de Pierre Assouline

en savoir plus

La République Des Livres par Pierre Assouline
Arthur Koestler dérange encore

Arthur Koestler dérange encore

Tiens, une nouveauté chez Gallimard ! Dans le programme de la rentrée, cela va de soi ; dans le hall de la maison, moins. L’entrée du 5, rue Gaston-Gallimard, anciennement rue Sébastien-Bottin, lieu mythique que la mémoire littéraire a d’ores et déjà inscrit classé monument historique et virtuellement rajouté à l’inventaire supplémentaire, carrefour permanent d’écrivains, d’éditeurs, de journalistes, de libraires, de représentants, ce nœud de la Maison est d’ordinaire décoré de portraits d’auteurs de la dernière rentrée en date. Ils y sont toujours ; mais depuis le début de la semaine, une imposante sculpture trône parmi eux. Cette œuvre sur bois datant de 1994 et signée de Jean-Louis Faure, artiste et petit-fils de l’historien de l’art Elie Faure, appartient au musée Vivant-Denon de Chalon-sur-Saône ; mais jusque là, elle était en dépôt chez son ami Régis Debray. Celui-ci l’a incluse dans Le Stupéfiant image, l’album richement illustré et commenté qu’il publiera en septembre, chez Gallimard naturellement. Il y analyse « la complexité de ses rébus narratifs » et la satire selon Faure “croisement de Raymond Roussel et de Raymond Aron, qui oppose le cocasse au boursouflé et triomphe du cauchemar par le calembour. Il a inventé en quelque sorte le réalisme libertaire.” Le sculpteur est présenté comme un écrivain-ébéniste au motif qu’il accorde une grande importance à l’intitulation de ses oeuvres. Bêtise de l’intelligence était le titre donné par Pierre Pachet et Jean-Louis Faure au livre qu’ils ont concocté autour de celle-ci. Régis Debray, quant à lui, la présente ainsi :

 “Les trois protagonistes de l’après guerre, le visage de l’un masqué et cornu comme un démon africain, les deux autres, face à lui, aux visages blêmes et reconnaissables, illustrent un moment emblématique et particulièrement saumâtre de notre histoire intellectuelle : « Jean –Paul Sartre et Simone De Beauvoir refusant de serrer la main d’Arthur Kœstler ». Sous les pieds du trio, un tiroir coulissant, le portrait de Staline.  L’anecdote fait fable. Sa morale en résine, laiton, bois peint et Plexiglas nous souffle que la culture aussi peut être un aveuglement”

Jean-Louis Faure a eu pour ambition de fixer ainsi un événement d’une haute portée symbolique dans l’histoire des idées au XXème siècle : « Il s’agissait de montrer le moment exact où toute ambiguïté s’efface au profit d’une confrontation inévitable » est-il précisé dans un cartouche sous l’escalier du hall où l’œuvre interpelle les visiteurs.

Brève explication de texte en forme de rappel historique : en octobre 1946, Arthur Koestler entre dans le cercle de Sartre et Beauvoir à Paris ; évoquant l’épisode dans La Force des choses (1963), celle-ci parle plutôt d’ « irruption » et fait état de sa personnalité « tumultueuse ». C’est le moins qu’on puisse dire s’agissant d’un intellectuel à la biographie mouvementée et à l’intelligence aussi aigue que nerveuse, qui se définit comme le « Casanova des utopies » pour les avoir toutes essayées et être revenu de toutes les formes de messianisme, entré au parti communiste allemand en 1931 qu’il fuit sept ans après au moment des procès de Moscou, porté tant sur l’alcool que sur les femmes (d’ailleurs, d’un certain point de vue, le Koestler de la sculpture donne plutôt l’impression de leur mettre la main aux fesses), absolutiste d’une certaine violence, qui eut l’immense mérite de pousser la gauche à prendre ses distances avec le communisme grâce à son terrible réquisitoire contre la « justice » stalinienne dans Le Zéro et l’infini/ Darkness at Noon (Londres, 1940 puis Paris, 1945). Un livre qui connut un retentissement considérable et lui valut d’être boycotté par l’intelligentsia de gauche en France. Sartre et Beauvoir, qu’il considérait comme des « idiots utiles » instrumentalisés par Moscou, le tinrent dès lors pour un traître et un valet des Américains ; ils lui reprochèrent sa dénonciation du système concentrationnaire soviétique, susceptible de donner des arguments à l’impérialisme. Leur rupture fut consommée en 1949 (Michel Laval a consacré une remarquable biographie à Arthur Koestler. L’homme sans concessions, Calmann-Lévy, 2005). Au vrai, Koestler eut ceci de de salutaire qu’il ne se contenta pas d’alerter : en raison de sa personnalité, il ne cessa dans le même temps de déranger les consciences.

En tout cas, Antoine Gallimard a eu l’idée de demander à Régis Debray de la transférer dans le hall de la maison d’édition. On jugera l’initiative audacieuse, malicieuse ou provocatrice, c’est selon ; n’empêche qu’elle n’est pas anodine chez l’éditeur des œuvres de Sartre et de Beauvoir –mais pas de celle de Koestler ; car si un éditeur de cette importance est par nature porté au consensus, lequel lui permet d’accueillir et de faire coexister pacifiquement des auteurs aux sensibilités différentes sinon hostiles, cette sculpture est tout sauf consensuelle. On ne serait pas étonné d’apprendre qu’elle provoque quelque friction. Parmi les auteurs de la maison, Claude Lanzmann, héritier de la revue Les Temps modernes et veuf Beauvoir/Sartre, devrait en principe s’étrangler de colère. Quant à Annie Cohen-Solal, auteur de « la » biographie de Sartre (1980, Folio), elle publie ces jours-ci un essai Renaissance sartrienne chez … Gallimard ; elle y fait notamment remarquer que le message du philosophe demeure un outil de référence aux intellectuels pour déchiffrer leur époque, un peu partout dans le monde sauf en France « où l’on s’amuse à chercher des poux dans la tête de Socrate ».

Ce vendredi 7 juin, cinquante après la publication des Mots, une « Nuit autour de Jean-Paul Sartre » est organisée à l’Ecole normale supérieure avec force table-rondes, films, concerts, expositions. Ce sera l’occasion de prendre la température du sartrisme ambiant (on lira ici un récent éloge du philosophe) et la mesure de son influence. La lucidité d’Arthur Koestler contre l’aveuglement de Sartre aura-t-il droit à une minute au cours de cette nuit ?

(Photos Passou)

Cette entrée a été publiée dans Histoire, vie littéraire.

835

commentaires

835 Réponses pour Arthur Koestler dérange encore

des journées entières dans les arbres dit: 9 juin 2013 à 14 h 22 min

‘tention Kicking  » du groin » à moudre ! Vous aller être taxé de lapsus !

Pour les fourmis, il y a un auteur, sulfureux pour plus d’un titre, qui a écrit un roman.
Je m’en souviens maintenant, c’est B. Werber.

L'écho des iles dit: 9 juin 2013 à 14 h 15 min

La vie est mortelle dit: 9 juin 2013 à 13 h 37 min
Weber est une crapulette montriguante !

Et JC est un con fachisant.

kicking dit: 9 juin 2013 à 14 h 08 min

Vous fournissez le décodeur, ou est-ce un exercice d’écholalie ?

possible que cela soit tout cela à la fois avec un faux-faux-nez en prime

z comme queneau dit: 9 juin 2013 à 14 h 00 min

sur le thème de « déranger »
de nombreuse pags du livr de Mathieu Lindon dont un chapitre commence par « je ne dérangeais jamais Michel » (le philosophe que nous appelons Foucault) et dans ce chapitre, une anecdote suit par association de pensées avec jérome Lindon, le père donc ,où il est question de Sam, et de le débarrasser de tous les manuscrits que celui-ci recevait et Beckett de répondre « pas la peine, je les jette ide-ordures » et le critique narrateur, fils ami auteur de conclure de son père « qui n’en revenait toujours pas » (de la technique de Beckett) »somme toute, lui manquait une manière radicale de ne pas être dérangé-il en avait toujours la crainte et elle était un dérangement » (p.193 ce qu’aimer veut dire)

des journées entières dans les arbres dit: 9 juin 2013 à 13 h 52 min

Kicking, pourriez-vous faire un effort s’il vous plaît ?
Votre message de 13h36 est tout sauf lisible.
Vous fournissez le décodeur, ou est-ce un exercice d’écholalie ?

Uh, Uh, je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais à lire la RDL,- ses contributeurs les plus influents-, j’en arrive à me demander si PPDA n’est pas « facho »
http://www.france5.fr/videos/82906967

la violence est chose humaine dit: 9 juin 2013 à 13 h 41 min

fachos et antifachos ?
oui nous pouvons dire que l’histoire de la haine des deux familles de Decize les Greubou et les Keupu s’inscrit dans le combat « facho – anti facho ».

Sauf qu’à chaque génération, la famille facho devenait anti facho pour se rapporcher de l’autre et sceller avec elle des liens d’amitiés pour que cette guerre cesse enfin.

la famille anti facho, guidée par les mêmes désirs pacifiques, se faisait facho pour rapprocher de l’autre clan.

si bien que bien que chaque famille, guidée par la paix et le vol des colombes, change de camp elle se retrouvait face à une famille qui, ayant elle-même changé de camp, se retrouvait incarner l’ennemi historique.

de fait nous devons la guerre qui opposa les Greubou et les Keupu moins à une haine ontologique et fatale qu’à un manque de synchronisation historique.

comme l’écrit William : l’histoire ne choisit pas son histoire, le plus souvent même les meilleurs acteurs connaissent un destin tragique lorsque le scénario de leur pièce ne vaut pas un clou.

kicking dit: 9 juin 2013 à 13 h 36 min

pour clore la séance de cabotinage et butinage dans la jachère, une brève lecture de lignes sur les collés-aux-p.t-airs mire-mécolle-philes a déjà fait son miel rayon sollicitations de régurgitation alimentaire

u. dit: 9 juin 2013 à 13 h 34 min

Exemple d’idéologie dominante (par le sénateur camarade Henri Weber, ex-LCR):

« L’extrême gauche et l’extrême droite diffèrent radicalement par leur idéologie, leur projet, leurs valeurs. La première partage l’idéologie humaniste des Lumières et de la Révolution française : liberté, égalité, solidarité, droits de l’homme, démocratie… Mais elle pèche par excès.

Mais au fond, l’extrême gauche relève de la même idéologie que la gauche, c’est d’ailleurs pourquoi l’une et l’autre peuvent s’allier aisément. »

J’aime beaucoup le « elle pèche par excès ».
Trop libre, trop égale, trop fraternelle.
Ce propos du 20ème siècle va encore de soi dans les salons du 21ème.

La vie est mortelle dit: 9 juin 2013 à 13 h 24 min

Fachos ? Antifachos ? Aussi cons les uns que les autres : la même merdaille.

Décevante, Daaphnée, d’être si naïve : vous forcez le temps qui passe pour rester « jeune » ? Vous criez « Viva Guevarra ! » l’ordure pour tee-shirt, pour sentir le printemps venir plus vite ?…)

u. dit: 9 juin 2013 à 13 h 23 min

Touite de P. A. sur Yoram Kaniuk

Un de ces sionistes historiques souvent si impressionnants (bien éloignés de certains rentiers jouisseurs d’aujourd’hui), mais surtout un homme libre.

« Last year Kaniuk took on another behemoth — the Interior Ministry – when he petitioned a Tel Aviv court to order the ministry to allow him « to be liberated from the Jewish religion » by changing his « religion » entry in the Population Registry from « Jewish » to « without religion. » The ministry had refused a previous request.

In his petition, Kaniuk explained that he had no wish to be part of a « Jewish Iran » or to belong to « what is today called the religion of Israel. »

« This is a ruling of historic proportions, » Kaniuk told Haaretz in October. « The court granted legitimacy to every person to live by their conscience in this land, in ruling that human dignity and freedom means a person can determine their own identity and definition. In this way I can be without religion but Jewish by nationality. I am so thrilled, » Kaniuk said. »
(Haaretz)

C’est un homme qui n’aurait guère pu faire preuve de patience à l’égard de notre ami Mauvaise Langue.

D. dit: 9 juin 2013 à 13 h 19 min

D’où :

Obsession = Kronenbourg – 2 x rien

Obsession = Kronenbourg – 0

Kronenbourg = obsession

kicking dit: 9 juin 2013 à 13 h 18 min

« pour comprendre la complexité du monde de la vie, mais sans être trop scolaire »

ça peut éventuellement faire sourire suivant le contexte.. parfois si ambigu que l’on n’arrive plus très bien à distinguer qui se voit la greffe d’un forceps-ceinture à mymymy-euheuheuh-tique! imposée..

un dimanche sans seconds couteaux serait possiblement vraiment bon

TKT dit: 9 juin 2013 à 12 h 52 min

Alors, D.bile, votre crâne de cristal, Baccarat ou Daum ? Votre propre crâne avec son contenu est brisé depuis longtemps, tombé sur le sol carrelé d’une cuisine du Cantal, geste de défense de votre géniteur.

Sant'Angelo Giovanni dit: 9 juin 2013 à 12 h 48 min


…les dix commandements pour se protéger de ses semblables en premier lieu,…
…la morale, l’éducation pour protéger la démocratie à géométrie variable de haut-vol sur le bidet,…etc,…

…le bon milieu, la société pour ne pas être pris pour le dindon de la farce,…
…une liste des parfums,…les cocus abrutis,…les partisans des guerres civiles, ( genre St-Bartélèmy ),…les familles zoologiques,…les belles de jour et de nuit,…les riches sans travail, qui joue au lotto pour expliquez leurs bonnes fortune,…et j’en passe,…
…assurer une dynastie dans un tel bordel à ciel ouvert,…
…j’aime, j’aime le bordel de la république aristocratique,…c’est nouveau,…Non,…un point de vue,…
…même en Chine, les cadavres des ouvriers de la murailles de Chine,…on servis de matériau de construction,…
…la passion nationaliste d’en être à l’état,…en son corps défendant,…etc,…Ah,…Ah,…
…les Chine-Show-Ah,…Ah,…sans pensions,…etc,…
…un monde pour Dieu ma bîte,…etc,…Ah,…Ah,…

Daaphnée dit: 9 juin 2013 à 12 h 47 min

Un peu comme les fachos et les antifachos, alors ? … J’ai bon ?!

Vous avez tout faux.
Les fachos sont plus près du primate que de l’humain, ne mélangez pas tout.
Mmm .. auriez-vous un goût prononcé pour les bananes ?

TKT dit: 9 juin 2013 à 12 h 46 min

@ renato dit: 9 juin 2013 à 0 h 55 min
« Alors Dédé, vous voyez des intellectuels partout maintenant ? certes que si vous gardez le crane dans votre slip, ça devient difficile d’établir qui vous informe réellement… »: Bof, il met son cerveau là où il y a déjà du vide, vide + vide = D.bile

des journées entières dans les arbres dit: 9 juin 2013 à 12 h 44 min

kicking dit: 9 juin 2013 à 10 h 25 min
le signifiant, le signifié, les symboles, le structuralisme, le langage, la parole, le grand Jacques ( non, là je dérape…).
C’est pour vous N°23:
http://sergecar.perso.neuf.fr/cours/langag1.htm

Je propose de vous inscrire à la lettre K, du dico des auteur(e)s du blog, dico tel que proposé plus haut. A côté de Franz.

Ne me remerciez pas.
Et bon dimanche !

branle (chef) dit: 9 juin 2013 à 12 h 34 min

branle dit : Branle, branle, branle

Belle allitération, mais merci, on n’a pas besoin du conseil pour ça.

La vie est mortelle dit: 9 juin 2013 à 12 h 06 min

« Pas depuis des générations, jusqu’à ces derniers temps les Greubous et les Keupus s’adoraient, ils se fréquentaient, allaient les uns chez les autres, jouaient à des jeux. »

Un peu comme les fachos et les antifachos, alors ? … J’ai bon ?!

renato dit: 9 juin 2013 à 12 h 02 min

« Tout le village, Montmartre sur Argens, est derrière mon écran attendant la suite… »

Déjà l’annoncée nouvelle et révolutionnaire traduction de Berlin Alexanderplatz ne verra pas le jour…

z comme queneau dit: 9 juin 2013 à 12 h 02 min

il ne me semble pas qu’on dirait aujourd’hui « PAR deux p » mais… AVEC DEUX

Non ! Non ! Non et non !..... dit: 9 juin 2013 à 11 h 57 min

« Tout le monde s’en fout, ok, je ferme ma gueule. »

Surtout pas !!!!
Tout le village, Montmartre sur Argens, est derrière mon écran attendant la suite…

Le compte est bon ? dit: 9 juin 2013 à 11 h 55 min

A bas le fascisme conjugal !…… dit: 9 juin 2013 à 10 h 16 min

JC, j’espère que dans vos calculs les couples homos sont comptabilisés, sinon c’est pas d’jeu.

Vie de famille dit: 9 juin 2013 à 11 h 47 min

« deux familles de Cosne sur Loire qui se détestaient depuis plusieurs générations : les Greubous et les Keupus ? »

Pas depuis des générations, jusqu’à ces derniers temps les Greubous et les Keupus s’adoraient, ils se fréquentaient, allaient les uns chez les autres, jouaient à des jeux.
Et puis, mystère de la vie, le doute s’installa, puis l’ironie et finalement une terrible animosité incompréhensible pour les tiers.
Tout le monde s’en fout, ok, je ferme ma gueule.

z comme queneau dit: 9 juin 2013 à 11 h 46 min

mais qui a écrit
« : « Un peu
d’orthographe ne te nuirait pas, mon bibi! car tu
écris aplomb par deux p : “Moral et physique sont
d’applomb”, trois p marqueraient encore plus
d’énergie! Ça m’a amusé parce que ça te ressemble. »

La vérité sur Roro et Julia...... dit: 9 juin 2013 à 11 h 30 min

Une histoire de cannibales en Nouvelle Calédonie, sans plus ! Les familles se sont réconciliées autour d’un bon repas : le ragoût de Roro-Julienne à la coloniale…

renato dit: 9 juin 2013 à 11 h 24 min

Bof, c’est toujours la même histoire : ou c’est selon leurs desideratas ou c’est la fin de l’humanité !
Vu ce que cela a donné au XXe siècle, il faudrait que les grands désireux apprennent à se contenir un minimum…

renato dit: 9 juin 2013 à 11 h 19 min

Chasing Unicorns in Art Across the Ages

Wow ! t’aurais vu le lien ! ce sont toujours les même images mais on ne peut que aplaudir à l’initiative;..

sw dit: 9 juin 2013 à 11 h 17 min

Roméo et Juliette à Vérone ?
monsieur je sais tout savez-vous que cette histoire est inspirée non pas des Capulet et des Montaigu mais de deux familles de Cosne sur Loire qui se détestaient depuis plusieurs générations : les Greubous et les Keupus ?

z comme queneau dit: 9 juin 2013 à 11 h 04 min

mais ce machin rouge par terre,( image du groupe en marche) , à la verticale de la main jaune , c’est un os du jour ?
ils sauraient pu me le mettre sur un plat !

Comité des Vétérinaires Alsaciens ....... dit: 9 juin 2013 à 11 h 03 min

Une licorne alsacienne est à un rhinocéros africain ce que Marie Curie est à Christiane Taubira

Comité des Médecins de Vérone.............. dit: 9 juin 2013 à 10 h 56 min

Commendatore Bouguereau, même en comptant le remord, les juvéniles Romeo et Giulietta n’atteignent pas 110 kg tout mouillés !

kicking dit: 9 juin 2013 à 10 h 56 min

les dimanches de votations quand t’as un problème d’isoloir c’est de la bombe démocritique à ficher un de ces bourdons…

legende urbaine dit: 9 juin 2013 à 10 h 47 min

contrairement à la licorne, au yéti et au monstre du loch ness le greubou n’est pas un animal mythologique.
c’est aujourd’hui prouvé : le greubou a bien, comme les scientifiques le supposaient les pattes arrières symétriques à ses testicules : à savoir la gauche plus petite que la droite, ce qui lui permet de marcher à flan de montagne tout en restant droit comme un garde de Westminster (d’où son nom savant : greubousum westmintercus), ce qui condamne le greubou à tourner autour de la montagne toujours dans le même sens (des aiguilles d’une montre) et ne jamais revenir en arrière sous peine de tomber, ce que René Char appelait « la marche tragique du greubou ».

kicking dit: 9 juin 2013 à 10 h 25 min

serait-il exigé de dégénérer « comme il faut » ? mais où sont les antifa ? on se le demande

bouguereau dit: 9 juin 2013 à 10 h 24 min

Que pèse l’assassinat politique (sic) versus l’assassinat affectif … ?

« 130kil de roméo et juliette »..ha ça frait chouette tient

A bas le fascisme conjugal !...... dit: 9 juin 2013 à 10 h 16 min

En 2012, 148 femmes et 26 hommes ont été tués en France par leurs compagnons ou ex-compagnons (conjoint, concubin ou pacsé).

Que font les antifa ? Où sont les manifs ? Qu’attend-on pour dissoudre les groupuscules Machos Frappeurs et Vipères Empoisonneuses ?

Que pèse l’assassinat politique (sic) versus l’assassinat affectif … ?

John Brown dit: 9 juin 2013 à 10 h 15 min

« Je veux bien commencer à la lettre P.
Comme Marcel. » (rédigé par Des journées entières… »

Sur la question, on peut lire, de Jean-Yves Tadié : « Le lac inconnu, entre Proust et Freud  » (Gallimard/Connaissance de l’inconscient)

ambre dit: 9 juin 2013 à 10 h 03 min

des journées entières dans les arbres dit: 9 juin 2013 à 9 h 45 min
dégénérer? déraper ne suffit-il pas ?
contribue bien ? bien est superflu!
je n’y contribuerai pas ambrement pour ne pas déranger avant la scène membra disjecta
bonne journée donc à tous

Sigismond dit: 9 juin 2013 à 9 h 45 min

Koestler dérange encore, boudegras dérange toujours, cherchez l’erreur (attention : ta gueule keupu en attente)

des journées entières dans les arbres dit: 9 juin 2013 à 9 h 45 min

Ambre,
Je ne suis pas en mesure de dresser une liste des auteurs ayant suivi une analyse psy ou ayant le profil pour ( d’ailleurs, je n’en ai ni le goût, ni l’intérêt) mais on peut affirmer sans prendre de risques que la RDL contribue bien à l’élaboration de ce dico, elle en porte le « matériau ». Non ?

Je veux bien commencer à la lettre P.
Comme Marcel.

Bonne journée.
(ça va encore dégénérer)

des journées entières dans les arbres dit: 9 juin 2013 à 9 h 37 min

Enfin, j’en retiens cela qui n’est pas négligeable:
« (…) certains discours se fondent sur les textes littéraires pour porter un regard sur le réel, et en particulier dans le cas de l’autofiction, sur les mutations de l’individu contemporain. Les productions symboliques, qui par définition ne connaissent pas de rapport transparent vis-à-vis du réel, sont ainsi utilisées pour tenir un discours à vocation scientifique concernant les évolutions socio-culturelles. Ce discours sur un «esprit du temps» caractérisé à partir de l’autofiction est à examiner à la lumière de l’épistémologie des sciences sociales car la fragilité de leurs bases théoriques quand elles utilisent le matériau littéraire conduit à porter sur la société un regard erroné. »

ambre dit: 9 juin 2013 à 9 h 32 min

des journées entières dans les arbres dit: 9 juin 2013 à 9 h 17 min
très bien, mais pur évitr les cas fouillaminis, il nous faudrait établir une liste des auteurs et artistes qui ont été sur un divan , ou fait une psychothérapie et de quel genre (le dispsitif) ceux qui ont fait un récit même minimal de leur expérience , et ceux qui n’en ont pas dit un mot, même à leur meilleur ennemi, et aussi ceux qui dans leur entourage proche ou plus ou moins proche, (parents, amis ,voisins, clients,élèves) professeurs) »ont donc rencontré régulièremnt des psys, ou proches de psys..d’après vous n’y a-t-il pas de quoi faire un dictionnaire ?

mijuin dit: 9 juin 2013 à 9 h 03 min

« Il s’est mis à la sculpture »
Tout de suite les grands mots. Il s’est mis à la décoration.

Fred Otash dérange encore..... dit: 9 juin 2013 à 8 h 41 min

Marilyn est morte, et bien morte, et pour de bonnes raisons d’Etat. Faut pas plaisanter avec les Familles…

des journées entières dans les arbres dit: 9 juin 2013 à 7 h 47 min

Ambre,
Merci de ce lien, hier, 23h28.
C’est vraiment très étrange cette similitude d’état d’esprit entre Gherasim Luca et Paul Celan, leur rapport à la langue.

André Velter, voilà une bouffée d’air frais bien venue !

bérénice dit: 9 juin 2013 à 7 h 24 min

Pour araser la vérité bien évidemment celle qui n’habille pas votre théorie votre version laquelle est d’ailleurs? si vous pouviez nous taper le rappel, la mort n’existe pas Dieu est mort tout reste à inventer

Georges ORWELL dérange encore..... dit: 9 juin 2013 à 7 h 07 min

Jeunes lecteurs, ne perdez-pas votre temps à lire ORWELL 1984 !

Contentez-vous d’observer BIG BROTHER 2013, manipulant le réel des faits, dans la bagarre des extrémistes, pour imposer son idéologie et construire sa fausse vérité totalitaire.

bérénice dit: 9 juin 2013 à 6 h 56 min

Incroyable ce que la télétransmission assure aujourd’hui, il suffit de brancher et encoder.

Vous descendez à Montaigne ? Non, je monte à La Boétie ! dit: 9 juin 2013 à 6 h 20 min

Chanson féministe, le jour du Seigneur

Dans son boudoir la petite Charlotte
Chaude du con faute d’avoir un vit
Se masturbait avec une carotte
Et jouissait sur le bord de son lit.

Refrain :
Branle, branle, branle Charlotte
Branle, branle, ça fait du bien
Branle, branle, branle Charlotte
Branle, branle, jusqu’à demain.

Ah! disait-elle dans le siècle où nous sommes
Il faut savoir se passer des garçons,
Moi pour ma part je me fous bien des hommes
Avec ardeur je me branle le con.

branle dit: 9 juin 2013 à 5 h 56 min

Nous mangerons le chocolat, puis je vous ferai un cour sur la mémoire infinie du quartz
vous lui faites une des ces cours à décrocher les photos de chez Gallimard par empathélépathomark au nid

branle dit: 9 juin 2013 à 5 h 50 min

l’un des plus beaux lapsus typiquement erdélien a été offert à passouline sous ce fil c’est
« hier vous vous peigniez que l’on vous ignore
il fait des pains et des dépliés !

Bloom dit: 9 juin 2013 à 4 h 29 min

Et je révise mon espagnol.

Quelque chose me dit que le cabron de service va encore se faire rétamer à l’examen. Comme d’hab.

abdelkader dit: 9 juin 2013 à 1 h 22 min

et que je VENAIS de me faire etc…l’imparfait du machin me joue des tours encore une fois…

Clopin clopant dit: 9 juin 2013 à 1 h 18 min

> il se prend pour un intellectuel

Qu’entendez-vous par là ? Je demande pour vérifier parce que j’ai appris la définition hier à la soirée « Sartre et mercurochrome ». Figurez-vous que j’ai croisé une de ces gonzesses que t’as envie de lui sourire pour lui faire croire que ce qu’elle dit t’intéresse et paf juste après je me plante sur la rape en alu qu’ils ont installée pour des raisons d’accessibilité. On a beau pas être procédurier, ça donne envie d’engager des poursuites.

abdelkader dit: 9 juin 2013 à 1 h 15 min

‘…entre l’autre abdelkaka qui voit la Pologne au Maroc…‘
Heu…c’est pas de vous ca?
‘…les historiens sérieux de la Pologne savent que la présence des Juifs immigrés parfois d’Espagne eut lieu très tôt en Pologne…’
relisez vos conneries bouffon…z’etes complètement louf mon grand…si j’étais juif ou musulman en 1492 et que je viens de me faire expulser d’Espagne, je me serais dit : ou devrais-je donc aller hein? hmm…Amsterdam ? Tanger ? Oran ? L’Alexandrie ? Istanbul même ? nah…Varsovie ! y’a même un ghetto fait sur mesure qui m’y attend…tout ce que j’ai a faire, c’est d’apprendre le Yiddish et/ou le polonais et je serais au sec et au chaud…pov’clown…
ceci dit, z’avez pt’etre raison…y’a des polonaises, des estoniennes, des russes et autres slaves qui font de la concurrence de plus en plus déloyale aux putes du terroir a Marrakech… sinon continuez a faire vos listes…pouvez meme les comparer avec celles du garde-champetre…lui aussi aime faire des listes…

renato dit: 9 juin 2013 à 1 h 09 min

Mais non, mais non, Dédé, hier vous vous peigniez que l’on vous ignore, et maintenant vous faites votre cinéma «j’ai d’autres priorités »… faudrait y mettre une note plus comique pour que l’on vous prenne au sérieux quant aux priorités…

Sant'Angelo Giovanni dit: 9 juin 2013 à 1 h 09 min


…ce qui reste gênant en littérature,…

…et c’est le fait, de trop réfléchir avant de transposer ses idées sur papier,…ou sur la toile,…

…j’ai acquis récemment une toile,…
…que je viens de restaurez,…mais juste pour qu’elle reste bien en l’état, ou je viens de l’acheter en premier lieu,…puis, je restaurerais au mieux,…

…mais, quelles leçons d’art en vérité,…et quelles analogies en tirer, c’est un  » trésor « ,…pour un artiste,…pourquoi,….

…parce qu’il y a tout l’art du tableau par sa distance au spectateur,…
…un autre  » genre « ,…pré-Van Gogh,…et pré-Gauguin presque,…

…de très près, c’est abstrait et sauvage,…et à 1 mètre déjà et 2 mètre,…c’est beau,…

…un peu, comme une littérature, qui à besoin d’être intériorisée, avant de se dire  » j’ai trouvé « ,…et pas simplement écrire avec des sabots aux pas de l’oie,…

…une île dans un grand étang,…et lever ou coucher de soleil,…sublime,…style entre Van Gogh et Gauguin,…
…Oui,…c’est pire,…qu’un Bordeaux,…pour l’humeur,…aucune signature,…
…mais çà reste  » un cas d’école « ,…pour moi,…dessiner, écrire, Oui,…et le temps éternel,…sublime,…la main tendue du peintre,…etc,…

renato dit: 9 juin 2013 à 0 h 55 min

Alors Dédé, vous voyez des intellectuels partout maintenant ? certes que si vous gardez le crane dans votre slip, ça devient difficile d’établir qui vous informe réellement…

D. dit: 9 juin 2013 à 0 h 50 min

Je ne tiens pas de conversation avec le dénommé renato. S’il a quelque chose à me dire, qu’il utilise un moyen indirect et/ou détourné. Et s’il y a réponse, elle sera indirecte et/ou détournée.

renato dit: 9 juin 2013 à 0 h 44 min

Vous êtes sûr que votre crâne est authentique ? non, parce que si c’est en lui posant les mains dessus que vous déduisez que je me prends pour un intellectuel, il est un faux ou ils l’ont mal réglé.

Un tel dit: 9 juin 2013 à 0 h 38 min

renato….En plus, il se prend pour un intellectuel.

Errare humanum est, renato diabolicum.

D. dit: 9 juin 2013 à 0 h 38 min

Worms, je viens de poser les mains sur le crâne en invoquant votre pseudo, et je peux vous dire que vous feriez mieux de vous taire.

D. dit: 9 juin 2013 à 0 h 36 min

Bouguereau est un obsédé,mais ce n’est pas trop grave du moment qu’on peut s’en tenir à distance.

Worms dit: 9 juin 2013 à 0 h 36 min

d dit: J’ai oublié de préciser que je possède le quatorzième crâne de cristal

ça vous fait porte clefs ou vous le gardez dans le slip avec le smartphone?

D. dit: 9 juin 2013 à 0 h 35 min

Sergio m’énerve aussi. La mécanique n’est pas tout dans la vie, il faut savoir se trouver d’autres centres d’intérêt.

D. dit: 9 juin 2013 à 0 h 34 min

Je ne réponds plus à renato, j’ai décidé de l’ignorer. En plus, il se prend pour un intellectuel.

D. dit: 9 juin 2013 à 0 h 31 min

Je vous ai toujours énormément appréciée, Daaphnée. Cela n’a pas changé. Ce n’est pas parce que je dis bonjour à Bérénice qu’il faut être jalouse.

D. dit: 9 juin 2013 à 0 h 29 min

J’ai oublié de préciser que je possède le quatorzième crâne de cristal, que j’ai découvert l’an dernier en vacances. C’est lui qui me dicte tout ce que je dois dire ici à l’intention de l’humanité via ce canal bloguesque. J’ai fait analyser le crâne par microscopie électronique et accélérateur de particule : il est rigoureusement authentique.
Je tiens les preuves à disposition de qui les demande.

D. dit: 9 juin 2013 à 0 h 24 min

Nous mangerons le chocolat, puis je vous ferai un cour sur la mémoire infinie du quartz. En effet le quartz peut mémoriser toute l’histoire de l’univers dans ses moindre détails. Il suffit de poser ses mains dessus pour recevoir les informations dont on a besoin, c’est très pratique. A l’inverse, le quartz prend les informations de notre propre conscience et mémoire. Je sais comment cela fonctionne très précisément et si vous vous montrez douce et attentionnée à mon égard, ce dont vous êtes certainement capable, je vous l’expliquerai.

D. dit: 9 juin 2013 à 0 h 18 min

Je possède des tablettes de chocolat d’excellente qualité, Daaphnée.
Donc pour aller au fait et ne pas tourner cent sept ans autour du pot, quand est-ce qu’on … ?

Sergio dit: 8 juin 2013 à 23 h 39 min

u. dit: 8 juin 2013 à 20 h 12 min
Et il l’astique, sa yam

C’est monstrueux ici personne veut me le faire z’ont trop peur de griller l’électronique de l’allumage ; au fond ils sont superstitieux, quoi… Et ça date de l’invention de la Lotharingie en huit cent quarante-trois !

Chaloux dit: 8 juin 2013 à 20 h 55 min

Et si je comprends, la réponse est non.
Vous ne pouvez pas savoir à quel point votre supposition est saugrenue…Au plus haut point.

Sant'Angelo Giovanni dit: 8 juin 2013 à 20 h 50 min


…nos Ï-connes,…nos diamants à deux balles,…et ses langues de bois,…
…c’est pas psy-sérieux de lèche-cul d’état,…encore que lumbago débile sur toile,…

…çà va chercher l’osier,…que tout ce qui est français est forcément bon pour la soupe, de la distanciation des merveilleuses et extraordinaires courtisans aux parfums d’en être un trou de cul de bois,…

…les considérations éthiques comme des bordels circoncis,…ne pas Ô mettre, le peuple d’atteindre le niveau aux parfums de Dame Nature,…of course,…etc,…

Constat d'huissier dit: 8 juin 2013 à 20 h 39 min

Faut reconnaitre que l’ambition sans muscle pour un extrémiste justicier autoproclamé, c’est risqué !

ethologue dit: 8 juin 2013 à 20 h 39 min

le greubou est un petit animal qu’on peut trouver dans les campagnes de l’europe de l’ouest et danss le sud de la mongolie.

pour attirer le greubou mâle il suffit d’imiter le chant de la greubou femelle soit avec un appeau qu’on peut commander à la redoute soit avec un clairon de chasse auquel cas le greubou se met au garde à vous comme une marmotte ce qui permet d’en prendre de jolis photos qu’on peut ensuite mettre sous cadre pour décorer sa cuisine.

Daaphnée dit: 8 juin 2013 à 20 h 33 min

Excusez une question ..osée, Chaloux, mais …. « Mme Chaloux » … c’est celle qui tient une fourche et qui a deux petites cornes sur la tête ?
Puis non, ne répondez pas, Chaloux.
Certains – pas moi – sont trop curieux, ici. )]

Continuons la lutte, camarades...!... dit: 8 juin 2013 à 20 h 33 min

Daaphnée, que faisiez vous à manifester stupidement poing levé parmi ces cons qui récupèrent ce fait divers tragique, lequel n’a aucune importance ?

Ah ! oui … Bien sûr !

ayez pitié de nous pauvres cheurpés dit: 8 juin 2013 à 20 h 32 min

« il suffit de se mettre à poil et de dire « je suis sainte blandine, les lionnes sont mes copines »..et tu passes le pont sans problème »

greubou même avec des lionnes fion y’a pas que les pont que tu passes sans problème.

des journées entières dans les arbres dit: 8 juin 2013 à 20 h 24 min

« Me sens mieux.
Emmerdant, ces histoire de langue. »

Pas tout compris, mais il apparait, sous toute réserve, qu’il y ait quand même confusion, Uh, Uh, entre traduction et onomastique.

Daaphnée dit: 8 juin 2013 à 20 h 18 min

à propos d’âme ..
Beaucoup d’émotion et d’ « âme » cet après-midi à la manifestation pour C.Meric .
Un long moment de silence quand nous sommes arrivés sur la place de la mairie du XX°.

Un moment électrique ensuite lorsqu’un type dans un bar attendait pour faire de la provocation mais cela n’a pas pris.

On voit, on sent que les gens sont très touchés; des gens très différents dans le défilé; à côté de moi, un homme costume noeud papillon, à côté encore des filles tatouage sur les bras et cheveux de toutes les couleurs, des gens âgés, des étudiants; en passant, des hommes en costume à la fenêtre d’un appartement- un mariage peut-être- ont accompagné la manifestation, bras levé poing fermé et en reprenant les slogans … etc..

u. dit: 8 juin 2013 à 20 h 12 min

« (Sergio, je vous fais un bisou sur le front) » (Daaphnée)

Vous avez vu, Chaloux? Il n’y en a que pour lui.
Il suffit d’une moto.

Il fait trop chaud pour pour qu’il mette ses oreillettes, le Sergio, mais il est foutu d’avoir recouvert d’une moumoute sa selle ou même son guidon.
Et il l’astique, sa yam, le Sergio.
Parfois, ça tient à ça.

Il n’a pas un aigle sur son T-shirt noir, tant qu’il y est, le Sergio?

Daaphnée dit: 8 juin 2013 à 20 h 08 min

à la droite de Dieu ?!

De toutes les façons, depuis que D. s’est acheté un matelas triple épaisseur pour se faire bien voir, il prend toute la place.

u. dit: 8 juin 2013 à 20 h 03 min

« Mais dans ce cas, comment en faire un patronyme juif?
Pas impossible mais ça demande explication
(u., qui ne comprend rien, mais il le dit qu’il ne comprend rien)

Mais non, je ne suis pas obsédé.
Je m’en fous, après tout, ça m’sollicite, voilà tout.

Ce que u. n’a pas voulu voir, c’est l’explication la plus simple.
A l’époque où l’état civil moderne exige de chacun qu’il ait un patronyme, certains juifs tunisiens ont choisi de s’appeler Pelerin (comme Mme Fleur Pelerin, hein) parce que quelqu’un de leur famille avait fait le pèlerinage, à Jérusalem, bien sûr.

La langue arabe (bon, judéo-tunisien) étant la langue tant des Granas que des Twansa (hein), il est normal que leur nom s’écrive quelque chose comme Hagège.

Je sais, je sais.
Vous l’aviez déjà trouvé.
Mais sur l’histoire de la ziyâra, j’ai droit à un demi-point.

Comme je ne vois vraiment pas pourquoi HR serait le chouchou, je donne le lien d’un article que Hagège a co-écrit sur les Juifs tunisiens, c’est le bacdrope, comme dirait b.

http://www.cairn.info/landing_pdf.php?ID_ARTICLE=LMS_197_0009

(Me sens mieux.
Emmerdant, ces histoire de langue.
« Bon voyage, petit sparadrap »)

de nota dit: 8 juin 2013 à 19 h 53 min

D’abord la Sologne à vélo électrique

et pourquoi pas un bain dans la mer morte avec une bouée canard!

François, Pape de père en fils.... dit: 8 juin 2013 à 19 h 40 min

Daaphnée dit: 8 juin 2013 à 19 h 19 min
« dans l’herbe verte, on peut aussi faire des galipettes … »

Et votre âme, ma fille, vous y pensez à votre âme ? A son salut ? A sa joie de vivre à la droite de Dieu ?!

Chaloux dit: 8 juin 2013 à 19 h 32 min

Il n’y a personne derrière la logorrhée mliesque. Les vélos électriques parcourent inexplicablement seuls la Sologne. Les Espagnes sont vides. C’est une prosopopée.

Daaphnée dit: 8 juin 2013 à 19 h 21 min

(Le Boug’, vous l’aurez compris, ne veut apparaître qu’en guest star, nu sous la lune.)

Daaphnée dit: 8 juin 2013 à 19 h 19 min

dans l’herbe verte, on peut aussi faire des galipettes ..

(Sergio, je vous fais un bisou sur le front)

Sergio dit: 8 juin 2013 à 19 h 12 min

Daaphnée dit: 8 juin 2013 à 19 h 00 min
des tablettes de chocolat

Boh on peut toujours faire des abdos dans l’herbe verte… Cela m’est arrivé à what heure de la nuit sur une station d’autoroute personne pouvait rien voir ! La Standard Oil que c’était, de l’essence yank…

bouguereau dit: 8 juin 2013 à 19 h 06 min

dracul c’est sainte blandine sans selle..électrique..enfin surtout trique..c’est que c’est un guik dracul..les gonzesses c’est le moyen age

des journées entières dans les arbres dit: 8 juin 2013 à 19 h 02 min

Je ne connais pas C. Hagège.
Je lis sa chronique. (Et je viens commenter ici, hein)
C’est drôle tout ce texte pour conclure que les écrivains français ont influencé la langue roumaine.
C’est un avis tout à fait innovant.

Je vais aller en Italie next week-end. Je vais y retrouver dans une famille proche, une jeune femme roumaine, une citadine, ayant suivi le mouvement récent d’immigration du travail, venue en Italie pour faire la  » badante », ce qui l’a contrainte à laisser ses dix enfants au pays. Dix enfants, oui … une sombre histoire liée à Ceausescu, mais pas seulement, car je ne connaissais pas non plus la religion orthodoxe,
Donc cette jeune femme (encore que « jeune », tout est relatif) avec qui nous communiquions tant bien que mal, mais pas du tout dans le registre « passe-moi le sel s’il te plaît », me dit au détour d’une conversation relative à la traduction d’un mot, je pense qu’il s’agissait de « vache »:
« mais la langue roumaine est d’origine latine »
Voilà, c’est ce à quoi j’ai pensé en lisant un texte, somme toute, très, très, élitiste, de M. Hagège.

Daaphnée dit: 8 juin 2013 à 19 h 00 min

D’abord la Sologne à vélo électrique à la fin du mois, puis deux mois en Espagne, wwwwaaaaooouuuuuhhhhhh!!
ML

Mon pauvre ML !
Mais ce n’est pas avec un vélo électrique que vous aurez des tablettes de chocolat à faire rugir une nonne madrilène !
Tsss …. quel innocent, vous faites!

bouguereau dit: 8 juin 2013 à 18 h 57 min

syndrome du Pont de la rivière Kwaï ?

si l’on fait mine de vouloir faire le mal c’est parceque qu’on a peur d’avoir l’air con en bon..alors qu’il suffit de se mettre à poil et de dire « je suis sainte blandine, les lionnes sont mes copines »..et tu passes le pont sans problème

bouguereau dit: 8 juin 2013 à 18 h 55 min

paraîtrait que non

les ricains y fouettaient à mort en entendant leur mitraillette..t’imagines l’ak47, un truc aussi beau que du versatché pour jicé..ça aurait été dessiné par hugo boss..mais jicé il se mets une grenade dans chaque botte..prends son fusil a pompe et fait le dzaarof dans porquerolles..faut le comprende, ses valeurs s’effondrent..et son système immunitaire aussi

Sergio dit: 8 juin 2013 à 18 h 50 min

bouguereau dit: 8 juin 2013 à 18 h 43 min
« billancourt c’est moi »

Ca c’est sûr le Tigre on l’a fait mieux qu’eux ; syndrome du Pont de la rivière Kwaï ?

Sergio dit: 8 juin 2013 à 18 h 45 min

bouguereau dit: 8 juin 2013 à 18 h 18 min
le génial ingénieur Kalach

tu parles..une copie chleu.. v2..machinengevert

C’est ce dont j’ai toujours été persuadé, paraîtrait que non. A mon avis tout est relatif, même si le gars s’en est défendu c’est quand même pas mal proche faudrait voir les plans pour de bon.

Moins connu le Sherman vient B1 bis. Semble pas évident comme cela d’ailleurs je trouve le B1 bis plus beau…

bouguereau dit: 8 juin 2013 à 18 h 43 min

il faut bien vivre…

voilà toi tu dois t’adapter..tu peux pas dire « billancourt c’est moi »

bouguereau dit: 8 juin 2013 à 18 h 41 min

grenouille, justement de bénitier avec toute sa doxa

chtement sergio..se créer son environnement..mais c’est quand même ce qui fascine le plus chez lui, les crapeaux ont les noeils d’or et une pierre espéciale dans le crane a ce qu’il parait

Sergio dit: 8 juin 2013 à 18 h 39 min

Continuons la lutte, camarades !…. dit: 8 juin 2013 à 18 h 17 min
immonde ramassis de trafiquants guerriers

Mon Dieu, il faut bien vivre…

bouguereau dit: 8 juin 2013 à 18 h 18 min

le génial ingénieur Kalach

tu parles..une copie chleu.. v2..machinengevert..avion a réaction..z’ont tout griffé à goering

Continuons la lutte, camarades !.... dit: 8 juin 2013 à 18 h 17 min

Nous demandons la dissolution immédiate du SUDG, le Sergio Ueda Dédé* Group, immonde ramassis de trafiquants guerriers, capable de vendre des Rafales au Maliens, des kalach aux caïds, des kippa au Vatican ! Dissolution ! Eradiquons ! Eradiquons ! Comme un balai.

* profitons-en pour nous débarrasser du Dédé…

Sergio dit: 8 juin 2013 à 18 h 06 min

u. dit: 8 juin 2013 à 17 h 59 min
Les kalach se vendent comme des loukoums

On leur fait des beaux Rafale et ils en veulent pas ; ah les rats ! Ce qu’il faudrait c’est un Basil Zaharoff un vrai de vrai, pas les petits gommeux d’HEC qu’on trouve partout…

u. dit: 8 juin 2013 à 17 h 59 min

Les kalach se vendent comme des loukoums, Sergio, mais ils n’achètent pas nos oreillettes, question de température peut-être.

Continuons la lutte, camarades !.... dit: 8 juin 2013 à 17 h 57 min

Avec sa AK-47, le génial ingénieur Kalach a rendu un immense service à tous les croyants non-humanistes-mous ! Un russkoff comme Putin les aime.

u. dit: 8 juin 2013 à 17 h 56 min

« Rien que des massacreurs. Et on voudrait nous faire croire que l’islam est une religion tolérante ! » (camarade)

Et on voudrait nous faire croire que les affreux caïds des quartiers se foutent sur la gueule entre Fatimides et Almoravides!

Ne mélangeons pas tout, camarade, seul moyen de réprimer efficacement cette pègre, et de travailler au corps son vivier!

Sergio dit: 8 juin 2013 à 17 h 47 min

Continuons la lutte, camarades !…. dit: la kalach

Aussi a-t-il été dûment récompensé, héros du travail soviétique et bien d’autres choses encore. Voilà un vrai croyant…

Sergio dit: 8 juin 2013 à 17 h 43 min

En attendant le Jean-Sol, surtout avec ce vert genre treillis à la Boumédienne, il ferait un peu grenouille, justement de bénitier avec toute sa doxa…

Continuons la lutte, camarades !.... dit: 8 juin 2013 à 17 h 42 min

Sergio, les duels à la kalach continuent à avoir la vogue ! Pour les affaires d’honneur, fréquentation des sœurs, contrôle des halls d’immeubles, mauvais regards, etc…

Sergio dit: 8 juin 2013 à 17 h 34 min

La mauvaise langue dit: 8 juin 2013 à 17 h 15 min
D’ailleurs les Arabes ont passé leur temps depuis toujours à s’entretuer

C’est vrai, ils ont du pot. Nous pratiquement depuis la fin du règne de Louis XIII on fait plus rien. On n’est même pas capable d’ignorer les limitations de vitesse, alors pour les duels… Mais quel dommage, c’était vraiment très bien…

Continuons la lutte, camarades !.... dit: 8 juin 2013 à 17 h 31 min

Entre l’Islam intolérant où peuvent se régaler les massacreurs, comme les appelle à juste titre LML, et la Chrétienté qui tente de bâtir une Europe post-guerre … un décalage de 7 siècles. Va falloir être patient, joyeux croyants de l’Arabie Malheureuse !

u. dit: 8 juin 2013 à 17 h 18 min

« D’ailleurs les Arabes ont passé leur temps depuis toujours à s’entretuer, etc. »

Vrai partout.

Et si, Mauvaise langue, protégé par votre bob, vous vous versiez un petit verre et vous replongiez dans la littérature allemande?
Relax, dude.

u. dit: 8 juin 2013 à 17 h 16 min

(Naturellement, le mot ziyâra, signifiant « visite » peut ensuite s’utiliser dans les contextes les plus divers, y compris touristiques)

Finito!

La mauvaise langue dit: 8 juin 2013 à 17 h 15 min

D’ailleurs les Arabes ont passé leur temps depuis toujours à s’entretuer : les Abassides ont assassiné les Omeyyades ; celui qui avait réchappé du massacre de Damas, son descendant Abd Al Rahman III s’est fait massacré par les Fatimides. Après, ce fut le tour des Almoravides et des Almohades. Rien que des massacreurs. Et on voudrait nous faire croire que l’islam est une religion tolérante !

u. dit: 8 juin 2013 à 17 h 07 min

Embêtant ces mots qui trottent dans la tête alors qu’on a autre chose à foutre, et que ce n’est pas le sujet.
Enfin, il y a Hagège/ Hajjâj.

Le site qui se présente comme juif tunisien écrivait:
« il y avait un proverbe qu’on invoquait pour encourager quelqu’un a joindre l’utile a l’agreable « minha haj oumnha ziara » – qui signifie: « ce sera en meme temps une visite touristique et un pelerinage » (chez les Musulmans les mots avaient le sens contraire haj: pelerinage et ziara le tourisme). »

C’est vraiment étrange.
Ça témoigne d’un détournement volontaire de mots qui, dans un contexte arabophone, sont parfaitement clairs.
Mais dans ce cas, comment en faire un patronyme juif?
Pas impossible mais ça demande explication.

Quiconque est passé en Afrique du nord sait que la ziyâra (زيارة), ce n’est pas le tourisme.
C’est la « visite », c’est à dire la visite auprès d’un tombeau d’un saint homme, membre d’une confrérie soufie ( marabout, comme disent les Français), et la célébration qui s’y tient.

Le hâj, comme tout le monde le sait, c’est seulement le pélerinage rituel à la Mecque.

Qui autrefois était hâji, allait à la Mecque dans ces régions? Une infime minorité.
L’islam populaire, c’était ces pratiques d’inspiration soufies, avec leurs ziyâra, etc.
Ce n’est qu’après le mouvement de réforme lancée à partir des années 20/30 (par ex. Ben Badis en Algérie) qu’on a eu cette version puritaine qu’on assimile aujourd’hui à « l’islam », c’est à dire une religion urbaine, centrée sur la mosquée (et non les tombes de saints), exclusivement scripturaire (au détriment des traditions locales), autour de ‘ulâma’ (savants) plutôt que de saints hommes charismatiques, etc.

C’est un islam récent, produit réactif de l’urbanisation et de la colonisation, qui s’est acharné à vouloir détruire la religion populaire qui était plus féminine et sexuellement moins puritaine.
(Quand le père Gide écrit l’Apollon de Biskra, ce n’est pas seulement un fantasme).

Bon, ça rejoint finalement le texte de Meddeb que Bloom avait mis en ligne.
La redécouverte souhaitable des traditions soufies contre le dogmatisme machiste des réformateurs du siècle dernier, etc…

Donc: « visiteur » (petit pèlerinage local) contre « pélerin » (ayant fait le hâj).
C’est égal, je serais curieux de mieux comprendre l’usage particulier qui était fait par les familles juives de ces deux mots.

Voilà, ça y est, j’en suis débarrassé.
Al hamdu li-llah.
Buona serata.

La mauvaise langue dit: 8 juin 2013 à 16 h 55 min

Bloom dit: 8 juin 2013 à 16 h 49 min
Y’en a même qui réussissent le concours et qui sont dix foix plus cons que ceux qui n’ont pas pu le passer, dis donc…!

Le niais de Sologne croit à ce qu’il dit. Ca se prend pour le phénix, alors que c’est un minable tâcheron.
« Pas pu le passer »? A d’autres: lire « qui ont échoué ». L’échec; l’histoire de sa vie. Ca fait illusion devant des 6e, mais avec les les adultes, l’imposteur psychorigide se révèle pour ce qu’il est: un étron flasque. Drakul, la sangsue.
beurrk!!!!
Vade retro Albanaze

Ah, l’a peur de rien le bloomy. Lire l’éditorial de Marc Fernsohn, mon petit chéri.

Continuons la lutte, camarades !.... dit: 8 juin 2013 à 16 h 54 min

Une nuée de bloomophiles, arrivés en bus des cambrouses alentours budget premier ministre, psalmodie autour de la cuvette : « Hare Rama Hare Krishna ! Recueillons la pensée du Maître ! Hare Krishna ! »

La mauvaise langue dit: 8 juin 2013 à 16 h 50 min

Un printemps de massacres

L’éditorial de Marc FEMSOHN

Les Palestiniens n’ont vraiment pas de chances. Dans quelques jours, le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan devait se rendre à Gaza pour une visite déjà reportée à maintes reprises.

L’ami, le chantre, que dis-je, le héros de la cause palestinienne a dorénavant d’autres chats que les Israéliens à fouetter. Son trône vacille, il est conspué par le peuple sur la place Taksim d’Istanbul comme d’autres le furent sur la place Tahrir au Caire.

Combien de morts faudra-t-il au donneur islamique de leçon de démocratie et d’humanisme lors de l’affaire de la flottille arraisonnée par les commandos de marine israéliens le 31 mai 2010 pour qu’il cède à la pression de la rue ?

Erdogan, qui se voulait le chef d’une grande puissance régionale méditerranéenne, amie de l’Iran, ennemi d’Assad (en Orient le ridicule tue), parrain du Hamas de Gaza, arrogant et dédaigneux avec « l’entité sioniste » tout comme d’ailleurs avec l’Union européenne qui ne veut pas l’accepter dans ses rangs, menaçant tous ceux qui commémorent le génocide arménien, Erdogan donc, est en train de perdre de sa superbe. Mais comme tout bon islamiste, il n’est pas sûr du tout qu’il abandonne si facilement le pouvoir, tout dépendra de l’armée et la Turquie pourrait bien sombrer dans la guerre civile comme la Syrie.

Mais que feront alors les Occidentaux, laisseront-ils ce pays, membre de l’Otan, s’enfoncer dans la terreur ? N’assisterons-nous pas à une politique de donnant-donnant comme aux plus belles heures la guerre froide ? Toi Washington, tu as les mains libres en Turquie, toi Moscou, fais ce qu’il te plait en Syrie.

Allez, circulez, y a rien à voir : tant que des musulmans tuent d’autres musulmans, le monde ne réagit pas vraiment, la preuve ci-après.

Depuis le début du « printemps » arabe en décembre 2010, au moins 150.000 musulmans ont été tués par leurs frères, victimes directes de cette soi-disante révolution encensée par les médias occidentaux. Lorsqu’on voit avec effroi ce qu’ils sont capables de se faire entre eux, nous devons veiller à les empêcher de nous réserver le même traitement.

En mars 2009, Bachar el Assad prononce un discours à une réunion de la Ligue arabe dont il est l’invité d’honneur. Il défend alors Omar el Béchir, le dirigeant soudanais à l’encontre duquel est émis depuis 2008 un mandat d’arrêt pour « crimes de génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre au Darfour » où au moins 400.000 personnes ont été assassinées et deux millions ont été déplacées. Le président syrien déclare sous les applaudissements : « Nous sommes solidaires du Soudan et nous rejetons la décision de la Cour pénale internationale. Nous devons combattre ceux qui commettent des massacres en Palestine et en Irak ».

Le problème n’est donc pas Assad, ni Béchir, bouchers de père en fils, le problème c’est la Ligue arabe. Elle s’est désolidarisée hypocritement, comme à son habitude, du dictateur syrien. Elle le condamne bien qu’il n’ait tué à l’époque « que » quelques 20.000 personnes (aujourd’hui plus de 100.000), alors qu’elle continue de soutenir Béchir qui a au moins 400.000 morts sur la conscience.

Pourquoi cette différence de traitement ? Parce que si les habitants du Darfour sont musulmans, ils ne sont pas arabes. Mais dès lors qu’Assad massacre, avec l’aide du Hezbollah et de l’Iran, des Arabes sunnites, ce n’est pas très « Korrekt » (comme auraient dit les Nazis). Cela aurait même pu passer à la rigueur, s’il n’y avait pas ces « fichues » caméras. Une preuve ?

Au Yémen, les guerres tribales ont fait au moins 25.000 morts, mais cela n’intéresse personne, on peut continuer à massacrer tranquillement alors qu’en Syrie, on massacre aussi, mais sous le feu des caméras.

Donc, résumons, depuis le début du « Printemps arabe », au moins 150.000 morts arabes pour la plupart innocents, tués par leurs frères, alors que pour la même période, le « terrible et sanglant » conflit israélo-palestinien a fait moins de…200 morts.

Il y a quelques jours, les fondamentalistes musulmans ont massacré 136 chrétiens au Nigéria. Qui s’en soucie ? Les organisations des droits de l’homme, si occupées à protéger les Palestiniens vivant sous la botte sioniste génocidaire, souffrant le martyre dans le camp de concentration de Gaza, ne peuvent pas être au four (comme à Auschwitz) et au moulin. Combien de manifestations, combien d’appels au boycott ? Y a-t-il des BDS contre la Syrie, contre le Soudan, contre le Yémen, contre l’Iran ?

La chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton ne manque pas de fustiger à tout instant les « provocations » d’Israël qui a l’outrecuidance de construire à Jérusalem, tout en posant tout sourire avec le négociateur nucléaire iranien. Quand osera-t-elle un jour « tirer les grandes oreilles » du dictateur syrien ?

Ce qui est « politiquement correct », accepté et acceptable, c’est lorsque les Arabes se tuent entre eux. Mais « Oh my goodness !!! », un Juif, sioniste de surcroit, qui tuerait un Arabe, c’est insupportable. Voici la réalité dans laquelle nous vivons.

Et lorsque les bouchers, qu’ils s’appellent Assad, Béchir, Nasrallah ou le digne futur successeur d’Ahmadinejad, auront l’opportunité de massacrer des Juifs, ils le feront sans aucune hésitation et pitié. Ils l’ont prouvé, notre sort ne sera pas différent de celui du Darfour.

Voici ce que nos dirigeants doivent avoir à l’esprit lorsqu’il leur faudra répondre aux livraisons d’armes en provenance d’Iran et de Russie vers la Syrie, puis vers le Hezbollah.

Israël ne doit pas intervenir dans le sanglant conflit syrien sauf…pour empêcher qu’un des deux camps ne puissent faire aux Juifs ce qu’ils se font entre eux aujourd’hui.

Heureusement nous avons une mémoire et nous savons compter jusqu’à 6 millions. Et nous avons surtout Tsahal qui est prêt à toute éventualité, il l’a prouvé ces derniers temps. Nous sommes déterminés et unis.

Continuons la lutte, camarades !.... dit: 8 juin 2013 à 16 h 49 min

Rien n’y fait ! Le vétérinaire appelé d’urgence est formel : c’est le tuyau d’alimentation bloomien qui est bouché. Laxatif immédiat ….

Bloom dit: 8 juin 2013 à 16 h 49 min

Y’en a même qui réussissent le concours et qui sont dix foix plus cons que ceux qui n’ont pas pu le passer, dis donc…!

Le niais de Sologne croit à ce qu’il dit. Ca se prend pour le phénix, alors que c’est un minable tâcheron.
« Pas pu le passer »? A d’autres: lire « qui ont échoué ». L’échec; l’histoire de sa vie. Ca fait illusion devant des 6e, mais avec les les adultes, l’imposteur psychorigide se révèle pour ce qu’il est: un étron flasque. Drakul, la sangsue.
beurrk!!!!
Vade retro Albanaze

Continuons la lutte, camarades !.... dit: 8 juin 2013 à 16 h 46 min

Les lavages ne suffisant pas pour purifier sa gargamelle souillée, Bloom l’Antifa vient de passer au gargarismes à l’éther !

La mauvaise langue dit: 8 juin 2013 à 16 h 45 min

Ça dépendra du temps, mon petit u ! D’abord la Sologne à vélo électrique à la fin du mois, puis deux mois en Espagne, wwwwaaaaooouuuuuhhhhhh!!

La mauvaise langue dit: 8 juin 2013 à 16 h 42 min

Bloom dit: 8 juin 2013 à 16 h 36 min
Les petits rigolos qui font les coqs derrière leur écran, l’un retraité fascistoide, l’autre petit prof de collège qui sent le rance pas même foutu de décrocher un petit concours de rien.
Les pantins.
Personne n’est dupe.

Mais voui, mais voui, pépé Bloom !

Y’en a même qui réussissent le concours et qui sont dix foix plus cons que ceux qui n’ont pas pu le passer, dis donc…!

La mauvaise langue dit: 8 juin 2013 à 16 h 40 min

Barozzi, le livre le plus vendu au monde, c’est la Bible ! Alors quand est-ce que vous vous suicidez ?

Sergio dit: 8 juin 2013 à 16 h 39 min

Bon alors y a un truc au fond qu’on saura jamais, à moins d’aller soi-même dans les camps ou de défiler en Hugo Boss du côté de la voie appienne ou du kudamm, c’est si en prononciation restituée il faut dire fachisme, à cause de la colère incluse dans le prix, ou fassisme, ce qui pourrait passer pour un peu plus délicat mais également un rien pincé…

Bloom dit: 8 juin 2013 à 16 h 36 min

Les petits rigolos qui font les coqs derrière leur écran, l’un retraité fascistoide, l’autre petit prof de collège qui sent le rance pas même foutu de décrocher un petit concours de rien.
Les pantins.
Personne n’est dupe.

Continuons la lutte, camarades !.... dit: 8 juin 2013 à 16 h 32 min

Vous avez les dents sales ? l’haleine puante ? les gencives pourries d’employer le mot « fascisme » à tout propos ?

Faites comme Bloom ! Lavez-vous les dents 100 fois par jour ! résultat garanti…

La mauvaise langue dit: 8 juin 2013 à 16 h 28 min

Bloom dit: 8 juin 2013 à 16 h 27 min
Je m’empresse de ranger ces perles dans mes archives de blog !

Le facho intégral et ses petites fiches.
Tordu.

Et c’est le plouc agrégé de service qui donne des leçons de ridicule à renato…!

C’est la cantatrice chauve la Rdl !

La mauvaise langue dit: 8 juin 2013 à 16 h 27 min

Hagège est comme moi, il déteste l’anglo-américain, les grands esprits se rencontrent !

Bloom dit: 8 juin 2013 à 16 h 27 min

Je m’empresse de ranger ces perles dans mes archives de blog !

Le facho intégral et ses petites fiches.
Tordu.

renato dit: 8 juin 2013 à 16 h 26 min

« … ça donne aujourd’hui »

Parmi les perles de blog nous avons rangé, entre autres choses, le Tristram et « l’assassinat politique »… Monsieur le professeur…

La mauvaise langue dit: 8 juin 2013 à 16 h 23 min

Remarquez, Sartre, avec toutes les conneries qu’il a pu dire au cours de sa vie, aurait pu figurer dignement à la Rdl.

Continuons la lutte, camarades !.... dit: 8 juin 2013 à 16 h 19 min

Nous demandons la dissolution immédiate du JREA, Jeunesse Révolutionnaire Erdéelienne d’Assouline créée en 1968, pour cause de gâtisme précoce des membres survivants dont le dynamisme erratique rend l’idéologie initiale impraticable en ces temps délicats.

bouguereau dit: 8 juin 2013 à 16 h 18 min

Un assassinat est un meurtre commis avec préméditation

justement ça se plaide..c’est comme bêtencourt ou pas bêtencourt..zat is ze couestion!..sinon pourquoi que les avocats d’affaire y se décarcassent

La mauvaise langue dit: 8 juin 2013 à 16 h 17 min

Entre l’autre abdelkaka qui voit la Pologne au Maroc et renato qui nous fait un cours de grammaire surt les adjectifs, ah, ça donne, mes petits chéris, ça donne aujourd’hui…

Je m’empresse de ranger ces perles dans mes archives de blog ! Faut surtout pas manquer ça.

bouguereau dit: 8 juin 2013 à 16 h 16 min

clopine son gout c’est de dire qu’elle s’emmerde ici et dracul qu’il se tord la boyasse..c’est un film de la hammer

La mauvaise langue dit: 8 juin 2013 à 16 h 08 min

Bloom dit: 8 juin 2013 à 7 h 57 min
Je pense à ce que Barthes dit des rapports entre mort et photographie dans La chambre claire.
Quelles riches mines que ces grands-là!

Mais voui, mais voui, mon grand dadet !

Sergio dit: 8 juin 2013 à 16 h 02 min

Jacques Barozzi dit: 8 juin 2013 à 15 h 50 min
sois précis !

Ben en fait c’est la vue même avec mon monocle, parce que lui, son bandeau pire que Barbe-rouge, il s’installe ubiquitairement comme l’oeil de K1 et avec une obstination des plus acharnées…

Jacques Barozzi dit: 8 juin 2013 à 16 h 00 min

« Avant d’être un but de guerre, c’est à dire une affaire d’hommes, Carthage est d’abord l’invention d’une femme. […] Elissa la rebelle, qui aurait quitté sa ville de Tyr après que son frère, le roi Pygmalion, « le plus scélérat des hommes », eut assassiné son mari par cupidité. Des sources convergentes établissent la création de Carthage par Elissa en 814 avant Jésus-Christ (bien qu’une tradition fixée à l’époque grecque classique évoque Carthage avant la chute de Troie, vers 1184 avant Jésus-Christ). Elissa, partie avec son trésor et quelques aristocrates tyriens, navigue vers l’ouest, fait escale à Chypre, où elle embarque le grand prêtre de la déesse Astarté (et quelques jeunes prostituées sacrées pour ses compagnons), gagne dans ses navigations le surnom d’Errante (avant de devenir pour toujours Didon en Afrique). En vue des côtes africaines, elle engage ses vaisseaux dans un golfe (l’actuel golfe de Tunis) et aperçoit une péninsule attirante, en forme de flèche. Elle débarque.
Virgile l’éclaireur, le poète latin qui chanta les peines des cœurs simples mais aussi les armes et l’homme, le « maître divin » de Victor Hugo, a immortalisé cette arrivée et la fondation de Carthage dans L’Eneide en rappelant que « c’est une femme qui a tout conduit ». Virgile et son Eneide trempée aux sources de la légende des siècles et qui résiste si bien au temps. Tout nous ramène à lui et pas seulement cette mosaïque du Bardo, à Tunis, qui le représente assis, un rouleau de papyrus dans les mains, entouré des muses de l’histoire et de la tragédie : Troie bien sûr, « toute couverte de ses ruines fumantes », présente sur les fresques d’un temple de Carthage, mais aussi les femmes, ces vies dédiées à l’amour et à la mort, les douleurs de l’histoire, ses promesses, et les lunes vagabondes. De Carthage, Virgile nous dit la découverte par les phéniciens, dans un bois sacré, d’une « tête de cheval ardent, signe qui promettait à la nation la gloire guerrière et une éternelle abondance ». Encouragés par ce cheval, dont la souple silhouette galopera longtemps sur les monnaies frappées à Carthage, les fugitifs décident de fonder une ville. « Arrivés aux lieu où tu verras maintenant d’énormes murailles et la citadelle imposante de la nouvelle Carthage, ils achetèrent tout le terrain qu’ils pouvaient entourer avec une peau de taureau : d’où lui vient le nom de Byrsa. »
Sans doute faut-il expliquer cette histoire de Byrsa, car elle est révélatrice de l’habileté diplomatique et commerciale de la Phénicienne. Didon a commencé par négocier l’implantation de sa ville avec les autorités numides. Elles lui concédèrent un lopin de terre susceptible d’être recouvert par une peau de bœuf (bursa, « peau de bœuf » en grec, « bourse » en français). Jamais à court d’intelligence, elle accepte leur proposition, qu’elle retourne en sa faveur en faisant découper la peau de l’animal en très fines lanières qui, mises bout à bout, sont longues de quatre kilomètres, et capables de circonscrire un terrain assez vaste.
Après la fondation de Carthage, le roi des Libyens, un certain Hiarbas, la demande en mariage. Elle feint de lui donner sa main, pour préserver l’avenir, mais par fidélité au cadavre de ce mari égorgé laissé derrière elle, elle organise un simulacre de cérémonie expiatoire avant ses noces et, au dernier moment, monte sur le bûcher qu’elle avait elle-même allumé, non loin de ce qui sera l’espace sacrificiel du Tophet. Toute l’histoire à venir paraît écrite dans ces instants prémonitoires, comme d’habitude. La première femme annonce la dernière. Même grandeur d’âme, même courage, même force d’amour. L’histoire de Carthage est aussi une histoire de cœur. »
(Daniel Rondeau, « Carthage », NiL éditions, 2008)

Bloom dit: 8 juin 2013 à 15 h 59 min

Le frère d’Hagège le lingouistiti, est/fut le rédacteur en chef de L’Auto Journal. J’étais à le fête de ses 40 ans dans le Marais, il y a bien des ans. Très drôle, le Hagège frère, avec ses potes J.P.N tunes (juifs pieds noirs tunisiens), et bien moins prétentieux que le frangin qui se vante de parler une trentaine de langues, d’en connaitre une cinquantaine passivement et de détester l’anglo-américain…
Two nations divided by a common language, disait Wilde, en parlant de l’Angleterre et des US.Les frangins Hagège, c »t’un peu pareil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*