de Pierre Assouline

en savoir plus

La République des livres
Sélectionner, apprendre à se séparer

Sélectionner, apprendre à se séparer

Qu’est-ce qu’on garde et qu’est-ce qu’on jette ? La question se pose de manière à peu près identique pour un particulier confronté au rangement de sa propre bibliothèque saturée ou au devenir de ses papiers de famille à l’heure de l’héritage, que pour un historien chargé d’effectuer le tri dans un dépôt d’archives publiques ou professionnelles. Sauf que les conséquences ne sont pas les mêmes, le second ayant une délégation de responsabilité. Il y a bien la solution du « désencombrement radical » prônée par Marie Kondo, une essayiste japonaise qui a remporté un succès phénoménal en montrant dans son best-seller La magie du rangement (2011) que la chose relevait d’un art de vivre (assez basique, tout de même). Sélectionner, apprendre à se séparer, se résoudre à broyer, c’est effectivement tout un art. La technique de base de l’archiviste bien né. Face à une masse impressionnante de documents à traiter, le sentiment d’un embarras de richesses est souvent une illusion. Dans une récente chronique sur le sujet, l’historien des sciences Guillaume Lachenal à l’unisson avec Andrew Mendelsohn, un collègue de la même spécialité, rappelait que le progrès de la connaissance médicale depuis la Renaissance a reposé moins sur l’accumulation de kilomètres de dossiers de patients que sur leur destruction méthodique. Un point de vue que partagent même ceux qui se sont donnés pour mission de sauver les papiers en péril. Ainsi les collaborateurs de The Arcadia Fund. Cette organisation philanthropique basée à Londres, qui vient en aide aux héritages culturels menacés, a lancé un projet original en partenariat avec la British Library sous l’acronyme EAP pour « Endangered Archives Programme ». Le couple qui en est à l’origine, l’historienne des sciences Lisbet Rausing et l’historien de l’Europe moderne Peter Baldwin, a réussi à soutenir quelque 400 projets dans 90 pays, principalement en Afrique, en Asie et en Amérique latine. Leurs équipes sont constituées d’archivistes, d’experts et de chercheurs lancés à travers le monde afin de repérer dans des institutions dépourvues de tout moyen des archives locales jusqu’alors vouées à la disparition par la négligence, l’indifférence, l’oubli, l’ignorance quand ce n’est par les guerres. Puis, une fois le projet sélectionné, elles s’activent à en dresser un inventaire détaillé avant de numériser in situ les manuscrits et documents les plus fragiles et à préserver des ravages du temps photos, lettres, collection de journaux, enregistrements formant un fonds cohérent. Tout un matériau original qu’elles s’engagent à laisser sur place une fois digitalisé, n’emportant que des copies numériques afin de les rendre librement consultables sur les sites de l’EAP, remarquablement conçu) et de la British Library, de même que les inventaires et catalogues. Des fonds très divers ont d’ores et déjà ainsi été préservés par ce biais : les collections complètes du quotidien de Managua La Noticia et El Comercio et de l’hebdomadaire El Liberal ; des manuscrits religieux chinois (XVIIIème-XXème) sur différents supports provenant de la plupart des provinces ; les registres de la paroisse de San Bartolomé de Huacho comprenant tous las actes de baptêmes, de mariage et de décès de 1755 à 1937 qui étaient dispersés dans une vingtaine de villes d’un diocèse du Pérou etc. En projets, les fonds de communautés juives établies dans plusieurs villes de la Pampa argentine depuis la fin du XIXème siècle ; ceux du pouvoir central de l’Etat de Oaxaca (Mexique) durant la période coloniale et tout au long du XIXème siècle ; les manuscrits islamiques de l’irremplaçable bibliothèque Djenné (Mali) appelés à être sauvés après ceux de Tombouctou ; 250 manuscrits religieux (Corans, traités etc) de Minaangkabo (Sumatra occidental) des XVIIIème et XIXème ; les collections complètes (1872-1919 et 1937-1980) de deux grands quotidiens du Bengale de l’époque coloniale et post-coloniale qu’aucune autre institution ne possède en l’état ; quelque 2000 manuscrits rares (XIIème-XIXème siècle) conservés par la bibliothèque de la mosquée Al-aqsa à Jérusalem ; 300 manuscrits bouddhistes particulièrement fragiles rédigés sur des feuilles de palmier en Birmanie ; les archives de Taras Hryhorovych Shevchenko (1814–1861), célèbre écrivain et peintre dont l’œuvre est tenue comme fondatrice pour la langue et la littérature ukrainiennes etc Leur consultation en ligne donne le vertige, surtout si l’on imagine que ces trésors auraient pu être perdus à jamais sans que nulle trace n’en subsiste. Mais quoi que l’on fasse avec ces fonds, qu’on les garde ou qu’on les jette, entre la conservation et l’épuration, la décision est conditionnée par une même crainte qui la gouverne : n’avoir jamais à la regretter. Cela dit, si malgré des phénomènes qui nous sont depuis familiers (épidémie, quarantaine, psychose de l’enfermement, crainte du rationnement, folie de la rumeur qui court etc), La Peste (1947) d’Albert Camus est moins un roman sur la peste et ses effets qu’une allégorie de la peste brune (occupation de la France par les Allemands, éradication du Mal par des actes de résistance au nazisme etc), ce billet n’a rien d’allégorique. Encore que… en même temps…

(« Sauvetage d’une collection de documents historiques zoroastriens » ; « Sauvetage des archives de Calabar au Nigéria » ; « Bibliothèque des manuscrits de Djenné, Mali »  photos D.R.)

Cette entrée a été publiée dans Histoire.

1293

commentaires

1 293 Réponses pour Sélectionner, apprendre à se séparer

rose dit: à

hamlet dit: à
DHH : « la solution est simple , évidente, mais nous n’en sommes pas capables si cela ne nous est pas imposé par la menace d’une sanction. »

et vous prévoyez quoi comme sanction ?

la mise en confinement ?

Hamlet

mais vous êtes drôle !

Janssen J-J dit: à

(opinions de voyeur – J. Ext, 21.3.2020 @ 9.08))
Cette crise sanitaire aura provoqué des miracles en Erdélie, depuis hier.
Nos collègues CT et MC ou Ozamyandis-Sasseur
font assaut de courtoisies. Et moi-même, je me réjouis de la bonne entente entre JJ-J et etalii.
(de +, on apprend que mon collègue Roland Marchal du CERI vient d’être enfin libéré – et on garde espoir pour sa compagne -. Le froid revient qui va balayer pas mal de germes).
Courage et félicitation aux premières lignes. Quant aux secondes, ne baissons pas la garde !
On s’en sortira et survivrons au delà de la macronie. La 6e République vient d’atterrir en douceur, toute seule.
– Symphonie du Nouveau Monde (dirigée par la ravissante Marzena Diakun)-
https://www.youtube.com/watch?v=OV0KkYUa6iA

@ « Mais bon. Merci de vos encouragements ».

renato dit: à

La poésie est inadmissible. D’ailleurs elle n’
existe pas, même devenue familière comme il n’
Est pas possible. Et cette phrase avec un cric et
Des pelures ––––––– avec le porc frais / Tout univoque
Tout comme fracturé devant moi, devant mon impro-
bable (pour la dernière fois) imagination, il
Y a la vitupération des parasites du clan poétique
La main des plus cérémonieuses, roulades d’herbi-
Vores, somme toute, semble dire celle que j’ai
Promenée hier matin de plaisir en plaisir de chair
Et de plaisir d’aimer en plaisir d’être. Comme c’––
–––––– satin et dire qu’odieux je suis comme taillis
Comme épineux, comme étoile de mesure, comme étang
A phrases décharnées ou ventrues, malades de toute
Manière. En-cas pour la charogne qui écrit qui dit
Qu’elle est et qu’on doit regarder tout ça se
Faire. Mais à hisser le vert des régimes
Outre comme il se devait vers le courant d’en bas
Toi et moi on se fout des enfantillages

Denis Roche, 1972

21.3.20, 6.30

Petit Rappel dit: à

ça m’intéresse quand c’est bon, Clopine, vous n’avez pas à vous justifier d’une stratégie de concours, ce qui importe, c’est votre version à vous, la première.
si les concours ne débouchaient que sur des chefs d’oeuvre, ça se saurait. Sourire.

et alii dit: à

clopine, une chose le concours, et vous seule décidez d’en accepter les conditions, une autre l’occasion d’écrire un texte qui vous donne des plaisirs d’imagination, d’en développer une « unité »(comme un rêve)et que personne ne peut vous contraindre à vous refuser, alors que cette « tentation »(vous savez ce que disait wilde!)est peut-être porteuse d’ une autre idée tout personnelle à vous;succombez!

Marie Sasseur dit: à

Si les hostos avaient chacun plus de 30 lits de réa… on ne serait pas à la merci des cavaliers de l’apocalypse , comme Salomon, Buzyn, et Chêne…

OZYMANDIAS dit: à

@ Marie Sasseur
Merci Ma belle. Seule une Marie comme vous peut me comprendre.

et alii dit: à

le gouvernement fait l’hypothèse d’un mois de confinement le monde

Clopine dit: à

Si cela vous intéresse véritablement, Court (z’êtes surtout pas obligé, hein !) je crois que je suis d’accord avec vous. Mon premier jet, (le long) avait le mérite de « dérouler » l’histoire, à la façon dont Proust déroule les siennes. Le moins qu’on puisse dire est qu’il y prend son temps !

Mais… Plus de 13000 caractères. Le concours de pastiches des proustiens m’impose 5000 caractères maximum. J’ai gardé la première phrase à cause de son rythme, les trois adjectifs attribués à la femme de Cottard, le grinçant de la lâcheté du Docteur, le mauvais jeu de mots, la réminiscence, et le parallèle mort de Bergotte murmurant « petit pan de mur jaune » et mort de la Verdurin murmuant « quelques semaines ». C’est donc, à mon sens, un vrai concentré… Mais bon. Merci de vos encouragements.

J’imagine une Oriane de Guermantes que le confinement met à nu dans son narcissisme.

Et une frénésie sexuelle que la solitude provoque chez Charlus : la découverte de l’onanisme chez ce dernier.

(mais bon, allez savoir, si je copiecolle ceci ici, on va me le ressortir en m’attribuant les pires motifs et les pires contresens, alors je m’en vais hésiter. Pourtant, Charlus se masturbant pendant un mois et demi, c’est tellement tentant… Bref.)

Marie Sasseur dit: à

#si les états avaient plus de marge de manœuvre 

Si les hostos avaient chacun plus de 30 lits de réa…

hamlet dit: à

@closer : j’ai relu votre réponse, elle ne tient pas du tout la route, et la situation de crise actuelle montre qu’elle ne tient pas la route.

le problème est qu’en vous référant à la révolution bolchévique, au maoïsme, au goulag etc… vous semblez prêt à tout autoriser au potif que cela va dans le sens d’une capitalisme libéral.

le problème est que ce darwinisme libéral, par ses excès extravagants et obscènes, est en train de montrer ses limites, au point même qu’il est actuellement reis en question par les démocrates américains.

si les états avaient plus de marge de manœuvre on aurait pas cette situation de confinement qui va plomber l’économie mondiale.

ça c’est drôle, certains l’ont dit : quand on lâche la bride et qu’on laisse faire ce système ultra libéral il finit pas imploser, et c’est exactement ce qui va se passer avec cette épidémie, le système a créé lui-même les conditions de son implosion !

OZYMANDIAS dit: à

@ Petit Rappel
Mais je m’en fous royalement de ton opéra et de tes cantatrices à la noix !
MARIE LAFORÊT est une DIVA dans le sens religieux du terme, une Diva à laquelle je voue un culte mystique d’amour fanatique pour tout ce qu’elle représente comme femme, chanteuse, actrice et artiste totalisant en elle tous les attributs d’une Déesse de Parthénon et non une « idole de hit parade » !!!
Marie-Athéna♎♎♋♋♊♊♉♉♑♑♈♈♌♌♍♍

hamlet dit: à

 »
Petit Rappel dit: à

Ne pas confondre Idole de Hit Parade et Diva. La Malibran, Jessye Norman, Joyce Di Donato, ont été, sont des divas. Jaroussky, qu’on essaie de nous vendre comme une Callas d’un nouveau style
 »

alors c’est une remarque à se faire 2 bons copains en un coup !

et alii dit: à

oui, rose, on dit:
«Il n’y a ni ‘avant’ ni ‘après’ dans la Torah».
La conception non linéaire des événements temporels dans la Bible et la Tradition juive

rose dit: à

Second interview intitulée Une étrange rencontre.

rose dit: à

hamlet dit: à
« Dites-lui qu’il neige mais ne dites pas
que j’ai de la peine et que je l’attends ».

wow, alors tu m’as plombé la soirée tellement c’est triste, et puissant, et mélancolique.

ça rappelle le dernier poème d’Alfonsina Storni où elle dit : y si llama él, no le digas que estoy, dile que Alfonsina no vuelve, y si llama él no le digas nunca que estoy, di que me he ido.

et ensuite elle est allée se noyer dans la mer.

Ce com là c’est pour remonter le moral des troupes.

rose dit: à

Vi-o-lets.

rose dit: à

C’est
Une étrange rencontre
qui concerne la judéité.

OZYMANDIAS dit: à

Marie Laforêt a des yeux PERS comme la déesse grecque Athena.

hamlet dit: à

« Dites-lui qu’il neige mais ne dites pas
que j’ai de la peine et que je l’attends ».

wow, alors tu m’as plombé la soirée tellement c’est triste, et puissant, et mélancolique.

ça rappelle le dernier poème d’Alfonsina Storni où elle dit : y si llama él, no le digas que estoy, dile que Alfonsina no vuelve, y si llama él no le digas nunca que estoy, di que me he ido.

et ensuite elle est allée se noyer dans la mer.

rose dit: à

Adonques, suis allée explorer akadem.

DHH
Dans le Talmud pas de temporalité et c’est peut-être cela ui fait sa force.
J-JJ
Cet interview sur être juif ou non juif et une étrange révolte basée sur un grand malentendu entre juifs grecs et romains.

https://m.facebook.com/151446978204/videos/10156500916198205/?_ft_=qid.6806383701040259585%3Amf_story_key.10156500916198205%3A31%3A0%3A%3Aimpl%3Atop_level_post_id.10156500916198205%3Acontent_owner_id_new.151446978204%3Apage_id.151446978204%3Atracking_source.video_home%3Aphoto_id.10156500916198205%3Astory_location.31%3Astory_attachment_style.video_inline%3Apage_insights.%7B%22151446978204%22%3A%7B%22page_id%22%3A151446978204%2C%22actor_id%22%3A151446978204%2C%22dm%22%3A%7B%22isShare%22%3A0%2C%22originalPostOwnerID%22%3A0%7D%2C%22psn%22%3A%22EntVideoCreationStory%22%2C%22post_context%22%3A%7B%22object_fbtype%22%3A1%2C%22publish_time%22%3A1530185407%2C%22story_name%22%3A%22EntVideoCreationStory%22%2C%22story_fbid%22%3A%5B10156500916198205%5D%7D%2C%22role%22%3A1%2C%22sl%22%3A31%2C%22targets%22%3A%5B%7B%22actor_id%22%3A151446978204%2C%22page_id%22%3A151446978204%2C%22post_id%22%3A10156500916198205%2C%22role%22%3A1%2C%22share_id%22%3A0%7D%5D%7D%7D&__tn__=%2AW

Petit Rappel dit: à

Ne pas confondre Idole de Hit Parade et Diva. La Malibran, Jessye Norman, Joyce Di Donato, ont été, sont des divas. Jaroussky, qu’on essaie de nous vendre comme une Callas d’un nouveau style, et les deux dames susnommées ne sont à peu près rien sans une bonne sono. Maintenant, on a les Divinités qu’on mérite…

Marie Sasseur dit: à

Et Al, je vous dirai, d’ici Pâques. Je n’ai pas encore eu beaucoup le temps de glander. Toutes ces conf’ call, c’est prenant !
Sauf à la brasserie de la Rotonde. Et puis les deux garçons ont pris feu.
Pour l’instant je peux que vous causer japonais. Une pensée pour Amelie.
https://www.persee.fr/doc/befeo_0336-1519_1909_num_9_1_1932

Petit Rappel dit: à

Oui Clopine, il y a deux textes, et, pour résumer les choses, le format réduit vous pénalise alors que la première version, parce que vous prenez votre temps, me parait la meilleure.
J’avais été moins emballé par le pastiche précédent. Vous avez raison, cependant, de dire que le genre pousse à en rajouter, (cf Lamartine par Muller et Reboux ou Malraux revu par Burnier!) et c’est pourquoi la première version me semble la plus concluante. L’autre est trop amaigrie et l’expédient de Cottard face à la Verdurin, mobiliser Charlus, passe à la trappe alors qu’il est très joliment amené dans la première version.
Bien à vous.
MC

hamlet dit: à

 »
OZYMANDIAS dit: à

@ Hamlet
Écoute-moi bien ducon, quand je dis que Marie Laforêt est une Diva, donc, c’est UNE DIVA !
Diva = Divine en italien et en ozymandiasien, tu piges l’andouille ?
 »

ah bon ?

si tu utilises « google traduction » comme dictionnaire d’accord alors c’est différent.

sinon dans les dictionnaires « diva » c’est nom donné aux cantatrices, genre chanteuse lyrique d’opéra.

hamlet dit: à

 »
Pablo75 dit: à

Sache, donc, que tu n’es pour moi que ce qu’est un insecte pour un entomologiste.
 »

ah bon ? c’est pas trop l’impression que tu donnes pablito.

reconnais que tu me consacres beaucoup de temps.

perso j’en suis flatté, c’est juste que je suis déjà marié.

et alii dit: à

DITES -NOUS Marie, les deux Garçons a toujours la même réputation?on y « glande « ,comme disait un prof de piano <wqui a quitté la ville à cause de ça, pour sa fille

rose dit: à

Marie Laforêt a des yeux violets et une douceur incommensurable.

rose dit: à

D
Ben moi je laisse faire pck je suis en sursaturation. Demain je vais tondre la seconde moitié de mon jardin qui attend depuis lundi. Plein de myosotis des violettes du forstitia (?) et des iris violets. Qu’une dame aussi adorable subisse un tel acharnement dirigé contre elle dépasse mon entendement. Nourrir deux chattes errantes.
Dimanche sera une bonne journée pck je n’accoucherai pas seule sans l’homme avec qui nous avons fait le bébé. Car il n’aura pas le droit d’entrer dans la salle d’accouchement.
D’ici mardi j’ai trois jours de break.

Marie Sasseur dit: à

Côté Soleil, Et Al…

et alii dit: à

pas très loin du cours Mirabeau, :à Aix ?côté ombre ou côté soleil?

OZYMANDIAS dit: à

Depuis quand les prières guérissent-elles un malade que nous aimons.
Depuis quand les larmes et la tristesse ressucitent-elles un défunt que nous regrettons ?
Marie Laforêt a résumé mélancoliquement tout cela dans un seul refrain :
« Dites-lui qu’il neige mais ne dites pas
que j’ai de la peine et que je l’attends ».
Merci Marie. On t’attendra toute une éternité s’il le faut mais on t’attendra… Toujours.

et alii dit: à

ce que comprennent les enfants:
« : J’ai un petit garçon en analyse, il a 8 ans et demi, il est tout le temps malade. Et quand il est très malade, sa mère s’occupe beaucoup de lui. Récemment, il me disait : « Quand ma mère s’occupe de moi, je me sens beaucoup plus près d’elle, mais je me sens loin de moi. »

24Moustapha Safouan : C’est la vérité qui sort de la bouche de l’enfant. C’est incroyable.

Clopine dit: à

Marc Court, il y a deux expressions du texte (le court, celui de moins de 5000 caractères) qui sont à mon avis « ridicules », que Proust n’aurait en tout cas jamais tolérés : « l’impétuosité de l’angoisse », et « les courroies de l’habitude »,

MAIS

Il s’agit d’un pastiche, et, dans la Recherche, quand Proust « s’autopastiche », en quelque sorte, lui-même, en inventant un morceau improbable attribué aux Goncourt, il n’y va pas avec le dos de la cuiller non plus…

Donc je les laisse. A priori. Je suis plus inquiète pour l’attribution d’une réminiscence au docteur Cottard (le crissement sonore, déjà, me pose problème, j’aurais dû écrire le crissement exacerbé me semble-t-il), qui à mon sens va passer totalement inaperçue.

M’enfin ces « inquiétudes » n’en sont pas, vu que tout ceci n’est qu’un jeu, au fond. Je m’y pique parce que c’est ma première tentative de vrai pastiche proustien, et que j’aimerais bien savoir si j’ai réellement quelque peu capté le « rythme » de la phrase proustienne… Mais bon !

Merci en tout cas (voyez, je ne suis pas rancunière !) de votre lecture. Avec DHH, il n’y guère eu que vous (!!! Et sans trop de sarcasmes, ma foi, vous m’étonnez ! Peut-être, in cauda venenum, votre commentaire n’est qu’un piège pour que je réagisse, et peut-être suis-je précisément en train d’y tomber, ce dont vous allez vous gausser, m’enfin !) pour vous y intéresser.

Marie Sasseur dit: à

Bonsoir Passou, avec tous ces confinés dans votre cantou, j’espère que vous êtes négatif.
Paraît que les auteurs confinés vont se remettre à écrire. Pas de la merde ala Slimani, comme le souligne très justement le S.talker. Il faut le souhaiter.

#Je sens que l’atmosphère va être très Modiano à Paris…
Enfin, on ne sait pas trop quelle est l’ambiance dans les bus de la Sibra…

Moi, je confine pas très loin du cours Mirabeau, figurez-vous. C’est très différent du pont.

Be safe.

et alii dit: à

puisque c’est un blog où on parle beaucoup de « don »-comme don d’écrire » et comme offrande, ce que répond Safouan:
D’abord, je voudrais évoquer ce que vous avez dit du don, parce que c’est quelque chose qui m’a beaucoup intéressé dans votre ouvrage Le Langage ordinaire et la différence sexuelle, où vous rapportez que Lacan était très occupé par l’idée de la limite du don. Je voudrais aussi poursuivre sur une autre question concernant le savoir. J’aurais volontiers tendance à dire que dans la fin d’analyse, il peut se produire le fait que, par un acte analytique, l’analyste interprète non seulement les pensées latentes d’un rêve par exemple, mais il peut être amené à signifier à l’analysant qu’il s’agit là de ce que Freud appelait « son meilleur savoir ». Il me semble que si cet acte-là se produit dans une fin d’analyse, cet acte peut avoir un effet d’analyse du transfert et une chute de ce qu’on appelle le sujet supposé savoir, avec ce que ça suppose aussi du côté de la chute de ce que l’analyste est devenu comme objet dans le transfert. Cette assomption par l’analysant de « son meilleur savoir », qui concerne la vérité de son propre désir inconscient, refoulé, creuse quelque chose du côté de la Chose, de la perte fondamentale. Bref, la signification de la limite du Don.
https://www.cairn.info/revue-figures-de-la-psy-2010-2-page-179.htm

OZYMANDIAS dit: à

@ Hamlet
Écoute-moi bien ducon, quand je dis que Marie Laforêt est une Diva, donc, c’est UNE DIVA !
Diva = Divine en italien et en ozymandiasien, tu piges l’andouille ?
Me fait pas chier avec tes commentaires de maboul pachtoun tout droit sorti d’un HP de Kaboul !
J’te laisse danser le Sirtaki avec ta Nana Mouskouri à la con !

et alii dit: à

safouan en bref sur wiki
Ses études universitaires de philosophie l’amènent à suivre des cours de Émile Bréhier, André Lalande, Alexandre Koyré, Jean Grenier1 ou John Wisdom2 et à rencontrer Moustapha Ziwar, philosophe, médecin et psychologue, premier psychanalyste égyptien, membre de l’API. Celui-ci lui fait découvrir Sigmund Freud, le suivra à Paris et lui conseillera d’entreprendre une psychanalyse1,3.

Il enseigne quelques années au lycée français d’Alexandrie et en Irak et quitte l’Égypte à la fin de la Deuxième Guerre mondiale, pour poursuivre ses études en Europe : destiné par ses professeurs à entrer à Cambridge, des retards dans les inscriptions dus à la guerre, et une bourse, le poussent à s’inscrire à la Sorbonne en 19461,2,3.

D. dit: à

Rose, je prends bien la mesure de votre situation. Je ne sais rien faire et dire à ce sujet. Donc je prierai pour vous. Il y a d’immenses chaines de prière en ce moment. N’importe qui peut les rejoindre, simplement en disant Mon Dieu j’ai confiance en toi et je rejoins tous ceux qui mettent leur confiance en toi. Tous les jours, inlassablement.

rose dit: à

En AHP, nous étions sept hier.
Aujourd’hui sommes dix sept.

rose dit: à

sur un blog; je suis excessivement gentille et dévouée , c’est aussi mon principal défaut.
DHH
Comme ma mère. L’est adorable.

L’autre jour, ai ceoisé une petite jeune fille avec un tee.shirt « Je suis adorable ».
J’l’ai pointée du doigt (menaçant).
J’lui ai dit : « vous êtes adorable ?
Elle m’a dit oui (en tremblant).
Alors j’lui ai dit « moi aussi » en souriant.
L’était toute contente.
Soudain nous étions deux.
Plus ma mère.
Plus DHH.
Nous sommes quatre.
Bientôt vingt et cent.
Ensuite des milliers.

et alii dit: à

Mémé
Mémé : surnom du baron Palamède de Charlus – voir Charlus

et alii dit: à

Moustapha Safouan est l’auteur d’une œuvre notable1, principalement psychanalytique avec La sexualité féminine dans la doctrine freudienne en 1976, Jacques Lacan et la question de la formation des analystes, 1983, La Parole ou la Mort en 1996 (édition revue en 2010)4. L’un de ses ouvrages les plus notables est La Psychanalyse. Science, thérapie — et cause publié en 20134,1. Il a également écrit un ouvrage remarqué sur la situation actuelle du monde arabe, Pourquoi le monde arabe n’est pas libre : Politique de l’écriture et terrorisme religieux, d’abord écrit en anglais et publié en France en 20084,5.

rose dit: à

recueillir des dénégations de « la famille » qui n’est peut-être pas plus remarquable que celle de W.Allen ;

Eh : faudrait voir à ne pas pousser Mémé dans les orties.
Elle n’aime pas ça.

Pablo75 dit: à

tu as réussi à faire fuir beaucoup de personnes de ce blog… mais moi il m’en faut bien plus qu’un crétin dans ton genre pour me faire partir!
hamlet dit

Maurice, je m’en fous complètement de ta présence ou ton absence ici. Tu m’intéresses uniquement comme personnage littéraire de Crétin Typiquement Français pour un futur roman et j’ai déjà suffisamment de matériel pour le faire (mélangé à celui d’autres intervenants comme Vedo ou Widerganger).

Mais si on me donne à choisir, je préfère que tu restes, parce que peut-être que, le grand âge venant, tu vas te dépasser encore et sortir des énormités encore plus grandes que celles que tu as déjà sorti ici et que je garde précieusement.

Tu ne devrais jamais oublier que moi je viens sur ce blog pour travailler. Pour pratiquer mon français écrit d’abord (langue extraordinaire pour le combat de boxe verbale que j’aime tant) et ensuite pour prendre des notes pour mes livres. À ton âge tu devrais savoir que les vrais écrivains font feu de tout bois.

Sache, donc, que tu n’es pour moi que ce qu’est un insecte pour un entomologiste.

rose dit: à

Vu mon médecin de famille. Je ne serai pas testée. Plus personne n’est testé sauf les cas graves.
On fait des radios des poumons.
Tout le monde est en danger.
Je ne serai pas acceptée en Ehpad pck trop dangereux pour les résidents.
Ma mère est sortie hospitalisée. Perfusion en intraveineuse et non plus en sous-cutanée.
Elle est dans le syndrome du glissement.
Médecin sympa.
Mais dit « on la renverra d’où elle est venue càd en Ehpad. » J’insiste tjrs pour qu’elle rentre chez elle.

J’crois qu’elle est contente de voir du monde vivant.

Soudain, je pense aux gens qui bossent dans l’EHPAD ; à leurs conditions de vie extrêmement difficiles où ils ont tous les risques d’être contaminés.
Merci à eux.

et alii dit: à

goût:
Et beaucoup de juifs qui sont partis en Italie après la Reconquista, à Livourne par exemple, ont fini par gagner la Tunisie car la vie en pays chrétien ne leur a pas plu. Dans la vie quotidienne, ce fond d’affection entre juifs et musulmans, celui qui existait entre Isaac et Ismaël, n’a pas disparu. G.Haddad

et alii dit: à

vedo, :être lue quand même;le diagnostic de PM n’a pas été posé encore!

et alii dit: à

vous aimeriez être lus
c’est vraisemblable ce que vous dites vedo; rien ne sert ici de jouer au plus et au mieux persécuté par des erdéliens, surtout pour recueillir des dénégations de « la famille » qui n’est peut-être pas plus remarquable que celle de W.Allen ;bref une famille, si famille, banale , mais banale!

vedo dit: à

Pour ceux et celles qui aiment la musique et ont maintenant plus de temps, pendant un mois l’accès au site de la Philarmonie de Berlin est gratuit. Beaucoup d’archives de concert.
https://www.berliner-philharmoniker.de/en/

vedo dit: à

DHH, laissez de côté. Vous savez que ceux et celles par qui vous aimeriez être lus le font avec attention.

et alii dit: à

quand on n’est pas passé

Pablo75 dit: à

parce que le fait de ne pas savoir écrire interdit de porter des jugements de lecteurs ?
hamlet dit

Maurice, ce n’est pas que tu ne saches pas écrire, c’est que tu le fais avec un tel mauvais goût qui t’interdit définitivement de parler de littérature.

La comparaison avec Beethoven est aussi nulle que ta prose. Tu dirais quoi si un auteur de chansonnettes débiles disait ici que Beethoven « n’a jamais pris le temps de penser, et j’ai bien peur que tous ceux qui l’admirent non plus »? Ou « cette recherche de la vérité chez Beethoven je m’arroge ainsi le droit de la qualifier de «répugnante»? Tu dirais quoi de Patrick Sebastien écrivant que Beethoven « n’est pas capable de nous pondre une seule belle mélodie »?

Ça serait aussi grotesque que toi disant des conneries sur Flaubert et Proust.

D’ailleurs tu n’es qu’un Patrick Sebastien de la littérature…

et alii dit: à

des gens très sérieux (etc)

et alii dit: à

c’est qu’il est inconvenant

et alii dit: à

la question, hamlet, c’est il est inconvenant de s’envoyer soi-même des fleurs, même si internet n’est pas l’école où c’est un principe (qu’on dira de précaution en ajoutant, comme feu Derrida »prove it »

hamlet dit: à

pablito : une bonne nouvelle : tu vas avoir de l’aide pour demander à ce que je parte d’ici.

et alii dit: à

que pablito dise sa « formation »s’in ne comprend pas que c’est dans TOUS les cas de l’arnaque de se dire lacanienQUAN ON N’EST PAS PASSe PAR L’eCOLE DE LACANIENS ET CERTIFIe TEL par EUX à LA SUITE D’ UN CURSUS D ‘eTUDES;il y a des gens très sérieus qui se sont séparés de lacaniens et dont nul ne met en doute la lucidité et l’nonnêteté intellectuelles;
soit dit en passant, ça n’a pas marché en Israel,où G.HADDADA IMAGIN2 DE S’INSTALLER EN FONDANT UNE REVUE,avant de fonder son institut;il l’a raconté, et sa culture juive est certainement des plus sérieuses;

hamlet dit: à

« Diva à la voix fragile et feutrée »

non « voix fragile et feutrée » ça correspond à tout sauf à une Diva.

ou alors il faut se mettre d’accord sur la définition du mot « Diva » !

hamlet dit: à

« OZYMANDIAS dit: à

Marie Laforêt n’est pas belle. Elle est pire que belle. Elle est éternelle comme une Déesse du ciel.
 »

oui, d’accord, sauf que Nana Mouskouri aussi elle est belle comme une déesse… grecque.

OZYMANDIAS dit: à

D.
Vous la trouvez belle Marie Laforêt ? Vous l’aimez bien ? Moi aussi.
Vous êtes bon, D., foncièrement bon comme tous ceux qui aiment cette douce Diva à la voix fragile et feutrée comme une lointaine brise marine.

hamlet dit: à

« DHH : je suis excessivement gentille et dévouée , c’est aussi mon principal défaut »

oui parce que ça sonne faux à mon oreille, et en plus vous me faites penser à une prof d’histoire géo hyper rigide que j’avais en 4ème à qui je dois (sans doute) ma haine des historiens.

hamlet dit: à

pablito autre chose que je t’ai déjà dite : tu as réussi à faire fuir beaucoup de personnes de ce blog parce qu’ils voyaient en toi l’imbécile que tu es.

mais moi il m’en faut bien plus qu’un crétin dans ton genre pour me faire partir !

j’aime bien ce blog, j’y étais avant que tu viennes, j’y suis bien, du coup j’y reste et comme je fais toujours ce que je veux je t’emmerde !

hamlet dit: à

 »
Pablo75 dit: à

Mais tu es encore ici, Maurice Desborels, après la raclée publique que tu as reçu hier?
 »

parce que le fait de ne pas savoir écrire interdit de porter des jugements de lecteurs ?

c’est comme si toi tu étais obligé de composer aussi bien que Beethoven pour dire ce que tu en penses ?

mon pauvre pablito décidément tu es vraiment con comme un balai !

DHH dit: à

@hamlet
il y a plusieurs manière de ne pas aimer
on peut haïr détester et cela sur un blog comme celui(ci n’a pas de sens
on peut ne pas aimer par goût, parce qu’on n’apprécie pas un comportement ou une personnalité
c’est ce que vous exprimez en ce qui me concerne. Mais cela est tout a fait acceptable et son expressio tant qu’elle reste courtoise est parfaitement l légitime. Donc que vous dites de moi n’est nullement choquant ni déplacé ,d’autres peuvent être d’un avis contraire; cela relevé de la liberté d’expression et n’a rien a voir avec les mépris haineux que j’ai essuyés
la seule qualité que tout le monde unanimement me reconnaît n’a pas lieu de s’exprimer sur un blog; je suis excessivement gentille et dévouée , c’est aussi mon principal défaut

hamlet dit: à

D. oui mais la question qui va être plus difficile à régler c’est l’augmentation de la mortalité des femmes à cause des de l’augmentation des violences conjugales liée au confinement.

D. dit: à

La question des masques à régler par tous les moyens, et elle sera réglée.
Mais aussi celle du dépistage systèmatique . Car près de 80 % des cas de propagation viennent de gens non dépistés, « porteurs sains », petits symptômes.
Il faut dépister au maximum afin de confiner rigoureusement et au plus tôt les positifs.

C’est maintenant.

OZYMANDIAS dit: à

Marie Laforêt n’est pas belle. Elle est pire que belle. Elle est éternelle comme une Déesse du ciel.

Pablo75 dit: à

Mais tu es encore ici, Maurice Desborels, après la raclée publique que tu as reçu hier?

Tu ferais mieux de dédier le peu qui te reste de vie à corriger tes Oeuvres Complètes, à réécrire entièrement tes deux « romans », en enlevant tout le ridicule que ton immaturité mentale, intellectuelle et spirituelle y a mis.

Tu imagines si quelqu’un de malveillant publiait ici les phrases que tu as écrites contre Flaubert ou Proust accompagnées des extraits les plus grotesques de tes romans?

OZYMANDIAS dit: à

@ DHH
DHH ne vous fiez pas à ce que dit Hamlet. Moi je vous aime beaucoup comme les étoiles aiment la lune, comme les tournesols aiment le soleil et comme Hamlet aime Ophélie !

D. dit: à

J’ai l’impression que 6 jours ne t’ont pas trop réussi, hamlet.

hamlet dit: à

DHH : « la solution est simple , évidente, mais nous n’en sommes pas capables si cela ne nous est pas imposé par la menace d’une sanction. »

et vous prévoyez quoi comme sanction ?

la mise en confinement ?

D. dit: à

Qu’elle est belle, Marie Laforêt !

hamlet dit: à

 »
OZYMANDIAS dit: à

« Dites-lui » par Marie Laforêt.
Une chanson tellement émouvante qu’elle ferait pleurer même les démons de l’Enfer.
 »

encore plus que Nana Mouskouri quand elle chante « je finirai par t’oublier » ?

DHH dit: à

Le fait que les posts ne soient plus horodatés est tres inconfortable, notamment les réponses sont difficiles à rattacher aux questions .
Or la solution est simple , évidente, mais nous n’en sommes pas capables si cela ne nous est pas imposé par la menace d’une sanction.
ne peut-on donc prévoir pour nous permettre d’ acquérir cette habitude et de développer le reflexe d’indiquer l’heure de nos posts ,que les post s non datés seront refusés la modération ?

hamlet dit: à

D. tu veux d’autres prévisions ? du genre après 30 jours de confinement ?

OZYMANDIAS dit: à

« Dites-lui » par Marie Laforêt.
Une chanson tellement émouvante qu’elle ferait pleurer même les démons de l’Enfer.

hamlet dit: à

DHH ne vous fiez pas à ce que dit pablito, par exemple moi je ne vous aime pas du tout, comme je n’aime pas 3j : vous manquez de spontanéité et de fraicheur, c’est comme les salades quand si on les met trop longtemps au frigo.

Pablo75 dit: à

« on me hait […] parce que c’est moi qui ai relancé la question du monolinguisme et de l’oeuvre de Derrida […] et traité la prétention de ce blog à être lacanien à être de l’arnaque »
et alii dit

Si quelqu’un a encore des doutes sur la santé mentale de et alii…

et alii dit: à

ça suffit la haine sous les grimaces de l’amour!
étudiez plutôt

D. dit: à

Ne comptez plus sur moi pour vous lire, JJJ.
Désormais. Mon opinion est forgée à jamais.

et alii dit: à

alors celles et ceux qui demandent « Quel est ton nom ? -« se prennent peut-être pour des anges « comme » à PENUELLivre de la Genèse, chapitre 32, 23-32 en saccageant pseudos et tout pour caser leur cours d’anatomie, et leurs acronymes comme si c’étaient les premiers de la « littérature »ou une réinvention, c’est de la mascarade comme on dit dans ce milieu dont ils-elles convoitent les suffrages

Jazzi dit: à

Mais non, moi je ne vous hais point, et alii !

D. dit: à

Mais en effet comment ne pas s’inquiéter dans ces circonstances ? La folie serait « zéro inquiétude ». Je l’ai pourtant lu ici avec un grand étonnement.
Je vous confie que le matin au réveil je me dis immédiatement : « merde, le monde en est là ».
Mais cette épreuve nous permet de vérifier notre véritable degré de confiance en l’Homme en dépit des apparences. Et je m’aperçois qu’il est bien élevé. Je n’en avais plus conscience. Et comme avec Ferrat qui pourtant lui ne croyait en aucun Dieu, je dis « le monde sera beau, je l’affirme et je signe ».

et alii dit: à

on me hait parce que je peux donner l’information d’un centre dont ne parle jamais l’instit RDL et « ses amies juives) » (bizarre):Cycle Civilisations ashkénazes du SNEJ Avec Sharon Bar Kochva en ligne
http://www.aiu.org/fr/poles/enseignement

DHH dit: à

@pablo
je découvre votre post
Réconfortant
Ouf! A force de lire toutes ces horreurs sur moi j’allais finir par y croire
Merci!

Lucienne dit: à

JC….. = Justin Crétin

bouguereau = Bruno Boitreau

signé Keupu Matuvu

et alii dit: à

oui, on me hait, jusqu’à me traiter d’antisémite, parce que c’est moi qui ai relancé la question du monolinguisme et de l’oeuvre de Derrida,par exemple,et traité la prétention de ce blog à être lacanien à être de l’arnaque:j’ai entendu R.Drai dans différents lieux (non bien avant l’existence dAkadem dont un colloque sur « la haine »-où c’est moi qui ai rappelé l’étymologie du mot Sinaï)et que personne ne savait bien prononcer le nom de RD et s’il fallait le faire rimer avec Sinaï, alors qu’il disait comme d’autres personnes que c’était lui qui avait introduit la psychanalyse à sc po, , et je l’ai entendu dans une rencontre sur le parricide (où il y avait une belge qui parlait de la Chine) sans autorisation de erdélien-ne-s

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*