de Pierre Assouline

en savoir plus

La République Des Livres par Pierre Assouline

Histoire

Johann Chapoutot engage à prendre les écrits nazis au sérieux

562

commentaires

Il y a eu des historiens pour s’interroger sur le pourquoi du nazisme, d’autre sur le comment du nazisme, mais rares ceux qui ont tenté les deux afin d’en démonter la mécanique. Johann Chapoutot, germaniste français de 36 ans, l’un des plus brillants historiens de sa génération, en est. Si publier une somme dans la prestigieuse collection de Pierre Nora « Bibliothèque des histoires » est une consécration pour un universitaire, on dira qu’il a reçu précocement son bâton de maréchal. Son livre La Loi du sang. Penser et agir en nazi (566 pages, 25 euros, Gallimard), non seulement passionnant et édifiant […]

lire la suite .../ ...
Ce que résister veut et voulait dire aussi

680

commentaires

Le beau mot « Résister » barrait la une de Libération samedi. Il résonne différemment en chacun de nous selon nos valeurs, notre éducation, notre expérience. Nos lectures aussi. Pour moi, c’est Premier combat de Jean Moulin où il ne figure pourtant pas, en tout cas pas suffisamment pour être mémorable, tout en courant dans tous les interstices du texte ; c’est l’un des poèmes du recueil Fugue de mort Paul Celan, celui qui commence par Stehen et invite à tenir autant qu’à se tenir, se dresser, résister ; c’est enfin La chèvre de Monsieur Seguin, au cœur des Lettres de mon moulin d’Alphonse […]

lire la suite .../ ...
Pour saluer Michel Drouin

Pour saluer Michel Drouin

360

commentaires

Cet billet est le seul qui ne me vaudra pas en retour des lettres griffues, abondantes, chaleureuses et encolérées de Michel Drouin. Encore que, il ne faut jurer de rien : il y a une vingtaine d’années de cela, alors que la Poste était paralysée depuis plusieurs jours par une grève totale, une seule lettre nous parvint miraculeusement et elle portait sa signature. Son écriture était d’une telle énergie, sa force de conviction si puissante, qu’elles avaient réussi à briser le barrage. Ainsi était Michel Drouin qui vient de disparaître à l’âge de 80 ans. Un historien mais atypique. Pas des […]

lire la suite .../ ...
Reductio ad Hitlerum et… Godwinum ?

1035

commentaires

Connaissez-vous le point Godwin, ce machin qui désormais dépasse en notoriété le point G ? Pas un blog, pas un forum, pas un site ouvert aux commentaires n’y échappe quel que soit le sujet du jour. Non, ce n’est pas un gadget rhétorique. Juste un constat établi au début des années 1990 sur le réseau Usenet par l’avocat américain Mike Godwin (1956), lequel, restons simple, préfère parler de « loi de Godwin »). Il tient en ceci : plus une discussion en ligne dure, plus la probabilité d’y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Hitler se rapproche de 1. Il désigne donc le […]

lire la suite .../ ...
93 rue Lauriston : de la révision à la négation

1341

commentaires

Il y a comme ça des noms maudits. Les principaux concernés le vivent comme une fatalité. Le cas d’espèce ne concerne pas les noms de famille, catégorie à part, mais les noms de rue ou de ville. Les habitants de Vichy n’y peuvent rien si ce n’est se plaindre s’en relâche : même des historiens spécialisés sur la période confondent encore « vichyste », qui désigne un partisan du régime du maréchal Pétain et de la Révolution nationale, et « vichyssois », réservé en principe aux seuls habitants de la ville quelle que soit l’époque. Sous leur plume, ils apparaissent souvent comme tous vichyssois ! A Paris, […]

lire la suite .../ ...
Dreyfus, au-delà de l’Affaire

Dreyfus, au-delà de l’Affaire

François Maillot

21

commentaires

Je le dis sans fausse pudeur : La vraie vie du capitaine Dreyfus (Tallandier, 216 pages, 18,90€) de Laurent Greilsamer m’a profondément ému. Il ne s’agit pas tant d’apprendre des faits nouveaux sur l’Affaire qui a divisé la France et l’a marquée au fer rouge. Tout a été dit. Mais au fond, derrière l’Affaire, l’homme disparaissait. C’est l’immense mérite de Laurent Greilsamer que d’avoir remis au centre de cette histoire le principal protagoniste, celui que partisans et adversaires, tout à la joute politique et au combat des idées ont oublié, instrumentalisé et traité comme un dommage collatéral. S’appuyant sur le journal […]

lire la suite .../ ...
Quand Paul Veyne se porte un intérêt désintéressé

794

commentaires

« Sa physionomie annonçait son âme ». C’est de Candide dont parlait Voltaire dès la première page, autrement dit tout à chacun dont Paul Veyne, professeur honoraire d’histoire romaine au Collège de France, 4800 euros de retraite par mois, quelques droits d’auteur en prime, un trois-pièces, une petite auto, des dizaines de milliers de livres dans sa bibliothèque. Vit de longue date dans un paysage cézannien, au pied du mont Ventoux. Un homme précédé par son visage qu’il dit très laid car affecté d’une malformation congénitale dite Leontiasis ossea qui lui relève en bosse la joue gauche. De cette physionomie dissymétrique on […]

lire la suite .../ ...
Il n’y a plus d’après… à Saint-Germain-des-Prés…( et plus d’avant non plus !)

625

commentaires

Vous connaissez Saint-Germain-des-Prés ? Non seulement cela n’existe pas mais c’est à peine si cela a brièvement existé. Juste le temps de forger un mythe médiatique et historiographique appelé à une rentabilité durable. Telle est la thèse soutenue par l’historien Eric Dussault dans L’invention de Saint-Germain-des-Prés (247 pages, 22 euros, Vendémiaire), probable synthèse d’un travail universitaire de grande ampleur si l’on en juge par l’importance des sources. Il explique le phénomène par l’indifférence des historiens du culturel et par la subordination de l’Histoire à la mémoire. Car si jusqu’en 1960 la narration de l’épopée était bien le fait des journalistes, après elle […]

lire la suite .../ ...
Des oiseaux et des oeuvres, mais sous quel nom et à quel titre ?

985

commentaires

Ces deux livres-là attendent sur ma table depuis près de deux ans. Comme quoi… Peur d’y toucher ? Pas vraiment. Plutôt l’appréhension de pénétrer dans une forme déroutante, mêlée au sentiment que certains livres s’inscriront dans la durée par leur étrangeté même. Il est vrai que les projets qui sous-tendent ces deux-là sont particulièrement originaux. Quel est le plus souvent notre réflexe naturel lorsque nous entrons dans un musée ? Le regard attiré par un tableau, nous nous précipitons vers le petit cartouche sur le bord du cadre, ou sur le cartel à côté, pour nous renseigner : titre, auteur, collectionneur… Le pedigree, […]

lire la suite .../ ...
Aimer la Résistance sans aimer tous les résistants

937

commentaires

On n’imagine pas un « Dictionnaire amoureux de la collaboration ». Encore que, l’air du temps s’y prêtant, certains se feraient un plaisir. Difficile de résister à un Dictionnaire amoureux de la Résistance (504 pages, 22 euros, Plon-Fayard). L’air du temps, là aussi, mais pas le même : non celui des élections mais celui des célébrations. Gilles Perrault y est parfaitement à son affaire : non seulement il a autrefois consacré de copieuses enquêtes à des réseaux tels que l’Orchestre rouge, mais il est si imprégné de cette épopée qu’il vit à Sainte-Marie-du-Mont, dans le Cotentin, à deux pas d’une plage du Débarquement. C’est […]

lire la suite .../ ...