de Pierre Assouline

en savoir plus

La République des livres

photographie

Il est interdit d’expliquer le mystère

651

commentaires

Si seulement les biographes acceptaient de se laisser plus souvent envelopper, envoûter, bercer qui sait, par Don’t explain (1946), ils partiraient d’un bon pied avant de se lancer à l’assaut d’une vie. Dans ses Mémoires, Billie Holiday raconte que la chanson, co-écrite avec le compositeur Arthur Herzog Jr, lui avait été inspirée par les infidélités de son mari ; un soir, alors qu’il tentait de justifier des traces de rouge à lèvres sur son col de chemise, elle lui avait simplement dit : « Prends un bain, mon vieux ; n’explique pas ». J’y repensais en découvrant la préface inédite que l’américain John Nathan, traducteur de […]

lire la suite .../ ...
Le cercle des lecteurs anonymes

Le cercle des lecteurs anonymes

Michèle Gazier

2

commentaires

J’ai souvent pensé qu’il devrait exister une association de lecteurs anonymes comme il en existe pour toutes sortes d’addictions. Mais à l’inverse des réunions où se retrouvent et se racontent alcooliques ou drogués, les soirées des lecteurs anonymes ne célèbreraient pas les jours d’abstinence mais ceux où un livre, puis un autre, et un autre encore sont entrés dans leurs vies. Ceux où les mots ont éloigné la tristesse, où les histoires ont conjuré la solitude, où la découverte du plaisir de lire fut comme une nouvelle naissance, où les barrières du réel, du quotidien, de la banalité des jours sont tombées sous le choc de l’émotion. Je lis […]

lire la suite .../ ...
Pour saluer Robert Delpire

Pour saluer Robert Delpire

Margaux Duquesne

2

commentaires

L’éditeur d’art, passeur de photos et de photographes et commissaire d’exposition Robert Delpire vient de nous quitter 91 ans. Drôle de carabin, qui a vite délaissé les clichés de radiologie pour ceux de Brassaï, Doisneau, Cartier-Bresson… Robert Delpire n’a que 23 ans lorsqu’il décide en 1950 de faire du journal de sa faculté de médecine… une revue d’art ! Au culot, il convainc Jean-Paul Sartre et André Breton d’y collaborer. Et il y publie la fine fleur des photographes et illustrateurs de l’époque. Le virus de l’image est trop fort pour l’ex-futur chirurgien, qui se fera tour à tour éditeur, […]

lire la suite .../ ...
La verrue sur le nez de M. Poirier

845

commentaires

Au fond, qu’est-ce qui distingue un écrivain des autres personnalités publiques ? L’écrivain, c’est celui qui refuse par principe de se faire tirer le portrait et qui manifeste cette humeur sur chacun de ses portraits. Il faut le comprendre : il entretient un jeu de fascination/répulsion avec ce medium au-delà même de ses rapports complexes avec sa propre image (incroyable le nombre d’auteurs qui ne peuvent pas s’encadrer !). Cette tension est au cœur d’une réflexion collective qui eut pour cadre champêtre le centre culturel de Cerisy-la-salle en 2007 et qui se déploie seulement maintenant dans un album richement illustré, comme il se […]

lire la suite .../ ...