de Pierre Assouline

en savoir plus

La République Des Livres par Pierre Assouline

Tournons la page !

« La République des livres », site d’informations et de critiques littéraires,voguera désormais sous son propre pavillon qui ne sera pas de complaisance, promis juré. Elle aura pour ambition de s’adresser à quelques deux cents millions de personnes, excusez du peu. Le chiffre, immodeste il est vrai, est celui du nombre de lecteurs en langue française, même s’il est moindre dans le village global connecté appelé [email protected]
Vous y retrouverez mon billet, comme sur le blog né il y a sept ans sous d’autres cieux, tous les jours, ou tous les deux ou trois jours, suivant l’inspiration de la librairie, l’air du temps de l’édition, la rumeur du monde littéraire, et mon humeur, tout de même. Dans la colonne de droite, j’y condenserai des informations brèves sur Twitter, et d’autres un peu moins brèves sur Facebook, sur la vie littéraire sous toutes ses formes en France et dans le monde, prolongées par des liens permettant de se référer directement aux sources.

Sous le rappel des quinze derniers billets enfin, deux nouveaux espaces : « Le coin du critique SDF » dans lequel j’offrirai à des critiques littéraires (Angelo Rinaldi, Jacques-Pierre Amette, Jean-Pierre Tison, Laurent Seksik et d’autres), que j’estime mais qui n’ont plus de tribune pour diverses raisons, un espace ad libitum pour s’exprimer sur le livre de leur choix ; et « La version du traducteur », rubrique mitoyenne à la disposition de tout traducteur de toute langue d’un livre récemment paru pour, sans plus de contraintes ni de limites, en raconter les coulisses du point de vue de la langue. Le regretté François Nourissier, dont le style étincelant des critiques vient d’être ravivé par Le Cycliste du lundi (La Grande Ourse), inaugure la première rubrique par un surprenant texte inédit sur Aragon à l’occasion de ses 80 ans ; et Dominique Nédellec en fait autant tout à côté en nous dévoilant les joies et les peines de celui qui a depuis des années le bonheur de transporter la prose poétique du portugais Gonçalo M. Tavares en français. Tel sera le nouveau visage de la nouvelle « République des livres », bien évidemment ouverte aux commentaires à flux tendu ou presque, selon la météo capricieuse des coups de folie de quelques uns. Laissez-lui au moins quelques jours pour roder sa nouvelle formule et venir à bout des embûches techniques.

Ce ne sera que le premier étage de la fusée. Le second est prévu pour le début de 2013 : un portail numérique culturel dit « Les Républiques de la culture » fédérant en son sein de nouveaux blogs, sur le modèle de la RDL, mais spécialisés dans d’autres domaines (cinéma, théâtre etc).

Vous en saurez bientôt davantage. En attendant, puisque dans ce genre de traversée l’équipage et les passagers font cause commune, souhaitons-nous « Bon vent ! »

(Illustration de Yann Kebbi)

Cette entrée a été publiée dans vie littéraire.

137

commentaires

137 Réponses pour Tournons la page !

Cordon Blues dit: 12 décembre 2012 à 11 h 02 min

> global connecté & flux tendu

Les tablettes résistent-elles mieux à l’environnement ? J’ai vu un jour une liseuse, sans lampe et submergée, d’un vilain fichu plaquer sa chevelure auburn avant que de tacher sa tablette en fricotant des poireaux au jambon béchamel d’une manière tirée d’internet. Elle touillait, s’activant en rythme et flattant son mètre. Trochée ici, iambe là. Chauffe la poêle maintenant. Faire revenir et sauter la pitance. Faire mijoter, c’est gratiné.

paniss dit: 2 décembre 2012 à 18 h 43 min

comme disait ma grand-mère qui était une femme d’une grande sagesse: « j’arrive à la fumée des cierges »… Mais cela ne m’empêche nullement de souhaiter bon vent et au site et à son animateur! Qu’on se le dise!!!
et je vais mettre mon casque colonial pour aller explorer ce « bidule » pour reprendre l’expression d’une habituée…

daaphnée dit: 28 novembre 2012 à 21 h 25 min

Ce nouveau site n’est pas mal, Pierre Assouline, bien que je n’aie pas encore exploré les nouvelles fonctionnalités du bidule ..

ueda dit: 28 novembre 2012 à 17 h 41 min

Tel sera le nouveau visage de la nouvelle « République des livres », bien évidemment ouverte aux commentaires à flux tendu…

Le flux tendu me sature l’oreille droite.

Copé, qui laboure les campagnes, c’est un mec qui est maintenant depuis 5 jours les bras ouverts.
J’en ai vu des comme lui dans les champs, sapés à la diable sur leur bâton.

Pas un geste, et ils faisaient s’enfuir les petits oiseaux.

Thierry Kron dit: 28 novembre 2012 à 11 h 54 min

Clopine, voulez vous dire que vous devenez malvoyante ?
Je suis passé sur votre site et ai découvert, que vous ne publiez que des titres de Notes, sans texte s’y rattachant.

ueda dit: 28 novembre 2012 à 10 h 31 min

Marrante la primaire française, vue depuis la primaire italienne.

Les Français parlant de l’Italie politique ont de pauvres clichés, comme l’imbroglio, etc.
Adesso, si tratta dell’Embrouille francese.

ueda dit: 28 novembre 2012 à 10 h 22 min

Une journée ordinaire.

Petit-déjeuner Copé
Café Wauquiez
Déjeuner Fillon
Verre Jacob
Pain chocolat Copé
Drink Fillon
Redrink Bertrand
5 à 7 Pécresse
Dîner Fantôme de Sarko
Cognac Raffarin
Dodo Morano
(Euh, non, la dernière ligne, je la retire)

On s’est fait maraboutés.

c'est changé dit: 28 novembre 2012 à 4 h 09 min

Le projet du blog est très impressionnant,comme « la conquête de l’espace »-P.assouline à la et on ne peut que faire des voeux pour lui, qu’il évolue .

renato dit: 28 novembre 2012 à 3 h 38 min

Peut-être bien, Phil, que c’est une question de luminosité de l’écran, parce que :
Blanc :
Pourcentage, rgb 100% 100% 100%
Nombre entier, rgb 255, 255, 255
Hexadecimal, #ffffff // #fff

Puis vous pouvez aisément « procéder à l’inspection de l’élément » (menu contextuel) et chercher « #fff »…

Giovanni Sant'Angelo dit: 28 novembre 2012 à 0 h 49 min


…Le roman d’hier à demain ( 452 pages, 25 €uros, Gallimard ) de Jean – Yves Tadié et Blanche – Cerquiligni,…

…une Merveille,…bientôt en rayon,…etc,..

abdelkader dit: 27 novembre 2012 à 23 h 22 min

abdelkader says: Your comment is awaiting moderation
oops…j’ai parle trop tot…j’ai jamais dit your comment is awaiting machin… on me met des mots dans la bouche maintenant?

abdelkader dit: 27 novembre 2012 à 23 h 20 min

ouverture d’esprit, z’avez dit? tain…z’en avez de la calotte…
sinon, ce nouveau site, j’aime…bravo et bonne continuation…

Diagonal dit: 27 novembre 2012 à 19 h 16 min

Pour renouveler le bail des premières noces de papier républicaines, je me joins volontiers au concert en souhaitant à Passoul la reconduction d’un contrat de mariage pour tous, pour sept futures années de noces électroniques. Rendez-vous en novembre 2019 !

John Brown dit: 27 novembre 2012 à 19 h 08 min

Je viens de jeter un coup d’oeil aux informations déjà mises en ligne sur le fil « facebook » de la RdL . Cette soudaine montée en puissance de la RdL nouveau style est très impressionnante et l’on prend la mesure des ambitions assouliniennes. Bientôt l’amateur de littérature disposera sur la toile francophone d’un pôle d’informations littéraires, mais aussi artistiques et plus largement culturelles d’une richesse exceptionnelle , sans compter les traditionnels espaces de commentaires mais aussi les nouveaux espaces de tchatche via twitter et facebook.

Alexia Neuhoff dit: 27 novembre 2012 à 19 h 06 min

« Félicitations pour votre indépendance, et pour votre esprit d’ouverture. »
27 novembre 2012 at 14 h 33 min
Eh oui, on est toujours ébloui chez autrui des vertus dont on se sent parfaitement incapables.

c'est changé dit: 27 novembre 2012 à 18 h 36 min

P.Assouline annonce qu’il est à Varsovie
au-delà , ses variations psychologiques me laissent aussi sceptique que le fonctionnement de ce blog, compte affiché des commentaires compris .

c'est changé dit: 27 novembre 2012 à 17 h 59 min

surement un problème avec le compte des commentaires
ici tout est bloqué à 159 coms alors que ça apparaît à 91 pour « vie »
de même le awaiting systématique est incompréhensible . il suffirait que j’écrive oui pour attirer le awaiting !
ce système est si ridicule que le billet suffirait amplement . mais au fond, ça m’est égal ! je n’ai pas vocation de goûteur de tables princières .
c’est changé doesn’t say your c is a , mais stop , a four letters word

Clopine Trouillefou dit: 27 novembre 2012 à 17 h 29 min

Je pourrais ressentir une cruelle ironie dans l’ouverture d’un blog littéraire qui, a priori, va m’intéresser, au moment même où la lecture va m’être interdite… Mais je préfère souffler dans les voiles (et non dans les bronches de notre hôte) pour ce nouveau blog : bon vent, et gagnez vite la haute mer, celle d’où l’on voit les humains à leur échelle : tout petits….

Inga Kohn dit: 27 novembre 2012 à 16 h 46 min

Félicitations, cher Pierre!
Et du fin fond d’Arizona ( état où il n’y a pas d’eau) je vous souhaite « HAPPY SAILING »!

c'est changé dit: 27 novembre 2012 à 16 h 30 min

Certains ici parlent de la bouteille , tout donne à le penser
mais parler de contenu et de contenant c’est quand même téméraire .
l’éctuelle mise en page évoque un rangement des livres en librairie , murs et tables , des volumes , et des plans . la question est plutôt celle qu’on dit du « support » , la toile ,le texte !

Jacques Barozzi dit: 27 novembre 2012 à 16 h 13 min

Moi, j’aimais bien quand la signature venait après. Plus discret. Là, ça fait papier à en-tête de nouveau riche !

Phil dit: 27 novembre 2012 à 16 h 08 min

m’est avis que la modération va pas tout comprendre. faut de la bouteille. my comment is awaiting moderation with bouteille.

Phil dit: 27 novembre 2012 à 16 h 04 min

la page est tournée. ceux qui n’auront pas pris le train liront maintenant que votre site « passouline » a été archivé ou suspendu. un bail. tkt devrait verser une larme ligneroset. et dire que baroz n’est même pas au courant.
quel auteur va essuyer les plâtres de votre nouveau domaine ? francophone polygloteux ou fixatoire, faites vos jeux

Yvan dit: 27 novembre 2012 à 15 h 35 min

Bon succès dans cette nouvelle présentation.
Ni meilleure ni plus mauvaise que l’ancienne.
Ne pas oublier que le contenu est plus important que le contenant.

PS : Pas très élégant d’écrire : « sous son propre pavillon qui ne sera pas de complaisance, promis juré. »
Tant d’années pour s’en rendre compte ?

c'est changé dit: 27 novembre 2012 à 15 h 03 min

n’importe comment si »le récit d’un échec peut-être une réussite » , je ne vais pas continuer de battre les cartes pour faire une réussite (qui serait le sujet du faire?)
On disait autrefois, « si les coins en veulent qu’ils approchent ! »
vive Monsieur Bloom et à D.N au bel A.D.N littéraire
autre cases proposées -A.D.N. (littéraire)

pour changer dit: 27 novembre 2012 à 14 h 27 min

ces catégories/distinctions (art, poésie littérature) sont totalement arbitraires aujourd’hui.
et là,il y a au moins matière à débat :le billet « opéra » n’est pas si ancien !!

pour changer dit: 27 novembre 2012 à 14 h 16 min

et si j’écris qu’elles se justifient, ce n’est qu’une manière de dire qu’elles ne sont pas vraiment justifiées, et que personne n’arrivera à me convaincre, pas même P.Assouline!, même si c’est lui qui les a déterminées , ces catégories; alors qu’il se dit lui-même « trans » .
awaitendubitativement

renato dit: 27 novembre 2012 à 14 h 05 min

Nous voilà :

renato says: Your comment is awaiting moderation.
27 novembre 2012 at 14 h 04 min
La République Des Livres reste un site qui utilise WordPress

pour changer dit: 27 novembre 2012 à 13 h 53 min

>commentaire
toutes ces distinctions de catégories, et de genres, se justifient sans doute mais c’est quand même sur toile, pour rechercher, trop compliqué
j’invente aujourd’hui onrépondra dorénavant « vous pouvez toujours awaiter » au futur j’awaiterai , au gérondif awaitando

pour changer dit: 27 novembre 2012 à 13 h 43 min

Pourquoi  » X+1réponses » le billet est -il plus une question qu’un comentaire ?? (je n’en ferai pas 66+n+1
c’est juste une remarque interrogative

pour changer dit: 27 novembre 2012 à 13 h 33 min

je n’écrirai plus ici « j’aime « . ce qui n’est pas je ne dirai plus jamais, et je ne m’interdis pas de le penser !
maintenant je vais lire des pages sur les surréalistes !ça sera hyperréel!
awaitardieusemaniaquement(25 LETTRES ça vient , mais je peux faire plus long !)

pour changer dit: 27 novembre 2012 à 13 h 26 min

il n’y a même pas une case « jeu de paume » , ni un joueur sur le pont (comment appele-t-on ces joueursj’en fais le serment, je vais faire un scandale!

judith dit: 27 novembre 2012 à 13 h 21 min

C’est grand, c’est beau …… et aussi probablement généreux, mais pour l’instant je suis un peu perdue,
Cela me fait comme l’effet d’un déménagement ;
Comme si ,habituée au cocon de mon studio, où j’auris eu mes coins, mes habitudes et mes rituels familiers , je me retrouvais brusquement dans un grand appartement avec des tas de pièces et que je devais encore installer sa géographie dans ma tête pour y cheminer à l’aise .
Et aussi je me pose des questions :
Sur quel volet du blog le commentaires restent-ils possibles ?,comment peut-on s’abonner aux tweets du maître ? les réponses aux intervenants figureront-elles directement sous leurs posts ?Y aura-t-il nouveaux critères de filtrage des commentaires ?
Je m’y ferai évidemment et pour commencer en changeant de pseudo.
Ce post sera le dernier signe « judith »
.

Giovanni Sant'Angelo dit: 27 novembre 2012 à 13 h 05 min


…une analogie qui me vient à l’esprit,…

…dans le contexte des lettres gothiques et de son graphisme,…dans le dessin appliqué,

…donc, étirer la lettre vers le haut, au double au moins, puis la couper au milieu, et rabattre la partie supérieur, à gauche, et relier les deux parties de la lettre,…

…le style de la gothique dépend de l’appréciation continue des liens entre les deux parties de la lettre nouvelle ainsi créer,…
…les fioritures aident à l’illisibilité
du texte ainsi créer,…sacré ou vulgaire.

…gothique anglais,…allemand,…etc,..

…en passant par la Lorraine avec mes sabots,…

pour changer dit: 27 novembre 2012 à 12 h 46 min

un comment awaiting moderation quand on écrit , pour toute indécence, qu’on a aimé un billet ! ah,c’est le coup de la loi du waiter !!!!
je n’en ai rien à se e/a rer

pour changer dit: 27 novembre 2012 à 12 h 41 min

comme je n’ai pas encore compris comment on arrive directement sur laisser un commentaire, c’est que ce ce site est trop intelligent pour moi : je m’en doutais un peu que je nétais pas au niveau de la crête de la néo nouvelle vague de commentaires .
mais j’ai tant aimé la version du traducteur!

ram dit: 27 novembre 2012 à 12 h 13 min

Parfaitement ! Tout change mais rien ne change. Toujours aussi ambigu. Impossible de décider maintenant si cet hébergement sera plus généreux pour les auteurs/traducteurs ou pour les lecteurs. Et puis avec les nouveaux menus qui vont s’étoffer, bonjour la navigation par thématique !

Alors comme ça maintenant on va savoir directement qui répond à qui ? Ça va changer de la lecture créative !

Bon, l’arborescence des réponses me plaît en fait même si elle semble difficilement compatible avec la conservation de la séquentialité dans l’affichage. Sauf s’il y avait aussi une option d’affichage séquentiel, on peut rêver. Mais dans ce cas, comme les intervenants n’adressent plus leurs réponses @untel-teleur, il faudrait que ce soit Le Système qui s’en charge à l’affichage.

Enfin bon, du coup je sais pas trop. Pas de bol, pour une fois que je pouvais intervenir tant que c’est pas encore trop référencé littérairement parlant.

Petit bateau deviendra grand si on lui prête vie !

bouguereau dit: 27 novembre 2012 à 11 h 47 min

en tout cas en cliquant en ahut sur « en savoir plus » on a pas la longueur de la teube..ce blog a encore des bugs

ps dit: 27 novembre 2012 à 11 h 34 min

Il faut aussi remercier Pierre Assouline d’avoir ouvert une rubrique, une fenêtre, comme vous voudrez à la POESIE!
Merci!

ueda dit: 27 novembre 2012 à 11 h 29 min

« On y voyait forcément des messages qui atteignent à la dignité! »

Oops!
« Qui attentent », bien sûr.

Finalement signer  » la p’tite classe », ça allait.
Il y a une tache violette entre mon pouce et mon majeur, et j’ai dans la bouche le goût de plastique de mon porte-plume.

la classe dit: 27 novembre 2012 à 11 h 25 min

La version du traducteur, comme c’est bien.
Nous le sommes tous, des traducteurs, même à des fins privées.

Une demande: s’il vous plaît, plus de langues!
Je vois aujourd’hui un peu de latin, un peu de grec…, parfait.
Il n’est pas nécessaire de tout comprendre pour goûter.
Il suffit d’une remarque faite sur un mot, une tournure, une étymologie…

Le monolinguisme est un cauchemar.

A l’époque de « l’implacable et morne dictature » (CdG) des anciens Modos, une citation de l’allemand faite par Cneff était effacée.
On y voyait forcément des messages qui atteignent à la dignité!

Je me souviens d’un post où j’avais écrit « bitte sehr ».
On n’avait pas tardé à poser du sucre sur ma queue.

PMB dit: 27 novembre 2012 à 10 h 46 min

Nouveau progrès : ce blogue garde nos coordonnées !

Elle est pas belle la vie ?

Ueda, vous avez sans douté été victime comme ce pauvre Têtu.

Têtu mais content dit: 27 novembre 2012 à 10 h 43 min

Je parie qu’une des raisons pour lesquelles Pierre Assouline a quitté les blogs du Monde est le fonctionnement foutraque de la modération, contre lequel il s’est élevé à plusieurs reprises et en vain, tout Assouline qu’il soit. Le Monde se f… de lui comme il se f… de nous. Je compatis, vu ce récit de mes mésaventures, posté à deux reprise sur la RDL et chez Paul Edel, où il n’est resté que peu de temps :

« Je pensais avoir fait le tour des errements (restons poli) de la modération des blogues du Monde. Eh ben non.

Tout a commencé sur le blogue de Mr Hopquin. Je poste un court message absolument conforme à la netéthique. Il ne passe pas. Je me dis : OK, modération a priori. Je suis les commentaires, et j’en vois passer datés d’une heure postérieure. Je recommence : blocage. Je contacte alors la modération. Et là, début d’un chemin de croix de six mails avec réponses automatiques, jamais je n’ai eu affaire à une personne humaine. Je vous épargne l’ensemble des réponses de robot, dont certaines me demandaient une opération… que j’avais déjà effectuée ! Chemin dont je donne un extrait, exemplaire du kafkaïsme de ces gens :

//J’ai retrouvé le message censuré sur l’article « Sumène » de Mr Hopquin. Essayez de me prouver en quoi il insulte Mr Hopquin, ou un autre commentateur, ou contrevient aux lois sur la diffamation, le négationnisme, la protection des enfants, etc.
…………………………………………………….

« Si nous devions nous retrouver dans la situation de la Grèce ou de l’Espagne, cela pourrait encore dégénérer. »

La pauvreté fabrique de la haine.

Mais pas n’importe où, pas vers les grands responsables de cette pauvreté, alias les princes qui nous gouvernent

Et qui rient de voir leurs chiens RSAistes et SMICards se battre entre eux.

…………………………………………………….
Réponse : Nous vous informons que l’administrateur du blog peut décider d’affiche, ou non, vos commentaires.//

J’ai poursuivi l’expérience sur un autre article de Mr Hopquin, puis sur un de Mr Portet. Même motif même punition. J’ai cru alors que ce bug venait de chez moi. Ben non, car je peux poster sur d’autres blogues du monde, comme la RDL, Bigbrowser ou les chroniques judiciaires de l’excellente Pascale Robert-Diard.

Je n’ai plus jamais eu de réponse, et je ne peux toujours pas poster sur les blogues en question.

Alors ? Incompétence ? Mépris ? Les deux ? »

Maintenant, je ne me pose plus la question et réponds : les deux mon général.

Il se concluait par deux questions, une sur sa compétence l’autre son respect des posteurs. En creux, j’ai au moins la réponse à l’une d’elles.
Pas grave, il est resté un certain temps et a donc pu être lu.

Félix Popotin dit: 27 novembre 2012 à 10 h 35 min

heu, Passou, question critiques littéraires, vous n’avez pas encore trouvé de personnes un peu plus, disons, jeunes ?

renato dit: 27 novembre 2012 à 10 h 35 min

Peaufinage :

Plutarque dans ‘Vies parallèles…’ dit que la phrase fut dite en grec, en réalité il s’agirait d’une citation d’après Ménandre : Ἑλληνιστὶ πρὸς τοὺς παρόντας ἐκβοήσας, «Ἀνερρίφθω κύβος», διεβίβαζε τὸν στρατόν’.

Phil dit: 27 novembre 2012 à 10 h 34 min

sapré passou, inoxydable. tout de même un peu beaucoup de rouge dans votre entête..
La monarchie des livres n’existe que dans nos salons.
et le « says », c’est pour que les Chinois puissent participer ? pour l’instant y préfèrent construire des portes-avions et couler du métal que causer littérature. enfin..faut rester dans le coup. se mettre à la page. global village, world miousik, francacophonie.
bonne idée d’avoir virer la tasse. clooni vous aurait racheté.

renato dit: 27 novembre 2012 à 10 h 24 min

Alea jacta est

C’est le mauvais usage des expressions. Il est fort probable que Suétone ait mal traduit ces mots que César aurait dit en grec et au présent du subjonctif… C’est vrai que le présent semble plus élégant, mais on perd la référence au libre arbitre suggérée par le subjonctif qui est implicite dans la réflexion de César relativement aux conséquences qui auraient découlés de sa décision. En outre, et en admettant que César l’ait dit (lui-même il n’en fait pas mention dans ses écrits), ce serait difficile de croire qu’il se soit lâché jusqu’à produire une telle malfaçon…

christiane dit: 27 novembre 2012 à 9 h 55 min

Oh, mais il n’y a pas encore de citation dans les commentaires ! Vite, Lucien Jerphagnon, à l’aide ! Ah, vous me tendez votre « petit livre des citations latines »… (Tallandier a fait là, de la belle ouvrage !) Je Feuillette… Ah, pourquoi avez-vous mis un signet à celle-ci ? Pas mal… Bon, je copie :
Alea jacta est.
Les dés sont jetés.
(d’après Suétone, César, XXXII, 3)
Voyons, qu’en dites-vous ?
 » Dans l’original, « Jacta alea est » ou, comme l’on dit au casino : « Rien ne va plus. »
Jules César, vainqueur des Gaules, décida de rentrer en force en Italie, histoire de remettre un peu d’ordre dans Rome en proie aux factions. Mais il lui fallait violer un tabou : franchir en armes le Rubicon, cette rivière séparant la Cisalpine du territoire romain. Au cours de la nuit du 11 au 12 janvier 49, il harangua ses hommes, fournissant aux générations à venir un beau texte de version latine : « Jusque-là, on peut encore revenir en arrière. Mais une fois passé ce pont, c’est par les armes qu’il faudra tout régler. Alors, bon, alea jacta est ! »
Se dit aujourd’hui de quelque décision mûrement réfléchie : se marier, divorcer, prendre le train de 8h47, etc. »

(J’aime bien le porte-plume comme arme…

bouguereau dit: 27 novembre 2012 à 9 h 38 min

t’as raison..on voit trop les dates et je verrais bien ton nom de petit contributeur sans liens comme le mien en vert kaki ou en bleu de prusse..et plutôt que le « says » un « also sprach »..un « also sparch de nota  » en gothique..et ça manque de cul dirait clopine la tricarde

de nota dit: 27 novembre 2012 à 8 h 37 min

C’est très rouge et noir ici,c’est paul à la déco?
Ah,pi ici on rédige plus,on says…
Pi ça touite aussi,avant ça touitait que pouic.
Quoi?Oui!je râle.
J’aimais bien le petit studio que Passou louait au monde.
Mais je ne vais pas me fâcher non plus.
Après tout,peut-être qu’il faut tout changer pour que rien ne change.
Enfin,bon courage à vous Pierre Assouline et une bonne poignée de mains.

Di Brazzá dit: 27 novembre 2012 à 7 h 54 min

Accro j’étais auparavant, même si je ne « co-mentais » plus depuis longtemps; accro je serai plus encore désormais. Quel bonheur aussi, bon sang, que cet « abri » offert aux « sdf »!
Merci patron? Merci patron.
amications gimmesheltères
dB

rose dit: 26 novembre 2012 à 23 h 26 min

je n’ose pas encore y croire ! Pas de pub ? Ce serait luxueux, pas de pub (aux alentours du Goncourt ce fut trop).
Des livres entre accolades, et la boxe javanaise pour la castagne…
Tournons-la la page ! Et hisse et haut matelots

PMB dit: 26 novembre 2012 à 22 h 19 min

Si c’est pour échapper à la modération foutraque du Momonde, youpi !

Et voyons la suite…

PS Bravo, on a déjà la possibilité de faire retour sans perdre son texte.

Yoann dit: 26 novembre 2012 à 22 h 18 min

Une coquille s’est glissée dans cette présentation – le rapport sur la condition du traducteur qui vous aura marqué peut-être : à la place du « coin du traducteur SDF », il faut lire le « coin du critique SDF », je crois.
Réjouissante mue en tous cas !

lola dit: 26 novembre 2012 à 21 h 02 min

désolée, je déteste ces trucs jaunes qui rigolent, je voulais juste mettre : ) c’est plus discret mais c’est venu automatiquement.

ueda dit: 26 novembre 2012 à 20 h 53 min

La semaine dernière, alors qu’on nous serrait le kiki ( à part des pistonnés comme bouguereau), j’avais posté un communiqué.

« C’est avec émotion que nous apprenons l’enlèvement de notre camarade Pierre Assouline, etc. »

Hourrah.
Les COCOE passent, les militants restent.

« Ce que les militants attentent, ce n’est pas l’élite parisienne, mais des responsables qui comprennent la vie des gens.
Moi-même, je laboure en permanence mon terrain… A Meaux!
Mes mains et mes bras sont ouverts, hein ».

(Ce type veut donner l’impression de vivre en sabots?)

pado dit: 26 novembre 2012 à 20 h 36 min

Morasse !!!!!!!
Wwwwoooouuuuaaaoouuuuuuu
Quelle nouvelle qu’elle est bonne.
Encore un effort et nous allons pouvoir disserter sur les roses briardes

Chaloux dit: 26 novembre 2012 à 20 h 35 min

Bien, nous y voila. Je n’aurai certainement pas le temps de venir très souvent, mais j’attends avec une certaine impatience la résurrection du divin Angelo.
Je viendrai voir ça.
A très bientôt,

ueda dit: 26 novembre 2012 à 20 h 23 min

Wow!

Cette fois, le message apparaît.
Bravo!

J’en profite pour dire que mes posts, ces derniers jours, étaient bloqués a priori.
Non que ce soit le moins du monde important.
Mais enfin, on m’interrogeait, je répondais.

ueda dit: 26 novembre 2012 à 20 h 19 min

Déception.

Encore un purgatoire, entre le temps d’écrire et le temps de lire.
Pourquoi diable, cette médiation de douaniers anonymes?

L’absence de direct est mortelle.
C’est comme danser avec sa soeur.

Bon vent quand même!

Versus dit: 26 novembre 2012 à 19 h 36 min

Ayant pris le temps deparcourir votre nouveau site, Pierre Assouline, on ne peut qu’admirer son arborescence qui multiplie les intérêts de lecture et de participation constructive. L’intéraction est bien présente.Et les nouvelles en direct de face book apportent un attrait supplémentaire et non négligeable dans la réactivité de l’information littéraire.
Bonne chance pour cette belle avancée!

Polémikoeur. dit: 26 novembre 2012 à 19 h 26 min

Ca sent un peu la peinture fraiche ici. Que la saine poussière des bouquins s’installe vite dans ses nouvelles pénates !
Chélifèrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*