de Pierre Assouline

en savoir plus

La République des livres
Bal poétique à Colombey ou le génie des lieux

Bal poétique à Colombey ou le génie des lieux

Qui était là avant ? Il n’est pas de piéton de Paris qui ne se soit jamais posé la question en s’arrêtant devant un immeuble qui lui rappelait quelque chose ou quelqu’un. Les façades haussmanniennes sont autant de déclics de la mémoire. La pierre de taille agit comme une madeleine. Elle conserve une trace invisible qui parfois charrie des preuves. Les avenues sont pleines de plaques commémoratives. La France est certainement la championne de France sur ce plan-là tant l’Histoire et son infini cortège d’histoires intimes guettent au coin de la rue. C’est un phénomène indéchiffrable et impalpable, quelque chose d’envoûtant pour qui y est disponible. Longtemps on l’a rejeté dans les angles morts et les zones d’ombre faute de pouvoir l’expliquer, comme si l’ineffable relevait nécessairement de la pensée magique. On l’appelle « le génie des lieux » faute de mieux et par défaut car comment le dire autrement lorsqu’un endroit lourd de son propre passé se met à raconter ce qu’il a vu et ce qu’il a vécu. On sait que les murs parlent mais rares sont ceux qui savent les écouter. Des poètes, sûrement ; des écrivains, parfois. Ces maisons sont habitées. Pour ne pas dire hantées. Elles ont un destin semblable à celui d’une personne. Elles vivent en nous et en dehors de nous « Lorsqu’on a saisi l’intérêt et l’actualité permanente du concept de génie des lieux, on est en possession d’une clé essentielle de la démarche géographique, tant du point de vue du questionnement scientifique que de celui de l’application à l’action et à la vie quotidiennes » estime Jean-Robert Pitte. Il est vrai qu’il est géographe. Certains lieux sont inépuisables. Ayant créé son propre poncif, Venise ne sera jamais un lieu commun. On peut contempler Londres de bien des collines., mais le faire de Hampstead, c’est ajouter un supplément d’âme au regard […]

lire la suite .../ ...

68

commentaires

Les 10 Articles les plus récents

LE COIN DU CRITIQUE SDF
traducteur

Henri Meschonnic versus DeepL

Par Françoise Wuilmart

Commençons par Henri Meschonnic. Et nous verrons ensuite si DeepL le fait se retourner dans sa tombe, et si oui, dans quel sens. La réputation de Meschonnic le précède depuis toujours : […]

lire la suite .../ ...
Les petits papiers de Jacques Drillon