de Pierre Assouline

en savoir plus

La République Des Livres par Pierre Assouline
Magda Szabo porte ouverte

Magda Szabo porte ouverte

Vous connaissez Emerence Szeredas dite simplement Emerence ? De toute façon, si vous l’aviez connue, vous ne l’auriez jamais oubliée. Un peu comme la Félicité d’Un Cœur simple que le génie de Flaubert a rendu inoubliable. Pourquoi une telle analogie alors que tout oppose ces deux personnages ? En raison du rapport entre le maître et l’esclave, le dominant et le dominé, la maîtresse de maison et son employée. Et parce qu’avec des moyens très différents, la romancière Magda Szabo (1917-2007), haute figure des lettres hongroises, en a fait quelqu’un dans son magnifique roman La Porte (Az Ajto, traduit du hongrois par Chantal Philippe, Le Livre de Poche, 344 pages, 7,90 euros), paru dans sa langue originale en 1987, révélé en France en France en 2003 par l’éditrice Viviane Hamy, couronné la même année par le prix Femina et élu bien plus tard Meilleur livre de l’année 2015 par le New York Times. Quelqu’un, vraiment, que cette Emerence qui s’avance déjà si singulièrement par son prénom d’un autre monde et d’un autre temps. En apparence généreuse, dévouée, d’une grande noblesse d’âme. Jamais mariée, parfois voilée comme les vieilles catholiques, fumant cigarette sur cigarette, mais guère aimable, fuyant tout contact physique, hyperactive à toute heure, souvent surprise à balayer le trottoir même de nuit, pas bavarde, jalouse de sa solitude, ne souffrant pas de son isolement, toujours au courant de tout vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sait à peine lire et écrire, jamais couchée à peine assise quelques heures quand la ville dort, fière de pouvoir renseigner quiconque sur le temps qu’il ferait, hostile à l’Eglise autant qu’à Dieu et à tous les personnages bibliques à l’exception de Joseph (la moindre des choses pour une fille de charpentier), ne s’exprime que par des déclarations négatives, hait le pouvoir sous toutes ses formes, dénuée de […]

lire la suite .../ ...

271

commentaires

Les 10 Articles les plus récents

Une histoire de France sans œillères

Par Guillaume Calafat

Depuis sa parution au début du mois de janvier, l’Histoire mondiale de la France (Seuil) s’est imposée comme un véritable phénomène de librairie. Dirigé par Patrick Boucheron, professeur au Collège […]

lire la suite .../ ...

Translation de Rabelais

Par Marie-Madeleine Fragonard

Ceci n’est pas, ne peut pas être une traduction. Tout le monde vous le dira, on ne traduit pas une langue en elle-même. Tout au plus des exercices de style […]

lire la suite .../ ...