de Pierre Assouline

en savoir plus

La République Des Livres par Pierre Assouline

LE COIN DU CRITIQUE SDF

« Père, père, pourquoi m’avez-vous abandonné ? »

69

commentaires

« Je reste avec vous » peut-on lire sur sa tombe, dans la chapelle de Saint-Blaise-des-Simples, à Milly-la-Forêt. Pari tenu avec le septième tome de son journal posthume où Jean Cocteau jouit de toute la liberté des morts, comme Saint-Simon dans son glacial château du Perche, le derrière rôti par le feu de la cheminée, mais la tête froide. « Claudel, le faux génie ; Giraudoux, le raseur précieux ; Ionesco, le Strindberg des Galeries Lafayette ; Saint-Exupéry, la face sacro-sainte ; le Petit Prince, l’ignoble imbécillité ; Mauriac, nul et sale ; Malraux, illisible. Je suis seul », l’air d’un Atlas qui porte le globe sur ses épaules. Et […]

lire la suite .../ ...
Honneur à celui par qui un peu de scandale arrive !

Honneur à celui par qui un peu de scandale arrive !

François Nourissier

3

commentaires

« Cher Louis, Dans la comédie des Lettres, il faut compter parmi les comiques ces personnages qui, sous le prétexte de célébrer un grand homme, se faufilent au premier rang pour y parader et pérorer à son propos, la bouche pleine de "moi je" et de souvenirs qui ne flattent qu'eux. Si je choisis de t'écrire une lettre, genre qui impose ou permet...

lire la suite .../ ...
PAGE« First...678910