de Pierre Assouline

en savoir plus

La République des livres
De bienveillants voyageurs français en Italie fasciste

De bienveillants voyageurs français en Italie fasciste

On connaît bien les voyages des écrivains, des intellectuels, des journalistes et des artistes français en Allemagne nazie. On connaît tout aussi bien des ceux des écrivains, des intellectuels , des journalistes et des artistes français en Union soviétique stalinienne. Les regrettés François Dufay et Fred Kupferman, notamment, leur ont consacré des essais très éclairants, qu’ils fussent agents de propagande, collabos ou idiots utiles. Mais leurs séjours en Italie fasciste ? On les connaît moins. Etrangement, ils ont moins séduit les chercheurs hors du champ strictement littéraire. Rien ou presque de politique. La matière n’est pourtant pas moins spectaculaire.

Aussi le livre de Christophe Poupault A l’ombre des faisceaux. Les voyages français dans l’Italie des chemises noires 1922-1943 (922 pages, 40 euros, Ecole française de Rome) est-il le bienvenu. On s’en doute, il s’agit de l’édition d’une thèse de doctorat soutenue en 2011 devant un jury franco-italien. Dans sa préface, l’historien Emilio Gentile, spécialiste du fascisme, relève qu’il a fallu attendre une date récente pour que paraisse un travail de fond sur les audiences accordées par le Duce à ses visiteurs étrangers, et encore ne concernait-il que les Allemands. Le livre de Christophe Poupault est donc une première, même s’il se cantonne aux Français, car il va bien au-delà des seules audiences et qu’il élargit même son enquête aux possessions italiennes en Afrique et en mer Egée.

Quels journalistes dès 1922 ? Henri Béraud, Marcel Ray, Jules Sauerwein,, Henri Jeanson,, Andrée Viollis, Edouard Helsey, henry Bordeaux, Clément Vautel, Jean et Jérôme Tharaud, Roger Vailland, Stéphane Lauzanne, François Mauriac, Bertrand de Jouvenel, Claude Jeantet, Jean Fayard,  Raymond Recouly, Jacques de Lacretelle, Pierre Gaxotte, , Robert Brasillach, Lucien Rebatet, René Benjamin, Géo London, Pierre Scize, Philippe Barrès, Jean Oberlé pour ne citer que les plumes les plus connues, certaines étant également celles d’écrivains. Pour quels journaux ? De grands quotidiens pour l’essentiel : Le Petit Parisien, Le Journal, le Petit Journal, le Matin, Paris-Soir, mais aussi quelques hebdomadaires d’influence tels que Candide, Je suis partout, Gringoire… Autant dire qu’à gauche, on ne se précipite pas spontanément de l’autre côté de cette frontière, même pour des conférences bien rémunérées.

mussoTous ces articles sont examinés à la loupe. S’agissant de grands reporters en mission, une relative neutralité prévaut ; mais pour nombre d’autres, la mission est nettement plus idéologique : il s’agit de chercher en Italie un modèle, un exemple, de nature à édifier les lecteurs français. Une incontestable solidarité latine motivait ces visiteurs. Ils ne cessaient de l’afficher, même après que l’Italie eut déclaré la guerre à la France. En se rendant en Italie, ils avaient le sentiment bien ancré de mettre leurs pas dans ceux du président De Brosses, de Chateaubriand, de Stendhal et de Barrès. C’est notamment le cas des écrivains-voyageurs qui partent, souvent invités par une organisation culturelle officieuse du régime, avec l’intention de ramener un roman ou un récit dont l’Italie sera la toile de fond, qu’il s’agisse d’Henry Bordeaux, de Claude Farrère, de Pierre Mac Orlan, de Paul Hazard, de Louis Gillet, de Louis Bertrand, de Ferdinand Bac ou de Valery Larbaud. Cette fraternité latine court tout le long de cette recherche nourrie aux sources les plus diverses et les plus originales ; elle irrigue chacune des trois parties, qu’il s’agisse des conditions du voyage, de la découverte de la Nouvelle Italie ou de la mise à l’épreuve de cette empathie historique en regard des contraintes internationales. Le nord, Rome et Naples sont les lieux les plus visités (malgré l’activisme de l’Alliance française de Gênes pour faire venir de Paris de prestigieux conférenciers), ainsi que, outre-mer, la Tripolitaine. Conférences, expositions, tournées théâtrales, tout est bon pour les faire venir, regarder, écouter, participer et, éventuellement, communier avec l’événement.

L’un des chapitres les plus intéressants concerne les réseaux littéraires paradiplomatiques et la médiation informelle des hommes de lettres. Là encore, la fibre latine est réveillée par les services de propagande du Duce afin de les encourager à visiter le pays. Dans les rangs de l’Académie française, absolu de l’institution littéraire française, on ne se fait pas prier. On y est d’emblée très sensible à l’idée de sensibiliser les Français sur le devenir de « cette chère Italie » qui serait, en retour, modifiée par l’attention qu’on lui porte (selon le géographe Loïc Rognant, la période fasciste est pour l’Italie le moment du passage entre un tourisme d’élite et un tourisme de masse). D’anciens pensionnaires de la Villa Médicis ou de l’Ecole française de Rome dans leurs jeunes années, non plus.

Ils se veulent au-dessus de la politique et prônent l’empathie, sinon l’entente, dans le dos des chancelleries ; pour la plupart, le fascisme apparaît comme un moindre mal dès lors qu’un remède est nécessaire à la décadence européenne et à la démocratie parlementaire. Ils viennent se renseigner sur « une expérience de laboratoire » tentée par un peuple ami. Le moindre prétexte est saisi par le Comité France-Italie pour activer ses réseaux, telle la célébration en 1930-1931 du bimillénaire de la naissance de Virgile, poète de la latinité. Il n’est question que de rapprochement, d’entente, d’amitié au nom d’une communauté de civilisation.

Rien n’est avancé dans cette enquête très fouillée sans que ne soient citées d’impeccables sources d’archives. On trouve même en annexe la liste complète des Français reçus en audience au Palais de Venise par un Duce fort accessible pour un dictateur, du premier, le Comte de Paris le 6 janvier 1930 à 11h15 (et le surlendemain le Maréchal Pétain), au dernier, le 22 février 1940 à 12h30, Anton Francesco Filippini, irrédentiste corse naturalisé italien !

Ceux qui ne regardaient l’Italie jusqu’alors que d’un point de vue d’antiquaire furent frappés par sa capacité à se projeter vers l’avenir, sinon vers le futur. D’autres ne cachaient pas leur admiration devant les réalisations sociales et urbaines du régime, sans pour autant fermer les yeux sur l’abandon du sud de la péninsule, ou sur la névrose architecturale du régime qui lui avait fait massacrer certains quartiers de Rome (André Suarès y revient dans la réédition de son grand livre Le Voyage du Condottière en 1932).

Mêmes les plus critiques convenaient que le pays ne correspondaient pas tout à fait ce que la presse et la littérature antifascistes leur en disaient en France, entre octobre 1922 (Marche sur Rome) et juillet 1943 (déposition de Mussolini). Mais contrairement à ce qui allait se passer avec les voyages en Allemagne et en Union soviétique, la plupart de ces « voyageurs » ne cherchaient pas à importer ce modèle mussolinien en France, ils ne quémandaient pas d’adoubement.mussolini

Les pérégrins en sont généralement revenus « bienveillants » pour le régime, selon Christophe Poupault qui relève l’absence de l’équivalent du Retour d’URSS d’André Gide. A croire que l’assèchement des marais pontins avait également asséché leur esprit critique, et que la vision des autostrades et le vécu délicieux des trains-qui-arrivent-à-l’heure faisaient oublier « le reste » qui constitue en principe l’essence du fascisme italien : nationalisme, populisme, haine de la démocratie, négation de l’individu, primat du collectif, toute-puissance du parti unique, censure de la presse, répression de toute opposition… Tous ne le dissimulent pas ; certains le dénoncent, mais ils sont minoritaires. Une dictature ? « C’est plus compliqué que cela… ». Au moins s’accordent-ils pour la plupart sur le fait que le fascisme est un phénomène typiquement et purement italien, sous-entendu : et qui doit le rester.

Tous disaient avoir fait le voyage d’Italie par amour du pays, fameux « musée à ciel ouvert, paradis des artistes » et étape majeure du « Grand Tour », afin de mieux comprendre les nouvelles orientations de l’Italie vivante, régénération d’une Italie figée dans sa muséification morbide, telle une réalité en mouvement toute à sa frénésie de changements. Le culte du chef et l’omniprésence du parti unique ne leur avaient pas échappé. Mais ce qu’ils regrettaient le plus, au fond, c’était de constater que l’apologie de l’ordre et du travail, le bellicisme et la militarisation de la société, avaient transformé l’Italien nonchalant et amateur de farniente en individu discipliné et organisé. Les appels à la guerre  étaient bien perçus comme une menace pour la France. Mais au-delà, le plus triste pour nombre d’écrivains, d’artistes, d’intellectuels, de poètes français retour de leur expédition au pays des Chemises noires, était de convenir, tout de même, que le fascisme avait fait perdre le sourire, l’insouciance et leur joie de vivre aux Italiens.

(« Palais de la civilisation italienne dans le quartier de l’Eur, Rome » photo D.R. ; « Marche sur Rome », 1922, photo D.R. ; « Mussolini » photo D.R.)

Cette entrée a été publiée dans Histoire.

851

commentaires

851 Réponses pour De bienveillants voyageurs français en Italie fasciste

M OU MME dit: à

Lu sur « Wikipedia », à l’article « Pierre Assouline », l’information suivante : « Pierre Assouline a récemment accompli son coming-out. Il a en effet révélé, dans les colonnes de « Voici », sa liaison avec Jean d’Ormesson. ».

Les informations de Wikipedia sont généralement fiables. Sans démenti de l’intéressé dans les huit jours, on pourra donc considérer celle-là comme avérée.

words are sooooo full of magic dit: à

Baromètre-Scam des relations

euh… ça s’invente un truc pareil ?

M OU MME dit: à

Fais nous part de tes traits dans une photographie non-photoshopée, MOUMOUNE, …. et on reparle d’Apollon ! (JC)

Moumoune !!! Pourquoi pas Moumoute ! Avec ma perruque à bouclettes, je suis très mignonne.

évolution stationnaire dit: à

ah tiens, les signes de radotage se veulent évidents…

JC..... dit: à

Fais nous part de tes traits dans une photographie non-photoshopée, MOUMOUNE, …. et on reparle d’Apollon !

Observatoire des tabous zombies dit: à

l’argent ne fait pas le bonheur

Tout dépend de ce qui est mis dans l’autre plateau de la balance.

M OU MME dit: à

Largarde ou Michard … (JC)

Comme sosies de l’Apollon du Belvédère, on a eu fait mieux.

M OU MME dit: à

( AFP) On apprend la disparition du célèbre aviateur Widergänger, aux commandes de son avion, « le Morpion du ciel ». Il semble qu’il se soit volontairement écrasé contre le mur du çon. Ses dernières paroles (d’après la boîte à cirage ) :  » L’entihumanisme ne passera pas ! « 

JC..... dit: à

Il faut avoir une vision bien étroite, primaire, étriquée, conservatoire, de la beauté virile pour ne pas succomber à la beauté du visage de Benito Mussolini !!!! quel bel homme ! Le Brad Pitt italien version 1920… !

N’ayez pas peur !

Acceptez la surprise qui est votre, de trouver Mussolini plus beau, bien plus beau, que Valls, Hollande, Sarkozy, Seguin, Deschanel, Badinguet, … ou même Besancenot, Philippot, Largarde ou Michard …

M OU MME dit: à

En ce sens, le « suicide » d’Andreas Lubitz est le symbolique de ce nouveau totalitarisme de l’antihumanisme. (Widergänger)

C’est le Lublitz Krieg, en somme.

"universelles" dit: à

« unis vers elles »

JC..... dit: à

-L’Universel ?
-Au fond du couloir, la porte à droite.
-Elles sont hommes-femmes ?
-Universelles, on vous dit !….

bab el-oueda dit: à

M OU MME dit: 30 mars 2015 à 14 h 25 min
recueille les paroles d’adieu lallation (Widergänger)

Moi ce qui me gene dans ce mot c’est les lettres alla

M OU MME dit: à

recueille les paroles d’adieu lallation (Widergänger)

Perso, je préfère les paroles de bonjour fellation. mais c’est parce que je suis un fan d’Ernst Lubitz.

M OU MME dit: à

Andreas Lubitz est un enfant de la déconstruction. (Widergänger)

Incontestable. Vu l’état de l’avion et de ses occupants, cette assertion ne souffre pas la discussion.

Widergänger dit: à

temps détraqué goutte à goutte d’Occident
tombe au sang noir de cris de bouches étouffées
qui brûlent pour intercéder déments
pour nous nuit d’agonie par tous renoncée

lentement l’homme agonise et du haut des
astres pèse la vie sombre et pâle peur
le haut chant de l’homme fracassé bidets
des caves où la mort elle-même se meurt

telle est l’Europe écartelée désastre
sans écriture cadavres du cadastre
la foule errante des fantômes du temps

recueille les paroles d’adieu lallation
en action de grâce non la vocation
de l’homme n’est pas de pourrir lentement

Widergänger dit: à

« Avant que Kafka ne décrive la métamorphose de l’homme en animal, Nietzsche avait utilisé une métaphore minérale pour évoquer la régression de l’humanité. Au paragraphe 174 d’Aurore, il posait la question essentielle : « Ne prenons-nous pas le plus court chemin pour transformer l’humanité en sable ? Un sable fin, doux, rond, infini ! » C’est cet ensablement de l’homme qui manifeste la figure de la dévastation. Devastare, c’est précisément « rendre désert », « faire le vide », de sorte que la dévastation est l’action d’un homme qui se déserte de lui-même et du monde. Heidegger l’a également entendu en ce sens : « La dévastation tient en ce que tout : le monde, l’être humain, la terre, aboutit à la désertation de toute vie. » Hannah Arendt a repris ce même terme pour l’appliquer à l’entreprise totalitaire. »

En ce sens, le « suicide » d’Andreas Lubitz est le symbolique de ce nouveau totalitarisme de l’antihumanisme.

bab el-oueda dit: à

Retomber sur des photos de billet, ça déconstruit parfois la bonne humeur.

Vous avez encore vu cette gueule de Mussolini?
Il n’a pas su choisir entre le haut de forme de la bourgeoisie et le clope prolétarien.
C’est peut-être lucide, après tout, il porte son idéologie sur sa figure.

bab el-oueda dit: à

Mattéi est très bien.
‘Bonne journée!’

bab el-oueda dit: à

Derrida, le philosophe sous cockpit?

Widergänger dit: à

« La pulsion déconstructrice n’est que la partie superficielle d’un mouvement plus profond de suppression des principes qui constituaient l’homme. Ce mouvement ravageur prend la forme d’une véritable dévastation. » (Fr. Mattéi)

bab el-oueda dit: à

Les petits chéris ! Z’ont du mal avec la pensée !

C’est vrai.
Heureusement que vous êtes là, Gros Câlin.

Vous lisez Mattéi en prenant des notes sur ce blog?
Le vide-poche devrait pourtant rester une tentation.

Widergänger dit: à

Andreas Lubitz est un enfant de la déconstruction. Il est le barbare type induit par la déconstruction du Sujet.

Professeur Bourget dit: à

un comble ! : JC perd les pédales, il s’usurpe lui-même

Widergänger dit: à

S’il y a bien une pensée qui résiste à la déconstruction et par là à la barbarie, c’est bien le Judaïsme dans la mesure où il sera toujours une pensée du Sujet. Sujet comme image de D.ieu.

Widergänger dit: à

En effet, vous avez très mal suivi comme d’hab… ! La dénonciation du faux universel des Lumière n’implique pas le renoncement à l’universel. Il s’agit de le penser autrement, en partant du bas, selon la conception abrahamique de l’universel singulier.

Les petits chéris ! Z’ont du mal avec la pensée !

Widergänger dit: à

« Car qu’est-ce que la barbarie sinon la destruction de ce que la civilisation a construit ? La supression d’un édifice ancien peut être justifié si elle anticipe une construction plus ferme et des fondements plus sûrs. Mais le concept de déconstruction, plus encore que celui de destruction, est un interdit porté sur quelque construcvtion future que ce soit. » (Fr. Mattéi)

Et c’est bien là qu’est la barbarie !

M OU MME dit: à

Andreas Lubitz c’est l’enfant de Mai 68 : Jouir sans entrave. (Widergänger)

Absolument.

On sait que les astrophysiciens sont aujourd’hui partagés concernant le destin de notre Univers. Il s’agit de savoir s’il continuera de s’étendre indéfiniment ou si, à la période d’expansion, succédera une période de contraction; en d’autres termes, plus imagés, si, à un Big bang succédera un Big crunch. Tout est affaire de densité de matière dans l’Univers; tout devrait se jouer autour de ce seuil. A l’approche du massif de l’Estrop, Andreas Lubitz connaît la tentation suprême : vivre expérimentalement la mort/renaissance de l’Univers en en mimant les conditions au plus près. Il jette l’avion contre la paroi, avec l’ivresse d’un moucheron qui, juste à l’instant de la rencontre, se prendrait pour Dieu. Jouissance immense, même si elle ne dure que le temps d’une femtoseconde. Mais qu’est-ce qu’une femtoseconde ? Autant dire une éternité. Je suis Charlie ? aucun intérêt. Je suis Andreas Lubitz. D’ailleurs, en mai 68, j’ai intensément joui. Pas étonnant : en mai 68, ma femme et moi, nous étions déjà en 69. Autant dire que nous vivions une expérience intense d’abolition du temps.

bab el-oueda dit: à

Widergänger dit: 30 mars 2015 à 13 h 38 min
Tous sont au fond les enfants et les petits enfants de Heidegger…
Ce qui les caractérise c’est une « haine de l’universel » (Luc Ferry).

Je croyais que pour c’était l’universel qui était pour vous le danger, et que le refuge était la singularité de la pensée juive (vue par le père Milner).

J’ai sans doute mal suivi.

bon stop dit: à

L’antihumanisme s’ouvre sur la barbarie

ah bon ! qui l’eût cru!

Widergänger dit: à

« L’antihumanisme de la pensée s’ouvre sur la barbarie » (Luc Ferry et Alain Renaut, cité par Fr. Mattéi).

Les mots ont un pouvoir.

Widergänger dit: à

« L’antihumanisme s’ouvre sur la barbarie » (Fr. Mattéi)

Widergänger dit: à

Et la destruction de l’école humaniste et de l’Ecole tout court. Et sur l’aveuglement de l’Occident à l’égard de la barbarie islamiste et des Palestiniens.

bab el-oueda dit: à

« L’antihumanisme philosophique s’ouvre sur la barbarie. Cette barbarie qui s’incarne dans Andreas Lubitz aujourd’hui. »

C’est malgré tout attribuer beaucoup de pouvoir aux professeurs de philosophie.

bab el-oueda dit: à

« réduire en cendres (Althusser), « mais de le dissoudre » (Levi-Strauss)

Le modus operandi d’Althusser est très clair (le feu), celui de Levi-Strauss aussi (l’acide).
En revanche, celui de Lacan est plus énigmatique.

Widergänger dit: à

L’antihumanisme philosophique s’ouvre sur la barbarie. Cette barbarie qui s’incarne dans Andreas Lubitz aujourd’hui.

amédée dit: à

« Tous sont au fond les enfants et les petits enfants de Heidegger… »

sa pensée était si prolifique (avant la fiv)

Widergänger dit: à

Ce qui les caractérise c’est une « haine de l’universel » (Luc Ferry).

c'était mieux avant dit: à

« Andreas Lubitz c’est l’enfant de Mai 68 : Jouir sans entrave. »

ah! vivement la réincarnation du dalaï en la personne du Général!

Widergänger dit: à

Tous sont au fond les enfants et les petits enfants de Heidegger…

Widergänger dit: à

« Que ce soit Foucault, Derrida, Deleuze, Lacan, Althusser ou Bourdieu, les auteurs (Luc Ferry et Alain Renaut) débusquent le même projet d’éliminer le sujet autonome, considéré comme une illusion, pour laisser place à un individu privé de centre de gravité. Tout se passe comme si la pensée 68, sur laquelle se penche leur ouvrage, avait eu pour but de retourner la tradition humaniste pour « rendre la philosophie inhumaine », selon l’expression de Jean-François Lyotard dans son tombeau de l’intellectuel. » (Fr. Mattéi)

bab el-oueda dit: à

Widergänger dit: 30 mars 2015 à 13 h 13 min
normal t’es un plouc.

Je voudrais attirer l’attention de WG sur la stigmatisation insupportable de ses propos qui heurtent de front l’identité celtique.

Il est temps d’en finir avec l’humiliation de la rue bretonne.

Widergänger dit: à

L’antihumanisme philosophique :

« réduire en cendres le mythe philosophique (théorique) de l’homme ». (Althusser, 1965)

« l’objet de la psychanalyse n’est pas l’homme ; c’est ce qui lui manque » (J. Lacan, 1966)

« Nous croyons que le but dernier des sciences humaines n’est pas de constituer l’homme, mais de le dissoudre » (Cl. Lévy-Strauss, 1962)

la vie dans les bois dit: à

@ 12 h 30 min, arthur, juste en passant te signaler qu’aujourd’hui je vais t’appeler amédée. Tu fais bien de signaler que cette lettre à l’héritière de la dynastie de la famille bidochon, d’un blond scandinave, plait au playmobil. Et tu sais pourquoi ? C’est à cause de son délai de réflexion passe de 2mn à 7 jours pour. Creuse encore, je pense que tu es sur la bonne voie.

Widergänger dit: à

« L’antihumanisme philosophique de la seconde moitié du XXè siècle a pris la relève de l’antihumanisme politique des guerres mondiales en identifiant la mort de Dieu et la fin de l’homme. » (Fr. Mattéi)

Voilà, on y est.

Widergänger dit: à

T’es jaloux, normal t’es un plouc. Etpisc’estout.

sherlock et freud dit: à

le produit d’une sale éducation, l’éducation de l’enfant roi en proie à ses caprices de pervers polymorphe et d’enfant immature.

on voit que Widerganger connaît bien le milieu familial et social de l’assassin

le grand penseur a pensé dit: à

Andreas Lubitz c’est l’enfant de Mai 68 : Jouir sans entrave.

ben voyons

en coup de vent dit: à

c’est le 1/4h WG! incroyable ce qu’il peut sortir comme c.n.neries ce pauvre WG ! avec le petit communiant de pq pour applaudir

Widergänger dit: à

Bien sûr, son impuissance est hautement symbolique de notre époque !

Widergänger dit: à

Andreas Lubitz c’est l’enfant de Mai 68 : Jouir sans entrave.

« Un désir dépourvu d’entraves justifie la suppression de tous les interdits, ceux du sexe et de la drogue notamment, et de toutes les normes qui étaient autant de freins imposés à la jouissance de l’individu. » (Fr. Mattéi, L’Homme dévasté).

C’est le crash de l’individu.

bab el-oueda dit: à

Voilà, c’est exactement ça, Andreas Lubitz. Il est un symptôme, le symptôme d’une époque qui n’est plus que du vide. (WG)

Un « symbole », le brave capitaine qui essaie de sauver son avion en défonçant la porte à coups de hache l’est tout autant.

JC..... dit: à

Michel,

Tuer 149 personnes … mais …c’est de l’enfantillage ! Soyons soudanais, soviétiques goulageux, polpotiens, affameurs maoïstes, nazis judéophobes, redskinophobes américains, esclavagistes africains …

Je reconnais la valeur de ce brave garçon, qui double le score de Breivick, mais il restera dans nos mémoires comme un artisan.

Widergänger dit: à

C’est ce que François Mattéi nomme « l’homme dévasté » : « Ce qui émerge sous ce tas de décombres est un individu émancipé qui se livre à son seul désir du pouvoir. »

Voilà, c’est exactement ça, Andreas Lubitz. Il est un symptôme, le symptôme d’une époque qui n’est plus que du vide.

Widergänger dit: à

Personne ne semble avoir pris la juste mesure de ce qui est arrivé avec Andreas Lubitz qui a assassiné 149 personnes sur un coup de tête sous prétexte qu’il ne deviendrait jamais le commandant de bord qu’il avait rêvé devenir, à cause de la baisse de ses capacités oculaires.

Il n’était pas fou ni dépressif. Il était simplement le produit d’une sale éducation, l’éducation de l’enfant roi en proie à ses caprices de pervers polymorphe et d’enfant immature. Il est le produit de cette société qui est en train de se suicider en élevant ses enfants de cette manière. La société en a fait des monstres qui sont prêts à tuer leurs semblables par caprice d’enfant gâté, d’enfant à vrai dire pourri.

en coup de vent dit: à

blond aryen

ça c’est pas un argument (du moins si c’est naturel: on n’est pas responsable de sa couleur naturelle de tifs )

faut du tact dit: à

11 h 57 min

bien envoyé
(mais ça fait de la peine à jc)

arthur dit: à

sans le piston familial,

l’héritage familial miraculeux

JC..... dit: à

VOS CLUSES VALENT BIEN LES MIENNES dit: 30 mars 2015 à 11 h 57 min
« lu cette merveille dans les Inrocks »

Le débile de ce propos de Conte… vous va si bien ….

JC..... dit: à

Fons dit: 30 mars 2015 à 12 h 05 min
Pardon:
« 11h26 et non 11h44 »

Tout le monde peut se tromper !
(jamais à chaque fois …)

Fons dit: à

Lors du 10 h 44 je vous imaginais en pleine répétition pour le rôle dans la Forêt, c’est pour ça que je suis tout étonné par votre

11 h 44: c’est comme chez moi, avec l’âge ça ne s’arrange pas…

peut être les responsables du casting feraient bien de prévoir une doublure pour la recontre avec la dame OMBREdanne, vu aussi le 13h00 hier:

@ hier 13:00
peur de son ombre !
C’est déjà bien d’en avoir une, d’ombre, contrairement à beaucoup d’ectoplasmes au jugement furtif ..

en ce qui concerne les ombres que les Playmobil arrivent à jeter, je devrais monter au grenier pour vérifier dans les boîtes que les fils ont laissé traîner en souvenir du passé.

VOS CLUSES VALENT BIEN LES MIENNES dit: à

lu cette merveille dans les Inrocks

 »
Email, RSS Follow
Chère Marion Maréchal-Le Pen

J’écris ces lignes au lendemain de ce qui était annoncé comme la grande marée Bleu Marine des départementales, où la formation dont tu es la seule fille députée devait devenir le premier parti de France. De cette France recroquevillée des départements, des cantons, des bourgs, des villages, des hameaux, des lieux-dits, des trous du cul du monde, des barrières de chemin de fer, des cantines pur porc et des rues du 19-Mars-1962 débaptisées par vos édiles révisionnistes. C’est raté pour cette fois.

L’air est (un peu) plus respirable malgré la pollution et comme il fait beau, je n’ai pas encore regardé si les candidates FN Monique Führer-Moguerou (78) et Tiphaine Goehring (67) ont fait honneur à leur patronyme, et si Christophe Judas (88) et Xavier Jésu (80) sont parvenus à s’entendre. J’ignore si le Grand Remplacement du pays des Lumières par le pays des Bidochon/Dupont Lajoie est réellement en marche. Je sais juste que toi, Marion Maréchal, putain, avec ton allure de mannequin pour shampoing Timotei, du haut de ton quart de siècle blond aryen, tu fous encore plus les chocottes que les freaks frontistes qui ont fleuri sur les panneaux électoraux ces dernières semaines.

“Cela va évidemment paraître très prétentieux, disais-tu dans L’Express, qui t’offrait avec complaisance sa couverture la semaine dernière, mais je crois qu’il y a une aristocratie Le Pen.” Ce n’est pas prétentieux, c’est simplement navrant, en république, d’avoir à se fader une telle dynastie haineuse et ses princesses de sang Bleu Marine qui, sans le piston familial, auraient à peine pu participer à une élection de délégué de classe ou à un concours régional de Miss France aux Français. “Marion, analysait le politologue Thomas Guénolé dans le même article, c’est le front lepéniste sans l’antisémitisme. C’est-à-dire un front islamophobe, xénophobe et homophobe.” Tant de phobies à ton âge est signe d’une jeunesse perturbée, Marionnette, tu devrais demander des comptes à ta famille au lieu d’en épouser la cause.

Enfin, ça te regarde, et puis les raccourcis parfois cruels de l’actualité se sont chargés de ton cas tout récemment. Sur Twitter, en réaction à un article du Monde à propos de la suppression du délai de réflexion de sept jours obligatoire entre la première et la deuxième consultation pour obtenir une IVG, tu écrivais ceci : “Quand on achète un micro-ondes sur internet on a sept jours pour se rétracter. Mais pour avorter, plus besoin.” Au-delà de l’inquiétante fascination pour les fours que vous semblez cultiver dans la famille, Darty Marion, ta comparaison débile aura au moins eu le mérite d’évaluer le niveau de ta réflexion politique. Manque de bol, on apprenait au même moment que cinq bébés congelés avaient été retrouvés en Gironde. Sans doute des gens qui ont estimé les délais de réflexion trop longs mais pour lesquels le micro-ondes ne pourra plus faire grand-chose.

Toutefois, dans le fond, je suis d’accord avec toi, un temps de réflexion d’une semaine est indispensable dans certains cas extrêmes. Notamment entre deux tours d’une élection.

Je t’embrasse pas, je demande un délai.

Christophe Conte »

Giovanni Sant'Angelo dit: à


…replay de mon 10 h 08 min,!…en modération,…censurer,!…ressusciter,!…Ô’la,!…là,!…

…un film,…censurer,!…des éminences en crise du bonheur plus encore,!…

…vite le titre de fond,!…

…….. » J’ai épouser une pute « ,…….

…mais,c’est d’un commun,tout le monde ,!…Aussi,…
…même congolaise, l’état des âmes de se faire tester par un paradis blanc,!…
…le jour en noir de deuils de ses religieux en pratiques,le soir en reprise en les bretons à l’oeil,!…

…vous êtes faite en blanche & massage à l’émeri, version,!…insertion en toutes sécurités nationales complice des connivences,!…

…Fantomas,!…

…tout en mieux, entre comédiens et politiques aux anges,avec massages des premiers emplois, aux tests des à têtes profondes,!…Bip,!Bip,!…les liens imaginatifs acrobates,…en sandwichs,!…
…entrer, mes directeurs elles sont dans la boue des esprits, portez les aux anges sans la bénédiction des siens, encore à poindre le soleil à quatre pattes en labour et à  » pue « , plus,!…etc,!…
…les couples et mariages, façon rapporter les oseilles aux  » beautés  » de massages aux selles et montures en tests à têtes,!…
…cinéma,!…de par tout les profits,!…
…lumières et obscurantismes, des élus, du Cinéma à leurs restes,!…
…Ah,!Ah,!Ah,!…bidons,bidons,les recettes de l’art de vivre,!…
…les massages aux beurres à crédit,sans Céline,!…
…un rayon de soleil au fesses,!…
…les pognons des esclaves du marché-communs,!…etc,!…aux leacks des Dieux complices,!…mes Charlies en barres-chocolat,!…
…etc,!…

JC..... dit: à

Juppé s’habille, désormais, chez Vaucanson …

bab el-oueda dit: à

JC….. dit: 30 mars 2015 à 11 h 24 min
J’aime cette « impression de mort » que dégage Alain Juppé …

Croquemort enjoué?

JC..... dit: à

Chez Frédéric de la Mitte, c’est comme chez moi, avec l’âge ça ne s’arrange pas….uhuhuhu !

bab el-oueda dit: à

Notre ami Barozzi qui revient de Thailande fera-t-il mieux que Frédéric?

JC..... dit: à

J’aime cette « impression de mort » que dégage Alain Juppé …

Son côté « copilote » éternel de l’autre grand gland sans idées !

bab el-oueda dit: à

« Nous n’avons pas su expliquer »
« Il faut faire preuve de plus de pédagogie »…
Le discours Vallaud-Belkacem pour les p’tits zenfants.

Voici un parallèle:

UNE ADOLESCENCE, par Frédéric Mitterrand.
Il est écrit en pur « style Petit Nicolas », sans le charme du duo Goscinny-Sempé.
Ce ne sont que « Papa, il », « il y a plein de », « papy », « mamie », absence voulue d’adverbes de négation. Echantillon : « C’est pas très aimable pour mamie, mais elle a l’habitude et elle sait que c’est pas vrai », etc. Passe encore pour les premières pages, où l’auteur a 5 ans. Mais il faudrait que quelqu’un se dévoue et dise au « Petit Frédéric » qu’il a 67 ans…

Booz endormite dit: à

C’est « parti pour la distribution de baffes ». Vous croyez qu’on ressemble à ça nous les Alain Juppé? Shelley républicains, on lit des trucs sur le tunis.

JC..... dit: à

MOUMOUNE est sans pitié, cela explique son charme auprès des dames patronnesses, le crépuscule venu…

"ragoutant" dit: à

« Que celui qui prend la parole ait pitié de ceux qui l’écoutent »(mossi, burkina)

JC..... dit: à

François, affaibli par de détestables résultats électoraux, a taché cette nuit la jupe de Julie de ses pleurs lourds de chagrin politique.

Tout le monde ne s’appelle pas Bill et Monica …

JC..... dit: à

« La langue de Bossuet dans l’oraison funèbre d’Henriette », n’est ce pas ce film de Mel Brooks qui a raté le Nobel de Marionnettes de 1670 ?

M OU MME dit: à

Un point non encore établi de ma recherche sera de savoir quand les corbeaux ont commencé à déguster ce qui reste des miettes du feuilleté.

Tout ça n’est pas très ragoûtant, j’en conviens. La recherche scientifique exige une véritable ascèse. Le vrai scientifique retrouve (souvent sans le savoir), les accents de Bossuet dans l’ « Oraison funèbre d’Henriette d’Angleterre » : « ce qui n’a plus de nom dans aucune langue ».

M OU MME dit: à

On obtient ainsi un éphémère feuilleté à la viande.

Même avec les flux tendus en usage chez McDo, on aurait du mal à dépasser un pareil record dans le temps de préparation. Il paraîtrait d’ailleurs que des gens du coin auraient rebaptisé l’endroit « le McDo des corbeaux ». Un point non encore établi de ma recherche sera de savoir quand les corbeaux ont commencé à déguster ce qui reste des miettes du feuilleté. Les loups ont bon dos.

Giovanni Sant'Angelo dit: à


…Giovanni Sant’Angelo,…

…une imagination en phare, encore sans retouches à Céline,…un obélisque en massage à touches,!…Bricolage quand tu nous tient,!…
…des pointes en coupoles à s’aimanter de leurs vertus ( Renée Descartes ),…
…Ah,!Ah,!Ah,!…suite à mon post à 10 h 08 mn,!…déjà en modération,! la collection d’esprits,!…etc,!…

la foule crédule des lecteurs assidus dit: à

JC….. dit: 30 mars 2015 à 9 h 50 min
Aimable salut à mon usurpateur de 9:42

ça commençait pourtant à vous rendre presque sympathique

renato dit: à

Il y en a un qu’avant de se lancer dans une reconstruction devrait relire Jarry… parfois l’imitation d’une voix comble les lacunes d’un talent incertain…

JC..... dit: à

aimable salut à mon usurpateur de 9 h 52

M OU MME dit: à

Dans le souci de contribuer aux progrès de l’enquête, j’ai reconstitué le timing du crash de l’A320. J’en donne ici un aperçu ( temps total : 1 microseconde) :

t1 : le nez de l’avion s’encastre dans la montagne
t2 : le copilote s’encastre dans son manche à balai
t3 : le pilote s’encastre dans le sous-ensemble (nez de l’avion + manche à balai + cloison du cockpit)
t4 : les passagers du premier rang de fauteuils s’encastrent dans le sous-ensemble (nez de l’avion + manche à balai + copilote + cloison + pilote)
t5 : l’hôtesse de l’air s’encastre dans le précédent sous-ensemble.
Et ainsi de suite jusqu’au dernier rang de fauteuils où l’adolescent boutonneux s’encastre dans la petite blonde assise deux rangs devant, par l’entremise de deux fauteuils et de sa tante Artémise.
On obtient ainsi un éphémère feuilleté à la viande.

Puis le big crunch se mue en un big splash.

Le tout en une micro-seconde.

L’étape suivante de ma recherche est la reconstitution du dernier état de conscience de la tante Artémise.

JC..... dit: à

« l’argent ne fait pas le bonheur »

Quel est le philosophe aisé qui a pu dire une bêtise pareille ? Il faudrait que ce nom soit immortalisé d’une façon ou d’une autre….

Bien sûr que l’argent fait le bonheur ! avec des sous, tu fais ce que tu veux et ta joie éclate, d’une haute spiritualité, confortablement installée dans le luxe matériel le plus douillet …

JC..... dit: à

Aimable salut à mon usurpateur de 9:42 ! L’habit pseudotique fait, presque…, le moine !

les obligés à mami zinzin dit: à

twit colonne de droit
dès qu’il s’agit de droits et d’argent, ça ne s’arrange pas

l’argent ne fait pas le bonheur

JC..... dit: à

le Petit crie victoire, Zeus rebande

taon nettes dit: à

(Twit) « Une adolescence » de Frédéric Mitterrand

Plus simple à lire que la Princesse de Clèves

JC..... dit: à

Similitude entre nazisme et islamisme ? Comme on dit par chez nous : « Il exagère, le Sansal ! il finira dans le Vieux Port avec des chaussures en bloc de béton ciré ! »

patou dit: à

« Le Village de l’Allemand» est né d’une histoire vraie (…) La frontière entre islamisme et nazisme est mince.(…)
similitude entre le nazisme et l’ordre qui prévaut en Algérie et dans beaucoup de pays musulmans et arabes. On retrouve les mêmes ingrédients et on sait combien ils sont puissants….; en Algérie, ils ont conduit à une guerre civile qui a atteint les sommets de l’horreur, et encore nous ne savons pas tout…. L’Algérie est un beau et grand pays, il vient de loin, il a une longue et passionnante histoire…(…) il n’est pas né avec le FLN, il n’a rien à voir avec sa culture, ses camps, ses apparatchiks et ses kapos, un jour il reprendra sa route sous le soleil et sa terre reverdira.
(B. Sansal)(Nouvelobs)

JC..... dit: à

Pour ceux qui ne pratiquent pas les langues étranges, une splendide Google traduction. Merci qui ?….

Après un mort

Il était une fois un choc
que la gauche derrière une longue, miroitant queue de comète.
Il nous maintient à l’intérieur. Il rend la télévision des images de neige.
Il se installe en gouttes froides sur les fils téléphoniques.

On peut encore aller lentement sur les skis dans le soleil d’hiver
à travers les buissons où quelques feuilles se accrochent.
Ils ressemblent à des pages arrachées à partir de vieux annuaires téléphoniques.
Noms avalés par le froid.

Il est encore beau à entendre le battement de coeur
mais souvent l’ombre semble plus réel que le corps.
Le samouraï semble insignifiante
à côté de son armure d’écailles de dragon noir.

Bloom dit: à

Symétrie entre les microcosmes politique & rugbystique: même quand on perd, on gagne. Méthode Coué à tous les étages. Vu d’ailleurs, ce tropisme hexagonal est à la fois cocasse (outrecuidance du Capitaine Fracasse) et abject (mauvaise foi de Garcin dans Huis Clos). Comme on est bien, au loin.

T. Tranströmer, 1931 – 2015, encore, lecture essentielle (sauf pour le « on »de service. Désolé)

After a Death

Once there was a shock
that left behind a long, shimmering comet tail.
It keeps us inside. It makes the TV pictures snowy.
It settles in cold drops on the telephone wires.

One can still go slowly on skis in the winter sun
through brush where a few leaves hang on.
They resemble pages torn from old telephone directories.
Names swallowed by the cold.

It is still beautiful to hear the heart beat
but often the shadow seems more real than the body.
The samurai looks insignificant
beside his armor of black dragon scales.

cqfd dit: à

« des Occidentaux parfaits, à notre image. »

Nous sommes dieu

maurice dit: à

bab el-oueda dit: 29 mars 2015 à 21 h 40 min

Le …courage et l’ ouverture d’esprit d’abdel laplumedematante, qui crâche sur un écrivain censuré et licencié pour ne pas se prosterner devant les autorités obscurantistes de son pays et ose ne pas vivre à londres ou ailleurs ..

heu reux les futurs dévelopéps dit: à

« il ne reste plus qu’aux pays en développement à accomplir leur transition démocratique pour être des Occidentaux parfaits, à notre image.  »

mission accomplie presque

JC..... dit: à

J’ai aperçu, plein de tristesse, la face effarée de la Mélenche à la TV, faisant peine à voir.

Un financier en faillite, ce n’est pas grave…. mais la gueule d’un révolutionnaire pleurnichant devant une audience qui rentrerait toute entière dans un ascenceur de dimension moyenne… clap…. clap….applaudissements réduits ! quelques battements de mains des pinguoins du FdG présents devant le cercueil des illusions perdues …

J’ai pleuré ! Sensible, je suis, à la souffrance du tribun castré.

JC..... dit: à

J’ai réfléchi. Cambadélices a raison : voter, c’est s’opposer au fascisme…

Il faut voter dans un sursaut républicain orgasmique !

Comme disent les trotskystes qui l’ont éduqué le gros Camba : « Liste unique, hein ! Sinon c’est la cacaphonie… ! »

JC..... dit: à

En période d’élections, je dois vous l’avouer mon cœur de démocrate républicain humaniste antifaf bat à se rompre ! Le suspense est si grand …. l’enjeu si grand… les combats d’ego si grands … le résultat, euh… si grand…

Ce que je ne comprend pas c’est la désaffection de la moitié de nos compatriotes pour ces simagrées électorales ?

Pensent ils que voter NE SERT A RIEN !!! …hola ! hola ! les vilains !…

JC..... dit: à

Remercions les amis socialistes d’avoir stoppé net les ambitions de la Walkyrie ! La joie du baby-bloomer ci dessous fait plaisir et donne l’occasion de se fendre la gueule !

Belle victoire du PS, quasi triomphale ! La présidentielle de 2017 s’annonce bien … la France est à droite toute ! Rebelote …

Le FN a perdu son pari. Car un FN qui n’obtient qu’entre 35 à 45 % des votants au plan national, c’est une lourde défaite ! On pourrait croire que ce parti devient premier parti de France, car il se présentait sans alliance de circonstance… Que nenni !!! Le croire serait une lourde erreur : le premier parti est celui des abstentionnistes. Voir dans le 93, le vote des ghettos …

Encore merci PS, FdG, EELV, NPA, UMP, UDI, MODEM pour le boulot : la charogne blonde reste à pourrir … dans votre frigo républicain …

François Delpla dit: à

Enfin libéré ? Nouveau test !

Sur ma mise en cause vague et répétitive, je dirai seulement qu’un traqueur obsessionnel du stalinisme présente des symptômes d’irradiation (rappel pour ceux qui ont peine à concevoir qu’une aussi vive haine n’ait aucun fondement : elle procède tout entière d’un débat littéraire qui avait tourné à l’aigre, et à l’insulte éternellement unilatérale, voilà plus de cinq ans http://www.delpla.org/site/articles/articles-5-17+luc-nemeth.php ).

Sur le fascisme italien et ses visiteurs transalpins, que dans ce domaine les historiens complètent heureusement les lettreux.

exemple :
bab el-oueda dit: 28 mars 2015 à 22 h 08 min

luc dit: 28 mars 2015 à 16 h 54 min

« luc » est un peu soupe au lait, c’est sûr, mais il donné deux ou trois références qui sont excellentes! (trains, Sardes).

Mussolini n’était nullement un alter ego de Hitler, et n’en différait pas que par un antisémitisme tardif et d’importation. Il est plutôt, sur le même plan qu’un Schacht ou un Göring, un chargé de mission relativement efficace, aidant à mettre au pas l’Europe comme les deux autres, chacun dans son genre, ont aidé à dresser l’Allemagne.

Quant à Churchill, ses flagorneries romaines tiennent dans les années 20 à son anticommunisme et dans les années 30-35 au souci d’isoler l’Allemagne : témoin le fait qu’elles se muent en engueulades au fur et à mesure que la botte se donne un cerveau berlinois. Un recueil d’articles, récemment réédité, permet un suivi bimensuel de cette évolution : http://www.amazon.com/Step-step-1936-1939-Winston-Churchill/dp/B0006AOO3I .

Bloom dit: à

Rien à faire. Les fafs ne passent pas. Ils se seront pourtant paluchés frénétiquement (le 1er parti de France), mais le grand tremblement ne vient décidément pas. Reste le putsch (F/Haine combien de divisions), la stratégie du chaos, à défaut du KO. Pauvres chéris, losers éternels sauf sous occupation étrangère…ah!

Bloom dit: à

Des Occidentaux, ils le sont malgré eux à plus d’un titre, y compris sur le plan culturel (code vestimentaire, architecture ultra-moderne, divertissements de masse, sport, télévision, cinéma, musique de supermarché, etc.). Qu’ils continuent à faire du tai-chi dans les jardins publics, tant mieux, mais cela ne change rien au problème.

Les Français sont des Coréens, même certains des Coréens arabes. C’est pas parce qu’il font mine d’être Bretons etc., qu’il faut nier l’évidence. Tous des Coréens, je vous dis.

Giovanni Sant'Angelo dit: à


…les roses coupées, à l’étalage,!…en plastique ou en papiers, en massepain ou autres au chocolat de mars,!…enfin,!…

…elles se doivent de fleurir aux jardins,!…déjà en diverses variétés,!…

…aux étagères, étagères, comme poupées des souvenirs,!…aux parfums,!…en boîtes,!…
…du vent,!…du cinéma,!…etc,!…
…encore,!…des égrisées,!…pour tubes,!…Ah,!Ah,!Ah,!…Bip,!Bip,!…etc,!…

petit proseur dit: à

Tout le monde peut participer à n’importe quoi pour rester n’importe qui. Pour le devenir suffit de persévérer.

la plume de ma tante dit: à

pour un écrivain arabe, comme Sansal, participer a un festival littéraire en Israel , serait comme une dinde qui voterait pour le repas de Noel…ou un oncle Tom qui voterait pour la segregation…et cette histoire de nazi allemand au FLN…WTF?malheureusement, Sansal est une dinde…

On se marre quand même... dit: à

…je ne m’emporte pas plus mal,!…

Donc chez passou c’est pas du globish mais du windish… Pour faire intempestisch ? ou décorer la beuh ? Qu’importe, et même pas la rose !

Giovanni Sant'Angelo dit: à


…une philosophie & culture libre aux choix, pour m’éclairer,…
…comme des Ôr y flammes aux repos,!…
…des trésors d’esprits,!…invisibles, invincibles,!…etc,!…
…etc,!…Go,!…

question simple dit: à

et à l’étalage t’y as gagné quoi ?

Giovanni Sant'Angelo dit: à


…je ne m’emporte pas plus mal,!…
…hamlet,!…
…deux, trois petits tours et j’en passe,!…
…le manque de floue  » artistique « , pour se sursoir au futurisme,!…
…se voiler de l’objectivisme,!…
…pas de photos, en ligne pour B.D.,!…sans censures,!…
…le plonger dans l’électrolyse avec sa queue d’Ôr,…déjà en limier à carafe à l’Ô,!…Ah,!,Go,!…
…que de temps passer à se perdre,!…un régal,!…etc,!…

Giovanni Sant'Angelo dit: à


…toujours dans l’espace Schengen,!…

…la France livrée aux premiers venus, à tours de rôles,!…

…les voies du seigneur sont impénétrables, questions de continuer en  » chanoine « , de se mettre les peuples,!…

…allons un petit lotto,!…à la roulette sur vos domaines,!…
…attention aux racolages des  » parties pris « ,…
…la Bourse, l’art de ne pas en perdre une,!…façon canaille stupide, bonne à tirer,!…etc,!…Ah,Ah,!Ah,!…
…les français, ces rentiers heureux sans donner le change,!…tourner Clovis au bras longs,!…toutes ces messes en abbaye,!…
…encore vous deux,…
…treesome,!…réglo,!…Ah,Ah,!Ah,!…
…en somme,!…

rose dit: à

Amen Hamlet

hamlet dit: à

Giovanni, oui, un auteur comme Dostoïevski au 19e a déjà tout compris de ce paradoxe économique, cette difficulté de faire cohabiter la cultur et l économie, il en parle je crois dans crime et chatiment : une economie qui repose sur l amour du prochain aboutirait a un partage de la misère, à faire que chacun ne porte qu un demi manteau en hiver, il y oppose l economie scientifique oú l égoisme de chacun aboutit au bonheur du plus grand nombre, c est le systeme liberal capitaliste anglo saxon a la stuart mill.
Nous ne sortirons jamais de cet antagonisme : le meilleur système est celui qui rejette la culture pour faire valoir l animalité humaine, le meilleur système éconmique est celui qui fait appel à ce que l homme a de plus destetable en lui, sa cupidité et son égoisme.
Comment pourrions nous, Giovanni, nous satisfaire de cette réalités ?
Tous les idéaux, tous les rêves, toutes les espérances visant à rendre ce monde harmonieux sont venus de fracasser sur le mur de cette vérité, pas un seul être portant en lui ces espoirs d un monde hamonieux n a su garder en lui cet idéal intact jusqu à son dernier souffle de vie.
Et pourtant, nous savons qu à chaque génération, des hommes referont le pari de changer cette malédiction humaine, car quelque chose en eux eur dira que même si cette promesse a échoué un million de fois elle porte en elle, comme un miracle ou une grâce, l éventualité monstrueuse de se réaliser un jour.

rose dit: à

Chez nous, pas un seul candidat FN ne passe : nous sommes des gens heureux.

Bonne soirée à tous.

rose dit: à

Je respire oh !
Le PS est passé à deux % mais il est passé : dilemme cornélien. Le fils battu par sa mère.
Que jeunesse se passe.

Radio F dit: à

Grosse abstention à gauche du fait de la droite.

hamlet dit: à

Monsieur Delpla je comprends votre point de vue d historien quqnd vous écrivez : « test, test, test, test, test, test… », toutefois je pense que vous devr ez mieux relire l article de Monsieur Assouline, la longue liste de tous ces écrivains, une liste interminable, bin sûr on peut comprendre leurs convictions dans un sens expérimentale, comme vous l ecrivez : le désir de tester une nouvelle voie : test, test et encore test ! Mais sachez que le monde humain n est pas un simple labratoire oú les hommes seraient des souris et des rats dont on pourrait faire ce qu on veut ! Je sais bien qu en tant qu hitorien vous êtes un homme de sciences et de prgrès et vous voyez l histoire comme une longue aventure expérimentale oú toutes les combinaisons et les éventualités peuvent l objet de tests, de tests et encore de tests, alors de grâce oubliez une seconde le savant et redevenez un être humain, désolé si mon propos vous aura paru brutal, j espère que vous n y verrai qu un soucis de retrouver un minimum d humanité,
Bàv

pitié pour les aveugles bis copié collé dit: à

sans pour autant me sentir en droit a une médaille du comité…

euh… faudrait pas prouver tout le temps le contraire…

M OU MME dit: à

François Delpla dit: 29 mars 2015 à 21 h 43 min
test test test
test test

Il les a coincées dans une porte ?

rose dit: à

Ce n’est pas commun.
Mais qu’avons-nous fait à nos enfants ?

C’est pour dire je suis plié en quatre.

bab el-oueda dit: à

Cassandre dit: 29 mars 2015 à 18 h 28 min

Votre point de vue est conséquent, mais je ne le partage pas.

J’espère trouver le temps de dire en deux mots pourquoi.
En attendant, je vous salue.

rose dit: à

Ben non Widerganger ; c’est comme une sursignature. Il signe chaloux pck il est content ou qu’il affirme.son point de vue ou qu’il n’est pas près à se retracter. Ou bien il confirme que c’est bien lui.
Et le plié en quatre c’est pour dire je suis plier en quatre ».
rose
Et ce soir je ne rigole pas. Vous me direz les autres jours non plus et c’est vrai. Mais ce soir encore moins. Un fils de droite qui bat sa mère de.gauche ce n

Widergänger dit: à

Ben alors, mon bon François, t’es resté en rade ou quoi ?

closer dit: à

« mes amis a Oran, »

L’aversion recuite des oranais pour les gens d’Alger…

bab el-oueda dit: à

la plume de ma tante dit: 29 mars 2015 à 21 h 11 min
vous trouvez peut-être héroïque un écrivain qui participe a des festivals littéraires en Israel, quand le reste du monde engagé et conscient les boycotte, moi pas…

Je ne le savais pas.
Cette attitude ouverte et courageuse me rend Sansal encore plus sympathique.

Widergänger dit: à

Chaloux c’est le Alain Delon de la Rdl. Il parle de lui à la troisième personne. Ah ! quel bel homme !

la plume de ma tante dit: à

mon caniche me prie de vous transmettre l’expression de son insatisfaction…sa coupe ne ressemble en rien a celle de Kate Winslett et le garçon coiffeur lui a royalement pompé l’air avec ces histoires de toutes ces langues qu’il parlent mais qu’apparemment il ne comprend pas …elle ne reviendra pas de sitôt…

la plume de ma tante dit: à

closer dit: 29 mars 2015 à 16 h 09 min

…Une fois de plus Abdel oublie d’où il parle et la situation de danger dans laquelle se trouve ceux qu’il salit.pas

Oui madame…vous trouvez peut-être héroïque un écrivain qui participe a des festivals littéraires en Israel, quand le reste du monde engagé et conscient les boycotte, moi pas…ou quelqu’un qui ramène des nazis dans la guerre de libération de l’Algérie (sans laquelle ni lui ni moi ne seront ici a vous parler de je ne sais quoi)…’je fais de la littérature, pas la guerre’…tain…oui on vous appellera, quand la lutte aura besoin de vous…je n’ai pas besoin de lui non plus pour faire l’équation islamisme = extrême-droite…je l’ai moi-même déjà dit ici, tout seul comme un grand, sans pour autant me sentir en droit a une médaille du comité…quant a le salir, il le fait lui-même déjà très bien…un oncle Tom c’est aussi quelqu’un qui a besoin de l’approbation des autres, plus puissants que lui…mes amis a Oran, que personne ne peut accuser d’être des extrêmes quoi que ce soit, trouvent que Sensal est un chasseur de gloire a l’étranger et que s’il doit cracher sur son bled pour cette gloire, ben il va pas se gêner…

Chaloux dit: à

La chronique du 21/03 de Richard Millet est vraiment excellente.
Chaloux, plié en quatre.

Widergänger dit: à

En fait on apprend qu’Hollande est en train de lire dans son bureau le dernier ouvrage de François Mattéi : L’Homme dévasté…

Widergänger dit: à

Les débats politiques entre les responsables politiques de notre pays atteinte un niveau inégalé ce soir… vers le bas. La France serait-elle en train de se suicider ? Je me pose la question, mes petits chéris.

Widergänger dit: à

La gauche vient de prendre sa raclée. Qu’est-ce que ça change ? Rien…

Giovanni Sant'Angelo dit: à


…actuellement, il n’y a pas de démocratie,!…
…ni ici, ni ailleurs,!…

…vous voter dans un système de longue date,!…
…pratiquement pour un même clan de rituel comme dans un test statistique-national,!…dans une corporation  » géante « ,!…avec ses longs couloirs, qui désossent
…vos griefs,!…
…tout le monde vit,…inconscient,…dans des machinations, à ses rôles à remplir, comme sur des cases d’échiquiers à remplir,!…le temps que vous vider les cases remplies de taxes, les autres cases se remplissent instantanément,…
…comme des pièces de viandes, à rendre en viande-hachée chez le charcutier,!…

…ainsi,!…imperturbable chacun remplie son office alloué, aux systèmes de confiances,…
…mais, de l’expression en confiance,…jusqu’à vos griefs, épluchés,…

…le seul soucis, reste d’invalidé vos démarches,…parce que certains nantis à l’autre bout du bon-droit, ne recherche que rester sur place,!…et avec eux,…l’inaction des réformes pour s’améliorer dans les responsabilités en partages veines,!…

…Oui,!…une sorte de totalitarisme, sans pantalons , sans chemises , sans oreillers,!…sans sécurités de nos ensembles, à se porter à défendre la misère des nouveaux immigrés, pour nous voler notre prétendue démocratie à nous se la jouer  » en ballon « ,!…
…de quoi, se donner des idées, pour érigé des remparts autour de nos villes et villages sur toutes les terres d’€urope,!…
…livrés à toutes les exactions, entre connivences et profits, par ces espérances de fortunes migratoires,!…une forme d’analogie pour affaiblir les corpus européens, pour investir dans ce domaine de sécurité, et y dévier les économies et taxes, pour améliorer  » une sécurité qui est rentable, dans le prétexte d’y pourvoir des fonds sans fin, à en engloutir,…pour les voir ré-apparaître en Banques, ou paradis-fiscaux,!…
…Oh,!…la sécurité de mon cul,!…
…encore plus profond, les investigations,!…merci,!…
…meilleurs çà peut pas,!…
…une autre version, pour se détendre en massage avant le  » mariage « , des cocus abrutis sur une autre couche de tolérant des fesses perdues en l’air,!…
…combien,!…les systèmes de circuits, pour se remplir les poches dans la continuité,…s’offrir en voyage, pour rien!…etc,!…
…sommeil,!…la qu’elle en complicité,!…

Chaloux dit: à

dom dit: 29 mars 2015 à 9 h 05 min
Erreur. Vous n’êtes pas tout le monde

C’est ce que je me dis en vous lisant.

bérénice dit: à

nénandertal

Ce que vous témoignez d’infantilité! On peut vous voir sucer votre pouce avec un doudou prisonnier de votre paume. Surement pour faire taire l’angoisse du gardien de but avant l’annonce du résultat.

Conbigdata dit: à

@bab el-oueda: en jeans les créatures font pareil !

Télédrome dit: à

Begaudeau, qui le lit ? Faudrait ? Marre de la pub…

Cassandre dit: à

– Fêter Noel (avec un bonnet rouge Coca Cola) suffirait donc à être « occidental »

Dit comme ça, évidemment, c’est un peu caricatural, mais en gros, oui, c’est aussi bête que ça. Le jour où tout le monde adorera Noël sur la terre avec un bonnet Coca-Cola sur la tête, verra le triomphe définitif de la civilisation occidentale.

Allons encore plus loin : quiconque consomme de la pornographie sur Internet, quiconque utilise un smartphone, roule en voiture, peut être, doit être philosophiquement considéré comme un occidental (et un porc accessoirement).

Vous me dites :

– les Japonais ne se sentent pas occidentaux et ne souhaitent pas le devenir (ueda)
– Pas un seul Chinois ne se pense ni se sent occidental (bloom)

Je vous réponds : ils peuvent bien dire ce qu’ils veulent. Des Occidentaux, ils le sont malgré eux à plus d’un titre, y compris sur le plan culturel (code vestimentaire, architecture ultra-moderne, divertissements de masse, sport, télévision, cinéma, musique de supermarché, etc.). Qu’ils continuent à faire du tai-chi dans les jardins publics, tant mieux, mais cela ne change rien au problème.

Le devenir occidental du monde est un fait. D’une certaine façon nous sommes tous des Occidentaux, et même des Américains, Daesh compris avec ses vidéos pseudo-hollywoodiennes : je veux dire que notre imaginaire est colonisé par la culture de masse américaine, le mode de vie américain, le modèle consumériste, qui sont dominants partout dans le monde.

Après nous avoir rattrapés économiquement, il ne reste plus qu’aux pays en développement à accomplir leur transition démocratique pour être des Occidentaux parfaits, à notre image. L’Arabie saoudite, qui interdit jusqu’aux aux femmes de conduire, est un cas à part en tant que berceau de l’islam et du wahhabisme, restons plutôt attentif à l’évolution des pays du Maghreb qui sont… les plus occidentalisés, comme la Tunisie.

bab el-oueda dit: à

Good old Britain…

Douglas Murray fait du bon travail (un peu dans la ligne du regretté Christopher Hitchens), mais voyez à quels « débats » les Européens sont aujourd’hui conviés.

Les créatures fantomatiques récitent un discours sur les « droits » avec autant de bonne foi que naguère les staliniens.

Réaliser que ce type d’échanges ne fera dans l’avenir que se multiplier relève du constat.

https://www.youtube.com/watch?v=svvP-Xbf834

friedrich dit: à

c’état plus pénard du temps de ces braves cromagnon et nénandertal

hamlet dit: à

Merci pour cette information, effectivement un jeune etudiant de 26 ans vient de dementir les travaux de Piketty en demontrant que la progression actuelle des inegalités provient non pas de l evolution du capital mais du travail. Il vient de présenter son tr vail á une assemblée d éminents économistes.
Dans cette assemblée se trouvait un jeune lycéen de 12 ans qui tente de démontrer que l augmentation desinégalités est dû non pas aux revenus du capital comme le pense Piketty, ni à ceux du travail comme essaie de démontrer le jeune étudiant mais aux revenus de l immobilier. Il va bientôt présenter ses trav ux à une assemblée d éminents économistes et il aurait vendu les droits de ses equations a 7 milliards h inconnus à une société qui édite des jeux vidéo.

A la qustion c est quoi l occident ? La reponse est : c est ça l occident !
L occident c est le visage poupon et enfantin de Begaudeau comme embleme de cet aspect eternellement enfantin et immature de l humanite et de sa culture, a l image d une assemblée de savants, émnents Bouvard et Pecuchet a la recherche des causes des inegalites entre les hommes.

C est que tous les hommes veulent faire ce qu ils croient être juste, meme ces écrivains adorateurs des ideologie totalitaires etaient tous epris d un même sentiment de justice.

Tous les hommes pourduivent la meme quete par des voies differentes, tous commettent leurs prpores erreurs, tous sont émus par les belles paroles, qu elles proviennent d un poète chilien ou d un dictateur italien, nous nous payons tous de mots qui font vibrer les coeurs, nous adorons les poètes, les saints hommes et les joueurs de foot car ils font vibrer les coeurs des simples gens.

Chaque être humain porte en lui l idée fugace d une humanité véritable qui serait enfin sortie du poids de l immaturité humaine, cette immaturité nous la devons à la loi d une nature qui fait venir au monde les hommes bien trop tot, cette immaturité chaque etre la charrie tout au long de son existence, elle se manifeste par le déni du réel, elle s invente des moyens pour mieux dénier ce réel, la littérature en est un, c est pour cete raison que nos écrivains comme begaudeau garde ce visage poupon et ce regard enfantin.

petit proseur dit: à

C’est même vite dit sans compter.

Faisanderie au Rameuteur Solitaire dit: à

priez pour lui (enfin si vous pouvez…)

Pourquoi ? Faudrait FAIRE l’obligé peut-être ? c’est vrai que quand on veut on peut…

jeanclaude dit: à

closer dit: 29 mars 2015 à 16 h 09 min

abdel est psychorigide

JC..... dit: à

Professeur Bourget, vous avez raison… démence sénile ….

Dans le bureau de vote ce matin…. je demande à une naine peroxydée le bulletin du Général De Gaulle… et marmonne des raisonnements bourbakistes …. Tête des assesseurs frigides !

Stupeurs et tremblements, dirait la chapelière folle.

Restons corrects... dit: à

La torture ça n’existe pas, euh… chez qui déjà ?…

On se marre quand même... dit: à

C’est pratiquement prouver ne pas savoir à qui on parle…

renato dit: à

Pauvre Bloom… incapable de perdre, il bouge ses opinions comme il bouge son cul, mais… il corrige l’orthographe… c’est bien ça… il n’arrive pas à lire un article du monde, mais il corrige l’orthographe…

closer dit: à

Uncle Tomism désigne une attitude de soumission à l’égard des puissants.

Le moins que l’on puisse dire est que cela ne s’applique pas à Boualem Sansal qui vit en Algérie et a défié plus d’une fois les puissants locaux…

Une fois de plus Abdel oublie d’où il parle et la situation de danger dans laquelle se trouve ceux qu’il salit.

Professeur Bourget dit: à

après plusieurs semaines d’études du cas JC, je confirme son état de démence avancée, symptôme de bêta-amyloïde, au stade incurable… de profundis, priez pour lui (enfin si vous pouvez…)

Observateur de la magie des mots dit: à

de la bombance au rayon tout trouvé…

Observateur de la magie des mots dit: à

Comme il est clair que nous vivons une époque où les mots font plus d’effet que les phrases, je me demande parfois pourquoi tant tiennent encore à réciter des citations quotidiennement. Rien qu’avec la mode autour du mot « sérendipité », devenu wonderbra chez les fanas de la bombance, de quoi se marrer assez souvent sans avoir besoin de trop chercher…

JC..... dit: à

Pauvre Bloom,

Moi qui meurs lentement à 92 ans d’une cirrhose galopante, rehaussée d’une syphilis littéraire, …que je passe mon dimanche à braire, passe encore !

Mais qu’un gamin débile comme le Bloom du Quai des Corsets en fasse autant…..et à nos frais !!! C’est dramatique !!!

bab el-oueda dit: à

JC….. dit: 29 mars 2015 à 15 h 48 min
Chaque fois que je récite ce poème de Mao Zedong, traduit admirablement par Philippe Sollers

Le rêve du timonier Sollers aurait été d’être traduit par Mao Zedong.

Bloom dit: à

je m’émeut, mais je m’émeut !

Du verbe « émeuter » bien sûr. Allez, hop, tous les jours, 5h de remédiation grammaticale avec renato, préaration au concours des ânes – Anormale Inf.

JC..... dit: à

Chaque fois que je récite ce poème de Mao Zedong, traduit admirablement par Philippe Sollers, je m’émeut, mais je m’émeut !

Au delà du raisonnable …

c'est compliqué dit: à

plutôt que d’occidentalisation ou de modernité, ne serait-il pas plus précis de parler d’internationalisation

Bloom dit: à

@c On se marre quand même… dit: 29 mars 2015 à 15 h 41 min

肏你祖宗十八代 , comme on dit Porte d’Ivry.

JC..... dit: à

POEME DE MAO ZEDONG
Enchantement

ަႼਞ – ຳ Yijiusanliu nian eryue ִԲڣքԿ԰ԫ
Beiguo fengguang, qianli bingfeng, wanli xuepiao. .᤯ຳߺᆄ,৞٧ߺՏ,٠ଅഏק Wang changcheng neiwai, weiyu mengmeng ; ඨ९ৄ㡕؆, ൫哸๔๔ ; Dahe shangxia, dunshi taotao. ՕࣾՂՀ, .ᄺᄺ؈ቅ Shanwu yinshe, yuanchi laxiang, yuyu tiangong shi bigao. ՞ፘᎬ๢, ଺ቍᥣွ, ඿ᩓ֚ֆᇢֺ೏. Xu qingri, kan hongzhuang suguo, fenwai yaorao. ႊ墾ֲ, ઎દ݉ై፷, .ᐆݏ؆։
Jiangshan ruci duojiao, yin wushu yingxiong jing zheyao. .ᆨމຶႂ૎ᑇྤ֧,ᐅڍڼڕ՞ۂ Xi Qinhuang Hanwu, lueshu wencai ; ൦఻઄ዧࣳ, ฃᙁ֮७ ; Tangzong Songzu, shaoxun fengsao. ,లݚࡲା ࿑᎝ଅᤵ. yidai tianjiao, Chengji sihan, zhishi wangong she dadiao. ,ۀ৸ٳګ,ᧀ֚זԫ ׽ᢝᦛը୴Օᙡ. Ju wangyi, shu fengliu renwu, haikan jinzhao. ,ߎ࢓ଟ ᑇଅੌԳढ, ᝫ઎վཛ

On se marre quand même... dit: à

Bloom globishisant bouffant la planète est un original…

Bloom dit: à

En espagnol, pour tout le monde sauf « on »:

Poema ‘Allegro’

Toco Haydn después de un día negro

y siento un sencillo calor en las manos.

Las teclas quieren. Golpean suaves martillos.

El tono es verde, vivaz y calmo.

El tono dice que hay libertad

y que alguien no paga impuesto al César.

Meto las manos en mis bolsillos Haydn

y finjo ser alguien que ve tranquilamente el mundo.

Izo la bandera Haydn -significa.

“No nos rendimos. Pero queremos paz”.

La música es una casa de cristal en la ladera donde vuelan las piedras, donde las piedras ruedan.

Y ruedan las piedras y la atraviesan

pero cada ventana queda intacta.

Bloom dit: à

Tranströmer en anglais, pour les comparatistes à la JY Masson (pas pour « on » oeuf corse)

National Insecurity

The Under Secretary leans forward and draws an X

and her ear-drops dangle like swords of Damocles.

As a mottled butterfly is invisible against the ground

so the demon merges with the opened newspaper.

A helmet worn by no one has taken power.

The mother-turtle flees flying under the water.

petit proseur dit: à

… et comment !

Bloom dit: à

Pas pour etc.

Nattboksblad

Jag landsteg en majnatt
i ett kyligt månsken
där gräs och blommor var grå
men doften grön.

Jag gled uppför sluttningen
i den färgblinda natten
medan vita stenar
signalerade till månen.

En tidrymd
några minuter lång
femtioåtta år bred.

Och bakom mig
bortom de blyskimrande vattnen
fanns den andra kusten
och de som härskade.

Människor med framtid
i stället för ansikten.

– Thomas Tranströmer

petit proseur dit: à

Sourde violence qui te dira non ?

Bloom dit: à

Pas pour vous (« on »). Désolé.

« (…) Nombre des métaphores de Tranströmer ont la qualité propre aux images de rêve. Chez ce grand voyageur (sa poésie se promène autour du globe, de la Turquie au Portugal, de New York à Shanghai) le temps du voyage et celui du rêve se chevauchent et parfois se confondent, comme se télescopent aussi, les dans certains de ses poèmes, les époques, car pour lui, le temps est un « labyrinthe » (…/…)
– Jean-Yves Masson.

JC..... dit: à

Il y a chez Bloom quelque chose de charmant, touchant à l’impuissance intellectuelle dégénérescente, façon Villiers… Charmant, mais facturable.

Garanti, hélas, sans ROI !

Bloom dit: à

on s’en bat

Ce n’est pas pour vous (« on ») que Tranströmer écrivait. Désolé.

Bloom dit: à

on s’en bat

Ce n’est pas pour vous (« on ») que j’écris. Désolé.

Mais c'est juste pour rire, hein... dit: à

malheur au pays qui a besoin de heros…

Souhaitons encore pire là où le comme un seul homme est la règle…

Bloom dit: à

Les Saoudiens n’ont plus d’arabes et de saoudiens que leurs djellabas et leurs keffiehs

Il y aurait donc une identité arabe « essentielle »… Je serais curieux d’en connaitre la définition. TE Lawrence & Said ont écrit des choses importantes sur l’arabité.

Fêter Noel (avec un bonnet rouge Coca Cola) suffirait donc à être « occidental » … such a big joke. Pas un seul Chinois ne se pense ni se sent occidental: voilà la limite de votre pseudo-‘ »universalité » à tendance fortement ethnocentrique, mal « pensée » de la capitale du monde du pays le plus occidental au monde. Tous des Occidentaux, surtout les Chinois…N’importe nawak.
Pauvres naïfs qui ne tiendraient pas une quinzaine à faire du business en Asie. Avec une mentalité aussi rétrograde, on comprend mieux le déficit de notre balance commerciale (certaines entreprises commencent à corriger le tir, heureusement). Même les Brits sont plus prompts à comprendre l’interculturel, c’est dire…
Tu reprendras bien un peu de camembert, gueu-gueu?

bab el-oueda dit: à

Millet déraille souvent, mais là il a raison. Les Saoudiens n’ont plus d’arabes et de saoudiens que leurs djellabas et leurs keffiehs (made in China, si ça se trouve). Cela relève du folklore. Pour le reste ce sont des Occidentaux et ils parlent la même langue…

Je ne suis pas de cet avis.

Votre point de vue suppose que vous réduisiez « l’Occident » à sa civilisation matérielle et à sa technologie.
Mais si vous incluez dans l’Occident des éléments de culture politique fondamentaux (libertés individuelles, séparation de l’église et de l’Etat, égalité des sexes), les Saoudiens ne sont pas et ne veulent pas être occidentaux.
Les représentations de l’Islam continuent de jouer un rôle structurant (c’est une infrastructure, non une superstructure).
Naturellement, le comportement de l’oligarchie jouisseuse qui dirige ce pays ne cesse de violer les commandements de sa propre religion mais c’est une hypocrisie qui suppose le silence, la dissimulation, le double jeu cynique, etc.
Ils transgressent leurs normes de manière privée pour leur propre profit, mais il ne souhaitent pas changer de norme (surtout pas en faveur des normes occidentales).
Cette norme leur donne le pouvoir sur les moins favorisés, auxquels on abandonne le littéralisme: ils n’ont pas les moyens, ces pauvres bougres, de s’adjoindre de manière souterraine une deuxième vie hédoniste comme leurs patrons.

Le goût des clichés dit: à

A trop ne jouer que des ciseaux un film devient séance diapos.

bab el-oueda dit: à

Cassandre dit: 29 mars 2015 à 14 h 49 min
Le Japon, bien que situé à l’extrême de l’Extrême-Orient, appartient désormais au monde occidental. Ce n’est pas une question de géographie mais de convergence politique et économique.

Justement, il faudrait donc écrire: ce n’est qu’une question de convergence politique (stratégique) et économique (on pourrait ajouter: technologique).

Ce n’est que très partiellement le cas sur le plan culturel: les Japonais ne se sentent pas occidentaux et ne souhaitent pas le devenir
(Ils ont formulé ce rêve sous l’ère Meiji, repoussé par « l’arriération chinoise », mais ils en sont revenus).
On est en réalité dans une situation d’hybridité où le côté « japonais » est soigneusement entretenu et à l’occasion défendu.
Quel bonheur!

ZEUS..... dit: à

Bloom dit: 29 mars 2015 à 14 h 55 min
« Personne pour saluer la mémoire de Thomas Tranströmer, poète essentiel »

Vous êtes gentil Bloom mais tellement innocent ! Question poètes, nous avons ce qu’il faut….en mieux.

Votre Thomas Transformer, on s’en bat les Erinyes !

la plume de ma tante dit: à

non le vrai courage, ce n’est pas chez Sansal qu’on le trouve, c’est chez quelqu’un comme Daoud…vous cherchez des héros tout le temps…perso, je suis avec le Gallileo Gallilei de Brecht: malheur au pays qui a besoin de heros…sur ce, je me casse…y’a un bon pub a la campagne qui m’attend…avec cheminée, feu de bois et tutti frutti…

Pendant que ça brûle un peu partout dit: à

Ce n’est pas une question de géographie mais de convergence

dépressive ?

Bloom dit: à

Personne pour saluer la mémoire de Thomas Tranströmer, poète essentiel, Nobel d’économie, traduit dans plus de 50 langues (soit 47 de plus que R. Millet)…?
Avec Bo Capelan, le Finlandais, un des grands maitres du dernier siècle.
Mortifère, l’Idéologie broie la littérature dans ses mâchoires de pitbull.

« La Suède est un bateau qu’on a tiré
à terre , dégréé. Ses mâts se dessinent âprement
sur le ciel crépusculaire. Et le crépuscule dure plus longtemps
que le jour – le chemin est caillouteux:
ce n’est que vers midi que la lumière arrive
et le colisée de l’hiver se redresse alors
dans la lumière de nuages fabuleux. Soudain,
une fumée monte des villages,
vertigineuse et blanche. Les nuages sont infiniment hauts.
Près des racines de l’arbre céleste, la mer laboure
distraite, comme à l’écoute d’on ne sait quoi. »

Dix-sept poèmes, 1954

bab el-oueda dit: à

la plume de ma tante dit: 29 mars 2015 à 14 h 36 min
non le vrai courage, ce n’est pas chez Sansal qu’on le trouve, c’est chez quelqu’un comme Daoud…

Ce n’est pas exclusif.

Concernant votre appréciation sur le « courage », personne n’est là pour distribuer des bons points, ni vous ni moi.

Je vous fais seulement remarquer que vous vivez à Londres et Sansal à Boumerdès.
Chacun vit où il veut, s’il le peut, ce n’est pas le problème.

Mais quand on traite quelqu’un de « traître » (Oncle Tom), savoir d’où on le dit et à l’adresse de qui, ce n’est pas sans importance.

Laboratoire d'Anatomie de la Faculté de Médecine..... dit: à

Nous nous étions débarrassé, après inventaire, de ce cerveau sans intérêt en le jetant dans les égouts somptueux de notre grande ville…

Ravi que le quai d’Orsay ait pu le reconditionner, le bloomiser à neuf dans un corps d’emprunt pour servir à la distraction des Indigènes émergents …

La vie est d’une sublime inventivité !

Cassandre dit: à

Le Japon, bien que situé à l’extrême de l’Extrême-Orient, appartient désormais au monde occidental. Ce n’est pas une question de géographie mais de convergence politique et économique.

Cassandre dit: à

le monde entier est-il donc occidental?

Cette naïveté m’étonne de vous qui avez vécu au Japon (?), le pays où la transition entre la tradition et la modernité a été la plus spectaculaire.
La modernité est née en Occident, le monde se modernise, donc le monde s’occidentalise et tend à adopter son modèle et son mode de vie (les Chinois et les Japs fêtent de plus en plus Noël paraît-il).
Le problème, comme le souligne ce cher Finkielkraut, c’est que le monde s’occidentalisant, l’Occident perd ce qui faisait sa spécificité et tend à se dissoudre dans l’Universel, d’où le raidissement identitaire auquel on assiste un peu partout (j’en prends ma part).

La plupart des crises politiques dans le monde s’articulent autour de ce conflit entre tradition locale et modernité occidentale. C’est ce qui est fascinant et effrayant dans le monde actuel : la coexistence, au sein du même espace, de la modernité la plus débridée et des traditions les plus rétrogrades, y compris chez nous avec la question du voile intégral.

Millet déraille souvent, mais là il a raison. Les Saoudiens n’ont plus d’arabes et de saoudiens que leurs djellabas et leurs keffiehs (made in China, si ça se trouve). Cela relève du folklore. Pour le reste ce sont des Occidentaux et ils parlent la même langue que les Américains, au moins depuis le pacte du Quincy.

Voilà pour la minute de Jean-Christophe Victor.

ben voyons dit: à

 » vrai courage, ce n’est pas chez Sansal qu’on le trouve, »

parole d’expert discipliné planqué au-delà des mers

JC..... dit: à

Abdel a le courage anglais.

PUB !

applaudissements dit: à

abdel est très courageux

Bloom dit: à

par Occident on entendra aussi l’Arabie saoudite et les monarchies du Golfe, dont la « culture » est essentiellement consumériste
—-
Que l’Arabie S et les pétro-monarchies du Golfe (pour un styliste hors pair, RM manque singulièrement de précision dans l’expression) soient les alliés de l’Occident est indéniable. En revanche, si le critère « consumériste » est retenu pour faire partie de l’Occident, alors toute l’Asie, de la Thaïlande au Japon, en passant par la Malaisie, Singapour, l’Indonésie, la Chine et les Philippines, fait partie de l’Occident. Insondable absurdité de l’amalgame et de l’approximation.
Millet le milicien maronite pense avec la même subtilité qu’un Uzi enrayé . A côté d’un Régis Debray ou des vrais connaisseurs des questions internationales, il fait pâle figure (ce qui doit le ravir vu son aversion pour les visages bruns ou noirs). Avec ses formules choc à la Le Pen, ce genre de polémiste à la Drumont fatigue la démocratie.

la vie des bois dit: à

A propos du rôle des intellectuels auprès de l’opinion en France, j’ai lu un peu de cet article de R. Rémond.

« Rien n’est sans doute aussi révélateur de la diversité présente de ce que l’opinion désigne sous le nom d’intellec­tuels que l’éclectisme des signatures voisinant au bas des manifestes ou des communiqués qui fleurissent dans les colonnes de nos jour­naux et constituent une des formes les plus caractéristiques de l’activité politique des intellectuels. Qui y trouve-t-on ? A tout coup un noyau d’écrivains, romanciers, essayistes, quelques parlemen­taires, généralement des franc-tireurs, dissidents des grandes for­mations politiques ; un quarteron de religieux ; et surtout des jour­nalistes (rédacteurs en chef de revues plus que de quotidiens) et des universitaires (professeurs au Collège de France, à la Sorbonne ou dans quelque Université provinciale). Ce sont ces deux derniers groupes qui fournissent les gros bataillons. N’omettons pas les artistes dont le progrès va de pair avec une certaine politisation »

Le problème est qu’il y en a qui se prennent pour des directeurs de conscience. Mais ils ont un public en attente.

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rfsp_0035-2950_1959_num_9_4_403029#

la plume de ma tante dit: à

non le vrai courage, ce n’est pas chez Sansal qu’on le trouve, c’est chez quelqu’un comme Daoud…vous cherchez des heros tout le temps…perso, je suis avec le Gallileo Gallilei de Brecht: malheur au pays qui a besoin de heros…sur ce, je me casse…y’a un bon pub a la campgane qui m’attend…avec cheminee et feu de bois…

"faschisme" dit: à

« A force de chercher la perfection de la statuette, on finit par lui couper la tête »(baluba,r.d.Congo)

"faschisme" dit: à

 » A force de chercher l

ZEUS..... dit: à

Revenons au fascisme.

N’est ce point un système qui, tenant compte de la diversité des herbes folles à détruire gentiment, espère un jardin anglais, varié mais propre, satisfaisant la majorité des bolos …. ?

JC..... dit: à

la vie des bois dit: 29 mars 2015 à 14 h 21 min

Confirmation… Rien.

JC..... dit: à

« Je ne veux voir qu’une tête, scrongneugneu ! »

Des individus peuvent naitre libres d’une communauté théocratique fermée sur elle même… on les appellera des apostats, ils seront à abattre selon la charia en vigueur.

D’où l’expression guillotinesque :  » je ne veux voir qu’une seule tête… »

Celle de Sansal ….ohohoho !?

M OU MME dit: à

. Platoniciens de bazar, nostalgiques du pas cadencé. Je ne veux voir qu’une tête, scrongneugneu !

Il est significatif que les plus déterminés adeptes de l’article défini collectif deviennent, quand ils parlent d’eux, de non moins déterminés adeptes du « moi je, moi je « .

la vie des bois dit: à

au 14h18 ? il lui reste à retourner sur meetic, comme un playmobil impuissant et veule qu’il est.

M OU MME dit: à

« Les musulmans ont tout perdu, ils ont perdu leurs pays « colonisés » par les dictateurs et/ou par les islamistes, et ils ont perdu leur religion, que l’islamisme a phagocyté et dont les dictateurs ont fait la religion d’État, autrement dit leur religion puisque l’État c’est eux. Sans pays et sans leur religion, il se pose à eux un sérieux problème d’identité et de dignité. (Boualem Sansal)

A quand une loi interdisant l’emploi de l’article défini pluriel « les » — et encore plus l’article défini singulier « le », pour causer de collectivités aux contours aussi flous et changeants que les nuages dans le ciel : « les musulmans » et, pourquoi pas, « le musulman », « les Juifs » et, pourquoi pas « le Juif », « les Arabes » et, pourquoi pas « l’Arabe », « les Français » et, pourquoi pas, « le Français », etc. etc., ad libitum. Foutus amateurs d’essences, particulièrement présents sur les fils de ce blog. Platoniciens de bazar, nostalgiques du pas cadencé. Je ne veux voir qu’une tête, scrongneugneu !

JC..... dit: à

J’ai horreur de gens chillants, palsambleu !

On ne peux pas vous en vouloir, cher vit dans les doigts : si on enlève le chillant chez vous … euh … que reste il ?

la vie des bois dit: à

comme je me tape , arthur, de mes petites fautes de clavier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*