de Pierre Assouline

en savoir plus

La République Des Livres par Pierre Assouline
Le lecteur numérique serait-il profondément superficiel ?

Le lecteur numérique serait-il profondément superficiel ?

C’est déjà une scie de tous les débats, tous les colloques, toutes les enquêtes, et Dieu sait qu’il y en a, sur les nouveaux usages de la lecture. Mais c’est en passe devenir un axiome en attente d’un [email protected] qui lui règlerait son compte dans un Dictionnaire des idées reçues en ligne : « Lecteur numérique : profondément superficiel ». En attendant ce point de non-retour, les recherches dans différentes disciplines (histoire, littérature, psychologie, informatique…) se multiplient pour prouver que, du moins dans les populations lycéennes et étudiantes (entendez : les générations montantes, celles qui seront demain aux manettes et nous gouverneront), lorsqu’on les compare, la lecture en ligne y est plus superficielle, quand la lecture sur papier y est, elle, plus profonde. Comme si c’était consubstantiel au support. On en a encore récemment lu une démonstration assez exemplaire dans son genre.

Prenez une étude effectuée par un chercheur sur l’évolution des comportements de lecture depuis dix ans. Le « nouveau lecteur » y apparaît de toute évidence moins concentré et moins profond que l’ancien, peu porté à une lecture en continu. Prenez une autre étude focalisée sur les processus cognitifs à l’œuvre lorsque le lecteur jongle avec les hypertextes et vous verrez que, sur ce plan-là, les cerveaux lents sont désavantagés par rapport aux cerveaux rapides (qui l’eût cru ?) et tout reste encore à faire.

Prenez une étude qui fait la peau à la légende selon laquelle la lecture sur écran prend plus de temps car la compréhension y est plus lente. Puis complétez-la par une autre prouvant que, contrairement à une idée reçue, on n’observe pas de différence dans l’ordre de la difficulté pour l’editing d’un texte sur papier et dans celui d’un texte numérisé.david plunkert

Prenez une étude effectuée avec force tests sur un panel d’étudiants sud-coréens, donc une population hautement connectée (quand je pense qu’ils m’ont invité il y a sept ou huit ans déjà à parler en français à Séoul de « La République des livres » dans un amphithéâtre bondé ! ). Il en ressort que leur fatigue oculaire après des heures passées face à l’écran atténuait leur capacité d’attention au texte et, partant, l’acuité de leur perception. Pour autant, sans plébisciter le papier, ils appellent de leurs vœux un perfectionnement de l’outil technologique en matière d’éclairage.

Prenez simplement le programme d’un colloque international de spécialistes de la chose et vous serez tout épastrouillé par les thèmes, pistes, directions de leurs travaux et tout ce qui les empêche de dormir.

Touillez, demandez-vous si vous avez lu, compris, ingurgité et ruminé toutes ces informations en surface ou en en creusant bien les multiples couches de sens malgré l’écueil de l’écran, et vous avez une bonne synthèse du New Yorker, assez optimiste au fond sur les capacités d’adaptation du nouveau lecteur. Je l’ai lue sur mon ordinateur, celui-là même où j’ai stocké nombre de romans de la rentrée grâce à l’obligeance des éditeurs qui m’en ont communiqué le pdf. Ce qui est tout de même plus pratique que des voyager avec des sacs de 20 kgs de livres, permet de souligner, de surligner, d’entourer au lasso, de prendre des notes, de rechercher des occurrences de termes et de retrouver un passage aisément, tout en écrivant des commentaires à venir pour des billets destinés à un certain site littéraire. Je le fais aussi et surtout  pour un jury littéraire auquel je m’honore d’appartenir ; mais ne le répétez pas ici ou là, d’aucuns pourraient soudainement en déduire que ma lecture en a été, comment dire, superficielle… Risqué, n’est-il pas ? Et qui sait si un jour un auteur ne me reprochera pas de l’avoir mal compris et mal apprécié pour avoir lu son livre sur écran…

(Illustrations Jonathan Rosen et David Plunkert)

Cette entrée a été publiée dans La vie numérique.

1414

commentaires

1 414 Réponses pour Le lecteur numérique serait-il profondément superficiel ?

des journées entières dans les arbres dit: 25 juillet 2014 à 20 h 28 min

Hello Abdel, faut laisser tomber l’affaire. Ce commerce tourne à la compromission.
Perso, ça pourra m’être reproché, de participer ainsi- en continuant à alimenter les tamagotchis- à la néantisation de tout ce que l’humanité nous a laissé d’intelligence depuis qu’on la sait pensante.

Sont tous partis aider à remettre en état la synagogue qui a été endommagée par deux ou trois délinquants bas de plafond, l’autre samedi dans le village de Sarcelles. Pierre après pierre, faut rebâtir l’édifice qui menace ruine.
Pensez s’ils ont d’autres sujet de préoccupation que ces massacres de grande ampleur sur civils- des enfants …- perpétrés à des milliers de kilomètres de leur village.

Ils ont, en cela répondu à l’appel du 21 juillet, si on peut résumer la situation, in London. Appel lancé par un ex des renseignements généraux de l’histoire littéraire, -celle qui se refile en loucedé sous le manteau,- spécialement missionné pour allumer des contre-feux. Sil échoue, gare à la police des polices.
Il avait déjà fait le coup lors de l’opération plomb fondu. Voulait nous refourguer un sapin en plastique un soir de Noel … pour un vrai, roi des forêts.
Beaucoup en avait acheté des ces artifices , d’ailleurs.

La tafiole de pork’n roll en tête de convoi pour Sarcelles.
Depuis qu’il a fait son comingout- il lit Barthes ! – rien ne l’arrête sur son chemin de Damas. Après avoir pleurniché tout du long sur le chemin des dames…

Vous aviez vu le film Gravity ?

https://twitter.com/Astro_Alex

Abdel ladder dit: 25 juillet 2014 à 18 h 35 min

Non grosse pouffe…je posais une question toute autre:
‘… je demandais l’autre jour aux faux-culs du moulin, dont vos collegues le garde-chambrette et le BoUdha de service ce qu’ils auraient a dire si la situation etait inversee? Et que c’etait les palestiniens qui massacraient des gamins israelienne?’
C »est comme en classe de 5eme, ma p’tite sarlope…tu piges la question d’abord ensuite tu y reponds…pas a cote, pas en dessus…sinon, tu declares forfait et alors j’aurais le droit de t’ordonner de mettre la burqa quand tu me parles…cappice? Allez va niquer ta chèvre…elle brele, la pauvre…elle supporte pas de ne pas etre le centre d’attention…

JC..... dit: 25 juillet 2014 à 14 h 02 min

Cher Abdel,
Ce que nous pensons de la réponse d’Israël a la folie Hamas financée par les pétromonarchies ?

Euh … ! Nous n’en pensons rien, absolument rien ! Rien qui soit « illogique »… la Terre continue de tourner, les joyeux lurons de tuer, et Allah est toujours aussi grand, toujours servi par des imbéciles n’ayant rien compris au message d’amour de tolérance et de paix.

Le bonheur de Gaza passe par le « commerce » entre voisins, pas par le terrorisme…

Abdelkader dit: 25 juillet 2014 à 13 h 51 min

Quel plaisir de vous savoir encore en vie, camarade Sancho…petaradant sur vos 2 cylindres…toutes voiles Dehors et cervelle par dessus-bord…comment vont vos cojones, compadre? Suis a la page, ces jours-ci , camarade…j’ai un iPad…meme que c »est Steve Job, un dont duquel le pere est Syrien…sinon, z’en penser quoi du massacre a Ghazza? Comment? Y’a pire? je demandais l’autre jour aux faux-culs du moulin, dont vos collegues le garde-chambrette et le BoUdha de service ce qu’ils auraient a dire si la situation etait inversee? Leur silence est assourdissant…Et vous camarade?

JC..... dit: 25 juillet 2014 à 9 h 04 min

Djedla n’est pas une géographe : elle confond ville et territoire… Encore un défaut à son compte, déjà chargé !

Décidemment, la bête est l’équivalent moderne du brontosaure ! Revenons à BLANCHOT…

las dit: 25 juillet 2014 à 8 h 27 min

i z’en ont pas marre de répéter les mêmes conneries le toutou pq et les grosses gueules abruties qui se renvoientla balle depuis des lustres?

des journées entières dans les arbres dit: 25 juillet 2014 à 8 h 11 min

La tafiole de porquerolles a des problèmes de lecture ? sa pratique de l’onanisme littéraire le rend sourd ?

Qu’à cela ne tienne:

Selon l’Insee, la population de la ville de Paris est de 2 249 975 habitants1 au 1er janvier 2011 (cinquième ville de l’Union européenne), pour une superficie de 10 540 hectares, soit une densité de 21 347 habitants par km², l’une des plus fortes d’Europe
http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mographie_de_Paris

des journées entières dans les arbres dit: 25 juillet 2014 à 7 h 51 min

ah, c’était une erreur. La densité de population n’y est pas de 4000 habitants au km², mais de 4700 personnes.

« La bande de Gaza (arabe : قطاع غزة, Qita’ Ghazzah) est une bande de terre de 41 km de long sur la côte orientale de la mer Méditerranée dans le bassin Levantin, au Proche-Orient. Elle tire son nom de sa principale ville, Gaza. D’une largeur de 6 à 12 km et d’une superficie de 360 km2, son territoire est entouré au nord, à l’est et au sud-est par l’État d’Israël, et au sud-ouest par l’Égypte. Ses habitants sont appelés les Gazaouis. La bande de Gaza a la particularité d’être l’une des zones les plus densément peuplées au monde3. Environ 1,7 million de Palestiniens y vivent ce qui en fait une des régions les plus denses du monde avec 4 700 habitants/km² »
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bande_de_Gaza

Lazarillo dit: 25 juillet 2014 à 6 h 40 min

Abdel dit: 23 juillet 2014 à 20 h 25 min
Salut Abdeladolf, je vais partir en vacances mais avant je voulais m’assurer que vous étiez toujours aussi.. j’allais dire, enfin, disons pour être correct antisioniste. Voyez-vous la question n’est pas tant de savoir si Israël est parfait, ce qu’il n’est pas, ou si on peut le critiquer, ce qu’on ne se prive pas de faire partout et à toute heure, la question est Israël, au vu de l’exclusivité dont il est l’objet de la part des indignés, est-il le centre du mal universel. Eh bien, si on se fie aux manifs partout dans le monde on pourrait le croire. Allez, dites-moi quelle guerre ou injustice (la terre en regorge, et de bien plus meurtrières et pires, où des Arabes se distinguent par leur barbarie) parvient à faire sortir les indignés. Il n’y en a qu’une, l’injustice subie par les Palestiniens. Et la guerre est traitée en temps réel, sans huis clos et censure. Au fait, Abdeladolf, z’avez toujours pas balancé votre ordinateur truffé de technologie sioniste? Vous êtes un faux derche!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*