de Pierre Assouline

en savoir plus

La République des livres
Quand le lecteur sans qualité écrit à l’écrivain

Quand le lecteur sans qualité écrit à l’écrivain

Qui n’a jamais cédé à la tentation d’écrire à un écrivain ? Il faut oser, il faut s’autoriser. Ruminer la lettre, l’écrire, l’envoyer. Se croire d’égal à égal, d’autant qu’on n’en est plus au « mon cher Maître », encore que du côté de l’Académie, cela produit encore son petit effet. L’exercice est intimidant. L’ère du courriel a peut-être désinhibé les survivants de l’ère du courrier. Et puis écrire pour dire quoi ? Qu’on le remercie d’exister ou qu’on l’encourage à disparaître au plus tôt. Qu’on aime ses livres, qu’on les dédaigne, qu’on les interroge. Qu’ils contiennent des erreurs, des incorrections, des facilités, des contre-vérités.

Une fois analysée la foule de ceux qui écrivent à seule fin d’obtenir une réponse autographe, sur la valeur de laquelle ils se font généralement des illusions (misère des ventes aux enchères où l’écrivain contemporain s’aperçoit que sa graphie ne vaut rien, ou presque), ceux qui sont persuadés que leur expérience de la vie serait à même d’inspirer un grand personnage à leur écrivain de chevet, ceux qui se plaisent à lui opposer ses incohérences et ses contradictions (« Dans Maigret et les vieillards, M. de Saint-Hilaire ne peut pas s’être suicidé. Tout ce vous avez dit de lui s’y oppose … »), ceux qui se croient détenteur d’un secret événement dont ils furent l’exclusif témoin et qui comptent sur leur grand écrivain pour en faire de la littérature, ceux qui veulent l’investir de la mission de faire enfin éclater la vérité en raison de ses 503783-villa-simenoncompétences d’enquêteur de polar (ô, mânes de Maigret !), ceux qui implorent une recommandation et ceux qui font appel à sa bonté, enfin ceux qui espèrent faire lire leur manuscrit dans l’espoir d’un adoubement, une fois donc décortiquées toutes leurs lettres, il est édifiant de se pencher sur le cas de ces lecteurs (ce sont parfois les mêmes) qui rêvent d’engager une correspondance littéraire sur la durée, perspective qui effraie les écrivains. Tous reçoivent des lettres mais toutes ne sont pas de la même encre.

Pour préparer la biographie de Georges Simenon, j’ai eu le privilège de m’immerger en toute liberté pendant des mois dans la correspondance tant privée que professionnelle de celui qui répondit à ma première lettre longtemps auparavant, au début des années 80, en me donnant du « Cher confrère » qui me combla de bonheur. Je l’avoue, déjà submergé par ses dizaines de milliers de lettres éditeurs, producteurs, hommes de lettres, cinéastes (une mine car il s’y montrait, prolixe, généreux en détails, et conservait tout avec une souci maniaque du classement) je ne me suis peu penché sur le simple courrier des lecteurs, d’autant plus proliférant que le romancier mettait un point d’honneur à leur répondre le jour même si possible, par respect, par courtoisie. Il y a consacré du temps.

On ne voit guère aujourd’hui qu’Amélie Nothomb pour se livrer, quotidiennement et personnellement, à un aussi envahissant épistolat. Il faut croire que cette politesse a quelque chose d’un peu belge. Le courrier des lecteurs, témoignage à vif de la réception des oeuvres, n’en participe pas moins à la réappropriation de la littérature par ceux auxquels elle est en principe destinée.

L’ordinaire en partage (455 pages, inédit), thèse de doctorat qui a été soutenue jeudi dernier à la Faculté des lettres de l’université de Lausanne par Véronique Rohrbach sous la direction du professeur Jérôme Meizoz, est justement consacrée aux lettres de lecteurs reçues par Georges Simenon entre 1948 et 1989. Ce corpus est fort de plus de 5600 lettres, conservées au Fonds Simenon de l’université de Liège. Toutes très bien classées et répertoriées dans des cartons à cet usage. Sans oublier le carton « Bêtisier » contenant quelques 300 lettres auxquelles il n’a pas jugé bon de répondre.

Ordinaires, ils le seraient doublement dans leurs pratiques de lecture et d’écriture, les deux en faisant un lecteur/Scripteur sans qualité. Plutôt qu’ordinaire, moyen, banal, anonyme, voire sans qualité, j’aurais préféré parler de simple lecteur par opposition au lecteur professionnel ou expert que sont l’éditeur, le critique, l’écrivain. Ce serait bien le moins s’agissant d’un romancier qui s’est toujours défini comme un homme les autres. Rien moins qu’un encouragement à s’adresser à lui directement en toute simplicité. Allez, va pour « ordinaire » surtout si l’on se souvient d’une phrase (Churchill ?) inscrite au fronton de salle consacrée aux Anglais pendant la seconde guerre mondiale l’Imperial Museum  de Londres :« Ordinary people, extraordinary times ».

503794-villa-simenon2Inutile de s’attarder sur l’analyse de l’œuvre et la vie de l’homme, qui occupent une bonne partie de cette recherche abondamment nourrie de sociologie des pratiques littéraires ; c’est une claire synthèse des nombreux travaux que Simenon a déjà suscités. C’est sur l’analyse, la contextualisation et la mise en perspective de son courrier que la lecture de la thèse est la plus neuve. Qui lui écrit ? De quelle nature peut être le lien qui attache un lecteur « non savant » à un écrivain et à ses livres ? Que lui écrit-on ? S’adresse-t-on davantage à l’auteur de polar en lui ? Sa notoriété intimide-t-elle ses correspondants ?

Véronique Rohrbach a de beaux passages sur « le sentiment d’effraction » qui traverse tout chercheur découvrant des secrets de famille et des intimités dévoilées dans les lettres de ces « gens comme les autres ». Incroyable ce qu’ils peuvent confier ! Sa thèse est d’ailleurs riche d’extraits assez substantiels. Georges Simenon faisant aussi partie de ces écrivains qui sont connus pour leur notoriété, bon nombre de ses correspondants (un bon tiers du corpus étudié ici) n’ont jamais lu ses livres ; c’est dire son rayonnement, même si pour un écrivain, il n’y pas de quoi s’en réjouir. Mais qu’on n’en tire pas de conclusions trop hâtives : cette recherche reflète non pas les lecteurs de Simenon mais ceux d’entre eux qui lui écrivent.

Une typologie des formes de lecture émerge de cette thèse. L’auteur en distingue trois principalement : pragmatique (ambiance/voyage/ réconfort/sociabilité/apprentissage) ; passionnelle (lien du cœur/ immersion profonde) ; reconnaissance (trajectoire psychologique, professions, souvenirs). On est loin, très loin, de « la mort de l’auteur » prônée dans les années 60 par les tenants de la Nouvelle critique. Simenon incarne de manière assez idéale la mutation de l’écrivain désacralisé car populaire, médiatique, accessible, communiquant, à la fois artisan dans sa méthode et industriel dans sa diffusion, situation qui coïncide avec une démocratisation de la culture via notamment l’avènement du livre de poche.

Mieux, il donne l’impression d’avoir su anticiper cette évolution en parlant très tôt de la notion de « littérature moyenne ». Avec lui, on n’est pas dans le style pour le style, ni dans la littérature pour elle-même mais bien, comme les lecteurs qui lui écrivent lui en sont reconnaissants, dans une histoire, des personnages, une psychologie, un monde clos, une atmosphère, celle-ci lui collant aux basques comme à Arletty-gueule-d’atmosphère.

Il y a des pépites dans ces lettres. Des lecteurs capables de livrer une analyse d’un roman d’une acuité et d’une perspicacité remarquables, comme rarement des critiques littéraires y parviennent. Nombre de correspondants identifient sans hésiter l’auteur à ses personnages dans un processus de dédoublement. Ils lui demandent conseil, le tiennent pour un guide conjugal, un père de substitution. Ils arrivent à se retrouver dans cette ambiance faite de médiocrité, d’amertume, cette vision sombre de l’existence notamment dans La Neige était sale, il est vrai désespérant de noirceur. Parfois, certains le mettent directement en accusation avec plus ou moins de véhémence, s’agissant par exemple de l’imprégnation antisémite de certains de ses romans (Le Fou de Bergerac, Pietr-le-Letton)

Véronique Rohrbach établit une distinction intéressante entre les lecteurs français et les lecteurs américains dans leur rapport aux jugements moraux, à la compassion. Ses livres font moins d’effets que de bienfaits, note-t-elle, si elle en juge par les lettres. Les lecteurs lui sont redevables d’avoir révélé, sauvé quelque chose en eux. Grâce à lui, ils sont transportés, ils « y sont » qu’il s’agisse de l’atmosphère poisseuse d’un bar, de la reconnaissance d’expériences vécues (Le Locataire) ou de lieux familiers (Pedigree), de l’exotisme humide d’un voyage au long cours, des ruminations d’un personnage acculé (les antihéros des enquêtes de Maigret). La nostalgie, et ses échos des retrouvailles sentimentales, sont rarement absentes de leur reconnaissance de dettes.

Au-delà du caractère thérapeutique de cette lecture (il en est même pour croire que la lecture des Anneaux de Bicêtre lors de leur séjour à l’hôpital a accéléré leur guérison !), que certains revendiquent, ils trouvent du réconfort dans leur solitude. Ses romans correspondent au fond à la définition que l’on donne généralement du chef d’œuvre en art : cette création de l’esprit qui m’explique ce qui m’arrive mieux que je ne saurais le faire.

(« La maison de Georges Simenon à Epalinges avant sa destruction » photos Hadrien Poncet)

Cette entrée a été publiée dans Histoire Littéraire, Littérature de langue française.

494

commentaires

494 Réponses pour Quand le lecteur sans qualité écrit à l’écrivain

pfff dit: à

closer dit: 3 juillet 2015 à 9 h 47 min
 » on dit que ce sont des loups solitaires parce que ce sont effectivement des loups solitaires… »

Ça fait beaucoup de loups solitaires beaucoup de racistes, d’obédience fasciste-extrême droite à l’insu de leur plein grè !! !
(Après le clopine bashing) abdel s’en prend plein la tronche. comme si l’appartenance religieuse de naissance était congénitale
Lili et autres 2neurones comme jc perverti par les curés et parents facistes se croient forts et drôles

puck dit: à

l’homme pré sapins : le premier qui me sort l’homme pré sapin de noel je l’allume grave !

puck dit: à

salut à toi ami JC, justement essayons de comprendre ici pourquoi l’homme est incapable de la suivre, quelle est le moteur plus puissant qui le pousse vers la voie nietzschéenne ?

pour trouver la raison, il nous faut bien sûr remonter dans le temps, aller plus loin que Nietzsche, au tout début, au commencement, au moment de la naissance du premier homme sapiens, et comprendre ce qu’il s’est passé dans le passage de relais entre l’homme pré sapins à l’homme sapiens.

mais avant d’aborder cette question anthropo technique fondamentale il faut répondre à cet hurluberlu qui écrit : « vous savez bien qu’Onfray n’est pas un auteur recommandable ».

voilà une réaction typiquement nietzschéenne : Onfray c’est juste bon pour le bas peuple, le peuple méprisable, pas pour moi l’aristocrate de la pensée qui préfère nourrir mon esprit à la lecture de Pif Gadget !

mon petit crétin bouffeur d’oeufs au plat, ce mépris du petit peuple, qui incarne aussi un mépris de la démocratie et de la politique, largement partagé par la classe intellectuelle, par ces clercs qui nous trahissent aujourd’hui en préférant ignorer et fermer les yeux et faire l’autruche et regarder ailleurs que là où se passe la réalité de notre monde, cette attitude proprement nietzschéenne de mépris, c’est ni plus ni moins que notre équivalent occidentale de la pensée de l’état islamique, c’est ça que vous voulez ? la création de votre petit état islamique en Europe ?

JC..... dit: à

MESSAGE PERSONNEL

Patrick,
Neu est un neuneu …

Passe un bon week-end, mon chou !

JC..... dit: à

Les jeunes à la ramasse sont toujours séduit par :

-le communisme
-le nazisme
-l’islamisme

qui permettent d’échapper aux réalités, qui ont fait de leurs parents des morts-vivants.

Je rajouterai bien le catholicisme de l’Opus Dei, mais j’ai peur de faire « has been », surtout auprès des Catalans.

giulietta massina dit: à

clapet de JC fermé, vive Scemama

JC..... dit: à

Si tu es un ami… si tu es sincère … ne t’affoles pas …. la coagulation a été rapide !… Pas comme pour Daniel Pearl.

closer dit: à

Une petite illustration de l’ampleur du phénomène:

« le député PS Malek Boutih décrit «une jeunesse frustrée, prête à basculer». Il craint que la dérive islamiste en France ne se transforme en phénomène de masse. »

Malek Boutih peut difficilement être présenté comme un suppôt du Front National…

Ce qui est intéressant, c’est que tout ce qui est présenté comme négatif dans l’islamisme radical, Malek y voit un motif d’attraction supplémentaire pour les jeunes (violence, guerre, encadrement de la vie des individus, vision totalitaire du monde).

Sur le site du Figaro.

JC..... dit: à

Elena, je n’ai fait que survoler votre message car il est trop long. En une phrase de synthèse : que voulez vous dire ?

ami sincère dit: à

JC à 9 h 13 min
Je suis en sang.

t’es bon qu’à faire la hyène. ça fait rire les c.ns. Crève épicétout

hommage aux têtes pensantes dit: à

Ueda dit: 2 juillet 2015 à 20 h 16 min
« Pour ma part, j’adore lire les écrits des très grands réactionnaires, »

Sans blague ! on s’en serait jamais douté ! De là vient votre génie pensant !

__

Daaphnée dit: 2 juillet 2015 à 21 h 02 min

Daaphnée doit être bien seul dans la vie, à rester collé à son écran.
Ce doit être une grosse mouche.
Velue de ses maigres pattes et pelé, du crane.
Beurk !

JC..... dit: à

Closer,

Vous aussi vous cédez à l’islamophobie ambiante ? Lamentable !

Répétez après moi : « ce sont nos frères ! nos frères ! pas d’amalgame… aussi vrai que ‘la Vérité, c’est le Mensonge’ comme disait le type dans la dèche à Paris et à Londres…

Elena dit: à

Ces jours-ci il est souvent difficile de savoir si on lit le Canard (ou certains autres articles de presse) ou Déposition, le Journal de guerre de Léon Werth ; on voit là l’intérêt de ne pas dématérialiser les textes : la masse, le volume, le papier font la différence. Avec les seuls contenus ce serait plus difficile — ah si, certains noms propres changent.
Mais sinon : langues régionales. « Comment va-t-on faire ? Un jour, au petit matin, on ira avec des cars de police et de gendarmerie arrêter les gens chez eux pour les mettre dans des trains » […] Et les enfants, on en fera quoi ? » « Éviter de parler de quotas d’enfants » — non, ce n’était pas l’été 42, c’était un peu plus récent.
Croire qu’une tte-puissance se heurterait « à un vieil héritage de mœurs, dont je n’imaginais pas qu’il fût aussi fragile », diagnostiquer « un symptôme important » ds la puissance à travers « la négation, fût-ce de l’évidence […], par la confusion du signe & de la chose […] il n’y a ni vrai ni faux », constater que le précurseur « faux patriotique » a été retourné en faux anti-patriotique, c’était bien l’été 42 & pas l’été 2015.
L’Allemagne qui décide des gouvernements à mettre en place (d’un Martin l’autre, mais papa Schulz a ici ses tiffosi, Selmayr sans doute aussi) — le comportement est de plus en plus korrekt c’est bien l’essentiel. Saluons avec Abel Bonnard « l’Europe qui se fait ».

Ah si, une différence : qd on rappelle le passé professionnel ds les spiritueux, c’est celui d’un gaulliste (certes, pas le plus présentable), pas celui de Jean Monnet (sans doute parce que le pastis fait peuple, alors que c’est tellement plus smart, comme les autres exploits d’un Frenchy aux States, & pas trop risqué pour les protagonistes, d’entrer en rébellion contre le puritanisme).

« Bourgeoisie de sous-préfecture […] les hommes n’avouent pas […] ils dissimulent, éludent, se masquent [de] culture » […] Souvent même, qd le débat risquerait de s’approfondir, ils s’abritent d’un scepticisme, qu’ils croient également l’effet d’une haute culture. Mais les femmes y mettent plus de simplicité. Elles y vont avec passion. […] J’avoue que je fus un peu étonné d, avec ingénuité, elles avouèrent leur mépris et leur haine du peuple. […] « Le peuple, disait [l’une d’elles], n’est que haine et jalousie ».
Janvier 43 et il ne parlait pas d’un blog.

closer dit: à

« Quand un white-trash givré tire dans la foule dans une église noire ou un norvégien mou de la cabosse massacre 72 gamins, on parle de loups solitaires… »

Ben oui Abdel, on dit que ce sont des loups solitaires parce que ce sont effectivement des loups solitaires…Les islamistes s’appuient sur une organisation mondiale qui mobilise des dizaines de milliers de combattants et des millions de sympathisants qui partagent leur vue de l’islam. Je l’ai déjà écrit: l’islam de Daech est le même que celui de tous les partisans de la charia intégrale et cela fait du monde, beaucoup de monde…

JC..... dit: à

Cassandre !
Enfin…. ! Reprenez vous !

Vous voilà fiottophobe désormais ?… Vous rendez vous compte combien vous êtes la honte de ce blog peuplé des humanistes les plus doux …?

Cassandre dit: à

L’avilissement de la classe politique et leur asservissement aux médias sont tels que même Florian Philipette défend les Guignols de l’info. Vivement que Daech nous débarrasse de tous ces clowns, finit-on par se dire de désespoir.

JC..... dit: à

Cassandre, je ne vous laisserai pas dire du mal de ce génie d’Abdel qui confond tout : il est mon frère musulman, mon ami, mon modèle d’honnêteté, d’intégrité intellectuelle, de lucidité lumineuse, de respect, de joie londonienne.

Il est la semoule de mon couscous …

Le vit dans ses doigts, aussi, naturellement ! La semoule, il connaît … lui dont les raisins secs dépassent du string.

Cassandre dit: à

Qui a dit à peu près : le mal que font les gens de bien est plus grave que le mal que font les fripons ?

renato dit: à

C’est bien, il y a ceux qui lisent Nietzche et ceux qui lisent les marxistes… tous comprennent ce que bon leur semble et tous cherchent à nous refiler la camelote produite par leurs réflexions…

Cassandre dit: à

Quelle mauvaise foi. C’est effrayant de raisonner aussi mal. Personne ne dénie la qualité de terroriste à Breivik ou au tueur lâche de Charlestown. Permettez-nous seulement de faire une différence entre deux con.nards isolés condamnés par l’histoire et l’opinion publique et des réseaux terroristes puissamment organisés capables de frapper régulièrement sur toute la planète, et qui bénéficient d’un soutien populaire non négligeable.

JC..... dit: à

Enfin puck ! la voie la plus noble est celle de l’inconscience amorale… celle que l’homme suit fidèlement, depuis que l’humanité existe !!!

Cassandre dit: à

Quelle mauvaise foi. C’est effrayant de raisonner aussi mal. Personne ne dénie la qualité de terroriste à Breivik ou au tueur lâche de Charlestown. Permettez-nous seulement de faire une différence entre deux connards isolés condamnés par l’histoire et l’opinion publique et des réseaux terroristes puissamment organisés capables de frapper régulièrement sur toute la planète, et qui bénéficient d’un soutien populaire non négligeable.

puck dit: à

bien, alors nous avons vu hier en quoi nos sociétés occidentales étaient devenues nietzschéennes avec toutes les conséquences néfastes que cela représente.

nous allons essayer aujourd’hui de définir « la conscience morale » et comprendre pourquoi il est si difficile à l’homme d’y accéder, préférant le plus souvent prendre le chemin inverse.

commençons par une définition : c’est quoi la conscience morale ?

JC..... dit: à

Je suis en sang. Trois points de suture. Mon adversaire est en réanimation à l’hosto. Il a frappé le premier, mais doit le regretter, ce sale facho islamophobe …

Nous avons eu dans la pinède une disputatio humaniste. Et musclée ! Il m’interpelle, sachant quelles sont mes valeurs de fraternité :

– eh, ducon ! Tu sais qu’on va interdire l’Alcoran, comme on a interdit « Mon Djihad » d’Adolf !
– crétin, ce n’est pas « mon djihad », d’abord, et tu vas pas comparer les islamistes et les nazis, hein ?
– du pareil au même, ducon ! t’as rien compris…

Ce sale facho me file un coup de tête et m’ouvre l’arcade… j’ai le temps de gueuler :
« Pas d’amalgame, nos frères musulmans ne sont pas méchants, ils sont peu à égorger le mécréant inculte. Ils voilent leurs femmes uniquement pour les protéger de la poussière et des regards lubriques des chameliers en rut, la kalach n’est là que pour impressionner les Juifs et pour régler les litiges professionnels de territoire, hors prudhommes. Pas d’amalgame, ce sont nos frères de lait !… »

Puis, lorsque j’ai été certain qu’il avait bien compris mon message de paix, d’amour, de tolérance et de charia, je l’ai allongé raide…

Une disputatio comme je les aime ! Entre vrais intellos.

Sally Mara dit: à

Canal + arrête les Guignols, dommage, mais rien n’arrête la connerie de Benitoto, le JC à la ramasse, dommage aussi ; seul Scemama a pris le bonne décision : lui fermer son clapet !

Plus dure sera la chute dit: à

à 6H38 la vieille radasse ne tient plus qu’à une branche.

la vie dans les bois dit: à

Abdel, ils se sont tous reconnus, c’est l’essentiel. Et quand le barbu lâche l’affaire, c’est qu’il refile son pantalon à son employee, celle qui assouvit ses besoins les plus primaires.

Sergio, à cause de vous j’ai du me replonger dans la bio Simenon de référence, il faut croire que j’en avais oublié l’acmé. Ce huis-clos familial simenonien : oppressant, étouffant, monstrueux. Mais du monstrueux bien glauque.

Alors je ne sais pas si le permis de démolir de ce bunker, délivré à Epalinges, a été à ce jour exécuté, mais oui, il est temps de rebâtir à neuf. Oublier la saleté.

JC..... dit: à

Bien que nous soyons, nous Français, les recordmen incontestable de la décapitation révolutionnaire, c’était un temps de Terreur où l’Education Nationale n’existait pas !

Aujourd’hui, des ruisseaux de sang ont passé sous les ponts, et les égorgeurs au nom d’Allah n’ont plus aucune excuse … ils peuvent étudier.

Le monde est ce qu’il est, méchamment libéral, méchamment exigeant, qu’il le prennent comme il est, qu’il s’intègrent en travaillant au lieu de rêver au Califat en enfermant leur sœurs dans des sacs poubelles !

C’est pourtant simple….

JC..... dit: à

Certain ici, qui connaissent mal les qualités propres aux asiatiques, se demandent comment font-ils pour, en majorité, s’intégrer à la société occidentale !

Facile ! Les parents éduquent leurs enfants avec soin, les enfants travaillent leur savoir avec acharnement, la religion ne pèse pas de son poids débile et fatal, la paresse leur est inconnue, la plainte pour discrimination aussi …

JC..... dit: à

CANAL+ arrête les Guignols et c’est une excellente décision car ils ne font plus rire que les bolos bas de plafond …

Question ; qui arrêtera le guignol Abdelkader dont les vertus personnelles tiennent dans un dé à coudre pour naine ?!

Deneb dit: à

Je me demande quel âge peut bien avoir Ueda ?

la plume de mon oncle dit: à

Quand un white-trash givré tire dans la foule dans une église noire ou un norvégien mou de la cabosse massacre 72 gamins, on parle de loups solitaires…quand un islamiste commet une atrocité semblable, c’est un terroriste…comme quoi, le terrorisme, c’est une spécialité de musulmans…perso, j’achete pas…

Chaloux dit: à

Parfois, je me pose une question. Est-ce que les Etats Unis n’ont pas foutu le m.erdier au Proche-Orient dans l’unique but qu’il arrive à nos portes?
Certes, ce n’est notre mimolet, le mou garou, ni son coucou braillard qui sonne les quarts et les demies qui poseront le problème. Ces deux-là sont au bas mot en retard de trente ans.

la vie dans les bois dit: à

On va envoyer des fins limiers…

Elle a été détruite, cette demeure, Sergio, c’est indiqué, dans la légende.
Je dois maintenant aller me reposer, ne comptez pas sur moi pour potasser la bio de référence et vous donner le fin mot de l’énigme. S’il s’y trouve.
Bonne nuit.

Sergio dit: à

Ben le problème de l’obsession c’est qu’elle fait comme Lagardère si on n’y va pas elle elle vient ! Sinon c’est vrai on s’en talquerait…

la plume de mon oncle dit: à

Bonsoir la vie…superbe cette image…le pieds nickelés avec la moustache, c’est facile c’est le garde-chambête…mais le barbu, c’est qui ? le boUddha de banlieue ou la marquise ?

Sergio dit: à

la vie dans les bois dit: 2 juillet 2015 à 23 h 31 min
« – la clinique, le bunker, la laiterie, l’hôpital – »

Ben oui mais la première elle est de plus en plus louche… Ca serait-y pas Passou qui nous enduit, là ? On va envoyer des fins limiers…

Bloom dit: à

on égorge à tout va chez nous

Combien de fidèles noirs massacrés par un bon petit blanc parpaillot à Charleston, SC?

Bloom dit: à

on égorge à tout va chez nous

Combien d’égorgés aujourd’hui?

Bloom dit: à

on égorge à tout va chez nous

Le sens de la mesure.

Chaloux dit: à

la vie dans les bois dit: 2 juillet 2015 à 23 h 17 min

Je suppose que ce charabia signifie : Tu me chercherais si tu avais l’idée de me trouver.

Du Gide à l’envers… Joli, mais précieusement inutile.

Bloom dit: à

on égorge à tout va chez nous

Paris, 1793 ok, 2015, non.

Widergänger dit: à

Il a quand même de bonnes réparties, notre Chaloux ! C’est un dur à cuire, y a pas de doute. Faut se lever de bonne heure pour lui faire la peau, à celui-là…

Widergänger dit: à

Obsession de l’islam ! Obsession de l’islam ! Il en a de bonnes, lui ! La pieuvre de l’EI s’étend en Syrie et en Irak, on tue, on égorge à tout va chez nous, et on serait obsédés par l’islam !

Non, mais je rêve, là, mes petits chéris ! Je cauchemarde !

Bloom dit: à

Cette obsession de l’islam fait du point Godwin un point God has won…

la vie dans les bois dit: à

Sergio, vous pouvez bien voir dans ce cliché, la photo d’un foyer SNCF.
Mais en Suisse, c’est plus étonnant.
Et cette prise de vue est assez intrigante. De quelle dépendance …

la vie dans les bois dit: à

chaloux, vous pouvez bien vous acharner sur le verbe, je comprends vite fait que le fait que je n’ai à vous dire, vous fasse devenir ce que vous étiez déjà.
D’un autre côté, vous n’êtes pas le premier à souffrir de cette indifférence, de ma part.

Sergio dit: à

la vie dans les bois dit: 2 juillet 2015 à 23 h 03 min
c’est le graff qui est intéressant.
Une intention de haïku.

Non mais si c’est ça ce qu’on a de mieux comme substrat c’est les emprises immobilières de la SNCF… Encore une histoire de recoupement ferroviaire ! Y a que dans les tunnels qu’on n’en fait pas…

Chaloux dit: à

Retournez donc votre carton!

Chaloux dit: à

Et vous n’êtes pas à la hauteur,

Ma pauvre vieille, vous confondez le haut avec le bas.

la vie dans les bois dit: à

Sergio, c’est le graff qui est intéressant.
Une intention de haïku.

Sergio dit: à

Et cette bicoque en béton poreux, là ? Ca, l’organisation Todt ? Allons donc…

la vie dans les bois dit: à

Chaloux, je vais vous laisser à vos amours gérontophiles, et sulpiciennes.
Et vous n’êtes pas à la hauteur, ni ne pourrez polluer ce bol d’air que je viens de prendre, comme ça. Un signe du destin, presque.

Sergio dit: à

Ueda dit: 2 juillet 2015 à 22 h 26 min
– que les vers soient plats

Ha si ça tient mieux en virage, hein ! Y a pas besoin de sortir de Maranello pour savoir ça…

Chaloux dit: à

Pendant que vous y êtes, allez donc signer la pétition d’Elise Lucet. Bruxelles est en train de saper la démocratie. Tout cela ne relève-t-il pas d’ailleurs de la haute trahison?

Chaloux dit: à

Une vieille vie, dans un vieux bois.
Couchée la vieille !

(Les amateurs de Proust auront reconnu le « Bravo la vieille » de la Recherche).

Ueda dit: à

Deneb dit: 2 juillet 2015 à 21 h 58 min
Des vers plats développent un étonnant mécanisme d’auto-fécondation en l’absence de partenaire, s’injectant leur propre sperme dans la tête, selon une étude publiée mercredi dans la revue de la Royal Society britannique.

J’ai vu ça, comme vous, chez les humains.

Mais trois raisons me rendent circonspect:
– que les vers soient plats
– que la société soit britannique
– qu’elle soit royale.

Deneb dit: à

Des vers plats développent un étonnant mécanisme d’auto-fécondation en l’absence de partenaire, s’injectant leur propre sperme dans la tête, selon une étude publiée mercredi dans la revue de la Royal Society britannique.

la vie dans les bois dit: à

Elena, vous me faites penser à faire un effort un peu dur, avec cette chaleur.
Retrouver cet exemplaire du « Petit prince », pour voir s’il y figure cette dédicace à Leon Werth.

Elena dit: à

Pantalone ? Je les verrais plutôt en dottori bolognesi …
Mais c’est négliger l’argument : l’influence d’une théorie peut être inversement proportionnelle à sa « pureté » — doit sans doute l’être : simplification, déformation, efficacité propagandiste. Prélèvements partiels pour une présentation partiale.
Allons directement au pt Godwin en suivant Léon Werth (vs connaissez son Journal ?) — il avait lui l’excuse de vivre (plus ou moins caché) ces moments désagréables où la mise en pratique n’est pas trop regardante sur la validité des interprétations selon les critères académiques :

25 septembre
Si Hitler n’était puissant, il ferait rire. Les idées de Hitler ne sont pas même vulgarisation, elles sont affirmations publicitaires.

la vie dans les bois dit: à

comme dit Georges Simenon, considérant des  » Lecteurs ». Qui lui ont écrit.

Ueda dit: à

la vie dans les bois dit: 2 juillet 2015 à 21 h 24 min
Pendant qu’ils s’épouillent, ces pauvres hères, -comme dit Georges

Pèpèpe.

Ne tutoie pas Brassens qui veut.
C’est comme la fable des ‘nichéens’.

Retoquée.

la vie dans les bois dit: à

Pendant qu’ils s’épouillent, ces pauvres hères, -comme dit Georges avec une condescendance méprisante sans limite-,  » des êtres qu’on peut peut aimer et qui peuvent avoir une place enviable dans la vie »,

Vous souvenez-vous de cette histoire ?

« Una ragazza minuta, pallida, arrampicata su alti tacchi, nella vita di un uomo, « senza ombra », la cui esistenza, cosi normale, si avvicina sempre più al confine con l’inesistenza. E quella donna è l’ombra stessa, qualcosa di oscuro et lancinnate al di là di ogni ragione, che conduce tranquillamente alla morte. Una storia carica di intensità, esaltazione et angoscia » ?

Ueda dit: à

Daaphnée dit: 2 juillet 2015 à 21 h 13 min
Avec cette chaleur, U. ,
On dépasse les 37°2 le matin ..

Ah ces danseuses de Bharatanatyam, portant parfois des saris de couleur sombre en raison d’une divine transpiration….

puck dit: à

« Nietzsche expliqué aux enfants dit: 2 juillet 2015 à 21 h 16 min
Hamlet fait une fixette sur FN, trauma infantile sans doute, son père devait avoir une grosse moustache et des sourcils broussailleux. »

parce que la religion nietzschéenne engendre toujours les pires systèmes politiques réactionnaires et totalitaires, et quand ces systèmes sont en place les individus entrent en résistance et oublient cette religion, c’est un cycle quasi naturel que nous pourrions nommer : le cycle de la grande stupidité humaine.

Daaphnée dit: à

A propos de voiles, U., oui . D’ailleurs, il me faut imaginer un système de moustiquaire .
Vous savez, bref.
J’envisage un truc genre baldaquin … suffisamment ample pour bouger,
très librement..

Nietzsche expliqué aux enfants dit: à

Hamlet fait une fixette sur FN, trauma infantile sans doute, son père devait avoir une grosse moustache et des sourcils broussailleux.

Daaphnée dit: à

Avec cette chaleur, U. ,
On dépasse les 37°2 le matin ..

Ueda dit: à

Ueda dit: 2 juillet 2015 à 20 h 56 min
« le cinetoque, qui soigne son look clientèle dans un bouge, voile ou vapeur, et fait tapiner sa danseuse du ventre sur la rade, »

Le plus drôle, chère Daaphnée, est que cette dame un peu jalouse ne sait pas à quel point vous dansez la danse des sept voiles à la perfection!

la vie dans les bois dit: à

Je lis du bout des yeux que la danseuse du ventre cherche maintenant son shampoo.

Ueda dit: à

Daaphnée dit: 2 juillet 2015 à 21 h 02 min
La vie dans les bois doit être bien seul dans la vie, à rester collé à son écran.

Je vous en prie, Daaphnée, ménagez une femme qui souffre.

J’ai décidé de combattre la chaleur par la chaleur.
Levez-vous, typhons désirés….!

Giovanni Sant'Angelo dit: à


…et alors, ce marteau – pilon en couple,!…
…des transparences humanitaires,!…

…j’attendais plus de Nietzsche,!…transparents les sordides,!…
…je retourne à mes jeux,!…etc,!…
…pas de quoi s’appâter,!…aux rideaux,!…
…Ah,!Ah,!…
…qu’est ce qu’on peut s’ennuyer, avec tout, T.V., P.C. Internet,!…
…envolons nous avec notre monte – charge à télécommande,!…
…ne nous laissons pas abrutir, par les  » Puck « ,!…dans leurs get-apens avec violence sur nos libertés de la pensée,!…

…ni Dieux, ni maîtres,!…libertés et indépendances,!…etc,!…toujours,!…
…merci,!…

Deneb dit: à

Ueda dit: 2 juillet 2015 à 19 h 45 min

Il est vrai qu’à ce petit jeu-là je suis devenu excellent, ueda. Vous admettrez au moins cela, Petit Puck ?

Daaphnée dit: à

In the mood, U., in the mood ..

Ueda dit: à

Cassandre dit: 2 juillet 2015 à 20 h 17 min
Sapir et Dupont-Aignan

Ils sont sensés.
Mais si on les suit, on voit parfaitement ce que l’on perd et pas du tout ce que l’on gagne.
L’actuelle bureaucratie communautaire est souvent anti-démocratique, je suis d’accord, mais je ne suis pas sûr que le simple retour à l’Etat nation nous garantisse cette démocratie.
Je remarque malgré tout que vous distinguez l’eurozone et l’EU, c’est bien la moindre des choses.

Daaphnée dit: à

La vie dans les bois doit être bien seul dans la vie, à rester collé à son écran.
Ce doit être une grosse mouche.
Velue de ses maigres pattes et pelé, du crane.
Beurk !

Deneb dit: à

Et j’ajoute qu’il y a quelque chose qui m’insupporte au plus haut point : que l’on se permette de commencer une citation par des guillemets fermés et que l’on s’en aille, content, comme si de rien était.

Deneb dit: à

Les écrits d’Onfray ne sont absolument pas recommandables.

Vous me le copierez 200 fois, Puck. Ça vous calmera.
C’est comme ça que j’ai décidé de procéder avec vous à partir d’aujourd’hui, mon petit bonhomme. Le redressement, comme au bon vieux temps.

la vie dans les bois dit: à

J’ai bien envie d’envoyer une réclamation au « gars de la sécurité, quand même. Qu’il remette ses fiches « lecteurs », à jour, en 2015.

Ueda dit: à

« le cinetoque, qui soigne son look clientèle dans un bouge, voile ou vapeur, et fait tapiner sa danseuse du ventre sur la rade, »

Le cinetoque… I like it.
Un Chinois de cinéma…
À moi, Shanghai Express!

la vie dans les bois dit: à

Le froid comme la chaleur, contraignent le corps à une économie d’énergie.
Plutôt que de pondre une thèse de 450 pages, du tout-venant ordinaire, que n’eût cette thésarde l’idée d’aller à l’essentiel.
Les fiches!
Celles de l’auto-dictionnaire Simenon.
Tout y est ! je viens de vérifier.
En 16 lignes !
Lecteurs, si vous saviez… lire.
http://culture.ulg.ac.be/jcms/c_2040417/fr/simenon-lecrivain-passionne-de-medecine

en 16 lignes, je vous le dis.

la vie dans les bois dit: à

Hello Abdel,
How funny this Unholy Trinity 😉
Perso, je la vois autrement cette trinité de losers:
http://www.babelio.com/couv/71968_aj_m_3314.jpeg

Sur la scène toulonnaise, pas loin de cette île qu’habita- en poste restante – l’homme aux 10 puissance 4 femmes- j’y ai reconnu la tafiole qui ne se déplace plus que chaussé d’espadrilles crottées de fientes de mouettes, portant bas son bidon de briochin,
le cinetoque, qui soigne son look clientèle dans un bouge, voile ou vapeur, et fait tapiner sa danseuse du ventre sur la rade,
et le keuf qui surveille tout ça depuis son écran de contrôle, les endormant avec des berceuses psycho-sociologiques. Ainsi parlait-il.
Plus belle leur vie, quoi.

Widergänger dit: à

Nietzschen surtout lui n’a jamais été nietzschéen. Faudrait être fou pour se prétendre nietzschéen, voyons, mes petits chéris. Vous n’y êtes pas du tout !

Ueda dit: à

« Mais jamais les gouvernements n’ont été à ce point philosophiques, jamais du moins ils n’utilisèrent si impudemment des déchets de philosophie. » (elena)

Traitons-les donc pour ce qu’ils sont, des déchets.
Et continuons de lire en solitaire le grand allemand.
Seul Nietzsche aura été « nietzschéen ».
Les autres, par définition, sont des Pantalons.

Elena dit: à

« Ce que vous décelez comme « nietzschéen » est probablement le produit de lecture de deuxième ou troisième main! »
Qui a dit que ce n’étaient pas les plus toxiques ?
Certainement pas Léon Werth dans son Journal de guerre, Déposition :

22 septembre 1940
[Il avait noté qq jours plus tôt que « les journaux de Lyon commentent avec docilité les thèmes du gouvernement » ; cette fois Le Progrès a encore frappé]
« On ne s’étonne pas qu’un journaliste travaille sur idées en simili, fabriquées en série, interchangeables et réversibles. Mais jamais les gouvernements n’ont été à ce point philosophiques, jamais du moins ils n’utilisèrent si impudemment des déchets de philosophie. »

Widergänger dit: à

Qu’est-ce qu’il a bouffé puck aujourd’hui pour être déchaîné comme ça …?

Widergänger dit: à

Ben, c’est pas parce que depuis plus de 2000 ans on raconte des con-ne.ries, qu’il faut continuer de les répéter…

Quant au concept nietzschéen de l’éternel retour, mon petit chéri, ce n’est pas un concept mais une fable. Si t’avais lu et relu et rerelu comme moi ton Clément Rosset, il t’aurait rossé depuis belle lurette pour ne pas savoir ça… Il y consacre d’ailleurs tout un chapitre dans je ne sais plus quel ouvrage. Une fable, mon petit chéri, une fable ! C’est une fable pour tester en somme si tu aimerais revivre la chienne de vie que t’a réservé le destin, les fées, fata. Si tu dis oui, c’est bon aux yeux de Nietzsche, t’as passé correctement le test de l’amour du destin, l’amor fati. Si tu dis non, alors t’es plus qu’un infâme idéaliste qui ne mérite que son mépris. Fais le test…! Faites le test, mes petits chéris !

Stop ou encore ? dit: à

L’individu a été si bien pris au sérieux, si bien posé comme un absolu par le christianisme, qu’on ne pouvait plus le sacrifier: mais l’espèce ne survit que grâce aux sacrifices humains … La véritable philanthropie exige le sacrifice pour le bien de l’espèce — elle est dure, elle oblige à se dominer soi-même, parce qu’elle a besoin du sacrifice humain. Et cette pseudo-humanité qui s’intitule christianisme, veut précisément imposer que personne ne soit sacrifié.

Widergänger dit: à

Ben, c’est pas parce que depuis plus de 2000 ans on raconte des conneries, qu’il faut continuer à les répéter…

Quant au concept nietzschéen de l’éternel retour, mon petit chéri, ce n’est pas un concept mais une fable. Si t’avais lu et relu et rerelu comme moi ton Clément Rosset, il t’aurais rossé depuis belle lurette pour ne pas savoir ça… Il y consacre d’ailleurs tout un chapitre dans je ne sais plus quel ouvrage. Une fable, mon petit chéri, une fable ! C’est une fable pour tester en somme si tu aimerais revivre la chienne de vie de merd.re que t’a réservé le destin, les fées, fata. Si tu dis oui, c’est bon aux yeux de Nietzsche, t’as passé correctement le teste de l’amour du destin, l’amor fati. Si tu dit non, alors t’es plus qu’un infâme idéaliste qui ne mérite que son mépris. Fais le teste…! Faites le test, mes petits chéris !

JC..... dit: à

Ami Puck, mon frère, tu as pensé à nourrir tes animaux domestiques ? Non, …. parce que tu sais, il y a des choses plus importantes que d’autres !

Widergänger dit: à

machin-chose dit: 2 juillet 2015 à 19 h 49 min

Je peux dire ce que je veux, personne ne sait qui je suis.
__________
Si moi ! Assurément un imbécil.e

Cassandre dit: à

– il nous faut un état fort et un peuple qui retrouve le désir de redevenir un animal politique.

Pour cela il faut sortir de l’UE, à tout le moins de l’euro. Car s’il y a bien un facteur destructeur de démocratie et donc de politique, c’est bien ce machin dont l’objectif assumé est de priver les peuples et les citoyens de toute forme de souveraineté politique et économique. Au lieu de dégoiser sur Nietzsche ou Onfray, parlez de choses concrètes.

Sapir et Dupont-Aignan en ce moment sur LCP, j’écoute.

Ueda dit: à

Puck, vous avez tort de croire qu’on lit ces textes comme s’ils étaient l’Alcoran!

Pour ma part, j’adore lire les écrits des très grands réactionnaires, de Joseph de Maistre à Carl Schmitt.
Il m’en apprennent davantage sur moi que Hugo ou Jaurès!

Quant aux esprits débiles qui font de l’expérience unique du poète allemand une idéologie, ils ne méritent que le mépris.
Ce que vous décelez comme « nietzschéen » est probablement le produit de lecture de deuxième ou troisième main!

puck dit: à

il aura fallu 600 pages à Onfray pour écrire la biographie de Freud, les biographes d’Onfray auront moins de boulot, il pourront écrire la sienne en 4 lignes :

 » le nietzschéisme est un athéisme religieux qui a pour fonction de satisfaire les besoins religieux des couches qui ont rompu avec les religions positives, éventuellement sous la forme d’une polémique très vive contre celles-ci, pour que les adeptes de cet athéisme religieux puissent avoir l’illusion de prendre une attitude “indépendante”, “non-conformiste”, voire “révolutionnaire” ; mais en même temps, cette attitude sauvegarde la religiosité si nécessaire au maintien de la société capitaliste. »

puck dit: à

et encore une petite tirée du même livre juste pour ne pas oublier que notre philosophe si populaire se réclame sans honte de cette pensée mortifère et délétère dans l’indifférence générale :

« Ce sont ces “héros” des instincts d’abaissement et de représailles, héritiers de tout ce qui en Europe ou ailleurs était né pour l’esclavage, de tous ces résidus d’éléments préaryens en particulier – ce sont eux qui représentent le recul de l’humanité ! Ces “instruments de la culture” sont la honte de l’homme, ils font mettre en suspicion la « culture » même et fournissent un argument contre elle. Il se peut qu’on ait parfaitement raison de ne pas cesser de craindre la brute blonde qui est au fond de toutes les races aristocratiques et de prendre garde à elle, mais qui n’aimerait pas cent fois mieux trembler de peur s’il peut admrer en même temps, que de n’avoir rien à craindre, mais d’être submergé de dégoût au spectacle de l’abatardissement, du rapetissement, de l’étiolement, de l’intoxication duquel l’oeil ne peut se détourner ? »

puck dit: à

encore une petite pour la route : « Dans un sens plus décisif, plus radical encore, la Judée remporta une nouvelle victoire sur l’idéal classique, avec la Révolution française : c’est alors que la dernière noblesse politique qui subsistait encore en Europe, celle des dix-septième et dix-huitième siècles français, s’effondra sous le coup des instincts populaires du ressentiment, – ce fut une allégresse immense, un enthousiasme tapageur comme jamais on n’en avait entendu sur la terre ! »

puck dit: à

« Ueda dit: 2 juillet 2015 à 19 h 45 min
Personne ne peut être nietzscheen!

voilà une chose sensée.

maintenant vous savez quoi U.? vous allez prendre votre petit baluchon et partir l’expliquer à ceux qui le croient encore, bien qu’ils connaissent les dégâts causés par ceux qui l’ont cru avant eux, ils n’imaginent pas qu’ils créent à leur tour autant de dégâts.

d’accord ? c’est un travail de désévangélisation que je vous demande.

allez petit frère U. allez petit frérot, allez répandre cette bonne parole de par le monde.

machin-chose dit: à

Ueda dit: 2 juillet 2015 à 19 h 45 min
Personne ne peut être nietzscheen!

Si ! Moi !
Je peux dire ce que je veux, personne ne sait qui je suis.

puck dit: à

U. vous saviez que la morale des seigneurs, telle que Nietzsche la conçoit, ne veut pas forcément dire la loi du plus fort ?

et qu’il est évident qu’il désapprouve toutes les actions viles ?

ces croyants sont marrants ils pourraient vous faire gober n’importe quoi.

quand ils lisent dans un texte biblique de leur Dieu un truc du genre : « En Europe la race soumise a fini par y reprendre la prépondérance, avec sa couleur, la forme raccourcie du crâne, peut-être même les instincts intellectuels et sociaux : – qui nous garantit que la démocratie moderne, l’anarchisme encore plus moderne et surtout cette prédilection pour la Commune, la forme sociale la plus primitive, que partagent aujourd’hui tous les socialistes d’Europe, ne sont pas dans l’essence, un monstrueux effet d’atavisme – et que la race des conquérants et des maîtres, celle des aryens, n’est pas en train de succomber, même physiologiquement ?… »

il serait capable de vous faire croire que c’est tiré des Evangiles.
c’est génial non ?

Ueda dit: à

hamlet (quel excellent duo intérieur que celui de D. et de Puck! Les gens du siècle dernier appelaient ça dialogisme), vous vous faites du mal pour rien. Personne ne peut être nietzscheen!

puck dit: à

Mon papa Nietzsche qui es neuneu,
que ton nom soit sanctifié,
que le règne des surhommes vienne,
que ta volonté de puissance soit faite sur la terre comme au ciel.
Fait de nous des chèvrefeuilles pour se nourrir du soleil
nous ne pardonnons pas aux pauvres de pourrie le paysage.
soumets-nous pas à la tentation de l’eternel retour,
et délivre-nous du Bien.

Ueda dit: à

« De toutes façons, on a déjà comme une gêne inter fessière…. qu’est ce qu’on risque en définitive, sinon une bonne surprise ? » (JC)

Camarade JC, ce clin d’œil amical à l’adresse de notre ami Attila fait honneur à votre libéralisme!!

puck dit: à

quizz, qui a dit : « Seule la naissance ouvre l’accès à tout un monde supérieur ; en termes plus précis, il faut avoir été formé et façonné par une longue sélection : on n’a droit à la philosophie – au sens large du mot – qu’en vertu de ses origines. »

tu parles comme tout le monde veut adhérer à cette religion pour faire partie des heureux élus du genre « moi j’ai tout compris des dogmes de cette religion réactionnaire donc je suis un élu du Dieu Nietzsche ! »

mais oui vous l’avez compris, vous pouvez tous prétendre à l’aristocratie de la pensée, vous pouvez tous avoir la carte de membre de la jet set de la petite pensée réactionnaire pour les petits esprits étriqués qui ne voit rien d’autre dans ce monde que leur propre petit nombril à eux, ah comme il est beau mon petit nombril mon petit papa Nietzsche, je suis ton fils, je crois en toi, tu crois que je vais pouvoir devenir ce que je suis, oh oui je t’en supplie mon Dieu fais moi devenir ce que je suis, les autres on s’en tape mais moi je suis un vrai petit aristocrate de la pensée, moi je mérite parce que j’ai du goût pour les belles choses de l’esprit, les autres c’est tous des crados qui ne connaissent rien de ton immense bonté.

de toutes les religions inventées par les hommes c’est certainement la plus con et c’est pour cette raison qu’elle compte de nos jours autant d’adeptes.

puck dit: à

« D. dit: 2 juillet 2015 à 19 h 08 min
Ce soir je mange des œufs. »

je vous assure il faut vous offrir le dernier Onfray vous allez adorer, découvrir un tas de nouvelles petites recettes succulentes, faites avec des produits bio, du terroir, de la vraie cuisine authentique.

et pendant ce temps, les zombies faisaient cuire leurs œufs au plat…

puck dit: à

et après ça on veut donner des leçons aux musulmans…

on croit rêver.
nous on a une super religion réactionnaire et anti étatique et on se fout de la tronche des musulmans, c’est génial.

avant de donner des leçons aux autres il faudrait commencer par faire le ménage dans notre maison, parce que si les types fuient la violence d’une religion musulmane pour venir trouver ici des adpetes d’une religion nietzschéenne réactionnaire je crois qu’au final, personne n’en sortira gagnant.

les adeptes de cette religion anti démocratique qui veulent donner des leçons de démocratie aux autres, c’est magnifique.

qui dans ce pays peut prétendre donner des leçons de démocratie aux autres ? Onfray avec sa philosophie du terroir ? la caricature de ce que cette religion peut produire de pire sur cette terre, lui qui se fout de Heidegger il nous joue la joue « existence authentique qui fleure bon la terre et le sang ».

mais il est plus facile de voir la brindille dans l’oeil du voisin que la poutre, que le baobab qu’on a dans le sien.

rassurez-moi, c’est une mauvaise pièce que vous êtes en train de nous interpréter, vous êtes plantés de texte ? vous vous moquez, c’est juste pour plaisanter, c’est une énorme blague ?
hein ? c’est pas sérieux Monsieur Nietzsche expliqué aux débiles ?

JC..... dit: à

« elle va finir que vous allez vous retrouver avec des états totalitaires en Europe, et après ça votre petite religion réactionnaire et anti démocratique vous pourrez vous la carrer bien profond dans les fesses !!!! » (Puck)

De toutes façons, on a déjà comme une gêne inter fessière…. qu’est ce qu’on risque en définitive, sinon une bonne surprise ?

puck dit: à

« Nietzsche expliqué aux enfants dit: 2 juillet 2015 à 16 h 57 min
Hey Donald Puck,
Nietzsche ne rejette pas toute morale comme vous l’écrivez un peu vite, il oppose la morale des seigneurs à la morale des esclaves, c’est-à dire la morale chrétienne, qualifiée de « platonisme pour le peuple » .
Nietzsche n’abolit pas les notions de bien et de mal (même lui ne peut s’en passer), il les renverse et en montre le caractère contingent à chaque société, à chaque époque.
Cette morale des seigneurs, telle qu’il la conçoit en tout cas, ne veut pas forcément dire la loi du plus fort ; il est évident que Nietzsche désapprouve toutes les actions viles, comme celles, au hasard, de l’état islamique, ce ramassis d’ordures, d’incultes et de ratés mus par la haine et le ressentiment – un critère essentiel dans sa ré-évalusation des valeurs.
L’appât du gain est aussi la marque d’un esprit bas pour lui ; les vrais aristocrates ne sauraient condescendre à travailler, ils se réservent aux choses de l’esprit, l’art, la philosophie, ou la guerre éventuellement.
Nietzsche méprisait à égalité les capitalistes et les socialistes, tous deux issus de la même matrice révolutionnaire, la bourgeoisie capitaliste n’étant au bout du compte que de la plèbe enrichie.
Oubliez donc un peu ce pauvre Nietzsche, il n’a pas mérité ça… »

merci pour cette réponse magnifique si typique des adeptes de cette nouvelle religion : mais mon pauvre ami vos croyances on s’en tape, aucune religion n’est jamais ce qu’elle paraît être chez ses adeptes…

ce qui nous intéresse ce sont les faits, la réalité des faits : Nietzsche est un libéraln mais pas libéral comme Locke ou Montesquieu, un libéral conservateur qui en France va voir le jour après la révolution française.

C’est un libéralisme qui refuse toute intervention de l’Etat, des qu’il serait enclin à prendre des mesures plus ou moins égalitaires, ou pire encore venir aide aux plus défavorisés.

vous voulez que je vous sorte toutes les phrases anti-étatiques.

mais surtout il n’aime pas la démocratie politique, et, il est hostile au suffrage.

mais ses positions politiques réactionnaires ce n’est pas le problème on n’en a rien à taper de Nietzsche, il peut bien être ce qu’il veut on s’en fout.

le problème c’est que tout un clergé est en train de nous suriner avec ces fadaises dont personne n’a besoin aujourd’hui.

parce qu’aujourd’hui ce dont nous avons besoin c’est tout le contraire de ces idées réactionnaires à c.n, il nous faut un état fort et un peuple qui retrouve le désir de redevenir un animal politique.

il est là le vrai problème, le reste de votre religion nietzschéenne on s’en tape !
le seul problème est qu’il faut arrêter de dégouter les gens de la politique avec des idées anti étatiques et réactionnaires, redonner aux gens le gout de la politique voilà ce qu’il faut.

parce que votre petite religion vous savez comment elle va finir ?
elle va finir que vous allez vous retrouver avec des états totalitaires en Europe, et après ça votre petite religion réactionnaire et anti démocratique vous pourrez vous la carrer bien profond dans les fesses !!!!

D. dit: à

Ce soir je mange des œufs.

JC..... dit: à

Quittons nous sur une note gaie : sans les Guignols, la morgue lamentable Canal + ne perd pas un esprit qu’elle n’a jamais eu !!!!

Bisous, les nains joyeux !
(vous l’aurez, Snow white, vous l’aurez…)

JC..... dit: à

giulietta massina dit: 2 juillet 2015 à 18 h 48 min

Je ne répond pas aux kronnes mentuleuses… j’ai ma fierté Auchan !

JC..... dit: à

Etre musulman, c’est être musulman !

C’est à dire « soumis » : la modération et autres variantes des Lumières, pratiquant/ non pratiquant,….c’est couillonnade fumeuse ! Risible, d’un point de vue du Coran tout puissant.

giulietta massina dit: à

quelle nouvelle : Benitoto sait lire le atin… comment en écrit mentule en latin, dugland ?

Sergio dit: à

« On est loin, très loin, de « la mort de l’auteur » prônée dans les années 60 par les tenants de la Nouvelle critique. »

Et cela s’explique : dans ces années, au sortir d’une guerre, on n’avait de cesse d’inventer, d’avancer dans toutes directions ; maintenant on est au bord de l’asphyxie, on se marche sur les pieds, le seul ciment c’est la peur. Parce que si cela se trouve, un truc auquel on ne pense jamais, les Muslims ont aussi peur que nous ! A commencer par celle de la fin des puits…

N’oublions pas qu’oncle Wolf a attaqué parce qu’il y était obligé, mathématiquement sûr de se voir dépasser dans les cinq ans par l’Occident, économiquement et, en conséquence de quoi, par les armes.

Butch Cassidy dit: à

Widergänger dit: 2 juillet 2015 à 14 h 04 min
On ne peut pas devenir ce que l’on est parce qu’on ne peut l’être que quand on l’est devenu. Vous me suivez ?

Widergänger, vous êtes sans doute très intelligent, mais vous auriez tort de prendre des générations de profs de philo (dont Clément Rosset) pour des brêles. Le concept de l’éternel retour (car c’est un concept) est l’un des fondements du discours nietzschéen.
Quant à votre raisonnement logique, il est connu depuis plus de 2500 ans et a alimenté à peu près toute l’histoire de la pensée depuis Parménide et Héraclite.

Les choses en face dit: à

en bref dit: 2 juillet 2015 à 13 h 10 min
les musulmans non croyants ni pratiquants

… ne sont pas musulmans.

giulietta massina dit: à

attention, Benitoto, tu vas perdre ton dentier… ah § c’est déjà fait, normal

JC..... dit: à

Pour les naines du clitoris amorphe de type Sally Brown :

l’édition bilingue de Martial et de ses Epigrammes dans la vieille collection Garnier, traduction Pierre Richard, 1931, utilise « mentule » …

Bon ! mais il faut savoir lire le latin.

Sally Mara dit: à

doukipudonktan? de la mentule uhuhuhuh

Sally Mara dit: à

mentule :depuis que JC a découvert tardivement ce mot, il en a plein la bouche !

Sergio dit: à

JC….. dit: 2 juillet 2015 à 17 h 35 min
le divin chamelier

Tiens c’est vrai, ça ! Au lieu de nous bassiner avec des mosquées en tous sens, ils monteraient des clubs hippiques chameliers ! Là au moins ça serait de la promotion… Mais pas dans les stations de ski, hein, bien entendu…

Bloom dit: à

temple de Banteay Srei et de se faire enkyster par > avant de se faire enkyster par…

JC..... dit: à

Nous avons acquis la certitude que le vivre-ensemble, pour Attila, est une affaire de mentule burnée et de pucier moelleux ….

Concernant les religions, dont celle prônée par le divin chamelier, il pense avec sa queue manifestement suréquipée neuronalement !

Bloom dit: à

les vrais aristocrates ne sauraient condescendre à travailler, ils se réservent aux choses de l’esprit, l’art, la philosophie, ou la guerre éventuellement.

À force placements douteux, Malraux vient de dilapider la fortune de sa jeune épouse Clara, née Goldschmidt, qui s’inquiète et lui demande comment ils vont survivre économiquement. Dans un envol quasi-nietzschéen, le futur Coronel lui rétorque avec panache: « Vous ne croyez tout de même pas que je vais me mettre à travailler ? »
Et de prendre le bateau pour l’Indochine, via Calcutta, où ils découperont à la scie des bas reliefs du temple de Banteay Srei et de se faire enkyster par l’administration coloniale française en tentant de les passer en contrebande au Siam.
Les aristocrates de l’esprit (et de la guerre) seraient-ils tous un peu pilleurs de temples?

Sergio dit: à

D. dit: 2 juillet 2015 à 17 h 05 min
à l’unanimité

Non mais ça c’est le coup de la mort du roi et de l’amendement Wallon ! Est-ce que lui, il en fait partie, je sais pas, moi, au moins comme membre bienfaiteur, de l’ina… euh non… enfin…

D. dit: à

Écoutez Puck, à l’unanimité nous vous demandons de vous calmer.

daniel dit: à

« méprisait à égalité les capitalistes et les socialistes, »

il était pas anar?

Nietzsche expliqué aux enfants dit: à

Hey Donald Puck,
Nietzsche ne rejette pas toute morale comme vous l’écrivez un peu vite, il oppose la morale des seigneurs à la morale des esclaves, c’est-à dire la morale chrétienne, qualifiée de « platonisme pour le peuple » .
Nietzsche n’abolit pas les notions de bien et de mal (même lui ne peut s’en passer), il les renverse et en montre le caractère contingent à chaque société, à chaque époque.
Cette morale des seigneurs, telle qu’il la conçoit en tout cas, ne veut pas forcément dire la loi du plus fort ; il est évident que Nietzsche désapprouve toutes les actions viles, comme celles, au hasard, de l’état islamique, ce ramassis d’ordures, d’incultes et de ratés mus par la haine et le ressentiment – un critère essentiel dans sa ré-évalusation des valeurs.
L’appât du gain est aussi la marque d’un esprit bas pour lui ; les vrais aristocrates ne sauraient condescendre à travailler, ils se réservent aux choses de l’esprit, l’art, la philosophie, ou la guerre éventuellement.
Nietzsche méprisait à égalité les capitalistes et les socialistes, tous deux issus de la même matrice révolutionnaire, la bourgeoisie capitaliste n’étant au bout du compte que de la plèbe enrichie.
Oubliez donc un peu ce pauvre Nietzsche, il n’a pas mérité ça…

Sergio dit: à

Ueda dit: 2 juillet 2015 à 11 h 21 min
l’islamisme qui vient

L’hitlamisque, l’hitlamisme… S’il assure le déplacement c’est déjà pas mal ! Nous en compensation on peut lui fournir… je sais pas, moi… par exemple de belles baïonnettes… Fourniture et pose !

ddd dit: à

on apprend des trucs avec ueda et jc car que serions nous sans eux

Ueda dit: à

c’est dire dit: 2 juillet 2015 à 15 h 27 min
15 h 06 min
ueda ému par jc et daaphnée

Pour l’un Un Ballo in maschera
Pour l’autre La Forza del destino!

Vous aimez l’opéra, vous aussi?

c'est dire dit: à

15 h 06 min

ueda ému par jc et daaphnée

Giovanni Sant'Angelo dit: à


…par, quelque prétextes que ce soit,!…que tout le monde retourne chez soit,!…au plus près,!…de ses affinités naturelles,!…

…brigands, voleurs, escrocs, vandales,…opportunistes,!…

…quelles immigrations, après les guerres,!…

…l’Europe, déjà un vaste bordel,!…ou plus personne ne s’y reconnait, à soutenir nos mondialistes persécuteurs des profits coruptifs sur notre sang,!…

…Oui,!…Mr. le Pen à raison,!…dans beaucoup de ses déclarations,!…comme franc-tireur,!…
…maintenant, quelle soupe,!…des saladfristes pour son partis,!…des indiens – cow-boys,!…
…c’est quels films,!…d’autres Bonanza,!…la loi, les faits et gestes,!…mouvements et traquenards,!…forger son  » opinion « , à la civilité du bien-pensant,!…en édulcoré pour l’aval,!…

…facile d’expatrier son humanisme au chiottes d’or,!…etc,!…Go,!…

û dit: à

Ueda dit: 2 juillet 2015 à 15 h 06 min

ueda impressionné par l’extrême-droite

Ueda dit: à

JC est un provocateur nécessaire, doué d’un sacré coup d’espadrille.

S’il n’existait pas, il faudrait l’inventer!

la plume de mon oncle dit: à

J’ai été frappé par une remarque a la TV l’autre jour, faite par le metteur en scène et l’acteur principal de Wolf Hall, qui faisait un parallèle entre la Reformation en Angleterre , les guerres de religions qui s’ensuivirent et ce qui se passe en terre d’Islam en ce moment: le christianisme au 16eme siècle venait d’atteindre son adolescence, a 1500 ans et a dû traverser une crise existentielle qui n’a rien à envier a celle que traverse l’islam aujourd’hui (comme par hasard, celui-ci a aussi 1500 ans…ça doit l’âge ingrat des religions)…
Sinon, pour le reste, vous me faites royalement #hier avec votre islamophobie de base…si vous ne pouvez pas voir la différence entre un agité de la cabosse et un honnête homme, j’peux rien pour vous…

giulietta massina dit: à

Attila : « JC se voulant pur provocateur »… il y arrive toujours (il est pire qu’avant) hélas et c’est pourquoi il faut un « contrat », vite… on cherche des volontaires

Attila dit: à

« Ce qui est tout de même une modération très précaire et fragile, qui peut changer très vite »

Idem pour les chrétiens ou les judaïstes modérés ?

Ueda dit: à

puck dit: 2 juillet 2015 à 14 h 46 min
ah que non, cet éloge de la virilité se retrouve chez N. un peu partout, c’est ce que nous pourrions appeler le grand roubignolisme des nietzschéens qui ont une paire de testicules à la place du cerveau.

Vous prenez les propos de ce poète génial et pathétique trop au sérieux.
Quelle malheureuse sexualité chez cet homme…

Que des lourdauds comme Onfray fasse leur beurre de cet homme exceptionnel, c’est dans l’ordre des choses.
Mais qui lit Onfray?
Alors qu’on lira toujours Nietzsche.

Attila dit: à

Le problème de puce serait-il d’avoir un cerveau à la place des couilles ?

Widergänger dit: à

Dans le monde actuel, le citoyen d’origine musulmane qui se veut démocrate (et ils sont nombreux) est simplement quelqu’un qui a décidé ou accepté d’être MOINS musulman: l’Islam ne constitue qu’une partie, qui n’est plus dominante, de son identité individuelle et familiale. (ueda)
____________
Je partage ce point de vue.

Autrement dit, il n’y a pas d’islam modéré ; il n’y a que des musulmans modérés. Ce qui est tout de même une modération très précaire et fragile, qui peut changer très vite. En pire. D’où le problème.

puck dit: à

« Ueda dit: 2 juillet 2015 à 14 h 07 min
Nietzsche se contrefout de l’Islam, il aime faire flèche de tout bois contre son adversaire chrétien. »

ah que non, cet éloge de la virilité se retrouve chez N. un peu partout, elle va dans le sens de son naturalisme immoral, de sa vision de l’homme sous la forme d’un chèvrefeuille capable de grimper sur les toitures pour s’alimenter du soleil, mais un chèvrefeuille avec une paire de roubignoles, c’est ce que nous pourrions appeler le grand roubignolisme des nietzschéens qui ont une paire de testicules à la place du cerveau.

Attila dit: à

engrangent, pardon.
J’ai pratiquement pas dormi cette nuit ni fait la sieste. Et je vais aller voir le film recommandé par Sophie : un long plan séquence berlinois de 2 h 20 !
Heureusement que la salle où je vais est climatisée…

Attila dit: à

Ueda, pendant que l’on pointe du doigt les musulmans, les Chinois engrange les contrats et développent leur marché…
Tapis rouge !

Attila dit: à

« Où voyez-vous l’insincérité? »

Dans ton inconditionnalité d’avec le personnage se voulant pur provocateur de JC, raciste, homophobe, etc, etc, etc…

Ueda dit: à

Attila dit: 2 juillet 2015 à 14 h 22 min
ueda, il n’y a qu’à lire l’ensemble de tes derniers commentaires, qui pointent tous du doigt l’Islam comme étant l’ennemi universel à abattre.
Je vis depuis 28 ans avec un franco-tunisien : je l’aime pour ce qu’il est.

Et alors?
Quel est le rapport entre l’amour pour une personne et l’amour pour une religion?

Vous m’avez mal lu.
Le mouvement qui nous désigne comme ennemi et met en acte son hostilité, ce sont les diverses organisations islamistes, désormais bien implantées sur notre territoire, grâce à l’étourderie ou l’opportunisme de nos dirigeants.

Je respecte les personnes, tant qu’elles respectent mes droits, mais je critique les idéologies.

La grande difficulté avec l’islamisme c’est que c’est une idéologie moderne (ayant beaucoup emprunté aux techniques politiques et militaires du fascisme et du léninisme), mais qu’elle peut se présenter comme « le vrai Islam » de manière convaincante.
En effet, ses références n’innovent pas (contrairement à Staline ou Mao par rapport à Marx): ses discours peuvent parfaitement être légitimées par les textes de l’islam originel.

Mais cela veut dire qu’on accepte la prétention de l’Islamisme à effacer des siècles d’histoire, où le rapport la loi religieuse a pu être pensé de manière très diverse (soufisme, etc).
Dans le monde actuel, le citoyen d’origine musulmane qui se veut démocrate (et ils sont nombreux) est simplement quelqu’un qui a décidé ou accepté d’être MOINS musulman: l’Islam ne constitue qu’une partie, qui n’est plus dominante, de son identité individuelle et familiale.

Ces gens-là sont mes alliés.
Où voyez-vous l’insincérité?

Attila dit: à

Et réciproquement…

Attila dit: à

ueda, il n’y a qu’à lire l’ensemble de tes derniers commentaires, qui pointent tous du doigt l’Islam comme étant l’ennemi universel à abattre.
Je vis depuis 28 ans avec un franco-tunisien : je l’aime pour ce qu’il est.

Ueda dit: à

closer dit: 2 juillet 2015 à 14 h 15 min
Désolé d’avoir renvoyé mon Message (avec des aménagements pour passer à travers les gouttes)…il avait disparu et maintenant il réapparaît.
Pour combien de temps?

C’est exactement ce que se demande au ciel l’illustre caravanier.
Il avait eu chaud au moment au temps de la Nahda et du modernisme en pays musulmans.
Il se réjouit que le 21ème siècle le reprenne à la lettre, son Message.
« Pourvu que ça dure »…

closer dit: à

Nietzsche n’est pas le seul à s’être servi d’un islam mythique sans rapport avec la réalité pour taper sur le christianisme…

closer dit: à

Désolé d’avoir renvoyé mon message (avec des aménagements pour passer à travers les gouttes)…il avait disparu et maintenant il réapparaît.
Pour combien de temps?

Ueda dit: à

Ueda dit: 2 juillet 2015 à 13 h 40 min
Attila dit: 2 juillet 2015 à 13 h 32 min
« Parler de l’islam, c’est parler de nous.
Des millions de nos concitoyens sont d’origine musulmane »
Quel faux-cul, ueda-tartuffio !

Et pourquoi, s’il vous plaît?

Attila dit: 2 juillet 2015 à 13 h 50 min
« Et pourquoi, s’il vous plaît? »
Demande à ton pote de croisade JC !

Ça s’appelle se défiler, Attila!

closer dit: à

On vous aime bien Abdel et je suis content que vous soyez revenu…Mais il faut que vous essayer de vous mettre à la place des mécréants (en fait tous les non mus..), qui sont des humains comme les autres: aujourd’hui, en 2015, aucune idéologie, aucune autre religion que l’isl ne les menace à ce point d’un bout de la planète à l’autre. C’est leur mode de vie et leur vie même, qui sont en jeu.

Les réponses traditionnelles « l’immense majorité des mus .. ne demandent qu’à vivre en paix, ou encore « ils sont les premières victimes », n’avancent rigoureusement à rien. Toujours dans l’histoire « l’immense majorité » des membres d’une communauté donnée n’a demandé qu’à vivre en paix: les français sous la Terreur, les russes sous le bolchevisme, les allemand sous le nazisme, etc…

Les périodes de révolution, de terreur et de massacres suivies de dictatures totalitaires sont toujours le résultat de l’action de minorités qui atteignent une masse critique telle en nombre et en moyens matériels que la majorité silencieuse ne fait plus le poids et se soumet par peur.

Cette masse critique est atteinte dans des provinces entières de l’Irak et de la Syrie, elle aurait pu l’être dans l’Algérie des années 90, elle est largement dépassée en Arabie Saoudite qui pratique le même isl.. que l’EI mais n’a pas besoin d’écraser ses minorités puisqu’elles ont toute disparues (sauf quelques chii..).

Quand quatre cinglés isl.. sont descendus sac au dos dans le métro de Londres en 2005 pour massacrer le maximum d’innocents, ils ne venaient pas de milieux défavorisés, il s’agissait d’individus éduqués, avec une famille, un job, « ordinary British citizens » « unassuming young men »…Un sondage effectué après cet attentat montrait qu’une proportion énorme, de l’ordre de 25%, des mus.. britanniques les approuvaient ou les comprenaient, même s’ils désapprouvaient le passage à l’acte (mais un événement infime peut faire passer de l’inaction à l’action). Sur plusieurs millions, cela fait du monde…

Alors comprenez Abdel que l’on soit un peu méfiant malgré notre foi humaniste en la bonté naturelle de l’homme (je rigole of course…). Tous ces braves gens massacreurs et égorgeurs ont toujours été décrits après coup comme des voisins charmants, discrets, bien élevés, sans histoire…

Attila dit: à

la syphilis pouvait rendre Nietsche complètement banjo…

Merci pour Baudelaire, Daudet, Maupassant…

Ueda dit: à

puck dit: 2 juillet 2015 à 13 h 49 min
U. vous savez ce que vous êtes : un petit fripon.

Vous en êtes un autre.

Nietzsche se contrefout de l’Islam, il aime faire flèche de tout bois contre son adversaire chrétien.

Vous trouverez des passages où Muhammad (ce « grand hystérique ») est mis dans le même sac que Paul pour avoir répandu le « mensonge des prêtres » sur l’immortalité.
Etc.

Après tout, vous pouvez le mettre dans le camp des fripons, lui aussi!

Attila dit: à

Je suis ce que je fais, essentialistement…

Attila dit: à

« « le christianisme nous a frustrés de la moisson de la culture antique »

Meilleur encore fut le retour du refoulé Renaissant !

Widergänger dit: à

On ne peut pas devenir ce que l’on est parce qu’on ne peut l’être que quand on l’est devenu. Vous me suivez ?

Widergänger dit: à

C’est là surtout où on peut se rendre compte combien la syphilis pouvait rendre Nietsche complètement barjo…

closer dit: à

On vous aime bien Abdel et je suis content que vous soyez revenu…Mais il faut que vous essayer de vous mettre à la place des mécréants (en fait tous les non musulmans), qui sont des humains comme les autres: aujourd’hui, en 2015, aucune idéologie, aucune autre religion que l’islam ne les menace à ce point d’un bout de la planète à l’autre. C’est leur mode de vie et leur vie même, qui sont en jeu.

Les réponses traditionnelles « l’immense majorité des musulmans ne demandent qu’à vivre en paix, ou encore « ils sont les premières victimes », n’avancent rigoureusement à rien. Toujours dans l’histoire « l’immense majorité » des membres d’une communauté donnée n’a demandé qu’à vivre en paix: les français sous la Terreur, les russes sous le bolchevisme, les allemand sous le nazisme, etc…

Les périodes de révolution, de terreur et de massacres suivies de dictatures totalitaires sont toujours le résultat de l’action de minorités qui atteignent une masse critique telle en nombre et en moyens matériels que la majorité silencieuse ne fait plus le poids et se soumet par peur.

Cette masse critique est atteinte dans des provinces entières de l’Irak et de la Syrie, elle aurait pu l’être dans l’Algérie des années 90, elle est largement dépassée en Arabie Saoudite qui pratique le même islam que Daech mais n’a pas besoin d’écraser ses minorités puisqu’elles ont toute disparues (sauf quelques chiites).

Quand quatre cinglés islamistes sont descendus sac au dos dans le métro de Londres en 2005 pour massacrer le maximum d’innocents, ils ne venaient pas de milieux défavorisés, il s’agissait d’individus éduqués, avec une famille, un job, « ordinary British citizens » « unassuming young men »…Un sondage effectué après cet attentat montrait qu’une proportion énorme, de l’ordre de 25%, des musulmans britanniques les approuvaient ou les comprenaient, même s’ils désapprouvaient le passage à l’acte (mais un événement infime peut faire passer de l’inaction à l’action). Sur plusieurs millions, cela fait du monde…

Alors comprenez Abdel que l’on soit un peu méfiant malgré notre foi humaniste en la bonté naturelle de l’homme (je rigole of course…). Tous ces braves gens massacreurs et égorgeurs ont toujours été décrits après coup comme des voisins charmants, discrets, bien élevés, sans histoire…

Attila dit: à

l’éloge des « instincts virils de l’Islam »

Ce qui fait principalement se soumettre le héros de Houellebecq, n’est-ce pas surtout la possibilité de la bigamie, la plus jeune au lit la plus vieille à la cuisine ?

Attila dit: à

« Et pourquoi, s’il vous plaît? »

Demande à ton pote de croisade JC !

puck dit: à

j’ai trouvé (merci google) c’est dans l’antechrist :

« le christianisme nous a frustrés de la moisson de la culture antique, et, plus tard, il nous a encore frustrés de celle de la culture islamique. La merveilleuse civilisation maure d’Espagne, au fond plus proche de nous, parlant plus à nos sens et à notre goût que Rome et la Grèce, a été foulée aux pieds (et je préfère ne pas penser par quels pieds!) – Pourquoi? Parce qu’elle devait le jour à des instincts aristocratiques, à des instincts virils, parce qu’elle disait oui à la vie, avec en plus, les exquis raffinements de la vie maure!… Les croisés combattirent plus tard quelque chose devant quoi ils auraient mieux fait de se prosterner dans la poussière »

l’éloge des « instincts virils de l’Islam » c’est-y pas merveilleux U. ?

c’est si bien dit, quelle prose, quel style magnifique pour évoquer « les instincts virils de l’Islam », je comprends pourquoi vous aimez cet auteur : à cause des « instincts virils », U. vous savez ce que vous êtes : un petit fripon.

puck dit: à

Ueda, c’est dans quel livre que Nietzsche que l’Islam est la seule religion qui tienne la route à ses yeux ?
dans la Généalogie ?
il utilise quels arguments pour faire l’éloge de l’Islam ? le fait qu’elle soit rester proche des lois de la nature ?
vous pouvez me retrouver ce passage croustillant svp ?

Ueda dit: à

Attila dit: 2 juillet 2015 à 13 h 32 min
« Parler de l’islam, c’est parler de nous.
Des millions de nos concitoyens sont d’origine musulmane »
Quel faux-cul, ueda-tartuffio !

Et pourquoi, s’il vous plaît?

puck dit: à

« Ueda dit: 2 juillet 2015 à 13 h 27 min
Je ne comprends pas cette phrase.
Parler de l’islam, c’est parler de nous.
Des millions de nos concitoyens sont d’origine musulmane, et sont confrontés aux pressions de l’islamisme politique.
Nous devons nous allier à ceux d’entre eux qui partagent la même répugnance devant cette idéologie totalitaire. »

s’il s’agit juste de s’allier pour partager la répugnance devant la violence totalitaire alors c’est d’accord, je m’allie aussi, je m’allie même complètement, je m’allie de la pointe des cheveux jusqu’aux doigts de pieds, pourquoi U. ? c’est qui refuse de s’allier qu’on lui règle son compte ?

U. rassurez-moi : vous vous moquez de moi, non ? c’est pas bien de se moquer comme ça des gens.

Attila dit: à

« Parler de l’islam, c’est parler de nous.
Des millions de nos concitoyens sont d’origine musulmane »

Quel faux-cul, ueda-tartuffio !

Attila dit: à

« occupons-nous plutôt des nôtres, des problèmes de notre Occident »

C’est ce que d’un point de vue d’une anthologie littéraire je voulais faire dans « Le goût de l’Occident », balayer devant notre porte mais aussi donner à lire ce qui chez nous attire toujours, rayonne encore, au point que tant de clandestins, au péril de leur vie, embarquent vers cet Occident mythique plus à leurs yeux qu’aux nôtres !

puck dit: à

D. tuu sais quoi ? tu devrais lire le dernier Onfray, Cosmos, c’est un livre de philosophie politique : il donne de très bonnes recettes de cuisine (genre pigeons à l’eau de vie) et il explique les vins qu’il faut boire avec.

c’est de la philo du terroir, genre Heidegger mais en beaucoup plus con, tu devrais te le faire offrir.

Ueda dit: à

puck dit: 2 juillet 2015 à 13 h 21 min
sûr que c’est plus commode de parler des musulmans, au moins ça évite de parler de nous,

Je ne comprends pas cette phrase.
Parler de l’islam, c’est parler de nous.
Des millions de nos concitoyens sont d’origine musulmane, et sont confrontés aux pressions de l’islamisme politique.
Nous devons nous allier à ceux d’entre eux qui partagent la même répugnance devant cette idéologie totalitaire.

puck dit: à

D. je t’aime bien, au moins toi tu n’as jamais eu de grands efforts à faire pour devenir ce que tu es.

tu manges quoi à midi mon petit nietzschéen adoré ?
une blanquette de veau ?

puck dit: à

sûr que c’est plus commode de parler des musulmans, au moins ça évite de parler de nous, ça tombe bien c’est ce que font les médias aujourd’hui : ils nous bassinent avec les sunnites et les chiites pour éviter de nous parler de nous, de la démesure démesurée qui sévit dans nos sociétés, du niveau d’endormissement des consciences.
L’occident est en train de vivre la fin de cette conscience politique sur laquelle il s’était bâti, mais ça il ne faut pas en parler, comment en est-on arrivés là ? non ! surtout il ne faut vous poser la question, laissez faire : de grands esprits pensent pour vous et organisent votre monde à votre place, de votre côté regardez plutôt la liste des expos et des festivals d’été, c’est l’occasion d’oublier ses problèmes et qui sait, avec un peu de chance, de devenir que vous êtes, n’est-ce pas merveilleux ?

D. dit: à

Mon pauvre Keupu…

puck dit: à

mais personne n’en a rien à taper des musulmans et des taoïstes, oubliez-les un peu, ils ont leurs problèmes à eux de les résoudre, occupons-nous plutôt des nôtres, des problèmes de notre Occident, de notre histoire, de l’évolution de nos sociétés, posons-nous la question de savoir où nous en sommes avant de nous occuper des problèmes des autres !

en bref dit: à

Les choses en face dit: 2 juillet 2015 à 12 h 55 min

les musulmans de naissance laïcs et ou non croyants ni pratiquants peuvent en avoir marre des amalgames d’extrême-droite dont tu es la parfaite illustration

puck dit: à

Ueda dit: 2 juillet 2015 à 12 h 43 min

« La citation que vous avez donné sur la différences des rapports sociaux (militaire/ industriel) est très intéressante. »

je peux vous en citer des kilomètres du même tonneau.

« Il me suffit du texte, que je trouve admirable, et d’études historiques qui conceptualisent sa langue et sa pensée. »

je ne vous pas d’une approche théorique mais de la mise en application de cette pensée

« deviens ce que tu es – Ça dépend de ce que vous mettez sous « ce que tu es ».
Si ce que tu es, c’est ‘tu es libre’, les deux slogans peuvent illustrer les Lumières.

les Lumières ne dissocient pas émancipation et responsabilité, liberté et équité, vous le lisez bien dans cet extrait du Gai Savoir : N. nous demande d’ignorer ce qui se passe dans l’usine entre les patrons et les ouvriers, c’est ça le projet des Lumiéres U. ?

« Ouais… Le combat contre un certain surnaturalisme réactionnaire et internationaliste se réclamant d’un divin caravanier (Sallâllâhu ‘alayhi wa sallam) me paraît autrement urgent!
De ce point de vue, Nietzsche serait plutôt un allié! »

aucune forme de pensée naturaliste ne peut nous être utile aujourd’hui pour la simple raison que nous avons poussé trop loin ce naturalisme qui nourrit aujourd’hui la démesure au motif que cette démesure est dans une nature qui ne fait jamais les choses à moitié : les gros poissons n’épargnent pas les petits par égard à leur faiblesse, ils arrêtent de les bouffer quand ils n’ont plus faim, et croyez-moi U. quand il s’agit de vanité, de cupidité et d’égoïsme la faim de l’homme est insatiable.

Une conscience morale qui pourrait limiter cette faim, vous pouvez chercher, vous ne la trouverez pas chez Nietzsche, c’est bien ça qui rend cette religion est si délétère.

quand au nietzschéisme de gauche (connu aussi sous le nom de crétinisme des Alpes) on pourra en parler si vous voulez.

Les choses en face dit: à

la plume de mon oncle dit: 2 juillet 2015 à 12 h 37 min
les musulmans, de gauche, de droite

Un musulman est de droite par définition, puisque, pour le croyant, l’obéissance au texte dit sacré prime l’initiative démocratique.
D’ailleurs tous les Etats musulmans, de l’Arabie au Pakistan, sont d’extrême-droite.
(Rappelons que la Tunisie n’est PAS un Etat musulman.)

puck dit: à

« Attila dit: 2 juillet 2015 à 12 h 31 min
Pour toi, Puck, la seule voie possible c’est de tomber à genoux et demander pardon à Dieu d’être l’abominable pécheur que l’on est ? »

non ! lisez ma petite fable anti nietzschéenne les hommes n’ont pas besoin de Dieu pour trouver la source d’une transcendance permettant d’accéder à leur conscience morale : cette conscience est déjà présente chez l’homme.

Le recourt à Dieu, son invention, ne fait que refléter la peur d’admettre cette dimension inouïe et monstrueuse inhérente à la nature humaine.

et cette peur ne fait que refléter l’immaturité d’une humanité inachevée, incomplète, inaboutie.

la fascination pour la religion naturaliste et rejetant toute morale de Nietzsche, qui sont devenus le socle de nos sociétés, ne fait que refléter ce désir néoténique humain de se conforter dans son immaturité et de nier l’existence de sa propre transcendance comme essence propre de son humanité.

Un peu de généalogie dit: à

@ Abdel

Vous êtes parent avec Marcel Ben Boualem ?

Ueda dit: à

d’études historiques qui conceptualisent > d’études historiques qui CONTEXTUALISENT!

Surtout pas conceptualisent, thank you.

Ueda dit: à

puck dit: 2 juillet 2015 à 12 h 26 min
Lire les admirables textes de Nietzsche lui-même, dans sa langue! »

« le fond chez N. c’est quoi ? c’est la politique. »
– On peut le dire. On n’est pas obligé de le suivre sur ce terrain.
La citation que vous avez donné sur la différences des rapports sociaux (militaire/ industriel) est très intéressante.

Il me suffit du texte, que je trouve admirable, et d’études historiques qui conceptualisent sa langue et sa pensée.
(Tenez, sur la réception de Nietzche par la gauche allemande: R. Hinton Thomas, Nietzsche in German Politics and Society, 1890-1918)
Les commentaires philosophiques sont inutiles.

« dans ce « deviens ce que tu es » résume toute la politique proposée par Nietzsche.
parce que U. il n’existe que 2 possibilités :
1 – devenir ce que l’on est
2 – être ce que l’on devient.
la proposition 2 est celle des progressistes, des Lumières et de la pensée marxiste.
la proposition est celle d’une pensée réactionnaire et aristocratique : « deviens ce que tu es » suppose en effet que l’on est déjà ce que l’on peut devenir, on l’est d’emblée, on l’est par essence et de naissance, l’éducation ne sert plus à rien puisque l’individu est déjà ce qu’il devient. »

Ça dépend de ce que vous mettez sous « ce que tu es ».
Si ce que tu es, c’est ‘tu es libre’, les deux slogans peuvent illustrer les Lumières.

« le problème est qu’aujourd’hui tous les gamins portent ce slogan réactionnaire sur leur tee shirt »
– « Eh, M’sieur! C’est quoi la prise de tête? Je me sprime! Ch’uis critchique! »

« U. croyez-moi il faut arrêter de balancer des trucs stupides du genre « admirez la langue et le style », nous n’en sommes plus là, nous en sommes à un combat qu’il nous faut mener contre ce naturalisme réactionnaire ! »
Ouais…
Le combat contre un certain surnaturalisme réactionnaire et internationaliste se réclamant d’un divin caravanier (Sallâllâhu ‘alayhi wa sallam) me paraît autrement urgent!

De ce point de vue, Nietzsche serait plutôt un allié!

Abdel Fouilletrou dit: à

« musulmans, de gauche, de droite, du haut et d’en bas et ceux de nulle part »

Vu comme ça, c’est moins périssable mais c’est un mirage

Abdel Fouilletrou dit: à

Islam ?

puck dit: à

« Cassandre dit: 2 juillet 2015 à 12 h 18 min
Hamlet s’est encore faire du mal en lisant le dernier Onfray. Le chapitre consacré au cipo matador l’a marqué, de toute évidence. »

exact ! ce livre est l’étincelle qui a fait déborder le vase.

ces curés qui nous rabâchent les dogmes ce cette religion qui nourrit le système ultra libéral me gonfle à un point que vous ne pouvez pas imaginer.

mais ce qui e gonfle encore plus c’est l’indifférence générale face à cette religion qui agit comme un ver qui vient ronger et pourrir notre monde.

et pourtant cette pensée ne vole pas très haut :

https://www.youtube.com/watch?v=VhvpN9TYCEY

la plume de mon oncle dit: à

Cassandre dit: 2 juillet 2015 à 12 h 03 min
Si seulement ils s’en tenaient aux islamistes, je serais de leur cote de la barricade…oui ma bonne dame…mais non…ils en ont contre TOUS les musulmans, de gauche, de droite, du haut et d’en bas et ceux de nulle part, comme votre serviteur… et comme l’autre tete de fouine, ils souhaiteraient les voir tous deportes de France et d’Europe…sinon, je suis d’un age ou j’ai fait le tour de la chose et peut faire la difference entre ‘mes frères’ et un trou dans le sol…je n’aboie pas avec les loups ni ne bois avec les requins…
Bien a vous
Abdelkader Ben Boualem

Attila dit: à

Pour toi, Puck, la seule voie possible c’est de tomber à genoux et demander pardon à Dieu d’être l’abominable pécheur que l’on est ?

ciao dit: à

puck dit: 2 juillet 2015 à 12 h 26 min

à peine caricatural l’om’let

joel dit: à

« ils font immédiatement front commun contre l’ennemi : l’Infidèle, et oublient sur le champ leur querelle. »  »

le perroquet de la divine de son père a pas peur des clichés au moins – surtout qu’il change pas

puck dit: à

« Ueda dit: 2 juillet 2015 à 11 h 23 min
Le meilleur moyen de se débarrasser des profs et des prêtres nietzschéens:
Lire les admirables textes de Nietzsche lui-même, dans sa langue! »

U., surtout pas ! il ne faut pas laisser enfumer par le beau style et la belle langue de N.!

il ne faut pas se contenter de la forme mais au contraire en comprendre le fond (j’ai souvent rencontrer ce problème ici avec tous ces lecteurs amoureux du beau style qui préfèrent en rester à la forme pour éviter de s’attaquer au fond parce que souvent le fond leur échappe)

le fond chez N. c’est quoi ? c’est la politique.

prenons par exemple le premier commandement cette religion : deviens ce que tu es.

dans ce « deviens ce que tu es » résume toute la politique proposée par Nietzsche.

parce que U. il n’existe que 2 possibilités :

1 – devenir ce que l’on est

2 – être ce que l’on devient.

la proposition 2 est celle des progressistes, des Lumières et de la pensée marxiste.

la proposition est celle d’une pensée réactionnaire et aristocratique : « deviens ce que tu es » suppose en effet que l’on est déjà ce que l’on peut devenir, on l’est d’emblée, on l’est par essence et de naissance, l’éducation ne sert plus à rien puisque l’individu est déjà ce qu’il devient.

U. rassurez-moi, vous me suivez ?

le problème est qu’aujourd’hui tous les gamins portent ce slogan réactionnaire sur leur tee shirt ou dans la signature de leurs messages sur internet sans même comprendre la signification politique de ce slogan.

et ça, je suis désolé mais qu’on en arrive à ce niveau d’incompréhension de choses aussi simples à comprendre, c’est le signe que soit on a perdu les pédales, soit on s’est trop fait endormir par le clergé qui diffuse cette croyance nietzschéenne aristocratique et réactionnaire.

U. croyez-moi il faut arrêter de balancer des trucs stupides du genre « admirez la langue et le style », nous n’en sommes plus là, nous en sommes à un combat qu’il nous faut mener contre ce naturalisme réactionnaire !

le r êv e dit: à

Morphologue pervers…..

tout ton portrait en mieux

Attila dit: à

Il se pourrait, Cassandre, que le pire ennemi de l’Occident soit l’Occidental ?

J’ai proposé récemment à ma charmante éditrice un « Goût de l’Occident » (il y a depuis longtemps un « Goût de l’Orient » dans cette collection) resté sans réponse à ce jour…

Ton semblable, ton frère dit: à

Curieux, cet affrontement JC/Abdelkader qui perdure, quand on sait que tous deux sont politiquement du même bord néo-llbéral, tendance islamofacho pour Abdel, blaireaufacho pour JC.

Cassandre dit: à

Hamlet s’est encore faire du mal en lisant le dernier Onfray. Le chapitre consacré au cipo matador l’a marqué, de toute évidence.

Cassandre dit: à

Nietzsche a toujours précisé qu’il ne voulait pas de disciples, qu’il avait suivi sa propre voie et que c’était à chacun d’en faire autant. Chercher à l’imiter comme Onfray est la pire trahison qui soit. Quant à parler de religion à propos d’un penseur aussi solitaire et individualiste que Nietzsche, ce ne peut-être qu’un contre-sens, un abus sémantique grossier. Georges Lucas ferait mieux de bosser à la suite de Star Wars au lieu d’écrire des conneries.

Attila dit: à

Pierre est le fils de Jean, Daaphnée…

Daaphnée dit: à

Au fait – aucun rapport avec le sujet:
Qq saurait-il si Pierre Starobinski a un qqc rapport avec Jean Starobinski ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*