de Pierre Assouline

en savoir plus

La République Des Livres par Pierre Assouline
Mourir pour Palmyre ?

Mourir pour Palmyre ?

La question s’était posée le 4 mai 1939 dans un éditorial célèbre de Marcel Déat à la une de L’Oeuvre ; c’est de Dantzig qu’il s’agissait. La même s’est récemment posée pour Palmyre mais, après le précédent des bouddhas de Bamyan, la réponse paraissait incluse dans la question. Quand il est si difficile d’engager des hommes pour défendre des hommes, et des troupes pour affronter des troupes, le sauvetage du patrimoine mondial de l’humanité est devenu secondaire dans la lutte contre une barbarie méthodiquement à l’œuvre. Ne reste plus qu’à déplorer, s’indigner et à dénoncer.

Le nouveau livre de l’historien Paul Veyne Palmyre. L’irremplaçable trésor, de Paul Veyne (144 pages, 14,50 euros, Albin Michel) y parvient parfaitement. Il est dans ce registre, ce qui n’a pas échappé à nombre d’éditeurs étrangers qui se sont pressés pour en acquérir les droits. Sa qualité de professeur au Collège de France, spécialiste de l’Antiquité gréco-romaine, plaide pour l’assise de son propos. Ecrit dans l’urgence, son livre est, « naturellement » pourrait-on dire, dédié à :

« Khaled al-Assaad, archéologue, directeur général des Antiquités de Palmyre de 1963 à 2003, assassiné pour « s’être intéressé aux idoles » »

Professeur d’histoire, « c’est à dire guide de tourisme dans le temps », Paul Veyne l’est resté fut-il émérite, et un guide des plus clairs, des plus éclairés, des plus pédagogues. Palmyre, la plus belle cité de Syrie, il lui avait déjà consacré une cinquantaine de pages il y a quinze ans dans une préface reprise au sein de L’empire gréco-romain. Inutile de discuter sa thèse car quel lecteur un tant soit peu frotté d’humanités, soucieux du tronc commun des civilisations, sidéré par la volonté islamiste d’éradiquer du paysage le passé pré-islamique avant de l’effacer de nos mémoires, n’y souscrirait ? Quel honnête homme ne ferait sienne la conclusion de sa conclusion :

« oui, décidément, ne connaître, ne vouloir connaître qu’une seule culture, la sienne, c’est se condamner à vivre sous un éteignoir ».

Son livre nous interpelle par d’autres aspects. Disons par les problèmes que pose toute vulgarisation. Ou plutôt : toute « popularisation » de l’Histoire, pour une fois que c’est justifié, autorisons-nous cet anglicisme abusif, lequel a le mérite de mieux commencer que « vulgarisation » qui enfoncerait déjà son auteur à son seul énoncé. Paul Veyne a pris le parti de moderniser le lexique. Mais était-ce bien nécessaire ? Ce qu’on y gagne : une compréhension plus aisée qui ne nécessite le recours à aucun dictionnaire. Ce qu’on y perd : la précision, l’authenticité. Dans le premier cas, on est guetté par le contre-sens, l’anachronisme ; dans le second, on risque de n’être pas compris ni entendu par le plus vaste public. Son parti pris assumé est respectable mais on comprend qu’il puisse heurter au-delà du cercle restreint des spécialistes et des chercheurs.Palmyre

Des exemples ? Passons sur sa désignation des assassins de Palmyre : « l’organisation terroriste Daech », « un groupe terroriste », « la barbarie terroriste » ; il faut se reporter au cahier photo pour apprendre que « l’Etat islamique » a ordonné la destruction du temple de Bêl, précision loin d’être superflue. Mais pourquoi passer sous silence les destructions de Bachar El Assad et le fait qu’il ait ordonné à son armée d’abandonner Palmyre à Daech sans combattre ?

Sous sa plume, les rentiers du sol vivent dans des « hôtels particuliers ». Dans ce cas, pourquoi n’a-t-il pas également modernisé « exarque », « tétrarque », « phylarque » surtout lorsqu’il parle juste après de « vassal » ? Passe encore qu’il joue sur la polysémie d’imperator porté par Wahballat. Mais à entendre Paul Veyne parler de « république marchande », on en oublierait que Palmyre est une colonie romaine, non un pays indépendant, et qu’elle n’a jamais été une principauté. Et si le proèdre est bien président, il ne l’est que du conseil civique dont le pouvoir est moindre que celui des magistrats.

Paul Veyne ayant choisi de moderniser, il est donc question de Turquie, de Bulgarie et d’Istanbul dans cette histoire pourtant très ancienne. Les lecteurs s’y retrouveront mieux là où les historiens trépigneront sans parler des géographes, ce dont il doit bien se moquer. On mettra sur le compte de l’urgence le « fait » que vers 260 l’empereur Valentin ait été fait prisonnier « en personne » est-il précisé, par Sapor, roi des rois, à ceci près qu’il n’y a jamais eu d’empereur Valentin dans le quartier (c’est de Valérien qu’il s’agit). Ou que la grande rue à colonnades commence au temple de Bel alors qu’en réalité c’est l’inverse, ainsi que les archéologues allemands l’ont établi il y a une vingtaine d’années. On dira que les coquilles ne font pas de dégâts. Les anachronismes non plus : on ne risque pas de fermer les portes de la cité puisqu’il n’y avait pas de remparts avant Dioclétien (244-311). On ne peut tirer aucune conclusion de l’absence de thermes à Palmyre (on n’y a retrouvé qu’un seul bain) dans la mesure où la majeure partie du site n’a pas encore été fouillée. Quant à se demander qui a payé le temple de Bel, contrairement à l’auteur on ne se pose plus la question depuis un certain temps puisque la réponse figure dans les inscriptions. Quant aux fameux bijoux de l’antique Palmyre, il faut bien reconnaître qu’on en a jamais retrouvé la trace ailleurs que dans un poème de Baudelaire.

D’aucuns hausseront les épaules en soupirant que ces fautes sont vénielles, qu’elle n’intéressent que les experts, que le grand public n’en a cure ; après tout, Emmanuel Carrère a été plus loin encore dans un livre qui a ravi les foules et d’où l’on sortait convaincu d’avoir rencontré saint Paul Pot. Il est vrai qu’on a moins d’exigence avec un romancier qu’avec un historien du Collège de France.

Le lyrisme de Paul Veyne ajoute à l’édification de ses plus anciens lecteurs, habitués à ses emportements, ses colères, ses provocations et surtout ses libertés tant dans ses essais sur Foucault et Char que dans ses mémoires. D’aucuns décèlent même dans le long travelling qui ouvre son évocation l’ombre portée de l’incipit du Salammbô de Flaubert. Ses sources y sont rares mais Paul Veyne peut à juste titre exciper de leur inutilité dans un tel projet. Maurice et Annie Sartre, les meilleurs spécialistes français de la question, sont bien cités à deux reprises pour leurs travaux, livres, articles sur la Syrie antique (Maurice Sartre est notamment rédacteur en chef de la prestigieuse revue savante Syria, éditée par l’institut français du Proche-Orient) mais ils le sont à contre- sens ; car, ils le disent bien, rien ne prouve que la Zénobie, qui n’était pas reine de Palmyre, ait eu une attirance pour le judaïsme, c’est une légende ; et pourquoi l’auteur veut-il « confronter » sa version à la leur alors que ce sont les mêmes ? Sur le fond (religion, commerce, culture) les Sartre et Veyne sont d’accord. C’est sa désinvolture qui fait problème s’agissant d’un grand historien, estiment-ils après avoir passé son livre au crible.

Au fond, pour prendre la mesure du massacre des ruines, on ne peut qu’inviter une certaine catégorie de lecteurs à lire Palmyre. L’irremplaçable trésor de Paul Veyne, et une autre, plus exigeante et plus curieuse, à lire Zénobie. De Palmyre à Rome (Perrin, 2015) et Palmyre. La cité des caravanes (Découvertes/Gallimard, 2008) d’Annie et Maurice Sartre. La même histoire et les mêmes histoires, mais autrement.

(Photos D.R.)

 

Cette entrée a été publiée dans Actualité, Histoire.

659

commentaires

659 Réponses pour Mourir pour Palmyre ?

Chaloux dit: 4 décembre 2015 à 22 h 24 min

C’est pas peu dire dit: 4 décembre 2015 à 22 h 19 min

C’est pas peu dire est une réincarnation d’Alba, aussi mou, aussi gras, mais beaucoup, beaucoup plus q..

Chaloux dit: 4 décembre 2015 à 22 h 19 min

Vibre! Ô ma sœur dit: 4 décembre 2015 à 22 h 15 min

La grosse jalouse de collège est de sortie.
Et elle fait sa maline.

C'est pas peu dire dit: 4 décembre 2015 à 22 h 19 min

Chaloux dit: 4 décembre 2015 à 22 h 13 min

Chaloux est une réincarnation de TKT, en moins drôle, moins voyageur, mais beaucoup, beaucoup plus c..

le joli moi de mai dit: 4 décembre 2015 à 22 h 18 min

christiane dit: 4 décembre 2015 à 22 h 08 min
Pour Chaloux :
en suivant Rimbaud, pas à pas dans ses rêves , ses châteaux… jusqu’au « Mais ».

But… Vous aussi pourriez prétendre au titre de fils de l’homme ; aucune astuce pour renverser les valeurs de votre milieu sinon le verbe

Connaisseur dit: 4 décembre 2015 à 22 h 15 min

Chaloux dit: 4 décembre 2015 à 22 h 04 min
La grosse jalouse des collèges est de sortie.

Aucune burne de ce blog n’échappe au syndrome TKT,
alors vous pensez, la plus belle de toutes.

Chaloux dit: 4 décembre 2015 à 22 h 13 min

Souvenirs radieux dit: 4 décembre 2015 à 22 h 10 min
Chaloux dit: 4 décembre 2015 à 22 h 01 min

En quoi cela exonère un bouquin baclé ?

De la part d’une crétin qui n’est pas foutu de finir le sien, même « bâclé », la remarque vaut son pesant de cacahuètes.

ehben dit: 4 décembre 2015 à 22 h 13 min

Daaphnée dit: 4 décembre 2015 à 20 h 22 min

Pauvre vieille toupie !
Quelle honte, à votre âge !

On sait même pas à qui elle cause, la Daf.

christiane dit: 4 décembre 2015 à 22 h 08 min

Pour Chaloux :
en suivant Rimbaud, pas à pas dans ses rêves , ses châteaux… jusqu’au « Mais ».

« Ô saisons, ô châteaux,
Quelle âme est sans défauts ?

Ô saisons, ô châteaux,

J’ai fait la magique étude
Du Bonheur, que nul n’élude.

Ô vive lui, chaque fois
Que chante son coq gaulois.

Mais ! je n’aurai plus d’envie,
Il s’est chargé de ma vie.

Ce Charme ! il prit âme et corps,
Et dispersa tous efforts.

Que comprendre à ma parole ?
Il fait qu’elle fuie et vole !

Ô saisons, ô châteaux !

Et, si le malheur m’entraîne,
Sa disgrâce m’est certaine.

Il faut que son dédain, las !
Me livre au plus prompt trépas !

– Ô Saisons, ô Châteaux !
Quelle âme est sans défauts ? « 

Chaloux dit: 4 décembre 2015 à 22 h 01 min

Veyne est un aventurier de l’histoire, roi des comparaisons dérangeantes. J’apprécie particulièrement qu’il avoue (si avouer est le mot) n’avoir lu Nietzsche qu’à cinquante ans. Et cette modestie quand il parle de l’intelligence de Foucault : Il n’y a qu’un grand esprit véritable pour faire un tel l’éloge d’une autre intelligence. Son autobiographie, que j’ai lue en une soirée, peut paraître par certains côtés un livre assez naïf, mais c’est surtout le bilan d’un homme qui a affronté la vie dans toutes ses dimensions et ses recoins, sans faux-fuyants, avec humanité, comme il a affronté Rome. Il n’y a pas photo avec grand monde.

christiane dit: 4 décembre 2015 à 21 h 57 min

@Si vous préférez les bonimenteurs dit: 4 décembre 2015 à 21 h 44
Je ne préfère pas les bonimenteurs mais c’est vrai que la réalité me joue des tours, elle ressemble tellement à un miroir qu’il faut traverser pour trouver le réel. Lisez ce que Lucy vient d’écrire. Ce n’est pas mal du tout ! Elle dit se glissant dans l’ellipse narrative bien des silences…

Lucy dit: 4 décembre 2015 à 21 h 49 min

Il est un peu vain de vouloir comparer le livre de Paul Veyne écrit dans l’urgence en 2014 en référence aux destructions barbares des ruines antiques de Palmyre avec celui des Sartre publié en 2008 dans la collection « formatée » des Découvertes Gallimard. Ce dernier est fort bien fait et très intéressant, avec toutes les photos et illustrations qu’implique la collection, illustrations qui prennent une bonne moitié du livre. Si j’osais, et j’ose, je dirais que le livre des Sartre est plus « scolaire », il n’y a surement pas d’erreur (et je ne suis pas qualifiée pour les trouver…) mais il n’y a pas, et pour cause, la fougue du récit de Paul Veyne en face d’une cité meurtrie. Que les erreurs que lui reproche P.Assouline lui soient pardonnées.

Chaloux dit: 4 décembre 2015 à 21 h 45 min

Christiane, vous êtes trop émotive, c’est la manie d’Assouline d’attendre les vieux messieurs au coin du bois. Plus ils ont -eu?- de talent ou de génie, plus il se régale. Pas grave, on l’apprécie quand même, même si on se moque un petit peu… Ô Saisons, Ô châteaux, quelle âme est sans défaut?

Si vous préférez les bonimenteurs dit: 4 décembre 2015 à 21 h 44 min

christiane dit: 4 décembre 2015 à 21 h 40 min

Christiane, mes dieux, la réalité vous sera à jamais étrangère.

Un peu de discernement est nécessaire dit: 4 décembre 2015 à 21 h 40 min

masud al-bukhari dit: 4 décembre 2015 à 21 h 31 min
C’est parce que vous n’avez jamais dansé

Jamais avec une teigne je l’avoue.
Est-ce pour cela que l’hiver venu, vous chantez ?

christiane dit: 4 décembre 2015 à 21 h 40 min

@masud al-bukhari dit: 4 décembre 2015 à 21 h 26 min
La suite de l’échange est beau et crédible.
Voyez-vous, dans cette maison de Provence, au milieu de tous ces livres, j’aimerais être le Passe-muraille et l’écouter soliloquer sur toute son amitié avec ces hommes du passé. Et comme je n’y connais pas grand chose dans cette période de l’Histoire, il pourrait nommer Valérien, Valentin, je n’y ouïrais que du feu !

masud al-bukhari dit: 4 décembre 2015 à 21 h 38 min

bien moins que cela dit: 4 décembre 2015 à 21 h 34 min
J’ ai reçu par courriel une histoire de voyageur de commerce juste maintenant.
Et je suis sûr qu’ il ( ce voyageur de commerce) ne lit aucun mot ni message de ce blog.

Je ne suis pas sûr que votre commerce vaille le voyage, mais il faut demander aux dames.

la vie dans les bois dit: 4 décembre 2015 à 21 h 38 min

Je ne savais pas qu’il existait un Goncourt du récit historique.
« Moi, Zénobie reine de Palmyre, Albin Michel, 1978, Prix Goncourt du récit historique »

bien moins que cela dit: 4 décembre 2015 à 21 h 34 min

Avec le doigt dit: 4 décembre 2015 à 20 h 03 min et de la fiente et de daaphnée ( qui n’ aime pas les blagounettes et les blogounets).

J’ ai reçu par courriel une histoire de voyageur de commerce juste maintenant.
Et je suis sûr qu’ il ( ce voyageur de commerce) ne lit aucun mot ni message de ce blog.
Je vous la livre tout cru.

 » Un beau jour d’été, un homme monte dans un train et s’assoit en face d’une jeune femme magnifique qui porte une mini-jupe minuscule. L’homme ne peut s’empêcher de remarquer que la femme ne porte pas de c.ulotte, et le pauvre diable ne peut pas quitter des yeux l’entrejambe de la jeune femme. Soudain elle lui dit:
– Je vois que vous regardez mon v.agin.
– C’est vrai, mais c’est difficile de ne pas regarder alors que vous ne portez pas de c.ulotte!
Quelques kilomètres plus loin la femme lui dit:
– Regardez attentivement, je vais vous faire un clin d’oeil.
Et effectivement avec un mouvement musculaire le v.agin imite un clin d’oeil parfait, l’homme est stupéfait.
– Maintenant regardez à nouveau, je vais vous faire un bisou.
A nouveau elle fait une contorsion musculaire et le v.agin imite une bouche donnant un baiser parfait.
L’homme n’en peut plus. La femme lui dit alors:
– Viens et assieds-toi ici à côté de moi et mets-moi 2 doigts.
L’homme, incrédule, lui répond:
– Quoi, vous savez siffler aussi? »

masud al-bukhari dit: 4 décembre 2015 à 21 h 31 min

Un peu de discernement est nécessaire dit: 4 décembre 2015 à 21 h
Un individu trouvant Daaphnée géniale manque obligatoirement de la moindre once de réalisme.

C’est parce que vous n’avez jamais dansé.

Un peu de discernement est nécessaire dit: 4 décembre 2015 à 21 h 28 min

christiane dit: 4 décembre 2015 à 21 h 21 min
Qu’y puis-je ?

Ne pas croire Ueda.
Un individu trouvant Daaphnée géniale manque obligatoirement de la moindre once de réalisme.

masud al-bukhari dit: 4 décembre 2015 à 21 h 26 min

christiane dit: 4 décembre 2015 à 21 h 21 min
Mais je suis triste quand même. Qu’y puis-je ?

Je vais vous dire, ils sont tristes aussi.

« Tu croies pas, Annie, qu’on y est allés un peu fort?
– Pierre était monté, lui aussi…
– C’est égal, je dois appeler Paul de toute manière, il comprendra…
Il appelait Michel ‘un samouraï’… Il sait encaisser »…

le garçon qu'on appelait monsieur dit: 4 décembre 2015 à 21 h 25 min

« Et dans l’éternité je ne m’ennuierai pas ».

Du divertissement planifié, mon Dieu, autant prévoir sa retraite en Floride et pas comme jauni gene.

masud al-bukhari dit: 4 décembre 2015 à 21 h 22 min

Daaphnée dit: 4 décembre 2015 à 21 h 05 min
Voyons, U., cette DHH est verte de rage quoique je dise, quelque soit le sujet du billet …

C’est certainement une personnalité très réactive.

Je me souviens d’avoir été d’accord avec elle au sujet de Mme Eliette Abecassis.
Il est vrai que trop, c’était trop.

christiane dit: 4 décembre 2015 à 21 h 21 min

@masud al-bukhari dit: 4 décembre 2015 à 21 h 14 min
« Allons, allons…
Chacun a compris que c’est l’effet d’une discussion un peu chaude entre PA et ses amis Sartre qui sont des connaisseurs.
« T’as vu, t’as vu?
Et là il croit que… Et là il confond avec… Et il a oublié…
Venant de lui, quand même… »
C’est toujours comme ça entre collègues, au moins en privé, ça n’empêche pas l’estime.
C’est absolument sans importance, et on a raison de saluer Veyne mais d’acheter Sartre. »

Vous avez un don certain pour l’écriture théâtrale ! Votre conversation fictive entre ces trois « connaisseurs » est convaincante.
Mais je suis triste quand même. Qu’y puis-je ?

Miroir pas très beau dit: 4 décembre 2015 à 21 h 15 min

Daaphnée dit: 4 décembre 2015 à 21 h 05 min
Voyons, U., cette DHH est verte de rage quoique je dise, quelque soit le sujet du billet …

masud al-bukhari dit: 4 décembre 2015 à 21 h 14 min

christiane dit: 4 décembre 2015 à 21 h 02 min
Mais quelque chose dans cette façon de noter les erreurs historiques comme sur une copie de bachelier m’a gênée.
Ce livre que je n’ai pas lu

Allons, allons…

Chacun a compris que c’est l’effet d’une discussion un peu chaude entre PA et ses amis Sartre qui sont des connaisseurs.

« T’as vu, t’as vu?
Et là il croit que… Et là il confond avec… Et il a oublié…
Venant de lui, quand même… »

C’est toujours comme ça entre collègues, au moins en privé, ça n’empêche pas l’estime.
C’est absolument sans importance, et on a raison de saluer Veyne mais d’acheter Sartre.

Et il est utile de le dire dit: 4 décembre 2015 à 21 h 13 min

christiane dit: 4 décembre 2015 à 21 h 02 min
Pourquoi avoir attendu celui-ci pour éreinter le travail d’un homme de cœur

Mais parce que ce n’est pas un travail mais une commande.

la vie dans les bois dit: 4 décembre 2015 à 21 h 13 min

Pas du tout pauvre petite chose insignifiante de 21h09. Comme déjà dit: j’économise mon mépris. Il y a trop de nécessiteux.

Qu'en sera-t-il des enfants ? dit: 4 décembre 2015 à 21 h 10 min

JC….. dit: 4 décembre 2015 à 20 h 50 min

JC au secours de Daaphnée.
Le frelon et la teigne.
Beau couple.

masud al-bukhari dit: 4 décembre 2015 à 21 h 07 min

Touite.
Bernard Morlino et les amitiés littéraires : la fin de la Tour d’Ivoire

Ce papier est très mal écrit.
Mais « Rebecca » est peut-être une débutante.
Et venant d’un non-littéraire ce jugement est sans importance.

Daaphnée dit: 4 décembre 2015 à 21 h 05 min

Voyons, U., cette DHH est verte de rage quoique je dise, quelque soit le sujet du billet ….
Mauvaise par nature, probablement .
Ratatinée, vous dis-je .

christiane dit: 4 décembre 2015 à 21 h 02 min

@Et il est utile de le dire dit: 4 décembre 2015 à 20 h 39 min
Je ne suis pas idolâtre. je ne connais pas assez l’œuvre de P.Veyne pour l’être.
Mais quelque chose dans cette façon de noter les erreurs historiques comme sur une copie de bachelier m’a gênée.
Ce livre que je n’ai pas lu – mais j’ai lu le précédent évoqué par le billet que j’ai mis en lien – me parait être plus un cri du cœur qu’une étude historique. Plus proche d’un travail de mémoire onirique que de l’essai.
Nous avons lu pendant la rentrée littéraire tant de billets, ici, dithyrambiques nous martelant « attention grand livre » pour des livres qui étaient souvent des livres intéressants mais eux aussi critiquables.
Pourquoi avoir attendu celui-ci pour éreinter le travail d’un homme de cœur qui a quand même un certain âge. Oui, il y avait des erreurs mais aussi (à lire DHH) de bien belles pages et une immense tristesse pour l’ami assassiné.
« Paul Veyne est un archéologue et un historien français dont les retentissants travaux sur la Rome antique ou les mythes grecs l’ont fait connaitre du grand public. Ancien élève de l’École normale supérieure, membre de l’École française de Rome, il est professeur honoraire au Collège de France grâce au soutien de Raymond Aron.
Il a reçu, tout au long de sa carrière, de nombreux prix tels que le prix Femina de l’essai en 2014 pour « Et dans l’éternité je ne m’ennuierai pas ». »…

Grand bien nous fasse dit: 4 décembre 2015 à 20 h 56 min

masud al-bukhari dit: 4 décembre 2015 à 20 h 45 min
que dans la relation au lointain

Elle n’est pas lointaine, elle est ignorée.

numide dit: 4 décembre 2015 à 20 h 56 min

@al amor

Et le très notable Cicéron de statuer sur Protagoras en deux lignes :

Protagoras d’Abdère, ce sophiste le plus éminent de son époque, avait mis au début d’un de ses livres : Les dieux, je ne saurais dire ni s’ils existent, ni s’ils n’existent pas. Par suite, sur décret des Athéniens, il fut chassé de leur cité et de leur territoire, et ses livres furent brûlés en place publique

Jamais je n'aurais penser dire une chose pareille dit: 4 décembre 2015 à 20 h 54 min

Daaphnée dit: 4 décembre 2015 à 20 h 43 min!
Mais non, DHH, vous êtes bien moins que cela.

Mais bien plus que Daaphnée.

le garçon qu'on appelait monsieur dit: 4 décembre 2015 à 20 h 53 min

« Sinon, vous vous ferez tirer l’oreille pour mauvaise foi! »

Bah… dans le néant y a personne pour entendre comme crier.

JC..... dit: 4 décembre 2015 à 20 h 50 min

« vous avez parfaitement compris que c’est une scène où éclatent la cécité tranquille et l’indifférence satisfaite du nanti devant la misère ambiante, qui ne lui inspire au mieux qu’une émotion esthétique » (Judith)

Je n’avais pas compris ! Probablement parce que la misère ambiante est loin de moi, européen repus !… et de vous…. donneuse de leçon repue !

Combien de gens meurent de faim et de soif loin de votre indifférence, vieille sotte NANTIE ?!!!

masud al-bukhari dit: 4 décembre 2015 à 20 h 45 min

Marrant, ces acharnements contre la Zénobie de ce blog…
Superbe, forcément superbe.

Tout ça pour trois muezzins (profession très honorable) et pour des gamins sans chaussures.

Eh bien, vous allez en accueillir chez vous jusqu’à plus soif, mes amis, de par votre propre choix.

Vous êtes priés d’être demain aussi généreux dans la relation au proche que dans la relation au lointain.
Sinon, vous vous ferez tirer l’oreille pour mauvaise foi!

Et il est utile de le dire dit: 4 décembre 2015 à 20 h 39 min

christiane dit: 4 décembre 2015 à 20 h 35 min

Christiane, ne soyez pas idolâtre, même une icone peut se faire avoir par son éditeur.
Surtout à 85 ans.

la vie dans les bois dit: 4 décembre 2015 à 20 h 33 min

Eh bien DHH, bienvenue sur le web. zéro.

L’indolente est un peu la Merteuil du blog. Un peu vérolée.

Phil dit: 4 décembre 2015 à 20 h 28 min

Emmanuelle – Sylvia Krystel – parlait quatre langues et en était quatre fois plus femme, comme eût dit Charles Quint issu du même puissant terroir.

Radio Forges dit: 4 décembre 2015 à 20 h 26 min

Gaston dit: 4 décembre 2015 à 19 h 50 min
Mon p’tit doigt me dit que le clopin l’a pas fait péter l’audimat

Oh merdre, je l’ai oublié celui-la.
Comme quoi.

DHH dit: 4 décembre 2015 à 20 h 17 min

@lvdb
elle est donc tout simplement prof notre illustre Daphnée moi je la voyais plutôt dans un poste diplomatique plus conforme aux hauteurs d’où elle contemple la piétaille de ce blog

christiane dit: 4 décembre 2015 à 20 h 04 min

C. – 3/12/2015 à 8h41
J’ai regardé l’émission en différé. Dommage que l’entretien, fort intéressant avec Jean-Yves Ferret soit placé en fin de « Normandie-Matin ». Néanmoins on ne peut qu’être attentif à ce que dit cet homme à propos des haies et de leur utilité. Il le fait posément et avec beaucoup de lucidité, sachant que rien n’est gagné dans un monde où la culture intensive fait des ravages et détruit cet écosystème si utile aux bêtes et aux hommes, à la terre aussi. Celles-ci ont disparu des campagnes. De délimitation des parcelles ou clôtures et protection pour les bêtes, elles sont aussi refuges pour les oiseaux, les hérissons, les insectes.
Je joins par ce lien un aspect plus approfondi de ce travail vraiment utile et intéressant de l’association A.R.B.R.E.

http://www.paris-normandie.fr/detail_communes/articles/1448782/un-realisateur-dans-le-bocage#.VmHgdb_wuns

la vie dans les bois dit: 4 décembre 2015 à 19 h 59 min

DHH, elle était très bien votre scène, où l’indolente, un peu de manière obscène observe aesthétiquement ce qui l’entoure. Mais de grâce, sans la jeune Emmanuelle.
Il y a en effet un curieux goût de cette indolente, pas de première fraîcheur, pour l’abjection.
Car enfin quoi, une prof de pâte à modeler qui demande sa mutation à son ministère de tutelle, français, dans un pays où elle sait qu’elle ne va pas supporter les minarets, je ne sais pas vous, mais moi, je trouve qu’elle donne dans le bdsm.

Dont forget dit: 4 décembre 2015 à 19 h 51 min

« Je n’ai qu’un frere, jumeau, que j’ai dévoré dans le sein de ma mère parce que j’avais faim. Depuis je suis tout seul. »

Monstrueux démon de D. !

« Une imagerie au delà du colon ….. ?! »

Pas frais, le colon de Daaphnée !

Aa est au sommet dit: 4 décembre 2015 à 19 h 48 min

Daaphnée dit: 4 décembre 2015 à 19 h 04 min
Ce n’est pas parce que votre grisonnante montrait son cul

La classe de la teigne est à son sommet.

Zhu est au sommet dit: 4 décembre 2015 à 19 h 45 min

masud al-bukhari dit: 4 décembre 2015 à 19 h 01 min
Entre nous, vous remarquerez que les humanistes presse-bouton ont immédiatement imaginé que ces enfants étaient les innocentes victimes de Blancs abominables…

Mais c’est vrai que l’amour rend très très c..

Biral dit: 4 décembre 2015 à 19 h 37 min

Daaphnée dit: 4 décembre 2015 à 19 h 30 min
Cela dit, oui, la société musulmanne que je vois de près en ce moment…une société très rigide

Non, vraiment ? Masud ne va pas vous croire.
Vous devriez vous en tenir aux clichés : votre propos est si original que ça décoiffe.

Sergio dit: 4 décembre 2015 à 19 h 36 min

La fiente dit: 4 décembre 2015 à 19 h 16 min
tellement malodorant je suis

Je crois que c’est Robert d’Artois (le neveu de Mahaut), l’était pas mal placé non plus…

De toutes manières à un moment, particulièrement à la Renaissance, il était très anti-aristocratique, pour un homme, non pas tellement de se laver, mais déjà de ne pas sentir « fort »…

Les parfums de Fontenoy ne sont venus que bien après…

Daaphnée dit: 4 décembre 2015 à 19 h 30 min

Le fait est U., que nos mégères ne sont plus très fraïches .. de là à les lire n’échanger que de vieux clichés ..

Cela dit, oui, la société musulmanne que je vois de près en ce moment n’est pas la moins preste à dégager sans ménagement la misère qui n’est pas directement la sienne .
Des scènes très violentes .
Et pas l’ombre d’une culpabilité .
Après tout, le maître à l’école coranique frappe .
Quant à la richesse, quelques familles se la partagent.

Une société très rigide qui craint les climats heureux.

paul b dit: 4 décembre 2015 à 19 h 28 min

« Elles sont parfaitement capables, comme des grandes, de générer elles-mêmes richesse et pauvreté. »

Quelle science infusée! c’est hénorme !

ûûûû dit: 4 décembre 2015 à 19 h 21 min

« Pluie tropicale,
Peut-être une tempête au large ..
Les gamins aux pieds nus sont les mieux chaussés. »

Comme cela est sublime !
Enfin un signe du paradis !

en direct de la récré dit: 4 décembre 2015 à 19 h 17 min

masud al-bukhari dit: 4 décembre 2015 à 19 h 01 min
‘J’aurais aimé avoir écrit la phrase sur les gamins aux pieds nus qui sont les mieux chaussés.’

N’est-ce pas original ! quelle imagination débordante!

La fiente dit: 4 décembre 2015 à 19 h 16 min

elle m’ est passé dessus! mézigue

Enjambé, faut-il le préciser, car tellement malodorant je suis, à peine de poser ses petits pieds, elle n’ose et abonde.

zûzû déchaîné sous l'effet de la passion dit: 4 décembre 2015 à 19 h 16 min

« Notre Emmanuelle tropicale »

Elle a un gros q et ((((chuuuut)))) des faux lolos et les (chuuut) cheveux teints (((mais ))) ((((((((((chhhuuuuut)))))))))))))

les admirateurs sincères dit: 4 décembre 2015 à 19 h 12 min

Widergänger dit: 4 décembre 2015 à 18 h 52 min
« Une scène post-coloniale, c’est Daaphnée en prière sur sa terrasse au son du muezzin avec les nichons à l’air et le c.ul en l’air auprès de sa crème bronzage. »

…et sa perruque répandue en des flots sublimes sur le sol …bouleversant le chanteur de l’appel à la prière

La fiente dit: 4 décembre 2015 à 19 h 08 min

Notre Emmanuelle tropicale comme le souligne fort justement DHH, n’ a pas le c.ul en l’ air comme veut nous le faire croire WGG.
Elle a le c.ul à l’ air, je le sais, elle m’ est passé dessus!
( D’ autres ici, pourront aussi, le confirmer.)

La grisonnante de Wiwi dit: 4 décembre 2015 à 19 h 06 min

Daaphnée dit: 4 décembre 2015 à 19 h 04 min
Ce Wiwi !
Ce n’est pas parce que votre grisonnante montrait son cul

Ah, je vous demande bien pardon, jeune pimprenelle ! Jamais je n’ai montré mon cul en public.

D. dit: 4 décembre 2015 à 19 h 04 min

masud al-bukhari dit: 4 décembre 2015 à 19 h 01 min
J’aurais aimé avoir écrit la phrase sur les gamins aux pieds nus qui sont les mieux chaussés.

Rassurez-vous, masud, vous en êtes capable. Encore un effort et vous nous ferez un chef-d’œuvre.

Daaphnée dit: 4 décembre 2015 à 19 h 04 min

Ce Wiwi !
Ce n’est pas parce que votre grisonnante montrait son cul à qui supporterait que ..
Vieux dégoûtant !

DHH dit: 4 décembre 2015 à 19 h 02 min

@daphnée
vous dites
 » Pauvre DHH !
De plus en plus ratatinée et mauvaise »
« Mauvaise » ,je veux bien, encore que ma malignité soit très sélective
mais « ratatinée » comment le savez vous? ,à moins que vous m’ayez déjà rencontrée à mon insu

masud al-bukhari dit: 4 décembre 2015 à 19 h 01 min

« C’est curieux, le ciel était blanc, d’un blanc suspect me disais-je, et l’océan gris de plomb. Et d’un coup, un énorme nuage noir vient de nous plonger dans la nuit.

Pluie tropicale,
Peut-être une tempête au large ..
Les gamins aux pieds nus sont les mieux chaussés.

J’écoute Carmen, la Callas. »

Votre vista est superbe, Daaphnée.
J’aurais aimé avoir écrit la phrase sur les gamins aux pieds nus qui sont les mieux chaussés.

Entre nous, vous remarquerez que les humanistes presse-bouton ont immédiatement imaginé que ces enfants étaient les innocentes victimes de Blancs abominables…

Il me semble que c’est manifester beaucoup de suffisance à l’égard des sociétés musulmanes du 21ème siècle, qui ne sont plus celles du siècle dernier.
Elles sont parfaitement capables, comme des grandes, de générer elles-mêmes richesse et pauvreté.

Le score en restera-t-il là ? dit: 4 décembre 2015 à 18 h 58 min

Des femmes dans un bus andin.
Des enfants si beaux sans ces horribles chaussures.

Deux magnifiques buts de Daaphnée.

Widergänger dit: 4 décembre 2015 à 18 h 52 min

Une scène post-coloniale, c’est Daaphnée en prière sur sa terrasse au son du muezzin avec les nichons à l’air et le c.ul en l’air auprès de sa crème bronzage.

DHH dit: 4 décembre 2015 à 18 h 44 min

@JC 18 H 22
ne jouez pas les imbéciles!
vous avez parfaitement compris que c’est une scène où éclatent la cécité tranquille et l’indifférence satisfaite du nanti devant la misère ambiante, qui ne lui inspire au mieux qu’une émotion esthétique

D. dit: 4 décembre 2015 à 18 h 08 min

DHH, ce que vous écrivez memoustille au point qu’une transformation physique vient de se produire sur ma personne. Je vous demande de cesser.

Sergio dit: 4 décembre 2015 à 18 h 06 min

D. dit: 4 décembre 2015 à 17 h 36 min
votre pseudo ridicule fait tache

Ha non quand on allait en Russie par France-URSS on avait Daphné Victor : elle y allait tous les ans ! Maintenant je crois qu’elle se consacre à l’oeuvre de son illustre ascendant.

DHH dit: 4 décembre 2015 à 18 h 05 min

Apres avoir disserté avec ce qui devait être de la drôlerie à propos des muezzin Daphnée écrit (16 H55),
« Peut-être une tempête au large ..
Les gamins aux pieds nus sont les mieux chaussés.
J’écoute Carmen, la Callas »
N’est elle pas exquise notre Daphnée ,en Emmanuelle tropicale , lovée sans doute dans son splendide fauteuil de rotin ,admirant la somptuosité de la tempête, ecoutant la Callas avec distinction, en mélomane avertie ,laissant avec humour son esprit vagabonder à propos de ces muezzins dont les appels l’enchantent ? et cela à quelques metres , des gamins miserables qu’elle observe ,et qui dépenaillées et pieds_nus font si bien dans le paysage
Magnifique scene postcoloniale

JC..... dit: 4 décembre 2015 à 18 h 01 min

Dimanche,
les c.ons voteront pour des c.ons : on appelle ça la démocratie. Qui est par nature le gouvernement des sots par les sots…

D. dit: 4 décembre 2015 à 18 h 00 min

Je n’ai qu’un frere, jumeau, que j’ai dévoré dans le sein de ma mère parce que j’avais faim. Depuis je suis tout seul.

JC..... dit: 4 décembre 2015 à 17 h 58 min

Daaphnée dit: 4 décembre 2015 à 17 h 51 min
Vous êtes le vrai JC…. ?

Bien sûr que non !
Résumons : je ne suis que ZEUS, par Descartes ! Priape et Valeria von Heisenberg und Bank, plus quelques autres.

La techné ne suze que si l’on ne s’en sert pas…

Daaphnée dit: 4 décembre 2015 à 17 h 52 min

Je pense, U., que ces appels au meurtre signent le début de la fin de ces malades mentaux de l’EI.
C’est un discours presque enfantin tellement il est indigent.

JC..... dit: 4 décembre 2015 à 17 h 48 min

« Enjambons la fiente » (Daaphnée)

Grands Dieux, non ! Nos illustres géants – sur les épaules desquels, blablabla – ont réussi à écraser l’infâme ! Ecrasons la fiente ! Nous changerons de chaussures, une fois le travail achevé ! …

Polémikoeur. dit: 4 décembre 2015 à 17 h 41 min

Peut-être pourrait-on essayer
de commencer à traiter
par dix gouttes
d’halopéridol
le soir ?
Apotiquairement.

JC..... dit: 4 décembre 2015 à 17 h 40 min

Il y a douze D !….

La bonne nouvelle c’est qu’il y a un seul Passou, un seul Reinhardt, un seul Montaigne, un seul Rabelais et un seul Einstein.

La mauvaise, il y a beaucoup de ministres socialistes pétomanes…

ça sent le hareng dans les rangs dit: 4 décembre 2015 à 17 h 39 min

L’Archestrate était le nom de l’un des restaurents de A.Senderens;j’ai au moins 2 livres de lui, en vertu de la règle: qui ne sait pas faire cuire un oeuf peut cuisiner un boeuf …(sic)

Cette assertion dont nous connaissons pas qui l’a proférée nous laisse vraiment de quoi rire!

D. dit: 4 décembre 2015 à 17 h 29 min

JC, l’Église catholique est incontestablement une fabrique de Saints, encore faut-il y mettre son âme et un peu de bonne volonté. Et cela a été vrai en tous temps et c’est encore vrai aujourd’hui. Vous ne devriez vous en prendre qu’à vous même, au lieu de qualifier de ténèbres ce qui est lumière. Mais je n’écris pas cela pour accuser, car le seul Accusateur est le Diable, j’écris cela pour faire prendre conscience que l’Église est une voie de Paix, de Lumière, de vraie Charité, et en cela donne un sens évident à la vie, c’est un chemin de vie.

JC..... dit: 4 décembre 2015 à 17 h 29 min

« l’auteur du message à 16h46 peut être poursuivi en justice » (D)

Imbécillité notoire ! la citation permet de connaître son adversaire afin de mieux le combattre, puisque la Nation lutte contre l’Etat Islanique.

D. dit: 4 décembre 2015 à 17 h 28 min

JC….., je ne suis ni naine, ni sourde. Si je l’étais, comment pourrais-je vous entendre crier quand je vous en empapaoute ?

masud al-bukhari dit: 4 décembre 2015 à 17 h 26 min

la vie dans les bois dit: 4 décembre 2015 à 17 h 16 min
Il me semble, sous toute réserve,

Hihihi…
Salut, réserviste!

JC..... dit: 4 décembre 2015 à 17 h 24 min

« Vous ne connaissez même pas la portée des mots que vous employez, JC. » (D.)

Qu’est ce que tu en sais, mon Dédé, b.ordel de culte de naine rousse borgne, sourde, et lubrique !

roger dit: 4 décembre 2015 à 17 h 21 min

la vie dans les bois dit: 4 décembre 2015 à 17 h 16 min
l’auteur du message que vous dites est un petit pervers ( avec jc ça fait deux )

sigh dit: 4 décembre 2015 à 17 h 19 min

que de cas ici! et avec ueda c’est le prêche propagande interminable du vendredi et il croit peut-être qu’on le lit

JC..... dit: 4 décembre 2015 à 17 h 13 min

Les Lumières nous ont sorti du chaos des ténèbres du religieux temporel, ce n’est pas pour y revenir par la porte étroite….

D. dit: 4 décembre 2015 à 17 h 07 min

« Les lumières » ? Elles se sont révélées être ténèbres. Vous étiez presque des Dieux, et au lieu de suivre le soleil et la gloire, vous vous êtes comportés comme des mouches.

masud al-bukhari dit: 4 décembre 2015 à 17 h 00 min

D. dit: 4 décembre 2015 à 16 h 59 min
Vous qui craignez l’islam, qu’avez-vous fait pour proposer votre propre révélation de Dieu ?

Tant que tu es en chaire, Dédé, c’est que le monde tourne rond!

masud al-bukhari dit: 4 décembre 2015 à 16 h 59 min

Daaphnée dit: 4 décembre 2015 à 16 h 55 min
Figurez-vous, U., que de mes 3 muezzins .. un seul vient de chanter.

J’ai aimé ça naguère, surtout les secondes de silence entre les versets.

Mais oui, je me demande si on ne devrait pas leur envoyer « Carmen » plutôt que le CdG…

D. dit: 4 décembre 2015 à 16 h 59 min

Vous qui craignez l’islam, qu’avez-vous fait pour proposer votre propre révélation de Dieu ? Qu’avez vous fait de l’Église de vos parents ? Qu’avez-vous fait du Christ Sauveur et Rédempteur ? Et vous, votre synagogue s’est elle un jour ouverte à d’autres ?

Daaphnée dit: 4 décembre 2015 à 16 h 55 min

Figurez-vous, U., que de mes 3 muezzins .. un seul vient de chanter.
Je ne m’explique pas la chose .
Quoique … une idée me traverse ..
Il m’a semblé qu’il chantait a capella.
Une chance, c’est celui qui chante le mieux !

Ce qui peut signifier:
1° Les 2 autres se sont fait piquer leur micro.
Et, contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, il est plus compliquer de les multiplier que de multiplier les petits pains .
(je sens bien que vous allez me trouver d’un optimisme audacieux ..)

2° Les deux autres ne se sont pas fait piquer leur micron mais se sont pris les pieds dans les fils électriques et se sont retrouvés essentialisés.

Une sorte d’hagiographie nouvelle qui s’écrit à 200 m de chez moi. Incroyable !
Pas question que j’en loupe une page.

C’est curieux, le ciel était blanc, d’un blanc suspect me disais-je, et l’océan gris de plomb. Et d’un coup, un énorme nuage noir vient de nous plonger dans la nuit.

Pluie tropicale,
Peut-être une tempête au large ..
Les gamins aux pieds nus sont les mieux chaussés.

J’écoute Carmen, la Callas.

JC..... dit: 4 décembre 2015 à 16 h 47 min

Le vide aurait pu être occupé par d’autres religions non-chrétienne puisque la France n’est plus chrétienne. Si ce vide est occupé par l’islam c’est pour une raison bien simple : conquérir le spirituel et le temporel est inscrit dans le texte saint, il est le devoir de tout musulman.

masud al-bukhari dit: 4 décembre 2015 à 16 h 46 min

Respecte ton ennemi

Dâr al-islâm (Daesh), numéro en français de nov. 2015

« Le musulman doit savoir que le système éducatif français s’est construit contre la religion en général et que l’Islam en tant que seule religion de vérité ne peut cohabiter avec cette laïcité fanatique. »

« De nos jours, la charte de la laïcité est enseignée à l’école. Elle stipule que : « la Nation confie à l’Ecole la mission de faire partager aux élèves les valeurs de la République. » Ces « valeurs » ne sont pour le musulman qu’un tissu de mensonges et de mécréance qu’Allah lui a ordonné de combattre et de rejeter tout en déclarant la mécréance de ses adeptes ».

« L’Islam est une religion de justice et ne croit pas à l’égalité telle qu’elle est enseignée dans les écoles de la république. En outre, les hommes et les femmes ne sont pas égaux puisqu’Allah nous dit : {Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu’Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu’ils font de leurs biens. Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris) ».

« La laïcité est la séparation de la religion et des affaires de l’Etat. Le musulman, lui, sait qu’Allah est Le seul législateur et que quiconque fait des lois, en dehors du cadre du Coran et de la sunnah, est un mécréant. L’Islam n’accepte pas la liberté de conscience et quiconque renonce à l’Islam ou apostasie doit être tué ».

« Dans les écoles de la jâhiliyah (paganisme), sont enseignés la tolérance, le respect des valeurs républicaines et le pluralisme des convictions. Or, le musulman déteste la mécréance et les mécréants, il les prend comme ennemis comme l’ont fait avant lui les prophètes. »

Avis aux profs!
« Il devient clair que les fonctionnaires de l’éducation nationale qui enseignent la laïcité tout comme ceux des services sociaux qui retirent les enfants musulmans à leurs parents sont en guerre ouverte contre la famille musulmane. Ainsi, la dernière trouvaille de l’Etat français est de retirer les enfants des musulmans qui ont simplement l’intention de rejoindre l’Etat du Califat. Il est donc une obligation de combattre et de tuer, de toutes les manières légiférées, ces ennemis d’Allah. Cela vaut pour les professeurs qui enseignent la laïcité aux enfants.

Quant aux services sociaux qui arrachent les enfants musulmans à leur famille pour les confier à des mécréants et détruire ce que le musulman a de plus cher après sa religion, ceux-là combattent par la main et nous incitons nos frères en terre de guerre à les frapper le plus durement possible. »

le garçon qu'on appelait monsieur dit: 4 décembre 2015 à 16 h 45 min

Allah est too big to fail et les percepteurs de l’Etat Islamique eux ils l’ont bien compris. Pour une comparaison en relativité restreinte des variations en regard de la chrétienté je n’en sais rien mais puis imaginer chez vous la délicieuse simplicité de se la jouer abruti, du moment que les complications sont bien installées.

D. dit: 4 décembre 2015 à 16 h 39 min

Ce que nous n’avons pas compris en revanche, ou bien que nous refusons de comprendre, c’est qu’une religion ne peut être remplacée que par une autre.
Là où le terrain à été laissé vide, il est comblé par l’islam.

D. dit: 4 décembre 2015 à 16 h 34 min

Ce que nous sommes tous capables de comprendre ici, c’est qu’aucune démarche laïque ne réussira jamais à contrebalancer l’islam en France -ou l’islam de France.
Nous sommes tous capables de comprendre ici que des gens en quête de spiritualité mais aussi voulant donner un sens à leur vie ne trouveront pas cela dans la république incapable de tenir une promesse et d’ailleurs elle en est au stade de ne plus rien promettre.
Tout cela, nous sommes tous capable de le comprendre.

JC..... dit: 4 décembre 2015 à 16 h 31 min

Qu’est ce que ce concept « L’Islam de France » peut bien signifier ?

On labellise géographiquement, culturellement, une religion ! Laquelle est, par essence, à vocation universelle, partout, pour tous ?!

Moi, Tarzan, pas comprendre ! « Poulet de Bresse », moi comprendre ….. Islam de France, pas comprendre.

le garçon qu'on appelait monsieur dit: 4 décembre 2015 à 16 h 08 min

Restez sur votre insubmersible pas-que-beau, on n’en a pas grande passion. Déjà lire dans la presse du petit ici des « arguments » tels que « bon sens », « juste » et « bien », en démagocratie face à des gros « c’est trop injuste », misère… Vive les phrases creuses… De quoi rêver au berceau européen de la démocratie du temps d’avant J-C, en effet!

Widergänger dit: 4 décembre 2015 à 16 h 04 min

Contrairement à ce qui est dit ici, l’islam n’est pas une essence mais a évolué contrairement aux apparences, bien trompeuses je vous l’accorde.

L’enjeu aujourd’hui, c’est la naissance d’un islam de France, qui fait si peur aux islamistes précisément. Est-ce que vous êtes capables de comprendre ça , mes petits chéris ?

Bloom dit: 4 décembre 2015 à 15 h 58 min

l’islam EST une essence, bande d’abrutis, c’est intangible!

Même que le dar-ul-islam est plein d’essence, d’où les bonnes relations avec les Saoud.

JC..... dit: 4 décembre 2015 à 15 h 56 min

Si on commence à parler cuisine, gastronomie et banquet bachique, on ne va pas tarder à parler de sexe, de délices et d’orques sur ce blog littéraire de prestige, ce que je considérerai comme toucher le fond, à la Normande !

lola dit: 4 décembre 2015 à 15 h 19 min

Pour DHH ,éventuellement M.Court . L’Archestrate était le nom de l’un des restaurents de A.Senderens;j’ai au moins 2 livres de lui, en vertu de la règle: qui ne sait pas faire cuire un oeuf peut cuisiner un boeuf …Le livre auquel je me référais est celui de N.Blanc et A.Nercessian, remarquable par la richesse et la finesse de la documentation;qui renvoie à l’histoire, à l’économie, aux relations entre Rome, l’Orient, le Moyen-Orient;j’ai trouvé il y a un an un E°me livre sur Pompéi, on pourrait retrouver des cultures anciennes à partir des déchets enfouis dans les parties en cours de fouille. Il y a sur le net (civilisations antiques grecque et romaine) une video sur une séance à l’ENS,état des restes de manuscrits, de tessons qui permettent de retrouver l’esprit d’une civilisation disparue;étonnant.Parler de la cuisine, donc de la culture étrusque….passionnant pour qui est passionné; sinon,passons à autre chose !

DHH dit: 4 décembre 2015 à 14 h 40 min

@Lola @ Court
On retrouve des survivances de la cuisine romaine dans certaines recettes de poisson aigres-douces de la cuisine italienne.
Et un grand chef français ,(je ne me souviens plus lequel, peut-être celui de l’Archestrate ) avait baptisé Canard Apicius une recette compliquée, sans doute inspirée de la cuisine romaine où entraient autour d’un filet de canard enrobé de miel ,de la purée de dattes ,des fruits, de l’écrasée de patate douce et une sauce richement épicée notamment en gingembre
inutile de préciser que je n’ai jamais eu l’occasion de fréquenter le restaurant où j’aurais pu goûter ce plat.

lola dit: 4 décembre 2015 à 14 h 04 min

Pour M.Court, si d’aventure…. jamais je n’aurais pu imaginer que vous vous intéressiez à Apicius . Vrai, en cuisine je ne vaux pas un clou, c’est pourquoi je me documente; j’ai retrouvé ,bienheureux web, la référence du livre dt je parlais,oeuvre de 2 archéologues: la cuisine romaine antique (ed. Faton) passionnant par ses très nombreuses illustrations; tout ce qui concerne la façon de vivre,les métiers, l’habitat, bref toute une civilisation,à partir des fouilles menées dans les grands sites. Remarquable,très beau; les recettes d’Apicius y figurent,bien sûr, essayées ,avec succès par…mes proches et mes amis;très réalistes.Deux ou 3 autres livres de cuisine,plus savants.
Vous connaissez le Festin de Trimalcion, dans le Satyricon ….j’espère que vous en avez ,au moins une fois, régalé vos hôtes,au son des doubles flûtes !avec envol de colombes..
Je possède aussi un livre sur la Magie, et, les Poisons, textes en français, donc facilité d’emploi..L’ai-je essayé ? j’ai la mémoire qui flanche !
( je n’ai pas emporté ma bibliothèque avec moi, le livre sur les poisons est plus orienté vers la Grèce,ref. plus tard)

intermède dit: 4 décembre 2015 à 13 h 38 min

« C’est quoi une ‘essence’? »

Zuzu a l’air de poser des questions pour mieux prêcher car il a d’avance la réponse des réponses (l’a trouvée dans un paquet de lessive, prop sur lui comme il est )

JC..... dit: 4 décembre 2015 à 13 h 37 min

C’est honteux ce qu’a fait ce poète palestinien !

Quand on a la chance d’avoir des parents musulmans, on reste peinard un bon muslim toute sa vie, et on ne devient pas apostat !

C’est pareil quand on a la chance d’avoir des parents communistes : on lit l’Humanité toute sa vie de travailleur, travailleuse…

masud al-bukhari dit: 4 décembre 2015 à 13 h 09 min

Zénobie. De Palmyre à Rome (Perrin, 2015)

J’ai pas hésité.

Pouvoir dire, je viens d’acheter un bouquin de Sartre, c’est snob donc gratifiant.

MONTAIGNEACHEVAL dit: 4 décembre 2015 à 13 h 08 min

PALMIRO TOGLIATTI, Contemporain de Maurice le Stal, sorte de Peppone syndicalisse , lui aussi mourut dans ‘indifférence générale.

Ah, triste sort due celui des palmyres dattyres…Même que Milou râle pachqu’y a un och dans ches trucs-là…

masud al-bukhari dit: 4 décembre 2015 à 13 h 06 min

Les argumentaires idiots.

« Attention à ne pas essentialiser l’islam ».

C’est quoi une ‘essence’?
Un truc fondamental et fixe, quelque chose comme ça.

Pour une partie de l’opinion arabo-musulmane, l’islam EST une essence, bande d’abrutis, c’est intangible!

masud al-bukhari dit: 4 décembre 2015 à 13 h 02 min

Les argumentaires idiots.

« Ces jeunes djihadistes manifestent une profonde ignorance de l’islam ».

Et alors?
La doctrine théorique du stalinien de base tenait sur une page A4.

de par le fait dit: 4 décembre 2015 à 13 h 01 min

« n’ont jamais pensé à organiser des manifs devant les ambassades de l’Arabie saoudite et du Qatar? »

ils vous attendaient

masud al-bukhari dit: 4 décembre 2015 à 12 h 51 min

Dont forget dit: 4 décembre 2015 à 12 h 32 min
Mourir pour Palmyre ou faire vivre le poète ?

Les LICRA, LDH et autres MRAP ils n’ont jamais pensé à organiser des manifs devant les ambassades de l’Arabie saoudite et du Qatar?

masud al-bukhari dit: 4 décembre 2015 à 12 h 37 min

Info matin dit: 4 décembre 2015 à 9 h 53 min
Une information pour vous obs : sous Staline la « Pravda » était anti-occidentale et racontait des co..eries.

Dans un cas comme dans l’autre, ce ne sont pas des conneries mais des visions du monde parfaitement cohérentes.

« L’histoire de l’inimitié de la France envers l’islam » (« Dâr al-Islâm »)

« Si le musulman veut bien comprendre cette inimitié il doit com­prendre l’histoire de ce pays et de ce peuple. On y remarque deux étapes majeures. La première est le fruit d’une royauté corrom­pue secondée par un clergé pervers et menteur qui tenait le pays d’une main de fer. Pendant cette période, que les historiens nom­ment l’ancien régime, le France a combattu l’Islâm à travers les croisades. Elle n’en fut pas une simple partisane mais elle en fut l’instigatrice. La première croisade (1096-1099) (guerre) contre l’Islâm a été provoquée par la propagande d’un pape français Ur­bain II qui est rentré en France pour appeler le clergé et la no­blesse à combattre l’Islâm. »

« Après la révolution de 1789 fomentée dans les loges maçonniques, la France s’est trouvée une autre religion tout aussi mensongère et idolâtre que le catholicisme romain : la démocratie et la laïcité. Les élites françaises toujours aussi corrompues et immorales ont continué à combattre l’Islâm au nom, cette fois, du progrès et de la raison lors des guerres coloniales pendant lesquelles la France a envahie et occupée le Maghreb, l’Egypte et, lors de la campagne de Napoléon, une partie du Châm. Des massacres coloniaux ont été commis pendant cette période. Une guerre ouverte contre les lois islamiques a été menée. »

« A cause de l’emprise de la juiverie usuraire sur la France après la seconde guerre mondiale la France a apporté un soutien sans faille au Sionisme dont le but était d’arracher la terre bénie du Châm, la terre des Prophètes aux vrais croyants pour la donner aux juifs blasphémateurs assassins des Prophètes qu’Allâh a décrit : {Nous les avons maudits) à cause de leur rupture de l’engagement, leur mécréance aux révélations d’Allâh, leur meurtre injustifié des pro­phètes.} [S. 4 v. 155]. Manuel Valls déclare que les Juifs de France sont l’avant-garde de la République, ils doivent donc mourir en premier dans la guerre qui oppose l’Islâm et le Califat à la France. Cela a été bien compris par les frères Mouhammad Merah et Ame­dy Coulibaly (qu’Allâh leur fasse miséricorde). »

« Les lois sur l’interdiction du Hidjâb, les lois anti-terroristes qui per­mettent l’emprisonnement de tout musulman sans aucune preuve sérieuse, sont autant de gifles au visage de tout musulman qui croit encore qu’il est possible de cohabiter avec les mécréants ou pire de vivre l’Islâm sous l’autorité des mécréants alors qu’Allâh dit : {Et ceux qui n’ont pas cru sont al­liés les uns des autres. Si vous n’agissez pas ainsi [en rompant les liens avec les infidèles], il y aura discorde sur terre et grand désordre.} [S. 8 v. 73]. »

Respecte ton ennemi!

JC..... dit: 4 décembre 2015 à 12 h 36 min

SCOOP

Une mutinerie vient d’éclater sur le Charles de Gaulle, basé au large de la Syrie.

A la suite d’une rumeur sérieuse informant les marins du porte avions nucléaire orgueil de la Marine, que le navire serait remis entre les mains d’un Commandant de pédalo incompétent, les équipages se sont révoltés en menaçant de rejoindre l’Etat Islanique.

On signale, à bord, de nombreux intoxiqués au pastis, et plusieurs morts. De rire, en pensant à un tel chef de guerre.

Dont forget dit: 4 décembre 2015 à 12 h 32 min

Mourir pour Palmyre ou faire vivre le poète ?

« Ashraf Fayadh est condamné à mort en Arabie Saoudite pour ses poèmes aux idées athées et des propos jugés blasphématoires. Une pétition de soutien circule sur internet, et Amnesty International s’est emparé de l’affaire.
Ashraf Fayadh, poète palestinien de 35 ans qui avait notamment représenté l’Arabie Saoudite lors de la Biennale de Venise en 2013, a été condamné à mort vendredi 27 novembre pour apostasie. Les autorités saoudiennes lui reprochent d’avoir tenu des propos contre dieu et contre le royaume, notamment dans ses poèmes, à travers lesquels il est jugé coupable d’incitation à l’athéisme. »

bérénice dit: 4 décembre 2015 à 12 h 22 min

10h49 à propos de nostalgie et sans chercher à réunir les éléments composites qui font son lit, remarquez qu’elle occupe pas mal de cinéastes pour ne citer qu’eux et parce que leur lecture nécessite moins d’effort et procure un plaisir facilement gagné leur retour sur le passé gagne aisément sur le terrain d’un très large public. Pour suite viennent les œuvres de science-fiction qui à l’opposé alarment. Entre les deux notre présent traité sur le mode comédie ou réel social abordant différents problèmes à travers la mosaïque de milieux composant nos sociétés. A noter que les publicités avant les projections nous renseignent sur l’utilité qui sera donné à la virtualité, quand le réel sera enfin épuisé nous pourrons jouir tranquillement équipés de la beauté des vestiges ainsi dupliqués . Cela donne envie.

D. dit: 4 décembre 2015 à 12 h 05 min

MONTAIGNEACHEVAL, vous n’avez aucun avenir sur ce blog. Je viens de la lire dans les astres et il était la moindre des choses de vous en informer.

Polémikoeur. dit: 4 décembre 2015 à 11 h 14 min

Personne n’a donc rien à dire
sur le rapprochement Palmyre-Dantzig ?
En passant, est-ce le seul « mourir pour… »
fait ou à faire (Kaboul, Koweït, etc.) ?
Quel doit être le seuil de réaction
contre une menace existentielle ?
Quel principe acceptable a cours,
doctrine préventive de l’écrasement
dans l’œuf, riposte proportionnée
(loi du talion) ou indifférence feinte
jusqu’à la violation inéluctable
d’un « habeas corpus » imaginé ?
La question du droit d’ingérence
et de son exercice n’est pas loin.
La nature de la menace compte évidemment ;
pour être existentielle, sa consistance,
son étendue et sa virulence n’en ont pas
moins d’influence sur les choix tactiques.
En revanche, la stratégie est la même :
combattre sans merci le foyer menaçant
dès sa première provocation.
C.Q.(G.)F.D.
Kartiégénéralement.

Dièse dit: 4 décembre 2015 à 10 h 54 min

Lucie Bémol dit: 4 décembre 2015 à 10 h 49 min

Pourquoi ne l’écrivez-vous pas sur son blog ?

Un reste de peur du ridicule ?

Lucie Bémol dit: 4 décembre 2015 à 10 h 49 min

Au vu de ses derniers billets, une certitude : pour Paul Edel, c’était mieux avant, tout… ah! nostalgie quand tu nous tiens voilà du boudin

François Delpla dit: 4 décembre 2015 à 10 h 48 min

Petit grain de sel historien : le titre de l’article de Déat, « Mourir pour Dantzig ? » était inntoxiquant et(l’auteur n’étant pas encore un admirateur public de Hitler, bien que Raymond Aubrac ait révélé qu’il avait quitté précipitamment un dîner où le normalien avait fait l’éloge du chancelier, en 1934 !), probablement intoxiqué.

C’est la Pologne que Hitler veut : Dantzig n’est qu’un hors d’oeuvre et, surtout, un prétexte.

Je viens moi-même d’en prendre conscience à la relecture de l’article de Passou. Non point que Hitler voulait la Pologne (et, peu après, une victoire « définitive » sur la France), mais que le titre de Déat relayait une intox.

Puisse la réédition de Mein Kampf, et celle d’autres écrits ou dits hitlériens, contribuer à déclencher et à diffuser de telle prises de conscience !

C l'essentiel dit: 4 décembre 2015 à 10 h 25 min

« Cet obs est un gag permanent. »
Et on a bien besoin de rigoler!!

« sous Staline la « Pravda » était anti-occidentale et racontait des co..eries. »
On faisait des affaires avec , et inversement

Info matin dit: 4 décembre 2015 à 9 h 53 min

obs dit: 4 décembre 2015 à 9 h 40 min
Il est bon de s’informer:

Comme pour l’article de « Causeur » sur la panique Place de la République !
Cet obs est un gag permanent.
Une information pour vous obs : sous Staline la « Pravda » était anti-occidentale et racontait des co..eries.
Je sais, c’est incroyable.

obs dit: 4 décembre 2015 à 9 h 40 min

Il est bon de s’informer:

 » Dar al-islam, le magazine francophone de l’État islamique (EI) visant à séduire de futurs djihadistes, revient sur les attentats du 13 novembre en titrant « La France à genoux ». Outre l’écœurement qu’inspirent les photos utilisées et le vocabulaire employé (« Paris, capitale des abominations et de la perversion », « Pauvre France. Elle finit l’année comme elle l’a commencée dans les larmes et le sang »), la revue réalisée par l’organe central de communication de l’EI propose un long dossier sur l’école française et l’éducation. Il est ainsi affirmé que la scolarité obligatoire en France vise à « imposer le mode de pensée corrompu de la judéo-maçonnerie » et à « cultiver chez les masses l’ignorance de la vraie religion et des valeurs morales ». Le magazine conseille donc à ses lecteurs de « délaisser l’éducation des mécréants » d’autant plus que la solution pour mettre fin à ce « système » n’est autre que de « combattre et de tuer, de toutes les manières légiférées, ces ennemis d’Allah ».

renato dit: 4 décembre 2015 à 8 h 36 min

Voyons ça: elle ordonne l’assasinat de son « roi des rois » de mari (en réalité dux Romanorum et corrector totius Orientis) et transfère le titre à son fils, puis se auto-proclame reine et impératrice… disons qu’elle avait compris le ridicule de la situation au IIIe siècle; mais, cela bien à part, pas de quoi se faire un film…

Lyapunov dit: 4 décembre 2015 à 6 h 55 min

passou, peut-être tel Talos, lorsque vous écrivîtes votre interprétation irréelle…

Qu’est devenu mon ichor ?

Sant'Angelo Giovanni dit: 4 décembre 2015 à 6 h 27 min


…J.C.,!…ou l’art de faire son  » Gigolo « ,!…faites vous membres et démembrer sur mon assiette,!…
…un partis pris en fourchettes,!…
…une passion de charcutier,!…rester écartelé,!…devant l’Hydre de sang français,!…
…une autre, pour nos Opus Dei,!…profond,!…etc,!…

JC..... dit: 4 décembre 2015 à 6 h 26 min

« Le taux de chômage en France a bondi de 0,2 point au troisième trimestre 2015, pour atteindre 10,6% de la population active. Un niveau inégalé depuis la fin 1997. Les jeunes sont particulièrement touchés. »

Mourir pour Polemploi !

Lyapunov dit: 4 décembre 2015 à 6 h 25 min

Daaphnée, si un algorithme simple vous permet d’évaluer lyapunov B.A.BA. La mise en forme, en perspective, en couleur nécessite une lecture globale pour essayer d’en voir le sens.

Il est bien tôt pour la question de passou…

Une lecture non mythique de Moché ben Amram et de son traitement des idoles est un devoir absolu car il faut se souvenir de l’origine afin qu’elle ne puisse pas être ré-écrite, voir simplement écrite.

JC..... dit: 4 décembre 2015 à 6 h 05 min

En définitive, revenons au sujet : Mourir pour PALMYRE….

Palmyre, c’est un bled désert, pas marrant, inutile, joli tout plein, quasi détruit par l’indécence du temps, plein de ruines qui servent à rien, et de guides propres sur eux… !

A choisir …. mourrons plutôt pour NYC, MOSCOU, LONDRES, MADRID, MARRAKECH, TUNIS, DAMAS ou mieux à PARIS, la Ville éclairée à la Lumière Hidalgo bobo pour gogo, où à SAN BERNARDINO dans l’amour, la tolérance et la paix …

Prions mes frères pour que les idées qui font BOUM, se réduisent comme celles propagées par Mein Kampf à PFFFUIT !

Lyapunov dit: 4 décembre 2015 à 4 h 30 min

Daaphnée, la version de Danny Boyle de l’Odyssée navigue tout autant entre un optimisme de façade et un pessimisme en tache (tâche?) de fond.

Mais que signifie la vérité dans un univers si quantifié?
Pour un individu, la loi ne dit que: plus tu sais où tu es, moins tu sais où tu vas; plus tu sais où tu vas, moins tu sais où tu es.
Le problème est que cette loi n’a rien à nous dire pour une société.

Sant'Angelo Giovanni dit: 4 décembre 2015 à 3 h 06 min


…normal,!…aucun problème, pertes sèches par déviants managers de loobying en connivences,!…
…au genre, l’exemplarité comme le livre,!…
… » la violence des riches « ,!…Ah,!Ah,!…
…de toutes façons,!…
…je ne paye pas, les Assurances,!…pour rien,!…
…en ajoutant les dégâts collatéraux,!…si rétentions d’objets,!…

…probablement,!…un twist connaisseur,!…mis en échecs par mes littératures dans ma commune,!…
…l’espace à postulé un poste nouveau, dans l’échiquier européen, contre les mafias des consensus établis,!…
…nos belges déjà soumis à l’étiquette des hollandistes lèche-culs du Carquan bruxellois,!…bruxellois,!…

…Non,!…merci,!…j’ai assez donnez, sans châteaux, titres, et autres fortunes et domaines,!…enfin, à part mes grenats démandoides,!…= Bysance,!…supérieure à Venise,!…la honte politique du moyen-âge,!…Oh,!…tout ses Lombards, mis à nues, en collabos de rois-juifs, avec Napoléon III,!…
…à Palmyre et a nos choux-blancs,!…
…diversion centrée,!…en concentré optimale,!…changer de disk-jokey,!…sur ce plateau littéraire obscurantiste,!…de justifiant à manager l’esprit critique, plutôt qu’académique lèches-culs des royalties collabos à la violence des riches,!…des attentats, des attentats,!…en quoi faire hissé, l’esclavage des socialistes en lèche-culs des Rothchild,!…français, britanniques, allemands,!…hissez haut, les réseaux de pêches,!…l’escroquerie sociale des politiques européens,!…
…l’€urope des grands  » truands « , de beaux parchemins pour l’Apocalypse des lèches-culs,!…etc,!…
…la force d’en réduire au ridicule planétaire,!…et ce Bordeaux,!…une version Languedoc excellent,!…accompagné d’un Cynar,!…
…des secrets de cuisine, pour aborder les diversions en ligne,!…etc,!…

Clo-clo ratisse très large dit: 4 décembre 2015 à 1 h 00 min

geo dit: 3 décembre 2015 à 22 h 40 min
D’accord avec DHH sur Clopine…

Mais jusqu’où ira se nicher la perversité ?

Sant'Angelo Giovanni dit: 3 décembre 2015 à 23 h 57 min


…léger retard sur le plateau,…

…une enquête judiciaire en cours, pour escroquerie et rétention d’objet mis en vente,!…alors que mon compte est bien provisionné, et ce matin, un ajout de 1050 €uro, en plus,…et le vendeur, qui réclame le paiement par PayPal,!…
…alors, que sur mon récapitulatif sur cet objet, tout est finalisé et payez par PayPal,!…
…et maintenant, PayPal, me soumet un statut de vérifier, alors que j’ai stopper ma carte Visa pour sécuriser, de vols et achats abusifs sur ma carte ParisBasFortis,!…encore un effort,et les malfrats incarcérés,!…liés à ma carte Visa,!…
…tous des anges ici,!…à la littérature démantoide,!…etc,!…Ah,!Ah,!…

Widergänger dit: 3 décembre 2015 à 23 h 03 min

À Palmyre, l’Etat français vend une belle propriété dans un bel environnement. Personne n’est intéressé ?

Sergio dit: 3 décembre 2015 à 22 h 52 min

DHH dit: 3 décembre 2015 à 19 h 03 min
le mots arrivent tout seuls , tous ensemble comme un troupeau de moutons qui se precipiteraient

No pasaran. Faut demander le chef, c’est Romuald ; faut toujours commencer par identifier les meneurs !

masud al-bukhari dit: 3 décembre 2015 à 22 h 40 min

Et donnez-nous des nouvelles de ce cornichon d’Abdelkader.

Il est probablement victime de sa propre timidité idéologique, mais quoi, tout le monde ne peut pas s’appeler Sansal ou Daoud.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*