de Pierre Assouline

en savoir plus

La République Des Livres par Pierre Assouline
Eddy Louis venge sa race

Eddy Louis venge sa race

Bellegueule est son vrai nom. Un nom de dur insupportable à porter pour celui qui ne l’a jamais été. Le dur comme archétype de la virilité, le vrai garçon, qui se bat, qui aime les filles et joue au football. Ce qu’il n’est pas. Le nom de son père, coléreux, alcoolique, obèse, violent, ordurier, raciste. Et homophobe, cela va de soi. Un ouvrier de l’usine de laiton qui fait vivre toute l’usine, à une quinzaine de kms de la ville, de nos jours quelque part en Picardie. La mère ne rattrape pas le père : «« C’est une femme en colère, cependant elle ne sait pas quoi faire de cette haine qui ne la quitte jamais ». L’incipit a la puissance des premières phrases de L’Etranger ou des Mots « De mon enfance je n’ai aucun souvenir heureux ». Tout le roman y est déjà condensé. Une force et une faiblesse, car on pourrait se dire : à quoi bon le lire alors ? Important, le nom. Ce n’est pas le problème mais presque. D’ailleurs, l’épigraphe tirée de Marguerite Duras le dit déjà : « Pour la première fois mon nom prononcé ne nomme pas ». Ainsi Edouard Louis plante-t-il le décor de Pour en finir avec Eddy Bellegueule (220 pages, 17 euros, Seuil), son premier roman à 21 ans, découvert et révélé par l’éditeur René de Ceccatty.Brooklyn1947

Tiraillé entre l’amour de ses parents et leurs insultes, il est dans la plainte et la honte mais ne le nie pas. L’injure a beau être répétitive, on ne s’y habitue jamais. Les mots des autres ne parviennent pas à se former autrement que par ce biais. Là s’inscrit déjà la violence de son enfance. Un catalogue de haines, celle des autres et celle de soi. L’injure, c’est comme les coups. Impossible de s’y faire. Même si elle revient tous les jours, à heure fixe, dans un couloir du collège, entre deux crachats à la figure, ou à la table familiale – si on peut appeler ça ainsi, car chez eux, on ne dîne pas : on mange quand on ne bouffe pas, en regardant La roue de la fortune. Des pauvres que la pauvreté supérieure de leurs voisins consolait et rassurait au point de leur autoriser un mépris de classe. Le narrateur de ce roman, qui ne se veut pas témoignage a voulu comprendre son enfance douloureuse dans un village où la littérature n’est jamais entrée. La cruauté des adolescents entre eux. Un monde d’invisibles où la violence est permanente. Pas un témoignage. A table, Eddy est réduit au silence : sa sexualité est inaudible car indicible, mais on ne voit qu’elle et on n’entend qu’elle. Gestuelle d’efféminé, timbre de voix aigu. Une folle congénitale à ce qu’ils disent.

« Le fait d’aimer les garçons transformait l’ensemble de mon rapport au monde, me poussait à m’identifier à des valeurs qui n’étaient pas celles de ma famille ».

On promet le collégien au lycée d’Abbeville, comme tout le monde dans le coin. Mais sa passion du théâtre lui fait espérer le lycée Madeleine-Michelis d’Amiens. Même pour cette filière « art dramatique » au baccalauréat, dont sa famille ne veut pas, il doit se battre. Le prix à payer pour mettre son père et les siens à distance. Là commence l’inversion de toutes les valeurs. Son livre est l’histoire d’un roman en train de s’écrire. Eddy est constitué par les autres (« sale tantouze ! ») avant de se réapproprier lui-même. Avec les pierres qu’on lui balance il construit sa maison. Air biblique connu, mais joué par lui, il prend des accents poignants. Il a conscience de la transgression mais elle est seconde par rapport à l’abjection. Exclu et persécuté (Paris-capitale-gay ne fait pas oublier que l’homosexualité se vit difficilement en province, et plus encore dans la province de la province), il transgresse sans le faire exprès car il ne sait pas pourquoi il est comme ça, pourquoi il prend goût à mettre des robes, pourquoi il a aimé se faire sodomiser pour la première fois à dix ans par son cousin.

Pour en finir avec Eddy Bellegueule entre en résonance avec les textes d’Annie Ernaux, même si la race qu’Edouard Louis entend venger n’est pas la classe des gens de peu/petites gens (ad libitum) mais celle des pédés/gays/homos (ad libitum), et Retour à Reims de Didier Eribon qui en est le dédicataire –ce qui doit le rendre fier et lui donner un coup de vieux. Mais il doit aussi à la sociologie selon Bourdieu (heureusement cela ne se voit ni ne s’entend) dont il dit qu’elle lui a permis de ne pas juger ses personnages. Son livre est en colère, sous l’influence de Thomas Bernhard mais sans ses harangues, pour faire de la violence un espace littéraire. Deux niveaux de langage alternent en permanence sous sa plume : le sien en caractères romains, celui des autres en italiques. La violence de la grossièreté fait ainsi irruption en permanence dans une littérature apaisée; l’une et l’autre forme s’enchevêtrent parfois donnant la mesure de ce qu’il y a encore d’Eddy en Louis. Il est marqué par les odeurs. Pas de celles qu’exhale un champ de lavande dans le Lubéron, mais « l’odeur du cri de mon père », ou celle d’un homme au souffle de bœuf mêlé de pastis, ou encore l’odeur des corps nus déjà marqués par leur classe sociale :

« J’aurais voulu rendre palpable cette odeur, pouvoir la manger pour la rendre plus réelle »

Il y en aura pour lui faire un procès en misérabilisme. Mais qu’attend-on d’un écrivain qui vient de là ? Qu’il en parle comme Nathalie Kosciusko-Morizet du métro ? Le charme discret du dénuement ? Ca pue plus encore que ce que cela prétend désigner. Edouard Louis a écrit son livre comme on écrit un mot d’excuses. S’excuser autant qu’excuser les autres. Ceux qu’il a fuis. Sans en tirer gloire. Car la fuite n’est pas nécessairement une manifestation de lâcheté. Fuir est parfois plus difficile que résister.

(photos Jean-Pierre Bertin-Maghit et Henri Cartier-Bresson)

Cette entrée a été publiée dans Littérature de langue française.

1294

commentaires

1 294 Réponses pour Eddy Louis venge sa race

Chaloux dit: 26 janvier 2014 à 18 h 28 min

JC….. dit: 26 janvier 2014 à 18 h 18 min

La RDL c’est surtout un fantastique laboratoire d’expérimentation rhétorique.
Je vous assure que je ne déteste personne, ni John Brown, ni Bouguereau, même pas Toto « qui pourtant n’est pas une personne agréable » (retrouveras-tu, RDLien distingué, cette citation extraite d’un grand chef-d’œuvre?). Tout est langage ici, et c’est ce qui est fascinant. Faudrait pas se tromper, hein!

kicking dit: 26 janvier 2014 à 18 h 28 min

oh mais moi non plus je n’ai pas fait l’université, c’est sans doute pour cette raison que je ne comprends pas le verbe assumer correctement..

Giovanni Sant'Angelo dit: 26 janvier 2014 à 18 h 25 min


…chantal,…tout le monde est d’accord,…en soi,…
…mais, comme, avec le tout quand dira t’on, s’en mêle,…
…je n’ai été,…présenter,…que dans des circonstances,…inévitables,…
…et, même,…réussi à éviter le don des piècettes transparentes,…

…trop de choses me gênent, avant d’aller au galop,…en somme,…et, puis, c’est pas une obligation forcée,…etc,…

Sergio dit: 26 janvier 2014 à 18 h 25 min

Corboeuf un simple café calva et le mec ils est effondré comme ça ? Il est pas venu à vide… Qu’est-ce qu’il devait tenir ! Chargé à mort… Voilà qui le rend éminemment sympathique…

JC..... dit: 26 janvier 2014 à 18 h 21 min

Journée « Hollande dégage ! »

Organisateurs : 120.000 personnes
Police : 17.000 manifestants

En fait, on était 12 !…

JC..... dit: 26 janvier 2014 à 18 h 18 min

des journées entières dans les arbres dit: 26 janvier 2014 à 18 h 08 min
« je n’ai pas fait l’université, ce repaire de « haines recuites » »

Ahahaha ! L’université française est un cénacle d’altruistes, une communauté de philanthropes, un vestiaire de curés, à côté de la RdL repaire débonnaire de la haine recuite et ordinaire où l’égorgement obsessionnel vous guette au détour du plus innocent des commentaires ! Brrrrrrrrr !!!

chantal dit: 26 janvier 2014 à 18 h 09 min

à la cantonade c’est le gars qui n’a pas d’idée précise, et la conviction qu’elles ne peuvent statistiquement pas toutes dire non; celui qui a une idée bien précise en tête glisse le bristol .. la fille baisse les cils .. cela ne nous regarde plus ..

bouguereau dit: 26 janvier 2014 à 18 h 08 min

Le changement, c’est pour moi. Le peuple des cons attendra !

la grande illusion..c’est certain..mais cqui compte c’est le fassinusse

des journées entières dans les arbres dit: 26 janvier 2014 à 18 h 08 min

100%, vous pouvez y aller en confiance; je n’ai pas fait l’université, ce rapaire de « haines recuites » ( j’ai appris cela, à propos de l’université française en venant lire la RDL)

sunrise dit: 26 janvier 2014 à 18 h 07 min

dégueu c’t’un point de vu de populo

plus le matérialisme historique bégaie, plus il faut de pauvres pour faire un riche..

Pépère Ier, Président temporaire dit: 26 janvier 2014 à 18 h 05 min

Il est important d’avoir une favorite d’avance. Le changement, c’est pour moi. Le peuple des cons attendra !

bouguereau dit: 26 janvier 2014 à 18 h 03 min

enfin dégueu c’t’un point de vu de populo

..ça tombe elle pleure encor
t’es un salaud vontraube épicétou!

des journées entières dans les arbres dit: 26 janvier 2014 à 18 h 02 min

‘Scusez, lire :  » P. Bourdieu, l’illusionniste » de Louis Gruel à 14.25 euros.

des journées entières dans les arbres dit: 26 janvier 2014 à 17 h 58 min

100% assumé dit: 26 janvier 2014 à 17 h 04 min
oui, enfin, c’est une réaction « sentimentale », que vous avez-là, 100%.
L’auteur du livre, son titre, n’auront pas échappé à ceux qui ne sont pas paresseux, et qui veulent en savoir plus sur Bourdieu. Comme vous.
Et sur le fond, c’est vaseux ce qu’il avançait Louis Gruel dans son livre : « P. Bourdieu, l’illusioniste », (14 euros chez Amazon)?

bouguereau dit: 26 janvier 2014 à 17 h 56 min

quand on est riche et beau on est plus sensibe..bourdieu dirait que c’est globalement vrai..il n’empêche vontraube, c’qui est dégueu c’est que ça t’empêche pas de le faire..enfin dégueu c’t’un point de vu de populo

chantal dit: 26 janvier 2014 à 17 h 54 min

l’humble de façade c’est le gars qui te fait comprendre en crypton, qu’il la joue discret, au nom de l’adage qu’il a bien profond, ma beauté est intérieure, j’ai une si belle caverne ..

autre technique que le flaneur qui propose : viens voir ma collection de papillons au grenier ..

Giovanni Sant'Angelo dit: 26 janvier 2014 à 17 h 53 min


…tout est dit,…puisque je vous le dis,…
…trop de choix,…sur la liste,…des casting’s à St-Sîre les bottes à califourchon,…
…les promotions à dos d’Anne, poils au culs,…

…reste encore,…si çà se peut’être,…t’est la meilleure,…chiche,…que je reviendrait,…déjà pour te remettre la légion d’honneurs toute pour toi,…comme revanche,…

…n’abuse pas de l’état-major,…déjà, qu’il ne reste presque rien dans la cervelle,…alors , des Posters et puis c’est tout,…
…Oui,…mon Maréchal,…des logis,…chefs !,…etc,…

bouguereau dit: 26 janvier 2014 à 17 h 48 min

c’est surtout que là on ne sait pas trop s’il fait l’humble de façade

haa mais oui..d’étre riche et beau ça srait pas si facile..

Daaphnée dit: 26 janvier 2014 à 17 h 47 min

Ah mais non, le Boug’! à la trappe rien du tout !
Ils ne se parlent plus.
Adios muchacho,
e finita la comedia,
on démonte le décor,
on partage les sous,
f i n,
fin.

kicking dit: 26 janvier 2014 à 17 h 44 min

c’est surtout que là on ne sait pas trop s’il fait l’humble de façade, des listes ou distribue des médailles..

chantal dit: 26 janvier 2014 à 17 h 43 min

TKT c’est un point de vue, il y en a qui préfère plaquer quand il ont peur de l’être, parfois ils ont tout faut .. la vie apprend .. C’est la première fois que çà fait le plus mal, après c’est comme les baffes on s’habitue.

Si tu t’habitues pas, t’écris un livre, çà soulage à la bougie, en caressant ton chat, en écoutant aimez-vous Brahms ? Si t’as pas peur de ton ex t’écris 4 X pire que la vérité, et s’il s’offusque, … mais cela ne te ressemble pas que vas-tu imaginer ?

bouguereau dit: 26 janvier 2014 à 17 h 41 min

Même parmi nous, commentateurs de la RdL, ce sont souvent les plus humbles-de-façade, qui ont l’ego le plus dimensionné. Ce sont aussi ceux, qui font des listes et donnent des médailles ou, rêvent de pouvoir donner des blâmes.

ça c’est venimeux vontraube ! des tartarins seraient des braves ? il seraient bêtes..car enfin ça ne leur couterait rien d’être un brin faux cul..et si le populo n’aimait pas les cons ?

breda dit: 26 janvier 2014 à 17 h 41 min

par anticipation des attentes, et des désirs à combler pour lesquels on imaginait pouvoir me programmer: que de méprises!

breda dit: 26 janvier 2014 à 17 h 39 min

homo -on ne disait pas encore gay!-était la hantise des gens qui m’entouraient dans ma jeunesse( des personnes de toutes origines sans que le mot ni ses déclinaisons argotiques ait jamais été prononcé non plus que celui d’inceste souvent sous-entendu, comme je le compris plus tard à propos de tel ou telle.
cela ne me rendit pas homophobe, même quand les soupçons vinrent à peser sur moi , jeune , « par anticip  » des attentes

Daaphnée dit: 26 janvier 2014 à 17 h 39 min

Suite à la lecture de cet extrait !!!!!!!

Comment ça, un « extrait » ????
5 actes en moins d’une 1mn30, même Lagarce il est pas cap’. D’abord.

chantal dit: 26 janvier 2014 à 17 h 34 min

@ sant-angellelo, je ne comprend pas tout ? Faire revenir Tapie, lui demander ? Il en a marre, … lui demander la tête au carré de Marine Le Pen ? Non non, il a mis ses mouffles, chocolat chaud, vieux jours pépères, affaires dilués ..

On cherche un histrion tout neuf, un sabre d’or, un montàlacapitale, qui vit dans une péniche sur Rhone poulenc …; il remonte par le fleuve, j’entend le bruit des rameurs, à la proue un iroquois !!

bouguereau dit: 26 janvier 2014 à 17 h 34 min

J’ai fait l’expérience, qu’il est plus difficile et désagréable, de rompre, que de se voir rejeté, par quelqu’un d’autre, vers une nouvelle liberté

ça c’est des problèmes de playboy comme toi vontraube..nous les mecs normals comme note bon roué et jicé c’est une routine

La preuve est faite dit: 26 janvier 2014 à 17 h 31 min

Daaphnée dit: 26 janvier 2014 à 17 h 18 min
Suite à la lecture de cet extrait, il faut bien admettre que Daaphnée possède incontestablement les qualités requises pour critiquer les productions littéraires de Clopine. Pinter, Novarina, Lagarce, Bond… sont laminés.

Mme Michu dit: 26 janvier 2014 à 17 h 23 min

(Se faire traiter d’égoïste par des lèche-cul ou de donneur de leçons par des incapables de pratiquer celles auxquelles ils prétendent, doit certainement y avoir pire chez les relativistes…)

Daaphnée dit: 26 janvier 2014 à 17 h 18 min

« que c’était fini, n.i ni « , pièce rapide.

Acte I
Lui: Chérie, je rentre tard ce soir. J’ai du travail.

Acte II
Elle: Noooooooon, pas ce sssssoiiiiiir, j’ai une de ccccces migraiiiiiiines ………..

Acte III
Lui: Merde ! Où est ma chemise ?

Acte IV
Elle : Zut, mes bas !

Acte V
Lui: finalement, on ne s’entend pas si mal.
Elle: dès qu’on ne parle plus.

Giovanni Sant'Angelo dit: 26 janvier 2014 à 17 h 15 min


…chantal,…à,…16 h 46,…

…Non,…je veux dire par là,…pour cet homme,…qu’en étant trop généreux de ses services,…la France lui crache sur la main,…
…façon de parler,…bien sûr,…
…il doit avoir,…une tête comme un Juke-Box,…malgré la vie qui l’anime pour être aussi,…
…un Président,…normal,…moral,…
…suivant,…ses aptitudes et l’expérience déjà acquise, donc,…sans plus,…etc,…

breda dit: 26 janvier 2014 à 17 h 10 min

la rupture dans les histoires a souvent déjà eu lieu longtemps avant d’être déclarée, et il s’en faut qu’elle soit définitive ou « totale », comme avec nos morts .

chantal dit: 26 janvier 2014 à 17 h 06 min

c’est un peu ironique un bonze, pas plus pollué que le gange ..

Elle va revenir le crâne râsé, nouveau mec, nouvelle coiffure, don capillaire dans le temple ; … comme une indienne normale ..

100% assumé dit: 26 janvier 2014 à 17 h 04 min

@des journées entières sous la vase
Mail de Louis Gruel (auteur que vous ne mentionnez même pas)adressé à un lecteur que son pamphlet avait désolé. Où il avance avec moins de radicalisme négatif et plus de nuances :
« Le Bourdieu (mais je le concède explicitement en introduction) est assurément partial. Pour ne rien vous cacher, j’ai gardé de la tendresse pour pas mal de pages de PB et il peut m’arriver de conseiller à un étudiant de s’en servir. Mais j’ai un mouvement abyssal d’exaspération pour la facilité, voire la morgue, avec lesquelles ceux qui sont premiers dans les exercices de virtuosité rhétorique requis pour atteindre les sommets académiques en Lettres SHS s’estiment les mieux placés – à la fois les plus aptes intellectuellement et les plus émancipés des intérêts communs – pour parler de la chose publique. C’est lié aussi à mon histoire, à l’incidence qu’ont pu avoir en 68-70 les onctions données par Althusser, Sartre et Cie au maoïsme, à l’affaiblissement de la vigilance entraînée par l’admiration pour les « stars de la critique sociale » chez des petits péquenots comme moi, « rebelles » mais ayant intériorisé profondément certaines hiérarchies scolaires. Bien entendu, dans le genre, P. Bourdieu est un aigle et A. Glucksman un trou du c. de poule, mais je ne crois pas que ce dernier ait la moindre influence chez les gens que je peux estimer et avec lesquels je peux trouver un intérêt à polémiquer. » (email du 27-06-2007)

TKT dit: 26 janvier 2014 à 17 h 02 min

J’ai fait l’expérience, qu’il est plus difficile et désagréable, de rompre, que de se voir rejeté, par quelqu’un d’autre, vers une nouvelle liberté.

breda dit: 26 janvier 2014 à 17 h 01 min

iln’et pas impossible qu’il ait dit, lui, que c’est lui qui mettait un terme à la vie commune- ce qu n’est pas faux – alors que c’est elle qui avait décidé que c’était fini, n.i ni .

Un bonze anonyme dit: 26 janvier 2014 à 17 h 01 min

Le retour aux sources … du Gange !!
Se laver de l’infamie, …

Faut pas rêver, t’attrape aussi la chiasse là-bas.

Cornecul dit: 26 janvier 2014 à 16 h 58 min

DHH « Ce qui signifiait que lâchement FH et peut-être VT s’accommodaient de cette double vie comme tant de couples mariés religieusement y compris

DHH a toujours été cocue, même seule.
Son canari nique la perruche du concierge.

TKT dit: 26 janvier 2014 à 16 h 57 min

@ Jacques Barozzi dit:26 janvier 2014 à 14 h 59:
//« Ce qu’il dit, il le fait. »
Lui aurait-il promis le mariage ?//:
Monsieur François Hollande n’a jamais pensé utile de se marier ou, en désirant ne pas succomber à la conformité bourgeoise, il refusa même de se marier malgré la naissance d’enfants. Peut-être aussi, il aime rester libre, seul moyen de se séparer sans passer par des formalités juridiques et officielles.
Quand il fut élu Président, la jolie actrice avait déjà remplacé la compagne, Madame Troisième. Pas étonnant que Madame Trierweiler n’ait jamais tant insisté, pour faire son travail de Femme de Président.
Madame Trierweiler doit bien savoir, que quand on prend un homme déjà en couple, on risque de voir le processus se retourner contre soi. Un homme infidèle, ou, je préfère cette formule, qui change volontiers de compagne, un homme donc assez normal, risque peu de changer sa manière de vivre sa vie privée. Président normal voulait dire, un homme normal, parfois volage, parfois fidèle entre deux nouvelles aventures. Ne pas croire quand même, que les femmes, per se, seraient plus attirées par la fidélité. Peut-être ont-elles plus de discipline ou mesure avec plus de sérieux, les risques d’une aventure. Le risque d’une aventure, c’est pour une personne déjà liée, la possibilité d’un changement douloureux, des cadres… Je dis douloureux, car en général, ce n’est pas facile d’annoncer, que la page se tourne, et va ouvrir un nouveau chapitre. Je déteste les moralisateurs, morale souvent seulement valables pour les Autres, rarement pour soi-même. Dans cette affaire, on a mis au grand jour, ce qui ne devrait être connu, que par la rumeur ou les propos de table… Pendant les 20 ans passés avec Ségolène Royal, le couple relativement pas au sommet des « vedettes » politiques, ne faisait pas parlé de lui. Ce qui ne veut pas dire, que Monsieur Hollande était fidèle pendant cette période. Cela ne regardait personne. Devenu Président, la vie privée ne l’est plus vraiment, cela fait partie du deal.
En lisant les commentaires, ici et ailleurs, je vois que les hommes sont jaloux, d’un autre homme, pas vraiment sexy physiquement et qui semblent mou. Cet homme là, a attendu une trentaine d’années pour arriver aux buts. Le premier, devenir le patron du PS, puis, le deuxième et dernier but, la charge suprême. Franchement, voila bien le parcours d’un homme qui est patient et déterminé.
C’est fou ce que la modestie de façade, peut plaire au populo.
Même parmi nous, commentateurs de la RdL, ce sont souvent les plus humbles-de-façade, qui ont l’ego le plus dimensionné. Ce sont aussi ceux, qui font des listes et donnent des médailles ou, rêvent de pouvoir donner des blâmes.

tutut dit: 26 janvier 2014 à 16 h 50 min

« la presse du caniveau »

de plus en plus décomplexée pendant les années de règne de cinq ans de roitelet ce voyou champion médiocrate

Mme Michu dit: 26 janvier 2014 à 16 h 46 min

« en ce début de 2014, on craint donc moins une rechute économique que la détérioration du climat politique. Une montée en puissance de la cacophonie populiste. »

Parfois on se demande vraiment s’il faut rire…

chantal dit: 26 janvier 2014 à 16 h 46 min

santangello, tapie a déjà racheté l’usine de scooters; … c’est un fake, je vais le tweeter; … bip, bip !! alleluia !!

tutut dit: 26 janvier 2014 à 16 h 44 min

chantal le privé qui finance, ok, le charity bizness à l’américaine .. une célébrité, des dîners payants où se montrer pour .. faire du bizness.

elle sait se reconvertit vite, le réseau ..

je crois que c’était prévu de longue date, que ça relève de ses activités habituelles- ya pire (magouilles des pièces jaunes – et centaines de milliers d’euros financer aux frais de l’Etat une soi disant’action’ humanitaire, « mystérieusement » disparus en fumée (jamais remboursés)par la cloche multimillionnaires, etc etc

chantal dit: 26 janvier 2014 à 16 h 43 min

FH sauve la presse du caniveau, que de Une que de Thune !!

j’avoue, hallucinée avoir poussé le caddie hier, et vu le nombre incroyable de cou’v; … même le casque du scooter est mythique et en rupture de stock ..

Mère Anne Virago, Paris dit: 26 janvier 2014 à 16 h 37 min

Nous recommandons à la fille ainée de l’Eglise de créer en Seine Saint Denis, là où se développe la richesse diversifiée de la France, un espace d’accueil autour de la Basilique pour les Eddy Bellegueule et autres dépravés du sexe : un Gaytoustan autonome, autogéré, rassemblant joyeux et joyeuses, tous enfants de Dieu, tenus à l’écart des turpitudes hétérosexuelles de Paris.

Giovanni Sant'Angelo dit: 26 janvier 2014 à 16 h 34 min


…il en reste, au moins un,…
…qui mettrait tout le monde en branle-bas le combat,…

…plutôt discret ces jours-ci,…

…à qui, la France lui en a fait baver,…du contorsionniste,…
…le plus grand opportuniste  » parfait  » en tout les rôles,…
…le grand,…Bernard Tapie,…la vedette de tout en un,…
…&,…on dit même,…qu’il va jouer le comte de Monte-Cristo,…version la lionnaise des Ô mondiale au baise,…moi l’offshore à sec!

…je répète, c’est pas confirmer,…encore une soucoupe volante,…des Îles du paradis offshore,…
…reçu 100 pour 100,…Oui,! nous confirmons la demande d’emplois des servitudes libres,…près de St-Pierre en ses poissons-bio,…les dons du corps,…après les piècettes dorées,…pour la charité des heaumes à Pétain,…etc,…
…en dix-version,!…

mon dieu! dit: 26 janvier 2014 à 16 h 34 min

DHH Ce qui signifiait que lâchement FH et peut-être VT s’accommodaient de cette double vie

comme tant de couples mariés religieusement ycompris
(et ce qui vous gène est qu’ils ne soient pas mariés, au début du 21ème siècle! que scandâââle!

Mme Michu dit: 26 janvier 2014 à 16 h 31 min

«Femen salopes, bande de putes, la France aux Français.»

Et à part ça, paraît qu’y en a qui mélangent toujours tout…

chantal dit: 26 janvier 2014 à 16 h 27 min

@ bernie, note cela l’arrange plutôt, l’augmentation du précédent profite au suivant même diminuée symboliquement, a-t-il rendu la lanterne à Ayrault ? nada .. qui voyage en falcon ? le capitaine de pédalo, .. allons un peu de lucidité.

je pourrais me plaindre davantage des structures de l’état belge, une monarchie pieuvre trois reines à coiffer sortir et habiller, un gouvernement fédéral, quatre parlements, un seul sénat, ouf ! + l’europe, çà fait cher pour le belge hybride basique.

chantal dit: 26 janvier 2014 à 16 h 19 min

sourire de rigueur, entregeant, pas de plaintes sur ses amours contingeantes, self control .. elle n’a pas de potes mais .. des relations d’affaires, nuance !!

kicking dit: 26 janvier 2014 à 16 h 19 min

à se distinguer pour sa « cafonaggine » (boorishness en anglais)…

si l’envie prend d’être rassuré sur sa capacité à faire ch.er autant y aller seul et sans intermédiaire..

u. dit: 26 janvier 2014 à 16 h 18 min

D. dit: 26 janvier 2014 à 15 h 18 min

Mucchielli, ou pourquoi la sociologie n’est pas inutile.
Elle est néfaste.

(À côté, la philo compte pour du beurre.
Vous connaissiez la voix de Comte-Sponville?
Métallique, un chouia glapissant.
Socrate n’avait pas la voix chaude?)

chantal dit: 26 janvier 2014 à 16 h 16 min

@ ntm : le privé qui finance, ok, le charity bizness à l’américaine .. une célébrité, des dîners payants où se montrer pour .. faire du bizness.

elle sait se reconvertit vite, le réseau ..

bernie dit: 26 janvier 2014 à 16 h 13 min

chantal 26 janvier 2014 à 14 h 28 min

il est même pas cap de s’augmenter de 172% ni de voler des centaines de milliards,pfff

clofer dit: 26 janvier 2014 à 16 h 10 min

Les amours de François Hollande, c’est beau comme un roman de Nathalie Rheims (voir notice précédente) !

pas aussi beau que les histoires de culc de ton chi ou de ton gros clc à talonnettes, d’où la hargne des frustrés des romans photos

u. dit: 26 janvier 2014 à 16 h 08 min

« rue Tubano où y a des marins qui tanguent… »

Ils pointèrent leurs carabines, Потёмкин…

On a l’imaginaire marabouté, patron.

ntm dit: 26 janvier 2014 à 16 h 06 min

VT en inde à ses propres frais, vêxée c’est elle qui paye le déplacement, c’est-y pas beau le virage ?

non , rien à voir avec le veaudeville qui chagrine tant les connards pour qui le pouvoir appartient, de droit, à la droite : ce sont, comme prévu, des entreprises privées qui financent

breda dit: 26 janvier 2014 à 16 h 04 min

service :
à qunze ans, ce n’est pas au tennis ni à la piscine que je l’assurais, mais en salle d’op et dans les plateaux,, il n’y avait pas des ailerons d’ange ,ni les poils des torses des chirurgiens nus sous leur blouse , qui racontaient leurs soirées chez une star en faisant voltiger les champs opératoires!.
après je servais parfois le champ, aussi .
lors pour faire vite, j’ai retrouvé le titre brégé de upn que je n’écrirai pas :once upassou

Sergio dit: 26 janvier 2014 à 15 h 47 min

A l’oreille dit: 26 janvier 2014 à 15 h 30 min
« parvenu » à devenir garçon de café.

Ca peut être une charge terrible, pire que sous Louis XV… De la galette à rassembler ! Evidemment pas rue Tubano où y a des marins qui tanguent…

des journées entières dans les arbres dit: 26 janvier 2014 à 15 h 38 min

100%, je reviendrai peut-être vous lire.
Au moins pour votre défense, face à cette accusation (insulte au Maître ?):
« il reste que P. Bourdieu a représenté, au cours des dernières décennies, le représentant le plus éminent et le plus
roué de la pratique de l’esbroufe en sciences sociales et humaines. » ( extrait du même lien)

renato dit: 26 janvier 2014 à 15 h 34 min

Enfin, comme quoi, avec ou sans oreille, un parvenu arrive toujours à se distinguer pour sa « cafonaggine » (boorishness en anglais)…

A l'oreille dit: 26 janvier 2014 à 15 h 30 min

@renato

Tout en écorchant légèrement la votre, c’est très visible en vous lisant.

Cela dit, parvenu à quoi, on ne sait toujours pas, la question de J. Barozzi était judicieuse.

Notez que vous êtes vous-même « parvenu » à devenir garçon de café.

Sergio dit: 26 janvier 2014 à 15 h 21 min

yaka dit: 26 janvier 2014 à 15 h 08 min
farnçoise dolto

Ha Gonzague Saint-Débris ça c’était bien… Maintenant on mettrait des machines pour faire des voix pareilles, des intonations… Csound serait pas mal on fait tous les synthés qu’on veut…

A l'oreille dit: 26 janvier 2014 à 15 h 20 min

« renato dit: 26 janvier 2014 à 15 h 17 min

A l’oreille ?! pfff ! c’est ça la grandeur de la petitesse ? »

C’est pour mieux contrebalancer votre infinitésimale grandeur, seigneur Dindon.

Curiosa dit: 26 janvier 2014 à 15 h 15 min

15 h 14 : vous voyez bien que boudegras et JC ne sont plus là : il sont à la manif’ « des connards pour tous « 

yaka dit: 26 janvier 2014 à 15 h 08 min

Yakunkon dit: 26 janvier 2014 à 14 h 59 min

Même si un « pov’ type » (Lacan) le dit, c’est que ce doit être vrai. T’es vraiment con comme un boulon Yaka.

t’es le genre admirateur de farnçoise dolto, toi mon bichon, si, si je le sens

suffit de demander dit: 26 janvier 2014 à 15 h 08 min

« La psychanalyse est un remède contre l’ignorance. Elle est sans effet sur la connerie. » Lacan

renato dit: 26 janvier 2014 à 15 h 07 min

Heureux de lire ici ce titre (Jean Barois) et donc, implicitement, le nom de l’auteur.

Pour ce qui est de l’identité, « la sociologie ou le vide » dit un poète, et le deuxième est carrément plus intéressant que la première… nous avons au moins la chance de ne pas y trouver les opinions préconçues, les idées reçues, les partis pris, du sociologue…

Jacques Barozzi dit: 26 janvier 2014 à 15 h 06 min

Les amours de François Hollande, c’est beau comme un roman de Nathalie Rheims (voir notice précédente) !

Chaloux dit: 26 janvier 2014 à 15 h 05 min

Sergio dit: 26 janvier 2014 à 14 h 49 min
Dans le fil, il était question d’identité sociologique, appartenance à des groupes identitaires. Religieux, sexuels etc.
Je ne parlais pas du reste.
Laissons Toto « sortir son Musil ».

bérénice dit: 26 janvier 2014 à 15 h 04 min

Je n’ai pas lu ce « que ça ne se soignait pas » attribué à Lacan, mais Daphnée part-elle d’elle même pour étendre au ça des uns et des autres son incurabilité naturelle, il y a bien de mauvais chevaux quoique l’approche du caractère de ces animaux ait évolué, il semblerait que concernant les humains, l’histoire soit plus complexe. L’étiquetage du bocal devrait mentionner la série des composants actifs sans omission comme pour les aliments.

Yakunkon dit: 26 janvier 2014 à 14 h 59 min

Même si un « pov’ type » (Lacan) le dit, c’est que ce doit être vrai. T’es vraiment con comme un boulon Yaka.

yaka dit: 26 janvier 2014 à 14 h 55 min

Daaphnée dit: 26 janvier 2014 à 12 h 36 min

Pardon ?
Non, même Lacan a dit que « ça » ne se soignait pas.

quand daphnée convoque le roi des c.nn.rds pour ridiculiser clopine , le pov’ type absolu c’est un grand moment

bérénice dit: 26 janvier 2014 à 14 h 54 min

L’identité est tout ce qui nous définit, des caractères génétiques en passant par le gout des autres et le polaroid pour figer l’individu comme une statue au milieu de la place, rares sont ceux qui ont droit à la mutation qui comme dans un roman de Kafka devra recevoir le sceau d’instances hypothétiques et morales et patati et patata

Sergio dit: 26 janvier 2014 à 14 h 49 min

bérénice dit: 26 janvier 2014 à 14 h 34 min
« L’identité », quelle que soit cette identité, c’est en grande partie une prison sociologique dans la laquelle beaucoup de gens se laissent enfermer.

Si c’est une prison sociologique, on n’écoute pas et puis voilà. En revanche, même si comme dirait Jean Barois, on est de la vie, on est plus précisément des animaux séparés, et donc il y a de l’identité. Simplement il faudrait qu’elle reste physique ou réflexe, les couches (comme en informatique) les plus élaborées du citron devant produire ce que l’on pourrait appeler « le bien commun » et non du vanitas vanitatum.

renato dit: 26 janvier 2014 à 14 h 48 min

« L’identité… »

L’identité ?! C’est quoi ça ? Dexter vous êtes où ? il faut réagir, sortez votre Musil vite !

chantal dit: 26 janvier 2014 à 14 h 41 min

hollande est très libéral, il a délocalisé VT en inde à ses propres frais, vêxée c’est elle qui paye le déplacement, c’est-y pas beau le virage ?

bérénice dit: 26 janvier 2014 à 14 h 34 min

« L’identité », quelle que soit cette identité, c’est en grande partie une prison sociologique dans la laquelle beaucoup de gens se laissent enfermer.
Facile réducteur et en partie faux, mais vraisemblablement êtes-vous vous même en cavale et avez-vous su ménager un réseau accueillant.

chantal dit: 26 janvier 2014 à 14 h 30 min

comme début c’est pas mal, de mon passage sur la rdl je n’ai aucun souvenir heureux, c’est un possible que partagent pas mal d’absents ..

chantal dit: 26 janvier 2014 à 14 h 28 min

bah julie gayet va bien toucher du procès closer, plus la maxi pub pour les âmes de papier qui sort le 29 .. hollande est bien fin, la fureur de ses nanas va lui permettre de se tirer des flûtes sans débourser un liard.

vivent les femmes libres, et les hommes infidèles ! Les pov besoigneux qui bossent et raquent aux impôts, leurs moufflets à la cantine sont encore si bêtes que pour courir au kiosque pour pas rater la dernière feuille de choux.

c’est là l’aliénation, de quoi parle-t-on ? de l’impôt qui tue le petit entrepreneur, du travailleur qui n’a pas le temps de lire les études sociologiques sur sa propre pomme, et préfère s’écraser dans les chips à contempler ses idôles du mundial au brésil ?

Jacques Barozzi dit: 26 janvier 2014 à 14 h 18 min

Pour l’incipit on pourrait lui conseiller : « De mon passage à ‘Elysée je n’ai aucun souvenir heureux » ? ça accroche bien !

course à l' échalotte dit: 26 janvier 2014 à 14 h 16 min

Qui signera le plus gros chèque ?

400 000 euros au bas mot Jacques!
C’ est que dit l’ estimation de son coût annuel au frais de l’ État par un député P.S.

( Jacques et Chantal vous faites un beau couple, on vous aime!)

Jacot suce son pouce dit: 26 janvier 2014 à 14 h 15 min

D’autant plus, Chantal, que dans moins de trois mois, j’en fais le pari ici, on aura droit à son livre de révélations tapageuses et revanchardes : ça va saigner et les éditeurs doivent déjà être sur les starting blocks !

« Le goût de l’eau de vaisselle » de Jacot Barrozizi

Jacques Barozzi dit: 26 janvier 2014 à 14 h 15 min

Tu crois qu’on aura droit à un papier de Passou titré : « Valérie T. venge sa race », Chantal ?

des journées entières dans les arbres dit: 26 janvier 2014 à 14 h 12 min

100% assumé dit: 26 janvier 2014 à 12 h 40 min
je ne sais pas pourquoi, j’ai l’impression que souriez jaune …

Jacques Barozzi dit: 26 janvier 2014 à 14 h 07 min

D’autant plus, Chantal, que dans moins de trois mois, j’en fais le pari ici, on aura droit à son livre de révélations tapageuses et revanchardes : ça va saigner et les éditeurs doivent déjà être sur les starting blocks !
Qui signera le plus gros chèque ?

des journées entières dans les arbres dit: 26 janvier 2014 à 14 h 07 min

Yann A. dit: 26 janvier 2014 à 12 h 12 min
A question idiote, réponse facile : Marie Darrieusecq !

chantal dit: 26 janvier 2014 à 13 h 56 min

dérangée pas tant que çà, elle vient de décoller pour l’inde, un nouveau taf, elle va pas pleurer des lunes son flamby.

jamais mêler bizeness et love, potes et profits.

j’ai dirigé des staffs d’artisans, je sais de quoi je parle.

Giovanni Sant'Angelo dit: 26 janvier 2014 à 13 h 56 min


…les marchés perdent confiance dans les pays émergents,…
…en retour de croissance,…la mutuelle des gigolo’s party’s,…longue croissance,…?,…etc,…
…reçu,…5 sur 20,…

Mme Michu dit: 26 janvier 2014 à 13 h 48 min

La modération des délires de domination à la m…masse c’est pour quand ? Ou le monde doit-il absolument être brun en noir et blanc ? Assumer sans sommation ne vaut-il guère mieux qu’une troisième voie ? La dictature du troll état ri à gorge déployée pour que cela pue de la gueule partout. Bien la peine de se la jouer belle, vraiment, bravo si on peut dire…

Giovanni Sant'Angelo dit: 26 janvier 2014 à 13 h 41 min


…notices des pays développés émergents,…

…le Brésil,…garde sa confiance pour la vente à la France du nouveau modèle des soucoupes volantes, baptisé  » Star-Culte-2050 dans l’Oignon « ,…
…pour sa défense anti-fascho’s,…contre l’Union des droites Galactiques du Milieu Imberbe & Castes C° Associés,…

…tirons-nous,…
…la demande des matières premières est en net re-cul,…
…les investissements reviennent en Europe se les geler,…aux chauds, made of  » Iles du Paradis « ,…à 1,5 %,…

…Stop,…Con-firmer,…S.V.P.,…etc,…

…enfin,…la reprise dans le management des info’s,…Oui!,…Pâques c’est bientôt,…
…les oeufs estampillés,…à la tour Eiffel y a du boudin – bourgeois,…à go-go,!…etc,…
…message reçu, 5 sur 4,…?,…enfin,…

Jacques Barozzi dit: 26 janvier 2014 à 13 h 39 min

« Vive les femmes dérangeantes ! »

Dérangeante, Valérie T. ?
Non, plutôt dérangée, comme notre pauvre Daaphnée !

Bertrade dit: 26 janvier 2014 à 12 h 58 min

Himiltrude dit: 26 janvier 2014 à 12 h 44 min
En somme, elle dérange les gens qui aiment les personnes rangées, les armoires rangées.

Est-ce une attaque personnelle ?

Cardinal Danieli..... dit: 26 janvier 2014 à 12 h 50 min

« Toutes ces qualités devraient lui attirer les sympathies. »

Absolue ignorance de l’âme humaine, X-Trude ! Les qualités font en général chillier. En outre, la dite n’en avait auculne…

Cardinal Danieli..... dit: 26 janvier 2014 à 12 h 48 min

« C’est un procédé dégueulasse qu’on ne doit plus te permettre. »

Castrez le bambin ! Je rêve d’un nouveau Farinelli bougresque …

Himiltrude dit: 26 janvier 2014 à 12 h 44 min

Enfin , il faut reconnaître que , bien que victime aujourd’hui , Valérie avait suscité dans l’opinion une telle antipathie que peu de gens ont envie de compatir à son probable désarroi. (DHH)

Je ne m’explique pas vraiment cette antipathie dont on dit qu’elle est largement répandue : elle est belle, elle est intelligente, elle a du caractère, elle exerce un beau métier, qui la rend indépendante. Toutes ces qualités devraient lui attirer les sympathies. Il me semble que, derrière cette antipathie, se dissimulent d’archaïques réflexes : par exemple, elle est celle qui a enlevé le monsieur à la mère de ses enfants. Elle n’a pas toujours « su » se montrer discrète. En somme, elle dérange les gens qui aiment les personnes rangées, les armoires rangées. Vive les femmes dérangeantes !

100% assumé dit: 26 janvier 2014 à 12 h 40 min

Le « type qui écrit comme une tanche » (Yann A.)m’a bien amusé. Il paraît que ce poisson, l’hiver, vit au ralenti, enfoui dans la vase [sic]. Craignons le retour du printemps ! C’est accessoirement un poisson fouilleur, ce qui est ici largement démontré.

Daaphnée dit: 26 janvier 2014 à 12 h 36 min

Passer le pathétique triumvirat daaf, chaloux et u. dans un moulin, envoyer le résultat à Royal Canin. Pas besoin d’ajouter de conservateurs.

Si vous voulez.
Mais plus sérieusement, si vous voulez constituer le bêtisier le plus édifiant des âneries qui peuvent être dites sur la littérature, il suffit de reprendre les interventions de cette Trouillefou.
Au minimum, une bourde à chaque fois.

Bon, sur tout autre sujet … ce n’est pas mieux.
Pardon ?
Non, même Lacan a dit que « ça » ne se soignait pas.

Chaloux dit: 26 janvier 2014 à 12 h 27 min

bouguereau dit: 26 janvier 2014 à 12 h 13 min

Bouguereau, tu passes à la deuxième phase.
J’ai remarqué que quand les insultes à caractère sexuel ne suffisent pas à faire fuir l’adversaire, tu passes à un vocabulaire dévalorisant du type « ridicule », comme tu viens de le faire à l’instant. Là encore, c’est toujours la même chose. Tu prends à parti les autres spectateurs : »Regardez-le ce connard, il est à quatre pattes avec un plug dans le cul », ou il est « ridicule ». Ce qui me rappelle à moi des épisodes bien pénibles de l’histoire. Tu exposes l’adversaire d’une manière supposée humiliante pour lui, tout comme on a exposé… (tu comprends? Le juif et la France…). C’est un procédé dégueulasse qu’on ne doit plus te permettre.
Mais de réponse intelligente (et même intelligible) de ta part, de combat intègre, même seulement de dialogue, il n’y a jamais trace. Tout simplement parce que tu en es incapable.
Au-delà de la manipulation, il n’y a rien.
(Même pas sûr qu’il comprenne…).

pâté et chair à saucisse dit: 26 janvier 2014 à 12 h 25 min

Passer le pathétique triumvirat daaf, chaloux et u. dans un moulin, envoyer le résultat à Royal Canin. Pas besoin d’ajouter de conservateurs.

bouguereau dit: 26 janvier 2014 à 12 h 18 min

Oui, c’est vrai Bouguereau

non je ne dirais pas ta gueule raclure comme keupu mon cheuloux..inutile d’insister

bouguereau dit: 26 janvier 2014 à 12 h 16 min

c’est qui ce type qui écrit comme une tanche et qui insulte Marguerite duras en la violant ?

c’est un peu fort de café en effet

Himiltrude dit: 26 janvier 2014 à 12 h 15 min

« L’identité », quelle que soit cette identité, c’est en grande partie une prison sociologique dans la laquelle beaucoup de gens se laissent enfermer. La vie est beaucoup plus riche, inattendue, diverse, que ces classements, qui relèvent d’un modèle politique pesant sur « l’individu », ne le laissent croire. (Chaloux)

Bien dit.

Chaloux dit: 26 janvier 2014 à 12 h 14 min

Oui, c’est vrai Bouguereau, va à la manif, toi qui crois, Ô dérisoire Bidochon, que le totalitarisme est la seule voie possible pour l’humanité.

des journées entières dans les arbres dit: 26 janvier 2014 à 12 h 13 min

100% assumé dit: 26 janvier 2014 à 11 h 31 min
Faire le réquisitoire du relativisme bourdieusique ?
Allons, allons, ne me faites pas perdre mon temps.

JC..... dit: 26 janvier 2014 à 12 h 13 min

Avant de vous quitter, j’aimerai vous faire une proposition strauskanno/iacubienne : vous n’aimeriez pas faire une fête à Versailles, au printemsp prochain, sous l’égide de Passou, pour honorer la qualité, l’humanité, l’immense fraternité qui se vit au jour le jour, sur ce blog génial ?

Le virtuel, c’est bien … mais le réel, c’est moins bien…donc mieux.

Yann A. dit: 26 janvier 2014 à 12 h 12 min

des yaourts entiers dans les arbres dit: 26 janvier 2014 à 10 h 37 min
100% assumé dit: 26 janvier 2014 à 10 h 29 min
oui, oui, on a compris.
les lacacaneries, c’est pas mon truc, non plus.
Vous avez confondu: indifférentiation et le fait d’ignorer avec superbe.

c’est qui ce type qui écrit comme une tanche et qui insulte Marguerite duras en la violant ?

Chaloux dit: 26 janvier 2014 à 12 h 12 min

bouguereau dit: 26 janvier 2014 à 12 h 07 min

Je l’expliquerai mais pas à ton propos. Comment peux-tu croire un instant le contraire?
Crétin, grossier, présomptueux etc.

Curiosa dit: 26 janvier 2014 à 12 h 10 min

oui, boudegras et JC, allez à la manif tantôt avec les fachos, on vous y attend, vous avez votre place et foutez-nous la paix, bordel

Chaloux dit: 26 janvier 2014 à 12 h 09 min

Bouguereau, tu es désespérant de bêtise. Tendre une perche à ton intelligence, c’est tendre une perche à rien.
Tu es vraiment un gros beauf.
Mais tu sais, ta grossièreté ne te sauvera pas de tout.

Chaloux dit: 26 janvier 2014 à 12 h 06 min

Certes JC, mais de mon côté ce travail est fait. (Ce n’est pas moi qui le dis).
Reste la lecture, -démontage de la rhétorique, traque du non-dit…J’expliquerai ça sur mon facinus.

bouguereau dit: 26 janvier 2014 à 12 h 04 min

Clopine qui a longuement étudié la psychologie de son cochon qu’elle a fini par réduire en pâté

« clopinant de la vie » qu’il disait jicé..

Daaphnée dit: 26 janvier 2014 à 12 h 02 min

Clopine qui a longuement étudié la psychologie de son cochon qu’elle a fini par réduire en pâté et autre chair à saucisse, s’y connaît en psychologie du mâle conquérant .
Qu’on se le dise .

Quant à la littérature ..
Pauvre Proust !
Cela me fait penser à Balzac qui désespérait d’être soutenu par des lectrices qui ne comprenaient pas grand’chose lorsque sa Recherche de l’absolu est paru.
Parfois, moins de lecteurs mais des lecteurs de qualité ..

bouguereau dit: 26 janvier 2014 à 12 h 00 min

Dans le cas de Bouguereau la devise est faible

c’est dégueu.. une poignée de pièce jaune et cheuloux s’allonge..

JC..... dit: 26 janvier 2014 à 11 h 59 min

Chaloux dit: 26 janvier 2014 à 11 h 56 min
JC….. dit: 26 janvier 2014 à 11 h 44 min
« Erreur JC, pas le moindre affect. »

Attention, depuis longtemps on sait que le conscient n’a que peu de conscience de l’inconscient…

Chaloux dit: 26 janvier 2014 à 11 h 59 min

Au fond, le rôle que joue ici Bouguereau, c’est celui « d’interdit ».
Et moi comme j’emm… l’interdit, reste plus qu’à le démonter.

JC..... dit: 26 janvier 2014 à 11 h 57 min

Nous perdons notre temps à causer de ce haze been de Théophraste Bourdieu : parlons du désespoir des Bellegueule que j’aime que je chéris, mes amis, mes frères !

Des gens qui doivent souffrir dans leur chair… des clopinants de la vie, quoi ….

Chaloux dit: 26 janvier 2014 à 11 h 56 min

JC….. dit: 26 janvier 2014 à 11 h 44 min

Erreur JC, pas le moindre affect. Je lis et je rends compte de cette lecture. On est toujours lu hors des limites qu’on impose, c’est une loi du genre.
S’il y a un truc que je déteste, ce sont les petits effets de domination que Bouguereau impose à tout le monde par ses sempiternels jugements, intimidations grossières, condamnations.
Mais il vient toujours un moment où l’on demande à genre de personnage:
« Avec quelle monnaie payes-tu ? ».
Dans le cas de Bouguereau la devise est faible.

bouguereau dit: 26 janvier 2014 à 11 h 52 min

aussi « j’ai écouté le lien de dafnoz » c’est trés circonstancié totologique et prodomo dirait jicé..mais il exagère

u. dit: 26 janvier 2014 à 11 h 52 min

« les hommes de pouvoir sont, à mon sens, conditionnés pour être des machos. C’est-à-dire des petits salopards… » (Clopine)

Ou le contraire et inversement?

Au fait, la domination masculine de Bourdieu, il en reste quoi?

bouguereau dit: 26 janvier 2014 à 11 h 51 min

Il est bondage, c’est lui qui l’a dit

toutafé..je crois beaucoup aux préparations psychologiques..les liens c’est une responsabilité, il doivent être réfléchi, c’est du temps de cerveau disponible

JC..... dit: 26 janvier 2014 à 11 h 50 min

« les hommes de pouvoir sont, à mon sens, conditionnés pour être des machos. C’est-à-dire des petits salopards… »

L’Everest dans la cuvette… ça devrait boucher.

Daaphnée dit: 26 janvier 2014 à 11 h 48 min

ah ah ah ah , il fallait bien qu’elle nous en ponde une, de ses fameuses bouses!
Apprenez à lire et à écrire, grosse sotte infatuée de Trouillefou.
Il y a bien que l’annuaire que vous êtes capable de suivre. Et encore, en récitant l’alphabet .

u. dit: 26 janvier 2014 à 11 h 48 min

« Gertrud, je suis bien d’accord avec vous. » (Clopine)
J’ai entendu ça chez Wagner.

C’est comme ça que bouguereau imagine ses blondes à forte poitrine.

bouguereau dit: 26 janvier 2014 à 11 h 48 min

Ecouter BOURDIEU ? T’es vraiment un gros pervers dégueulasse …

..sur la fin il était devenu assez insuportable..et puis il a exploité ses élèves plus que les autres il parait..mais le bilan est globalement positif jicé

JC..... dit: 26 janvier 2014 à 11 h 47 min

« Les partisans du mariage gay sont-ils des uniates? »

Ce ne sont, mon frère, que brebis égarées*, aussi hors-cadre qu’un Préfet qui a déplu…
*hélas enfilées par des boucs sans scrupules

u. dit: 26 janvier 2014 à 11 h 46 min

« « j’ai écouté le lien de dafnoz de bourdieu hier »
Ecouter BOURDIEU ?  »

Ce n’est pas Bourdieu qui l’a fait bouger c’est le lien.
Il est bondage, c’est lui qui l’a dit.

bouguereau dit: 26 janvier 2014 à 11 h 44 min

les hommes de pouvoir sont, à mon sens, conditionnés pour être des machos. C’est-à-dire des petits salopards…

continue et on va croire que tu es la cible clopine..en gros ils ne doivent rien te faire de particulier

JC..... dit: 26 janvier 2014 à 11 h 44 min

Attention, ami Chaloux… vous nous faites une fixation haino/amoureuse sur l’immonde bougre qui ne mérite que le mépris ! !
(vous ne voulez pas finir comme un Troublinet sans son Dédé, hein…?)

L'honneur perdu de Clopina Trouille. dit: 26 janvier 2014 à 11 h 41 min

Himiltrude, je suis bien d’accord avec vous. Sur ce blog, l’homophobie et le sexisme vont de pair. Il n’y a guère qu’une Daaphnée pour en faire son miel, et arriver à coqueter avec les uns tout en méprisant les unes…

Finalement, susciter sa haine, ce que j’ai réussi du premier coup, ahaha, permet au moins d’amener au jour ce ce qu’elle tente d’habitude de dissimuler sous les oripeaux de la fausse érudition. A savoir une suffisance, une sottise et une vulgarité qui, si Proust l’avait connue, l’auraient classée dans le peloton de tête de la bêtise humaine, telle que décrite dans la Recherche…

DHH : les hommes de pouvoir sont, à mon sens, conditionnés pour être des machos. C’est-à-dire des petits salopards… Avez-vous regardé le doc d’Arte « pourquoi les femmes sont plus petites que les hommes » ?

u. dit: 26 janvier 2014 à 11 h 40 min

Aujourd’hui, nous célébrons la journée de prières pour l’unité des chrétiens.

Les partisans du mariage gay sont-ils des uniates?

Par son désir de réduire le grand schisme, l’église catholique a créé des sectes à son image dans le camp orthodoxe.

Je me souviens du couple de gays vêtus de blanc qui avait été uni par le moustachu de Bègles.
C’était des ralliés à l’église hétérosexuelle et à ses rites.
Ils suscitaient la raillerie ou l’hostilité d’autres gays restés fidèles à leur communauté d’origine.

C’est égal.
Prions, prions.

Pas « égaux », « pour tous », et autres fariboles.
« Un en Christ ».

JC..... dit: 26 janvier 2014 à 11 h 38 min

bouguereau dit: 26 janvier 2014 à 11 h 30 min
« j’ai écouté le lien de dafnoz de bourdieu hier »

Ecouter BOURDIEU ? T’es vraiment un gros pervers dégueulasse …

Chaloux dit: 26 janvier 2014 à 11 h 38 min

bouguereau dit: 26 janvier 2014 à 11 h 33 min

Tu bottes encore en touche. Absence totale de vrai répondant.
Peu à peu, ta nullité va apparaître en pleine lumière. Parce que quand il n’y a rien, il n’y a rien. Franchement, j’en suis le premier surpris. Je ne pensais pas que c’était à ce point-là.
Le jour se lève sur toi.

renato dit: 26 janvier 2014 à 11 h 38 min

Bien, maintenant nous savons que u lit Closer aux cabinets… moi, c’est plutôt Simenon… faudrait organiser une enquête sur les lectures de cabinets…

JC..... dit: 26 janvier 2014 à 11 h 36 min

Camarade u.
Por domo ? Un reflexe professionnel : je suis l’unique correspondant de Closer sur l’île. Ils ont reçu de moi des scoops prodigieux qu’ils n’ont pas publié : rendez vous secret de Bernadette avec son danseur Chinois, plongée sous-marine autour de l’Isle de Ben Ali et Alliot Marie … dans une seule et même combinaison étanche ! J’arrête là.

bouguereau dit: 26 janvier 2014 à 11 h 35 min

A chacun sa méthode, Bougboug…

c’est pas une preuve ça..imagine clopine parmi les jurés..elle te révoque

bouguereau dit: 26 janvier 2014 à 11 h 33 min

tu bottes en touche

mes stéréotypes..mais c’est autrement du boulot mon cheuloux que ceux de la gendarmerie et le psg..ton effort n’est pas bel..mais bon un homme qui sue..as tu essayé le pastis ?

100% assumé dit: 26 janvier 2014 à 11 h 31 min

des journées entières dans les arbres dit: 26 janvier 2014 à 11 h 12 min
Leur fils un être comme les autres gays

C’est-à-dire ? Une seconde, je m’installe, près à écouter le réquisitoire. Allez-y !

bouguereau dit: 26 janvier 2014 à 11 h 30 min

Le goût des uns va avec le dégoût des autres

j’ai écouté le lien de dafnoz de bourdieu hier..c’est exactement ce qu’il dit !..je sais tu n’as pas copié jicé..c’est inné !

Chaloux dit: 26 janvier 2014 à 11 h 30 min

Non, le Boug, si tu viens ici c’est que tu veux être lu. Mais tout peut se lire, et du moment que tu viens ici pour être lu, tu ne peux pas dicter le mode de lecture. C’est l’affaire du lecteur.
Le PSG, et maintenant la gendarmerie, tu bottes en touche. Mais je te lis quand même. Et je te trouve vraiment très limité.

u. dit: 26 janvier 2014 à 11 h 28 min

« Euh ! Camarade, ça fait un peu plaidoyer pro domo … »

Camarade JC, sachez que vous ne saurez rien.

Closer est réservé la plus petite pièce de mon appartement.

bouguereau dit: 26 janvier 2014 à 11 h 27 min

Le goût des uns va avec le dégoût des autres

c’est une forte pensée..et maintenant tu dois prouver que tu l’as fait exprès ! dire des conneries ça porte plus jicé

bouguereau dit: 26 janvier 2014 à 11 h 25 min

D’ailleurs, on t’a pas beaucoup vu après. Quand tu t’en prends une, tu disparais pour que ça laisse le moins de traces possibles

roohoo il a travaillé au psg et à la gendarmerie..cheuloux c’est un clébard à pédigré ..on peut pas contester votre honneur

Jacques Barozzi dit: 26 janvier 2014 à 11 h 24 min

« oubliez ce gnome inverti chauve et petit de Bazin ! »

La vulgarité chez vous, Daaphnée, c’est inné ou acquis, naturel ou culturel, spontané ou travaillé ?

JC..... dit: 26 janvier 2014 à 11 h 23 min

u. dit: 26 janvier 2014 à 11 h 16 min
« de la rupture était anticipée des deux côtés. »

Euh ! Camarade, ça fait un peu plaidoyer pro domo …

u. dit: 26 janvier 2014 à 11 h 21 min

« Seulement vous faire comprendre que l’intolérance, le rejet de l’autre est malheureusement une chose assez commune et partagée. »

À mes yeux, c’est plutôt la compréhension du mot liberté qui s’efface progressivement du cerveau des contemporains, Jacques.

C’est une question de perspective.

u. dit: 26 janvier 2014 à 11 h 16 min

« on comprend que si le bonhomme a toujours préféré le concubinage au mariage , c’est pour se ménager égoïstement des possibilités de sortie aisées, de fuite confortable de ses responsabilités » (DHH)

C’est un peu sévère.

Il faut lui reconnaître qu’il ne concubinait qu’avec des femmes fortes et économiquement indépendantes.
La possibilité de la rupture était anticipée des deux côtés.

JC..... dit: 26 janvier 2014 à 11 h 14 min

« Si ta fille aînée ressemble à ça, tu fais quoi? »

Le juge, au violeur :
« Mais enfin, vous avez une conscience ! Que vous a t elle dit, votre conscience ? »

Le violeur :
« Euh…elle m’a dit… BAISE LA ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*