de Pierre Assouline

en savoir plus

La République Des Livres par Pierre Assouline
Bojangles bien arrivé, Bourdeaut aussi

Bojangles bien arrivé, Bourdeaut aussi

Ce titre pourrait être le texte d’un télégramme, ô combien énigmatique pour les non initiés. Mais attendez encore quelques semaines et ils seront de plus en plus nombreux moyennant quelques prix littéraires bien mérités. C’est que En attendant Bojangles (157 pages, 15,50 euros, Finitude) d’Olivier Bourdeaut a déjà fait du chemin depuis que Jérôme Garcin l’a signalé avec un enthousiasme contagieux dans l’Obs. Et l’on se prend déjà à rêver qu’après cette révélation, le livre, son auteur et sa maison d’édition iront loin…. Imaginez un jeune agent immobilier épris de littérature, qui aimerait écrire mais n’ose pas trop, écrasé par le poids de sa bibliothèque. Viré par son employeur, un marchand de biens nantais, il trouve abri chez son frère pour écrire pendant deux ans un roman sombre et cynique. Il l’envoie par la poste à plusieurs éditeurs qui l’encouragent à persévérer sans pour autant le publier. Il se réfugie alors chez ses parents en Espagne pour écrire en sept semaines une autre histoire, aux antipodes de la première, gaie et lumineuse même si elle s’achève dans la mélancolie. Il s’y lâche et s’y fait plaisir en envoyant ses personnages chasser les mouches au harpon Il l’expédie aux éditeurs et donne la préférence non au plus important mais à celui qui a dégainé le premier, une petite maison indépendante sis à Bordeaux qui lui mitonnera un livre aux petits oignons sous une belle couverture illustrée par Valeriy Kachaev. Avant même sa parution dix éditeurs étrangers l’achètent alertés par une scout littéraire allemande qui l’avait repéré. Tel n’est pas le thème de ce premier roman, mais l’histoire même de sa publication. Alors, de quoi s’agit-il ? Un couple s’aime passionnément sous les yeux de leurs fils, un adolescent spectateur à défaut d’être acteur de leur existence décalée, à l’ouest de beaucoup de […]

lire la suite .../ ...

145

commentaires

Les 10 Articles les plus récents

Apologie du point-virgule

Par Françoise Siri

« Cette phrase-là, ça ne va pas : supprime le point-virgule ! » vient de me dire mon rédacteur en chef pour l’un des journaux où je travaille. Le fait est là : il disparaît […]

lire la suite .../ ...