de Pierre Assouline

en savoir plus

La République Des Livres par Pierre Assouline

Les auteurs spoliés par l’Etat ?

« Voleur !… spoliateur !… expropriateur ! escroc !… pillard ! goujat ! voyou !… ». Qui mérite actuellement un tel traitement si l’on en juge par ce qu’on peut en lire sur la Toile ? Ne cherchez plus : il ne s’agit pas d’un ministre de la République mais de l’Etat lui-même.

Il y a un an, le Parlement votait une loi adaptant le Code la propriété intellectuelle à l’ère du numérique dans le but de rendre disponibles sur nos écrans des livres du XXème siècle qui n’étaient plus exploités commercialement sans pour autant avoir à signer à chaque fois un nouveau contrat d’édition. Magique, non ? Sur le papier et dans son principe, l’initiative paraissait louable sinon vertueuse. Quel lecteur irait se plaindre qu’on lui permette d’accéder en à des ouvrages qu’il ne trouvait plus en librairie depuis des lustres ? Mais les inventeurs de cette mesure se sont peut-être tellement préoccupés du lecteur qu’ils en oublié, négligé, sinon méprisé, l’auteur. Mais oui, ce bon vieil auteur sans lequel lecteurs et éditeurs n’auraient qu’à aller voir ailleurs. Ce fameux et indispensable auteur qui, selon le Code la propriété intellectuelle et jusqu’à nouvel ordre, jouit du droit exclusif d’exploiter son oeuvre sous quelque forme que ce soit et d’en tirer un profit pécuniaire, faculté qui, à sa mort, persiste au bénéfice de ses ayants droit pendant soixante-dix ans (d’aucuns jugeront cette durée exorbitante mais là n’est pas la question).

Pourtant, promis juré, il n’était pas question de toucher au fondement du droit d’auteur. Sauf que, dans les faits, il en est autrement. L’exercice du droit d’auteur sur ces livres indisponibles publiés entre 1901 et 2000 est en effet transféré à une société de gestion collective agréée (la SOFIA), censée agir au nom des auteurs ou de leurs ayants droit pour leur en redistribuer le profit selon des mécanismes de répartition qui nous sont encore inconnus (les différentes étapes de l’affaire sont exposées officiellement sur ce lien, et de manière nettement plus critique par Hubert Guillaud sur son blog)

Cette procédure (sa FAQ vaut le détour) est déjà contestable mais le pire est encore à venir. Une première liste de 60 000 titres en littérature et sciences humaines a été dressée par un comité ad hoc (qui le compose ?). Elle devrait atteindre le chiffre de 500 000. Mais eu égard au caractère “orphelin” (exquis s’il n’était pathétique, ce terme) de ces oeuvres, n’allez pas imaginer que la Bnf va demander à chaque fois son autorisation à un écrivain, à un traducteur ou à leurs héritiers, dont chacun sait qu’ils sont assez introuvables : c’est à eux de se manifester… Autrement dit, c’est à eux de consulter régulièrement la liste sur le site de ReLIRE, d’accepter (un simple clic ou à peu près) ou de refuser (un dossier à remplir pour chaque titre concerné). Quant à ceux qui n’ont pas accès à internet, faute de moyens, par choix ou par incompétence, ils ne leur restent plus qu’à s’en remettre à un homo connectus de leur entourage.

On conçoit que les éditeurs, par la voix du président de leur syndicat patronal, se félicitent de l’aboutissement de ce projet qui leur évite d’avoir à négocier à nouveau des contrats d’édition pour le numérique. On conçoit que le Bnf, lancée dans un vaste défi de la numérisation (lire la tribune de Bruno Racine, patron de la Bnf, qui vient d’être reconduit pour un troisième mandat) soit heureuse d’en être le pivot  Mais les auteurs et leurs ayants droit ? (la réponse de François Bon ne laisse aucune place au doute : c’est du vol organisé)

L’intéressé a six mois pour réagir. Après quoi, l’oeuvre sera numérisée. Ce qui revient à le mettre au pied du mur sur le mode scandaleux du “Qui ne dit mot consent”. Cela vous rappelle quelque chose ? Parfaitement. Il est vrai que ce n’est pas si ancien puisque Google Books Settelement n’avait pas agi autrement. A l’époque, cela avait soulevé une bronca mondiale. Pas cette fois, étrangement, du moins chez nous puisque ce projet se présente comme « qualité française ». Ce qui était inacceptable venant d’un mastodonte américain ne l’est plus lorsque c’est couvert par une institution française (la Bnf) dépendant du ministère de la Culture, épaulée par les éditeurs. Reste à comprendre comment la Société des Gens de Lettres a pu se laisser embarquer dans cette galère et la cautionner.

On en est là. Mais tout n’est pas joué. On attend la soumission du décret d’application de la loi. Si le Conseil d’Etat puis le Conseil constitutionnel sont incités à s’en mêler, et la fronde actuelle porte à croire qu’ils le seront, on en reparlera…

Ajout du 6 avril 2013 : On lira ici une intéressante prise de position de l’éditeur François Gèze (La Découverte), membre du comité scientifique de RElire.

(« Editeurs envisageant la question du numérique », photo Henri Cartier-Bresson; « Auteur traumatisé d’une oeuvre indisponible » dessin de Leo Jung)

Cette entrée a été publiée dans La vie numérique.

455

commentaires

455 Réponses pour Les auteurs spoliés par l’Etat ?

Daaphnée dit: 2 avril 2013 à 18 h 13 min

( D., sachez que dans mon silence fragmentaire, je vous soutiens. Jacounet nous fera bientôt le goût de la pâte à crêpe, façon sa tantine.
La pauvre garçon ! Il devrait être sensible à l’intérêt appuyé que vous lui accordez.

Non, non, je me sauve; n’insistez pas … seuls les héros retiennent mon attention. )

Au passage dit: 2 avril 2013 à 18 h 02 min

Un Etat courtois, ça existe ou c’est moi qui suis en train de rêver?

C’est vous qui rêver.
Vous confondez individu/organisation politique et personne/groupe héritier d’une culture.

gespenst du polinaire dit: 2 avril 2013 à 18 h 00 min

wellbec vient de poublier de la pouésie

4 pages dans Libé, autant de photos du nouveau gourou de la pouésie françoise…qui écarte les rideaux et dais moroses, sans rire,si un peu quand même, en yoyotant de la touffe…on dirait pierre dac dans la rabindranah duval… en moins drôle évidemment…heureux comme un 51 dans l’eau, l’apôtre…demorand ajoute à ses peaux d’ânes l’agrég’ d’hagiographie, que c’en est à se faire pleurer les miches…et de citer lautréamaont, mallarmé et lapollinaire à tout berzingue…
extraits choisis : « tu te cherches un sex-friend/vieille cougar fatiguée/you’re approaching the end/vieil oiseau mazouté »…
c’est beau comme un coucher de soleil sur l’erika, du jimmy morrison revu et corrigé par bougrain-dubourg…ah c’est chouettos en plein la pouésie welbeckienne, merci michou !

Des espèces à plumes dit: 2 avril 2013 à 17 h 58 min

JC est obsédé par le Président, et veut l’épouser

Pas exactement.
Depuis qu’il sait que Régniez ne boufferait pas son perroquet, si ce n’est réduit à une indigence .. , il nous fait son perroquet agressif.
C’est ballot.

l'infirmier à jc dit: 2 avril 2013 à 17 h 45 min

JC est de ces veaux rêvent d’un adolphe, d’un mini roîtelet se prenant pour louis xiv ou naopléon-son cas est irrécupérable

renato dit: 2 avril 2013 à 17 h 34 min

Ce n’est quand même pas sorcier : on adapte le prix lu livre au prix du support. Le livre papier coutera donc plus cher du livre numérique car dans la production de ce dernier on peut soustraire les couts du papier, de typographie, de conservation, de transport. Établies les frais inhérents au livre numérique, on établira le prix. Étant donné la belle marge d’économie on pourrait même ajuster vers le haut la part des auteurs et de traducteurs.

u. dit: 2 avril 2013 à 17 h 16 min

Cette affaire est compliquée, parce que s’affrontent des intérêts disparates qui peuvent tous, dans certains cas être défendus: l’auteur bien sûr, mais aussi le lecteur (qui souhaite l’accès le plus libre possible), l’éditeur, l’Etat national (francophonie, etc.). Il n’y a pas de bons et de mauvais, il faut un bon arbitrage.

Mais ce que je retiens, sans aborder le fond, c’est que la forme adoptée par la bureaucratie d’Etat est affreuse pour les auteurs auxquelles elle s’adresse: implacable, arrogante, dénuée de toute sensibilité ou de courtoisie élémentaire.
Un Etat courtois, ça existe ou c’est moi qui suis en train de rêver?

fisher price dit: 2 avril 2013 à 16 h 57 min

et en français on dit « un chef d’état » sans article du tout devant état (comme chef d’oeuvre)

Giovanni Sant'Angelo dit: 2 avril 2013 à 16 h 32 min


…il faut bien que tout le monde se retrouve debout,…quitte ultérieurement à lâcher du leste pour les « gnoses » privé,…et cercles  » hermétiques » à deux balles de nombrilisme caca-ou-êtes-vous à rien foutre,…
…etc,…très intéressant  » Age of Empire II »,…un autre genre de  » Tropico II « ,…pas si bête que çà a l’air,…évidemment quel perte de temps,…Oui,…c’est assez pour la dix-version miroitée,…
…etc,…

Guérini de Cahuzac dit: 2 avril 2013 à 16 h 15 min

« Voleur !… spoliateur !… expropriateur ! escroc !… pillard ! goujat ! voyou !… » comme dit monsieur Assouline.

Giovanni Sant'Angelo dit: 2 avril 2013 à 15 h 37 min


…il faut nationalisé les industrie de pointe qui fonctionne pour financé les trous de l’état,…
…au hasard,…Airbus,…et les sociétés des 200 familles les plus riches de France,..?
…et basta,…
…ou est le problème de la gauche,…
…se faire passer pour la droite des mesures de misères partout dans le monde,… » collabo’s »,…à Stalag 13,…
…recréer des  » partis  » responsables du peuple et non pas des partis collaborateurs d’une certaine élite d’exploiteurs totalitaires dans un gant de velours,…etc,…
…credo in pluri  » abrutis  » de confondre l’ordre et la loi de nécessité  » la fin et les moyens « ,…l’exemple de la république des francs-maçons à lèche-culs mondialiste de première à deux balles sur le court,…
…etc,…la spontanéité,…vite fait bien fait,…on n’arrête pas les sondages d’opinions à baiser le remodelage circoncis des pointes à pitres  » aristocratiques  » des bas-fonds à grandes gueules du privé,…
…etc,…encore une couche,…c’est bien rappée le fromage,…

Polémikoeur. dit: 2 avril 2013 à 15 h 26 min

Dans ReLIRE :
– il y a des titres peu connus susceptibles
d’aiguiser la curiosité,
– ceux qui manquent, il est possible de les y appeler.
Toubénéficement.

bouguereau dit: 2 avril 2013 à 15 h 11 min

Pas très punk, Houellebecq chanteur

mais si..les punks on eu beaucoup de ces dérives néos, tout un tas dailleurs..les choses peuvent ressembler mais c’en est pas vraiment, tu crois pas que ces gars là vont innover quand même.. on prend le contenant..comme des bernard l’hermite sauf que c’est des michels..bref c’est pas pareil, t’es pas un affranchis baroz épicétou

Jacques Barozzi dit: 2 avril 2013 à 15 h 03 min

Pas très punk, Houellebecq chanteur, on dirait plutôt du sous Philippe Katerine, le boug ?

Jacques Barozzi dit: 2 avril 2013 à 14 h 53 min

« pour un sale égoïste au cœur de pierre… »

Ce sont les victimes préférées des fâcheux, démasqué le renato !

rose dit: 2 avril 2013 à 14 h 53 min

Si tu l’es, tu peux le faire ; si tu l’es pas tu peux pas le faire. Tu peux faire que ce que tu es, pas ce que tu n’es pas.

Par exemple, tu lui dis « ta gueule connasse ». Mais si tu le penses pas, tu peux pas lui dire.

Claro ?

rose dit: 2 avril 2013 à 14 h 51 min

Non mais même pas : tu lui dis « moi aussi, j’ai vécu cela » il se sent plus (au sens de plus du tout) seul et là il repart, il sourit, il va mieux.

renato dit: 2 avril 2013 à 14 h 50 min

« Bon, tu peux faire semblant de ne pas l’avoir vu. »

Le fait est que, parfois, faire preuve de compassion ce n’est pas ce qu’il y a de mieux à faire : il aurait mieux valu passer pour un sale égoïste au cœur de pierre…

rose dit: 2 avril 2013 à 14 h 48 min

Mais non : c passque cela a été tellement difficile pour lui,si timide, qu’il se sent pas de recommencer. Le côté kamikase il l’a pas. L’est trop calme et tranquille et tout : pas un aventurier.
Dis-lui, au rayon fromage, s’il fait rire une fille, ce sera bon pour lui. Il peut prendre des cours.

rose dit: 2 avril 2013 à 14 h 44 min

ses deux neurones, binaires, étant irrémédiablement coincées
Jusqu’à ce jour, j’ai cru neurone masculin.

rose dit: 2 avril 2013 à 14 h 43 min

Bah ceux qui sont dits imbéciles sont souvent innocents ; la marge est faible. Et, aux innocents les mains pleines.

robert dit: 2 avril 2013 à 14 h 41 min

renato dit: 2 avril 2013 à 14 h 20 min
« Voilà, le perroquet inconsolable a parlé »

il ne peut pas parler d’autre chose, ses deux neurones, binaires, étant irrémédiablement coincées figées dans sa m..

L'histoire de Renato dit: 2 avril 2013 à 14 h 40 min

si l’abandonné t’attends, là, t’es dans la merde!
Bon, tu peux faire semblant de ne pas l’avoir vu. Tu regardes de l’autre côté au moment où tu passes devant lui, tu prends un air très absorbé dans tes pensées et tu crois qu’il n’oseras pas, qu’il va laisser tomber, qu’il va en trouver une autre, de poire, mais tu sens une main sur ton épaule et le gars d’en face qui te fais signe du regard qu’il y a ce type, là, derrière toi qui attend manifestement que tu te retournes, que tu lui dises ah bonjour comment allez-vous et qu’il se mette à débiter la nouvelle version de son histoire, la même presque; celle de sa femme qui l’a quitté et qui l’accompagnait un jour au café lorsque un type l’a accosté pour lui demandé l’heure et alors ils se sont mis à parler, lui d’abord et sa femme ensuite, avec le type. Ce type qui avait un air triste mais que sa femme a trouvé sympathique ..

renato dit: 2 avril 2013 à 14 h 39 min

« c pas grave t’en retrouveras une autre. »

Et là tu le blesses car c’était la femme de sa vie, il ne faut pas l’oublier…

Jacques Barozzi dit: 2 avril 2013 à 14 h 37 min

La vache et le paysan

La vache fort dépitée quand l’heure d’été fut venue
Alla trouver renato son voisin
« Mon maître ne vient plus me traire à l’heure convenue
Au point que j’en ai mal aux seins ! »
Ce ne sont que des pis
Répondit renato
qui s’y connaissait en anatomie
Et il l’a mis à la porte tout de go
« On m’y reprendra à arpenter le rayon fromages »
Conclut renato en quittant Colmar
Malgré son grand âge
Et pour la paix de son art !

rose dit: 2 avril 2013 à 14 h 33 min

renato dit: 2 avril 2013 à 14 h 01 min

… bon parfois c’est un chewing-gum collé à la semelle… p. ex., un gars, tu le connais à peine, tu le rencontre au supermarché, rayon fromages : bonjour quelques observation à propos du temps qu’il fait, et c’est tout. Puis, un jour, remercié par la ‘‘femme de sa vie’’, l’échange d’infos métrologiques se transforme en soliloque… et c’est toujours la même histoire, pas un (ni une d’ailleurs) qui te fasse une variante un tant soit peu pétillante : morire !

Et voilà que tu dois changer tes horaires. Le supermarché ouvre à huit heures, donc, si tout va bien, à huit heure vingt t’as fait tes courses, tu t’arrêtes au bistrot pour un café et un coup d’œil à la presse régionale et à neuf tu ouvres la porte de chez toi, et jusqu’à midi, midi et mi, tu peux vaguer à tes occupations. Non, maintenant il te faut changer d’heure, et il n’est pas exclu que l’abandonné t’attend…

Morte de rire !
On peut vivre cela en ville ?

Jacques Barozzi dit: 2 avril 2013 à 14 h 24 min

« salon conversationnel », mais avec divan, Bloom !
Tu t’allonges ou je m’allonge ?

renato dit: 2 avril 2013 à 14 h 24 min

Changer ses horaires ça vous marque Jacques, voyez le paysan et sa vache… La Fontaine en aurait fait une fable…

Jacques Barozzi dit: 2 avril 2013 à 14 h 21 min

Vous nous l’avez déjà raconté celle-la, renato, et même que l’abandonné, dépité de ne plus vous rencontrer, vienne sonner à votre porte…

Hollandouille dit: 2 avril 2013 à 14 h 17 min

Moi-je jouis d’amis sûrs : mélenchon par exemple. renato a les siens : des paumés. Normal .

renato dit: 2 avril 2013 à 14 h 01 min

… bon parfois c’est un chewing-gum collé à la semelle… p. ex., un gars, tu le connais à peine, tu le rencontre au supermarché, rayon fromages : bonjour quelques observation à propos du temps qu’il fait, et c’est tout. Puis, un jour, remercié par la ‘‘femme de sa vie’’, l’échange d’infos métrologiques se transforme en soliloque… et c’est toujours la même histoire, pas un (ni une d’ailleurs) qui te fasse une variante un tant soit peu pétillante : morire !

Et voilà que tu dois changer tes horaires. Le supermarché ouvre à huit heures, donc, si tout va bien, à huit heure vingt t’as fait tes courses, tu t’arrêtes au bistrot pour un café et un coup d’œil à la presse régionale et à neuf tu ouvres la porte de chez toi, et jusqu’à midi, midi et mi, tu peux vaguer à tes occupations. Non, maintenant il te faut changer d’heure, et il n’est pas exclu que l’abandonné t’attend…

Phil dit: 2 avril 2013 à 13 h 43 min

sapré renato, vos idiomatismes valent le détour. sinon quoi ? les gensdelettres sont pas contents ? y sont pas les seuls. wellbec vient de poublier de la pouésie.

renato dit: 2 avril 2013 à 13 h 39 min

C’est une machine désirante cette histoire : l’auteur mis à nu par l’État qui l’aime… tout le monde ne peut pas en dire autant… enfin, une si histoire d’amour ne finit pas tragiquement ce n’est pas une vraie histoire d’amour, et l’authenticité n’est pas une cacahouète… bon parfois c’est un chewing-gum collé à la semelle, mais ça c’est encore autre chose…

Bloom dit: 2 avril 2013 à 13 h 32 min

Baroz, tu connais le maitre bouquin de Zeldin ‘De la conversation’? Eh bien c’est plutôt ça que du sos, à mon humble avis. Passou a su recréer une espèce de salon conversationnel un peu pas trop mondain , même si parfois les noms d’oiseau y volent bas (remerciements à moi, old-bastard-me-lad).
Certes, un type peut sortir d’une conversation proprette et se jeter dans la Seine ou le Mékong ou plus simplement cogner sur son clebs, ses gosses et sa rombière comme dans Joyce (Counterparts-Dubliners), cassé comme l’économie européenne après s’être astiqué systématique dans un rade qui sent le rance. Bon mais c’est pas la règle.
Pour le sos, il y avait Police avec leur Massage in a Brothel…wink wink nod nod, see what I mean, squire, you’re a man of the world….

renato dit: 2 avril 2013 à 13 h 28 min

« … tu dvrais ramasser gros en citant homer dans l’tesque »

Que veux-tu bouguereau, on fait ce que l’on peut avec le peu qu’on a…

renato dit: 2 avril 2013 à 13 h 23 min

« … un perroquet inconsolable… »

Quoi ?! JC est le célèbre perroquet de l’éditeur expatrié ?

robert dit: 2 avril 2013 à 13 h 20 min

« j’apprends que M. mauvaise langue est un délirant, M. Bloom est un con, M. Barozzi une pipelette, M. tkt un snob, M. bouguereau un obsédé sexuel, M. ueda un prétentieux, M. D. un homme prêt à tout… »

et JC l’adolf de pq, le roi des duconlajoie, un perroquet inconsolable abandonné par raymond et marinette sans ses parents

bouguereau dit: 2 avril 2013 à 13 h 15 min

dépenser son argent autrement serait parfaitement stupide.

..tu pétilles d’intelligence renato..tu dvrais ramasser gros en citant homer dans l’tesque

bouguereau dit: 2 avril 2013 à 13 h 06 min

en italie ça doit ête cocasse..je crois que « leur » bnf a déja passé un accord avec google..enfin tous les scan sont vendu quoi..eux dvrait faire la risette..bref ..à coté de ça france cul fait dla pub, l’ina vend ses trucs et la bnf peut valoir un paquet de milliard d’euro dans 4 ou 5 ans..si si..et jicé dira que faut nationaliser tout ça

renato dit: 2 avril 2013 à 13 h 05 min

« … et garderont leurs sous pour les combats de chien »

Puisque via le web on trouvera tout ce que l’on veut lire, dépenser son argent autrement serait parfaitement stupide.

bouguereau dit: 2 avril 2013 à 12 h 59 min

Et là les gens liront, finalement, les classiques qu’ils citent…

..le jurront en fsant des beaux site en beurant leur tartine le matin et garderont leurs sous pour les combats de chien

renato dit: 2 avril 2013 à 12 h 52 min

« … il passeront en 6 émes pages aprés les résultat de combat de chien… »

Et là les gens liront, finalement, les classiques qu’ils citent…

bouguereau dit: 2 avril 2013 à 12 h 49 min

le pays va mal. Mais, valérie et moi, on va bien !

parfaite collusion entre toi et eux jicé..dans le fond l’obstacle c’est le pays, son droit est impuissant, parfaitement lassouline..tenir un discours de fausse franchise et d’obélisque, de viande rouge et de france d’hiers..tousse à néchin

bouguereau dit: 2 avril 2013 à 12 h 33 min

Le circuit de publication actuel subsistera,
plus sélectif et concentré, doublé d’un circuit court,
sans intermédiaire, généralement moins rétributeur,
exception faite, comme aujourd’hui, d’imprévisibles succès foudroyants.
Bouldecristalement

..dracul quoi..une microvedette d’un site communautariss

bouguereau dit: 2 avril 2013 à 12 h 31 min

Moi-je porte la plus grande attention aux auteurs et à leurs droits…. Euh …?

..rassure toi il copie le biz, ce qui est cocasse c’est que l’état allume un contrefeu a la puissance capitaliss, il la singe, au détriment des « auteurs » dit lassouline..pas les ayants droits..les auteurs, d’hier, mais rien sur les auteurs de demain, des livres à écrire et qui ne le seront peut être pas, pasque faut un biznèce model mes petits chéris comme pour la lumière des nations..sinon il passeront en 6 émes pages aprés les résultat de combat de chien, celle que barrack jamais ne lit..et là..que des dracul gratos..des putatifs flauberts critiqués pas un nonassouline du futur, son live est gratos car sra jamais écrit..au panthéon des limbes et tout vas bien

fisher price dit: 2 avril 2013 à 12 h 09 min

Magique, non ? Sur le papier et dans son principe, l’initiative paraissait louable sinon vertueuse.
on n’en est pas encore à l’hommage des vertus endémiques aux élixirs souverains , mais sait-on jamais

fisher price dit: 2 avril 2013 à 11 h 34 min

Ne cherchez plus
P.Assouline aurait-il encore des illusions ?
tous ces commentaires ne lui auraient-ils pas rendu la vue et le droit à l’imagination ?

Polémikoeur. dit: 2 avril 2013 à 11 h 26 min

Il y a ici, de toute façon, très, très peu
de commentateurs. Alors, interrogatifs,
affirmatifs, imaginatifs ou purgatifs…
Réservenaturellement.

Polémikoeur. dit: 2 avril 2013 à 11 h 16 min

Est-ce que, dans cette affaire, il y a :
– un Mozart assassiné,
– un abus de faiblesse prémédité,
– une forme de censure déguisée ?
Peut-être à terme une copie de Sacem où se goinfreront
quelques permanents bien en cour ?
Est-ce le droit à l’oubli d’un titre malheureux
qui est en question ?
Une brèche dans le droit d’auteur, certes,
mais majeure, extensible ?
A l’opposé, l’énergie mobilisée dans ce qui ressemble
quand même et surtout à un rangement de grenier
cache-t-elle une espérance de gain à la hauteur ?
Flicouvoyoucratiquement.

fisher price dit: 2 avril 2013 à 11 h 01 min

il y a des commentateurs qui sont adverbiaux, d’autres adjectivaux : trop ! trop ! peu tiennent le verbe et le nom dès qu’ils imaginent un verre à l’horizon.

Polémikoeur. dit: 2 avril 2013 à 10 h 53 min

Blagues à part, quels autres kits de réanimation
d’un bouquin dans les limbes entre le domaine public
et l’exploitation commerciale effective connaissez-vous ?
Argustieusement.

fisher price dit: 2 avril 2013 à 10 h 53 min

@Océane
peut-être n’avez-vous pas tout à fait tort dans les appréciations que vous retenez: prenez garde que le maître des lieux qui inspire cependant ces commentateurs ne vous traite en priv’ -ire’-tu-elles de paranoïaque des lettres!
il a seulement omis de dire que ce blog n’attendait pas des lectrices qu’elles osent écrire et aient d’autres attentes que les sans pis ternels préjugés erdéliens

Polémikoeur. dit: 2 avril 2013 à 10 h 24 min

Comme quoi, l’œil du lecteur
plaque bien son monde
sur celui qu’il déchiffre.
Optisoigneusement.

Polémikoeur. dit: 2 avril 2013 à 10 h 00 min

L’Etat, l’Etat, plutôt lui comme spoliateur
que quelconque fonds d’investissement,
autre structure spéculative ou d’évaporation
de la valeur ajoutée dans l’économie
(compte à Chypre)!
De toute façon, le numérique pourrait bien
tailler au livre un costume semblable
à celui qu’il a taillé à la musique
et au film.
Le circuit de publication actuel subsistera,
plus sélectif et concentré, doublé d’un circuit court,
sans intermédiaire, généralement moins rétributeur,
exception faite, comme aujourd’hui, d’imprévisibles succès foudroyants.
Bouldecristalement.

Océane dit: 2 avril 2013 à 9 h 59 min

Bonjour,

Je suis venue sur ce blog intéressant pour voir qui intervenait. Mais j’apprends que M. mauvaise langue est un délirant, M. Bloom est un con, M. Barozzi une pipelette, M. tkt un snob, M. bouguereau un obsédé sexuel, M. ueda un prétentieux, M. D. un homme prêt à tout…
Après avoir réfléchi, étant encore jeune, je ne suis pas sûre de pouvoir rester en telle compagnie. Je vous remercie et vous souhaite une excellente journée.

fisher price dit: 2 avril 2013 à 9 h 38 min

rire ET lecteurs ? c’était hier marée haute, où ça ?
C’était marée haute, et à fort coefficient, hier, sur Futura-Sciences. Inondée, la rédaction a laissé cinq poissons frétiller dans les actualités. Les pêcheurs de nouvelles fraîches ne pouvaient que les remonter dans leurs filets.
ils commencent comme de juste par Lazarus !
Qu’y avait-il de faux dans l’article consacré au projet Lazarus, issu du Human Brain Project ? L’University of Antarctica n’existe pas, ni John Von Turing. On aura reconnu dans ce patronyme les références aux deux principaux fondateurs de la théorie des ordinateurs, John Von Neumann et Alan Turing (celui-ci n’ayant jamais eu de descendance). En revanche, aussi délirant que cela puisse paraître, Ray Kurzweil envisage réellement de faire renaître un jour son père. Martine Rothblatt, qui fut Martin Rothblatt, ancien avocat reconverti dans les satellites de télécommunications, va plus loin dans le délire en proposant effectivement aux internautes une immortalité numérique…
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/vie-du-site/d/lundi-1er-avril-les-poissons-ont-envahi-futura-sciences_45573/#xtor=RSS-8

Bloom dit: 2 avril 2013 à 9 h 32 min

« Israël lumière des nations et réparateur du monde »

Il a demandé aux Chinois et aux Indiens et aux autres s’ils étaient d’accord, l’ami Israel?
N’importe qui peut faire son petit plaidoyer pro domo, ça ne coûte rien et puis ça flatte le narcissisme. Il n’y a que la modestie qui gêne.

Jacques Barozzi dit: 2 avril 2013 à 9 h 14 min

fisher price dit: 2 avril 2013 à 9 h 00 min
On rit par occasion; mais on n’est pas rieur par état. Denis Diderot

« Mieulx est de ris que de larmes escripre,
Pour ce que rire est le propre de l’homme. »
Rabelais, « Gargantua »

Jacques Barozzi dit: 2 avril 2013 à 9 h 08 min

Revu, hier soir sur Arte, 35 ans après sa première diffusion, le Molière d’Ariane Mnouchkine : beau travail de toute une troupe qui tient encore la route !

Jacques Barozzi dit: 2 avril 2013 à 9 h 01 min

Le paradoxe, ML, c’est que « Israël lumière des nations et réparateur du monde » n’aurait pas été possible sans la shoah !

fisher price dit: 2 avril 2013 à 8 h 55 min

pas lu pourquoi Toulouse, mais j’ai lu la page Angot-Règle du jeu avec le programme ! alors pourquoi Toulouse, cher écran (noir de mes jours et mes nuits nougaritiques )?

la mère à jc de pq dit: 2 avril 2013 à 8 h 54 min

JC la punaise de pq est en train de s’étouffer avec sa m. et en est fière- déjà tout petit il s’en barbouillait et en mangeait jusqu’à s’étouffer

romain dit: 2 avril 2013 à 8 h 42 min

prendre un pays en faillite en août de 2007 et le conduire à la ruine en seulement 5 ans, il fallait quand même le faire ! Même si cela a été fait avec une véritable énergie, mêlée d’une constante satisfaction de soi. »

les escrocs ont les félicitations de jc de pq

Bloom dit: 2 avril 2013 à 8 h 29 min

La naïveté imbécile, c’est la naiveté des imbéciles, à distinguer de la naiveté des innocents. L’est content le moron de l’étymon?

Bloom dit: 2 avril 2013 à 8 h 27 min

Voilà Jean Claude qui la joue Bobin ravi de la crèche. Les ruinés et le martyre qu’ils infligent aux mouches.

rose dit: 2 avril 2013 à 7 h 40 min

Naïveté c’est un don du ciel, un cadeau à ceux qui ont gardé une âme d’enfant.

Y adjoindre imbécile rend oxymorique l’association.

Bloom dit: 2 avril 2013 à 7 h 22 min

LA REALITE DE LA GESTION 2007-2012

Dette de l’État stricto sensu (source AFT (Agence France Trésor), « encours de la dette négociable ») :

– en 2007 = 921 milliards ; en 2012 = 1 386 milliards. Soit + 465 milliards (hors organismes sociaux et collectivités territoriales (voir infra)

Dette de la France au sens de Maastricht (source INSEE, chiffres au 3ème trimestre 2012) comprenant toutes les dettes : État + organismes sociaux et collectivités territoriales :

– en 2007 = 1 221,1 milliards ; en 2012 = 1 818,1 milliards. Soit + 597 milliards (au 30 septembre 2012).

Croissance économique (source Eurostat) :

– en 2007 = + 2,3% ; en 2012 = 0,0%. En quasi récession !

A titre de comparaison, le taux de l’Allemagne en 2007 = + 3,3% ; en 2012 = + 0,7%.

Balance commerciale (source Eurostat) :

– en 2007 = − 51,988 milliards ; en 2012 = − 81,447 milliards. Soit une détérioration de 55%.

A titre de comparaison, l’Allemagne en 2007 = + 194,259 ; en 2012 = + 185,004.

Taux de chômage (source Eurostat) :

– en 2007 = 8,4% ; en 2012 = 10,2%. Soit une détérioration de 180 points de base.

A titre de comparaison, le taux de l’Allemagne en 2007 = 8,7% ; en 2012 = 5,5%.

Taux d’emploi (source Eurostat) :

– en 2007 = 69,8% ; en 2011 (2012 pas disponible) = 69,2%. Soit une détérioration de 60 points de base.

A titre de comparaison, le taux de l’Allemagne en 2007 = 72.9% ; en 2011= 76.3%

Destruction d’emplois, c’est-à-dire de postes de travail (source INSEE, « ensemble des secteurs marchands (hors agriculture) ») :

– en 2007 = 16, 3972 millions ; en 2012 = 15,9605 millions. Soit une perte de 436 700 postes de travail.

Alors, prendre un pays en faillite en août de 2007 et le conduire à la ruine en seulement 5 ans, il fallait quand même le faire ! Même si cela a été fait avec une véritable énergie, mêlée d’une constante satisfaction de soi.

Au regard des chiffres, que tout le monde connaît désormais, le terme de ruine paraît assez bien adapté.

Bonne journée.

Giovanni Sant'Angelo dit: 2 avril 2013 à 7 h 20 min


…la croix,…diviser pour régner,…chacun chez sois,…je vous est compris,…etc,…

rose dit: 2 avril 2013 à 7 h 16 min

Tséphania 3-9
« Je gratifierai les peuples d’un idiome épuré »

je n’y suis pas encore ; nota : y travailler pour convaincre.

Bloom dit: 2 avril 2013 à 7 h 13 min

Israël lumière des Nations. (Israël ohr la Goyim)

C’est cela, oui. Comme si Obama croyait vraiment à ce qu’il disait (il serait venu en Israel lors de son premier mandat), comme si c’était lui qui avait rédigé son discours, comme s’il ne veillait pas avant tout à ne pas s’aliéner le lobby juif américain, principal bailleur de fonds de l’Etat d’Israel.
Naïveté imbécile, ajoutée aux bouffées délirantes – vous voyez le tableau?
Vey iz mir!

de nota dit: 2 avril 2013 à 5 h 42 min

et merde!j’ai appuyé sur le bouton avant d’avoir fini,je reprends:
Labro sur Houellebeck.
Labro salue d’abord les titres étonnants de certains poèmes: »J’ai peur des autres », »je ne suis pas aimé »il voit aussi dans la poésie de H une influence aragonienne,une musique…,peut-être dans ce morceau:
« tu te crois séduisante avec ta jupe en skaï, mais tu fais ta méchante comme dans une pub Kookaï. »
Un autre passage,cité par Labro,ébranle l’auditeur:
« Les hommes cherchent à se faire sucer la queue autant d’heures dans la journée que possible,par autant de jolies filles que possible… »
Alors merci à ML d’avoir signaler cette vidéo,merci à Labro et à Houellebeck!Grâce à eux trois,je commence la journée en me marrant et ça c’est pas rien.

de nota dit: 2 avril 2013 à 5 h 26 min

ML,

Labro sur Houellebeck.
Labro salue d’abord les titres étonnants de certains poèmes: »J’ai peur des autres », »je ne suis pas aimé »il voit aussi dans la poésie de H une influence aragonienne,une musique,peut-être dans ce passage,je cite:
tu te crois séduisanJe ne dirai pas que je connais très bien la poésie mais quand même!évoquer Aragon et les haikus pour caractériser la poésie de H,on se pince!La poésie de H est dénué de toute musicalité

meiem dit: 2 avril 2013 à 3 h 19 min

Moi, je ne savais même pas que ça existait ce genre d’émission débile.
(La mauvaise langue)

Oui, bien sûr, et tout le monde le croit ..

abdelkader dit: 2 avril 2013 à 1 h 58 min

ben la, j’allais mal dormir, mais puisque vous me l’ordonnez, je vais faire de mon mieux et dormir a poings fermes…merci ML…

abdelkader dit: 2 avril 2013 à 1 h 30 min

perso, je ne pense pas faire honte a ma race (franchement ma race, qui ou quelle qu’elle soit, n’en a rien a cirer) mais vous vous faites honte a votre profession…vos ancetres sont tous alignes et vous regardent…H24…reprenez-vous, nom de nom, et remetttez vos mitaines…vilain garcon!

La mauvaise langue dit: 2 avril 2013 à 1 h 25 min

Après la mort d’un candidat de Koh-Lanta, suicide du médecin de Koh-Lanta. Moi, je ne savais même pas que ça existait ce genre d’émission débile. Ce sont mes collègues qui se marrent tellement en en parlant qui m’ont « ouvert » l’esprit… On est en plein décadence.

abdelkader dit: 2 avril 2013 à 1 h 02 min

La mauvaise langue dit: 2 avril 2013 à 0 h 33 min
Mais les premiers chrétiens n’étaient plus juifs.

z’etaient quoi alors? des zoulous? des satanistes reconvertis? mais est-ce que l’inspecteur d’academie passe vous inspecter de temps en temps? comment? tous des soulards? je refuse d’accepter cette diffamation…

La mauvaise langue dit: 2 avril 2013 à 0 h 37 min

(nation n’est pas ETAT )

Et alors ? Aujourd’hui, nation est Etat d’Israël. La conjoncture a profondément changé dans la nation juive qui se détermine partout dans le monde en fonction d’Israël, ce qui n’était nullement le cas avant la guerre. Le monde a tourné. Vous ne vous en êtes pas encore aperçu…

La mauvaise langue dit: 2 avril 2013 à 0 h 33 min

Mais les premiers chrétiens n’étaient plus juifs. Le Christ a failli se faire assassiner quand il est venu prêcher dans la synagogue de son village natal en Galilée là haut dans le nord d’Israël près du lac de Tibériade. Faut pas tout confondre.

renato dit: 2 avril 2013 à 0 h 29 min

Morne plat, enfin ! Voyons ML, je ne suis qu’un agnostique, donc je me fous des histoires de famille des superstitieux, cependant, en lisant le post de Histoire des religions pour les nuls je comprends que les premiers chrétiens étant juifs cette tradition-là leur appartenait. Puis, vous voyez la chose comme bon vous semble : ici on connaît votre ‘‘hauteur de vue’’…

La mauvaise langue dit: 2 avril 2013 à 0 h 20 min

Ce qui leur appartenait ? Vous appelez l’emprunt la propriété. C’est que vous appartenez aux voleurs alors.

Histoire des religions pour les nuls dit: 2 avril 2013 à 0 h 11 min

La mauvaise langue dit: 1 avril 2013 à 23 h 58 min

Mais non, ils n’ont rien volé, Mimi, ils se sont détachés et ils ont entrepris le voyage avec dans leur bagage ce qui leur appartenait.

La mauvaise langue dit: 2 avril 2013 à 0 h 10 min

ישראל אור לגויים וחיקון עולם

Israël ohr la Goyim vetikoun Olam

Israël lumière des nations et réparateur du monde.

La mauvaise langue dit: 1 avril 2013 à 23 h 55 min

to all your ambitions and dreams dit: 1 avril 2013 à 23 h 41 min

Faut suivre l’actualité, mon petit chéri.

La mauvaise langue dit: 1 avril 2013 à 23 h 33 min

ישראל אור לגויים

C’est Barak Obama qui l’a dit jeudi en Israël.

Israël lumière des Nations. (Israël ohr la Goyim)

Sidonie dit: 1 avril 2013 à 22 h 21 min

D. est un serveur expert de Palais épiscopal ou d’ ambassade, c’est certain.
La tenue blanche lui va d’ailleurs très bien.
Il se saisit du manteau des dames avec entrain et tire aussitôt sa révérence sans dédain..C’ est un malin!
Et avec les bons pourboires du tout gratin il négocie des intérêts à la force de ses mains!

Sidonie dit: 1 avril 2013 à 22 h 13 min

A l’ ambassade, je vous le confirme, je ne ferai aucun mesclun, aucune salade!
Juste un clin d ‘œil à renato, l’ ambassadeur svelte et beau!

Sidonie Assouète dit: 1 avril 2013 à 22 h 09 min

l’ambassade du bikini-lasso
Quel endroit chouette!
Et avec sa taille allumette, notre nouvel ambassadeur va faire chavirer tous les cœurs des indigènes!

Mauvaise Langue* dit: 1 avril 2013 à 22 h 01 min

La mauvaise langue dit: 1 avril 2013 à 21 h 58 min
« Il y aurait beaucoup à dire sur l’enterrement de Jean-Marc Roberts »

Oui, mais tu vas rien dire. Au lit !

La mauvaise langue dit: 1 avril 2013 à 22 h 00 min

Voilà que Bloom maintenant non seulement ne connaît rien à la littérature israélienne mais pas plus à la littérature américaine, sa soi-disant spécialité… Y a vraiment de quoi rire avec ce pauvre Bloom déjudaïsé et plus orthodoxe que moi tu meurs…

La mauvaise langue dit: 1 avril 2013 à 21 h 58 min

Il y aurait beaucoup à dire sur l’enterrement de Jean-Marc Roberts qui a la même importance que celle de Dambreuse dans l’ES de Flaubert pour définir notre époque, une époque qui n’arrive pas à passer à l’âge adulte, qui refuse de grandir, une époque dans l’impasse.

Poséidon dit: 1 avril 2013 à 21 h 38 min

Je tenais à vous le préciser gentiment, je m’interroge très souvent à votre sujet, à quoi êtes vous occupé pour qui vous prenez-vous vous tirerez-vous d’affaire sans moi pour vous conseiller etc etc Méfiez-vous!

Poséidon dit: 1 avril 2013 à 21 h 33 min

D voyez le problème avec vous c’est que vous êtes incapable d’utiliser le japonais à l’écrit et le chinois à l’oral, facteur limitant car comme vous le savez renato vient d’être promu à l’ambassade du bikini-lasso et pour la réception cosmopolite il nous est indispensable d’assurer un accueil chaleureusement parlant .

de nota dit: 1 avril 2013 à 21 h 23 min

La photo de Cartier-Bresson qui illustre le billet a été prise à New-York au Yankee Stadium,dans le Bronx,en 1947.

Poséidon dit: 1 avril 2013 à 21 h 20 min

Il faut vous ressaisir, demi-tour sur les différentes prestations du 30 31 mars il y a du retard à rattraper et inutile de discuter cette appréciation ou je sors le rouleau compresseur et pas pour ce maigre archivage, au boulot.Les autistes les parano les schizo les toqués les atrabilaires les autoritaires et autres détraqués sont priés au forfait.

Daaphnée dit: 1 avril 2013 à 21 h 20 min

Ben non, D., d’autant que pour votre deuxième particularité, les filles non plus.
Voyez vous pouvez être admis sans crainte dans le gynécée secret de PA ..

(saumon + salade )

abdelkader dit: 1 avril 2013 à 21 h 00 min

@renato, merci pour Hiroshige…
sinon le garde-champetre doit s’emmerder ferme sur son rocher…ses ‘blagues’ sont embarrassantes, le moins qu’on puisse dire en restant poli…aussi marrantes qu’un furieux furoncle la ou je pense…

D. dit: 1 avril 2013 à 20 h 54 min

renato dit: 1 avril 2013 à 12 h 31 min

L’horloge de la RdL ne passe pas automatiquement à l’heure d’été ?
____________________

Seulement si vous avez pris l’abonnement Premium, renato. Moi je l’ai pris et je n’ai pas à m’en plaindre.

Glaise dit: 1 avril 2013 à 20 h 43 min

@ Bloom, 1 avril 2013 à 7 h 19 min

Je vous cite :

« Tom Wolfe a reçu 7 millions de dollars pour écrire son dernier livre.
c’est étonnant de payer un écrivain plus cher qu’un joueur de football.

Faulkner disait que lui et Tom Wolfe et Steinbeck et Caldwell étaient les émules du Sherwood Anderson de Winesburgh, Ohio. Jouer dans cette division-là donne des droits (d’auteurs) auquel aucun footeux ne saurait prétendre. »

Il me semble que Faulkner parlait de Thomas Wolfe (« Look Homeward, Angel ») et non de Tom Wolfe qui vient de toucher 7 millions etc.

Daaphnée dit: 1 avril 2013 à 19 h 22 min

Alors ça, Renato, je reconnais là votre bon goût.
Au fond, Hiroshige, pré-figure une certaine modernité; il faudrait de temps à autre ré-interpréter l’histoire des arts .. :
Où mettre la crevette ?
Dans un cageot;

« A mi-chemin de la cage au cachot la langue française a cageot, simple caissette à claire-voie vouée au transport de ces fruits qui de la moindre suffocation font à coup sûr une maladie.
Agencé de façon qu’au terme de son usage il puisse être brisé sans effort, il ne sert pas deux fois. Ainsi dure-t-il moins encore que les denrées fondantes ou nuageuses qu’il enferme.
A tous les coins de rues qui aboutissent aux halles, il luit alors de l’éclat sans vanité du bois blanc. Tout neuf encore, et légèrement ahuri d’être dans une pose maladroite à la voirie jeté sans retour, cet objet est en somme des plus sympathiques – sur le sort duquel il convient toutefois de ne s’appesantir longuement. »

Ponge, Le parti pris des choses

renato dit: 1 avril 2013 à 19 h 17 min

« Tout bien considéré… »

Le siècle ne connaissait pas l’usage intensif du mercure ni les ravages de l’accident (incident) nucléaire. Peut-être que d’autres cause de pollution, moins invasives sévissaient, faudrait voir.

Polémikoeur. dit: 1 avril 2013 à 19 h 06 min

Tout bien considéré,
elles semblent inoffensives,
si elles ne proviennent pas
de Minamata ou Fukushima.
Traçablement.

renato dit: 1 avril 2013 à 18 h 48 min

« Est-ce bienséant… »

Vous avez sans doute observé que je n’ai pas déballé les plus connues des estampes de Hiroshige…

Polémikoeur. dit: 1 avril 2013 à 18 h 38 min

Est-ce bienséant
de déballer une collection
d’estampes japonaises le jour de Pâques ?
Bouillabaistiairement.

fish for price dit: 1 avril 2013 à 18 h 27 min

Puis dans son immense souci inventa le sèche-linge perfectionna les ustensiles ainsi chaque couple uni par les lois de l’amour trouva à se distraire un frère appuya sur l’interrupteur et envoya la lumière et le défilé commença les scénaristes se chargèrent de produire des films en pilule ergonomiques et les astrophysiciens perfectionnèrent leur lunette pour satisfaire l’infinie soif de connaissance qui innervait l’humanité. Les ténèbres moururent l’aube d’un nouveau monde s’élevait en symphonie jouée par le meilleur des orchestres conduit par le meilleur des chefs.

Polémikoeur. dit: 1 avril 2013 à 18 h 24 min

USA. New York City. Bronx. Yankee Stadium. American football match. 1947.
Où l’on continuera de bouffer du Google
mais Google images pointe aussitôt
celle qui était recherchée.
Sidérant !

DHH dit: 1 avril 2013 à 18 h 07 min

Sur la photo j’ai cru reconnaître une brochette de sympathiques apparatchiks regardant le defilé du premier mai du haut d’une tribune de la Place Rouge, peut-etre vus par Cartier -bresson.
est-ce que j’ai bon ou tout faux?

avocat dit: 1 avril 2013 à 17 h 58 min

« Je retiens avec le plus grand intérêt littéraire vos commentaires débiles. Merci. »

ça mérite des droits d’auteur

fish for price dit: 1 avril 2013 à 17 h 57 min

la dyslexie va vous coûter cher mais c’est en toute logique que l’on percevra chez les Huns ce qui disparaît chez les Estpaslah tribu aborigène contrainte à l’exode en raison des pluies de sauterelles qui ont ravagé les récoltes.

Polémikoeur. dit: 1 avril 2013 à 17 h 48 min

La photo ferait un peu penser
à une ambiance « L’ultime razzia ».
Dernièreséancement.

Giovanni Sant'Angelo dit: 1 avril 2013 à 17 h 47 min


…la littérature française,…ou le peuple juif à toute les sauces du matin au soir déjà pendant plus de 2 millénaires,…c’est vraiment gonflant comme nombriliste à la manque,…
…changer,…mettez du mongol,…pendant les prochains millénaires,…question de rire jaune la mondialisation coloniale  » privée « ,…etc,…c’est déjà abject maintenant cette omniprésence forcée à partager,…
…c’est pas un poisson d’Avril,…etc,…
…tarlatata,…et poudre de perlim pinpin de la Castafiore,…à deux balles,…de Stalag 13 avec cerise sur le gâteaux,…de forcer la collaboration aux profits d’escroqueries d’histoires rabat-joie,…etc,…
…l’empire de la disgrâce perpétuelle des cultures sous surveillance collabo,…le bordel d’enfoirés du capitalisme des révolutions de sectes et franc-maçonnerie de même connivences accorte,…
…etc,…la marmite à ras le bord,…le moteur aux gaz des parfums,…on n’arrête pas le progrès,…des requins d’eau douce,…Ah !

Cinéphile perdu dit: 1 avril 2013 à 17 h 37 min

De quel film est extraite l’illustration où l’on reconnait en premier plan la gueule d’un acteur connu ? Help !

fisher price dit: 1 avril 2013 à 17 h 20 min

personne n’a donc entendu une psychologue « juive »- si tant est qu’il y a un féminin à juif – dire , ex cathedra, qu’il faudrait que les juifs -de france- soient plus intelligents ?

fisher price dit: 1 avril 2013 à 17 h 17 min

Mais que lui écrivez-vous son roman, Bloom, il n’a qu’à aller se chercher sur place en Israêl dans les froupes de thérapie qui lui seront proposés par l’Etat , gratuits(et peut-être obligatoires, selon !)

La mauvaise langue dit: 1 avril 2013 à 17 h 07 min

Je vais vous mettre dans mon roman, ça fera pittoresque et ça correspond à ce que j’y écris. Je retiens avec le plus grand intérêt littéraire vos commentaires débiles. Merci.

rose dit: 1 avril 2013 à 17 h 03 min

mais quand aurez-vous fini de vous disputer tous les deux ML et vous ?
Que l’on passe des fêtes de Pâques paisibles.
M’enfin.

La mauvaise langue dit: 1 avril 2013 à 17 h 03 min

C’est pas la peine de vous énerver comme ça. Vous ne faites que montrer votre bassesse, mon pauvre Bloom. Vous ne connaissez rien en plus à la démographe du peuple juif et encore moins à celle des juifs qui vivent en France. Documentez-vous, vous êtes un grand ignorant. Ignorant et pauvre type, ça va souvent ensemble d’ailleurs. En tout minable ! Vous ne méritez que le mépris.

Arbalète dit: 1 avril 2013 à 16 h 57 min

Mon coiffeur qui semble un bon gestionnaire me soumet à sa comptabilité et il ressort que d’une part c’est extrêmement complexe je n’en saisis pas grand chose si ce n’est qu’il désapprouve les nouvelles taxes que celles-ci viendront alourdir ma facture d’autre part qu’aucune pitié pour le client ne peut trouver sa place hors faillite.

Arbalète dit: 1 avril 2013 à 16 h 48 min

le transit c’est comme le trafic sur le périphérique en aucun cas ça ne se calcule l’effet coiffure amoindri pour ne pas se voir réduit à néant par l’improbabilité, les impondérables et variations imprévisibles saisonnières

homo connectus dit: 1 avril 2013 à 16 h 48 min

ils ne leur restent plus qu’à s’en remettre à un homo connectus de leur entourage. (billet)
drôle de pluriel ! : il ne nous reste plus qu’à nous relire !

S..cryme dit: 1 avril 2013 à 16 h 35 min

Le chocolat m’est interdit je suis constipée.

Alors passez donc chez le coiffeur changer votre coupe danemark.

Arbalète dit: 1 avril 2013 à 16 h 30 min

16h06 Tout le monde sait que les écrivains ne tiendront bientôt plus leur Langue peut-être est-ce la raison pour laquelle aucun ne s’exprime aujourd’hui bien que cette nouvelle risque d’en descendre plus d’un, n’appartenant à cette catégorie socio-professionnelle il va sans dire que je ne me sens à peine capable que d’un interlude pour faire diversion sans alimenter la conversation sérieuse qui tourne autour de l’amarre dans la baie où nous stationnons agréablement, bientôt Cannes et son festival verront les auteurs dans ce domaine de leurs rétributions pour pouvoir se dégourdir les jambes plus légèrement sur la Croisette, le Martinez n’aura qu’à baisser ses tarifs.

Arbalète dit: 1 avril 2013 à 16 h 06 min

un réchaud pesant!je refuse de partir en randonnée avec vous ou c’est vous qui transportez .

fisher price dit: 1 avril 2013 à 16 h 06 min

redescendent-ils aussi vite que n’ont remontés courageusement leurs parents les courants?
c’est vous qui êtes remonté aujourd’hui ? vous mangez trop de chocolat ! bonne soirée !

Arbalète dit: 1 avril 2013 à 16 h 04 min

escrime je ne comprends rien à vos devinettes, le verbe,lequel? J’en relève à chaque phrase de vous trois:sembler inspirer apposer . Ne perdez pas l’opportunité de corriger, nous sommes en république personne n’y verra prétexte à vous exiler, maudire, médire, proscrire, moquer,interdire, bâillonner.

Giovanni Sant'Angelo dit: 1 avril 2013 à 15 h 55 min


…mon 17 h 55 d’hier,…de la crème,…avec les autres récents précédents,…

…etc,…l’élevage de l’érotisme à plumes,… » burinant son cuivre au vitriol »,…la caricature comme touché par  » éponge  » de la vie,…
…etc,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*