de Pierre Assouline

en savoir plus

La République des livres
Une Bibliothèque du futur au parfum postapocalyptique

Une Bibliothèque du futur au parfum postapocalyptique

On connait des écrivains qui écrivent et publient à flux tendu. On en connait qui n’écrivent pas les livres qu’ils signent. On en connait qui signent un contrat avec deux éditeurs concurrents pour le même manuscrit. Bref, on croit avoir déjà tout vu, tout lu et tout entendu en la matière. Nous entrons désormais dans l’ère d’une littérature conçue pour demeurer vraiment invisible et proprement illisible pendant un siècle. Jusqu’à 2114, lorsque les épicéas utilisés pour la fabrication du papier auront atteint leur pleine maturité. Plus que quatre-vingt-douze ans à attendre. Alors s’ouvriront les portes de cette Bibliothèque du Futur sur les textes qui y sont enfermés. Mais y aura-t-il encore des lecteurs pour les lire sous la voûte céleste ? L’artiste écossaise Katie Paterson est à l’origine de ce projet. Elle l’a rêvé puis conçu comme « une œuvre d’art vivante, organique, qui respire et se déploie sur plus de cent ans » avant de la lancer en 2014. Une fois par an, elle sollicite des auteurs célèbres, maintes fois laurés et traduits :  le britannique David Mitchell, la turque Elif Shafak, l’allemande Judith Schalansky, l’américano-vietnamien Ocean Vuong, la sud-coréenne Han Kang, l’islandais Sigurjón Birgir Sigurðsson dit Sjón ; la zimbabwéene Tsitsi Dangarembga sans oublier la canadienne Margaret Atwood qui est tout le temps partout sur tous les fronts, et bien sûr le norvégien de l’étape Karl Ove Knausgard, polygraphe mondialement célébré chez qui l’autofiction tourne à la pathologie. Ils ont été choisis pour « leur contribution exceptionnelle à la littérature et à la poésie et pour la capacité de leur œuvre à capter l’imagination des générations actuelles et futures » ; on croirait lire à s’y méprendre les attendus alambiqués d’un prix Nobel de littérature ; probablement un effet de la météo scandinave. La longueur du texte est laissée à la discrétion des auteurs, tout comme son genre. […]

lire la suite .../ ...

1080

commentaires

Les 10 Articles les plus récents

LE COIN DU CRITIQUE SDF

Pour saluer Patrick Kéchichian

(L’écrivain, poète et critique littéraire Patrick Kéchichian, qui longtemps collabora au « Monde des livres », vient de nous quitter subitement à l’âge de 71 ans. En hommage, la République des livres […]

lire la suite .../ ...
traducteur
Les petits papiers de Jacques Drillon