de Pierre Assouline

en savoir plus

La République des livres
Ce que républicain veut dire

Ce que républicain veut dire

« En vous écoutant, je me rends compte de la chance que j’ai eue d’avoir une enfance républicaine ». Elle n’a l’air de rien, cette phrase. On la dirait banale. Elle sortirait par inadvertance dans la bouche d’un invité du « Grand journal » qu’elle ferait aussitôt rire sans que nul ne se demande pourquoi. Et pourtant, elle me poursuit depuis des années. Depuis un petit quart de siècle précisément. En 1989, quand personne ne connaissait le nom de Daniel Cordier en dehors du cercle étroit des historiens de la seconde guerre mondiale, et de celui, plus restreint encore, des survivants de la Résistance des réseaux et des mouvements, la parution du premier tome de sa biographie de Jean Moulin L’inconnu du Panthéon (Lattès) me secoua. Un monument. Après avoir consacré plusieurs jours et plusieurs nuits à lire les épreuves de ce pavé de plus de mille pages, je rencontrai son auteur à Biarritz pour son premier entretien. Il me parla de 10h à 18h sans s’interrompre. Bien qu’il fut plus âgé que moi d’une trentaine d’années, il en ressortit en pleine forme, prêt à poursuivre si nécessaire, et moi, exténué. L’homme se révéla certes prolixe, bavard, intarissable, digressif, mais passionnant, d’une intelligence aigue et d’une mémoire phénoménale. De quoi remplir dix pages dans le magazine Lire et consacrer sa couverture à saluer l’apparition d’un chef d’œuvre dans l’ordre de la biographie historique. Mais de son flot de paroles, de dates, de noms, de faits, une phrase m’est restée qui me hante depuis notre première rencontre en 1989 : « En vous écoutant, je me rends compte de la chance que j’ai eue d’avoir une enfance républicaine ». Me croira-t-on si j’avoue que, plus encore que la fameuse formule sur la république des lettres, elle a inspiré le nom de baptême de ce blog ?

C’était à l’été 1942. Daniel Cordier, 22 ans, engagé dans la France libre dès juin 1940, tout à sa haine du maréchal Pétain à qui il ne pardonnera jamais de s’être couché en signant l’armistice au lieu de continuer le combat, venait de passer plusieurs mois à être formé aux techniques du Renseignement par le BCRA en Angleterre. Après y avoir suivi une spécialisation en transmissions radio (codage, décodage etc), il fut parachuté en France, en zone libre près de Montluçon, pour servir de radio à Georges Bidault, alors l’un des chefs du mouvement Combat. Sauf qu’à l’arrivée, le jeune homme vit son affectation modifiée et il retrouva secrétaire d’un autre dirigeant de la Résistance dont « Rex » était le pseudonyme (et dont il apprendra bien plus tard qu’il s’appelait Jean Moulin). Le soir où il lui fut présenté, le « patron » l’emmena dîner dans un restaurant de la place Bellecour et lui demanda de raconter sa vie. Alors deux heures durant, Cordier lui raconta son jeune passé d’activiste : antisémite, antiparlementaire, anticommuniste, antidémocrate, antirépublicain, antimaçon… Animateur d’un Cercle Charles Maurras et responsable des Camelots du roi à Bordeaux, peu avant de trouver un bateau pour l’Angleterre à défaut de l’Afrique du nord, il en était encore à briser les vitres des magasins juifs de sa ville à la tête de son petit groupe de nervis. Durant tout le récit, Rex/Jean Moulin ne dit mot. Puis il lui dit : « En vous écoutant, je me rends compte de la chance que j’ai eue d’avoir une enfance républicaine ». Et en faisant quelques pas dans la rue, cet homme qui allait devenir le plus recherché de France à la fois par la police de Vichy et par la Gestapo, celui à qui l’on doit d’avoir unifié les mouvements de résistance derrière le général De Gaulle, ce haut-fonctionnaire radical-socialiste, préfet d’Eure-et-Loir révoqué et mis en disponibilité par Vichy, l’engagea comme son secrétaire particulier ; il lui témoigna une absolue confiance dans la clandestinité en lui confiant la tache de le remplacer en son absence auprès des mouvements pour leur distribuer l’argent de Londres et les consignes du chef de la France libre.

Cette première rencontre avec Daniel Cordier à Biarritz en 1989, j’y ai repensé en visionnant Alias Caracalla, un film d’Alain Tasma, adapté du livre éponyme (Folio) de Daniel Cordier, deux épisodes diffusés ce samedi et ce dimanche à 20.45 sur France 3, à la veille du 70 ème anniversaire de la première réunion du CNR (Conseil National de la Résistance) présidée par Jean Moulin dans un appartement de la rue du Four, à Paris. La réussite du film tient à ce qu’il rend bien le quotidien des résistants lyonnais en zone libre et parisiens en zone occupée : rendez-vous, relevés de boîtes aux lettres, moyens de fortune, longues errances urbaines à porter des valises, restaurants aux oreilles indiscrètes, planques incertaines, réunions houleuses, querelles de chefs, difficultés à s’entendre avec les partis etc. Sans oublier l’essentiel : la solitude des uns et des autres, à commencer par celle des deux protagonistes d’Alias Caracalla. Au lieu d’en faire des tonnes sur le romantisme de l’espionnage, il démystifie tout ce que cette activité a pu avoir d’héroïque en montrant bien qui étaient les soutiers de la Résistance. Non pas Moulin, Bidault, Passy, Frenay, Bourdet et d’autres, tous impeccablement interprétés (surtout Moulin par un Eric Caravaca très convaincant) qui étaient déjà des hommes faits, mais ceux de la génération de Cordier : des gamins et des amateurs inconscients du danger. C’est à peine si on aperçoit des Allemands. L’Occupation prend dans ce film son vrai visage de guerre civile, qui s’affirmera au grand jour à la Libération. Alain Tasma livre en creux un beau portrait de la relation, toute de respect, de confiance et d’admiration, qui lie Daniel Cordier à Jean Moulin, d’une vingtaine d’années son aîné, son patron dans l’action clandestine sur le terrain mais aussi son Pygmalion en politique et en art. Celui qui le décille de tous ses préjugés et de ses haines. Alain Tasma a eu également bien du mérite à convaincre Daniel Cordier (interprété de manière saisissante par le jeune Jules Sadoughi) de se prêter au jeu et à s’accommoder de ses exigences; car celui-ci est d’une précision maniaque et ne laisse rien passer qui puisse paraître exagéré, inauthentique ou anachronique.

Le premier épisode du film traite de l’avant-guerre, de l’engagement et de la formation en Angleterre ; le second du quotidien du résistant sur le terrain. Ce n’est pas qu’un film sur la guerre. Il va au-delà, plus loin, jusqu’à nous. Il trouve un écho très contemporain dans la récente décision du ministre de l’Education nationale de faire arborer en permanence au fronton de toutes les écoles de France le drapeau et la devise de la République. Car si j’avais une phrase à en retenir, c’est bien celle-ci, à peine modifiée, et qui n’a pas besoin d’être explicitée pour revêtir son sens le plus profond : « En vous écoutant, je me rends compte de la chance que j’aie eue d’avoir une enfance républicaine ».

(« Eric Caravaca et Jules Sadoughi, alias Jean Moulin et Daniel Cordier, dans le film d’Alain Tasma » photo D.R.)

Cette entrée a été publiée dans Histoire.

865

commentaires

865 Réponses pour Ce que républicain veut dire

hamlet dit: à

renato, oui mais vous êtes un homme de votre époque, vous aimez le monde! vous aimez la vie ! vous êtes un spinoziste, un nietzschéen, un homme de la joie : vous ne vous lamentez jamais !
alors que moi, je n’ai fait de ma vie qu’un immense mur des lamentations.
vous savez ,j’ai été très attristé que vous me le fassiez remarqué hier, j’en ai pas dormi de la nuit.
ma psy me dit que c’est parce que j’ai été violé par ma grande soeur à l’âge de 12 ans, comme quoi je lui aurais raconté ce genre de truc sous hypnose, mais c’est pas vrai ! c’est des bobards !!! je vous jure sur la tête de Bloom que ma soeur est une femme adorable.

rock métamorphique dit: à

alias, si vous vouliez bien cessez de refiler le cafard à tout le monde…

alias dit: à

,Mauvaise Langue , que voulez -vous dire par « savant » ?parce que vous l’expliquez par
 » l’angoisse de la mort qui l’avait conduit à se faire analyser par Lacan et à s’intéresser à Montaigne » vous donnez ainsi la « cause » selon vous ,ou le moyen dont s’est construit tel « savant » particulier, selon vous parce que vous en savez , en avezappris directement ou non .
de la même manière des psys peuvent trouver tel psychisme intéressant en raison d’une recherche qu’ils font , une intuition qu’ils ont , ce qu’ils désirent en apprendre .

Mme Michu dit: à

dans des référentiels intriqués

quand Polémikoeur fait parler la foudre JC sort son paratonnerre de mecano

renato dit: à

« Les Anglais avaient la Reine, et de l’eau autour. »

Pour l’eau autour vous avez bon. Par contre, si on parle de l’ère Goering, faut revoir vos cours d’histoire car Elizabeth II devient Reine en 52…

u. dit: à

qu’elle me refile la totale, vu le trou de la sécu

Avant de vivre en France, je pensais que le trou de la sécu, c’était un langage secret, entre amoureux.

hamlet dit: à

JC, la drague, la guerre et la mécanique quantique ? si pourtant c’est très simple à comprendre.
je ne comprends pas que vous ne compreniez pas.
vous croyez que si les allemands avaient eu une idée de comment les choses allaient se finir ils auraient pris les mêmes décisions à l’unanimité ?

même mieux qu’il s’agissait d’un suicide collectif à l’échelle de l’Allemagne toute entière ?

ma foi c’est possible, c’est vrai que quand j’écoute du Wagner, je lis du Nietzsche ou du Heidegger me viennent toujours des idées de suicide.

par contre autant ça marche pour les allemands autant cela n’explique pas le gouvernement de Vichy, les pétainistes aussi étaient suicidaires ?

vous savez pourquoi ? c’est un problème de vitamine B.
je suis sûr que si on faisait des analyses sanguines entre les résistants et les collabos on trouverait des gros écarts d’anti oxydants et d’inhibiteur de la sérotonine………

Mme Michu dit: à

attaque beethovenienne avec presque deux siècles de retard

oh tu mettrais juste du rouge sur ta fine bouche avant de resservir la fable des raisins verts

renato dit: à

Hamlet, déjà je ne vois pas la vie en rose mais en Adobe RGB (1998). Puis, vous croyez que je vois la vie en rose parce que vous ne faite pas la bonne analyse. Voyez par exemple l’observation relative aux 21 coups de cutter au visage où je réagis en tapant que l’on vit sur terre, entre humains… Si vous changez même de peu votre point de vue vous réalisez que ma réaction est d’une grande tristesse… certes, si j’attaquait avec un beethovenien « Hé ! merde ! » vous aurez toute de suite compris la substance de la fiction ironique… Mais enfin ! qu’est-ce que vous aurez dit d’un attaque beethovenienne avec presque deux siècles de retard ?

du hachis au menu chez les jeunes pressés de vieillir dit dit: à

@JC 20h05

Votre manière de ne pas saisir a aussi de temps à autre des allures spectaculaires

Mme Michu dit: à

Viceversatilement

étonnant ! j’aurais jamais pensé que Polémikoeur aimait les deux côtés !

des journées entières dans les arbres dit: à

Hamlet, juste pour A. Connes, vous pouvez allonger.

Merci.

JC dit: à

Polémiqueur,
Il se dit que des évènements multiples pourraient avoir une existence simultanée dans des référentiels intriqués …

hamlet dit: à

vous savez ce que j’ai répondu ? qu’elle me refile la totale, vu le trou de la sécu nous n’étions à un bétâ bloquant près, que l’essentiel est que je pense positif comme mon ami renato.

du coup je suis reparti avec une ordonnance longue comme le code civil.
j’ai commencé le traitement à midi.
pour le moment je n’arrive pas encore à mesurer les effets.

mais sachez que si les résultats sont là, j’envoie une lettre au ministère de la défense pour qu’on arrose le pays des tonnes de produit contenant : de la vitamine D, des anti oxydants, des béta bloquants et des inhibiteurs de la recapture de la sérotonine.
et dans 6 mois renato : toute la France pensera positif comme vous !

c’est génial ? non ?

Polémikoeur. dit: à

Et puis, essayez donc de vous mettre dans la tête,
où il doit rester de la place, que quand quelque chose de fort probable est arrivé,
il est trop tard pour que quelque chose
d’autre, quelle qu’en soit la probabilité,
remplace le premier événement survenu !
Cécomsacrement.

hamlet dit: à

elle : la différence entre lui et vous ?
moi : oui
elle : mon pauvre ami la différence c’est qu’il sécrète soit 1 / plus de vitamine B que vous ! soit 2/ plus de bétâ bloquants que vous ! 3 / soit plus d’anti oxydants que vous ! 4 / soit plus d’inhibiteur de la recapture de la sérotonine que vous !
vous savez ce que je lui ai répondu ?
pour ne pas faire de commentaires trop long je continue après…

JC dit: à

Du hachis,
L’avantage de la religion chrétienne, et du concept de sainte trinité, c’est que Goering avait Dieu avec lui, les Ricains aussi, et nous aussi. Les Anglais avaient la Reine, et de l’eau autour.

Seuls les japs qui n’en avaient pas ont salement dérouillé à Hirosh et Naga …

hamlet dit: à

renato mon ami ! il faut que je vous raconte : vous m’avez sauvé la vie !!!

je ne sais pas si vous vous en souvenez il y a quelque temps j’avais compilé quelques uns de vos messages, je les ai imprimés, ce matin je suis allé voir ma psy et je lui ai dit : voilà, lisez ! mon ami renato m’engueule tout le temps en disant que je me lamente : je veux devenir comme lui ! voir la vie en rose comme lui ! dites moi ce qu’il a de plus que moi !
vous savez ce qu’elle m’a répondu ?
bon pour ne pas faire long je continue après…

Polémikoeur. dit: à

Pas sûr, il paraît que, devant une certitude d’empocher tout de suite un euro et la possibilité d’en croquer deux plus tard,
la certitude l’emporte sur la possibilité.
Peut-être une racine du vieux : « un bon tiens
vaut mieux que deux tu l’auras » ? Qui peut dire ?
Est-ce que si les Allemands avaient vu en 33
les ruines de Dresde telles qu’après la guerre,
ils auraient été moins nombreux à se gargariser
des beaux discours hypnotiques de leur peintre raté ?
Responsableusement.

des journées entières dans les arbres dit: à

alias dit: 27 mai 2013 à 16 h 54 min

Achtung !
Feu sacré en cette république. Risque d’émeute.
Le boss, le ‘Zident quoi, a bien laissé dire par une intolérante ( c’est soft, oui, je sais me contenir aussi, donc cela dit sans bouillir, car comme beaucoup ici, on s’amende avec le temps qui passe) que sigmund était un génie.
C’est fou, non ?
J’espère sincèrement que pour ce cas particulier, il ne creuse plus le même sillon, hein.

JC dit: à

Molly,
Il n’est pas impensable qu’il existe un univers où Blandine bouffe les lions !

du hachis au menu chez les jeunes pressés de vieillir dit: à

en drague de « masse » sur les plages du détachement

ce serait pas un peu en raison d »exclusion anormale par hasard ?

du hachis au menu chez les jeunes pressés de vieillir dit: à

Goering avait Dieu pour lui, JC…

Molly Poum dit: à

si en 40 les gens avaient tous su que les allemands perdraient la guerre et que les alliés l’emporteraient il y aurait eu sans doute beaucoup plus de résistants et beaucoup moins de collabos.

Hé Ho molo molo! JC y sait même pas que Blandine s’est fait bouffer par les lions!

JC dit: à

En 40, et si les Allemands l’avaient su, qu’ils la perdraient ? … Là comme en physique quantique, en drague de « masse » sur les plages du détachement, on a pas encore tout compris !

hamlet dit: à

JC la probabilité n’est pas nulle en effet, disons que c’est peu probable.
les dénouements ne nous renseignent jamais sur le cours des évènements, vous vous souvenez de ce dessin de Reiser où un type demande à une fille en train de se faire bronzer sur la plage si elle veut coucher avec lui, la fille l’insulte, il passe à une autre qui l’insulte aussi, il pose la question à des dizaines de filles qui l’insultent jusqu’à ce qui tombe sur une qui lui dit « oui c’est d’accord », ils repassent devant les filles qui l’avait insulté, et qui pour le coup regrettent de ne pas avoir accepté.
pour les guerres c’est pareil : si en 40 les gens avaient tous su que les allemands perdraient la guerre et que les alliés l’emporteraient il y aurait eu sans doute beaucoup plus de résistants et beaucoup moins de collabos.
en physique quantique c’est aussi pareil.

Sécurité routière dit: à

ML est à fond, garez-vous.

du hachis au menu chez les jeunes pressés de vieillir dit: à

Reine du com votre vrai nom ce serait pas Sainte Rita par hasard ?

Je penche pour Sainte Gudule

du hachis au menu chez les jeunes pressés de vieillir dit: à

une république, des copains, des bananes, mais qu’est-ce qu’on attend pour se fendre la poire !

La mauvaise langue dit: à

voisin de la rue ramey dit: 27 mai 2013 à 17 h 27 min
Alba, c’est fini ce bruit permanent de touches rageuses qui s’entrechoquent, ces éructations grossières, ces Maréchal nous voilà et Algérie française à tue tête? Plus que marre de vous.

T’as pas fini de couiner avec moi, mon petit chéri !

JC dit: à

ELYSEE CIRCUS
« Le chef de l’Etat a renvoyé à leur cours d’Histoire les manifestants fustigeant les partis « collabos » et appelant à la « résistance » face à la loi Taubira. « La Résistance, c’était par rapport au nazisme, à l’occupation. La collaboration, c’était des Français qui étaient avec l’occupant. Et le fascisme, le nazisme, la dictature, c’est une époque qui heureusement est révolue », a-t-il déclaré, avant d’ajouter : « Nul n’a le droit d’utiliser ces mots pour défendre des idées – si on peut appeler cela des idées – d’aujourd’hui. Parce qu’il y a un sens, qu’il faut toujours rappeler, de ces mots-là »./extrait NouvelObs

DEFENSE D’UTILISER LE MOT « RESISTANCE ».
Compris …?!!!
(… mais il est dingue, le pitre de Tulle …)

du hachis au menu chez les jeunes pressés de vieillir dit: à

Planter un arbre dans une pente influence-t-elle l’éloignement de ses fruits ?

Sergio dit: à

Chaloux dit: 27 mai 2013 à 19 h 26 min
« fascinus »

Nous aussi on est bien achalandé on a la sidération. C’est très bien expliqué dans je ne sais plus lequel (Wurtemberg ?), et par ailleurs il appert que j’ai pas mal oublié…

hamlet dit: à

Carroll ? c’est plus quantique que génomique !
ma foi si certains sont intéressés par le séquençage on commence à en trouver d’occase sur ebay.
le mien je l’ai eu gratos, c’est le minimum après avoir passé la moitié de ma vie à la mise au point du premier séquenceur j’allais quand même en plus pas le payer.

sangre et tripas ? Reine du com votre vrai nom ce serait pas Sainte Rita par hasard ? dans le civil ?

Proverbe de la courbe dit: à

Quand le phallus pointe, le poisson gobe.

JC dit: à

Je sens, hamlet, que tu vas nous dire que dans toutes les trajectoires possibles de futur, la probabilité que tu laisses le chat tomber dans la gueule du poisson rouge, et que celui-ci le mange, est non-nulle !

Chaloux dit: à

Sergio, c’est une allusion au « fascinus »? Au moment de la parution du Sexe et l’Effroi, je m’en souviens, une intarissable source de rires…

spectateur attentif dit: à

« Il y a une chose à dire: se re-dorer l’égo sur le tapis rouge fait un peu bling-bling en toc.
Mauvais goût »

on y a vu jc hors d’haleine une croix sur sa cravate, une lacrymo dans chaque main, à la poursuite du lauréat à qui il demandait s’il avait ses papiers

Daaphnée dit: à

au demeurant fort en cour céans…

mmm … pour l’instant je le laisse à la porte de mon cabinet, celui-là.

La Reine du com dit: à

Sangre y tripas! Hamlet, séquencez-le avec le sourire du Cheshire, alors, d’accord?
Et entre to be et prefer not to, continuez d’être,,

JC dit: à

Daaphnée,
Je serai respectueux avec vous : je ne laisse jamais tomber mon bermuda devant une lady, même par gros temps … Evidemment si elle est médecin, sociologue des haut-fonds, ou pornophile, c’est autre chose.
(et n’oubliez pas, jicé n’est pas JC)

hamlet dit: à

La Reine du com dit: 27 mai 2013 à 18 h 58 min
Hamlet 17h16, à propos du livre de Pierre Bayard : oui mais dans cette espèce d’uchronie que Bayard propose, dans cette exploration des personnalités potentielles est aussi avancée l’impossibilité épistémologique fondamentale….

oui, ce sont les questions sur lesquelles se penchent les physiciens actuellement : l’uchronie rétrospective.
je ne sais pas dans quelle mesure nous pourrions appliquer aux hommes les théories relatives à la matière noire, à savoir que si le futur se construit de façon aléatoires il faut appliquer le même principe d’incertitude à la lectures des évènements passés, une sorte d’Histoire quantique de l’humanité.

ma foi, de toute façon il est trop tard pour savoir si la lecture du livre de Bayard aurait changé quelque dans la vie de Cordier.
je ne suis même pas sûr qu’il aurait aimé lire ce genre de livre, il avait d’autres chats à fouetter.

ma foi, c’est pas grave, en parlant de chat cette semaine j’ai décidé de séquencer l’adn de mon chat, pour le moment il ne se doute de rien, ça devrait me permettre de le voir sous un jour nouveau.
j’ai déjà séquencé mon poisson rouge, pas de bol en voulant prélever une écaille je l’ai laissé tomber parterre, le chat l’a bouffé, il ne me reste de lui que son génome.

Sergio dit: à

Daaphnée dit: 27 mai 2013 à 19 h 08 min
Je le sens, je risque d’avoir peur

Meuh non, c’est juste la fascination chère au très excellent Pascal Quignard, au demeurant fort en cour céans…

Daaphnée dit: à

(Sergio, sans son short, notre JC, je fermerai pudiquement les yeux .
Je le sens, je risque d’avoir peur )

Daaphnée dit: à

(Ah.
De toutes les façons, Renato, JC confond les aigles et les mouettes à Guaino …
Il est perdu, notre JC.
C’est la fin. )

Sergio dit: à

Daaphnée dit: 27 mai 2013 à 18 h 59 min
laisser tomber cette culotte courte

Il va plus rien rester alors…

Daaphnée dit: à

la polygamie c’est pas bête (mais pas la polyandire)

JC !
Pourquoi voudriez-vous que les femmes se privent d’être très entourées ???
Vous en êtes encore à confondre désir et amour! Quel gamin vous faites.

Puis, la passion … quel qu’en soit l’objet, on sait bien qu’elle vise l’unique, voyons!
Franchement, vous devriez laisser tomber cette culotte courte.

La Reine du com dit: à

Hamlet 17h16, à propos du livre de Pierre Bayard : oui mais dans cette espèce d’uchronie que Bayard propose, dans cette exploration des personnalités potentielles est aussi avancée l’impossibilité épistémologique fondamentale, disons, d’être ou /de se mettre à la place de/ quelqu’un quand justement on n’y est pas. Cette manière de se pencher au-dessus du gouffre ne peut trouver un semblant de réponse que dans le dégagement d’une décision personnelle. Et l’essai de Milgram, dont il n’était pas besoin d’attendre cet affreux jeu télévisuel où on administre à des candidats des décharges pour le redécouvrir (le « I comme Icare » de Verneuil en avait donné une version déjà totalement effrayante, lorsque Montand attend que quelques chataîgnes électriques se perdent avant d’oser réagir etc,,,)y est présenté sous un jour cru.
Et poser la question du degré d’obéissance, de la soumission face à une autorité jugée « légitime », savoir si l’on aurait été victime ou bourreau, l’interrogation autour de la désobéissance civile, de la criminalité de bureau etc n’a rien de contradictoire avec ce qu’évoque par exemple Marcel Cohen dans « Sur la scène intérieure » : la reconnaissance aussi de la possibilité d’une gratuité ou d’un dépassement inattendus, lorsque des personnes ont hébergé des enfants juifs pour les sauver, lorsque tout le monde savait et que personne ne parlait ..

renato dit: à

Ce n’est pas DSK qui est visé, Daaphnée…

Daaphnée dit: à

Comment ça « le poil », Renato ?
DSK sur la croisette ?

Bon, je trouve toujours que le harcèlement qu’il a subi est indigne mais son regardez-moi-avec-ma-nouvelle-blonde n’est pas du meilleur goût.

Il y a une chose à dire: se re-dorer l’égo sur le tapis rouge fait un peu bling-bling en toc.
Mauvais goût.

alias dit: à

dans quelle mesure y a -t-il eu amplification des accusations d’imposture-comme on les supporte -mal en ce qui me concerne – sur la RdL ? avec internet , et de revendications d’origin … alité , d’authenticité, d’unicité ? qui peut imaginer quoi que ce soit pour l’avenir ?
Ce n’est pas que cet aspect me préoccupe tant : il m’est difficile d’apprécier si dans les stratégies identitaires , l’aspect « genre » l’emporte ou non sur l’aspect « générationnel »; surtout que le maître mot aujourd’hui est dans bien des contextes « fonctionnel »

résumé transcendant dit: à

« les syndicats d’EN » : des dangereux gauchistes
« et la faiblesse des politiques, des ministres de l’EN »: des femmelettes

jicé dit: à

la polygamie c’est pas bête (mais pas la polyandire)

jicé dit: à

« ce sujet majeur qui plombe l’avenir »

c’es rien deul dire !

« comme fonde de commerce rien ne vaut les socialos et les musulmans… »
et les noirs

Sergio dit: à

Font un peu muguets, quand même, sur la photo…

renato dit: à

Ils ont récupéré le sachet de thé dans la poubelle… et il y en a pour le rêver en tea party.

renato dit: à

Ils ont récupéré le sachet de thé dans la poubelle…

georges dit: à

« Ne sois pas si bisounours »
c’est une question d’en avoir ou pas

« ce sont eux qui donnent l’urticaire au scootériste de Porquerolles »
le froid qui retarde l’arrivée des touristes femelles lui donne des boutons, alors qu’il a rajouté une couche de rose sur son engin- tant d’efforts non récompensés à cause de la météo déréglée par la faute de la gauche et des étrangers métèques venus lui ôter le pain de la bouche et l’obliger à parler arabe et prier l’arrière-train en l’air…

renato dit: à

« Il ne se voit point d’âmes, ou fort rares, qui en vieillissant ne sentent l’aigre et le moisi »

Ça dépend, si on a bien soigné (préventivement) sa prostate et on tient un minimum à la propreté de sa personne on ne sentira ni l’aigre ni le moisi…

renato dit: à

Corrigeons, donc :

Avouez JC que s’il n’y avait pas les socialos et les musulmans vous seriez bien embarrassé… bon, c’est vrai qu’il vous reste encore les syndicats et l’EN, mais comme fonde de commerce rien ne vaut les socialos et les musulmans…

JC dit: à

C’est dans un coin du bois de Boulogne
Que j’ai rencontré Ophélie
Elle arrivait de la Bourgogne
Et moi j’arrivais en taxi
Je trouvais vite une occasion
D’engager la conversation

Il faisait un temps superbe
Je me suis assis sur l’herbe
Ophélie aussi
J’pensais les arbres bourgeonnent
Et les gueules de loup boutonnent
Ophélie aussi
Près de nous sifflait un merle
La rosée faisait des perles
Ophélie aussi
Un clocher sonnait tout proche
Il avait une drôle de cloche
Ophélie aussi

Afin d’séduire la petite chatte
Je l’emmenais dîner chez Chartier
Comme elle est fine et délicate
Elle prit un pied de cochon grillé
Et pendant qu’elle mangeait le sien
J’lui fis du pied avec le mien

J’pris un homard sauce tomate
Il avait du poil au pattes
Ophélie aussi
Puis une sorte de plat aux nouilles
On aurait dit une andouille
Ophélie aussi
Je m’offris une gibelotte
Elle embaumait l’échalote
Ophélie aussi
Puis une poire et des gaufrettes
Seulement la poire était blette
Ophélie aussi

L’Aramon lui tournant la tête
Elle murmura « quand tu voudras »
Alors j’emmenai ma conquête
Dans un hôtel tout près de là
C’était l’hôtel d’Abyssinie
Et du Calvados réunis

J’trouvais la chambre ordinaire
Elle était pleine de poussière
Ophélie aussi
Je m’lavais les mains bien vite
Le lavabo avait une fuite
Ophélie aussi
Sous l’armoire y’avait une cale
Car elle était toute bancale
Ophélie aussi
Y’avait un fauteuil en plus
Mais il était rempli d’puces
Ophélie aussi

Et des draps de toile molle
Me chatouillaient les guiboles
Ophélie aussi !

bouguereau dit: à

Il ne se voit point d’âmes, ou fort rares, qui en vieillissant ne sentent l’aigre et le moisi

c’est faux, je dirais qu’elles en ont la crainte agrandie, pas de le sentir chez les autres, pour ça que c’est encore plus petit d’accuser les autres à cette age

JC dit: à

renato, je n’ai rien contre les profs, nom de dieu ! Il font du mieux qu’ils peuvent…
J’en ai contre le mammouth vérolé par les syndicats d’EN et la faiblesse des politiques, des ministres de l’EN, sur ce sujet majeur qui plombe l’avenir !

bouguereau dit: à

ofélie aussi..c’est keupu

Eberlué je suis dit: à

Il ne se voit point d’âmes, ou fort rares, qui en vieillissant ne sentent l’aigre et le moisi.
(Même s’il m’en coûte de faire un rapprochement entre Michel A. et Montaigne)

Sergio dit: à

Bon mais après tout c’est vrai que les Muslims ont inventé le couscous…

Sigismond dit: à

tiens, au sortir de sa sieste avinée, boudegras éructe de nouveau, toujours au top ZÉRO

JC dit: à

« France moisie » n’est pas une rengaine : c’est un constat évident ! Pas de quoi parler d’immonde, ou de s’énerver … seulement agir.
(et laisse tomber tes aigles, JB ! Les aigles, ça fait bonapartiste impérial !)

Ophélie dit: à

ce qui est marrant avec ce JC : plus il s’enfonce, plus il en remet une couche… bientôt : plouffff

renato dit: à

Avouez JC que s’il n’y avait pas les socialos et les musulmans vous seriez bien embarrassé… bon, c’est vrai qu’il vous reste encore les syndicats et les profs, mais comme fonde de commerce rien ne vaut les socialos et les musulmans…

bouguereau dit: à

sans vouloir te reprendre je dirais un couple d’aigle royals jean marron..c’est comme des couscous royaux..tout de suite on est sur qu’y a du cheval dedans..la confiance en l’avenir baisse

bouguereau dit: à

Allons, un peu de confiance, d’ouverture au nouveau et de foi en l’avenir, que diable !

jean marron au pouvoir

John Brown dit: à

A propos de mes aigles, JC, est-ce que tu as vu un couple d’aigles (cette fois, c’étaient des Jean-le-blanc) s’enlever de conserve du sommet d’un rocher, virer sur l’aile, et glisser vers la plaine ? C’est un spectacle qui coupe le souffle, tu peux me croire. On se sent tout petit. Eh bien, la politique, c’est ça. Comme c’est triste tous ces gens rivés au sol de leurs refus, sur la défensive, ces accusations minables, toutes ces crispations, ces querelles de boutique.  » France moisie » : quelle immonde rengaine ! J’ai honte pour celui qui n’a que ça à la bouche. Regarde le ciel, Anna…

JC dit: à

renato, vos arguments sont imparables et je m’écrie, fou de joie, l’oeil humide et la djellaba en bannière de combat :

« VIVE LA FRANCE SOCIALAUTISTE ET MUSULMANIAQUE ! »

renato dit: à

« et après il va dire que c ‘est la faute des socialos et des musulmans »

Mais c’est la faute des socialos et des musulmans car ce sont eux qui donnent l’urticaire au scootériste de Porquerolles. Donc, s’il n’y avait pas de socialos ni de musulmans le scootériste (et vélite à la belle saison) n’aurait pas à se gratter…

JC dit: à

Enfin, Johnnie, sois logique : donner le droit de vote aux étrangers ne rime à rien. Si tu es membre de la Nation, de la communauté villageoise, du clan, de la tribu, du gang, alors tu peux voter comme un frère (ou une soeur) de la famille.

Si tu es étranger, tu te fais naturaliser ou tu restes étranger. Si tu restes étranger, tu n’as pas le droit de vote ! C’est clair et logique, non ?

Dernier détail : la vie est faite d’inclusion et d’exclusion. L’exclusion ne me choque pas, c’est un acte « normal » … Ne sois pas si bisounours !!!

John Brown dit: à

Entre les adversaires du mariage pour tous, les positions d’un Renaud Camus ou –pire — d’un Richard Millet ,le curieux éloge du concept de race par Nancy Huston et son compère biologiste, ce ne sont que crispation réactionnaires et retour de vieux refrains, qu’on aurait pu croire remisés définitivement aux oubliettes, et, pour le coup, très moisis, comme dirait l’autre. Allons, un peu de confiance, d’ouverture au nouveau et de foi en l’avenir, que diable !

voisin de la rue ramey dit: à

Alba, c’est fini ce bruit permanent de touches rageuses qui s’entrechoquent, ces éructations grossières, ces Maréchal nous voilà et Algérie française à tue tête? Plus que marre de vous.

auvergnat dit: à

« il aime pas trop l’EN et ses représentants, une noyade est vite arrivée. »

et après il va dire que c ‘est la faute des socialos et des musulmans

Bloom dit: à

un des nôtres

Il est savoyard?

hamlet dit: à

si Daniel Cordier avait lu le livre de Pierre Bayard : « aurais-je été résistant ou bourreau » il est fort probable qu’il n’aurait pas fait les même choix.

c’est tout l’intérêt du livre de Pierre Bayard : éviter de réfléchir pendant des plombes pour savoir la décision à prendre.

John Brown dit: à

« Repondre à la provocation de John Brown est un honneur, un délassement, un amusement sans borne pour moi, moucheron devant l’Aigle de Cavaillon ! » (rédigé par JC)

Comment ça, l’aigle de Cavaillon ? Mon pote , je ne sais pas si je peux te faire confiance, mais je te confie que j’habite à deux encâblures de l’aire du seul couple d’aigles royaux du département du Var. Et, le plus extraordinaire, c’est qu’ils ont aménagé leur nid, non pas dans une anfractuosité de falaise, comme d’hab, mais carrément au faîte d’un arbre. Même qu’à l’ONF on n’en revient pas. Quant à mon enthousiasme pour la France Musulmane, maintenant que LML a repéré la provoc à deux balles, ce qui était le but (Ksss ksss), je peux t’avouer qu’il est relativement modéré. Ceci dit, mon pote, il y a belle lurette que nous vivons dans une France pluriethnique et plurireligieuse, et ça ne fera que croître et embellir, alors ce ne sont pas les remèdes de bonne femme à base de rejet de l’autre, de fermeture et d’exclusion qui feront avancer les choses. Lle mot d’ordre est donc, plus que jamais, au vivre ensemble et à l’invention. Par exemple, vive le droit de vote aux étrangers, au moins aux municipales, cantonales et régionales. C’est politiquement qu’à mon avis nos concitoyens immigrés doivent prendre leur destin en mains. Si les adversaires du mariage pour tous ont bien l’intention de faire pression sur les élus, pourquoi n’en feraient-il pas autant, et certainement avec davantage de succès encore.

alias dit: à

excuse : y aurait-il !!

alias dit: à

comme je ne ui pas hypocrite eu égard à mon idifférence aux moqueries erdéliennes,je dirai comme je l’ai comprise , cette expression
eu égard au contexte, je l’ai comprise par rapport à l’expression : j’ai tiré un trait dessus: dessus cette image qu’il avait de lui-même comme peintre , et qui l’amena à s’inscrire à l’académie de la Grande Chaumière,et expéreince fiate à conclure que ce n’était pas son destin de devenir un peintre .l’expression est laconique: être fait pour ? ah vraiment , y auraient-ils des gens faits pour la RdL ? LML ?Christiane ? DHH qui n’a pas écrit un mot ?( moi, certainement pas ! je le comprends chaque jour un peu mieux)

alias dit: à

ce qui entre autres mine ce blog, c’est la référence au désir maître et à une perception de « la psychanalyse » comme religion des religions pour les français .Et cela me semble quand même assez français cette loi supérieure de toujours plus psy .
expression qui me frappa dans l’entretien télérama : » j’ai un trait mort. »
c’est quand même une belle epression, très énigmatique : je suppose que tous les erdéliens sauraient expliquer ce que ça veut dire: je ne m’y risquerai pas

Optimist dit: à

La mauvaise langue dit: 27 mai 2013 à 16 h 15 min
Laisse tomber JC. Tu vois bien

Vous espérez qu’il vous invite à faire de la voile dans la rade ?
Gaffe quand même il aime pas trop l’EN et ses représentants, une noyade est vite arrivée.

OneNote dit: à

Provocation ou pas, quelle honte de lire ça à la suite d’un billet sur Cordier louant les vertus de la Résistance, et alors qu’un militaire britannique s’est fait massacré à coups de hachoir il y a une semaine par un musulman, et qu’un des nôtres (du nom de Cédric Cordier !) se remet à peine d’une agression similaire.

Tout n’est pas permis ! On ne peut pas laisser passer une telle infamie !

JC dit: à

Repondre à la provocation de John Brown est un honneur, un délassement, un amusement sans borne pour moi, moucheron devant l’Aigle de Cavaillon !

La mauvaise langue dit: à

Laisse tomber JC. Tu vois bien que le JB il fait de la provoc à deux balles. C’est simplement un petit con sans intérêt.

alias dit: à

comme disait un de mes professeurs
il y a certains styles que je n’aime pas même si le style des auteurs/artistes / hommes est très certain, de l’avis général , et même selon moi

La mauvaise langue dit: à

Il s’écoute parler, l’éberlué ! Tellement infantile.

u. dit: à

Allons, JC, ce sont des braves gens que ces frères prêcheurs venus du chaud.

Un problème géométrique: comment leur tête carrée peut être recouverte par une calotte nécessairement ronde?

alias dit: à

il est effectivement regrettable que cela apparaisse la seule manière d’amener quelqu’un à reconnaître « certaines « erreurs : et comme disiat un de me professeur peu attachants qui avait été des auteurs d’un lagarde et Michard, « un certain style n’est pas un style certain », une méchanceté qui m’aida à me questionner plus tard .

u. dit: à

Bon, j’exagère.
Il y a parfois chez vous, ML, comme un punctum argumentatif.
Et on sent l’affection:

La mauvaise langue dit: 27 mai 2013 à 15 h 09 min
« (…) ne rêve d’analyser (…) »
Connard !

JC dit: à

« Vive la future France musulmane ! »

Il a raison, John Brown, moisi pour moisi…! Notre slogan futur aux Invalides :
« La polygamie pour tous ! La burka pour toutes ! »
(relire Bat Ye’or / EURABIA, dhimmis et dhimmitude … j’en vois ici de splendides exemplaires !)

u. dit: à

Ahhhh…

Courtois, informé, ouvert à la critique…
Lecteur attentif, exigeant jusqu’au scrupule dans la présentation de ses preuves.
Désireux de comprendre et d’échanger…

Bienvenue, Mauvaise Langue!

renato dit: à

Bof, s’il faillait condamner tous les ‘experts’ qui se trompent ce serait une hécatombe.

Sant'Angelo Giovanni dit: à


…je n’aime pas le style  » Jean Dubuffet « ,…
…je n’aime pas prier pour des cons,…
…toute les religions sont  » les une plus connes que les autres « ,…
…vive les cow-boy’s du Texas,…
…les arabes chez eux,…un aller simple,…

…une loi majoritaire pour des décisions expéditives à appliqués d’urgence,…
…sauvons nous de la re-conquête  » arabe « ,…de par la diplomatie d’échange du pétrole,…là,…
…chacun à traire ses vaches ou ses chameaux,…là,…
…vite,…j’ai pas que çà à faire,…Go,…etc,…Vade Retro Satana,…
…etc,…au suivant de ces lèche-culs,…etc,…Ah,…Ah,…

Polémikoeur. dit: à

Pourvu que Daniel Cordier
ne vienne pas s’égarer ici
à lire les « comment-taire » !
Débâcliquement.

Eberlué je suis dit: à

Passez-nous vos clichés stupides. Vous avez de la bouillie dans le cerveau, c’est tout ce que vous prouvez par de tels propos.
LML
Je laisse vos jugements de valeur pour ce qu’ils sont. Quant à la « bouillie » de mon cerveau, elle ne me brouille pas l’entendement au point de ne pas prendre la mesure du caractère immonde de vos propos en raison précisément du statut de professeur que vous ne cessez d’invoquer. Ces propos vous disqualifient totalement et jettent le discrédit sur une corporation.

BTP à Athènes dit: à

N’oublie pas de prendre ces bonbons roses qui te font tant de bien dit: 27 mai 2013 à 15 h 07 min

Bonjour Chachal, la vie est belle ?

John Brown dit: à

“Pourquoi est-ce qu’ils veulent construire cette mosquée ici et pas dans les quartiers riches d’Athènes ?” s’insurge cette habitante (rédigé par LML)

Probablement parce que les utilisateurs potentiels de cette mosquée n’habitent pas les quartiers riches. Il faut s’y faire : les résidents musulmans de notre bonne vieille Europe sont nombreux et ils seront encore bien plus nombreux dans quelques années. Les mosquées feront tout naturellement de plus en plus partie de nos paysages urbains et même campagnards; ça nous changera un peu de la sempiternelle église, d’ailleurs presque toujours vide. La France « moisie » dont parle LML, et qui est la France qui refuse de s’adapter aux réalités nouvelles, devra faire l’effort de s’adapter, sinon, la réédition des émeutes de 2005, c’est pour demain. La nouvelle révolte du prolétariat, ce sera celle de nos banlieues. D’ailleurs, notre cinéaste palme d’or l’a dit. Vive la future France musulmane !

alias dit: à

vous les avez tous entendus

BTP à Athènes dit: à

« Non à la construction d’une mosquée à Athènes », c’est le message de ces dizaines de manifestants réunis hier dans un quartier pauvre de la capitale grecque. »
LML

Des dizaines, p’tain la foule.
Doivent avoir d’autres sujets à traiter les Grecs.

cqfd dit: à

« Pourquoi est-ce qu’ils veulent construire cette mosquée ici et pas dans les quartiers riches »

si les immigrés musulmans pratiquants habitent dans les quartiers pauvres, c’est la moindre des choses de leur construire une mosquée dans les quartiers riches

La diagonale du fou dit: à

La mauvaise langue dit: 27 mai 2013 à 14 h 50 min
La diagonale du fou dit: 27 mai 2013 à 14 h 34 min
Sous différent pseudo, vous postez toujours le même genre de commentaire insignifiant. On ne vous lit même plus et quand on vous lit, ce que vous pouvez écrire est tellement stupide que seuls les gens stupides comme vous peuvent y trouver leur compte. Un vieux schnock qui radote pour dire du mal des gens, voilà ce que vous êtes. C’est pas glorieux, c’est minable, c’est même triste pour vous, vous faites pitié.

Tant de mots pour me dire que vous ne me lisez pas.
Merci mon Mimi, toujours aussi marrant, con mais marrant.

alias dit: à

vous êtes
et j’ai dit familiers parce qu’ils ont aussi des enfants, les psys , qui ont été scolarisés

John Brown dit: à

 » que Dubuffet et son hypocrisie de marchand de produits décoratifs aient en enfer. » (rédigé par Renato)

Hypocrisie de marchand de produits décoratifs, c’est peut-être un peu vite dit, non ?

Eberlué je suis dit: à

Michel A., vous devriez songer à vous faire admettre au centre de santé mentale de la Mgen de La Verrière. A la lecture de vos philippiques démentes, vous en relevez.

alias dit: à

mauvaise langue : arrêtez ! on va croire que vous les tous entendus , non seulement dans leur interventions publiques, mais autour d’un pot après , et entendu leurs plus ou moins familiers, et analysants de toutes les écoles, de tous less pays !
vous ête vraiment en passe de devenir le vrai crétin de ce blog! c’est votre affaire, pas la mienne

Bloom dit: à

Kechiche, avec lucidité, l’a d’ailleurs exlicitement déclaré

Exlicitement, que j’te dis, lu-ci-di-té.
Bah quoi? Pu l’droit d’se péter la rûche devant les zoscar,nan???

La mauvaise langue dit: à

Eberlué je suis dit: 27 mai 2013 à 15 h 09 min

Passez-nous vos clichés stupides. Vous avez de la bouillie dans le cerveau, c’est tout ce que vous prouvez par de tels propos.

Eberlué je suis dit: à

La mauvaise langue dit: 27 mai 2013 à 14 h 57 min
Preuve que Renaud Camus ne dit pas que des conneries :

Autrement dit, un discours xénophobe et intolérant devient un discours intelligent… Propos très inquiétant d’un professeur de collège.

N'oublie pas de prendre ces bonbons roses qui te font tant de bien dit: à

Poing et point liés dit: 26 mai 2013 à 22 h 38 min

Squizoo l’impuissant s’essaie à la mise en scène.
Bravo !

La mauvaise langue dit: à

alias dit: 27 mai 2013 à 15 h 01 min

Arrêtez de déverser ici vos tonnes de conneries. Aucun psychanalyste digne de ce nom d’analyser qui que ce soit. Il faut être le dernier des crétins pour dire une connerie pareille.

alias dit: à

Cordier est bien un nom français : je lis , en faisaint une recherche personnelle
« On le retrouve en France en 1530 dans la
grammaire de Mathurin Cordier (De Corrupti Sermonis emendatione, imprimé chez R

La mauvaise langue dit: à

Preuve que Renaud Camus ne dit pas que des conneries :
Union européenne: le processus d’adhésion de la Turquie dans l’impasse
Le processus d’adhésion de la Turquie à l’Union européenne reste dans l’impasse en raison du refus d’Ankara de remplir ses obligations, ont déploré lundi les Européens à l’issue d’une réunion à Bruxelles avec le chef de la diplomatie turque Ahmet Davutoglu.
« L’Union européenne constate avec beaucoup de regrets que, malgré ses demandes répétées, la Turquie refuse toujours de remplir ses obligations », a déploré le conseil des Etats de l’UE dans un communiqué.
« L’Union européenne constate également que la Turquie n’a fait aucun progrès vers la normalisation de ses relations avec la République de Chypre » dont la partie nord est occupée par les troupes turques depuis 1974, ajouté le communiqué.

Sigismond dit: à

boudegras critique d’art = Christine Boutin parlant des gays

alias dit: à

ce qu’ils disent savoir

La mauvaise langue dit: à

Preuve que Renaud Camus ne raconte pas que des conneries :
A Istanbul, l’opposition syrienne est au bord de l’implosion
Minée par les rivalités et les divisions internes autant que menacée par les influences et pressions extérieures, la Coalition de l’opposition syrienne est paralysée, au bord de l’implosion. En quatre jours de débats houleux, elle n’a en effet toujours pas réussi à élargir l’assiette de ses délégués, en accueillant 21 nouveaux représentants en plus des 63 actuels. L’enjeu de cet élargissement était d’ouvrir la représentation à de nouvelles tendances, kurde ou turkmène par exemple, mais aussi surtout à la gauche laïque du chrétien Michel Kilo, qui réclame pas moins de 37 sièges.

La mauvaise langue dit: à

Preuve que Renaud Camus ne dit pas que des conneries :
Un autre homme poignardé à Woolwich

On vient juste de rapporter qu’un homme a été poignardé dans le secteur sud-est de Londres, à Woolwich, dimanche après-midi, à juste 300 m du mont de marques de souvenirs que les gens ont déposé en mémoire du soldat anglais charcuté à mort, mercredi, par des terroristes islamistes. Aucun détail n’est encore disponible sur l’identité de la victime ni celle de son agresseur.

Une manifestation s’est déroulée sur les lieux du crime de Drummer Lee Rigby, organisée par des membres de la Ligue de Défense Anglaise. Le Foreign Office a confirmé que l’un de ses assassins présumés, Michaël Adebolajo, avait été arrêté au Kenya, en 2010 et expulsé vers la Grande-Bretagne, après s’être préparé à combattre avec le groupe terroriste Shabaab somalien, affilié à Al Qaeda.

alias dit: à

mauvaise langue
c’est peut-être vrai mais il n’est pas le seul , hélas!
quant aux psychismes attachants, on entend parci parlà – souvent des galeries !- que x paychanalyste rêverait de’ psychanlyser untel et untel, parfois des ministres d’ailleurs ce qu’ils disent davoir de première main : peut-être vrai ?

Bloom dit: à

Le film est bon, Bloom?

S’il est moins bon que L’esquive et La graine et le mulet, il sera excellent, u.-san.
Les critiques sont bonnes, lis-je par ci par là.
Je ne verrai que dans un mois, en version piratée, comme il se doit, et vous dirai alors mon sentiment.
Pour l’instant, je me contente de saluer la récompense, qui n’est pas à la portée du premier vidéaste venu.

Je comprends que le soleil brille dit: à

Bonne nouvelle : Renaud Camus a déménagé à Athènes.

ce qu'il est sciant ! dit: à

Le psychisme d’un prof n’a rien de particulièrement intéressant.
LML

La démonstration est faite, on te croit, plus besoin d’en apporter des preuves !

La mauvaise langue dit: à

Preuve que Renaud Camus ne dit pas que des conneries :
Tension autour du projet de construire une mosquée à Athènes
« Non à la construction d’une mosquée à Athènes », c’est le message de ces dizaines de manifestants réunis hier dans un quartier pauvre de la capitale grecque. “Pourquoi est-ce qu’ils veulent construire cette mosquée ici et pas dans les quartiers riches d’Athènes ?” s’insurge cette habitante, “là, ils pensent que nous sommes racistes et pas eux. Pourquoi ils ne la construiraient pas près de chez eux, ils verraient ce que nous vivons au quotidien ».

bâtons rompus et coq-à-l'âne dit: à

c’est pur cornichon se prend pour une cerise

Et voici le rayon primeurs du salon de l’agriculture !

chéri, chéri... dit: à

La mauvaise langue dit: 27 mai 2013 à 14 h 44 min
Tiens, voilà le fantôme d’Alice Sapritch.

La mauvaise langue dit: à

La diagonale du fou dit: 27 mai 2013 à 14 h 34 min

Sous différent pseudo, vous postez toujours le même genre de commentaire insignifiant. On ne vous lit même plus et quand on vous lit, ce que vous pouvez écrire est tellement stupide que seuls les gens stupides comme vous peuvent y trouver leur compte. Un vieux schnock qui radote pour dire du mal des gens, voilà ce que vous êtes. C’est pas glorieux, c’est minable, c’est même triste pour vous, vous faites pitié.

levacher dit: à

« typique de cette France sclérosée (moisie) »

yavait longtemps qu’on n’avait pas entendu le disque ( on commençait à se sentir abandonné)

alias dit: à

Déconstruire, ça c’est café 1990-92 !c’est pur cornichon se prend pour une cerisequand il n’y a plus de gateau, quand on pense ce connard n’était pas parfait du ppcm

bâtons rompus et coq-à-l'âne dit: à

Survol des commentaires : Cordier, la République, (oublions la propagande fasciste)…. le pinard, les vaches, les cochons : y aurait-il quelque part un salon de l’agriculture ?

La mauvaise langue dit: à

Le texte de Dubuffet est rempli de clichés typiquement franchouillards.

Un agrégé de grammaire n’est pas particulièrement savant. J’ai eu une collègue arrivée 5ème à l’agrégation de grammaire. Elle n’était pas particulièrement savante : elle savait simplement faire des versions thèmes sans trop se tromper en latin et en grec. Elle se débrouillait en ancien français ; elle disait elle-même qu’elle ne savait plus expliquer des textes à force d’en expliquer avec les gamins. Elle avait eu le temps de travailler ses textes pour la leçon d’agrégation parce que son mari lui avait payé une année sabbatique pour pouvoir préparer le concours dans les meilleurs conditions. C’est tout à fait banal. Tout cela ne conduit pas à dire qu’elle était savante. Elle était ce que sont tous les bons profs cultivés qui savent penser, agrégés ou pas. Le psychisme d’un prof n’a rien de particulièrement intéressant. S’il l’est, ce la ne vient pas de son statut mais de sa personne. Et tout dépend encore de ce qu’il en fait dans sa vie. La plupart des profs sont comme les commentateurs d’ici, des âmes mortes. La plupart des profs de fac sont des âmes mortes. Très rares sont ceux qui ont une personnalité créative et attachante. J’ai eu la chance d’en connaître un, Claude Blum, un seiziémiste d’une grande valeur, qui, lui, était un authentique savant. Il était agrégé de philo et de lettres modernes. Mais ce n’est pas ça qui en faisait un savant mais l’angoisse de la mort qui l’avait conduit à se faire analyser par Lacan et à s’intéresser à Montaigne sous l’angle de la mort chez Montaigne. Et c’était un homme très chaleureux, dévoué à ses étudiants, extrêmement humain. C’est ça à mes yeux un vrai savant et pas cette caricature que s’en fait Dubuffet ou le sinistre Bloom.

Un vacher n’est pas forcément un type intéressant non plus ! Le psychisme d’un vacher est en général tout à fait ordinaire et sans grand intérêt. L’exception confirme la règle.

Sigismond dit: à

boudegras critique d’art : du lard ou du cochon !

renato dit: à

Tiens voir bouguereau, Dubuffet est contre l’art officielle mais il met en œuvre un style avec des signes parfaitement reconnaissables, exactement comme les artistes dits officiels ou d’État, de sorte que l’acheteur peut être sûr de présenter dans son living room une œuvre aisément reconnaissable… donc, plutôt que te faire du souci pour la chaisière du blog que je serais selon d’autres, il faudrait regarder, finalement, l’œuvre, sans le grand ‘apparat’ des intention et des mots-morts qui l’accompagnent… puisque tu en as les moyens, après on en cause. Maintenant je suis bien obligé de te laisser à tes jolies mythologies. A+.

alias dit: à

disent « n’allez pas croire que » et « il ne faut pas  »
il n’y a donc pas un ministre des stats sur la RDl et du quotient LGBT, tu parles d’une république !

La diagonale du fou dit: à

« Son article est caricatural »
« les excès d’un Renaud Camus »
LML

T’es marrant mon Mimi, con mais marrant.

bouguereau dit: à

beaucoup croient encore que les femmes juives sont toutes lesbiennes

..et elles ont des webcam dans leur chambre en cochon avec des miroirs en salamis?
à deux le loup et zouzou arrivraient pas a déconstruire

alias dit: à

pourquoi me poser à moi une question pareille de coq et de Chapon ?
tout ce que j’ai entendu dire c’est que beaucoup croient encore que les femmes juives sont toutes lesbiennes ,mais je ne sais pas si il y a des statistiques;
mon opinion, c’est que lorsque les gens disent n’allez pas coire que, il ne fut pas croire, c’est piégeux parce qu’i y a n’importe comment toujjours dessous des imaginations plein les lobes, les casques, les poings et les palmes

bouguereau dit: à

roaa transgressif? tu causes comme dans les années 70’s..éteint ce foutu baton d’encens ça ne te vaut rien renato

bouguereau dit: à

Les Français dans leur ensemble ne sont pas dupes de cette manipulation de la réalité

ils sont moisis sclérosés mais y s’en laisse pas compter conscient du réel dénégué qui l’est pas..ça doit faire mal..

renato dit: à

Bof, les petites mythologies de ceux qui n’ont plus rien à mettre en jeu : gardez aux chaud votre Dubuffet les gars ça fait tellement transgressif que l’on dirait que vous êtes des vrais révolutionnaires.

bouguereau dit: à

ces grands enfonceurs de portes ouvertes qui causent Dubuffet

cette histoire de dubuffet ne commence pas avec lui évidemment, elle est assez vieille, on en trouve des traces claires chez delacroix contemplant des trucs « d’art populaire » dans son journal par exempe, je parle pour la partie « refléchie »..en arrivant par la suisse..les chleux..l’artétékunst lui même a été une balise..il a fallut du pinard pour la synthèse et l’appellation..

La mauvaise langue dit: à

L’article de David Caviglioli sur Renaud Camus est typique de cette France sclérosée (moisie) qui refuse tout débat. Son article est caricatural. À le lire, les gens comme Renaud Camus seraient tous des fous furieux comme s’il n’y avait aucune raison objective de s’inquiéter. C’est puéril comme façon de penser. Les Français dans leur ensemble ne sont pas dupes de cette manipulation de la réalité. Ils ne s’en laissent pas accroire par cette petite clique de journalistes au pouvoir, même s’ils ne sombrent pas dans les peurs et les excès d’un Renaud Camus. Et pas seulement en France. Et pas seulement en Suisse. Les petits journalistes comme David Caviglioli ne rendent pas service à la vérité en s’enferrant dans cette dénégation du réel que contredit l’opinion publique, sans parler bien sûr de la déontologie journalistique dont il n’a que faire.

vacher pas vache dit: à

un artiste parfaitement à jeûne de culture artistique

marchand de produits décoratifs aient en enfer.
……………………..

Mauvaise foi de la chaisière du blog…aller à jeune, c’est l’enfer!!!

bouguereau dit: à

que dubuf contrarie tes plans, juste tes plans renato, soit, c’est trés facile a espliquer et je ne vais pas te faire l’affront de mieux te comprende, assis toi sur le tapis ..allume un baton d’encens..et tu trouvras la réponse en toi renato

bouguereau dit: à

C’EST AUX VACHES QU’ON DOIT LES VACCINS

crie pas ma poule..mais la sinagogue est tout en cochon ses murs sont en paté de foi et son toit en jambons..?

renato dit: à

Quoi bouguereau, t’es pas d’accord ? tant pis pour toi ! mais regarde les choses en face : Daniel Cordier ferme sa gallérie et se lance dans l’organisation de grandes expositions… réfléchis enfin !

bouguereau dit: à

C’est mieux.

t’es sur que tu confonds pas la déconstruction avec le loup de la fable des 3 petits cochon zouzou..toi t’es nanaf..celle en carton pate

bouguereau dit: à

et çui à la vachère?

souvent c’était la patronne..

bouguereau dit: à

t’es assis sur ton tapis ou tu prends les pieds dedans renato?

renato dit: à

Il faudrait commencer par regarder, finalement, le travail indépendamment des intentions déclarés… pour nous entendre, personne ne connaît les intentions des artistes de Lascaux… enfin, vous faites vos saine déductions ; mais c’est à savoir que si je dois choisir entre sauver toute l’œuvre de Dubuffet et une seule poupée d’Hannah Höch mon choix est vite fait : que Dubuffet et son hypocrisie de marchand de produits décoratifs aient en enfer.

renato dit: à

Étant entendu que si on présente un artiste parfaitement à jeûne de culture artistique à ces grands enfonceurs de portes ouvertes qui causent Dubuffet, ils l’ignoreront car il ne correspondrait pas à leurs critères.

le machiz passera pas dit: à

« Le psychisme du vacher »

et çui à la vachère?

renato dit: à

C’est une évidence que Dubuffet a fait usage d’une stratégie commerciale déjà expérimentée avec succès par d’autres ; mais il y a une bande de cons qui n’ont à la bouche que des expressions comme « art d’État » ou « art officiel », ce qui fait qu’ils ont de la peine à accepter la banalité de l’action de Dubuffet.

D’ailleurs, la tirade de Miranda Priestly à propos de la couleur d’un pull (Meryl Streep, in ‘Le Diable s’habille en Prada’) répond à merveille à toutes les conneries que Dubuffet peut avoir dit relativement au sens esthétique de l’artiste dépourvu de culture artistique… enfin, les gars faut descendre du figuier… non de l’oranger… mais non, du pommier… (je parie que seulement HR la comprendra celle-là).

u. dit: à

Pourquoi Jean Moulin s’appelait-il « Max »?

Pas par admiration pour Robespierre.
Par amitié pour Max Jacob (sauf erreur).

C’est mieux.

renato dit: à

« On peut dire pinardier sans fâcher personne. »

D’accord, le pinardier…

renato dit: à

« t’es sûr que t’y connais en art oxidental »

Hé ! bouguereau ! c’est un cas où on ne cause pas art populaire (cinèma) mais habitudes culturelles populaires (industrie du porno)… soit gentil, fais quelque nuance de temps à autre…

alias dit: à

C’EST AUX VACHES QU’ON DOIT LES VACCINS, PAS AUX COCHONS, MÊME POUR LA GRIPPE PORCINE

court dit: à

Puisqu’on parla naguère ici de Bloy, signalons la présence de son exemplaire des Chants de Maldoror chez Pierre Saunier, un des Princes de la Librairie Ancienne.
Bien à vous.
M.Court

Polémikoeur. dit: à

Devant les développements ici apportés
au texto de Dubuffet, mieux vaut p’têt
qu’il n’ait jamais été un sujet au bac.
Décorrectement.

u. dit: à

Reçu un coup de fil de Mauvaise Langue, atterré par cette remise en cause des agrégés.
Beaucoup de friture, pas trop compris.

L’agrég, c’est une « branche choisie », d’après lui, dieu sait pourquoi.
Il répétait ça, il était un peu hagard.
Ou peut-être « planche moisie »?
Quelque chose comme ça, en tout cas.

Quel rapport avec la vache?
Ça a coupé.

bouguereau dit: à

Et la valeur du gros cochon ?

outre que le cochon est à l’aise l’animal le plus intelligent de la ferme c’est un jouisseur secret il se cache pour bourrer..l’homme le dérange trés facilement

alias dit: à

La valeur humaine du vacher me paraît plus grande que celle de l’homme cultivé.
ici, c’est le hic avec cette « valeur humaine », alors que là
« Le psychisme du vacher ne me paraît en aucun façon plus pauvre ni plus méprisable que celui du savant docteur, et la conversation et les rapports humains avec le vacher ne sont pas pour moi d’un moindre intérêt  » tout à fait d’accord

bon on ne parle pas de Vacher de Lapouge , bien sûr

Polémikoeur. dit: à

Tel caractère, révélé dans l’adversité,
est-il égal dans la routine installée ?
Viceversatilement.

JC dit: à

« La valeur humaine du vacher me paraît plus grande que celle de l’homme cultivé. »

Et la valeur du gros cochon ? On pourrait préférer, question valeur, DSK à Bloom …?! Chouette …

bouguereau dit: à

Qu’on le prenne pour une vache ou pour un vacher ?

ça ça l’aurait pas dérangé..tout ceux qui sont de la campagne savent bien que dans un troupeau de bovin, le meneur c’est toujours une meneuse

alias dit: à

àJe ne crois pas. J’y vois plutôt une position radicale et sainement provocatrice conduisant à poser la question légitime, sinon de la valeur de la culture, du moins de quelques uns de ses effets négatifs. Dubuffet pensait certainement au premier chef à la culture artistique, mais pas seulement.
sans doute réveillez vous des quesions nécessaires que ‘ai tôt rencontrées , justement enre deux agrégés de lettres , une femme et un homme .
par la suite , je n’ai eu de cesse de m’y confronter , et pas seulement par des lectures (vu l’exposition Dubuffet, bien sûr )
voici un lien
http://www.christianvancautotems.org/article-les-ecrits-de-jean-dubuffet-38798451.html

John Brown dit: à

« chaissac n’a pas toujours apprécié qu’on le prenne comme tel.. »

Qu’on le prenne pour une vache ou pour un vacher ?
Ah, la salle Chaissac dans les combles de l’abbaye de Sainte-Croix des Sables-d’Olonne, le bonheur. Sans compter les Victor Brauner, pas cochons, ou plutôt… un peu.

bouguereau dit: à

Jean Dubuffet, « L’Homme du commun à l’ouvrage »

faut faire gaffe avec dubuf et prendre tout ce qu’il dit coum grano salis..et son amour du vacher..chaissac n’a pas toujours apprécié qu’on le prenne comme tel..dubuf est un stratège, un vrai, dans l’espace et la parole

Polémikoeur. dit: à

… »ce que républicain veut dire »,
sous les arcades du Palais-Royal ?
En héritiers de l’histoire de Cordier,
peut-on mesurer à distance la chance
qu’il a eue de rencontrer l’autorité
qui fonde la République : une sorte
de pour ce que tu fais, non pour
ce que tu es, sous les traits d’un,
comme on dit, grand commis du calibre
de Jean Moulin ? Combien, comme lui,
construisent la légende ? Il en aura
été le martyr passé à la postérité.
A-t-il été trahi à cause de ses qualités ?
Car, après lui, combien d’autres, sans idéal,
dans le lot des arrivistes aux mains sales ?
La question n’est pas ce que républicain veut dire
mais qui veut l’entendre, et l’appliquer.
Oligâchichement.

John Brown dit: à

La vache et le vacher …encore cette foutue théorie du genre ?

John Brown dit: à

« la citation: généralisation démago non? » (rédigé par arthrose)

Je ne crois pas. J’y vois plutôt une position radicale et sainement provocatrice conduisant à poser la question légitime, sinon de la valeur de la culture, du moins de quelques uns de ses effets négatifs. Dubuffet pensait certainement au premier chef à la culture artistique, mais pas seulement.

vocabulaire des années 50 dit: à

« Le pas suivant, c’est le psychisme de la vache »

la vache, ça c’est vache

u. dit: à

Le psychisme du vacher

C’est un peu daté aussi.
Le pas suivant, c’est le psychisme de la vache.
Ethologie et neurosciences.

Là, ça branle.

arthrose dit: à

John Brown dit: 27 mai 2013 à 12 h 18 min
la citation: généralisation démago non?

que du bonheur dit: à

« Alain F, c’est quelqu’un qui souffre, il souffre pour vous, espèce d’ingrats!) »

c’est tout JC, mais lui JC c’est à l’échelle mondiale

alias dit: à

ce ne sont pas le vraies lesbiennes qui mettent en crise les vérités républicines : il n’y a pas de vraies lesbiennes: demandez à christiane ce qu’elle pense de la scissiparité, c’est son miistère !

John Brown dit: à

 » Les questions d’instruction, d’éducation, de bon ou de mauvais goût, me paraissent justement de celles qui relèvent des plans les plus superficiels et les moins significatifs. Je dois dire que personnellement je ne les ai en nulle considération. Je n’ai pas moins d’estime ni de curiosité pour le plus primitif des vachers que pour le plus savant des agrégés de grammaire. Le psychisme du vacher ne me paraît en aucun façon plus pauvre ni plus méprisable que celui du savant docteur, et la conversation et les rapports humains avec le vacher ne sont pas pour moi d’un moindre intérêt — non, vraiment pas, à aucun titre — que la conversation avec l’homme instruit, ou prétendu intelligent et raffiné.
Il y a même plus. Le psychisme du vacher, non seulement il ne me paraît pas plus pauvre, mais je dois dire, pour énoncer toute ma pensée, qu’il me paraît plus riche. La valeur humaine du vacher me paraît plus grande que celle de l’homme cultivé. Mon sentiment en effet est que le savoir et l’éducation de l’homme savant et éduqué fonctionnent pour lui comme des croûtes nouvelles surajoutées à ses propres écorces — des étouffoirs nouveaux faussant encore un peu plus sa vraie voix.  »
( Jean Dubuffet, « L’Homme du commun à l’ouvrage »)

Un de mes amis, agrégé des lettres, à qui j’avais fait découvrir ce texte, s’avisa, voici quelques années, de le proposer, en commission de choix de sujets du bac de français. Sarcasmes et fureur de quelques membres de ladite commission, agrégés comme on s’en doute. La proposition fut écartée à l’unanimité des voix, sauf une.

u. dit: à

bon zouzou..alain f..canal plusse c’est aussi son fond de commerce..

Tu fais comme bloom, tu continues de déconstruire au lieu de juger.

Un film « audacieux » peut être exécrable et un fonds de commerce délectable.

bouguereau dit: à

bon zouzou..alain f..canal plusse c’est aussi son fond de commerce..son décor récurrent..alors évidemment toi zouzou dans les scénette bdsm t’es du coté du maso..chacun son pti plaisir zouzou, c’est bien de nous dire que tu le boudes pas

christiane dit: à

@ U.
Je n’ai jamais ouvert aucun de ces liens. Déjà fort à faire avec les billets, les commentaires, les twitt, le coin du critique SDF, celui des traducteurs et d’autres blogs que j’aime. Et puis le temps de vivre autre chose, ailleurs (notamment celui d’aller au cinéma !). Aujourd’hui plein soleil, ce sera Chagall et le jardin du Luxembourg.
(Je vais quand même aller voir ce blog !)

libertad! dit: à

« et pour Dubuffet d’ avancer, dans Asphyxiante culture, par exemple les conditionnements culturels qui nous empêchent de librement s’exprimer. » (rédigé par Bloom)
ERREUR, Bloom est dans la propagande officielle subventionnée, c’est IL NE FAUT PAS RÊVER QUI A RÉDIGÉ!

bouguereau dit: à

C’est vrai que, chez les hétéros, les lesbiennes passent mieux que les pédés… ça doit être un reflexe conditionné par la consommation de porno…

t’es sûr que t’y connais en art oxidental rénato?

u. dit: à

« … les conditionnements culturels qui nous empêchent de librement s’exprimer. »

C’est vrai que cette manière de présenter les choses est un peu vieillotte.

Les forces (incarnées dans des personnes) qui coupent, raillent ou excluent la libre parole sont le plus souvent parfaitement identifiables.
Ce n’est pas du conditionnement, c’est de la violence ouverte.
Voyez le décervelage goguenard et minuté à la Canal-Plus.

Pas besoin de psychanalyse ou d’archéologie pour mettre à jour ces nouvelles tyrannies consensuelles.
Tout est sous nos yeux.
Il suffit de l’ouvrir, mais on est là pour vous la fermer.

Dans la dernière émission de Finkie, on oppose un philosophe distancié et un sociologue agressif qui ont accepté de faire leurs numéros dans cet appareil de pouvoir.
« Tu pouvais toujours prendre la porte, dit l’un.
– J’ai lutté pour qu’on m’accorde UNE minute, dit l’autre, j’ai échoué.
– Eh ben moi, j’ai pu avoir trois minutes pour parler de Weber (Max, pas le Freischütz), c’est pas rien, trois minutes, et sur Weber, hein, c’est des gens bien, à Canal.

À l’auditeur d’imaginer le visage tragique et tourmenté du sympathique animateur.
(Alain F, c’est quelqu’un qui souffre, il souffre pour vous, espèce d’ingrats!)

John Brown dit: à

« et pour Dubuffet d’ avancer, dans Asphyxiante culture, par exemple les conditionnements culturels qui nous empêchent de librement s’exprimer. » (rédigé par Bloom)

Urgent en effet de relire Dubuffet et son message de liberté ; aussi dans « L’Homme du commun à l’ouvrage ».

bouguereau dit: à

Civitas ?

toutcontre comme zouzou

Le Pine art n'est pas de la piquette dit: à

cet archarnement sur le pinard fait tâche Boug;
C’est vrai, renato invente des mots malséants.
On peut dire pinardier sans fâcher personne. C’est le mot de la haine des anti-Dubuffet, des pontifiants cultureux.

JC dit: à

Je suis contre.

JC dit: à

Je suis pour.

renato dit: à

Ils auraient pu faire le travail de 25 au plus tard jusqu’à 39, bouguereau… faut pas toujours se cacher derrière la poudre noire…

bouguereau dit: à

..c’est vrai kabloom avec un fume cigarette..faisant des jeux de mollet avec pierre dac..t’es qu’un choron kabloom épicétou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*