de Pierre Assouline

en savoir plus

La République Des Livres par Pierre Assouline
André Markowicz dans la forêt sauvage

André Markowicz dans la forêt sauvage

On le dit un peu à l’ouest quand tout le situe plutôt à l’est. Difficile d’échapper à ce tropisme quand on est de mère russe et de père d’origine polonaise. Tout cela fait d’excellents français et, en l’espèce, André Markowicz (1960), un traducteur hors pair qui ne s’est pas contenté de retraduire tout Dostoïevski, de se colleter à Shakespeare à ses heures perdues et, tant qu’à faire, d’attaquer la montagne magique de la poésie chinoise par la face nord sans connaître un mot de chinois. Bizarre, vous avez dit bizarre ?

Sa poésie chinoise, il l’a lue traduite de nombreuses langues. Du russe surtout. Une traduction de traductions en quelque sorte. Ce qui paraît farfelu à plus d’un traducteur. Il s’en défend en arguant que le mot à mot n’y est jamais le même. Les experts divergent déjà sur le sens littéral ; alors le sens poétique, métaphorique, allégorique, vous imaginez ! Tout son travail est construit sur l’idée d’équivalence, de correspondance des formes entre une langue et le français, de manière à ce qu’une strophe d’Eugène Onéguine se dise à la même vitesse en russe et dans notre langue ; pareillement pour le travail qu’il a fait avec Françoise Morvan sur les pièces de Tchékhov :

« Et s’il y a un décalage de dix secondes entre les deux, alors c’est faux et on recommence ! »

L‘équivalence est possible entre le russe et le français car il s’agit de la même sphère culturelle, ce qui n’est pas le cas du chinois. Inutile dans ce cas de chercher une équivalence. Tant pis si la musique du chinois, langue de monosyllabes, lui échappe. Il affiche avoir réalisé un « travail d’ignorance » résumé en une proposition qui sonne comme un défi : comment un occidental n’étant pas né dans cette civilisation peut-il se rapprocher de l’incommunicable ? D’où le titre Ombres de Chine (26,90 euros, Inculte). Autrement dit un écho. De quoi peindre le regard d’un étranger sur cette poésie qui relève du domaine des ombres puisqu’elle lui demeurera à jamais insaisissable. Alors sautant s’en tenir à un halo de sens.

Quelle ne fut pas sa surprise lorsque, demandant à des experts chinois de relire sa traduction, il recueillit autant d’opinions qu’il y avait d’experts. Aucun ne s’accordait sur le sens des idéogrammes. « Je me suis retrouvé dans une forêt sauvage » se souvient-il. Un second choc s’ensuivit relatif au contenu de ce qu’il traduisait : il découvrit que le plus grand massacre de guerre avant la seconde guerre mondiale avait eu lieu en Chine avec la révolte d’An Lu-shan. Trente millions de morts au VIIIème siècle.

Traduction ? Même pas. Markowicz réfute jusqu’au mot s’agissant de son travail sur ces poèmes.  Alors disons que ce sont des poèmes traduits, recomposés, réimaginés mais accompagnés de suffisamment de sources pour que le lecteur puisse se faire une idée. Un travail d’autant plus nécessaire que bon nombre de ces poèmes n’avaient jamais été traduits en français. Tout « pourquoi ? » opposé à son activité lui semble une question raciste ou totalitaire tant elle met en cause l’intimité. Il ne veut répondre qu’à ce qu’il estime être la vraie question : « comment ? ». D’où les notes et sources.

Dans Le Soleil d’Alexandre, il avait peint autour de Pouchkine la confrontation de la première génération de poètes et d’écrivains russes avec l’Histoire ; il s’en souvient comme d’un « livre de traducteur » dans la mesure où il faisait partager ce qu’il savait ; pareillement Ombres de Chine avec ce qu’il ignorait mais qu’il a découvert. Une trace strictement personnelle. Poètes russes et poètes chinois ont été confrontés aux mêmes problèmes : l’exil, la guerre… Il a utilisé le décasyllabe blanc car c’est un vers qui impose la calme, un pas mesuré, un rythme constant, quand on vit avec. Dans la poésie chinoise du VIIIème siècle, on trouve des vers de cinq idéogrammes et des vers de sept, soit dans des quatrains ou des huitains, soit dans de la poésie libre qui tient du récit sans strophe. Son choix est donc totalement subjectif.

 « La traduction ne sert pas à dire une présence mais à la désigner. Elle ne doit jamais se mettre à la place de l’original. Un traducteur, c’est quelque qui aime quelque chose que les autres ne connaissent pas et qui le partage » dit-il.IMG_5128 (1)

Il s’agit de rendre par écrit la voix, dans son intonation, dans sa signification, dans son non-dit. Tel est le principe de base de l’écriture de Dostoïevski, vu et lu par Markowicz : « une écriture de la mauvaise foi ». Quel autre écrivain avant lui a montré explicitement que le narrateur ne dit pas la vérité ? C’est sa grande nouveauté. La traduction d’Eugène Onéguine est, à ses yeux, ce qu’il a fait de plus important.  Et d’affirmer non sans fierté : « Si je n’avais fait que cela, de toute ma vie, cela aurait suffi ». Manière indirecte de dire qu’il n’a plus à prouver, ni à se prouver, quoi que ce soit puisque c’est déjà fait. Alors il a fait Ombres de Chine par goût du danger. Au risque de détruire sa réputation de grand-traducteur-du-russe, sa langue maternelle. Déjà, pour s’être colleté à Shakespeare, chasse gardée de quelques uns, il avait senti le danger. On ne marche pas impunément sur d’autres plates-bandes. Alors les Chinois… « Je n’ai pas pu résister : c’était tellement beau ! »

Un tempérament, Markowicz. Cela ne lui vaut pas que des amis. Il semble même qu’il ait le goût de se faire des ennemis. A croire qu’il a le don d’exaspérer. Le Centre national du livre s’est toujours refusé à subventionner sa retraduction des Œuvres complètes de Dostoïevski. L’aide lui était systématiquement refusée pour chacun des livres. Pour L’Idiot, le premier, les notes et appréciations des membres de la commission ad hoc que l’éditeur Hubert Nyssen avait demandé à voir, étaient quasi insultantes. Il fallut une intervention personnelle du directeur du CNL dix ans plus tard pour que la traduction du dernier volume, Les Frères Karamazov , soit aidée.

Markowicz est du genre à respecter non ses prédécesseurs, car il ne s’inscrit dans aucun courant, mais ses collègues anciens, les Gustave et Michel Aucouturier et quelques autres, dans la mesure où Dostoïevski leur doit sa situation actuelle en France. Pour autant, il ne se reconnaît pas de maîtres, hormis le grand linguiste russe Efim Etkind qui l’avait pris son aile avant qu’ils ne se brouillent :

« Ce qu’ils ont traduit ne correspond pas à ce que moi je lis, mais cela ne fait-il pas partie du débat intellectuel normal ? »

Fils d’un journaliste communiste travaillant pour la presse du PCF qui collabora ensuite aux éditions du Progrès. Ce qui explique une enfance à Prague puis Moscou avant la France et, à partir de 1985, la Bretagne du centre, celle de sa complice en traduction Françoise Morvan. C’est peu dire que ces deux-là sont tricards au pays. Il est vrai que cette dernière a publié Le Monde comme si. Nationalisme et dérive identitaire en Bretagne (2002, Actes sud puis Babel), une réflexion sur l’instrumentalisation de la langue et de la culture bretonnes à des fins politiques et commerciales qui fait régulièrement scandale lorsqu’ils en parlent dans les débats. D’ailleurs, ils n’y sont plus invités tant ils sont devenus la bête noire du nationalisme breton. Pendant des années, des gens sont venus tous les jours en déchirer un exemplaire chez Virgin à Rennes. C’est dire la haine qui les entoure parfois.

« Je ne comprends pas qu’on puisse être fier de quelque chose, breton comme elle ou juif comme moi, car on n’a rien fait pour. On peut l’aimer, le respecter, mais en être fier quand on n’y est pour rien ! »

Quand il traduit une pièce, c’est pour qu’elle soit jouée et non pour qu’elle soit lue. Pour Tchékhov, avec Françoise Morvan, ils s’emploient à mettre d’abord en valeur le mouvement de l’énergie et de la parole, l’intonation puis les motifs, les structures, les répétitions de mots. Par exemple : « Peu importe » ou « quelle importance » dans les Trois sœurs car elle y est fondatrice : « Un lieutenant de plus ou de moins, quelle importance … ». Tout cela est pris en compte par le metteur en scène dont les réactions, ainsi que celles des acteurs, leur font parfois modifier leur texte. Grâce à Alain Françon, qui leur demanda s’il existait des variantes de La Mouette, ils se sont mis à leur recherche dans les manuscrits originaux. Pareillement avec Braunschweig, Langhoff et autres passionnés qui construisent leur travail sur l’étude de la structure du texte.

 « Pour un lecteur moyen en anglais, c’est plus facile de comprendre Shakespeare que le journal d’aujourd’hui car on dispose de quantités de dictionnaires et d’essais lexicaux qui expliquent tout »

Il n’a pas tant travaillé sur la langue que sur le pentamètre iambique, variante d’un vers européen. Le premier monologue d’Hamlet, sur la chair : est-ce « solide » ou sulid » ? Il y a des variantes parce qu’on n’a pas de texte écrit : il était destiné à être joué et non lu ; chaque comédien avait son rouleau de texte, lequel était changeant. Hamlet n’était pas destiné à durer. Pour le Shakespeare de La Nuit des rois, Comme il vous plaira ou Beaucoup de bruit pour rien, il s’est attaché à respecter la structure et la forme :

« Ca rime quand ça rime, c’est en prose quand c’est en prose et en vers quand c’est en vers etc On répète un mot quand il est répété »

Même s’il revendique la traduction comme un exercice de gratitude et de reconnaissance, quasiment un exercice d’admiration, ses manières ne vont pas sans réactions. Des critiques officielles, d’autres plus feutrées. Et internet. Avec son compte Facebook, qu’il alimente tous les deux jours, il reçoit des échos directs des lecteurs. Partages (21,90 euros, Inculte), journal de traduction qui paraît en même temps qu’Ombres de Chine, résonne de ces échanges aussi banals que la vie. Ah, les digressions sur les chaises longues nationalistes observées au Centre Leclerc de Rostrenen… Le terrain est commun ; le ton, celui de la conversation. Même lorsqu’il consacre une quarantaine de chroniques (passionnantes !) à Hamlet (elles seront recueillies bientôt en un volume par Les Solitaires intempestifs). Le mouvement absorbe la violence des propos. Il parle de politique, de travail, de choses personnelles qui présentent un intérêt collectif mais s’interdit toute intrusion dans la vie privée ; c’est la limite de ce journal extime qui n’est pas écrit comme on parle mais dont l’écriture n’en relève pas moins de l’entretien.

« Et puis ce que j’aime dans la vie, c’est apprendre ! » Voilà, c’est dit et cela suffit. Et André Markowicz de retourner à ses écritures qui sont d’abord des lectures, celles des Russes, des Anglais, des Bretons (mais oui !) et des Chinois aussi, puisque leur poésie est décidemment celle qui l’aide à remettre les choses, les hommes et le monde en perspective lorsqu’il se sent impuissant à exprimer sa distance par rapport à l’Histoire. Alors ne fût-ce qu’à ce titre, louée soit-elle !

 (Photos Passou)

 

 

Cette entrée a été publiée dans Essais, Littérature étrangères.

738

commentaires

738 Réponses pour André Markowicz dans la forêt sauvage

le garçon qu'on appelait monsieur dit: 14 décembre 2015 à 9 h 22 min

un nouveau temps enfin amoindri de ses défauts par une société spécialisée dans le nettoyage le récurage la prévision responsable

Faudrait commencer par mieux choisir avant de coller mais on ne va pas en faire un suicide hein…

Les petits mouchoirs dit: 14 décembre 2015 à 9 h 19 min

obs dit: 14 décembre 2015 à 9 h 01 min

obs est en attente de lire Causeur et Valeurs Actuelles avant d’émettre un avis sur la rdl (cad faire un copier/coller)

bérénice dit: 14 décembre 2015 à 9 h 16 min

Ici, 37°2 le matin .. Noël sur une plage ..

D’un autre côté la pellicule a subi une nouvelle colorisation, la DS n’est plus franchement rose quoique le pot de peinture ait été distribué à la hâte sous le feu d’une imprévisible colère sur le capot du véhicule célèbre, ne sachant trop si l’on peut discerner dans la modification le signe d’une restauration ou d’un mouvement pendulaire qui attendrait une nouvelle fin aussi heureuse qu’ impromptue sans fourchette ni lunette tout en fondu enchaîné sur l’aube d’un nouveau temps enfin amoindri de ses défauts par une société spécialisée dans le nettoyage le récurage la prévision responsable.

le garçon qu'on appelait monsieur dit: 14 décembre 2015 à 9 h 09 min

On en apprend ici tout de même, pas que certains tiennent à nous informer quotidiennement de leur cadre de vie ( ce qu’on appelle des pl.ucs donc), du genre immuablement chaud ( comme un asile pour vieillards ), mais que d’aucuns sont du style à fantasmer des suicides pour approcher de cette sensation qu’on dénomme bien plus connement jouissance et que d’autres sont des put.s heureuses chez les put.s ( donc du genre aggressive rayon territoire lié à un PIB ).

Comme il est bien tard pour trouver cela surprenant on se limitera à y accorder un intérêt relativement limité.

William Legrand dit: 14 décembre 2015 à 9 h 07 min

Une information de Madame Verniglia, la joyeuse commère de ce blog : « A l’annonce des résultats varois, JC s’est pissé dessus et depuis ça n’arrête pas, il est devenu incontinent à lui tout seul… et les gamins le poursuivent dans le Camp à Nella de le rue Fournier en criant pipi pipi pipiiiiii…

Les petits mouchoirs dit: 14 décembre 2015 à 8 h 30 min

Et pendant que Valls assurait un résultat honorable (spécial Sicile) Hollande et Fabius réussissaient, de l’avis du monde entier, une super Cop21.
Sale temps pour les JC/Ueda/obs et consorts.

G dit: 14 décembre 2015 à 8 h 29 min

daaphnée, depuis que vous avez abandonné Û à son triste sort il devient épave chaque jour un peu plus minable – reprenez-le please

what else dit: 14 décembre 2015 à 8 h 26 min

Lapotiche bon chic bon genre qui s’emmerde tellement dans sa banlieue de nantis qu’elle traite Bartolone de mafioso des cités :-ça en impose aux du.onlajoie!

var mat dit: 14 décembre 2015 à 8 h 22 min

« la peur du changement  »

le vieux beauf varois impotent chiale sous son masque d’expert pou rri payé au com

Les petits mouchoirs dit: 14 décembre 2015 à 8 h 18 min

JC….. dit: 14 décembre 2015 à 8 h 10 min
Don Provolone battu

13 décembre, mauvaise journée pour les siciliens.

Les petits mouchoirs dit: 14 décembre 2015 à 7 h 41 min

JC et Ueda n’arrivent pas à cacher leur profonde déception.
Petits joueurs.
Résultat de la tripartite :
7-5-0.

Il y a deux jours ils se seraient pis.és dessus de rigolade si quiconque leur avait annoncé ce résultat, ils en auraient fait des tonnes sur l’incrédulité de l’individu.
Aujourd’hui ils pleurent en tentant de cacher leurs larmes sous de nouvelles imprécations et de nouvelles lignes de défense, trop tard.

Le FN ne passe pas, point, et son nombre d’électeurs n’augmente quasiment pas contrairement à la la légende entretenue et dispensée par les deux rigolos.

Nous tenons des mouchoirs à leur disposition.

JC..... dit: 14 décembre 2015 à 7 h 16 min

Ce qui ressort principalement de ce micro évènement sans aucune importance – une élection régionale (!) – c’est le désarroi lié à la peur du changement qui a été ressentie cette dernière semaine.

Peur, angoisse des structures partisanes devant la possible redistribution des rôles absolument pas souhaitée, angoisse devant l’inconnu, peur grégaire des français devant le changement des habitudes ronronnantes …

Quel peuple étrange que ce peuple français qui, de populaire, … bascule dans le people !

masud al-bukhari dit: 14 décembre 2015 à 7 h 07 min

Daaphnée dit: 14 décembre 2015 à 6 h 01 min
Ici, 37°2 le matin

Notre agent culturel préféré, aussi exalté qu’anti-fasciste (bravo), me semble davantage à 38°2 ou 39°2…

JC..... dit: 14 décembre 2015 à 6 h 51 min

Bref, comment va t on sortir de cet échouage du pédalo hollandais, sans la distraction mediatique, sans COP21, sans réformes, sans une justice qui fonctionne, une économie entreprenante, un renouvellement des élites déformées par 40 ans de mauvaises habitudes…

Comment va t on bouger, tenus au sol par tant de privilégiés* à nourrir ?
* non je ne pense pas à ce malheureux expatrié…

masud al-bukhari dit: 14 décembre 2015 à 6 h 50 min

Au sein de cette vaste tragi-comédie, je relève un point en lui-même sans grande importance.

Il est plutôt dommage que l’honorable Dominique Reynié, qui avait su résister aux oukases de l’ignoble Sarkozy et prendre ses distances avec les mafias locales, soit resté dans les choux.
Les signes locaux de renouveau ne sont décidément pas légion.

JC..... dit: 14 décembre 2015 à 6 h 46 min

Attaqués de l’intérieur par des Barbares, nous pouvons faire semblant d’être « unis » contre un danger totalitaire de guerre civile.

Celui-là, politique, ou un autre, sectaire ….

Malheureusement, ce ne sont pas les parades partisanes mensongères qui règlent les problèmes réels ! Et ces problèmes réels sont d’une autre ampleur que de mettre tel ou telle à la tête d’une, forcément, impuissante Région !

On évitera pas l’inévitable : la remise en cause profonde de l’organisation de notre cher vieux pays…

masud al-bukhari dit: 14 décembre 2015 à 6 h 44 min

Bloom dit: 14 décembre 2015 à 3 h 20 min
Les longs couteaux vont sortir de leurs cuisines pas nettes.

Cet homme m’inquiète.

JC..... dit: 14 décembre 2015 à 6 h 25 min

Allons Daaphnée, allons ! Un peu de lucidité…

Ce sont les « partis dinosaures » de gouvernement (!) qui sont en train d’être renvoyés dans leurs buts, pas le FN qui pète la forme, dynamique à souhait, seul contre toutes ces vioques du siècle dernier !

Il suffit d’observer l’édifice UMPS, comme disaient ces horrible fachos qui n’auront même pas à mettre les mains dans le cambouis régional pour recueillir les votes d’un peuple qui va continuer à en chillier, de plus en plus : les lézardes sont énormes, s’agrandissent, et les idéologies chancelantes, alors que la situation demande des actes simples et pragmatiques !

masud al-bukhari dit: 14 décembre 2015 à 6 h 14 min

Dans un environnement rendu moins lisible par le hangul (il y faut de l’effort), je suis allé voir comment Marcowicz (молодец…) se tire d’affaire avec quelques poèmes de Li Bai.

Je suis quand même impressionné, 브라보!

Voilà qui change de tant de jus d’crâne de professeurs de chinois (je ne parle pas de sinologues comme Hawkes ou Billeter).
Ils cèdent parfois à la tentation, et s’efforcent de rimailler en cancres supérieurs, au lieu de donner plus modestement aux non-sinisants les moyens de comprendre.

Daaphnée dit: 14 décembre 2015 à 6 h 01 min

Après la mobilisation imaginaire (« Le fascisme ne passera pas! »), la démobilisation effective (« Dans mes bras, islamisme! »).

Voyons, U., le FN est renvoyé dans ses buts . C’est déjà significatif !
Pourquoi cette amertume et ce défaitiste « Dans mes bras, islamisme! » ?

Ici, 37°2 le matin .. Noël sur une plage ..

JC..... dit: 14 décembre 2015 à 5 h 51 min

Quelle joie, ce matin d’apprendre le succès de la droite ! La politique suicidaire des derniers socialistes propulse les Républicains divisés au sommet des plus grandes régions ! Quel bonheur régional …

Solferino a choisi le seppuku pour barrer la route à des fascistes FN du meilleur goût, de ceux qui, en pleine forme, voient plus loin que le bout de leur nez rouge…

En résumé : une excellente entame de match ! Car, ne nous cachons pas la vérité, la lutte continue, camarades bourgeois ! A suivre …

masud al-bukhari dit: 14 décembre 2015 à 4 h 59 min

Après la mobilisation imaginaire (« Le fascisme ne passera pas! »), la démobilisation effective (« Dans mes bras, islamisme! »).

Bloom dit: 14 décembre 2015 à 3 h 20 min

Comment peut-on être lepenisss?
Et encore une gifle universelle, les 2 consanguines, le petit poulopot, qui ont encore trahi leurs laquais aigris & xénophobes mal équipés pour le monde qui va…
1er parti fasciste de France, certes. Pas un iota de changé.
La honte, le recours à la tricherie comme ultime stratégie électorale, dans le fief d’Eva Blonde.
Les longs couteaux vont sortir de leurs cuisines pas nettes. Le Mers el Kebir de la Marine ne fait que commencer.
Pour la gagne, faudra revenir dans une autre vie.

Beau soleil des petits matins d’Asie!

Sergio dit: 14 décembre 2015 à 0 h 16 min

bérénice dit: 13 décembre 2015 à 23 h 50 min
Ce pyjama

Pour me faire mettre un pyjama faudrait dix-huit costauds bien armés, comme les Gurkhas de Tintin qui pensaient le réduire et se sont retrouvés à l’hosto…

Sinon y a ceux de la photo, faut peut-être attendre son tour, non ? Enfin si c’est gratos… Et encore, peut y avoir une foncière ! Pour payer faut ressortir alors…

Bon je rentre à la base…

bérénice dit: 13 décembre 2015 à 23 h 47 min

Et les huîtres de Noêl sont trisomiques mais un inventeur de marées artificielles sur moteur solaire entraînant un filin qui plonge et ressort l’huitre lui permettant ainsi de stresser pour réussir à être plus belle encore a réussi à séduire les marchés jusqu’en l’Asie, 5 euros pièce. Le golfe quant à lui ne renonce pas à la nature. Ifremer pour ou contre la mer?

bérénice dit: 13 décembre 2015 à 23 h 38 min

That’s all folks! Bloom

La COP21 n’est pas loin de l’échouage si j’ai bien lu et si les négociations proches de la clôture. Challenge impossible à ce qu’il semble et tristement.

Sergio dit: 13 décembre 2015 à 23 h 20 min

Le flic à temps plein, le flic à temps plein… Le flic plein à temps ? Le flic plaint, attends… Le flic attend, plein !

Et une bouteille de rhum !

la vie dans les bois dit: 13 décembre 2015 à 22 h 25 min

javert à 22h08, mais non, mon vieux, mais non. Mais toi, avec tes soixante balais, tu peux te permettre de faire le flic ici, à temps plein.

Syt dit: 13 décembre 2015 à 22 h 14 min

Ce soir, le quatuor historique de la Rdl, Barozzi-JC-D-Ueda est un peu déçu, mais tout de même soulagé : Estrosi et Pécresse sont enfin présidents de quelque chose.
Barozzi et JC sont comblés sur un point : la manif pour tous a gagné.

Réons dit: 13 décembre 2015 à 22 h 08 min

la vie dans les bois dit: 13 décembre 2015 à 22 h 02 min
Et demain, au boulot.

Mais tu es en retraite ma vieille, et ce ne sont pas les deux trois sectaires qui viennent écouter tes discours allumés qui y changeront quoi que ce soit.
T’es has been ma chérie, même dans les alpages.

la vie dans les bois dit: 13 décembre 2015 à 22 h 07 min

Pour la lopette paris XII, je te l’ai déjà dit: laisse Aristote tranquille. Le volume 2 de la Poétique n’est pas à ta portée.

la vie dans les bois dit: 13 décembre 2015 à 22 h 02 min

Bien je vais vous laisser avec le vieux pédé, il a des idées culinaires, et j’ai déjà soupé.

Et demain, au boulot. Chic.

Le coup de rein perdu du XIXème dit: 13 décembre 2015 à 21 h 57 min

la vie dans les bois dit: 13 décembre 2015 à 21 h 46 min

Vauquiez.
Bravo la tique.
Le pire.

la vie dans les bois dit: 13 décembre 2015 à 21 h 39 min

C’est avec soulagement que les bouteilles de champagnes sont débouchées ce soir dans les rues de paris. N’en déplaise à celui qui souffre de la maladie de lyme.

Le buget de la région IDF ?
1/3 du PIB, c’est pas rien.

Le coup de rein du XIXème dit: 13 décembre 2015 à 21 h 32 min

LVDLB après être passée au 4ème dessous en voyant ses blondinettes obligées de se refaire les mêches tente de sauver sa soirée s’accrochant aux racines brunes de Valérie.
Gaffe la tique, tout n’est pas joué.

Sant'Angelo Giovanni dit: 13 décembre 2015 à 21 h 31 min


…artiste – lapidaire,!…un autre métier à porter de main,!…et du temps, beaucoup de temps à perdre,!…façon de parler,!…
…( chaque pierre ) à sa fiche de travail,!…
…au 360 ° angle à facette,!…il nous reste 2 secondes,!…en l’air,!…enfin du démandoide fait maison,!…
…ces pierres des propriétés électroniques,!…et les alexandrins alors,!…
…etc,!…il va me restez quelque chose, du passé au futur anticipatif, c’est toujours çà de çà de pris,!…à Chronos,!…etc,!…

…çà tourne, millionnaire,!…etc,!…

Widergänger dit: 13 décembre 2015 à 21 h 29 min

Dans un deuxième temps, il démontrait le rapport intime, substantiel, de Marcel Proust à la pensée juive et, en particulier, au Zohar ainsi que l’importance de ce judaïsme proustien dans la réinvention, au début du XXème siècle, de la littérature française. (résumé de la conf de BHL à Tel-Aviv à propos de son bouquin, Le Génie du Christianisme)
__________
Ben, mes petits chéris, franchement, le BHL, là, il est nul. Il ne connaît rien à rien à Proust. Le Judaïsme dans La Recherche ne joue quasiment aucun rôle ! Des critiques se sont déjà efforcés (bien en vain) de chercher à rattacher La Recherche au Judaïsme. C’est de la très mauvaise critique littéraire. On sait que La Recherche doit davantage à l sociologie de l’époque et au Romantisme allemand qu’au Judaïsme. Le renouvellement des formes du roman dont témoigne une œuvre comme La Recherche ne doit quasiment rien non plus au Judaïsme. BHL est très décevant sur ce coup-là.

Au fond, c’est tout l’intérêt du Judaïsme d’origine de Proust, c’est simplement qu’il l’a conduit à être très original sans qu’il ne paraisse rien de son Judaïsme dans cette originalité. C’est définir exactement la fonction des grands intellectuels juifs de la diaspora à l’époque de Proust.

la vie dans les bois dit: 13 décembre 2015 à 21 h 10 min

Le moins que l’on puisse dire ce soir, c’est que Picador 1er y tient, à son idée de guerre civile.

la vie dans les bois dit: 13 décembre 2015 à 21 h 08 min

Bloom est déjà parti ?

Elle me plaisait bien pourtant cette idée de guerre, en philosophie.

Il faudrait qu’il revienne expliquer cette filosofie du toquard moyen, l’apôtre de Botul, qui laissera à la postérité un selfie sur un timbre-poste:

« Écoutez. Le monde ne se limite heureusement pas à nos élections régionales. Il y a d’autres problèmes, d’autres enjeux, que la question de savoir si la famille Le Pen fera main basse, ou non, sur quelques-unes de nos régions. »

le garçon qu'on appelait monsieur dit: 13 décembre 2015 à 20 h 59 min

dans ces cas-là on dit que le problème est entre le siège et le clavier !

la réalité étant encore au-delà…

le garçon qu'on appelait monsieur dit: 13 décembre 2015 à 20 h 52 min

Reste plus qu’à faire un peu de méditation en pleine conscience, donc beaucoup. Bonne soirée aux systématiques de tous poils, de la brosse à la rebrousse.

Jch est trop triste dit: 13 décembre 2015 à 20 h 07 min

Armand dit: 13 décembre 2015 à 19 h 06 min
d’accord avec Bloom : dehors le facho de JC…..

Ben non mon J. Ch.
Mieux vaut un bushiste rigolard qu’un américanophile humorophobe.
Bien sûr que le Varois aligne les co..eries mais l’institutfrançais n’est jamais en reste, sans jamais une once d’humour.

la vie dans les bois dit: 13 décembre 2015 à 20 h 06 min

« Laurent Wauquiez, un candidat trop charmant ?

Accomplir son devoir de citoyen n’est pas forcément chose aisée. A Demi-Quartier en Haute Savoie, 12 votes ont dû être déclarés nuls car les électeurs ont inséré les tracts de campagne du candidat Laurent Wauquiez au lieu de la liste, seul bulletin officiel.
Au bureau de vote, on a une tentative d’explication tout à fait sérieuse, « plusieurs dames nous ont dit qu’elle le trouvait bel homme, alors comme il y a sa photo sur les tracts, peut-être que ça en a influencé certain(e)s… » »

Joie, joie !

Bloom dit: 13 décembre 2015 à 20 h 04 min

« ressaisissement, ce soir, de notre pays ». — Bernard-Henri Lévy

Merci au Soir de Bruxelles!

That’s all folks!

Bloom dit: 13 décembre 2015 à 19 h 45 min

On prévoit une vague de suicides d’honneur (seppku) dans la nationale marine du nord – sud – Shinzo Kure, Japan Daily News

Sergio dit: 13 décembre 2015 à 19 h 38 min

la vie dans les bois dit: 13 décembre 2015 à 19 h 34 min
Votre machine est détraquée aussi ?

Dans l’informatique, dans ces cas-là on dit que le problème est entre le siège et le clavier !

Bloom dit: 13 décembre 2015 à 19 h 37 min

5 sprinters gagnants d’un côté, 3 de l’autre, que des équipes estampillées Fédération internationale – rien pour les Verts de gris, épouvantail d’un dimanche pluvieux. Tintin, petit reporter au 20e.

la vie dans les bois dit: 13 décembre 2015 à 19 h 29 min

Bloom, c’est bien de vouloir faire votre Blondin, sans en avoir le talent.

Il faut d’abord saluer les participants, et ça il faut nous dire merci.

« La France est belle quand elle se déploie sous nos pas »

la vie dans les bois dit: 13 décembre 2015 à 19 h 18 min

Je n’ai pas compris le message de 18h13. Il doit y avoir des trous dans la raquette du robot…
Quoi qu’il en soit, si Wittgenstein avait fait dans la psychologie-sociologie de bazar, certifiée par les lettrés de palo alto, qui fuient de la cafetière, pervers schizo du double-langage anal, ça se saurait !

Sergio dit: 13 décembre 2015 à 19 h 17 min

Tiens c’est vrai ça ! Tintin on n’a jamais lu une ligne de lui, hein… Il a un émolument comme reporter nom de delà ! Comme Bel-Ami… I doit rien y connaître dans les langages symboliques ou phonétiques…

JC..... dit: 13 décembre 2015 à 19 h 13 min

Enfermez les fachos, le plan est excellent !

Collez leur sur la poitrine une Etoile Blonde ! Etoile Blonde !…. A bas le fascisme !

Bloom dit: 13 décembre 2015 à 19 h 08 min

Dans la dernière étape de la grande classique de fin d’année, aucun Vert de gris dans le peloton de tête – Tintin, reporter au petit 20e

JC..... dit: 13 décembre 2015 à 19 h 05 min

Pierre, je vous en supplie !

Virez moi et gardez Bloom … mon indécence a des limites … il nous manquerait tant si, par malheur, son chuintement cérébral venait à se tarir … My gode !

JC..... dit: 13 décembre 2015 à 18 h 57 min

Il est réjouissant de savoir que la Culture est défendue à l’étranger par un concierge limité à l’éructation, le cafard porte-clefs nommé Bloom ! …

JC..... dit: 13 décembre 2015 à 18 h 37 min

Un bateau de pêche turc a attaqué aux hameçons empoisonnés un bâtiment de la flotte russe dans les eaux grecques !

Vengeance, Putin !

Vengeance, ô divin tzar ! écrase cette vermine ottomane dans tes bras puissants d’étrangleur d’ours ! Aux armes ….

William Legrand dit: 13 décembre 2015 à 18 h 36 min

Madame Verniglia, la joyeuse commère de ce blog nous confie: « Dommage que vous ne puissiez pas entendre l’organe vocal de JC, c’est très drôle : il a une voix de coq châtré et il pète très souvent dans le Camp à Nella au bout de le rue Fournier, tout le monde rigole »

le garçon qu'on appelait monsieur dit: 13 décembre 2015 à 18 h 34 min

Sinon, le tas de morve de 7 à 77 ans dans son innombrable d’inexistant à puanteur visqueuse il rêve avec les mystères qu’il veut hein, le pouvoir des tire-la-tronche chez les ploucs c’est quelque chose, faut pas croire, ça fera l’effet supposé faire et comme de bien entendu rien de plus…

le sturpe en start'up dit: 13 décembre 2015 à 18 h 13 min

les faux cv pour les autres javert, t’en as d’la moraline pour les aut’ mais tsécoi, tu hurles ta vie dans les bois après le garçon etc qui s’la pète plus haut que tu l’as, hein, commence à nous gonfler sérieux.

le garçon qu'on appelait monsieur dit: 13 décembre 2015 à 16 h 38 min

Et pour le sturpe t’inquiète… suis bien content de ne pas avoir le niveau… même pas la gueule!!!

DHH dit: 13 décembre 2015 à 16 h 02 min

@court
merci de ces indications.
De F Yates je ne connaissais que le Bruno et l’art de la mémoire; je vais découvrir les ouvrages que vous m’indiquez

Sergio dit: 13 décembre 2015 à 15 h 47 min

File d’attente pour les blancs, file d’attente pour les blancs… Quand on arrive bourré on l’est plus, blanc ! Faut aller attendre dans celle des noirs… De là on passe aux gris ! Mais à force d’attendre on repicole… Ca prend feu !

Bloom dit: 13 décembre 2015 à 14 h 12 min

Halte à la propagande!

Au taf, le puit du fou

Yuè yè  

Dù Fǔ  

Jīnyè fūzhōu yuè  
Guī zhōng zhǐ dú kān  
Yáo lián xiǎo ér nǚ  
Wèi xiè yì cháng’ān  
Xiāng wù yún huán shī  
Qīng huī yù bì hán  
hé shí yǐ xū huǎng  
shuāng zhào lèi hén gān 

le garçon qu'on appelait monsieur dit: 13 décembre 2015 à 13 h 54 min

tu te crois plus spirituelle que la moyenne

Non.

Bon péplum d’Anastasie et baise à ciseaux, vieux gymnaste pathétique.

masud al-bukhari dit: 13 décembre 2015 à 13 h 32 min

Bloom dit: 13 décembre 2015 à 8 h 37 min
Et toi tu la contemples seule au gynécée,
Vers nos enfants chéris s’envole ma pensée,

On peut faire difficilement plus cul que cette traduction du poème de Du Fu.

— Et il faut répéter toujours: abandonnez définitivement la rime quand vous êtes sans génie.
Arrière, mirlitons!

Paikresse dit: 13 décembre 2015 à 13 h 17 min

JC….. dit: 13 décembre 2015 à 11 h 38 min
Il est où, le vivre-ensemble, à Versailles

Versailles-Chantiers
Versailles-Rive droite

Et merdre, ça marche pas.
Bartolone aurait-il raison.

le garçon qu'on appelait monsieur dit: 13 décembre 2015 à 12 h 44 min

Esotérotiquement n’ai pas pour habitude de trouver une licence universitaire plus sexy qu’une autre, n’aime pas pour autant qui a besoin d’une bande pour oser jouer au con. C’est assez clair il me semble…

MC dit: 13 décembre 2015 à 12 h 44 min

DHH
C’st peut etre moins « un gout dévoyé pour le mystère » qu’une adaptation du corpus hermeticum à son temps, adaptation d’ou ne sont absents ni les rapports de force-les luttes pour le pouvoir- ni les grands archétypes (dieu, dable, etc)
le croisement de la Kabbale et du Corpus – les textes dits d’ Hermès Trismégiste, Longtemps considérés come remontant à Moise, attribution qui ne tombera qu au 17ème siècle, mais qui gardera ses « vieux croyants »- étant reconnus par tous les mouvements, je citais Yates en général: Le Bruno,mais aussi Astrée,ou la Philosophie Occulte à L’époque Elizabetaine, meme si le Bruno est le plus complet sur la réception du Corpus.
Bien à vous, en m’excusant de ce retard.
MC

le garçon qu'on appelait monsieur dit: 13 décembre 2015 à 12 h 40 min

« la campagne s’est vue un peu éjectée du débat en raison du dramatique événementiel »

Voilà qui serait a priori plutôt surprenant dans le parler démagogique dominant, mais bon, life is a mistery… Sinon je n’ai plus dessiné de carré magique depuis une révolution jupitérienne et un quart et ne porte petite marinière que pour lutter symboliquement contre toute forme de monopole. Ne sais trop quoi penser de l’apparente conjonction soleil-saturne en réalité augmentée, ne suis plus un enfant et encore moins une femme pour rêver au pouvoir de la pensée magique, avoue cependant être impressionné par le nombre de météores que j’ai entrevu tomber.

l'équipe médicale dit: 13 décembre 2015 à 12 h 36 min

« Halte à la propagande »

rien n’arrête jc le fa chiss de service ; il est payé au commentaire
et il se sent des ailes a passé des jours et nuits entières en extase devant la photos des immondes dont il a tapissé le m urs de sa cellule

Sant'Angelo Giovanni dit: 13 décembre 2015 à 12 h 26 min


…écrire,!…comme coiffeur,!…

…raser de près, les cloches,!…pour que çà saigne,!…des couleurs,…au sortir des tubes,!…
…trop économe, des couleurs,!…et sans esprits des connivences rituelles,!…
…des baises-mains à baise-culs,!…
…ou est passé l’Archimède des tonneaux,!…
…art, ou esprit de consommation,!…
…des responsabilités à rien foutre,!…
…etc,!….

JC (J')avert-y dit: 13 décembre 2015 à 12 h 25 min

@ personne dans le business ne tiendra le moindre compte de la « signature de 195 Etats »

Sauf un : l’Etat islamique, qui y croit, lui, à l’édification d’un pouvoir totalitaire pérenne sur terre, et par conséquent prêt à s’appliquer les normes de propreté écologique à lui-même… et aux autres. Va nous sauver la planète, p’tit con d’JC… OK ?

Sant'Angelo Giovanni dit: 13 décembre 2015 à 12 h 00 min


…tout le monde sait bien, qu’il n’y a plus de  » vrais  » siciliens « , en Sicile,!…
…tous éjectés par l’état italien – américain, de la  » pègre  » des Lucky Luciano, toujours aux commandes entre gladiateurs et costume-cravate, drogue et prostitution,!…
…la Sicile au beurre,!…
…et Bruxelles aux chandelles,!…le travail au noir,!…les chinois à Paris,!…
…rien de Punique dans tout cela,!…
…les viking au gel vapeur,!…le bon teint en mascarade de couleurs,!…carnaval,!…de toutes les religions à exterminer,!…
…les  » Baals au Dieux, pour se fricoter son bordel des culs,!…
…etc,!…les balistes de Trajan pour d’autres capta,…la paix ou la mort,!…
…sanguinaire vertu,!…Ah,!Ah,!…

JC..... dit: 13 décembre 2015 à 11 h 50 min

COP21

Quittons nous sur une anecdote parisienne qui s’achève. Il y a des gens, naïfs, qui croient que la mondialisation n’a pas ravagé la/le politique des Etats !

Il va falloir qu’ils comprennent, ces nuls, que personne dans le business ne tiendra le moindre compte de la « signature de 195 Etats », les Etats ne signifiant presque plus rien !

Bonne fin de journée….

JC..... dit: 13 décembre 2015 à 11 h 38 min

Il se dit ici, en PACA, qu’à VERSAILLES, ces salauds ont mis en place deux files d’attente :
– une pour les Blancs
– une pour les autres

Il est où, le vivre-ensemble, à Versailles …. Don Bartolone a bien raison !

Sant'Angelo Giovanni dit: 13 décembre 2015 à 11 h 36 min

…@,Soumission,!…12 décembre à 21 h 33 min,…

…on attend les vikings, des soumissions,!…encore aux gorges profondes,!…des prix Nobel,!…des vieux machos siciliens,!…j’adore,…

…( parmi les remèdes les plus apprécier dans l’antiquité, l’urine et les excréments d’animaux figuraient en bonne place,…)

…pour entamer les guerres puniques, contre les religions à Baal,!…

…avant les batailles trucide tes enfants,…offre les aux Dieux, en steak haché,!…fait nous du Bataclan de Saumure, le peuple de France aux chiottes,!…la légion punique au soleil,!…
…Caton, l’ancien, je compte pour du beurre,!…quel va et vient au pouvoir,!…
…c’est pour distribuer des bonnet d’âne,!…
…question de mortadelle viking,!…un second choix vaillant, l’Ô chaude à la chasse,!…etc,…
…qu’est ce qu’on s’ennuie,!…tout ramollis entre deux couches,…
…Ah,!Ah,!…

JC..... dit: 13 décembre 2015 à 11 h 34 min

En PACA, depuis le temps qu’il est au soleil, le mille-feuilles administratif, il n’est pas étonnant qu’il soit entièrement pourri….

Les socialistes ont bien fait de se retirer.

Ils sont, bien entendu, innocent dans cet état de fait puisque non-concernés …. uhuhu !

la vie dans les bois dit: 13 décembre 2015 à 11 h 23 min

C’est sûr, qu’il y nostra aetate, défini en paca, pour vieux pleutres impuissants.

Et le NOTRe.

« La région est responsable de la définition des orientations en matière de développement économique (art. 2 de la loi NOTRe). Pour ce faire, elle élabore un schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation (SRDEII) qui définit notamment « les orientations en matière d’aides aux entreprises, de soutien à l’internationalisation et d’aides à l’investissement immobilier et à l’innovation des entreprises, ainsi que les orientations relatives à l’attractivité du territoire régional. Il définit les orientations en matière de développement de l’économie sociale et solidaire ». La région reçoit une compétence exclusive pour définir les régimes d’aides et pour décider de l’octroi des aides aux entreprises dans la région, y compris à des entreprises en difficulté (art. L. 1511-2).  »

http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/institutions/collectivites-territoriales/competences-collectivites-territoriales/comment-fait-repartition-competences.html

A ce soir.

JC..... dit: 13 décembre 2015 à 11 h 12 min

Devant moi, il y avait un nègre dans la file d’attente pour accéder, suprême jouissance démocratique, au pot de chambre électoral à fente, urne mortuaire gardée par un niais au sourire débile de militant de longue date.

Comme on s’ennuyait ferme, j’ai pris la liberté coloniale de m’adresser à lui pour tuer le temps :

– tu votes quoi, mon gars ?
– je vote blanc, naturellement !

la vie dans les bois dit: 13 décembre 2015 à 10 h 51 min

Occultisme à superstition, il n’y a qu’un pas.

Le mot superstition existe-t-il en Chine ?

L’astrologie chinoise est à celle de Babeth Tessier, ce que la science est aux frères Bogdanoff.

« Zhang Heng was an astronomer, mathematician, engineer, and painter who lived during the Eastern Han Dynasty (25-220 AD, 东汉 Dōng Hàn). He served during the reigns of Emperors Āndì 安帝 (94-125) and Shùndì 順帝 (125-144). He is one of a long line of astronomers who served the emperors through the various dynasties. Astronomers served an important function of State by creating and maintaining calendars, making predictions concerning celestial events, and keeping records of the events observed in the heavens. The belief that the organization of civil life was a reflection of and controlled by the heavens demanded careful attention to events that might influence government. »

http://hua.umf.maine.edu/China/astronomy/tianpage/0012ZhangHeng6539w.html

D. dit: 13 décembre 2015 à 10 h 27 min

bérénice dit: 13 décembre 2015 à 4 h 20 min

Un minimum de pudeur serait de bon aloi, Bérénice. Et je ne comprends guère que vous ne dormiez pas à 04h 20.

William Legrand dit: 13 décembre 2015 à 10 h 26 min

La commère de ce blog, la pétillante Madame Verniglia nous informe que « JC vient de se faire virer manu militari du bureau de vote du Camp à Nella de la rue Fournier, il hurlait se plaignant qu’on ait volontairement oublié les bulletins de la liste Pompidou/Morano, il est toujours aux urgences »

Bloom dit: 13 décembre 2015 à 9 h 59 min

Ca rime quand ça rime,

Non.
C’est du formalisme …russe.
Pour la prose, le vers (blanc) ok, mais la rime, c’est ignorer l’arbitraire du signe. Cher Monsieur Markowicz, faites comme Estragon, concentrez-vous sur votre Saussure.
Lui opposer le « Traduire Shakespeare » de Desprats dans la Pléiade, mille fois plus souple & concret, moins idéologique.

Halte à la propagande!

JC..... dit: 13 décembre 2015 à 9 h 20 min

« Halte à la propagande » (Bloom)

Il est clair que le meilleur d’entre nous, hélas contraint de vivre en territoire non-hexagonal, aurait fait une brillante carrière de douanier-chien-renifleur si on l’avait laissé aboyer tout son saoul …..

Bloom dit: 13 décembre 2015 à 8 h 37 min

Halte à la propagande!

« Remarques sur la traduction des poèmes chinois en français

La traduction des poèmes chinois classiques, surtout ceux de l’apogée sous les Tang (618-907) pose des problèmes délicats qui tiennent essentiellement à la différence de structure entre (…) le mandarin, et (…) le français moderne. Le chinois, langue isolante, fait preuve d’une exquise concision; le français, langue flexionnelle, est jaloux de la richesse des nuances qu’il doit à son système verbal complexe et à tous ces petits mots articles, pronoms…dont le mandarin est avare. Le mot chinois est un idéogramme mélodique car tonal, ce qui n’est pas le cas du français, où même l’accent dit tonique est timide, à peine marqué, toujours final.
(…)
il y a tout à gagner à recourir à la rime et au rythme en traduisant de la poésie chinoise par de la poésie française plutôt que d’user d’une prose prétendument poétique dont les images animées d’aucune pulsation paraissent vides et sans vie.

Quel rythmes préférer? L’idéal est de recourir chaque fois qu’on le peut à l’octosyllabe: ce mètre est frais, rapide & convient mieux que tout autre au pentasyllabe chinois (….)

Du Fu (712-770) (considéré comme le plus grand poète chinois; taoïste convaincu; vit à la cour de l’empereur Ming Huang; victime collatérale de la révolte d’An Lushan; la légende dit qu’il finit sa vie dans la solitude sur une barque emportée par le fleuve Bleu)

(contre-exemple)

Nuit de lune

La lune doit baigner Fuzhou en cette nuit,
Et toi tu la contemples seule au gynécée,
Vers nos enfants chéris s’envole ma pensée,
Longue Paix à jamais de leur mémoire a fui!

– Christian Malet, La poésie chinoise de l’époque Tang, dans  » Aperçu de civilisation chinoise », Association Ricci, Desclée de Brouwer, Paris 2003

bérénice dit: 13 décembre 2015 à 8 h 16 min

Le Speakers’ Corner
Speakers’ Corner
Speakers’ Corner
Au 19ème siècle, Hyde Park était devenu un lieu de rassemblement populaire. En 1872, en réponse à des émeutes ayant eu lieu après que la police tenta de dissoudre une réunion politique, le Speakers’ Corner fut mis en place afin de créer un lieu où les gens pourraient s’exprimer librement. Ainsi, tous les dimanches, des personnes montent sur une boîte à savon et proclament leurs opinions politiques, religieuses ou sur d’autres sujets, en étant quelquefois interrompues et interpellées par leur public.

JC..... dit: 13 décembre 2015 à 6 h 26 min

ECOLOGIE

La Foire aux mensonges COP21 est terminée ! Bon débarras …Quel cirque !

Les affaires vont pouvoir reprendre, les pays pollueurs continuer à polluer, tranquilles car ils n’ont pas le choix, les khmers verts continuer à emm.erder le monde avec leur délire réchauffé GIEC, les pastèques politiques sans armées vont reprendre les combats de tranchée solitaires, sous le regard goguenards des gens normaux : les braves pollueurs que nous sommes !

Polluons, mes frères, polluons ! … Car polluer, c’est vivre !

JC..... dit: 13 décembre 2015 à 6 h 04 min

ELECTIONS

Ce Matin, mes chers compatriotes, allez voter en grand nombre !

Allez à la messe.
Allez VOTER !

Votez DIEU ! vous n’allez tout de même pas élire un MUSLIM à la tête des Cieux ?!, vous n’allez pas remplacer les Saints Blancs de vos prénoms charmants par des imams salafistes brunâtres et ambigus ?! Vous n’allez pas installer des Vierges dans votre confortable Paradis pour récompenser les djihadistes fous, assassins déments aux certitudes mensongères … hein ?!

Allez à l’église … et VOTEZ DIEU, nom de dieu !

bérénice dit: 13 décembre 2015 à 4 h 20 min

(Sinon pour votre problème d’auréole, je puis vous confier ma recette, bon marché: Ushuaïa vanille. Un inconvénient, les traces blanches). Fin de parenthèse.

bérénice dit: 13 décembre 2015 à 4 h 14 min

(22h12 en attente.) Le garçon, je me suis attardée à trouver des info : portrait d’une région et de ses disparités.
lemonde.fr/elections-regionales-2015/article/2015/11/26/midi-pyrenees-une-region-attractive-et-aux-finances-saines.

D’ici évidemment la vue d’ensemble ne change rien aux problèmes.

Sergio dit: 12 décembre 2015 à 23 h 50 min

Phil dit: 12 décembre 2015 à 23 h 19 min
aujourd’hui passou fort occupé à la cop21 est rentré tard à cause des bouchons.

C’est parce qu’il est aussi considérable que prestigieux ! Considérable ça bouche dans les bouchons ; prestigieux, non. Prestigieux c’est comme le président Grévy (ami de Swann) invité sur un cuirassé soviétique… Euh non… Ca devait pas être un cuirassé !

D. dit: 12 décembre 2015 à 23 h 42 min

« De toute manière, l’essentiel n’est pas de savoir qui à raison mais pourquoi ces images mythiques sont plurielles et atteignent tel public en une époque donnée. »

Bien entendu, MC : Des millénaires de science occulte à cette seule fin essentielle.

Phil dit: 12 décembre 2015 à 23 h 19 min

La modération attend l’avis du prestigieux passou avant de statuer. aujourd’hui passou fort occupé à la cop21 est rentré tard à cause des bouchons.
La kabbale, sujet à polémiques. Voir les discours de dédé, par ailleurs amateur peu éclairé de chicons.

ip dit: 12 décembre 2015 à 22 h 50 min

DHH dit: 12 décembre 2015 à 21 h 43 min
@court
mon post de 14 heures (et non 13) a vous adressé est lisible ,sorti d’une opération de modération dont je voudrais comprendre le sens

Se faire avoir par adresse

bérénice dit: 12 décembre 2015 à 22 h 12 min

C’est pas de la simulation d’auréole

Le garçon, simulation d’auréole pour stimulation d’aréoles faudrait voir à ne pas flirter avec l’ésotérotisme, quoique cela puisse en dépanner plus d’un à court de recettes et taxations diverses sur l’habitation et la propriété mais cependant seront exclus les exclus qui sont plus nombreux que les inclus, l’équilibre presque atteint avec un 50/50 ce qui n’arrange pas les affaires ni n’attire les investisseurs. ( ne tenez pas compte c’est du n’importe quoi néanmoins la campagne s’est vue un peu éjectée du débat en raison du dramatique événementiel). J’avoue que je ne suis pas très au fait des politiques et choix des régions qui ont grandi, je ne sais même pas comment elles s’organisent selon les nouvelles frontières, ce que cette évolution implique en terme de fonctionnement, de répartition des postes de contrôle, des délégations supposées nécessaires pour administrer de façon égalitaire les départements qui composent ces nouveaux bastions.

DHH dit: 12 décembre 2015 à 21 h 43 min

@court
mon post de 14 heures (et non 13) a vous adressé est lisible ,sorti d’une opération de modération dont je voudrais comprendre le sens

Soumission dit: 12 décembre 2015 à 21 h 33 min

JC….. dit: 12 décembre 2015 à 18 h 49 min
L’aspect de la femme politique compte beaucoup pour un homme du peuple comme moi

Il compte surtout pour les vieux machos siciliens qui se rêvent vikings.
Le royaume des Deux-Siciles a laissé des traces indélébibles sur les pentes de l’Etna.

Jc sourd et aveugle dit: 12 décembre 2015 à 21 h 28 min

JC….. dit: 12 décembre 2015 à 18 h 46 min
Ces blondes sont au moins aussi incompétentes, ou compétentes, qu’une Touraine ou une Dufflot, non ?

Non (quoique pour Dufflot……)

Racines dit: 12 décembre 2015 à 21 h 21 min

JC….. dit: 12 décembre 2015 à 17 h 37 min
Votez pour une des deux blondes, bandes de vioques !
Soyez féministes !

Votez pour des blondasses décervelées, typique du méditerranéen bas du chapeau.
Son plaisir et son besoin n°1 étant de décolorer sa brune en blondasse, il imagine que la France entière vit les mêmes fantasmes.
Quelques artésiens en mal de soleil se laissent pervertir.
Les autres se foutent de régécolor.

Yannique JC dit: 12 décembre 2015 à 21 h 09 min

JC….. dit: 12 décembre 2015 à 12 h 33 min

Qu’un déséquilibré, instable, hasbeen complet, comme Yannick Noah puisse être coach d’une Equipe de Coupe Davis ! Cela me troue la raquette

T’as pas osé écrire « négr.o » mais on lit tellement bien dans la poubelle qui te sert de cerveau…

AZ incidemment dit: 12 décembre 2015 à 20 h 51 min

La République du rock
Hier, à 06:12 · Paris ·
[SOS La République du rock]
J’en appelle aux bonnes âmes qui manient aussi bien les Internets que nos artistes préférés la guitare.
Voilà la situation : j’ai réussi à récupérer le fichier backup de feu le site larepubliquedurock.com, qui était créé sous WordPress.
Savez-vous comment l’utiliser pour le recréer sous un WordPress gratuit (ou toute autre plateforme du même type) ?
Merci de m’aider à faire renaître de ses cendres ce beau projet !

Paul McCartney & Ringo Starr – With a Little Help From My Friends | Live
*with Cosmically Conscious at the end. Paul McCartney & Ringo Starr playing and singing…

JC..... dit: 12 décembre 2015 à 19 h 16 min

la vie dans les bois dit: 12 décembre 2015 à 18 h 54 min
« Elles sont devenues franchement dégoûtantes les plages de paca. »

C’est ben vrai, ça, crédiou ! Je ne vais à la plage qu’à Paris Plage ….

le garçon qu'on appelait monsieur dit: 12 décembre 2015 à 19 h 15 min

Pour lire l’abrutissement même plus besoin d’alphabet suffit de compter, non, même pas les voix ou les silences.

la vie dans les bois dit: 12 décembre 2015 à 19 h 13 min

ça jargonne beaucoup dans le texte en lien.

J’ai fait un petit test pour vous:
1/le mot énergie apparait 2 fois. Une fois pour le développement des pays … en voie de développement, durable, forcément et atomique, pour les  » observateurs »
2/Le mot ressource est au pluriel et n’est suivi que de l’adjectif: financières.
3/En revanche, le mot technologie… je n’ai pas compté. Une page sur 2 ?

Tirez-en les conclusions que vous voulez.

http://unfccc.int/resource/docs/2015/cop21/fre/l09f.pdf

la vie dans les bois dit: 12 décembre 2015 à 18 h 54 min

Elles sont devenues franchement dégoûtantes les plages de paca. Dans un environnement pareil, j’imagine que ça doit monter au cerveau.

JC..... dit: 12 décembre 2015 à 18 h 49 min

L’aspect de la femme politique compte beaucoup pour un homme du peuple comme moi : Touraine, elle a les yeux d’un plongeur sorti trop vite d’un caisson hyperbare … et qui est prêt à exploser !

la vie dans les bois dit: 12 décembre 2015 à 18 h 47 min

« BHL a quand même raison »

D’aller arpenter les caves du Vatican ?

Relisez bien cette encyclique Jem, il me semble que l’exxentiel de la démarche du filosofe transfrontalier , vous a échappé.

JC..... dit: 12 décembre 2015 à 18 h 46 min

Mais enfin !
Ces blondes sont au moins aussi incompétentes, ou compétentes, qu’une Touraine ou une Dufflot, non ?

la vie dans les bois dit: 12 décembre 2015 à 18 h 41 min

faux cynisme, vraie trouille de se retrouver demain soir rhabillé en bleu-marine, didon, les plages de paca commencent à sentir la morue nitrée.

le garçon qu'on appelait monsieur dit: 12 décembre 2015 à 18 h 40 min

Sinon demain non plus nul besoin de relever ou rabaisser ses lunettes pour lire qui est le plus habilité à nettoyer les chillottes chez Natacha et son super capitain Cook.

la vie dans les bois dit: 12 décembre 2015 à 18 h 36 min

« DHH a raison de vous renvoyer à Sholem » affirme un peu vite M. Court, à propos de kabbale et d’occultisme.
Mais au delà de la mystique juive, il est fort dommage que vous ne creusiez pas: ésotérisme.
Notez bien, je ne fait pas l’amalgame avec : alchimie.
Car dans ce terreau ésotérique poussent ce que vous appelez « images mythiques », pour doux-dingues et gourous en tous genres.

le garçon qu'on appelait monsieur dit: 12 décembre 2015 à 18 h 32 min

un livre, pardon

C’est pas de la simulation d’auréole pour inviter à de la léche d’Hessel non plus, quoique…

le garçon qu'on appelait monsieur dit: 12 décembre 2015 à 18 h 26 min

ce qui serait possible et réalisable

Au cas où vous seriez intéressée je crois pouvoir vous donner l’adresse d’un monastère aux dernières nouvelles spécialisé dans l’enlumiure depuis 15 ans pour écrire le mot « storytelling » dans un livres de recettes.

bérénice dit: 12 décembre 2015 à 18 h 18 min

Il est vrai qu’avec ces dames du front on sait pour qui et pour quoi on vote si on retient l’option. JC vous serez père d’enfants non désirés si vous n’employez pas de préservatif, soyez vigilant, un enfant dans le dos voire deux ou trois ( 27 mois de gestation non assistée) c’est si vite arrivé et vos revenus n’y suffirait plus.

bérénice dit: 12 décembre 2015 à 18 h 09 min

Vous êtes prêt à tout, hein ! JC

Non mais pour qui nous prenez-vous? Quoique les choix politiques soient des options plus que des solutions. En fait de gestion de région l’électeur doit aller chercher ses info car elles ne sont pas courantes pas données bien visibles ou peut-être nous manque-t-il des outils pour comparer les politiques en place leurs résultats avec une projection réaliste de ce qui serait possible et réalisable avec tel ou tel autre parti.

JC..... dit: 12 décembre 2015 à 17 h 52 min

N’écoutez pas ce pessimiste hystérique de Manuelito et sa guerre civile hispanique de 36 !

Si les blondes rasent les mosquées salafistes sur un coup de colère, après le prochain massacre abrabataclantesque, elles seront vidées de leurs barbus ! elles ont du cœur, nos chères sœurs !

Allez ! Marrez vous… la vie est courte….les occasions de rire deviennent rares : votez c.on !.

JC..... dit: 12 décembre 2015 à 17 h 46 min

N’oubliez pas que vous êtes sur cette planète ingrate pour passer un bref moment, de la façon la plus agréable possible !

Tout le reste est foutaise dialectique …. ou branlette pour ablette.

JC..... dit: 12 décembre 2015 à 17 h 37 min

Je ne voudrai pas fâcher inutilement Billancourt, mais reconnaissez que vous avez voté Blum, vous avez voté Thorez, vous avez voté Duclos, vous avez voté pour la mâchoire de Lecanuet ou la grande taille Chirac, vous avez voté pour l’Agité, puis par dégout pour le Bedonnant à scooter…!

Vous êtes prêt à tout, hein !

Nous sommes en 2015, le vote pour les Régions c’est pipeau. Sans risque ! …. Marrez-vous ! Votez pour une des deux blondes, bandes de vioques !

Soyez féministes !

Elles sont adorables, nos blondes, c’est la classe au dessus d’Angela, non ?! Votez FN, le parti du peuple pour le peuple…. ça ne peut pas être pire qu’avant hier et aujourd’hui, n’est il pas vrai ?!

« N’ayez pas peur », comme disait le Romain, ou Merah, ou Stalin, je ne sais plus.

Sergio dit: 12 décembre 2015 à 16 h 59 min

Faut reconnaître qu’entre les Le Pan et les Muslims on est encore bien barré comme dirait Kersauzon à sa fenêtre… Faudrait trouver une fenêtre, quoi !

jem dit: 12 décembre 2015 à 16 h 18 min

BHL a quand même raison de le souligner, en l’occurrence pour les relations entre chrétiens et Juifs à l’occasion du 50e anniversaire de l’encyclique Nostra Aetate : la haine raciste n’est pas inhérente aux religions.

Syt dit: 12 décembre 2015 à 15 h 55 min

coup de froid dit: 12 décembre 2015 à 13 h 07 min
recherche de décodeur pour lire MCourt, se présenter à la caisse, merci d’avance

Le texte de Court est clair. C’est vous qui avez un problème de comprenette (ou d’instruction).

DHH dit: 12 décembre 2015 à 14 h 14 min

@Court
je vous ai repondu sur la kabbale à 13 heures mais mon commentaire est au purgatoire.
je vous signalerai le moment où il en sortira pour que vous puissiez repondre à la question que je vous y pose

bérénice dit: 12 décembre 2015 à 14 h 11 min

Cela me troue la raquette

A ce propos j’ai rencontré l’autre samedi « la nef des fous » inerte sur un stand sage et ordonné et malgré cela l’ai laissé sans l’acquérir, le retrouverai je , une vieille édition en bon état qui m’a instantanément donné envie de rencontrer Pierre Assouline en chair et en os afin que de sa voix agradable me provienne l’âme du texte fameux.

bérénice dit: 12 décembre 2015 à 14 h 03 min

Mais non je crois que c’est J. Ch. le célèbre jazziste.

Ne craignez vous pas de faire un peu vieux jeu? On ne dit pas le célèbre jazziste sauf à se revendiquer d’un certain Boris qui hélas n’a pas assez produit pour nous distraire continûment et pour l’éternité que sont nos vies réunies.

https://www.youtube.com/watch?v=Z4wRGqc-uaI

DHH dit: 12 décembre 2015 à 14 h 00 min

@MC 13 h
Court
Merci de votre mise au point, qui complète de manière solidement documentée ce que j’avais suggéré
De fait ,ce qui fait la différence entre des Eliphas Levi ou autres échappés du « Matin des Magiciens » et Guershom Scholem ou France Yates , c’est que les uns prétendent accéder par leur pretendue connaissance de la kabbale à une vérité cachée dont ils auraient percé les mysteres, tandis que les deux autres les autres se positionnent comme des universitaires s’intéressant en historiens à la pensée kabbaliste à son expression à son fonctionnement, éventuellement à son influence , sans poser le probleme du bien fondé du message qu’elle véhiculerait .
Comme vous le montrez le succes d’un Eliphas Levy, d’un René Guenon ,des textes de Festugiere sur Hermes trismégiste temoigne d’un goût dévoyé pour le mystère, largement répandu dans un public qui se plaît à privilégier comme vérités des thèses échappant à la pensée rationnelle
Rappelons nous le succès de Planète dans les années 60
Le livre de France YATES que vous cite est-il bien celui sur Giordano Bruno?

MC dit: 12 décembre 2015 à 13 h 00 min

C’est un peu ce que l’on vous reproche, D.De Lévi à Marc Haven se propagent des mythes qui ont eu leur heure de gloire (Breton ne jurait que par Eliphas Levi) et étaient peut etre légitimés par une mise en scène de pratiques magiques, qui, après 1789, devait paraître se rattacher à une Tradition multi séculaire et largement fantasmée.cf , chez Haven, la lmention de Flamel alchimiste, lorsque tout son corpus est posthume, et qu’il fut de son vivant une sorte de promoteur immobilier.

Comme l’occulte est un lieu ouvert et plastique, examiné scientifiquement depuis peu, je crois qu’il est plus productif d’essayer de comprendre pourquoi on aboutit à ces impasses romantiques que furent Lévi et le bon alchimiste, et à quoi ils ont servi.
DHH a raison de vous renvoyer à Sholem, je rajouterais bien Yates pour le corpus hermeticum.
De toute manière, l’essentiel n’est pas de savoir qui à raison mais pourquoi ces images myhiques sont plurielles et atteignent tel public en une époque donnée.
Bien à vous.
MC

la vie dans les bois dit: 12 décembre 2015 à 12 h 55 min

@12h02, je ne connais pas ce journal fifigaro.
Et je ne pense pas avoir lu de chronique de Natacha Polony dans le journal Le Figaro.

Mais, et c’est extrêmement cocasse, l’autre jour, où il m’a fallu très tôt prendre de la hauteur, pour des espaces de moins en moins protégés, j’ai entendu, par hasard dans l’autoradio, cette journaliste,- 40 ans, DEA de poésie, t’as vu ?- dans une matinale Europe1.

Et tiens-toi bien, elle a dit des trucs vachement intelligents.
Sur un ouvrage d’ Olivier Rey, tu sais bien le philosophe matheux.
Et puis un autre truc tout aussi intelligent, ça je sais pas si tu sais, mais y’a des « apéros climat » à paris, genre tout le monde a une idée pour avoir moins chaud. Eh bien tu sais quoi: ils bouffent des pizzas et des chips. Si, si.

JC..... dit: 12 décembre 2015 à 12 h 33 min

Qu’un déséquilibré, instable, hasbeen complet, comme Yannick Noah puisse être coach d’une Equipe de Coupe Davis ! Cela me troue la raquette

le garçon qu'on appelait monsieur dit: 12 décembre 2015 à 12 h 31 min

Lorsqu’il s’agit de ne point manquer d’air dans un écrin la porosité devient logiquement la règle.

Perico sporgersi dit: 12 décembre 2015 à 12 h 14 min

Panique à droite et à l’extrème.
Le FN pourrait ne mettre la main sur aucune région et la gauche en perdre beaucoup moins que prévu.
Le ban et l’arrière-ban sont convoqués, même les chroniqueurs gastronomiques sont mis en lumière, deux trois poivrots de plus ne sont pas à négliger en ces temps particulièrement difficiles où le désastre pointe.

coup de froid dit: 12 décembre 2015 à 12 h 02 min

à lvdlb : par contre, elle et son Péricoco Légal mettent toujours les pieds et le reste dans ce torchon de Fifigaro

Bonjour Christiane et Rose dit: 12 décembre 2015 à 11 h 38 min

Dans Arles, où sont les Aliscams,
Quand l’ombre est rouge, sous les roses,
Et clair le temps,
Prends garde à la douceur des choses.
Lorsque tu sens battre sans cause
Ton cœur trop lourd ;
Et que se taisent les colombes :
Parle tout bas, si c’est d’amour,
Au bord des tombes.

la vie dans les bois dit: 12 décembre 2015 à 11 h 11 min

« Vous transpirez à Berlin car vous êtes probablement un voyageur à l’esthétisme italien. »

C’est sûr que les pierres grises, à Florence, y’en a pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*