de Pierre Assouline

en savoir plus

La République des livres

Histoire

Quand Paris était la capitale mondiale du photojournalisme

385

commentaires

  A tous ceux qui déplorent que « Libé n’est plus ce qu’il était », le temps est venu de leur rappeler ce qu’il fut à l’origine. Un quotidien de bric et de broc à l’esprit rebelle fondé par une bande de gauchistes moins soucieux de journalisme que de militantisme. Titre né dans la Résistance, Libération devenu au fil du temps « Libé » est issu d’une nébuleuse née cinq ans après les évènements de mai 1968. Le quotidien se professionnalisa à partir de 1974 lorsque Serge July succéda à Jean-Paul Sartre. Un demi-siècle a passé. Lorsqu’un journal fait don de ses archives photographiques […]

lire la suite .../ ...
Panthéoniser Manouchian et toute l’Affiche rouge

856

commentaires

Monsieur le Président de la République, Nous vous écrivons cette lettre dans l’espoir d’empêcher une injustice. Vous avez annoncé le 18 juin votre choix de faire entrer au Panthéon les dépouilles de Missak Manouchian et de son épouse, Mélinée, en février 2024, à l’occasion du quatre-vingtième anniversaire du martyre du groupe de résistance à l’occupation nazie et à ses collaborateurs français. Le 21 février 1944, vingt-deux hommes furent fusillés au Mont-Valérien. La seule femme de leur réseau fut décapitée à Stuttgart, le 10 mai 1944. Votre décision est une heureuse nouvelle qui nous a réjouis. Mettant fin à un trop long oubli, elle marque la reconnaissance de la contribution décisive des résistants internationalistes à […]

lire la suite .../ ...
Lacombe Lucienne, vraiment ?

Lacombe Lucienne, vraiment ?

1279

commentaires

Qui ne connait cette photo-là ? C’est la plus iconique de toutes celles prises à la Libération de la France. Elle est l’incarnation de ce que l’on a appelé l’épuration sauvage, cette justice au coin du bois, plus expéditive que l’épuration légale dont les tribunaux furent le théâtre. L’un des romans de la rentrée littéraire y est consacré, en s’appuyant naturellement sur l’Histoire mais en prenant de telles libertés avec elle qu’il engage à réfléchir aux limites. Inutile de la reproduire, il suffit de la décrire pour qu’elle revienne en mémoire : une femme au crâne fraichement rasé, croix gammée marquée au […]

lire la suite .../ ...
Petit manuel de traduction de combat

962

commentaires

Tout traducteur devrait être considéré comme le co-auteur d’un livre qu’il a interprété en français puisque tous ses mots sont de lui. De quoi exiger de tout éditeur qu’il fasse figurer son nom sur la couverture fût-ce dans un caractère différent. Puisqu’on les a récemment sortis de l’invisibilité où ils étaient cantonnés de longue date, il est temps qu’ils en profitent. Mais quel traducteur a envie d’être le co-auteur de Mein Kampf ? L’édition critique de sa publication dans Historiciser le mal a été suffisamment commentée l’an dernier dans ces colonnes-même pour qu’on y revienne. Mais si Traduire Hitler (122 pages, 15 […]

lire la suite .../ ...
On l’appelle « la Beeb » ou encore « Auntie »

1078

commentaires

Auntie (Tantine) ? Plutôt familier pour désigner un mastodonte. C’est aussi que vu d’ailleurs, on ne mesure pas la place inouïe qu’elle tient dans l’imaginaire, l’histoire et la vie quotidienne des Anglais. A sa création en 1922, la British Broadcasting Company Ltd est une compagnie privée qui ne deviendra publique que quatre plus tard sous le nom de British Broadcasting Corporation. Dans les deux cas, un même sigle d’une puissance symbolique inégalée, d’abord associé au prestige de l’Empire britannique puis au Commonwealth. Mais quel rayonnement et quelle force de pénétration ! Car dès 1932 la BBC World Service s’employait à « dire la […]

lire la suite .../ ...
Des héritages précédés d’aucun testament

1281

commentaires

Y a-t-il capital symbolique plus chargé qu’un titre de journal ? Le récupérer, ce n’est pas seulement le racheter, souvent pour un franc symbolique après qu’il se soit retrouvé à l’abandon. En le reprenant comme on relève un titre de noblesse tombé en désuétude, ses nouveaux actionnaires s’approprient moins de fantomatiques lecteurs qu’une image, des valeurs, une histoire. De la récupération même si nous avançons dans un monde où de moins en moins de Français sauront à quoi ces titres ont correspondu dans un XXème siècle dont les acteurs et les témoins disparaissent peu à peu. L’inconscient collectif est difficile à […]

lire la suite .../ ...
Quand les descendants interpellent le passé familial

1384

commentaires

Pas facile de renouveler un genre codifié et installé de longue date. Le documentaire historique a longtemps paru coincé entre le « tout archives » et les mêmes archives entrecoupées d’interviews de témoins ou d’experts. Point de salut hors de cette alternative formelle malgré d’inoubliables réussites et des morceaux d’anthologie. Pourtant, cet hiver à Biarritz sur les écrans du FIPA (Festival international documentaire), on a pu découvrir une nouvelle tendance prometteuse. Comme un pas de côté dans la conception des documentaires qui reflète aussi une évolution des mentalités. Quelque chose comme la prise du pouvoir par les descendants dans la manière d’interroger […]

lire la suite .../ ...
De notre envoyé spécial à Marignan

De notre envoyé spécial à Marignan

ANNE BERNET

6

commentaires

Marignan, 1515. Il fut un temps où cette date était dans toutes les mémoires et tous les manuels scolaires, accompagnée de l’image traditionnelle du jeune François Ier adoubé sur le champ de bataille par Bayard, « le chevalier sans peur et sans reproche ». Date et image se sont effacées. Le souvenir des Guerres d’Italie aussi, et les causes pour lesquelles elles furent menées, et les noms de ceux qui les menèrent. À peine se souvient-on que les campagnes outre-monts de Charles VIII, Louis XII et François Ier permirent aux « Barbares » français, comme disait le pape Jules II, de se frotter enfin à […]

lire la suite .../ ...
Enfin, deux écrivains s’empoignent avec l’Indochine française !

1237

commentaires

On ne dira pas que la guerre d’Indochine (1946-1954) obsède nos contemporains. Elle est nulle part quand la guerre d’Algérie est partout. Aussi il est remarquable qu’elle ait inspiré à deux anciens lauréats du prix Goncourt la trame de leur nouveau livre. Moins le conflit lui-même que l’Indochine française. Une sortie honorable (199 pages, 18,50 euros, Actes sud), le récit d’Eric Vuillard (Lyon, 1968), s’ouvre sur une inspection du travail dans une plantation Michelin d’hévéas en proie à une « épidémie de suicides » en Indochine en 1950 au lendemain du massacre de deux colonnes de l’armée française dans la jungle de Cao […]

lire la suite .../ ...
Quelle heure est-il ?

Quelle heure est-il ?

1086

commentaires

Il peut paraitre extravagant, élitiste, snob ou déplacé de porter au pinacle une œuvre que presque personne ne peut voir. Ou alors dans des circonstances assez particulières. Et pourtant, on ne connait guère de spectateur de The Clock qui n’en ait émergé dans un état d’envoûtement et qui n’ait eu de cesse de s’en faire le héraut. Qu’on la qualifie d’installation vidéo, d’œuvre audiovisuelle ou simplement de film, la chose en question ne relève en réalité d’aucune catégorie. Elle n’en propose pas moins une réflexion inédite sur le Temps à travers un réexamen inédit de l’histoire du cinéma et complète […]

lire la suite .../ ...