de Pierre Assouline

en savoir plus

La République Des Livres par Pierre Assouline
60 ans de « Masque », 30 ans de « Répliques » : bon anniversaire !

60 ans de « Masque », 30 ans de « Répliques » : bon anniversaire !

Combien de temps une émission-culte peut-elle demeurer une émission-phare ? La preuve par deux : Le Masque et la plume, cela fait soixante ans ; Répliques, trente. Les deux viennent de souffler les bougies autant que l’air du temps le permettait.

Les fidèles disent « le masque » et Dieu sait qu’ils sont nombreux, tenaces et inconditionnels dans leur fidélité. Soixante ans que cela dure sous les férules successives du tandem François-Régis Bastide/Michel Polac, Pierre Bouteiller et Jérôme Garcin. Ce dernier vient d’y consacrer un livre-anniversaire Nos dimanches soirs (299 pages, 19 euros, Grasset/ France Inter) au ton un rien nostalgique alors que l’aventure continue, et de plus belle, avec un public nombreux que le podcast a encore augmenté. On peut, comme s’y emploie son chef d’orchestre/chef de gare/chef de gang depuis 1989, définir cette émission comme une réunion publique de beaux parleurs, un concours d’éloquence ou la rencontre entre l’Actors Studio et le grand oral de l’Ena. Au fond, c’est avant tout une pièce de théâtre.

Ne jamais oublier qu’elle est enregistrée en public  trois jours avant sa diffusion. Ce qui change beaucoup de choses. Les critiques s’y produisent devant les centaines de personnes en gradins qui garnissent le studio Charles-Trenet. De quoi stimuler et encourager le cabotinage sinon la démagogie. Tout le sel de la joute orale. Nul doute qu’il en serait autrement dans le catimini d’un petit studio classique où l’on distingue à peine les réactions sur le visage des régisseurs à travers la vitre. Des passeurs, certes, mais des comédiens que ces chroniqueurs (je m’honore d’en avoir été de temps à autre, autrefois).

Pas sûr que tous bannissent « la complaisance et l’élitisme, l’à-plat-ventrisme et l’à-quoi-bonisme », ainsi que l’assure sans trembler le chef de la bande. On a même régulièrement la preuve du contraire chez tel ou telle. Mais globalement, c’est vrai que nul n’est épargné. Pas sûr que le conseil du Baltasar Gracian du Criticon y ait été souvent suivi d’effet : “ Tout bon entendeur doit y trouver salut et s’y retrouver non sali “.

Au vrai, lorsqu’un créateur consacre quelques années de sa vie à écrire un roman ou une pièce, à réaliser un film, s’il comprend qu’il faut accepter d’être critique selon l’adage “Qui expose s’expose”, il n’apprécie pas que l’on se serve de son travail pour rivaliser de bons mots, faire tordre de rire le public et s’emparer d’une oeuvre à seule fin d’en guignoliser l’auteur. Pas de droit de réponse qui tienne face au massacre. Les critiques bien nés se souviennent d’un papier assassin d’Henri Jeanson sur Un grand amour de Beethoven, film d’Abel Gance avec Harry Baur, à la suite duquel il adressa au journal une lettre pour se plaindre, que le critique commenta d’une phrase : « Même la lettre est mauvaise ». Le même Jeanson, lorsqu’il oeuvrait dans la critique dramatique, avait été fort mécontent de se retrouver à une première place derrière un pilier ; ne voyant que la moitié de la scène, il quitta le théâtre furibard à la moitié de la pièce et publia la moitié d’un article.

Sur ce plan, celui de la partialité de la critique d’humeur, comme sur les autres (vivacité du débat, violence des partis pris, humour, jugements acérés, dérision, goût des formules qui tuent – « c’est curieux de nullité »-, caricature, rosserie, exagération) rien n’a changé. Y compris dans l’excès en toutes choses. Jusque dans la méchanceté. Ainsi est-ce vécu à juste titre par nombre de créateurs systématiquement étrillés. Ils feraient mieux de ne jamais écouter cette émission lorsqu’elle les concerne de trop près, conseil d’ami que je suis le premier à suivre. De toute façon, gentillesse ou méchanceté, cela n’a guère de sens puisqu’un critique juge en fonction d’un absolu de la littérature, du cinéma ou du théâtre. Tant pis pour les dégâts.Marne 1936

A cette tribune, on a l’excommunication d’autant plus facile que l’on est dans l’entre-soi ; il en serait autrement si l’on faisait face à l’offensé. Mais lorsque la mauvaise foi enveloppe la malhonnêteté intellectuelle, c’est à mépriser et à fuir. Il suffisait d’écouter le florilège des moments les plus saillants proposé dimanche dernier par le malicieux Jérôme K. Jérôme Garcin pour s’en convaincre.

 « Les critiques de théâtre sont un peu plus violents que les autres. Les critiques livres, eux, se régalent à prendre un air accablé pour lire une phrase accablante. Il y a plus d’empathie chez les critiques cinéma. Pour le reste, le principe est le même : on examine la forme, le style, avant le propos, l’histoire” explique l’animateur.

Grâces en soient rendues au légendaire tandem de frères ennemis Charensol/Bory qui ne perdait jamais une occasion de rompre des lances. La tradition a perduré avec les critiques cinéma Ciment/Kaganski, en théâtre avec Nerson/Costaz (autrefois Sandier, Schmitt) et même en littérature avec Crépu/Viviant. C’est peu dire que ces antagonismes sont encouragés ; ils font vivre l’émission et participent à sa réputation. Ils en sont l’esprit, à défaut de l’âme, pour le meilleur et pour le pire. Comme si on avait placé un micro à la bataille d’Hernani. Tant et si bien qu’au lendemain du suicide de Jean-Louis Bory, apprend-on dans Nos dimanches soirs, François-Régis Bastide envisagea de mettre un terme au Masque : « Car sans Bory, la fête était finie ». On aura compris, au cas où le doute planerait encore, que la radio, c’est du spectacle. Au fond, cette émission a préfiguré avec quelques décennies d’avance une récente tendance qui a consisté à installer des caméras dans tous les studios où se fait l’information en direct, comme c’était déjà le cas pour le divertissement.

Et ceux qui se demandent selon quelle mystérieuse alchimie se choisit l’indicatif d’une émission découvriront dans ce livre que c’est souvent pour des raisons extra-musicales : la Fileuse de Mendelssohn, extraite de Romances sans paroles (opus 67, No4) interprétée au piano par Daniel Barenboïm. Avant, un impromptu de Schubert accompagnait le générique du Masque. Mais en 1975, Bastide décida soudain d’en changer. Pour deux raisons : Bory le mélancolique survolté se trouvant en clinique terrassé par la dépression, l’animateur espérait que ce signe amical et particulièrement gai aurait des vertus thérapeutiques ; et le courrier du Masque étant devenu depuis quelque temps irrespirable, des auditeurs évidemment anonymes s’étant plaint du « trop de youtres à la tribune », plutôt que d’y faire le ménage comme on l’y invitait, Bastide leur infligea une double peine en choisissant un compositeur juif interprété par un musicien juif.

 Nos dimanches soirs est en filigrane un bel éloge de la critique. Ne manque qu’une seule dimension à ceux du Masque pour être pleinement convaincants : le sens de l’autocritique, s’agissant notamment d’une tendance à sacrifier le fond d’une œuvre pour s’offrir l’effet facile d’un jeu de mots. Il leur faudrait tomber le masque. Cette famille d’esprit y gagnerait en noblesse ce qu’elle perdrait un peu en rigolade. « Plus on s’engueule, plus on est près de la vérité » disait Claude Chabrol. Raison de plus pour continuer à allumer le poste le dimanche à 20 heures et des poussières pour ce pur plaisir si français de la conversation lorsque, après avoir ferraillé, l’on s’accorde enfin sur ses désaccords.

Lors de la soirée anniversaire du Masque et la plume, qui s’est tenue jeudi dernier dans le studio Charles Trenet, au cours de laquelle deux émissions ont été enregistrées en présence d’invités, il y eut quelques beaux échanges. Celui-ci par exemple :

« Jean-Michel Ribes : A 25 ans, j’ai pleuré en écoutant votre émission : ce que vous avez dit de ma première pièce était tellement cruel et injuste… Et puis quoi : les critiques ne racontent pas la pièce : ils parlent d’eux. Le manque de talent, parfois, la haine le remplace. Enfin, c’est mieux que rien…

Les critiques : Nous ne nous adressons pas aux créateurs, contrairement à ce qu’ils croient, mais au public.

J.M. Ribes :  Trop difficile d’être critique.

Les critiques : Qu’en savez-vous ?

J.M. Ribes : Ca ne doit pas être drôle d’aller tous les soirs au théâtre ».

Quand on vous dit que le Masque est une pièce ! Ce soir-là, on a pu notamment entendre cette réaction chue du courrier des lecteurs :

« Quand vous dites du mal d’un spectacle, est-ce que ça pourrait prendre moins de temps que quand vous en dites du bien ? »

Répliques n’a pas eu la chance du Masque de fêter dignement son anniversaire. A croire que le sort s’acharne sur l’émission d’Alain Finkielkraut. 2015 est l’année de ses trente ans. Cela devait être célébré par deux émissions enregistrées pour une fois en public avec des invités prestigieux : la première fois, la grande grève de mars-avril dernier a imposé l’annulation ; la seconde fois, la semaine dernière, les mesures de sécurité pendant les trois jours de deuil national faisant suite aux attentats, ont également poussé à l’annulation. Pas de chance. Raison de plus saluer cette émission qui n’a rien de commun avec le Masque, qui se situe même aux antipodes.

Pas de public qui applaudit aux saillies des uns et des autres, pas de critiques pour se battre en duel. Juste deux invités en studio feutré, parfois un seul, sans oublier l’invité principal, l’animateur de l’émission Alain Finkielkraut ; mais autant le temps de parole qu’il s’attribuait exaspérait autrefois, autant l’on peut désormais s’en réjouir. D’abord parce qu’il l’a réduit, ensuite parce que dans tout débat d’idées, c’est avant tout avec lui que l’on a rendez-vous eu égard à la place qu’il a prise désormais dans le champ médiatique et intellectuel. On est rarement déçu, sauf lorsqu’il quitte son domaine de compétence et s’aventure en territoire pour lui incertain : peinture, musique, cinéma, bref les domaines artistiques.

Pour le reste, que ses invités soient des abonnés (Paul Thibaud, Pierre Pachet, Marcel Gauchet etc) ou inattendus sinon inconnus, c’est un festival d’intelligences en action, un crépitement de réflexions et de citations qui ouvrent des pistes et des perspectives, stimulent d’autres réflexions, reflètent parfois les recherches en cours en philosophie, histoire, sciences humaines. De la conversation faite controverse entre des gens de bonne compagnie qui ne craignent pas si nécessaire que la polémique se fasse pugilat. Malgré et peut-être grâce aux thèmes (l’école, le communautarisme, la Shoah) et références (Arendt, Péguy, Lévinas) récurrents d’Alain Finkielkraut, son inquiétude et son intranquillité trop hâtivement catalogués comme une propension au tragique, toutes choses que d’aucuns jugeront obsessionnelles mais qui constituent la cohérence d’une pensée sur la durée.

Dans ce pays où l’on est sans cesse sommé de répondre aux injonctions binaires (êtes-vous Voltaire ou Rousseau ? Beatles ou Rolling Stones ? etc), osons être Masque et Répliques. Un concert de voix que ces deux rendez-vous hebdomadaires qui restent, à leur meilleur, des phares dans la circulation des idées et des arts. J’oubliai : la première, c’est sur France-Inter, la seconde, sur France-Culture. Alors, au cas où vous auriez encore un doute, vive la radio du service public !

(Photos Henri Cartier-Bresson)

 

Cette entrée a été publiée dans vie littéraire.

959

commentaires

959 Réponses pour 60 ans de « Masque », 30 ans de « Répliques » : bon anniversaire !

Lyapunov dit: 1 décembre 2015 à 17 h 25 min

Résumons….. dit: 30 novembre 2015 à 9 h 34 min
« Dostoïevski ? C’est un russe, ça ? il est plus intelligent que Putin, ou non ? Moi je suis en admiration devant Putin : un grand tzar ! Quelle majesté … Rien à voir avec notre Petit Bedonnant, le chargé d’actrice ! »

Voyons JC, vous permettez que je vous appelle JC.
D’ailleurs vous pouvez bien être qui voullez, chacun s’invite à sa propre table comme à celle des autres mais uniquement par la volonté du maître de maison.

Résumons..... dit: 1 décembre 2015 à 13 h 15 min

Craignant des affrontements entre la Manif pour l’Etre et le cortège de la Manif pour le Néant, Cazeneuve le Grand, dit Rasemotte a interdit les deux défilés.

masud al-bukhari dit: 1 décembre 2015 à 12 h 50 min

Photo 1

Elfriede à Martin: « Tu vois qu’elle est oubliée, ta Grosse Bêtise! »

Derrière, deux heideggeriens français désespèrent de trouver le Maître.

masud al-bukhari dit: 1 décembre 2015 à 12 h 45 min

Mme Clementine Autain (one of my pin-up girls):

« Les arrestations de nos camarades qui manifestent pour la vie sont indignes d’une démocratie ».

Offrir à la vie, au bios, sa manifestation, son phanestai.

On est philosophe, en France.

J’attends le pas suivant, une Manifestation pour l’Être.

Qui est le demos de ces démocrates?
Attends-voir: 100 000 personnes?

masud al-bukhari dit: 1 décembre 2015 à 11 h 32 min

Lents progrès dans la structuration d’un mouvement islamo-progressiste en France.

Mais, à en croire certains en interne, la CGT «est aujourd’hui l’alliance improbable du rouge et du vert ». « Entre le courant gauchiste et ceux qui trouvent que l’islamophobie est trop forte, qu’il faut soutenir la Palestine et boycotter Israël, des passerelles existent ; en tout cas, un terrain d’entente évident», assure un membre de la confédération.
Dans les faits, cela se traduit par à une forme de complaisance envers l’islamisme. Plus grave, cela conduit à poser des oeillières sur les formes d’expression les plus radicales de la religion.
Et à en croire des témoignages, la situation s’est dégradée très vite ces derniers mois. «Les successions difficiles du sommet ont donné un espace à cette fraction islamophile, assure un bon connaisseur du syndicat. Et comme Philippe Martinez a besoin de voix pour se faire réélire en avril, il laisse faire ».

Au début, il s’agit d’une tolérance – dans une organisation qui prône l’égalité femmes-hommes – envers des militants qui refusent de serrer les mains des femmes. Puis c’est l’acceptation – dans un syndicat qui revendique la laïcité – de pratiques religieuses sur le lieu de travail… Avec la passivité des directions, démunies. A la RATP, on a beau insister sur le caractère exceptionnel de ces comportements, cantonnés à très peu d’agents, et sur l’arsenal de mesures prises en cas de dérapages, on préfère taire le nombre de sanctions prises.
« La crainte de blesser les musulmans ».

Surtout, ces derives sont d’autant plus difficiles à sanctionner que le salarié est adhérent d’un syndicat puissant. A la CGT, la fédération des transports est un navire amiral. «Et Martinez n’a pas les moyens de dire stop aux dérives», commente une source. Même constat dans la fédération du commerce,

Surtout, dans un contexte où les centrales courent après les voix. Pour Jean-Paul Delgène, qui dirige Technologia, un cabinet d’audit en RH, « la loi de 2008 sur la représentativité syndicale favorise la recherche de candidats pour créer des sections. Du coup, elles ne sont pas toujours regardantes sur les profils ».

Les plus pessimistes craignent qu’ici ou là, ce ne soit pas uniquement des voix que les centrales acceptent mais aussi de l’argent. « Il ne faudrait pas qu’un doute s’installe sur le financement des syndicats », lâche ce connaisseur de la centrale, inquiet.

(L’Opinion)

filochard dit: 1 décembre 2015 à 10 h 54 min

La vraie question est de savoir si Passou va atteindre les 1000 commentaires après plusieurs contre performances…

cqfd dit: 1 décembre 2015 à 9 h 54 min

« le pape est contre le préservatif , c’est mieux sans qu’il a dit. »

et il a ajouté dieu reconnaîtra les siens

harolde dit: 1 décembre 2015 à 9 h 13 min

« s’il finit ce sera contraint par ses extérieurs ingénieux »

déjà diminué par les fuites radioactives et les pesticides et autres matières polluantes déversées dans les cours d’eau les sous-sols les océans cours d’eau etc

harold dit: 1 décembre 2015 à 9 h 09 min

D’après les médias islandais, la société baleinière islandaise Hvalur la poursuit par principe, malgré les millions d’euros de pertes qu’elle génère chaque année. Elle compense grâce aux dividendes tirés de sa participation de 33,5 % dans une des plus grandes sociétés de pêche islandaises,(lesoir.be, 30.09.2015
Quels pays chassent encore la baleine aujourd’hui ? http://www.ifaw.org/france/notre-travail/baleines/quels-pays-chassent-encore-la-baleine-aujourd%E2%80%99hui

bérénice dit: 1 décembre 2015 à 9 h 05 min

et quoique des deux conditions dans de nombreuses régions il faille se demander laquelle est plus enviable, laquelle est le moins tragique. Cependant l’homme n’est pas une espèce en voie de disparition, peut-être est-ce pour cela qu’on ne prend pas la peine de le ménager plus que ça, s’il finit ce sera contraint par ses extérieurs ingénieux.

bérénice dit: 1 décembre 2015 à 8 h 57 min

8h40 L’Islande a repris, raison économique. Les animaux auront le droit à un statut juridique égal au nôtre quand nous aurons rejoint le paradis pour raison d’état.

en passant dit: 1 décembre 2015 à 8 h 50 min

Il faut être pervers et fourbe comme le demeuré de pq, qui marine dans sa débilité habituelle de psychopathe encarté, pour passer sous silence qu’il est prévu que les pays en développement seront moins mis à contribution

on est cuit dit: 1 décembre 2015 à 8 h 40 min

Il y a plus de vingt ans déjà, il était de bon ton de ricaner contre ceux qui mettaient en garde contre le trou d’ozone, la diminution des terres sous l’effet de la montée des eaux,
la chasse à la baleine (que le Japon vient de recommencer), entre autres

Résumons..... dit: 1 décembre 2015 à 8 h 10 min

Revenons aux choses sérieuses !

Si vous vous connectez au billet de Passou entre 3h15 et 3h45, vous constaterez avec effroi que le poivrot HB et sa dulcinée ne sont plus sur la photo d’illustration, car ils sont allé manger une saucisse.

Dame ! Picoler sans becqueter, c’est malsain …

Giovanni Sant'Angelo dit: 1 décembre 2015 à 8 h 03 min


…bon,!…comment mettre en ligne de vente,!…

…pour moi,!…qui reste un connaisseur,!…
…un Van Gogh, et un G.Braque du début de son cubisme,…
…bientôt photos de ces oeuvres, dans mes images,!…Ah,!Ah,!…

…Oui,!…tactiques renversantes, sur l’échiquier politique et social,!…

…l’élite plus con,!…tu meurt,!…
…sans châteaux, ni souverain de quoi que se soit,!…la force de son unité d’esprit,!…
…chacun à son royaume à ses écus, à son oriflamme, après les réserves post-€uro,!…

…l’économie des taxes,!…et la violence des riches affabulateurs aux pouvoirs,!…
…dominants traîtres à soumettre entre deux flancs différents,!…

…écus d’or à Sant’Angelo Giovanni,!…
…l’indépendance et à sa liberté individuelle de maintenir son cap libre,!…
…chemins faisant,…
…aux coeurs, au moins capable d’être jeune, pour être de robustes maman,!…
…les filles, à poils pour la culture d’esprit,!…il faut que çà rentre, les lettres,!…au petit bonheur la chance,!…
…suivante,!…peut mieux faire les fesses en l’air,!…
…faut voir les fermières au fouet,!…
…à les vaches,!…le droit de passer en charcuterie fine,!…
…les fermetures éclairs,!…toutes ces guerres des boutons,!…toutes ces Albions en lobbying,!…
…traquenards déjoués,!…les cols-blancs aux vaches,!…en petits-bateaux la soupe,!…
…je suis, ce que je veux d’être, à chaque instant,!…le meilleur homme aux dessus de tout les hommes,!…
…progressons notre participation dans notre objectivisme personnel,!…Ah,!Ah,!…
…etc,!…un twist de diversion, banane et mini-jupe,…Ollé,!…le travail, rixes et zizanies,!…une tranches de jambon d’illusions au chicons,!…etc,!…
…des éperons d’or dans la gorge,…façon pension complémentaire,!…
…statut d’élite, et de faux-cons,!…etc,!…mobbing et fracture social,!…pénalty déchainés,!…sur toutes  » Toison d’or  » de bourriques élitistes,!…
…dogmes et abrutis, attelées,!…Go,!…
…envoyons,!…l’étiquette,!…du droit sans connivences du cul en l’air pour ses lèche-culs,!…Oh,!…la basse-cour géante à François Rabelais,!…Gargantua, Pantagruel!…
…c’est infini, prendre son déjeuné sur l’herbe le cul nu, à nos familles de fauves en fêtes,!…à ses limites,!…etc,!…

bérénice dit: 1 décembre 2015 à 7 h 53 min

Comme dit l’Indien de service…

vous poussez un peu, il est question d’allier le nécessaire à l’indispensable pour envisager un demain ailleurs que dans les brouillards acides les pieds dans une eau au ph équilibrée.

Résumons..... dit: 1 décembre 2015 à 7 h 14 min

« COP21 : et maintenant, que va-t-il se passer ? » (Figaro)

Excellente question à laquelle tout homme sensé répondra : RIEN !… que voulez vous qu’il arrive !!! …Si, des bricoles comme bilan : comme d’habitude, 3 minutes de discours sans intérêt – promesses, promesses, forcément non tenues – une belle photo souriante entre fourbes, quelques bonnes bouffes entre potes, on tire quelques bons coups, et on rentre à la maison.

Comme dit l’Indien de service, avec beaucoup de jugement : « Vous ne croyez pas que nous allons nous préoccuper de la planète alors que nous avons des millions d’Indiens sans eau courante et sans électricité, non mais ! On doit choisir les bonnes priorités. La Terre attendra…. un peu. »

Balthazar dit: 1 décembre 2015 à 3 h 47 min

L’absence n’est-elle pas, pour qui aime, la plus certaine, la plus efficace, la plus vivace, la plus indestructible, la plus fidèle des présences ?

chantal bis dit: 1 décembre 2015 à 3 h 03 min

Et c’est de l’eau à apporter au moulin de Mathias Enard, bien sûr !
Il n’a pas cité de metteurs en scène dans son inventaire… et celui-ci aurait pu y trouver sa place !

chantal bis dit: 1 décembre 2015 à 2 h 58 min

Tout le monde dort semble-t-il…
Chapeau à la 2 : ils ont programmé Le Destin de Youssef Chahine et c’est vraiment le film à voir pour réaliser que l’Histoire n’est qu’un éternel recommencement ! Il y a des phrases dans les dialogues pour pourraient se porter en étendard en ce moment !
Viva Averroès !!!

Sergio dit: 1 décembre 2015 à 0 h 11 min

D. dit: 30 novembre 2015 à 23 h 47 min
Que faut-il comprendre par reps

Répétitions : il faudrait mettre un mec au pavillon de Breteuil qui les fait, comme ça on serait sûr, mais faudrait pas non plus qu’il demande des escargots à tous les repas, ou alors vingt-trois douzaines d’huîtres à tous les petits déj comme le prince de Ligne, sans quoi on saura plus dans quels trous mettre les trous de pognon…

Bon je rentre à la base…

Sant'Angelo Giovanni dit: 1 décembre 2015 à 0 h 02 min


…l’économie sociale et politique, doit reprendre les veines de la solidarité,!…
…d’avant l’an 2000,!…sans plus,!…

…autrement, constat de Cinéma et managements à vouloir dominer l’avenir et ses pièges,!…déjà, éliminer le latin grec,!…c’est pour monter le futur en ballon,…etc,…

…réserves d’argent, être collectionneur, de tout,!…
…évoluer dans sa création de bijoux,!…déjà avec des pierres hors de prix,!…démantoïdes entre 80 000 $ à 120 000 $, à Sothebys,!…par exemple,!…

…civilisations du bonheur, pour les techniciens d’atelier,!…le tour du sens de la vie en partage,!…
…le déploiement du village, oui, mais en ville,!…
…et garder sa campagne, ses paysages fleuris de variétés encastrées de natures,!…
…participons,!…
…au plus, entre atelier  » libre « , de faire objectivement le travail et sa vie, suivant ses opinions de confort-limite à son esprit,!…
…évidement, ne pas connaître l’histoire avant le Moyen-Äge,…autant ce mettre ses écus,!…
…le moyen-age au Nord,…quel enfer pour tous,!…la peste et les poisons aussi,!…nos chimies longues durées édulcorants,!…les jeux, les escrocs & représentants du peuple,…héritiers de nos traîtres riches,!…
…l’âne démocratique, pour encore du fouet, des bottes aux fesses, après chapeau melon,!…etc,!…

D. dit: 30 novembre 2015 à 23 h 47 min

Que faut-il comprendre par reps, Sergio ? Régiment étranger de parachutistes ou bien républiques socialistes soviétiques unies ?

plume place des vosges dit: 30 novembre 2015 à 23 h 19 min

D. dit: 30 novembre 2015 à 23 h 02 min
140 kilogrammes ? Mais c’est énorme.

A peu de choses près, 280 livres. La moitié de ce qu’il faudrait lire pour juger d’un Goncourt.
(Gaffe ! J’ai en réserve un truc de Duhamel sur le vin de Sauternes – caprice des dieux)

Sergio dit: 30 novembre 2015 à 23 h 16 min

D. dit: 30 novembre 2015 à 23 h 02 min
140 kilogrammes ? Mais c’est énorme.

J’ai connu deux gus qui avaient monté, au moins une fois dans leur vie, les cent quatre-vingts ; un autre qui avait gagné une des premières compètes de cent kilos de Nancy : trente-et-une reps ! Il est taillé deux fois moins que moi, en plus… Celui-là était resté dans le milieu, un jour il participe, dans les rangs des organisateurs, à une compétition dans une capitale d’Europe centrale ; c’était après le rideau de fer. il a vu débarquer des Bouriates, des Iakoutes, des Sibériens en tous genres ; là c’étaient des chiffres proprement hallucinants, deux, trois cents ; et de la rep, et de la rep…

Widergänger dit: 30 novembre 2015 à 22 h 56 min

C’est encore notre Passou qui va être content.

Le Pape s’y met à son tour : Le monde est en train de se suicider, qu’il a dit, le Pape François.

Décidément…

Sergio dit: 30 novembre 2015 à 22 h 47 min

D. dit: 30 novembre 2015 à 20 h 14 min
Il m’étonnerait que vous soyez aussi musclé que moi,

Je suis longiligne, c’est le drame ! Pour le couché l’idéal c’est bréviligne avec une grosse cage thoracique ; de la sorte les bras, en bas, sont pas trop pliés (parallélogramme), ça monte des cent quarante comme qui rigole !

D. dit: 30 novembre 2015 à 20 h 25 min

Christiane, presque tout ce que vous dites est juste d’un point de vue diététique.
Les deux erreurs :
1) l’alcool en très petite quantité est bénéfique pour le système cardiovasculaire. Et choisir de préférence du vin rouge qui apportera en plus le resvératrol bénéfique au même système. 10 cl à chacun des principaux repas, au maximum. En entrainement de Kung-Fu : rien du tout, mais du thé.
2) Les épices sont au contraire très bénéfiques, sauf pour ceux souffrant d’hémorroïdes, la crise hémorroïdaire pouvant alors être favorisée.
Beaucoup d’épices protègent du cancer, stimulent les défenses immunitaires et le psychisme.
La médecine ayurvédique ne compte pas sans elles…et c’est une médecine fort efficace.

tonton dit: 30 novembre 2015 à 20 h 13 min

Régis Debray, 28 minutes, à l’instant :
« L’Histoire c’est quand on marche vers quelque chose »

J’ai changé de chaîne.

Sergio dit: 30 novembre 2015 à 19 h 26 min

Daaphnée dit: 30 novembre 2015 à 18 h 52 min
D’Achille Talon à Hector .

Je vois bien un Gottlib, citant Corneille, et mettant face à face Achille Talon et Achille tout court joué par Arnold (on dit comme ça dans la muscu, le nom on n’arrive pas à l’écrire), un peu comme dans le Corniaud Funès devant le mastar dans les douches de l’autoroute…

christiane dit: 30 novembre 2015 à 19 h 04 min

Écoutez, D, Vous allez m’obliger à être désagréable. Votre festin indigeste nous n’en avons rien à faire !
Vraiment vous me décevez.

« Potage à la tête de congre ». Quelle horreur ! « Escargots à la poulette ». Le soir ? Bravo la digestion !
« Gras-double à la Lyonnaise ». Mais c’est un suicide ce menu !
« Salade glacée d’oranges candisées à la menthe ». Délicieux et léger, mais venant trop tard !
Ne vous plaignez pas si vous ressentez une sensation de lourdeur, des ballonnements, des éructations, des brûlures d’estomac, des nausées ou même des vomissements, des maux de ventre et peut-être même des maux de tête.
Vous avez de très mauvaises habitudes alimentaires, D, vous faites des repas trop copieux et je passe sur les excès d’alcool.
– ne mangez pas trop rapidement et prenez le temps de bien mâcher.
– prenez régulièrement des petits repas légers plutôt que des festins trop copieux.
– abstenez-vous de manger des aliments trop gras ou épicés.
– évitez les boissons gazeuses ou alcoolisées.
Consultez un médecin dans les jours qui viennent.
Voilà ce qui vous attend :
D
« -Vous êtes trop bon, docteur. Mais c’est donc grave, ce que j’ai ?
Le doc
– Ce n’est peut-être pas encore très grave. Il était temps de vous soigner. Vous fumez ?
D
Non, je chique.
Le doc
Défense absolue de chiquer. Vous aimez le vin ?
D
J’en bois raisonnablement.
Le doc
Plus une goutte de vin. Vous êtes marié ?
D
Oui, docteur.
Le doc
Sagesse totale de ce côté-là, hein ?
D
Je peux manger ?
Le doc
Aujourd’hui, comme vous travaillez, prenez un peu de potage. Demain, nous en viendrons à des restrictions plus sérieuses. Pour l’instant, tenez-vous-en à ce que je vous ai dit. »

Bonne soirée, D.

Sergio dit: 30 novembre 2015 à 18 h 08 min

le garçon qu’on appelait monsieur dit: 30 novembre 2015 à 17 h 41 min

J’ai utilisé ça chez mon grand-père,

Ha mais il faut le rendre en état ! Pas moins de six lames à aiguiser, si mes souvenirs sont pas trop… Euh… Ramollis, justement… Ou quatre, six ça faut quand même pas mal… Faudrait un catalogue de la Manu !

En plus après le voisin s’il commence avec des regards mauvais comme Lefuneste derrière son buis, avec l’engin reflambant neuf on peut élaguer sans hésitation ni murmure…

D. dit: 30 novembre 2015 à 17 h 59 min

J’ai aussi utilisé ça, chez ma grand-mère. Ça marche bien, il faut une constance dans la puissance, si on sens que ça freine, ne surtout pas faiblir.

D. dit: 30 novembre 2015 à 17 h 45 min

A quelques jours seulement des élections, La Voix du Nord, sans doute soucieuse de conserver ses subventions, offre une double page à l’actuel Président de Région PS.

le garçon qu'on appelait monsieur dit: 30 novembre 2015 à 17 h 41 min

« les tondeuses à main où faut pousser comme un boeuf ; et là les lames c’est différent c’est une sorte de barillet tordu à la Dali »

J’ai utilisé ça chez mon grand-père, c’est plus facile qu’on pourrait l’imaginer. Bon, pour avoir les cheveux dans le vent avec ce genre de deux-roues ben faut qu’il y en ait. Ou alors un voisin qui a du souffle, où il veut hein.

B dit: 30 novembre 2015 à 17 h 28 min

…le monde continuera de tourner sans nous,!…

C’est que nous sommes périssables, ne peut on pas voir qu’en raison de notre limite nous prenions à la légère l’idée en voie de péremption d’éternité, avec nous nous entraînons tout un monde dans le néant et après nous le déluge.

Sant'Angelo Giovanni dit: 30 novembre 2015 à 17 h 22 min


…rassurons nous,!…
…le monde continuera de tourner sans nous,!…

…avec, nous comme parasites, forcément intelligent,!…of course,!…
…etc,!…

B dit: 30 novembre 2015 à 17 h 21 min

15h32 Je ne me moque pas de vous j’essaie de faire rendre l’âme à la logique et dans ce cas climatique, rien n’y fait, plus il fera chaud, plus vite cela se réchauffera encore.

Z comme Zéro..... dit: 30 novembre 2015 à 17 h 17 min

Résumons, comme dit l’autre !

Ce grand cirque mondialiste mensonger, ce COP21 à PARIS, c’est une manif bidon, d’une imbécillité fabuleuse, une honte, une monstruosité d’abrutis !

On le sait : les types du GIEC sont des voyous, des incompétents, des djihadistes, des ayatollah du climat ; un Verdier qui a le tort de ne pas être un intégriste du réchauffement climatique mais un météorologue raisonnable se fait licencier. Il fallait le faire taire.

COP21, GIEC, ECOLOS ! Ce ne ne sont que bandes de crétins attardés, chèvres hurlant avec les loups, concertistes à la casserole fêlée…

le garçon qu'on appelait monsieur dit: 30 novembre 2015 à 16 h 39 min

Sinon Marine Le Pen, elle aura peut-être d’autres priorités que celle d’être une première dame sexy, ça risque d’en séduire beaucoup malgré tout. Le machisme français a comme des limites.

le garçon qu'on appelait monsieur dit: 30 novembre 2015 à 16 h 33 min

Dans la cale du Potemkine y a même un périscope. Il est venu par en-dessous c’est sûr, le trou dans la cuirasse quoi. Bon, comme ça on n’ira pas voir très loin, et un sursoi pareil c’est rassurant. Forcément.

Z comme Zéro..... dit: 30 novembre 2015 à 16 h 14 min

« Je vous appartiens, je suis votre petite grenouille aimante, votre Simone », écrit Simone de Beauvoir à son amant américain Nelson Algren, le 26 septembre 1947.

Une âme bien née en RdL pourrait elle me renseigner sur la singularité d’une « grenouille aimante », particularisme comportemental, pratiques discutables, vices bizarres, etc etc….

Pour tout vous dire, j’ignore tout de l’amour grenouillant, j’ai plutôt affaire, en général à de gr.osses tr.uies coch.onnes…

larbi al-rukhmout dit: 30 novembre 2015 à 16 h 12 min

Z comme Zéro….. dit: 30 novembre 2015 à 15 h 53 min

Grand fou, va ! Tu sais que t’es bête ? Hi hi hi hi.

Sergio dit: 30 novembre 2015 à 15 h 50 min

Capitaine de Vaisseau Le Hihan….. dit: 30 novembre 2015 à 13 h 50 min
Vive la Marine !

La Marine, quelle qu’elle soit, de Darlan au Crabe-Tambour, a ceci de particulier qu’elle ne bouge pas d’un pouce hors des instructions gouvernementales, même si la quasi-totalité de ses membres pensent précisément le contraire. C’est un cas spécial, comme qui dirait… D’un autre côté c’est rassurant pour les gouvernements, forcément…

D. dit: 30 novembre 2015 à 15 h 37 min

Ce qui est évident et que personne ne pourra nier, c’est que tout réchauffement provient d’une agitation moléculaire. La Cop 21 est donc en cause dans le processus de réchauffement de la planète.

B dit: 30 novembre 2015 à 15 h 13 min

D ai-je bien compris, pour résumer, plus il fera chaud, plus il fera chaud moins il fera froid ou plus il fera chaud moins il fera froid moins il fera froid plus il fera chaud, plus il fera chaud plus il fera chaud.

B dit: 30 novembre 2015 à 15 h 05 min

– pourquoi fallait-il limiter le réchauffement climatique à 2 degrés . D.

Cela doit être comme la règle des 3% du PIB concernant la dette des pays, si on prend en compte les effets en chaîne de cette règle trouvée par hasard et depuis appliquée, tout devrait rentrer dans l’ordre, les glaciers devront se reglacer avec tous les effets que cela suppose concernant la réflexion des UV, la diminution de la montée du niveau des océans et la vente de patins à glace.

Bizarre dit: 30 novembre 2015 à 14 h 38 min

quand la brêle de PQ ne sait plus quoi et comment répondre, il change de sujet et de pseudo… typique du vrai cinglé paranono

D. dit: 30 novembre 2015 à 14 h 26 min

Écoutez, Christiane, vous nous poussez à être désagréable : vos petites voitures, on en a rien à faire. Est-ce que je vous parle de mes poupées, moi ? Et pourtant j’en ai une très jolie avec les lèvres roses qui dit bonjour.

D. dit: 30 novembre 2015 à 14 h 21 min

Faisons le point : moins il fera froid, plus on aura pas limité le rechauffement climatique du nombre de degré nécessaires à l’obtention de lobjectif, c’est bien cela, Ueda ?

D. dit: 30 novembre 2015 à 14 h 15 min

En fait je n’ai rien compris, donc tout ce que je viens d’écrire est complètement coin, certains l’avaient pressenti mais n’osaient pas encore me le faire remarquer.

D. dit: 30 novembre 2015 à 13 h 54 min

Pour en savoir plus, trois dossiers thématiques à venir :

– pourquoi fallait-il limiter le réchauffement climatique à 2 degrés

– pourquoi faut-il limiter le réchauffement climatique à 1,5 degré

– pourquoi faudra-t-il limiter le réchauffement climatique à 0,25 degré.

christiane dit: 30 novembre 2015 à 13 h 53 min

@teuf teuf dit: 30 novembre 2015 à 10 h 35 min
J’ajoute que l’industrie automobile me passionne et que j’ai traîné mes semelles dans le musée de l’automobile de Pantin avec une Horch 1937 à l’allure impressionnante, des vieilles Citroën,une Fiat des années 30. Elles étaient belles. C’était dans les années 80… Existe-t-il encore ?

Capitaine de Vaisseau Le Hihan..... dit: 30 novembre 2015 à 13 h 50 min

Je ne suis pas un faiseur d’opinion, encore que j’ai bourlingué de par le monde et que mes idées ont mûri.

Mais il est hors de question que je soutienne un camp plutôt qu’un autre…. C’est dit.

Vive la Marine !

Hollandophile..... dit: 30 novembre 2015 à 13 h 38 min

Sarkophobe depuis toujours, je me réjouis de voir notre Grand Président en pleine effervescence climatique, lui qui a remplacé le nabot vilain fort avantageusement aux commandes de notre cher vieux pédalo échoué

Cazeneuve ! Saisissez vous de ces sales types qui se moquent d’un handicapé présidentiel. Taubira ! affutez vos magistrats aux ordres, que ces salauds soient enbastillés à Cayenne !

Vive le Président Hogllande ! Longue vie et de bons films à la présidente de ses menus plaisirs…

Chaloux dit: 30 novembre 2015 à 13 h 38 min

Il n’y a pas de quoi dit: 30 novembre 2015 à 13 h 02 min

M’étonnerait que les cinq ou six agités de la RDL énumérés soient prescripteurs en matière de vote. Si c’était le cas, à la bonne heure! Je change de métier.

Il n'y a pas de quoi dit: 30 novembre 2015 à 13 h 02 min

D. dit: 30 novembre 2015 à 12 h 40 min

D. adepte de JC, Ueda, obs, geo, Chaloux, WG,… dans le Hollande bashing si ce n’était aussi propice à la Marine, on en rirait.

christiane dit: 30 novembre 2015 à 12 h 10 min

@teuf teuf dit: 30 novembre 2015 à 10 h 35 min
Chemins parcourus… Oui. Ce film, conseillé lors de sa sortie par MàC m’avait émue et fait réfléchir. J’avais cherché l’origine de ce nom..;
Comme, ce jour, je viens de poser chez Sergio une vidéo sur un livre ancien et rare (édition de 1658) que l’on a presque l’impression de feuilleter. Des renseignements qui passionneraient DHH (on y apprend quels caractères ont été utilisés pour l’impression et pour quelle raison). Les commentaires de Céline de la librairie Essentiam sont époustouflants d’érudition.

DHH dit: 30 novembre 2015 à 11 h 57 min

@Attila
ces échanges pointus et incongrus sur les tondeuses à gazon sont évidemment une manière de nous dire(peut-être avec l’assentiment de Passou) que nos histoires d’artichauts n’avaient pas leur place ici .
jurons de ne pas recommencer!

coup de froid dit: 30 novembre 2015 à 11 h 18 min

Mr Basdeplafond se dérobe une fois de plus, JC le grand intello n’est qu’un petit m’as-tu-vu de la pire espèce : un braillard épicétou

Résumons..... dit: 30 novembre 2015 à 11 h 01 min

Un exercice facile pour vous, D :
Écrire la relation mathématique qui exprime la diminution de la crédulité chez les croyants du monde entier à mesure que leur intelligence croît.

D. dit: 30 novembre 2015 à 10 h 57 min

Un exercice facile pour vous, JC :
Écrire la relation mathématique qui exprime la diminution d’absorption par les océans du dioxyde de carbone à mesure que leur température croît.

christiane dit: 30 novembre 2015 à 10 h 30 min

@actualité dit: 30 novembre 2015 à 9 h 19 min
Gran Torino. Un film que MàC avait apprécié.
« La Ford Torino est une automobile familiale produite par Ford pour le marché nord-américain entre 1968 et 1976. Elle était disponible en deux ou quatre portes, mais aussi en cabriolet ou en station wagon (break).
En 1975, le modèle Ford Gran Torino 1976 (les modèles année suivante sortent toujours six mois à l’avance) est popularisé par la série télévisée Starsky & Hutch. »

actualité réactualisée.. dit: 30 novembre 2015 à 10 h 12 min

« Il Grande Torino » ou « Gran Torino » était l’équipe mythique de foot de Turin. Toute l’équipe et les entraîneurs périrent dans un accident, l’avion qui les ramenait de Lisbonne s’est écrasé sur la colline de Superga à côté de Turin en 1949.

Résumons..... dit: 30 novembre 2015 à 10 h 11 min

Sous le crane abimé de Bizarre aviné,
Sachez le, mes amis, la cervelle a chauffé
De plus de vingt degrés, et vous constaterez
Qu’il n’a plus son bon sens ! Il faut lui pardonner.

Résumons..... dit: 30 novembre 2015 à 9 h 40 min

Honnêtement, la « survie de l’humanité », vous ne me ferez jamais croire :
– que ça dépend de 2 degrés en trop
– que ça dépend de la COP 21, en plus
– que ça présente le moindre intérêt.

La planète se débrouillera bien, avec ou sans nous….

Résumons..... dit: 30 novembre 2015 à 9 h 34 min

Dostoïevski ? C’est un russe, ça ? il est plus intelligent que Putin, ou non ? Moi je suis en admiration devant Putin : un grand tzar ! Quelle majesté … Rien à voir avec notre Petit Bedonnant, le chargé d’actrice !

Bizarre dit: 30 novembre 2015 à 9 h 09 min

pour le grand argumenteur qu’est le basdeplafond de JC : « plus la tête d’un homme est vide moins il éprouve le besoin de la remplir (Dostoïevski)

Sant'Angelo Giovanni dit: 30 novembre 2015 à 5 h 28 min


…à l’imagination créatrice,!…aux A.D.N.,…soufflons en deux mots aux Bourses social-gestion,…classables déductions,…
…bien sur, Top-Secret,!…because,!…trop de profits en sérénité,!…

…Oui,!…un instrument, encore plus simple, pour se guider seul, entre les embûches corporatistes et ses  » actionnaires « , ou ayant droits,!…

…je n’en dirait rien, un bricolage avec ou sans lumières,!… » tout en un « ,…

…résorption des maux économiques et sociaux, l’enchainement planifié, aussi,!…

…un simple  » instrument pratique « ,!…créer par l’esprit,!…et mon cerveau,!…

…le sens de choisir, son parcours d’études, et se retrouver dans son imagerie planifié,!…
…bizarre, que personne n’y est penser avant moi,!…constructions d’une autre trigonométrie libre, avec assemblages de résultats à différents niveaux,!…
…astucieuse imagination,!…de projections et d’engrenages,!…des pointes à leurs contre-sens variables pour en découdre des dangers, entre monopolistes et résultats réalisés,!…
…un plus de la roue de la fortune,!…
…Ah,!Ah,!…c’est pour rire,!…
…ce siphon, ses moulins à eau,!…le bol des bourses des gens heureux,!…etc,!…
…Archimède t’a gueule,!…please,!…
…variées sa position, d’analyse,!…
…charcutier ou médecin,!…pour être ou ne pas être,!…le rester en vie,!…
…etc,!…peintre et graphiste, pourquoi,!…l’exemplarité par déduction naturelle,!…en acrobate bricolage,!…
…l’électronique,…pour explorer un  » trou « ,…à photo/copier,!…etc,!…par champs magnétique,!…copies proches ou éloignées des originaux,!…des gouttes d’eaux dans la mare à canards,!…
…saucisses lentilles lardons et choucroutes, un mot de passe,!…Ave César,!…Ah,!Ah,!…etc,!…et alter égo,!…

Sergio dit: 30 novembre 2015 à 0 h 06 min

Quartz dit: 29 novembre 2015 à 23 h 27 min
Une lame molle pour le gazon, yapa, ça le fait pas.

Même problème pour les rasoirs : i sont tous pour barbe dure (vieux coup de langue du marketing HEC), hé ben moi j’en veux un pour barbe molle ! Ils le construiront esseprès s’il le faut no surrender…

Lyapunov dit: 30 novembre 2015 à 0 h 06 min

Par quel mystère, jamais, jamais ils ne sauront partager entre eux ?
Par quel miracle « un » rebelle accepte la chute de l’ange rebellé ?
Par quelle autorité être et ne pas Etre ?

Sergio dit: 30 novembre 2015 à 0 h 00 min

la vie dans les bois dit: 29 novembre 2015 à 23 h 24 min
à quel moment sont apparues les tondeuses multi-lames à moteur à combustion.

Il y a énormément de vistemboires des années cinquante qui étaient en fait prêts bien avant la guerre.

A la limite en demandant à Carinhall si le gros il aurait pas eu ça pour s’essouffler un peu… On demandera à Boug c’est lui l’exégète attitré…

Trop d'hommage au Masque et la plume dit: 29 novembre 2015 à 23 h 38 min

Ce soir éreintement d’une histoire de vampires « Moi et le diable », de Nick Tachaise. Ereintement justifié car l’auteur aurait pu faire l’effort de se nommer Nick Tonpieu.

Quartz dit: 29 novembre 2015 à 23 h 27 min

« et là les lames c’est différent c’est une sorte de barillet tordu à la Dali des lames y en a une palanquée. »
Sergio

Une lame molle pour le gazon, yapa, ça le fait pas.
Paraîtrait même qu’elle n’est pas foutue de donner l’heure.
Utilité zéro.

la vie dans les bois dit: 29 novembre 2015 à 23 h 24 min

oui, Sergio, bien sûr que les moteurs multi-lames, ça veut rien dire.
Le sujet qui préoccupe un critique littéraire qui sort de chez le coiffeur- et qui vient de se farcir la corvée des abords-, c’est à quel moment sont apparues les tondeuses multi-lames à moteur à combustion. Pas en Alabama, non. Mais dans son jardin.

Sergio dit: 29 novembre 2015 à 23 h 09 min

la vie dans les bois dit: 29 novembre 2015 à 21 h 00 min
les tondeuses à gazon avaient un moteur multi-lames,

Ca dépend auquel sujet dont il est question, ou plus exactement de quelle sujette : passeque les tondeuses à moteur c’est pour les dames, sauf si bien sûr le jardinet fait trois départements comme Clopine son колхоз, auquel cas justement dans mon exemple ça s’applique quand même ; là y a qu’une lame elle tourne, comme Macao les ventilateurs, c’est pas dur !

Car l’homme vrai, lui, et même de condition comme monsieur le duc, i n’utilise que les tondeuses à main où faut pousser comme un boeuf ; et là les lames c’est différent c’est une sorte de barillet tordu à la Dali des lames y en a une palanquée.

Après pour plus ample informé faudrait voir le Génie des Alpages ils essepliquent comment on peut tout brouter…

Faut changer de chaîne dit: 29 novembre 2015 à 22 h 35 min

Widergänger dit: 29 novembre 2015 à 22 h 13 min
un peu moins anti.sémite.

Euhhhhh……… Tu vois un rapport ?
Si oui, promis, je t’offre une panoplie du petit Meyssan illustré pour les longues soirées de l’hiver qui s’annonce.
Sûr, tu seras paré.

Widergänger dit: 29 novembre 2015 à 22 h 13 min

Tu devrais plutôt la regarder au contraire plus souvent. Ça te permettrait de devenir un peu moins c.on et un peu moins anti.sémite.

Faut changer de chaîne dit: 29 novembre 2015 à 22 h 04 min

Widergänger dit: 29 novembre 2015 à 21 h 37 min

Tu regardes un chaîne à chiller, donc il faut bien faire dans l’infantile.

Restons simple dit: 29 novembre 2015 à 22 h 01 min

Chaloux dit: 29 novembre 2015 à 21 h 37 min

Ah mon Chachal, mais je t’aime, je t’aime, tu ne peux pas savoir.
A tous les coups tu mords.
T’es une burne, mais une burne….
Je sens que tu vas encore vouloir me matter et c’est bonnnnn !
Ouuiiiii je t’aime.

Widergänger dit: 29 novembre 2015 à 21 h 37 min

C’est tout ce que t’as trouvé comme violence verbale ? C’est infantile et pas très sérieux pour un gros c.on.

Chaloux dit: 29 novembre 2015 à 21 h 37 min

Restons simple dit: 29 novembre 2015 à 21 h 05 min
je t’aimes

Garde tes distances, SVP, on ne t’en demande pas tant; mais révise un brin tes conjugaisons, j’ai un peu de mal avec les flans sans lettres.

Restons simple dit: 29 novembre 2015 à 21 h 05 min

Chaloux dit: 29 novembre 2015 à 20 h 42 min
Pâtissons simple dit: 29 novembre 2015 à 20 h 07 min
Insigniflan.

Whouarf !
Mon Chachal, je t’aimes quand tu es aussi brillant.

la vie dans les bois dit: 29 novembre 2015 à 21 h 00 min

« 60ans de masques »
plus de 10 ans sans écouter cette émission
et puis la route, la route le soir, le mouvement hypnotique des essuie-glaces et une idée (!): écouter la radio de service public, pour ne pas dormir après un long trajet,
et patatras: un quart d’heure d’âneries pour potaches plumés.
Je n’ai pas terminé le livre de harper Lee,  » va et poste une sentinelle », mais je ne vais pas faire un blocage comme JL Ezine sur le fait de savoir si les tondeuses à gazon avaient un moteur multi-lames, susceptible de se noyer; M. Ezine devrait faire comme Sergio, se documenter sur les moteurs et lire tout sur Edwin Beard Budding. Je ne vais pas non plus faire un blocage sur comment on fait pour vider une baignoire, ce qui semble sidérer A. Viviant, qui ne doit pas se laver souvent.

Alors tu sais quoi, javert à 11h39 ?
Je n’ai ni le temps, ni surtout l’envie de te redire que ta petite vie de fake, c’est d’abord à toi qu’elle doit être bien insupportable. C’est vrai, ça, quoi, passer ton temps à vouloir déterminer la vitesse et la position de chacun.
Voilà, cela te rendra peut-être moins crétin, devant ta machine:
http://slymood.over-blog.com/article-le-principe-d-incertitude-d-heisenberg-pour-les-nuls-109645898.html

Tu tombes vraiment mal, j’étais hors zone et pour ce qui est de la vitesse : J’ai déjeuné à côté d’un homme qui est le plus vite du monde, et tiens toi bien: sur des planches.

Widergänger dit: 29 novembre 2015 à 20 h 52 min

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a déclaré mercredi que « l’Union européenne devrait avoir honte » après le feu vert donné par la Commission européenne à l’étiquetage des produits en provenance des Territoires, ont rapporté ses services.

« La décision de l’Union européenne est hypocrite et dictée par une politique du deux poids, deux mesures, puisqu’elle ne concerne qu’Israël et pas les 200 autres conflits (territoriaux) ailleurs dans le monde », a dit le Premier ministre, actuellement aux Etats-Unis. « L’économie israélienne est forte et saura faire face à cette décision. Ceux qui en souffriront sont les Palestiniens qui travaillent dans les entreprises israéliennes », a-t-il ajouté.

Jérusalem a par ailleurs décidé de suspendre une partie des rencontres et discussions avec l’Union européenne, notamment celles des comités politiques, des droits de l’homme et des organisations internationales.

« Compte tenu de la dernière décision de l’UE, Israël suspend son dialogue diplomatique avec elle dans plusieurs forums qui devaient avoir lieu au cours des prochaines semaines », a affirmé le ministère israélien des Affaires étrangères. (i24news)

Chaloux dit: 29 novembre 2015 à 19 h 17 min

Bloom dit: 29 novembre 2015 à 6 h 37 min
Lucchini est insupportable…

L’homme-dinde a encore frappé. Incapable de l’ouvrir sans dire une sonnerie. Et il s’occupe de culture… On croit rêver…

S’arrange pas, le poulailler…

Bonne soirée,

Chaloux dit: 29 novembre 2015 à 19 h 13 min

MONTAIGNEACHEVAL dit: 29 novembre 2015 à 13 h 59 min
Je viens d’écouter , par hasard, la « conférence » du Sieur Assouline, qu’il fit à Lagrasse,

Par hasard… Curieux « hasard » de vieux paon narcissique et déplumé…

Chaloux dit: 29 novembre 2015 à 19 h 08 min

« QUel bonheur d’être orphelin »

« Heureux ceux de qui les parents meurent jeunes ».

Montherlant, Carnets.

rose dit: 29 novembre 2015 à 19 h 07 min

Epiphanie
MàC est revenu ! On va pouvoir entendre des coups de gueule homérique….
Joie stupeur et tremblements !

Sergio dit: 29 novembre 2015 à 19 h 02 min

Résumons….. dit: 29 novembre 2015 à 18 h 23 min
sa face de motard inculte ?

Ha mais non ! Passeque lorsqu’il faut déplacer le cavalier le chevalier le preux sur la carte d’allumage pour récupérer les trois cent cinquante chevaux d’origine sauf en France, y a un peu intérêt à tout savoir des portes NOR, NAND, des diagrammes de Karnaugh ! Sinon é prend feu tout de suite…

C’est pas comme dans le Tobrouk filer un vieux coup de saton dans le pneu !

D. dit: 29 novembre 2015 à 18 h 55 min

Ce soir je me fais un festin :

Potage à la tête de congre, escargots à la poulette, gras-double à la Lyonnaise, salade glacée d’oranges candisées à la menthe.

J’ai tout ce qu’il faut mais il faut que j’my mette.

rose dit: 29 novembre 2015 à 18 h 52 min

Candide dit: 29 novembre 2015 à 16 h 33 min

cendre plumes goudron
et ce n’est pas la première fois que je mets john wayne là à la place de clark gable. Shame on me, candide raton.

rose dit: 29 novembre 2015 à 18 h 50 min

Je viens de trouver dans un coin de ma bibliothèque une Iliade, 1843 chez LAVIGNE libraire éditeur, où la traduction entièrement nouvelle (!) d’Eugene Bareste se termine au Chant XXIV par … »Hector, dompteur de coursiers. »

merci !
épiphanie … (Comme dirait eric reinhardt)

Résumons..... dit: 29 novembre 2015 à 18 h 23 min

La politique étant l’art du paraître … qui irait choisir pour les régionales en PACA, l’immonde Estrosi et sa face de motard inculte ?

Alors que s’offre à vous la possibilité de glisser dans la fente, le délicieux minou, pardon minois, de la maman d’Olympe, notre chère Marion ?

Daaphnée dit: 29 novembre 2015 à 18 h 16 min

je me ferais bien un neuchâtel bien avancé, un coup de cidre râpeux , mais j’ai plus le droit….

Voilà ce que c’est de n’écouter les conseils de personne . Moi qui lui proposais d’inoffensives fraises tagada .. Pff !

Résumons..... dit: 29 novembre 2015 à 18 h 08 min

Non seulement nous devons respecter les inégalités (il y a des c.ons, des c.onnes, ce sont nos frères, nos sœurs et nous les aimons passionnément) … mais les développer, sciemment !

Par bonheur, ce gouvernement socialiste partage nos projets et s’y emploie. Merci, les gars !

En effet, comment exercer notre goût pour la Charité s’il n’y a plus de pauvres ? L’Angleterre de Jack l’Eventreur était un must pour les bonnes âmes….

Résumons..... dit: 29 novembre 2015 à 18 h 06 min

Non seulement nous devons respecter les inégalités (il y a des cons, des connes, ce sont nos frères, nos sœurs et nous les aimons passionnément) … mais les développer, sciemment !

Par bonheur, ce gouvernement socialiste partage nos projets et s’y emploie. Merci, les gars !

En effet, comment exercer notre goût pour la Charité s’il n’y a plus de pauvres ? L’Angleterre de Jack l’Eventreur était un must pour les bonnes âmes….

DHH dit: 29 novembre 2015 à 18 h 01 min

@Achille 16 h 35
Que je m’exprime d’une manière confuse ,qui confine au charabia ;je vous l’accorde ;j’en suis consciente ;d’autres que vous me l’ont toujours dit , et je n’ai pas attendu votre jugement pour découvrir cette faiblesse ,qui voile en general de confusion ce que j’ai à dire
En revanche il y dans votre propos ostensiblement malveillant à mon encontre deux inexactitudes que je ne veux pas laisser passer
1)Ma référence serait les contes et légendes mythologiques :au cas particulier il s’agirait plutôt des contes et légendes tirées de l’Iliade et l’Odyssée , que j’ai effectivement lus, comme vous le supposez il y a plus de soixante ans .
Mais Croyez bien que depuis j’ai eu d’autres occasions ,certaines forcées, d’aborder les poèmes homeriques et leurs diverses traductions
2)Je suis tout le contraire d’une je sais tout comme vous le dites ;en matière litteraire mes ignorances sont plutôt la règle et mes connaissances l’exception et je suis consciente que même dans les domaines qui me sont plus ou moins familiers, je n’ai que des connaissances d’amateur et non de connaisseur comme les grandes plumes de ce blog.
Je ne «cloue » pas-comme certains- de l’esprit à tout propos ; et lorsque j’interviens par un post ,c’est que la tournure que prend la conversation sous un fil me donne l’occasion de parler de quelque chose qui ne m’est pas étranger .
Ce que je dis est probablement simpliste, ou même faux et j’apprécie les compléments et les corrections que m’apportent d’autres plus avertis, et qui adoptent dans ces échanges une attitude a la fois bienveillante et constructive
j’espere que vous me lirez jusqu’au bout sans vous laisser décourager par le charabia dans lequel je m’exprime

Sant'Angelo Giovanni dit: 29 novembre 2015 à 17 h 59 min


…allons y,!…tellement de livre à lire,!…
…en plus, du dernier,!…Thomas Piketty,!…
…faite voir,!…
………………Le Capital au XXI° siècle,!…
…c’est maintenant,!…la répartition des richesses est l’une des question,…

…Ah,!Ah,!…les inégalités,…tendances harmonieuses,…l’impôt progressif sur le revenu le cas de l’Allemagne,!…

…vraiment, un livre comme du jambon,…
…magnifique,!…

…alors, là,!…encore un autre livre à finir,!…en deux volumes par,… Ct Lefebvre des Noêttes,…

….L’Attelage Le Cheval de Selle à travers les âges.

…Contribution à l’Histoire de L’Esclavage

…Préface de Jérôme Carcopino, de l’institut

…Editions A. Picard – Paris 1931
…l’un des deux,avec 5OO illustrations,!…

…Oui,!…

…çà répond, à cette ambiance prioritaire, en ce moment de nos loisirs plein de turpitudes,…une boisson gazeuse,!…
…etc,!…

Résumons..... dit: 29 novembre 2015 à 17 h 54 min

Libéral, royaliste, modéré, agnostique, n’ayant aucune idée de ce qu’est le romantisme politique, économique et sociétal, il me semble que les sales nervis du NPA qui agacent nos frères CRS, Place de la République, devraient être :

– pour les mâles, castrés sur place
– pour les femelles, violées sur place avec liste d’attente
– pour les indéterminés, contraints à lire l’œuvre complète d’Eric Reinhardt

Un pays, ça se gère intelligemment…

Sergio dit: 29 novembre 2015 à 17 h 39 min

BM dit: 29 novembre 2015 à 15 h 49 min
Tous les Luxembourgeois sont capables de parler français.

Oui mais comme là-bas tout le monde est immatriculé au Luxembourg jusqu’à six cents kilomètres à l’intérieur des terres et même les mobylettes, les Solex et les draisiennes, on peut le savoir qu’en parlant, et là le plus lentement est le plus rapide…

Résumons..... dit: 29 novembre 2015 à 17 h 30 min

Je viens de trouver dans un coin de ma bibliothèque une Iliade, 1843 chez LAVIGNE libraire éditeur, où la traduction entièrement nouvelle (!) d’Eugene Bareste se termine au Chant XXIV par … »Hector, dompteur de coursiers. »

Je sais que vous n’en avez rien à foutre … moi non plus d’ailleurs, y a plus urgent !

Achille dit: 29 novembre 2015 à 16 h 35 min

DHH dit: 29 novembre 2015 à 15 h 57 min

Mais quel charabia !
Sous couvert de « conversation érudite » comme dirait le cas à part, nous avons surtout la preuve que notre Judith Jesaistout a surtout lu « Contes et Légendes Mythologiques » il y a une bonne cinquantaine d’années.

Comme l’a noté rose « dompteur de chevaux » (ou la traduction que chacun souhaite) apparaît de nombreuses fois dans L’Iliade et ne s’applique pas uniquement à Hector et même, dans la bouche d’Hector, à l’ensemble des Troyens.
Les Troyens Chevaliers ça a de la gueule, un côté forêt d’Orient qui doit faire plaisir à « obs »

Candide dit: 29 novembre 2015 à 16 h 33 min

Rose dit :
« Dans The misfits, John Wayne le démontre bien. Il dompte un cheval. Sauvage. Le dresser c’est un rituel à établir. Ultérieur. »
Sauf que ce n’est pas John Wayne, mais Clark Gable…

geo dit: 29 novembre 2015 à 16 h 28 min

Désolé d’insister, mais « le chevalier » n’est pas accolé au nom d’Hector tout au long de la traduction que je cite. Je crois même de mémoire que les derniers mots sont en sont la seule occurrence.

On trouve au hasard « Hector au panache », « le divin Hector », « Hector le magnifique », le « Priamide », surement d’autres et très souvent Hector tout court…

Résumons..... dit: 29 novembre 2015 à 16 h 27 min

Place de la République, les écologistes tarés, les petits nerveux urbains, s’envoient en l’air avec les forces de l’ordre.

Aaaaaah ! les cerveaux !

Les CRS ? mais ce sont les meilleurs d’entre nous !

geo dit: 29 novembre 2015 à 16 h 21 min

Achille,, quand j’écris « ne parlez pas sans savoir » ce n’est pas une accusation générale. Je relève seulement le fait que votre remarque agressive montre que vous n’avez pas lu la traduction de Backès, ce qui est très regrettable, surtout pour vous.

Un seul être vous manque dit: 29 novembre 2015 à 16 h 19 min

Toujours rien de masud al-bukhuedazhu ?
Alors tchao. Le blog de ce jour ne vaut pas la peine d’être vécu.

Résumons..... dit: 29 novembre 2015 à 16 h 12 min

excuses totalement acceptées, Rose, avec soulagement : vous n’êtes pas un troll !

« et vous avez tout-à-fait le droit de me trouver agaçante, inintéressante, maladroite, pompeuse d’air, grandiloquente, et tout ce que vous voulez. Mais au moins, rendez-moi justice : non, je ne suis certes pas l’arriviste qu’on voudrait faire croire ! » (Clopine, l’Orgueil du bocage)

Arriviste ! Le nier est un aveu …..!!! (Siggy le Viennois !)

Clopine, définitivement un cas à part... dit: 29 novembre 2015 à 16 h 09 min

Il est rarissime que vous interveniez ainsi, Pierre Assouline. Est-ce un signe de malaise, par rapport à la conférence de Lagrasse ? Ou bien prévenez-vous ainsi Montaigne à Cheval de quelque chose ?

Il est bien dommage que vous n’ayez plus droit au Neufchâtel, au cidre et (je présume aussi !) au gâteaux normands, Montaigne à Cheval, j’espère que ce n’est pas pour raison de santé…

Et puis, quelle hargne à vous défendre ! Vous m’avez écrit un jour que « vous ne vouliez plus, en aucune façon, repiquer à ce sale truc-là » (les blogs). Et voici que vous bouffonnez presque, à cause d’une information, réelle ou fausse, de notre hôte…

Du coup, ne pouvez-vous mettre également les propos tenus à Lagrasse dans le même tiroir que celui où vous nous avez tous et toutes fourrés, fermer ce tiroir à clé et jeter la clé ?

je veux dire, vous n’avez jamais été client de l’estime que certains vous portaient, ici. Et puis la réalité vous a rattrapé, et puis les mini-psychodrames (la fermeture de la république des libres, dont vous m’imputez la responsabilité…) ont dû vous secouer, et puis votre vraie vie est ailleurs…

je vous dis ça parce qu’autant je serais heureuse de revoir un Màc serein, intéressé par un brin de causette littéraire, curieux des autres et s’avançant sans masque, autant un « furioso » pirouettant sans fin, comme une toupie, devant les images contrastées qu’il donne de lui-même me gênerait, me peinerait même, tenez…

Oïde dit: 29 novembre 2015 à 16 h 01 min

Mon cher Passou,
Dire que le Bizarre de 15h15 est à peu près aussi crétin que le Clopine de 15h09 est passible de mise à la poubelle par contre suggérer un troll imaginaire mais bien identifié pour l’une et le localiser pour l’autre est permis.
Une légère incompréhension s’empare de moi.

christiane dit: 29 novembre 2015 à 15 h 59 min

« Je retourne dans ma p’tite maison. »
Oh ben, non !
MàC, ne joue pas aux fantôme, on en a déjà un, fort bruyant !

DHH dit: 29 novembre 2015 à 15 h 57 min

Quelle que soit la traduction qu’on retienne il est important qu’elle demeure identique dans tout le texte
En effet poèmes homériques sont à l’origine des textes oraux diffusés par des bardes,où tous les personnages ont un adjectif associé , qui arrive toujours avec eux dans le récit et qui fait qu’on les reconnaît, et qu’on comprend qu’on parle d’eux même si on n’a pas eté attentif à leur nom lorsqu’il est prononcé :Ulysse aux mille ruses ,Achille aux pieds légers ,Athéna aux yeux de chouette, l’aurore aux doigts de rose etc… .
Cet adjectif installe d’autant mieux le personnage considéré dans l’esprit de l’auditeur distrait , qu’il épouse la scansion du vers, s’inscrivant en général avec le nom propre qu’il accompagne dans une moitié d’hexametre
De plus étant redondant avec ce nom propre il transforme une partie du vers en une sorte de séquence neutre dans la progression du récit, reposant l’attention de l’auditeur .
Compte tenu de ces fonctions de l’adjectif homérique , il me semble qu’on est plus fidele au rôle qu’il joue effectivement ,si on préfère –éventuellement au prix d’une petite concession su le sens-une formulation longue, type  » le dompteur de chevaux  » à un formulation brève comme chevalier ,preux ou cavalier ;ou alors il conviendrait d’associer un adjectif à l’une de celle-ci ;par exemple valeureux cavalier

christiane dit: 29 novembre 2015 à 15 h 56 min

« Preux… chevalier… cavalier… »
Pour vous réconcilier un cheval de bois, celui de Thomas Mann :
L’Iliade dans la nursery.
« C’était un jeu divin, un divertissement de premier ordre. En découvrant le nom que je donnais à mon cheval à bascule, le lecteur a deviné que très tôt je me suis intéressé à L’Iliade. En fait, Homère et Virgile ont remplacé pour moi, et je leur en suis reconnaissant, toutes les histoires d’indiens, dont je ne me suis jamais soucié. Dans un livre qui avait déjà servi à ma mère pour apprendre la mythologie on trouvait, traduits en allemand, des extraits émouvants des œuvres de ces deux poètes, extraits que d’ailleurs je savais par cœur ; très tôt je me suis trouvé devant Troie, à Ithaque ou sur l’Olympe, aussi à mon aise que les garçons de mon âge au pays de Bas-de-Cuir. J’étais Achille, et je traînais ma sœur qui bon gré mal gré représentait Hector, sans pitié autour des murs d’Ilion. J’étais Zeus, debout sur une petite table laquée en rouge, et c’est en vain que les Titans entassaient Pélion sur Ossa, car je lançais une foudre cruelle avec une longe de cheval, rouge et ornée de clochettes. »
« Jeux d’enfant », Discours et interviews (1922) Essais 1, Frankfurt (Fischer, 2002)

Machoax dit: 29 novembre 2015 à 15 h 52 min

Je ne me suis jamais fait passer pour Montaigneàcheval, tout simplement parce que je l’ai toujours trouvé très con.

BM dit: 29 novembre 2015 à 15 h 49 min

Mondorf-les-bains, mais alors là faut parler hochdeutsch plattdeutsch (Sergio)

Mensonge ! Tous les Luxembourgeois sont capables de parler français.

MONTAIGNEACHEVAL dit: 29 novembre 2015 à 15 h 47 min

Manque de bol, c’est bien Màc ! et pas un Machoax. Quant à être un crétin qui ose interrompre les fleuves d’érudition de NOS spécialistes en exégèse et tartines trissotinesques sur Homère, j’assume. Et pas qu’un peu. Et merci pour le troll. Je retourne dans ma p’tite maison.
Salut , et je dois dire, je me marre pas mal.

je me ferais bien un neuchâtel bien avancé, un coup de cidre râpeux , mais j’ai plus le droit….

Sergio dit: 29 novembre 2015 à 15 h 45 min

MONTAIGNEACHEVAL dit: 29 novembre 2015 à 13 h 59 min
« priver de plaques » d’Enghien à Bourbonne les Bains en passant par Forges les Eaux, Cannes ou Biarritz,

On a encore Mondorf-les-bains, mais alors là faut parler hochdeutsch plattdeutsch u. allerlei deutschen Dialekten sinon le croupier i croupe pas ni déplaque…

Clopine, définitivement un cas à part... dit: 29 novembre 2015 à 15 h 09 min

Je ne crois pas du tout que ce soit « notre » Montaigne à cheval, car celui-ci se désignait par Màc…

C’est encore cet imbécile de troll, qui cherche à corrompre la conversation érudite sur Homère en racontant n’importe quoi.

La technique du cheval de Troie, en quelque sorte, sauf que ce ne sont pas quelques valeureux guerriers qui se cachent ici, mais un esprit tordu, pervers et jaloux.

Passons outre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*