de Pierre Assouline

en savoir plus

La République des livres
Avec Aragon, une question de distance

Avec Aragon, une question de distance

Ces trente dernières années, l’éditeur Antoine Gallimard n’a eu de cesse de trouver un biographe qui veuille bien s’attaquer au monument Aragon. A ses débuts dans le métier, il avait bien connu l’écrivain dont il considère que l’œuvre est de celles qui dominent la littérature française du XXème siècle. Il essuya maints refus avant de convaincre le romancier Philippe Forest, à l’instigation du directeur de la collection Biographies/Nrf Ran Halevi. C’est que le personnage ne suscite guère l’empathie, alors même que son œuvre ne semble pas près de sortir du purgatoire trente trois ans après sa mort.

La somme que vient donc de lui consacrer Philippe Forest sous le simple titre Aragon ( (896 pages, 29 euros, Gallimard), un vrai livre d’écrivain malgré la rigueur des notes et sources, s’impose déjà comme la biographie de référence. Elle renvoie d’emblée au rayon des témoignages les deux précédentes, tant celle de Pierre Daix que celle de Pierre Juquin. Ceux-ci avaient pour eux d’avoir bien connu leur héros, et contre eux d’avoir bien connu leur héros. De plus, ils avaient tous deux été des apparatchiks, l’un culturel, l’autre politique. Ce qui n’est pas le cas de Philippe Forest. C’est dire à quel point le cas d’Aragon est, pour un biographe, emblématique. Sa réussite est une question de distance. Ni trop près ni trop loin. Il se tient à mi-chemin de l’ancienne et de la nouvelle génération, n’ayant été ni pro ni anticommuniste (il est né en 1962).une_aragon_huma

De son propre aveu, il n’a pas la tête très politique et reconnaît entretenir un rapport plutôt sentimental avec Aragon. Forest se tient également à distance de l’illusion biographique, ce confort dans lequel le présent juge rétrospectivement le passé. Il a fait sienne la réflexion de Milan Kundera selon laquelle la cécité dénoncée de ceux qui marchaient autrefois dans le brouillard est moins grave que la cécité de ceux qui ne tiennent pas compte aujourd’hui du brouillard de ce temps-là. Les fameuses circonstances. Pour réduire l’énigme Aragon, un homme qui s’était appliqué à se rendre incompréhensible, l’auteur a privilégié l’enquête par rapport au respect complaisant, tout en déléguant à un doctorant en histoire les recherches aux archives de la police. Il s’est laissé guider par l’admiration critique à seule fin de faire entendre la note juste.

Si toute cette vie se déroula sur le territoire de l’ambiguïté, c’est surtout aux tournants les plus politiques que son biographe est attendu : le stalinisme (en tenant compte de l’évolution de la résonance de l’adjectif « stalinien » au cours du siècle), le pacte germano-soviétique (et son fameux « Vive la paix »), son rôle au Comité national des écrivains, son attitude durant l’épuration, le silence sur le goulag etc Pas facile avec un écrivain qui plaide pour le mentir-vrai sans jamais sacrifier son souci du réel. D’ailleurs, si l’empathie du biographe va tout de même au styliste en Aragon, ce n’est pas pour sa technique mais pour sa vision du réel comme vertige face au vide, « ce grand vide où se défait toute conscience d’être soi ».

tumblr_lp6mm689rR1qb6yk3o1_500Forest souligne ce que le personnage peut avoir de « tordu », cynique et calculateur, joueur fasciné par le pari, accumulant des contradictions qui ajoutent à sa complexité. Lors d’une récente journée d’études à l’ENS, au cours de laquelle des aragoniens passèrent au crible le travail de Philippe Forest en sa présence, il fut souligné qu’il n’avait pas été un opportuniste pour autant et qu’il méritait que ne fussent pas confondus « sa conviction communiste et le parti communiste ». Peut-être ne faut-il pas avoir, comme son biographe, un mais des points de vue puisqu’il n’y a pas un mais des Aragons. Pas sûr que cette biographie, si réussie soit-elle dans la mise à nu du mouvement d’horlogerie qui les animait, ait pour autant réussi à les faire mieux aimer.

Daniel Bougnoux, l’un de ses éditeurs dans la Pléiade, parle même d’une « haine d’Aragon » : dépréciation et soupçon du côté des élites de gauche, exécration et mépris du côté de celles de droite. Cela a été vrai mais ce ne l’est même plus. Les enjeux liés au communisme ayant été emportés avec l’effondrement du mur de Berlin, Aragon et son œuvre souffrent désormais de l’indifférence, ce qui est pire.

L’Aragon de Forest a reçu un accueil critique abondant et laudateur. Deux rares journaux ont exprimé des réserves plus ou moins acides : l’Humanité et les Lettres françaises. Ils lui ont reproché son absence d’empathie politique. Un compliment, au fond.

(« Aragon, place de la Sorbonne, 9 mai 1968 » photo Claude Raimond-Dityvon ; « Aragon au milieu des années 20 » photo Man Ray)

Cette entrée a été publiée dans Histoire Littéraire.

1014

commentaires

1 014 Réponses pour Avec Aragon, une question de distance

bouguereau dit: à

j’y srais bien hallé le dégommer avec ma batte serdgio…qu’est ce qu’il aurait pris!..mais voilà..j’étais pas né

Karl Marx..... dit: à

En Turquie le grand capital, c’est mortel.

On vient de fermer une usine fabriquant des gilets de sauvetage non-flottables (!) pour être vendus aux migrants syriens.

Pour se défendre, le capitaliste assure que c’était initialement destiné à des navigateurs kurdes….

bouguereau dit: à

Cassandre a souvent raison

hof c’est hormonal ct’affure..cassandre est immortelle..l’homme pas..vla tout..t’as houblié tes 20 ans msieu courte

Sergio dit: à

Bloom dit: 7 janvier 2016 à 13 h 44 min
Radio Paris

Il y avait aussi un Français à Stuttgart, qui faisait (1940) des émissions absolument affreuses ; évidemment pour aller le déloger il aurait fallu traverser pas mal de trucs, le Rhin, la ligne Siegfried avec le linge qui sèche au soleil…

al-bukhari dit: à

Ces braves auraient préféré lui sauter dessus pour pouvoir ensuite briller sur BFM-TV.

« Alors c’est quoi ton truc?
C’est radicalisation de l’islam ou islamisation de la radicalité?
Hein?
Hein? »

Roy, même les flics en ont entendu causer.
À l’école je ne sais pas, mais ici le niveau monte.

bouguereau dit: à

bref tu t’autorégules quoi

bouguereau dit: à

.. »la preuve authentique d’une parfaite exigence artistique » c’est pas trop cassant et ça dure pas..dédé ? tu lui as donné des bons points a celui là ?

jem dit: à

Et puis les oeuvres de Boulez, à partie de « Pli selon pli », ne sont plus de simples jalons, mais des créations transcendantes (pour employer les grands mots, non abusivement).

bouguereau dit: à

se donner les pouvoir de distribuer les bons points c’est plus bat que dles recevoir dédé

bouguereau dit: à

J’apprends

t’en fais un d’auxilliaire..

D. dit: à

Il est marrant Ueda, il contribue à la bonne humeur. On mettra au moins ça dans son évaluation Rdlienne.

al-bukhari dit: à

J’apprends qu’un louchebem muni de son outil de travail s’est présenté en demandant à voix haute « Mon dieu ne serait-il pas le plus grand? »

Nos braves lui ont donné les moyens d’y répondre.

jem dit: à

« La musique de Boulez vieillit mal »

C’est une sensation assez injuste, et qui me semble aussi arbitraire que de dire par exemple que certains peintres ont vieilli : Picasso, dans telle période, ou Miro, etc. Le fait qu’un artiste ait été aussi un jalon entre deux phases d’avant-garde ne doit pas obscurcir la nouveauté vraie qu’il a pu apporter à l’art en général.

Résumons..... dit: à

Vouloir comme ce grand crouillon de Jospin que N % d’élèves atteignent tous le diplôme convoité à l’école est totalement aberrant.

Un monde harmonieux est peuplé de cerfs majestueux, exemple Court, Ueda, Bouguereau, C.P., de gazelles rapides, Christiane, Daaphnée, Bérénice, de chèvres mâchonnasses, Clopine, DHH, rose … et je ne parle même pas des cochons comme Bloom, Wgg, Sergio ou moi qui font mentir le proverbe du cochon qu’a tout bon.

La réforme de l’EN est ainsi facile à concevoir et à réaliser pour trier le bon grain futur de l’ivraie prolétaire génante : tout élève qui ne suit pas la classe est « neutralisé » ! Ainsi, les bons continuent à faire des progrès, les profs sont contents et mieux payés, l’autorité naturelle du maitre revient, les parent des neutralisés n’embêtent pas les maitres, sinon c’est la taule, voire le peloton d’exécution !

L’école de la république à la Jules ferry, ça ne marche pas au IIIème millénaire ! C’est fini ! « Fermer les écoles inutiles et ouvrez des prisons aux nécessiteux », voila notre programme pédagogique pour les générations à venir. Bonne soirée, chers compatriotes …

MC dit: à

Al-bukhari
Cassandre a souvent raison.

Zoon dit: à

Manifestement, le jeune homme derrière Aragon, sur la photo, lui propose de passer sa langue gourmande sur la partie charnue qu’il appréhende avec sa main droite (Commentaire)

Je pense qu’il est en train de lui enfoncer le médium droit et raide dans la rosette. Ou alors carrément un fist ?

Hadrien dit: à

la meilleure du jour à Bloom pour : « JC, l’ancêtre porc-queue-rot-laid »… bien vu/bien dit

Zoon dit: à

Pour l’historienne Mona t.co/hx12tVjpW2, l’école de Jules Ferry, c’est fini

Tels qu’ils sont relatés par le Nouvel Obs, les propos de Mona Ozouf sur l’école « de Jules Ferry » paraissent très sensés.Il est probable que notre école républicaine telle qu’elle fonctionne coûte beaucoup trop cher, en personnel, en bâtiments et en matériels divers au contribuable, eu égard à ses performances. Peut-être serait-il temps de relire Ivan Illich.

D. dit: à

Cette négation du terrorisme devient insupportable. Un type se précipite avec une machette sur un policier en criant « Allah akbar » et se fait descendre, un immense quartier est bouclé,les CRS envoyés sur toutes les écoles de la capitale et il se trouve encore quelqu’un pour dire aux médias que c’est trop tôt pour parler d’un acte terroriste.
C’est proprement délirant.

Commentaire photographique dit: à

Manifestement, le jeune homme derrière Aragon, sur la photo, lui propose de passer sa langue gourmande sur la partie charnue qu’il appréhende avec sa main droite : le poète, agréablement surpris, en reste bouche bée et le regard étonné.

le garçon qu'on appelait monsieur dit: à

Faut le prêter à la critique hein…

le garçon qu'on appelait monsieur dit: à

« ya que les méchants pour faire des bon trucs »

C’est pas du Flamby pour les sans-dents? T’es súr?

William Legrand dit: à

11:51, Madame Verniglia remercie JC des mots gentils à son égard et lui adresse son plus sympathique sourire

Bloom dit: à

Petit joueur, le porc-etc: honneur régional (ya pas plus bas)…sur le banc.

SVP dit: à

Si, comme Christiane récemment, vous estimiez devoir mentionner le nom de Barozzi,, veillez à en respecter l’orthographe millénaire : un seul « R » et deux « Z », comme pour PiCaSSo (procédé mnémotechnique). Merci pour lui, il y tient !

Résumons..... dit: à

Allons, Bloom ! Allons…. ne nous battons pas : nous ne jouons pas dans la même catégorie !

Bloom dit: à

L’Ancêtre etc. s’est reconnu. Un peu niaiseux le Croulant.

le garçon qu'on appelait monsieur dit: à

« Toutes manières ce qui est long à faire c’est quand il y a un aigle en relief dessus. »

Ouais… La montagne dessous et autour tu veux aussi y serpenter dedans ? Y font des tunnels pour hélicoptères qui peuvent aider hein – ah non, ça c’était avant, on les a bouchés mainant.

christiane dit: à

Radio-Classique
Ce soir : 19:15 – 19:30 « Le Grand Débat du soir » par Patrick Poivre d’Arvor avec comme invité…

Résumons..... dit: à

Ne te prend pas au sérieux, Bloom, ça te fait vieillir avant l’âge et ça n’impressionne personne !

Résumons..... dit: à

Eddy Beaucul a tenté de rentrer dans une librairie avec un roman littéraire factice…

Bloom dit: à

Devrait reprendre du service à Radio Paris, l’Ancêtre porc-queue-rot-laid.

Résumons..... dit: à

« Selon les informations de Marianne, la garde des Sceaux a emménagé mi-décembre dans un logement de 96m2, loué 700 euros moins cher que le prix du marché. Selon le ministère, elle a changé d’appartement lorsqu’elle a appris qu’elle bénéficiait d’un loyer aménagé. »

Il n’y a pas de petits profits …. même pour un Ministre de la République ! Christiane, on est avec toi !

Bloom dit: à

« la terre dévastée »

gaste = gâtée

En anglais, « dévasté » est « laid waste ».

bouguereau dit: à

quand « waste » est aussi contemporain…

c’est certain kabloom et camelot et avalon sont à glastonbury..et arthur est supportère à l’émirat stadium..et ce frogy de dracul se fait sortir a coup de canette vide de bière « excalibur » sur la tête

Widergänger dit: à

La terre gaste signifie « la terre dévastée » en ancien fr.

le garçon qu'on appelait monsieur dit: à

Fallait que tu viennes faire ta gonzesse toi… forcément….

Résumons..... dit: à

« Je souhaite pas à tout le monde d’avoir vu des mecs se marrer au moment où l’on boit dans son verre remarqu’ Dumonocle… »

Je ne souhaite à personne d’avoir lu, ne serait ce que quelques feuillets, de l’ouvrage de William Jhakespeare LeGland « La Joyeuse Commère de Porquerolles », une biographie de madame Verminiglia, souillon qui fait l’entretien du sol deux fois par semaine dans la chapelle du Camp à Nella, rue Fournier, …. plus quelques passes au coucher du soleil pour améliorer l’ordinaire, au prépuscule, derrière le Musée du Crabe Varois.

Hadrien dit: à

Vous avez raison coup de froid; on aurait pu imaginer que cet esprit éclairé, cette intelligence revendiquée du sieur bouguereau soit l’occasion d’une évolution bénéfique, que nenni il nous bassine avec les mêmes tournures démodées depuis des lustres,ce qui prouve qu’en dehors de ses zobsessions ce mec n’est qu’un pauvre flapi du ciboulot

le garçon qu'on appelait monsieur dit: à

Je souhaite pas à tout le monde d’avoir vu des mecs se marrer au moment où l’on boit dans son verre remarqu’ Dumonocle…

Bloom dit: à

Rewind rewrite
Pas si sûr, le Boug. L’anglais « waste » vient bien de « gaste », or « gaste » est du vieux français, quand « waste » est aussi contemporain…

Bloom dit: à

la terre gaste en français kabloom

Pas si sûr, le Boug, si l’anglais « waste » vient bien de « gaste ». Or « gaste » est du vieux français, quand « waste » est aussi contemporain… Le poème d’Eliot étant un sommet d’une certaine modernité littéraire, lui adjoindre un titre médiéval relève presque du contre-sens…

Sant'Angelo Giovanni dit: à


…hobby,!…lobbying,!…en découdre,!…Ah,!Ah,!…Visa en ligne,!…sur le pont d’Avignon,!…etc,!…

…des primes pour népotismes ripoux,!…dans le vide,!…des collabos,!…
…en manque, la pattes en l’air,!…etc,!…
…les lunettes sur le nez,!…

le garçon qu'on appelait monsieur dit: à

Le rapport au corps quand plusieurs sont sur le coup ça dérape pratiquement toujours. Après la prochaine équinoxe de la procession ce sera toujours pareil…

bouguereau dit: à

Goering, Staling

orgue..stuka..panzère..lemmy et boulèze sur leur harley y peuvent aller srabiller chez lucifère

le garçon qu'on appelait monsieur dit: à

Avec le temps on ne regarde plus que la procession des équinoxes. Comprendre c’est seulement quand on peut.

Résumons..... dit: à

Moi qui t’écris, Boug, je suis à poil chez Assouline’s blog : on n’est pas chez Drouant, par les burnes ridées de Daniel Rops !

bouguereau dit: à

la terre gaste en français kabloom

Résumons..... dit: à

Avec Bougboug, Goering, Staling, on retombe sur nos pieds, tout proche de Louis Aragong…

bouguereau dit: à

Je m’en vais flatter vos bas instincts

en rda c’était haut les coeurs et tout l’monde il était à poil jicé..vontraube y était avant d’aller srabiller en suisse

Bloom dit: à

The Wasteland…. »(La) friche »/ »Friches », plutôt que « la terre vaine »…
Thomas Stearns Eliot est le plus cruel des poètes.

coup de froid dit: à

Ayant changé de biberon, bouguereau en forme se renouvelle… et nous ressort goering, quelle santé

Résumons..... dit: à

Je m’en vais flatter vos bas instincts, les poivrots marxistes-léninistes-humanistes lubriques.

Vous tapez « Angela Merkel DDR nue Vanity Fair » sur Google et vous verrez quelle splendeur était la Mutti, et ses copines ….

(… allez-y ! n’ayez pas honte, personne ne vous observe… !)

Bloom dit: à

qui génèrera naturellement des réactions d’une violence insoupçonnée.

Genre bombardements de civils?

bouguereau dit: à

Quelle personnage quand même que la Chancelière, et son quintal de sentiments et de calculs mêlés!

mouais..t’as dla chance que goering aurait beaucoup rit zouz

cqfd dit: à

(al-bukhari dit: 7 janvier 2016 à 10 h 54 min)

d’ailleurs quelle coïncidence ( et il faut que ça se sache une bonne fois pour toute mais il ne se lasse jamais de le répéter et la marinette peut lui dire merci), uedaal-bukhari sait-tout-voit tout-est partout

Bloom dit: à

En musique aussi, le rouge-brun parle du nez.

bouguereau dit: à

ha lassouline a rçu un pti mot dmon larbin lui dmandant de biffer les voeux troupier de micouille et il s’est exécuté ein zwei sans honte..mais lassouline sait qu’chus de gauche grand humaniss pis tout..que chpeu comprends ces choses là..

Résumons..... dit: à

On a jeté Daniel dans la fosse aux lions : ils n’en ont pas voulu tant le morceau semblait avarié…

daniel dit: à

ueda et jc les djihadistes bleu-marine remercient daech

al-bukhari dit: à

Daaphnée .. dit: 7 janvier 2016 à 6 h 30 min
Mais vous ne savez même pas quels sont exactement les faits !
La seule chose que nous pouvons observer, c’est le discours mou du maire de Cologne. « Les enquêteurs ont rapporté DES vols, 1 viol .

Ce n’est que la pointe de l’iceberg, Daaphnée.
Il s’agit d’un phénomène de masse de longue durée, parfaitement inévitable, et qui génèrera naturellement des réactions d’une violence insoupçonnée.
Les autorités locales sont souvent débordées et les porte-paroles réduisent au maximum ces affaires (on les comprend) pour qu’on ne mette pas en cause les décisions prises en haut lieu sur l’importation forcée de centaines de milliers de corps humains promis à la production et à la reproduction.

Dès l’été, une caserne de Munich est devenu un vaste bordel où la passe coutait 10 euros (a real bargain). L’entassement, la promiscuité, l’absence complète d’une politique d’accueil et de triage digne de ce nom rendent tout cela prévisible et à une échelle que l’opinion ne pourra comprendre que progressivement (elle est pour l’instant simplement abasourdie!).

Il est insensé de penser qu’une population faite de centaines de milliers d’homme jeunes laissés sans accueil ne finissent pas par s’auto-organiser en clientèlismes ou en réseaux de criminalité.
Nous avons eu sous les yeux le microcosme de Calais (à une échelle infime), et le macrocosme allemand nous promet demain son lot de vengeance et de repentance (« on n’savait pas, on n’pouvait pas savoir »).

Les viols de migrantes et d’Allemandes en dehors des abris sont répertoriés dans la presse locale de manière qui va devenir routinière: on trouve des cas à foison, autant qu’on en veut, rassemblés par des officines dont les intentions ne sont pas toujours pures, mais avec quelques témoignages malgré tout impressionnants.
Parmi d’autres: http://www.gatestoneinstitute.org/6527/migrants-rape-germany

Les vrais coupables ne sont pas ces gaillards, désireux de se développer et de jouir (comment ne souhaiteraient-ils pas niquer?) mais les milieux patronaux et politiques qui ont fait le pari d’une Völkerwanderung brutale et obligatoire où le peuple n’a pas son mot à dire.

Ce ne sont pas des monstres, ces politiciens, ils anticipent sans doute des troubles mais quoi, c’est la population ordinaire qui devra être capable de gérer ces désagréments, ça finira bien par se tasser: sich demerdieren, comme dit b.
L’oligarchie politico-médiatique vit confortablement ces problèmes à distance, ce qui permet les sentiments généreux (mais de courte durée) de la Willkommenkultur…

Quelle personnage quand même que la Chancelière, et son quintal de sentiments et de calculs mêlés!
Le mélange de responsabilité et d’irresponsabilité chez cette vieille Petite Fille me fascine!
J’ai mis sa photo au mur, puisque je vais comme vous vivre avec elle.

bouguereau dit: à

la loi en bochie est dvenu infiniment longue les keuf chleu sont tous des faignants..faut juste envoyer des chtourmabteilungueune pour faire quelques pogrom pour leur montrer qui sont les chefs..ou si qu’on sait pas faire faut damnder à israel..sont compétent humaniss pis tous..
https://www.youtube.com/watch?v=NWUJ5ioP-a0

Résumons..... dit: à

Il ne faut SURTOUT pas croire les victimes allemandes de ces vols, de ce viol, de ces palpations de fesses et d’entrejambes germaniques de la Saint Dupanloup !

En effet, manipulées par l’extrême droite allemande, les nombreuses victimes disent, dans leur dépôt de plainte, que la face hilare, enivrée, excitée, de ces voyous était « de type arabe, nord africain » …

Il s’agit FORCEMENT de mensonges !

Soumis à la torture des chatouilles islamiques les plus raffinées, le camarade Ueda aurait avoué que ses amis japonais, émigrés en grand nombre ces derniers temps, seraient les auteurs de ces agressions lamentables. Il aurait ajouté : « Surtout ne dites rien à ma copine… »

Les Humanistes Willkommen sont ravis ….

daniel dit: à

Widergänger dit: 7 janvier 2016 à 0 h 06 min

sur les agressions à la gare de Cologne :
« (…) mardi car on ignorait toujours l’identité des agresseurs, la police n’ayant encore procédé à aucune arrestation ni identification. On s’interrogeait surtout sur le travail des forces de l’ordre ce soir-là. Environ 210 policiers étaient en faction à la gare et n’auraient apparemment rien vu. Au petit matin, ils faisaient même état d’une «situation calme». »(La Tribune de Genève)

(En plus les agresseurs étaient complètement ivres)

D. dit: à

C’est pire que ça, Zoon, Boulez est tout simplement désagréable à l’écoute pour la quasi-totalité des auditeurs ce qui comprend les plus avertis.
Certes c’est de la musique, savamment travaillée et construite, et pas de simples bruits.
Mais de la musique prétendue supérieure sur la base d’un dogme qui va aboutir à une sorte de tyrannie. Il y avait bien là qq chose de stalinien, effectivement…

daniel dit: à

Daaphnée .. dit: 7 janvier 2016 à 6 h 47 min
« je ne dirais pas les choses ainsi, »

vous savez bien où le bleu-marine de pq veut en venir

à propos dit: à

Widergänger dit: 7 janvier 2016 à 0 h 06 min

(…) mardi car on ignorait toujours l’identité des agresseurs, la police n’ayant encore procédé à aucune arrestation ni identification. On s’interrogeait surtout sur le travail des forces de l’ordre ce soir-là. Environ 210 policiers étaient en faction à la gare et n’auraient apparemment rien vu. Au petit matin, ils faisaient même état d’une «situation calme».(La Tribune de Genève)
(en plus les agresseurs étaient complètement ivres)

Bloom dit: à

langage dodécaphonique

C’est quoi? Merci de pas copier-coller Wiki. 12 minutes pour répondre.

Zoon dit: à

« Tout musicien qui n’a pas ressenti – nous ne disons pas compris, mais bien ressenti – la nécessité du langage dodécaphonique est INUTILE. Car toute son œuvre se place en deçà des nécessités de son époque. » (Pierre Boulez)

J’adore le côté péremptoire et, pour tout dire, stalinien, de cette assertion. Aujourd’hui que les compositeurs ont relégué le dodécaphonisme au rang de curiosité de l’histoire de la musique, l’assurance boulézienne fait sourire. Quant à la musique de Boulez, qui l’écoute aujourd’hui ? Elle n’a pas pour elle la puissance lyrique de celle d’un Messiaen ni la force évocatrice de ses maîtres Schoenberg, Webern ou Berg.

le petit poucet dit: à

c’est pas idiot d’avoir embrigadé Despentes et Schmidtt dans le jury, certains anciens étant trop vieux pour lire les nouvelles écritures proposées par les éditeurs, un peu d’ouverture ne fera pas de tort pour équilibrer …

sur ce bonne rétrogradation mercurienne.

William Legrand dit: à

La vaillante Madame Verniglia nous raconte : « On s’est bien marré hier au Camp à Nella de la rue Fournier, JC recevait avec tout le tralala chichiteux son pote le petit marquis Létriqué de la Pensée, quel beau duo de rigolos »

Et bouguereau?... Le pauvre homme dit: à

Mme bouguereau mère désirait imbibé.
Elle fut largement exaucée.

bouguereau dit: à

Pardon ?
Mais vous ne savez même pas quels sont exactement les faits !

tatata..croix en feu..il a un chapeau pointu drakukukul..touche pas à la femme blanche

Et bouguereau?... Le pauvre homme dit: à

bouguereau est en vie. Qu’il repose en pets.

bouguereau dit: à

Paul Bley est mort, qu’il repose en paix

y’est bien mieux que djarette qu’est pas aussi chiant que boulèze..en plus il havait pas de « gros boutons haha sur la figure comme lemmy » (2 fois sur france mu le lendemain de sa mort)..boulèze que bossuet aurait dit que « n’est ce pas un scandal incroyabe que les génie doivent aussi mourir »..suivi d’un silence mozartsien..toujours sur france mu..raclure

Résumons..... dit: à

Le Prince de lignes musicales Enguerrand Geoffroy Marc de Court va hurler, courtoisement, mais le Ring wagnérien Boulez-Chéreau-Peduzzi-Schmidt à Bayreuth tient la route merveilleusement bien, plus de 40 après sa première représentation …

renato dit: à

La musique de Boulez vieillit mal car il écrivait pour comprendre la musique des autres; on arrive à cette conclusion en lisant Relevés d’apprenti, Par volonté et par hasard, Le pays fertile et Correspondance, Boulez – Cage.

Résumons..... dit: à

MICROCOSME NEWS
« Ils sont déjà 9 auteurs BD, sur les 30 sélectionnés, à avoir demandé publiquement leur retrait de la liste exclusivement masculine des nommés pour le prestigieux Grand Prix d’Angoulême. »

Un peu de pub ne fait jamais de mal…

Résumons..... dit: à

Bon ! Citoyen, je veux bien !

Citoyen, cela veut dire détenteur d’une carte d’identité ou personne partageant la même culture sociétale ?

Actuellement, le problème vient de la non-citoyenneté de certains communautaristes appliquant des Lois non républicaines, non ?

Parmi ces NOUS, il y a des EUX….

Daaphnée .. dit: à

Nous ?
Les politiques, du simple citoyen au plus haut des élus .

Résumons..... dit: à

daaphnée, toi et moi nous sommes d’accord sur votre 6:47, à une précision près : NOUS, c’est qui au juste ?

« NOUS devons être inflexibles »… Qui est ce ‘nous’ ?

Daaphnée .. dit: à

je ne dirais pas les choses ainsi, je dirais seulement que nous devons rester lucides sur ce sur quoi nous devons rester inflexibles .

Résumons..... dit: à

Daaphnée, vous faites la bête, admirablement bien.

Daaphnée .. dit: à

Pardon ?
Mais vous ne savez même pas quels sont exactement les faits !
La seule chose que nous pouvons observer, c’est le discours mou du maire de Cologne « « Nous espérons que les poursuites les plus fermes seront bien lancées » .

Il n’y a pas à dire « nous espérons » mais du « nous mettons tout en oeuvre » pour que ces pourritures de violeurs soient condamnés .
Et, au passage, ce qui est rapporté c’est:
« Les enquêteurs ont rapporté des vols et des blessures, ainsi qu’un viol. »
DES vols, 1 viol .

N’allez pas accorder plus d’audace qu’ils n’en n’ont, à de petites crevures trouillardes qui s’attaquent à plus faible, en apparence, que soi; c’est à dire des femmes .

Résumons..... dit: à

Ne dites pas de bêtises, Daaphnée !

Il n’y a rien à ajouter à ce qui est clair. Il suffit de savoir lire les faits comme on lit un livre… Ni plus, ni moins.

Sans avoir à en « rajouter une couche » !

Daaphnée .. dit: à

Et « Résumons » qui en rajoute une couche !
A défaut d’information, la rumeur enfle .
Le soufflet déborde, ça s’échauffe !

Daaphnée .. dit: à

quel genre nouveau de barbares nous avons affaire avec ceux qui ont commis ces viols en masse

Ah, les élucubrations d’un Wiwi au saut du lit .. une vraie réjouissance !
On sent la théorie du complot poindre à l’horizon .
Ce qui est certain, c’est que la lecture de Montaigne ne vous aura rien appris .
Vraiment rien, quelle sauce !
Affligeant .

Et l’Angelo de ses pauvres plumes qui brasse le vide !
Mais quelle indigence !
Pfff ..

Résumons..... dit: à

La simultanéité des agressions sexuelles, des vols, des viols, de la Saint-Sylvestre en Germania, et cela dans plusieurs grandes villes n’est pas une manifestation d’un « complot » à l’ancienne.

Simplement la puissance d’un outil comme les réseaux sociaux numériques a été au service d’une analyse culturelle compréhensible. C’est la fête : on s’éclate…

Les sociétés religieuses forment, ou plutôt, déforment les jeunes gens. Frustration, vision des femmes comme des sexes, des ventres, du bétail. On ne peut pas en vouloir à des barbares d’être barbares, ils ont été élevé dans la barbarie !

Par contre, on peut, et on doit, exécrer ceux qui ont ouvert grand les portes de nos sociétés bien plus évoluées, bien plus égalitaires, où les femmes sont nos sœurs, avant d’être des chèvres enconnables …

Nous sommes au début d’une épouvantable situation, le retard culturel de ces populations ne se résorbera pas en une génération. Massacres à prévoir en réaction, ou soumission …

Sant'Angelo Giovanni dit: à


… » Orange Mécanique « ,!…la reprise,!…le sang des inquisitions,!…
…tous ces spectacles de tortures,!…
…des candidats aux castings,!…etc,!…
…et, ces gazouillis,!…
…jamais, sans châteaux,!…et tout et tout,!…et vos tableaux,!…repos complet,!…inutile de travaillez pour des exploiteurs,!…ou d’autres présidents ou rois parasites en notre société,!…

…Oui, j’ai encore retrouvez une escroquerie en plus,de la somme de 891,99 €, entre le 23/10 et 25/10 ,…2015,…

…objet jamais acheté ou reçu,!…Ah,!Ah,!…

Widergänger dit: à

Busnel a fait une belle émission ce soir sur Stefan Zweig.

Je pense à nos élites actuelles qui grandissent dans un cocon et qui risquent fort un jour prochain de se réveiller comme Stefan Zweig au milieu des barbares sans repères ni scrupules. Et ça risque de finir très mal aussi pour nous comme pour Stefan Zweig, qui n’avait pas les anti-corps pour lutter contre la barbarie de son temps et qui ne comprenait pas que les guerres de religion du temps de Montaigne n’avaient rien à voir ni avec la cruauté et le cynisme des nazis comme nos élites, tel Thomas de Maizière, ne comprennent pas à quel genre nouveau de barbares nous avons affaire avec ceux qui ont commis ces viols en masse en Allemagne. Et toute la presse bien pensante européenne est là pour nous empêcher d’en prendre conscience par la chape de plomb qu’elle maintient sur l’information. On est bien parti en Europe pour une prochaine (et pas très lointaine) déferlante de barbarie dont nous n’avons eu qu’un avant-goût jusqu’à présent depuis un an.

Sant'Angelo Giovanni dit: à


…la Daaphnée,…elle joue vraiment, le scénario de la Dame en manque,!…
…enfin, toute ces actrices à boucher le vide,…par trop plein d’illusions à satisfaire,!…etc,…
…Paris en bouteille,!…les nations au trot comme des religions à l’hippodrome,!…
…etc,!…et Tarzan alors,!…

Widergänger dit: à

Ce que dit Mona Osouf de l’École est parfaitement bien pensé. Elle a raison : on vit la fin d’une certaine École, la fin d’un monde. Ce n’est pas la fin du monde mais la fin du monde qui nous a élevé, éduqué et à l’éducation duquel nous devons beaucoup.

Tout n’est pas noir. Si je mets l’École que j’ai connue en perspective avec l’École d’aujourd’hui, je peux quand même constater que le niveau d’exigence d’aujourd’hui est bien supérieur à ce qu’il était avant. Les meilleurs élèves sont bien plus performants que de mon temps. Quand je pense à ce que je savais faire à la sortie du collège, où je faisais pourtant partie de l’élite, et ce que savent faire aujourd’hui les élèves qui en sortent (niveau de lecture, savoir-faire, esprit d’analyse et de synthèse, tant en français qu’en histoire), la qualité de l’enseignement s’est considérablement renforcée vue sous un certain angle. L’élite des élèves est bien plus brillante qu’autrefois. Mais cela va de pair avec un fossé de plus en plus grand entre une élite performante et le reste des élèves qui peinent à suivre. Je doute que la réforme en cours diminue ces écarts.

Les auteurs des attentats de janvier à Charlie Hebdo venaient des milieux les plus abandonnés par le système et la société. Échec scolaire, délinquance, tête vides. L’islamisme n’a été qu’une raison qu’ils se sont donnée d’en finir avec ce monde d’abandon et d’injustice où ils ont grandi. À ceux-là, l’École ne leur a rien appris. Échec sur toute la ligne de toute la société qui ne construit plus rien de solide dans la tête de nos enfants. C’est là où est le danger le plus inquiétant. Même dans la tête de l’élite. Le sol peut se dérober à tout instant sous nos pieds.

Widergänger dit: à

Les commanditaires des attentats du 13 novembre à Paris viennent d’être identifiés.

Widergänger dit: à

Je soupçonnais E. E. Schmitt d’être un imbécile heureux, mais là je dois dire qu’il a fait fort avec Beethoven ! J’ai comme l’impression qu’ils ne vont pas se marrer tous les jours avec un zig pareil dans les dîners chez Drouant… À lui seul c’est un mélange explosif : agrégé et docteur en philosophie d’un côté et dupont la joie de l’autre, les étincelles vont gerber… On risque fort d’être « déboussolés », ah ah ah…!

D. dit: à

il apparaît désormais très clairement que les viols collectifs et en grand nombre qui ont eu lieu en Allemagne dans plusieurs villes sont des actions concertées qui relèvent selon plusieurs observateurs d’un complot et non le fait du hasard.

_

passionnant : donnez-nous des liens vers des éléments, sans même demander des preuves.

D. dit: à

Vous voulez dire ‘de son Lui’, Michel ?

D. dit: à

Je suis pris d’une grande lassitude ce soir.
Je ne sais pas si je souhaiterai commenter demain.

Widergänger dit: à

Tout écrivain authentique et profond se construit à partir d’un complexe personnel qu’il utilise comme grille de lecture pour lire le monde réel. C’est le cas d’Aragon qui utilise les labyrinthes de son Moi pour dire l’esprit de sa génération et ses luttes.

Les déclarations de Thomas de Maizière sont très inquiétantes pour l’avenir de la paix en Europe. Elles rappellent les heures les plus sombres de l’histoire allemande où les nazis voulaient faire passer un mal pour un bien. Ses déclarations sont d’autant plus irresponsables qu’il apparaît désormais très clairement que les viols collectifs et en grand nombre qui ont eu lieu en Allemagne dans plusieurs villes sont des actions concertées qui relèvent selon plusieurs observateurs d’un complot et non le fait du hasard.

D. dit: à

En fait je me suis trompé, Chaloux; je pensais à la n°32 opus 111 en deux mouvements seulement.
Le premier c’est : pourquoi et le second c’est pourquoi pas. Savez-vous pourquoi ?

D. dit: à

Il est marrant, Sergio.

Sergio dit: à

le garçon qu’on appelait monsieur dit: 6 janvier 2016 à 19 h 44 min
Je ne suis pas lecteur de cartes, Serdgio, ni poing sonneur sur les tables…

Ben j’en trouve pas des masses non plus… Toutes manières ce qui est long à faire c’est quand il y a un aigle en relief dessus.

Sergio dit: à

Daaphnée .. dit: 6 janvier 2016 à 20 h 11 min
c’est pour attaquer à l’horizontale ?

Bien sûr ! Ils se sont trop fait avoir par la vieille technique :

– Hans !

Forcément, il y a dans la tranchée d’en face un Hans, et qui sort la tête en s’entendant appeler.

– Pan !

Eh oui, fallait pas sortir la tête ! Mais un autre Hans veut recommencer le coup, cette fois au profit des Pointus :

– Jean !

Personne ne sort la tête chez les Français ; en revanche il y a une réponse :

– Oui ; c’est toi, Hans ?
– Ja !

Et le second Hans, à son tour, sort la tête…

la vie dans les bois dit: à

à 21 h 52 min
Si vous êtes pressé, allez directement à la scène de la corde. Très important, la corde.

Sinon, c’est marrant cette histoire que raconte Alain C. à propos de langage de la musique et des maths, non ?

Bien, je vous ai trop donné ce soir, et j’ai un livre à terminer, for pleasure.

Chaloux dit: à

Maurice Jaubert, Chanson de Tessa.

https://www.youtube.com/watch?v=Qo784hS8fec

« Si tu meurs, les oiseaux se tairont pour toujours.
Si tu es froide, aucun soleil ne brûlera.
Au matin la joie de l’aurore
Ne lavera plus mes yeux.
Tout autour de ta tombe
Les rosiers épanouis
Laisseront pendre et flétrir leurs fleurs.
La beauté mourra avec toi
Mon seul amour.
Si je meurs, les oiseaux ne se tairont qu’un jour,
Si je meurs, pour une autre un jour tu m’oublieras.
De nouveau la joie de vivre
Alors lavera tes yeux
Au matin tu verras
La montagne illuminée
Sur ma tombe t’offrir mille fleurs.
La beauté revivra sans moi
Mon seul amour ! »

Jean Giraudoux.

fan de lvdb dit: à

21.34 z »avez déjà eu ltemps d’écouter les 4h.27 de la tétra de beyreuth cru79? Trop fort zoon, g jus » commencé et g déjà mal de t^te

Chaloux dit: à

Le fait qu’Aragon ait sans cesse répété qu’il allait dire qui il était vraiment sans le faire jamais n’est-il pas une piste. Le couple, le parti, la littérature telle que l’a voulue Elsa, des prisons?

Chaloux dit: à

Johnny, il y a un deal. C’est Elsa qui a fait du poète surréaliste un écrivain reconnu.

Zoon dit: à

le PC serait le piège tendu par Elsa pour garder Aragon. (Chaloux)

La rencontre d’Elsa et du Parti fut providentielle pour Aragon, ce fut pour lui comme une seconde naissance. Il l’a dit, d’ailleurs : « je suis né à partir de toi » (à Elsa); « mon parti m’a rendu les couleurs de la France », etc. Le bâtard que sa mère faisait passer pour son petit frère se découvre une maman et un papa.

Zoon dit: à

Wagner, Götterdämmerung, Boulez, Bayreuth ’79 (LVDLB)

Magnifique direction de Boulez, ou comment faire pressentir, en l’interprétant, la postérité de cette musique : ici Schönberg

Juanito marquis Dessanges dit: à

Grâce à sa récente nomination alimentaire au jury JEG, le 3e tome de Vernon Subutex à paraître sera beaucoup moins trash que le 1er et beaucoup plus affûté que le 2e. Ca donne de sacrées responsabilités à Virginie de se retrouver ainsi dans la compagnie pentue du spectre d’EE Schmitt, il était grand temps pour elle de s’assagir. Nous apprenons du même coup que C. Angot n’a pas été sélectionnée et que les maîtres chanteurs Michel, Michel et Pierre s’en sont récemment allés vers l’au delà. Que en paz descanse ! A signaler en outre la remarquable chronique d’année littéraire sur le blog trop méconnu d’Ascension.
http://www.juanasensio.com/archive/2015/12/06/excellences-et-nullites-une-annee-de-lectures-2015.html#more

bouguereau dit: à

spécialiste du casque à pointe

les totenkopf a gode refleuriront..zouz y croient dur

bouguereau dit: à

Wagner, Götterdämmerung, Boulez

c’était pas l’genre boulez à dire impérieuzment « ya que les méchants pour faire des bon trucs » en jouant avec son eizeinkreutz comme serdgio..jleu sais..pour ça quil s’éternise avec les keufs..des histoires de collectionneurs

le garçon qu'on appelait monsieur dit: à

Roman épistolaire c’est une factory aile chez lvdb.

Bon, faut aimer les avions en papier…

la vie dans les bois dit: à

C’est Ok, qu’Aragon fasse squatter ici un vieux pédé scato. Franchement, la révolution sessuelle méritait-elle une telle engeance, mon dieu, mon dieu…

le garçon qu'on appelait monsieur dit: à

La torpille c’est pas pour faire sortir la tête de l’eau mais lâcher des leurres ça peut toujours servir.

la vie dans les bois dit: à

OK, le robot veut a play again:

« Qu’est-ce d’autre sinon la preuve authentique d’une parfaite exigence artistique ? »

Jem, c’est un peu ce qu’il en est ressorti en écoutant le portrait de P. Boulez, on radio, tout à l’heure. Avec des extraits de Bayreuth de Wagner, le Sacre du Printemps de Stravinski, ou encore le Boléro de Ravel.

Et puis un compositeur qui a mis dans sa musique le hasard. Le hasard mathématique, est une idée qui me plaît, pour un artiste dans sa discipline.
Un professionniste de la profession.

Voilà une rencontre qui enchante.
P. Boulez et Un Grand Matheux des algèbres Von Neumann, à propos d’invention.
Avec en ouverture une citation de Leibniz:
« le monde parfait est le monde le plus simple en hypothèses et le plus riche en phénomènes »
https://www.youtube.com/watch?v=w38EGBn9wzw

Daaphnée .. dit: à

Dites, Sergio, maintenant que vous avez été désigné comme spécialiste du casque à pointe ..
Pourriez-vous m’expliquer pourquoi – si d’autres ont la réponses, ils doivent d’abord laisser parler Sergio . C’est une nouvelle règle qui vient de sortir – Bref ?
Alors le casque à pointe …
enfin, le truc pointu
sur le dessus ,
c’est pour attaquer à l’horizontale ?

Chaloux dit: à

Avec Aragon, on s’ennuie un peu .

Pas tant que ça en fait, mais Assouline ne s’est pas trop mouillé, pas d’impair : si l’on entrait dans le détail, le pauvre (sic) Gallimard aurait encore plus de mal à écouler ses tonnes de papier-bible relié mouton. La théorie sur le couple que développe Dominique Desanti dans son livre semble extrêmement intéressante : le PC serait le piège tendu par Elsa pour garder Aragon. Un piège dans lequel il serait tombé.

Daaphnée .. dit: à

Avec Aragon, on s’ennuie un peu .
C’est certain .
Tiens, à propos de critique .. c’est une nouvelle critique qu’on pourrait inventer, en définitive .
Un nouveau genre .
Dans l’air du temps c’est-à-dire UTILE .
Par exemple, on dirait à PA, de nous écrire une histoire d’aviateurs .
Avec tout ce que je sais maintenant des aviateurs, je suis presque que sûre que j’en ferais une critique époustouflante .

Chaloux dit: à

Il faut pour cette fois faire confiance à Garcin, grand expert es-sottises. Quel dommage que ce Diafoirus littéraire ne détecte pas si brillamment les siennes!

concierge de la rdl dit: à

Beethoven? ben justement! monsieur Schmitt il a écrit un livre sur beethoven, ah je l’ai pas lu mais y’a un monsieur Garcin qui en parle dans le nouvel observateur et pas plus tard qu’aujourd’hui!

« Eric Emmanuel Schmitt se rend dans un musée danois où sont exposés des portraits sculptés de Beethoven. Il s’arrête devant l’un d’eux. Et là, l’auteur d’«Oscar et la dame en rose» et autres tartes Tatin, a ce mot d’anthologie : «Beethoven soutint mon regard sans ciller.»

C’est le problème du marbre, il est peu sociable. N’empêche: l’écrivain franco-belge a la certitude que le compositeur allemand lui parle, et à lui seul. Même à travers un tilleul qui pratique le quatuor à cordes.

Cinq ans après « Ma vie avec Mozart », et avant de témoigner de son intimité avec Bach et Schubert (il appelle pompeusement son cycle «le bruit qui pense»), M. Schmitt nous explique pourquoi, entre Ludwig van et lui, «ce fut une histoire brève mais forte».

Oui, il l’appelle «Ludwig van». Il doit croire que c’est plus familier. Peut-être dit-il «Honoré de» et «Alfred de» pour désigner Balzac et Musset. Dans ce livre où parfois «l’orchestre s’arrête comme une voiture pile en freinant», il l’appelle aussi «le Grand Sourd». Il aime par-dessus tout ses «accords giclants». Ce sont autant de «messages» qui contiennent des leçons d’optimisme.

Car, malgré ses ennuis, l’auteur de l’«Hymne à la joie» était optimiste. Il a transmis cette vertu à M. Schmitt, qui est devenu le maître incontesté de l’imbécillité heureuse et de la sentence creuse. Quelques perles?

« Dans le piano, ce n’était pas le piano que j’aimais, mais la musique»;

« Une œuvre de Beethoven comprend toujours un reportage sur Beethoven»;

« Les compositeurs ne se réduisent pas à des fournisseurs de sons, ils sont aussi des fournisseurs de sens»;

« Auschwitz est le cimetière d’une espérance » – oui, en 1824, Ludwig van était très hostile à la barbarie nazie.

Ce livre rare, dont Danièle Lebrun joue une version encore plus niaise au Théâtre La Bruyère, s’intitule «Quand je pense que Beethoven est mort alors que tant de crétins vivent» (Albin Michel, 22,90 euros). On ne saurait mieux dire.

Jérôme Garcin

le garçon qu'on appelait monsieur dit: à

Je ne suis pas lecteur de cartes, Serdgio, ni poing sonneur sur les tables…

Chaloux dit: à

al-bukhari dit: 6 janvier 2016 à 14 h 09 min
Le Mao Zedong du monde musical français.

Très bien vu, Ueda. Le Mao, Le Staline ou si vous préférez le 1348 de la musique, une vraie peste noire. Peut-être, maintenant, va-t-on pouvoir remettre un peu d’ordre dans l’histoire musicale de ce XXe siècle qui semble avoir eu tant de goût pour toutes les variations possibles de totalitarisme.
Néanmoins, Boulez est un très grand chef, son Pelléas est unique.

Pas répondu à D. En ce moment l’Opus 110 est ma préférée, à la fois parce que je trouve que c’est la plus archaïque des sonates (« Tout grand esprit est archaïque »), en un sens la plus moderne à cause de économie de moyens, et peut-être celle dans laquelle Beethoven s’est le moins occupé de l’avis de l’auditeur.
Je suis curieux de lire ce qu’en a dit Romain Rolland dans son énorme Beethoven. Si je parviens à remettre la main dessus, je vous dirai.

Sergio dit: à

le garçon qu’on appelait monsieur dit: 6 janvier 2016 à 19 h 13 min
des casques à pointe

Ca doit se trouver, cela ; dans les figurines de Googleearth (les Sketchup), ou sinon dans les banques d’objets 3D, il y en a des gratuites ou en partie, des payantes etc. Des sabres on en trouve, mais c’est encore pas si facile que cela.

le garçon qu'on appelait monsieur dit: à

Les fraternités y a kessa pour pieuter tranquille…

Mékelkon ! dit: à

Résumons….. dit: 6 janvier 2016 à 15 h 39 min

Ceux qui auraient un doute sur la qualité de la couv’ de Riss sont rassurés : c’est de la bonne.

DHH dit: à

Dans un roman d’Aragon,,peut-etre le cloches de Bâle , lu il y a très longtemps ,je crois me rappeler une scène non denuée d’humour qui se déroule au Chabanais
Sur fond de champagne et de demoiselles desahabilléees , trois personnages importants de la Republique probablement (mais ce souvenir qui date de plus ‘un demi siecle est assez flou) un ministre,un grand patron , un general se concertent en vue de prendre une decision politique tres importante , peut-etre une déclaration de guerre , dans ce lieu évidemment plus cosy qu’un bureau de ministre .
J’aimerais qu’un des connaisseurs d’Aragon de ce blog rafraîchisse ce souvenir en me rappelant son contenu exact et le roman dont il procède
Et pour le recompenser de venir à mon secours ce poeme d’Aragon tout en flonflons bêtifiants de militantisme primaire, ,ce petit bijou de flagornerie imbécile, produit pour fêter le retour en France de Thorez ,revenu à la fin de la guerre passée bien au chaud en Russie
Il revient ! Les vélos, sur le chemin des villes,
Se parlent, rapprochant leur nickel ébloui.
Tu l’entends, batelier ? Il revient. Quoi ? Comment ? Il
Revient ! Je te le dis, docker. Il revient. Oui,
Il revient. Le wattman arrête la motrice :
Camarade, tu dis qu’Il revient, tu dis bien ?
Et l’employé du gaz interroge : Maurice
Reviendrait ? Mais comprends, on te dit qu’Il revient,
Maurice. Je comprends, ce n’est donc pas un rêve ?
Les vestiaires sont pleins de rumeurs : vous disiez,
Il revient… Ces mots-là sont une lampe que lèvent
Les mineurs aujourd’hui comme au jour de Waziers.
Il revient… Ces mots-là sont la chanson qu’emporte
Le journalier, la chanson du soldat, du marin.
C’est l’espoir de la paix et c’est la France forte,
Libre et heureuse. Paysan, lance le grain.
O femmes, souriez et mêlez à vos tresses
Ces deux mots-là comme des fleurs jamais fanées.
Il revient. Je redis ces deux mots-là sans cesse.

Daaphnée .. dit: à

Zut, le bidule a glissé !

à propos dit: à

« Vive Jésus !
à mort! à mort! libélé balabas ! »

barrabas ça veut dire le fils du père i paraît

Daaphnée .. dit: à

Dites, Pierre Assouline, je n’avais pas fait attention mais je viens de regarder ..
là, le Golem .
Le GOLEM ????
Franchement, c’est un peu nul à ….. ce titre !
Même si c’est très mauvais comme polar – tout est possible ! – vous auriez pu choisir un titre un peu moins nul .
Si .
Tiens, j’en ai lu plusieurs dernièrement, des polars, et de très très nuls .. pas qu’un .. des histoires de je ne sais même plus, des histoires d’aviateurs dont je n’ai pas encore compris si l’avion avait fini par décoller, ou non .
Des qui enchanteraient le Boug’,
Bref, des trucs !

Hé bien figurez-vous que les titres, eux, étaient très bien .
Pardon ?
Heu …

Bon, hé bien
Et b

le garçon qu'on appelait monsieur dit: à

Les trolls c’est comme les poulets faut se laver les mains. Beaucoup et hénaurmaiment selon les théories du chaos anarchiste de l’ordre et du progrès. T’as déjà fait des casques à pointe Serdgio ?

Sergio dit: à

Ca recommence Aragon on n’en parle plus…

le garçon qu'on appelait monsieur dit: à

Allemands pas clairs !

Mais va te nettoyer les trous supérieurs tu fais pitié…

Tartine Bouchetrou (définitivement à enfermer?) dit: à

Concierge de la Rdl
Schmitt est quelqu’un qui ne finit pas de tomber depuis sa troisième pièce Je le regrette mais c’est ainsi. Cela dit, c’est toujours bien carcassé, sinon profond.
Le dernier dramaturge des Goncourt n’était-il pas Salacrou? Ente les deux, il y a de la marge.
Bien à vous.
MC

bouguereau dit: à

les petits choux dodécacaphobiques !

tiens jme rappelle qu’y a eu un finky homérique havec lui..et un ote phobique..ou bien halors jle rêve..mais jcrois pas..quand c’est bien faut l’dire : finky bien qu’y sente la necessité impérieuse de faire dla merde otentique quekfois y strompe..

bouguereau dit: à

preuve authentique d’une parfaite exigence artistique

comme dit ce pignouf..mit les qualificatifs rococo qui tortille son lyssenko faut rconnaite

bouguereau dit: à

Au motif ?
Aucun motif de qualité… Non ! le motif est : il faut des femmes dans la liste ! Démentiel…

ya pas assez de femme qui font des bites..faut les obliger!..on a beau dire lulu a tort..les femmes y gagnent..elle devrait la sentir cette necessité bordel

bouguereau dit: à

Qu’est-ce d’autre sinon la preuve authentique d’une parfaite exigence artistique ?

houi en 1910..haprés..mais c’est des propos d’hamabassades et de coctaux comme dirait kabloom

bouguereau dit: à

C’est une évidence

la science te dit le contraire lucienne.. y’a des preuves contre les hévidences

bouguereau dit: à

toutafé dédé c’est ce que j’ai répondu a mon larbin quand qu’l a parlé de polissoirs hélectrique pour cul de marmite en cuivre..jlui ai rtouné une baffe comme dans lancien temps

D. dit: à

« Exigence artistique »

Ça veut dire quoi ?
C’est en référence à quoi ?
Le génie, la technique, la maîtrise de style ?

Sa Majesté Hiro-Hito..... dit: à

Allemands pas clairs ! Prendre camarades japonais papouilleurs pour Arabes…. hihihi !

Lucien Bergeret dit: à

Résumons….. dit: 6 janvier 2016 à 17 h 24 min
« ………. une horreur de jugement, et une injustice, même pour un féministe convaincu ! »

Les quotas imposés ne peuvent que desservir le féminisme. C’est une évidence que, malheureusement, nombre de femmes semblent incapables de comprendre.

Bihoreau, duc de Bellerente dit: à

Cette histoire d’Allemandes agressées par ce qui semble être des peaux brunes aurait pu être évitée si on avait fourni aux migrants mâles célibataires de quoi se défouler. Encore faut-il être certain qu’il ne s’agissait pas de bruns installés depuis plusieurs années, ou que tout ça n’est pas une mise en scène de la part d’une droite d’un autre brun autrement plus mortifère.

Résumons..... dit: à

17:31
Commentaire « stalinien » de la part du Maître, ainsi l’adepte est admiratif devant tant d’autorité… Risible

Bonne soirée, les petits choux dodécacaphobiques !

le garçon qu'on appelait monsieur dit: à

par contre madame Despentes n’a pas de site

Elle a plus de blog ? Les photos étaient jolies.

jem dit: à

« Tout musicien qui n’a pas ressenti – nous ne disons pas compris, mais bien ressenti – la nécessité du langage dodécaphonique est INUTILE. Car toute son œuvre se place en deçà des nécessités de son époque. »

Qu’est-ce d’autre sinon la preuve authentique d’une parfaite exigence artistique ?

le garçon qu'on appelait monsieur dit: à

C’est seulement pour pas trop puer des pieds.

Résumons..... dit: à

Quittons nous sur une horreur de jugement, et une injustice, même pour un féministe convaincu !

Ces crouillons de membres du Jury de la BD à ANGOULEME revoient leur short-list où ils n’avaient retenus que des hommes, pour sous la pression du sexe « faible », y inclure des femmes…

Au motif ?
Aucun motif de qualité… Non ! le motif est : il faut des femmes dans la liste ! Démentiel…

coup de chaud dit: à

J’étais parti, loin, chez les cousins québecois… me revoilà en ce début d’année qui commence mal, tous ces artistes qui s’en vont et ceux restent pour le meilleur… et pour le pire, icite : bouguereau poivrot, sergio dingo, JC facho, MCourt pataud, Uedada ballot, Chaloux pet… heureusement qu’on retrouve christiane, clopine, bérénice, bloom, WWG, Popaul, Lacenaire, DHH, Zoon…

le garçon qu'on appelait monsieur dit: à

Faudrait ergoter sur la distinction entre belgicisation et balkanisation en marche arrière peut-être. Storytelling qu’il a dit l’aut’ là bas…

le garçon qu'on appelait monsieur dit: à

Des labels pour une collection privée. Ah ben hon aura tout vu hein!

D. dit: à

Au sujet de la musique de son maître, Messiaen : « à vomir ».

D. dit: à

J’en ai trouvé une autre, publiée dans le Bulletin international de musique contemporaine :

« Nous en sommes toujours au clabaudage putassier d’horribles dégénérés que leur inconscience rend innocents vis-à-vis de leurs immondices ».

Paix à son âme.

Sergio dit: à

bouguereau dit: 6 janvier 2016 à 12 h 44 min
serdio y parlait de plaque d’imm a bellegueule havec jalousie..

Non mais tu te rends compte le flic en plus i se marre ! Une fois il y en a un qui a voulu faire l’homme, comme quoi la synchro de mes carbus c’était du Pierre Boulez, tiens, justement…

J’ai pas trop insisté, je voulais pas que la conversation s’éternise sur des questions de carburation…

bouguereau dit: à

nobodiz perfect kabloom..mais boulèze était moins parfait qu’les autres faut rconnaite..un repoussoir à moineau horrib..t’avais envi dle gifler didon

bouguereau dit: à

Pierre Boulez méprisait le jazz, ce qui est moins bien.

un mec qui dmandais a lemmy pourquoi y collectionnait les poignards ss et la dinandrie nazi lemmy a répondu « c’est pas dma faute si c’est les mechants qui font les meilleurs trucs »

le garçon qu'on appelait monsieur dit: à

Ben c’est à dire que dans certains prés carrés faut engager hénaurmément beaucoup de monde pour passer la tondeuse en bombant du torse.

bouguereau dit: à

Gainsbourg n’aimait pas Ringer non plus faut admettre…

cjour là l’aurait mieux fait d’rester couché le con

concierge de la rdl dit: à

merci à dame tartine, je ne connaissais pas le site de ce pauvre garçon qui a bien du malheur avec sa sexualité, par contre je connais le site de Monsieur Schmitt( http://www.eric-emmanuel-schmitt.com/Contactez-nous.html) qui est quand même beaucoup mieux tenu que celui d’eddy, m’enfin, c’est un homme plus sérieux, sinon y serait pas à l’académie goncourt, son site c’est plein de couleurs et les photos de monsieur Schmitt sont jamais pareilles et sont très réussies et ce que j’aime bien c’est les 41 pages du livre d’or pleines de beaux compliments sincères pour les livres de monsieur Schmitt que ça fait chaud au coeur, par contre madame Despentes n’a pas de site, enfin, c’est une fille un peu bizarre j’ai cru comprendre, même qu’elle a écrit des livres pornos y parait, je ne veux pas de ça chez moi! ça donnerait des idées à mon mari, il est déjà assez cochon comme ça…

bouguereau dit: à

Je crois que c’est Messiaen, surtout, qui n’aimait pas le jazz

c’est une vraie scie

coup de chaud dit: à

16:08, Tartine Bouchetrou se déchaîne sur Clopine dans un très mauvais pastiche écrit par Sa Suffisance le petit marquis Létriqué de la Pensée alias MCourt qui signe Tart, un nom qui lui va bien (facile à repérer, il n’y a pas d’accent circonflexe sur son clavier d’avant 1789)

bouguereau dit: à

c’est keupu qui fait dédé aujourdhui..on lreconnait a l’oreille

D. dit: à

Citation sympa de Boulez :

« Tout musicien qui n’a pas ressenti – nous ne disons pas compris, mais bien ressenti – la nécessité du langage dodécaphonique est INUTILE. Car toute son œuvre se place en deçà des nécessités de son époque ».

D. dit: à

Ajoutons aussi que Boulez disait beaucoup de bien de l’art de ses prédécesseurs, Schoenberg, Leibovitz par exemple.

Résumons..... dit: à

En Allemagne, les femmes viennent de tâter ce qui était tout à fait naturel, ce qui était tout à fait prévisible, ce qui est somme toute tout à fait réjouissant :

« La conversion culturelle à l’inégalité homme/femme moyen-orientale par la main au cul et le viol »

Tartine Bouchetrou (définitivement à enfermer?) dit: à

Tartine bouchetrou/http.com
Vas-Y Edouard! » ai-je dit.
ça, c’est de la critique littéraire, de l’argumentation, du style, et c’est normal, me souffle Clopin, puisque c’est de moi.
Oh, je sais que ce n’est pas une critique académique -soupir-, que Paul Edel me prendra de haut, que Pierre Assouline ne me publiera pas (gros soupir) mais ça ne fait rien, je continue, hahahaha!
Hier j’ai découvert (il fallait bien que je me documente pour écrire, meme si ça ne se voit pas trop dans mon texte,) edouard.louis.com. C’est un merveilleux site-qui-dit-tout, et que l’infame Vincent L, comme toute sa profession d’ailleurs, ignore! Edouard et ses dédicaces, Edouard et ses amis, Edouard et son volume laborioso-Bourdieuso-Lagasnerio-Eribonien,toujours à paraitre, Edouard et ses photos d’enfance, Edouard et le public anglo-saxon. ( déjà une personne!) Edouard et ses vues politiques. Quelque chose comme Cuba époque Fidel …Edouard et sa tolérance, avec sa volonté de dézinguer Finkielkraut, Gauchet, Onfray, bref, tout ce qui n’est pas lui. Tout ce microcosme parisien que j’abhorre sans le connaitre ni le lire. enfin, quand je dis parisien, il y a Michel O qui est à Caen . Je m’embrouille. La philosophie est décidément bien compliquée. C’est peut etre pour cela que, perso, j’aime Edouard Louis.il parle aux simples et sans nuances.
Evidemment, je perdrais aussi Finkie le compagnon de mes lessives… Peut-être pourrais-je négocier leur survie à tous deux? Zou, je lui écris , au doudou!
Je me suis attendrie sur les photos ou on le voit à onze ans grossir « pour intégrer, dit-il » « l’archétype de la masculinité » Ah, le poids des mots, la maturité de la réflexion , à cet age tendre!… et le pathétique besoin de prouver à tous que le livre est vérité. je sais que de mauvaises langues ajouteraient « au moins sur deux ou trois points » vu tous les démentis qu’il a subi.
Mais moi, je crois tout, mon cœur ne me trompe pas. Je crois en Louis comme en Aragon, au sens ou les (paléo) communistes croyaient aux lendemains qui chantent…
Bon, je sors mes fléchettes .je m’exerce sur la page 48 du Magazine Littéraire en attendant d’en larder son auteur, de l’égorger dans ma porcherie,( bon sujet de scéna, ça!), de le transformer en terrine, pour la faire manger à Paul Edel. On a beau etre de gauche, on a ses crimes de lèse-majesté et on comprend le chatiment infligé au régicide parce qu’on voudrait bien l’infliger soi-même à… (mais qu’est ce que j’écris, bon Dlà bondlà ?!)
Bon , je sors.
A bientôt pour vous infliger mon auteur favori
( Malgré ma récente opération Portes-Ouvertes, je suis si seule sur mon blogounet…)

Tart’

D. dit: à

Il existe du bon Jazz comme du mauvais, du bon classique comme du mauvais, du bon classique contemporain comme du mauvais, et Boulez en écrivait du mauvais. Boulez est pour moi un accident malheureux dans la musique et je ne comprends toujours pas ce qui a pu le porter de cette façon, peut-être sa personnalité.
Des gens qui parviennent à s’imposer sans un art par leur seule personnalité, et aussi par leur productivité quantitative, que je ne nie pas en l’occurrence, je dis que c’est assez malheureuxn

D. dit: à

A un récent sondage où il était demandé si le gouvernement avait tiré les conséquences des attentats de 2015, 95 pour cent des sondés ont répondu Non.

le garçon qu'on appelait monsieur dit: à

Bless pas trop ton Wilkinson Serdgio…

Sergio dit: à

le garçon qu’on appelait monsieur dit: 6 janvier 2016 à 6 h 11 min
c’est l’Ardour qui a pèté

Csound sinon rien ; faut que ça soye vraiment abscons ; mais j’ai des misères, hein ! Le beat effect Donnerwetter… Si ça continue je retourne à l’harmonica comme l’autre dans son sable !

jem dit: à

Je crois que c’est Messiaen, surtout, qui n’aimait pas le jazz. Boulez était aussi un grand chef d’orchestre, et pas seulement dans ses propres oeuvres, mais également Wagner, Mahler et même… Mozart (la « Gran Partita » en si bémol majeur).

D. dit: à

La consommation de cannabis explose dans les établissements du secondaire, où elle sest complètement banalisée. C’est maintenant le trafic qui tend à se banaliser. Par lycées, y compris dans les beaux quartiers ainsi que dans les petites villes,von peut compter par dizaines les lycéens trafiquants prenant commande cet achetant en gros pour leurs copains.
L’incurie de plusieurs gouvernements succesifs à été totale sur ce sujet-là qui est pourtant un problème de santé publique et de sécurité majeur.

le garçon qu'on appelait monsieur dit: à

Les populos ne sont pas tous égaux jissé, vaut mieux avoir le bras très très long. Tu veux une rallonge ???

Résumons..... dit: à

La dernière Une de Charlie, Riss en est l’auteur, est si minable, si débile, si c.onne, que tous ceux qui ont affiché :

« JE SUIS CHARLIE »

ont le sentiment, en fait, d’avoir porté un panneau :

« JE SUIS C.ON! »

le garçon qu'on appelait monsieur dit: à

Ou alors carrément Plein Sud. Comme tu aimes!

D. dit: à

En plus de ça, j’ai toujours considéré l’Ircam comme une grosse fumisterie très coûteuse au contribuable.
Il était à peine tolérable dans les années 70-80, il ne l’est plus du tout de nos jours où tout le monde est appelé à se serrer la ceinture.

le garçon qu'on appelait monsieur dit: à

Plutôt que de t’énerver passeque la Deutsche Bank elle porte son nom tu voudrais vraiment pas nous donner un peu ton avisse sur les discounts fiscaux un peu plus East by South East de la Bohème zouzou ?

D. dit: à

Peut-être suis-je hors normes mais je n’ai jamais pu souffrir la musique de Boulez, et pourtant je suis musicien dans l’âme, féru connaisseur du Classique, et plutôt ouvert à la musique contemporaine. Par exemple j’aime beaucoup Arvo Part. Mais Boulee ?! Non, décidément, non.

le garçon qu'on appelait monsieur dit: à

Osons un mot: le capitalisme prostitutionnel!

Gainsbourg n’aimait pas Ringer non plus faut admettre…

Daaphnée .. dit: à

Le trafic d’êtres humains est devenu parfaitement légal en Europe, et la gauche enrobe cette horreur du miel de son discours bénisseur.

Totale solidarité avec les jeunes migrants virils ainsi invités!
Ils ont parfaitement le droit de nous prendre au mot.

Heu .. Comme vous y allez, U. !
Attendons de savoir qui sont ces agresseurs, quand même . Et quels qu’ils soient: dura lex, sed lex .

al-bukhari dit: à

Arbeitgeberpräsident Ingo Kramer ergänzt: „Viele Unternehmen sind bereit, Flüchtlinge zu beschäftigen und so einen wesentlichen Beitrag zu leisten, damit diese Menschen in Deutschland Fuß fassen können.

Manfred Schmidt, Präsident des Bundesamts für Migration und Flüchtlinge, erklärt: „Der Gesetzgeber hat in der jüngeren Vergangenheit den Arbeitsmarktzugang von Flüchtlingen deutlich erleichtert. Jetzt ist es wichtig, dass Arbeitgeber informiert und unterstützt werden.“
Usw.

Ha ha ha….
Osons un mot: le capitalisme prostitutionnel!

Le patronat brutalise, la politicienne suit, le populo serre les fesses.
Le trafic d’êtres humains est devenu parfaitement légal en Europe, et la gauche enrobe cette horreur du miel de son discours bénisseur.

Totale solidarité avec les jeunes migrants virils ainsi invités!
Ils ont parfaitement le droit de nous prendre au mot.
Foncez-leur dans le lard, par Allah!

Zoon dit: à

Pierre Boulez était un grand compositeur, ce qui est bien.
Pierre Boulez méprisait le jazz, ce qui est moins bien. (Bloom)

Messiaen ne faisait pas non plus dans la dentelle à ce sujet. Des gens nés trop tôt, peut-être; trop enfermés sans doute aussi dans leurs propres références musicales ; ça rappelle les préventions d’un Berlioz à l’égard des musiques de l’Orient et de l’extrême-Orient.

le garçon qu'on appelait monsieur dit: à

(fouetter de la gueule, pardon)

le garçon qu'on appelait monsieur dit: à

Et prends-en de la graine pour puer de la gueule toute seule comme une grande cloclo…

le garçon qu'on appelait monsieur dit: à

C’est tout bon Serdgio, là t’as de quoi faire du petit tricot. Force pas trop sur les patates râpées ça fera pas passer Vichy dans le presse-purée.

le garçon qu'on appelait monsieur dit: à

Et Bloom qui souffle encore de la fermentation par-dessus les montagnes. Ah vous êtes des orfèvres en nouilles. Lard francé de lager.

JC..... dit: à

Mao Zedong est mort !… on y passera tous … il fut grand, il n’est plus qu’un souvenir !

Bloom dit: à

Variante:
Mao pour l’éternité est embaumé,
Le compositeur bientôt se sera décomposé.

le garçon qu'on appelait monsieur dit: à

Mais casse-nous donc les bourses et l’internette avec de la bombe H zouz. Y’a moins de particules et du chou partout, comme représentatif ça fait moins chouette pour mettre à genoux.

Bloom dit: à

Mao pour l’éternité est embaumé,
Le compositeur bientôt va se décomposer.

al-bukhari dit: à

Le Mao Zedong du monde musical français.

Bloom dit: à

Pierre Boulez était un grand compositeur, ce qui est bien.
Pierre Boulez méprisait le jazz, ce qui est moins bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*