de Pierre Assouline

en savoir plus

La République des livres
Ce que Michael Haneke a fait de l’éthique du mal

Ce que Michael Haneke a fait de l’éthique du mal

Le mal, le mal, le mal… Avec ou sans majuscule, il n’y a pas à en sortir, on n’arrête pas de tourner autour de cet infracassable noyau de nuit qui résiste à toutes les analyses. Tous les arts s’en sont emparés et continuent d’en creuser l’énigme. Au cinéma, Michael Haneke (Munich, 1942) en a fait l’objet de sa quête depuis ses débuts, avec ses moyens, sa vision : montrer ce que c’est que de faire le mal, montrer le mal qui survit à ceux qui le font, jusqu’à provoquer chez le spectateur une jouissance de l’insupportable.

Sarah Chiche, psychanalyste et écrivain, s’y est attaqué dans un essai sur son cinéma, au titre aussi poétique que mystérieux Ethique du Mikado (229 pages, 19 euros, Puf). En soixante et onze fragments, la moindre des choses quand on pense à l’importance du fragment comme « morceau de doute », l’inachevé, l’ouverture aux choix du spectateur dans le cinéma de Haneke. Autant d’explosions de pensées et de fusées à partir d’un thème, d’un nom, d’un titre, d’un mot, couronnés par un entretien qu’elle a mené en 2013 avec le réalisateur. Elle s’emploie à démonter les mécanismes de sa machinerie, les rouages de son univers fantasmatique, la logique interne de ses films, leurs références revendiquées ou inconscientes, leurs soubassements et tout ce qui y est à l’œuvre.

Ce faisant, elle élargit notre réflexion sur les limites de la puissance d’illusion du cinéma ; ce qui l’a toujours retenu de montrer les rapports sexuels dans ses films, non par puritanisme mais par souci de ne pas trahir l’illusion propre au cinéma. La démonstration est convaincante, mais il est préférable d’avoir vu tout ou partie des films en question pour apprécier – et d’éprouver également une certaine empathie, voire de l’admiration, pour ce cinéaste hors pair, parfois déroutant, souvent fascinant.amour_de_michael_haneke

Un artiste si autrichien dans sa haine du monde qui l’avait vu naître, protestant élevé dans un environnement catholique, s’inscrivant ainsi dans une longue tradition dite de « la mélancolie autrichienne » qui va de Georg Trakl à Elfriede Jelinek en passant par Karl Kraus, Joseph Roth, Ingeborg Bachmann, Thomas Bernhard, Peter Handke, famille d’esprit qui ne fut jamais une école, et qui se caractérise par un humour grinçant, un goût de la parodie, de la satire, de la dérision tous azimuts qui n’épargne aucune des institutions politiques et morales de leur pays. Il n’est que de se souvenir de la charge d’une violence inouïe lancée par La Pianiste, adaptée d’un roman de Jelinek, contre le culte viennois, quasi sacré, de la musique.

On connaît mal Haneke, en France aussi alors qu’il est le plus francophile des cinéastes, depuis sa fugue à Paris lorsqu’il était lycéen jusqu’à son choix de tourner plusieurs films en français. Cet essai nous fait découvrir un créateur agnostique qui n’en place pas moins L’Adoration de l’Agneau mystique, polyptique de Gand des frères Van Eyck, comme son tableau de chevet ; un grand lecteur qui dit beaucoup devoir à l’influence du philosophe Adorno et au Docteur Faustus de Thomas Mann ; un obsédé de la patine sur les costumes ; un ennemi farouche de la psychanalyse ; un cinéaste qui pousse ses acteurs à bout non pour perversité, comme Pialat, mais pour leur faire atteindre la note vraie, telle Emmanuelle Riva nourrie à la becquée par son mari dans Amour. Alors « l’acteur joue si bien qu’il ne joue plus » écrit Sarah Chiche, accédant à son tour, par la plume, à la note juste.

funnyPeut-être d’autres, plus cinéphiles le savaient, mais j’avoue ignorer que le Ruban blanc, le film qui fait comprendre comment l’autorité et l’obéissance sont inscrits dans « l’Adn » des Allemands et des Autrichiens via l’éducation, scolaire et familiale, avait été tourné en couleurs mais projeté en noir et blanc afin de créer une distanciation et de se rapprocher plus encore des portraits du photographe August Sander qui lui paraissaient être un idéal esthétique à atteindre.

Certaines séquences de ses films, et parfois même certains de ses films, ont la réputation d’être insupportables (Funny Games, Benny’s Video) ou oppressant par leur intense noirceur (Le Temps du loup) ou l’acuité dans la manière d’exposer l’incommunicabilité (Caché). Ce n’est pas tant la faute des personnages, des gens qui se sentent coupables alors qu’ils ne le sont pas, ou d’autres qui sont coupables mais ne se considèrent pas tels ; pas non plus la faute à la capacité de certains de faire endosser leur culpabilité par d’autres, ou encore à la question de la culpabilité qui hante ses films ; c’est la faute à des situations intolérables.

Encore que la violence n’est pas toujours celle qu’on croit dans ses films où l’on humilie, on abaisse, on avilit, on se mutile, on torture, on tue beaucoup (et encore, nous n’avons pas vu ses dix films pour la télévision, inédits en France pour des histoires de droits). Souvent un détail suffit. Il contient à lui seul le mal dans ce qu’il a de plus inadmissible, par exemple, dans la chronique de la désagrégation d’une cellule familiale ou dans l’incapacité d’exprimer toute souffrance psychologique. Ce qui a horrifié certains spectateurs du Septième continent, au point de s’enfuir de la salle au festival de Cannes, ce n’est pas la mort d’un enfant ni l’agonie des poissons rouges, c’est, après la destruction de tous leurs objets du quotidien par une famille, un plan fixe de deux minutes pendant lequel des mains enfoncent des billets de banque dans la cuvette des cabinets puis tirent la chasse :la-pianiste-michael-haneke-isabelle-huppert-benoit-magimel-analyse-vidéo-film-mk2-diffusion-620x310

« C’est aussi inadmissible que, au Moyen-Âge, cracher sur un crucifix » se souvient Michael Haneke.

Sarah Chiche estime qu’il y a une éthique dans la contre-éthique de Haneke, et que ses films peuvent aider à nous rendre meilleurs :

« La confrontation à l’horreur peut aussi donner envie de se comporter de façon plus noble » écrit-elle.

L’intéressé en doute mais n’en dit pas davantage.  Ce n’est pas à lui de le faire. Quant à l’explication du titre, il faut se reporter à quelques fragments semés au hasard :

« Nous ne perdons pas au Mikado parce que notre adversaire est meilleur que nous. Nous perdons de notre propre fait, parce que, à tout moment, si nous tremblons, si nous nous hâtons trop, si nous sommes maladroits, chaque petite baguette peut faire bouger l’autre »

Pas de place pour le hasard dans ce jeu-là (le jeu est partout dans les films de Haneke : backgammon, Mikado, quizz…). Tout pour l’adresse, l’habileté, la chance aussi, qui est peut-être l’autre nom du hasard quand on ne sait pas le nommer. Quant à la signification de l’épître dédicatoire « A Georges et Anne », on aura compris, grâce à cet essai aussi perspicace dans ses analyses qu’érudit dans ses analogies, qu’il s’agit des prénoms que portent les parents dans presque tous les films de Michael Haneke. Quelle plus belle dédicace que ce salut aux personnages !

 (« Michael Haneke » photo D.R. ; photos de plateau de « Amour », Funny Games » et « La pianiste »)

Cette entrée a été publiée dans cinéma.

619

commentaires

619 Réponses pour Ce que Michael Haneke a fait de l’éthique du mal

JC..... dit: à

« profondeur dont on n’ose imaginer le fond ? » (Clotaire, 23h30)

J’aime imaginer le son du corps, le soir, au fond de la vie dans les bois … ehehe !

Sant'Angelo Giovanni dit: à


…les tableaux, bon des images,!…

…avec des vrais couleurs-pigmentées,!…

…ou de magnifiques compositions chimiques en laboratoires,!…
…l’art, un autre monde accessible en rêves,!…etc,!…

Sant'Angelo Giovanni dit: à


…le carat,…en pierre,!…est à,…0,2 gr.

…le carat,…en or,!…c’est l’or pur à 24 carats,…

…l’or à 18 carats, çà nous fait, les proportions dans l’objet,…
…18 % d’or pur, avec 6 % ,…
…d’autres métaux, ( cuivre, argent, fer,!…pour des bijoux colorés, of course,!…)
…etc,!…tout est précieux, ce mal de la beauté et avec ce mal de se croire riche-puissant,!…et alors,!…ces rêves,!…

Sergio dit: à

la vie dans les bois dit: 14 juin 2015 à 23 h 25 min
Mais qui a obtenu le trombinoscope de pas mal d’entre vous sous des prétextes fallacieux.

On a un radar, c’est un photomaton gratos ; ne prend que de face, juste à la bonne hauteur, avec un arrière-plan floral ; toute la scootjeunesse y va, pour s’entraîner aux bras d’honneur. Cela n’apporte pas grand-chose ; et puis ça s’apprend pas, d’ailleurs…

Le problème c’est après pour voir les tirages… Le mieux c’est d’aller les consulter sur place à la Kommandantur ; si c’est raté on leur demande de les refaire ! Ou on vit dans l’ignorance, c’est selon…

Sant'Angelo Giovanni dit: à


…et ses pierres rares,!…

…la taafféite de 1400 € à 2350 €,…le carat,!…

…la musgravite à 33000 €uro le carat,!…

…çà mérite des fouilles archéologiques,!…

…tient du travail,!…
…ou çà qu’on creuse, sous les jupes des filles,!…des diamants roses,!…Ah,!Ah,!…

Clotaire dit: à

Je ne vous le fait pas dire mais puisque vous y insisté, je vous en remercie, l’objectivité et un retour à soi ne peut nuire. N’oubliez pas votre nuisette affriolante.

Clotaire dit: à

Quand vous aurez découvert l’énigmatique énigme de tous vos maux via l’interprétation des rêves ou de vos prétentions, prévenez il y a tant et tant à découvrir dans le vaste monde que parcourent en tous sens les artistes et grands hommes . Sûrement cela servira-il à nous divertir du labeur en cours positivement en progrès. Work in progress.

la vie dans les bois dit: à

Bonne nuit, faites de beaux rêves.
C’est un scandale , cette promotion de l’idiotie.

la vie dans les bois dit: à

ce « pour saluer »
A mettre dans une anthologie.

J’en ris. De cette mévente de « l’interprétation du rêve » de votre idole.

« Or, ce brave garçon, chaque nuit, fait un rêve qu’il ne comprend pas, un rêve où il semble se réincarner dans des personnages dont il parlait dans ses romans… Pas toujours, mais souvent. Il va falloir que quelqu’un lui explique de quoi il retourne. Après de longues et pénibles journées de marche, il va devenir moine apprenti, cherchant à comprendre ses rêves: un pêcheur de Delos écoute un texte d’Homère; un écrivain est engagé par un duc pour écrire l’histoire de sa vie; un archéologue dirige un chantier de fouilles, il écrit le compte rendu de ses trouvailles et rêve (lui aussi) qu’il va découvrir les tablettes d’une bibliothèque de Mésopotamie… »

Clotaire dit: à

Peut-être une blessure narcissique effroyable vous dicte-t-elle de visiter la voie lactée qui hélas si éloignée de notre galaxie vous en éloigne d’autant plus qu’il va falloir que vos contemporains contemplatifs en paient le juste prix. Que de malchance!

la vie dans les bois dit: à

23h30, et toujours la radasse.

Clotaire dit: à

Je zappe avant, l’insupportable porte en lui sa propre fin. Pourquoi tous ces livres, la vie, quand pour fonctionnement vous stationnez dans l’irrémédiablement mauvais, pour découvrir pire ou tenter d’y puiser des éléments propices à l’hypothétique changement de votre inatteignable et obscure profondeur dont on n’ose imaginer le fond?

la vie dans les bois dit: à

Sergio,
« avec cette… dentale, non ? »
Non.
Javert est certes une imparfaite représentation de cette engeance, qui voudrait être. Et n’est pas.
Mais qui a obtenu le trombinoscope de pas mal d’entre vous sous des prétextes fallacieux. Je vous plains.

la vie dans les bois dit: à

« jusqu’à provoquer chez le spectateur une jouissance de l’insupportable. »

C’est un syndrome, une perversion, une pathologie , chez les adeptes du gourou?

Clotaire dit: à

Jacques Roubaud écrivain mathématicien est un grand marcheur, à la recherche de la métrique idéale.

Sergio dit: à

Le problème de « Javert », du mot « Javert », avec cette… dentale, non ? V. et cette chuintante J. qui enflent le mot, le tout couronné du phonème « ert » qu’une Arletty prononcerait presque sûr en diphtongue, l’agent intéressé en vient à cristalliser une forme quasi embryonnaire de haine, laquelle lui confère en retour je ne sais pas quoi, mais quelque chose… C’est embêtant ! il croît trop…

Tandis qu’avec un simple « Longtarin », on se marre à gueule bec épicétou !

Je soupçonne Totor d’être un ami de la police ! Meursault, lui au moins, n’aimait pas les agents… Et Cocteau préférait les chats aux chiens « parce qu’il n’y a pas de chats policiers »… Irréfutable !

Sant'Angelo Giovanni dit: à


…Oui,!…me remettre sur le gazon des posts,!…

…Allons y,!…

…Sergio à 19 h 29 min
…Ueda à 19 h 57 min

…tirs groupés – parler pour ne rien dire,!…

…premiers,!…obstacles à vaincre et à régénérer,…se faire et se réaliser sa sécurité financière,…

…dépasser la technologie des transmissions et deviner le futur,…par la faiblesse donner aux gens de vivre dans le dénouement,…et à se substituer à leurs exigences réduites,…par des projections des bonheurs,…

…les projets-conforts  » illusions Tartuffe « , par intérêts – crédits,…et progrès millimétrés,!…( mourir à crédit ),!…

…complots pour créer, des pauvres misérables, et les persécuteurs et les victimes abrutis des bonheurs,!…

…les marchands d’armes, tuer-vous,!…et que çà saute,!…
…enfin, tout ce qui fait, un sinistre crétin comme ne regarder que la sugjestion de regarder sous les jupes des filles,!…
…tout est  » bien « , consommer en plus,!…pour en attendre les nouveaux consommateurs  » non-avertis « ,!…
…de l’existence des contraires des innocences,!…
…les hommes à l’élevage, comme des moutons sans dents,!…ça lèche, çà suce, çà obéit aux lois,…des pervers exploiteurs des peuples,!…
…et la prochaine, des guerres,!…motivons bien les gens à nos et à leurs accointances,!…
…investissons nous dans leurs esprits privés, dorénavant investit par nos dogmes avec dextérité immiscer,!…

…les hommes déjà, des robots qui s’ignorent,!…avec des badges, comme sur des valises,…
…alors, ce déluge,!…c’est pour aujourd’hui ou pour demain,!…un simple refroidissement ad-hoc,!…une diversion agrémentée,!…en partant du voile,…pour nous saucissonner du Charlie – Hebdo,!…

…la politique république du tient, voilà du boudin,!…à consommer,!…à fêter ses glamours gay party,!…etc,!…

…encore, vanille pistache praline,!…les boules de glace,!…à la cuillerée,!…

tradaddictionnal dit: à

… ou quand l’infini se met à sentir la punaise …

la vie dans les bois dit: à

« Il s’agit d’un écrivain français qui faisait partie d’un groupe de ces touristes marcheurs dont on soupçonne qu’ils vont à la recherche de leur pauvre petite âme toute mélangée. »
voilà, c’est simple. Pas besoin de passer des cols à haute altitude.

tradaddictionnal dit: à

« … et la mystérieuse beauté du monde, que ne cessent de confisquer le dévoiement de la théorie en pratique et la corrosion des splendides innocences premières. »

innocences premières … humm

https://www.youtube.com/watch?v=yLi_6tCOQhk

Clotaire dit: à

A propos de métempsychose bien que cette anecdote n’en relève pas, j’ai clairement ressenti la demande silencieuse d’un l’homme qui à mes côtés conduisait et bien qu’il ne s’agissait que d’un fantasme refoulé, cette situation trouva à m’incommoder jusqu’au silence puis ne cherchant pas plus, à l’éloignement del’hypothèse d’une captation de pensée autant qu’elle peut l’être quand l’accord tacite entre deux s’éloigne de la perfection, nous retombâmes vite fait dans une discussion sans intérêt, le fait est que ce genre de transmission infra-verbale trouve de temps à autres à se produire sans que j’y attache plus d’importance que les quelques mots captés comme d’une station radio dont je serais le récepteur clandestin et sur ce hasard de la chose ne trouve qu’à y poser coïncidence.

la vie dans les bois dit: à

Coup de froid.
On ne vous entend plus. En italien: on ne vous « sent » plus.

J’ai bien aimé entendre parler de cela, par une amie psy, qui m’a dit se découvrir un nouvel intérêt.
http://www.actes-sud.fr/catalogue/litterature/le-principe

C’est une histoire de hazard, presque.

la vie dans les bois dit: à

Comme une insulte aux archéologues.

la vie dans les bois dit: à

C’est quand même la littérature du grand vide et du néant inconscient.

Sur cette émission apostrophes du 30/03/1984 :

Mélanger les dates et les lieux.
Dire Bassora pour Alexandrie, pour un qui ne semble pas avoir été plus loin que la porte d’une salle des profs, c’est très fort !

la vie dans les bois dit: à

Merci Docteur.
J’ai fait une faute à la dictée. Mais peut-être plusieurs.
Je reviens de loin.

LABAT dit: à

pivot dût-il

il n’ya pas un traité d’éthique de la dette du subjonctif

la vie dans les bois dit: à

Depuis que Javert a été muté à la circulation, il est devenu un peu plus risqué de se déplacer sans se faire verbaliser. Pour rien, selon son bon vouloir. Qu’il pense.
_____________________________________

J’aimerais bien que le coup de froid de 19h23 nous en dise un peu plus sur la métempsychose.
L’engouement pour ces histoires, dans le milieu un peu endogame de la littérature de PSG ( paris saint germain).
Pivot dusse-t-il se pencher un peu plus sur le bord de son fauteuil, pour tendre l’oreille. Lui qui a déjà montré quelques lacunes, dans la bonne compréhension de ce qu’est le mal , disons carrément: le mauvais, dans la littérature. Celle à dormir debout.

Ueda dit: à

Sant’Angelo Giovanni dit: 14 juin 2015 à 16 h 20 min
…encore la tête sous les jupes des filles,!…
…puisqu’on vous dit, qu’il n’y a rien,!…

Je lis ça avec une stupéfaction douloureuse, comme toutes les femmes intervenant sur ce blog.

Chacun sait que c’est le contraire, Giovanni.
« Que de richesses.. », etc.
Bip Bip!

Photo 2
C’est tout à fait moi pérorant il y a vingt ans, expliquant à D. (hamlet), dont j’ai mis la calebasse sous plastique, la profondeur des paroles de Jean-Paul: N’ayez pas peur!

-Ce « coup de froid » est bien lugubre.
Si c’est vous, Bloom, parlez nous de l’Inde.

Namaste!

LABAT dit: à

la chance aussi, qui est peut-être l’autre nom du hasard quand on ne sait pas le nommer

un autre nom du hasard même si on sait le nommer

Sergio dit: à

Sant’Angelo Giovanni dit: 14 juin 2015 à 16 h 20 min
…encore la tête sous les jupes des filles,!…
…puisqu’on vous dit, qu’il n’y a rien,!…

Oui mais au moins on les entend pas parler ! On peut penser tranquillos à sa feuille d’impôts…

coup de froid dit: à

hélas, Baroz, ici on préfère les hurlements d’un malade au talent d’un écrivain

Sergio dit: à

JC….. dit: 14 juin 2015 à 16 h 32 min
des pissotières …

Et depuis ce temps-là c’est pas encore évaporé ? Faut installer des braseros… A leurs frais !

Sergio dit: à

D. dit: 14 juin 2015 à 16 h 18 min
leur agregation annuelle nommée Bol d’or

Wight is Woodstock, Dilanne ize Donovanne… Y a même des tantes sous la tente !*

Non mais ce qu’i faut, c’est le Bol d’argent : y a même des privés normaux comme n’importe qui ! Toute la nuit claire… Chameau pas, comme dirait le copain à Meursault !

* Pour trouver des vannes pareilles, faut quand même être recommandé, hein !

JC..... dit: à

Je t’aime, Marine : j’adore les blondasses à légionnaires…

marine elpé dit: à

16 h 32 : merci mon chéri amour

Sant'Angelo Giovanni dit: à


…premier échelon de base,!…attention à la marche,!…<< è pericoloso sporgersi,!…<<,!…
…etc,!…

JC..... dit: à

Pendant la merveilleuse époque de la colonisation africaine, nous leur avons construit des routes, des ponts, des écoles, des hôpitaux, des usines, des bâtiments magnifiques, des ports, des pissotières …

Et bien, ils ne sont pas contents !

Au lieu de profiter de leur indépendance en faisant fructifier tout cela, ils viennent nous casser les burnes et nous déconstruire !
Avouez qu’ils n’ont aucune reconnaissance, ces migrants ….uhuhu ! DDT.

Sant'Angelo Giovanni dit: à


…je n’en attendais pas moins,!…négliger que je devient,!…aussi,!…

Sant'Angelo Giovanni dit: à


…je n’en attendait pas moi,!…

…tout de même,!…il vous faut presque une demi-heure, pour formuler un coup de pied verbal,!…

…encore la tête sous les jupes des filles,!…
…puisqu’on vous dit, qu’il n’y a rien,!…
…à voir,!…
…roulons notre boss,!…etc,!…

D. dit: à

Et puis flute, je nai a me justifier auprès de personne.
Ce que je n’aime pas beaucoup ce sont les motos. Les motards manquent cruellement de classe et de savoir vivre, le pire étant leur agregation annuelle nommée Bol d’or, la chose a fuité absolument, c’est vroum vroum de mauvaise qualité, merguez et canadiennes qui puent les pieds, autant vous dire que je ne suis pas de ce monde.

Sergio dit: à

JC….. dit: 14 juin 2015 à 6 h 14 min
un obèse mourant de faim

Ca, c’était la France en quatre-vingt-neuf…

D. dit: à

Je fais ce que je veux, Jean.
J’aime piloter des bolides sur terre ou dans les airs et ce n’est pas vous qui m’en empecherez. D’autant plus que je le fais en toute securitb pour les aires.

Sant'Angelo Giovanni dit: à


…on va pas passer sa vie, à quatre roues,!…

…se montrer avec, ou faire quoi,!…

…faire le coq, sur un marché de poules terre à terre,!…

…quoi d’autres, le nombrilisme collectif,!…il est des nôtres,!…votre, notre, leurs,!…etc,!…

…la boules de glace, vanille pistache praline,!…

D. dit: à

Quelques tours de circuit en Murcielago représente une expérience inoubliable. De toutes façon j’ai toujours eu un faible pour les très grosses italiennes.

D. dit: à

J’ai plusieurs fois conduit des Porsche et il faut reconnaître que c’est un grand plaisir. Mais c’est Lamborghini qui remporte chez moi tous les suffrages.

D. dit: à

Remarquable victoire d’Earl Bamber sur Porsche 919 aux 24h du Mans.

Sant'Angelo Giovanni dit: à


…il faut vraiment arrêter avec cette forme de  » nazisme idiot  » du comportement « ,!…

…pour moi,!…vous commander un pays,!…très bien,!…tout le monde est heureux,!…
…alors,!…Basta,!…qu’ils fassent n’importe quoi, on s’en fout,!…de leurs négligences  » académiques « ,!…s’il font vraiment bien, leurs boulots,!…ou qu’ils ressembles à des singes ou des robots,!…

…çà doit pas se savoir,!…
…c’est des petits riens, à côté des responsabilités, à se trouver des substituts de compensations à rester des hommes sensibles aux aléas des jouissances populaires,!…
…du moment qu’il s ne perdent pas la tête, et prennent d’excellentes décisions, pour l’intérêt du peuple bien musclé dans ses objectifs,!…

…ce n’est pas, qui va jeter la première pierre,!…c’est normal, qu’avec, une autre stature des responsabilités,!…
…tout les mouvements de la fonction doivent rester secrètes,!…of course,!…

…en cause,!…le journalisme d’opposition idiot,!…
…tu sait des détails idiots,!…tu les gardes pour tes pantoufles,!…secouer vous les biens,!…

…une rubrique à inventer,…ce qu’ils auraient pu faire,!…

…un nouveaux choix de lots de  » escort-girls « ,!…pour les parlementaires,!…
…çà va, on s’espace les reins aux grandes – écoles de l’ascenseur,!…
…etc,!…une autre,!…fidèle,!…
…comme un tire-bouchon,!…buvez, buvez,!…enivrez-vous,!…et raconter vos salades du maintient et Dieu le lendemain,!…
…absolutely,!…etc,!…

…bizarre, et le service du protocole,!…il est au chômage, ou au tiers – payant,!…Go,!…

la vie dans les bois dit: à

Ríen lu de cet ecrivain ,salué ici. La metempsychose est un genre de littérature, non?

rose dit: à

il n’y a pas de jugement à porter, pck les choses sont ainsi
Paule du Bouchet indique qu’ « Elle savait et fermait les yeux. Elle fermait les yeux et voyait plus loin. Il la savait en ce lieu-là, à hauteur de poème. Il n’a cessé d’en être bouleversé … Ma mère comme René Char sont emprisonnés dans une réalité reconstituée qui trouble la source à laquelle ils se désaltérèrent ensemble pendant tant d’années. Cette source était aussi mystérieuse et sans fond connu que l’est la fontaine de Vaucluse, laquelle était pour eux symbole et paradigme de l’insondable de leur relation. Nous nous y rendions régulièrement. Lors de ces promenades, quelque chose d’heureux était toujours dans l’air ». Après le décès du poète, Tina Jolas faisait de fréquents passages au cimetière de L’Isle sur la Sorgue, « seule, pour désherber, planter, être là, près de lui. Parce qu’elle ne pouvait être ailleurs que près de lui ».
vouloir les modifier serait vouloir changer la source et l’embouchure.

rose dit: à

Le père de Tina Jolas a habité quelques années, locataire, la Boisserie à Colombey les deux Églises avant mon général, tante Yvonne et Anne, l’enfant.

rose dit: à

Il meurt de chagrin, ne le cachons pas peu de temps après la mère de ses enfants.
, André du Bouchet y décède le 19 avril 2001. À la question posée en 1995 par une journaliste (qui reprenait un propos de Hölderlin) « Pourquoi des poètes en temps de détresse ? », il répondait : « Tous les temps sont des temps de détresse, il y a quelquefois des poètes ».

rose dit: à

Tina Jolas a été l’épouse d’André du Bouchet puis l’a trompé avec René Char ; homme à femmes. Inutile de l’occulter.

rose dit: à

il est mort le 19 février 1988 ; elle/il l’épouse en octobre 1987.

Mais comment est-ce possible rose ?

Arrête de nous faire iech avec tes questionnements débiles, ma petite rose, ah lit : cela l’est, lache l’affaire. Lache, lache lache la.

rose dit: à

Sauron et la nature du mal
Les esprits servants
[…]
Sauron est, au propre comme au figuré, le Seigneur Ténébreux d’une région qu’il a créée ou « incréee » volontairement obscure pour servir de refuge à lui-même et à ceux qu’il a faits comme lui. Mais, comme l’Enfer de Marlowe, Mordor n’a pas de limite géographique z=et il se trouve où ses victimes se trouvent.

in Sauron et la nature du mal
par Paul J. Kocher

rose dit: à

La dernière épouse de Char semble une veuve noire, las pour lui qui ne méritait pas un tel sort.

rose dit: à

Le mal, le mal, le mal… Avec ou sans majuscule, il n’y a pas à en sortir, […]

Je vous tiens quelque peu au courant des derniers liens en jeu ici
Tinas Jolas
Dans la vie que l’on dit professionnelle, Tina Jolas fut traductrice et ethnologue. Ses parents étaient des personnes d’une exceptionnelle ouverture d’esprit, son adolescence et sa jeunesse passèrent par l’exil aux États-Unis. Elle connaissait admirablement Ossip Mandelstam, Emily Dickinson et William Shakespeare, traduisit plusieurs tomes du Seigneur des anneaux de Tolkien ainsi que des auteurs de sciences humaines comme Bronislaw Malinowski, Marshall David Shallins et Bernard Lewis. En compagnie de trois autres chercheuses de grand talent – Marie-Claude Pingaud, Françoise Zonabend et Yvonne Verdier – Tina Jolas participa pendant six ans en Bourgogne, à propos de Minot, un village de la Côte d’Or, à l’une des grandes enquêtes ethnographiques des années 70. On retrouve quelques-unes de ses publications sur le site de la revue Terrain, ses articles sont de très fine qualité. Elle appartenait à un laboratoire d’anthropologie sociale dirigé par Claude Lévi-Strauss et Isaac Chiva.

Une correspondance en attente de publication
Ce sont les milliers de lettres que Tina Jolas échangea avec René Char qui révéleront avec davantage de précision les épisodes majeurs de son parcours. Tous deux s’écrivaient souvent quotidiennement, Paule du Bouchet confie qu’elle n’aura « découvert la face lumineuse de cette passion qu’après la mort de sa mère, en lisant l’échange épistolier qui nourrit pendant trente ans cet amour hors du commun ». Un mécène a fait l’acquisition de 4.837 de ces lettres ; il en a fait magnifiquement don au fonds René Char de la Bibliothèque Jacques Doucet où l’on peut d’ores et déjà les consulter.

Après procès devant magistrats, appel et pourvoi en cassation, au terme des combats menés par Paule et Gilles du Bouchet et des plaidoiries de leur avocat Jean-Claude Zylberstein, l’obstination de la dernière épouse de Char empêche provisoirement la publication de ces lettres. À propos de cet obstacle qui pourrait être prochainement levé, on citera cette phrase incroyablement désinvolte de René Char, page 448 de la biographie de Laurent Greilsamer. Quelques jours avant de se marier, Char s’adressait à un ami vauclusien qui vivait à Lagnes, Jacques Polge : « Tu sais, Picasso a seulement épousé deux femmes : la première et la dernière ». Pour d’indémêlables raisons, Marie-Claude de Saint-Seine qui épousa tardivement René Char, en octobre 1987, se sera longtemps opposée devant la justice à la divulgation de cette correspondance dont on lit également de minces extraits dans la biographie de Greilsamer.

JC..... dit: à

Quittons nous sur la plus grosse imbécillité en circulation dans les milieux mal informés de ce pays pourri : « Les Droits de l’Homme » !

AAAAAAAAHAAAAH ! quelle rigolade… !

JC..... dit: à

SCOOP
Manuelito la Valseuse, ivre de joie, a accepté le poste de Gouverneur de Payotte, le département « franzouèze » où la polygamie ne gêne personne.

Une cellule psychologique est en place à la Préfecture….

JC..... dit: à

« Virginie Despentes, Vernon Subutex 2, p. 68-69 »

La page 69 est la meilleur des deux…

Attila dit: à

C’est toujours l’été, ok, mais si fait-on toujours enculer, chez les Grecs, en droite ligne ou en diagonal ?

mikis dit: à

12 h 47 min

Précisément!

The end dit: à

The sky falls, play it again

« De toutes façons elle me palsait plus cette baraque »

The end dit: à

fallait pas voter pour ce c.n mais alors pour qui? Blanc en inutilisabe, Sarko caduc bourgeonnera aux prochaines à moins que le droit ne serve à la majorité silencieuse de nos concitoyens pour un ras de marée, qui ne sait en ces circonstances douteuses plus à quel saint se vouer, du front qui s’il a changer de chef n’a pas fait varier d’un iota son idéologie démago en tentant de gommer racisme et antisémitisme pour conquérir les sceptiques et méfiants oublieux de l’Histoire et d’anecdotes récentes . A cela, ajouté le marasme migratoire des guerres occasionnant les migrations dont aucun clan ne sait que faire additionné du marasme bien orchestré de la gestion des états asservis aux lois de la finance et de la spéculation, des ententes entre états amis (CEE) pour que règne la loi des capitaux dominants au détriments du progrès, de beaux jours en prospection à l’ amputation du choix des démocraties à décider de leur devenir en respectant les droits de l’homme et envisageant un avenir qui ne profitera comme dans la loi de la jungle aux plus forts et à ceux à qui la naissance aura doté du potentiel adéquat au système en mutation.

Le petit climatologue dit: à

Attila dit: 14 juin 2015 à 12 h 20 min
En Grèce et ailleurs, l’été ne commence t-il pas le 21 juin, Diagonal ?

TKT vous dirait qu’en Australie il commence le 21 décembre.

C. R. dit: à

Amusantes, ces petites bisbilles entre commentateurs.
Nous avons eu TKT/D.JC, Chaloux/bouguereau, Chaloux/Jambrun, Chaloux/Bloom et tant d’autres.
J’observe que Ueda réagit comme TKT, qui avait décidé que toute remarque hostile provenait nécessairement du seul D., qu’il avait assimilé à JC pour rendre possible son raisonnement. De même, Ueda voit aujourd’hui hamlet partout.
La peur d’en « irriter » plus d’un ?

Diagonal dit: à

Non. Chez Lacarrière, il était éternel, l’été grec, et il l’est encore. Il commence bien avant tous les autres. Il préfigure la rougeur de tous les matinaux du monde, en son Char.

mikis dit: à

En Grèce et ailleurs, l’été ne commence t-il pas le 21 juin,

‘L’été grec’, de Jacques Lacarrière

la magie du cinéma dit: à

nat dit: 14 juin 2015 à 11 h 32 min

Combien se sont suicidés après avoir vu ses films?

Attila dit: à

« ll vient de mourir au soleil de l’été grec. »

En Grèce et ailleurs, l’été ne commence t-il pas le 21 juin, Diagonal ?

Ueda dit: à

À Ue et à Da dit: 14 juin 2015 à 12 h 12 min

Je suis un vrai père pélican, mon cher hamlet, et nourris depuis longtemps votre ingratitude!
Vous serez toujours le bienvenu.

la fête à ueda dit: à

À Ue et à Da 12 h 03 min

vous leur accordez trop d’importance

À Ue et à Da 11 h 58 min

Centriste de droite infantilisant, d’où son approbation de FH et du gouv actuel

À Ue et à Da dit: à

Me prendre pour hamlet…
(Comme dit bouguereau chez Sergio, ça va me faire un mauvais karma pour la journée.)

cavalière dit: à

11 h 41 à Uedada : mon plaisir (de là-bas)

ébloui dit: à

Ueda dit: 14 juin 2015 à 11 h 08 min
traverser son siècle sans le voir.

Ueda vint et la lumière fut

Ueda dit: à

À Ue et à Da dit: 14 juin 2015 à 11 h 58 min
Ueda, je le vois en centriste pépère

Vous avez raison, mon cher hamlet, comme vous je ne suis que bonhommie et modération!

À Ue et à Da dit: à

D’où son attirance pour JC, qui est tout le contraire, qui fait dans l’hénaurme.
J’image notre zouzou étouffant un pouffement, tout rougissant, quand le faux Porquerollais sort une ânerie d’extrême-droite, avec une pointe d’incrédulité tolérante, telle une dame patronnesse qui s’encanaille discrètement.

la vie dans les bois dit: à

Diagonal est à fond; mais comme chacun sait, il ne se pousse pas du col. Un bacio d’Italia.

À Ue et à Da dit: à

Ueda, je le vois en centriste pépère et content de son passé universitaire, peut-être planqué au CNRS à enfiler des perles sur l’anthropologie, sans jamais se mouiller, toujours de bon ton et propre sur lui, un gars dans ce genre.

les âmes suicidaires dit: à

cavalier dit: 14 juin 2015 à 11 h 23 min

exclure JC, pourquoi pas (si j’étais passou, je l’aurais fait depuis longtemps) mais ça revient à vous exclure vous-même, vu que tous vos posts parlent de JC et rien d’autre.

C. R. dit: à

@ Diagonal

sur Alain Nadaud. Un adieu à l’écriture qui n’en était pas vraiment un, puisqu’il a ensuite publié Le Journal du non-écrire.

(Contrairement à vous, j’aime bien la métaphore du col.)

C. R. dit: à

Mon oncle dit: 14 juin 2015 à 11 h 07 min

Je n’aime pas beaucoup V. Despentes mais j’ai trouvé très bien moi aussi le texte cité par Diagonal.
Bien sûr, on peut préférer Ueda, tous les clous sont dans la mâture.

Ueda dit: à

Diagonal dit: 14 juin 2015 à 11 h 19 min
Et puis, il a récemment regagné ma sympathie en expliquant pourquoi il allait cesser d’écrire…

C’est un sentiment un peu cruel, mais que je comprends parfaitement!

Ueda dit: à

cavalier dit: 14 juin 2015 à 11 h 23 min

Merci mon ami, pour vos chevauchées à travers le roman, la poésie et le théâtre!

cavalière dit: à

les arguments de ces petits fachos Uedada et Benito JC sont pitoyables… oui, dehors

nat dit: à

« Le septième continent » est un de ses films qui m’a le plus marqué et que j’ai interprété (peut-être mal) ainsi : que faire quand on a coché toutes les cases du bonheur défini par la société et que malgré tous les efforts en ce sens, cela ne fonctionne pas, quand on y a cru sans s’être soi-même interrogé sur la question (une forme de dépossession de sa capacité à s’interroger – automatisme – suivre à la lettre le mode d’emploi). Depuis, je regarde sous un jour nouveau les suicides collectifs de familles dites « parfaites », de ses familles sans problèmes, modèles où rien ne dépasse et dont il est parfois question dans la presse. J’aimerais qu’il se penche sur la question des conversions à des religions sous une forme radicale dans les sociétés « occidentales ». Son regard pourrait être vraiment intéressant.

cavalier dit: à

11 h 07, oui ces compères (!) transforment ce blog littéraire en forum politique qui n’a pas sa place ici… dehors les intrus

Diagonal dit: à

Il faut un écrivain prometteur, Alain Nadaud, j’ai eu beaucoup de plaisir et d’espoirs avec ses premiers romans des années 1980, les formidables « Archéologie du zéro », « l’Envers du temps », « Le livre des malédictions »… Et puis, le temps a passé, je suis passé à autre chose, et je ne suis revenu vers lui qu’avec « Le passage du col (2009). Une véritable catastrophe !… Comment avait-il pu en arriver à un roman aussi navrant, abuser ainsi le lecteur amateur de sentiers alpestres en métaphore de naissance (col de l’Utérus) ?
Et puis, il a récemment regagné ma sympathie en expliquant pourquoi il allait cesser d’écrire… ll vient de mourir au soleil de l’été grec.
Un écrivain mineur s’en va, il a compté pour moi. Et cela fait toujours un peu de peine de se souvenir de ce qu’on lui doit en ces occasions là.

Ueda dit: à

Virginie Despentes

C’est d’un aveuglement pathétique sur l’extrême nouveauté des processus en cours.
Ou comment traverser son siècle sans le voir.

Mon oncle dit: à

Très bien ce texte de Virginie Despentes.
Le blog est squaté par les deux compères Ueda et JC, mais on peut toujours essayer de glisser un peu d’air frais.

Diagonal dit: à

« Mélanchon est meilleur que Marine, sur tous les plans. Son seul problème, pour plaire, c’est qu’il n’est pas raciste. Les gars se sont tellement fait nettoyer la tête depuis dix ans, que le seul truc qui les obsède, c’est pouvoir dégueuler leur haine du bougnoule. On leur a confisqué toute dignité que des siècles de lutte leur avaient conférée, il n’y a pas un moment dans la journée où ils ne sentent pas traités comme des poulets qu’on plume, et la seule putain de combine qu’on leur a vendue pour se sentir moins nuls, c’est de brailler qu’ils sont blancs et qu’à ce titre ils devraient avoir le droit de mater du basané. Et de la même façon que les gamins de banlieue crament des voitures en bas de chez eux et n’attaquent jamais le XVIe, le Français précaire tape sur son voisin de transport en commun. Il reste docile même dans ses agacements : à la télé, la veille, on lui a fait savoir qu’il y avait plus dégradé que lui, plus endetté, plus misérable : le Noir qui pue, le musulman qui tue, le Rom qui vole. Tandis que ce qui constituait la véritable culture de ce peuple français, les acquis sociaux, l’Education nationale, les grandes théories politiques, a été démantelé, consciemment –le tour de force de cette dictature du nanti aura été sa manipulation des consciences. L’alliance banlieues-religions et multinationales a gagné cette bataille. Ils ont obtenu du citoyen sans patrimoine qu’il renonce à tous ses droits, en échange d’avoir accès à la nostalgie de son impérialisme. Là encore, camarade, tu te fais avoir : si tu crois que le trésor des colonies était pour tout le monde, déjà à l’époque on ne t’octroyait que le droit de te sentir blanc, c’est-à-dire un peu mieux traité que ton collègue qui ne l’était pas. Du mineur au mouton qui pousse son caddie, on n’aura pas vécu longtemps sous le règne du citoyen instruit. Il faut dire, les riches étaient à bout de nerfs : ils n’en pouvaient plus d’être obligés d’aller jusqu’en Russie ou en Thaïlande pour chercher à voir de bons pauvres, du qui crève la faim, du qui ne sait pas lire, du qui marche pieds nus, du qui te fait sentir éduqué, privilégié, forcément envié. C’est une torture, pour lui, ce début de siècle, la colère l’étouffe dès qu’il entend parler de ce qui se passe autour de lui »
Virginie Despentes, Vernon Subutex 2, p. 68-69).
Y’a pas à chercher bien loin pour savoir où elle a trouvé ces éructations des aigris de l’E.N…., elle a tout sous la main chaque jour qui passe à la RDL, la mère Virginie !… Heureusement qu’elle sait faire beaucoup mieux que ça : elle transfigure ces assommants baratineurs incrustés en types parfois intéressants. Comme qui dirait…, des espèces d’écorchés vifs travaillés par des zestes de relents moraux qui les pousseraient à s’éjecter hors de la toile et aller donner à bouffer aux vieux potes, SDF aux Buttes-Chaumont ou aux îles des Porcherolles, survivant parmi lds corvidés libres.

JC..... dit: à

« J’ai cru que cette déclaration prudhommesque était une invention de JC. » (ueda)

Camarade Ueda, faire du Valls n’est pas donné à n’importe qui …. Surréaliste, le Magritte catalan !

Ueda dit: à

« Mayotte, c’est pleinement la France et la France est pleinement Mayotte » (Manuel Valls)

J’ai cru que cette déclaration prudhommesque était une invention de JC.
Mais non!

Le français quotidien s’enrichit d’un mot nouveau, appelé à un avenir aussi glorieux que naguère les ‘social networks’: les kwassa-kwassa.

« Quant à l’immigration clandestine, qui « fragilise la cohésion de l’île » – près de 80 000 migrants illégaux seraient sur l’île, qui compte officiellement 212 000 habitants – , M. Valls a reconnu que, depuis Anjouan (Comores), « les départs de kwassa-kwassa ne cessent pas en dépit des moyens que nous avons déployés. »

Ueda dit: à

JC….. dit: 14 juin 2015 à 6 h 14 min

A bas l’impérialisme socialiste!

Vive l’indépendance de Mayotte, et le plein respect de sa culture et de sa religion.

cavalier dit: à

te fatigues pas The end/JC, on t’a reconnu nu… et lââââche comme d’hab’ en plus d’être fourbe

The end dit: à

contenue à coup de RSA et du renforcement des surveillances .

The end dit: à

Acceptons les nouveaux esclavages au droit rabougri, ça fera de la place pour des études sociologiques, des essais sur l’éthique du travail, les pavés dans la marre et ploc au fond. La bac pour tous pour que les trouble-faits soient diplômés, la république leur doit, c’est au moins un acquis que le capital ne leur disputera pas puisqu’il ne servira à rien qu’à décorer le salon meublé IKEA, les autres n’auront qu’à s’inscrire dans le privé avec l’argent des bonnes familles indiscutablement au dessus du panier.

JC..... dit: à

Eviter la guerre sociale ! (the end)

… mais, elle est en cours de développement, la guerre sociale : 5,6 millions de chômeurs d’une part, et les régimes spéciaux des Privilégiés, d’autre part …

« Eviter » ! Vous êtes optimiste !

The end dit: à

Justice foulée, bafouée, que soient investis les dividendes mérités dans les paradis blancs, à bas les zones grises et noires et indivisibles! Que vivent les corruptions et les optimisations fiscales qui ne veulent à rien participer du fonctionnement qui fait leur fortune? Vive les passe-droits! Encourageons le libre entreprise pour le profit des minorités er que les autres se rassasient des miettes que le système consent à leur allouer pour éviter le guerre sociale, bande de faignants.

The end dit: à

Bande de nuls.

The end dit: à

Tas d’indigents sans ambition.

The end dit: à

Tas de fainéants!

The end dit: à

Aucune de nouvelle de court sur pattes, cet escroc, cet imposteur fondu et enchaîné dans la nasse qui n’en finit pas comme tant d’autres de se payer de mots, inquiétant, silence radio, beau temps en métropole, la Cac 40 est en hausse! Et les grands dirigeants pour répondre à tant d’indulgence et allégeance répondent par zéro emploi créé, Youpi!

The end dit: à

un obèse mourant de faim .

A la fin mourir, dormir, rêver peut-être. That’s all falk.

Sant'Angelo Giovanni dit: à


…à la Jeanmi,!…c’est cool, pour vous tant mieux,!…

…c’est cool, aussi pour moi, dans mes contextes précis,!…dans mes conditions,!…
…absolutely,!…très riche,!…avant,!…pendant, & après,!…sécurité financière sans égarements,!…etc,!…
…Go,!…

Sant'Angelo Giovanni dit: à


…absolument l’éthique du mal,i…
…quesqu’on va pas chercher,!…
…comme si tout le monde végète dans le mou du bonheur,!…
…une autre tasse de café,!…of course,!…
…immediately,!…etc,!…

JC..... dit: à

« Mayotte, c’est pleinement la France et la France est pleinement Mayotte » (Manuel Valls)

Michel Houellebecq est un visionnaire, Valls un clown, Hollande une crapule, et ce billet sur Haneke, un obèse mourant de faim …

Sant'Angelo Giovanni dit: à


…comme c’est agréable,!…s’assoir avec les couilles pleine,!…un must,!…pourvu que çà dure,!…

…repos,!…à ma lance d’arrosage,!…juste tout ajuster, pour réemployez l’outil disponible, en propriété privé,!…
…of course,!…etc,!…
…un café, en plus,!…c’est toujours çà que Madoff n’aura pas,!…
…restons sur nos gardes,!…photos des vautours,!…en ballets roses,!…

Sergio dit: à

JC….. dit: 13 juin 2015 à 17 h 47 min
le déprimé, œil fixe

Il a trois cents kilos de flotte sur l’oeil moi ça me terrorise, un sbire pareil, c’est pas les Good vibrations…

JC..... dit: à

Thalma dit: 13 juin 2015 à 15 h 36 min
« Qui est Benito JC ? »

Mais enfin …. c’est le type du couloir de l’hôtel Marienbad, le déprimé, œil fixe, lippe molle, gueule d’intello anxieux, on se tue à vous le dire.

Sergio dit: à

Le malheureux dans son couloir à la Marienbad, là, il fait un peu дежурная d’un grand hôtel soviétique un peu vide…

Sergio dit: à

Pauvre billet personne en veut plus… C’est trop triste !

Ca me fait penser que le point Godwin c’est pas oncle Wolf, c’est l’identité ; disons qu’il y en a deux, l’identité étant un pré-point Godwin, et beaucoup plus rapide que lui…

Thalma dit: à

Qui est Benito JC ?

cavalière dit: à

sauvez la bête, donc sauvons Benito JC… rien que pour son « fascisme amusant », oh !

Sant'Angelo Giovanni dit: à


…la carotte – T.V ,…devant l’âne – exclu chômeur abruti misérable,!…soumis,!…

…vive la république,!…vive la France, l’€urope,!…la mondialisation des culs en l’air,!…

…les misérables, les soumis, les Vichy – collabos aux paradis fiscaux,!…
…à nos Zémmours à poils,!…

…nos escrocs élus à nous légitimiser les pratiques à B.L.MAdoff,!…

…ces crimes avec les lois  » ad-hoc, pour nous éviter de confondre notre sang, avec nos salaires,!…
…diviser pour régner,!…allez vous faire enculer,!…fondus du pouvoir,!…
…etc,!…

JC..... dit: à

– Sauvez l’un des deux !
– Oui… mais lequel ? Cavalier ou monture ?

– Sauvez la bête …

cavalier dit: à

10 h 46, la sénilité, ça fait du mal à constater

JC..... dit: à

Nous regardons passer les filles :
– pour des raisons propres aux esthètes
– pour faire un choix…

JC..... dit: à

L’illettrisme à travers les âges dit: 13 juin 2015 à 11 h 32 min

Mon bon ! Suivez la doxa, si vous ne croyez pas que la littérature est supérieure au réel administratif …

Une délégation de la RdL dit: à

Monsieur Ueda, nous savons que vous ne jurez que par JC mais, s’il vous plaît, quand vous allez prendre un pot avec lui en terrasse pour regarder passer les filles, pourriez-vous lui glisser à l’oreille qu’il dit souvent des âneries ?

U. dit: à

Que ça n’empêche pas de nous reconnaître…

L'illettrisme à travers les âges dit: à

Jésus était un ébéniste convenable, bon commerçant, bisexuel, et collabo… (JC)

Collabo, non, c’est le contraire. Il accusait ses compatriotes d’être des collabos. Il a d’ailleurs été mis à mort par l’occupant.

JC..... dit: à

Jésus était un ébéniste convenable, bon commerçant, bisexuel, et collabo… elle est là, la vérité !!!

JC..... dit: à

D.

Soyons sérieux !
Vous n’allez pas croire à cette propagande ?…

D. dit: à

Evangile selon St Luc, chapitre 10, 21-24

Jésus exultant de joie sous l’action de l’Esprit Saint, dit : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bonté.
Tout m’a été confié par mon Père ; personne ne connaît qui est le Fils, sinon le Père, et personne ne connaît qui est le Père, sinon le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler. »
Puis il se tourna vers ses disciples et leur dit en particulier : « Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez !
Car, je vous le déclare : beaucoup de prophètes et de rois ont voulu voir ce que vous voyez, et ne l’ont pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l’ont pas entendu. »

JC..... dit: à

Passou,

Ce n’est pas souvent que je fais appel à vous pour un conseil, un point de vue, mais cela me taraude, alors que me jette à l’eau !

Je termine une « Vie de Jésus » assez originale, je crois. Le Nazaréen reprend la petite affaire d’ébénisterie de son père Joseph, sa mère tient la caisse, il épouse Marie-Madeleine, la trompe avec Jean la Fiotte, et pour finir espionne pour les Romains. Ponce le lâche et pour le faire taire, le crucifie. Tout est bien qui finit bien…

C’est aussi bon que du Reinhardt, non ?

Vous vous souvenez de Reinhardt, ça m’a couté de vous écouter ! 21, 90 euros, exactement …

Chaloux dit: à

Amusant d’apprendre que Bloomy est détaché du quai à Asnières.

cavalier dit: à

certain ne peut même pas monter, impuissant

ZEUS..... dit: à

Certains montent des étalons, d’autres des ânes…

cavalier dit: à

que ce soit Benito le Fourbe ou Zeus l’indigent, ils ont préféré tous les deux débiter des sornettes quotidiennement, c’est triste

JC..... dit: à

MACHISME PRESIDENTIEL

Les actrices ? Les Tiques du Mâle ….

saturday morn' fever dit: à

« superbe résurrection politique… »

c’est le génie nat (n’importe où ailleurs qu’ici (et sauf pour Berlu), en Europe les truands démissionnent !
cf aussi les innombrables et énormes casseroles à droite (sorry, baroz) et son extrême

le monde des casseroles dit: à

7 h 15 min

Les purs comme les innocents n’ont pas besoin d’être blanchis c’est un signe du très haut

nuance dit: à

JC….. dit: 13 juin 2015 à 7 h 00 min

lais l’une est hideuse -en plastique entièrement refaite, l’autre plutôt simple et sympa

cqfd dit: à

JC…… dit: 12 juin 2015 à 18 h 56 min
« Vous le savez, je suis un fervent partisan de la défense de la Civilisation des Lumières contre l’obscurantisme théocratique venu du désert inculte. »

Yen a un qui a erré quarante jours dans le désert -le désert comme l’altitude rend maboule

JC..... dit: à

DSK peut revenir, bien évidemment !

Ce ne serait pas le premier à vivre une superbe résurrection politique…

C’est un des avantages certain de la démocratie élective qui donne le pouvoir aux crétins : le populo n’a pas de mémoire. Il suffit d’une bonne mise en scène… et hop !

cqfd dit: à

Ueda dit: 12 juin 2015 à 18 h 49 min
« « Petit personnel »
Querelle d’Allemands.
Le « comme on dit » indiquait clairement que ce n’était pas mon vocabulaire mais celui de ces gens-là. »

De mieux en mieux

Attila dit: à

Devise présidentielle française : « A la Tête, préférons le Cul ! »

DSK, blanchi, peut revenir quand il veut ?

JC..... dit: à

MACHISME PRESIDENTIEL

Que ce soit le Nain Agité au crâne creux ou le Petit Bedonnant au sourire idiot, ils ont préféré l’un et l’autre deux bimbo au joli minois plutôt que deux femmes de tête et de pouvoir.

Devise présidentielle française : « A la Tête, préférons le Cul ! »

e

Sergio dit: à

la vie dans les bois dit: 13 juin 2015 à 0 h 03 min
Peppone a du se mettre en soutane, pour pouvoir monter dans l’avion !

C’est vrai qu’on sait plus où aller ! Et c’est toujours des espèces de robe de chambre… Pas possible ils se les refilent entre eux…

Bon je rentre à la base…

Sergio dit: à

D. dit: 12 juin 2015 à 23 h 53 min
chatte mouillée

Ha oui tiens ! J’aurais fait ça à la place de l’héroïne de Colette : attendre qu’il pleuve ! Un horage à la Tannhäuser… Et crac le bestiau V. zéro mille ! VVVVVVVVVVOOOOUUUUUUUIIIIIITTT !

la vie dans les bois dit: à

Ah oui, Sergio, mais le coup d’après, ils sont allés en Amérique, et là, Peppone a du se mettre en soutane, pour pouvoir monter dans l’avion !

Sergio dit: à

la vie dans les bois dit: 12 juin 2015 à Besoin d’air d’Italie.

Ha y avait Peppone ! J’en suis sûr… En tête du défilé comme dirait Bobby Lapointe… Et Don Camillo ! Il bénissait l’étoile rouge…

la vie dans les bois dit: à

ça y est Sergio, je sais pourquoi mon message attend.

Il fallait juste expliquer un truc.

C’est à cause du jeu de la ficelle-étoile, à quatre mains…
C’est tellement bête.

https://www.youtube.com/watch?v=sTNygOjxNaE

D. dit: à

En ce qui me concerne, je peux écrire bite cul baise chatte mouillée gros nibards sans risquer quoi que ce soit. C’est parce qu’on me fait confiance, Sergio. Je ne suis pas n’importe qui.

la vie dans les bois dit: à

Sergio, en fait, je ne vois que le S.talker pour se coller à la critique de ce film.
Car, c’est un peu idiot, mais, il est presque impossible de quitter la salle, sans se signer.

Voilà, je vous souhaite un bon week-end.
Besoin d’air d’Italie.
https://www.youtube.com/watch?v=4CI3lhyNKfo

Sergio dit: à

Voilà, en youtubant dans la yourte :

https://www.youtube.com/watch?v=O_rlny9ZByQ

Tout y est, la manivelle, les chevaux, un avion ; que demander de plus ? Par exemple aucunement question de se suspendre sous le ventre des chevaux comme les Cosaques ! Oh non non non… Une bonne selle !

Sergio dit: à

la vie dans les bois dit: 12 juin 2015 à 23 h 08 min
mon message réapparaitra peut-être.

Il est en attente de modération ? Souvent c’est un seul mot qui bloque, et rarement un de ceux auxquels on peut s’attendre ; c’est très cocasse…

la vie dans les bois dit: à

Sergio, mon message réapparaitra peut-être.
Si n’avez pas vu ce film,  » le souffle », il va vous manquer.

la vie dans les bois dit: à

Sergio, le film  » le souffle » n’est pas sous-titré.
Mais ça n’a plus aucune importance. Vraiment, aucune.
Le jeu d’adresse, à la fin, c’est encore une histoire d’agilité des doigts.
Bonsoir.

Bonsoir.

Sergio dit: à

Aucun survivant ? C’est pire que Tsushima…

Daaphnée dit: à

« Plus décalé et méprisant que Ueda , impossible »

Tsss ! Qu’est-ce qu’il ne faut pas lire !
( Vous savez quoi, U. ?
Avec cette chaleur .. certains ne supportent plus leur dentier. )

la vie dans les bois dit: à

Voilà la raison pour laquelle Hercule Poirot n’est pas interessé par l’affaire.
Une scène de crime
Des meutres
Aucun indice
Pas de solution à trouver.
Juste une adoration des fans à leur mage.
Ouf!

« Nobody schooled in Haneke will be amazed to learn that the puzzle goes unsolved. If Hercule Poirot had happened to drop by the village, he would have fumed with uncertainty and left with a drooping mustache. »

http://www.newyorker.com/magazine/2009/10/05/happy-haneke

JC...... dit: à

Bises aux amis, roucoulades aux belles dames, bras d’honneur aux tarés ! Bonne soirée …

JC...... dit: à

Vous le savez, je suis un fervent partisan de la défense de la Civilisation des Lumières contre l’obscurantisme théocratique venu du désert inculte.

A cet égard, nous sommes quelques modernes Templiers a développer en secret notre arme fatale contre l’invasion morbide des scélérats qui veulent nous soumettre : un mortier lanceur de côtelettes de porc, aujourd’hui parfaitement au point !

GLORIA !!!!!

Nous vaincrons parce qu’étant les plus intelligents, nous sommes forcément les plus forts !

Dianogal dit: à

Ce que Michael Haneke a fait de l’éthique du mal ?… Il s’est fondu dans les apparences du « prince des ténèbres », Christopher Lee.

Ueda dit: à

« Petit personnel »

Querelle d’Allemands.

Le « comme on dit » indiquait clairement que ce n’était pas mon vocabulaire mais celui de ces gens-là.

Buona serata

Sergio dit: à

norbert dit: 12 juin 2015 à 18 h 34 min
c’est l’affaire du petit personnel

Y en a qui pourraient bouffer sur la bête, hein ! Accrochés pires qu’Achab…

norbert dit: à

Sergio dit: 12 juin 2015 à 17 h 21 min

que voulez-vous, cher Monsieur, c’est l’affaire du petit personnel

Les secrets de l'élevage porcin dit: à

Même avec un pendule de Lorenz on pourrait pas les voir bouger ! (Sergio)

Mets bouguereau dans l’enclos et tu vas les voir se carapater.

Sergio dit: à

J’ai jamais compris pourquoi il fallait plus garder les cochons que… Je sais pas, moi… Les alligators… Le serpent python bicolore ! Pourtant nous en Auvergne on en a, des cochons… Un max ! Et c’est parfaitement statique, comme bête… Même avec un pendule de Lorenz on pourrait pas les voir bouger !

christian dit: à

Il n’a pas gardé les cochons avec toi, mon petit gars. Apprends à respecter les grandes personnes.

le peti ueda se croit grand pauvre c.on

Contrôle parental dit: à

qu’on se le dise dit: 12 juin 2015 à 16 h 40 min
Interdit de critiquer Ueda

En effet. Il n’a pas gardé les cochons avec toi, mon petit gars. Apprends à respecter les grandes personnes.

qu'on se le dise dit: à

Interdit de critiquer Uedada -le petit personnel des merdérateurs veille

Sergio dit: à

Attila dit: 12 juin 2015 à 9 h 27 min
« Je ne le referais pas », dixit Manuels Valls, surpris les doigts dans le pot de confiture : on n’est pas sérieux lorsqu’on est Premier Ministre !

Mais c’est pas ça ! C’est l’Educnat, qu’il devrait avoir sur le dos… On laisse pas comme ça des enfants regarder le foot à tort, à travers et à tire-larigot ! Si encore c’était… Je sais pas, moi… Du polo… Du bouskachi !

bernadette dit: à

Attila dit: 12 juin 2015 à 9 h 27 min
surpris les doigts dans le pot de confiture

pas très habiles, les ‘usurpateurs’

bon bref dit: à

11 h 08 min
Au contraire ils ne sont pas peu nombreux à en être restés aux Trente Glorieuses et comme vous à voir l’actualité avec les yeux du Figaro (le journal Le Monde étant selon eux trop subversif) le pays menacé attaqué dévoré par des hordes de méchants et paresseux (des assistés) chômeurs et immigrés. Une fois à la retraite ils ont assez d’argent pour demeurer déconnectés, sans nuances, des caricatures -des jc- nouveaux beaufs à la marine se prétendant des démocrates sans idéologie

ici Londres dit: à

le petit personnel par exemple c’est moi

ici Londres dit: à

si tout le monde passe aux aveux alors moi aussi j’usurpe des pseudos pour m’amuser

Amende honorable dit: à

ici Londres dit: 12 juin 2015 à 14 h 37 min
qui a fait de l’usurpation de pseudo son sport favori ?

C’est moi.

ici Londres dit: à

vous vous demandez ? mais qui fout la merde quotidiennement sur ce blog et s’en vante ? qui a fait de l’usurpation de pseudo son sport favori ? qui considère que tout cela est amusant comme le fascisme de Benito ? qui ? la réponse est évidente

LABAT dit: à

un ennemi farouche de la psychanalyse ;
ses motifs sont-ils donnés dans le livre? dommage que le billet n’en laisse rien entrevoir!

L'ombre d'un doute dit: à

Ueda dit: 12 juin 2015 à 13 h 08 min

Ce com est nécessairement un faux. Taper sur les doigts d’un commentateur en reprenant ses phrases, ce n’est pas son genre.

Anselme dit: à

Pourquoi ne pas prendre les devants et oser la conversion?
Ce serait un moyen d’assurer à vos enfants une place enviable dans la future aristocratie.

Rassurez-vous, j’ai pris mes dispositions. Vous n’imaginez pas jusqu’à quel point : cinquième colonne, ça vous dit quelque chose ?

Ueda dit: à

@ rose

Les usurpations de pseudo doivent être signalées à passou@larepubliquedeslivres.com, hôte excédé mais courtois.

Chacun peut ici gueuler, engueuler, voire dégueuler, mais le faire sous le nom d’un autre n’est drôle qu’à une très petite dose.

rose dit: à

je reconnais chez cet individu, que je ne connais pas, grands dieux, spécialement cela :
ils sont souvent des « grandes gueules », instables, qui vivent au-dessus de leurs moyens, impulsifs, avec une tendance à toujours faire retomber la faute sur autrui, mauvaise foi patente qui ont du mal à avoir des activités professionnelles et des relations personnelles durables et saines.
[…]des individus qui sont intolérants à la frustration, immoraux, méprisants à l’égard de toute morale, toxicomanes (beaucoup de psychopathes sont dépendants à certaines substances comme l’alcool ou les drogues dures). La personnalité antisociale est d’ailleurs souvent liée à d’autres maladies mentales : l’anxiété, les états borderlines, la schizophrénie, l’alcool, le sadisme.

Si vous ne cessez, j’envisage les grands moyens. Notez-le : vous pourriez avoir quelque curiosité pour connaître mes grands moyens mais je suis assez futée pour vous les cacher. Cela vous donnera l’occasion de chouine rensuite « han j’suis tout seul, j’vais m’fabriquer un homme demain ».

Apparemment, et c’est signe que le diagnostic est grave, durablement installé, une relation amoureuse stable équilibrée et équilibrante ne suffit pas à guérir. Las pour le dit patient.

Ueda dit: à

Anselme dit: 12 juin 2015 à 12 h 53 min
La politique nataliste de certains Etats africains n’est criminelle que pour les Européens frileux
– Comme ils craignent le froid, ils accueillent le chaud?

Il faut bien détruire le passé pour construire l’avenir.
– Adopter devant l’histoire l’attitude d’un entrepreneur de travaux publics m’a toujours semblé choisir une mauvaise métaphore.

Dans quelques décennies la majorité de la population de l’Europe sera très probablement d’origine africaine (noire et maghrébine), et la religion dominante sera l’Islam.
– Un peu exagéré, sans être extravagant.

D’aucuns devront s’adapter, ou périr.
– Je vois que la deuxième solution ne vous sourit pas.
Pourquoi ne pas prendre les devants et oser la conversion?
Ce serait un moyen d’assurer à vos enfants une place enviable dans la future aristocratie.

Qui a dit : « Nous autres, civilisations, nous savons désormais que nous sommes mortelles » ?
– Pourquoi pas : « Nous autres, civilisations, nous savons désormais que nous sommes suicidaires » ?
Vous aurez fait un petit pas pour l’homme mais un grand pour l’humanité!

rose dit: à

Voilà je pense que la personne qui pique incessamment mon pseudo pour s’exprimer elle-même est atteinte gravement ; pas psychiatre je ne suis pas s^^ure mais cela ressemble à cela (bcp de facteurs sont regroupés). Je me demande si cet individu ne devrait pas consulter (les deux com précedents ne sont pas de moi).

Quels sont les symptômes de la sociopathie ? Comment reconnaître un sociopathe ?

Dans la personnalité antisociale, il y a un état qui est à la frontière de la normalité et des troubles mentaux : ils sont souvent des « grandes gueules », instables, qui vivent au-dessus de leurs moyens, impulsifs, avec une tendance à toujours faire retomber la faute sur autrui, qui ont du mal à avoir des activités professionnelles et des relations personnelles durables et saines. Ces comportements, à un degré mineur, ne conduisent pas tous à la criminalité : ce n’est que le premier stade de la maladie, ce que l’on ne considère pas réellement comme une pathologie nécessitant de soins particuliers. Toutes ces caractéristiques peuvent s’exprimer à un degré mineur et, dans ce cas, ne pas relever de la pathologie. Comme toutes les maladies, il y a des stades à la sociopathie.

La vraie personnalité antisociale est ce que l’on appelait autrefois la psychopathie. Elle désigne des individus qui sont intolérants à la frustration, immoraux, méprisants à l’égard de toute morale, toxicomanes (beaucoup de psychopathes sont dépendants à certaines substances comme l’alcool ou les drogues dures). La personnalité antisociale est d’ailleurs souvent liée à d’autres maladies mentales : l’anxiété, les états borderlines, la schizophrénie, l’alcool, le sadisme. La sociopathie n’est pas un état pur, mais souvent lié à d’autres troubles.

Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/comment-reconnaitre-sociopathe-et-comment-savoir-en-etes-michel-benezech-774195.html#VuBhaBvDJoVIikXZ.99

rose, la vraie

Anselme dit: à

la politique nataliste et criminelle de certains Etats africains, l’absence de contrôle devant les torrents migratoires qui détruisent progressivement les écosystèmes urbains et culturels de l’Europe, la naïveté devant les instrumentalisations de ces flux par des intérêts économiques, politiques ou religieux… (ueda)

La politique nataliste de certains Etats africains n’est criminelle que pour les Européens frileux qui assistent à la transformation de leurs vieux écosystèmes urbains et culturels par de bienvenus flux migratoires; il faut bien détruire le passé pour construire l’avenir. Dans quelques décennies la majorité de la population de l’Europe sera très probablement d’origine africaine (noire et maghrébine), et la religion dominante sera l’Islam. D’aucuns devront s’adapter, ou périr. Qui a dit : « Nous autres, civilisations, nous savons désormais que nous sommes mortelles  » ?

Sergio dit: à

Je vais vous dire, il était fauché, tiens.

Hannibabal dit: à

Attila dit: 12 juin 2015 à 11 h 32 min
N’êtes-vous pas vous-même un fonctionnaire expatrié prolongé en France, ueda

Allons, Titi, ne fais pas semblant. Tu sais bien que Ueda est né à Maubeuge et n’est pas plus asiatique que toi ou moi.

Ueda dit: à

Attila dit: 12 juin 2015 à 11 h 34 min
C’est nouveau la majuscule, Ueda ?

Je ne suis pas sûr, Attila, mais il convient de saluer l’arrivée d’hamlet avec deux usurpations (quel vilain mot, presque qu’aussi vilain que la chose).

À vous le relais, et à demain!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*