de Pierre Assouline

en savoir plus

La République des livres

Les petits papiers de Jacques Drillon

N° 97 La chasse d’eau de Marlène Schiappa

N° 97 La chasse d’eau de Marlène Schiappa

Jacques Drillon

Le contrat que Debord avait signé avec Gallimard/Pauvert. Une clause stipulait que nul n’avait le droit de lui téléphoner, hormis Antoine Gallimard et Jean-Jacques Pauvert. * Contrario motu Doguereau, le « libraire » d’Illusions perdues. Il part voir Lucien de Rubempré pour lui prendre son manuscrit. Il pense lui en donner mille francs ; mais se ravise en voyant l’hôtel où le jeune auteur est logé. « Il n’a que des goûts modestes. » Ce sera huit cents. Il monte au dernier étage, arrive dans une soupente. « Si ce jeune homme gagnait trop d’argent, il se dissiperait, il ne travaillerait plus. » Six cents. Il entre […]

lire la suite .../ ...
N° 96 Marguerite Duras au conditionnel

N° 96 Marguerite Duras au conditionnel

Jacques Drillon

Les gens qui pensent que vous employez des termes savants, et vous en veulent, alors que vous ne saviez pas qu’ils étaient savants. * Personne ne sait Si l’on devient ministre de l’Intérieur parce qu’on est un salaud, ou bien si l’on devient un salaud parce qu’on est ministre de l’Intérieur. * Le prix exorbitant des échalotes grises. * Personne ne sait si : 6÷2(1+2) = 1 ou 6÷2(1+2) = 9 * Les obsolètes : le four de cuisine Tito-Landi, espèce de cloche métallique qu’on plaçait sur un grill et le transformait en four. * Daniel Craig Jouer James Bond quand on […]

lire la suite .../ ...
N° 95 La redondance du pape

N° 95 La redondance du pape

Jacques Drillon

Gary Cooper, qui est un James Stewart expressif. * Les obsolètes : Les femmes en peignoir, bigoudis sur la tête, cigarette aux lèvres, qui sortent prendre la bouteille de lait au seuil de la porte. * À l’armoricaine / à l’américaine (homard) Ce qui est dit « à l’armoricaine » devrait être dit « à l’américaine », qui devrait d’ailleurs être dit « à la méridionale ». * (Suite) L’enchère « à l’américaine », où chaque enchérisseur doit payer tout de suite la différence entre sa surenchère et l’enchère précédente. * (Enchères, suite) Google, qui vend ses pubs Adwords « à la Vickrey » : le dernier enchérisseur emporte la vente, mais […]

lire la suite .../ ...
N° 94 La mode du beurre de cacahuète

N° 94 La mode du beurre de cacahuète

Jacques Drillon

D’après Straub, Leonhardt était incapable de mépris, pour qui que ce fût ; mais certaines personnes provoquaient chez lui des mouvements de « dégoût », des « haut-le-cœur ». Gombrowicz dit que « ce qui dégoûte est inassimilable ». Cela vous reste sur l’estomac, comme un bloc d’angoisse – dans certains cas jusqu’à la fin de vos jours. (Encore faut-il avoir un estomac.) * « Cette classe de maternelle compte trente-deux personnes en situation de devenir. » * Coronavirus général « Dans un monde unifié, on ne peut s’exiler » (Debord). * Souvenir du mépris d’Obama pour le petit Sarkozy, qui s’agitait autour de lui, « Barak ! Barak ! », et tentait de décrocher […]

lire la suite .../ ...
N° 93 Poor Jude !

N° 93 Poor Jude !

Jacques Drillon

Présence réelle dans l’hostie. C’était une fausse publicité dans « Hara-Kiri » : un saucisson coupé en rondelles, « pur Dieu ». * (Fausse pub, suite) Il y en avait une autre, qui vantait une association anti-avortement nommée « Laissez-les vivre ». (Peut-être existe-t-elle toujours, on ne sait pas.) Le slogan était : « Ne jetez plus les génies, collectionnez-les ! » Et au-dessous, une collection de capotes, accrochées au mur après usage comme des papillons, et dûment étiquetées. Au premier rang : « Beethoven », « Mozart », « Einstein ». Dessous, il y en avait une, très pleine : « Victor Hugo », une autre, très, très longue : « Charles De Gaulle », et une dernière, minuscule et presque vide : « Marcel […]

lire la suite .../ ...
N° 92 La prostate de Godeau

N° 92 La prostate de Godeau

Jacques Drillon

La canne des vieillards, qui ne cesse de glisser et de tomber, par pure insubordination. * Personne ne sait Combien il y a d’accords de septième diminuée dans le Requiem de Mozart ; mais il suffirait de compter. * Les obsolètes : les concombres qu’on faisait dégorger dans du sel, et systématiquement trop salés. * De Gaulle après son opération de la prostate : « Avant j’étais la France, maintenant je suis un continent. » * Un unique psychothérapeute pour perroquets, pour tout le Royaume-Uni ! * Jean Gabin, qui a beaucoup souri, puis moins, puis plus du tout. * Les personnages du Faiseur, la pièce […]

lire la suite .../ ...
N° 91 L’achèvement de Saint-Simon

N° 91 L’achèvement de Saint-Simon

Jacques Drillon

Pas une faute de français dans les romans policiers de Fred Vargas. * Cette vieille Anglaise à tête de jivaro, à l’époque où l’on l’on se remettait à parler d’un possible tunnel sous la Manche : « Mais alors, en France et en Europe, vous allez devoir rouler à gauche ? » * Les 7000 pages des Mémoires de Saint-Simon à l’époque de Twitter. * (Suite) Saint-Simon, qui n’a été traduit intégralement dans aucune langue. (À jamais intraduit, doit-on supposer, au tour que prennent les événements.) On n’aimerait pas être étranger. * Les belles étymologies Un sarcophage, qui vient de sarx (la chair) et […]

lire la suite .../ ...
N° 90 Films collectifs et films de Fellini

« Je ne vous demande pas votre prix, puisque vous n’avez rien à vendre. Je vais vous faire une offre : je vous donne quelque chose à vendre, et puis je vous l’achète », dit Mr Arkadin. * Les laboratoires où l’on cherche et compte les micro- et nano-particules de plastique dans l’eau, la terre, l’air, et où l’on a le plus grand mal à le faire, parce que les locaux sont eux-mêmes pleins de ces particules. * Ce que nous dit la Langue  Je suis l’éphémère éternelle ; je suis chute bouillonnante, qui pas un instant ne cesse son fracas, immobile en […]

lire la suite .../ ...
N° 89 Montaigne qui ne savait pas compter

N° 89 Montaigne qui ne savait pas compter

Jacques Drillon

Le sarrasin, qui n’est pas une céréale, pas même une graminée. * Les gens qui répètent ce qu’ils ont entendu la veille (« être sous emprise », « faire son deuil », « bi-polaire », « pervers narcissique », « sidération », « circassien », « mixité », « comportement citoyen »…), et dont ils n’avaient pas idée quelques jours plus tôt, ni du mot ni de la chose. * La moitié des musiciens qui disent acacciature, l’autre moitié acciacature. Avec deux c ici ou là, au hasard. * Le plus sous-évalué (le plus secret) : la puissance du désir sexuel féminin. Et le plus négligé : la capacité de le garder au chaud pour plus […]

lire la suite .../ ...
N° 88 Dieu et la ceinture de chasteté

N° 88 Dieu et la ceinture de chasteté

Jacques Drillon

La ségrégation raciale aux États-Unis : colonialisme à domicile. * Les géniteurs et les génitifs : la fille unique de la seconde épouse du mari de la masseuse de l’épouse du frère de Ravel était l’héritière de ce compositeur. * La charité, remplacée par la solidarité. * Le temps où l’on disait la pâssion, je pâssais, l’abnégâtion, et aussi le peilli pour le pays. * Personne ne sait Qui a prétendu le premier que Dieu nous voulait du bien. * On prétend aussi qu’uriner assis « est bon pour la prostate » ; mais ce sont les femmes qui font ainsi. Tout cela est mal […]

lire la suite .../ ...