de Pierre Assouline

en savoir plus

La République Des Livres par Pierre Assouline

LE COIN DU CRITIQUE SDF

Jean Bastaire, chrétien catholique et socialiste libertaire

Jean Bastaire, chrétien catholique et socialiste libertaire

PATRICK KECHICHIAN

14

commentaires

La mort de Jean Bastaire, le 24 août à l’âge de 86 ans, à Meylan près de Grenoble où il habitait depuis le début des années cinquante, n’a guère fait de bruit. Pas une ligne, par exemple, dans Le Monde, journal auquel il lui arriva de collaborer et qu’il lisait fidèlement. Et pourtant, il tomberait bien mal, ici, le vieux et désolant poncif : sa mort fut aussi discrète que sa vie… Discret, pudique, il l’était certes pour lui-même, mais pas du tout dans ses convictions, dans ses combats : il tenait essentiellement à se faire entendre… Ses indignations étaient à l’image […]

lire la suite .../ ...
Un curieux assassinat

Un curieux assassinat

DOMINIQUE FERNANDEZ

36

commentaires

La vague, la rage d’homophobie sans précédent qui s’est abattue sur la France à l’occasion du débat sur le mariage gay, a fait un dégât collatéral. Le meilleur spectacle de l’année à Paris a été assassiné par la critique. Et pourquoi, grands dieux ? L’invocation aux habitants de l’Olympe n’est pas déplacée, car Troïlus et Cressida, la pièce de Shakespeare jouée à la Comédie Française, met en scène des héros de l’Iliade, les Grecs Agamemnon, Achille, Ajax, Ulysse, Diomède, Patrocle, Nestor et les Troyens Priam, Hector, Troïlus, Paris, Énée, aux prises lors de la guerre de Troie. Sans doute le […]

lire la suite .../ ...
Jack-Alain Léger : pas d’autre vie que la sienne

Jack-Alain Léger : pas d’autre vie que la sienne

GILLES TORDJMAN

14

commentaires

J’ai connu Jack Alain léger à la faveur d’une faute impardonnable : dans un article que j’avais écrit sur une nouvelle traduction des poèmes de Léonard Cohen par Jean Guilloneau, que je trouvais exacte mais peu poétique, je citais comme un modèle les traductions précédentes de Dashiel Heddayatt, précisant, pour les lecteurs forcément ignorants du journal pour lequel je travaillais alors, qu’il était le créateur d’une mythique « Cadillac Rose », sur un disque de 1971 que presque tout le monde avait oublié — nous étions en 1992, ou quelque chose comme ça. Dashiell Heddayatt  m’envoya promptement une lettre pleine d’esprit, et signée […]

lire la suite .../ ...
Jules Verne, pédagogue bricoleur

Jules Verne, pédagogue bricoleur

PIERRE BOST

10

commentaires

On vient de fonder une « Société des amis de Jules Verne ». Je ne m’y ferai pas inscrire parce qu’il ne faut jamais entrer dans les « sociétés ». Mais je me réjouis qu’on ait voulu honorer et cultiver cette mémoire. Jules Verne n’est pas un écrivain. Je ne dis pas qu’il en soit un mauvais ; simplement, il est autre chose. Il a créé des mythes, inventé des rêves, mais en dehors du plan littéraire ; il a plutôt été quelque chose comme un metteur en scène de cinéma, ou un directeur de théâtre. Un organisateur de jeux. Surtout, […]

lire la suite .../ ...
Giovanni Verga, héraut des vaincus

Giovanni Verga, héraut des vaincus

Phiippe Godoy

19

commentaires

Il faut saluer l’heureuse initiative des Editions des Belles Lettres de publier les nouvelles siciliennes de Giovanni Verga, pour plusieurs raisons. Tout d’abord la personnalité exceptionnelle de l’écrivain dans le panorama de la littérature italienne. Puis, la force d’inspiration et d’écriture des nouvelles siciliennes, et le silence  en France, autour de l’œuvre de Verga. Giovanni Verga (1840-1922) est surnommé en Italie le Zola italien. Ses romans les Malavoglia et Mastro Don Gesualdo sont étudiés dans les écoles, plus de cent vingt ans, après leur publication. Ses écrits font partie du patrimoine littéraire italien au même titre que Manzoni (auteur des […]

lire la suite .../ ...
L’impossible roman de Malraux sur la Résistance

L’impossible roman de Malraux sur la Résistance

MAMADOU ABDOULAYE LY

14

commentaires

On doit aux soins de Jean-Louis Jeannelle et d’Henri Godard l’édition récente des notes sur la Résistance de Malraux chez Gallimard. Conservés dans le Fonds André Malraux de la bibliothèque littéraire Jacques Doucet et composés de deux dossiers “Non, 1971” et “Anti-II, en cours, Morceaux Maquis”, ces fragments sur la Résistance éclairent d’un jour nouveau la période qui s’étend de la publication du dernier roman de Malraux (Les Noyers de l’Altenburg) aux Editions du Haut-Pays en 1943 et la parution de la première partie de ses Mémoires (Antimémoires) aux Editions Gallimard en 1967, d’autant que Les Noyers ne représentent que le […]

lire la suite .../ ...
Petites théories de philosophe-mélomane

Petites théories de philosophe-mélomane

PHILIPPE CASSARD

25

commentaires

Plus d’angoisse, au moment de Noël, pour les cadeaux de Maman ! Elle qui ne manquait aucun chapitre de la « Contre-histoire de la philosophie » présentée par Michel Onfray à l’Université Populaire de Caen et diffusée sur France Culture, nous lui fournissons, coffret de 10 CD après coffret, la somme gigantesque éditée par les éditions Frémaux & Associés. On frise le vingtième, mais au moins Maman a de quoi meubler sa retraite. Trêve d’ironie, pour avoir plus d’une fois prêté l’oreille à ses émissions radiophoniques, j’ai été souvent bluffé par le brio de Michel Onfray, son aisance, sa pédagogie joyeuse et […]

lire la suite .../ ...
Ne laissez pas mourir la « Quinzaine littéraire » !

12

commentaires

C’est de mort, en effet, qu’est menacée La Quinzaine littéraire : pas dans six mois, pas dans un an, comme elle l’a souvent été durant les 47 années de son existence, mais dans les semaines qui viennent. Rien d’étonnant dans la situation actuelle de la presse écrite, rien d’étonnant pour un périodique qui n’a jamais voulu se mettre « au goût du jour » et a refusé de céder aux sirènes publicitaires pour conserver la liberté et l’indépendance auxquelles il est tellement attaché. En effet, depuis 1966, La Quinzaine littéraire n’a cessé de défendre une certaine qualité de l’écriture et de la pensée, et de […]

lire la suite .../ ...
Le critique en crise d’identité

Le critique en crise d’identité

PATRICK KECHICHIAN

15

commentaires

« Je ne saurai trop recommander la vieillesse à tous les critiques littéraires. » (Jean Paulhan)  A la question « Qu’est-ce que la critique ? », on peut répondre longuement, savamment, paradoxalement. Il arrive qu’on exagère son importance ou qu’on affirme avec force qu’elle n’est rien. Et même moins que rien. Il arrive aussi que l’on réconcilie ces contraires – selon l’intérêt du moment. Parfois, conformément à une vieille tradition, on soutient que la critique, la pauvrette, ne peut avoir qu’une ambition : celle d’arriver, au mieux, à la cheville de la littérature ; en fait, si l’on en croit Pierre Jourde, son unique vocation est d’être […]

lire la suite .../ ...
La déesse aux pieds nus

La déesse aux pieds nus

THERESA REVAY

4

commentaires

D’elle, on se rappelle un fourreau sombre, un déhanchement, un gant noir. Elle, c’est Gilda. La séduction incarnée. Hollywood dans toute sa splendeur de l’après-guerre. Ce miroir aux fantasmes où se fracassent les étoiles. Ainsi, Marylin. Ainsi Rita Hayworth, la Déesse de l’Amour. « Les hommes couchent avec Gilda mais ils se réveillent avec moi. » Les étoiles ne sont pas naturelles. Leur plastique est trop parfaite, le plus souvent artificielle. L’arme imposée par les magnats des studios : un sourire immaculé. Un seul mot d’ordre : l’éclat. Mais derrière ce mirage façonné par des agents et des publicitaires, que de petites filles […]

lire la suite .../ ...