de Pierre Assouline

en savoir plus

La République des livres

Essais

Oint du Seigneur

Oint du Seigneur

Nathalie Cohen

4

commentaires

« Messie », est un mot fort, un mot religieux. Au point que, contaminés peut-être par sa religiosité, nous ne songions  pas spontanément à envisager le terme dans sa longue histoire. C’est pourtant, à cette question, inspirée par ses étudiants à la Sorbonne, que Mireille Hadas-Lebel se propose de répondre en nous livrant une passionnante Histoire du Messie qu’elle a la modestie et la prudence d’intituler « Une histoire du Messie ». Maîtrisant une importante documentation ( textes biblique, apocryphes, chrétiens, rabbiniques, historiques, critiques universitaires…) elle s’ interroge sur l’histoire du mot pour cerner le moment où le messianisme a pris naissance et suivre son […]

lire la suite .../ ...
Le problème avec Jules Ferry

522

commentaires

Les écrivains sont rares parmi les historiens. Lorsqu’on en repère qui s’inscrit dans la lignée qui va de Michelet à Duby, on ne le lâche pas. Il y en a bien quelques uns parmi nos contemporains. Mona Ozouf en est et des plus brillants. Une plume au service d’une vision. Un vrai charme dans l’écriture, la matière fut-elle rugueuse. Son dernier livre en date en témoigne. Jules Ferry. La liberté et la tradition (112 pages, 12 euros, Gallimard) est un essai particulièrement inspiré sur un homme abhorré de son temps, dont l’action pèse encore sur la vie des Français, mais […]

lire la suite .../ ...
Guy Debord à l’aide pour sortir de « la merde dans laquelle on est »

571

commentaires

Que faire de Guy Debord en temps de crise ? On nous a tellement seriné que sa Société du spectacle, promue depuis sa parution en 1967 au rang de classique, était l’indispensable boussole pour affronter les défis du monde qui vient, qu’on ne peut relire aujourd’hui sans perplexité sa critique sociale radicale. La relire, c’est d’abord s’interroger sur ce qui reste de sa charge subversive. L’exercice est d’ailleurs assez édifiant tant il nous renseigne sur nos propres limites et nos cécités. Prémonitoire, Debord ? En tout cas, il n’avait pas prévu la seule révolution que nous vivions depuis qu’il a mis fin […]

lire la suite .../ ...
Rhabillez-vous, Cassandres !

Rhabillez-vous, Cassandres !

849

commentaires

Sentez-vous le ton qui monte et l’esprit qui vient ? On ne dira pas que c’était mieux avant. Cela ne se dit plus. Qui oserait sans s’en défendre aussitôt, ravalant ses regrets indécemment exprimés ? N’empêche qu’avant, c’était… autre chose. On savait à peu près où l’on allait. Les repères étaient encore là, bien plantés dans la perspective comme autant de balises. Il y avait la gauche et la droite, l’Est et l’Ouest, le communisme et le capitalisme. On pouvait identifier l’ennemi. Désormais, tout s’est brouillé et confondu, et il est intérieur. Pas seulement du côté de l’Autre, indistinct et innommé, mais […]

lire la suite .../ ...