de Pierre Assouline

en savoir plus

La République Des Livres par Pierre Assouline
2014 : Voeux à volonté !

2014 : Voeux à volonté !

 « Qui le connaît, celui qui détourna sa face

du Réel pour la plonger dans un autre réel

que seules les pages vite tournées

interrompent parfois violemment ?

 

Sa mère même ne serait sûre

que c’est bien lui qui lit ce que son ombre

abreuve. Et nous qui possédions les heures,

savons-nous combien lui en échappèrent

 

jusqu’à ce qu’il levât péniblement les yeux :

dressant sur ses épaules ce que le livre recelait,

avec des yeux qui, loin de prendre dans le don

se heurtaient à la plénitude du monde :

ainsi des enfants calmes, ayant joué

tout seuls, découvrent soudain ce qui est ;

et cependant ses traits, qui étaient ordonnés,

pour toujours sont restés dérangés. »

 

Rainer Maria Rilke, « Le liseur » in Nouveaux poèmes, 1907, traduit de l’allemand par Jacques Legrand, Points/Seuil 1972

Cette entrée a été publiée dans Poésie.

556

commentaires

556 Réponses pour 2014 : Voeux à volonté !

rose dit: 3 janvier 2014 à 10 h 19 min

Dans mon rêve, j’ai douté, quand tu m’as dit « elle est comique. »
Je me demande si t’as pas tort.
Et le tort tue.

Garde-toi ; de face et de profil et de dos surtout.

rose dit: 3 janvier 2014 à 10 h 17 min

à la prochaine Giovanni…
Les grues, dont une qui ont servis à reconstruire la nouvelle tour solo du World Trade Center sont impressionnantes.
Là le poids – contrepoids, pour l’équilibrer au sol est, lui aussi, impressionnant.
Et le drapeau américain qui a été hissé au-dessus était, ben oui, impressionnant.

Un cabestan côté réception. Un arc une flèche un fil de pêche côté envoi. Trois fois rien.

Et la niaque pour lui, 25 ans à l’époque de l’exploit.

>à ceux qui carburent au gros rouge ou au gros blanc ou à tout ce qui arrache la gorge et au cannabis, essayez Column Mc Cann. Et le bêtaclophène/ou bêtacarotène ou un truc du genre.
Cessez de faire chier les sobres. Sans accessoires délétères.

Giovanni Sant'Angelo dit: 3 janvier 2014 à 10 h 03 min


…rose à 9 h 09 mn,…

…en résumé,…et suivi,…de solutions !

…l’idéal c’est donc avec une  » grue géante « ,…
…fabriquée  » express « , par Caterpillard par exemple,…sur mesures,…et commandes !

…maintenant, est ce, un cabestan installé au sommet, qui démultiplie les force et permet de treuiller et fixer,…possible,…
…Oui,…( il reste que questions dessins et techniques,…les échanges sont impossibles, avec mesures et côtes ),…etc,…
…à la prochaine !

Marcel dit: 3 janvier 2014 à 9 h 46 min

@Arthur Rambaud et Jacques Barrozi.

Je précise mon post de 5 h 35 min

Un poème classique écrit dans une certaine langue est intraduisible (poétiquement parlant) dans une autre langue. On perd les rimes, le rythme, les tournures, la musique. ce n’est plus un poème. Quant aux idées développées, le traducteur s’ingénie souvent à les exprimer dans un salmigondis invraisemblable. C’est ce qui ressort de ce texte proposé.

N’étant pas Allemand, ni même germaniste, je ne peux avoir d’opinion sur l’original. Certainement quelque chose de très beau, si j’en crois le nombre important d’admirateurs du poète.

rose dit: 3 janvier 2014 à 9 h 36 min

ai rêvé de moi ensuite, qq nuits après. J’avais une ferrari rouge.
Garée, léger pet à l’aile avant gauche ça s’est à cause de l’escalier. Ce ne doit pas être sorcier quand même de rogner l’angle avec une machine à béton/ciment/pierre qui le scie délicatement.
Après, dans le rêve, la rayure était sur une autre ferrari, grise, la rouge était nickel chrome rutilante.

C’est la première fois que je rêve ça. Je vais me programmer pour rêver d’une porsche plutôt…

C’est tout.

Beaucoup de chagrin.
Un pote est parti. Un homme que j’aimais. Un maître. Un démocrate. Un humaniste.
Il m’a dit quand il l’a su « pourquoi moi ? »
Je le sais pas.

Il m’a dit ensuite « j’en ai pour six mois ». Il a tenu neuf mois.

Je hais les crémations.
Le vide qui s’ensuit.
Je ne cesse de le pleurer.

rose dit: 3 janvier 2014 à 9 h 30 min

>Jacques Barozzi

bises cordiales

à part la vénus à la fourrure ai pas encore vu les autres films. Vais me rattraper avec la semaine telerama à partir du 15 janvier. Ce sera mélangé avec qq. Truffaut.

rose dit: 3 janvier 2014 à 9 h 28 min

Ai rêvé de vous deux en couple.
Étais chez vous mais à la porte. Suis pas entrée.
Ai parlé seulement avec toi : camaraderie de régiment.
Tu m’as dit d’elle qu’elle était comique.
Je veux bien te croire.
J’ai du mal mais je veux bien te croire.

Envisage après toi.
L’image que tu donnes d’elle.
En cela, sois un homme, mon frère (pfffff……).
Il serait temps que tu t’y mettes.

rose dit: 3 janvier 2014 à 9 h 25 min

J’en ai marre que tu inventories ma vie privée. Je m’en doutais pour Conflans.
Mêle-toi de toi-même ; t’as du taf.

Entraîne-toi à des expéditions dans la neige. Même si tu les fais pas ; ramène le calme dans l’affolement. Réconforte les troupes. Sers leur de la soupe bouillante. Dis « demain il fera jour ». Envoie deux redescendre la fille qui a le mal des montagnes et crève de trouille. Gardez la seconde, elle est au top ; mets la en second derrière Dyalov. Elle est de bon conseil.
Vous allez vous en sortir.

T’es toujours un garnement, mais t’es attachant.
Apprends à modérer tes intrusions chez autrui, bordel !
Merde.
Fais iech.

rose dit: 3 janvier 2014 à 9 h 21 min

Je pense que la fille a joué un rôle. Celle qui a eu la langue arrachée. Puis les garçons n’ont pas géré.

Dramatique.
Peut être des essais dans cette région sur la radio-activité d’où l’omerta qui s’ensuit.

Pas de soucoupes das d’évènements extérieurs ; la force invisible de l’intérieur.

Hypothèse toute simple.
Il y avait de quoi, de toute manière, avoir peur. Pas de jugement porté. Ils auraient pu tester les gens avant d’envisager cette expédition.

Quoique les gens se révèlent très tard, à la limite. Au border-line.

rose dit: 3 janvier 2014 à 9 h 17 min

Sur les neuf russes, hypothèse : le drame vient en interne : j’imagine un conflit venant des mots, la peur qui s’immisce, la crise qui se noue.
Habillés et avec les chaussures et en faisant du feu, les quatre les plus proches de la tente avaient des chances de s’en sortir. Il aurait fallu tenir jusqu’à l’aube.
Pieds nus dans la neige pas pensable.
Les quatre plus loin dans le ravin c’est dans ce groupe là que le conflit s’est noué.
Il se sont battus ; sous quatre mètres de neige que veux-tu retrouver comme traces ?
Puis le froid les a tués.
Rien d’autre.

C’est difficile pour le survivants et les autres de penser que l’erreur vient du sein du groupe et de tenter d’analyser de l’intérieur, jeunes gens aguerris certes. Pas assez d’humilité devant la montagne. Le chef Dyalov surpassé dans son autorité. Débordé. Incapable de stopper l’intensité de la trouille : a tenté, s’est fait exploser le crâne.

Je le vois comme ça.

maurice dit: 3 janvier 2014 à 9 h 10 min

« traducteur, et fin lettré
Vous n’insinuez pas, j’espère, que le camarade Sancho, lui, manquerait de culture?  »

Abdel,c’est parce qu’on peut être traducteur et ne rien avoir à voir avec les Lettres (et votre ‘camararade’ Sancho n’est, semble-t-il, ni traducteur, ni littéraire -de formation du moins)

(PS Apprécions l’absence du bouffon de porquerolles à cette heure)

rose dit: 3 janvier 2014 à 9 h 09 min

>Quelques précisions pour Marcel et Giovanni Sant Angelo :

le câble pesait 600 kg.
Pour l’envoyer un arc et des flèches (C.P a fabriqué cela pour ses petits enfants, je n’ai pas osé en demander un pour moi).
Un fil de pêche en premier relié à d’autres fils ensuite, puis le câble.

Un cabestan installé au sommet. Démultiplie les forces, permet de treuiller et de fixer.

Voilà ; maintenant j’ai lu qq mots de Philippe Petit dans le télérama sur le jeu (destiné à déculpabiliser les joueurs avec en tête de l’opération nicolas delesalle), hyper décevants : il a écrit « celui qui tombe il le mérite. »

Pffff…

Personne ne mérite de tomber du haut des tours du World trade center.
Misère !

Merci à tous les deux.

Avant de tout savoir vers la page 432, vos précisions m’ont été très utiles ; l’écrivain, lui, pose une hypothèse délirante (il n’y a consacré aucune réflexion et n’a pas eu de potes prêts à l’aider) : il écrit le câble en haut d’un côté on le descend puis on le remonte de l’autre côté.
N’importe quoi (par les fenêtres extérieures ou par l’ascenseur ?).

N’empêche, Column Mc Cann au top il est. A mes yeux.

Marcel dit: 3 janvier 2014 à 5 h 22 min

des journées entières dans les arbres dit: 2 janvier 2014 à 23 h 13 min

marcel calbrix, lâchez-moi les baskets.

Comment peut-on lâcher les baskets à un va-nus-pieds ?

D. dit: 2 janvier 2014 à 23 h 53 min

…car moi aussi j’étais un garnement au collège. Et cela nous fait un point commun de plus, Cher Abdelkader.
Et nous avons su tous les deux changer, par nous même, et devenir ce que nous sommes aujourd’hui; des personnes respectables et lues.

Abdelkader dit: 2 janvier 2014 à 23 h 49 min

maurice dit: 2 janvier 2014 à 13 h 36 min
@ 11 h 57 min

Pablo est traducteur, et fin lettré
Vous n’insinuez pas, j’espère, que le camarade Sancho, lui, manquerait de culture? Ce qu’il ne sait pas sur les machines-outils, les boulons et la pureté idéologique, ne merite pas d’être su…en plus , c’est un brave type qui a récolté, le longue d’une vie pleine et productive, des médailles du parti comme moi je récoltais les avertissements et les blâmes au collège…non m’sieur…touchez pas a mon pote…

D. dit: 2 janvier 2014 à 23 h 44 min

J’habite depuis août dernier à l’avant-dernier étage de la Tour Orion, située non loin de la tour Bérénice. La vue est extraordinaire, mais quel vent quand j’ouvre les fenêtre. L’avantage est que je peux contrôler tout Paris.

des journées entières dans les arbres dit: 2 janvier 2014 à 23 h 13 min

Sur Dostoïevski
« Ces deux forts volumes d' »Oeuvres romanesques » (1865-1868 et 1875-1880), qu’Actes Sud publie dans la collection Thesaurus, devraient être le pilier de la bibliothèque de tout honnête homme. »

Pour plusieurs raisons, je ne peux pas liker.

Mais j’aurai plaisir à découvrir la traduction de « la nuit des rois » de A. Markowicz.

_________________

marcel calbrix, lâchez-moi les baskets.

rose dit: 2 janvier 2014 à 22 h 59 min

Quand t’es dans ton pieu et que tu vois le bouclier d’Orion ben tu te sens bien épicétou.
Te pose pas la question c comme Galvador.

John Brown dit: 2 janvier 2014 à 22 h 51 min

Orion est probablement la constellation la plus mal foutue du ciel hivernal. Assemblage hétéroclite de géantes bleues et de géantes rouges, un spectacle à chier. Surdimensionnée, au demeurant. Parlez-moi du Cygne. Parlez-moi de Cassiopée. La grâce, le charme. Orion, pffouou. Admirer Orion, on n’a pas idée.

rose dit: 2 janvier 2014 à 22 h 40 min

sauf que théopolis personne ne sait où c’est.
Et que à Otorten personne ne sait ce qui s’est passé.
Seul Iouri Efimovitch Ioudine a sauvé ses abattis.

bérénice dit: 2 janvier 2014 à 22 h 06 min

je cherche votre culmination d’Orion depuis quelques jours, j’ai retourné tout internet et sans résultats.
On peut dire aussi: Quand l’aigle vole, le nuage s’obscurcit.

D. dit: 2 janvier 2014 à 22 h 02 min

Vous avez de la chance que je vous aime bien, Bérénice, parce que normalement je ne peux tolérer que l’on affirme publiquement que la culmination d’Orion au méridien est un non-événement.
Vous devriez garder à l’esprit que je peux vous faire abducter à tout moment et déplacer très vite à des milliers d’années-lumière d’ici et il e vous resterait alors plus qu’à pleurer en regrettant votre inconséquance.

bérénice dit: 2 janvier 2014 à 22 h 00 min

Daphnée a du se trouver un petit tank à se mettre sous l’adam, on ne l’attend plus, zut à l’or, squon va s’ennuyer

Marcel dit: 2 janvier 2014 à 21 h 47 min

des journées entières dans les arbres dit: 2 janvier 2014 à 19 h 52 min
Des journées entières dans les arbres dit: 2 janvier 2014 à 19 h 00 min

De quoi cause le durassien ? Il n’y a personne à 19 h 00 min. Il a trop fêté le nouvel an !

Marcel dit: 2 janvier 2014 à 21 h 40 min

bérénice dit: 2 janvier 2014 à 21 h 20 min
Marcel: Parce que vous estimez comme ça de façon péremptoire que ces post n’ont aucun sens devant l’Eternel, qui sait et comprend tout de ses pauvres créatures?

Il n’y a rien de surnaturel là-dedans, chère Bérénice, mais simplement que si vous répondez à un post et que celui-ci se trouve effacé, alors votre réponse paraît s’adresser aux anges. De là à ce qu’on vous accuse de mysticisme, il n’y a qu’un pas.

bérénice dit: 2 janvier 2014 à 21 h 20 min

Marcel: Parce que vous estimez comme ça de façon péremptoire que ces post n’ont aucun sens devant l’Eternel, qui sait et comprend tout de ses pauvres créatures?

Marcel dit: 2 janvier 2014 à 21 h 12 min

Monsieur Assouline, vous êtes prié d’effacer les message suivants qui n’ont plus aucun sens et qui de votre fait, font passer ces respectables personnes pour des demeurées.

Daaphnée dit: 2 janvier 2014 à 18 h 33 min
bérénice dit: 2 janvier 2014 à 18 h 38 min
Daaphnée dit: 2 janvier 2014 à 18 h 52 min
Daaphnée dit: 2 janvier 2014 à 19 h 02 min

Marcel dit: 2 janvier 2014 à 21 h 01 min

D’accord, monsieur Assouline. Vous effacez un certains nombres de posts mais vous faites du même coup passer pour fous ceux qui y répondent. Vous ne manquez pas de toupet !

bérénice dit: 2 janvier 2014 à 20 h 59 min

Des journées de toutes façons à ce moment de l’année il arrive souvent que nous soient offertes des étrennes de mauvais gout que vous pourrez toujours placer sur E-bay pour vous débarrasser. Canard wc bof bof personne ne va se l’arracher

kicking dit: 2 janvier 2014 à 19 h 56 min

c’est vrai que les récents échanges de voeux furent aussi l’occasion pour certaines et certains.. ouais non, rien.. j’y suis pas j’y reste, roulalala que c’est drôle..

des journées entières dans les arbres dit: 2 janvier 2014 à 19 h 52 min

Des journées entières dans les arbres dit: 2 janvier 2014 à 19 h 00 min

Allô, non, mais allô, quoi.
Cette usurpation de pseudo est -une fois de plus sans talent; je vous manque à ce point ?- sans talent.
Perso, je me demandais si un shampoo au canard wc donnerait la même couleur.

kicking dit: 2 janvier 2014 à 19 h 47 min

..j’adooooore

objectivement ça dépend, si c’est pour mettre le flacon dans l’emballage, l’emballage sur l’étagère dans la vitrine, la vitrine face à la concurrence qui squatte le quartier, avec big brother pour donner la cadence, et le pays et tous l’univers qui danse pour les siècles des siècles, oh oui c’est bien amène! mais si c’est tant trique, pour se branler avec un butin le bottin sous le cul, euh, mais qu’est-ce que j’écris là ? faut que je bouge..

Sergio dit: 2 janvier 2014 à 19 h 42 min

Daaphnée dit: 2 janvier 2014 à 19 h 20 min
le lac de Lugano!
C’est vrai que je ne connais pas ..

Sur mon simulateur de vol, c’est le Sturm u. Drang ; mais sous Googleearth, c’est plein d’usines avec des cheminées qui fument !

bérénice dit: 2 janvier 2014 à 19 h 34 min

Chaloux, je veux bien vous exprimer mes vœux de bonheur santé prospérité, ce soir après minuit cependant je ne sais à quelle adresse. Quoiqu’il en soit, je vous promets un effort de rédaction si vous garantissez le secret de la correspondance, dans le cas contraire, je différerais mon envoi afin de ne pas troubler le cours d’eau qui nous sépare.

Daaphnée dit: 2 janvier 2014 à 19 h 18 min

Je ne vois pas ce que vous appelez « lobbying », Bérénice. Il y a des personnalités qui s’apprécient, parfois .. et je trouve cela très heureux; cela échappe peut-être à votre rationalisme, ce n’est pas à moi de le savoir ..

bérénice dit: 2 janvier 2014 à 19 h 08 min

Daphnée très honnêtement au vu et su du succès qui vous suit comme une cape d’hermine majestueuse, je me demande pourquoi vous faites du lobbying 1 fois sur 2 quand vous intervenez ici, enfin c’est l’impression que vous me laissez, si ce regard sur votre prestation pouvait vous être d’une utilité quelconque, j’en serais flaaattée.

Chaloux dit: 2 janvier 2014 à 19 h 03 min

Salut la vermine à Passou.
Et dire que j’étais venu ici pour causer un peu littérature.
Quelle chute.
Plouf.

Daaphnée dit: 2 janvier 2014 à 19 h 02 min

Alors ça, bien évidemment, MCourt,
soleil, spiritualité et bain de mer avec un zeste de citron sur la terrasse…
Je risque d’être tentée ..

bérénice dit: 2 janvier 2014 à 18 h 55 min

On ne dit plus Bof,
On ne dit pas j’ai couché avec mon frère, ma sœur, mon cousin germain,
On dit peu qu’on a volé une fourchette en argent et une cuillère à dessert en vermeil dans la ménagère que l’arrière grand-mère a légué à l’autre petite fille, Clotilde,
On ne dira pas du tout pour qui le bulletin de vote en 92 et pour qui à l’extrême opposé en 2028
On dit toujours Zut, va voir ailleurs si j’y suis, serrés comme des sardines, rouge comme une écrevisse, bernique et peau de toutou, demain est un autre jour, rusé comme un renard, menteur comme un arracheur de dents, pleurer comme une madeleine, changer d’avis comme de chemise, s’en laver les mains, froid dans le dos, avoir la chair de poule, trembler comme un mille feuilles

Daaphnée dit: 2 janvier 2014 à 18 h 52 min

C’est peut-être une idée à suivre, M.Court, de toutes les façons j’aime assez Bruxelles, j’avais l’impression d’être à Londres quand j’y allais ..

Daaphnée dit: 2 janvier 2014 à 18 h 48 min

( Pardon, U. ?
Oui bon .. à chacun sa spécialité, d’abord.
MCourt, la Bretagne
Paul Edel, les côtes normandes ou l’Italie ( très bien l’Italie, mieux)
Sergio, les Alpes
Le Boug’, les bistrots

Vous, la Chine le Japon …

Il faut être rigoureux et ne pas tout mélanger . )

Daaphnée dit: 2 janvier 2014 à 18 h 44 min

Mais, Daaphnée, monsieur Court est Belge quelque part.

Comment ça ?
Ah non, alors! Moi qui rêverais de parcourir les côtes bretonnes avec lui .. pfff !

bérénice dit: 2 janvier 2014 à 18 h 41 min

Les Belges
Quelque-part une expression en voie d’extinction, nous pourrions les lister, que ne dit-on plus, pas , peu, du tout?

Daaphnée dit: 2 janvier 2014 à 18 h 41 min

Bon, si j’ai bien compris ..
les garçons veulent partir à Fukushima, JC à la logistique, le Boug’ pour conduire la locomotive ..
On devrait pouvoir trouver une subvention,
U. préparera les statuts ..

bérénice dit: 2 janvier 2014 à 18 h 38 min

les belges qui ont des cheveux en font un usage identique au notre, non? S’en servent-ils comme poire à lavement une fois?

bérénice dit: 2 janvier 2014 à 18 h 27 min

CQFD Dédé m’envoie vous dire que si vous le souhaitiez il pourrait vous le faire goûter, dans toute sa plénitude. Il ajoute faire oeuvre de charité chrétienne.

bérénice dit: 2 janvier 2014 à 18 h 16 min

HéHo vous devez connaitre cette histoire concernant les cornichons, pourquoi appelait-on les habitants de la ville de Reims ainsi, parce qu’il trempaient dans le même vinaigre bien au chaud dans leur bocal. Après, tout milieu peut servir de bouillon de culture et tout contenant de boite de Petri.

damien dit: 2 janvier 2014 à 18 h 16 min

« j’abandonne la RdL »

t’arrêtes pas en si bon chemin: faut que t’ailles aider les sdf à dépolluer à Fukushi

cqfd dit: 2 janvier 2014 à 18 h 14 min

bérénice dit: 2 janvier 2014 à 17 h 54 min
Féodal? Il me semble que la soumission fasse partie de leur héritage.

la structure sociale est restée féodale

en effet dit: 2 janvier 2014 à 18 h 12 min

« la globalisation poursuit un but moral »
ça suffit pas qu’il y ait des sdf (un des buts moraux de la globalisation!) et qu’ils en crèvent! il faut continuer à détruire la planète et avec la mafia les faire crever encore plus vite- l’humanité progresse à grands pas

« il n’y a que les robots qui mettront de l’ordre dans tout ça, »
super on est impatient de voir ça! espérons que ça créera encore plus de sdf pour accroître la rentabilité

« un peu comme la viande in vitro »
sûrement délicieuse -et les végétariens pourront enfin se régaler sans hauts le coeur

bouguereau dit: 2 janvier 2014 à 18 h 09 min

Vous allez être content ! C’est décidé : je me sacrifie

mais enfin jicé..tu vas pas tout nous saloper le salon ! déjà que clopine n’a pas d’honneur..non mais tu te rends compte!

hé ho! dit: 2 janvier 2014 à 18 h 09 min

Je vous en prie Bouguereau, partagez mais sans moi, pas mon style.

Bérénice l’aime pas le pâté de tête de veau. Elle préfère les cornichons

JC..... dit: 2 janvier 2014 à 18 h 04 min

Cristobal dit: 2 janvier 2014 à 17 h 37 min
« ce qui m’énerve : on dirait que ce blog n’appartient qu’à boudegras et jicé et plus du tout du tout à Passou ; va falloir qu’on fasse quelque chose »

Cristobal,
Vous allez être content ! C’est décidé : je me sacrifie. Je laisse la place, je me tire, j’abandonne la RdL. Une famille… Pourquoi rester ? je n’apporte rien, et personne ne m’aime !

… Faites au mieux, Cristroudbal, vous avez toute ma sympathie ! Amitiés aux amis, bras d’honneur, couleur quenelle pourrie, aux autres…

bérénice dit: 2 janvier 2014 à 18 h 01 min

hygiaphone…comedia dell arte, société de castes inchangée, les lignes avaient un peu bougé, les travestissements évolué, là plus personne ne se fatigue à faire semblant, Sodome et Gomorrhe un rêve perdu…

bouguereau dit: 2 janvier 2014 à 17 h 58 min

Il me semble que la soumission fasse partie de leur héritage

mettons que ça soit la chose la mieux partagée du monde.évidemment aux antipodes elle peut s’exprimer d’une manière qui peut nous paraitre folklorique..comme eux se font brifer avant de venir se promener à paris

Cristobal dit: 2 janvier 2014 à 17 h 53 min

J’acCourt, Marcel, me v’la avec Madame de Valognes, Madame de Barbey et Mademoiselle d’Aurévigny

bouguereau dit: 2 janvier 2014 à 17 h 51 min

ainsi leur vie aura été productive et positivement puisqu’il leur est donnée l’occasion d’œuvrer au bien

..non, jicé a bon dans le sens ou c’est un effet secondaire de la globalisation, je préfère le lointain qui me ressemble vaguement, nous réintégrons une société de caste et ici c’est comment dire..un hygiaphone
il n’y a que les robots qui mettront de l’ordre dans tout ça, un peu comme la viande in vitro, contrairement a ce que l’on croit la globalisation poursuit un but moral

bérénice dit: 2 janvier 2014 à 17 h 49 min

Le Japon s’est résolu à demander une aide internationale, j’espérais que des cerveaux les plus brillants naîtraient des solutions techniques, dans ce genre de catastrophe et c’est la plus importante de cette sorte, il y a forcément des sacrifiés en ligne directe, quant au reste, personne, sauf peut être dans les milieux scientifiques, ne communique ou si peu.

Marcel dit: 2 janvier 2014 à 17 h 49 min

Il y a une baisse dans l’animation tout de suite. Il faudrait un monsieur Court aidé d’un ouistiti Durassien pour ambiancer tout ça.

bérénice dit: 2 janvier 2014 à 17 h 43 min

A propos du Japon dont je ne sais que peu, j’en suis restée à: au Japon pas d’exclusion, on reclasse, les individus ne sortent pas d’une société mais peuvent avoir à abandonner un statut d’ingénieur pour un autre, inférieur; en appliquant le même principe aujourd’hui ceux qui n’ont pas pu s’inclure dans le système de production vont le servir de cette façon, à nettoyer l’irréparable, ainsi leur vie aura été productive et positivement puisqu’il leur est donnée l’occasion d’œuvrer au bien.

Jicé dit: 2 janvier 2014 à 17 h 42 min

Des entreprises privées, payées par les autorités dans le cadre du grand plan de nettoyage, envoient des SDF pour assurer ce travail. Ce sont des sous-traitants gérés par les yakusas (mafia japonaise), via des sociétés-écrans, qui exploitent cette option pas chère. (reuters)
Ça mange pas d’pain. L’année commence bien pour le business. C’est tout bénéf

Cristobal dit: 2 janvier 2014 à 17 h 37 min

ce qui m’énerve : on dirait que ce blog n’appartient qu’à boudegras et jicé et plus du tout dutout à Passou ; va falloir qu’on fasse quelque chose

JC..... dit: 2 janvier 2014 à 17 h 37 min

OK, les molassons ! Si envoyer des SDF dépolluer Fuku, ça vous fait de la peine, on peut demander aux Syriens d’y aller !

130.000 morts depuis 3 ans… c’est pas des craintifs, eux ! Allahou Akbar !

(...) dit: 2 janvier 2014 à 17 h 37 min

Allez, je vous fais mes adieux.
Les intervenants que je ne peux pas encadrer sont :
JC (et son troll, aussi chiant que lui), u., Céline (qui ne vient plus, tant mieux) et Phil. Entre autres.
Bye.

Sergio dit: 2 janvier 2014 à 17 h 37 min

bérénice dit: 2 janvier 2014 à 17 h 27 min
la pacifique

Deux cent trente-et-un… Belle machine ! Mias faut reconnaître, les locos tudesques jettent plus…

bouguereau dit: 2 janvier 2014 à 17 h 36 min

Personne n’a rien à dire sur cette photo polarisée ?

..c’est trop dégagée derrière les oreilles..on dirait raïnarte qui s’est mis au vert.. (putain là là j’ai mis 4 ou 5 parsec dans la vue luminique de l’astronef pourri à dédé)

doro dit: 2 janvier 2014 à 17 h 33 min

« pas envoyer des agrégés de lettres ! des sociologues ! des sorbonnards ! des Préfets !  »

i sont pas sdf, ça t’ennuie

doro dit: 2 janvier 2014 à 17 h 31 min

jicé dit qu’il rêve avec lamarine de camps de travail forcé pour les tas de féniants que sont les sdf et les chômeurs

Sergio dit: 2 janvier 2014 à 17 h 31 min

JC….. dit: 2 janvier 2014 à 17 h 17 min
des ENARQUES

Des HEC : là, vraiment, comme dans Don Camillo, c’est pas des tripes, mais leur contenu… Et toutes les vendouzes itou ! Y a de quoi faire…

bérénice dit: 2 janvier 2014 à 17 h 27 min

Je propose d’envoyer les hystériques pour les mettre au rayon, par exemple, et voir clair au travers, d’ailleurs il serait possible d’envoyer tous les patients en attente d’examens radiologiques, avec des aménagements, un plateau technique adapté nous pourrions récupérer cette énergie qui se dissout insidieusement dans la pacifique et pratiquer une médecine enfin verte.

bérénice dit: 2 janvier 2014 à 17 h 20 min

Les SDF à Fuku sont juste là pour mesurer le niveau de putasserie des responsables TEPCO and CO, la radioactivité? Quelle importance, ça ne se voit pas.

Ferdinand dit: 2 janvier 2014 à 17 h 17 min

je suis allé voir chénelle ; quand bouguereau aura écrit le dixième de la production du gars, on pourra alors comparer avec les petits lancers épisodiques de merdouille du vieux sacripnat

JC..... dit: 2 janvier 2014 à 17 h 17 min

Pour dépolluer Fukushima, c’est parfait des SDF ! On en fera des héros.

Vous ne voulez tout de même pas envoyer des agrégés de lettres ! des sociologues ! des sorbonnards ! des Préfets ! …. ..

Quoi ! quoi quoi !… envoyer des ENARQUES !!! Mais enfin ! … Ce serait ajouter l’inutile au désagréable !

JC admiratif dit: 2 janvier 2014 à 16 h 56 min

Des SDF recrutés pour nettoyer Fukushima, c’est ce qui s’appelle joindre l’utile à l’agréable -recruteurs de génie! et modernes!

moi l'humble troubadour etc. dit: 2 janvier 2014 à 16 h 53 min

aquarius dit: 2 janvier 2014 à 14 h 28 min
Ceci dit, ce serait bien si nous avions deux hispanisants pur jus sur ce blog…

Eh bien, voilà un vœu comblé : d’abord je suis là et, éventuellement, Pablo setenta y cinco qui doit être de Valladolid se charge de la controverse.

Mimi von Maurlaw dit: 2 janvier 2014 à 16 h 37 min

Hier, premier de l’An, mon maître m’a sodomisée. Rien à redire, c’est une tradition à Porquerolles.
Mais il a recommencé cet après-midi et, cette fois, j’en ai marre.

Ernest Legros, 3 rue de Tielle, 47315 Fournans dit: 2 janvier 2014 à 16 h 25 min

Dernier jour de vacances. Demain je rentre à Fournans.
(A propos, c’est moi sur la photo.)

Giovanni Sant'Angelo dit: 2 janvier 2014 à 16 h 24 min


…la photo,…
…juste une photo sous-développée et coloriée avec des couleurs transparentes genre Pébéo ou Schmit,…etc,…

Ernest Legros, 3 rue de Tielle, 47315 Fournans dit: 2 janvier 2014 à 16 h 20 min

Oh que si, Clopine, j’ai beaucoup à dire sur cette photo, mais on me coupe tout le temps la parole.

Giovanni Sant'Angelo dit: 2 janvier 2014 à 16 h 13 min


…Oui,…Sergio,… 2 Janvier à 15 h 20 mn,…

…y a de mal, à çà!,…on va pas aux solutions ultimes entre gens de bon aloi,…

…d’ailleurs,…j’ai un peu de tout de tout les européens,…ce qui me reste de curieux,…c’est ce rêve avant les années 90′,…
…avec ce texte en majuscule de grec-ancien qui me défile sous les yeux de gauche à droite,…sans que j’ai étudié,…le grec!
…un piratage dans l’esprit ou autre chose ?,…
…& voir les spécialistes à combien de séances,…çà sera pas donner,…et résultat obsolètes à ce prix !
…etc,…

JC..... dit: 2 janvier 2014 à 15 h 54 min

Non, Ferdine ! Eric Zemmour est plus beau qu’Errol Flynn, quoique plus petiot d’un bon pied … et le Boug, lui, est un Silène majestueux en pain d’épicétou !

Sergio dit: 2 janvier 2014 à 15 h 20 min

Giovanni Sant’Angelo dit: 2 janvier 2014 à 14 h 39 min
…en tout cas, je vais jamais me battre contre les russes,…puisque je ressent des A.D.N.,…similaires aux scandinaves russo-romanoff,…etc,…

D’anthès, Thorez, Depardieu, la liste s’allonge…

Mme Michu dit: 2 janvier 2014 à 15 h 09 min

ça eut poussé mais ça pousse pus

Pour rester dans le sujet une question: quelle lettre imposée chez les nouveaux équidés cette année? Merci d’avance.

Marcel dit: 2 janvier 2014 à 15 h 02 min

JC….. dit: 2 janvier 2014 à 11 h 45 min
Un dernier vœu, vœu utile : tuez Sharon !
(il n’a pas mérité huit ans de coma)

Ah mais que si, JCtounet. Les mânes des victimes de Sabra et Chatilla lui ont refusé les portes de la mort.

bouguereau dit: 2 janvier 2014 à 14 h 49 min

haaa comme tu cornaques bien baroz phil..mais comment faire bosser clopine ? elle ne sait même plus où elle a mis son honneur

daafnase dit: 2 janvier 2014 à 14 h 48 min

‘Difficile de faire une déclaration de bonne année, entouré ici, de tant de beauté!’

n’est-ce pas que je suis éblouissante

maurice dit: 2 janvier 2014 à 14 h 46 min

@aquarius « Pablo est beaucoup plus littéraire ».

et sans doute plus jeune, ce n’est pas la même génération apparemment

@chevrotando
fais gaffe les immigrants arrivent et vont bientot cerner ton nid de coucou

de nota dit: 2 janvier 2014 à 14 h 45 min

je prévois pour 2014 un grand rassemblement national autour de Dieudonné, il a réussi à redonner à la France sa vieille identité nationale.

C’est Joseph Moyne qui réinventa la quenelle et la commercialisa dès 1880…Moyne en 1880,Dieudonné en 2014…
Moyne,Dieudonné,Dieudonné,Moyne,c’est trouble;dédé qui est dans le secret des dieux,de l’eau-delà,de l’en-deça et de l’entre-deux,devrait pouvoir nous éclairer…

Giovanni Sant'Angelo dit: 2 janvier 2014 à 14 h 39 min


…admirateur,…2 janvier 2014,…à,…12 h 49 mn,…

…PYCCKOE
…3OAYECTBO,…je vous comprend,…mais je ne connait l’écriture russe,…et j’ai mis des lettres qui ressemble le plus au titre,…O.K
…d’ailleurs,…
…3OA…( Y ,…peut-être un h , minuscule renversé )…ECTBO,…
…vous êtes tout de même un expert,…non,…

…en tout cas, je vais jamais me battre contre les russes,…puisque je ressent des A.D.N.,…similaires aux scandinaves russo-romanoff,…etc,…
…c’est une autre paires de manche,…d’avant la Catherine II,…
…je suppose,…des embrouilles de gênes qui donnent se résultat en tout cas !,..
…j’ai autre chose à faire!,…na !…etc,…!

aquarius dit: 2 janvier 2014 à 14 h 28 min

Je ne pense pas que Pablo75 soit Lazarillo. Pablo est beaucoup plus littéraire. Lazarillo est un scientifique et intervenait plus sur des sujets politiques et historiques. Il s’empoignait ferme avec Abdel, ce qui visiblement n’intéresse pas Pablo.

Ceci dit, ce serait bien si nous avions deux hispanisants pur jus sur ce blog…

Phil dit: 2 janvier 2014 à 14 h 08 min

Bonne schönes année, passou-qui-tient-lcoup. et bougreau et tkt..
Baroz, trouvé votre goût du cinéma. Sympa, manque simplement votre notule sur Brasillach, mais pas de quoi en faire une quenelle. faut s’adapter à son époque, au pays des zipodeux tout est lisse comme un surgelé.

hamlet dit: 2 janvier 2014 à 13 h 49 min

je prévois pour 2014 un grand rassemblement national autour de Dieudonné, il a réussi à redonner à la France sa vieille identité nationale.

maurice dit: 2 janvier 2014 à 13 h 38 min

j’ai pu voir qu’Abdeladolf y traînait encore, à lui je souhaite une année bien pourrie, mais en bonne santé, pour qu’il en chie pleinement.

le jicéadolf est bien pire

Daaphnée dit: 2 janvier 2014 à 13 h 31 min

Le Boug’, je vais finir par croire qu’on ne vous a pas offert le camion de pompier avec la super lance, que vous vouliez pour vos 7 ans ..

bouguereau dit: 2 janvier 2014 à 13 h 16 min

(il n’a pas mérité huit ans de coma)

ça tombe il fait des rêves de gloire..de hardeur infatiguabe.. »tout seul, il découvre ce qui est »

bouguereau dit: 2 janvier 2014 à 13 h 12 min

..trop facile trop dur trop chiant..trop frustrant..les autres font mieux, même chénelle ! c’est dire..et total du finiche pour pas avoir le courage d’avoir à perdre son honneur on dit qu’on en a jamais eu..et qu’on a pas l’coeur a rire
quand vontraube va rentrer tu vas encore dérouiller clopine, et je commence a comprendre pourquoi

chantal dit: 2 janvier 2014 à 12 h 57 min

J’aime beaucoup cette façon d’annoncer les soldes & 50% ..

un sonnet de Rilke sur étiquette, …; duvet canard & playa de Haro ;…

admirateur, ... ; dit: 2 janvier 2014 à 12 h 49 min

…PYCCKOE
…3OAYECTBO,…XVII BECA,…

Mon chien, ma femme mon traîneau ! Envoyez…; Bip +++, Bip & Ect…

Pablo75 dit: 2 janvier 2014 à 12 h 26 min

@ moi l’humble troubadour etc

« je ne crois pas que « don » soit stricto sensu l’équivalent de « cadeau » ».

Diccionario de la lengua española:
don.
(Del lat. donum).
1. m. Dádiva, presente o regalo.
2. m. Bien natural o sobrenatural que tiene el cristiano, respecto a Dios, de quien lo recibe.
3. m. Gracia especial o habilidad para hacer algo. U. t. en sent. irón.
http://lema.rae.es/drae/?val=don

hamlet dit: 2 janvier 2014 à 12 h 22 min

merci pour ce magnifique poème.
belle façon de commencer l’année.
sûr que Claudio Rodriguez n’aurait pas déplu à Lazarillo. merci Pedro.
feliz y prospero año nuevo a todos.

L'honneur perdu de Clopina Trouille. dit: 2 janvier 2014 à 11 h 58 min

Bouguereau, je vous dédie mes voeux pour 2014, c’est entendu : mais pour le bouquin de q, vous repasserez. Je trouve que rien n’est plus difficile à écrire qu’un livre de ce genre, tant les sentiers y sont battus, les images redondantes et les lieux communs abondamment pratiqués. Comme les femmes chez Sade, quoi. La seule manière d’échapper à la désolante littérature érotico-pornographique (tiens, je viens de finir un Djian qui en était tartiné), c’est l’humour. Si vous êtes en manque de q., allez faire un tour chez Jacques Chesnel : il écrit de petits textes très drôles, qui échappent ainsi à la triste lassitude du genre…

Et puis je ne peux pas perdre mon honneur, parce que je n’en ai jamais eu, d’abord.

JC..... dit: 2 janvier 2014 à 11 h 26 min

Lazarablo,
Ton Claudio Rodriguez a fait comme toi et moi, et bien d’autres : il a délibérément noyé son immense talent dans l’alcool parce qu’il avait soif, de bonnes choses.

moi l'humble troubadour etc. dit: 2 janvier 2014 à 11 h 24 min

@Lucky Luke
« Don » en espagnol a la même polysémie qu’en français: il signifie à la fois cadeau et talent.
Bien que nul en espagnol, je ne crois pas que « don » soit stricto sensu l’équivalent de « cadeau » même dans l’acception « don de la nature », résultat d’un bienfait, d’un avantage accordé de l’extérieur (dieux, étoiles, fées… y todo lo que quieras). On reste bel et bien dans le champ sémantique d’habileté.

Pablo75 dit: 2 janvier 2014 à 10 h 48 min

@ moi l’humble troubadour etc

Trop tard: el escopetazo était parti déjà… (vous auriez dû vérifier l’expression sur le Net avant de poster votre commentaire). Mais, de toute façon, le fait de pouvoir écrire « y que mueron los feos » sans que cela choque votre oreille et votre vue, montre que l’espagnol n’est vraiment pas votre fort…

Pablo75 dit: 2 janvier 2014 à 10 h 41 min

@ moi l’humble troubadour etc

Je m’en doutais que vous ne connaissiez pas l’espagnol: 1.-« y que mueron los feos » ce n’est pas de l’espagnol – il fallait dire: « y que se mueran los feos ». Et 2.- « Don » en espagnol a la même polysémie qu’en français: il signifie à la fois cadeau et talent. Et il est évident que Rosillo l’utilise dans la première acception. Ce vers: « ¿qué haré yo sin el don de su infancia? » rappelle à tous les amateurs de poésie espagnols le titre du livre le plus célèbre de l’un des poètes qui a influencé le plus Sánchez Rosillo, Claudio Rodríguez (1934-1999), « Don de la ebriedad » (1953), qui est aussi le titre de son premier poème, l’un des plus beaux écrits dans la 2e moitié du XXe siècle et très connu en Espagne:

Siempre la claridad viene del cielo;
es un don: no se halla entre las cosas
sino muy por encima, y las ocupa
haciendo de ello vida y labor propias.
Así amanece el día; así la noche
cierra el gran aposento de sus sombras.

Y esto es un don. ¿Quién hace menos creados
cada vez a los seres? ¿Qué alta bóveda
los contiene en su amor? ¡Si ya nos llega
y es pronto aún, ya llega a la redonda
a la manera de los vuelos tuyos
y se cierne, y se aleja y, aún remota,
nada hay tan claro como sus impulsos!

Oh, claridad sedienta de una forma,
de una materia para deslumbrarla
quemándose a sí misma al cumplir su obra.
Como yo, como todo lo que espera.
Si tú la luz te la has llevado toda,
¿cómo voy a esperar nada del alba?

Y, sin embargo ?esto es un don?, mi boca
espera, y mi alma espera, y tú me esperas,
ebria persecución, claridad sola
mortal como el abrazo de las hoces,
pero abrazo hasta el fin que nunca afloja.

Le livre a été publié en français par Arfuyen.

« Né en 1934, Claudio Rodriguez a deux ans lorsqu’il assiste, au début de la guerre civile, à une exécution contre un mur de cimetière. L’expression d’épouvante de son père, auprès de lui, le poursuivra toujours. Dès l’enfance, il aime à s’enfuir dans l’âpre nature castillane, «manie marcheuse» qui s’intensifie à la mort de son père. Pendant des semaines et des mois, il disparaît dans la campagne, au rythme d’un cheminement qui influencera sa poésie, mais aussi sa façon d’être et de sentir la vie. «Il est simple de rêver, dit-il, mais non de contempler.»

Claudio n’a que 17 ans lorsqu’il compose son chef-d’oeuvre, « Don de l’ébriété » : «J’ai écrit presque tout le livre en marchant. Je le savais par coeur et je me le répétais, en corrigeant, en modifiant, pendant que je marchais à travers champs.» C’est un cantique mystérieux que fait entendre ce vaste poème, dans l’Espagne noire du franquisme. Une écriture d’extase qui ne se peut comparer qu’aux Illuminations ou aux Elégies de Duino : «Ces poèmes ont été composés dans une totale absence de connaissance… Des choses qui me faisaient signe, qui m’accompagnaient, m’illuminaient et m’aveuglaient…»

L’oeuvre de Claudio Rodriguez est aussi mince qu’incandescente. Cinq recueils : Don de l’ébriété (1953), Conjurations (1958), Alliance et condamnation (1965), Le vol de la célébration (1976), Presque une légende (1991). L’amour passionné des grandes étendues de Castille et peu de goût pour le monde des lettres : «Mes tavernes, les gens du quartier, le marché, aime-t-il à dire. Je n’ai jamais eu de vie littéraire.» Il n’empêche. Son oeuvre reçoit les plus hautes distinctions : Prix National de Poésie (1983) et Prix Reina Sofia (1994). Lorsqu’il meurt, en juillet 1999, les poètes espagnols se retrouvent dès le lendemain dans la presse pour un unanime hommage. «Vais-je vivre ? interrogeaient les derniers vers de Don de la ebriedad. L’ébriété si vite /finit-elle ? Ah… et comme maintenant /je vois les arbres, qu’il reste peu de jours…».

http://www.amazon.fr/Don-l%C3%A9bri%C3%A9t%C3%A9-Suivi-guise-commentaire/dp/2845901240/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1388654733&sr=8-1&keywords=claudio+rodr%C3%ADguez

Ce que ne dit pas la notice, c’est pourquoi C. Rodríguez a écrit si peu: il a noyé très vite son immense talent lyrique dans l’alcool.

Giovanni Sant'Angelo dit: 2 janvier 2014 à 10 h 20 min


…les goûts et les couleurs,…tourner autour du pot,…de l’incivilité & autres rébellion,…

…se préparer, pour les nouveaux mandats plébiscités par les rouages de notre bourgeoisie bien-pensante du partage inéquitable,…
…comme en rugby,…lance-moi la balle pour que tu la perde,…saute-moi dessus,…on siffle c’est les élections,…à 60 millions de spectateurs,…
…qu’est ce qu’ils sont contents nos exploités d’esprit-abrutis,…Ah,…Ah,…etc,…envoyez

moi l'humble troubadour etc. dit: 2 janvier 2014 à 10 h 10 min

« y que mueron los feos ». Antes el escopetazo, leer : Y « que se mueran los feos »

moi l'humble troubadour etc. dit: 2 janvier 2014 à 10 h 04 min

« el don de su infancia »
« Talent » est utilisé ici pour éviter le piège polysémique du mot « don » en français : présent, cadeau… / bienfait… / habileté…
Tout compte fait, je traduirai par « le génie de son enfance ». Ce qui ne saura vous plaire, bien évidemment.
« Habiter un éclair » est beaucoup plus fort que « partager un éclair » Pablo says. Why not ? Va pour « habiter » si cela vous convient davantage.Ici « habiter » rend la notion de « partage » d’un espace mais foin de ces chipotages… y que mueron los feos

J.Ch. dit: 2 janvier 2014 à 9 h 39 min

Il fallait s’en douter ; après vœux à volonté, feu à tare-larigot…
Juteuse année à toutes et tous !

John Brown dit: 2 janvier 2014 à 9 h 13 min

Ce poème de Rilke dresse assez justement le constat des dangers du vice solitaire bien connu. Aucun livre ne vaudra jamais un seul cheveu de femme sur la couette ni le parfum d’une feuille de laurier-sauce sous la pluie.

JC..... dit: 2 janvier 2014 à 7 h 35 min

Un autre vœu, tout aussi sérieux que le précédent :

Que le gouvernement socialiste de ce pays intime l’ordre à la compagnie italienne de navigation CORSICA FERRIES de procéder à de profond remaniement dans le management de ses liaisons CORSE-CONTINENT.

En effet, il est inadmissible que les bateaux Corsica soient plus rapides, mieux aménagés, les rotations plus fréquentes, mieux distribuées, les grèves inexistantes, les passagers satisfaits dans tous les cas !

Inadmissible !!!

La compagnie concurrente, dite SNCM, doit servir d’exemple : bateaux moins récents, équipages de branleurs statutaires, grèves fréquentes, immobilisation des bateaux, menaces, rotations erratiques, tricheries et autres méfaits à bord…

C’est à la seule condition d’un alignement sur le fonctionnement SNCM que CORSICA pourra bénéficier de la rallonge en millions d’euros que le gouvernement vient chercher dans vos poches de contribuables heureux, pour les donner à perte !

Le livre de l’année 2013 : le rapport de la Cour des Comptes sur ce scandale de la SNCM en faillite à Marseille.

JC..... dit: 2 janvier 2014 à 6 h 25 min

Un vœu, sérieux celui là, en provenance des voisins du Tombeau de Napoleone, irrités par le bruit :

« STOP ! Nous en avons marre d’entendre notre Buonaparte rire dans son tombeau à gorge déployée à la lecture des 657 bolos ayant suffisamment léché de culs pour y figurer… Retour aux sources ! »

En veux tu des vœux en voilà dit: 2 janvier 2014 à 2 h 26 min

Quant à la jeune crétine qui place son orgueil dans le mépris de l’autre auquel l’autorise sa naissance, je lui souhaite de bénéficier d’un programme Trierweiler à l’enfance en difficulté de compréhension car on voyait bien à Hamlet ce soir qu’elle comprenait rien à la scène où Platon file du chouette à Athéna qu’est en train de jouer à Thierry la fronde avec son slip.

En veux tu des vœux en voilà dit: 2 janvier 2014 à 1 h 24 min

Bonnes années et bonne continuation. Amusez vous bien avec des c’est le contraire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*