d’Elsa d’Aragon pour Ponts-de-Cé (… Ô ma France ô ma délaissée/ J’ai traversé les ponts de Cé), un bout de Lettrines de Gracq pour Lyon et, naturellement, du Proust pour le porche de la cathédrale d’Amiens. Quant aux textes les plus consultés, la liste réserve quelques surprises : en tête un morceau de La Cité radieuse de Didier Daenninckx pour Briey, Amiens vu d’un ballon par Jules Verne… Beaucoup de textes relevant du domaine public, ou d’autres plus contemporains à raison de quinze lignes maximum. A propos, le phare des Sanguinaires, c’est dans les Lettres de mon moulin...

(Photo D.R.)

Cette entrée a été publiée dans Histoire Littéraire, web/tech.

455

commentaires

455 Réponses pour « J’habite le phare des Sanguinaires, là-bas, sur la côte corse… »

La mauvaise langue dit: à

Finalement, je crois que je vais traduire comme ça : couleur fleurs des champs, légère comme une plume. C’est dans l’esprit du texte.

JC dit: à

Béatrice, je vous reconnais : n’aurions nous pas tiré dans le même concours ?

La mauvaise langue dit: à

Belle musculature, Béatrice. Si j’étais renato, j’f’rais gaffe…

W dit: à

renato avez vous une vie si triste que ça?et puis pourquoi cette jeune fille à la saucisse?

Incroyable dit: à

HR à 18h17

Pour une fois ! Courte et bonne

La mauvaise langue dit: à

Non, chaussure bigarrée, ça marche pas.

Et ici c’est pas blumchen, c’est blumenleicht (léger comme une fleur, ça ne se dit pas non plus).

Véro dit: à

renato doit avoir une vie bien triste pour en arriver là

W dit: à

à phare sanguinaire dimanche délétère

Harlequin dit: à

TKT 18h04

vontraube qui aime romancer sa vie ne peut s’empêcher de rêver celle des autres.
Le plus grave c’est qu’il finit par y croire.

TKT dit: à

Teignez, votre défense des Tibétains, est motivée par quoi ?
L’amour chrétien ?

observateur interrogatif dit: à

comment devient-on gardien de bassin dans une piscine de banlieue, après avoir été comptable dans une banque.

Le liquide?

JC dit: à

Je suis totalement de l’avis de Philou Régniez (qui voit divinement juste) : Bloom est un envoyé de Satan !
Emargeant au budget de l’Etat, il s’agit donc d’un Démon de Service Public : une horreur conceptuelle qui devrait en faire frissonner plus d’un ….

Béatrice dit: à

Je galège,renato,je galège!
En fait j’adore les italiens qui parlent mal le Français ou avec un accent.Ça me fait toujours de l’effet, c’est sûr.
Entre la collection d’images panini et les films rétros, je tombe sous le charme!

Hall aux chaussures dit: à

TKT dit: 10 février 2013 à 18 h 04 min

Mais quelle burne !

Vous avez mis vos Todd’s ou vos Berlutti ce soir Thierry, je n’ose supposer des Lauboutin ?

DHH dit: à

@ML
peut-etre est- ce de ma part une impression de beotienne où les « grands  » de ce blog vont voir l’ approche simpliste de qui n’a pas le background ad hoc,mais je tiens à vous dire que j’ai trouvé vos posts sur Bouvard et Pecuchet d’une grande richesse .
Passionnée de Flaubert, je ne m’etais jamais avisée du parallelisme semi-parodique que vous soulignez et interpretz avec pertinence entre la rencontre des deux heros et la scene de l’apparition sur le coche d’eau dans l’Education
.
A propos de CP
je decouvre qu’il est question qu’il parte .ce serait dommage.
Car il est de ces gens remarquables en ce qu’ils ont des qualités qui en general s’excluent:chez lui une immense culture et un positionnement universitaire eminent associés à de la bienveillance pour l’humanité moyenne et de l’attention à ses propos
Ce qui est fort bien dit par UEDA sous ce fil:
« Tout le monde ici apprécie grandement CP, et la manière dont il fait usage de son savoir avec une sorte de courtoisie supérieure »

observateur neutre dit: à

Béatrice s’appelle Maurice.
Sympa, du reste.

renato dit: à

« Il parait que vous étiez cul nu… »

Cette histoire prend des proportions extraordinaires. Déjà je n’étais pas cul nu, le sujet du « scandale » était ailleurs… M’enfin, on voit par là le peu de fiabilité du lecteur, ou du moins de l’usage qu’il fait de sa mémoire… Mais bon, nous sommes sur terre, entre humains…

TKT dit: à

@ D: Vous sentez l’eau chlorée, odeur mêlée des essences de l’eau bénite moisie. Vous devriez écrire votre parcours, comment devient-on gardien de bassin dans une piscine de banlieue, après avoir été comptable dans une banque. Vous avez 50 ans, ce qui serait encore jeune, si vous n’étiez pas gâteux de naissance.

renato dit: à

« … à votre côté chillant (tkt dixit) et pontifiant »

Et vous n’avez encore rien vu… mais ramez, ramez, à quelque chose vous arriverez…

J'ai riatre dit: à

renato dit: 10 février 2013 à 17 h 45 min
Vous êtes sans doute une fille fort agreeable et amusante, Béatrice, mais vous ne l’avez pas encore donné à voir

On peut avoir un préjugé favorable pour Béatrice mais pour vous renato aucun doute, chaque jour apporte sa couche à votre côté chillant (tkt dixit) et pontifiant

Béatrice dit: à

Il parait que vous étiez cul nu, mignon, sur une scène dans votre jeunesse?
Vous n’avez pas changé. Toujours prêt à montrer vos fesses..avec quelques rides depuis, vieux cochon!

TKT dit: à

Mauvaise Langue, j’ai interrompu ma lecture de textes écrits par Françoise Giroud. Dans ce portrait de M° Maurice Garçon, je lis à propos des mouchoirs de l’avocat dont il se servait pour s’essuyer les doigts, tachés de sa pratique de l’aquarelle: « …ses mouchoirs bigarrés ». Voilà, Maître Mauvaise Langue, que diriez vous de Bunt devenant bigarré ? Pas très léger ? Vilain mot qui sonne mal ? Quant à Blumchen, petite fleur comme dans Blumchenkaffee, vous savez ML, cela se dit d’un café tellement clair, que l’on aperçoit la fleur dans le fond d’une tasse en Meißen.

renato dit: à

Vous êtes sans doute une fille fort agreeable et amusante, Béatrice, mais vous ne l’avez pas encore donné à voir…

Béatrice dit: à

Avec vous renato, en prime, c’est la D prime!

Your tube dit: à

C’est assez vrai renato que vos http tout rouge ça vous donne un côté HR assez gonflant

jean dit: à

« renato prend le blog pour sa poubelle »
c’est plutôt le cas de teignez la punaise de la reconquête planqué au refuge des nazes

Philippe Régniez dit: à

« Une telle imbécilité crasse ne mérite pas qu’on s’attarde à y répondre. »

Bloom dit: à

Bouche d’ombre.

Adolphe Régniez dit: à

Quel serait l’équivalent de « primate grooming »

Editions de la Reconquête, pour primates primaire primitifs, exclusivement.

Bloom dit: à

Imaginons un instant Bolom trinquant avec les dignitaires du régime Nazi dans les années trente.

Une telle imbécilité crasse ne mérite pas qu’on s’attarde à y répondre. Sortie de la buche d’ombre du naze qui fait son beurre avec la réimpression des pamphlets antisémites qui ont contribué à entretenir la haine des suppôts d’Hitler, ces propos sont cocasses. Vraiment les pauvres Tibétains n’ont pas de chance: ils ont en la Teigne un bien mauvais allié. Allié de circonstance, bien sûr, car chez le parasite du Paraguay, tout est Kalkul, comme chacun sait.

Béatrice dit: à

Mon 10 février 2013 à 16 h 55 min,
à renato.

Béatrice dit: à

Il y a ceux qui « vomissent » ici comme vous dites et on sait clairement d’où vient leur vomi et il y a ceux qui prennent leur aise, sans y toucher, en passant…Et nous laissent leur caca..!

Maniatis dit: à

Je connais Bertand Vergely depuis ma première année de philosophie après le bac, ML, nous sommes amis depuis 30 ans. C’est un homme adorable.il était si brillant à la Sorbonne que les chargés de cours frémissaient chaque fois qu.il levait le doigt pour poser une question.

renato dit: à

C’est un point de vue le vôtre, Béatrice… Mais… il en a qui laissent ici leur vomi et vous ne dite rien. Il y a-t-il une raison ? que sais-je ? vous aimez le vomi…

Philippe Régniez dit: à

« … pour cause de décalage horaire (et non dans la ligne de 3/4, ça n’existe plus) et de réveillon de Nouvel An chinois copieusement arrosé au xian quan jiu. Mon voisin de table, originaire du Shandong, a pris autant de plaisir que moi à trinquer, puis à boire cul-sec / »kampei »…. »

Et pendant ce temps là, les Tibétains s’immolent par le feu, les petits enfants triment et meurent sur les chaîne de montage… Imaginons un instant Bolom trinquant avec les dignitaires du régime Nazi dans les années trente.

Bloom dit: à

Excellente nouvelle année TKT, Langkawi est un petit coin de paradis encore pas entièrement défiguré par la mafia russe et les costauds du bush australien. En revanche, Phuket, c’est fini, et pas à cause du tsunami…Impressionnant étalage beauferie vocale à pas moins de 100 kilos tatoués la pièce…On dira que l’occident n’y montre pas vraiment son plus joli visage… J’ai cru comprendre que tout ce laid petit monde n’allait pas tarder à mettre le grappin sur PQ et ses alentours…Ce n’est pas faute de les avoir prévenu pourtant, de leur avoir conseillé de se contenter de la Normandie et de la Bretagne. On a fait white cabbage… Rien ne les arrête, les copains de Putin. Vae victis…

Béatrice dit: à

renato prend le blog pour sa poubelle, c’est dégagalasse!

La mauvaise langue dit: à

Je suis entièrement d’accord avec Vergely sur la gratitude. C’est bien pour ça d’ailleurs, que j’ai intitulé mon recueil de poèmes « Gratitude du chagrin ».

dietrich dit: à

Chez les gens à qui je veux vendre du pinard je parle prout prout ma chère histoire de l’art et je pense comme j’aime leurs dollars.

renato dit: à

« Regardez ce fainéant de renato. »

Je ne vais pas me fatiguer plus que ça pour jouer sur un blog, mais si pour vous écrire ici c’est la realisation, libre à vous de nous donner des exemples de votre sublime pensée…

http://www.youtube.com/watch?v=usAjqAPd6Ic

Bloom dit: à

Je n’ai pas vu France Gall, pour cause de décalage horaire (et non dans la ligne de 3/4, ça n’existe plus) et de réveillon de Nouvel An chinois copieusement arrosé au xian quan jiu. Mon voisin de table, originaire du Shandong, a pris autant de plaisir que moi à trinquer, puis à boire cul-sec / »kampei ». Bref, je n’ai pas pu assisté à ce qui ressemble fort à une grosse baffe à l’orgueil. On se consolera comme on pourra: les Rosbifs chez eux sont un met de choix; le crunch des deux arrogances promet peut-être 15 minutes de vrai rrrubyy. Si ce n’était pas le cas, il y aurait de quoi désespérer l’Allée Les Petits et songer à remiser au rang des antiquités le jeu de rugby football, soi-disant « inventé » par William Webb Ellis ‘avec un superbe dédain pour les règles du football tel qu’il était pratiqué à son époque ». Faudra sortir la gnak, la boite à mailloches (indispensable contre les Anglais), et, si ça existe encore en magasin, un peu de French Flair pour un rugby champagne et un blason redoré…On peut rêver. RDV dans le Temple du rugby, lieu de ma première grosse cuite, suite à une défaite du XV à Aguirre et Bertranne…Autre temps, même moeurs….

observateur neutre dit: à

Bien dit, chaloux!

Le goût des concierges existe donc dit: à

Ronald Hugues,

baroz dans les sympas !!!!!
Bon, on vous accorde un joker.
Un seul hein

mapa dit: à

ronald , c’est du dralon?

ma sœur dit: à

Ecoutez, monsieur Chaloux, ne me mêlez pas à vos histoires, s’il vous plaît.

Un paroissien trop tranquille dit: à

l’humour de maison de paroisse tant apprécié par d’autres

Oui, ben, bon, on fait ce qu’on peut, hein.

Flavescent dit: à

Regardez ce fainéant de renato. Au lieu de penser, il vous envoie une image ou une chanson!

Il pense en emprunt avec accroc.

Chaloux dit: à

Si ce n’est toi c’est donc ta soeur, je te l’ai déjà dit.

Ronald Hugues dit: à

de même que tkt voit d. partout, de même chaloux voit john brown partout. ah, quand ils ont quelque chose dans la tête, ces deux-là…

C'est pas du tékatien, c'est pire dit: à

« car cet humour là ce n’est qu’un ersatz de l’esprit que les curés emploient afin de combler les vides laissés par leurs frustrations. »
renato

Si la culture livresque peut faire pondre une telle phrase, tenons nous en à l’humour, même le pas rigolo

Chaloux dit: à

Je suis assez fier que le saint Doux de Falicon me range dans la même catégorie que renato. L’un des cas où il vaut mieux insulté que loué.

dame pipi du blog dit: à

Jean Delanorme dit: 10 février 2013 à 16 h 02 min
ces conformistes dames-pipi du blog…

Je ne suis pas conformiste !

observateur neutre dit: à

Bien dit, renato !

Ronald Hugues dit: à

Y a les cons, renato chaloux tkt, y a les chieurs, jc ml hr, y a les proutprout ma chère, céline julie alec, y a les sympas, baroz ueda christiane, y a les insondables, bouguereau john brow, y a les ceci, y a les cela,

et puis y a D.

Jean Delanorme dit: à

Oui mariage, il était à l’attention de ML mais ce dernier n’a pas réagi
Mais encore il a raison de revendiquer la liberté de l’esprit en face de ces conformistes dames-pipi du blog…

renato dit: à

Je préfère avoir une culture livresque que l’humour de maison de paroisse tant apprécié par d’autres, car cet humour là ce n’est qu’un ersatz de l’esprit que les curés emploient afin de combler les vides laissés par leurs frustrations.

La mauvaise langue dit: à

Hubert, mon bel Hubert, as-tu la berlu, hubert ?

Ce n’est pas parce qu’on critique la gauche qu’on est de droite. La liberté de l’esprit, ça existe, mon petit chéri, tiens-toi-le pour dit… L’esprit moutonnier, le troupeau n’est pas mon fort. De café !

mariage dit: à

Merci pour l’article de Bertrand Vergely mis en lien. Absolument remarquable.

W dit: à

Une culture livresque en rien n’engage au pardon ,au contraire.

W dit: à

C’est un cheveu sur la soupe auquel il manque ce raccord à replacer là où bon vous semblera et l’on verra si vous avez juste:Puis,en quelques jours,tout se décomposa:

D dit: à

On pourra dire ce qu’on veut, mais Thierry a plus d’humour que renato et Chaloux réunis. Certes, renato et Chaloux ont une culture livresque éblouissante qui fait qu’on leur pardonne tout.

Jean-Edouard Vieuxpet dit: à

Quand je suis chez des gens bien j’ai mes mocassins à glands burberry. Mais mes bonnes vieilles sandales birkenstock me conviennent pour me dandiner sur la toile, ce qui occupe la plupart de mon temps.

D dit: à

même renato rigole

Puissiez-vous dire vrai ! Ce serait un scoop. Et pourtant, Dieu sait que je l’aime, notre renato.

D dit: à

Pourriez-vous nous expliquer le pourquoi de ce commentaire, W ? Il me semble tomber comme un cheveu sur la soupe, mais ce n’est que mon impression.

Et pourtant c'est hard dit: à

Sagesse dit: 10 février 2013 à 15 h 31 min

Chaloux que se voit en Sagesse

même renato rigole

W dit: à

« La pluie interrompit leur spectacle,les camions refusèrent de démarrer,une bouteille d’huile se renversa quelques minutes avant l’entrée en scène de Monsieur Jourdain sur l’unique costume Louis XIV à peu près présentable,une veste de velours bleu ciel avec un pourpoint brodé de fleurs et des manchettes de dentelle,des furoncles obscènes se répandirent sur la gorge des héroïnes,mais pendant trois ans,ils ne se découragèrent pas.Lucas et Isidore s’enfuirent en pleine nuit au volant d’une des camionnettes,emportant la recette de la semaine qui,pour une fois,n’avait pas été catastrophique;Lucette,deux jours plus tard,se laissa enlever par un nigaud d’agent cadastral qui lui courait après en vain depuis déjà trois mois.Charlotte et Fresnel tinrent ensemble une quinzaine de jours,essayant de jouer à deux les pièces de leur répertoire et se laissant envahir par l’illusion fallacieuse qu’ils pourraient sans mal reconstituer leur troupe quand ils atteindraient une grande ville. »
La vie mode d’emploi Georges Perec

René Platt, 149bis rue du Chemin-Vert 75011 Paris dit: à

je partage l’avis de renato, agir sous pseudo est une honte !

un phacochère dit: à

Chaloux dit: 10 février 2013 à 15 h 17 min
il faudrait tout de même s’assurer qu’on a un peu d’esprit…

Ça viendra, Chaloux, ne désespérez pas.

renato dit: à

Jamais dis qu’ils ont tort, Hachesse, seulement qu’ils se prennent à un mauvais exemple… mais c’est vrai qu’on ne doit jamais contredire un autre con, surtout s’il agit sous pseudo en montrant ainsi une parfaite barre chocolatée de ses opinions

hubert dit: à

Les jc de pq, ml, tégniez se félicitent de ce que la majorité des pays européens sont gouvernés très à droite

Autre temps, autre humeur dit: à

> Grace Slick

Ah, la mode. . . Ah , la mode. . .

Sagesse dit: à

En revanche, ceux qui pensent fermement que John Brown est un gros con ignare ont tout à fait raison.

le constat est dur dit: à

renato dit: 10 février 2013 à 15 h 19 min
Voilà l’erreur et la correction pour le rigolo de 15 H 09 min

mais qu’il est con, ce renato, qu’il est con, qu’il est con, qu’il est con…

on dirait du tékatien en plus compact dit: à

« Est c’est vrai, any photofrapher »
« un post qui (oh ! scandale) n’était pas en fr »

Est c’est vrai que c’était pas en fr, mais quoi ?

roby dit: à

les fafs ont fait sucrer un commentaire disant que les racistes s’étranglent de rage en voyant la min de la justice

Du spirtituellement comique à travers les âges dit: à

renato dit: 10 février 2013 à 13 h 12 min
photofrapher > photographer…

hiérachie des valeurs dit: 10 février 2013 à 14 h 44 min
J’ai connu des photographers supérieurs à des photofraphers. Mais, bon, chacun voit midi à sa porte.

Personnellement j’avais trouvé le post de 14 h 44 assez drôle. Mais, évidemment, si renato dit que ce n’est pas drôle, c’est que ce n’est pas drôle.

Hachesse dit: à

Un certains nombre de commentateurs (des rigolos, bien sûr) pensent que renato est un con. Eh bien, ils ont tort de le dire en ces termes.

abdelkader dit: à

Maniatis dit: 10 février 2013 à 12 h 30 min
bonjour madame! pour moi un p’tit tour d’oreille leger et un shampoo & sechoir pour mon caniche…

renato dit: à

Voilà l’erreur et la correction pour le rigolo de 15 H 09 min

Est c’est vrai, any photofrapher who says he’s not a voyeur is either stupid or a liar

photofrapher > photographer…

Comme même vous pouvez l’observer cela vient d’un post qui (oh ! scandale) n’était pas en fr. Mais bon, vous avez peut-être un problème de trad.

Chaloux dit: à

Encore un mot du phacochère ! Diable que de courrier…

Chaloux dit: à

Sauf qu’avant de « se montrer spirituellement comique », il faudrait tout de même s’assurer qu’on a un peu d’esprit…

Et le vainqueur est dit: à

15h04
Ah Chaloux, Chaloux !
Certains osent encore soutenir que baroz écrit pour ne rien dire.
S’ils vous connaissaient !

faipalateterenato dit: à

« se montrer spirituellement comiques est leur seul souci »
renato

souci louable pour de petites gens,
tout le monde ne peut avoir l’art de photographer ses lunettes

Chaloux dit: à

Je viens juste de prendre connaissance de la prose du Sieur Régniez, et j’espère que C.P. ne s’en est pas trop ému : il existe d’innombrables cas dans lesquels il vaut mieux être insulté que loué. Que ferait-on d’un certificat de vertu fourni par un chrétien que le Christ aurait giflé, et dont la valeur serait aussi problématique au Ciel qu’en Enfer ?
Même chose pour les propos tenus à propos de J. Barozzi.

Zaoum dit: à

Mais qu’esse qui dit le renato?

renato dit: à

Puis arrivèrent les rigolos … se montrer spirituellement comiques est leur seul souci … malheureusement les moyens laissent à désirer … n’est-ce pas …

Colibri dit: à

Quelle hauteur de vue fait montre le philosophe Bertrand Vergely!
A compléter avec la réflexion sur « ce que je suis et qui nous sommes » de Vincent Descombes,
Les embarras de l’identité, dans la collection essais chez Gallimard.
Ici, un entretien sur France Culture,
http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4572997

soutien à Verge l'Hisse dit: à

Merci de ne pas fausser l’esthétique du nom de ce monsieur.

christiane dit: à

ML – 12:17
Magnifique, émouvant.
Céline et Julie – 9:20
p.98 du livre que je lis « Le jour du jugement » de Salvatore Satta (traduit de l’italien par Nino Frank) une pensée à partager en… famille :
« Dans le ciel infiniment pur, au moment où tout est paix, une nuée de pies surgissait du néant, s’élevait le temps d’un instant, pour aussitôt après rentrer dans le néant. »

hiérachie des valeurs dit: à

J’ai connu des photographers supérieurs à des photofraphers. Mais, bon, chacun voit midi à sa porte.

l'un supplante l'autre dit: à

renato dit: 10 février 2013 à 13 h 12 min
photofrapher > photographer…

Mouais. Question de point de vue.

enfinmalherbevint dit: à

TKT dit: 10 février 2013 à 13 h 18 min
Ueda, la Malaisie est une nation multi-curlturelle

Faut tout lui apprendre, à ce ueda.

L'aspic dit: à

Monsieur vire en gelée.

monsieur V. dit: à

vire joliesse, verge en liesse, je vais sans lire, je vire sans lier, large en vice, vesse en liasse, verjus de lie…

ver joli dit: à

c’est verge au lit ou vierge au lys ? j’ai pas bien compris.

monsieur Vergelisse dit: à

Les propos de ce monsieur Vergedelys sont frappés au coin du bon sens.

Facheuse semaine dit: à

Les vins les plus connus au catalogue du pinardier sont le Pétrusque et le Richebourre.
Petits vins de table d’origines diverses vendus avec de belles étiquettes

D dit: à

W, vous avez de la chance que je sois censuré trois fois sur quatre, cela m’empêche de vous dire franchement ce que je pense de votre commentaire de 14 h 15.

Jacques Barozzi dit: à

Edifiant, Jean Delénorme ! Il ressemble à ML, ce monsieur Vergely, philosophe.

W dit: à

Ueda 11h25
pourquoi tant de restrictions,de plans d’austérité ,de classicisme,de passéisme? les psychanalystes ont remplacé les prêtres et les femmes libérées se passent du mari!

Fashion week dit: à

TKT dit: 10 février 2013 à 13 h 30 min
ML; vous êtes plutôt Todd’s ou Lauboutin ?

Le spécialiste mondial de la mode franchouillarde a encore frappé (il est persuadé de porter des BerluTTi)

Vous les trouvez où vos nouvelles pompes Thierry ?
Des sous-marques en soldes chez Migros ?

Devriez vous en tenir aux Bata, au moins vous savez l’écrire.

béatrice dit: à

merci ML pour la traduction de Frisch. grand écrivain.difficile de le trouver en librairie à Paris.

La mauvaise langue dit: à

Ni l’un ni l’autre.

Revue de presse dit: à

> Plus les Espagnols lisent, moins ils achètent de livres.

En Espagne, accordait-on précédemment au phénomène une profondeur à la mesure de sa portée, qui pouvait pourtant s’envisager de loin ?

Chaloux dit: à

Très belle initiative qui méritera d’être suivie. Et sans doute génératrice elle-même de littérature.

TKT dit: à

ML; vous êtes plutôt Todd’s ou Lauboutin ?
Sportich elegant ou carrément sex in the city ?

renato dit: à

En effet, entre archanges, nous avons ces jours-ci un débat relatif au recyclages des âmes. Un confrère généralement plus prêt à mettre la main à l’épée que son cerveau en marche, a même dit : « C’est vrai que n’ayant jamais servi elle seraient l’exemple même d’une mouvais utilisations des ressources ».

Poutre, paille et oeil du voisin dit: à

« quand l’ignorance et la bêtise sont aux commandes ». Pas mieux.
ML se prenant pour Milner

TKT dit: à

Ueda, la Malaisie est une nation multi-curlturelle où les musulmans, les Bumiputra, sont un peu plus égaux que les autres. Pratiquement 30% de Chinois dans le pays, arrivés parfois il y a plusieurs siècles. Beaucoup plus à Penang et Malacca reste une ville à forte tradition Baba, c’est à dire de tradition Peranakan, « chinese malaysian » . L’avantage de Singapore et de la Malaisie, toutes les fêtes religieuses sont prétextes à des jours fériés.
J’ai fêté mon premier nouvel an chinois, à Langkawi, en 2008.

Charpino et Brancati dit: à

« vous êtes lobotomisés »
JC

Cela prouve au moins que la possibilité du cerveau existe pour nous.
Tout le monde ne peut pas en dire autant hein, mes petits chéris

La mauvaise langue dit: à

Comme dit J.Cl. Milner : « quand l’ignorance et la bêtise sont aux commandes ». Pas mieux.

Quai des prunes dit: à

« on joue au laaargeu! »

Encore faudrait-il savoir mettre les voiles

JC dit: à

Si, amis erdéeliens, vous ne voyez pas que « Taubira, c’est Boutin + un peu de teinture » …. càd des fanatiques sans intelligence, vous êtes lobotomisés par le regard du serpent !

renato dit: à

photofrapher > photographer…

renato dit: à

Est c’est vrai, any photofrapher who says he’s not a voyeur is either stupid or a liar

La mauvaise langue dit: à

Si seulement ça pouvait être vrai, acolier… Bon vent, mon petit chéri !

ueda dit: à

Pacol dit: 10 février 2013 à 12 h 49 min
ueda je trouve bien léger. Tout guilleret de bon matin alors que le XV de France vient de se faire ridiculiser !

Mais je suis comme vous, Pacol
C’est pour ça que je suis au blanc sec à partir de 10h!

Mais l’imprévisibilité de notre XV, c’est son charme.
Vous allez voir qu’à Twick, ces moutons sont se transformer en lions.
« On rafuuuteuu! », « on joue au laaargeu! », « Dans les placaageu, Dusautoir retrouve ses cisailleuu! »
Allez, les petits!

La mauvaise langue dit: à

Oui, oui, on le connaît par cœur votre aveuglement haineux…

La mauvaise langue dit: à

Chaussures de ville plutôt.

Paille, poutre et oeil du voisin dit: à

« Bêler, chialer, c’est tout ce que sait faire la France moisie…! »
ML se prenant pour la France

TKT dit: à

Multicolore et légère comme des plumes.
Je sais que traduire est souvent trahir, mais plus haut, Mauvaise Langue, vous dénaturez.
Voyons, champêtre, fait un peu chaussures-de-marche, personnellement, je préfère voir les dames en escarpins.

ueda dit: à

OK, Bloom, OK

Les M-girls se sont fait connaître lors de la précédente année du serpent (2001).
Ca rappellera de bons souvenirs à TKT, parce que ces jeunes chinoises sont le produit de la société malaysienne, officiellement musulmane.

Un tel commando de charme dans le Sahel ou le Golf suffirait à introduire un agréable désordre.

Queenzy, Angeline, Cassandra et Crystal ne chantent pas toujours très juste, mais elles sont bien mignonnes:

http://www.youtube.com/watch?v=YMpgvQUvnbY

Le Sungei Wang Plaza se trouve à Kuala-Lumpur (à Jalan Bukit Bintang, hein).

acolier dit: à

Cher Barozzi, personne, pas même vous, n’a réagi directement au commentaire de 12h54, j’en ai été outré. Je crois que je ne viendrai plus. Mais, comme vous pourriez le dire vous-même, ce n’est pas grave.

La mauvaise langue dit: à

Vous faites partie du troupeau bêlant, c’est pour ça, vous bêlez au lieu de saisir ce qui est en train de nous arriver. Après, vous viendrez chialer. Bêler, chialer, c’est tout ce que sait faire la France moisie…!

TKT dit: à

Gong Xi Fa Cai
Voilà, Bloom, souhaitons nous la nouvelle année du serpent.
Échangeons des oranges pour des Ang Bao.

renato dit: à

« Torture morte », Marcel Duchamp.

La mauvaise langue dit: à

Et non, c’est la France qui est moisie, hélas !

La mauvaise langue dit: à

Mais je n’insulte personne pour le moment.

Charpini et Brancato dit: à

ML et JC bras dessus bras dessous.
Ce n’est pas la France qui est moisie mais ces deux vieux barbons rancis

acolier dit: à

Ne m’insultez pas, mauvaise langue ! Je ne suis pas « de gauche ».

La mauvaise langue dit: à

Non, c’est pas fait ! Il en manque partout là où ils roulaient autrefois.

La mauvaise langue dit: à

Il veut dire que ces chaussures de femme ont de belles couleurs et qu’elles sont légères dans la main, signe de souvenir mélancolique en contraste avec la lourdeur du chagrin de l’avoir perdue (pas la chaussure, la femme, mais on ne sait pas si elle est mort)

acolier dit: à

Baroz, on devrait rétablir les tramway à Paris.

C’est fait.

La mauvaise langue dit: à

Non, c’est « bunt » (multicolore) et blumenleicht. Mais c’est pas traduisible littéralement. Il faut combiner. C’est la combine qui marche…

La mauvaise langue dit: à

Baroz, on devrait rétablir les tramway à Paris.

Pacol dit: à

ueda je trouve bien léger. Tout guilleret de bon matin alors que le XV de France vient de se faire ridiculiser ! Vous devriez être occupé à vous enduire le visage de boue, à vous arracher les cheveux.
D’ailleurs le seul état de la pelouse fut une humiliation pour la nation entière.
L’état des lieux est simple à dresser. Battue par l’Italie qui a été battue par l’Ecosse, la France est dont potentiellement moins forte que l’Ecosse.
Etrillée par le Pays de Galles qui a été ridiculisé par l’Irlande, la France est potentiellement humiliable par l’Irlande.
La cuiller de bois qui se profile, Marcel Geliang, je ne serais pas fier à votre place.

Jacques Barozzi dit: à

Plutôt que champêtre, qui peut vouloir dire vert vif, n’est-ce pas des couleurs de feuilles mortes ?

La mauvaise langue dit: à

« Débrancher » c’est un autre mot en allemand : abschalten. S’il avait voulu l’employer, il l’aurait employé. Mais ce n’est pas le mot qu’il a choisi. En choisissant « herausgezogen », il a voulu exprimer autre chose, quelque chose de pas technique mais d’émotionnel, je pense.

alec dit: à

« irisée comme les yeux d’un crotale, elle est moins lourde qu’un pétale. » (pourrait être une version alternative de la traduction languienne. je plaisante.)

en pleine solidarité avec C.P (« und nicht vergessen, die Solidarität »). Philippe Régniez se montre inutilement outrancier, ses propos rappellent une certaine rhétorique que l’on entendait dans la bouche de politiciens populistes de gauche comme de droite dans les années trente (et que synthétisa un homme comme Doriot, ancien communiste). ces gens avaient peur du peuple et prônaient une implacable prophylaxie morale et physique à l’égard les masses laborieuses comme on disait. on sait très bien que le hors champ du tableau de Renoir, « Le moulin de la galette » est celui de l’exposition d’une misère abjecte. mais les gens luttaient contre les conditions que la vie leur faisait, et la chanson de Bruant parle de ça, le hors texte est clair. C.P sait bien sans le merveilleux substrat de la culture populaire, sans elle rien n’aurait été pareil dans l’expression de l’art français, si universellement repris, chanté et apprécié. quant à la dernière phrase, elle ne plaide pas pour celui qui l’écrivit et nous laisse sans commentaire.

Jacques Barozzi dit: à

« Des voitures, voyons. »

Parce que le bruit dominant qui vient de la rue désormais, depuis que le nouveau tramway passe sous mes fenêtre, ML, c’est le tintinnabulement si particulier à ce genre de moyen de transport.

Et pourquoi pas débrancher la prise ?

mapa dit: à

quoi en attente de modération quand on envoie une oeuvre de andrew rogers ?
il ne faut pas trop jouer à la « participation » du genre far-oued

La mauvaise langue dit: à

Elle est belle cette page de Max Frisch, non ? Elle exprime bien la détresse épouvantable d’avoir perdu un être cher, non ? Tout y est, le rythme des phrases, les images, le silence, le désordre, le mythe.

La mauvaise langue dit: à

Quand c’est employé comme substantif seulement (pour deux c). Autrement, il n’y a qu’un seul c comme adjectif en effet.

La mauvaise langue dit: à

Oui, « racorni », c’est un seul c, Baroz ? je vais vérifier.

Bloom dit: à

Personne pour souhaiter une excellente année du serpent?.Fichtre!
Ici, c’était complet hier soir, avec l’alcool de riz à 48°, le karaoké et le programme spécial de CCCTV sur les bienfaits des arts martiaux (Japanese beware!).
Xin nian kwai le! Xin nian hao, tongzhi!
(tongzhi = tovarich, devenu peu à peu la forme d’adresse des Baroz chinois, par dérision. Ici pris dans tous les sens du terme)

La mauvaise langue dit: à

Oui, ça Baroz, je suis d’accord aussi…

La mauvaise langue dit: à

Je vais juste faire une petite modification : au lieu de « elle a enlevé la prise », je vais mettre : « elle a retiré la prise » (herausgezogen). C’est mieux.

Jacques Barozzi dit: à

Moi je trouve que Taubira a de jolies couleurs champêtres et Boutin de jambon racorni !

La mauvaise langue dit: à

Tiens, Maniatis ! Heureux de te revoir là ! Tu nous as manqué, le sais-tu ?

Maniatis dit: à

C.est une formidable idée , très ludique.
Bravo, en lus on peut tout améliorer y ajouter de la peinture de peintres !
Bonjour à passou et ML

La mauvaise langue dit: à

Des voitures, voyons.

La mauvaise langue dit: à

Et derrière, le troupeau bêlant des âmes mortes !

La mauvaise langue dit: à

Avec une bonne conscience à couper au couteau.

La mauvaise langue dit: à

Une politique qui va nous mener à une catastrophe dont on n’a même pas idée. Un travail de sape dans les règles de l’art !

Jacques Barozzi dit: à

Donc la chaussure de dame a des couleurs champêtres ?
Belle traduction directe, sans bavures. Me heurte un peu l’association tramway et klaxons, qui klaxonne, le tramway ou des voitures ?

La mauvaise langue dit: à

Elle mène une politique du ressentiment !

La mauvaise langue dit: à

Entièrement d’accord avec JC !

JC dit: à

Vous êtes les marionnettes de la médiacratie, mes chéris ! cette Taubira est le signe clair de la médiocratie française !

La mauvaise langue dit: à

Tiens, je vous livre la belle page de Max Frisch qui traduit bien ce que m’inspire, à moi aussi, la taubiramania. Celle que j’ai traduite en dormant cette nuit…

« Je suis assis dans un appartement : — mon appartement… Il n’y a pas bien longtemps, il était encore habité ; je vois le fond d’une bouteille de Bourgogne, des masques de lie sur le rouge velouté du vin, plus loin des restes de pain mais durs comme de la brique. Dans le frigo (j’y ai jeté un œil, non que j’aie faim) le jambon est tout raccorni, desséché par le froid et presque noir, il y a aussi encore un peu de fromage avec des crevasses comme de l’écorce, verdâtres, un verre avec de la crème, mais qui ne coule plus, et dans un bol nage encore un reste trouble de compote, de la boue d’abricot. Plus loin une boîte avec du foie gras. Viatique pour une momie ? Je ne sais pas pourquoi je ne l’ai pas jeté aux ordures… Je suis accroupi en manteau et casquette, parce qu’il pleut dehors. Je suis accroupi, adossé à un fauteuil rembourré, et je joue avec le tire-bouchon, un tire-bouchon reste un tire-bouchon, standard, appareil ménager dans le style de l’époque. Je vois : quelqu’un a roulé nos tapis, des tapis bénis au camphre et roulés, une corde tout autour, les volets fermés contre la pluie et le soleil et le vent, contre l’été et l’hiver ; je ne les ouvre pas. Tous les fauteuils rembourrés sont couverts d’un drap blanc. Comique à voir : comme s’ils jouaient aux justiciers. Ou comme une célébration des morts dans un pays aux coutumes étrangères. Même les cendriers ont été vidés, à ce que je vois, non seulement vidés mais lavés, pour que ça ne sente pas la putréfaction… Je suis toujours accroupi en manteau et casquette, les mains dans les poches de mon pantalon. Ça sent la poussière et l’encaustique. Des personnes qui ont habité ici autrefois, un constat : un homme, une femme. Je vois des chemisiers dans l’armoire, quelque vêtement de femme qu’on ne mettrait plus dans sa valise ou passé de mode, des cravates de l’autre côté, trois vestes fatiguées pour le monsieur en hiver, deux pour l’été, et en bas se trouvent les chaussures, rangées comme à l’appel, parfois avec leurs embauchoirs. Pourquoi des chaussures vides sont-elles si terribles à voir ? Je prends une chaussure de dame dans la main, elle a des couleurs champêtres, elle est légère comme une plume, oui je la renifle. Ça sent le cuir, rien de plus. Je retiens mon souffle, effrayé comme un cambrioleur, et je reste aux aguets. Qui peut bien venir ? Après tout on pourrait sonner à la porte, un colporteur peut-être, qui ne peut pas savoir qu’ici la maison n’est plus habitée. Je tends l’oreille, une chaussure à la main ; je voudrais ne pas être à la maison. À part l’eau du robinet dans la cuisine, qui continue toujours de tomber goutte à goutte, tout est silencieux. Comme à Pompei. Le téléphone aussi est silencieux. Je vois: elle a enlevé la prise. Hélas, je n’ai pas d’allumettes. Comme c’est silencieux quand on ne fume pas ! Dehors le tramway, entre deux klaxons, mais ici derrière les volets fermés, où je suis accroupi en manteau et casquette, appuyé sur le dossier d’un fauteuil rembourré couvert d’un drap blanc, tandis que dehors il pleut, ici c’est comme à Pompei : tout existe encore, seul le temps a filé. » (Max Frisch, Que ton nom soit Gantenbein)

Elégance publicitaire dit: à

JC 12h05

Femme, noire et intelligente
Impossible à imaginer et à admettre pour le néocon phallocrate, alors il crache.
Ses racines siciliennes ?

Jacques Barozzi dit: à

La Taubiramania ! pouvons nous croire à autre chose qu’un effet de l’obsession de JC ?

JC dit: à

La Taubiramania ! pouvons nous croire à autre chose qu’un effet de l’imbécillité médiatique ?

renato dit: à

« Le rêve de Constantin » (voir il Piero)

La mauvaise langue dit: à

Oui, c’est Saint-Pol Roux.

renato dit: à

« La notte porta consiglio »

wikiki dit: à

Saint-Pol-Roux

La mauvaise langue dit: à

Non, Baroz, ce n’est pas Desnos, mais (son nom m’échappe mais je vais le retrouver).

Jacques Barozzi dit: à

C’est Desnos, je crois, ML, qui affichait un écriteau à la porte de sa chambre avant d’aller se coucher : « Le poète travaille » !

Jacques Barozzi dit: à

Ueda n’a pas lu « l’amant de lady Chatterley », contrairement à Régniez, qui mériterait sa place à l’université. C’est trop injuste !

renato dit: à

Sûr que Madame Ph. R. bat son mari, et que le perroquet la soutient bruyamment.

La mauvaise langue dit: à

Entre deux rêves, ce matin, le sommeil m’a apporté ma solution…

tseu tseu dit: à

« Régniez n’est qu’un palefrenier »

Phrase insultante pour les palfreniers!

JC dit: à

Franchement, les curés … ce sont des bons à rien question sexualité, les meilleurs se décalottent dans le civil en rendant leur tablier vaticanesque !

JC dit: à

Enfin, ueda ! Vous vous moquez de nous-autres, fins psychologues au regard persan ! (euh.. perçant !)

ueda dit: à

Une épouse doit « rester à sa place » (dixit), JC et Barozzi.

Elle est nécessairement silencieuse et, dans le noir, qui est de rigueur, l’expression du visage n’est pas déchiffrable.

C’est le curé, dans son confessionnal, qui en sait beaucoup plus, même si sa déontologie lui interdit de faire savoir au mari si elle est vaginale ou clitoridienne.

JC dit: à

Ne mêlons pas une esclave conjugale à nos saillies, par pitié !

Jacques Barozzi dit: à

Il faut poser la question à Madame Régniez, JC.

JC dit: à

Effectivement, la dernière phrase du TER de 1h16 est ignoble : on ne voit pas pourquoi on devrait se taire en plein coït…

CELINE dit: à

Jacques, la dernière phrase du 1h16 est en effet ignoble.

Nous vous embrassons,

Céline

TKT dit: à

@ D., vous étiez très lucide quand vous écriviez vos commentaires de cette nuit. J’ai bien aimé aussi, votre signature « goût de m….. », c’est en effet ce que vous laissez souvent sur votre passage. Il y a un habile commentateur qui a inventé un autre D., qui parfois utilise un vocabulaire qui vous est étranger. C’est amusant et parfois, c’est même fin, preuve qu’il ne peut s’agir de vous.

Jacques Barozzi dit: à

« Le Versailles de Michael Madhusudan Dutta »

Quel dommage qu’il ne soit pas traduit, à ma connaissance, en français, Bloom, je l’aurais volontiers intégré à mon « Goût de Versailles » ! Trop tard, je viens de donner le BAT…

JC dit: à

C.P.
Oui, c’est le grand Pouillon, c’est ton Roi qui t’éveille.
Phil, reconnais la voix qui frappe ton oreille.

LE PALEFRENIER
C’est vous-même, Seigneur ! Quel important besoin
Vous a fait devancer l’aurore de si loin ?
À peine un faible jour vous éclaire et me guide,
Vos yeux seuls et les miens sont ouverts chez Passou.
Avez-vous dans les airs entendu quelque bruit ?
Les vents nous auraient-ils exaucés cette nuit ?
Mais tout dort, et Baroz, et ueda, et HR !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*