de Pierre Assouline

en savoir plus

La République Des Livres par Pierre Assouline

Histoire

Le livre de Thomas Piketty est-il vraiment capital ?

503

commentaires

On connaît bien désormais les phénomènes d’emballement médiatiques. Ce que l’on sait moins, c’est qu’ils peuvent s’exercer dans les deux sens. Etrangement, ce sont les mêmes qui ont rapidement et panurgiquement élevé une statue à un auteur qui sont souvent les plus prompts et les plus radicaux pour la mettre à bas. Il fallait s’y attendre dans un village planétaire souffrant d’économisme aiguë : après un engouement exceptionnel pour Le capital au XXIème siècle (Seuil) de Thomas Piketty (Clichy, 1971), livre de théorie économique de quelque 700 pages (1,5 millions d’exemplaires vendus en tout, des droits cédés dans une quarantaine de […]

lire la suite .../ ...
Pourquoi ce documentaire indigne les Alsaciens

595

commentaires

Stupeur et tremblements en Alsace. L’avis de tempête a presque toujours la même cause : les « malgré-nous », ces 130 000 Alsaciens incorporés de force dans la Wehrmacht pendant l’Occupation de la France et, faut-il le rappeler, l’annexion de l’Alsace-Moselle au territoire du IIIème Reich. Cette fois, un documentaire, que l’on pourra(re)voir ce mardi à 20h50 sur Arte, a rallumé des feux mal éteints. Non que l’affaire soit taboue, mais le fait est qu’on y touche rarement sans s’y brûler. Surtout quand se profile le spectre des massacres de Tulle et d’Oradour-sur-Glane en juin 1944. Le 2 mars dernier, France 3 a […]

lire la suite .../ ...
De bienveillants voyageurs français en Italie fasciste

851

commentaires

On connaît bien les voyages des écrivains, des intellectuels, des journalistes et des artistes français en Allemagne nazie. On connaît tout aussi bien des ceux des écrivains, des intellectuels , des journalistes et des artistes français en Union soviétique stalinienne. Les regrettés François Dufay et Fred Kupferman, notamment, leur ont consacré des essais très éclairants, qu’ils fussent agents de propagande, collabos ou idiots utiles. Mais leurs séjours en Italie fasciste ? On les connaît moins. Etrangement, ils ont moins séduit les chercheurs hors du champ strictement littéraire. Rien ou presque de politique. La matière n’est pourtant pas moins spectaculaire. Aussi le […]

lire la suite .../ ...
Des mondes à jamais disparus

404

commentaires

« Doit-on vivre pour soi, en isolant son destin, ou sommes-nous contraints d’être le maillon d’une chaine ? » La phrase n’apparaît qu’une fois dans Revoir Tanger (290 pages, 22 euros, La Grande ourse) mais le dilemme hante tout le roman de Ralph Toledano, le deuxième après Un Prince à Casablanca. Edith, l’héroïne, toute de légèreté et de simplicité, mystérieuse alchimie de la véritable élégance, a toujours vécu dans la sécurité, au sein d’« une forteresse d’ordre et d’ancienneté ». Son imaginaire semble fasciné autant que façonné par la date qui hante sa famille : 1492. Celle de l’édit d’expulsion des Juifs d’Espagne par les rois catholiques. […]

lire la suite .../ ...
En défense d’Henri Dutilleux

En défense d’Henri Dutilleux

Jean-Pierre Bertin-Maghit

2

commentaires

Devant la polémique (ici une pétition) suscitée par les propos * tenus par Christophe Girard, maire du IVème arrondissement, sur  Henri Dutilleux, au sujet d’un projet de plaque commémorative sur l’immeuble où il vécut dans l’île Saint-Louis, précisons quelques faits historiques. Henri Dutilleux a composé la musique de Force sur le stade (1942). Ce film du Commissariat général à l’éducation générale et aux sports, fait suite à L’appel du stade (1941), est réalisé par Marcel Martin en direction des patrons d’usines pour les inciter à construire des terrains de sport près des lieux de travail des ouvriers. Rien à voir […]

lire la suite .../ ...
Sanjay Subrahmanyam, un brahmane consterné à Paris

500

commentaires

N’avez-vous jamais éprouvé cette curieuse impression à la lecture d’un livre qui vous enthousiasme : soudain, vous tombez sur un chapitre, une page, voire une ligne dissonants, qui vous troublent par l’inexpliqué hiatus qu’ils provoquent avec le reste ? Le cas avec Leçons indiennes. Itinéraires d’un historien (Is Indian Civilization a Myth ? Fictions and histories, traduit de l’anglais par Jacques Dalarun, 350 pages, 25 euros, Alma éditeur) du fameux historien indien Sanjay Subrahmanyam (1961) qui a enseigné à la Delhi School of Economics, puis à l’EHESS (Paris), à l’université d’Oxford et depuis dix ans à UCLA (Los Angeles). On y découvre une […]

lire la suite .../ ...
« Wolf Hall » ou l’homme est un loup pour Cromwell

447

commentaires

Il est rare qu’un film soit à l’unisson du livre dont il est l’adaptation ; mais le phénomène est plus remarquable encore lorsqu’il est fidèle non seulement à l’esprit et à la lettre mais dans la qualité. Le cas de Wolf Hall, biographie romancée à grand succès devenue biopic promis à un égal retentissement, décrivant l’ascension fulgurante de Thomas Cromwell dans l’ombre d’Henry VIII. Il est « le » conseiller du roi, éclipsant tous les autres par l’audace de ses intuitions politiques. Le monarque en fit son super secrétaire et le plus influent de ses ministres. On retrouve Cromwell derrière la répudiation de […]

lire la suite .../ ...
Johann Chapoutot engage à prendre les écrits nazis au sérieux

562

commentaires

Il y a eu des historiens pour s’interroger sur le pourquoi du nazisme, d’autre sur le comment du nazisme, mais rares ceux qui ont tenté les deux afin d’en démonter la mécanique. Johann Chapoutot, germaniste français de 36 ans, l’un des plus brillants historiens de sa génération, en est. Si publier une somme dans la prestigieuse collection de Pierre Nora « Bibliothèque des histoires » est une consécration pour un universitaire, on dira qu’il a reçu précocement son bâton de maréchal. Son livre La Loi du sang. Penser et agir en nazi (566 pages, 25 euros, Gallimard), non seulement passionnant et édifiant […]

lire la suite .../ ...
Ce que résister veut et voulait dire aussi

680

commentaires

Le beau mot « Résister » barrait la une de Libération samedi. Il résonne différemment en chacun de nous selon nos valeurs, notre éducation, notre expérience. Nos lectures aussi. Pour moi, c’est Premier combat de Jean Moulin où il ne figure pourtant pas, en tout cas pas suffisamment pour être mémorable, tout en courant dans tous les interstices du texte ; c’est l’un des poèmes du recueil Fugue de mort Paul Celan, celui qui commence par Stehen et invite à tenir autant qu’à se tenir, se dresser, résister ; c’est enfin La chèvre de Monsieur Seguin, au cœur des Lettres de mon moulin d’Alphonse […]

lire la suite .../ ...
Pour saluer Michel Drouin

Pour saluer Michel Drouin

360

commentaires

Cet billet est le seul qui ne me vaudra pas en retour des lettres griffues, abondantes, chaleureuses et encolérées de Michel Drouin. Encore que, il ne faut jurer de rien : il y a une vingtaine d’années de cela, alors que la Poste était paralysée depuis plusieurs jours par une grève totale, une seule lettre nous parvint miraculeusement et elle portait sa signature. Son écriture était d’une telle énergie, sa force de conviction si puissante, qu’elles avaient réussi à briser le barrage. Ainsi était Michel Drouin qui vient de disparaître à l’âge de 80 ans. Un historien mais atypique. Pas des […]

lire la suite .../ ...