de Pierre Assouline

en savoir plus

La République des livres
L’exofiction, késako ?

L’exofiction, késako ?

Ayrton Senna, Christian Dior, Jim Morrison, Claude Monet, Louis Soutter, Vincent Van Gogh, Arthur Rimbaud, Charles Bronson, Jean-Luc Godard, Charles Manson, Shaton Tate, Ossip Mandelstam… Ce ne sont pas des personnages de biographies mais bien les héros de la rentrée littéraire. Celle des romans, de la fiction, de l’imagination, pardon d’insister lourdement.

Depuis des années, l’autofiction a abusé du « je » sans autre objet que son « moi » hors de tout accès à l’universel, de l’exploration sans fin d’un nombril qui n’exprime rien d’autre que lui-même ; aussi le retour du boomerang était-il attendu. On ignore qui a inventé de baptiser le phénomène « exofiction » mais c’était bien trouvé pour désigner l’écriture d’une fiction à partir d’éléments réels, en s’autorisant la mise en scène sous leur propre nom de personnages ayant existé. Le genre, car s’il n’est pas nouveau c’en est un désormais, se bat sur plusieurs fronts, empruntant aux autres genres ce qu’ils ont de meilleur. La biographie est le terrain de l’exactitude, le roman celui de la vérité. A mi chemin des deux l’exofiction les parasite. Dans les deux cas, c’est de la vie des autres qu’il s’agit.

Rien ne passionne les gens comme les gens. Leur itinéraire, leurs secrets, leurs échecs, leur réussite. Comme si cela pouvait servir de modèle. C’est la version people de la littérature. Or les preuves ont tant et tant fatigué la vérité que les lecteurs, ceux qui ont toujours soif d’apprendre, apprécient que la lecture soit allégée de ses matières grasses : notes, digressions, références, explications…. Ils goûtent qu’un écrivain s’empare d’un détail dans l’existence d’une personnalité, dévide la bobine de son fil du temps et le raconte à travers ce fragment si éloquent. Si le procédé est ancien (il n’est que de citer l’admirable Mort de Virgile d’Hermann Broch), il revient en force en cette rentrée, en plus grand nombre que l’an dernier. La tendance est encore plus marquée. Car cette fois, il s’agit du personnage principal et du rôle-titre du roman, et non plus de name dropping au fil du récit.IMG_4670

Comment faut-il le prendre ? Il y en aura pour pointer une certaine paresse chez nos romanciers, un vrai recul face au danger de la création ex nihilo, la crainte de la page et de l’écran blancs. Il est vrai que se lancer dans l’écriture à partir d’une vie déjà accomplie, équipé d’un gros dossier de coupures de presse, de minutes de procès et d’archives audiovisuelles, sans oublier les propres livres du personnage, atténue le stress. L’acrobate s’élance d’autant mieux qu’il a l’assurance d’un filet sous pieds. Mieux encore : une fois prêt, le livre sera plus facile à « vendre » aux libraires puis aux lecteurs car toute vie déjà connue du public sera par définition plus aisée à reconnaître que celles de personnages qui seraient le fruit de la pure imagination, dotés de noms qui ne disent rien à personne. Ils réagissent comme les visiteurs d’une exposition qui, à la première vue d’un tableau, se précipitent au plus près du cartel pour identifier l’artiste et la scène.

Une solution de facilité donc, quitte à ce que tout le monde connaisse déjà les tenants et les aboutissants de l’histoire : les millions de lecteurs et de Paris brûle-t-il savaient bien que Paris n’avait pas brûlé, et les spectateurs de Titanic que ca se terminait mal, et alors ? Ainsi à la flemme de l’auteur et de l’éditeur correspondrait celle du lecteur. A ceci près qu’il faut un vrai talent pour capter son intérêt ou le maintenir en haleine malgré tout.

On dira que le phénomène brouillera davantage encore les frontières entre les genres littéraires. Ce qui, au fond, ne fera jamais que refléter la levée des barrières dans bien d’autres territoires de la société. De quoi encourager un monde flou à s’y précipiter.

(Photos Passou)

 

 

 

Cette entrée a été publiée dans vie littéraire.

1330

commentaires

1 330 Réponses pour L’exofiction, késako ?

tatafisso dit: à

Comment est-on passé de l’exofiction aux musulmans et au port du voile ? Ça va pas la tête ?

Lily of the valley dit: à

Vous seriez gentil de ne pas massacrer l’occitan.

Petit rappel dit: à

Lire ou ouir pour Liszt les Années de Pèlerinage, ce qui n’est pas un équivalent béta de Lamartine…
Mais je maintiens que cette Musique a aussi ce coté là, quelque soit mon peu d’estime du grotesque messianisme Lamartinien…

edouard dit: à

« la recrudescence de burka, de tenues ethniques ou identitaires qui ont dépassé de loin le foulard d’il y a quelques années, »

recrudescence? à ma connaissance ce n’est pas le cas là-bas

bérénice dit: à

d’après vous ce sont les islamistes modérés qui ont voté pour le Brexit ?!!Quant au maire de Londres il est favorable au mariage homo, ce qui lui a valu d’être menacé de mort

Je vous ai lu, et je n’ai pas l’impression d’entretenir une opinion hystérisée par les commentaires des uns ou des autres, j’ai évoqué une réserve au minimum concernant l’Islam en tenant compte de ce qui se passe ailleurs et ici. Quant au maire de Londres, je ne mets pas en doute sa mentalité, il peut néanmoins se planter concernant la recrudescence de burka, de tenues ethniques ou identitaires qui ont dépassé de loin le foulard d’il y a quelques années, je vis dans une ville où c’est un surenchère depuis peu. Peut-être faudrait-il engager une prévision à court et moyen terme concernant l’expression et les exigences de l’Islam au delà de ses besoins. Ces tribunaux d’exception n’ont pas l’air de vous déranger plus que cela, peut-être s’exprimera-t-il sur ce sujet lors d’une prochaine visite à Paris. Attendons..

JC..... dit: à

Edouard est le petit cireur de chaussures du Grand Sadiq !!! …. Misère ! Y a du travail ….

Winchester Cie dit: à

@edmon pommier l’hespéridé

No problemo, on finira de le réduire au silence à coups de crosse.
Sinon: l’exote c’est moi, eut dit Segalen

edouard dit: à

bérénice dit: 27 août 2016 à 17 h 13 min

d’après vous ce sont les islamistes modérés qui ont voté pour le Brexit ?!!Quant au maire de Londres il est favorable au mariage homo, ce qui lui a valu d’être menacé de mort
de plus il s’est farouchement opposé à tout antisémitisme, sa première fonction officielle a été d’assister à une cérémonie au Mémorial de l’Holocauste http://www.timesofisrael.com/londons-new-mayor-makes-holocaust-memorial-his-first-official-function/. Vous deviez peut-être lire la presse étrangère de temps en temps (au lieu de vous en tenir aux commentaires de jc et ses fans) si vous en avez le temps

bérénice dit: à

Bon Chaloux, je n’abandonne pas l’espoir de lire votre critique éclairée cependant mon maillot de bain me tient trop chaud aussi vais-je sortir pour me rafraîchir, qu’en pensez-vous, je garde celui là ou j’en choisis un autre à votre convenance et bien qu’il n’ait pas eu l’heur de vous ravir ?

bérénice dit: à

Chaloux, écrivez-en une page mais livrez nous un feuillet qui passe la censure et ne ressemble pas à un pamphlet anti-Zimerman, merci.

bérénice dit: à

Pas entendu, je deviens sourde n’est-il pas?

bérénice dit: à

Chaloux, ne voudriez-vous pas récidiver?

Chaloux dit: à

Il y a déjà un sérieux problème rythmique dès les premières mesures.

bérénice dit: à

Manuel Valls déclare aimer le film suivant:La folie des grandeurs. Il est cinq or, sinior ( la scène du réveil), la collecte de l’impôt:
https://youtu.be/oj-ZEtrhzvA

Chaloux dit: à

Bérénice, je vous avais répondu mais mon commentaire s’est perdu.

bérénice dit: à

Pour résumer, l’Islam ne m’inspire que peu ou une certaine réserve pour ne pas tomber dans la méfiance quand il devient un centre de préoccupation.

bérénice dit: à

et bien oui, Edouard, les extrémistes ne rigolent pas, ils menacent et mettent à exécution aussi sans préavis. Je ne suis toujours pas en phase avec la condition de la femme passée au tamis de l’Islam. Je trouve idiote cette revendication à la liberté d’habillage quand elle enferme les attributs de la féminité sous d’affreux vêtements et bien que certaines femmes portent le foulard avec beaucoup d »élégance, en tête « Taxi Téhéran » et » Mustang ».

bérénice dit: à

edouard jusqu’à vous j’avais le sentiment de pouvoir me réclamer de l’esprit féministe quoique je me souviens avoir été l’auteure d’une phrase inconséquente mais c’était il y a si longtemps que vous me pardonnerez: je profite des bienfaits de la phallocratie. Année 80.

bérénice dit: à

il est marié, père de deux filles,

Ce qui ne prouve rien mais peu importe, que le Royaume uni ne soit pas la France, certes, mais voyez un peu la dérive du pouvoir des islamistes « modérés » dans ce pays qui a voté pour le Brexit avec entre autres motifs suspendre et rester maître de l’afflux des populations en quête de refuge.

edouard dit: à

berenice

(suite)de plus il (le maire de Londres) est favorable au mariage homo -ce qui lui a valu d’être menacé de mort…

bérénice dit: à

jibé à propos de bobo et middle, je ne partage pas votre point de vue qui va les assemblant pour en faire un seul et unique ensemble. Les bourgeois bohèmes sont plus fortunés à mon avis que ceux qui composent la middle class mais affichent des idéaux humanistes de gauche alors que la middle regroupent des individus de différents horizons politiques. Les liens pour vérifier:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bourgeois-boh%C3%A8me

https://en.wikipedia.org/wiki/American_middle_class

edouard dit: à

bérénice dit: 27 août 2016 à 16 h 56 min

il est marié, père de deux filles, et les féministes l’adorent
le RU n’est pas la France

bérénice dit: à

Vu le maire de Londres et entendu, à première vue il est homosexuel, j’aimerais bien l’entendre sur le traitement réservé aux homosexuels dans les pays de grande tolérance islamique.

Jibé dit: à

« la bobofiction, c’est du Edouard Louis ? »

Vous ne pouviez pas trouver plus bel exemple, Phil.

bérénice dit: à

Chaloux que reprochez-vous à Zimerman dans son interprétation , trop de véhémence, trop de contraste, trop de sensibilité… ? et si vous disposiez de la même oeuvre par un autre que vous appréciriez mieux, ce serait bien de pouvoir l’entendre pour comparer. Si vous vous en expliquiez, merci d’utiliser un vocabulaire accessible à une candidate définitivement écartée d’une lecture du solfège et ne possédant aucune culture en musicologie.

Jibé dit: à

C’est que Polo il aime bien les étiquettes, ne venez pas tout mélanger avec Liszt, puisqu’il vous dit Chateaubriand !

Jibé dit: à

« ..dévotion à ton maitre chirac. »

Plutôt en communion avec mes parents sourds et muets mais parlant, le boug… Entendaient-ils le silence ?

Chaloux dit: à

Le Vicomte a un aspect Liszt pour son coté « Harmonies Poétiques et Religieuses »

Bref, Chateaubriand a « un petit côté » Lamartine.

bouguereau dit: à

la musique ça fait pédé qu’il dit baroz..t’as trop l’gout jean marron

Delaporte dit: à

Chateaubriand fait surtout penser à Beethoven, le style classique lourd de romantisme.

bouguereau dit: à

Sinon, je n’écoute pratiquement plus de musique

..dévotion à ton maitre chirac..tu peux l’attende l’ascenseur

bouguereau dit: à

« les homos, tous des traîtres en puissance »

il lorgnait sur la puissance baroz..
mais non..t’attends juste lascenseur plus qu’a ton tour

Jibé dit: à

MC, ou la voix de son Maître, Paul Edel ?

Jibé dit: à

« le gout dal trahison »

Le boug qui nous refait le coup de Sartre : « les homos, tous des traîtres en puissance » ! Le pire, c’est que Genet là cru, le con ! Je crois bien qu’il ne s’en est jamais remis…

Petit rappel dit: à

Le Vicomte a un aspect Liszt pour son coté « Harmonies Poétiques et Religieuses » et « Etudes d’Exécution Transcendante. » C’est virtuose, imprévisible, avec une intimité de salle de concert. Il lui faut faire vibrer le monde, ou s’imaginer qu’il le fait. Il y aussi parfois un aspect Turner: « le passage « j’ai vu l’Acropolis » de l’Itinéraire, entre autres.
Les Russes , les jazzmen reconvertis, les espagnoles sur le retour, très bien, mais Claire-Marie Le Guay me suffit pour ces pièces là.
MC

Giovanni Sant'Angelo dit: à


…c’est tout dire, des chambres à deux lits,!…serre-moi plus fort,!…
…mon chat en vadrouille,!…
…il bouffe comme pas deux,!…il file à l’anglaise,!…il revient à minuit,!…
…un Adam heureux,!…etc,!…

Jibé dit: à

Le goût de Lisbonne a été fait depuis longtemps, Phil, avant même que je n’atterrisse dans cette petite collection à laquelle j’ai fait de nombreux enfants… Sinon, je n’écoute pratiquement plus de musique, silence total là-haut ! Je tiens la musique pour dangereuse, comme l’explicite Thomas Mann dans « La Montagne magique ». Elle féminise les moeurs ! De ce côté-là, les Allemands sont plus contaminés que les Français, nettement plus tapettes, même bardés de cuir et rasé-tatoués !

Chaloux dit: à

fenêtres.

bouguereau dit: à

…la mini-jupe musicale

havec dgiovanni elles doivent péter au lit

Chaloux dit: à

Une de mes amies…

Chaloux dit: à

Widergänger dit: 27 août 2016 à 15 h 43 min

Une de amies dont, par un curieux hasard, les fenêtre donnent sur la terrasse d’Alba, me dit ce matin qu’elle y voit quelque chose qui ressemble à une gros chien cre.vé. Nous voici rassurés : il va bien.

Giovanni Sant'Angelo dit: à


…ces paradis fiscaux,!…

…Caïn et Abel d’Eve en proue,!…Adam aux champs les yeux mi-clos,!…familles de Lion & C°,!…à la con-quète des Sabines,!…
…s’il en reste des Magnum’s,!…glacés,…
…à la recherche du froid,!…
…un art à Sade à l’Optimum de Pareto,!…
…Go,!

bouguereau dit: à

Finalement, Baroz préfére-t-il les retours d’ascenseur aux retours de bâtons ?

jlai percé a jour dpuis longtemps..le gout dla trahison

bouguereau dit: à

Collons, collons des étiquettes, Phil, il en restera toujours quelque chose !

hen même temps c’est aussi ça la litterature baroz..prend par exempe phil désignant les hanculés et les hanculeurs..c’est dla haute critique

Widergänger dit: à

Sadiq Khan se dévoile !

bouguereau dit: à

ciel mon larbhin..déjà septembe..le temps passe à la pelle

bouguereau dit: à

oudi lui il prend personne par derrière

Delaporte dit: à

Sombre vision du monde de Woody Allen, pour qui l’être humain a besoin nécessairement d’un bouc émissaire (à la René Girard) pour exprimer sa violence intrinsèque :

« S’il n’y avait pas de Juifs dans le monde, ils prendraient les noirs. S’il n’y avait pas de Noirs, ils s’en seraient pris aux catholiques. Pas de catholique? Alors autre chose. Si tout le monde était exactement pareil, les gauchers commenceraient à tuer les droitiers. On a juste besoin d’un autre [sur qui] évacuer son hostilité et sa frustration. »

Chaloux dit: à

Grand rappel et Delaporte, couchés!

Grand Rappel dit: à

Grand interprète de Shostakovitch et aussi de Rachmaninov : VLADIMIR ASHKENAZY

Sergio dit: à

Mais les burkinos, là, les publicitaires s’en sont pas encore emparés ? C’est pas la surface qui manque ! On en met un littell plus que sur un string…

Phil dit: à

la bobofiction, c’est du Edouard Louis ?
Plutôt de la bobofriction.

Phil dit: à

c’est fou tous ces gens qui entendent des voix en écoutant de la musique.
et vous Baroz, vous écoutez quoi en écrivant le goût de salazar ?

Jibé dit: à

Collons, collons des étiquettes, Phil, il en restera toujours quelque chose !
Après le roman d’imagination, le Nouveau roman, l’autofiction, l’exofiction, je pense qu’il nous faut définir au plus tôt une dénomination globalisante plus au goût du jour. Je propose le « bobofiction », roman ou récit où l’auteur et les lecteurs se confondent. Un genre de plus en plus majoritaire, plus qu’une école, d’oeuvres écrites et lues exclusivement par des bobos. Ici, le singulier aboutit, non plus à l’universel, mais au plus petit dénominateur commun de la grande majorité de la néo bourgeoisie actuelle, ex middle class, dont nous faisons partie pour la plupart d’entre-nous…

keupu dit: à

Boulez ? attation, vous allez faire sortir « petit rappel » de la sacristie

Delaporte dit: à

Il y aussi une pianiste actuelle, Simone Dinnerstein, qui joue magistralement du Bach, notamment les Variation Goldberg.

Delaporte dit: à

« les compositeurs sont rarement les meilleurs interprètes de leurs oeuvres »

Pierre Boulez en était une notable exception, et pour ses oeuvres, et pour son répertoire d’autres compositeurs.

Chaloux dit: à

Quant tu traduis, tu joues l’œuvre ou tu l’interprètes? Il y a beaucoup de point communs entre les deux.

Pablo75 dit: à

@ Chaloux

« quand j’entends Zimerman […]je pense toujours au mot de Ravel qui demandait qu’on n’interprète pas sa musique mais qu’on se contente de la jouer. »

Tu sais très bien que les compositeurs sont rarement les meilleurs interprètes de leurs oeuvres (voir les enregistrements de Stravinsky dirigeant ses oeuvres, par exemple).

Une fois qui les ont écrites, leur opinion n’a pas plus de valeur que celle d’un grand interprète.

Phil dit: à

Finalement, Baroz préfére-t-il les retours d’ascenseur aux retours de bâtons ?

Chaloux dit: à

Pablo, quand j’entends Zimerman -surtout dans cet impromptu qui m’est particulièrement sensible- je pense toujours au mot de Ravel qui demandait qu’on n’interprète pas sa musique mais qu’on se contente de la jouer.

Jibé dit: à

Note-t-on une tendance néo féministe parmi les livres de la rentrée, Passou ?

Phil dit: à

Baroz, faut pas faire fixette sur la virilité des villes et des régimes politiques. stoppez le red boules, revenez au diabolo menthe.

edouard dit: à

Jibé dit: 27 août 2016 à 14 h 33 min

les féministes brit l’adorent
On ne peut pas comparer l’histoire du RU avec celle de l’Hexagone
ç a fait un bail que les gens se baladent dans la tenue qu’ils veulent, au Ru

Pablo75 dit: à

Ou ça:

Wagner – Götterdämmerung – Siegfried’s death and Funeral march

Par Klaus Tennstedt (à la fin de sa vie, les cardiologues l’ont interdit de diriger – on comprend pourquoi).

https://www.youtube.com/watch?v=wXh5JprKqiU

edouard dit: à

Jibé dit: 27 août 2016 à 12 h 23 min
Du surgelé, des salades vertes toute prêtes, en sachet ,
qu’ils font payer les yeux de la tête

berguenzinc dit: 27 août 2016 à 11 h 55 min
 » si le burkini n’existait pas, les femmes musulmanes ne pourraient pas aller à la plage ou à la piscine. »
En plus d’être débile comme argument de l’article que vous citez, c’est faux
Elles n’ont pas attendu ces c..s pour aller à la plage nager dans la mer ou à la piscine Evidemment ya toujours des c pour trouver que le burkini est trop impudique et d’autres, leurs complément, comme jc effène pour considérer les non occidentaux comme des inférieurs
Ils nous em.. tous, tiens

Jibé dit: à

Londres, comme Berlin sous la république de Weimar, se serait-il dévirilisé ?

Phil dit: à

Hildago aurait dû se montrer au Sadiq en string fil dentaire.
c’est comme ça que les angliches ont piégé jack (pas Lang, l’éventreur)

Jibé dit: à

Après avoir été la capitale de la résistance, Londres serait-elle devenue celle de la soumission ? D’où lancerons-nous le prochain appel ?

JC..... dit: à

Sadiq Khan est sadique et khon.

Jibé dit: à

« Le maire de Londres Sadiq Khan a critiqué aujourd’hui l’interdiction du port du burkini décidée par une trentaine de municipalités du littoral français, en amont d’une visite en France où il a rencontré la maire de Paris Anne Hidalgo.
« Personne ne devrait dicter aux femmes ce qu’elles doivent porter. Un point c’est tout. C’est aussi simple que cela », a déclaré le premier maire musulman d’une grande capitale occidentale, dans un entretien au quotidien londonien Evening Standard. « Ce n’est pas juste. Je ne dis pas que notre modèle est parfait, mais l’une des qualités de Londres, c’est que non seulement nous tolérons la différence, mais nous l’intégrons et nous la célébrons », a-t-il poursuivi. »

On attend de voir respecté le droit des femmes de porter des mini jupes ou des string dans les villes musulmanes !

Phil dit: à

vous êtes allé à Berlin, Pablo, ou vous l’avez entendu sur votre samsung home teateur ?

JC..... dit: à

Contrairement à bien d’autres, que nous continuons à chérir par compassion appliquée, les FEMEN sont de petites c.onnasses se prenant pour des grandes…

Phil dit: à

Baroz se renseigne à tous les tuyaux de poil

Jibé dit: à

« Pourtant connue pour son engagement féroce contre le port du voile, et, plus largement contre les religions de tout ordre, la leader du mouvement Femen, Inna chevchenko signe une tribune sur le site du International Business Times intitulée “Le burkini est sexiste, mais si nous interdisons aux femmes de le porter, nous ne vaudrons pas mieux qu’une dictature.” »

Phil dit: à

fortiche le Tucholsky

Pablo75 dit: à

@ Chaloux

« ce n’est pas de la théorie. C’est du son!!!! Et du sens… »

Le son est produit par une technique qui se base dans une théorie. Brendel et Harnoncourt justifiaient leurs interprétations avec des théories.

Le dernier l’a beaucoup fait pour la musique baroque en général et Bach en particulier, avec des résultats lamentables, qui parfois frisaient l’escroquerie (il faisait, par exemple, chanter dans ses Cantates des gosses qui faisaient des tonnes de fausse notes, par pure délire théorique).

Après avoir beaucoup lu de la littérature, vu de l’art et écouté de la musique (et lu de la théorie sur ces thèmes), pour moi c’est Kurt Tucholsky qui a raison: « En art, il n’ y a qu’ un critère: la chair de poule. »

Jibé dit: à

Elles en disent quoi les Femens, cette avant-garde du féminisme, du burkini ?

JC..... dit: à

Jean Marron Dinde a raison !!!
Christiane Taubira en burkini, c’est le toplaisse, tomber. Je me convertis immédiatement sur Convertisseur.org !

« Lists of converts to Islam from various major religions :
List of converts to Islam from Christianity
List of converts to Islam from Judaism
List of converts to Islam from Buddhism
List of converts to Islam from Hinduism
List of converts to Islam from Zoroastrianism
List of converts to Islam from paganism
List of converts to Islam from nontheism

Phil dit: à

nonnon, c’est ainsi. comme les Chinois dépouillés près de Roissy qui ont la France des films années 70 en tête en débarquant.
Dans les boudoirs estrangers, Beauvoir reste célèbre, Sartre aussi.
après le premier voyage à paris, c’est joey star qui prend la rélève.

Chaloux dit: à

Le pauvre Brown est-il plus dissolu que dissous, ou plus dissous que dissolu? Je ne parviendrai jamais à trancher.

Jean dit: à

Sous le titre « Burkini : une victoire de l’Etat de droit  » magnifique éditorial du Monde;fr agrémenté d’une photo charmante d’une délicieuse en burkini. J’en connais sur ce blog qui doivent s’étrangler de rage. il faut reconnaître qu’ils l’ont … qu’ils l’ont dans … qu’ils l’ont dans le . Ce n’est pas moi qui les plaindrai.

Chaloux dit: à

« Interrogée sur la personnalité qui symbolisait pour elle le mieux la France… »

Ils ont dû interroger la nœud-noeud de service.

JC..... dit: à

« Interrogée sur la personnalité qui symbolisait pour elle le mieux la France, une étudiante de l’Alliance française de Dublin déclarait en mai dernier: « Jean-Paul Sartre & Simone de Beauvoir. » (Bloomie)

Oh ! la pauvre fille …. Momone du Bavoir !

JC..... dit: à

« On y voit une hyper réaliste scène d’accouchement, comme on ne nous le montre jamais à la télé : de la merde, du sang, de l’urine et de la bave. Appétissante, la vie ! » (jibé)

Plafond de verre touché par JiBé qui est dans les clous ! Rien n’est plus beau que vivre avec la pondeuse épuisée, votre épouse en souffrance extrême, l’accouchement de vos enfants … dans le sang, la merde et l’urine qui accompagnent ses efforts !

Aucun, vous m’entendez ? aucun spectacle au monde n’est plus … beau qu’un accouchement !

J’aimerai en débattre avec un contradicteur… les c.ons, ça ne manque pas l’été !

Pablo75 dit: à

@ Chaloux

« Horowitz qui a révolutionné la lecture du répertoire romantique… »

Moi Horowitz est un pianiste qui me laisse froid. Ses Scriabin, par exemple (compositeur que j’aime beaucoup) me laissent de marbre, à
côté de ceux de S.Richter ou de Kun-Woo Paik (personne, d’ailleurs, joue l’Andante de sa Sonate nº 2 comme lui, même Richter).

C’est comme Heifetz pour le violon. Des types à la technique parfaite qui méprisent l’émotion.

Sviatoslav Richter – Scriabin recital in Warsaw 27.10.1972

https://www.youtube.com/watch?v=pKQ1ECZztTM

Phil dit: à

pas mal, la technique de Pablo. Brendel versus Zimerman..et Planès ? me suis dit que la chaine déconnait, fini les marques à chinetoques

Chaloux dit: à

« Moi je m’en fous de la théorie ».

pablo, ce n’est pas de la théorie. C’est du son!!!! Et du sens…

Chaloux dit: à

mais je ne vous demande pas d approuver

Je m’en garderai bien!

Chaloux dit: à

Pablo, on aurait des séances d’écoute agitées! Zimerman, je ne peux pas non plus!

Paul edel dit: à

Quand je lis les mémoires de chateaubriand le fonds funèbre et l emphatisme et le rubato et l usage spectaculaire de la largeur du clavier. Tout ça me fascine chez le vicomte grand musicien mais je ne vous demande pas d approuver

Jibé dit: à

« Est-ce que tu lis la musique, Pablo? »

« Non, mais ma femme joue du piano »

Parfois les dialogues sont rigolos ici !

Giovanni Sant'Angelo dit: à


…d’interdiction en interdictions,!…
…bientôt, nous jouirons tous, rien qu’en pliant les jambes,…ou simplement à faire du lèche-vitrine,!…
…les achats soumis aux connivences adoptées,!…les japonaises d’un temps soumis aux kimonos – geisha aux pieds à thé,!…

…la jouissance instrumentalisée au bois dormant, placé au tiercé,!…une flûte à huit,!…Ah,!Ah,!…
…Alice çà goute,!…les abroutissements aux song’s,!…musique please,!…of course,!…une heurre pour pisser droit à s’enlever le kimono,!…
…la mini-jupe musicale s’entendre passer le train,!…etc,!…
…etc,!…pas mieux,!…

Jibé dit: à

Une étudiante ne fait pas le printemps existentialiste, Bloom !

Pablo75 dit: à

@ Chaloux

« Est-ce que tu lis la musique, Pablo? »

Non, mais ma femme joue du piano, donc je ne suis pas un analphabète total dans le domaine.

« La lecture de Gould est révolutionnaire. Il a fait ressortir des motifs qu’aucun pianiste n’avait remarqué. En cela, il ressemble beaucoup plus à Horowitz qui a révolutionné la lecture du répertoire romantique, en particulier par l’affirmation et l’analyse des parties de la main gauche. »

Moi je m’en fous de la théorie, comme pour la littérature en général et la poésie en particulier (que je connais très bien). Pour moi ce qui compte en Art est le résultat final, l’émotion produite par la Beauté. D’où le fait que des types comme Brendel ou Harnoncourt, avec toute leur technique, soient pour moi des nuls absolus, parce qu’ils massacrent systématiquement la beauté quand ils la trouvent – ou ils passent dessus sans la remarquer.

Ce que je fais souvent, parce que j’ai des milliers de disques, c’est comparer les versions d’une oeuvre (et les écouter des dizaines de fois). Quand on entend les moments les plus beaux des cantates de Bach par Suzuki et après on les écoute par Harnoncourt, on reste ahuri du « traitement » qui leur réserve ce dernier. Ou quand on entend les Impromptus de Schubert par Christian Zimerman (d’une beauté à tomber par terre) et après par Brendel, qui méprise royalement leur beauté. Les raisons de ce « massacre » (j’insiste sur le terme), je m’en fous totalement.

La sublime Sarabande de la Partita nº 4 de Bach, beaucoup plus belle par Tureck:

http://www.youtube.com/watch?v=IgsC3egOxPY&feature=related

Bloom dit: à

Sartre et Beauvoir ont toujours choisi la haine de l’occident. Ils feraient sans doute partie des islamo gauchistes dont parle Jacques Julliard…

Où la contrefactuelle pour les Nuls.

Interrogée sur la personnalité qui symbolisait pour elle le mieux la France, une étudiante de l’Alliance française de Dublin déclarait en mai dernier: « Jean-Paul Sartre & Simone de Beauvoir. La « haine de l’occident » irait se nicher jusqu’en extrême-occident…!
https://www.franceinter.fr/emissions/terres-d-alliances

Chaloux dit: à

Tout en gardant à l’esprit que des considérations de ce genre ne mènent jamais très loin.

Chaloux dit: à

Chateaubriand annonçant Liszt? Je ne vois pas en quoi. Si un écrivain annonce Liszt, c’est plutôt Goethe. En sachant (sic) que ce sont plutôt les musiciens qui « annoncent » les écrivains et pas le contraire. Le cas limite est à mon avis Kafka. Personne ne l’annonce, il est impossible à prévoir. Sauf peut-être Dostoïevski dans l’Idiot.

Petit rappel dit: à

 » Un travail sur les musicos collaborant »?
(Berguenzinc)
Il existe dans « La Musique au Pas », sorti il y a quelques mois. La perspective un peu trop sociologique empeche l’ouvrage d’etre musicalement exhaustif, mais il reste de bonnes pages s’agissant des artistes.
Bien à vous.

Chaloux dit: à

Est-ce que tu lis la musique, Pablo? La lecture de Gould est révolutionnaire. Il a fait ressortir des motifs qu’aucun pianiste n’avait remarqué. En cela, il ressemble beaucoup plus à Horowitz qui a révolutionné la lecture du répertoire romantique, en particulier par l’affirmation et l’analyse des parties de la main gauche.

Paul edel dit: à

Les phrases musicales d un r ichter ou d un arturo benedetti michelangeli n ont rien à voir par exemple avec un nat ou un kempff et c est un sujet de réflexion intéressant. Par exemple la phrase de chateaubriand annonce liszt

Chaloux dit: à

Ce qui est intéressant c’est que l’interprétation en public est beaucoup plus spontanée que celle hyper-concertée des enregistrements en studio.

Alicia de Larrocha a pas mal enregistré Bach et on ne se lasse jamais de son jeu.

Concerto italien.

https://www.youtube.com/watch?v=iVV0nFJQbgQ

Pablo75 dit: à

@ Chaloux

« arrêté une fois pour toutes qui ne laisse aucune place à la musique »

Je pense exactement le contraire. Pour moi c’est à Gould qu’on peut appliquer ta phrase. Lui, il est très souvent mécanique, »machine à coudre ».

Chaloux dit: à

Non Pablo, je ne savais même pas à quoi elle ressemblait. Un ami m’a fait acheter les partitas par Tureck, ce que j’ai fait les yeux fermés. J’ai écouté une fois jusqu’au bout. Jamais recommencé. Style trop concerté pour moi, hyper-normé, arrêté une fois pour toutes qui ne laisse aucune place à la musique. Musicalité tueuse. Mais ce n’est que mon impression.

Pablo75 dit: à

@ Chaloux

« Dans la vidéo du Guardian, le début du nocturne de Chopin… »

La Tureck, comme Glenn Gould, je ne l’aime qu’en Bach.

Phil dit: à

Baroz, dans les années 50 Maigret enquêtait place des Vosges sur des petites grosses trucidées par un inverti castré par sa marâtre. Aujourd’hui les façades sont ravalées, les loyers ont explosées mais la gente habitante n’est pas plus virilisée.

Chaloux dit: à

C’est même la règle, Jacquot. Les imb.éciles n’ont que les chefs-d’œuvre à la bouche alors que les petits maîtres, les ignorés, parfois les méprisés, sont absolument essentiels.

Pablo75 dit: à

@ Chaloux

« Tureck, j’ai toujours l’impression de dérouler un coupon de tissu imprimé. »

Avoue que tu es influencé par sa façon de s’habiller parfois, que tu as vu des images d’elle vêtue avec un rideau de salon bourgeois américain des années 50:

https://www.youtube.com/watch?v=4PSUL_aRGZU

Chaloux dit: à

Dans la vidéo du Guardian, le début du nocturne de Chopin -à 3.57- est absolument terrifiant. Elle force le piano et joue ça comme une marche militaire, avec un phrasé à coucher dehors. C’est abominable, vraiment.

Jibé dit: à

Le film de Guiraudie, c’est l’histoire d’un mec qui voulait voir le loup. On n’est pas volé sur la marchandise, on le verra aussi !

Jibé dit: à

Mais il arrive aussi que les moutons mangent du lion, Chaloux !

Chaloux dit: à

L’admiration de Gould pour Tureck me fait toujours penser à la réflexion de Valéry :

« Les lions mangent du mouton ».

(Mais je peux comprendre qu’on apprécie).

Chaloux dit: à

@Pablo. Dans le solo, c’est elle. Sonorité exceptionnelle.
Tureck, j’ai toujours l’impression de dérouler un coupon de tissu imprimé.

Pablo75 dit: à

@ Paul edel

« Quand on écrit on apprend beaucoup en écoutant un grand pianiste »

C’est surtout d’un grand compositeur qu’on peut apprendre à écrire. De Bach surtout – sa rigueur, sa passion pour la Forme, ses ostinatos…

Paul edel dit: à

Je vais écouter cette tu reçu que je ne connais pas.
Quand on écrit on apprend beaucoup en écoutant un grand pianiste comme r ichter ou brendel ou moravec

Jibé dit: à

« La France de Maigret existe encore quoi qu’on en dise »

Mais on mange de moins en moins de pot au feu ou de saucisses aux lentilles ! Et la blanquette de veau se fait de plus rare au menu des brasseries, quand elles n’ont pas cédé la place à un McDo…

Jibé dit: à

Moyennant quoi, elle est devenue mieux qu’une bonne pianiste, Chaloux, elle est devenue Nina Simone !

bouguereau dit: à

Il y a toujours un vieux fond d’aigreur au sujet des jazzmen qui interprètent du « classique »

jarète est un casse couille..et des bons pianiss y’en a plein mais plein les studios..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*