de Pierre Assouline

en savoir plus

La République Des Livres par Pierre Assouline
1944-1945 : la Libération par le sexe ?

1944-1945 : la Libération par le sexe ?

C’est l’une des pages sombres de la Libération de la France qui demeura longtemps un tabou. Il a fallu attendre longtemps avant que des historiens n’ouvrent le dossier – et encore étaient-ils pour la plupart américains, tel J. Robert Lilly (Taken by Force: Rape and American GIs in Europe during World War II) qui fit un certain bruit en France mais eut du mal à trouver un éditeur américain car il impliquait une “trop” grande proportion de noirs parmi les fauteurs. (publié en France en 2003, il ne paraîtra qu’en 2007 aux Etats-Unis). On l’aura compris, il s’agit du comportement des troupes alliées après leur débarquement en Normandie. Tous les libérés n’ont pas conservé un souvenir égal des libérateurs. Une étude paraît ces jours-ci aux Etats-Unis qui enfonce le clou en osant présenter des GI’s comme des « bandits », voleurs, pilleurs et violeurs : What Soldiers Do: Sex and the American G.I. in World War II France (University of Chicago Press). Son auteur Mary Louise Roberts enseigne l’histoire de France à l’université du Wisconsin (Madison). Elle en avait déjà donné un avant-goût fortement teinté d’esprit « gender » il y a plusieurs années dans une analyse déconstruisant les photos de GI’s accueillis par des baisers, et la situation de ce photojournalisme dans le registre de la propagande.

A partir de recherches dans des sources de première main qui ont été manifestement peu consultées, et en tout cas rarement croisées avec des données analogues américaines, elle assure que la libération de la France a été “vendue” aux GI’S davantage comme une expédition érotique que comme un combat pour la liberté ; on conçoit dès lors que, dans certains endroits, leur passage ait été vécu comme une seconde offense à la dignité et à l’honneur par un certain nombre de Françaises. Une vision des choses assez féministe qui tranche avec l’épopée virile, héroïque et immaculée le plus souvent présentée au public ; l’éditeur s’attend d’ailleurs à ce que celui-ci reçoive le livre moins bien que les historiens. En examinant le matériel de propagande militaire à destination des soldats, l’historienne n’en croyait pas ses yeux : la France y était parfois évoquée comme une maison de tolérance habitée par 40 millions d’hédonistes ! Une boutade courait alors la Normandie :  « Avec les Allemands, les hommes devaient se camoufler. Quand les Américains sont arrivés, il a fallu cacher les femmes ». Interview.

La République des livres : Qui et de quelle manière dans l’US Army a vendu aux soldats la Libération comme une escapade exotique et sentimentale ? Dans quel but ?

Mary Louise Roberts : « C’est en lisant la collection du journal Stars and Stripes que j’ai découvert comment l’armée américaine présentait la Libération comme une expédition sexuelle. Il s’agissait après tout du plus important des journaux militaires, produit par l’armée américaine et largement lu par les GI’s en France. C’était pour l’essentiel un outil de propagande ; un simple coup d’œil à ses pages suffisait à comprendre qu’on leur vendait une campagne militaire comme une bonne occasion de s’envoyer à l’air avec des Françaises. Il n’avait pas été difficile de motiver les soldats pendant la guerre du Pacifique car le Japon avait attaqué leur pays ; ça l’était beaucoup plus sur le théâtre européen, et le sexe était un bon moyen d’y parvenir.

 RDL : Qu’est-ce qui vous a poussé à focaliser vos recherches sur la dimension, disons, « sexuelle » de la Libération, si toutefois ce terme vous paraît adapté s’agissant de crimes tels que des viols ?

M.L. Roberts : Pendant que j’effectuais des recherches pour mon livre, j’ai été convaincue que tout ce qui touchait à la question sexuelle, principalement la prostitution et le viol- était une question pivot dans les rapports conflictuels entre les autorités locales (maires, préfets, etc) et l’armée américaine dans le nord de la France. Dès lors je voulais montrer qu’on ne pouvait se contenter de décrire leur comportement sexuel sur le mode « ce que les soldats ont fait » mais que cela avait joué un rôle dans la négociation du pouvoir entre les deux nations. Sur ce point, j’ai été principalement influencée par Michel Foucault, notamment la notion qu’il a développée selon laquelle le sexe est une question cruciale dans la relation et le transfert de pouvoir entre les gens.

RDL : Quelles typologies et catégorisations de sexualité avez-vous effectuées ?

M.L. Roberts : Je me suis concentrée essentiellement sur les relations hétérosexuelles entre les GI’s et les Françaises. Je n’ai pas pu trouver que des sources superficielles concernant les homosexuels. J’ai donc construit mon livre autour de trois types, chacun en relation avec le sexe : l’amour, la prostitution et le viol.

 RDL : Votre recherche a-t-elle un quelconque rapport avec l’esprit des « gender studies » (études sur le genre et les inégalités entre les sexes ?

M.L. Roberts : Etant une « gender historian », je m’intéresse à la manière dont la norme du genre structure (et est structurée par) les relations de pouvoir.

RDL : Le politiquement correct a-t-il influencé jusqu’à présent la vision des historiens sur cette question s’agissant de la surreprésentations des soldats noirs dans les viols ?

M.L. Roberts : Non, je ne crois pas que le silence qui a couvert les accusations de viol ait été causé par le politiquement correct.

RDL : Il semble que les archives municipales du Havre vous aient été essentielles. Lesquelles précisément et en quoi vous ont-elles révélées des informations qui n’étaient pas ailleurs ? Et que vous a apporté la consultation des archives américaines ?

M.L. Roberts : Le plus important, ce fut les Archives municipales de la ville du Havre,  les Archives départementales de la Marne,  les Archives départementales et du patrimoine de la Manche, ainsi que les archives nationales américaines de College Park, Maryland. Côté français, j’ai trouvé des rapports de préfets, des lettres échangées entre entre officiels frnçais et américains, des dossiers de justice et des rapports de police. A partir de là, j’ai appris qu’il y avait eu un grand nombre de cas de mauvaise conduite chez les GI’s (vols, attaques, accidents de voitures, viols etc) ; je ne crois pas que leur niveau ait été une nouveauté aux yeux des Français dans les villes où se trouvaient des forces américaines, et même aux yeux des Français en général ; mais c’est nouveau pour les lecteurs américains, à qui on a toujours présenté une vision propre et épurée de la campagne militaire en Normandie. J’ai été non pas le premier mais l’un des premiers chercheurs à consulter ces documents depuis leur ouverture en 2005 ; ils sont corroborés par les dossiers sur la violence sexuelle de GI’s trouvés aux National Archives. Le plus important d’entre eux est le rapport Lineman qui raconte en détail une enquête sur les efforts du général Gerhardt pour monter un bordel en Bretagne. A ma connaissance, ce document, longtemps recherché, n’avait jamais été retrouvé. J’ai pu également obtenir grâce au Freedom of Information Act les transcriptions de quinze procès en cour martiale de soldats américains accusés de viols.

 RDL : Les résultats de votre recherche concernent-ils la France ou la région du Havre ?

M.L. Roberts : Ils concernant tout le nord de la France, en débordant car mes recherches touchent aussi bien la Normandie, la Marne, la Bretagne que Paris.

 RDL : Un éditeur français doit-il publier votre livre?

M.L. Roberts : Plusieurs éditeurs sont actuellement penchés dessus.

RDL : Votre recherche modifie-t-elle votre vision de la Libération ?

M.L. Roberts ; Oui. Ce fut beaucoup plus compliqué que je ne le croyais… »

Cela dit, les troupes des autres pays ne sont pas en reste. On sait déjà par différentes études que l’Armée rouge n’a pas été la seule à laisser un souvenir atroce aux Allemandes. Les troupes françaises aussi, précédées par la légende noire attachée aux éléments de l’armée d’Afrique (goumiers marocains, tirailleurs sénégalais etc) que la propagande allemande annonçait comme étant coutumiers d’une grande sauvagerie. En Italie également : La Peau de Curzio Malaparte s’en fait l’écho dans le sud du pays ; et dans son adaptation à l’écran, Liliana Cavani  met en scène la prositution des enfants affamés dans des images insoutenables qui déchainèrent la polémique du côté de Naples. On en aura une idée plus précise à la rentrée (16 septembre) avec le livre de Julie Le Gac Vaincre sans gloire. Le corps expéditionnaire français en Italie (novembre 1942-Juillet 1944) (500 pages, 27 euros, Les Belles Lettres). L’historienne y étudie le comportement des troupes sous le commandement du général Juin. A propos des batailles de Monte Cassino et du Garigliano, qui ont permis la libération de Rome, le livre propose « une analyse renouvelée des nombreux viols et pillages perpétrés à l’encontre des civils italiens qui ternirent les victoires remportées. Dépassant les explications trop souvent manichéennes des historiographies française et italienne, il souligne la pluralité des facteurs ayant provoqué ce déferlement de violence »…

(Photos US Signal Corps)

Cette entrée a été publiée dans Histoire.

702

commentaires

702 Réponses pour 1944-1945 : la Libération par le sexe ?

JC dit: 18 juin 2013 à 7 h 44 min

La gaité qui se dégage de vos images de football-boxing à Ivry, est communicative ! Quel moment de détente, quelle joie de vivre, quelle culture, quels attraits pour le sport ! un régal pour l’œil…

Manifestement, ces jeunes Français sont une richesse pour le pays ! Il me tarde de les voir se livrer totalement dans le cadre d’emploi d’avenir épanouissant.

Daaphnée dit: 17 juin 2013 à 22 h 40 min

« Notre » … vous voulez dire une certaine jeunesse, celle qu’on nourrit avec des jeux comme les Romains le faisaient, avec plus de succès ?

OneNote dit: 17 juin 2013 à 19 h 51 min

manque de dignité effarants

Un manque de fierté, surtout, c’est ce qui ronge la France, son peuple et principalement ses élites, éternels larbins des grandes puissances du moment, hier les nazis et les soviétiques, aujourd’hui les Américains, les Chinois et les Qataris… Le poisson pourrit toujours par la tête ; et dans le cas de Bloom la tête grouille d’asticots depuis longtemps…

Mme Michu dit: 17 juin 2013 à 18 h 45 min

qu’il entre dans une dimension de labeur ?

alors là je m’écroule de rire ! le lourdement laborieux, ouarf !

Mme Michu dit: 17 juin 2013 à 18 h 42 min

LML semble croire que je cherche à communiquer avec lui, alors que je me fous simplement de sa gueule. Chacun s’amuse à sa façon.

du moment que t’y arrives tout seul tu peux bien te permettre le je

John Brown dit: 17 juin 2013 à 17 h 43 min

« On ne peut pas communiquer avec des gens aussi vulgaires que vous, aussi stupides, qui s’en croient autant et se permet n’importe quelle outrance, n’importe quel propos totalement délirant, qui nie l’autre, qui nie le monde entier ! » (rédigé par LML)

LML semble croire que je cherche à communiquer avec lui, alors que je me fous simplement de sa gueule. Chacun s’amuse à sa façon.

John Brown dit: 17 juin 2013 à 17 h 40 min

 » Vous ignorez que vous prenez parti dans un débat européen voire mondiale au sujet d’Israël  » (rédigé par LML)

Ah bon ? Je ne savais pas. C’est sûrement à propos de la qualité de ses pamplemousses ? C’est vrai que des fois, je les trouve un peu secs.

La mauvaise langue dit: 17 juin 2013 à 17 h 26 min

Mais Attali n’a jamais dit une chose pareille, pauvre fou ! Regardez son émission au lieu de dire n’importe quelle connerie qui traverse votre esprit.

Vous êtes sur un blog ici avec une responsabilité au moins intellectuelle et morale de ce que vous écrivez. Respectez vos interlocuteurs si vous voulez qu’on vous respecte. Et le premier des respects est de lire sans outrance ce qu’ils écrivent pour ne pas dénaturer leur propos. Sinon, c’est la jungle ici. On ne peut pas communiquer avec des gens aussi vulgaires que vous, aussi stupides, qui s’en croient autant et se permet n’importe quelle outrance, n’importe quel propos totalement délirant, qui nie l’autre, qui nie le monde entier ! Ou alors vous êtes sénile.

u. dit: 17 juin 2013 à 17 h 25 min

@ Bloom

Pardon d’insister, Bloom, mais votre position dans la diplomatie culturelle en Asie vous place en première ligne.

Dans le South China Morning Post de HK (a respected newspaper), la déclaration de Valls, alourdie par Le Foll, devient:

‘Racist attack’ on Chinese students in France sparks widespread outrage »

De la « xénophobie », on est passé au « racisme », c’est presque inévitable.

L’attitude des politiques et diplomates français dans ce genre de situation (sans généraliser) est parfois pathétique.
Par ex., Le Foll fait sa déclaration à la Foire du vin, affolé de représailles possibles.

Mais l’Europe est déjà, comme tous le monde le sait, dans une négociation très tendue avec la Chine au sujet des panneaux solaires, à cause de leur dumping massif.
La Chine, qui a perçu la faille entre la France et l’Allemagne, fait monter la pression par une menace de taxes sur les vins français.

L’absence de sang-froid d’un Le Foll est navrante.
Il n’a absolument pas à demander pardon pour un acte complètement regrettable mais qui ne traduit en aucun cas une sinophobie française.
Seulement à exprimer sa compassion et assurer que la justice suivra son cours, ce qui est normal.

Au lieu de quoi, il donne prise à une pression morale des Chinois, qui sont rompus à ce jeu, et se payent le luxe de demander la « protection des étudiants chinois » en France, proposition purement rhétorique (va-t-on enfermer ces chinois ou les faire suivre par des policiers?). Les jeunes qui étudient en France ne courent pas plus de risques qu’aux EU ou ailleurs.

J’ai observé le comportement de certains diplomates français et y ait trouver une oscillation entre arrogance et servilité.
Il y a (parfois) une inconstance et un manque de dignité effarants.
L’attitude de leurs collègues britanniques est d’ordinaire plus cool.

Le résultat le plus sûr d’une attitude méprisable, c’est qu’on est méprisé.

La mauvaise langue dit: 17 juin 2013 à 17 h 22 min

Vous avez une grande gueule, mon pauvre JB, c’est tout ce que vous avez pour vous. Vous ignorez que vous prenez parti dans un débat européen voire mondiale au sujet d’Israël. Alors arrêtez de nous bassiner avec vos commentaires infantiles.

Vous feriez mieux de lire par exemple Les penchants criminels de l’Europe démocratique au lieu de farcir ce blog de vos turpitudes séniles !

John Brown dit: 17 juin 2013 à 17 h 21 min

Au lieu de soutenir la thèse baroque que la culture hellénique dérive de la culture juive, Attali ferait mieux de se mettre un peu à la culture chinoise : ça lui éviterait de débiter des conneries.

La mauvaise langue dit: 17 juin 2013 à 17 h 19 min

MCourt, comprenez-moi bien. Je ne dis rien de précis sur l’érudition historique de M. Foucault. Si vous avez des preuves, apportez-les au lieu de faire courir des rumeurs aussi extravagantes. Des erreurs historiques chez M. Foucault qui aient une réelle signification pour son œuvre, c’est quand même énorme, vous ne trouvez pas ? Il y a peut-être un détail ici ou là qui ne serait pas bien ajusté, mais des erreurs historiques, c’est fort douteux pour un penseur de l’envergure de M. Foucault qui a passé sa vie et surtout sa jeunesse à littéralement dévorer des bibliothèques entières, notamment quand il était prof en Suède au début de carrière.

En tant que penseur, il a cherché à forger des concepts nouveaux. C’est plutôt sur ce plan là qu’on peut le reprendre. Dès le début d’ailleurs son concept d' »épistémè » a été critiqué. Mais disons que même cette critique ne remet pas en cause fondamentalement les grandes évolutions historiques qui décrit. Sauf, je dirai, dans les œuvres de la fin, sur la sexualité, qui sont plus sujet à caution.

John Brown dit: 17 juin 2013 à 17 h 18 min

 » L’ignorant qui débite ses stupidités.  » (rédigé par LML)

Quelles stupidités ? Ce sont là des données objectives. Israël :20 000 km2 / 8 millions d’habitants (Source : Wikipedia). Dérisoire. Totalement négligeable à l’échelle mondiale. Connu au supermarché pour ses pamplemousses. Parlez-moi des Chinois ! La culture chinoise est autrement riche et attrayante que la culture juive. Pas de comparaison. Confucius et Lao-tseu, c’est tout de même autre chose que les niaiseries bibliques.

La mauvaise langue dit: 17 juin 2013 à 16 h 57 min

John Brown dit: 17 juin 2013 à 12 h 49 min
L’ignorant qui débite ses stupidités. Affligeant. Et il a quel âge, ce type pour être aussi con ?

La Reine du com dit: 17 juin 2013 à 16 h 01 min

Xlew.m, 15 juin, 15H29. A propos des stat et des GI’S noirs, de ce que vous nommez mon « logos para-universitaire, kudos ». Je réponds à 48H d’intervalle, n’ayant pas la possibilité de suivre la RDL autrement qu’en pointillé ces jours-ci. Pourquoi para? Je n’ai rien d’une universitaire. Dans ma parole et dans ce que j’écris infusent mes interrogations, de la même manière que vous émaillez votre conversation de grec? Pourquoi remettrais-je en doute ce que vs avancez? A la fois, vs savez bien que le pbm, outre l’établissement de stat est l’interprétation qu’on en donne. Quelles mises au clair sont à tirer d’après vous de certaines de vos formulations ? Elles ne sont pas dépourvues de biais, examinées sous un autre angle. Schoendoerffer, etc, pas mal de nos sources se recoupent. Mais quand vous écrivez « seule une escadrille de pilotes noirs sera autorisée à combattre de façon opérationnelle », ou plus loin, « Les jeunes américains blancs, notammement Clinton, les diplômés etc. n’esquiveront pas tous le devoir militaire obligatoire », il me semble que le terme « opérationnelle », la formule n’esquiveront pas « tous » en eux-mêmes d’emblée soulèvent question

u. dit: 17 juin 2013 à 15 h 59 min

Je ne veux pas en rajouter, mais puisque ce fil est fini, voici le témoignage d’un interprète accompagnateur de touristes chinois (écrit après que 23 aient été dévalisés peu après leur arrivé à Roissy).
La presse fait rarement mention de ces choses de manière aussi concrète.

« Le phénomène ne touche pas que les Chinois, mais tous les touristes… et en particulier tous les touristes asiatiques, car les voleurs savent que les Asiatiques ont tendance à avoir beaucoup de cash sur eux.
En tant que guide-interprète, depuis plusieurs années, je vois avec désespoir la situation se dégrader. Les points noirs, outre le quartier des Grands Magasins, sont la Tour Eiffel (vols tous les jours surtout au deuxième étage), le Louvre, Versailles.

L’année dernière, le périmètre entre l’Avenue des Champs-Elysées et l’Avenue de Friedland voyait venir des groupes de jeunes d’Europe de l’Est au nombre de 6 à une dizaine prendre systématiquement leurs quartiers vers 9h10. Assis sur les bancs, ils attendaient pour choisir leurs proies : les touristes s’engageant dans le tunnel menant vers la tombe du Soldat inconnu, ceux faisant la queue à l’arrêt des Cars rouges, ceux attendant au feu rouge pour traverser l’avenue de Friedland. Le côté systématique de leur présence… et de la non-présense de la police était désespérante. Attendant souvent mes groupes en ce lieu, je les prenais en photo, j’allais retirer leurs mains des sacs ou des poches. Ils m’ont souvent injuriée, parfois montré leurs fesses pour me narguer, mais je n’ai pas été victime de violences, heureusement.
La situation s’était améliorée en ce lieu il y a trois mois environ, mais on les voit revenir depuis quelques semaines… Pour constater l’ampleur du phénomène du vol à la tire, le mieux est d’aller sur un quai de la station de métro « Chaussée d’Antin », etc., etc.
(L’expansion)

A l’adresse des jeunes étudiants chinois, il faudra bientôt remplacer le cours « Introduction à la civilisation française » par un cours sur « Globalisation et migrations » pour qu’ils comprennent quelque chose à leur expérience vécue…

MCourt dit: 17 juin 2013 à 13 h 55 min

Libre à vous de penser que l’érudition histortique de Foucault est sans reproche. Elle commence à faire l’objet d’une prise de distance critique outre-Atlantique.
Sources: divers contacts avec des étudiants US

Sant'Angelo Giovanni dit: 17 juin 2013 à 13 h 39 min


…rire pour rire,…autant rire tout seul,…c’est plus économique pour le partage,…
…etc,…et le dégrossissage,…

bouguereau dit: 17 juin 2013 à 13 h 38 min

ce qui ajoute au traumatisme des victimes

si zouzou se dévouait pour commettre quelques méfaits plein de vino satanas et avec un beret..ça ce srait courageux et bon pour la france..
t’inquiété pas zouzou..kabloom « déminerait »

bouguereau dit: 17 juin 2013 à 13 h 30 min

..alors que les françaises portaient des bas en trompe l’oeil de chicorée serrée et une ligne au crayon derrière pour la couture..vive la france!

Cosa pour ne rien dire dit: 17 juin 2013 à 13 h 28 min

JC dit: 17 juin 2013 à 12 h 57 min

Mais non mon JC, c’est toi qui a écrit ici que tu partais (ou revenais ?) en Sicile pour voir la famille.

OneNote dit: 17 juin 2013 à 13 h 27 min

Parfaitement répondu, u. Vous avez bien du mérite !

Tout le monde sait que les agressions d’Asiatiques à Paris sont dans leur ultra majorité le fait de Maghrébins, de Sahéliens (comme disent les criminologues dans leur jargon sociologisant) et de Roms – ce qui ajoute au traumatisme des victimes, qui ne s’attendent pas à faire face à une telle « population » en plein Paris. Belle image de la France à l’étranger, comme dirait Monsieur Valls !

La mauvaise foi, les allégations calomnieuses et malveillantes de Bloom font frémir ! Honte aux bouches de salope qui falsifient la réalité ! Honte aux lâches qui se taisent et laissent la racaille faire la loi dans notre pays !

JC dit: 17 juin 2013 à 12 h 57 min

Cosa pour ne rien dire dit: 17 juin 2013 à 11 h 57 min
« Mais quel faux-cul, lui un Sicilien pur souche ! »

Fantasme médiatique, dénigrement éhonté, blasphème légal : nous sommes Porquerollais depuis que Porquerolles existe …

JC dit: 17 juin 2013 à 12 h 53 min

« les maghrébin c’est les plus mauvais..c’est pas pasqu’ils sont maghrébins, c’est pasqu’ils sont mauvais.. »

Bouguereau !
Honte sur toi !
Tu finiras sur le mur des cons de Taubiroute !
(…quand tu penses qu’avec le mal que je me donne, je n’y suis pas ! On a vérifié pour moi : je n’y suis toujours pas !!!…)

John Brown dit: 17 juin 2013 à 12 h 49 min

« Israël est devenu le Juif des nations. » (rédigé par LML)

Baratin. Israël est ce qu’il est. Sept millions d’habitants (soit un être humain sur mille), un territoire grand comme un timbre-poste, autant dire quantité négligeable dans le monde actuel. Produit des pamplemousses que j’achète parfois au supermarché, pas mauvais d’ailleurs.Parlez-moi des Chinois.

John Brown dit: 17 juin 2013 à 12 h 42 min

 » l’indifférence que prône ici JB  » (rédigé par LML)

Mais je ne la prône pas, elle m’est tout simplement naturelle, et je suis bien sûr de la partager avec plus de 90% de mes compatriotes. C’est une attitude très saine. L’époque du film de Preminger, c’est du passé lointain. Sabra et Chatila sont passés par là, et bien d’autres dérives. Alors, l’avenir d’Israël, on s’en branle totalement et si ça se termine mal un jour prochain pour tous ces gens-là, tant pis pour eux, c’est pas nos oignons. A mon avis, faudra pas du tout compter sur les Français de 2050 pour mourir pour Tel-Aviv. L’état du monde contemporain pose une foultitude de questions autrement plus graves que celles de savoir si Israël existera encore dans cinquante ans. Je ne reproche même plus à LML de ramener sa marotte chaque fois qu’il en a l’occasion. Après tout, si c’est son truc, à c’t’homme, on ne va pas le priver de son hochet. Intellectuellement parlant, c’est sûr que, perso, je trouve infiniment plus d’intérêt à lire les textes de ceux qui s’attachent à déconstruire la légitimité de l’Etat d’Israël qu’à ses tartines sionistes que je prends tout juste la peine de survoler, et je ne dois pas être le seul. Mais après tout, comme l’a dit JC, la papotine de la RdL peut bien accueillir sans dommage ses élucubrations.

bouguereau dit: 17 juin 2013 à 12 h 41 min

Et moins parce qu’ils étaient chinois que parce qu’ils étaient d’excellents élèves…

les maghrébin c’est les plus mauvais..c’est pas pasqu’ils sont maghrébins, c’est pasqu’ils sont mauvais..

bouguereau dit: 17 juin 2013 à 12 h 37 min

« Bourgeois pourris » s’adressant à des Chinois communistes de la République Populaire de Chine me parait atroce et disproportionnée !

..pour certains je crois pas jicé..j’connais une meuf..vachtement au courant des prix qu’elle sait faire le compte de ce que t’as sur le dos en 15 seconde..eh ben elle dit que c’est les chinois les plus forts..ma mère de ma mère faut dire y’en a certain qui sont sapé..faut voir comme..pas popo que tu fais des noeils comme des soucoupes

rdl, service des fiches dit: 17 juin 2013 à 12 h 11 min

connards mus par la haine sous l’emprise de la propagande

Tu parles trop de toi, jojo.

georges dit: 17 juin 2013 à 12 h 01 min

« des individus hyper-alcoolisés et paumés, dans le feu de la bagarre, s’en prennent à des signes visibles.
Ils auraient aussi bien crié « gros lard », « salaud de corse » ou « bourgeois pourris » selon les circonstances. »

Le fait est qu’ils ont lancé des insultes racistes
Les racistes sont des gros connards mus par la haine sous l’emprise de la propagande alccolisés ou pas

Cosa pour ne rien dire dit: 17 juin 2013 à 11 h 57 min

Autant, je partage la lutte contre…….. l’insularité mafieuse
JC

Mais quel faux-cul, lui un Sicilien pur souche !

Sant'Angelo Giovanni dit: 17 juin 2013 à 11 h 53 min


…des gens manipulés,…par d’autres gens manipulés pour nous en mettre de la stratification manipulée et en tirer la crème du beurre économique et social,…

…la bande des cinq,…la horde à l’état,…
…les connivences les têtes dans le sables,…Oh,…que je suis belle dans ce miroir,…tient donc,…j’attend la libération,…mes Alice Sabritch,…l’U.S.Navy,…débarque,…la cigarette de la reconnaissance, la jupe au dessus du niveau des jarretières,…
…cinq ans de  » Boch « ,…cinquante ans  » Amerloque « ,…
…vive les guerres,…on attend les martiens Bio-Vert-Ecolo,…à la bande des moules je n’irais pas maman,…etc,…Ah,…Ah,…
…Courage,…ferme les yeux, encore un effort,…pour le château à poils de porc,…
…etc,…

JC dit: 17 juin 2013 à 11 h 36 min

« Ils auraient aussi bien crié « gros lard », « salaud de corse » ou « bourgeois pourris » selon les circonstances. »

Autant, je partage la lutte contre l’obésité, contre l’insularité mafieuse, autant l’injure « Bourgeois pourris » s’adressant à des Chinois communistes de la République Populaire de Chine me parait atroce et disproportionnée !

La mauvaise langue dit: 17 juin 2013 à 11 h 31 min

Il n’y a que peu de racisme anti-chinois en France. Les seuls cas que j’ai connus, c’était de la part de certains élèves maghrébins quand j’enseignais à Drancy. Et moins parce qu’ils étaient chinois que parce qu’ils étaient d’excellents élèves…

JC dit: 17 juin 2013 à 11 h 30 min

Angoisse !
Dans lequel de ses tiroirs capitonnés, chacun ayant une fermeture solide, une clef indépendante, Bloomie le Yookie va t il trouver la logique simple, le raisonnement non-idéologique, le bon sens paysan, qui va lui faire comprendre qu’il lui faut transformer son analyse « XENOPHOBIE » en simple constat « FAIT DIVERS » ?
Angoisse !

La mauvaise langue dit: 17 juin 2013 à 11 h 24 min

Pour compléter ce que dit MCourt à propos de l’érudition en trompe-l’œil de Michel Foucault, elle a été critiquée dès son vivant en France aussi, notamment à propos de son ouvrage sur l’histoire de la folie, et au plus haut niveau, notamment par des chercheurs spécialistes de la Renaissance, tel Claude Blum. Ceci dit, l’érudition de Michel Foucault est tout à fait considérable, je dirais même immense. Le problème n’est pas la quantité, qui est incontestable, mais le traitement qu’il en fait, toujours sujet à contestation savante.

Par ailleurs, ce n’est pas parce que Michel Foucault est incontestablement un grand esprit, parmi les plus importants du XXè siècle, que son appui aux « gender studies » n’est pas contestable. On pourrait adresser les mêmes critiques à Derrida pour son déconstructionisme qui, pour savant qu’il soit, en vient à produire dans les esprits de moindre envergure des façons de penser totalement aberrantes, au point de considérer maintenant que les grands singes ont des droits, que les plantes sont des personnes, etc. On assiste, suite aux travaux de Foucault, Derrida ou Deleuze à un véritable désaisissement du droit, à une destruction des droits de l’homme et de ce qu’est l’homme. Cette dérive extrêmement inquiétante de nature totalitaire est précisément analysée par Shmuel Trigano dans son récent bouquin sur la critique de ce postmodernisme dont les « gender studies » font partie.

Contrairement à ce qui est dit ici ou là, il y a un rapport très étroit entre ce postmodernisme et Israël, car la cible est évidemment la déconstruction du récit de légitimation de l’Etat israélien. Le fait de considérer un Etat comme un pur et simple « narratif », ce qui est le propre de ces gender studies » dont fait partie cette historienne, est une dérive qui vise à détruire les catégories intellectuelles et mentales de légitimation des nations, dont évidemment Israël qui est un obstacle à la mondialisation sans frontières, sans territoire que prône ce postmodernisme fascisant, comme l’explique très bien Jean-Claude Milner dans Les penchants criminels de l’Europe démocratique.

La mise sous le boisseau de cette composante antisémite à travers cette haine d’Israël, dans le postmodernisme, l’indifférence que prône ici JB est tout à fait de nature totalitaire et fascisante. Pour ce postmodernisme, Israël est devenu le Juif des nations.

u. dit: 17 juin 2013 à 11 h 20 min

« Des témoins de l’agression, vendredi soir à Hostens, de six étudiants chinois le confirment : lors de la bagarre, les insultes racistes ont fusé. »

« Raciste » ne veut plus rien dire, Bloom, ce qui permet aux vrais « racistes » de prospérer.
C’est hélas complètement normal que des individus hyper-alcoolisés et paumés, dans le feu de la bagarre, s’en prennent à des signes visibles.
Ils auraient aussi bien crié « gros lard », « salaud de corse » ou « bourgeois pourris » selon les circonstances.

On ne doit qualifier une agression de xénophobe que lorsque sa motivation est xénophobe (ici: anti-chinoise).

Manuel Valls a dit une connerie, et les dégats de sa déclaration sont considérables.

À vous de déminer, là où vous êtes!

u. dit: 17 juin 2013 à 11 h 12 min

« dit en français tout de suite ça fait spécieux ton rapport zouzou »
Ouais…

On est en fin de fil, donc tant pis pour l’excursus.
Les Chinois qui voient de loin ce qui se passe en France n’ont aucun moyen de comprendre la variété des raisons pour lesquelles des personnes asiatiques se font agresser en plus grand nombre.

Pour mémoire, il y a plusieurs raisons:

– Les résidents chinois sont perçus par des bandes de délinquants (de toute origine) comme une population vulnérable parce qu’ils ont l’habitude de porter leur argent en liquide et que, pour certains, il est difficile de rapporter les faits à la police en raison de leur statut parfois précaire. On peut les attaquer sans trop de risque, pas parce qu’ils sont chinois, parce qu’ils sont faibles.

– Dans certains quartiers, cette violence contre les résidents chinois, en particulier de Wenzhou ou du Nord-Est (Dongbei) tient à des tensions inter-ethniques, par exemple entre Belleville et Colonel-Fabien. Cf. le manif’ de ras-le-bol de 2010.

Dans certains cas, on trouve des phénomène de racisme spécifique, qui sont dus, entre autre, au remplacement rapide et bien organisé d’anciens résidents d’origine africaine par des nouveaux-venus chinois.
Cf. le propos d’un responsable associatif dans une enquête qu’avait fait Rue 89 à l’époque:

« A en croire Richard Béraha, ancien président de l’association Huiji, il existe pourtant une forme de « racisme de suspicion » :

« La police identifie des jeunes en déshérence spécialisés dans l’agression de Chinois, mais elle y consacre peu de temps.
Ce sont souvent des mineurs issus eux aussi de l’immigration et qui développent une vision raciste et discriminatoire à l’encontre des Chinois, proche de celle qui stigmatise les juifs. Ils ont de la thune, en liquide, et le risque est diminué dans la mesure où ils ne portent pas plainte. »

Ce « racisme de suspicion » n’est pas uniquement présent chez ces jeunes, mais aussi chez ceux qui stigmatisent les migrants, notamment l’enrichissement de certains. »…

– D’une manière générale, les touristes chinois, japonais et coréens à Paris sont ciblés par des petites bandes de professionnels parce qu’ils sont des proies plus faciles que les Français.
Je suppose que Bloom a entendu parlé du réseau des « Hamidovic »:

« La police a annoncé avoir démantelé le réseau responsable de 75 % des vols à la tire dans le métro de la capitale : celui des Hamidovic, connu comme le loup blanc par les services de police. Les petites mains étaient essentiellement des très jeunes filles, des tziganes de Bosnie-Herzégovine, opérant en bandes dans le métro de Paris ou dans les lieux fréquentés par les touristes. Un casse-tête pour les policiers : mineures, elles ne pouvaient pas être placées en garde à vue. À chaque fois que l’une d’entre elles se faisait pincer, la police n’en tirait qu’un nom de famille : Hamidovic. Et, à chaque fois, la même affirmation : « Impossible famille joignable ». Une paire d’heures plus tard, la jeune fille était relâchée et retournait fouiller les poches des touristes dans le métro. »
(24 Heures)

Chacun connaît, je suppose, l’usage que ces mafias, qui agissent à l’échelle européenne, font de très jeunes gens.

L’opinion chinoise est très peu informée de ces choses.
En tout état de cause, laisser entendre qu’il existerait une vague de « sinophobie française » ne serait pas seulement grotesque mais calomniateur à l’égard de son propre pays.
Les « Français » ne sont pas plus « xénophobes » que les « Chinois » (et plutôt moins, selon mon expérience).

Il n’empêche, j’essaie de vous imaginer, Bloom, vous adressant à ces bosniaques:
« Il s’agit d’écraser l’infâme! »
Ce fantôme inutile a à peu près le même pouvoir explicatif et dissuasif que « caca-boudin ».

Bloom dit: 17 juin 2013 à 11 h 10 min

Une bagarre comme une autre, u.?

Sud-Ouest:

« Des témoins de l’agression, vendredi soir à Hostens, de six étudiants chinois le confirment : lors de la bagarre, les insultes racistes ont fusé. Elles ont continué encore plus fort même après qu’une étudiante chinoise a été grièvement blessée au visage. « Deux d’entre eux s’étaient équipés de madriers et continuaient à balancer des insultes », indique un voisin.

Les Landais de Gironde, ou Girondins des Landes, auraient-ils l’habitude d’user d’invectives raciales? On connait les difficiles relations entre sédentaires et gitans, mais tout de même…

John Brown dit: 17 juin 2013 à 10 h 54 min

« Si on commence à faire un examen rationnel de ce qui est strictement rattaché au sujet du billet …. on ferme la papotine, cinq heures après l’ouverture. » (rédigé par J

« papotine » , j’aime beaucoup, c’est tout-à-fait ça, je retiens. Eh bien, vogue la papotine !

Guide des Restaurants gastro dit: 17 juin 2013 à 10 h 52 min

« on ferme la papotine, cinq heures après l’ouverture. »

La Papotine, le nouveau blase du chalet à jean marron !Ca va faire chouette sur l’enseigne…on sent tout de suite l’homme cultivé…belesen qu’il dit Thierry…

JC dit: 17 juin 2013 à 10 h 49 min

D’abord, la plupart du temps, je ne sais pas ce que je pense et quand je le sais, ce qui est rarissime, je ne le dis pas exactement…
Comme en ce moment même.

bouguereau dit: 17 juin 2013 à 10 h 38 min

Si on commence à faire un examen rationnel de ce qui est strictement rattaché au sujet du billet …. on ferme la papotine, cinq heures après l’ouverture

..ho ça c’est c’que tu penses jicé..en fait 5 heures plus 5 heures..ça fait des plombes

bouguereau dit: 17 juin 2013 à 10 h 36 min

Je suppose que vous le savez

dit en français tout de suite ça fait spécieux ton rapport zouzou..on sent tu dis que cque tu penses, trop de vino satanas épicétou

Polémikoeur. dit: 17 juin 2013 à 10 h 33 min

(suite).
Il ne s’agit pas plus, en l’espèce,
d’exonérer des malfaiteurs avérés,
quel qu’en soit le nombre,
ni de négliger des victimes,
de quoi que ce soit, que de faire
passer l’arbre pour la forêt.
L’ouverture du second front,
à l’ouest du IIIe Reich,
n’a tout de même pas été
qu’un voyage à thème
sur la gaudriole !
Que la boue du champ de bataille
n’ait rien à voir avec l’exaltation
de la propagande martiale,
y compris jusque dans la folklorique
expression « repos du guerrier »,
n’est ni nouveau ni brevetable
au nom de quelque transfert de pouvoir
que ce soit, par le moyen du sexe,
de l’argent ou tout autre levier
assez puissant.
A propos du titre du billet :
une libération (sans capitale) par le sexe
ne suggère-t-elle pas pour ce dernier
qu’il entre dans une dimension de labeur ?
N’y a-t-il pas dès lors légère contradiction ?
Contraceptiquement.

JC dit: 17 juin 2013 à 10 h 29 min

Enfin, Johnnie, soyons réalistes : le monde (petit) des contributeurs, commentateurs, comment hâbleurs, du blog (grand) à Passou est un monde fait d’obsédés d’une ou quelques idées !

Si on commence à faire un examen rationnel de ce qui est strictement rattaché au sujet du billet …. on ferme la papotine, cinq heures après l’ouverture.

u. dit: 17 juin 2013 à 10 h 27 min

« Il est un pays dont certains des indigènes attaquent violemment les étrangers, surtout ceux d’autres races. D’autant plus tragiquement ironique que c’est un soi-disant « savoir vivre » que venaient chercher ces étrangers. In vino satanas.
Les fafs racistes et xénophobes de ce blog vont encore essayer de faire croire à une banale galéjade qui a mal tourné.
Il faut écraser l’infâme qui relève la tête. » (Bloom)

Unhelpful comment, Bloom.

L’agression de 3 ivrognes contre ces étudiants chinois n’a pas besoin d’être qualifiée de « xénophobe » pour être odieuse, elle l’est déjà sans cela.

Ces étudiants n’ont pas été attaqués parce qu’ils étaient chinois (voir par ex. le témoignage de M. Zhang Wenxiao, un responsable de leur organisation à Bordeaux).

M. Valls a fait une grave erreur en qualifiant cet acte de « xénophobe » sans prendre le temps d’attendre d’en savoir un peu plus. Cette réaction paniquarde est parfaitement indigne d’un ministre responsable.
C’est une décision précipitée, probablement due au fait que la fille blessée était la fille d’un dirigeant chinois et qu’il fallait rassurer l’ambassade de Chine.
Il a eu raison de se déclarer choqué et solidaire.
Mais c’est une tendance malheureuse du vocabulaire politique français depuis 2 ou 3 décennies que d’en rajouter une couche, même au mépris des faits
« C’est mal » se dit toujours « c’est mal ».
Mais « c’est très mal » se dit à présent « c’est mal et raciste et xénophobe ».

L’agence Chine nouvelle s’est montrée plutôt factuelle, mais c’est la déclaration de Valls affirmant que les motifs de cette agression étaient « xénophobe » (paiwai) qui a suscité l’émotion des micro-blogs chinois. Il faut bien que ce soit vrai, puisque c’est le ministre français de l’intérieur qui le dit.

Notre travail (votre travail) est au contraire d’expliquer pourquoi l’insécurité de résidents (localisés) et de touristes asiatiques (pas seulement chinois) s’est accrue fortement au point que les ambassades diffusent à l’adresse de leurs ressortissants des conseils de prudence.
Cette insécurité n’est provoqué en rien par une « xénophobie » « d’indigènes de notre pays qui s’en prennent à d’autres races », comme vous l’écrivez.

Je suppose que vous le savez.

bouguereau dit: 17 juin 2013 à 10 h 24 min

sont clairement hors-sujet

..non jean marron, c’est ça qu’est assez dingo..court, jouant l’arbitre, compris

tranxodyl dit: 17 juin 2013 à 10 h 24 min

ayant survolé le monde , j’y ai lu
« Rappelez-vous que le commentaire n’est pas une description du texte, mais une analyse des procédés utilisés pour produire des effets et du sens : pourquoi l’auteur écrit cela, comment ? dans quel but ? Il faut impérativement éviter la paraphrase ! »
ici le genre d’écrit à commenter….. éventuellement est un billet, sur internet dont l’auteur se présente lui-même.
ultime recommandation du Monde :
« .. Faites plaisir à votre examinateur en lui rendant la lecture agréable ! »
bonne journée .
http://baccalaureat.blog.lemonde.fr/2013/06/16/le-bac-de-francais-vu-de-new-york/

bouguereau dit: 17 juin 2013 à 10 h 21 min

Et c’est le moindre intérêt du travail de P.Assouline à travers son blog qu’une grande curiosité

si tu le dis..c’est que ça doit être vrai…
et sincère, renfield

John Brown dit: 17 juin 2013 à 10 h 16 min

 » Mais je m’en tamponne, mon Johnnie, des mémères mises à mal par les GI’s !  » (rédigé par JC)

La question, mon JC, est que les mémères mises à mal par les GI’s, c’est le sujet. Assouline l’a choisi, je ne dis pas que ce soit le sujet brûlant du siècle, mais enfin, c’est la règle du jeu, on cause en principe de ce qu’il nous cause, ou bien de sujets connexes mais qui ont tout de même clairement un rapport. Ceux qui, sur ce blog, nous rebattent les oreilles avec Israël, les Arabes, les Musulmans, parlent carrément d’autre chose et sont clairement hors-sujet. Ils se servent de ce blog pour ramener leurs obsessions et tambouriner leur propagande. En économie on parlerait d’OPA hostile. On peut superbement ignorer ces interventions, tu me diras. Il n’empêche que les ahurissantes tartines d’un LML, par exemple, polluent massivement l’espace des commentaires de ce blog. A force de ne pratiquer aucune censure, ou de la pratiquer de façon totalement opaque, ce qui ne vaut pas mieux, Assouline autorise ces dérapages. Mais baste : l’avenir de la RdL, je m’en tape autant que de celui d’Israël, c’est bien le cadet de mes soucis.

bouguereau dit: 17 juin 2013 à 10 h 16 min

Rien n’est moins sûr

moi jle sais jicé que t’es un entriss..un condensateur sociale pour la révoluçion..mais chut..la vérité n’est pas bonne a dire..on merde les plans à l’héraclite

bouguereau dit: 17 juin 2013 à 10 h 13 min

Ce qui, probablement, fausse tout dans la vie, c’est qu’on est convaincu qu’on dit la vérité parce qu’on dit ce qu’on pense

sapré guitry, ce qu’il pense c’était souvent une nausée, hach..ça aussi c’est trés dur a anticiper

JC dit: 17 juin 2013 à 10 h 10 min

Parce qu’il y en a ici, d’après vous, qui disent tout de go ce qu’ils pensent réellement ?!

Rien n’est moins sûr.

tranxodyl dit: 17 juin 2013 à 10 h 07 min

remarque sur le mot gender
extrait du livre de Judith Butler dont l’introduction de 1999 précise qu’elle l’écrit « il y a dix ans » « dans l’esprit de la critique interne qui cherche à faire l’examen critique du vocabulaire de base du mouvement de pensée auquel il appartient » ..
plus loin « Trouble dans le genre » est un livre qui cherchait à dévoiler comment nos façons mêmes de penser les « genres de vie » possibles sont forcloses par des des présupposés répandus et violents .Ce livre cherchait aussi à saper toute tentative d’utiliser le discours de la vérité pour déligitimer les minorités en raison de leurs genres et de leur sexualité.
ce qui ne revient pas à défendre ou célébrer toutes les pratiques minoritaires , mais cela veut dire que nous devons être capables de les penser avant d’en conclure quoi que ce soit .
l’un des intérêts du billet est donc d’avoir attiré l’attention à une date anniversaire – rappelons que le livre de Butler est annoté et toutes les occurences du nom de Lacan ne sont pas à l’index, j’ai vérifié pour forclore p27 (qui n’est pas folklore même sous-entendu erdélien)- sur ce travail comme significatif.
Et c’est le moindre intérêt du travail de P.Assouline à travers son blog qu’une grande curiosité .

Citation dit: 17 juin 2013 à 10 h 02 min

« Ce qui, probablement, fausse tout dans la vie, c’est qu’on est convaincu qu’on dit la vérité parce qu’on dit ce qu’on pense. » (S. Guitry)

u. dit: 17 juin 2013 à 9 h 57 min

« Tiens, U., vous qui avez d’autres grilles de lecture que les miennes, que pensez-vous des « gender studies » ? » (Daaphnée)

Des outils comme tous les outils: une utilité réelle mais limitée.

Je juge plutôt les artisans, selon leur savoir et leurs talents individuels.

bouguereau dit: 17 juin 2013 à 9 h 55 min

Pourquoi se focaliser sur un problème de la grandeur d’un timbre-poste et dont la population est largement inférieure au millier ? Franchement, je ne vois pas de raisons sérieuses de s’y intéresser

tous les deux vous résumez bien, ce qui est supérieurement étrange et franchement, franchement, étonnant, je n’aurais su l’anticiper, c’est que ce sujet ait parfaitment concervé les syndromes de ce blog.. c’est grave

bouguereau dit: 17 juin 2013 à 9 h 50 min

(j’attends et j’entends déjà les ricanements)

quand keupu salue les nonos on entend une hyène

bouguereau dit: 17 juin 2013 à 9 h 47 min

102 ans: bel âge. Grand homme. Belle oeuvre

tu devrais supputer une traduction par avance kabloom ça nous frais croire qu’il va avoir son petit entrefilet sur foxniouz

bouguereau dit: 17 juin 2013 à 9 h 42 min

On a cité Foucault, mais on devrait savoir que, de l’autre coté de l’Atlantique, son érudition en trompe-l’œil ne fait plus illusion aux étudiants

meusieu court, ceci ressemble a du kabloom et sa quête d’un nouvel académisme a suivre quelquepart à washington…et sous prétesque qu’ils bruleraint ce qu’ils ont adulé. les gendeurs studies c’est une ligne budgétaire et des postes, voilà son sens, c’est faire un pas de coté quant au sujet, en faire l’économie c’est chercher à l’infecter, un sujet défini selon la règle standard de l’étude sociale ou pas ?..tu carambouilles court, toujours a nous faire croire qu’il existe une ligne officielle et que ça ne peut pas être autre chose au finiche que celle de tes maitres, on mort la main qui nous nourrit parcequ’on lui a trouvé un surmémaitre..et pour nous faire avaler son there is no alternative..vas briquer ta plaque en zinc a newyork meusieu court

Bloom dit: 17 juin 2013 à 9 h 34 min

Maurice Nadeau:

« Né le 21 mai 1911 à Paris, Maurice Nadeau avait notamment contribué à découvrir et édité des auteurs comme Beckett, Miller, Gombrowicz, Soljenitsyne, Pérec et plus récemment Michel Houellebecq, dont il avait publié Extension du domaine de la lutte en 1994 ».
Libé

C’est aussi lui qui édite en France le volcan de Lowry. L’infini à la portée de tous (ou presque.

102 ans: bel âge. Grand homme. Belle oeuvre. –

JC dit: 17 juin 2013 à 9 h 31 min

Mourir à 102 ans sain d’esprit !
On peut souhaiter ça à ses pires amis comme à ses meilleurs ennemis (il est vrai que le naufrage, pour certains de ces derniers, a commencé jeune)

barbara dit: 17 juin 2013 à 9 h 22 min

personne pour saluer Maurice Nadeau ?… je souhaite un bon repos à ce grand Monsieur (j’attends et j’entends déjà les ricanements)

JC dit: 17 juin 2013 à 9 h 14 min

« Tiens, les mémères mises à mal par les Ricains en 44, ça, c’est un sujet sérieux. »

Mais je m’en tamponne, mon Johnnie, des mémères mises à mal par les GI’s ! Le sort de ces bonnes dames m’est simplement absolument indifférent. Les GI’s pourraient aussi bien les découper en rondelles, les réduire en esclavage jusqu’aux derrières, que ça ne m’empêcherait pas de dormir.

D’ailleurs, ce n’est pas ce qui se passe; on en a jugé des GI’s. Alors, pas de quoi s’émouvoir, vraiment. Franchement, l’avenir de ces vieilles dames (en admettant qu’il en a un), c’est le cadet de mes soucis.

Pourquoi se focaliser sur un problème de la grandeur d’un timbre-poste et dont la population est largement inférieure au millier ? Franchement, je ne vois pas de raisons sérieuses de s’y intéresser.

D’ailleurs, il n’y a guère que quelques maniaques de l’espèce de Passou en service commandé, ou toi, qui s’y intéressent.

John Brown dit: 17 juin 2013 à 9 h 08 min

On a cité Foucault, mais on devrait savoir que, de l’autre coté de l’Atlantique, son érudition en trompe-l’œil ne fait plus illusion aux étudiants. (rédigé par Tranxodyl)

Cela reste à prouver, et, d’ailleurs, ce n’est pas ce qui se murmure généralement.

John Brown dit: 17 juin 2013 à 9 h 05 min

« Ce que je ne supporte pas, c’est l’apologie de la dhimmitude qui est tienne » (rédigé par JC)

Mais je m’en tamponne, mon JC, de la dhimmitude. Le sort d’Israel et de sa population m’est simplement absolument indifférent. Les Arabes pourraient aussi bien les découper en rondelles, les réduire en esclavage jusqu’au dernier, que ça ne m’empêcherait pas de dormir. D’ailleurs, ce n’est pas ce qui se passe; alors, pas de quoi s’émouvoir, vraiment. Franchement, l’avenir d’Israel (en admettant qu’il en a un), c’est le cadet de mes soucis. Pourquoi se focaliser sur les destinées d’un pays de la grandeur d’un timbre-poste et dont la population est largement inférieure à celle du grand Paris ? Franchement, je ne vois pas de raisons sérieuses de s’y intéresser. D’ailleurs, il n’y a guère que quelques maniaques de l’espèce de LML qui s’y intéressent. Je propose un black-out total sur le non-sujet Israel. Parlons de choses sérieuses. Tiens, les mémères mises à mal par les Ricains en 44, ça, c’est un sujet sérieux.

tranxodyl dit: 17 juin 2013 à 8 h 59 min

On a cité Foucault, mais on devrait savoir que, de l’autre coté de l’Atlantique, son érudition en trompe-l’œil ne fait plus illusion aux étudiants.

encore du bavardarge qui n’est pas du tout innocent relativement au sujet:le travail d’historien et ses sources en général et en particulier , a fortiori sur blog , théories et pratiques .
que prouve-ton (et à quel sujet )en disant, en les opposant « étudiants américains » , et « professeurs américains », professeurs en Amérique ».

polder dit: 17 juin 2013 à 8 h 57 min

“… sold” to soldiers not as a battle for freedom but as an erotic adventure…  » (suite)

Est-ce que réellement l’historienne ML Roberts, voyant l’affaire uniquement à travers un filtre « post-moderne », un prisme « foucault+gender studies » fait l’impasse sur les motivations idéologiques de lutte contre la tyrannie nazie insufflées au soldats? Aucune idée ! Pas lu son livre !
Uniquement lu le billet de P. Assouline et l’article du NYT.
La tentation est grande, en l’absence de lecture de l’ouvrage, de foncer illico (et paresseusement?), comme si c’était une affaire entendue, dans une interprétation sur son fonctionnement idéologique.
La fin de l’article critique du NYT :
« … Ms. Roberts said the book has attracted strong interest from French publishers, where willingness to explore the darker side of liberation jostles with a lingering fear of seeming ungrateful. At home, she insisted, her goal is not “to sour the story of Normandy.
« I truly believe what we did there was amazing,” she said. “But I’m interested in providing a richer and more realistic picture.”

John Brown dit: 17 juin 2013 à 8 h 53 min

» Ce n’est pas une raison pour faire du John Brown, coincé entre l’Apologie de la Dhimmitude et un anti-Israel de très bas étage qui, pour etre peut etre provocateur, n’en est pas moins odieux. » (rédigé par Court)

Ce n’est pas moi qui suis anti-israélien, c’est LML . La grossièreté de sa propagande suffirait à rendre haïssable à n’importe qui la cause qu’il prétend défendre. De toute façon, ce blog est devenu la caisse de résonance de la propagande sioniste et des attaques récurrentes contre les Arabes et contre l’Islam.

JC dit: 17 juin 2013 à 8 h 50 min

Menteur, John Brown ! Moi, je m’en tape réellement d’Israel : c’est un pays qui sait se défendre, et anticiper … point barre et je souhaite, sans plus, longue vie à Israel comme aux autres pays du monde, dynamiques, démocratiques et ouverts.

Ce que je ne supporte pas, c’est l’apologie de la dhimmitude qui est tienne, oubliant le terrorisme palestinien d’Arafat, héros de ces braves gens qui applaudirent au 11 septembre NYC … que la propagande fait passer pour des victimes.

Daaphnée dit: 17 juin 2013 à 8 h 49 min

Tiens, U., vous qui avez d’autres grilles de lecture que les miennes, que pensez-vous des « gender studies » ?

John Brown dit: 17 juin 2013 à 8 h 35 min

 » Ce n’est pas une raison pour faire du John Brown, coincé entre l’Apologie de la Dhimmitude et un anti-Israel de très bas étage qui, pour etre peut etre provocateur, n’en est pas moins odieux.  » (rédigé par Court)

Pour que je fasse dans l’anti-Israel de très bas étage, encore faudrait-il que je m’intéresse à Israel. Mais je m’en tape,moi, d’Israel. Je ne sais même pas où c’est. Je proteste seulement à ma manière contre les sempiternelles ritournelles de LML visant à nous faire croire à l’intérêt d’un sujet qui n’en a aucun et qui, en plus, n’a jamais aucun rapport avec le sujet du billet, et d’autant moins qu’il s’agit généralement du recopiage d’articles pompés on ne sait où. Par contre je vote avec enthousiasme pour la proposition de Court d’effacer tout ce qui est étranger au sujet du jour. C’est ce qui se passe sur d’autres blogs littéraires comme celui de Raphaël Sorin. Résultat : quasiment plus de commentaire ! Gageons que ce n’est pas demain la veille qu’on verra Assouline appliquer cette politique, au risque d’être taxé de complaisance pour un LML qui squatte sans vergogne son blog pour l’encombrer de sa propagande politique. Sans aller toutefois jusqu’aux solutions radicales à la Sorin, peut-être y aurait-il un moyen terme à trouver.

des journées entières dans les arbres dit: 17 juin 2013 à 8 h 14 min

« J’ai peur, Mesdames et Messieurs, qu’en venant discourir ici sur la méthode scientifique, — moi dont la culture et
l’étude sont entièrement littéraires, — j’ai peur que mes deux illustres compatriotes qui sont ici, le mathématicien
Poincaré et le biologiste Le Dantec, ne me tirent par la manche et ne me disent : « Mon cher collègue, cela nous
regarde plus que vous. »Ce n’est qu’avec beaucoup de discrétion et de réserves que j’ose transporter cette notion de
méthode scientifique à l’histoire littéraire, et il faut d’abord que je précise brièvement en quel sens et dans quelle
mesure nous osons prétendre que nous faisons du travail scientifique. »

http://dev-sorbonne.simple-clic.com/pdftmp/methodes-de-l-histoire-litteraire.pdf

merci M. Court.

JC dit: 17 juin 2013 à 8 h 11 min

« Je crois qu’en effaçant tout ce qui n’est pas relatif au sujet, ce blog gagnerait en qualité en perdant en quantité. »

Vous avez raison, Marc Court, votre propos est de bon sens : la famille RdL compte beaucoup de contributeurs dissipés qui éloignent les meilleurs des vrais sujets …
Une méthode qui pourrait être étendue aux élections politiques importantes, non ?

Par exemple en créant un permis de voter « à points » …!

Bloom dit: 17 juin 2013 à 8 h 10 min

http://news.xinhuanet.com/english/world/2013-06/16/c_132458591.htm

A female student at the age of around 20 was seriously injured in the face by a glass bottle and has already been sent to a hospital in the western city of Bordeaux for further treatment, it said.

Two of the alleged suspects have been detained, the statement added.

The six Chinese students arrived in France two months ago for a one-year training course.

Officials from the Chinese embassy in France told Xinhua on Saturday that the embassy has taken active actions to help these attacked students.

French local media reported that the suspects are the neighbors of the six Chinese students. The police called on the three men on Friday night as they made too much noise, and then the drunk suspects attacked the Chinese students as they believed their neighbors had complained to the police about the noise.

Toujours se méfier des voisins comme JC.

Halte à la discrimination, camarades égalitaristes !... dit: 17 juin 2013 à 7 h 08 min

Sans compter que les pauvres malheureux des banlieues qui ne l’ont pas, se sentent discriminés, dans leur coupé Porsche ou BMW….

Sifflons la fin du Bac, camarades éducateurs !... dit: 17 juin 2013 à 7 h 04 min

Non seulement le baccalauréat ne sert à rien, puisque son niveau est nul, mais il coôte cher 1,5 milliards d’euros

Golden Globes Awards.... dit: 17 juin 2013 à 6 h 30 min

Vous avez aimé « Mariage pour tous » ?
Vous avez vu à la TV « Deux heures pour rien » ?

Vous allez adorer « Cinq années de perdues » !

Pépère Bloom a encore fait dans sa culotte de soie.... dit: 17 juin 2013 à 6 h 23 min

« Bloom dit: 17 juin 2013 à 3 h 37 min
Les fafs racistes et xénophobes de ce blog vont encore essayer de faire croire à une banale galéjade qui a mal tourné. Il faut écraser l’infâme qui relève la tête. »

On peut dire encore plus bête que ce propos stupide, mais ça va être difficile de trouver plus fasciste que ce Pol Pot d’ambassade, sûr de son droit, fier de son totalitarisme, borné comme pingouin !

david dit: 17 juin 2013 à 6 h 18 min

B que connaitre a la soldatesque ah que la guerre est jolie
bientot vous allez me chanter monsieur le president je vous ecrit une lettre quel delire.
connait etconnait de pres

Bloom dit: 17 juin 2013 à 3 h 37 min

Il est un pays dont certains des indigènes attaquent violemment les étrangers, surtout ceux d’autres races. D’autant plus tragiquement ironique que c’est un soi-disant « savoir vivre » que venaient chercher ces étrangers. In vino satanas.
Les fafs racistes et xénophobes de ce blog vont encore essayer de faire croire à une banale galéjade qui a mal tourné.
Il faut écraser l’infâme qui relève la tête.

MCourt dit: 17 juin 2013 à 3 h 08 min

Précision: « L’interprète » étudié par Kaplan est un noir.
Remarque:il se peut que mes répétitions frisant l’obsessionnel de LML produisent l’inverse de l’effet escompé. Ce n’est pas une raison pour faire du John Brown, coincé entre l’Apologie de la Dhimmitude et un anti-Israel de très bas étage qui, pour etre peut etre provocateur, n’en est pas moins odieux.
Mais il est réconfortant d’aller chercher sa philosophie politique dans la Comtesse de Ségur.
Je crois qu’en effaçant tout ce qui n’est pas relatif au sujet, ce blog gagnerait en qualité en perdant en quantité.
Gender Studies: tout irait poiyr le mieux dans le meillur des mondes si l’on ne fabriquait pas à la tonne de fausses approches d’écrivains destinées à coller avec le sujet préétabli.Pour le Dix septième Siècle on peut citer Madame d’Aulnoy, dont les Contes et la Vie ont fait l’objets d’interprétations pour le moins tendancieuses, ou Madame de Villedieu, dont on fait un martyr féministe outre-Atlantique sans s’appesantir le moins du monde sur la diffamation qu’elle pratique comme un des Beaux-Arts vis-à-vis de son mari…Quand il s’agit de plus grands noms mélés à pareille sauce, on comprend que l’érudit s’énerve ou sourie de pitié.On ne s’excusera pas de le dire, une formation lansonienne tous azimuths reste ici le meilleur critère de compréhension des textes par rapport à ce qui n’est que le dernier filtre à la mode, et ne survivra peut etre pas à la présente génération. On a cité Foucault, mais on devrait savoir que, de l’autre coté de l’Atlantique, son érudition en trompe-l’œil ne fait plus illusion aux étudiants. CP aurait peut etre des compléments forts intéressants là dessus.
MCourt

La mauvaise langue dit: 17 juin 2013 à 1 h 42 min

Entretien avec Shmuel Trigano :

-A l’opposé du discours déconstructionniste des négateurs de l’histoire d’Israël – dont Shlomo Sand est l’une des figures avec ses postulats idéologiques jamais fondés sur le réel -, vous appréhendez quant à vous la réalité à l’aide d’une méthodologie, de sources , de concepts et de catégories sociologiques élaborant une analyse philosophique, historique et sociétaire qui met en exergue la nature et la permanence du peuple juif. Le recours à ces référents comme manifestations du mode de l’être juif serait-il une manière de penser le judaïsme à partir de lui-même ?

-Shlomo Sand part d’une affirmation idéologique purement théorique, puis il cherche dans la réalité des confirmations de son préjugé initial ! Le problème des postmodernistes comme lui, c’est de croire que le monde se réduit à un « narratif », comme s’il n’existait pas de réalité objective et extérieure. Aussi, pour nier l’existence même du peuple juif, imaginent-ils que le phénomène national juif n’est qu’un simple « discours »…
Or c’est là une terrible régression par rapport aux sciences sociales ! Car lorsque l’on analyse l’existence collective d’un groupe humain, on doit traiter de réalités objectives cernables par l’enquête, la statistique et les textes en tant qu’aspects composant cette réalité extérieure. Je crois savoir que Sand est spécialiste de… cinéma, et non pas d’histoire, de sociologie, de politologie : il n’est donc qu’un idéologue !
Dans mon livre paru en 2012 intitulé La Nouvelle Idéologie dominante, le postmodernisme, j’analyse ce courant idéologique, politique et culturel qui ambitionne de dominer le monde occidental. Il s’agit en fait d’une mutation du marxisme en post-marxisme, marquée par la haine et l’incapacité de comprendre le phénomène national. Cette évacuation systématique de la notion de nation crée en Occident un vide qui appelle à être rempli par d’autres valeurs, comme celle de l’islam…

Eric Symak dit: 17 juin 2013 à 1 h 38 min

Je m’en voudrais bien sûr de heurter les émotions sincères de personnes sensibles mais là ça commence à faire un peu marre alors continuez à vous amuser. Inutile que je vous donne mes prochaines dates de vacances. Et comme dit mon thérapeute, le temps passe. Bye.

Sant'Angelo Giovanni dit: 17 juin 2013 à 1 h 12 min


…Ouf,…j’ai rien raté,…à demain,…les balais à ficher,…etc,…Ah,…Ah,…

tranxodyl dit: 17 juin 2013 à 0 h 34 min

U ,s’il vous plaît
j’ignore si vous êtes japonais, et ce n’est pas une préoccupation majeure pour moi; par contre
ce serait si aimable de votre part de nous dire si vous savez avec certitude qui est Yashiko Sagamori ( nom qui est un pseudo)l’exemple, sous l’angle des pratiques de la toile , est intéressant !
vous avez raison de dire que le zèle de LML sur ce blog, du moins (ailleurs je ne sais )se manifeste de telle manière qu’il porte presque préjudice à la cause pour laquelle il s’enflamme… sinon à lui-même ?
Bonne nuit !

des journées entières dans les arbres dit: 17 juin 2013 à 0 h 16 min

Je m’excuse, la fatigue aussi sans doute, il fallait lire:
(toutefois, les idées de F. Thébaud ne me semblent pas à relayer.)

Dimitri d'Arlatan dit: 17 juin 2013 à 0 h 05 min

OneNote dit: 16 juin 2013 à 16 h 47 min

C’est un catholique qui vous parle.
Je considère qu’un musulman pratiquant avec cœur est davantage dans la vérité qu’un athée/agnostique.
Le premier problème des musulmans, c’est de ne pas posséder de guide spirituel mondial unique et de la qualité de celui de l’Église catholique.
Pourtant catholique, je me suis parfois senti transporté par la prière fervente des musulmans, et comme eux je suis capable de sentir la présence d’un Dieu immense et tout puissant, sans aucun intermédiaire.
En tant que catholique, la toute puissance de dieu est pour moi l’un de ses aspects. Il est autant Père que Tout-puissant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*