de Pierre Assouline

en savoir plus

La République des livres
Entre ici, Maurice Genevoix !

Entre ici, Maurice Genevoix !

Ce 11 novembre, à l’occasion des célébrations de l’armistice, la République n’a pas seulement panthéonisé l’écrivain Maurice Genevoix (1890-1980) auteur notamment de Ceux de 14, dédié « À mes camarades du 106. En fidélité. À la mémoire des morts et au passé des survivants » au moment où sa famille fait don à la Bibliothèque nationale de France du manuscrit de ce livre considéré à raison comme un grand classique de la première guerre mondiale. Par la volonté du chef de l’Etat, elle a fait de la cérémonie un événement hors-normes malgré les conditions sanitaires en lui accordant une triple dimension artistique. Car outre la littérature, les arts plastiques et la musique sont également de la partie. Une consécration que cette longue route semée d’embûches vers la panthéonisation (lire ici l’enquête de Sébastien Lapaque)  de celui qui fut mobilisé le 2 août 1914, avant de rejoindre le 106ème Régiment d’infanterie comme sous-lieutenant à Châlon-sur-Marne avant de participer à la bataille de la Marne, de marcher sur Verdun, d’être envoyé à la tranchée de Calonne, d’y être grièvemenet blessé, soigné puis réformé à 70% d’invalidité.

Il y a près d’un an, Emmanuel Macron s’est rendu dans les immenses ateliers où Anselm Kiefer travaille à Croissy-Beaubourg (Seine-et-Marne) dans les anciens entrepôts de la Samaritaine quand il n’est pas dans ceux qu’il a édifiés à Barjac (Gard) où dans les sous-sols du quartier du Marais à Paris. Il a regardé, il a posé beaucoup de questions, il a écouté. Pour honorer Genevoix, ce ne pouvait être que Kiefer, non seulement parce que cet européen absolu né en mars 1945 à Donaueschingen (Bade-Wurtemberg) vit en France depuis 1992 (il y est lié depuis l’âge de 17 ans, lorsqu’il obtint une bourse pour travailler sur le moment français de Van Gogh), mais encore parce que, son œuvre en témoigne, son univers et son imaginaire sont hantés par la guerre.

« Combette est blessé, le capitaine Béreau est blessé, mortellement ; le sous-lieutenant Rumeur, tué… Chaque nouvelle est soudain parmi nous, on ne sait apportée par qui ; c’est une clarté sur ce que nous sommes, un coup de lumière sur nous et autour de nous… » (Ceux de 14)

C’est lors de cette première rencontre que le président propose le Panthéon à l’artiste, façon « d’ancrer l’Histoire dans le mouvement de l’art ». Pas la moindre exigence, totale liberté d’action. Le président est retourné à plusieurs reprises dans les ateliers de Croissy-Beaubourg. L’installation de ces œuvres monumentales sur des socles était fixée au 2 novembre. Ce sera la première commande publique pour le Panthéon depuis… 1923 ! 

Dès le début, le président l’a conçu dans l’esprit d’une double commande à deux grands artistes qui ont travaillé ensemble chacun dans son domaine. Car l’installation visuelle et picturale d’Anselm Kiefer ne se conçoit pas sans son pendant sonore. A cet effet, Pascal Dusapin (1955), tout aussi marqué par la mémoire de la guerre en tant que lorrain, a enregistré avec le chœur Accentus à la Philharmonie de Paris dirigée par Richard Wilberforce, une composition entièrement vocale et inédite qui sera spatialisée au sein du monument. Prévue pour être pérenne, ce nuage sonore nommé In Nome Lucis est destiné à se déclencher régulièrement pendant quelques minutes à différents moments de la journée.

De plus, le compositeur, dont les œuvres sont parmi les plus jouées au monde, a collaboré avec le ministère de la Défense pour faire lire par deux comédiens les noms de quinze mille soldats tués. C’est peu dire qu’une telle approche sonore résonne bien avec celle de Kiefer. On ne pouvait rêver une plus parfaire osmose entre les univers respectifs de ces deux créateurs tant leurs œuvres en hommage à « ceux de 14 » dialoguent naturellement. Ce n’est pas un hasard si les deux hommes se sont succédés à la chaire annuelle de création artistique du Collège de France. Et pour se parler au-delà des mots, ils peuvent toujours user d’un troisième media qui n’est ni la peinture ni la musique mais la photographie : elle est partout chez l’un comme chez l’autre….

Dans les années 80, Kiefer avait été marqué par une visite à l’ossuaire de Douaumont, monument érigé à la mémoire des soldats de la bataille de Verdun de 1916 ; mais, outre la forte impression laissée par la tranchée des baïonnettes, le souvenir s’en était estompé. Il met à profit le confinement pour se rattraper. L’artiste, l’un des plus littéraires qui soient comme en témoigne la présence sur nombre de ses tableaux de vers de certains poètes notamment Paul Celan, commence par lire. Ceux de 14 de Genevoix, Le Feu d’Henri Barbusse avant de relire Orages d’acier d’Ernst Jünger. Il lit également des études historiques mettant en avant le rôle des femmes dans la guerre. Non pour se documenter ou s’inspirer mais pour s’imprégner (à signaler également le très beau récit de Michel Bernard Pour Genevoix).  Ce n’est pas seulement un écrivain mais un témoin, un porte-parole qui s’est toujours voulu porteur de la parole de ses camarades disparus,  qui entre au Panthéon.

« Les circonstances, autour de ma vingt-cinquième années, ont voulu que j’eusse de la mort, par trois fois, une expérience réellement vécue. C’est très exactement dire : vivre sa propre mort, et survivre. Ce souvenir m’a suivi constamment, comme une trame enlacée à la chaîne de mes jours. J’ajoute tout de suite qu’il m’a aidé, qu’il m’aide encore, que je le sais, que j’en suis sûr et que cette certitude détermine ma tentative actuelle : relater pour transmettre, comme le dépositaire d’un message qui devrait être bienfaisant ». (in La mort de près, 1972)

Six œuvres pérennes enchâssées au sein de hautes vitrines seront placées au Panthéon dans le transept à gauche et à droite du chœur (ce fut à l’origine une église avant de devenir un lieu de mémoire). De la boue, du fil de fer barbelé, des mitraillettes, des vélos, dont l’ensemble articulé forme des sculptures couleur de boue. Ailleurs un champ de blé, du foin, de la paille, encore des vélos « comme un persiflage face aux tueries machinistes ». Plus loin encore des uniformes maculés, recouverts de terre, étendus sur la terre retournée ou suspendus. Dans une autre vitrine des coquelicots poussent sur les ruines et sur les tombes de soldats.

Deux tableaux saturés de matières « à la Kiefer » (matériaux de rebut et de ruines, suie brûlée, plomb, terre, cendres etc) seront exposés à l’entrée entre les colonnes ; ils seront, eux, retirés à la fin de l’année. Tout en haut y sont suspendus des uniformes de soldats souillés de mitraille et de boue et des vêtements de femmes qui semblent déjà être retournés à la terre.

Il revient toujours sur ses obsessions, les vivants et les morts, la passion des ruines, le goût des paysages. Les différents tableaux qu’il a conçus pour n’en garder que deux destinés au Panthéon semblent tous gravés en filigrane de ce mot terrible de l’écrivain Guy de Pourtalès : « La guerre, c’est le paysage qui vous tire dessus ».

Toujours tout : la pluie sur le dos blême d’un mort, les obus qui enterrent et déterrent, et qui tonnent, et glapissent avec ces étranges stridences, ignoblement ricanantes et gaies. De plus en plus souvent, à mesure que croît notre fatigue, des images fiévreuses jaillissent avec les éclatements : sauter, tout le corps en lambeaux ; retomber sur le parapet, le dos crevé, comme Legallais ; n’avoir plus de tête, la tête arrachée d’un seul coup, comme celle de Grandin, comme celle de Ménasse, comme celle de Libron qui à roulé chez nous, lancée chez nous par l’entonnoir voisin dans son passe-montagne de laine brune ; éparpiller de motte en motte ces petites choses poisseuses qu’on pourrait ramasser en étendant la main et qui viennent d’où, et s’appelaient de quel nom ?Desoigne ? Duféal ? Ou Moline ? 

Cela ne nous quitte plus guère ; on se sent le diaphragme serré, comme par une main presque immobile. Contre mon épaule, l’épaule de Bouaré se met à trembler, doucement, interminablement , et quelque part une plainte monte des entrailles de la terre, un gémissement régulier, une sorte de chantonnement très lent. Où est-ce ? Sui est-ce ? Il y a des ensevelis par là. On cherche ; cela distrait. (Ceux de 14)

Les titres des œuvres sont tous issus de l’œuvre de Genevoix (« cet ancien combattant qui, malgré les horreurs qu’il a traversées, n’a jamais cédé au cynisme une fois qu’il est devenu écrivain »), car de toute évidence c’est avant tout l’ancien combattant en l’écrivain qui entre au Panthéon, sauf une vitrine intitulée par les mots de Celan. Mais toutes, éclairées par des réflexions nées de la lecture de Kant, Leibniz, Platon, Heidegger, Sade, Baudelaire, Bataille, sont traversées par la question du Mal en soi, du Mal absolu, du Mal dans ses rapports avec l’art.

Anselm Kiefer, qui dit souvent être dénué de talent mais doté de volonté, ne déteste pas surprendre. Allez savoir s’il n’y a pas un zeste de provocation lorsque, sollicité de dire son admiration pour l’œuvre d’un glorieux aîné que l’on imagine aussi épris de démesure que lui, il cite Manet pour ses asperges…

  Et ma guerre est finie. Je les ai tous quittés, ceux qui sont morts près de moi , ceux que j’ai laissés dans le layon de la forêt, aventurés au péril de la mort. […] Que serais-je sans vous ? Mon bonheur même, sans vous, que serait-il ? (Les Eparges)

(« Oeuvres récentes d’Anselm Kiefer » photos Passou ; « Maurice Genevoix » photo D.R.)

Cette entrée a été publiée dans arts, Histoire, Histoire Littéraire.

1263

commentaires

1 263 Réponses pour Entre ici, Maurice Genevoix !

Jazzi dit: à

Vous allez encore m’attirer des ennuis, Passou !

Jazzi dit: à

Il vous arrive de fréquenter des goys, et alii ?

et alii dit: à

S.K. Récipiendaire de la Médaille des Arts Etudiée au Collège Technique des Arts Graphiques St Estiennes de 1958 à 1961. Il étudie à l’école des Beaux-Arts de Bruxelles en 1962.

Passou dit: à

Merci Jazzy pour la correction

rose dit: à

*Chaloux mérite notre respect, malgré le fait que, mécréant, il n’aura jamais 72 vierges à niquer, en trois jours.

Chapeau bas ; cela fait 24 par jour. L’a la santé le bonhomme.

et alii dit: à

AUTRES EXP2RIENCES DE Serge:
. Il est graveur pour de nombreux artistes dans les ateliers de Maeght, puis dans l’atelier qu’il partage avec Sam Szafran, son cousin. Il a travaillé pour John Mitchell, Miro, Giacometti, Riopelle, Michaux. etc. Il se consacre pleinement à son art depuis 1973. Exposition personnelle: 1977 Galerie Zodiaco Madrid Galerie Krikhaar Amsterdam 1978 Galerie Zodiaco Madirid 1979 Galerie « Au fond de la cour »

Continuer La Lecture
Détails
Créateur
Serge Kantorowicz (Designer)
Dimensions

rose dit: à

« La dernière fois que je les ai rencontrés, c’était à la galerie Schwab à Beaubourg.
Cette expo réunissait l’artiste « La synagogue des iconoclastes » et l’écrivain « Un monstre et un chaos » (« Dans le ghetto de Lodz, Chaïm Rumkowski, autoproclamé Roi des Juifs prétend sauver son peuple en transformant le ghetto en un vaste atelier industriel au service du Reich. Face à ce pantin des exigences nazies, dans les caves, les greniers, sourdent les imprimeries et les radios clandestines, les photographes détournent la pellicule du service d’identification, les enfants soustraits aux convois hebdomadaires se dérobent derrière les doubles cloisons… Et parmi eux Alter, un gamin de douze ans, qui dans sa quête obstinée pour la vie refuse de porter l’étoile… »).
Deux êtres magnifiques. »
Merci Christiane
Deux instants en lien :
Un au camp des Milles où les artistes – les premiers enfermés ont été des artistes allemands -max Ernst etc.ont créé une salle de théâtre et joué et écrit et poétisé et gravé ; je ne saurai recommander plus que la visite du camp des Milles ancienne briquetterie et une des premières prison des nazis, proche d’Aix en Provence.
Et en second, ce texte de Romain Gary, merveilleux, où ds un camp de prisonniers un d’entre eux joue à avoir une femme à son bras et tente ainsi de faire se redresser ses camarades qui tombent dans la fange.
Des êtres magnifiques.

closer dit: à

Absurdistan!

Bien vu « Die Zeit »!

« Son autrice, la correspondante en France Annika Joeres, s’étonne notamment de voir les Français obligés de remplir une attestation pour aller chercher leurs enfants à l’école ou pour acheter du sirop pour la toux. Elle s’amuse aussi de voir la grande distribution obligée de retirer les produits dits « non essentiels » de ses rayons. Et Die Zeit de renommer la France : «  Absurdistan  ».

Emmanuel Macron, un chef d’État «  quasi monarchique  »
La journaliste poursuit son réquisitoire avec un portrait au vitriol d’Emmanuel Macron, un chef d’État «  quasi monarchique  » qui régnerait en maître sur un Parlement déclassé au profit du conseil de défense. Comble de l’ironie selon le magazine : malgré ces règles répressives et ce président de la République omnipotent, la France compte plus de morts du nouveau coronavirus que la Suède qui, elle, n’oblige même pas ses concitoyens à porter le masque en toutes circonstances. »

Chaloux dit: à

Cricri : Je l’ai connu à Saint-Ouen, dans la librairie-galerie « Folies d’encre ».

Est-ce que, de cette manière, on peut connaître quelqu’un?

L’art de s’illusionner de la « poétesse et peintre » n’a décidément pas de limites. On sait bien ce que tout cela vaut.

et alii dit: à

Je n’aime ni le gros rouge, ni les beuverie
qui parle de vous inviter avec des ami-e-s choisi-e-s ?
VOUS RËVEZ

JiCé..... dit: à

« Bien sûr qu’il faut ruer contre les mensonges éhontés d’un chaloux*, ce pauvre type qui passe son temps à dénigrer les autres; à les harceler de sa haine, de sa grossièreté, de ses fantasmes lourdingues. Tant y sont passés à sa moulinette. Et il jouit appelant à la curée, à la haine, à l’exclusion. Il est immonde. » (Cricri fleur d’azur)

Ce programme est excellent, appelé à un développement mondial. Vive Alcofribas !

*Chaloux mérite notre respect, malgré le fait que, mécréant, il n’aura jamais 72 vierges à niquer, en trois jours

Chaloux dit: à

Et je sais ce que je vaux !

Hurkhurkhurk!

et alii dit: à

Pas très attirant. Je n’aime ni le gros rouge, ni les beuverie
comme toujours vous délirez et denigrez, madame;
SERGE m’a reçue notamment chez lui au champagne ! et vous parlez de votre style , non de celui des gens qui ne vous ont pas attendue!

JiCé..... dit: à

« Chaloux ? IMMONDE ? »
(Cricri fleur de sommeil)

Chaloux est un modèle pour nous, les Gilets troués par des aides sociales cartélisées et irresponsables…

B dit: à

La dent qui frise! 😉

Je pensais que c’était l’oeil ou le regard. Avez vous coiffé vos bouclettes, Brinqueballe? Peigné la girafe?

JiCé..... dit: à

Kieffer ? De la merbe vendable
Dusapin ? De la merbe inaudible

Ces « artistes » ? Des surfers de bidet ! Des vendus…

christiane dit: à

et alii dit:
« IL VOUS A MANQUE Christiane de lever le coude avec Serge et des copains dans un de ses troquets… »
Pas très attirant. Je n’aime ni le gros rouge, ni les beuveries. La peinture je la regarde en silence, un livre je le lis, tranquillement chez moi ou dans un jardin.
Vous êtes à nouveau en train de déverser des contre-vérités au sujet de nos soi-disant échanges. Vous aimez souffler le chaud et le froid. A croire que vous êtes un personnage dément créé par un écrivain qui a envie de s’amuser ici…
A l’avenir, gardez vos liens. Salut le bi-polaire acariâtre.

JiCé..... dit: à

« moi je me suis ramassé une mandale dans la gueule au bistrot du CDF » (Gigi la Disqueuse, toujours le même disque …)

CDF ? Cénacle des Fadas ?

christiane dit: à

Janssen J-J dit:
@ les autres sont, au fond, ce qu’il y a de plus important en nous-mêmes, pour notre propre connaissance de nous-mêmes.

« Cela m’a toujours semblé une banalité d’évidence. Mais je ne comprends pas cette manie d’un décorum citationnel.
Que ne tirez-vous pas pour vous même, Ch. d’autres conclusions sur pareil constat ?
Du genre, ‘je sais bien que vous pensez ceci de moi, comme d’une vieille institutrice cultivée mais un peu aigrie, OK vous avez bien des raisons de le penser…, mais je suis bien autre chose, de pas si infernal que vous le pensez. Une poétesse et une peintre modeste,… Etc, »
Je relis cette réponse de Sartre à un journaliste, cher JJJ. Il met justement en défiance de subir cette pression, cette déformation.
Bien sûr qu’il faut ruer contre les mensonges éhontés d’un chaloux, ce pauvre type qui passe son temps à dénigrer les autres; à les harceler de sa haine, de sa grossièreté, de ses fantasmes lourdingues. Tant y sont passés à sa moulinette. Et il jouit appelant à la curée, à la haine, à l’exclusion. Il est immonde.
Et je sais ce que je vaux !

christiane dit: à

@Chaloux,
au lieu de ressortir pour la énième fois ce commentaire, postez donc tous ceux où vous dites m’avoir vu dans moult librairies lassant les libraires ou à la Maison de la poésie avec tout le « clan Pouillon », ou devant des bars la nuit alcoolisée à guetter les jeunots, ou dans mes écoles à traumatiser les élèves.
Oui, vous vous pourléchez dans vos divagations mensongères et obsédées par le sexe ou votre haine de certaine littérature, de l’enseignement.
Vous êtes un beau salopard.

et alii dit: à

IL VOUS A MANQUE Christiane de lever le coude avec Serge et des copains dans un de ses troquets, lui racontant des blagues que je dirai pudiquement d’atelier ,même après avoir été malade -on ne le calmait plus- il voulait partir au Portugal,sa femme comme toujours odieuse avec les copines peintresses-l’une d’elle peignait ses bas- il savait rire sans être grossier

christiane dit: à

J.L. Beaufils dit:
« Kiefer m’a semblé jadis un peu plus inspiré.
Ce tableau en en-tête de ce post, avec ces chaussettes suspendues au-dessus d’un champ aux plantations coupées.
Grandiloquent dans la symbolique bien lourde.
Esprit teuton? »

Cette toile et une autre sont des prêts. Elles ne doivent pas rester au Panthéon. L’essentiel, à peine aperçu dans la vidéo de ce 11 novembre au Panthéon pour l’hommage rendu à Maurice Genevoix, se compose de six vitrines qui demandent à être connues mais images interdites avant l’inauguration (fin du confinement).

Mais ce que vous écrivez là, je l’ai ressenti en face de certaines toiles à l’exposition Monumenta.

Janssen J-J dit: à

charoulet, les dégâts étaient infiniment plus graves dans les troquets que sur la toile, franchement. Vous croyez n’importe quel jenfoutre… Eco, frin’chment… Comme je l’ai dit à Bourdieu, moi je me suis ramassé une mandale dans la gueule au bistrot du CDF, je peux te jurer qu’elle m’a fait plus de mal que la violence symbolique régissant la toile.
Hein ! S’en est jamais remis, le gars…

(je dis ça surtout pour CT, c’est mon coin d’oeil au beurre noir, là, pour elle. Ça va bien, ma Trouille, on n’a pu d’news ? Quid ?)

christiane dit: à

Janssen J-J dit:

@ Ch_re Christiane, Txfl me demande de vous dire comment avez-vous connu Ernst Kantorowicz ? Et j’ajoute : ce peintre-Roi-fou, avait-il deux corps; comme on l’a assez prétendu ?

Serge (et non Ernst) Kantorowicz, dessinateur-graveur exceptionnel et alchimiste de la couleur noire. Grand lecteur aussi (Hugo, la Comédie Humaine de Balzac, le monde onirique d’Alfred Kubin, mais aussi Kafka, Tadeusz Kantor, Bruno Shulz… ont été pour lui sources d’inspiration). Témoin de l’Histoire et de ses gouffres, Serge Kantorowicz fut élevé par sa grand-mère maternelle dans la ville de Lodz, après la déportation de ses parents à Auschwitz-Birkenau.
Je l’ai connu à Saint-Ouen, dans la librairie-galerie « Folies d’encre ». Ce jour-là, ses toiles étaient exposées et son ami Hubbert Haddad était là, bien sûr. Puis je les ai revus, souvent ensemble dans des expos ou des rencontres-lecture en librairie.
La dernière fois que je les ai rencontrés, c’était à la galerie Schwab à Beaubourg.
Cette expo réunissait l’artiste « La synagogue des iconoclastes » et l’écrivain « Un monstre et un chaos » (« Dans le ghetto de Lodz, Chaïm Rumkowski, autoproclamé Roi des Juifs prétend sauver son peuple en transformant le ghetto en un vaste atelier industriel au service du Reich. Face à ce pantin des exigences nazies, dans les caves, les greniers, sourdent les imprimeries et les radios clandestines, les photographes détournent la pellicule du service d’identification, les enfants soustraits aux convois hebdomadaires se dérobent derrière les doubles cloisons… Et parmi eux Alter, un gamin de douze ans, qui dans sa quête obstinée pour la vie refuse de porter l’étoile… »).
Deux êtres magnifiques.

D. dit: à

la classe eco

et alii dit: à

le cas échéant? ET LA CHEVILLETTE CHERRA OU CHAIR A

D. dit: à

Je n’aime pas du tout ce nom d' »Eco ». Ça fait très classe éco, et la classe écoute n’est pas faite pour moi. C’est la raison pour laquelle en ma qualité d’imbecile (heureux), je ne le lis pas.

et alii dit: à

il a étudié : IL: gérard H

JiCé..... dit: à

Patrice Charoulet, ne vous flagellez pas au delà du raisonnable car sinon … perversion !

et alii dit: à

il fit ses premières toiles (ça c’est surement vrai!)

Janssen J-J dit: à

@ les autres sont, au fond, ce qu’il y a de plus important en nous-mêmes, pour notre propre connaissance de nous-mêmes.

Cela m’a toujours semblé une banalité d’évidence. Mais je ne comprends pas cette manie d’un décorum citationnel.
Que ne tirez-vous pas pour vous même, Ch. d’autres conclusions sur pareil constat ?
Du genre, ‘je sais bien que vous pensez ceci de moi, comme d’une vieille institutrice cultivée mais un peu aigrie, OK vous avez bien des raisons de le penser…, mais je suis bien autre chose, de pas si infernal que vous le pensez. Une poétesse et une peintre modeste,… Etc,

Voyez un truc du genre…
Il faut s’ouvrir à un décli extérieur… pour se débloquer. Et cet « autre » de l’exterieur peut être un ange issu du paradis pour effacer l’enfer en soi, sublimer les ailes du désir.
Bàv, (je sais que vous allez y arriver si vous m’écoutez. Sartre n’était pas très fute-fute entre nous avec ses formules, laissez-moi tomber ça).
Tiens, à propos du bordélisme politique italien, je me souviens de Lucien Sfez, l’Enfer et le Paradis, avez-vous lu ça, jadis, en 78, comme une critique indirecte de la « théologie politique » en France ?

@ Petit rappel à txfl, le cas échéant, pour nous changer un brin du disque Legendre-Kanto :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Lucien_Sfez

Patrice Charoulet dit: à

« Les réseaux sociaux ont donné le droit à la parole à des légions d’imbéciles qui, avant, ne parlaient qu’au bar et ne causaient aucun tort à la collectivité. On les faisait taire tout de suite. Aujourd’hui,ils ont le même droit de parler qu’un prix Nobel. » (Umberto Eco)

et alii dit: à

cessez de me calomnier, christiane, pour qui vous prenez vous?PAS MËME CAPABLE DE RAMENER DE CHEZ SERGE K une histoire de sa grand mère sur les draps de laquelle fit ses premières toiles!retournez chez un psy digne de ce nom, tenez haddad puisque c’est un nom que vous aimez;lui il sait l’hébreu, son cousin est connu :Philippe Haddad – Akademakadem.org › fiche_conferencier
Philippe Haddad, diplômé du Séminaire Israélite de France, est rabbin de la synagogue de la rue Copernic de l’Union libérale israélite de . . et il a étudié chez leibowitz et traduit

Chaloux dit: à

Pour cricri la citer, c’est mentir.

Ma pauvre vieille…

et alii dit: à

du vulgaire
LE VULGAIRE C’est monsieur J’avions qui cherche à se faire passer pour poète à coups de grossièreté et se prend pour un maître parce qu’il a des poules mon dieu, mon dieu! retournez prêcher à votre poulailler

J.L. Beaufils dit: à

Kiefer m’a semblé jadis un peu plus inspiré.
Ce tableau en en-tête de ce post, avec ces chaussettes suspendues au-dessus d’un champ aux plantations coupées.
Grandiloquent dans la symbolique bien lourde.
Esprit teuton?

Janssen J-J dit: à

C’est votre coup de pied de l’âne bâté, jzmn ?… 🙂
On voit que vous savez y faire avec les femmes…, le coup de Jarnac de la solidarité, quoi !

christiane dit: à

Rose,
je vous lis. Merci pour le courriel; les photos manquaient, dommage.
Pour la situation frères/sœurs de votre famille très spéciale… Quel cycle de violence…
Pour Et Alii et Chaloux… personnages en quête d’auteur, leurs mensonges mettent en branle un jeu de forces obscures…
L’enfer, dans ce microcosme qu’est la Rdl ressemble souvent à une pièce de Sartre. Lieu où des personnages, « inextricablement liés », ne font que se harceler les uns les autres et se disputer comme dans « Huis clos ».
Sartre en disait :
« L’enfer c’est les autres » a été toujours mal compris. On a cru que je voulais dire par là que nos rapports avec les autres étaient toujours empoisonnés, que c’était toujours des rapports infernaux. Or, c’est tout autre chose que je veux dire. Je veux dire que si les rapports avec autrui sont tordus, viciés, alors l’autre ne peut être que l’enfer. Pourquoi ? Parce que les autres sont, au fond, ce qu’il y a de plus important en nous-mêmes, pour notre propre connaissance de nous-mêmes. Quand nous pensons sur nous, quand nous essayons de nous connaître, au fond nous usons des connaissances que les autres ont déjà sur nous, nous nous jugeons avec les moyens que les autres ont, nous ont donné, de nous juger. Quoi que je dise sur moi, toujours le jugement d’autrui entre dedans. Quoi que je sente de moi, le jugement d’autrui entre dedans. Ce qui veut dire que, si mes rapports sont mauvais, je me mets dans la totale dépendance d’autrui et alors, en effet, je suis en enfer. Et il existe une quantité de gens dans le monde qui sont en enfer parce qu’ils dépendent trop du jugement d’autrui. Mais cela ne veut nullement dire qu’on ne puisse avoir d’autres rapports avec les autres, ça marque simplement l’importance capitale de tous les autres pour chacun de nous.»
Bonne journée quand même.

Janssen J-J dit: à

@ pauvre type vous êtes JJJ ?
Je vous ai suppliée de ne point me répondre et de laisser le charme agir. Vous le faites exprès ou quoi ?… de ne pas pouvoir / vouloir dépasser vos blessures narcissiques par dessus vos douleurs physiques de vieille parturiente ?
Enfin quoi, txfl, un peu de tenue sur cette chaîne, que diantre. Efforcez-vous de vous distinguer du vulgaire, pour une fois, merdr’alhors ! Méditez…

A de plus hauts objets, élevez vos désirs
Songez à prendre un goût des plus nobles plaisirs
Et traitant de mépris les sens et la matière
(-… long passage)
… Et de n’entrevoir point de plaisirs plus touchants
Qu’un idole d’époux et des marmots d’enfants.

Bàv,

et alii dit: à

ne vous en déplaise ou que ça vous « désarçonne »!!!
P.ASSOULINE a parlé de J.GARCIN/
« Mon père est mort d’une chute de cheval le samedi 21 avril 1973, veille de Pâques, dans l’insoucieuse et très civilisée forêt de Rambouillet. Il avait quarante-cinq ans, j’allais en avoir dix-sept. Nous ne vieillirons pas ensemble. »
Longtemps après l’accident, Jérôme Garcin sacrifie lui aussi à cette passion pour le cheval qui coûta la vie à son père, éditeur et critique. Dans un récit où il place l’art équestre à la hauteur d’un exercice de style et établi… >Voir plus

Brinqueballe dit: à

La pâte d’un artiste.

La dent qui frise! 😉

Jazzi dit: à

« pauvre type vous êtes JJJ ? »

Bien fait, JJJ, ça vous apprendra à vous désolidariser des vrais copains de bonne volonté !

et alii dit: à

Le cheval est un brouteur sélectif. Ses lèvres sensitives et très mobiles lui permettent à la fois un tri minutieux et la préhension des aliments.

Du fait de la localisation de ses yeux, le cheval ne voit pas ce qui se trouve au bout de son nez. Tout comme ses yeux et ses naseaux, ses lèvres supérieure et inférieure sont donc équipées de longs poils tactiles, appelés vibrisses, qui lui sont indispensables pour se repérer dans l’espace.

et alii dit: à

9A C4EST SUR LA TOILE/
3équipédia élevage et entretienAlimentationNutrition et rationLa bouche du cheval
La bouche du cheval : une anatomie adaptée au régime d’herbivore
La bouche est le premier compartiment de l’appareil digestif du cheval.
GUEULE ?c’est le lexique du boug pour les erdéliens

Janssen J-J dit: à

oui Pessoa, c’est pas toujours tranquille. Mais bon, c’est Pessoa quand même, hein ! Pas loin de la saudade.

et alii dit: à

demande de vous dire comment avez-vous connu Ernst Kantorowicz ? Et j’ajoute : ce peintre-Roi-fou, avait-il deux corps; comme on l’a assez prétendu ?
pauvre type vous êtes JJJ ? JE NE VOUS DEMANDE RIEN, moi,je le sais, même si elle ne lui a pas entendu raconter qu’il était de la famille de ERNST,ce qui n’est pas vrai) E.K.le maître de P.LEGENDRE qui disait toujours mon maître E.K.

rose dit: à

La pâte d’un artiste. Normal avec les tubes.

rose dit: à

une red hair
Et zut.

Jazzi dit: à

On vous a déjà dit que vous étiez une belle jument, et alii ?

rose dit: à

Chamonix = Chaloux. Correcteur affectueux.

Janssen J-J dit: à

et alii dit: à demandez donc à Christiane comment elle a connu Serge Kantorowicz, le peintre dont les femmes furent toutes psy (et on dit que la femme est le symptôme de l’homme! )

@ Ch_re Christiane, Txfl me demande de vous dire comment avez-vous connu Ernst Kantorowicz ? Et j’ajoute : ce peintre-Roi-fou, avait-il deux corps; comme on l’a assez prétendu ?
Je vous le demande instamment : même si vous n’aimez pas les pots de miel, je vous signale que jzmn, (parfois cruche à vinaigre à mèche), fait beaucoup d’efforts pour vous rattraper et vous réinclure dans le jeu. J’ai confiance en lui : vous avez eu un chaud et froid, certes, mais je crois qu’il n’est pas insurmontable, depuis le temps que nous constatons votre profonde estime réciproque. Je reste bien solidaire de vous deux, dont l’apport reste indispensable à cette chaîne.
Bàv

rose dit: à

Christiane

Plus tard (ma coupe est pleine et déborde), vous dirai de quoi j’ai été accusée lors du retour de ma mère de Poitiers à Marseille, écrit en live ici.

En attendant, ma fratrie, Chamonix etc.and so on, ai adopté un point de vue donné par une red haïr ds le Donegal en août 2019 : « let’s the people be the way they are. »

Maintenant, je pense qu’ils ne le choisissent pas forcément.

et alii dit: à

je » n’ai pas vu que les erdéliens savaient chercher surla toile eux mêmes; ils demandent râlent parce qu’on ne leur mâche pas le travail!
je vous dis que mes connaissances ne sont pas livresques , ni d’internet; même en gynécologie!et je n’ai aucun compte à rendre aux erdéliens ! quant à aller vers eux diable! ils m’ont dit d’aller au diable !

et alii dit: à

je vous laisse vérifier
La morphologie du cheval est, dans le domaine de l’hippologie, la description physique externe d’un cheval ou d’un autre équidé. Elle inclut une description de l’apparence générale de l’animal et l’étude de ses parties externes. Elle permet de décrire et d’apprécier les beautés, défectuosités et tares d’un cheval. Ainsi, il existe un vocabulaire spécifique pour les différentes parties du corps. Il ne faut pas confondre la morphologie avec l’anatomie, qui est la description des parties internes du cheval.wiki
et qu’on dit jambe d’un cheval

Sant'Angelo Giovanni dit: à

…lundi 16 novembre 2020 à 11 h 48 min.

…@, Janssen J-J,…(le 16.11-20.15)

…Moi, je veux bien en discuter après avoir levé quelques obscurités à propos << des intérêts comme profits de pensée opposés <<,…
…la peinture à part…bien sur,…

…le système actuel des industries est très coercitif en bien des domaines et total, par des règlements et propriétés privés,!…

…la main mise des corporations sous coupoles,…il faut alléger tout cela, propriétaires de quoi, et nantis,!…

…le partage des bénéfices est essentiel, pour vivre ensemble, sans dictats,!…et prise de bénéfices,!…
…investir dans la confiance aux peuples, sans lucres personnels, du aux histoires du capitalisme par les criminalités organisées, du profit lucratif,!…

…les histoires de connaître les effondrements des actions par avance, délits et corruptions par les capitalistes, des amoncellements des profits sans fin,!…

…les guerres, et autres virus,!…pour faire " diversions ", aux bonnes affaires trépidantes, a éliminer les concurrences,…

…déjà avec les offres d'achats des sociétés,…
…quelles indépendances de production de qualité,!…sous quel " style " impérial & C°.
…etc,!…
…la vie sociale, ou la guerre sociale, à César,!…çà c'est la question,!…
…qui est quoi, en définitive pourquoi faire a quels soumis en casseroles,!…
…cocottes-minutes,!…etc,!…Go,!…
….

Janssen J-J dit: à

@ txlf, vous savez, le mieux serait de ne pas me répondre… Cela démontrerait une véritable aptitude à aller vers les autres, plutôt que de donner l’impression de répondre toujours à des accusations imaginaires. Enfin moi, ce serait mon conseil d’apaisement, voyez.
Je ne comprends pas l’histoire de ribibi au village de Lodes. Et cela n’a aucune importance… Vous imaginez l’effort q’il faudrait pour cheminer avec vous sur votre toile… Une précision : aussi demeuré soit-il chacun des erdéliens sait comment utiliser la google maps, pourquoi vouloir les y conduire vous-même ?…
Serait-ce par besoin de vous faire la main et vous y prendre par la main ? N’ayez criante, nous irions vous y visiter… Bàv,

et alii dit: à

mais les quintuplés ça existe.
je n’ai jamais dit le contraire et ai été bien placée pour connaître ces histoires;mais j’ai aussi appris que le lexique pour l’être humain et l’animal n’est pas le même avec des exceptions:on parle de la jambe d’un cheval et non de la patte,mais on parle de la patte d’un artiste bizarre, non?

Jazzi dit: à

@ jzm… /Mais l’un d’en l’autre…/, est-ce une tournure vraiment décente ?

JJJ, c’est pas sympa de vous désolidariser de moi et pour une fois que ma correctrice personnelle n’avait rien vu de prendre sa relève ! Pour ch, c’est pas gagné…

et alii dit: à

Avec et alii un homme qui se prend pour une femme…
si vous revenez à ces délires ,je vous plains sincèrement!

Chaloux dit: à

« nécessités ».

DHH dit: à

@et alii
Il y avait evidemment de l’amusement dans ma remarque mais les quintuplés ça existe.
N’avez vous jamais entendu parler des sœurs Dionne ces quintuplées américaines nées vers 1934?
Moi je les connais bien ,car dans les années de l’immédiat avant-guerre elle étaient en permanence utilisées par les publicitaires qui inondaient les magazines de leurs photos préconisatrices de tout et de n’importe quoi(aliments, vêtements, savonnettes)
Le magazine Marie claire de ces années-là , pile oubliée dénichée au fond d’un placard chez ma grand mère quand j’avais autour de dix ans était devenu une lecture dont je me délectais et je ne manquais donc pas de rêvasser maintes fois sur les images indéfiniment déclinées de ces 5 ravissantes petites filles, sortes de clones d’un modelé unique

Chaloux dit: à

Entre ici, Maurice, mais fais gaffe quand même…

Hurkhurkhurk!

(Coucourtbitacée, nous avons tous compris que Genevoix n’a rien à faire au Panthéon, que Macron confond ses goûts de mirliton avec les nécessité de la nation, que c’est un petit Néron, cerné par des thuriféraires avec lesquels il faudra s’expliquer dans quelques mois).

et alii dit: à

demandez donc à Christiane comment elle a connu Serge Kantorowicz, le peintre dont les femmes furent toutes psy (et on dit que la femme est le symptôme de l’homme! )

rose dit: à

christiane dit: à
Donc chaloux est Ed… et Ed est chaloux… Pas mal ! chaloux s’est trahi en mettant dans la bouche de Ed ses propres paroles. Il a beau surenchérir depuis sa bourde par un dialogue fictif avec Ed , ça ne prend plus ! Il est vraiment cinglé ce type à moins qu’il soir une fille ou un être tanguant entre le féminin et le masculin…
Avec et alii un homme qui se prend pour une femme…
C’est complet ! Mais peut-être que chaloux est aussi et alii.
Quel cirque !
Ça voudrait dire qu’un de ceux-là est h24 sur le blog… Ce n’est plus de l’ivresse c’est de la folie perverse…

C’est pour cela que mentir est forcément rhédibitoire puisque inévitablement, on se coupe. Et se recoupe. Un de mes potes – qui nous a quitté pour de vrai, lui– disait guetter les gimmicks.

Non, ce n’est pas de la folie perverse, c’est Fernando Pessoa.
Et si ce n’était que ça, on serait bien tranquilles, mais c encore plus compliqué. Dieu merci, nous sommes de braves gens.

et alii dit: à

directement tissu d’un usage maladif de la toile
c’est vous qui le dites! vous vous trompez lourdement! vous voyez , quelqu’un a parlé des « amourettes » il n’y a guère, et je n’ai pas vérifié sur la toile si on y connaissait les « ribibis »!
quant au village de LODES dans le sud ouest, oui, j’ai vérifié pour vous le situer, autre chose mon souvenir des gens justes des nations et de leur nom!

rose dit: à

Jazzi

le pardon

ai téléphoné ce matin à ma mère ; elle m’a proposé d’attendre.
Pour l’instant, pour moi, c inenvisageable.

les quintuplés : c la solution pérenne et tendance qui marche bien dans l’entente familiale. Vieillir à son domicile épaulé par du monde.
Condition sine qua non : des gens bienveillants respectueux et honnêtes.
Chez moi, la Juge des Tutelles a refusé que je passe, chaque semaine, trois jours chez ma mère suite aux courriers envoyés par ma fratrie. Elle demande -la Juge- à ce que ce ne soient que des auxiliaires de vie qui accompagnent ma mère, et seulement elles. Pour que mes frère et soeur aient leur place : l’un n’a pas vu ma mère depuis le 23 juillet et l’autre a re-visité ma mère au bout de trois mois et demi.
In fine, la vie est comme avant.
Avant la mort du père.
Ils voyaient mes parents trois fois l’an, ils continuent.
Je les voyais le dimanche tous les quinze jours, avec téléphone tous les jours, j’ai accentué. Il n’y a pas dans l’attitude de modification extraordinaire, les habitudes continuent telles qu’elles ont été prises.

Idem pour les cimetières ; on les entretient ou pas. C un choix de vie hyper personnel.

Plusieurs de mes amies, leur mère a dépassé les 102 ans, vie au domicile conjugal. Elles ont pas mal jonglé, ont été bien épaulées, vie possible et mort chez soi, dans l’affection des proches.

On voit, on constate (et le covid 19 ne fait qu’accentuer) et c’est criant (hurlant est le mot) combien les EHPAD ne conviennent pas à la vie des personnes âgées : hier, ai téléphoné à ma mère vers 15h, (pour lui dire que j’avais mis ses réponses en ligne et elle a confirmé son accord, je crois que ma mère ne porte aucune honte) et bien elle m’a dit  » c’est la mort le dimanche ».
Le dimanche, pas de visites, pas de gym, pas d’ateliers travaux manuels, que dalle. Effectifs réduits, sinon faut payer les gens en heures supp.

Chaloux dit: à

La pauvre sainte Nitouche en ses délires, fait la leçon. Authentique:

christiane dit: à
Donc chaloux est Ed… et Ed est chaloux… Pas mal ! chaloux s’est trahi en mettant dans la bouche de Ed ses propres paroles. Il a beau surenchérir depuis sa bourde par un dialogue fictif avec Ed , ça ne prend plus ! Il est vraiment cinglé ce type à moins qu’il soir une fille ou un être tanguant entre le féminin et le masculin…
Avec et alii un homme qui se prend pour une femme…
C’est complet ! Mais peut-être que chaloux est aussi et alii.
Quel cirque !
Ça voudrait dire qu’un de ceux-là est h24 sur le blog… Ce n’est plus de l’ivresse c’est de la folie perverse…

Complètement cinoque, la vieille. N’oubliez jamais à qui vous parlez!

Hurkhurkhurk!

et alii dit: à

DHH
je ne fais de fixation sur personne, alors pourquoi sur vous?ON ME REPROCHE SUR CE BLOG DE NE PAS ËTRE UNE FEMME; eh bien soit! je ne suis plus à un reproche près! on m’a plaqué tous les fantasmes sur l’achkénaze ; ma biographie est autrement complexe que vous pouvez tous l’imaginer à partir de vos rencontres et de votre culture livresque et savante; cela n’a pas toujours dépendu de moi!hier j’ai dit que j’avais eu 2 PONCTIONS LOMBAIRES.croyez vous que ce soit moi qui l’ait choisi,et que ce soit sans incidence? les médecins voulurent m’interdire d’étudier, de lire; quelle expérience pour moi des jugements arbitraires et intéressés !

Janssen J-J dit: à

@ DHH, Mais « pourquoi admirer la richesse d’un savoir » directement tissu d’un usage maladif de la toile ? Je crois qu’il ne prouve rien. Le vôtre est beaucoup plus inspiré, vécu, et inifiniment plus digne d’éloges, si je puis me permettre de vous dire cela au nom d’une plus grande solidarité et estime que je vous voue. Je n’ai pas répondu à tous vos épisodes vécus sur le mode Pérec, l’autre jour, mais croyez bien qu’ils m’ont bluffé… Que vos souvenirs perso puissent y être encore associés, -la bombe d’Hiroshima par ex., le 6.8.45-, je trouve ça formidable, alors que je n’étais point né. Vous n’avez pas dit quand vous aviez eu le choc de la révélation de la Shoah. Mais peut-être n’y en a-t-il pas eu…
C’est une expérience diffuse que chacun a pu éprouver dans sa chair à un moment donné, par des vies plus obscures, cela se comprend fort bien. A moins que non.
Sachez que txl ne vous fera jamais de cadeaux, même si elle fait beaucoup d’efforts, reconnaissons-le, vu qu’elle a souffert bien plus que tous les erdéliens réunis. C’est clair.
Bàv,

B dit: à

3J, je ne pensais pas non plus au complot. A la fuite accidentelle d’un labo mais nos scientifiques pour le moment ont écarté cette hypothèse.

christiane dit: à

@jazzi
fort heureusement on ne se « fréquente » pas ! je n’aime pas les courtisans. Les pots de miel, je les renverse…

Janssen J-J dit: à

C’est bien de lire la Tribune, mais un peu flippant, non ?… Non, moi, je ne suis pas très inquiet. Je sais que la Chine n’a fomenté aucun complot. Elle a juste un brin profité des rodomontades américaines.
Conformément à la morale de l’attitude de la fourmi (insecte social) persistant dans son être face à la cigale (insecte amoral), persistant dans sa mégalomanie…
Une fable un brin éculée, mais dont on peut toujours se servir d’illustration dans les écoles publiques de notre république civique.
Vous salue bien, une fois encore…, Samuel !

Janssen J-J dit: à

@ jzm… /Mais l’un d’en l’autre…/, est-ce une tournure vraiment décente ?
@ jzm… ah non, pas d’accord. C’est pas difficile de devenir ami après ennemi… Pour etalii et DHH, cela se comprend très bien, la deuxième a fait des efforts. Le cochon n’est plus une pomme de discorde chez les athées.
@jzm… tout comme j’ai fait des efforts, avec ma soeur et txfl. Ne m’embarquez pas dans votre « sur-place », vos prétendus efforts n’en ont pas été. A la différence des miens, longs et patients, qui ont fini par payer. Quand je constate des rechutes chez icelles, je sais désormais qu’elles ne sont que provisoires. Voyez par exemple, avec txfl qui, sous son autre pseudo nous dit à la 3e personnes : « et alii envisage très sérieusement de quitter ce blog ». Moi, il suffit de lui dire que je la supplie de n’en rien faire, et vous allez voir comment ça marche !
Je sais avoir une grande influence incluante sur cette chaîne. Mon secret : ne pas retomber dans les injures habituelles auxquelles s’attendent les gens une fois qu’ils ont tout fait pour vous articuler les leurs. Cela les déconcerte, et à terme, provoque indifférence puis, subrepticement, retour de bienveillance. Voilà mon conseil, jzm si vous voulez que ma soeur et ch. vous respectent… Et ça marche feu de dieu…, même avec les plus rognés : la gentillesse et la confiance, voilà ce qui paie le mieux, à terme.
C’est avec ces attitudes empiriquement vérifiables que nous pourrons reconstruire la croissance qualitative et la décroissance quantitative, sous l’ère de la post modernité virtuelle et réelle.
Avec la complicité du Christ, si cela peut vous aider, en outre. Aujourd’hui, j’ai l’impression qu’il inspire plutôt celzéceux qui ne croivent pas en Lui, bien plus que les autres.
(NB / C’est un peu dur pour ceux qui ne peuvent pas recevoir l’Eucharistie derrière leur écran de télévision, il faut les comprendre… J’aurais bien une solution, mais je préfère la taire pour le moment. Je dois en parler d’abord à notre ami, le très messalisant D.)
Bàv,
Bàv,

DHH dit: à

@Jazzi
me croyez vous remontée dans son estime ?
si c’etait le cas j’en serais ravie car si elle cessait vraiment cette fixation depreciative sur moi, je pourrai m’abandonner a l’admiration sincere que m’inspire la richesse de son savoir

B dit: à

Si l3s chinois avaient souhaité une guerre bactériologique ils ne s’y seraient pas pris autrement. Des doutes planent encore sur la provenance de ce malencontreux virus. Tout le monde est atteint excepté la Chine qui avec ses moyens dictatoriaux a réagi à la mesure de la menace et qui d’entrée de jeu, une fois écartées les bourdes loco-regionales n’a pas laissé de place pour la tergiversation. Je lisais ce matin à propos de la pandémie La tribune, cela ne s’arrange guère .

Jazzi dit: à

DHH, comment avez-vous fait pour devenir copine comme cochon avec et alii ?
JJJ et moi avons essayé, en vain ! Idem avec la délicieuse Marie Sasseur…

Jazzi dit: à

« Suis en repassage »

Vous allez revenir toute déplissée, rose !

et alii dit: à

et alii envisage très sérieusement de quitter ce blog puisqu’elle n’y cherche pas des personnes qui débinent ses plus ou moins proches et elle même sans considération de « circonstances »
ainsi je pense que même le village alzheimer est très perturbé par la covid

Jazzi dit: à

« Vous nagez en eau trouble depuis quelques temps… »

Oui maîtresse, depuis que je vous fréquente sans doute !

hot pepper dit: à

Les libraires des résistants?
Amendes honorables surtout pour des néopoujadistes mal cachés!

Chaloux dit: à

Tout de même, la vieille almée, qui n’a de cesse d’interpréter les oracles de la pythie de Marseille, a bien du toupet!

Hurkhurkhurk!

Jazzi dit: à

La première phrase de cet article est toujours fautive, et et alii ne fait rien !

« Ce 11 novembre, à l’occasion des célébrations de l’armistice, la République n’a pas seulement panthéoniser l’écrivain Maurice Genevoix… »

Jazzi dit: à

« Indeed aucune fratrie sur le prestigieux blog à passou. »

ça c’est ben vrai, Phil, que des frères ennemis !

Il fallait fermer les églises pour que l’on découvre qu’il y avait encore des chrétiens en France ! Quid des juifs ou des musulmans ?

Jazzi dit: à

closer, mon amie et ses grands frères se sont bien entendus entre eux pour offrir à leurs parents une fin de vie la plus confortable possible. C’était l’essentiel de mon message à rose, qui nous a dit être « fortunée ». Certes, ils ont des moyens. Ils ont vendu la maison de campagne que ceux-ci possédaient, au pays de Racine, pour les maintenir dans leur grand appartement familial parisien. Mais l’un d’en l’autre, ça ne leur coûte pas plus cher que deux fois 3000 euros mensuels dans un ehpad !

Jazzi dit: à

Désolé, ce n’était pas le bon mot, en effet. Fratrie, progéniture, etc.

rose dit: à

Le petit papa Noël.
Sa hotte vide, il est encore le petit papa Noël.
❤️

Jazzi
Suis en repassage. Ai rentré du bois sec. Vous répond avant midi. Challenge. Sur deux points, le pardon et les quintuplés.

et alii dit: à

wiki:zoologie
La portée est l’ensemble des petits qu’une même femelle vivipare porte et met bas en une fois. Le terme est en général utilisé pour les mammifères et correspond, par exemple, à une couvée chez les oiseaux.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Port%C3%A9e_(zoologie)

Phil dit: à

Indeed aucune fratrie sur le prestigieux blog à passou.

et alii dit: à

ce qui justifierait: justifiez!

et alii dit: à

évidemment, je n’ai pas envisagé les expressions régionales pour portée!

et alii dit: à

MERCI DHH, mais donnez des exemples!

et alii dit: à

1. Ensemble des petits que les femelles de certains mammifères quadrupèdes portent et mettent bas en une fois. Une portée de quatre chatons. Une portée de marcassins, de souriceaux. Ces deux chiens sont de la même portée. La cochonnée désignait naguère la portée d’une truie.
Dictionnaire de l’Académie française, 9e édition (actuelle)

DHH dit: à

@et alii
jazzi parlait peut-etre de quintuplés ce qui justifierait le terme de portée

et alii dit: à

D4AUTANT QUE C ‘EST PRESQUE CLAIR QUE C’EST UNE FEMME
. Né E dans le sixième arrondissement de Paris, d’un père historien et d’une mère artiste peintre, elle est la cadette et seule fille d’une

Janssen J-J dit: à

@ GS’A///on ne peut discuter de rien réellement,!…parce que les intérêts des uns et des autres, sont donc en plus, des profits de pensées opposés, …et en plus en place publique, sur internet,!…///

Moi, je veux bien en discuter après avoir levé quelques obscurités à propos « des intérêts comme profits de pensée opposés »… Vouliez-vous dire que vous souhaiteriez préférable d’échanger gratuitement des points de vue sur cette plage semi-publique ? Je sais trop hélas que vous n’aimez pas poursuivre longtemps, voilà pourquoi je n’insiste pas trop et vous laisse peindre. Bàv,

@ Théodore …/// vous détestez (ou dénigrez) l’éducation? -essayez donc l’ignorance///.
Elle n’est pas mal du tout, cette sentence… Appliquée à la lettre par un lointain successeur durant quatre ans, elle vient enfin de produire d’heureux effets pervers : du dégâgisme !

@ B. ///Crevures… un concours de délation, évidemment///. Rapporté aux protagonistes, on se demande s’il ne faudrait pas plutôt envisager un concours de crevettes « crevées »///?

@ /// »se ratatiner en lecteurs devenus avec l’âge, méchants, frustrés, agressifs, idiots, pitoyables ».///
C’est dommage, pareille « démission ». Et surtout, pas très beau d’exciter le pugilisme des vioques contre les djeunes, avec un crevard de pkl comme arbitre.

Brefl, une pêche bien dégueu, ce matin… Et qui va nous l’assainir ?…
– Un nouveau billet, peut-être, pour vacciner la rdl de ses miasmes putrides et se rincer la bouche ? (avec de l’Ultrabright…) – Au fait, on nous annonce pour… bientôt, une grande itw d’icelui avec Barak UltraWhite. Un carton !
(le 16.11.20_9.15)

christiane dit: à

Merci, Soleil vert, pour cette citation : Alain – « propos sur l’éducation ».

et alii dit: à

CNRTL/

Totalité des petits que les femelles des animaux quadrupèdes portent et mettent bas en une fois. Première, seconde portée. Ces deux chiens sont de la même portée.

christiane dit: à

Jazzi dit:
« C’est comme Christiane, je ne comprends pas son obstination à répondre à Chaloux. Il ne l’aime pas et ne l’aimera jamais. On ne peut pas plaire à tous le monde. Pourquoi ne l’ignore-t-elle pas. Il ne manque pas ici de commentateurs qui disent l’apprécier : rose, Jibé, JJJ…
Pourquoi les priver de sa présence et de ses propos ? »

Dites donc, jazzi, cessez de me confondr avec vous. Je n’ai nul désir d’une relation affective ou de reconnaissance avec ce salopard, couard de surcroît. Vous nagez en eau trouble depuis quelques temps…
Je ne réponds pas à ce piètre harceleur, je dénonce son hypocrisie, sa lâcheté.

et alii dit: à

je m’étonne qu’on écrive « une portée » pour des enfants humains

closer dit: à

Barozzi, c’est bien triste pour ton amie de remplir de la paperasse, mais avoue que pouvoir employer trois aides à domicile 24/24 dans un appartement du 6 ième arrondissement, ça permet de mieux supporter les accidents de la vie…

Ton ami Lisnard a fait une excellent déclaration sur la « folie bureaucratique française »…Ces cannois, quel talent!

Jazzi dit: à

rose, dans le cadre de mes activités professionnelles, j’ai rencontré il y a une trentaine d’années une jeune éditrice qui est devenue une amie. Né dans le sixième arrondissement de Paris, d’un père historien et d’une mère artiste peintre, elle est la cadette et seule fille d’une portée de cinq enfants. Une femme toute menue, de caractère, dont j’ai rencontré la plupart des membres de sa famille et son charmant mari. Nous nous étions un peu perdus de vue ces derniers temps. Il y a deux, trois ans, je l’ai appelée au téléphone. Elle m’a alors annoncé que son vieux père était désormais sur un fauteuil roulant et que sa mère était Alzheimer : tous deux vivent ensemble dans leur appartement du 6e et sont assistés par trois aides soignantes qui se succèdent 24h/24. Elle va les voir régulièrement et me dit que sont travail principal et de remplir la paperasse, de gérer les plannings et rédiger les bulletins de salaire. Aux dernières nouvelles, ses parents largement octogénaires, étaient toujours en vie. En revanche, elle m’a annoncé que l’un de ses frères était mort soudainement d’une crise cardiaque…

Jazzi dit: à

« Des écrivains ont décidé de payer les amendes adressées à une libraire qui garde ouverte sa librairie. »

C’est la seule librairie indépendante de Cannes, où l’on doit y vendre mon goût de Cannes ! Faudrait pas que mes clients l’oublient…

Marie Sasseur dit: à

jazzey, une salope qui n’a se cesse de tout ramener à son cul, fait tout pour que ses  » clients » ne l’oublient pas, ici.

Jazzi dit: à

Le Panthéon est avant tout une nécropole politico symbolique, vous ne le saviez pas ?
Quand on aura besoin d’y transférer une salope incarnée on pensera à vous…

Jazzi dit: à

Essayez de relever le niveau du débat, immédiatement Marie Sasseur le ramène dans le caniveau !

« J’ai bien une explication, mais je la garde pour moi. »

Vous faites bien.

Marie Sasseur dit: à

Simone Veil, qui sur ce blog, n’a pas eu l’honneur d’une reconnaissance, ni Germaine Tillon, d’ailleurs, lors de leur entrée au Pantheon.
J’ai bien une explication, mais je la garde pour moi.

Marie Sasseur dit: à

Dites la salope si vous ne savez pas lire, ne vous servez pas de mon message pour lui faire dire autre chose que ce qu’il exprime.

Ne vous avisez pas de salir Madame Veil.

Jazzi dit: à

« Effroyable récupération politique. »

Tout de suite les grands maux MS !
Et Simone Veil, juive, c’est de la récupération ? Et Alexandre Dumas, créole, aussi ? Et Verlaine et Rimbaud, tafioles, itou ?
L’autre mot de la récupération c’est l’hommage. Honorer chez Genevoix le poilu, quand le dernier poilu a disparu…

Marie Sasseur dit: à

Sur ce blog, les lendemains de guerre de tranchées, les poilus relèvent leurs cadavres.
Enfin, que du verre à mettre dans le container à recyclage.

Marie Sasseur dit: à

Puisque ce fût la dernière, officielle, a ce jour.
La suivante n’en fut pas une pour la France.
Uniquement celle de quelques français.

Jazzi dit: à

« Les lois du sport sont bonnes »

A commencer par le fair play, Jicé !

Marie Sasseur dit: à

« Il serait plus intéressant et plus dans le sujet, hors de toute question de parti politique, de se demander si on a fait le bon choix pour le Panthéon, et si le Feu, Journal d’une escouade, ou Capitaine Conan, de Vercel, ne tiendront pas mieux que tous les pavés quatorze-dix-huit de Genevoix. »

Cette réflexion finalement, met bien en evidence la confusion, sur ce qui est véritablement mis au tombeau, avec cette pantheonisation de M. Genevoix.

Un livre ?, une idéologie? un symbole ?

Événement qui intervient curieusement, bien loin dans le temps, du témoignage qu’il portait, et non représentatif , comme le montre tous les autres choix possibles pour pantheoniser la grande guerre. Puisque ce fût la dernière, officielle, a ce jour.

Effroyable récupération politique.

Jazzi dit: à

« vous détestez (ou dénigrez) l’éducation? -essayez donc l’ignorance. »

vous détestez (ou dénigrez) la police ? -essayez donc la milice.

vous détestez (ou dénigrez) la justice ? -essayez donc le lynchage.

JiCé..... dit: à

Déja, Passou pourrait changer le titre de son billet : « Entre ici, Maurice Desborels ! »

JiCé..... dit: à

Lundi 16 novembre 2020, 6h33, 15°

Ayant fait le constat que la littérature ne sert à rien dans ce nouveau monde agité qui l’ignore superbement, la RdL doit évoluer sous l’impulsion créatrice de son mentor ou mourir. C’est clair !

Transformer ce Blog littéraire en Club sportif me parait la solution propre à mieux intégrer des intervenants qui de plus en plus nombreux préfèrent la lutte à la lecture !
Les lois du sport sont bonnes, celles portées par la lecture sont devenues inutiles, voire pernicieuses.

Ainsi, que vive la nouvelle République des Lutteurs ! Car mieux vaut lutter en athlètes accomplis que se ratatiner en lecteurs devenus avec l’âge, méchants, frustrés, agressifs, idiots, pitoyables.

rose dit: à

J’ai une mère, jui arrive pas à la cheville. Me reste 62 ans pour progresser.

Crois pouvoir dire que je n’ai pas d’amour propre. Pas beaucoup. Peu.
Mais virgule, quand tu te prends des coups sur la tronche, tu ne dis pas encore, tu te casses.
C la sanité intellectuelle.
Très étonnée par l’anecdote du nez en trompette au cours complémentaire.
Aujourd’hui, c du harcèlement scolaire. 70 ans après, elle l’a encore en mémoire. Elle a employé le mot souffre-douleur, c’est dire !

rose dit: à

Jazzi

Vous savez part des faits ; pas entièreté.
L’entièreté est sordide.
J’ai fait pas vers la conciliation refusée.
La juge récemment a dit impossible eu égard aux courriers envoyés qui me démolissent et me salissent. Elle refuse même que nous nous croisions.
Je sais parfaitement les derniers mots de mon père à moi destinés.
J’ai vu aussi sa tombe le 2 novembre 2020.
Comment peut-on autant rater son départ après avoir été aussi pleinement été ?
Relecture :
après avoir été aussi pleinement aimé (premier lapsus).
La vie, l’amour, la mort.
Tu rates ta mort, ça dit quoi (très joli, bravo rose) de ta vie et de l’amour ?

Ma mère va s’évader, elle n’arrête pas de me le dire. Tous les jours, elle dit (et souvent es fois elle pleure) « je veux rentrer chez moi ».
Moi, je suis les désirs de ma mère. Ni je la commande, ni je l’influe.
Sacrée maman.
Mother’s tongue.

rose dit: à

Mama mia

Petit Rappel dit: à

Toujours Molière :
« Le moindre solécisme en parlant vous irrite,
Mais vus en faites vous d’étranges en conduite.. »
Ne serait-ce qu’ennuyer ce blog par une stupide et vaine querelle gonflée de dictionnaires-grenouilles et infatuée de majuscules inutiles.
Il serait plus intéressant et plus dans le sujet, hors de toute question de parti politique, de se demander si on a fait le bon choix pour le Panthéon, et si le Feu, Journal d’une escouade, ou Capitaine Conan, de Vercel, ne tiendront pas mieux que tous les pavés quatorze-dix-huit de Genevoix.
Mais s’intéresse-t-on encore à la littérature?
MC

vedo dit: à

@et alii
« cliché Talleyrand d’internet »? J’avoue ne pas comprendre et sans doute ne pas avoir été compris (ce qui est commun dans notre époque de « communications »). Aucune importance. Cette phrase que j’ai lue bien des années avant l’existence d’internet évoque, pour moi, beaucoup plus qu’un cliché. C’est un bout des fils qui relient une autre façon de vivre, un autre climat.

B dit: à

Roosevelt disait ceci, en substance:
vous détestez (ou dénigrez) l’éducation? -essayez donc l’ignorance.
C’est la seule réponse à faire.

Oui certes, le savoir n’est cependant pas un rempart contre la bêtise. Et les sachants manquent quelquefois d’honnêteté. De là naissent des mouvements facilités par cet outil révolutionnaire qui colportent toutes sortes de co..Et les que le commun en quête de vérité va s’empresser de gober. Il ne faudrait pas faire naître la défiance. Il semble indispensable de pouvoir s’orienter dans ce flux permanent de discours, nouvelles, info, analyses. Déluge avant le déluge.

B dit: à

Tu es moralement irrécupérable. Je n’aimerais pas être à ta place le jour où tu crèveras.

Si c’est pour un concours je veux bien faire ma déposition, un concours de délation évidemment.

Pablo75 dit: à

C’est Puck, la pointure.
Bloom dit:

« Asinus asinum fricat » (l’âne frotte l’âne).

Pablo75 dit: à

Sur son degré de folie et son inculture mêlés:

un domaine que je connais un peu : celui de la musique
puck dit:

cet enregistrement du Sanctus [par Karajan] de la messe en Sim [sic] […] on n’entend pas Bach, ça c’est une évidence. […] quand vous écoutez ce Sanctus, avec ce tempo lent, cette espèce de bouillie informe, on entend Wagner ! non seulement on entend Wagner, mais on entend le Wagner nazi : Karajan est le seul chef d’orchestre qui réussi le miracle de nazifier Bach ! Comment des musiciens, pour la plupart allemands, d’un des plus grand orchestre au monde, comment ces types pouvaient-ils accepter de participer à cette abomination, entreprise abominable, criminelle de nazification de Jean Sebastien Bach ?
hamlet dit:

Pablo75 dit: à

Sur la crédibilité de tout ce qu’il écrit ici le Pétomane:

« contrairement à ce que dit Pablo je n’ai jamais été communiste. »
puck dit:

maurice desborels dit :
21 juin 2015 à 16 h 14 min
@ smolski,
merci pour votre réponse, je partage en partie vos arguments […] maintenant je suis vieux mais dans ma jeunesse j’ai longtemps milité au parti communiste à Marseille, avant d’adhérer fin des années 70 au parti socialiste
[…]
bien à vous,
Maurice Desborels

Jibé dit: à

« c’est non seulement une façon de légitimer le savoir du self made man, mais c’est aussi une marque de notre époque, libérale, post-intellectuelle, anti-intellectuelle : l’universitaire est forcément un type prétentieux, dédaigneux, pédant »

en effet puck, plus généralement ça s’inscrit dans le dézingage des services publics, toujours trop chers puisque non rentables (par définition l’hôpital n’est pas rentable, l’université non plus, pas immédiatement en tout cas). Idem pour les retraites par répartition et la sécu, déficitaires, on nous le répète assez…
Voilà donc pour le discours de la montée en puissance d’une mouvance (majoritaire?) anti-étatiste au sens d’anti-solidaire.
A quoi s’ajoute le mépris et la détestation des enseignants (qui vient de loin) et des diplômés; c’est un fourre-tout qui sent bon le complotisme, facile à capter, facile à diffuser, flatteur pour qui n’est ni universitaire, ni agrégé, etc
Ca dure depuis un moment mais je crois que ce n’est que le début.
C’est démagogique à souhait.

Roosevelt disait ceci, en substance:
vous détestez (ou dénigrez) l’éducation? -essayez donc l’ignorance.
C’est la seule réponse à faire.

Pablo75 dit: à

Le Pétomane, ce sont les vieilles tactiques staliniennes de toujours, le mensonge systématique, les techniques de manipulation goebelesiennes…

Il essaie de se faire passer pour une victime innocente de brutes sans pitié, alors que ce n’est qu’une Pourriture Morale de la pire espèce, un type qui adore la violence, comme tous les Fascistes:

«Pablo ton problème c’est moi que je ne suis pas Paul Edel, moi ta vie ici je vais te la pourrir!!!»
(hamlet dit: 3 octobre 2018 à 23 h 09 min

je vais te pourrir la vie, hé oui Pablo, je vais te la pourrir ta vie parce qu’on ne peut pas passer lâchement ce que tu dis.[…] je vais continuer de te pourrir la vie.
(hamlet dit: 4 octobre 2018 à 12 h 33 min)

tu veux un conseil ? reprend un petit congé sabbatique de quelques années, parce que je sens que je vais encore te pourrir la vie et après
(hamlet dit: 20 juin 2019 à 21 h 02 min)

c’est justement parce que tu as cette vision des choses que tu donnes envie de te pourrir la vie pablito ! parce que si toi tu veux boxer, moi ta vie je vais te la pourrir !
(hamlet dit: 17 juillet 2019 à 23 h 13 min)

Le grand problème du Pétomane c’est son manque absolu de dignité et son cynisme infini. Il y a quelques mois je lui avais écrit:

« Il faut être vraiment une Ordure Morale […] pour venir se plaindre ici comme une vieille sans défense alors qu’on a eu l’ignominie, digne des nazis, d’accuser mon père, mort il y a 26 ans, d’exploiter des immigrés, et ma fille, vétérinaire, de les soigner. Ces mots de fasciste irrécupérable, mon pote, et quelques autres du même acabit, tu es en train de les payer cher et tu vas les payer encore plus cher tant que tu seras ici. »

Pétomane, tu peux essayer toutes les tactiques de dissimulation que tu veux, avec moi aucune ne marchera jamais. Quand on a été capable d’être stalinien à 20 ans, on reste une Ordure toute sa vie, comme tu le montres ici tous les jours si bien.

Tu es moralement irrécupérable. Je n’aimerais pas être à ta place le jour où tu crèveras.

D. dit: à

Les avions qui ont été pris, vous en faites quoi ? Ils seront rendus quand ? Avec les gens dedans ?

D. dit: à

L’intrusion dimensionnelle. tu connais ?

D. dit: à

L’interpénètration des univers, ça te dit quelque chose ?

D. dit: à

Mais le système de contrôle ?
Les méthodes hypothéticodéductives enseignées dans les états majors, qui aboutissent à des conclusions si terribles que tous les résultats sont immédiatements brûlés et les machines qui les ont sortis passés au marteau pilon ? Tu le sais, ça ?

D. dit: à

Hein que tu sais deux trois trucs, keupu ? Les exoplanètes-on-s’en-branle, Pesquet-on-s’en-branle, l’exploration-martienne-ya-eu-de-leau-on-s’en-branle…

D. dit: à

il sait.

D. dit: à

Essayez avec keupu, éventuellement. Je pense qu’il fait deux ou trois choses. Insignifiantes.

puck dit: à

ce qui n’est pas insignifiant c’est cette attaque de l’université, des universitaires, des agrégés etc…

on la retrouve souvent chez Onfray : des gens inutiles qui pondent des discours qui ne servent à rien, comme dit pedro : « tout ça payé avec notre argent »

c’est non seulement une façon de légitimer le savoir du self made man, mais c’est aussi une marque de notre époque, libérale, post-intellectuelle, anti-intellectuelle : l’universitaire est forcément un type prétentieux, dédaigneux, pédant (cf les insultes de pedro) et assez chiant pour ne jamais être invité chez Ruquier.

je n’ai jamais compris qu’on laisse Onfray taper sur l’université, sans se rendre compte de l’image du monde que cela dessine, un monde pour des beaux parleurs où touts les idées seraient débattues dans les journaux, à la radio et les plateaux télé.

D. dit: à

Eh bien j’en ai, en effet.
Seulement vous pouvez toujours courir pour que je vous les donne ma vieille.

D. dit: à

Pourquoi me parlez-vous d’extraterrestres, et alii ? Vous essayez d’obtenir des informations sur ce dossier sensible, c’est ça ?

Sant'Angelo Giovanni dit: à

…dimanche 15 novembre 2020 à 22 h 40 min.

…on ne peut discuter de rien réellement,!…

…parce que les intérêts des uns et des autres, sont donc en plus, des profits de pensées opposés,…et en plus en place publique, sur internet,!…

…en tout cas, professionnels des guerres,…le virus nouveaux peut bien être une fonction stratégique rentable aux économies.

…comme un genre de guerre de métier entre ranchs,…a la mode de nations,!…
…les prévisions des temps,…félonies a cols blancs,…des vengeances à froid,!…
…les mystères des cerveaux à profits & managements of course,!…
…des réalités logiques que nous ne maîtrisons pas,!…
…alors,? littératures,!…pour perdre son temps,!…des soupçons comiques,!…le chiffre!,…et son économie,!…social,!…
…Go,!…çà ou rien, méfions-nous,!…

et alii dit: à

D pourquoi pas me trouvez vous insignifiant avec les extra terrestres sur CE blog?

et alii dit: à

peut-être vient-il un moment où excessif n’est plus du tout le mot approprié: ça vaut la peine d’être discuté en tout cas

puck dit: à

Bloom dit: C’est Puck, la pointure.
 »

comme je fais partie des « insultés » cette analyse tendrait effectivement à me faire passer du côté des « pointures ».

en fait non, c’est bien plus tordu : pedro a enquêté, il a découvert que j’ai édité deux petits textes à compte d’auteur, à partir de là, la manière de ne change pas : la brutalité, mais l’objectif n’était plus de déboulonner l’ « universitaire » et l’ « agrégé », mais de « martyriser » : les deux textes devenaient des romans, et moi « l’écrivain raté ».

d’où le fait de radoter avec son « Maurice Desborels », en imaginant que cela va faire mal.

parce que le principe est simple et toujours le même : mettre en place une hiérarchie où le plus fort fait mal au plus faible.

là on est plus dans le cas de la salle de classe où la brute bas de plafond va cibler le « faible » qui deviendra son souffre douleur.

disons que c’est toujours le système  » brutalité de la petite frappe » mais quelques années plus tôt, quand il est encore à l’école avant d’avoir l’âge pour entrer dans la milice.

Chaloux dit: à

C’est Puck, la pointure.

Expression manifeste d’un immense désespoir. En effet, tout ce qui est excessif est insignifiant.

je ne reste pas pour le ballet des mouches.

et alii dit: à

vedo, je n’aime pas ce cliché Talleyrand d’internet; excessif? ça commence où, à quoi?

D. dit: à

Vous me trouvez excessif, vedo ?

vedo dit: à

Comme les intervenants savent, « tout ce qui est excessif est insignifiant ».

vedo dit: à

Merci Et Alii pour votre rappel sur Tomi Ungerer. Je relève dans la note Wiki « La liberté c’est avant tout le droit de l’individu à sa propre identité. L’égalité c’est l’harmonie entre les différences qui se complètent. La fraternité se crée dans le respect de l’identité des autres. Pour le jacobinisme centraliste français avec son idéal de citoyens identiques issus d’un moule scolaire, ceci est anathème ! Pour faire de nous Alsaciens, une région de Kougelhopfs et de Dumkopfs docilisés, la France de l’après-guerre a commis un assassinat culturel. Par le biais de l’enseignement, elle s’est acharnée à nous déraciner de nos origines qui sont germaniques. Même s’il est préférable que nous soyons les Allemands de la France plutôt que les Français de l’Allemagne, nous n’en sommes pas moins stigmatisés, nous sommes les Ploucs am Rhein, jadis tout simplement des sales boches7 ! »
Certes. Aujourd’hui, si je peux me permettre, on voit les dégats dans un autre domaine, le traitement de l’épidémie.
Bloom, si je peux me permettre encore, ne vous laissez pas entrainer là-dedans. Gardez votre flegme et votre image british.

Bloom dit: à

C’est Puck, la pointure. Du bist doch ganz richtig, mein Freund.

Jibé dit: à

« heureusement que nous sommes en temps de paix, parce que pendant la guerre, toutes les petites frappe qu’ils embauchaient dans la milice : c’était de là que venait leur violence à l’égard de gens vis à vis desquels ils se sentaient humiliés. »
d’accord avec vous puck, un jour ‘ai écrit ici que certains, j’aurais pas aimé les avoir comme voisins en 40
Je ne sais pas ce qu’en disent les psy, mais que le complexe d’infériorité vienne d’un narcissisme halluciné me semble, d’une ivresse de besoin de reconnaissance, ça me semble assez clair

puck dit: à

B. d’où ce désir d’humilier, de rabaisser l’autre : c’est un truc de petite frappe de milicien, ou même des nazis dans les camps : le nazisme et surtout l’antisémitisme découlent d’un sentiment de complexe d’infériorité. Freud en parle dans l’avenir d’une illusion.

puck dit: à

comme là cette hargne contre Bloom : il est évident que cela vient d’un complexe d’infériorité.

avec Mr Court c’est pareil : dès qu’ils se sentent dépréciés par des types qui en savent plus long qu’eux hop ! ils insultent !

heureusement que nous sommes en temps de paix, parce que pendant la guerre, toutes les petites frappe qu’ils embauchaient dans la milice : c’était de là que venait leur violence à l’égard de gens vis à vis desquels ils se sentaient humiliés.

ces petites frappes profitaient d’être du côté des plus fort pour se venger de cette humiliation.

la présence même de gens comme Bloom, Court, Edel etc… toutes les « pointures du blog : pour les deux zouaves c’est une humiliation.

d’où cette violence verbale.

faut demander à la psy de service mais je suis certain que ça marche comme ça.

bouguereau dit: à

À côté de lui, le Pétomane est Platon et Maurice Desborels, Cervantes

tu vois keupu..tout est hune question de référentiel au finiche..greffier veuiller noter:’jinsulte moins que celui qui hinsulte plus’

bouguereau dit: à

Et insulteur bien pire que nous

et ça met au propre..ma mère de ma mère

Chaloux dit: à

Alors on imagine les insultes à un petit fonctionnaire insignifiant sans la moindre autorité et sans aucun « pouvoir de décision

Et insulteur bien pire que nous.

puck dit: à

B dit: à

Quel Escroc Définitif ce Loser Absolu !!!

Cette soif de grandeur même dans la dépréciation.
 »

B. je me suis rendu compte, en discutant musique avec lui (pedro), que c’était surtout un signe de faiblesse.

par exemple là il parle de Dusapin comme s’il le connaissait, alors que je suis sûr qu’il est vite allé voir sur youtube pour le découvrir pour pouvoir en parler.

je sais pas pour le reste, mais pour un domaine que je connais un peu : celui de la musique, il est évident qu’il en fait des tonnes alors qu’il y connait rien.

et s’il en fait des tonnes et qu’il insulte à tour de bras c’est justement parce qu’il sait bien qu’il n’y connait rien.

il ajoute de la forme par déficit de fond.

c’est pour ça que je ne perdrais plus mon temps (comme le fait Bloomy) à m’insulter avec lui : ça n’en vaut vraiment pas la peine : au début j’ai eu le tort de le « surestimer », je m’étais laissé enfumer par la forme.

il faut juste en rire.

vous comprenez B. ?

Pablo75 dit: à

Résumons donc : harcèlement, insultes à ma qualité de fonctionnaire [sic]…
Bloom dit:

Et voilà que notre Marquis de Mes Deux Totalement Obnubilé par les Gens à Particule se prend pour le Président de la République et invente un délit et un privilège nouveaux, ignorant que la Cour de Cassation a établi en 2011 qu’appeler « connard » un policier (pourtant une personne dépositaire de l’autorité publique) n’était pas un délit.

Alors on imagine les insultes à un petit fonctionnaire insignifiant sans la moindre autorité et sans aucun « pouvoir de décision et de contrainte sur des personnes et sur des choses ».

Décidément, c’est rare d’être aussi Définitivement Nul que notre éternel aspirant au poste de Commissaire Politico-Moral du Blog. À côté de lui, le Pétomane est Platon et Maurice Desborels, Cervantes.

bouguereau dit: à

En revanche, en envoyant le courrier que j’envoie demain, je peux beaucoup contre toi car tes moqueries vis-à-vis d’un homme d’origine étrangère démontrent sans ambiguïté ton racisme, doctrine qui n’est pas tolérable dans l’enseignement

vdqs mon larbin..

bouguereau dit: à

les policiers ont essuyé le jet de toutes sortes

ma parole margueritte ne donne pas que son coeur sacrénom

Chaloux dit: à

Frédéric Dard :

Le con ne perd jamais son temps. Il perd celui des autres.

Chaloux dit: à

Bref reprenons. Blue mite, ignorant tout des acceptions du verbe « répandre », fait la leçon. Il ne sait pas non plus ce qu’est un solécisme, et se répand, à tort et à travers sur cette question. Ensuite, Blue mite vous dit que la langue de Diderot, de Montesquieu et de Bossuet (plutôt les langues, d’ailleurs) est morte. Donc, que celle de Shakespeare est morte aussi.
Blue mite est très mécontent qu’on le contredise sur chacun de ces points.
Peut-être faudrait que Blue mite, avant que de se répandre ici, apprenne à réfléchir, même un tout petit peu : on voit passer ici des gens qui s’en sortent très bien avec une culture et QI très limités. Qu’il s’en pénètre, qu’il s’en imprègne.
A moi aussi, il est arrivé de corriger des copies.

B dit: à

Quel Escroc Définitif ce Loser Absolu !!!

Cette soif de grandeur même dans la dépréciation. On sent que vous avez vécu en Espagne.

Pablo75 dit: à

« Un mec qui cite et un dico en ligne et le magazine challenge, c’est un caïd.  »
Bloom dit:

Dire que notre Marquis de Mes Deux a voulu nous faire croire qu’il est un linguiste de haut vol, ne se séparant jamais des 2 vols. du livre de Benveniste «Problèmes de linguistique générale» alors qu’il ne connaît pas la signification de mots comme « répandre », « cultiver », « futile » ou « solecisme »… et qu’il appelle « un dico en ligne » le Trésor de la Langue Française informatisé, « un dictionnaire des XIXe et XXe siècles en 16 volumes et 1 supplément : 100 000 mots avec leur histoire, 270 000 définitions, 430 000 exemples… » et ceux qui le consultent des « caïds ».

Quel Escroc Définitif ce Loser Absolu !!!

B dit: à

de nombreuses chichas.

Dangereuses et potentiels vecteurs.

Bloom dit: à

La façon dont tu valorises ta qualité de fonctionnaire va certainement aussi intéresser ta hierarchie.
J’ajoute ce post à mon courrier.

Le corbeau croasse. On n’aime pas les balances, chez nous.

Même les merdes sentent meilleur ( à ajouter! )

Hurkhurkhurk!!!

Jazzi dit: à

Pour Marie Sasseur, tous les hommes s’appellent Ducon !

B dit: à

Chapitre second: la procédure et les procéduriers. C’est un gag, ou un arrangement avec certaines valeurs?

B dit: à

Je ne sais plus lequel des deux, Schuman ou Schubert est mort d’une atteinte cérébrale et syphilitique. L’antisémitisme était un courant répandu, ce chapitre a déjà été commenté, avant que soit établi qu’il est criminel de s’en rendre coupable soit par des actes soit par affichage ou appel à la haine mais en matière de compositeurs Wagner à vraisemblablement positivement inspiré les nazis, il a laisse des traces écrites. Les dignitaires cultivés étaient pour certains mélomanes. Je ne sais pas non plus à quel niveau de raffinement sadique ils ont pu aller dans l’horreur.

D. dit: à

À la soirée clandestine de Joinville le Pont, les policiers ont essuyé le jet de toutes sortes d’objets dont de nombreuses chichas.

Chaloux dit: à

Blue mite : J’ai surtout bien profité des impôts du Pedro…

La façon dont tu valorises ta qualité de fonctionnaire va certainement aussi intéresser ta hierarchie.

J’ajoute ce post à mon courrier.

Jazzi dit: à

Grecs ou pas grecs, les Chinois, virus en baisse et économie en hausse, sont en train de nous manger la laine sur le dos ! Pendant ce temps on manifeste en France pour pouvoir aller à la messe. Mama Mia !

et alii dit: à

rose, je crois que toutes les maisons médicalisées se donnent plus ou moins le mot pour gérer des espaces de confinement très stricts pour leurs résidents , ceux qui ont besoin d’une courte hospitalisation comme les dialysés , ceux qui ont des troubles chroniques du comportement, et tout ça en ménageant les inquiétudes du personnel très instable, inégalement qualifié :ce qui de va pas sans répercussion sur les résidents;c’est commode d’accuser,et de s’accuser!, mais cela n’apporte pas une solution réelle aux difficultés ;tranquillisez vous , c’est le plus important

Chaloux dit: à

Bloom dit: à
(…)Une sonate de Schubert retour des crématoires, peut-être? (…).

Mon post sur la guitare répondait à celui-ci, insultant pour Schubert et complètement immonde. Tu nous avais déjà fait part, pauvre type, de ta théorie sur Schubert. Et tu m’y accuses clairement de nazisme.
C’est à moi à demander des comptes.
Je vais ajouter dans mon courrier ta théorie.

Pablo75 dit: à

Quand je pense que la justice française n’arrive pas depuis au moins 30 ans à condamner (ou met des années à le faire et c’est à des amandes dérisoires) l’antisémitisme pur et dur d’un Soral ou d’un Dieudonné, et qu’ils continuent à le répandre partout en toute impunité malgré des multiples plaintes, en donnant des spectacles et conférences, en publiant des livres, en mettant des vidéos sur Youtube, etc, etc…. les menaces de Bloom-Bloom, dit Notre Marquis de Mes Deux, sont d’un ridicule achevé.

Jazzi dit: à

« C’est le conflit de la fratrie qui suscite ce que vit ma mère. »

C’est bien ce que j’ai compris, rose.
La solution est en grande partie dans votre main et vous ne voulez pas la voir.
Et un jour il sera trop tard…
Votre amour-propre est-il supérieur à votre amour pour votre mère ?
Souvenez-vous des dernières paroles que vous a dites votre père avant sa mort, au téléphone !

Bloom dit: à

Dire que ce type a été payé par nos impôts pour répandre son inculture dans le monde…

J’ai surtout bien profité des impôts du Pedro, sachant qu’il est radin comme pas deux, ça me fait toujours plaisir quand j’y pense. Un mec qui cite et un dico en ligne et le magazine challenge, c’est un caïd. En plus ils se tartine des vers avec. Trop fort, le Veule!

Marie Sasseur dit: à

@Sasseur t’as pas encore fini Yoga ?
Mais si ducon, bien sûr que j’ai terminé Yoga, depuis quelques semaines.
Tiens, je vais te spoiler la fin.

https://youtu.be/DQx6KyFZ9B0

puck dit: à

bonne soirée à vous aussi et alii.

enfin quelqu’un de courtois…

et alii dit: à

ICI? ON TROUVE TOUTES LES RAISONS suffisantes pour aller voir ailleurs
bonne soirée

puck dit: à

Sasseur t’as pas encore fini Yoga ?

j’y crois pas, tu relis des pages parce que tu comprends pas ce qu’il raconte tellement c’est compliqué ?

Marie Sasseur dit: à

@Les connaissiez-vous ?

Pas encore; je suis 70 pages derrière, où Marion vient de mettre son chef KO, on angoisse un peu devant ce qui l’attend.

Va pas leur mettre le bousin en tete, déjà qu’ils ont passé 3 jours à écouter tout de Dusapin.

puck dit: à

« Dire que ce type a été payé par nos impôts pour répandre son inculture dans le monde… »

pedro si ça peut vous rassurer la vôtre elle se répand gratuitement.

je veux dire ça nous coute pas un rond, à ce niveau c’est presque du bénévolat.

Chaloux dit: à

C’est tout vu, Blue mite, tout vu je te l’assure.

En revanche, en envoyant le courrier que j’envoie demain, je peux beaucoup contre toi car tes moqueries vis-à-vis d’un homme d’origine étrangère démontrent sans ambiguïté ton racisme, doctrine qui n’est pas tolérable dans l’enseignement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*