de Pierre Assouline

en savoir plus

La République Des Livres par Pierre Assouline
Amazon vs Hachette : George Orwell se rebiffe

Amazon vs Hachette : George Orwell se rebiffe

Au fond, ils ont parfois du bon, les héritiers, ayant-droit et autres gardiens du temple. Et il ne faut pas rater une occasion de le reconnaître eu égard au nombre de fois où il prêtent le flanc à la critique pour leurs abus sur l’œuvre, la mémoire ou la biographie de l’écrivain qui les nourrit à titre posthume pour une vie au moins. Cette fois, il faut rendre grâce au Orwell Estate, à son agent littéraire et aux organisateurs du Orwell Prize, d’avoir réagi en lieu et place du vieux George. Car rien n’est détestable comme le détournement de citation et le dérapage contrôlé du sens. On commence comme ça et vous verrez qu’un jour, on finira par faire d’Orwell un suppôt du franquisme pendant la guerre civile espagnole !

Amazon, puisque c’est encore de la librairie en ligne qu’il s’agit, a en effet instrumentalisé un paragraphe de George Orwell (1903-1950) pour lui faire dire… le contraire de ce qu’il avait dit. Un paragraphe pêché dans sa « Review of Penguin Books », un texte obscur publié dans le New English Weekly du 5 mars 1936 (il fallait vraiment aller le chercher, ce texte de derrière les fagots !). Si encore c’était une question d’interprétation…  Jugez-en.

Le cadre en est le conflit qui l’oppose depuis des semaines à Hachette Book Group (HBG) sur le prix des livres numériques : moins de $ 10, prix unique pour tous les livres, alors que l’éditeur, soutenu à travers une pétition par un bon millier d’auteurs américains, propose des tarifs oscillant de $12,99$ à $19,99. Amazon, qui n’apprécie pas que l’on ne se plie pas à un diktat qu’elle s’autorise en raison de sa situation de monopole, traine donc les pieds et se livre à une guerre des nerfs depuis des semaines dès qu’un livre du groupe Hachette est commandé par un lecteur : soudain, les délais de livraison s’allongent… soudain, il devient impossible d’enregistrer des précommandes… soudain, les rabais sont plus difficiles à négocier… (question chiffres, si vous voulez en faire un ou plusieurs fromages, c’est ici).th

Mais que vient faire l’auteur de 1984 là-dedans ? Pressé de contre-attaquer face à la désastreuse campagne d’image qu’elle subit, Amazon a cru bon publier sur son blog une lettre ouverte à Michael Pietsch, patron d’Hachette USA, communiquant par la même occasion son adresse professionnelle électronique, manière d’inciter d’autres à lui écrire, afin de lui reprocher une « entente illégale » ; et au passage, le rédacteur rafle cet extrait signé du grand écrivain britannique à propos de la controverse qui avait jadis entouré l’arrivée du livre au format de poche sur le marché :

… If publishers had any sense, they would combine against them and suppress them. » / Si les éditeurs étaient un peu sensés, ils comploteraient contre eux (les livres de poches) et les feraient disparaître. »

 Et ce même rédacteur de commenter finement :

Yes, George Orwell was suggesting collusion/ « oui, George Orwell a suggéré une collusion » (entre éditeurs)

Et d’en rajouter une couche :

It was never in George Orwell’s interest to suppress paperback books — he was wrong about that. “Ce n’était pas dans son intérêt de supprimer le format de poche – il avait tort sur ce point là »

Or Orwell disait exactement le contraire, ce qui saute aux yeux dès lors qu’on replace la phrase dans son paragrahe :

The Penguin Books are splendid value for sixpence, so splendid that if the other publishers had any sense they would combine against them and suppress them.” « Les Penguin sont splendides pour des livres qui ne valent que six pence », tellement « splendides qui si les autres éditeurs étaient un peu sensés, ils s’entendraient entre eux et les feraient détruire. »

 Troisième degré, litote, understatement, ironie provocatrice, ad libitum, mais on se doute bien qu’il n’appelait pas à un Fahrenheit 451 avec les poches ! Nul besoin d’être diplômé de novlangue pour le comprendre. On s’en doute, la bande à Hachette a sauté dessus, et les chroniqueurs alertés se sont gaussés de Londres à New York. Sauf que, à l’examen, on serait tenté de renvoyer les belligérants à leurs chères études et de laisser Orwell tranquille. D’autant qu’Amazon et Hachette ne sont précisément pas des philanthropes mais des mastodontes du marché du livre. En effet, si on lit la totalité de son texte, si peu impérissable qu’il ne figure même pas dans le recueil de ses œuvres complètes, on lit ceci :

 In my capacity as reader I applaud the Penguin Books; in my capacity as writer I pronounce them anathema / « En tant que lecteur, j’applaudis les livres de poche de Penguin, mais en tant qu’écrivain, je les maudis »

Et ce n’est pas le solliciter abusivement que de le juger finalement assez ambivalent ; mais c’est tout de même plus intéressant et plus… orwellien ainsi, isn’it ? Ceux qui veillent sur  son héritage littéraire, The Orwell Estate, ne s’y sont pas trompés : ils n’ont pas seulement dénoncé dans l’initiative d’Amazon une manipulation « honteuse » mais « dystopique », digne du double langage du Ministère de la Vérité; certains s’en souviennent peut-être, en 2009, les amazoniens de Kindle avaient déjà jeté un livre dans leur « trou de mémoire, le retirant unilatéralement des liseuses des lecteurs qui l’avaient acheté, lu et déjà annoté, en raison d’un désaccord sur les droits avec son agent ; or il s’agissait de 1984… On se doute de ce que l’écrivain aurait pensé de tout ça. Le soutien posthume de George Orwell aurait eu du poids face à la pétition de Stephen King et compagnie. Raté ! Disons que cette fois, Amazon a manqué de … blair !

(photos D.R.)

Cette entrée a été publiée dans Histoire Littéraire, La vie numérique.

1072

commentaires

1 072 Réponses pour Amazon vs Hachette : George Orwell se rebiffe

JC...... dit: 19 août 2014 à 8 h 43 min

« Encore un effet du machisme primaire qui règne sur ce blog » (Clopine)

Un machisme primaire à parité avec un féminisme primaire, …rien de mieux !

Clopine dit: 19 août 2014 à 8 h 40 min

ah ! « Car rien n’est détestable comme le détournement de citation et le dérapage contrôlé du sens », ça me rappelle la RDL ! Un exemple : vous parlez d’Onfray, en précisant qu’au fil du temps, vous avez appris à vous méfier des trop rapides analyses philosophiques d’icelui : on vous renvoie l’image d’une inconditionnelle-fan de’. Quant au « dérapage contrôlé du sens », il s’opère ici à haute dose, aidé, il est vrai, d’une part par la mauvaise foi flagrante et la malveillance, d’autre part, par cette mauvaise lecture, trop rapide, aussi hachée que les interventions, que nous pratiquons tous, moi y compris of course. Mais il est vrai que, lorsqu’on feuillette un éphéméride, on ne prête guère attention à la manière dont on en déchire les pages…

J’ai vu qu’il y avait débat sur une phrase de W., je crois, très mal rédigée :

« Un rêve pour elle qui n’aurait jamais songé lui être permis un jour de travailler avec cet homme mondialement célèbre et lui être même d’un grand soutien dans de nombreuses circonstances de la vie.

Je propose ceci, qui me semble aplanir toutes les difficultés :

 » qui n’aurait jamais songé VOIR lui être permis… »

(par contre, sur le fond… Bardot aurait donc été une « petite fille » éblouie et humble devant le « génial » cinéaste ? … Quoi que ce soit que l’on pense de Bardot (par exemple, que ce n’est pas pour rien si elle a commencé sa carrière en portant, déjà, des robes en… Vichy), je pense qu’il faut une sacrée dose d’intelligence, si l’intelligence consiste aussi à appréhender autrui, à le séduire, voire à contrôlet ce que le désir masculin peut contenir d’agressif, de confiance en soi, si la confiance en soi vous amène à vous porter sur le devant de la scène, de connaissances « techniques », si ces connaissances sont indispensables pour vous permettre de jouer les ravissantes idiotes alors que vous ne l’êtes pas, pour qu’elle n’ait pas à « rendre des points », même au cinéaste le plus génial de la planète. Voire Miller-Monroe…

Encore un effet du machisme primaire qui règne sur ce blog, cette phrase, et le dévoilement de l’élitisme méprisant, mis en place pour compenser des vies bien tristes comme celles de W., qui consiste à accorder tout à l’érudition, rien à l’intelligence non enfermée dans les bocaux universitaires.

Les actrices comme Monroe ou Bardot, enfermées presque « volontairement » dans leurs rôles d’objet sexuel, ont toutes deux fait voler en éclats leur servitude, en devenant plus célèbres, plus adulées, plus puissantes que leurs maîtres, réduits à l’admiration effarée. Certes, elles s’y sont brûlées les ailes. De là à leur prêter une humilité qu’elles n’ont jamais eues, c’est vraiment fantasmer les femmes pour ce qu’elles ne sont pas. M’enfin… Attention, ma phrase va évidemment être détournée, donc précisons : je ne préconise certes pas, dans un féminisme qui serait là dévoyé, de devenir une star à fantasmes pour sortir de la condition féminine. Je dis simplement à W. qu’il est un bon gros vieux machiste, c’est tout. Perso, française, républicaine et humaniste, mon féminisme me porte plutôt vers la recherche d’une égalité qui permettrait le réel partage. Car le plaisir augmente, quand il est partagé – équitablement. M’enfin. D’un autre côté, s’il fallait examiner chaque parole sexiste prononcée ici, grands dieux ! j’y passerai autant de temps que W. !!)

laurent dit: 19 août 2014 à 7 h 46 min

@Abdel
ne vous faites pas encore plus débile que le brêle de pécul

@Baroz
« Personne, même son pote JC s’est fait copieusement insulter ! »
C’était bien envoyé !!

« Et ce n’est pas faute que ce dernier lui serve la soupe ! »
Oui tant d’efforts de flagornerie pour se faire fouetter!!

JC...... dit: 19 août 2014 à 7 h 30 min

MESSAGE PERSONNEL

Vous savez tous, mes chers petits choux, de quels feux je brûlais d’amour pour Clopine Trouillefou, ferme proustienne, proustienne de ferme.

Las ! Mon cœur change. Je suis amoureux depuis peu de Nadine Morano, qui poste ici, je le sais, et qui m’entendra sûrement …

Nadine, je t’aime !

Ton combat pour ne pas tolérer sur nos plages les femmes voilées du haut jusqu’en bas pendant que le barbu mouille son slip de bain, ce combat est juste ! Tu me trouveras à tes côtés, jour et nuit !!!

Luttons tous, mes frères, pour le string topless balnéaire. Laïcité ! Laïcité ! Nos dieux nous ont fait nus … n’ayons pas peur de montrer nos corps ! Amen.

des journées entières dans les arbres dit: 19 août 2014 à 7 h 28 min

« Yvette aime les grosses carottes »

c’est un message du rire, ça, Bloom.

des journées entières dans les arbres dit: 19 août 2014 à 7 h 08 min

« le sabotage de la culture en Italie »…
Faut bien être une vieille revêche accrochée à ses fantasmes théâtreux pour insulter à l’encan.
Mais venant de thuriféraires d’un metteur en scène pour bobos bien d’chez nous et en mal de frissons existentiels comme l’est S. Nordey, et admirateurs d’auteurs aux postures politiques douteuses- euphémisme- comme Handke, c’est pas étonnant.

JC...... dit: 19 août 2014 à 6 h 52 min

L’Europe rêvée est devenue au fil du temps l’Oceania d’Orwell ! Surveillance, Miniver taubiresque, dictature du communautarisme, Eurabia suicidaire.

Il faut en sortir coûte que coûte, pour en créer une autre : celle des peuples européens.
(… Nous savons que nous pouvons compter sur vous, intellectuels français …. uhuhuhu !

JC...... dit: 19 août 2014 à 6 h 32 min

Sans aller jusqu’au vote censitaire, de même qu’il existe un « permis de conduire » automobile à points, il serait bon de créer un « permis de voter » électoral à points.

Cela éviterait le poids trop élevé des inutiles et autres imbéciles dans la conduite de la Nation en donnant moins de pouvoir électif aux sous-hommes, sous-chiens embièrés justes bons à picoler, regarder du foot à la TV, et engrosser leur madame pour toucher les allocs … hurk hurk !

Chiche ?!

JC...... dit: 19 août 2014 à 6 h 21 min

L’Europe boycotte Israel !
Eurabia au travail. Dérisoire et stupide comme tout ce que fait cette pitoyable Union …

JC...... dit: 19 août 2014 à 6 h 18 min

Lavande dit: 18 août 2014 à 22 h 02 min
« La salle entière de l’Opéra de Rome, chantant le choeur des esclaves de Nabucco sous la direction de Ricardo Muti, en protestation contre le sabotage de la culture en Italie et ce, en présence de Berlusconi. »

Le genre de phrase qui me fait doucement rigoler … tant elle est bisounoursienne ! Le « sabotage de la culture « ! Ahahaha ! Comme c’est joliment dit !…

On peut croire encore à ces manifestations illusoires ?…. Misère ! Dans quel monde de doux rêveurs vivons nous …

Bloom dit: 19 août 2014 à 4 h 53 min

et De Gaulle aussi, non?

Deux fois, je crois. Et Churchill, aussi souvent que le nécessitait le moral de la nation. Je parlais des émissions régulières animées par des personnalités du monde de la littérature et du rire.
Pendant ce temps, sur Radio Paris-ment…

B comme BERLIN dit: 19 août 2014 à 1 h 24 min

***********************QUESTION***********************
Le Sieur WGG/ML est entrain de recracher sa bile sans qu’il ne soit besoin de lui enfoncer une queue jusqu’à la glotte.
Est-ce parce que bientôt il a rentrée des classes, ou, plus prosaïquement, il doit retourner en stage de régénération dans un établissement tel que Ville-Evrard ou Maison-Blanche ??? ?? ?.

C.P. dit: 19 août 2014 à 1 h 09 min

Puisque j’y suis : Georges-Arthur Goldschmidt est évidemment le grand traducteur de Handke, y compris pour le théâtre. Je veux simplement rappeler, du même coup, que Handke a été et est abondamment joué en France (oui, je sais, il y a eu un trou au moment de l’affaire « serbe »). Claude Régy en particulier a mis en scène, dès les années 70 et avec de sacrées équipes (Jeanne Moreau, Depardieu, Lonsdale, Desarthe, etc.), « La Chevauchée sur le lac de Constance » et « Les Gens déraisonnables sont en voie de disparition », puis au début des années 80 la première version de « Par les villages ».
Nordey a repris la pièce avec l’ajout dont je parlais.

C.P. dit: 18 août 2014 à 23 h 40 min

Eh bien, primerose, il y a bien longtemps que je n’étais revenu à la RdL… On m’a parlé des billets touchant Simon Leys puis Orwell.
Très bon souvenir d’un échange avec Bloom, naguère, sur « Le Studio de l’inutilité ».

Mais puisqu’il s’agit maintenant de Peter Handke, salut d’abord à Lavande. C’est à La Colline que j’ai vu et entendu la belle mise en scène de Stan Nordey pour « Par les villages ». On peut noter au passage que Handke a ajouté tardivement un monologue final assez long, -mieux reçu je crois à Paris qu’à Avignon (et avec Claire Ingrid Cottanceau à la place de Jeanne Balibar)-, mais qui corrige quelque peu le pessimisme de la pièce.

ST dit: 18 août 2014 à 23 h 15 min

« Dupont, c’est de l’acharnement thérapeutique, vous vous faites du mal, vous usez votre santé. »

Vous n’avez pas tort !

Lassante la plume dit: 18 août 2014 à 23 h 13 min

ST dit: 18 août 2014 à 23 h 08 min

Dupont, c’est de l’acharnement thérapeutique, vous vous faites du mal, vous usez votre santé.
Passez votre chemin au moins vous nous aiderez à sauvegarder la notre.

ST dit: 18 août 2014 à 23 h 08 min

« Conclusion : sources irréprochables et très sérieuses. » W

C’est bien, Widergang, de savoir conclure. De savoir mettre le mot fin. Une euthanasie réussie ?

Souvenir d'un paysage pour témoin dit: 18 août 2014 à 23 h 06 min

Vous me direz, la majorité de la salle avait du aussi voter Berlusconi (les affaires sont les affaires) mais un moment de conscience ne peut être balayé d’un revers de manche.

dis-moi qui tu fréquentes et je te dirai... dit: 18 août 2014 à 23 h 01 min

J’ai entendu, à propos d’artistes que je connais (fréquentation)

S’agit-il vraiment de « bonnes fréquentations »?

Polémikoeur. dit: 18 août 2014 à 22 h 56 min

La bonne odeur de lynchage chronique
régnant dans le commentarium fait oublier
qu’à côté de la nécrophilie consistant
à recycler des Lennon et autres disparus
dans des spots publicitaires, la supercherie
d’Amazon avec Orwell relève de la blague Caram’bar !
Créatueusement.

Madame Michu dit: 18 août 2014 à 22 h 37 min

La névrose (tiens encore ce chewing-gum ?), peut-être vaut-il mieux oser la traverser que d’en avoir peur. Ceci dit juste en passant.

Souvenir d'un paysage pour témoin dit: 18 août 2014 à 22 h 24 min

Lavande dit: 18 août 2014 à 22 h 02 min

Superbe moment il est vrai.
Le hic c’est qu’au même instant Berlusconi est approuvé par plus de 50% des Italiens.
Un coup à jouer les élitistes façon JC avec retour du vote censitaire.
Je blague, mais pas lui.

abdelkader dit: 18 août 2014 à 22 h 22 min

Perso, mon boycott a moi, c’est de mettre mon doigt dedans les produits israéliens (généralement des fruits et légumes) et de les remettre sur l’étagère…et d’éviter tous les produits listés par le mouvement BDS (Boycott, Divestment and Sanctions) …ce soir, a la superette du quartier, du houmous d’Israël en a payé le prix…oui je sais, c’est une goutte dans l’océan…mais bon, y’a un début a tout…hier a Birmingham, des activistes du BDS ont envahi un supermarché qui vendait des produits israéliens… la semaine dernière, la superette turque du quartier avaient des dates d’origine fantoches…plus maintenant…après l’avoir googlé, il s’est avéré que c’était des dates produits par des palmiers qui poussent sur des terres volées aux palestiniens…le proprio s’est excusé avant de les jeter a la poubelle (c’est vrai qu’il n’y avait pas de pays d’origine)…alors allez nombreux acheter, ceux que ca fait bander, ‘les dates de Salomon’…z’auront bien besoin de vot’ solidarité…

renato dit: 18 août 2014 à 22 h 18 min

« sources irréprochables et très sérieuses »

J’ai entendu, à propos d’artistes que je connais (fréquentation), diverses variantes de la même anecdote, une version qui tiendrait en compte toutes les variantes (compte tenu aussi du souvenir de l’artiste), serait réellement irréprochable et très sérieuse ?

Lavande dit: 18 août 2014 à 22 h 02 min

Regardez sur le Monde.fr l’article « Riccardo Muti, la partition patriotique du maestro ».
Je connaissais déjà cette video mais je l’ai revue avec un immense bonheur!
La salle entière de l’Opéra de Rome, chantant le choeur des esclaves de Nabucco sous la direction de Ricardo Muti, en protestation contre le sabotage de la culture en Italie et ce, en présence de Berlusconi.

Interrogation justifiée dit: 18 août 2014 à 22 h 01 min

Widergänger dit: 18 août 2014 à 21 h 41 min
Conclusion : sources irréprochables et très sérieuses

Comme celles concernant « Make ‘Em Laugh » et Chaplin ?

Le mieux est l'ennemi du bien dit: 18 août 2014 à 21 h 49 min

sources irréprochables et très sérieuses.
WG

autres options :
irréprochables et non sérieuses;
reprochables et sérieuses;
n’importe quoi.

primerose dit: 18 août 2014 à 21 h 42 min

Lavande dit: 18 août 2014 à 21 h 20 min
Par les villages » de Peter Handke traduit par G-A Goldschmidt et mis en scène par Stanislas Nordey

Comme si Màc et C.P. se retrouvaient sur la rdl,
ça peut avoir une certaine gueule.

Widergänger dit: 18 août 2014 à 21 h 41 min

À la fin de son récit, Volker Weidermann donne ses sources d’information. La liste est longue.

Des critiques comme Marcel Reich-Ranicki, des spécialistes de l’œuvre de Zweig et de Roth, des proches, des parents de Lotte Altmann, etc.

Conclusion : sources irréprochables et très sérieuses.

Bientôt en exclusivité le goût du cardex dit: 18 août 2014 à 21 h 36 min

Jacques Barozzi dit: 18 août 2014 à 20 h 52 min
Le boug il a des dossiers, et ML le craint !

A force de faire le joli coeur avec TKT baroz est persuadé que tout le monde tient des fiches.

peut-être une question d'hérédité hors normes dit: 18 août 2014 à 21 h 30 min

Widergänger dit: 18 août 2014 à 20 h 46 min
Mais moi, contrairement à vous, je ne tente jamais de dialoguer.

ML et TKT même combat.
Des must dans l’insulte.

Dis moi qui tu fréquentes je......... dit: 18 août 2014 à 21 h 27 min

Jacques Barozzi dit: 18 août 2014 à 20 h 42 min
Personne, même son pote JC

De la part d’un mec qui fraie avec Clopine et TKT se doit être un plaisir.

Et pendant ce temps en Israël dit: 18 août 2014 à 21 h 24 min

PAS D’IMPACT NÉGATIF, SELON ISRAËL

Un responsable israélien a confirmé que le ministre de l’agriculture avait récemment réclamé aux producteurs concernés de « séparer les lignes de production pour pouvoir continuer à exporter vers l’Europe, qui n’accepte pas ce qui est produit au-delà de la ligne verte [qui sépare Israël de la Cisjordanie] ». Selon ce responsable, l’exportation de ces produits vers l’Europe n’est pas très importante et les décisions de l’UE ne « devraient pas » pas avoir d’impact négatif sur le secteur. Le quotidien Haaretz a cité dimanche des responsables des ministères de l’agriculture et des affaires étrangères affirmant que les directives n’auraient pas d’impact sur l’économie car les produits non exportés vers l’Europe seront redirigés vers le marché local.

Un autre responsable israélien a dénoncé ces directives isolant, selon lui, l’Etat hébreu. « L’UE cherche depuis longtemps à distinguer les produits originaires des colonies (…) mais a échoué à mettre en place une telle régulation car cela pose des problèmes légaux et implique la rupture d’accords commerciaux », a-t-il expliqué.

Lepauvre dit: 18 août 2014 à 21 h 21 min

Vous devriez en faire, justement, du sport, Widergänger. Avec votre couperose et votre énorme bedaine, et à votre âge déjà très avancé, ce serait salutaire

Phil dit: 18 août 2014 à 21 h 12 min

Vous êtes bien aimable, Widergg. Les métafilms pour le cinéma sont les mogouls pour les blogs.
Quelles sont les sources de l’auteur du livre sur Ostende/36 ?
TKT ne paraît plus, c’est étrange; à cette saison, il devrait se trouver en Californie et goûter l’atmosphère de « Some like it hot ».

Widergänger dit: 18 août 2014 à 21 h 12 min

Plusieurs ici t’ont déjà fait comprendre la portée de tes tirades. Tu ferais mieux d’aller te coucher ! Va regarder une émission de sport, pour un bœuf, c’est bon.

ST dit: 18 août 2014 à 20 h 57 min

Faites gaffe, les gars ! Si on s’y met tous, il va finir par partir ! Et alors quelle perte pour nous ! pour le blog ! – Mais c’est vrai qu’il faut qu’il retourne à la maternelle, pour qu’on lui apprenne à dialoguer… mais ça, c’est pas inscrit dans ses synapses ! Tous les efforts de réadaptation seront vains !

renato dit: 18 août 2014 à 20 h 54 min

Beasts of England, beasts of Ireland,
Beasts of every land and clime,
Hearken to my joyful tidings
Of the golden future time.
Soon or late the day is coming,
Tyrant Man shall be o’erthrown,
And the fruitful elds of England
Shall be trod by beasts alone.
Rings shall vanish from our noses,
And the harness from our back,
Bit and spur shall rust forever,
Cruel whips no more shall crack.
Riches more than mind can picture,
Wheat and barley, oats and hay,
Clover, beans, and mangel-wurzels
Shall be ours upon that day.
Bright will shine the elds of England,
Purer shall its waters be,
Sweeter yet shall blow its breezes
On the day that sets us free.
For that day we all must labour,
Though we die before it break;
Cows and horses, geese and turkeys,
All must toil for freedom’s sake.
Beasts of England, beasts of Ireland,
Beasts of every land and clime,
Hearken well and spread my tidings
Of the golden future time.

ST dit: 18 août 2014 à 20 h 50 min

« Personne, même son pote JC s’est fait copieusement insulter ! »

Sauf l’infâme Beugreu, son inconscient inavoué.

Widergänger dit: 18 août 2014 à 20 h 46 min

Mais moi, contrairement à vous, je ne tente jamais de dialoguer. C’est vous qui tentez de dialoguer avec moi… Nuance ! Et jusqu’à présent, vous n’y êtes pas parvenu. Il y a juste Phil avec qui je peux dialoguer de temps en temps ici. Les autres, gens bœufs placides ou hargneux, voire vindicatifs. Faudrait être curé ou bonne sœur pour avoir de dialoguer avec ce genre de bête à cornes…

Jacques Barozzi dit: 18 août 2014 à 20 h 42 min

« Qui n’insultez-vous pas dès que vous tentez de dialoguer ?.e

Personne, même son pote JC s’est fait copieusement insulter !
Et ce n’est pas faute que ce dernier lui serve la soupe !

le jardin est arrosé dit: 18 août 2014 à 20 h 29 min

Et lâchez ce blog pendant quelques semaines, vous verrez, tout le monde s’en portera mieux.

Si JC, boug et toto faisaient de même, nous serions aux anges!

SOSTHÈNE dit: 18 août 2014 à 20 h 24 min

Non, vraiment, La BBC ne mettait pas des minus devant ses macros: Orwell, Dylan Thomas, TS Eliot, William Empson, Mulk Raj Anand, Pierre Dac, Jean-Louis Crémieux-Brilhac, Maurice Schumann… Les très riches heures de la Beeb.

et De Gaulle aussi, non?

renato dit: 18 août 2014 à 20 h 22 min

« Notre Dupont la Joie croit que Zola est un auteur austro-hongrois… »

Ah ! parce que Orwell est un auteur austro-hongrois ?

ST dit: 18 août 2014 à 20 h 21 min

Je croyais en effet que Zola était un auteur austro-hongrois, et m’en excuse, de même que vous pensiez que les pièces de théâtre de Peter Handke n’étaient pas traduites en français. Errare humanum est ! – Mais pour quelqu’un qui se targue d’être un germaniste accompli, preuves à l’appui sur ce blog (de longues citations de vos propres et bancales traductions) ça la fout mal !

renato dit: 18 août 2014 à 20 h 19 min

Tout ça pour un malheureu usage d’Orwell, et personne ne se révolte pour l’usage con qui est fait de « Casta diva » par un modaiolo français…

B comme BERLIN dit: 18 août 2014 à 20 h 19 min

« Widergänger dit: 18 août 2014 à 14 h 25 min
Non, je ne suis pas d’accord avec de Bæque. »

Franchement, ML, ce n’était pas la peine de le préciser !.
Toutefois, je m’interroge :
Avec qui êtes vous en accord ?.
ou, pour être plus précis :
Qui n’insultez-vous pas dès que vous tentez de dialoguer ?.

vani dit: 18 août 2014 à 20 h 17 min

« Les rééditions et nouvelles éditions de Zweig pleuvent (bonne nouvelle pour les ayant-droits »
Phil

Ben non, justement, pas cons les éditeurs, domaine public.

Widergänger dit: 18 août 2014 à 20 h 14 min

ST dit: 18 août 2014 à 20 h 07 min
Et Zola, alors ! qu’on trouve même en Amérique dans les bleds les plus perdus !
_________
Notre Dupont la Joie croit que Zola est un auteur austro-hongrois… Ah, ya de sacrés bœufs par ici ! Il en connaît aussi peu sur Zola que sur Israël ou les Palestiniens et ça cause et ça cause, et va t’y que j’te déblatère le Widergänger qu’en a vu d’autres, que j’te prend de l’info pour des propos racistes usw… Un Dupont la Joie dans toute sa splendeur, un modèle du genre…

Polémikoeur. dit: 18 août 2014 à 20 h 10 min

L’enfumage d’Amazon avec les mots d’Orwell
est du lait de coco par rapport au scénario
de « Des hommes d’influence » rejoué ce soir
avec les compliments de La Chaîne parlementaire.
Loufocufieusement.

des journées entières dans les arbres dit: 18 août 2014 à 19 h 59 min

« Dans certaines librairies, Zweig occupe la lettre Z à lui seul. »

Perso, j’ai un faible pour Zafon.

Phil dit: 18 août 2014 à 19 h 57 min

oui, Zweig est beaucoup lu dans le métro parisien. Comme dit, les femmes aiment et donc également les voyageurs du métro parisien à haute teneur en soufre.
Les rééditions et nouvelles éditions de Zweig pleuvent (bonne nouvelle pour les ayant-droits) et le théâtre s’en mêle aussi. Dans certaines librairies, Zweig occupe la lettre Z à lui seul.
Les librairies plus ouvertes, moins amazoniennes, ont soin de référencer un autre auteur austro-hongrois en Z: Zilahy.

des journées entières dans les arbres dit: 18 août 2014 à 19 h 54 min

Handke, c’est pas celui qui a refusé de considérer- objectivement- que les Serbes avaient eu recours au viol comme arme de guerre ?

Bloom dit: 18 août 2014 à 19 h 52 min

C’est vrai que ce micro-là, c’est plutôt un macro. Orwell a l’air passablement réjoui: il vient de terminer de répéter un texte court mais percutant, Les Frontières de l’art et de la propagande, The Frontiers etc, pour le service outremer de la BBC (BBC Overseas Service, le World Service d’aujourd’hui), dans le cadre de son émission culturelle à destination de l’Inde. On est le 29 avril 1941. La communication sera reprise le lendemain dans The Listener. Il éprouve une grande satisfaction à combattre la fascisme avec l’arme acérée de l’intelligence. Surtout, il sait qu’il va bientôt retrouver Eileen, de quoi le mettre en joie pour les 9 années qui restent.
Non, vraiment, La BBC ne mettait pas des minus devant ses macros: Orwell, Dylan Thomas, TS Eliot, William Empson, Mulk Raj Anand, Pierre Dac, Jean-Louis Crémieux-Brilhac, Maurice Schumann… Les très riches heures de la Beeb.

La keynote de l’article du Merveilleux Echalas: « The writers who have come up since 1930 have been living in a world in which not only one’s life but one’s whole scheme of values is constantly menaced. In such circumstances detachment is not possible. »

ST dit: 18 août 2014 à 19 h 33 min

En tout cas, sur Peter Handke, vous ne connaissez pas tout. Espérons qu’il n’aura jamais affaire à vous ! Moi, je l’aime bien, Handke, il ne mérite pas ça. Occupez-vous plutôt des morts, c’est un moindre mal – quoique ce ne soit pas non plus bon du tout pour leur gloire posthume ! Pas bon du tout, Widergang !

ST dit: 18 août 2014 à 19 h 29 min

« Encore un de ces névrosés du commentaire infini qui ratiocine… » W-la-joie

… Ce que bien sûr vous n’êtes pas et ne faites jamais !
Le schizo !…

Widergänger dit: 18 août 2014 à 19 h 25 min

Encore un de ces névrosés du commentaire infini qui ratiocine… Qu’est-ce qu’il y a comme tarés par ces contrées sauvages !

Passant effaré dit: 18 août 2014 à 19 h 17 min

Allez, Widergänger, posez votre huitième bouteille de rouge, soufflez un bon coup et aérez un peu votre grosse bedaine. Et lâchez ce blog pendant quelques semaines, vous verrez, tout le monde s’en portera mieux.

Widergänger dit: 18 août 2014 à 19 h 14 min

C’est toi qui fais pitié, parce que pour en sortir une si grosse, faut avoir bouffé de la vache folle pendant des lustres…

Passant effaré dit: 18 août 2014 à 19 h 10 min

Et allez, mon pauvre Widergänger, encore une journée et une nuit devant internet… Vous faites pitié. Huit années devant votre ordinateur à insulter la terre entière sur un blog. Pauvre homme.

Widergänger dit: 18 août 2014 à 19 h 08 min

Passant effaré dit: 18 août 2014 à 19 h 04 min
Je crois plutôt que c’est toi, grand couillon, qu’as besoin d’un bon psychiatre…

Widergänger dit: 18 août 2014 à 19 h 07 min

Sondage : « Le Hamas défend-il les intérêts du peuple palestinien? »

Réponse écrasante à 92% : Non !

Passant effaré dit: 18 août 2014 à 19 h 04 min

Widergänger, une question: voilà bientôt huit ans que vous squattez jour et nuit, sans relâche, le blog de Pierre Assouline (de sept heures du matin à plus de minuit). Vous n’avez pas de métier? Pas d’amis? Pas de vie sociale, amoureuse? Vous devriez vous faire aider.

ST dit: 18 août 2014 à 19 h 02 min

« J’ai pas l’impression que son théâtre soit traduit, en tout cas pas tout. »

Widergang-la-joie, les grandes pièces de Handke ont évidemment été traduites : on vous a pas attendu !

Enpassant dit: 18 août 2014 à 19 h 00 min

Israël va cesser d’exporter vers l’Union européenne, à partir du 1er septembre, des volailles et produits laitiers originaires des colonies en accord avec des directives européennes, ont rapporté des responsables israéliens et européen dimanche 17 août.

« En accord avec de précédentes décisions, l’Union européenne ne reconnaît plus l’autorité des services d’inspection vétérinaire israéliens pour approuver l’exportation de volailles et de [produits laitiers] issus de colonies », a affirmé un responsable européen à l’Agence France-Presse. Les directives prises en ce sens par la Commission européenne en février s’appliquent aux colonies et zones industrielles produisant de la volaille et des produits laitiers à Jérusalem-Est, dans le Golan et en Cisjordanie, la communauté internationale considérant comme illégales les colonies érigées en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est annexée.

Ce responsable a précisé que l’UE demandait à Israël de mettre en place un système pour identifier l’origine des produits, afin de distinguer ceux originaires des colonies, et les autres. « Si cela est fait, les exportations de volailles et produits laitiers depuis Israël ne seront pas impactées », a-t-il estimé.

Widergänger dit: 18 août 2014 à 18 h 57 min

Je me suis rendu compte, en fouillant ma bibliothèque qu’il y a un bouquin de Peter Hanke, datant de 1974, qui n’a pas encore été traduit en français : Als das Wünschen noch geholfen hat, paru chez Suhrkamp. Gag ne l’a pas traduit celui-là. Ça commence par un assez long poème (Leben ohne Poesie). Ça continue par un essai politique sur la guerre au Vietnam (Was soll ich dazu sagen) qui commence comme ça : « Vor ein paar Tagen hat jemand mich angerufen und gefragt : « Was sagst du zu dem Waffenstillstand in Vietnam ? » Ich habe nichts geanwortet. » Plus intéressant ensuite, un court essai sur la technocratie : « Die Offene Geheimnisse der Technokratie ». Suivent une série de photos en noir et blanc sur La Défense. Puis encore un long poème « Blaues Gedicht ». Ensuite encore un essai dédié à Ingeborg Bachmann : « Die Geborgenheit unter der Schädeldecke » qui parle de comment on devient un homme politique, tout un programme, suivi d’un essai sur Hermann Lenz, avec un essai sur l’angoisse. Un dernier long poème termine l’ouvrage « Die Sinnlosigkeit und das Glück ». J’ai pas l’impression que son théâtre soit traduit, en tout cas pas tout.

ST dit: 18 août 2014 à 18 h 46 min

Lu sur le site « EuropeIsraël » ceci qui va faire hurler de joie des types comme Widergang – hélas :

« En raison de la détérioration de ses relations avec l’Europe sur fond de crise en Ukraine, la Russie a décidé de se tourner vers Israël pour ses importations de produit agricoles, rapporte Haaretz jeudi après midi.

« Ce changement de politique à Moscou arrive au moment même où les acheteurs à Gaza, en Cisjordanie, en Jordanie et en Europe commencent à refuser d’importer les fruits israéliens, en signe de protestation contre l’opération militaire Bordure protectrice dans l’enclave palestinienne. »

Un Européen honnête, Français honnête, peut-il s’en féliciter ?

Giovanni Sant'Angelo dit: 18 août 2014 à 18 h 41 min


…CNBC International – World Business Leader Nouvelles,…
…un charme comparable,!…
…les connaisseurs en connivences,!…etc,!…

des journées entières dans les arbres dit: 18 août 2014 à 18 h 37 min

60 euros de l’heure pour un cours sur le Mépris sans évoquer Pénélope… ML, remboursez !

JC...... dit: 18 août 2014 à 18 h 30 min

En toute objectivité, et je n’ai pas le cœur sec, croyez moi …, il restera de ces couillonnades guerrières en Palestine : « le gazouillis des Gazaouis »…

Quoi que vous fassiez, bien pensants, mes faux frères !

Miroir, mon beau miroir dit: 18 août 2014 à 18 h 27 min

ST dit: 18 août 2014 à 18 h 12 min
Pauvre Hamlet, votre délire antisémite vous égare !

ST dit: 18 août 2014 à 18 h 23 min

« Les Israéliens sont en train de prendre les parts de marché des denrées alimentaires exportées vers la Russie ! Ces cons d’Européens, ils l’ont dans le cul ! » W

Oh ! ça, ça va rester, comme pour le « gazouillis des Gazaouis » ! Des propos d’esclavagiste… de défenseur du colonialisme !

ST dit: 18 août 2014 à 18 h 17 min

« Vous faites partie des trous du cul qui contestent sans cesse le savoir des professeurs. » WidegangBang !

On peut contester sans cesse et à bon escient le non-savoir des exécrables professeurs comme vous, c’est un acte de salubrité public dans une société où le niveau des enseignants, parallèlement à leur prolétarisation (économique et intellectuelle) atteint des degrés infinis : tel est votre exemple, Widergang !

Giovanni Sant'Angelo dit: 18 août 2014 à 18 h 13 min


…Bloomberg Europe,…enfin une T.V.,…intéressante,!…Oui,!…

…mais,!…pour qui,…les perdants ou les gagnants,!…Oh,!…juste ne pas mettre tout ses oeufs dans le même panier,!…

…les oeufs des poules, aux poussins à châteaux d’Espagne,…
…attention,!…à la marche,!…Oh,!…mon Dieu,…quelle omelette,!…

…vous disiez, donnez cours,!…Ah,!Ah,!…
…aux Couguars,!…et leurs filles,!…
…………….,…pour se faire cuisinez,…
…ne pas en léchez le plat du jour avec sa langue rappeuse,!…
…garder les bonnes Amazones aux manières,!…
…vous avez des trésors,!…à pomper,!…j’hachette,!…
…à l’office horizontal,!…oublier les codes , les chiffres et les lettres,!…
…etc,!…
…les planches à billets,!…aux zéros ,!…

ST dit: 18 août 2014 à 18 h 12 min

« si ce conflit n’existait pas Godard aurait trouvé un autre prétexte »

Pauvre Hamlet, votre délire antisémite vous égare !

Lavande dit: 18 août 2014 à 18 h 01 min

Ueda, GO devait connaitre son texte par coeur: c’est comme ça que Maigret piège quelqu’un qui a rédigé une lettre anonyme dans le dernier Maigret que j’ai vu. Il lui fait lire la lettre anonyme (qu’il est censé découvrir) à haute voix. Maigret lui tourne le dos mais l’observe en miroir dans la vitre d’une photo. Le lecteur pensant ne pas être observé, détourne la tête en direction de Maigret, tout en continuant à dire le texte qu’il connait par coeur puisqu’il l’a rédigé. Astucieux, non?

ueda dit: 18 août 2014 à 17 h 43 min

Le dispositif BBC semble copié/collé sur la photo, on n’y croit pas.

Il était bien en Angleterre?

« Quand avez-vous rencontré l’espion trotskiste Noel Field? »

ueda dit: 18 août 2014 à 17 h 41 min

L’engin que GO fixe des yeux (au lieu de faire attention à son texte) est bien trop gros pour être un microphone, c’est probablement un ventilateur.

ueda dit: 18 août 2014 à 17 h 37 min

bouguereau dit: 18 août 2014 à 17 h 19 min
orwell il a un air de mike deville..

La moustache fine au dessus de la lèvre supérieure, c’est pas de droite?

Deneb dit: 18 août 2014 à 17 h 19 min

en astrophysique et en mathématique transcandentale, s’il y en a que ça intéressent ils me contacte et je leur enverrait un devis avec des référence.

bouguereau dit: 18 août 2014 à 17 h 19 min

orwell il a un air de mike deville..on sent la banane qui lui pousse..sur la tête baroz..sur la tête

bouguereau dit: 18 août 2014 à 17 h 17 min

pouah tu pues toujours autant micoeur..les tiques sur la route les morbaques à la sacristie..tu te sens seul surement..

Deneb dit: 18 août 2014 à 17 h 15 min

Je connais les tarifs, c’est 350 euros la journée minimum, jusqu’à 600 pour les très réputés. La journée, c’est 7h 37, c’est à dire 7 pour aller au plus court. On divise et on obtient une fourchette de 50 à 85 euros.
a 60 euros, on est pas considéré comme bien terrible.

bouguereau dit: 18 août 2014 à 17 h 14 min

Normalement c’est 60 €, connard !

quand les européens en chopent un c’est la tournante dracul..

Fournier dit: 18 août 2014 à 17 h 09 min

Widergänger dit: 18 août 2014 à 16 h 55 min
Mais les trous du cul de ton espèce ne méritent pas le professeur généreux que je suis, qui te donne un super cours de cinéma pour rien, mon pote.

Euh, le cours de cinéma ce ne serait pas vous qui l’auriez pris ?
Gratos si j’ai bien suivi.

milou dit: 18 août 2014 à 17 h 07 min

le nombre de mecs enculés par bouguereau depuis trois ans est vraiment impressionnant, yen a qui doivent aimer ça comme dirait JC

hamlet dit: 18 août 2014 à 17 h 06 min

allez Alba, ne vous dispersez pas ! reprenez donc votre cours de cinéma, j’étais le seul à suivre, c’était super intéressant, vous en étiez resté au conflit avec Truffaut et Rohmer, vous pensez quoi d’Eustache ?

par contre, quand vous aurez un moment à vous, vous pourriez écrire un mot à Monsieur Assouline pour lui dire que contrairement à mézigue vous n’êtes pas un vrai névrosé ?

Pour te faire une idée, demande à JC le prix des docteurs en maths dit: 18 août 2014 à 17 h 02 min

« Normalement c’est 60 € »

De l’heure ?

C’est sûr qu’à ce prix là on a que du bas de gamme.

Polémikoeur. dit: 18 août 2014 à 17 h 01 min

Tant pis, mais au rayon des bonnes nouvelles,
pas si bonnes ni nouvelles, il y a, non pas Ebola,
mais l’explosion de Lyme, son extension jamais vue !
Pas étonnant avec la virulence des tiques
et leur résistance mécanique aux aléas du milieu.
Bien adaptées, ces cochonneries malpropres !
Un petit traitement estival du commentarium ?
Taquetaquetiquement.

hamlet dit: 18 août 2014 à 16 h 56 min

greubou tu pourrais faire preuve d’un peu plus de respect et mettre une majuscule quand tu écris le nom de Monsieur Onfray stp ?

Widergänger dit: 18 août 2014 à 16 h 55 min

Mais les trous du cul de ton espèce ne méritent pas le professeur généreux que je suis, qui te donne un super cours de cinéma pour rien, mon pote. Normalement c’est 60 €, connard ! Tu ne mérites qu’une seule chose, que je te botte le cul !

Widergänger dit: 18 août 2014 à 16 h 53 min

Oui, Mimi cracher sur Zorrino, sûr ! Mimi pas aimer du tout Zorrino. Mimi très fâché même contre Zorrino. Mimi dans son quant-à-soi ! Mimi grand et noble cœur, très méprisant pour les Zorrino…

Polémikoeur. dit: 18 août 2014 à 16 h 52 min

C’est drôle, d’une certaine manière,
le numéro culte de Donald O’Connor
est à l’opposé de l’humeur moyenne
du commentarium : léger, spirituel,
plein d’autodérision, enthousiasmant,
revitalisant.
Contrastellement.

Make 'Em Laugh dit: 18 août 2014 à 16 h 51 min

Widergänger dit: 18 août 2014 à 16 h 45 min
Si t’as des couilles, je t’attends, pauv’ trou duc !

Si t’as des couilles Mimi donne nous des explications sur tes références, après je jugerais si elles sont assez grosses.

Zorrino dit: 18 août 2014 à 16 h 46 min

Widergänger dit: 18 août 2014 à 16 h 37 min
Restez dans votre crasse, que vous voulez-vous que je vous ! Z’êtes trop con ! Ya plus de remède dépassé un certain stade. Inénarrable, le genre de trous du cul qu’on peut rencontrer sur ce blog

Quand Mimi coincé, Mimi cracher.

hamlet dit: 18 août 2014 à 16 h 39 min

Monsieur Assouline, si vous avez besoin de documents officiels pour estimer qui est le plus névrosé je peux vous envoyer des certificats médicaux qui attestent de ma névrose.

Alors que l’autre qui la joue névrose demandez-lui de vous faire parvenir des documents en bonnet du forme, c’est quoi cette expression à la noix, pourquoi on ne dit pas bonnet de la forme plutôt que bonnet du forme ? c’est du français de l’époque carolingienne ?

Miroir, mon beau miroir dit: 18 août 2014 à 16 h 38 min

Widergänger dit: 18 août 2014 à 16 h 23 min
Les connards de ton espèce mériterait une bonne raclée

bouguereau dit: 18 août 2014 à 16 h 38 min

s’il y a un seul vrai névrosé ici c’est moi !!!

t’es un con keupu..un pauvre con..peutêtre qu’onfray a pigé qu’cétait un tellement grosbiznèce qu’il a discuté le monopole à qui tu sais..les cons oui..il peuvent revendiquer d’être aussi vieux que le monde..toutes les terres sont promises..elle leur appartiennent toutes

Widergänger dit: 18 août 2014 à 16 h 37 min

Restez dans votre crasse, que vous voulez-vous que je vous ! Z’êtes trop con ! Ya plus de remède dépassé un certain stade. Inénarrable, le genre de trous du cul qu’on peut rencontrer sur ce blog !

Non Phil, pas taper dit: 18 août 2014 à 16 h 36 min

bouguereau dit: 18 août 2014 à 16 h 18 min
..et puis zweig..franchement..

Le plus lu dans le métro et le RER, avec Lévy et Musso.
Comme dirait baroz, c’est une preuve de qualité.

bouguereau dit: 18 août 2014 à 16 h 34 min

dracul avec ses tradcus c’est à peu prés le même espoir de percolation que toi keupu avec ta liste de nobel..en choisissant fort a propos le blog de lassouline comme « vôtre » vous en attendez des « solidarités »..quand on vend dla soupe y’en a toujours pour la boire c’est la loi d’airain du marketting

hamlet dit: 18 août 2014 à 16 h 33 min

Monsieur Assouline c’est quoi cette histoire de névrose du commentaire infini ?

c’est juste que s’il doit y avoir le concours du plus névrosé de votre blog je tiens à avoir la première place.

même Alba il donne l’impression d’être le plus névrosé mais c’est tout du flan, il n’a pas le millième de ma névrose !
même greubou et les autres c’est tous des psychotiques !
je suis le seul névrosé à fréquenter votre blog !
aussi je trouverais très injuste qu’Alba me souffle la première place du plus névrosé !

pas vrai Alba que tu n’es pas un vrai névrosé ?
tu n’es qu’un névrosé de pacotille ! une toute petite pacotille de névrosé de rien du tout, ta névrose elle est infime, toute ridicule qu’on la voit même pas, elle est microscopique, il faut un microscope electronique qui grossit un millino de fois pour commencer à l’apercevoir !

tu sais quoi Alba quand on n’est pas un vrai névrosé on ne joue pas à l’être, jouer le névrosé c’est le signe qu’on est le plus crétin de tous les crétins de la terre !

s’il y a un seul vrai névrosé ici c’est moi !!!

Make 'Em Laugh dit: 18 août 2014 à 16 h 32 min

Comme l’écrit Polémikoeur, hommage aux pionniers du cinéma, oui, à Chaplin en particulier, non.

Cette chanson d’ailleurs (mais tu le sais bien sûr) est une copie presque conforme (le terme de plagiat est trop faible) d’une chanson de Cole Porter dans Le Pirate « Be a clown »

Tiens, écoute pour te faire une idée
https://www.youtube.com/watch?v=Q6y6sU1n5EE

Donc si hommage il y avait il serait chez Cole Porter.

La règle intangible qui se dégage Mimi c’est :

The show must go on

bouguereau dit: 18 août 2014 à 16 h 30 min

essaie de vende ton dégout et ta lassitude come preuve de profondeur et d’intelligence à dracul keupu qui lui veut faire contrebande de flatterie sur sa science..un voleur qui en vole un autre yavé ne fait qu’en rire

milou dit: 18 août 2014 à 16 h 26 min

une bonne pube pour les littérateurs qui le soutiennent, et toi une vraie pute pour dire n’import quoi comme dirait JC

Widergänger dit: 18 août 2014 à 16 h 23 min

Je vais me gêner peut-être pour couvrir d’injures les trous du cul comme toi qui méprisent le savoir dispensé ici généreusement. Les connards de ton espèce mériterait une bonne raclée ! Une engeance de merde dans ce monde pourri.

hamlet dit: 18 août 2014 à 16 h 23 min

vous ne posez pas le problème de la bonne façon.
exemple 1 : allez demander à Godard s’il irait vivre avec les yézidis.
la seule condition pour lui de défendre la cause des yézidis serait qu’ils soient en conflit avec les juifs.

exemple 2 : personne n’a imaginé une seconde boycotté les produits chinois !
et pourtant il suffirait de mettre le Tibet en Palestine pour que la planète entière, comme par miracle prennent conscience de la misère du peuple tibétain.

le problème de ce monde est que les gens sont tellement prévisibles qu’ils en deviennent totalement inintéressants.
d’où l’intérêt de lire Robert Musil, c’est le seul écrivain à rendre un peu amusantes des réactions humaines qui finissent par devenir barbantes à force d’avoir été écrites, décrites, filmées, enregistrées, documentées, historicisées, psychologisées, sociologisées, anthrolpoigisées.

sinon faut être sacréement bon public pour avoir l’air surpris et sortir des truc du genre : quel film étonnant ! quel livre surprenant ! quel tableau époustouflant ! quel philosophe décoiffant !…

bouguereau dit: 18 août 2014 à 16 h 19 min

je préfère orwell..il prend des rides..mais moinsse..l’a un coté steampunk de pubanglais..ton zweig à coté c’est une baudruche qui fuit du cul

Make 'Em Laugh dit: 18 août 2014 à 16 h 18 min

« Vous faites partie des trous du cul qui contestent sans cesse le savoir des professeurs. Méprisable. »
ML

Oh Mimi, je t’emmerde.
Je te demande une explication valable, donne-la ou pas, mais ne m’insulte pas.
Le méprisable dans ce cas de figure n’a qu’un nom, le tien.

C’est qui ton prof qui sait tout ?

bouguereau dit: 18 août 2014 à 16 h 15 min

la raclure toujours fidèle au poste..sur les millions d’inculte de russe elle veut en valoir un ou deux..et on veut bien empocher leur sale pognon pour « enculer les européens »..crétin de dracul

bouguereau dit: 18 août 2014 à 16 h 12 min

Vous faites partie des trous du cul qui contestent sans cesse le savoir des professeurs

en cinéma ? mais tu fais honte mon couillon..vas vas traduire tes kadors qui en vallent des millions..juste pour vivre par procuration

Sergio dit: 18 août 2014 à 16 h 10 min

Phil dit: 18 août 2014 à 15 h 06 min
Des Français, entre autres, ont ouvert la machine en route.

Déjà on a fourni les Habsbourg-Lorraine, ensuite Rodolphe a été assassiné par les services secrets post-bismarckiens entre autres parce qu’il nourrissait trop d’accointances avec Clemenceau.

hamlet dit: 18 août 2014 à 16 h 08 min

« ST dit: 18 août 2014 à 15 h 25 min
Mettons que les Palestiniens n’existent pas, qu’il n’y ait donc aucun conflit entre Juifs et Palestiniens : diriez-vous que Godard est antisémite ?  »

Godard n’est pas aussi idiot que vous le prétendez !
si ce conflit n’existait pas Godard aurait trouvé un autre prétexte : un type qui fait des films doit avoir assez de jugeote pour se trouver de bonnes raisons de ne pas aimer les juifs, sinon ce serait à désespérer de tout.

bouguereau dit: 18 août 2014 à 16 h 08 min

Certes, Phil, mais Palance, je veux dire, c’était pas une flèche…

tu t’es vu tête de con..t’es un con qu’a rien compris au tragique dont tu nous rebat les oreilles, le visage au moins depuis jésus c’est son logement naturel..et il l’avait travaillé le sien le palaniouk à coup de bistouri et de rasoir..mais ça t’échappe un peu, toi ton rayon dans le casting c’est la métaconnerie

Widergänger dit: 18 août 2014 à 16 h 06 min

Make ‘Em Laugh dit: 18 août 2014 à 15 h 26 min
Cette séquence là en effet.
Pour le reste, je vous renvoie à toutes les bonnes analyses de ce film, dont celle de mon prof dans son bouquin. Vous faites partie des trous du cul qui contestent sans cesse le savoir des professeurs. Méprisable.

Mange ta soupe et tais toi dit: 18 août 2014 à 16 h 05 min

« Les Israéliens sont en train de prendre les parts de marché des denrées alimentaires exportées vers la Russie ! Ces cons d’Européens, ils l’ont dans le cul ! »
ML

De quoi être fier ?
Vraiment ?

Un échange triparti :
Je donne à bouffer à celui qui donne des armes à celui qui me les fout sur la gueule.

Ainsi va le monde des affaires.
Comme le dit si bien JC, qu’est-ce que la morale a à voir dans le commerce.

bouguereau dit: 18 août 2014 à 16 h 01 min

il fait de la littérature mise en images (de ce qu’il pense de la littérature qui n’est que litres et ratures d’après Antoine Blondin

..une bonne pube pour les littérateurs qui le soutiennent

Polémikoeur. dit: 18 août 2014 à 16 h 00 min

La scène chantée, dansée, explosée,
par Donald 0’Connor, si elle rappelle
les pionniers du cinéma, ne les prend-elle
pas tout de même à contrepied avec une gaîté
qu’ils étaient loin de manifester ?
Magie du son synchro ?
Métahommagicalement.

bouguereau dit: 18 août 2014 à 16 h 00 min

Ces cons d’Européens, ils l’ont dans le cul !

ça fait 2000 ans qu’ça dure..t’as du nouveau dracul?

bouguereau dit: 18 août 2014 à 15 h 59 min

tu sniffes le rabbin pas frais qui s’est fait mettre par un curé oeucuménique micoeur..vas prende une douche avant de reparaitre

Polémikoeur. dit: 18 août 2014 à 15 h 51 min

Est-ce que la Nouvelle Vague ne serait pas
un Saint-Germain-des-Prés du cinéma ?
Métafilmiquement.

ST dit: 18 août 2014 à 15 h 40 min

« Les Israéliens sont en train de prendre les parts de marché des denrées alimentaires exportées vers la Russie ! Ces cons d’Européens, ils l’ont dans le cul ! » WGB !

Des « denrées alimentaires » comme vous dites, produites dans les colonies israéliennes par des Arabes.
Vous n’avez pas peur de vous faire lyncher, parfois, mon pauvre ami !

ST dit: 18 août 2014 à 15 h 31 min

Widergang, quand vos élèves, si vous leur en laissez le droit, vous posent une question claire comme celle sur Godard, vous devez vous sentir bien ridicule à ne pouvoir leur répondre !

ST dit: 18 août 2014 à 15 h 25 min

Mettons que les Palestiniens n’existent pas, qu’il n’y ait donc aucun conflit entre Juifs et Palestiniens : diriez-vous que Godard est antisémite ? Non, bien sûr. Cela veut dire que la position de Godard est fallacieusement interprétée à travers un conflit dans lequel il a pris parti raisonnablement, selon moi, et pas du tout pour des raisons a priori antisémites. C’est clair.

Make 'Em Laugh dit: 18 août 2014 à 15 h 24 min

« Chantons sous la pluie rend hommage à Charlot dans la séquence…… »

Sur quoi vous basez vous pour nous affirmer cela ?
Le rire ? Chaplin n’était quand même pas le seul.

Pas stupide, mais à prouver.

Widergänger dit: 18 août 2014 à 15 h 20 min

La lettre de Truffaut est un morceau d’anthologie, qui dit bien le cractère de cochon de Godard. Mais c’est voir Godard par le petit bout de la lorgnette. Bien sûr que Godard est un type épouvantable. Mais c’est un très grand artiste aussi. Un très grand artiste antisémite qui se trompe complètement sur les Palestiniens. Mais au fond, on s’en fout. L’art de Godard transcende toute cette médiocrité politique qui est la sienne.

milou dit: 18 août 2014 à 15 h 14 min

Godard a fait du cinéma jusqu’à Pierrot; après, il fait de la littérature mise en images (de ce qu’il pense de la littérature qui n’est que litres et ratures d’après Antoine Blondin

ST dit: 18 août 2014 à 15 h 13 min

« Dire que les anciennes victimes deviennetn les bourreaux… » W

… n’est pas obligatoirement antisémite. Les événements de cet été le confirmeraient sans doute. D’autre part, si l’on regardait attentivement le rôle des personnages juifs dans les films de Godard, on constaterait qu’il n’est pas antisémite. Mais avec de tels préjugés, comment voir le vrai ?

Phil dit: 18 août 2014 à 15 h 06 min

Oui Hamlet, Roth restait accroché à l’empire multinational, sorte de machine à laver avec tambour centrifugeur sur une belle vitre fermée. Des Français, entre autres, ont ouvert la machine en route.

Widergänger dit: 18 août 2014 à 15 h 04 min

C’est « Charlot fait du cinéma » le métafilm. Mais il y en a au moins un autre. Chantons sous la pluie rend hommage à Charlot dans la séquence sur une chanson qui parle du rire et du devoir de l’acteur qui est de faire rire, une séquence culte.

Giovanni Sant'Angelo dit: 18 août 2014 à 15 h 02 min


…tout les jours,!…à la Panzer-d’Alphonse du Club,… » Judéo-Chrétien-Ô pus Dei « ,…

…comme disait dans un film de Jean Yanne,!…
…tous des Jésus aux paradis,!…
…Alors, ce boulot, çà avance,!…

…à l’Eglise des mendiants,!…
…on prie le  » Gode-Art  » au Cul,!…

…d’un pistonné, à l’autre inversé,!…le lien,!…Cinéma,!…
…faire des projets tout tracés,…
…vous vous croyez ou,…
…allez faire votre Cinéma ailleurs,…et n’ameutez & ne détourner pas les gens, dans leurs libertés d’exister à se créer leurs providences,!…sans les Dieux du pouvoir à nous soumettre à leurs obédiences,!…

…il n’y a pas à se soucier,…de trouver des monopolisateurs de dialogues,…
…les mains des mafias corporatistes du pouvoir,!…
…à la concurrence des églises d’états littéraires à diversions parasites,…la charge,!…
…comme disait Attila,!…détruisez tout ces paiens-esclaves-soumis aux Dieux, aux acteurs, aux cinémas, aux politiques,!…
…à la charge,…tout ces profiteurs, chargez ces thèses et antithèses du travail-volontaire-gratis,…d’aumôniers,!…

…Jean Yanne,…délivre-nous du mal,!…mes soeurs à pipes littéraires,!…laisse leurs finir le boulot,…

…les rêves des en chapelles,…tout le monde dans un grand bordel,!…etc,!…

…aux ingénieurs des travaux finis en chapelles,!…Ah,!Ah,!…

Phil dit: 18 août 2014 à 14 h 58 min

Ils ont de la chance vos élèves, Widergg. Vous projetez « l’opinion publique » ?
Pas beaucoup de flèches chez les acteurs. sauf ceux des producteurs Arrows..hurkhurkuhk. et l’Hedy Lamarr qui a inventé un système antitorpille. mais elle est morte fauchée donc pas une flèche non plus.

Ses deux ambitions sont atteintes dit: 18 août 2014 à 14 h 58 min

Jacques Barozzi dit: 18 août 2014 à 14 h 19 min

Baroz est content, il a pu placer son point Godwin, son cul c’était déjà fait.

Widergänger dit: 18 août 2014 à 14 h 57 min

Les Israéliens sont en train de prendre les parts de marché des denrées alimentaires exportées vers la Russie ! Ces cons d’Européens, ils l’ont dans le cul !

Widergänger dit: 18 août 2014 à 14 h 55 min

Certes, Phil, mais Palance, je veux dire, c’était pas une flèche… Mais bien dirigé, il pouvait faire des miracles. La preuve, dans Le Mépris, qui est bien un métafilm, en effet. C’est Chaplin qui a inventé le métafilm. Il en a tourné deux ou trois, que je passe souvent à mes élèves pour leur expliquer une séquence fameuse de Chantons sous la pluie qui est aussi un métafilm.

hamlet dit: 18 août 2014 à 14 h 54 min

Phil je ne crois que ce soit une affaire de pognon, juste un problème de vision, Roth n’a jamais compris la transformation de l’Autriche, l’avènement de la grande et belle modernité, parce que moderniser l’Autriche c’est comme moderniser l’Afghanistan ou l’Irak, c’était un truc totalement aberrant, Roth est resté accroché à l’Autriche Hongrie, le grand empire, sans doute par peur de ce qui allait arriver, l’empire avait réussi à faire vivre ensemble des communautés qui en temps normal se génocident entre elles, l’avenir ne pouvait qu’être pire que le passé.

j’ai lu un interview très drôle d’un producteur de vin israélien à qui on demandait les effets du boycott sur ses affaires, il a répondu au journaliste qu’à son avis la situation des juifs n’avaient jamais été aussi bonne depuis 2000 ans….

Taxi 400 dit: 18 août 2014 à 14 h 52 min

« Truffaut et Besson. »

Mais qu’est-ce qu’ils ont à mettre Truffaut et Besson dans le même panier.
Entre un très bon cinéaste et un directeur marketing ya une différence quand même diraient Pinpin et Sergio.

Widergänger dit: 18 août 2014 à 14 h 52 min

Non, je ne comprends pas du tout ! Ce que dit Godard sur Truffaut, c’est ce que j’ai toujours pensé des films de Truffaut. Ce sont des films superficiels. Godard est un extraterrestre pour Truffaut. Truffaut, c’est gentillet, c’est comme Lamartine comparé à Hölderlin ou quelque chose de ce genre.

Phil dit: 18 août 2014 à 14 h 51 min

pas si vite Widerg, Palance, 1,93 m, visage à la serpette, était un crétin ukrainien de talent. Les longs couteaux. Aldrich
« Le mépris » est un métafilm, regardable les yeux fermés.

Widergänger dit: 18 août 2014 à 14 h 48 min

Mais l’inimitié de Godard pour les producteurs juifs va bien au-delà de Berri. Demandez à Assouline, il en connaît un rayon à ce sujet.

hamlet dit: 18 août 2014 à 14 h 47 min

l’aspect le plus intéressant chez Godard c’est qu’il a voulu rompre avec toutes les traditions familiales : bourgeoisie, argent, patrimoine, culture…
le seul truc dont il n’a pas réussi à se défaire c’est l’héritage antisémite.

ce qui en soit est un échec total.
à la limite il n’aurait réussi à se défaire que de l’antisémite de ses parents qu’on n’aurait pu parler d’un travail d’émancipation réussi.

alors qu’il n’a jamais pu s’émanciper de la seule chose dont il aurait dû s’émanciper, c’est un échec total.

Phil dit: 18 août 2014 à 14 h 46 min

Quand Roth roulait sur l’or au milieu des années 30, Musil n’avait plus un rond. Ce n’est pas la dispute Berri-Godard mais ça aurait pu y ressembler.

Jacques Barozzi dit: 18 août 2014 à 14 h 45 min

Vous comprenez pourquoi, au bout du compte, je préfère la « superficialité » d’un Truffaut, ML ? Et le sens du mot « naufrage » pour qualifier le dernier film bavard de Godard !

Widergänger dit: 18 août 2014 à 14 h 45 min

Oui, Jack Palance est excellent, mais uniquement grâce à Godard. Palance raconte qu’il ne comprenait pas pourquoi voulait qu’il dise son texte de telle et telle manière comme il le fait dans le film, qui ne lui paraissait pas naturelle. Cela montre que Godard est aussi un excllent directeur d’acteur pour avoir fait de ce crétin de Palance l’excellent acteur qu’il est ici.

Godard s’inspire aussi de l’iconographie du Moyen-Âge : par exemple quand Palance lève le doigt en l’air pour parler en citant un auteur chinois, je crois, c’est un geste codifié depuis le moyen-âge pour montrer quelqu’un qui prêche et ici qui prêche le faux.

Jacques Barozzi dit: 18 août 2014 à 14 h 42 min

Ne pas oublier, pour faire contrepoids, l’amitié sonnante et trébuchante Duras-Berri, Phil !

Pour lui l'enfer c'est lui dit: 18 août 2014 à 14 h 42 min

son bon plaisir est de moins en moins partagé !
Barozzi

Toujours ce souci de la multitude chez baroz.
Comme il n’a aucune idée personnelle, il a au moins celles des autres.

hamlet dit: 18 août 2014 à 14 h 42 min

Musil avait dit de Radetsky « c’est un roman de caserne très joliment écrit… »

entre les écrivains ça rigolait pas à l’époque.

hamlet dit: 18 août 2014 à 14 h 39 min

Roth a sorti un truc très drôle sur Musil, il a dit « il parle comme un autrichien mais il pense comme un allemand, comme Benjamin ou Bloch, ach ! rien que des philosophes, beurk !. »

Phil dit: 18 août 2014 à 14 h 37 min

Avant de ratiociner philosophie, il serait bon de rappeler les origines sonnantes trébuchantes des inimitiés entre Godard et Berri.
Excellent Jack Palance en producteur olyhoodien.

Widergänger dit: 18 août 2014 à 14 h 31 min

Dire que les anciennes victimes deviennetnles bourreaux, c’est évidemment tenir un discours antisémite, le discours antisémite type d’aujourd’hui, hélas omniprésent en Europe, dans cette Europe aux penchants criminels décrite et analysée par Milner dans son livre majeur sur cette question palestinienne précisément.

évidence dit: 18 août 2014 à 14 h 30 min

La séquence donne le sentiment qu’Auschwitz comme thème est négligeable, comme un détail de l’histoire comme dirait l’autre.

Votre connerie dépasse l’entendement…

radio keupu dit: 18 août 2014 à 14 h 30 min

le déambulateur de bouguereau a la forme d’un gode ceinture pour le maintenir en vie comme dirait JC

Widergänger dit: 18 août 2014 à 14 h 29 min

Dans Une famme mariée, il est fait aussi allusion à Auschwitz. Le mari de l’héroïne, qui est aviateur, est allé survoler le camp avec un ancien déporté. Mais ses propos sont noyés dans un brouhaha volontaire dont il est difficile de dire le sens exact. La séquence donne le sentiment qu’Auschwitz comme thème est négligeable, comme un détail de l’histoire comme dirait l’autre. Mais il n’est pas évident de dire le sens de cette séquence dans le film.

bouguereau dit: 18 août 2014 à 14 h 26 min

et baroz de mette une thune dans ce sale bastringue..elle va se transformer en boot à la crème de golème encore

Widergänger dit: 18 août 2014 à 14 h 25 min

Non, je ne suis pas d’accord avec de Bæque. Il est clair que Godard est un antisémite. Assouline a pu en faire l’expérience. Ceci dit, ça bouge aussi chez Godard. Rien n’est simple chez lui. Son allégeance à la cause des Palestiniens est celle de la veulerie générale de l’Europe, rien là d’original. Tout ce qu’il peut dire sur le conflit israélo-palestinien, notamment dans ses récents films comme dans cet entretien de 2014, montre qu’il ne connaît strictement rien à la nature de ce conflit. Mais ils sont des millions de lâches comme lui ici en Europe.

Jacques Barozzi dit: 18 août 2014 à 14 h 19 min

Godard repense le monde, ML ?

« Dans plusieurs chapitres de la biographie que j’ai consacrée récemment à Godard (Grasset), je reviens sur la « question juive » chez le cinéaste, sur une trentaine de pages.

Je tente d’expliquer, documents à l’appui, les positions du cinéaste qui, avec une extrême constance, de 1969 (quand il tourne dans les camps palestiniens un film militant intitulé « Jusqu’à la victoire ») à 2004 (« Notre musique ») et même au « Film socialisme » de 2010, se caractérisent par un antisionisme virulent, une solidarité profonde, y compris parfois aveugle, avec les Palestiniens, et un rapport permanent, interrogatif, critique, parfois obsessionnel, mais jamais haineux ni antisémite, au « fait juif ».

Pour Godard, la Shoah se place au centre de l’histoire du XXe siècle -il est le contraire d’un négationniste-, enclenchant une forme de malédiction : les anciennes victimes deviennent les bourreaux.

Ce qui fut fondateur de l’Etat d’Israël devient bientôt sa culpabilité, par un retournement paradoxal de l’Histoire : les Israéliens, en niant les Palestiniens, en occupant leur territoire, en les colonisant, se transforment en grand coupables.

« Les juifs font aux arabes, ce que les nazis ont fait aux juifs », lance Godard dans « Ici et ailleurs » en 1975 pour illustrer ce paradoxe. Phrase d’une extrême violence certes, mais absolument banale dans le contexte de l’engagement pro-palestinien de la gauche française après la Guerre des six jours (1967). Phrase qui vise non pas « le juif » comme peuple mais comme incarnation de l’Etat d’Israël. »
(Antoine de Baecque)

bouguereau dit: 18 août 2014 à 14 h 18 min

Recette simple: prenez un mauvais bouquin, et tirez-en un bon film

..les droits ont des chances d’être moins cher..dans le biz et les zarts socio faut prende les choses par la commande..ça aide l’apprentis

Phil dit: 18 août 2014 à 14 h 18 min

Baroz, de Duhamel il reste peut-être « La chronique des Pasquier ».
Widergänger, vous avez raison, Zweig et Roth communient dans l’admiration des grands hommes, moteurs de la société, mais tandis Roth sublime François-Joseph, Zweig ne manque jamais de rappeler l’origine et le retour fangeux du personnage. Ainsi procède-t-il pour Balzac et Marie-Antoinette, par exemple.
De passage à Paris en 38, Zweig ne pouvait inciter Roth à cesser de boire qu’en se faisant passer pour le messager du dernier Empereur Habsbourg. Roth n’a jamais eu de regards pour la valetaille de son temps.

Giovanni Sant'Angelo dit: 18 août 2014 à 14 h 17 min


…il y a une comparaison logique, qui me vient à l’esprit,!…

…avec toutes ces discussions,…c’est très simple,!…

…chacun, écrit et pense,… » V.I.T.R.A.I.L. « ,!…

…ne me dites pas merci,…c’est très réfléchit,…

…les langages, comme les transparences des verres de couleurs,…insérés dans les plombs de chaque écrivain,…ses lignes,!…

…et c’est, chacun sa fenêtre, dans sa chambre du palais commun des communautés,…

…que chacun, travaille en paix,!…et n’emmerde pas son voisin,…

…le danger,!…les Ô nombreux,…à te soumettre à leurs caprices et dogmes à leurs obéir,…
…même seul,…tu reste en chacun,…l’indépendance à vivre, à penser sans nombres à te faire plier ou écraser,…

…sans copains, sans états,…restons sois-mêmes,!…libres,!…de penser ce qu’on veux bien dire,!…chacun à se jouer son rôle dans l’histoire,!…
…à mon repos,…aux vôtres,!…aux leurres,!…etc,!…Ah,!Ah,!…

…à la Force du V.I.T.R.A.I.L.,…les communiant(e)s,…aux tapis,!…Oh,! Seigneur,!…çà vient,!…
…c’est, pour aujourd’hui,!…ou c’est pour demain,!…çà c’est la question,!…
…of course l’écurie,!…Ah,!Ah,!…etc,!…
…envoyer,!…

Widergänger dit: 18 août 2014 à 14 h 16 min

Non, il n’y a pas un déplacement du mépris. Il y a un univers global du mépris. La forme même du film, fondée sur une esthétique du mépris, nous parle du mépris d’une femme pour son mari, à propos d’une phrase prononcée dont le mystère reste entier à la fin du film. C’est un film qui procède par allusions, suggestions, parodies des clichés de la représentation de la femme comme le jeu des perruques, l’une blonde, l’autre brune, opposition entre la blonde et la brune qui remonte au romantisme et au-delà même à l’invention de la brune dans la poésie du XVIIè siècle, face à la blonde qui remonte à Iseult et au mythe de Tristan et Iseult auquel le film fait allusion. Godard, par rapport au scénario original, a supprimé aussi des allusions au fait que le producteur américain aurait protégé sa secrétaire qui était à l’origine une juive déportée dans les camps.

ST dit: 18 août 2014 à 14 h 14 min

« Allez vous faire foutre avec votre grammaire ! » W

Heureusement que vous ne nous donnez pas tout à relire ! ça coince déjà avec un minuscule extrait, alors que serait-ce avec la traduction entière ! Bon courage quand même !

bouguereau dit: 18 août 2014 à 14 h 13 min

Y nous ressort professoralement un cours appris par coeur jadis !

et toi des que t’as mal compris et mal retenu..au cinéma le borgne n’est pas roi

Widergänger dit: 18 août 2014 à 14 h 11 min

Non, c’est faux, je n’ai jamais dit que je mettrai en ligne la traduction que j’ai terminée. Elle fait 244 pages…! Vous êtes cinglé !

Vous ne me faites pas des remarques sur mes traductions, vous ne comprenez pas mes raisons, c’est tout autre chose ! Vous croyez avoir raison avec des jugements à l’emporte pièce qui ne sont qu’une marque de mépris. Je ne dialogue pas avec des gens de cette sorte, c’est tout. Allez vous faire foutre avec votre grammaire !

bouguereau dit: 18 août 2014 à 14 h 09 min

C’est pas des choses pour vous, le Beugreu !

comme tu dis chus pas la cibe de « pourquoi les chefs d’euve »..j’men fais aucune idée de tes prospects..s’ils ont des déambulateurs ou pas

Jacques Barozzi dit: 18 août 2014 à 14 h 09 min

Il y a un déplacement du mépris. Une femme amoureuse commence à mépriser son mari qui se sert d’elle par ambition (c’est à peu près tout ce que garde Godard du roman de Moravia) et face à cela il y a le mépris du cinéaste pour la vulgarité almbiante d’un certain cinéma. Tout l’art consistant à déjouer les contraintes pour en faire autre chose…

ST dit: 18 août 2014 à 14 h 06 min

Widergänger dit: 18 août 2014 à 14 h 02 min

Y nous ressort professoralement un cours appris par coeur jadis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*