de Pierre Assouline

en savoir plus

La République Des Livres par Pierre Assouline

M. Gallot nous fait encore marcher

Vous croyez que vous savez marcher : c’est une illusion. Il ne suffit pas de mettre un pied devant l’autre. En vérité, l’opération s’avère bien plus compliquée. Ce n’est pas une science exacte mais elle relève certainement des sciences humaines. L’air de rien, nonobstant son caractère anodin, certains diraient même : trivial, l’affaire vaut qu’on s’y arrête ; car outre que la marche est la plus complète des activités physiques (je n’ose dire : sportives, pour ne pas provoquer la fuite des lecteurs) avec la natation et l’aviron, elle est sans aucun doute un art de vivre ; de ceux, rares, qui provoquent une sensation du monde inédite chez ses religionnaires. On aura compris que j’en suis, croyant et pratiquant. Aussi me suis-je précipité d’un pas alerte vers la réédition fort opportune en format de poche (ne jamais emmener de gros livres quand on prend la route) de L’Art de marcher. Les conseils pratiques du roi des marcheurs (87 pages, 5,10 euros Petite bibliothèque Payot).

Yves Gallot (1863-1936) est son auteur. Si son nom vous est inconnu alors que vous marchez volontiers, c’est que vous connaissez mal vos classiques. Ce n’était peut-être pas Fargue ni Apollinaire, mais c’était quelqu’un. Rousseau l’eut aimé. Rien d’un piéton de Paris ou d’un flâneur des deux rives car il y avait en lui quelque chose de volontaire, et plus encore de volontariste, de forcené, de compulsif, auquel il manquait, convenons-en, un surcroît de légèreté et de détachement. Il est vrai que nous parlons de marche athlétique, en extension, à la vitesse de 8kms/h en moyenne. Seule condition de ce pas à pas : le contact ininterrompu maintenu avec le sol avec un talon au moins ; on ne vole pas au-dessus du macadam ; d’où le déhanchement légèrement obscène des professionnels.

Dans une préface aussi érudite que fervente, l’historien Antoine de Baecque dit qui fut ce Français très populaire qui arpenta la terre au grand gallot, rien que la terre eut dit Morand qui roulait plutôt. Il se présentait sous la forme, assez répandue dans notre pays, d’un bipède coiffé d’une casquette ; sauf qu’il portait toujours, en toutes circonstances, son fusil orné d’un drapeau tricolore à l’épaule droite (habitude contractée au 141ème de ligne, et l’on sait comme il est malaisé de se défaire de ses habitudes), son sac sur le dos, le chef coiffé d’un béret de chasseur, le pantalon bouclé au-dessus du genou, et que l’allonge de son pas couvrait un mètre.

Franchouillard, Gallot ? N’empêche que ce pauvre fils de pauvre, qui s’était enfui de chez lui à 17 ans tant il y était battu et martyrisé, s’était embarqué comme marin au Havre et était allé marcher dans cette tenue ou à peu près à New York ; là, le chemineau parisien livra des journaux pedibus cum jambis dans toute la ville pendant des mois ; puis il marcha à travers les Etats-Unis et le Canada, désireux d’être fidèle à l’esprit de Emerson, Whitman et Thoreau, et à la lettre des Feuilles d’herbe et d’Eloge de la vie sauvage. D’après le préfacier, il doit à ces poètes sa conception de la dynamique pédestre, et son âme de marcheur à l’intime fréquentation des Sioux du lac de Winnipeg, ce qui n’est pas courant chez les franchouillards.

Ses exploits occupaient la « une » des gazettes ; on se pressait sur son passage lors de ses marches-exhibitions comme s’il était à lui tout seul la caravane du Tour de France cycliste ; les enfants lui emboitaient le pas en le fêtant à l’égal d’un héros familier ;  lui n’était ni dopé ni payé, les gens remplissant sa bourse lorsqu’ils ralentissait pour bavarder. Une fois, il marcha 2000 kms en vingt-huit jours ; une autre fois, il effectua soixante-deux fois le tour de Paris pendant 31 jours ce qui lui fit parcourir près de 2500 kms…

Avec un certain bonheur mais non sans souffrance. Prenons-en de la graine. En temps de crise, seule la tyrannie des marcheurs peut faire oublier la dictature des marchés. C’était un saint laïque de l’ère vétérodécathlonienne ; son équipement n’était pas fluo, ses souliers n’étaient pas aérodynamiques ; et surtout, il n’avait pas de casque à écouteurs autour des oreilles. Car si le roi des marcheurs a laissé un testament moral, qui permet d’identifier ses rares fidèles et héritiers dans les bois, parcs et jardins, c’est bien celui-ci : on ne marche pas seulement pour se dépasser, pour produire un effort, pour se vider l’esprit, pour se débarrasser du stress accumulé, voire, par extraordinaire mais sait-on jamais, pour se rendre d’un point à un autre : on marche aussi pour se mettre à l’écoute de la rumeur du monde, des bruits de la ville, du fond de l’air et des petits oiseaux.

Pour marcher comme le roi des marcheurs, voici en condensé ses conseils pratiques (N.D.L.R. Le fusil n’est pas indispensable, en fait.), prolégomènes à toute mise au pas de la société :

–      Graissez de suif vos espadrilles, bien  ondées, sans brase intérieure et lacée au-dessus de la cheville, goudronnez bien la semelle,

–      Imperméabilisez votre pantalon en le trempant dans l’huile,

–      Pour vos ablutions, imbibez votre mouchoir de vinaigre étendu d’eau,

–      Pour toute nourriture, bouillon, potage, œuf cru et surtout ce kola de sa composition (40 gr de kola pulvérisé + 500 gr d’alcool à 90°) qu’il faut laisser macérer quatre jours et passer au papier tournesol, rien de tel dans les moments de dépression pédestre propre à la solitude du marcheur de fond.

–      Aux arrêts, prenez des douches à la lance, jamais sur la tête, et évitez de mettre les pieds dans l’eau malgré le désir profond qui vous assaille,

–      En cas de problèmes aux pieds, préparez un mélange (60 grammes d’acide tonique + 1 litre d’alcool à 90°) et badigeonnez à l’aide d’un pinceau,

–      En cas de crampe, serrez immédiatement la partie atteinte avec un mouchoir ou une courroie jusqu’à ce que ça passe,

–      N’oubliez jamais de laisser vos muscles agir en harmonie

–      Prenez l’habitude d’une allure cadencée,

–      Autorisez-vous un léger balancement des bras,

–      N’hésitez pas à chanter en marchant, il n’est pas de meilleur soutien.

–      Allez-y progressivement mais franchement

Voilà. C’est peu dire que cet exquis bréviaire vaut le détour. Mais si vous marchez désormais, ce qui s’appelle : marcher, rappelez-vous qu’il en est de la marche comme du reste : il y a des jours avec et des jours sans. Quand ça ne marche pas, inutile d’insister : prenez les transports en commun. Prousterie suit :

« Dans notre vie les jours ne sont pas égaux. Il y a des jours montueux et malaisés qu’on met un temps infini à gravir et des jours en pente qui se laissent descendre à fond de train en chantant. (Du côté de chez Swann, 1913)

(« Marche ou rêve » photo Jean-Pierre Bertin-Maghit ; « Yves Gallot, à pied » photo Bnf)

Cette entrée a été publiée dans documents.

650

commentaires

650 Réponses pour M. Gallot nous fait encore marcher

Mère Grand..... dit: 6 avril 2013 à 17 h 12 min

Toujours vérifier qu’il y a bien dans le bocal ce qui est inscrit sur l’étiquette, laquelle n’a généralement qu’une valeur « indicative »….

DHH dit: 6 avril 2013 à 17 h 05 min

c’est fou comme l’image que vous avez de moi corrspond peu à la realité .
Apres avoir vu en moi une frustrée envieuse des agregés ,voila que vous voulez faire de cette agregation dont il se trouve que je suis titulaire un « souvenir cuisant »
eh bien non! ce succes a eté un souvenir heureux, vecu avec bonheuril y a cinquante ans par la petite dame un peu naÎve que j’etais alors .
mais croyez bien que j’ai vite pris conscence de la portée toute relative de l’aura qui s’attache à cette peau d’âne ,de sorte que je ne me suis jamais positionnée à travers cette etiquette,dont je ne me prevaux que pour repondre aux imbeciles

DHH dit: 6 avril 2013 à 11 h 44 min

@ Daphnée
vous persistez à user avec moi d’un ton meprisant et desagreable .
Evidemment que je ne sais pas ce qu’est l’agregation d’aujourd’hui , la votre sans doute dont on dit que c’est un concours moins selectif que par le passé , lorsque j’ai obtenu ce titre en 1963

Daaphnée dit: 6 avril 2013 à 9 h 16 min

si on attaque

Votre problème, DHH, c’est que vous vous prenez pour Dieu le père, vous êtes quoi ? « on » ?
La vox populi ?
Vous ne savez même pas ce qu’est une agrégation et vous parlez de ce que vous ne connaissez pas mais dont vous aimeriez avoir autorité pour en parler.
Ce ton péremptoire, Quelle rigolade !
1) Que l »accumulation vous indigne » est une chose distincte que de prendre la mesure de son mea culpa.
2) Vous n’aviez pas lu ce qui était dit la veille à ce sujet sous le fil précédent. Vous avez manqué le train !

Bref, vous avez réagi à ce que je disais ici sommairement parce que c’est moi qui le disais et que, encore une fois, la seule chose qui vous intéresse, c’est de venir emmerder un blog, sans avoir aucune idée originale à défendre, moins encore à proposer.

Du blabla comméreux. Du rien.

JC dit: 6 avril 2013 à 7 h 33 min

Inutile d’attaquer ou défendre Gilles Bernheim : c’est un être humain comme tout le monde, fort et faible à la fois.
La connerie, c’est d’en faire un « surhomme », différent, supérieur …

DHH dit: 6 avril 2013 à 7 h 04 min

@recapitulons
mon objectif n’est pas de defendre Gilles bernheim.
j’ai dit plus haut sur le fil ,en reaction contre un commentaire qui disait « la dignité et le courage  » avec lequel il faisait amende honorable pour son plagiat,combien son attitude m’indignait ,faite d’une accumulation de mensonges .
je voulais simplement ajouter que pour l’agregation on risquait d’etre dans l’erreur et qu’on a tort si on attaque sur la base d’elements douteux

Giovanni Sant'Angelo dit: 6 avril 2013 à 0 h 31 min


…pas de champ libre visuel,…d’ensemble,…
…pas de commentaires,…

…champ d’investigation trop segmenté,…

…c’est nul de prestige,…
…c’est hautement mesquin,…pour la relecture d’ensemble,…à suivre au Domino,…

…etc,…c’est du saucissonnage de merde pour des gens qui se donnent la peine d’éclairer leurs lanternes en vessies endoctrinés,…du respect mutuel à deux balles d’ignorance pour en ramener dans sa boîte à conserve à l’huile de foie de morue,…
…etc,…pas mieux,…envoyer,…l’escalope,…

Alerte énurésie dit: 5 avril 2013 à 22 h 04 min

Barozzi est actuellement en train de se pisser dessus, incapable de contenir sa joie. Il regarde la droite se pavaner chez Taddeï et il jubile, il ne peut plus se retenir.

récapitulons dit: 5 avril 2013 à 22 h 00 min

DHH, je suis aussi juif que vous et je ne comprends pas votre acharnement à défendre Gilles Bernheim. Le fait qu’il soit Grand Rabbin ne l’excuse pas à mes yeux, tout au contraire. Il n’est pas agrégé de philo, la chose est établie de façon absolument incontestable. Qu’il le soit ou non n’a d’ailleurs aucune importance, si n’est que ce petit mensonge est révélateur d’une vanité mal placée et vient s’ajouter à d’autres révélations fort inquiétantes.

DHH dit: 5 avril 2013 à 20 h 01 min

@memere
je ne suis pas sure que vous ayez raison.
d »apres les articles l’une des sources est la societé de agreges;mais ne figurent dans ses listes que les agreges qui ont choisi d’y adherer;l’autre les dossiers de l’EN dans lesquels il ne figure plus s’il a demandé sa radiation ;les seuls documents faisant foi seraient la liste des reçus affichée à l’issue de epreuves .
ce qui me fait douter est le souvenir d’une intervention radiophonique de gilles bernheim expliquant qu’il avait obtenu un amenagement du president du jury d’agreg pour ne pas avoir à composer un samedi et que cela ne l’avait pas handicapé;aurait-il dit cela pour un concours auquel il aurait échoué ?
evitons apres l’affaire du plagiat de tirer sur une ambulance
aurait-il parlé

passou dit: 5 avril 2013 à 19 h 33 min

JC et Ph Régniez, Mais de quoi parlez-vous, quelles modifications? S’agissant des commentaires, rien de changé. Ils passent en direct.

Pour un respect des entrepreneurs..................... dit: 5 avril 2013 à 19 h 18 min

Il y a des blogs qui marchent bien, d’autres moins bien.

Association pour la Défense des vrais voleurs....... dit: 5 avril 2013 à 19 h 17 min

Les smicards, par définition, acceptent l’Etat, les vrais dangers sont autres. Abdul ilah !

Association pour la Défense des vraies valeurs dit: 5 avril 2013 à 19 h 14 min

même sa vulgarité à notre égard est amicale.

Vulgaire ? Jacques Barozzi ? Vous devriez vous purger avec quatre grains d’ellébore !

bis repetita placent pas forcément dit: 5 avril 2013 à 19 h 12 min

Pour un respect des entrepreneurs…………………; dit: 5 avril 2013 à 18 h 58 min
marja,
ARNAULT Bernard !
… Arnaud, c’est le type largué par Audrey…

Pour un respect des entrepreneurs…………………; dit: 5 avril 2013 à 19 h 07 min
marja,
On dit Bernard Arnault !
(Arnaud, c’est le gars largué par Audrey…)

Y a des commentateurs qui tiennent vraiment à ce qu’ils disent;

JC dit: 5 avril 2013 à 19 h 11 min

Barozzi est comme un frère pour nous ! Aucun doute : même sa vulgarité à notre égard est amicale.
(ceci étant, nous avons fait jusqu’à présent chambre à part et si les rémunérations pour services rendus ne changent pas, aucune raison de changer cette bonne pratique !)

Pour un respect des entrepreneurs.....................; dit: 5 avril 2013 à 19 h 07 min

marja,
On dit Bernard Arnault !
(Arnaud, c’est le gars largué par Audrey…)

Association pour la Défense des vraies valeurs dit: 5 avril 2013 à 19 h 07 min

Et nous pouvons assurer M. Barozzi qu’il touchera bien sa retraite, juste rétribution de son dévouement à notre cause. M. Barozzi appartient de plein droit au monde BCBG et il est normal qu’il reçoive les moyens de vivre selon son rang et ses idées. Comme l’a dit très justement M. JC, dans un courrier à nous adressé et cosigné par MM. C.P et Court, « on ne va quand même pas se laisser emmerder par des smicards ».

Association pour la Défense des vraies valeurs dit: 5 avril 2013 à 19 h 02 min

D’ailleurs, M. JC, qui ne plaisante pas avec ces choses-là, peut confirmer qu’il considère M. Barozzi comme un frère dans la sainte pensée libérale qui nous unit.

Association pour la Défense des vraies valeurs dit: 5 avril 2013 à 18 h 59 min

Nous protestons ! Frigide Barjot, notre directrice de conscience, se porte garante de la moralité de M. Jacques Barozzi, qui est authentiquement de droite et hostile à toute dérive permissive. Son comportement est catholique et les allégations sur ses éventuelles déviances sexuelles, contraires à la doctrine de l’UMP, sont mensongères.

Pour un respect des entrepreneurs.....................; dit: 5 avril 2013 à 18 h 58 min

marja,
ARNAULT Bernard !
… Arnaud, c’est le type largué par Audrey…

JC dit: 5 avril 2013 à 18 h 55 min

Ayant eu le privilège de l’interroger – elle s’exprime peu – je puis vous dire que Monica a terriblement grossi.

Habemus Papam dit: 5 avril 2013 à 18 h 53 min

Cette religion là, où les agrégés sont désagrégés, ne vaut pas la nôtre ! Celle où un Borgia, c’est un Borgia !

Bring back Monica Lewinsky dit: 5 avril 2013 à 18 h 50 min

Rendez-nous les faux-derches ! Rendez-nous les faux-derches ! Barozzi a le droit de s’exprimer !

Porte-parole de la RdL dit: 5 avril 2013 à 18 h 48 min

Rendez-nous les faux D. ! Rendez-nous les faux D. ! Rendez-nous les faux D. ! Rendez-nous les faux D. !

Mémère dit: 5 avril 2013 à 18 h 46 min

Quant à vous, D., je pense malheureusement que vous irez tout droit en enfer.
Vous devriez laisser les faux D. s’exprimer à votre place. Ils sont bien meilleurs. En insistant, alors que chacun reconnaît leur supériorité sur vous, vous commettez un péché d’orgueil.

marja dit: 5 avril 2013 à 18 h 44 min

l’homicide fiscal…

Quand on pense qu’un mec comme Bernard Arnaud dont la fortune est estimée à 41 MILLIARDS de dollars se plaint d’être accablé par la pression fiscale, on se dit que l’homicide n’est pas très mortel…

Mémère dit: 5 avril 2013 à 18 h 35 min

Il ne serait donc pas impossible que ,bien qu’ayant réussi au concours ,gilles Bernheim qui n’a jamais enseigné dans le public, n’apparaisse pas dans la liste des agrégés répertoriés par le ministère

Non, DHH. L’agrégation est en effet un concours d’enseignement et, à ce titre, elle est nécessairement répertoriée à l’EN. Libre à l’agrégé de renoncer ENSUITE au bénéfice de son admission. Le nombre des agrégés est fixé chaque année. Tous les reçus sont catalogués puisque cette liste détermine les attributions de postes.
Un rabbin a dit (au Nouvel Obs, je crois) que tout le monde savait qu’il n’était pas agrégé et, d’ailleurs, son site officiel ne mentionne pas d’agrégation. Ce qui lui est reproché, c’est d’avoir laissé dire (sur les quatrièmes de couvertures, lors de la remise de la Légion d’honneur, etc.) qu’il était agrégé, alors qu’il savait que c’était faux.
Le plus grave, c’est qu’on vient de révéler un autre plagiat.

Lycaeides idas nabokovi dit: 5 avril 2013 à 18 h 09 min

L’agrégation ne correspond pas à un diplôme, c’est un concours de recrutement.
(DHH)

Il était donc inutile qu’il s’en habille… n’est-ce pas…

DHH dit: 5 avril 2013 à 17 h 56 min

encore une histoire d’agregation!
Autant les reproches qu’on adresse au rabbin Bernheim sur ses plagiats sont justifiés ,autant il m’‘apparaît que les soupçons qui s’expriment au sujet de son agregation sont sujets à caution ,si on se réfère aux sources administratives dont ses contempteurs font état .
L’agrégation ne correspond pas à un diplôme, c’est un concours de recrutement.
Ce qui signifie que le seul document attestant qu’on a réussi les épreuves du concours ,c’est l’arrêté de nomination qui vous affecte comme professeur agrégé dans un établissement et c’est par cet acte qu’on est enregistré comme tel dans les tablettes de l’EN.
Il ne serait donc pas impossible que ,bien qu’ayant réussi au concours ,gilles Bernheim qui n’a jamais enseigné dans le public, n’apparaisse pas dans la liste des agrégés répertoriés par le ministère

Lycaeides idas nabokovi dit: 5 avril 2013 à 17 h 52 min

Prêter sermon c’est déjà autre chose Mémère, pour ce qui est de la chose dont on parle, vue sa nature, le fait que la preuve soit faite devrait suffire… d’ailleurs, il me semble qu’il a signé un papier avant d’accepter la charge de Ministre… ou pas ?

Pour rendre service à Nico, Hubert, etc, etc ..... dit: 5 avril 2013 à 17 h 49 min

Filles
1.Marie
2.Nathalie
3.Isabelle
4.Catherine
5.Sylvie
6.Monique
7.Françoise
8.Martine
9.Jacqueline
10.Anne
11.Christine
12.Nicole
13.Valérie
14.Sandrine
15.Stéphanie
16.Sophie
17.Céline
18.Véronique
19.Jeanne
20.Chantal

Garçons
1.Jean
2.Michel
3.Pierre
4.Philippe
5.Alain
6.Nicolas
7.Christophe
8.Patrick
9.Frédéric
10.Laurent
11.Stéphane
12.David
13.Christian
14.Sébastien
15.Éric
16.Bernard
17.André
18.Daniel
19.Julien
20.Pascal

Lycaeides idas nabokovi dit: 5 avril 2013 à 17 h 45 min

Il me semble qu’il y à une voie d’eau ouverte dans votre raisonnement, Mémère, car si l’accusé est supposé mentir, il peut mentir pour un homicide comme pour une fraude fiscale, indifféremment.

Aujourd’hui vous avez la preuve du délit, et c’est là qu’il aurait fallu une loi à propos du mensonge dans les condition qu’on connait.

Machiavel S.A....... dit: 5 avril 2013 à 17 h 44 min

Si on ne peut plus mentir aux électeurs, aux autres, aux alliés, aux nations ennemies, au Prince, à ses sujets, comment voulez-vous faire de la basse ou de la haute politique ? !

nico dit: 5 avril 2013 à 17 h 44 min

consternant qu’un député puisse mentir au sein de l’Assemblée nationale et qu’aucune loi ne prévoie des sanctions adéquates »

c’est que ça n’arrive jamais .-ya qu’à voir en particulier les plus « forts » selon jc: à droite ils sont ‘droits dans leurs bottes » et ne démissionnent jamais, pas plus que leurs ministres pris la main dans le sac, ils sont décomplexés (trop admirables, dirait jc

hubert dit: 5 avril 2013 à 17 h 41 min

« consternant qu’un député puisse mentir au sein de l’Assemblée nationale et qu’aucune loi ne prévoie des sanctions adéquates »

c’est que ça n’arrive jamais ..(hurk)
ya qu’à voir en particulier les plus « forts » selon jc: à droite ils sont ‘droits dans leurs bottes » et ne démissionnent jamais, pas plus que leurs ministres pris la main dans le sac, ils sont décomplexés (trop admirables, dirait jc )

Mémère dit: 5 avril 2013 à 17 h 36 min

je ne sais pas s’il existe des pays où un parlementaire prête serment de dire la vérité, renato. Même aux Etats-Unis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*