de Pierre Assouline

en savoir plus

La République Des Livres par Pierre Assouline
Nul besoin d’yeux d’époque pour lire les classiques

Nul besoin d’yeux d’époque pour lire les classiques

Quand le public se nourrissait de romantiques, les romantiques se nourrissaient de classiques. Encore faut-il s’entendre sur le sens du mot sans se taper dessus. Dans son Dictionnaire des idées reçues, Flaubert prévenait : « Classiques (Les) : On est censé les connaître ». Pas mal mais il aurait pu faire mieux. Quelque chose du genre : « Ne jamais dire qu’on les lit. Toujours dire qu’on les relit ». De toutes façons, nul n’a mieux fait qu’Italo Calvino dans un article de L’Espresso en date du 28 juin 1981 : 

“Est classique ce qui tend à reléguer l’actualité au rang de rumeur de fond, sans pour autant prétendre éteindre cette rumeur. Est classique ce qui persiste comme rumeur de fond, là même où l’actualité qui en est la plus éloignée règne en maître. Un classique est un livre qui n’a jamais fini de dire ce qu’il a à dire”.

 Voilà et il n’y a pas à en sortir. Surtout si ce qu’il nous dit nous permet une autre intelligence de notre monde. Une étude a montré que plus le passé s’éloigne, moins les écrivains s’y réfèrent. Si le style des auteurs du XVIIIème et XIXème siècles est clairement influencé par celui des classiques du siècle précédent, les écrivains du XXème siècle ne le sont plus que par leurs contemporains, voire leurs congénères. En cause la sollicitation permanente de la société pour la nouveauté et le manque de patience pour les styles d’autrefois, jugés trop longs et trop sophistiqués ; le temps de lecture n’étant pas extensible à l’infini, cette évolution se fait au détriment des classiques, associés à l’ancien donc au périmé. Et dire qu’il ne s’agit pas de simples lecteurs mais de lecteurs écrivains… Et en France, chère nation littéraire ?

Les classiques sont toujours consacrés comme symbole de l’universel intemporel, mais de plus en plus enrôlé, hélas, dans la discipline mémorielle de la commémoration. Ils impressionnent ; on n’ose pas dire qu’on n’a jamais lu Montaigne, Joyce ou Proust -on préfère dire qu’on les relit ; il faudrait être Anatole France pour se le permettre :

« La vie est trop courte et Proust est trop long ».

Floue, perçue confusément car jouant sur le paradoxe apparent, la notion de classique moderne (Gracq, Nabokov, Garcia Marquez…) a la vertu de dénaphtaliser la littérature des déjà-morts en consacrant de son vivant un contemporain considérable. Il s’agit moins de respect des traditions que de sens de l’héritage. Tout oeuvre nait d’une différence avant de s’intégrer dans une totalité. Le metteur en scène Bob Wilson disait que pour lui, l’avant-garde, c’était la redécouverte des classiques ; et le compositeur Pierre Boulez espérait, lui, clore une polémique sur le baroque par ces mots :

 » Si vous voulez que l’on joue sur des instruments d’époque, donnez-moi des oreilles d’époque. ! »

Alors, un classique moderne ? Disons un livre aux enjeux universels et aux thèmes intemporels, dont l’impact sur les lecteurs dépasse le contexte de sa sortie et transcende son époque pour s’inscrire durablement dans les consciences. Même quand la librairie va très mal, ce qui a été le cas depuis le début de cette année au grand effarement des éditeurs, bien qu’ils aient anticipé l’effet délétère de la campagne électorale, les classiques tirent leur épingle du jeu, et pas seulement parce qu’on les trouve en format de poche dans les meilleures collections. Ils résistent mieux. Ce qui ne devrait pas étonner tant les épreuves du temps leur ont tanné le cuir.

Il faut les revisiter régulièrement à tous les âges de la vie. Les plus puissants de ces livres, on les redécouvre alors non avec « des yeux d’époque » ; plutôt d’un œil neuf mais d’un regard qui a vieilli, et c’est comme si c’était la première fois. Oubliez leur dimension patrimoniale ! Ils nous parlent et nous éclairent autrement car nous sommes supposés avoir gagné en maturité et en sagesse. On ne le dira jamais assez : un grand livre, et ils sont légion parmi les classiques, c’est ce qui nous explique ce qui nous arrive mieux que nous ne saurions le faire.

(« Salle des cartes géographiques » bibliothèque du château de Versailles, photo Passou)

Cette entrée a été publiée dans Histoire Littéraire.

917

commentaires

917 Réponses pour Nul besoin d’yeux d’époque pour lire les classiques

Widergänger dit: 23 juillet 2017 à 15 h 13 min

Cabinet ds limites = cabinet où il est question des frontières (limites) entre les pays.

Le mot « limites » vient du latin « limes, -itis »/limites, pl. : à l’origine c’est le chemin, le sentier entre deux champs qu’il limite. Par extension c’est devenu, déjà en latin, la frontière entre deux peuples, deux pays.

On trouve le mot employé dans ce sens chez Rabelais à la fin de la longue séquence picrocholine à la fin du chapitre L :

« et finablement tous les conseillers, capitaines, officiers et domestiques de Picrochole, lesquelz le auroient incité, loué ou conseillé de sortir ses limites pour ainsi nous inquieter. »

renato dit: 23 juillet 2017 à 9 h 00 min

« Voilà —> ecco
Rien à voir avec Umberto (Eco) »

Après coup, avec la perspective chronologique à l’esprit, j’ai pensé au phénomène acoustique de réflexion du son. Puis je me suis un peu perdu dans une histoire de genre car en it. le singulier, eco, est féminin et le pluriel, echi, est masculin.

renato dit: 23 juillet 2017 à 8 h 09 min

Les mots et les expressions qui ont eu à un moment la malchance de faire mode vivent le triste destin de se voir employés à tort et à travers : odyssées de l’inutile présence. Tout commence toujours par quelqu’un qui donne de l’épaisseur à l’impression mnésiques créé par un mot et produit un bon travail — Valery Larbaud, par exemple, ou Dieter Schnebel : https://youtu.be/IwX75pPcNVw — ; puis les images critiques apparaissent et divergent pour enfin s’éloigner de la chose écrite comme elle est, et une cassure se crée et le mot devient quelque chose comme une marque dont beaucoup s’approprient seulement parce que ça fait chic-élégant-côtelette — en un sens, c’est le sort de la marque au crocodile : dès courts de tennis aux ateliers clandestins.

Giovanni Sant'Angelo dit: 22 juillet 2017 à 21 h 14 min


…refaire, les jardins et cultures des Babylone,!…pour réduire les haines entre médiations économiques,…

…des schémas plus absorbants de vivre ensemble,…avec des différences de spoliation par l’histoire à nos jours, en ces contrées, sans en rajouter, des cumuls transversales,…

…j’ai bien fait, de ne pas m’investir, en diplomate,…juste les arts, c’est suffisant,…suivant,…

bérénice dit: 22 juillet 2017 à 20 h 58 min

Et avec ça on vous donne un peu de Erdogan grand démocrate et Al Sissi grand armateur, un peu de Lybie sans Kadhafi, un peu d’Irak , un peu de chrétiens d’Orient, un peu de musulmans birmans … ne sais pas trop quel bon de réduction ce savoureux mélange promet.

Delaporte dit: 22 juillet 2017 à 20 h 57 min

Paroles testamentaires de Mgr Vingt-Trois avant son départ :

« Le défi des chrétiens est de savoir s’ils vont être capables de transmettre à la génération qui vient leurs convictions sur l’importance de l’existence, la relativité de l’économique par rapport au spirituel ou au culturel, la valeur de l’engagement, de la solidarité. »

bérénice dit: 22 juillet 2017 à 20 h 52 min

Et avec ce pactole, l’Iran qui vraisemblablement prépare une bombe et qui fait peur à ceux d’en face, des peccadilles, des histoires à cent balles que cette mosaïque d’intérêt divisée par l’axe chiite/sunnite avec quelques particularismes ethniquo- religieux et régionaux sur la périphérie ..

bérénice dit: 22 juillet 2017 à 20 h 46 min

ou à l’extérieur de ses frontières, l’embargo est-il levé ? Ces Etats arabes ont-ils trouvé un point d’accord ou le Qatar qui ne voulait pas répondre au treize demandes de L’AS, des E.A.U et je ne sais plus quel autre état continue–t-il de bénéficier d’un régime de faveur dont ne seraient pas exclues rivalités et jalousie ?

la vie dans les bois dit: 22 juillet 2017 à 20 h 41 min

perso, ça fait bien longtemps que j’ai fait une croix sur tout ce qui provient des kibboutz d’ Israel. Avec ces états généraux de l ‘alimentation, en plus, je préfère quand même acheter des produits du jardin, qui ne proviennent pas d’une exploitation de colons israéliens. Comme c’est pas indiqué sur leurs exportations, je m’abstiens.

Giovanni Sant'Angelo dit: 22 juillet 2017 à 20 h 40 min


…il y a des paradigmes , et il y a des parasites,!…

…?, un nivelé improbable cohérent,…
…s’en tenir à son 3D trigonométrique,…
…sauvé,…
…et les baleines, et, les poules aux  » oeufs  » d’or,!…on s’ennuit,…depuit le temps, une raison, pour s’endormir à nouveau,…
…en sortir des rêves, à porter de mains,…
…etc,…

bérénice dit: 22 juillet 2017 à 20 h 40 min

WGG, bien que pas toujours d’accord avec le sieur Delaporte, je crains que le plus atteint des deux soit encore vous, au tableau d’honneur des allumés s’il en existait un vous figureriez sans problème avec mention spéciale du jury, un prix décerné pour fanatisme prosélyte et absence totale d’objectivité bien que les membres du jury désigné reconnaissent l’extrême complexité de la situation. Ceci diton ne sait toujours pas si le Qatar a décidé de renvoyer les activistes du Hamas hébergés à l’intérieur de leurs frontières

Widergänger dit: 22 juillet 2017 à 20 h 14 min

C’est nous qui hallucinons, mon pov chéri, en voyant ta méconnaissance abyssale de la réalité du terrain. Tu vis dans ta bulle de haine. Aère un peu, ouvre les fenêtres, ça pue le rance et les remugles de toutes sortes chez toi. Sinon tu vas finir par vraiment avoir des hallucinations du gros malade mental que tu es.

Delaporte dit: 22 juillet 2017 à 19 h 46 min

Hallucinant de voir ces dépravés cyniques vouloir retirer le maigre pain de la bouche des plus pauvres !!! C’est contraire à toute dignité humaine !

Widergänger dit: 22 juillet 2017 à 19 h 25 min

Absolument JC ! Tu as entièrement raison. Marre de payer mes impôts pour que toute cette pourriture de dirigeants palestiniens s’engraisse sur le dos de leur peuple.

JC..... dit: 22 juillet 2017 à 19 h 22 min

Si on cessait de financer les « pauvres palestiniens » peut être se mettraient ils à commercer intelligemment avec leur voisin juif, et à travailler… ?!

Ah, j’avais oublié, la mort ! ….. le guide-line divin !

Bonne soirée, les zombies !

Widergänger dit: 22 juillet 2017 à 19 h 16 min

Bien sûr que je vous insulte ! Je vais me gêner, tiens ! Bougre d’ordure ! Je ne discute pas avec la racaille diabiolique que vous êtes ! Vous n’avez pas d’opinions, vous n’avez que des préjugés antisémites et antiisraéliens. Je ne vais pas discuter avec des préjugés ! Je purge les préjugés comme les écuries d’Augias de l’engeance pourrie que vous incarnez. Vous faites partie de ces merdes qu’on se contente d’écraser.

rose dit: 22 juillet 2017 à 19 h 04 min

bérénice 18h26

évitez les cuisines en Chine. Les.chiens sont consommés allègrement e de soulever les couvercles. Les tortues bouillotent aussi allègrement.

le tour de france était chez moi, hier.

salut à vous.

rose dit: 22 juillet 2017 à 19 h 02 min

18h30

désormais, il insulte même en cas d’avis non contradictoire. Ce devient son fonctionnement.
je commence à comprendre et l’EHPAD et le grantopital.
j’ai mis le temps. mais j’ai bcp ri.

rose dit: 22 juillet 2017 à 18 h 59 min

18h46
je l’ai reconnue sur la video. cette porte est très étroite. des marches permettent d’arriver directement sur l’esplanade des mosquées par derrière. sur la video on voit les assassins surprendre les soldats par derrière : ils arrivent dans leur dos. je savais que ce lieu était une bombe dégoupillée.

Janssen J-J dit: 22 juillet 2017 à 18 h 51 min

@Va plutôt essayer de lire Martin H. Tu mourriras moins zidiot

En effet, le niveau devient pitoyab’, et surtout tout le monde voit ce que ça a pu donner.

Janssen J-J dit: 22 juillet 2017 à 18 h 46 min

Histoire de saluer le plaidoyer de K. Daoud face à ses pitoyables détracteurs
[Bonne journée, Kamel !]
« (le 2 mars 2016) -> J’ai fini par incarner, sans le vouloir, les contradictions de l’esprit algérien, ses affects, passions et aveuglements. ///
Dans « l’affaire Cologne », j’ai fini par comprendre que je n’étais que le déclencheur de quelque chose qui couvait et qui attendait (…) Ce que j’ai écrit sur nos liens malades avec le désir, le corps de la femme, je le maintiens et je le défends cependant. ///
Je suis Algérien, je vis en Algérie, et je n’accepte pas que l’on pense à ma place, en mon nom. ///
Je ne suis pas islamophobe, je suis libre /// Nous, les Algériens, nous souffrons de l’étrange maladie de l’enfermement ///
Je n’ai jamais menti et j’ai toujours écrit ce que je pensais ///
Je suis libre de cette liberté qu’ont rêvée mes ancêtres qui sont morts pour me la donner par-dessus la tombe. J’ai mes grands défauts. Mes convictions et mes livres. J’aime tenir tête au ciel et aux ossements qui jacassent ///
Et là, j’ai envie de me reposer du journalisme pour rêver de littérature ///
J’aime mener moi aussi la guerre de ma libération. Et fêter parfois, mes indépendances ///
(In, Mes indépendances, Chroniques 2010-2016, Actes-Sud, 2017, p. 448-451).

bérénice dit: 22 juillet 2017 à 18 h 46 min

Rose, vous connaissez ainsi le lieu où se sont fait assassiner ces deux soldats Israéliens, s’il faut passer sous les portiques pour approcher des lieux Saints, les portiques eux n’ont pas l’air de passer .

Delaporte dit: 22 juillet 2017 à 18 h 34 min

« WGG, vous insultez dès que l’on ne partage pas votre opinion. C’est récurrent. »

Oui, il récure pas mal, Wgg ! Surtout quand il n’a pas d’arguments, car c’est une piètre cervelle quand il n’a pas de quoi recopier, plagier, et qu’il se laisse surprendre. Le pauvre !

Janssen J-J dit: 22 juillet 2017 à 18 h 31 min

@ »commentaires de merde… dont tout le monde se fiche »… à l’exception de l’incriminé apparemment… Touché, Meuh-meuh, Coulé !

Delaporte dit: 22 juillet 2017 à 18 h 29 min

« Pur délir, Delaporte des chiottes ! »

Bravo pour votre argumentation très serrée ! C’est celle d’un primaire, qui s’énerve, qui éructe, qui délire, et qui, avant la fin de l’été, va finir en hôpital psychiatrique. Une bonne cure de repos, et ça ira mieux, Wgg !

bérénice dit: 22 juillet 2017 à 18 h 26 min

16h54 et on interdit aux chinois de s’exporter en raison de leurs consommations exotiques d’animaux non protégés qui pour cette raison devienne rares, aux japonnais idem pour le massacre annuel des dauphins, aux islandais qui ne bougent pas trop on impose un blocus qui les contraindrait à se nourrir des baleines qu’ils continuent de chasser, il paraîtrait que notre premier ministre n’ait rien contre le nucléaire – cela n’étonne pas trop engagé qu’est le pays dans la fourniture de nouvelles centrales source de richesse . Il est vrai que des animaux, des radiations on se fiche , je crois que ces dernières viendront à bout de nous avant que juifs et arabes s’entendent, cela dit l’état d’Israêl qui n’est pas le peuple juif ne s’est jamais trop enquiquiné des problèmes de frontières et ce dés sa création en raison de ses besoins non couvert par son étendue, en eau notamment puis maintenant en raison de la démographie. Je lisais dans le journal Le Monde qu’un visionnaire était à l’origine d’un projet de construction d’une île en face de Gaza pour remédier à l’inconfort de cette Bande, elle serait bien entendue sous surveillance pour éviter qu’elle ne serve à l’entrée d’armements, le projet est discuté sérieusement.

Widergänger dit: 22 juillet 2017 à 18 h 19 min

Pov JJ. Va plutôt essayer de lire Martin H. Tu mourriras moins zidiot… Et dire qu’il y en a des gros nazes comme ça ! Quelle misère de voir ça !

Widergänger dit: 22 juillet 2017 à 18 h 16 min

Pur délir, Delaporte des chiottes ! Contenez-vous de rester dans votre rôle de peigne-culte. Ne jouez pas au diplomate, vous ignorez tout du droit international. Bouclez-la ! N’êtes qu’une de ces innombrables petites crevure d’extrême gauche dénoncé par Macron qui déguisent leur antisémitsme sous leur antisionisme. Vous n’etes qu’une simple petite merdaille, fourrez-vous bien ça dans le culte !

Janssen J-J dit: 22 juillet 2017 à 18 h 13 min

On avait déjà noté rage à vouloir convaincre, fanatisme de la repartie cassante, obsession de la démonstration raisonnante à la verbosité ombrageuse. Comme si l’enchaînement des idées, l’implacable mécanique de la démonstration sans fin devaient tuer dans l’œuf la moindre objection, tétaniser le moindre réflexe, subjuguer la moindre conscience, pantoiser le moindre sceptique. On avait déjà noté ce trop plein d’obscurs souvenirs dévastés du pauvre polonais né en France, et de son descendant pétrifié par des mots impossibles à secouer sous le poids de leur charge, impuissants à le faire s’éveiller sous la chape de leur plomb, à le faire s’évaporer sous le fardeau d’un malheur de mémoire trop complaisamment entretenu. Flanqué d’une conscience hallucinée et tragique, dévastée et dévastatrice, prête à tout détruire et ravager sur son passage à force d’avoir été vaincue par la fureur de la douleur, cette âme damnée restait contaminée par un esprit de vengeance aveugle, et auto-intoxiquée par son besoin de croire l’incarnation de la seule voie possible du monde à venir (in, Nouveaux langages totalitaires sur la R.D.L étoilée, cf. un corrélat chez J-P. Faye : « Il s’agit toujours de détruire la parole de l’autre et d’en arracher l’inscription »).

Janssen J-J dit: 22 juillet 2017 à 18 h 07 min

On avait déjà noté rage à vouloir convaincre, fanatisme de la repartie cassante, obsession de la démonstration raisonnante à la verbosité ombrageuse. Comme si l’enchaînement des idées, l’implacable mécanique de la démonstration sans fin devaient tuer dans l’œuf la moindre objection, tétaniser le moindre réflexe, subjuguer la moindre conscience, pantoiser le moindre sceptique. On avait déjà noté ce trop plein d’obscurs souvenirs dévastés du pauvre polonais né en France, chez son descendant pétrifié par des mots impossibles à secouer sous le poids de leur charge, impuissants à le faire s’éveiller sous la chape de leur plomb, à le faire s’évaporer sous le fardeau d’un malheur de mémoire trop complaisamment entretenu. Flanqué d’une conscience hallucinée et tragique, dévastée et dévastatrice, prête à tout détruire et ravager sur son passage à force d’avoir été vaincue par la fureur de la douleur, cette âme damnée restait dominée et contaminée par un esprit de vengeance aveugle, auto-intoxiqué par ce besoin mégalomanichel d’incarner la seule voie possible du monde à venir (in Nouveaux langages totalitaires sur la RDL étoilée, cf. un corrélat chez J-P. Faye : « Il s’agit toujours de détruire la parole de l’autre et d’en arracher l’inscription »).

Delaporte dit: 22 juillet 2017 à 17 h 32 min

« Delaporte des chiottes défend une mesure jugée illégale et se permet de parler d’éthique. »

Wgg a de gros problèmes avec la légalité et l’éthique. Ce qui est illégal et scandaleux, c’est l’occupation de la Palestine par Israël, en violation de la loi internationale. Quant à l’éthique, elle ne pourrait se satisfaire du colonialisme des Juifs israéliens, qui exploitent les malheureux arabes, réduits à la misère, à la non-vie. Wgg, vous pouvez retourner à la maternelle, au lieu d’avancer de telles inepties dégueulasses.

Giovanni Sant'Angelo dit: 22 juillet 2017 à 17 h 30 min


…non, je ne suis pas touché, par les évènements immédiats , pour en faire le plat du jour,…


…ceci dit,…la vie, sous eaux, dans des voitures – sécurisées, sur rails,( … ) dans des tubes en plastiques durs appropriés, enfin, des conditions d’une production sous eaux,…n’est plus de la science – fiction,…


…enfin, il y a, dans le monde, un  » look « , vestimentaire à réinvestie,…
…au moins, de la tenue ,comme dans les années 60’s,…
…les jeunes qui s’habillent en barbares – Cro-Magnon,!…( parents pauvres ou disjonctés,…)
…( les modes a faire son dur à cuir,?…)

…les juifs et les arabes, on s’en fout,…c’est pas  » nous « , ils n’ont pas à s’intégrer,…Ah,!…Ah,!…etc,!…

rose dit: 22 juillet 2017 à 16 h 52 min

vous avez beau rigoler, le mal est fait.
ici blog de brutes épaisses.
reste jazzi.

pas de riz, pas de haricots verts ds la salade niçoise. des olives de Nyons ça va.

rose dit: 22 juillet 2017 à 16 h 38 min

avocats Hass
Kenya
fruits mûrs.
petis très foncés peau plissée

c’es ici qu’il faut éviter les agressions
pas ds la rue rose

Widergänger dit: 22 juillet 2017 à 16 h 35 min

Delaporte des chiottes défend une mesure jugée illégale et se permet de parler d’éthique. On tire la chasse ! Il y a au moins trois ou quatre salopards d’extrême droite ici.

rose dit: 22 juillet 2017 à 16 h 33 min

et bien pour un avocat qu’est ce qu’il ne faut pas se prendre

vais aller vérifier à Inter
s’il en reste

pareil que pour les Racines du Ciel.

les gars vous déraillez grave

Lavande dit: 22 juillet 2017 à 16 h 23 min

Votre « goût de Nice » c’est celui qui est noté (sur Amazon)
auteur: collectif?
et qui vaut 39,99 euros ??

JC..... dit: 22 juillet 2017 à 16 h 23 min

Quittons nous sur ce conseil d’ami de haut vol, donné à des nains cérébraux, engoncés dans leurs désirs concernant le Moyen-Orient :

« Quand allez vous réussir à comprendre que les Méchants ce sont les Arabes et les Gentils, les Juifs ? »

Bonne soirée, les Folles de Juillet !

Delaporte dit: 22 juillet 2017 à 16 h 20 min

Quand il y avait encore l’apartheid en Afrique du Sud, c’était pareil. Il fallait boycotter les produits venant de là-bas. Maintenant, c’est avec Israël qu’il faut être vigilant et rigoureux.

Delaporte dit: 22 juillet 2017 à 16 h 17 min

Des associations non gouvernementales, qui ont pignon sur rue, défendent le boycott des produits israéliens. Il y a là, pour nous, consommateurs occidentaux, un grand problème d’éthique. La politique se joue aussi dans l’assiette.

Delaporte dit: 22 juillet 2017 à 16 h 14 min

« Delaporte a parfois un côté nanifié »

Moi au moins j’aime la liberté, contrairement à vous, qui êtes prisonnier de préjugés imbéciles, ressassés sans fin.

JC..... dit: 22 juillet 2017 à 16 h 11 min

Au lieu d’aider les mémères politiques à traverser la rue animée, on devrait les prendre par le bras et les pousser sous un 30 tonnes sans foi ni loi !

Delaporte dit: 22 juillet 2017 à 16 h 11 min

RECETTE DE LA SALADE NIÇOISE

Jacuzzi, votre recette me paraît excellent et ressemble à celle préconisée par Robuchon. Surtout pas de riz ni de haricots verts. Et bien sûr pas d’avocat israélien.

Delaporte dit: 22 juillet 2017 à 16 h 03 min

« En boycottant les produits israéliens, vous mettez les arabes au chômage ! »

Le chômage est un acte de protestation grandiose. Il ne faut pas laisser les colons israéliens envahirent comme des voleurs une terre qui ne leur appartient pas, et exploiter toute une population palestinienne rendue à l’état d’esclaves. Les Hébreux avaient subi cela en Egypte autrefois, aujourd’hui ce sont les Palestiniens par ces mêmes Hebreux. Paradoxes de l’histoire humaine…

Paleine dit: 22 juillet 2017 à 15 h 57 min

Le souci légitime de passer sous le détecteur avec leurs binettes et sécateurs – plus le couteau à greffons…

JC..... dit: 22 juillet 2017 à 15 h 45 min

« Normalement, il faudrait boycotté les aliments qui sont récoltés en Israël, car c’est le fruit de l’exploitation des arabes par les colons juifs. » (Delaporte beurrée)

Donne du travail à des glands du coin, des bons à rien, des flouteurs de merbe, des assassins en puissance : on te traitera de colons juifs exploiteurs !

Où on va là ? Où on va …?

D. dit: 22 juillet 2017 à 15 h 43 min

Delaporte dit: 22 juillet 2017 à 15 h 25 min

« j’ai mangé une salade de mâche avec un petit avocat mûr d’Israël »

Normalement, il faudrait boycotté les aliments qui sont récoltés en Israël, car c’est le fruit de l’exploitation des arabes par les colons juifs.

Je n’y avais pas pensé, Delaporte. C’est une bonne idée, en effet.

JAZZI dit: 22 juillet 2017 à 15 h 33 min

Christian Estrosi a beaucoup apprécié mon « Goût de Nice », D., dans lequel figure en bonne place les plats de mon enfance, amoureusement préparés par mon adorable mère !

RECETTE DE LA SALADE NIÇOISE

Disons-le d’emblée, la salade niçoise, chef-d’œuvre culinaire universel, épure quasi-abstraite de couleurs et de saveurs, tant copiée et tout autant dévoyée, ne doit jamais être accompagnée de légumes cuits (haricots verts ou pommes de terre) et encore moins de riz, telle qu’on la sert parfois dans les brasseries parisiennes et même en Provence ! Quelques belles tomates mûries au soleil, un concombre, un demi oignon frais ou des cébettes et un petit poivron vert doux, coupés en rondelles, constituent la base idéale d’une belle salade niçoise, que l’on agrémentera de miettes de thon, de quarts d’œufs durs, d’une poignée de petites olives noires du pays, de filets d’anchois dessalés et de quelques brins de basilic. Sel, poivre, vinaigre de vin et huile d’olive extra-vierge de première qualité sont requis pour l’assaisonnement, qu’on répandra juste avant de servir. Et rien de plus ! Hormis, selon la saison, quelques petites févettes fraîches, épluchées, ou des petits artichauts violets, dont on aura retiré les premières feuilles et la pointe ainsi que la barbe autour du cœur.

Delaporte dit: 22 juillet 2017 à 15 h 25 min

« j’ai mangé une salade de mâche avec un petit avocat mûr d’Israël »

Normalement, il faudrait boycotté les aliments qui sont récoltés en Israël, car c’est le fruit de l’exploitation des arabes par les colons juifs.

D. dit: 22 juillet 2017 à 15 h 09 min

Il y a du riz et des anchois à la base, ensuite on met des haricots verts et des œufs durs, Lavande.
Cela-dit je ne veux pas m’exprimer à la place de Jazzicou, je lui laisse le soin de compléter avec ce qu’il veut.

D. dit: 22 juillet 2017 à 14 h 42 min

Mais non je rigolais, ça doit être très bon, cette tarte. Il me semble que Rose en avait déjà donné la recette complète ici.
Moi j’aime beaucoup l’oignon cuit comme cru, par exemple;e dans les salades grecques.

rose dit: 22 juillet 2017 à 14 h 37 min

à partir de la porte des Lions la première entrée à gauche.
[…]se chauffée à blanc. « Tout le monde, nos pères et nos fils, nos grands-mères, défendront Al-Aqsa. On est contre la violence. Mais qui la cherche ? Les Israéliens provoquent les gens, qui deviennent nerveux sous le soleil. »

Attaqués ds le dos au couteau et ils sont contre la violence ?

D. dit: 22 juillet 2017 à 14 h 35 min

rose dit: 22 juillet 2017 à 14 h 31 min

moi j’ai mangé une salade de mâche avec un petit avocat mûr d’Israël.et une tomate du jardin de Marie avec une petie tarte à l’oignon maison. pâte brisée. trois oignons rouge blanc jaune. un oeuf crème fraîche gruyère.

qu’est-ce que vous voulez que ça nous f..te ?

closer dit: 22 juillet 2017 à 14 h 34 min

WG n’arrive pas à comprendre que l’immigration actuelle, par son nombre et son éloignement culturel par rapport à la culture européenne, n’a rien à voir avec l’immigration d’avant guerre ou de l’immédiat après guerre, qui posait certes des problèmes, mais des problèmes facilement surmontables comme l’expérience l’a montré.

Comment peut-on être aussi aveugle ou aussi khon?

C’est un mystère…

rose dit: 22 juillet 2017 à 14 h 31 min

moi j’ai mangé une salade de mâche avec un petit avocat mûr d’Israël.et une tomate du jardin de Marie avec une petie tarte à l’oignon maison. pâte brisée. trois oignons rouge blanc jaune. un oeuf crème fraîche gruyère.

rose dit: 22 juillet 2017 à 14 h 28 min

il y a une autre entrée côté souk où ont été installés les détecteurs de métaux. et une entrée passerelle pour les touristes le long du mur des lamentations.

rose dit: 22 juillet 2017 à 14 h 21 min

cela va être très difficile d’aller au tombeau des patriatches et au mont Carmel à Haïfa.
À un moment donné faut dire les choses comme elles se passent : je connais la petite porte où les deux soldats israéliens ont été assassinés. elle est situé ds Jérusalem est, quand on revient du mont des oliviers et que l’ on contourne la vieille ville dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Avant la porte de Damas.
Cette petite porte est un accès direct à l’esplanade des mosquées. ils ont été attaqués dans le dos.
Évidemment que pour des gens qui se trimbalent quotidiennement avec des armes blanches sur eux, passer à travers des détecteurs de métaux pose problème.

rose dit: 22 juillet 2017 à 14 h 05 min

quant au lien donné par Lavande à D à 11h12,il omet juste de préciser les attentats djihadistes de grande ampleur qui sont venus se greffer sur ce processus délicat du Brexit, affectant gravement les anglais.

rose dit: 22 juillet 2017 à 13 h 47 min

nota :
quand tu as des parents analphabètes, c’est jamais trop difficile d’être en nets progrès par rapport à eux.

Delaporte dit: 22 juillet 2017 à 13 h 36 min

C’est vrai que c’est difficile de rigoler avec un personnage aussi sinistre et antédiluvien que Wgg, qui veut faire de la jeunesse de la chair à canon. Sans moi.

JC..... dit: 22 juillet 2017 à 13 h 35 min

Toutes les autruches, dont nous sommes, ont la tête dans le sable…. Ce qui compte c’est la hauteur du sable.

JC..... dit: 22 juillet 2017 à 13 h 28 min

D. dit: 22 juillet 2017 à 12 h 38 min
« TOUT CA POUR SE FAIRE METTRE A SEC PAR JUNCKER ET MERKEL AVEC SON GROS GODE A POINTES ? »

Cela fait des années que nous essayons de faire comprendre aux Teutons de souche que les godes-ceinture Bougboug Industries, suifés au téflon, sont de nature à engager l’Europe dans une voie luxueuse et luxuriante….

Rien n’y fait !!!

Venue de l’est, Mutti MERKEL s’y oppose ! Le communisme a fait des ravages sensuels irréversibles … Ne perdons pas espoir, mes frères et mes sœurs !

Delaporte dit: 22 juillet 2017 à 13 h 24 min

« Et ça fait d’excellents Français… »

Paroles d’une chanson de sinistre mémoire sur la chair à canon. L’objectif de Wgg est sinistre.

JC..... dit: 22 juillet 2017 à 13 h 21 min

Il ne fallait pas intervenir en Libye, il ne fallait pas intervenir en Irak, il ne fallait pas intervenir en Syrie, il ne fallait pas croire au « printemps arabe », bref il ne fallait pas faire une politique de réaction, càd réactionnaire …

Widergänger dit: 22 juillet 2017 à 13 h 19 min

Mais si, ils en posaient ! Vous n’avez qu’à lire Nabokov, Marina Tsvetaeva, qui vous diront toutes les souffrances que leur ont infligé les Parisiens de l’époque. En plus mon grand-père était juif. Dans la France de l’époque c’était loin d’être sans problèmes ! Même après 1945, ce n’était pas sans problèmes, quand on regarde la vie de Paul Celan ! Vous ne connaissez bien rien.

D. dit: 22 juillet 2017 à 13 h 14 min

Mais les russes nont jamais guère posé de problèmes d’intégration en France, WGG.
Nous sommes parfaitement conscient que les problèmes viennent d’autres schéma culturels.

JAZZI dit: 22 juillet 2017 à 12 h 58 min

Visiblement, le cabinet à Passou est sans limites : le point Godwin y est récurrent et on ne tire jamais la chasse ! Le modérateur constipé semble se délecter des diarrhées flamboyantes qui débordent du commentarium ? Nez sensible s’abstenir !

Widergänger dit: 22 juillet 2017 à 12 h 50 min

Avec des gens comme DD, closer ou Zemmour, il faudrait que le monde reste en l’état, figé dans son immobilité mortifère. Il n’aurait pas fallu intervenir en Lybie, il aurait fallu laisser se faire massacrer les syrien sans réagir, etc., etc. C’est simplement le discours des lâches. Il n’y a pas d’autres mots pour qualifier une telle attitude politique. Le monde est vivant et il bouge sans arrêt. Mon grand-père russe est venu en 1905 à Paris du fin fond de sa Pologne natale et son petit fils est prof de lettres, c’est ça le progrès et l’évolution normale du monde. Et ça fait d’excellents Français, hypersavants et capables de défendre les valeurs de la République contre les enfants de pu.tain de souche…!

Widergänger dit: 22 juillet 2017 à 12 h 41 min

Mais justement, le plus fort c’est l’UE, ce n’est plus la France seule derrière ses frontières !

Widergänger dit: 22 juillet 2017 à 12 h 40 min

Glorieux c’est un peu vite dit. Vous oubliez les deux guerres mondiales impérialistes entre États-nations précisément et la Shoah ! Tu parles d’une gloire.

Widergänger dit: 22 juillet 2017 à 12 h 38 min

closer, je vous conseille d’aller vous réfugier sur Mars, là, vous n’aurez ni djihadistes, ni immigré. Vous serez le seul immigré…! Vous êtes un nain intellectuel vous aussi.

D. dit: 22 juillet 2017 à 12 h 38 min

Le progrès est simplement la marche inéluctable du monde.

La marche du inéluctable du monde, c’est au plus fort de l’organiser, WGG. ET LE PLUS FORT C’EST NOUS. ON ESSAYE TOUJOURS DE VOUS FAIRE CROIRE AUTRE CHOSE. RÉVEILLEZ-VOUS BON SANG, ON A DEUX-MILLES ANS D’HISTOIRE LE PLUS SOUVENT GLORIEUSE DERRIÈRE NOUS, TOUT CA POUR SE FAIRE METTRE A SEC PAR JUNCKER ET MERKEL AVEC SON GROS GODE A POINTES ?

Widergänger dit: 22 juillet 2017 à 12 h 37 min

Non, rien n’est facile. Seuls les imbéciles dans votre genre croient qu’il n’y a qu’à, faut qu’on. Les éternels cons qu’on entend sur les ondes. La réalité est autrement plus âpre et compliquée à gérer politiquement.

closer dit: 22 juillet 2017 à 12 h 36 min

Pour doucher l’optimisme de ravi de la crèche de WG…

« Philippines, Indonésie : le poison islamiste en Asie du Sud-Est

Editorial. Le fondamentalisme musulman gagne du terrain dans cette partie du monde, et avec lui une dérive djihadiste de plus en plus inquiétante. »
(Le Monde)

Ça gagne partout…

Soon…no place to hide…

Europe, pas Europe, c’est la même chose.

Widergänger dit: 22 juillet 2017 à 12 h 35 min

Un monde en bonne santé a toujours été un monde ouvert à l’Autre. Fermer les frontières n’a jamais empêcher l’immigration et ne produit que des catastrophes à terme. Le monde doit rester ouvert. Les solutions politiques sont toujours des compromis entre des problèmes sans solution de toute façon. C’est bien ça qu’il faut comprendre si on veut comprendre la politique.

D. dit: 22 juillet 2017 à 12 h 32 min

Pour des services extérieurs correctement dimensionnés et financés, il est assez facile de régler le problème à la source. Je vous assure.
Vous arrosez copieusement ceux qui vous vendront les passeurs. Vous cramez toutes les barques, systématiquement, avant qu’elles aient pris la mer. Vous balancez des tracts pour les avertir de leur sort s’ils prennent la mer. Avec les pires photos des noyés, des incendies de camps, des types écrasés par les camions à Calais, menottés etc.. Vous allez voir si ça ne marche pas.
C’EST QU’ON NE VEUT PAS QUE CA MARCHE. C’EST TOUT DIFFÉRENT. ET ON VEUT VOUS FAIRE CROIRE QUE CA NE PEUT PAS MARCHER, ET VOUS DANS VOTRE GRANDE NAÏVETÉ VOUS LE GOBEZ TOUT CRU.

Widergänger dit: 22 juillet 2017 à 12 h 30 min

En plus, il y a des textes du droit international qu’il faut respecter, le droit d’asile, entre autres.

Widergänger dit: 22 juillet 2017 à 12 h 28 min

Mais comment voulez-vous agir sur les pays d’origine si votre politique se résume à un nationalisme étriqué…! Vous êtes en pleine contradiction, mon pov DD ! Vous voyez bien que vous-même, vous en venez finalement à proposer des solutions internationales qui supposent un gouvernement mondiale pour pouvoir agir.

Widergänger dit: 22 juillet 2017 à 12 h 26 min

Le progrès est simplement la marche inéluctable du monde. Le monde, depuis le big-bang, relève d’un projet. C’est évidemment ce que se refusent à croire Wittgenstein comme Karl Kraus. Le progrès est une idée qui vient de la Bible, de la Genèse. Ce n’est pas tant un fait qu’une croyance. Il faut y croire pour que le progrès se réalise. C’est comme la mécanique quantique, c’est une question de conscience. Si nous voulons le progrès, il se réalise. Il est clair que les gens comme DD ne veulent pas le progrès mais empêche qu’il ne se réalise. Ils sont en pleine régression au contraire.

D. dit: 22 juillet 2017 à 12 h 25 min

C’est un gros mensonge, WGG.
L’Europe en choisissant une option de pseudo-régulation, en réalité empirique, et non pas d’endiguement, en intervenant notamment dans les pays d’origine sur les réseaux de passeurs mais également en terme de contre-propagande, en n’organisant strictement aucun retour au pays d’origine, l’Europe pratique une politique délibérément immigrationniste.
C’est une des raisons pour lesquelles il faut la quitter parce que nous n’avons rien à en attendre de positif, que ce soit sur ce plan et sur bien d’autres.

Widergänger dit: 22 juillet 2017 à 12 h 16 min

Mais si, mais si ! Détrompez-vous. Je ne fais que cela. Et c’est bien pourquoi je suis européen, parce que c’est le moyen le plus immédiat et le plus efficace pour défendre les populations. La preuve en est que c’est UE qui a négocié avec la Turquie pour tarir le flux migratoire. La France seule en aurait été incapable. Pensez-y, mon pov DD ! C’est grâce à l’UE qu’on peut arriver à maîtriser le flux migratoire. Ce qui ne résoud par ailleurs en rien le problème politique posé par les migrants, qui doivent recevoir aussi une solution à leurs immenses problèmes, auxquels vous n’êtes guère sensible…

gardel dit: 22 juillet 2017 à 12 h 11 min

« Avec tous les aspects laids de notre civilisation, je suis sûr que je préférerais vivre comme nous le faisons à présent plutôt que d’avoir à vivre comme le faisait l’homme des cavernes.
Oui, bien sûr, c’est ce que vous préféreriez. Mais qu’est-ce ce que préférerait l’homme des cavernes? ».
Cette remarque paradoxale de Wittgenstein en 1943, en dialogue avec Benjamin Farrington, pourrait résumer l’esprit peu conventionnel qui prévaut dans ce bref et récent livre de Jacques Bouveresse (« Le mythe moderne du progrès », Editions Agone, 9,5€). Et cela promet dès les premières de ces 110 pages avec cet autre iconoclaste, Karl Kraus : « Je me suis laissé venir à l’esprit une phrase toute faite des journaux qui donne une représentation vivante. Elle s’énonce : nous sommes sous le signe du progrès. Maintenant seulement je reconnais le progrès pour ce qu’il est : pour une décoration ambulante. Nous restons en avant et nous marchons sur place. Le progrès est un point fixe et il a l’air d’être un mouvement (« Fackel », n° 275-276) ». Marchons sur place, donc? Huuumm… Et c’est un Viennois des années vingt qui l’affirme. Il ne manque plus que l’inéluctable, celui de « Chemins qui ne mènent, etc ». Mais enfin, on essaie de survivre. Même moi, Gardel, quand j’entends chanter par quelqu’un d’autre : »Veredas que yo pisé/malevos que ya no son » (Trottoirs où j’avais flâné / Apaches qui ne sont plus là), je me pose aussi la question sur l’ambulant décor du mythe moderne du progrès.

D. dit: 22 juillet 2017 à 12 h 10 min

Les intaliens vont avoir besoin de nous pour faire front contre l’Europe communautaire et défendre le territoire contre l’invasion migratoire. Car le phénomène qui se produit ne porte pas d’autre nom.
Vous n’avez pas idée, WGG, de ce que représente la souffrance de certaines populations italiennes de souche depuis de nombreuses années à cause de cela.
Vous êtes en réalité le comble de l’indécence, vous parlez vous parlez mais vous ne défendez jamais les populations nationales confrontées à une souffrance que vous n’imaginez pas ou que vous faites exprès d’oublier pour ne pas l’imaginer.
L’Italie et la France doivent s’unir pour lutter contre l’Europe communautaire et enrayer l’invasion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*