de Pierre Assouline

en savoir plus

La République des livres
Quand « l’autre » est un pervers narcissique

Quand « l’autre » est un pervers narcissique

Il y a comme cela des fictions qui, aussitôt refermées, l’air de rien, modifient non seulement le regard que l’on porte sur les gens, mais celui que l’on porte sur soi. On se demande : en sont-ils ? et qui me dit que je n’en suis pas moi-même ? Effet garanti même si cela ne dure pas. Demeure un trouble inquiétant. Ainsi de L’Autre (199 pages, 16 euros, Seuil), premier roman de Sylvie Le Bihan. Du vécu à coup sûr, mais sans que les relents autobiographiques aient la vanité des romans à clés.

C’est d’une psychopathologie qu’il s’agit : celle du pervers narcissique. Non pas uniquement celui qui jouit de la souffrance des autres, mais celui qui de surcroît exulte à enfoncer l’autre pour mieux se rehausser. C’est un dialogue de conscience, sa voix intérieure s’adressant à la narratrice. La vie d’Emma bascule le jour où elle s’y attend le moins. Emma, jeune femme au tempérament de feu, séductrice décidée à vivre ses fantasmes, plutôt grande gueule dans son genre, pleine d’assurance et qui ne se reconnaît qu’une faiblesse traînée comme un boulet depuis l’enfance : elle sait donner mais non recevoir, incapable de reconnaître les efforts de ceux qui l’aiment vraiment, attitude dans laquelle elle voit la forme achevée de l’ingratitude. « Une méchante fille » selon sa mère. Entendez : quelqu’un d’odieux. Ce qui ne l’empêche pas de réussir, de consommer des hommes avant de les jeter sans état d’âme.

Jusqu’à ce qu’elle en rencontre un qui va la déstabiliser au-delà du raisonnable. Non par amour mais par sadisme. De l’extérieur, ce trader de la City semble un homme bien sous tous rapports : physique, intelligence, culture, situation, fortune. Il a si bien réussi dans la vie que cela dispense de se demander s’il a réussi sa vie. De ceux dont on dit spontanément qu’ils ont tout pour eux sans imaginer qu’il ne leur manque plus que l’essentiel pour les rendre supportables : l’humour, la légèreté, le pas de côté. N’empêche que la séductrice est séduite. A l’intérieur, le pire des êtres, une personnalité des plus toxiques pour son entourage proche, assez scatologique pour ne jamais tirer la chasse derrière lui de manière à en faire profiter toute la famille. Généreux, mais à sa manière : il la couvre de cadeaux de prix, la gâte pour mieux la pourrir, crée le besoin pour mieux tuer l’envie dans un univers où dominée par la ruineuse futilité des marques, d’où le côté « viedemerde » chez les riches du récit. Bonus extravagants de fin d’année et lignes de coke sniffées dans le toilettes des grands restaurants : un monde où l’excès est la norme. Malgré tout, elle reste parce qu’elle ne connaît plus rien d’autre depuis longtemps.

Il lui faudra de nombreuses années de mariage pour percevoir ce qui saute aux yeux : il trouve son bonheur à l’écraser. A en faire autant avec leurs enfants. Sous son empire malsain, Emma est dégradée, humiliée, salie, en proie au dénigrement permanent, elle se sent comme une femme en fraude. Elle culpabilise à mesure que le malaise s’installe. L’Autre, jamais nommé, a réussi à instiller le doute en elle. Plus elle se dévalorise, plus il se valorise. Destructeur et puéril, il se sert du langage comme d’une arme : double, ambigu, contradictoire. C’est un malade qui s’emploie à la rendre malade.

Le récit de cette descente aux enfers, mené dans un style crû et coupant, est rythmé en creux par une scène enchâssée qui revient en leitmotiv à intervalles réguliers, un fil rouge reliant leurs deux destins croisés s’articulant : le dixième anniversaire des attentats du 11 septembre dans le silence mystique de Ground Zero. Deux femmes sont là pour faire le deuil de leur mari. Mais contrairement aux autres, elles ne sont pas accablées de chagrin. Plutôt libérées d’une souffrance qui les oppressait. Sans regret. Il est vrai que l’un et l’autre… Que faire alors d’un tel deuil ?

C’est un livre violent, cruel, impudique, immoral. Tout pour être dérangeant. C’est le procès à charge d’un mari manipulateur dans lequel sa victime ne s’épargne pas. Le roman de Sylvie Le Bihan est réussi en ce qu’il déstabilise le lecteur à proportion du désarroi de la narratrice, preuve que quelque chose de sa fragilité est passé. A propos, bien que ce ne soit pas précisé, dans la Bible, ah’er désigne l’autre en ce qu’il est dangereux. Celui qui existe par sa capacité de nuisance avec la méchanceté requise. Autant dire que cet « autre » évoqué dans le titre vient de loin.

(Illustration Philippe Ramette)

Cette entrée a été publiée dans Littérature de langue française.

1014

commentaires

1 014 Réponses pour Quand « l’autre » est un pervers narcissique

bérénice dit: à

La France multiculturelle, Bloom à défaut de cultures différentes et bien que l’une contienne l’autre, il est trop souvent question de culture religieuse, de religion plus que de culture comme si le monde arabe n’existait que par et pour l’Islam avec des visées expansionnistes. Quand on fait référence aux civilisations non islamisées, est-il toujours ramené sur le tapis le culte et tout ce qui va avec? Cette religion ne manque-t-elle pas d’humilité et de discrétion à vouloir occulter des aspects de la vie bien plus importants que croire ou ne pas croire, je trouve qu’elle est coercitive, oblige les gens à se plier, les femmes à se cacher quand on ne les contraint plus au silence soit à ne pas exister. L’éducation, la formation des peuples en devenir devraient pouvoir emprunter d’autres voies que mystiques, leur en laisser le choix, il ne s’agit plus d’être un bon ou mauvais chrétien ou musulman depuis le temps on a tout de même inventer l’électricité et la connaissance le savoir la sagesse peuvent explorer d’autres chemins que celui du Seigneur quelque soit le nom qu’on lui accorde.

Phil dit: à

tous les deux sont des écoutures (dirait popeck) ?

Bloom dit: à

Pour l’intégration, rien de tel qu’une belle gueule-Eddy, un sourire et une écoute sélective.
Vous connaissez la différence entre un tailleur et un psychanalyste, Phil?

Onésiphore de Prébois dit: à

Que signifie « absorbé »? Si c’est pour en faire des citoyens, ok, mais pas pour couler tout le monde dans le moule d’urne hypothétique identité française monocolore. Nous sommes peut-être le pays le plus mélangé d’Europe. Combien d’enfants parlent à la maison une autre langue que le français? Du temps de mes parents, c’était le yiddish, le polonais ou l’italien, de mon temps le vietnamien et le cambodgien, et maintenant le roumain, l’arabe dialectal, le bambara. Il est là, le multiculturalisme. (Bloom)

La vérité même. Il arrive que, même dans des émissions télé très grand public comme « Vivement dimanche », de Michel Drucker, on entende de ces choses qui réchauffent le coeur et vous réconcilient avec le genre humain. C’était le cas dimanche dernier, où ce fut un bonheur de tous les instants d’écouter un homme particulièrement bien placé pour parler avec humour et humanité des méfaits du racisme ordinaire et des bienfaits du métissage : c’était Yannick Noah. Son premier tournoi avec l’équipe de France, il l’a fait en Afrique du Sud au temps de l’apartheid. Ce qu’il en disait, et des humiliations qu’il avait dû subir, était ahurissant. Il existe un livre de Richard Millet ( j’ai oublié le titre) où l’auteur exhale sa rage où l’a jeté l’élection par les Français de Yannick Noah comme leur personnalité préférée de l’année. Ces lignes déshonorent celui qui les a écrites.

Phil dit: à

le yiddish, c’est pile-poil pour l’intégration. Pour les autres, c’est la porte étroite et gide s’en réjouit. reprenez un coup de mangue saint émilion dear bloom,

renato dit: à

Fin de la pause, je vous laisse en compagnie d’une sympathique fille (et d’une « certaine idée » du multi-culturel) :

http://youtu.be/mK6tcgsKgps

des journées entières dans les arbres dit: à

Fini les frites à la cantine !

Rôôô dit: à

t’es qu’une panse épicétou

Bloom dit: à

urne > une (Freudian lapse)

Bloom dit: à

Que signifie « absorbé »? Si c’est pour en faire des citoyens, ok, mais pas pour couler tout le monde dans le moule d’urne hypothétique identité française monocolore. Nous sommes peut-être le pays le plus mélangé d’Europe. Combien d’enfants parlent à la maison une autre langue que le français? Du temps de mes parents, c’était le yiddish, le polonais ou l’italien, de mon temps le vietnamien et le cambodgien, et maintenant le roumain, l’arabe dialectal, le bambara. Il est là, le multiculturalisme.
Les cloches, c’est une image d’Epinal. La France des terroirs a du plomb dans l’aile…

des journées entières dans les arbres dit: à

Je vais prendre mon dessert et je reviens.

des journées entières dans les arbres dit: à

popotins et compagnie, suite.

C’est en sortant de table que – et je ne pense pas l’avoir lu ici,- je me demande si cet auteure d’un premier roman n’est pas la compagne d’un cuistot étoilé, qui fait dans le moléculaire.

Autre chose qu’une petite prof qui veut se donner des aairs, non ?

Daaphnée dit: à

Justement non, Bloom.
La France a absorbé – si j’ai bien compris l’histoire de l’immigration – une certaine proportion de populations diverses . Et pour ce qui des des cultes, vous savez comme moi, que c’est le clocher d’une église qui orne la campagne française …

Bref, cette idée même de « multi-culturel » est un leurre ..

des journées entières dans les arbres dit: à

Elle cause à quel pervers numérique, aa ?

Bloom dit: à

Mais la France est multiculturelle, et depuis longtemps, ce n’est pas une imposture, mais une réalité. Dans les grandes villes et leurs banlieues.
Le déni me semble être de votre côté. La poutre, etc…

Daaphnée dit: à

On attend la vôtre, dans toute sa richesse.

Comment cela, Bloom !?
On bouge un oeil ?
On lève le doigt ?
Tssss, vilain garçon !

Plus sérieusement, j’ai l’impression que vous avez cru à cette imposture que la France serait un pays multi-culturel à la mode étasunienne …
Et je vous trouve bien naïf ..

renato dit: à

« boutade est un terme châtié »

Vous auriez préféré vacherie ?

ueda dit: à

(ô café, que de faiblesses consenties en ton nom)

Ciboulette dit: 18 juin 2014 à 12 h 11 min
n’empêche, uedada, que Paul Edel a mille fois raisons,

J’apprécie vos fines herbes, mais comme vous me paraissez du genre à casser distraitement les oeufs, j’exige l’omelette!

Bloom dit: à

la pauvreté de l’argumentation de Bloom

On attend la vôtre, dans toute sa richesse.

Bloom dit: à

je ne vous dis pas les boutades…

boutade est un terme châtié. Tu dis que t’es français et le type lève le bras, c’est une boutade?
De la provoc, bien sur, comme Hiroshima.

Daaphnée dit: à

argumenté

Le problème c’est bien la pauvreté de l’argumentation de Bloom, pour cette fois-ci ..

Bloom dit: à

Oui, cela me semble évident. Cénobites, stilites et anachorètes, qui ne vivent que par rapport à l’autre absolu…très peu pour moi.

renato dit: à

Le problème est bien là, Daaphnée.

A savoir qu’au delà de l’étonnement des media, dans les cercles informés (hors France) les résultats électoraux du FN n’ont étonné personne… et je ne vous dis pas les boutades…

ueda dit: à

du moins argumenter. > argumenté

Daaphnée dit: à

vous n’existez pas à travers l’Autre

Vous, si, Bloom ?

ueda dit: à

« Bien sûr, vous, sur ce blog, vous n’existez pas à travers l’Autre  »
Laissons cette expression d’Autre avec majuscule aux quelques penseurs qui ont essayé d’en faire un usage sinon rigoureux, du moins argumenter.
Exister à travers les autres me suffit bien.

« l’intellectuel moyen
L’expression a un côté oxy-moronic qui me fait marrer. »

Rions ensemble puisque nous en faisons partie.
L’intellectuel moderne n’est pas un individu superlatif mais le membre d’une vaste cohorte, parfois inspirée parfois moronic (bravo), unie par ses propres « vested interests » (ce qui est tout à fait normal).

Daaphnée dit: à

lorsque les instances échouent…

Heu, je vous rappelle, Renato, qu’en démocratie, nous élisons ces instances-là ..
Et voyez d’où provient tout ce brave populo qui vote FN .. pas que du catho pure souche !

Bloom dit: à

l’intellectuel moyen

L’expression a un côté oxy-moronic qui me fait marrer. Très moronic, effectivement.

Bien sûr, vous, sur ce blog, vous n’existez pas à travers l’Autre (vite, M. un pervers sadique pour tendre le bonnet d’âne)…

renato dit: à

J’ai bien écrit “pour n’importe quel segment de la société”, Daaphnée. L’amalgame qui est fait (racisme/antiracisme) ne sert que d’excuse pour que de gens de mauvaise fois puissent se dédouaner… ils ne savent pas, les pauvres, que lorsque les instances échouent… mieux, manquent à leurs devoirs, il n’y a plus de barrières pour personne, et que dans ce cas crier au scandale n’est qu’une action risible.

Daaphnée dit: à

ueda
il ne se produit pas de lynchage entre membres d’une même communauté

Heu … viol, tournantes, règlement de compte au couteau, etc etc … dans les comportement barbares, vous en préférez certains?
Vous en comprenez ( comprendre=prendre avec soi) plus certains que d’autres ?

Ah .

ueda dit: à

Bloom dit: 18 juin 2014 à 12 h 31 min
1933/ 2014 cet enfonçage de porte ouverte.

J’aurais laissé volontiers cette porte tranquille, si elle n’avait pas été ouverte par Paul Edel, cher Bloom.

« Retrouver cette confiance passe par la reconnaissance du droit à l’existence de l’Autre, quel qu’il soit. »
Je n’en suis pas du tout persuadé.
Certains « autres » (évitons le bonnet d’âne d’une majuscule), hier comme aujourd’hui, doivent se voir contester le droit à l’action et parfois même à l’existence.

Du reste, je ne vois pas comment une confiance en soi ne devrait pas d’abord procéder d’une réflexion sur soi, et sur ce qu’on prétend être.
Ensuite, que l’expression de cette confiance retrouvée puisse être l’ouverture à autrui, je ne le conteste pas.

– Décidément, ce serait une bonne idée de se débarrasser de cette catégorie cotonneuse de l’Autre en général.
(Pour ne prendre qu’un exemple, « être l’otage de l’Autre » comme le dit Levinas est une proposition hyperbolique qui est peu comprise et jamais appliquée.
En revanche, elle encourage chez l’intellectuel moyen la prétention et la duplicité).

Sant'Angelo Giovanni dit: à


…tout le monde cambriole les esprits!,…

…de là à se les lyncher comme de vulgaires K.K.K.!,…

…les T.G.V,..à Javel la Croix !,…Cinéma!,…de quartier!,…règlement de quartier,…çà sent l’infamie,…de riches-idiots,…de première!,…en  » cour  » de récréation

…c’est du ressort de la canaille d’état de Roumanie!,…les hippies pieds-nickelés à lyncher du Nicolae Ceaucescu en couple!,…

…sans explications!,…pour une tête de pipe à cacher les responsabilités des collabo’s d’état roumain!,…
…en plus, quelle europe sans visa et contrat de travail!,…
…c’est du n’importe quoi liberticide des pagailles express!,…

…les Tartuffes à l’€uro m’a tu vu!,…fascistes!,…à se taper un gosse élevé dans sa tribu errante!,…quelle europe!,…
…des je m’en foutistes!,…Propaganda!,…de circonstance!,…etc!,…

…merci!,…au foutoir allemand de cette €urope des classes de connivences chrétiennes à  » Xénophon « ,…un peu la classe!,…etc!,…lamentable des intello’s à se couver le nombrilisme des parfaits!,…
…Ah!,…Ah!,…Bip!,…Bip!,…etc!,…
…envoyez!…

Daaphnée dit: à

amalgame

Daaphnée dit: à

Lorsque un segment de la société, quel qu’il soit, doute de la capacité de l’État à garantir la justice, il commence par se venger puis, il s’organise.

Ce n’est pas faux, Renato, simplement il n’est peut-être pas pertinent ni très sain de donner dans les mêmes amalgammes simplistes pour trouver la bonne réponse avant même d’avoir pu formuler la bonne question:
racistes, d’un côté / minorité stygmatisée de l’autre …. ce peut être le cas mais pas nécessairement.
Et si ce n’est pas le cas, c’est se voiler la face sur ce que peuvent être les vrais problèmes qui gangrènent des quartiers, etc ..

Ce qui, en définitive, est pire.

Bloom dit: à

Etre en 2014 n’est pas la même chose d’être en 1933.

Un « que » eut été utile pour articuler cet enfonçage de porte ouverte.
Reste que la France a un problème avec elle-même, qu’elle est en train de connaitre une crise morale et économique qui peut à terme la mener à la ruine. Pour une société, comme pour une équipe de foot, le déficit de confiance en soi est une affection mortelle. Retrouver cette confiance passe par la reconnaissance du droit à l’existence de l’Autre, quel qu’il soit.

Daaphnée dit: à

Oui, bonne journée à vous également, cher U. ..
Vous savez bien que même avec la meilleur volonté du monde et des trésors de patience …

Racisme/anti-racisme procède de la même bonne conscience dégoulinante à se croire du bon côté de la barrière.
( mais s’il y avait une discussion intelligente possible, ce serait débat ).
Bref.
Des demeurés, ici, qui ne savent qu’exulter la haine qui achève de les abrutir .

bigmillions dit: à

ueda
il ne se produit pas de lynchage entre membres d’une même communauté

renato dit: à

ueda,

Il ne faudrait pas oublier le processus sous-jacent à ce lynchage.

Lorsque un segment de la société, quel qu’il soit, doute de la capacité de l’État à garantir la justice, il commence par se venger puis, il s’organise. Enfin, pas envie de me lancer dans un cours d’histoire, mais il suffirait de sortir des schémas rassurants colportés par quelque pseudo-humaniste, et faire une petite recherche sur l’origine de la mafia sicilienne pour comprendre à quoi s’expose un État qui ne sait pas garantir la justice.

Apparemment, il est de bon ton de se cacher derrière des valeurs humanistes que tout le monde devrait comprendre et partager, mais lorsque à front de la transgression on trouve l’indifférence, l’inefficience ou un parti pris idéologique de l’État ou de ses représentant, il devient difficile pour n’importe quel segment de la société d’accepter la situation sans coup férir.

bigmillions dit: à

« Venez donc sur mes genoux. »

tiens, un clone du satire de pécul

Ciboulette dit: à

n’empêche, uedada, que Paul Edel a mille fois raisons, voir son dernier billet; je vous laisse avec vos frère siamois JC et MCourt (sur papattes)

ueda dit: à

(Bonne journée à vous, Daaphnée!)

ueda dit: à

romain et roland

Bienvenue mes mignons!
Venez donc sur mes genoux.

Vous avez une petite soeur aussi?

bigmillions dit: à

L’émotion a contribué à la confusion

le lynchage, pour cambriolage, d’un pauvre par moins pauvres que lui relèverait de l’émotion !!

roland dit: à

ueda généralise rassuré pour son clan politique propre sur lui, le racisme ne serait en aucun cas lié à un problème de société

Bloom dit: à

D’Arras, Robespierre s’y entendait pour araser fier…
C’est un peu facile, je concède, mais avec cette chaleur réellement très réelle – Turn on the heat, disent les Zanglais…Perso, je rêve frigo, été écossais, et vision politique…

romain dit: à

le beau monde défiscalisé r

roberspierre, quel siècle déjà? ( pour info les impôts des fonctionnaires internationaux sont prélevés à la source
Rien à voir avec les gros bonnets pleins de soupe qui planquent le siège de leur boîte dans les pays d’Europe) où ils ne paient quasiment pas d’impôts)

ueda dit: à

Sur le crime commis sur le jeune Rom, il m’a semblé intéressant de revenir sur la discussion d’hier, puisque nous en savons un peu plus, grâce à la conférence de presse de Mme Moisson, procureure de Bobigny.

1. Paul Edel dit: 17 juin 2014 à 8 h 10 min
Voici ce qu’on lit, le matin, devant sa tasse de café, en ouvrant le journal. octobre 1933? Non, juin 2014.

2. ueda dit: 17 juin 2014 à 9 h 30 min
À un certain niveau d’horreur/
Les exemples n’ont plus de sens/
Des crimes dans la rue bruyamment se pavanent/
Défiant toute description. »
(Brecht, cité par Edel).
La différence entre 1933 et 2014, c’est justement qu’on peut décrire ces actes de violence, et par conséquent qu’on le doit, en identifiant autant que possible les acteurs et les mobiles de leurs actes -ainsi que le contexte politique qui les a rendu possibles (au niveau national et européen).
Vouloir assimiler les actes de violence de non-juifs allemands contre des juifs allemands encouragés par une idéologie d’Etat, et l’exaspération d’habitants probablement d’origine immigrée contre des migrants plus récents (et au genre de vie particulier), c’est le coup de sang facile d’un lecteur de journal, cher Edel. »

3. Paul Edel dit: 17 juin 2014 à 10 h 39 min
Ueda,
il y a peu de cambrioleurs qui finissent à 16 ans massacrés dans un charriot d’hypermarché par les habitants « exaspérés » d’un quartier. C’est un crime parfaitement raciste contre un jeune Rom. C’est une exécution à froid oui, 15 personnes contre un ado. Un crime glaçant… Oui, vraiment quelle chance il a de la chance de ne pas être en 1933 mais de vivre en juin 2014, avec une partie de la population de mon pays qui trouve cette exécution tout a fait logique. Banalisation du mal, non?

4. ueda dit: 17 juin 2014 à 10 h 50 min
(a) « un crime glaçant, une de ces chasses à l’homme comme on en voyait dans les films de Fritz Lang. » (P.E.)
Une saloperie, c’est évident.
(b) Un crime « raciste »?
 Nous n’en savons encore rien.
 Sauf si on appelle « raciste » tout acte de violence commis entre personnes d’ethnies ou de cultures différentes, indépendamment de leurs motivation.
« Banalisation du mal ».
 Ou mal de la banalisation?
 Des catégories aussi vastes servent à peu de choses.
 Elles dispensent des analyses.

5. Paul Edel dit: 17 juin 2014 à 11 h 38 min
« Oui Ueda et JC ,vous avez raison, je le reconnais humblement. Revenons à des principes sains : la loi du talion, la main coupée aux voleurs, le supplice du pal ou pire du caddie laissé sur le parking au soleil. Le vrai coupable c’est lui, le jeune Rom il ‘a bien cherché, c’est un crime d’être Rom… »

6. ueda dit: 17 juin 2014 à 11 h 52 min
« Très bon morceau, Paul Edel.
Mais sans aucun rapport avec ce que j’ai pu écrire. »

7. La procureur de Bobigny, Mme Moisson, a fait une déclaration précise avec beaucoup de sang-froid, comme c’était son devoir.

Contrairement aux réactions prévisibles de ceux qui ne savent rien, elle a écarté l’hypothèse (qui était naturellement possible) d’un acte « raciste ».
« Ce drame n’est pas réductible à un antagonisme entre deux communautés. Il n’y a donc pas lieu de stigmatiser ni l’une ni l’autre… »
« Cet acte est avant tout un acte de barbarie, un lynchage imputable à un groupuscule d’individus. Le mobile de ce lynchage, c’est la vengeance privée, des représailles qui seraient consécutives à un cambriolage … »
Le cambrioleur ayant été apparemment identifié par un très jeune témoin, un groupe de personnes se sont lancées à sa poursuite pour le tabasser. La procureure indique que, bien que le jeune Rom soit « connu des services de police et du tribunal de Bobigny », il faut mettre le témoignage qui le met en cause au conditionnel.
C’est de toute manière un acte barbare, car un lynchage est « la négation de la civilisation, qui évolue de la vengeance privée vers la justice rendue au nom de la société ».

Quelle conclusion provisoire ?
1. La réduction pavlovienne à la logique racisme/ antiracisme n’est pas toujours pertinente.
2. Les délits sont « décrits » (pour parler comme Brecht) par la justice qui, malgré ses imperfections, rend compte publiquement aux citoyens de son travail.
Etre en 2014 n’est pas la même chose d’être en 1933.
3. Il arrive que les émotions, morales ou littéraires, contribuent à la qualité du débat en alertant l’opinion.
Ce n’est pas le cas ici.
L’émotion a contribué à la confusion.

Phil dit: à

dear bloom, never forget: Robespierre venait des Flandres. le beau monde défiscalisé risque un décapotage sur écran plat. Faites agiter les éventails sur le mékong.

Bloom dit: à

Je parie qu’il est haut fonctionnaire à hauts revenus, votre 3 000 ième.
Le Mekong, sous les fenêtres, à Louang Prabang, même sans Saint mimile, c’est le kif absolu…

romain dit: à

la perspective d’unification de la fiscalité dans l’Union européenne

romain dit: à

Bruxelles vient d’accueillir le trois millième « Français à hauts revenus »

unifier la fiscalité dans l’UE rend malades certains !

Phil dit: à

dear bloom, Bruxelles vient d’accueillir le trois millième « Français à hauts revenus ». indeed l’immigration est une chance pour la iourope. faut pas pousser mémé dans le mékong mais vous reprendrez bien une petite mangue saint émilion.

nathal ie dit: à

Bof dit: 17 juin 2014 à 18 h 46 min
« Morlock,
Votre colère et votre mépris du JC, si justifiés soient-ils, sont contre-productifs : ce mec-là est comme un gremlin, plus vous pissez dessus plus il gonfle.
Je parie que vos deux messages vont le combler d’aise, et qu’il va venir nous en faire des tonnes. »

En effet

ici Londres dit: à

pom pom pom pom, message à l’intention de bouguereau: il existe, hébergé par Le Monde, un site à lui dédié : MISS GLOUGLOU (à consulter d’urgence avec radio keupute)

Bloom dit: à

10 h 04 min
le débris perd son sang froid….petite nature.

JC..... dit: à

Je gonfle parce que certains me gonflent…grave ! Bonne suite, à demain !

2046 dit: à

Vous gonflez, JC. Vous gonflez.

JC..... dit: à

Aaaah ! L’ami Bloom va mieux : il a retrouvé toute sa tête et nous chante les vertus de l’immigration.

C’est bien, il est redevenu lui-même… pétrifiant d’intelligence superficielle.

Onésiphore de Prébois dit: à

effrayant). La méthode dite « du caddy » est certainement un moyen très efficace pour réduire le déficit budgétaire, à condition de généraliser son emploi. Je ne la préconise ni ne la condamne

Vous avez tort ODP, vous débloquez, la misère dans toutes ses dimensions à l’œuvre vous offre ce tableau. Folie grégaire et barbare pour pallier aux carences d’un système qui ploie sous la charge. Je ne sais si l’abolition des peines plancher désengorgera les prisons puisqu’on vient à manquer de places mais le crime n’est pas toujours inscrit au génome. (Bérénice)

Ma chère Bérénice,je n’ai pas pour habitude de faire ma pub personnelle, je vous signale simplement que j’ai mis en ligne sur mon blog une version améliorée et complétée de mon micro-essai de politique-affliction, version qui recadre sensiblement les choses.

Bloom dit: à

Excellent, ce Marouane Fellaini-Bakkiou, fils d’Abdelatif, qui marque quelques minutes après son entrée et redonne confiance aux Diables rouges.
Comme quoi, en Belgique comme ailleurs en Europe, l’immigration est une chance immense, un plus capital. Sturrige, Sterling, Benzema, Balotelli, Fellaini, Pogba, Ozil, et tutti quanti sont de parfaits match-winners.

JC..... dit: à

Nous devons remonter le moral de notre bon ami Bloom qui m’a l’air terriblement dépressif, fourbu par l’immensité des tâches qui lui sont confiées.

Ou par le résultat du match Belgique-Algérie qui a vu la défaite des sarrasins…

Sa phrase « le vidage du sens des mots et des choses » en témoigne : on voit bien à la lecture qu’elle n’a aucun sens ! Miné, l’ami Bloom, miné… Peut être des problèmes familiaux ? Aidons-le à exprimer cette souffrance….

bérénice dit: à

JC….. dit: 18 juin 2014 à 8 h 59 min
Bérénice, vous sous-estimez le hasard…
Compte tenu de mon voisinage avec nombre de hasards tous plus malencontreux et infructueux les uns que les autres, vous accepterez que je ne lui accorde plus une grande place y compris dans mon lit,.j’exige des certificats et des heures de pratique avec obtention du diplôme.

Daaphnée dit: à

le vidage du sens des mots et des choses.

Le théâtre de l’absurde atteint vite ses limites quoi qu’il en soit, non ?

JC..... dit: à

Bérénice, vous sous-estimez le hasard…

bérénice dit: à

JC les jolies gazelles ne perdent pas leur temps auprès de vieux chamelier, pourquoi le feraient-elles? Pour s’ennuyer?

JC..... dit: à

Bonjour, mon ami Bloom, vous allez bien ?….

JC..... dit: à

Bérénice, il est possible, effectivement, que Djedla soit un jeune homme extrêmement distingué, ayant des racines sexuelles incertaines, fluctuantes, capable de faire de gros câlins à une brute footeuse de bistrot comme Abdel, notre cher ami londonien.

Daaphnée dit: à

Vous en posez des questions, Bérénice !
« journée » est féminin, rien de plus.
Aucune spéculation de ma part sur un sujet sans intérêt.

Bloom dit: à

Le remugle de PQ, symptôme caricatural du cancer qui mine le contemporain: le vidage du sens des mots et des choses.

bérénice dit: à

C’est un point de détail que vous semblez résorber en optant pour le féminin, je pencherai pour masculin, sans en être tout à fait sûre.

JC..... dit: à

Bérénice, cela ne m’étonnerait pas que Djedla soit une jeune femme extrêmement jolie, ayant des racines berbères, capable de faire « œil de gazelle » à une brute footeuse de bistrot comme Abdel, notre chamelier londonien.

Daaphnée dit: à

il ou elle, le ou la?

Quelle importance, Bérénice ?

bérénice dit: à

Concernant desjournées j’hésite encore, Est-ce un homme ou une femme, votre assurance de son genre, Daaphnée ne parvient toujours pas à fixer dans mon esprit et définitivement en il ou elle, le ou la? Quels sont vos éléments d’affirmation?

JC..... dit: à

Cher Renato, je vous souhaite aussi une excellente journée. J’espère que vous aller trainer un peu ici, vous nous apportez beaucoup !

Il est vrai que votre jugeote ou si vous préférez, votre esprit, c’est quelque chose d’utile à tous …

Bonne journée !!!

Dimitri d'Arlatan dit: à

Igor & Grichka dit: 18 juin 2014 à 7 h 54 min

Je suis âgé de 32 milliards d’années

Vous êtes donc né avant la création de l’espace-temps. C’est fort, très fort.

Pas du tout, je proviens d’un autre Univers qui n’est pas le vôtre et qui est bien plus ancien.
J’ai pu assister à la naissance du vôtre et ce n’est pas si spectaculaire que certains l’ont laissé croire, je préfère vous le dire gentiment.

JC..... dit: à

Nathalie,
Accablé de mépris par monsieur Morlock qui est certainement une personne instruite, intelligente, affectueuse avec les Roms kleptomanes encuivrés, colérique avec les abrutis qui le méritent, je l’assure de toute ma tendresse.

En effet, je suis humaniste actif et suis certain que nous sommes tous frères : Morlock est mon frère, ou ma sœur d’ailleurs car je suis dans l’imprécision sur ce point délicat …

bérénice dit: à

Le tweet en cause insistait sur l’inutilité désagréable de la vulgarité et de la charge agressive des commentaires qui contraignent nombre de blog à se fermer aux commentaires.

renato dit: à

Evidemment je m’y connait, vous n’êtes pas une exception… dès qu’un petit merdeux veut poser son homme sort du matériel brut du premier journal venu et il le sert tel quel… d’autre part ça se comprend, pêcher un bon sujet c’est à la portée de tout le monde… le traiter avec un minimum de jugeote ou si vous préférez, avec un minimum d’esprit, c’est autre chose…

Bonne journée

Daaphnée dit: à

cela dit Daphnée ne nous a pas donné un aperçu de la photo de la glU. Une prise de conscience ?
Desjournées …

Oulala !
Vous êtes devenue la trollissime bouffie de ce blog, desjournées, avec vos posts tous azimuts et wikikesques !
Quel bouillon, aigre avec cela !

Bon.
Que voulez-vous savoir au juste ?
Si U. est bel homme ?
Heu ..Oui, et alors ?
Si nous partageons les mêmes idées ?
Pas nécessairement mais le plus souvent, oui.
Mais encore ?
Vous ne savez pas trop …. en définitive ..
Ah.

Je ne sais pas moi, faites du sport et épargnez-nous votre pénible et stérile logorrhée.

Il me semble bien que Pierre Assouline avait mis un tweet en lien qui soulignait la vacuité d’un certain usage des commentaires …
Prenez-en votre part, vous êtes ici chez lui plus que chez tout autre ..

bérénice dit: à

Renato ce genre de profil se rencontre à tous les étages, chacun fait avec son potentiel du mieux qu’il peut pour rendre la vie impossible à sa ou ses cibles. Sous tendu que nous vivons tous dans le milieu qui nous correspond, les plus intelligents obtiennent une réponse des plus intelligents, les plus cons s’en prennent à leurs comparses, on pourrait effectivement se demander si ce qui prime, s’attache à la capacité de réagir avec son intelligence ou son affectif, Est-ce qu’un débile peut réussir à déstabiliser quelqu’un de plus performant intellectuellement? Ne faut-il pas pour qu’un pervers narcissique puisse blesser qu’il y ait au préalable une espèce d’égalité de niveau? Quoique ce roman mette en scène un jeu malsain sur les enfants et dans ce cas le mode de comportement déviant dont il est question est permanent.

opticlou dit: à

Renato la grosse cavalerie ne va pas tarder à se réveiller et apporter son soutien à son bouffon d’abruti raciste (euphémisme) de pq mis en isolement, à l’écart

JC..... dit: à

Nous devons rendre hommage au petit catalan Manuelito pour la façon admirable dont il gère les joyeusetés en cours, cheminots, intermittents, bagarres entre ministres… quelle main sûre ! Bravo l’artiste…

bérénice dit: à

Si seulement les pharaons émettaient quelques signes en faveur d’une pyramide sociale et acceptaient de payer 0, 01% d’impôts sur leur fortune non déclarées ou optimisées, bien qu’en se positionnant à 1000 millions d’années lumières de leur paradis, il soit assez facile de concevoir que pas un n’ait envie de passer pour un pigeon aux yeux des autres en cédant au droit ou à la générosité, pas Bouddhistes pour un sou.

JC..... dit: à

Je crois qu’abruti de bistrot convient bien, effectivement. Je vous fais confiance, Renato : vous semblez vous y connaître…

JC..... dit: à

Je n’ai pas de conseil à vous donner, Bérénice, mais il vaut mieux comparer le cosmos multivers à une soupe en ébullition plutôt qu’à un gruyère composé essentiellement de trous…

renato dit: à

« … pervers narcissique actif… »

Faut quand même pas rigoler, vous n’êtes pas assez intelligent donc pas assez brillant pour le rôle… abruti de bistrot me semble mieux vous convenir…

BàV

JC..... dit: à

Dans son dernier rapport, la Cour des Comptes signale que nous n’allons pas atteindre nos objectifs de réduction de déficit en 2015 et qu’il faudra « mettre au caddie » une palanquée de fonctionnaires inutiles …

Quand on pense que son premier magistrat, Didier Migaud, fut socialiste ! Il est vrai que le poste qu’il occupe amène les meilleurs à se coltiner la réalité vraie. Autre chose que la vaine parlotte …

bérénice dit: à

multivers ne comporte que des trous avec des espaces-trous, pour correspondre à travers les temps, tous les temps et tout le temps.

Vigor et Grouchy..... dit: à

Aucune raison de mettre en doute les affirmations de Dédé, il vient de multivers comprenant toutes les bulles d’espace-temps dont la notre, jeune bullette en formation…

Igor & Grichka dit: à

Je suis âgé de 32 milliards d’années

Vous êtes donc né avant la création de l’espace-temps. C’est fort, très fort.

bérénice dit: à

effrayant). La méthode dite « du caddy » est certainement un moyen très efficace pour réduire le déficit budgétaire, à condition de généraliser son emploi. Je ne la préconise ni ne la condamne

Vous avez tort ODP, vous débloquez, la misère dans toutes ses dimensions à l’œuvre vous offre ce tableau. Folie grégaire et barbare pour pallier aux carences d’un système qui ploie sous la charge. Je ne sais si l’abolition des peines plancher désengorgera les prisons puisqu’on vient à manquer de places mais le crime n’est pas toujours inscrit au génome.
http://www.cnrtl.fr/definition/tort

JC..... dit: à

A la demande d’une large majorité de commentateurs erdéeliens au jugement sûr, je me vois contraint de ne pas abandonner mon poste de « pervers narcissique actif » du blog à Passou, notre bon maître en RdL.

Je sais la souffrance que cela entraine, impose, fait subir, à des âmes sensibles souhaitant m’exclure de cette honorable société. J’en suis ravi car leur souffrance me comble d’aise !

Bien entendu, je ne ressens aucune compassion pour ces pauvres esprits fragiles… Patience ! vous arriverez un jour à me laisser pantelant dans un caddie…uhuhu !(c’était mon quart d’heure « Popaul 1933″….Bonne journée…)

Sant'Angelo Giovanni dit: à


…un bon livre!,…hélas comme on n’en fait plus,…ou presque!,…

…Dr. A.Hemmerdinguer,!,…Bien manger et faire la nique au medecin!,…éditions J.Oliven,Paris,1932
…aussi,
…Bien manger pour vivre longtemps sans vieillir, 7 brochures

…à la votre!,…avec nos Tartufes à problèmes!,…etc!,…

châtelaine des sables chauds, d'outre-rivage dit: à

Au détour de rayons de bibliothèque, Lacouture s’est faufilé sous mes doigts et mes yeux, et depuis je petit-trotte sur les traces de Montaigne à cheval…

…après avoir effectué une grande traversée en compagnie de Marguerite et son hôtesse d’alors, Laure…

…et puis j’ai godardisé dans le Bel monde, oh! Pierrot (le fou, dois-je préciser, mais bons qui sait si Passou…).

Etcaetera, etcaetera.

P.S.: Le Bihan s’est inspirée de Traube, non????

des journées entières dans les arbres dit: à

tweet
« Fin des applaudissements : l’espace vide, le temps évanoui de la musique, les bancs de spectateurs et d’auditeurs désertés. La scène demeure : le fond rouge, le piano d’un côté, la contrebasse de l’autre, et au milieu sans doute des pupitres et des partitions.

Le tableau qui représente cela est colossal (350 x 600cm), le cadre est quasiment réaliste. Il est magnifiquement et scrupuleusement exposé ainsi au musée Picasso d’Antibes (dans une salle de concert en somme). C’est ainsi que je l’ai longuement regardé, assis sur un banc. »

Il est à visiter ce musée.
Et puis il y avait aussi Ulysse, je me souviens, et le grand bleu.
https://lh4.googleusercontent.com/-ouF8MpiJ2is/TYe75-zReqI/AAAAAAAABBA/5wK7Oe7k04I/s1600/P1080510.JPG

Dimitri75 dit: à

Il est cependant possible que votre voisinage voit des choses étranges, ueda. Nous utilisons un immense vaisseau-mère en orbite haute par discrétion, des navettes-fille un peu plus visibles quoique discrètes, mai surtout des rayons sondeurs rouges vifs lumineux relativement voyants qui véhiculent nos corps éthériques visibles sous la forme de silhouettes vaporeuses traversant les cloisons.
Les enfants peuvent avoir peur, les chiens aboyer, nous le regrettons mais c’est ainsi.

Modération dit: à

Victoire ! Je me suis fait modérer par les crétins de cette feuille blette de Parisien qu’on dit libéré.

Dimitri75 dit: à

Non finalement je vais vous abducter, modifier votre esprit et vous remettre dans votre lit au petit matin. Vous ne vous rendrez compte de rien mais vous serez un autre. Ne vous étonnez pas si vous ressentez toutefois une légère fatigue.

Dimitri75 dit: à

Si vous faites l’autruche qui ne veut rien savoir je vais redécoller illico.

Dimitri75 dit: à

J’espère que vous ne dormez pas, ueda. Ce serait dommahge.

Dimitri75 dit: à

Je suis envoyé ici par une civilisation qui domine à présent l’ensemble des multivers galactiques. Et c’est à vous ueda, que j’ai choisi de m’adresser, parce que parmi tous, vous semblez le plus sage et le plus perspicace.
A présent je vais être très clair : vous n’êtes pas obligé de me croire et d’accepter le message que je vais vous délivrer. Il n’appartient qu’à vous de me dire quelles sont vos intentions, et en règle plus générale, quelles sont les souhaits de l’humanité que vous représentez.

des journées entières dans les arbres dit: à

ahem, je me demande si la glU n’est pas en manque de perversion sexuelle… Daphnée ne lui suffit plus ?

Dimitri75 dit: à

Il faut que je vous avoue quelque chose, ueda.
Je suis âgé de 32 milliards d’années. En arrondissant.

ueda dit: à

Hem, hem…

Je me demande si l’inénarrable « de la poétique » n’est pas revenue.

Bonne nuit, cruchette!

ueda dit: à

Onésiphore de Prébois dit: 17 juin 2014 à 18 h 59 min

Très bon post, suffisamment réaliste pour semer le trouble!

des journées entières dans les arbres dit: à

cela dit Daphnée ne nous a pas donné un aperçu de la photo de la glU. Une prise de conscience ?

des journées entières dans les arbres dit: à

ça tombe au plus mal, une tafiole comme la glU qui m’interpelle, un 18 juin !

ueda dit: à

des journées entières dans les arbres dit: 17 juin 2014 à 21 h 21 min

Cette pauvre ouistitie, avec ses « tatas » (?), semble être devenue complètement gâteuse.

Posez pied à terre!
(Vous regrimpererez demain matin, bien sûr, si vous le voulez).

des journées entières dans les arbres dit: à

plus vite

j’ai la concentration limitée, vous concernant. La place Stan’ est d’une dimension tout à fait réduite.
Et étouffante, à vrai dire, à vous lire.

Sergio dit: à

des journées entières dans les arbres dit: 17 juin 2014 à 23 h 01 min
Et sérieux, je pense que Sergio ne sera pas le dernier à entrer dans la danse.

Exact les flics faut les faire danser… Bram ! Bram ! Bram ! Bram !

des journées entières dans les arbres dit: à

888, autant de 8 , c’est presque plus que l’infini ça.
Un nul sur Brésil-Mexique, voilà qui me met en joie.
Une joie qui vient de loin. Au moins de San Juan Chamula.

des journées entières dans les arbres dit: à

Et sérieux, je pense que Sergio ne sera pas le dernier à entrer dans la danse.

des journées entières dans les arbres dit: à

JB, il faudrait que Rika Zaraï vienne en aide à ces trois jeunes étudiants en religion. Et que ML aide en retour, les 150 palestiniens.

http://www.youtube.com/watch?v=c3UcCTTQyAE&feature=kp

(à quelques uns: depuis que j’ai compris qu’une atsem islamophobe et bas de plafond a volé du temps ici, à beaucoup, avec leur consentement, mais pas le mien, je n’ai pas tellement de scrupule à les faire danser en bourrique)

Sergio dit: à

Onésiphore de Prébois dit: 17 juin 2014 à 18 h 59 min
un groupe sans cesse plus nombreux de citoyens, aidés par des éléments de la police, des institutions judiciaires et pénitentiaires

Cela existe déjà, s’appelle flic volontaire, ou auxiliaire, ou du même tonneau, à un moment il y avait des affiches de recrutement sur la mairie de Nancy.

Onésiphore de Prébois dit: à

Au fait, a-t-il des lumières sur le sort de nos trois étudiants en religion ? Est-ce que leurs voisins vigilants palestiniens leur ont déjà coupé les couilles ? (mézigue)

Je ne le souhaite pas, évidemment. En citoyen essentiellement pacifique , mais en esprit essentiellement pratique et rationnel, je me borne à envisager (avec tristesse) cette possibilité. Ce que les esprits religieux nomment destinée ne peut s’appréhender pour moi que dans une perspective statistique.

Onésiphore de Prébois dit: à

Il est clair qu’en règle générale, je préfère le cheminot CGT mort que vivant (mézigue)

Malencontreux lapsus ! Il fallait lire et comprendre, évidemment :

 » Il est clair qu’en règle générale, je préfère le cheminot CGT vivant que mort  » !

Onésiphore de Prébois dit: à

Oui, eh bien le Prébois, c’est une vraie ordure extrêmement dangereuse. Un vrai fasciste dangereux ce connard. (Widergänger)

Mais pas du tout. Widergänger n’a pas du tout saisi ma préoccupation qui, en temps de crise, concerne les finances de la Nation. Sa remarque me permet donc de préciser ma pensée : un délinquant qui, grâce à l’action judicieuse de voisins vigilants, n’arrive pas devant un juge d’instruction, et même évite l’interpellation par la police (interpellation d’ailleurs toujours humiliante pour lui et pour son entourage), non seulement s’évite beaucoup d’ennuis personnels, mais surtout permet à l’Etat des économies substantielles en frais de toutes sortes (je n’ai pas vérifié le coût pour le contribuable d’un séjour prolongé en prison mais c’est effrayant). La méthode dite « du caddy » est certainement un moyen très efficace pour réduire le déficit budgétaire, à condition de généraliser son emploi. Je ne la préconise ni ne la condamne. Je me borne à indiquer, cette possibilité, en esprit pratique et rationnel que je suis. Quant à l’attaque à la grenade défensive de quelques piquets de grève CGT et Sud-Rail, elle permettrait sans doute de réduire le manque à gagner de la SNCF en accélérant la reprise du travail. Mais là encore, il ne s’agit de ma part que d’un examen d’une des possibilités de débloquer une situation, non de l’expression d’une préférence personnelle. Il est clair qu’en règle générale, je préfère le cheminot CGT mort que vivant. Widergänger est manifestement un idéologue fidèle à des principes moraux sympathiques sans doute, mais peut-être inadaptés aux exigences de nos modernes sociétés de masse. Au fait, a-t-il des lumières sur le sort de nos trois étudiants en religion ? Est-ce que leurs voisins vigilants palestiniens leur ont déjà coupé les couilles ?

Onésiphore de Prébois dit: à

Onésiphore,

Votre fiction de milices se substituant à un état impuissant pour faire de la répression, pas sûr qu’elle fasse plaisir aux Sarkozy, Tapie, Balkany et consorts. Car une justice populaire expéditive pourrait bien faire le « travail » sur eux que n’arrive pas à faire une justice légale privée de moyens. (Heil Onésime)

Votre remarque complète et réoriente d ‘une façon extrêmement judicieuse mon petit essai de politique-fiction

renato dit: à

Aujourd’hui on dirait pas…

les tartes à la crème c'est out au temps des godillots et brodequins dit: à

le groupe?
Être intelligent, ça n’a pas que des avantages. Avec du recul, je réalise que mes camarades n’étaient pas toujours très tendres avec moi. Peut-être par jalousie…

Je me souviens qu’en seconde, ils avaient lancé une pétition contre moi car ils ne voulaient pas m’avoir dans leur classe. J’avais 11 ans, eux 15 ans. J’ai eu beaucoup de mal à m’en remettre.

En règle générale, j’étais plutôt le chouchou des professeurs, mais il m’est arrivé de devenir leur souffre-douleur.
http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1215362-j-ai-eu-mon-bac-a-14-ans-angoisses-petition-contre-moi-enfant-precoce-j-en-ai-bave.html

des journées entières dans les arbres dit: à

C’est sûr Dr Lecter, y’en a qui se gavent de frites ce soir.
Mais ma tata Jacqueline, elle est inconsolable.
« – Je suis responsable de ma rose … répéta le petit prince, afin de se souvenir. »
http://lepetitprinceexupery.free.fr/

les tartes à la crème c'est out au temps des godillots et brodequins dit: à

et je n’oublie pas mon football erdélien

« Football : 47 joueurs nés en France participent au Mondial 2014

opticlou dit: à

bouguereau dit: 17 juin 2014 à 20 h 33 min
(assez d’insultes troufignon de dracul)

bouguereau, lui, n’insulte jamais

les tartes à la crème c'est out au temps des godillots et brodequins dit: à

dans l’esprit d’effroi de ce blog,
ce matin, sur le trottoir ce matin un fauteuil m’ouvrit ses bras en attendant que les services des « encombrants nous enlèvent avant lynchage par erdéliens en goguette

Contributeur anonyme dit: à

Merci.

Contributeur anonyme dit: à

Monsieur Dimitri d’Ortolan,
Je vous écris cette lettre que vous lirez peut-être.
Je viens de redevoir mon nouveau canapé-lit et sa belle moquette,
Si vous voulez me prendre,
Venez sans plus attendre.

Bérémont@Chauve.com

des journées entières dans les arbres dit: à

le M.Intelligence 5 sans doute dit la voix behind the curtain.

Abdel,
Ma tata Jacqueline a du en avaler tous ses poids chiche. Elle est remontée comme une pendule.

Dimitri d'Arlatan - dimitri.darlatan15@free.fr dit: à

Il pourrait s’agir d’une exclusion constructive et respectueuse, par ailleurs. Mais une exclusion quand même.
Par simple respect pour l’Intelligence, dans toutes les acceptions du mot.

bouguereau dit: à

Je suis entièrement d’accord avec Thierry

..il est consensuel vontraube

Dimitri d'Arlatan - dimitri.darlatan15@free.fr dit: à

par contre afin de réellement favoriser les discussions riches, je propose d’exclure définitivement TKT.

bouguereau dit: à

difficile de fiche un sud-rail dans un caddie. y’a que des gros

on dirait la fable du renard vdqs..t’as peur de finir avec un code bar au cul phil..scané par une caissière transexuelle de super u

Dimitri d'Arlatan - dimitri.darlatan15@free.fr dit: à

TKT dit: 17 juin 2014 à 10 h 17 min

« Important Afin de favoriser des discussions riches, respectueuses et constructives, chaque commentaire soumis sur les tribunes de Radio-Canada.ca sera dorénavant signé des nom(s) et prénom(s) de son auteur (à l’exception de la zone Jeunesse). Le nom d’utilisateur (pseudonyme) ne sera plus affiché.

Merci Clopine pour l’information.
Sans l’anonymat, D. et JC n’auraient jamais commenté sur la RdL.

Je suis entièrement d’accord avec Thierry.

bouguereau dit: à

essaie l’gaz raclure de keupu

bouguereau dit: à

..la raclure de keupu et son guitariss cleptomane..

idle dit: à

Mieux vaut mourir que languir interminablement!
inter minable est horrible mieux vaut crever ou mourir pour les plus sensibles.

bouguereau dit: à

assez d’insultes troufignon de dracul

idle dit: à

Aujourd’hui… »ui » et non plus i.e., prends ton talent réel ou découvre le et frappe très fort+

Widergänger dit: à

Gilles Hanus est le responsable des Etudes lévinassiennes. On peut l’entendre régulièrement donner des conférences, passionnantes de surcroît. Il a été aussi invité à la Règle du Jeu de BHL.

idle dit: à

Rien ne peut résister au vrai talent!

Widergänger dit: à

Oui, eh bien le Prébois, c’est une vraie ordure extrêmement dangereuse. Un vrai fasciste dangereux ce connard.

Giovanni Sant'Angelo dit: à


…@,…de Prébois!,…encore vert!,…gazon!,…
…à Pierrefitte sur Seine!,…
…à la Radio!,…quartier des drogues,…!

…monte sur ton chameau adroit de collabo’s du milieu!,…Bla!,…Bla!,…touche pas au Grisby!,…c’est tout!,…des connivences!,…là!,…ton cady de martyr révélateur de Paris-Gay’s à deux clous!,…
…des salades Stallag’s 13 !,…un cliché!,…Ah!,…Ah!,…Paris à poils,…niveau liberticide!,…Oui!,…& Cinéma!,…couvertures!,…etc!,…
…un peu le boxon!,…

Heil Onésime ! dit: à

Onésiphore,

Votre fiction de milices se substituant à un état impuissant pour faire de la répression, pas sûr qu’elle fasse plaisir aux Sarkozy, Tapie, Balkany et consorts. Car une justice populaire expéditive pourrait bien faire le « travail » sur eux que n’arrive pas à faire une justice légale privée de moyens.

Parce qu’en matière de délinquance, les Rroms, à côté de ces truands, c’est peanuts.

Phil dit: à

Larbaud célébrait les grands travaux du fascisme italien, à Bari en particulier.
Histoire de rester en littérature, dear Prébois.

Phil dit: à

difficile de fiche un sud-rail dans un caddie. y’a que des gros.

Onésiphore de Prébois dit: à

Le récent lynchage par des inconnus d’un jeune délinquant Rom dont le corps agonisant a été retrouvé dans un caddy de supermarché à Pierrefitte-sur-Seine illustre un problème bien connu des Etats de droit : lorsque les institutions censées faire respecter la loi commune, l’ordre public, la propriété et la sécurité des personnes en limitant la délinquance par la répression des délits, échouent manifestement à exercer leur tâche avec un minimum d’efficacité, la tentation est grande pour des personnes privées, agissant individuellement ou en groupe, de pallier l’incapacité desdites institutions en recourant à des méthodes violentes, le passage à tabac, le lynchage, l’exécution extra-judiciaire, etc.

Cependant, ce qui s’est passé à Pierrefitte-sur-Seine n’acquiert une signification sociale et politique d’importance que s’il ne reste pas isolé, mais au contraire se multiplie, essaime en divers points du territoire, prend une forme quasi systématique.

Ce changement d’échelle n’est possible que lorsqu’une organisation structurée prend le relais d’initiatives isolées et en assure la coordination.

Dans l’état de discrédit et d’impopularité où se trouve le pouvoir socialiste actuel, on peut imaginer que, sur tout le territoire, un groupe sans cesse plus nombreux de citoyens, aidés par des éléments de la police, des institutions judiciaires et pénitentiaires, de l’armée, et des militants de certains partis politiques, prenne les choses en main et relaie l’Etat défaillant dans ses tâches de police et de maintien de l’Ordre social. Il ne s’agit pas seulement des Roms : nombreux sont actuellement en France les éléments que d’aucuns qualifieront d’antisociaux; certains iront jusqu’à classer parmi eux les syndicalistes de la CGT et de Sud Rail, qui prolongent actuellement une grève jugée par beaucoup scandaleuse, bien qu’ils ne représentent qu’une petite minorité des employés de la SNCF (moins de 15%). Si l’on admet que cette forme d’action syndicale relève bien d’une forme de délinquance, certains seront tentés d’appliquer aussi à ce groupe la méthode, qu’on appellera, pour le faire court, la « méthode du caddy ».

De tels groupes décidés à passer à l’action existent sur le terrain — l’événement de Pierrefitte-sur-Seine vient de le montrer — il leur manque encore de se fédérer et d’agir de façon coordonnée.

Le passage à ce stade supérieur implique, à mon avis, la mise en place d’une organisation secrète, sur le modèle d’organisations terroristes du passé et du présent — l’ETA par exemple. Je pense à l’ETA parce que longtemps cette organisation a agi à deux niveaux : celui de l’action violente et celui de l’action politique légale. Or c’est bien l’objectif que devrait se fixer une organisation analogue si elle apparaissait en France et prétendait y réussir : agir sur le terrain par des méthodes illégales, violentes, expéditives, tout en étant de plus en plus soutenue à tous les niveaux de l’Etat par une multitude de sympathisants facilitant son action et, au plan politique, créant progressivement un cadre légal où la violence d’Etat viendrait à nouveau relayer la violence privée et empêcher que les causes du désordre public auquel avait voulu remédier cette violence privée ne l’engendrent à nouveau.

Entendons-nous bien : il ne s’agit pas pour une telle organisation, si elle veut conserver toute son efficacité, de se substituer officiellement à l’Etat de droit. Elle a besoin d’en conserver la façade honorable pour mieux agir sous la protection de ce paravent. Le temps des coups d’Etat et autres pronunciamentos est dépassé, du moins en Europe occidentale. L’assassinat politique n’est plus une solution recevable. Une telle organisation trouverait sûrement son compte à préserver la face de veau d’un François Hollande, assisté de ses ministres de pacotille, à commencer par l’inénarrable Taubira, tout au moins, en un premier temps de l’action, ne serait-ce que pour rassurer ceux, nombreux en France, qui croient encore aux vertus de l’Etat de droit en matière sécuritaire. Du reste, l’organisation secrète à laquelle je pense, ne pourrait conquérir sa pleine efficacité que dans un cadre européen, en essaimant dans les divers pays de la Communauté. Il s’agirait d’agir en sous-main, de réduire les institutions et législations officielles à l’état de coquilles vides.

En somme, il s’agirait, pour une telle organisation, de jouer sur la dualité et l’équilibre entre une fiction d’Etat de droit et une pratique réelle du pouvoir fondé sur la terreur, exercée par une organisation secrète omniprésente et toute-puissante, agissant par l’élimination physique systématique de ceux qu’elle aurait classés parmi les ennemis de l’ordre public, non seulement dans les camps de Roms, dans les banlieues sensibles, les prisons, mais aussi parmi ceux qu’elle aurait catalogués comme leurs complices, notamment dans la magistrature, dans la presse, dans le monde du travail, dans les milieux politiques et intellectuels.

Il ne s’agit là que d’hypothèses de travail. L’avenir tranchera. Cependant, l’arrivée probable au pouvoir de Marine Le Pen et du Front national devrait faciliter une évolution de la société française que certains grincheux qualifieront de fascisante, mais le fascisme lui-même, en dépit de certaines avancées sympathiques, est dépassé. Pour beaucoup de nos contemporains, il s’agit de trouver quelque chose de plus efficace et de plus moderne, surtout quand on pense aux merveilleuses possibilités de la technologie.

Mais rassurons-nous : il ne s’agit encore, somme toute, que de voisins un peu plus vigilants que les autres . Les modèles du citoyen français et européen de demain ?

zeu fun dit: à

remerciements dit: 17 juin 2014 à 18 h 29 min

les trois premières lignes étaient reprises d’un comme,taire de JC – excusez l’oubli des «  »

Bof dit: à

Morlock,

Votre colère et votre mépris du JC, si justifiés soient-ils, sont contre-productifs : ce mec-là est comme un gremlin, plus vous pissez dessus plus il gonfle.

Je parie que vos deux messages vont le combler d’aise, et qu’il va venir nous en faire des tonnes.

La seule solution appartient aux responsables des blogs où il sévit : le bannir. Un blog est un espace gratuit, ouvert au public mais propriété d’une personne privée, qui reçoit (et expulse) qui elle veut.

Rien à voir avec quelque atteinte au droit de s’exprimer : que ce monsieur monte un blog à lui, ça fera une poubelle de plus sur internet.

Ciboulette dit: à

il y en a un chez Popaul qu’a ce qui lui reste de queue entre ses papattes !

remerciements dit: à

à zeu fun : merci pour votre délicate dédicace de la part des noms cités

Giovanni Sant'Angelo dit: à


…scoop d’une projection d’ombre d’un Adonis de dos,( possible plutôt une Vénus,…vu le type d’échancrure au niveau du pubis,…cousine germaine ) & qui…coïncident !,…sur pieds à des vêtements
éparpillés d’un épouvantail faisant illusion d’en avoir été évaporée!,…de son cru!,…

…montage d’être à exister !,…sans ne plus en être !,…du tout!,…
…copier/coller !,…cliché!,…etc!,…
…les preuves des méfaits bien ficelées, pour y gobez!,…aux élevages d’esprits de basse-cour doxa fidèle!,…
…montage!,…un autre!,…aux ombres-chinoises!,…( la cadi au rom tabassé,…en milieu de drogue protégé ),…suivant!,…

ici Londres dit: à

à Morlock, vous avez raison, on va faire un commando antifa à Porquerolles pour lui claquer le beignet avec la bénédiction de MCourt-bouillon

Morlock dit: à

@ JC (suite)

Tu peux pas t’empêcher d’aller emmerder les gens qui ne veulent pas appartenir à ton cercle. Paul Edel ou Charlotte Lipinska te supportent mais se passeraient volontiers de toi. Est-ce que tu t’en rends compte, au moins ? Comment il faut te le dire ? Tu n’es pas le bienvenu, tu le comprends, ça ?
T’es le genre de mec qui entend de la musique quelque part, se dit « tiens y a une fête où je suis pas invité » et va pisser dans les assiettes.

Morlock dit: à

@ JC

t’en as pas marre de faire chier le monde avec des rengaines de troisième âge ? Ici, sur le blog ciné, sur le blog théâtre, chez Paul Edel… Pffouu, change de disque, merde.

des journées entières dans les arbres dit: à

Vous pouvez, continuez.

JC..... dit: à

En qualité de pervers narcissique, j’espère toujours provoquer chez mes collaborateurs*, grâce à des harcèlements professionnels raffinés, un joli suicide médiatisé**, un truc qui marque la presse, voire quelques écrivains ou metteurs en scène sensibles … si, si, ça existe.

Hélas, il tiennent bon les pue-la-sueur ! Et ça manque à mon cursus pro, un beau suicide, une immolation réussie, une pendaison bien visible. J’y arriverai…

* comprendre : employés, bodies, viandards
** lire : un père de famille d’au moins 3 enfants, blanc de préférence, si possible humaniste socialement intégré…

Bonne soirée, mes petits choux !

des journées entières dans les arbres dit: à

C’était un message pour radio London
Vous pouvez continuez votre comédie de no life, les autres.

des journées entières dans les arbres dit: à

Hello Abdel,
Ma tata Jacqueline a tout misé sur les Fennecs.

ménageons-le dit: à

JC est un surhomme

Rôôôô dit: à

Bah, tant que Frédérique Ildefonce pas Gilles Hanus…

faut t’esspliker longtemps épicétou

zeu fun dit: à

la longue plainte de Popaul prenant un cas singulier pour de la barbarie collective, ce sont les longs sanglots de mon amie Christiane, accompagnée à la guitare de Django par l’immense Jacques Bordeaux-Chesnel de la Rillette

tout le monde sait que la barbarie et vous c’est du sérieux, vous avez tant crapahuté dans le djebel (ou en rêvez), surhomme que vous êtes

JC..... dit: à

Tu as raison, Conchita, prend soin de tes seins plastiques ! Surtout, qu’ils ne partent pas en quenouille …uhuhuhu !

Youpi! dit: à

ça me déguenillerait les seins

Comme Clopinedeveau! Marions-les!

PMB dit: à

Bah, tant que Frédérique Ildefonce pas Gilles Hanus…

(Ou alors, avec un bon gode)

theodor dit: à

récemment des roms se sont encore fait attaquer à l’acide place de la république en plein paris

PMB dit: à

(c’est vrai que PMB n’est pas marrant, mais il est comme ça depuis tout petit … c’est historique)

Faut dire que ça me déguenillerait les seins de faire marrer un pauvre type !

ueda dit: à

« Tu devrais avoir honte de te moquer du nom de deux auteurs que seul un hasard alphabétique a mis ensemble, alors que tu t’appelles ueda ».

JC..... dit: à

Ce que j’aime dans cette pièce de théâtre rapidement écrite par la belle plume de Paul Edel, tirée d’un faits divers atroce, « Le Rom et le Caddie », outre la longue plainte de Popaul prenant un cas singulier pour de la barbarie collective, ce sont les longs sanglots de mon amie Christiane, accompagnée à la guitare de Django par l’immense Jacques Bordeaux-Chesnel de la Rillette … Un must !

Spectacle de toute beauté : allez faire un tour là-bas, vous allez vous marrer !
(c’est vrai que PMB n’est pas marrant, mais il est comme ça depuis tout petit … c’est historique)

theodor dit: à

JC délire sensible romophile,

vous dites ça parce que vous êtes un vrai dur de dur c’est flagrant

theodor dit: à

16 h 05 min

de la philo porno

morceaux choisis dit: à

JC….. 17 juin 2014 à 16 h 08 min

ça n’a rien à voir- et je me moquais pas

ici Londres dit: à

merci pour les morceaux choisis : édifiant !

JC..... dit: à

Question rigolade, Paul Edel, en plein délire sensible romophile, est pas mal non plus ! Hilarant !

ueda dit: à

Je reçois une invitation à une rencontre où il y a des philosophes français.

Je n’invente rien:

Gilles Hanus, « Penser à deux? Sartre et Benny Levy face à face », L’Age d’Homme, 2013
Frédérique Ildefonce, « Il y a des dieux », PUF, 2012.

Sergio dit: à

En attendant, on a une livrée de trader sous les yeux, en pendant on aurait pu mettre un uniforme de garde champêtre…

bérénice dit: à

La beauferie, ça sert à rien.

pas une échelle pour le 7ème ciel en tout cas.

les tartes à la crème c'est out au temps des godillots et brodequins dit: à

pour en finir , en ce ui me concerne§
elle sait donner mais non recevoir,-REMARQUONS QUE p;assouline sait donner de livres des cours, des liens, mais qu’il sait aussi recevoir des conseils-« condamné à réussir », qu’il sait recevoir des prix, recevoir même des opinions sur son blog!
bye bye!parce que le jeu psychologique de l’humanismusérique de merci truc , et machin chose et, a assez duré.
il faut être franchement pervers pour endurer cela , et avec en prime la mauvaise langue rour enchéribané .
bye, bye !

bérénice dit: à

avé un porno à la tivi épicétou

Rien de ce genre, les polluants restent coincés dans les cellules.

Pinpin dit: à

je serais si j’étais, plus canapé tapis lit.
Bérénice

La beauferie, ça sert à rien.

Sergio dit: à

bérénice dit: 17 juin 2014 à 15 h 27 min
Et alors Sergio, un trumeau, ce serait quoi?

Eh bien ce serait, en quelque sorte, « un visage un peu ingrat », mais pas seulement le visage. Toujours du deep south, on avait aussi le « cageot », à la connotation, je ne sais pourquoi, vaguement plus plastique que le premier. Mais je ne suis pas un expert en langue d’oc, hein !

bérénice dit: à

Bouguereau, ce ne sont que des réminiscences du temps où j’avais à lire des histoires pour enfants et à tourner les pages illustratives, parent on redécouvre un tas de choses auxquelles on ne prêtait plus attention, faune, flore, il y a peu, encore, je suis tombée sur une photo de raie et j’ai été surprise de son œil au regard quasi humainement expressif dans ce visage pas beau mais émouvant, j’ai décidé de ne plus en manger. Quant aux murènes, elles sont passablement inquiétantes, non?

ueda dit: à

les tartes à la crème c’est out au temps des godillots et brodequins dit: 17 juin 2014 à 15 h 41 min
bye bye!

Venir pour dire Bye bye, est-ce bien courtois?

les tartes à la crème c'est out au temps des godillots et brodequins dit: à

pour en finir , en ce ui me concerne§
elle sait donner mais non recevoir,-REMARQUONS QUE p;assouline sait donner de livres des cours, des liens, mais qu’il sait aussi recevoir des conseils-« condamné à réussir », qu’il sait recevoir des prix, recevoir même des opinions sur son blog!
bye bye!

Rôôô dit: à

plus canapé tapis lit.

avé un porno à la tivi épicétou

ouaida dit: à

Individu qui n’en est pas à une incohérence près : alors que la liste des insultes qu’il a pu lancer sur la RDL pourrait remplir un volume gros comme l’annuaire téléphonique de Paris, Monsieur nous a fait un cac. nerveux pour avoir été traité de « pauvre type ».(E)

il est si sensible-

Daaphnée dit: à

demandez à JC pour la traduction

Heu … merci beaucoup pour le qualificatif et le conseil, ciboulette, mais il y a des germanistes sur ce blog et vous n’avez même pas compris lesquels .. !?

bérénice dit: à

Bouguereau, vous avez le sexe bucolique, je serais si j’étais, plus canapé tapis lit.

bérénice dit: à

Et alors Sergio, un trumeau, ce serait quoi?

Sergio dit: à

bouguereau dit: 17 juin 2014 à 15 h 22 min
un trumeau à l’arrière de la yam rien de tel pour te ruiner le cx

Oh mais une quasi-naine peut mettre tout l’équipage par terre rien qu’en se penchant à faux ! Je l’ai eu, c’est à peine croyable…

bouguereau dit: à

un trumeau à l’arrière de la yam rien de tel pour te ruiner le cx sergio

bouguereau dit: à

espèce de murène

trés bel animal..trés apprécié des romains..jette plus haut ta culotte par dessus les orties béré

bérénice dit: à

Revenons à De Staël et ses salades, autrement plus intéressantes.

Sergio dit: à

bérénice dit: 17 juin 2014 à 15 h 09 min
la gente féminine

J’avais un copain, fraîchement arrivé de province, qui plus est du Sud, qui nous avait ramené « trumeau ». Personne comprenait, et lui ne comprenait pas que personne comprenne. En tous cas cela avait un léger côté stendahlien, à rapprocher de ses éternels boulingrins, qui n’aurait su laisser indifférent…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*