de Pierre Assouline

en savoir plus

La République Des Livres par Pierre Assouline
Nul besoin d’yeux d’époque pour lire les classiques

Nul besoin d’yeux d’époque pour lire les classiques

Quand le public se nourrissait de romantiques, les romantiques se nourrissaient de classiques. Encore faut-il s’entendre sur le sens du mot sans se taper dessus. Dans son Dictionnaire des idées reçues, Flaubert prévenait : « Classiques (Les) : On est censé les connaître ». Pas mal mais il aurait pu faire mieux. Quelque chose du genre : « Ne jamais dire qu’on les lit. Toujours dire qu’on les relit ». De toutes façons, nul n’a mieux fait qu’Italo Calvino dans un article de L’Espresso en date du 28 juin 1981 : 

“Est classique ce qui tend à reléguer l’actualité au rang de rumeur de fond, sans pour autant prétendre éteindre cette rumeur. Est classique ce qui persiste comme rumeur de fond, là même où l’actualité qui en est la plus éloignée règne en maître. Un classique est un livre qui n’a jamais fini de dire ce qu’il a à dire”.

 Voilà et il n’y a pas à en sortir. Surtout si ce qu’il nous dit nous permet une autre intelligence de notre monde. Une étude a montré que plus le passé s’éloigne, moins les écrivains s’y réfèrent. Si le style des auteurs du XVIIIème et XIXème siècles est clairement influencé par celui des classiques du siècle précédent, les écrivains du XXème siècle ne le sont plus que par leurs contemporains, voire leurs congénères. En cause la sollicitation permanente de la société pour la nouveauté et le manque de patience pour les styles d’autrefois, jugés trop longs et trop sophistiqués ; le temps de lecture n’étant pas extensible à l’infini, cette évolution se fait au détriment des classiques, associés à l’ancien donc au périmé. Et dire qu’il ne s’agit pas de simples lecteurs mais de lecteurs écrivains… Et en France, chère nation littéraire ?

Les classiques sont toujours consacrés comme symbole de l’universel intemporel, mais de plus en plus enrôlé, hélas, dans la discipline mémorielle de la commémoration. Ils impressionnent ; on n’ose pas dire qu’on n’a jamais lu Montaigne, Joyce ou Proust -on préfère dire qu’on les relit ; il faudrait être Anatole France pour se le permettre :

« La vie est trop courte et Proust est trop long ».

Floue, perçue confusément car jouant sur le paradoxe apparent, la notion de classique moderne (Gracq, Nabokov, Garcia Marquez…) a la vertu de dénaphtaliser la littérature des déjà-morts en consacrant de son vivant un contemporain considérable. Il s’agit moins de respect des traditions que de sens de l’héritage. Tout oeuvre nait d’une différence avant de s’intégrer dans une totalité. Le metteur en scène Bob Wilson disait que pour lui, l’avant-garde, c’était la redécouverte des classiques ; et le compositeur Pierre Boulez espérait, lui, clore une polémique sur le baroque par ces mots :

 » Si vous voulez que l’on joue sur des instruments d’époque, donnez-moi des oreilles d’époque. ! »

Alors, un classique moderne ? Disons un livre aux enjeux universels et aux thèmes intemporels, dont l’impact sur les lecteurs dépasse le contexte de sa sortie et transcende son époque pour s’inscrire durablement dans les consciences. Même quand la librairie va très mal, ce qui a été le cas depuis le début de cette année au grand effarement des éditeurs, bien qu’ils aient anticipé l’effet délétère de la campagne électorale, les classiques tirent leur épingle du jeu, et pas seulement parce qu’on les trouve en format de poche dans les meilleures collections. Ils résistent mieux. Ce qui ne devrait pas étonner tant les épreuves du temps leur ont tanné le cuir.

Il faut les revisiter régulièrement à tous les âges de la vie. Les plus puissants de ces livres, on les redécouvre alors non avec « des yeux d’époque » ; plutôt d’un œil neuf mais d’un regard qui a vieilli, et c’est comme si c’était la première fois. Oubliez leur dimension patrimoniale ! Ils nous parlent et nous éclairent autrement car nous sommes supposés avoir gagné en maturité et en sagesse. On ne le dira jamais assez : un grand livre, et ils sont légion parmi les classiques, c’est ce qui nous explique ce qui nous arrive mieux que nous ne saurions le faire.

(« Salle des cartes géographiques » bibliothèque du château de Versailles, photo Passou)

Cette entrée a été publiée dans Histoire Littéraire.

917

commentaires

917 Réponses pour Nul besoin d’yeux d’époque pour lire les classiques

Widergänger dit: 22 juillet 2017 à 12 h 06 min

C’est certain que les impôts devraient baisser. Mais où va-t-on trouver l’argent ? Il faut imposer les échanges mais pour ça, il faut une politique mondiale. C’est un cercle vicieux. La solution c’est d’abord l’UE, ensuite, à terme, un gouvernement mondial. C’est le seul moyen de sortir de ce cercle infernal. Avec le FN, on prend le chemin inverse.

Widergänger dit: 22 juillet 2017 à 12 h 02 min

En attendant que tu baises, mon pov DD, on peut attendre longtemps pour combler le déficit démographique… !

Tu connais bien rien à la démographie, mon pov chéri !

Widergänger dit: 22 juillet 2017 à 12 h 00 min

La fusion franco-italienne…!!! Y a vraiment de quoi rire avec de telles âneries !!!!! J’espère qu’ils sont tous aussi cons au FN…

D. dit: 22 juillet 2017 à 12 h 00 min

Widergänger dit: 22 juillet 2017 à 11 h 52 min

En plus le définit démographique de la France nécessité l’apport de nombreux immigrés pour payer nos retraites. Or, vous mon pov DD, vous n’êtes même pas marié. Un célibataire sans enfant ! Vous ne contribuez pas à l’effort patriotique…
_

Ça c’est un raisonnement absurde.
Vous n’avez pas compris que la natalité est culturelle ? Ou vous faites semblant que non, peut-être ?
Que la solution, infiniment moins couteuse au final n’est pas d’importer mais de procréer ?
Qu’il faut pour cela que les classes moyennes ne soient pas maintenues la tête dans l’eau comme elles le sont depuis trop longtemps, en terme de logement, d’imposition et même de travail ?

Widergänger dit: 22 juillet 2017 à 11 h 58 min

Ils sont au moins à égalité avec les autres petits Français. Ce n’est pas un argument contre leur intégration, bien réelle. Il faut laisser du temps au temps. Ils sont en net progrès par rapport à leurs parents.

Janssen J-J dit: 22 juillet 2017 à 11 h 58 min

@à condition que ce soit les Italiens qui le demandent de en ai (sic) eu l’initiative

La fusion franco-italienne ? ouigre… Mais faut toujours que l’un demande l’autre en mariage quand on s’embarque pour la C66 vers Reno sur une Hardley. Ordhoncl, pourquoi la petite France ne demanderait-elle pas à se faire dépuceler par la grande Italie avant d’partir pour la grande aventure ?

Widergänger dit: 22 juillet 2017 à 11 h 55 min

Mon pov JJ, feriez mieux d’aller lire Martin H. au lieu de nous sortir vos habituelles sottises. Vous faites souvent pitié, vous aussi.

D. dit: 22 juillet 2017 à 11 h 52 min

Widergänger dit: 22 juillet 2017 à 11 h 34 min

Et les résultats au bac étaient en plus bien meilleurs cette année que depuis longtemps (dixit le proviseur). Dont de nombreuses mentions Bien et TB. L’intégration, on a beau dire, ça fonctionne encore assez bien.

oh ben oui, quand on sait ce que vaut le bac aujourd’hui, on peut en mettre des mentions.

Widergänger dit: 22 juillet 2017 à 11 h 52 min

En plus le définit démographique de la France nécessité l’apport de nombreux immigrés pour payer nos retraites. Or, vous mon pov DD, vous n’êtes même pas marié. Un célibataire sans enfant ! Vous ne contribuez pas à l’effort patriotique…

Janssen J-J dit: 22 juillet 2017 à 11 h 49 min

Rien à voir avec Umberto (Eco). Très drôle !… et subtil, comme la différence entre l’injure et le quolibet, Ducon sait pas quoi trancher : ni l’un ni l’autre sans doute ?
Je suis ailleur-e entre la tâche et la tache, restez-y. Pour l’instant, on assiste au spectacle d’une nouvelle variation décentrée qui montait depuis quelques temps, le match D. -> wgg en 3e division. Le premier, sombre chrétien, ne nous avait pas habitués à de telles joutes intergalactiques, le 2ème, juif lumineux, reste sans surprise, toujours dans la croyance aux effets performatifs de ses convictions politico-littéraires béates, mais assénées à coups de massue très nuancés. Score ?… pour l’instant, zéro à zirou.

Widergänger dit: 22 juillet 2017 à 11 h 46 min

Ne les prenez pas pour plus imbéciles qu’ils ne sont. Ils ont réfléchi pour voter, et leur vote est précisément pour empêcher le FN d’arriver au pouvoir. Et le FN n’arrivera jamais au pouvoir à présent. Le FN est mort politiquement. Il va vous falloir vous reconvertir. Mais pour un con, ça me paraît une évidence…

Widergänger dit: 22 juillet 2017 à 11 h 43 min

Mais si, il me contredit tant et plus régulièrement. Mais ça n’empêche pas l’amitié. Entre gens de l’élite, on se comprend. C’est pas comme avec les crânes d’œuf qui sont bornés et de mauvaise foi par nature tellement ils sont ridicules et mesquins.

Widergänger dit: 22 juillet 2017 à 11 h 36 min

Mais ils ne sont pas forcément en âge de pouvoir voter. Cela ne les empêche nullement de se sentir concernés. Dans ma classe de première, deux, qui étaient en âge de voter, sont allés voter. Ils ne m’ont pas dit pour qui, mais ce qui est évident c’est qu’ils n’ont pas voté FN…!

Widergänger dit: 22 juillet 2017 à 11 h 34 min

Et les résultats au bac étaient en plus bien meilleurs cette année que depuis longtemps (dixit le proviseur). Dont de nombreuses mentions Bien et TB. L’intégration, on a beau dire, ça fonctionne encore assez bien.

D. dit: 22 juillet 2017 à 11 h 32 min

Dans le lycée où j’ai enseigné cette année, la majeure partie des élèves (avant le bac) et des étudiants (après le bac) était des fils et filles d’immigrés.

PREMIER PROBLÈME : LA MAJEURE PARTIE

Ils fréquentaient l’école de la République

HEUREUSEMENT, C’EST OBLIGATOIRE. ET C’EST SURTOUT GRATUIT, POUR EUX (ceux qui veulent une scolarité normale peuvent toujours aller la payer dans le privée)

et, en dépit de toutes les difficultés qu’ils peuvent poser,

OOOOH… VOYONS. SI PEU.

ils sont certainement plus intégré que vous dans la République parce que eux ne votent certainement pas pour le FN.

C’EST EN EFFET INSTINCTIF POUR LA PLUPART, FAUTE D’ÊTRE RÉFLÉCHI

Et ils se sentent tout à fait concernés par la politique.

LE TAUX DE PARTICIPATION AUX ÉLECTIONS NOUS L’A BIEN DÉMONTRÉ EN EFFET. ARFF !

Ils avaient même, pour certains, barré à plusieurs reprises l’entrée du lycée avec un monticule de tables pour protester contre la canaille qui nous gouverne.

GENIAL ! LEURS PARENTS ON REMBOURSE LES TABLES ABIMEES ?

Ils sont autrement plus courageux que vous !

CELA NE FAIT DÉSORMAIS PLUS AUCUN DOUTE.
AUTRE CHOSE ?

Widergänger dit: 22 juillet 2017 à 11 h 30 min

Ensuite, l’U.E n’a jamais voulu « fusion ». Je vous le répète, vous êtes un nain intellectuel. Lisez, informez-vous. Vous êtes dans votre bulle, et vous finirez par en crever.

Widergänger dit: 22 juillet 2017 à 11 h 28 min

Mais mon pote, vous êtes un nain intellectuel en matière politique. Vous ne comprenez rien à la politique. Ce qui est jouissif, c’est qu’ils sont tous aussi nuls que vous au FN ! Vous êtes foutus politiquement, de toute façon. Vos jours sont comptés.

D. dit: 22 juillet 2017 à 11 h 23 min

La France pourrait s’unir à l’Italie.
Voici deux peuples dont les valeurs, la culture et les idéaux sont extraordinairement proches.
Si cette fusion en une seule nation était proposée, j’y serai favorable. Et à condition que ce soit les Italiens qui le demandent de en ai eu l’initiative.
Mais jamais au grand jamais je n’accepterais une fusion avec l’Allemagne.

Widergänger dit: 22 juillet 2017 à 11 h 22 min

Mais vous délirez, mon pote ! Vous vivez dans vos fantasmes au lieu de regarder la réalité en face.

Dans le lycée où j’ai enseigné cette année, la majeure partie des élèves (avant le bac) et des étudiants (après le bac) était des fils et filles d’immigrés. Ils fréquentaient l’école de la République et, en dépit de toutes les difficultés qu’ils peuvent poser, ils sont certainement plus intégré que vous dans la République parce que eux ne votent certainement pas pour le FN. Et ils se sentent tout à fait concernés par la politique. Ils avaient même, pour crtains, barré à plusieurs reprises l’entrée du lycée avec un monticule de tables pour protester contre la canaille qui nous gouverne. Ils sont autrement plus courageux que vous !

D. dit: 22 juillet 2017 à 11 h 19 min

renato dit: 22 juillet 2017 à 8 h 08 min

Je n’ai de l’animosité contre personne, D, il faudrait que vous prêtiez attention au fil et que vous adressiez vos observations aux bon destinataires. Et incidemment, votre « ça suffit » vous le gardez pour vous.

C’était pour rigoler, renato. Ne prenez pas ça au premier degré.

Widergänger dit: 22 juillet 2017 à 11 h 16 min

Mais l’argent versé à l’Europe communautaire est simplement le budget nécessaire au fonctionnement de l’Europe, qui est une nécessité. Les gens comme vous sont incapables de penser la modernité. Vous êtes simplement des gens dépassés par le réel. Des timorés, des pleutres, des lâches, des gens limités et bornés, et qui finissent par se retrouver du côté du Mal !

D. dit: 22 juillet 2017 à 11 h 12 min

Le budget de la nation n’est extensible à volonté.

C’est vrai. Et il l’est encore moins quand on le réduit en versant des dizaines de milliards à l’Europe communautaire, en payant les amendes qu’elle nous inflige; il l’est encore moins quand des milliards d’euros s’évaporent en pure perte pour tenter d’intégrer et d’éduquer des migrants dont une partie sont d’emblée hostiles à notre pensée, notre culture et nos traditions; il l’est encore moins lorsque l’Agriculture et l’Industrie françaises ploient et meurent sous les coups bas des réglementations et accords qui lui sont nettement défavorables en terme de normes et de commerce extérieur, sans même évoquer ceux passés avec les états non-communautaires sous l’influence des plus hautes hautes instances dirigeantes européennes (non élues, faut-il le rappeler…)

Widergänger dit: 22 juillet 2017 à 11 h 09 min

Je vous ai au contraire très bien expliqué les raisons nécessaires de la construction européenne. Vous ne savez pas lire ?

Widergänger dit: 22 juillet 2017 à 11 h 05 min

Mais la canaille comme vous qui vote FN n’ont absolument aucun droit de se réclamer de De Gaulle. Allez vous faire fo.utre, mon pote ! Vous appartenez à la racaille.

Widergänger dit: 22 juillet 2017 à 11 h 04 min

Colette Guedj dit des choses essentielles sur la poétique de Celan. Néanmoins
1°) l’usage qu’il a fait de l’allemand n’est pas le même au début et à la fin. L’allemand de son grand poème « Todesfuge » n’a rien d’une contre-langue, c’est un allemand très classique. La contre-langue est venue peu à peu.

2°) Et il faudrait faire le départ entre les raisons qu’il se donne à la créer et le pourquoi de cette évolution vers toujours plus d’hermétisme. La contre-langue comme langue de la résistance ou comme enfermement dans un hermétisme autiste ? Ça se discute. Les choses semblent plus compliquées que ne le laisse entendre la lecture somme toute assez univoque de Colette Guedj.

D. dit: 22 juillet 2017 à 11 h 01 min

Vous êtes complètement absurde, WGG.
J’évoque la France libre, De Gaulle, la défense de la patrie contre l’ennemi occupant et vous allez affirmer que j’aurais voté Pétain qui est le contraire de tout cela.
Avez-vous réfléchi un instant à l’immensité de votre absurdité ?
Vive la France ! Vive la France libre !

Widergänger dit: 22 juillet 2017 à 10 h 56 min

Vous haïssez votre patrie pour voter FN ! Vous êtes vous-même un traître à la patrie. Une de ces ordures qui ont voté Pétain en juillet 1940. Taisez-vous, vous n’avez aucun droit sur la patrie.

Widergänger dit: 22 juillet 2017 à 10 h 54 min

Allez plutôt écouter la belle conférence sur Paul Celan sur la poétique du vide. Vous n’êtes qu’une misérable nouille (tiédasse) !

D. dit: 22 juillet 2017 à 10 h 54 min

Et je dénie aux gens de votre acabit le droit de parler de la patrie.

Déniez, déniez toujours, déniez encore.
J’aime ma patrie et je la défends, en patriote.

D. dit: 22 juillet 2017 à 10 h 52 min

« Vous êtes comme Zemmour, vous n’imaginez rien d’autres pour le monde que des États-nations comme entité politiques, comme si c’était une réalité politique sub specie æternitatis. Ils ont eu leur utilité, leur nécessité durant une longue histoire, à partir du milieu du XVIIè siècle. Mais le monde a changé. Aujourd’hui, il faut inventer autre chose, une autre nécessité. La construction de l’Europe est cette nécessité. (…) »

…incapable de dire pourquoi c’est nécessaire.

Moi je vous donne un argument de gros poids : Ce territoire français et toutes ses richesses, cette nation, m’appartiennent, comme ils appartiennent aux millions d’autres français, dont chaque ancêtre a contribué, à sa manière, à les façonner. J’en ai l’héritage il est hors de question de les laisser être vendus à des puissances dominatrices existantes ou en voie de génération en mode viral ou parasitaire.
J’appelle cela le patriotisme.
Point barre. Je n’ai aucun autre argument à fournir.

Widergänger dit: 22 juillet 2017 à 10 h 52 min

Vous employez des mots dont vous ne connaissez pas le sens. Et je dénie aux gens de votre acabit le droit de parler de la patrie. Les gens de votre camp sont précisémnt ceux qui ont trahi la patrie. Ce sont des traîtres à la patrie, ceux qui ont voulu l’assassiner. Alors ayez au moins la décence de vous taire !

Le budget de la nation n’est extensible à volonté. Quand l’argent manque il faut bien le prendre quelque part. On l’a pris à l’armée. Vous auriez préféré qu’on le prît à la santé, aux hôpitaux ? À l’Éducation ? À la formation des adultes au chômage ? Vous n’avez pas le sens des responsabilités. Vous parlez dans le vide comme tous les crânes d’œuf de ce blog.

D. dit: 22 juillet 2017 à 10 h 39 min

L’affaire Villiers résonne comme un coup de semonce, qui annonce une prise de conscience du gâchis à venir.

Pur l’instant une sorte d’hybride entre ce qu’il y a eu de pire : Sarkozy et Hollande.
Voilà ce rapporte à la France le vote idiot antipatriote, à la WGG.

la vie dans les bois dit: 22 juillet 2017 à 10 h 32 min

Ici il fait radieux, à peine la lumière est-elle moins vive sur les reliefs, dont la distance au lointain, fluctue au gré des pressions.
Bonne journée et bon week-end.

Janssen J-J dit: 22 juillet 2017 à 10 h 17 min

ecce…, pas eco, voilà pourquoi, umberto !

Il pleut, il fait triste, mais il reste de la poésie et de la cuisine à faire pour toute la famille à midi. Martin H. attendra. A plusse.

Janssen J-J dit: 22 juillet 2017 à 9 h 51 min

Un morceau d’anthologie matinal tiré de walt disney (miroir mon beau miroir) vers 8.32 à méditer toute la journée :
« N’oubliez pas que vos insultes, vous les faites en tête à tête avec votre machine ». Lumineuse explication de texte du NP de son auteure, une tuerie !

Et moi je dis (avec Twiggy… le nom de la petite épagneule rousse qui vécut heureuse de sa condition de 1978 à 1994, sniff !) que les empires ont commencé à naître dans les haricots, que d’autres y ont avorté, mais que les haricots sont toujours là. So what :-) ?

Bonjour à toussent, à renato en particulier et à la cafoncella quand elle sera devenue adulte.

Chaloux dit: 22 juillet 2017 à 9 h 30 min

Ça n’a ni queue ni tête, c’est sans réalité, c’est ridicule, mais ça continue chaque jour jusqu’à une heure du matin. Pauvre Blabla.

keupu dit: 22 juillet 2017 à 9 h 06 min

Tout le monde de la RdL et de la Rdc connait le sale type qui signe JC….. Il en est la risée car il essaie péniblement d’arriver au niveau général et comme il ne peut répondre par des arguments il se répand en injures quotidiennes, les « raclures » et autres « crapules », les deux seuls mots dont il maîtrise le sens… continue JC, les gens rigolent

la vie dans les bois dit: 22 juillet 2017 à 8 h 49 min

A demain renata, on vous retrouvera sur votre rezo sozial, un peu moins jeune, et toujours plus inintelligible dans vos borborygmes , chaque jour que dieu fait.

la vie dans les bois dit: 22 juillet 2017 à 8 h 32 min

voyons renata bella, un peu de tenue !

N’oubliez pas que que vos insultes , vous les faites en tête à tête avec votre machine.

Changer de fuseau horaire. Vous avez des matins de plus en plus grotesques.

Cela dit, bien désolée, je ne vous lis plus.
Et laissez Thoreau tranquille, il n’a plus besoin de vos errements verbeux. Et nous non plus.

renato dit: 22 juillet 2017 à 8 h 10 min

Voyons maintenant la question Thoreau et son possible héritage, tant pour donner à la cafoncella une bonne occasion de vomir sa bile et ses insultes — que c’est tout ce qu’elle sait faire —, et afin qu’elle arrête un bonne fois de le citer à tort et à travers, sans jamais argumenter, naturellement — inutile de s’appesantir sur la puérilité de se cacher derrière un pseudo qui n’est que le reflet caricatural d’une expérience que ne peut lui appartenir. Le refus de Thoreau de la guerre contre le Mexique valait condamnation de l’impérialisme étasunien, des immanquables destins, des faux mythes de la frontière, de l’esclavage. Aujourd’hui, dans une situation historique analogue — guerres arbitraires, problème de la minorité afro-américaine irrésolu — l’identification très dix-huitième entre loi et loi morale nous intéresse que relativement, autant du reste que le concept de désobéissance comme résistance passive — désormais assimilé par les mouvements pacifistes — ; il faudrait plutôt regarder comment il intervint dans le processus historique avec l’intention de le modifier ; on regardera donc attentivement ses critiques directes au cœur de la démocratie américaine, la dénonciation du mal inhérent à la Constitution, la « perception et l’exécution d’un droit » comme principe de subversion… etc. Pour le reste — l’image d’Epinal : la nature, etc. —, la vérité étant une chose si absurde que les gens préfèrent s’en tenir aux légendes, il vaut mieux que nous nous tenions à un fragment révélateur extrait de l’oraison funèbre qu’Emerson lui dédia (cité de mémoire) : Il est vrai que, afin de bâtir des empires, semer des haricots peut se révéler utile, mais si les années passent et il s’agit toujours et seulement d’haricots !…

renato dit: 22 juillet 2017 à 8 h 08 min

Je n’ai de l’animosité contre personne, D, il faudrait que vous prêtiez attention au fil et que vous adressiez vos observations aux bon destinataires. Et incidemment, votre « ça suffit » vous le gardez pour vous.

JC..... dit: 22 juillet 2017 à 7 h 58 min

Il ose se comparer à ZEUS, le petit Jupiter ?

Parlons plutôt du frangin à Prométhée, c’est à dire qu’il ressemble de plus en plus à EPIMETHEE, le dieu de la bêtise : « Celui qui réfléchit après » !

JC..... dit: 22 juillet 2017 à 7 h 27 min

NURSERY NEWS

Bébé Macron en uniforme militaire d’opérette, c’est Georges W.Bush dans son fameux sketch sur porte-avions : « Game is over ! »

JC..... dit: 22 juillet 2017 à 6 h 48 min

Bref, la vertu nous a quitté qui nous aurait permis de tangenter l’utopie européenne. Ce n’est pas en Europe que l’avenir se fait …

JC..... dit: 22 juillet 2017 à 6 h 44 min

De même qu’il y a eu grandeur et décadence de Rome, il y a eu grandeur et il y aura décadence de Bruxelles.

JC..... dit: 22 juillet 2017 à 6 h 33 min

Dire que l’Etat-Nation est un concept hors d’usage, c’est comme dire que la famille est un concept hors d’usage ! Comme disait l’autre : « ça se discute… »

Pour ma part, la non-identité universaliste au bon goût humaniste est, et restera, une utopie charmante.

Delaporte dit: 22 juillet 2017 à 2 h 01 min

« C’est un signe d’espoir pour les générations à venir. On va voir de quoi cette nouvelle majorité est capable. Rien de tels que du sang neuf et des jeunes pour reprendre l’initiative. » Wgg

Quel optimisme béat et ridicule !!!

rose dit: 22 juillet 2017 à 0 h 53 min

Janssen J-J dit: 21 juillet 2017 à 21 h 25 min

merci

superbes vues vu du drone des paysages époustouflants et la poule qui pond 23 ouzos sur 25 jours : ils s’entendent bien !

abalobée

Widergänger dit: 22 juillet 2017 à 0 h 48 min

On voit bien d’ailleurs en lisant Rabelais, Machiavel et leurs contemporains ce passage d’une vaste entité politique qu’est la chrétienté qui encadre encore largement la pensée politique de Rabelais et de ses protecteurs, ainsi même que le roi François 1er dans ses différents conflits et les conseils mêmes que Rabelais se permet de lui donner carrément dans le Gargantua, à une pensée, celle de Machiavel, beaucoup plus moderne, beaucoup plus profane, beaucoup plus cynique aussi qui pense en terme d’État-nation. Tout se joue entre 1530 et 1570. Et ce passage d’un monde à l’autre ne s’est pas fait sans guerres, les guerres de religion. La grande question est de savoir si nous réussirons à éviter la guerre ou les guerres qui accompagnent ces bouleversements politiques de fond. Je l’espère mais il faut aussi contribuer à l’éviter là où le destin nous a mis pour faire ce qu’il y a à faire pour l’éviter. Et ce n’est pas évident qu’on y parvienne. Qui aurait prévoir en 1530 que la Réforme aboutirait aux guerres de religion ? L’optimisme de Rabelais qui voulait réformer l’Église sans créer un schisme irréversible s’est avéré une illusion de l’esprit. Nous sommes exactement dans la même configuration que lui avec la construction européenne. Elle peut affermir la paix comme favoriser de nouvelles guerres. Nous n’en savons encore rien. Mais il y a une chose qui est certaine, c’est que l’État-nation comme entité politique ne peut plus nous permettre de maintenir le monde en paix parce que les problèmes sont devenus internationaux et ne peuvent être résolus qu’au niveau mondial.

Widergänger dit: 22 juillet 2017 à 0 h 29 min

Vous êtes comme Zemmour, vous n’imaginez rien d’autres pour le monde que des États-nations comme entité politiques, comme si c’était une réalité politique sub specie æternitatis. Ils ont eu leur utilité, leur nécessité durant une longue histoire, à partir du milieu du XVIIè siècle. Mais le monde a changé. Aujourd’hui, il faut inventer autre chose, une autre nécessité. La construction de l’Europe est cette nécessité. Une invention sans précédent dans l’histoire, très différente des empires qui l’ont précédée. Comme toute construction politique, elle n’est pas sans difficultés, sans dangers de toutes sortes, sans dérives inquiétantes. Mais c’est une nécessité incontournable. Il faut se battre pour l’orienter vers le mieux au lieu de la nier, ce qui ne peut mener qu’à léchec politique, à l’effondrement. Les Français sont en train de le comprendre, de plus en plus. C’est un signe d’espoir pour les générations à venir. On va voir de quoi cette nouvelle majorité est capable. Rien de tels que du sang neuf et des jeunes pour reprendre l’initiative. On ne peut pas compter sur le vieux croutons en politique pour changer le monde.

Delaporte dit: 22 juillet 2017 à 0 h 12 min

Les Français commencent à se rendre compte qu’ils on élu un charlatan. L’affaire Villiers résonne comme un coup de semonce, qui annonce une prise de conscience du gâchis à venir.

Delaporte dit: 22 juillet 2017 à 0 h 09 min

« Macron va mettre un terme à cette dérive du cynisme politique. Je crois en lui… »

Typique d’un électeur berné, qui se rendra compte qu’on l’a floué, mais trop tard…

Widergänger dit: 22 juillet 2017 à 0 h 01 min

C’est bien pourquoi je vous ai prédit que vous serez macronien dans quelques années. Vous ne connaissez rien à la politique, ça se voit de loin. Vous êtes un émotif, un grand naïf, élevé sans doute dans des traditions ringardes voire catholicardes, qui expliquent votre étroitesse de vue et d’esprit. Vous ne connaissez rien à l’économie. Vous êtes plus une victime qu’un bourreau. Mais vous changerez, comme tout le monde. Vous serez bien forcé de vous adapter à la réalité du monde et de l’Histoire. Vous manquez de culture, de lectures. Votre existence est encore largement celle d’un homme du ressentiment, la haine est encore largement le fond de votre cœur. Mais la lumière de l’amour viendra un jour vous illuminer, et alors vous comprendrez beaucoup de choses qui vous échappent encore. L’homme est perfectible. Je ne crois pas que 30% de nos concitoyens soient des salauds. Ce sont simplement de braves couillons qu’on a réussi à berner mais c’est en train de changer dans le paysage politique de notre pays où de plus en plus de Français deviennent plus lucides, mais perméables aux thèses infantiles et meurtrières du FN, où les vrais ordures facistes ne font pas plus de 2 ou 3% de l’électorat, ce qu’était le FN au départ. C’est Mitterrand, la gauche en général qui sont en grande partie responsables de la montée du FN. Macron va mettre un terme à cette dérive du cynisme politique. Je crois en lui sur ce sujet au moins. Les cinq années qui viennent vont être déterminantes à cet égard. J’ai bon espoir que le FN s’écroule.

D. dit: 21 juillet 2017 à 23 h 07 min

Eh non, mon cher WGG, je n’ai jamais été encarté au FN. Et je n’ai pas voté FN au 1er tour de la Présidentielle. Je revendique haut et fort mon vote FN au second tour contre Macron. En vain, hélas.

Widergänger dit: 21 juillet 2017 à 22 h 42 min

Les gars d’extrême-droite c’est tous des nains intellectuels de toute façon. Il n’y a jamais eu de pensée à l’extrême droite. Leur monde n’est pas rationnel et ils vivent dans une bulle que le réel fait exploser. La bulle du FN a explosé aux dernières élections et ses restes font faire l’objet de poursuites judiciaires qui vont achever de l’enterrer à tout jamais. Il ne restera que deux pelés et un tondu, dont notre DD, au FN. Il y a quand même une justice en ce bas monde.

Widergänger dit: 21 juillet 2017 à 22 h 36 min

Il est clair que pour DD « être » c’est « suivre ». Il cherche son Führer, et n’aura que la fureur des macroniens. Pov DD, le dindon de la farce !

En tout cas, on sait maintenant de quoi D est le nom… Je m’en suis toujours douté. Mon intuition ne me trompe que rarement. Le monde des cons est cohérent, et tout y fait signe, ils ne peuvent pas se cacher longtemps. La canaille a un fumet spécial.

Widergänger dit: 21 juillet 2017 à 22 h 19 min

On le sait DD. Ce sont les petits vert-de-gris qui dirigent le FN, et dont vous êtes un suppôt-zitoire… Et vous l’aurez dans le culte !

closer dit: 21 juillet 2017 à 22 h 05 min

« Pauvre tâche qui tente de nier le réel. »

Il faudrait quand même que vous arriviez à distinguer tâche (travail) et tache (direction lave linge).

Par ailleurs D, ton « suis » appartient évidemment au verbe suivre et non au verbe être comme tu le prétends.

Fatigant!

D. dit: 21 juillet 2017 à 21 h 45 min

Cela-dit Bay reste une pointure, un gars très doué, efficace et respectable qui a ma sympathie.
Mais c’est Philippot que je suis (du verbe être), notamment sur le sujet de la sortie de l’Euro.

D. dit: 21 juillet 2017 à 21 h 42 min

Widergänger dit: 21 juillet 2017 à 20 h 39 min

Vous ne viendriez pas d’un autre planète, par hasard, DHH ? Vous avez la taille des extraterrestres…

N’importe quoi, on voit bien que vous n’y connaissez rien : les gris font 1 m 20.
Même Bouguereau sait ça.

D. dit: 21 juillet 2017 à 21 h 40 min

FN du paysage politique français qui n’excède pas en réalité 3 à 5% de l’électorat.

Énorme mensonge. Expliquez d’où sortent ces chiffres mensongers. C’est 25 % des électeurs, soit un électeur sur 4 environ. Mettons 1 sur 5 pour vous faire plaisir.
Je vous rappelle que 1/7 ont voté Macron au premier tour.

Janssen J-J dit: 21 juillet 2017 à 21 h 30 min

@Le peu d’estime qu’a montré par là CLS pour l’avénement de la Grèce est tout à fait parallèle au peu d’estime qu’il avait pour le Judaïsme et Jérusalem dans la conscience universelle

Décidément, les Contrats Locaux de Sécurité grecs et israéliens ne sont plus aussi efficaces qu’ils l’étaient naguère et jadis pour prévenir les naufrages de civilisations

Janssen J-J dit: 21 juillet 2017 à 21 h 25 min

@Comme je serais triste lorsque tu passeras de vie à trépas

j’me fais pas d’souci, tu t’en remettras bien vite comme de MàC au triple galop max, ou de guirec avec Monique, sa poule rousse au pot !
http://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/plougrescant/guirec-et-sa-poule-monique-la-video-de-leur-aventure-au-groenland-13-10-2016-11253652.php
Te couche pas trop tard, mon pote, demain aux aurores, t’faut courir en roulettes à côté du p’tit vélo électrique de wgg…

JAZZI dit: 21 juillet 2017 à 21 h 21 min

« Vous ne viendriez pas d’un autre planète, par hasard, DHH ? »

De la planète Méditerranée, WGG ! Comme moi, c’est une enfant élevée à l’huile d’olive, pas au beurre fondu…

Chaloux dit: 21 juillet 2017 à 20 h 43 min

« progression des force de progrès »

C’est quand même rare un type qui n’écrit que des c… On en garde un. Mais pas d’élevage.

Widergänger dit: 21 juillet 2017 à 20 h 42 min

Oui, oui, j’avais bien compris ! Mais moi, je t’en parle de la Renaissance, parce que le problème Rabelais dans le système français est très semblable au problème Renaissance, qui arrive toujours en fin de programme et que les profs d’histoire n’aborde que peu à la fin de l’année. Déjà à ma génération c’était le cas !

Widergänger dit: 21 juillet 2017 à 20 h 39 min

Vous ne viendriez pas d’un autre planète, par hasard, DHH ? Vous avez la taille des extraterrestres…

JAZZI dit: 21 juillet 2017 à 20 h 39 min

« matières » au sens que lui donne l’Education nationale, voyons, WGG : les langues, les mathématiques, l’Histoire-Géo, etc… Je n’ai pas parlé de la Renaissance !

DHH dit: 21 juillet 2017 à 20 h 38 min

@JC 16 h 33
je l’adore cette petite femme là !
bien vu JC,je mesure en effet un peu moins d’un mètre cinquante

Widergänger dit: 21 juillet 2017 à 20 h 32 min

Moi, j ne suis pro Macron. On verra. Mais je trouve qu’il a l’attitude qu’il faut pour éradiquer complètement l FN du paysage politique français qui n’excède pas en réalité 3 à 5% de l’électorat. Et ce sera son score à la fin des cinq ans qui viennent, alors dans dix ans il ne restera rien du FN. Rien ! Et le DD il sera devenu macroniste…!

Widergänger dit: 21 juillet 2017 à 20 h 29 min

Mais c’est très bien que tu y crois. Je t’engage fermement à poursuivre tes lubies, c’est autant de gagner pour la progression des force de progrès dans notre pays. Les imbéciles comme toi, j’espère qu’ils sont légion au FN. C’est notre chance.

D. dit: 21 juillet 2017 à 20 h 28 min

Pour l’instant Macron c’est que du vent, des tentatives d’effet, des relents de Sarkozy, la sensation très désagréable qu’Hollande est toujours là. De la gestion minable de petit épicier que n’importe quel étudiant sortie d’une petite école de commerce parviendrait à faire.Sans doute même mieux.

D. dit: 21 juillet 2017 à 20 h 24 min

C’est d’ailleurs grâce à Philippot et non pas à Bay que le FN a réalisé cette formidable progression depuis ces dernières années.

Widergänger dit: 21 juillet 2017 à 20 h 23 min

Tout cela va se déglonfler très vite, mon brave DD. Je te le prédis, Le FN est à l’agonie : « Macron m’a tuer…! » On est à un véritable tournant d’ailleurs, un cycle qui a commencé avec Mitterrand, ce florentin qui a fait tant de mal à la gauche et au pays ! Un cycle de quarante ans qui se referme. Nous abordons un nouveau cycle, avec la macronade. Ça vaut mieux que le FN assurément !

D. dit: 21 juillet 2017 à 20 h 22 min

Bérénice, je voulais simplement et sans arrière pensée vous dire qu’en dépit de nos différences je vous aime bien et beaucoup et sincèrement.

D. dit: 21 juillet 2017 à 20 h 19 min

Videurglandeur prend ses désirs pour des réalités. Et oublie le résultat de l’élection présidentielle 2017 : le plus gros score jamais obtenu du FN. Pauvre tâche qui tente de nier le réel.

Widergänger dit: 21 juillet 2017 à 20 h 16 min

Le FN est mort à terme, mon pov DD ! T’as misé sur le mauvais cheval pour donner du sens à ta chienne de vie…

Chaloux dit: 21 juillet 2017 à 20 h 11 min

« Moi, je suis peut-être un cas très à part parce que je passe ma vie dans les textes, comme Faust  »

Hurkhurkhurk!

Widergänger dit: 21 juillet 2017 à 20 h 01 min

Marcel Conche rappelle aussi une chose très importante, c’est que les Grecs étaient fiers de leur culture, de la supériorité de leur culture, supérieure en cela qu’elle avait découvert l’universel grâce à la philosophie. Il rappelle aussi, à juste titre, que la classe de philosophie en Terminale, est le lieu unique dans la société française où put librement s’exercer la tolérance parce que c’est le lieu du débat où tout peut se dire et se discuter, c’est le lieu de l’universel. La culture française a tout autant l’ambition de l’universel, c’est bien ce qui la caractérise. Mais elle a perdu sa fierté, son désir d’afficher son ambition d’universel. Sous les coups de boutoir de la gauche, du repentir colonial, et de grands esprits comme CLS qui ont prétendu que la Grèce comme avénement de l’universel sur la terre aurait très bien pu ne jamais advenir. Pensée sauvage mais pas au sens où il l’entendait… ! Pensée de sauvages ! Dont on voit les conséquences aujourd’hui dans l’effondrement de l’École. Bien sûr il n’est pas le seul responsable, on pourrait tout aussi bien citer Michel Foucault, Bourdieu, et tant d’autres. Mais on attendait de ses racines juives qu’il fût autrement que les autres ! Il en a été au contraire le modèle catastrophique. Le peu d’estime qu’a montré par là CLS pour l’avénement de la Grèce est tout à fait parallèle au peu d’estime qu’il avait pour le Judaïsme et Jérusalem dans la conscience universelle. L’un a toujours été avec l’autre. Au contraire, on peut voir combien un intellectuel comme J. Attali révère à la fois la Grèce et le Judaïme ! La génération de CLS nous a plongé dans le malheur, conséquence peut-être du malheur qui s’est abattu sur eux avec la Shoah. Mais nous en payons le prix chaque jour quand on enseigne.

la vie dans les bois dit: 21 juillet 2017 à 19 h 51 min

@ « et Claude Riche n’est pas mort pauvre. Demandez à un ado de 17ans s’il en sait plus que moi sur ces quatre-là, vous verrez que, question quiz pour bac, c’est moi qui suis devant. »

Il n’y a pas vraiment de remède universel, mais cette petite phrase élégante de Mister sourire, en substance: j’ai été heureux,heureux tout le temps. Pourquoi ça m’arrive à moi.

Widergänger dit: 21 juillet 2017 à 19 h 49 min

Je me souviens que mon enfance a été bercée par Jean-Marc Thibault et Roger Pierre. Un jour, au lycée Chaptal, juste à l’entrée de la cour du collège, qui je vois qui devait attendre la sortie de son fils ? : Jean-Marc Thibault. Mais je suis passé sans rien lui dire, mon enfance était bien morte.

Widergänger dit: 21 juillet 2017 à 19 h 42 min

JAZZI dit: 21 juillet 2017 à 15 h 37 min
C’est justement quand on confie ces « antiques matières » (?) aux spécialistes que la culture se meurt. La Renaissance qualifiée d' »antiques matières », c’est assez comique aussi mais ça parle, comme dirait l’autre…

L’iliade et l’Odyssée furent pendant des siècles pour les Grecs une école de vie, rappelle Marcel Conche dans son essai « Devenir grec » (dans L’amour et autres essais, Puf), l’équivalent de ce qu’est en somme pour nous la Bible. Dans le système éducatif français, on appelle ça les « fondamentaux » à juste titre. Précisément parce qu’ils doivent faire partie du bagage vital à tout citoyen pour vivre et assurer son bonheur. Réserver Rabelais aux seules spécialistes de la littérature c’est non seulement un non-sens au regard de l’éducation libérale et démocratique, mais un crime à l’égard de Rabelais et de ce qu’il incarne dans la culture européenne et mondiale ! L’École de la République mérite mieux que ça. Or, Rabelais est très négligé au collège comme au lycée. Je me souviens de ne l’avoir abordé pour la première fois que lorsque j’étais en khâgne où il était au programme. Plus généralement d’ailleurs la Renaissance est la période de l’histoire la plus négligée aussi comme le déplorait Frank Lestringant je ne sais plus où. La responsabilité des politiques est énorme dans ces carences graves du système éducatif. Mais on voit les élèves se déguiser le jour du carnaval, attifés comme de pauvres idiots sans rien comprendre à la nature même du Carnaval ni à Rabelais qui lui donne sa puissance littéraire incomparable. Misérable époque de lâchetés, de démagogie, de tromperie à l’égard de la jeunesse !

JC..... dit: 21 juillet 2017 à 19 h 32 min

Ma pauvrette Gigi,
Comme je serais triste lorsque tu passeras de vie à trépas alors que je dévalerai les chemins de Porquerolles dans mon fauteuil roulant R&R ….

Jean dit: 21 juillet 2017 à 19 h 19 min

Ah là là … Simone Veil est morte, Jean-Marc Thibault est mort,Max Gallo est mort, Claude Riche est mort, et moi-même je ne me sens pas très bien.

On va encore dire que j’ai la blague douteuse, mais n’empêche que sur ces quatre-là, j’en sais assez pour enfoncer n’importe quel concurrent du jeu des 1000 francs. Simone Veil, c’est la dame du TGV. Jean-Marc Thibault, c’est lui qui a fait la guerre de Sécession avec Roger Pierre. Max Gallo a vécu sa vie au grand trop, et Claude Riche n’est pas mort pauvre. Demandez à un ado de 17ans s’il en sait plus que moi sur ces quatre-là, vous verrez que, question quiz pour bac, c’est moi qui suis devant.

Giovanni Sant'Angelo dit: 21 juillet 2017 à 19 h 13 min


…Bien,…Oui,!…la ceinture d’astéroïdes,!…

…sépare, la Terre de Mars,…les mots, les termes plus précis,…
…etc,…

Jean dit: 21 juillet 2017 à 19 h 10 min

Ah là là … Simone Veil est morte, Jean-Marc Thibault est mort,Max Gallo est mort, Claude Riche est mort, et moi-même je ne me sens pas très bien.

Delaporte dit: 21 juillet 2017 à 18 h 53 min

« Delaporte si vous n’aimiez pas Claude Rich vivant, on vous exonère de l’éloge funèbre inversé, ça nous fera du silence. »

C’était un très bon acteur, évidemment, et qu’on appréciait toujours de voir. Pour autant, ce n’est pas la peine de vous énerver, bérénice.

bérénice dit: 21 juillet 2017 à 18 h 49 min

Delaporte si vous n’aimiez pas Claude Rich vivant, on vous exonère de l’éloge funèbre inversé, ça nous fera du silence.

bérénice dit: 21 juillet 2017 à 18 h 47 min

D’ailleurs, je n’attends rien de vous. Sinon le pire…!

je ne vous ai rien demandé, pas même rien, moins encore, disparaissez .

keupu dit: 21 juillet 2017 à 18 h 23 min

c’est en lisant Jansen J-J qu’on se rend compte que le JC ne fait pas le poids, seulement le petit pois dans la tête à la place du cerveau

DHH dit: 21 juillet 2017 à 17 h 48 min

le rôle dans lequel j’ai preferé claude rich c’est celui du docteur Demant dans le téléfilm la marche de Radetzki ».
son jeu traduit avc subtilité les déchirements de ce petit-fils d’un cabaretier juif « érudit et pieux », qui se sent etranger au monde de l’aristocratie militaire auquel il a accedé et dont il ne supporte ni la vulgarité cachée sous un distinction de façade ni l’attachement imbécile à un culte borné de l’honneur

Janssen J-J dit: 21 juillet 2017 à 17 h 11 min

@la honte du village numérique
… toujours les mêmes clichés paresseux importés d’un îlot qui croit bon d’ériger la polyeurcétique en affaire de bar-tabac d’où l’on élabore allègrement des plans de chasse contre le mu.slim subs.aharien en le voyant débarquer de très loin.
On s’croirait plutôt dans les beaux quartiers du Sud.
https://www.youtube.com/watch?v=EDcmJYr8DGU

Delaporte dit: 21 juillet 2017 à 16 h 48 min

La Croix nous apprend qu’il était chrétien pratiquant :

« Claude Rich se disait « chrétien un peu pitoyable », « incapable de parler de sa foi plus de cinq minutes », tout en s’efforçant « d’être meilleur en ce domaine ». En lui résonnait ce conseil de Louis Jouvet : « N’oubliez jamais, lorsque vous serez au sommet, que le succès est éphémère et la mort au bout. N’oubliez pas Dieu. » »

Janssen J-J dit: 21 juillet 2017 à 16 h 43 min

@16.37 bien vu !… dans le « triangle d’or » exactly… qu’est p’u ce qu’il était depuis le passage des pinçon-charlot (et de l’installation de la maire dans le 7e arrdt jouxtant).

Delaporte dit: 21 juillet 2017 à 16 h 41 min

A part « les Tontons flingueurs », citez des films où l’on se souvient de Claude Rich. Pas beaucoup. Il a joué avec des metteurs en scène de second ordre, il ne restera dans aucun classique. Il avait même refusé de jouer dans « La Piscine », parce qu’il ne voulait pas qu’on le voit en maillot de bain. Reste sa carrière au théâtre, là aussi discutable, car à mon goût trop orientée vers le boulevard. Et je ne parle pas de la TV, où l’on passe fugitivement… La vie d’un homme peut se réduire parfois à rien, ou presque.

JC..... dit: 21 juillet 2017 à 16 h 37 min

La mémère Gigi dégoise comme une vieille pétoire humaniste : elle doit habiter les beaux quartiers, ceux d’où bien à l’abri, on peut aimer les ennemis intérieurs…

De loin ! Bien loin…. Crapule, va ! T’es la honte du village numérique.

Janssen J-J dit: 21 juillet 2017 à 16 h 28 min

@Sympathie particulière pour la personnalité que vous font imaginer mes post ? OUI, TAF
@Interrogation inquiete devant mon silence de ces jours-ci sur la Rdl, destinée à me faire réagir et à manifester que je suis bien en vie ? OUI, TAF, et ça a bien marché, j’en suis ravi. Merci ! Bonne fin de journée.

Janssen J-J dit: 21 juillet 2017 à 16 h 19 min

@ « je parle de la guerre des cités. des embuscades posées aux policiers. Des attentats partout ; mais vous êtes bouché ou vous le faites exprès ? »

Calmez-vous roswita du maurier, voyons doncl : sachez rester en deça de vos gonds…, vous y aviez bien réussi jusqu’à présent. Vous allez pas vous y remett’ ! J’ai dit que j’avais de + en + de mal à vous suivre à cause de vos ellises ultra élaborées, par csq, non « je ne fais pas essssprès ». Donc… « guerre des cités » ? dans nos villes françaises, voulez-vous dire ? Admettons (voilà un sens journalistique déjà bien différent du strict sens polémologique, mais passons). Mais est-ce à l’armée ou à la police de s’en occuper ? Tout est là. Je vous rappelle qu’une démocratie s’honore à bien séparer les rôles et les fonctions : à l’armée, la mort de l’ennemi à l’extérieur, à la police, la neutraliation de l’adversaire à l’intérieur. La confusion des genres comme des sexes vient, hélas trop souvent de ce que les littéraires sentimentaux rament + en + approximativement en instruction civique, ne sachant plus trop distinguer un flic d’un pandore, comment voulez-vous qu’les gosses ? Et ils ont un peu raison aussi… Ces 2 fonctions régaliennes et régalantes sont devenues la même chose sous la Sarkolâtrie et sous l’état d’urgence perpétuel institué par les hollandie et macronite aiguës réunies. Un « droit pénal de l’ennemi intérieur » infiniment plus problématique que les « lois scélérates » de la fin du 19e s., édifiées contre les attentats anarchistes, s’est définitivement instauré ici, et tout le monde en est content, personne ne moufte. Sûr que ça va nous protéger et nous rasséréner bien longtemps ! Y’en aura jamais assez (bande de JoCrists pignoufs)…

Giovanni Sant'Angelo dit: 21 juillet 2017 à 16 h 08 min


…rose,…14 h 21 min, 14 h 28 min,…

…il est présumé, que le golfe du Mexique, a été créer, par un gigantesque  » météore « ,…

…or, d’où qu’ils viennent, en  » impacts « ,rasants ou en piqués,!…les météores forment une ceinture entre la Terre et Mars,!…

…et , il suffit de ricochets, par les voies dans l’espace, ou autres  » comètes « , en entré-transversales,…

…et, vous imaginer, le  » billard « , récepteur, sur terre,!…

…en outre, les astuces pour survivre, avec des infrastructures fonctionnelles, portées à dédoubler le potentiel de survies, n’existe pas , ou pas encore,…( laborants, médecins, chaines de productions de médicaments et réserves de nourritures ),…
…en fait, il faudrait, plusieurs dômes de sauvegardes sous l’eau, de différents types de fondations et résistants à divers ‘ cataclysmes « ,…
…déjà, vivre sous l’eau,…
..avant de faire le ‘ con ‘ sur Mars,…avec aucune sécurité de survies, terre à terre sur terre,!…
…vivre avec des cons, du pareil au même,!…Ah,!Ah,!…Bip, Bip,!…

…en, plus les îles dans le Pacifique doivent prendre, un développement, qui encadre l’océan, à limiter de mouvement,!…

…bon, moi, c’est vos problèmes, des sous et ingénieries, pour se sécurisez,!…etc,!…
…ou restez riches, sur d’autres moins riches, en attente de mourir,!…etc,!…
…envoyez,!…

JC..... dit: 21 juillet 2017 à 16 h 03 min

Dédé revenu en RdL, j’annule ma tentative de suicide : j’avais l’intention de me jeter sous une douzaine d’étudiantes scandinaves en langues orientales…

DHH dit: 21 juillet 2017 à 16 h 02 min

@JANSEN JJ 10 h 28
merci de ce salut personnalisé.
Que traduit-il? sympathie particulière pour la personnalité que vous font imaginer mes post ?interrogation inquiete devant mon silence de ces jours-ci sur la Rdl ,destinée à me fare reagir et à manifester que je suis bien en vie?
en tout cas merci et salut à vous

JAZZI dit: 21 juillet 2017 à 15 h 49 min

« Claude Rich est mort, nous voilà d’autant plus pauvres ! »

C’est beau comme du Tristan Bernard, WGG !

JAZZI dit: 21 juillet 2017 à 15 h 37 min

« on mesure l’effondrement de la culture que ça implique »

Moi j’y verrais plutôt, WGG, une grande capacité d’évolution culturelle de la France. Formons les meilleurs spécialistes en ces antiques matières : vieux français, latin, grec… sans en imposer un enseignement général. Ecrémons, écrémons, et continuons d’aller de l’avant : de la plus profonde racine à la toute nouvelle branche !

Widergänger dit: 21 juillet 2017 à 15 h 19 min

DD je croyais que vous nous aviez fait vos adieux à la suite de mes philippiques vous concernant…! Vous trahissez même vos serments les plus sacrés alors !

JC..... dit: 21 juillet 2017 à 15 h 08 min

Cette c.onne de Gigi ne croit pas que nous sommes en guerre. Le pitre humaniste qui dort en elle s’écrie : « PROPAGANDE ! »

Quelle sole meunière de fast-food ….

bob dit: 21 juillet 2017 à 15 h 05 min

rose dit: 21 juillet 2017 à 14 h 24 min
en fait il e st rarement calme là où il (Magellan) l’a vu la première fois

rose dit: 21 juillet 2017 à 15 h 05 min

je parle de la guerre des cités. des embuscades posées aux policiers. Des attentats partout ; mais vous êtes bouché ou vous le faites exprès ?

Widergänger dit: 21 juillet 2017 à 15 h 03 min

JC, t’as raison de douter. Mais les objectifs affichés sont tout de même une nécessité dans une démocratie. Ensuite on peut en juger selon. Pour ma part, je ne désespère pas autant que toi. Je pense que Macron est sincère et doué d’une volonté politique qu’on voit s’affirmer. Il a des couilles, ça me plaît. On verra pour la suite.

Janssen J-J dit: 21 juillet 2017 à 15 h 00 min

@ »Moi, je suis peut-être un cas très à part ». Non, laissons cela à clopine trouillefou ou aux daafnées de jadis, bien meilleures lectrices, ces places sont déjà prise

@les 2 ludions effarés : faudrait vous mettre d’accord sur le chef du commandement, civil ou militaire, avant d’aller vous empoigner.

@ « en temps de guerre » ?… mais de quelle guerre nous causez-vous, hors la propagande militaire gangrénante ? Si vos amants furent vos chefs de guerre, grand bien vous, on va p-t’êt pas monter en généralité en respect et loyauté témoignés à titre expérimental. Le port de l’uniforme ou de la soutane au lit, sabrégoupion, ça va bien 5 minutes, nous, on a vu ce xa a donné par le passé.

Widergänger dit: 21 juillet 2017 à 14 h 59 min

Mais j’en suis tout à fait convaincu, bérénice. D’ailleurs, je n’attends rien de vous. Sinon le pire…!

Widergänger dit: 21 juillet 2017 à 14 h 57 min

Les écrivains dont l’œuvre est plus ou moins fondée sur le rire ou le sourire ou l’humour ne sont pas très fréquent dans la littérature française. À part Rabelais, où c’est l’évidence même, je ne vois guère que Voltaire avec son rire grinçant et, au Moyen-Âge, à part le Roman de Renart, où c’est également une évidence, Chrétien de Troyes pour son humour élégant et joyeux. Roland Barthes a d’ailleurs écrit à propos de Voltaire cette phrase fameuse : « Nul mieux que lui n’a donné au combat de la Raison l’allure d’une fête. » Fête qui relève d’une certaine aristocratie de l’esprit, comme d’ailleurs chez Rabelais. Ce sont des écrivains qui défendent un certain esprit aristocratique, une certaine distance aristocratique avec le monde, une certaine attitude proprement aristocratique devant la vie.

Deux écrivains en conséquence bien peu adaptés à notre monde si peu aristocratique. D’ailleurs les élèves ont le plus grand mal à sourire devant un texte de Voltaire aujourd’hui, son ironie leur est devenu quasiment illisible. Signe des temps misérables que nous vivons. Signe d’une profonde décadence à mes yeux !

JC..... dit: 21 juillet 2017 à 14 h 54 min

Je n’ai jamais accordé la moindre valeur aux objectifs de campagne des politiques quels qu’ils soient. Jamais ! ….

Je doute, donc j’esquive.

bérénice dit: 21 juillet 2017 à 14 h 48 min

Vous ne brassez que des clichés, bérénice,

WGG, cela fait un moment que selon vous je ne comprendrais rien, ne serais capable que de clichés ou inepties ( je ne prétends à rien de plus qu’une com sympa , intéressante si elle vient d’un autre en tous cas pas à une moralisation , culpabilisation ou encore à me laisser insulter ou inférioriser ) mais savez vous que je ne vous accorde guère plus d’importance à votre opinion qu’à celle du relou qui passe à côté de moi dans la rue et m’interjecte et rassurez vous ce que vous dites est loin de me révulser, j’ai vu, senti, subi bien d’autres scènes de loin plus choquantes en prise directe avec une réalité, ce n’est pas vous qui ne vivez que dans et par la virtualité qui me dérangez avec votre prétendue science infuse et diffuse . Restez donc perché là où vous vous trouvez bien mais ne crachez pas sur ce que vous voyez en dessous, de toutes façons cela ne fera pas de vous un Calvino.

Widergänger dit: 21 juillet 2017 à 14 h 38 min

Il me semble au contraire, JC, que ce sont les objectifs affichés en campagne par Macron. Je ne prends pas ici sa défense mais il faut reconnaître son honnêteté à cet égard, honnêteté du moins de principe. On verra ce qu’il en est dans les faits. Au contraire Fillon était l’incarnation même de la corruption aux yeux des Français. Il y a même un article aujourd’hui dans Le Monde à ce sujet.

Widergänger dit: 21 juillet 2017 à 14 h 34 min

Rabelais est sans doute l’unique écrivain qui écrive pour nous faire rire ou sourire. Il désamorce d’emblée toute gravité par une attitude philosophique devant le sérieux de la vie, un rire qui ne fait plus partie de nos habitudes de lecture. Partout s’insinue en lui le doute et pousse ainsi le lecteur à chercher sa propre vérité devant les problèmes très graves, très sérieux qu’il met en scène dans ses romans, qui sont des problèmes universels sur le rapport au pouvoir, sur la vérité, sur le sacré, etc. On sent bien que son grand modèle c’est Sacrate, comme d’ailleurs pour Montaigne, comme le souligne Marcel Conche dans son livre sur l’amour et autres essais. La figure de Socrate l’emporte sur celle du Christ chez eux, sans pour autant qu’ils cessent d’être deux chrétiens convaincus. Chez Rabelais on voit s’agiter tous les grands débats théologiques autour de la Réforme comme si on y était, avec les tensions du siècles qu’on sent très bien à travers ses romans entre les différents courants théologiques et politiques qui montrent que rien n’était fixé d’avance dans les années 1530 et que le grand schisme de la Réforme et le traumatisme qui s’en est suivi pour toute la chrétienté n’était pas du tout une évidence comme elle l’est pour nous.

rose dit: 21 juillet 2017 à 14 h 33 min

JJJ
aucune admiration spécifique pour l’armée. mais pour les gens de terrain oui.
les équipes ds les affaires de terrorisme.
On ne diminue pas un budget lorsque nous sommes en guerre. Au contraire.
Et puis, sais un peu les qualités d’un chef, comme tous mes aimés. Antoine. Romain. Joseph. En allant vers le plus aimé.

non guiseppe c une erreur ds la transcription entre l’espagnol et l’italien.

JC..... dit: 21 juillet 2017 à 14 h 28 min

Mériter estime et respect, ce que les politiques ont oublié dans leurs objectifs, ne veut pas dire souhaiter un gouvernement d’une communauté militaire qui, en démocratie, doit obéissance aux représentants du peuple.

rose dit: 21 juillet 2017 à 14 h 28 min

giovanni

sur les polders et les digues pour endiguer retenir, je n’y crois pas trop. Cela va pour de plats pays. Mais toute la chaîne côtière de l’Amérique centrale et latine est très montagneuse et volcanique.

À part fuir, giovanni, je ne vois guère de solution. Vers les hauteurs. Oppidum. Forteresse.

rose dit: 21 juillet 2017 à 14 h 24 min

bob
ne le comprends pas, cet océan.
ne comprends pas les parties idylliques autour de Samoa et les Tuamotu et les excès terrifiants.
je m’en méfie plus que de l’autre. c’est intuitif. Pas très argumenté. je sais toutefois que les voyages du galion entre Acapulco et les Philippines étaient très périlleux. Et longs.

rose dit: 21 juillet 2017 à 14 h 21 min

giovanni
même s’il y avait une rupture entre nord et sud du continent américain, ce dont souffriraient abondamment le Panama, le Costa Rica, le Guatemala et le Salvador, pays natal de Consuelo de Saint Exupéry, les deux pays seraient liés quand même. L’émigration de Cuba et des colombiens etc. font qu’à NYC il est parlé autant espagnol qu’américain.

Bien lu le cône avec la terre sur les parois.

Widergänger dit: 21 juillet 2017 à 14 h 20 min

Oui, en effet, tu n’as pas tort, JC, loin de là ! C’est vrai que le temps s’accélère. Mais justement nous avons d’autant plus besoin de nous ressourcer dans les grands textes du passé. Moi, je suis peut-être un cas très à part parce que je passe ma vie dans les textes, comme Faust (mais avec sa merveilleuse Marguerite). Mais je le vois chez mes collègues, la culture n’est pas mieux assuré que chez le Français moyen bien souvent, à part un ou deux qui vivent plus ou moins comme moi dans les textes. Mais chez les profs qui ne sont pas profs de lettres, le niveau de culture est bien souvent d’une misère noire. Ils me font souvent honte.

C’est vrai aussi que les militaires sont des gens doués de grandes qualités qu’on aimerait voir plus souvent chez les responsables politiques. Mais on ne peut admettre que les militaires dictent leur loi aux politiques. Dans l’économie générale du monde la faiblesse des politiques est un moindre mal.

bob dit: 21 juillet 2017 à 14 h 16 min

rose dit: 21 juillet 2017 à 13 h 40 min

je ne faisais que relayer des témoignages de l’époque qu’ont m’a rapportés
En tout cas ce qui est sûr c’est que cet océan n’est pas tout le temps agité

Widergänger dit: 21 juillet 2017 à 14 h 12 min

Quand je fais du vélo (électrique) en Sologne, je n’ai jamais le nez sur le guidon. Je contemple au contraire les yeux grands ouverts le charme infini du paysage et même en remerciant Dieu de me le permettre !

JC..... dit: 21 juillet 2017 à 14 h 12 min

Ma pauvre Gigi ! tu es bête comme mes pieds …

Les militaires possèdent ce qui manque aux politiques : loyauté, dévouement, honnêteté, courage, sens de l’honneur.

Tu connais bien mal le milieu politique de ton pays, pauvrette, pour soutenir qu’ils doivent obéir, les militaires, à des marionnettes politiciennes voguant au gré de leur intérêt.

JC..... dit: 21 juillet 2017 à 14 h 08 min

Bien sûr ! Il est possible de lire Les Essais de Montaigne ou les magnifiques folies de Rabelais dans le texte original annoté.

Cela implique de « larguer les amarres » càd plonger dans un autre univers …. ce qui n’est pas évident.

On peut y arriver ! Malgré la difficulté du quotidien qui renoue sans cesse de nouveaux liens, de nouvelles amarres, pour vous rappeler que de nos jours 10 ans pèsent un siècle d’avant…..

Widergänger dit: 21 juillet 2017 à 13 h 58 min

Comme si les livres n’étaient pas le moyen le plus efficace justement de poser les pieds sur terre ! Vous ne brassez que des clichés, bérénice, et confirmez ce que je disais, qui vous révulse, et précisément parce que je dis la vérité qui vous est insupportable. Vous n’avez tout simplement jamais voulu faire l’effort de lire Rabelais dans le texte dans une édition savante qui vous permette de le lire avec efficacité sans perdre trop de temps. La fautive c’est vous, personne d’autre.

Vivre avec le nez sur le guidon ce n’a jamais été avoir les pieds sur terre ! Mais au contraire deux pieds sous terre !

bérénice dit: 21 juillet 2017 à 13 h 49 min

Mais qui ne sait pas lire Rabelais reste aussi incompétent devant la littérature contemporaine, et le monde contemporain leur est en vérité tout aussi indéchiffrable.

c’est parfait, il ne m’occupe guère, trop moche, je déserte pour les siècles qui ont précédé. Ceci dit le vieux français lu avec l’accent canadien en dépit des difficultés reste abordable, une double version cependant est vraisemblablement utile à fluidifier la compréhension. WGG, ne tombez pas dans le mépris ou la prétention, tout le monde n’a pas eu le chance de s’épanouir en fac de lettres. J’ai bénéficié, comme tant qui en amateurs plus ou moins éclairés plus ou moins passionnés plus ou moins gourmands, d’une formation professionnelle qui se passe de la totalité du patrimoine culturel dans ses enseignements . Le risque de sclérose est grand si on en reste là mais ce risque est aussi présent chez les intello qui n’appréhendent le monde qu’à travers une approche livresque en ne posant que rarement les pieds sur cette Terre . Un isolant efficace pour fuir les réalités .

Widergänger dit: 21 juillet 2017 à 13 h 46 min

Oui, sans doute, JC. Mais on aurait pu croire au contraire en toute naïveté que les progrès de la technologie auraient facilité aussi les progrès de l’instruction et de la culture. On voit l’effet inverse, et l’arrogance de l’individualisme le plus suicidaire triompher qui érige le mépris de la culture en vertu des faibles et des ignares. Avec le triomphe subséquent d’une petite élite qui détient tout le pouvoir en détriment de la masse, qui l’a bine cherché… Tous les espoirs en matière d’éducation qu’on trouve chez Rabelais, Erasme, ont échoué. La culture est réservé à une aristocratie de plus en plus restreinte et même l’accès à la vérité au sens socratique du terme. Les autres nagent dans les clichés, les idées reçues du prêt à penser qu’on leur fabrique dans l’élite pour qu’elle puisse poursuivre sa belle vie aisée au détriment de la masse des ignares qu’elle méprise.

rose dit: 21 juillet 2017 à 13 h 42 min

point de vue très ponctuel et très personnel. c le même sur les côtes du Japon en tsunami. mais ce sont les plaques tectoniques.

rose dit: 21 juillet 2017 à 13 h 40 min

bob à 6h47

n’en suis pas sûre. crois plutôt que c’est l’espoir envisagé après tant de tempêtes. Comme un désir prémonitoire qui s’avèrerait ultérieurement faux. Une apparence -le premier jour- trompeuse.

JC..... dit: 21 juillet 2017 à 13 h 32 min

Comme la culture ne peut pas tenir le « coup de jeune » que la technologie lui colle dans les burnes chaque jour que dieu fait, il faut abandonner tout espoir de cultiver les masses de patates dans les champs du possible !

Vive la Culture de l’Inculture !

Widergänger dit: 21 juillet 2017 à 13 h 31 min

En plus Rabelais ne présente aucune difficulté majeure à lire quand on se penche vraiment sur ce problème. Seuls trois ou quatre mots par page demandent en vérité une explication, que fournit d’ailleurs fort bien l’édition de Pierre Jourda chez Garnier qui me semble la meilleure qui soit, avec des notes très utiles en bas de page pour saisir les allusions aux problèmes théologiques évoqués qui sont à cette époque-là en vérité des problèmes politiques. Il n’y a pas de réels problèmes de lecture ; mais les ignares tirent prétexte de l’orthographe des mots, souvent très différents de la nôtre pour ne pas le lire. Ils ont la même réaction que les petits élèves de 5ème de collège ; leur mental est resté figé à l’âge de leurs culottes courtes, aussi courtes que leurs idées. Mais qui ne sait pas lire Rabelais reste aussi incompétent devant la littérature contemporaine, et le monde contemporain leur est en vérité tout aussi indéchiffrable. On s’en aperçoit ici.

Widergänger dit: 21 juillet 2017 à 13 h 23 min

Il y a ceux qui savent lire Rabelais dans le texte et puis il y a les autres, qui ont du mal avec le français et leur propre culture. Quand on pense que des txtes qui ne sont jamais éloignés de nous que dà peine cinq siècls sont devenus illisibles pour la majorité des Français, qui ne les lit quasiment plus, on mesure l’effondrement de la culture que ça implique. Et d’autant que les colibets des imbéciles et autres têtes de nœud accueillent ceux qui tentent généreusement de les leur faire découvrir. Un tel état de la culture en France et plus généralement en Europe (parce que chez les Allemands il en est de même pour Gœthe et Schiller) montre à quel point les instances politiques ont démissionné de leurs devoirs en matière d’éducation, qui fait que les gens de peu assimilent très vite la science à la pédanterie, n’ont plus aucune sensibilité littéraire au point de voir en Virginia Woolf un « précurseur » de Garcia Marquez (ce qui est tout de même le comble de l’idiotie littéraire et d’un total manque de culture et de sensibilité !) tellement la réalité de leur propre culture leur est devenue étrangère et la masse des ignares bouffis de vanité et d’arrogance.

la vie dans les bois dit: 21 juillet 2017 à 13 h 21 min

C’est p’t’être « l’effet Souchon »
Plus habitués à jouer aux dominos, qu’à faire du sport,
se souviennent vaguement d’avoir fredonné, boutonneux, regardant sous les jupes des filles,
« Il va falloir se calmer, les vieux. Alain Bashing obligatoire pour tout le monde. Dimanche, c’est l’arrivée du Tour.

Librement inspirée par une chronique d’humeur de V. Hube dans « L’Équipe » du jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*