de Pierre Assouline

en savoir plus

La République des livres
Comment on est passé de « Fatma de Prisunic » à « Bayadère de carnaval »

Comment on est passé de « Fatma de Prisunic » à « Bayadère de carnaval »

S’il est un classique qui a éprouvé de longue date les foudres du politiquement correct, c’est bien Hergé. Son œuvre ayant régulièrement été dénoncée comme colonialiste, raciste et misogyne, il s’était résolu dès l’après-guerre à la modifier dans les rééditions de ses albums. Non par conviction mais pour céder aux pressions de son éditeur lui-même soumis à la pression des associations ad hoc (en deux mots). Pour lui, la cause était entendue : il s’agissait de « Noirs de fantaisie », caricaturaux comme tous les personnages de son oeuvre. L’examen de sa correspondance avec Casterman est à cet égard édifiant.

La refonte de ses albums avait commencé pendant l’Occupation mais pour des raisons purement techniques (mise au format etc). Après la guerre, il s’agira aussi de rectifier le tir. Techniquement mais aussi moralement et politiquement. Très tôt soucieux de faire accéder son héros à l’universel, Hergé l’avait de fait rendu de moins en moins belge et catholique, de plus en plus européen et laïc. En 1946, Casterman lui avait forcé la main pour « blanchir » une mère et son bébé, le portier d’un hôtel ainsi qu’un gangster, tous noirs de peau, dans Tintin en Amérique. A la demande de Simon&Schuster, il en fit autant dans Le Crabe aux pinces d’or tout en se défendant de blanchir les personnages ainsi qu’il s’en expliqua dans une lettre :

« Ils sont, dirais-je, de race indéterminée. On voit qu’ils ne sont pas de « chez nous », mais quant à savoir d’où ils sont, mystère… Le souhait de l’éditeur américain était : pas de Noirs. Et pas plus de bons Noirs que de mauvais Noirs. Car les Noirs ne sont ni bons ni mauvais : ils n’existent pas (comme chacun le sait aux USA)… ».

Le matelot noir du Karaboudjan ne l’étant plus, les insultes durent s’adapter et passer de « Moricaud ! Anthracite ! » à « Emplâtre ! Doryphore ! ». Sauf que ces aménagements à l’intention du public américain s’étendirent également à tous les lecteurs. L’Etoile mystérieuse reflétant un peu trop l’air du temps de sa création (1941), après la guerre le quartier général des « méchants » se déplaça de New York à Sao Rico, capitale d’un Etat imaginaire ; leur chef, le banquier Blumenstein, fut rebaptisé de manière plus anodine Bohlwinkel, ainsi que l’on nomme les confiseries du côté de Bruxelles, et la courbe de son nez, rectifiée… Ce qui n’empêcha pas une Madame Bohlwinkel de s’en plaindre auprès d’Hergé !

Pour la refonte de l’Île noire en 1965, il s’agissait avant tout de moderniser des détails (voitures, paysages, billets de banque) ou de corriger des erreurs (uniformes des policiers censés être ceux du Sussex, architecture des maisons etc). Mais deux ans après, pour celle de Coke en stock, Hergé dut désamorcer tout reproche de racisme envers les Noirs et les Arabes. On lui demanda d’atténuer les traits des pèlerins se rendant à la Mecque, d’éviter que des personnages parlent « petit nègre ». C’est ainsi qu’une dizaine de vignettes virent leur lexique bousculé, « Toi, pas te fâcher, missié » se métamorphosant en « Ecoute, m’sieur… Faut pas te fâcher… », les « nègres » en « noirs », « la graisse d’anthracite » en « graisse de hérisson », un « par la barbe de votre prophète ! » très mal vu par un plus œcuménique « par tous les diables ! », le très imagé « bougres de zouaves à la noix de coco » en « bougres d’ectoplasmes à roulettes » et l’historique « Fatma de Prisunic ! » cédant la place à « Bayadère de carnaval » !

Quant à Tintin au Congo, quoique refondu, il était introuvable car épuisé, moins par crainte de la réaction des Africains que par « celle des pro-Africains de France » comme disait le dessinateur par allusion au lobby intello-tiers-mondiste. Il dut menacer son éditeur de rééditer l’album ailleurs pour ce que lui-ci consente à le faire circuler à nouveau en 1970. Ce qui n’empêchera pas alors les écologistes de demander son remaniement au motif qu’on y massacrait gazelles, crocodiles, serpents et buffles ! Pas question de céder. Un avertissement fut juste concédé en liminaire.

De nos jours, l’air du temps n’a jamais été aussi favorable aux associations antiracistes qui, depuis des années, exigent que Tintin au Congo soit cantonné au rayon » Adulte » des librairies ; elles aimeraient, à force d’actions en justice, que l’ouvrage soit retiré de la vente ou, à tout le moins, précédé d’un avertissement dénonçant « ses préjugés racistes » de manière à « repositionner l’album dans son contexte historique ». Comme Mein Kampf et les pamphlets de Céline ! D’autres fronts pourraient s’ouvrir. Pas de quoi déboulonner son statut mais tout de même. Tintin étant racisé depuis des dizaines d’années, va-t-on désormais s’aviser de ce qu’il est étrangement genré ?

(« Tintin au Congo », Hergé/ Moulinsart)

Cette entrée a été publiée dans Bandes dessinées.

1430

commentaires

1 430 Réponses pour Comment on est passé de « Fatma de Prisunic » à « Bayadère de carnaval »

Jazzi dit: à

Aucun choix n’est innocent, JJJ !

Janssen J-J dit: à

@ La sorcellerie sort renforcée du combat des églises. Quand quelqu’un vous propose de faire partie d’un groupe sorcier, vous y allez nécessairement. Vous voulez acquérir du pouvoir, de l’argent, un poste – vous devez rentrer dans un groupe sorcier ! Même les places les moins importantes n’échappent pas à cette règle. Cette sorcellerie du quotidien n’est plus du tout maîtrisée par les oncles maternels. Et si on ne comprend pas ces processus, qui sont les véritables mécanismes du pouvoir en Afrique, on ne comprend pas la politique africaine. Pourquoi le gamin dit “oui, je suis un sorcier ?” C’est simplement parce qu’il espère l’être vraiment. Cela offre beaucoup d’avantages – qu’il ne pourrait obtenir par d’autres moyens (sic).

____
Mme Françoise Héritier n’est pas l’auteure d’une remarque aussi stupide. Pourquoi la lui imputer indirectement, et si insidieusement, si ce n’est pas pure malveillance gratuite, Faribole ? Que mangez-vous ce soir, FMLP ?

renato dit: à

Les gays sont arrivés à Patty Pravo sur le tard, Jacques, ils sont peut-être le dernier segment de son public : voir ses titres.

B dit: à

Cela offre beaucoup d’avantages – qu’il ne pourrait obtenir par d’autres moyens.

Et vous payez bien?

Jazzi dit: à

Tozeur est le paradis des gays français, JJJ. Les locaux en raffolent. J’ai rencontré un sénateur parisien qui y possède deux maisons…

B dit: à

Et les kilomètres de liens linceuls, ou pour atténuer le bruit, couvrir la rumeur, les faits, les crimes, la vérité, peut être dans un but thérapeutique. Se noyer dans le Savoir afin d’oublier, de s’oublier, de se présenter sous un profil acceptable, voire indispensable, utile et bénéfique.

Janssen J-J dit: à

@ mais le choix de vos liens ne sont jamais totalement innocents

La construction de cette phrase me choque horriblement, mais je ne sais pas trop pourquoi. L’idée de deux alternatives possibles parmi des marabouts gémellaires, sans doute (demandons-lui, tout cela me rappelle furieusement)

et alii dit: à

aux sources de la RDL?
La sorcellerie sort renforcée du combat des églises. Quand quelqu’un vous propose de faire partie d’un groupe sorcier, vous y allez nécessairement. Vous voulez acquérir du pouvoir, de l’argent, un poste – vous devez rentrer dans un groupe sorcier ! Même les places les moins importantes n’échappent pas à cette règle. Cette sorcellerie du quotidien n’est plus du tout maîtrisée par les oncles maternels. Et si on ne comprend pas ces processus, qui sont les véritables mécanismes du pouvoir en Afrique, on ne comprend pas la politique africaine. Pourquoi le gamin dit “oui, je suis un sorcier ?” C’est simplement parce qu’il espère l’être vraiment. Cela offre beaucoup d’avantages – qu’il ne pourrait obtenir par d’autres moyens.

B dit: à

Combien de corps sans vie percés, combien d’enfants te abusés, combien de ma nipulés, combien d’êtres corrompus par l’evident pervers, combien de viols, combien d’emputassées ? L’air de rien, le souci éducatif en couronne, la chaire en ligne recouvrent l’assassin, le violeur, le pedopvile .

Janssen J-J dit: à

@ Jzmnnon je n’ai point voulu vous blesser bien sûr, mais le choix de vos liens ne sont jamais totalement innocents. Cela dit, ils sont souvent shéhérazadisés… Amitiés à votre ami (et à mon copain Mehdi pendant qu’on y est).
Qui est cette Patty Bravo, au juste ?… une Tunisienne transgenre ?

Jazzi dit: à

« Crimes rituels : sur l’autel de la puissance
Crimes rituels : sur l’autel de la puissance
Crimes rituels : sur l’autel de la puissance
Crimes rituels : sur l’autel de la puissance et de l’impunité »

Tentatives de maraboutage erdélien par et alii !

et alii dit: à

La sorcellerie traditionnelle africaine permettait notamment la défense du matrilignage. Par exemple, toutes les sœurs d’un homme qui venait de mourir réclamaient ce qui lui appartenait, ne laissant pas une petite cuillère à la femme et aux enfants. Si la règle n’était pas respectée, on faisait appel à la sorcellerie, dont l’art était détenu par les oncles maternels le plus âgé. La sorcellerie était donc en général l’apanage d’un ancien et dirigée contre quelqu’un de son lignage, qui a trahi. Dans la tradition, c’est donc le plus souvent cet oncle maternel qui est accusé de sorcellerie.

Que s’est-il passé pour que les choses basculent ?

Une conjonction de phénomènes sociologiques. Notamment la multiplication des orphelins et des enfants des rues, comme le montre Geneviève N’Koussou dans Enfants soldats enfants sorciers, qui se sont constitués en bandes et sont parfois devenus des enfants soldats. L’arrivée de Kabila à Kinshasa en 1997 accompagné de hordes d’enfants soldats, pour certains âgés de dix ans, plus petits que leur kalachnikov a terrorise les populations. Ils ont fait la loi dans la rue et cela a profondément modifié le regard que l’on portait sur l’enfant. À Kigali, Paul Kagamé, le président rwandais, leur a fait la chasse, à Bujumbura ils étaient des milliers, au Congo, ils se sont incrustés. Mais à ce groupe s’est greffé un autre groupe, celui des enfants Lunda, qui pour certains allaient en Angola, dans les mines de diamants et en revenaient parfois très riches parce qu’ils avaient réussi à voler une pierre. Plus argentés que leurs aînés, ils ont provoqué une sorte d’inversion de la hiérarchie.

Ce n’est pas la seule cause…

Non. Viennent ensuite les églises évangéliques. Non seulement les pasteurs permettent les mariages interethniques autrefois proscrits,

Janssen J-J dit: à

@ que les individus de ces espèces ont des liens entre elles et que ces liens créent des solidarités transversales

Cette phrase me choque horriblement, et je sais trop bien pourquoi. Pourquoi la copier-coller et l’offrir ainsi en pâture sans l’avoir lue ? (Casse ta Fiole, je suis crevée par cette chaleur dégagée par l’ordi, FMLP).

B dit: à

Tout ceci dans la logique des pervers qui du Mal tirent une jouissance qu’ils n’éprouvent qu’en usant de stratagèmes niés très souvent, tout ceci prend le visage du hasard et de coïncidences incroyables. Le fait est qu’à la longue, le cumul des méfaits devient suspect jusqu’à la révélation évidente de la personnalité de celui qui s’abrite derrière des murailles de culture qui hélas ne changent rien à sa nature , à sa structure mentale
Le crime de sang étant puni, il faut bien trouver des derivatifs et palier au manque, satisfaire la libido un peu comme notre corps fabrique de nouvelles circulations périphériques ( vaisseaux collatéraux) quand un vaisseau s’obstrue devenant hors d’usage.

Jazzi dit: à

Beaucoup de poncifs chez les gays, JJJ.
Patty Pravo, cinq fois mariée et divorcée, et ses seins siliconés et toujours hauts à 72 ans en fait partie et semble apprécié aussi des hétéros…

et alii dit: à

Nathan:
29 mai 2014 à 19h46 | Par Nicolas Michel
La sorcellerie sort renforcée du combat des églises.
Tobie Nathan, auteur, entre autre, de « L’Étranger ou le pari de l’autre », paru aux éditions Autrement, revient sur le phénomène des enfants sorciers apparu il y a moins d’une trentaine d’années. Faisant partie intégrante des sociétés africaines, la sorcellerie, qui vise aussi bien les albinos que les jumeaux, les enfants ou les handicapés, reste un élément indissociable du pouvoir. Interview.

DANS CE DOSSIER
Crimes rituels : sur l’autel de la puissance
Crimes rituels : sur l’autel de la puissance
Crimes rituels : sur l’autel de la puissance
Crimes rituels : sur l’autel de la puissance et de l’impunité
Tobie Nathan est Professeur émérite de psychologie, Université Paris 8, spécialiste en ethnopsychiatrie.

Jeune Afrique : La magie et les crimes rituels restent-t-ils des éléments incontournables des mondes africains ?

Tobie Nathan : Quand j’étais conseiller culturel à Conakry, le successeur de Moussa Dadis Camara, Sékouba Konaté, entendait se présenter aux élections. Il faisait venir auprès de lui des camions entiers d’albinos pour se donner la chance. Je les ai vus ! Il voulait les toucher. Plus il y en avait, plus il aurait de la chance. Il les faisait ramasser dans la rue, ce qui est facile à Conakry, parce que les albinos sont souvent ceux qui vendent les cartes téléphoniques. Cette croyance est un héritage de temps plus anciens, où les albinos pouvaient être soumis à des traitements bien plus cruels, comme on le sait.

>> Lire aussi : Crimes rituels – Joseph Tonda : « Ce n’est pas un rituel, c’est de la barbarie »

>> Retrouvez notre enquête dans Jeune Afrique n°2786 du 1er juin.

Pourquoi ?

Il est possible que ce soit lié aux rituels de mort. Les morts sont blancs, les os sont blancs, et dans de nombreux rituels où l’on convoque les trépassés, on s’enduisait le corps de kaolin. Aujourd’hui, on s’habille en blanc. L’idée persiste que les albinos auraient une relation particulière avec le monde des morts.

Les pratiques magiques visent-elles surtout les albinos ?

Les singularités qui revêtent une vraie signification ontologique tournent plutôt autour de la question des jumeaux. C’est le noyau dur, puisqu’ils sont à l’origine du monde. Ce récit des origines de l’humanité se retrouve un peu partout en Afrique. Du coup, on se comporte vis-à-vis des jumeaux comme s’ils n’appartenaient pas à la même espèce que les autres hommes. Ils comptent parmi les « fondateurs », ils sont donc capables de détruire ce qui existe. Certaines ethnies les tuaient à la naissance, d’autres n’en tuaient qu’un sur deux, tandis que d’autres encore les adoraient. Aujourd’hui, il est possible de croiser dans la rue des mères accompagnées de leurs jumeaux endimanchés. En échange d’argent, vous pouvez toucher leur tête pour attirer la chance. Celui qui a des jumeaux doit partager sa chance. Une maman qui a eu des jumeaux change de nom, elle devient « la mère des jumeaux ». L’enfant qui suit les jumeaux hérite lui aussi d’un nom particulier. « Sadjo », chez les Malinkés et chez les Bambaras, c’est quelqu’un qui arrive après les jumeaux, c’est ce qui le protège et on le dit plus puissant encore que les jumeaux.

L’IDÉE PERSISTE QUE LES ALBINOS AURAIENT UNE RELATION PARTICULIÈRE AVEC LE MONDE DES MORTS.

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Pour 1€ le premier mois
puis 7,99€/mois, sans engagement

Pour 79,99€/an
(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

label
Entrez votre adresse e-mail ici
1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

devices
En savoir plus ?

+ votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
+ d’analyses
+ d’informations exclusives
+ de débats
+ d’historique (2 ans d’archives)
+ d’avant-première (accès 24h avant la publication)
+ de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)
De quoi sont-ils capables ?

Si les jumeaux se tournent contre la famille, ils peuvent la détruire. Il existerait par ailleurs une espèce de connexion, des jumeaux entre eux, dépassant les ethnies. Les jumeaux peuls peuvent ainsi communiquer avec les jumeaux malinkés ! La plupart des mondes africains vivent dans l’idée que les êtres humains n’appartiennent pas à une seule espèce mais à plusieurs, que les individus de ces espèces ont des liens entre elles et que ces liens créent des solidarités transversales. Ces appartenances psychologiques ou biologiques autorisent une proximité particulière. Les « nit ku bon » – « mauvaises personnes » en wolof – du Sénégal sont pour nous des autistes qui n’entrent pas en interaction avec autrui. Les Sénégalais pensent, eux, que les « nit ku bon » sont de fait en interaction avec d’autres, que l’on ne voit pas. Ils appartiennent à une sorte d’ethnie transversale, dont il faut les détacher.

Il en va de même avec les enfants sorciers ?
L’existence des enfants sorciers est un phénomène moderne assez récent. J’ai été très impressionné la première fois que j’en ai vu un lors d’une consultation à Bobigny, dans le service de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, alors dirigé par le Pr Lebovici. J’avais reçu un gamin brûlé au fer à repasser par la femme de son grand-frère. Il portait la marque bien dessinée du fer et la femme avait essayé de faire croire que c’était un accident. Aujourd’hui, elle serait partie en prison tout de suite, à l’époque ils ont demandé une consultation d’ethnopsychiatrie. J’ai envoyé un de mes étudiants congolais dans la famille. Et à la surprise de tout le monde, l’enfant de 8 ans a déclaré : « Je suis un sorcier, j’ai mangé mon petit-frère et il va mourir. » Il parlait du fils de son grand-frère, son neveu. C’est pour cette raison que la mère s’en était pris à lui avec le fer. C’était en 1986. Depuis j’ai vu plusieurs dizaines d’autres cas.

Janssen J-J dit: à

@ les albinos sont souvent ceux qui vendent les cartes téléphoniques

-> « tu » vois le rapport entre ces 2 événements, « toi », Jissé Tout qui voit le Mâle par Tout ? (Lucienne).

et alii dit: à

pour comprendre « le jumeau » de ce blog
Nathan
« Si les jumeaux se tournent contre la famille, ils peuvent la détruire. Il existerait par ailleurs une espèce de connexion, des jumeaux entre eux, dépassant les ethnies. Les jumeaux peuls peuvent ainsi communiquer avec les jumeaux malinkés ! La plupart des mondes africains vivent dans l’idée que les êtres humains n’appartiennent pas à une seule espèce mais à plusieurs, que les individus de ces espèces ont des liens entre elles et que ces liens créent des solidarités transversales. Ces appartenances psychologiques ou biologiques autorisent une proximité particulière. Les « nit ku bon » – « mauvaises personnes » en wolof – du Sénégal sont pour nous des autistes qui n’entrent pas en interaction avec autrui. Les Sénégalais pensent, eux, que les « nit ku bon » sont de fait en interaction avec d’autres, que l’on ne voit pas. Ils appartiennent à une sorte d’ethnie transversale, dont il faut les détacher. »

et alii dit: à

T.Nathan:
« Il est possible que ce soit lié aux rituels de mort. Les morts sont blancs, les os sont blancs, et dans de nombreux rituels où l’on convoque les trépassés, on s’enduisait le corps de kaolin. Aujourd’hui, on s’habille en blanc. L’idée persiste que les albinos auraient une relation particulière avec le monde des morts.

Les pratiques magiques visent-elles surtout les albinos ?

Les singularités qui revêtent une vraie signification ontologique tournent plutôt autour de la question des jumeaux. C’est le noyau dur, puisqu’ils sont à l’origine du monde. Ce récit des origines de l’humanité se retrouve un peu partout en Afrique. Du coup, on se comporte vis-à-vis des jumeaux comme s’ils n’appartenaient pas à la même espèce que les autres hommes. Ils comptent parmi les « fondateurs », ils sont donc capables de détruire ce qui existe. Certaines ethnies les tuaient à la naissance, d’autres n’en tuaient qu’un sur deux, tandis que d’autres encore les adoraient

Janssen J-J dit: à

C’est toujours un peu le même poncif des gais français qui ouvrent les ports de leurs plus beaux jardins arabes. – Forcément, à la longue, ça agace un brin le peuple miséreux. Cela dit, conformément à sa vocation, France 5 ne donne là qu’un point de vue-images du monde.
En réalité, la fécondation in vitro dans les palmiers dattiers, c pas toujours aussi rose que ça, par là-bas.

et alii dit: à

Tobie Nathan : Quand j’étais conseiller culturel à Conakry, le successeur de Moussa Dadis Camara, Sékouba Konaté, entendait se présenter aux élections. Il faisait venir auprès de lui des camions entiers d’albinos pour se donner la chance. Je les ai vus ! Il voulait les toucher. Plus il y en avait, plus il aurait de la chance. Il les faisait ramasser dans la rue, ce qui est facile à Conakry, parce que les albinos sont souvent ceux qui vendent les cartes téléphoniques. Cette croyance est un héritage de temps plus anciens, où les albinos pouvaient être soumis à des traitements bien plus cruels, comme on le sait.

christiane dit: à

Marc dit: « Et pour moi, Christiane, vous n’avez rien ? »
Deux de vos questions, trouvées au milieu de vos galéjades :
1 -« Tintin est à la BD ce qu’Adam est à la Bible : Aucune origine. »
Origine dans les deux cas, une de l’imagination d’Hergé, l’autre plus mystérieuse.
Adama qui signifie « fait en terre rouge » (adama en hébreu).
Quel est l’âge réel de l’univers ? Quand la séparation du chaos et d’un cosmos ordonné, l’apparition de la terre, du système solaire, le big bang ? 15 milliards d’années ? antérieure à l’apparition de l’espèce humaine qui n’est donc pas la raison d’être de la Terre.
cinquante lignes dans la Bible… Adam, né adulte, nu, Tintin, né adolescent, vêtu.
Adam, puis Ève, Caïn et Abel, le déluge, la tour de Babel, l’appel d’Abraham…
Souvent dans ces mythes cosmogoniques qui ont fondé les religions monothéistes, rien à voir avec la logique.
Puis les rivages darwiniens de l’évolutionnisme, et la pensée des mystiques (métaphysique), des philosophes, des peintres, des archéologues, des scientifiques.
Histoire sans fin et sans origine, litanie, et leitmotiv.

Vous voyez que je vous lis !
2 – D’où vient le mal ? la souffrance ? la mort ?
L’origine des Géants (Livre d’Hénoch) et le mythe de la chute des anges (Livre des Veilleurs). (« Lorsque les hommes commencèrent à être nombreux sur la terre… »)
Les textes du Qumrâm et ceux de l’Apocalypse…

et alii dit: à

Tobie Nathan, auteur, entre autre, de « L’Étranger ou le pari de l’autre », paru aux éditions Autrement, revient sur le phénomène des enfants sorciers apparu il y a moins d’une trentaine d’années. Faisant partie intégrante des sociétés africaines, la sorcellerie, qui vise aussi bien les albinos que les jumeaux, les enfants ou les handicapés, reste un élément indissociable du pouvoir. Interview.
https://www.jeuneafrique.com/53058/societe/tobie-nathan-l-existence-des-enfants-sorciers-est-un-ph-nom-ne-moderne-assez-r-cent/

et alii dit: à

KONGO, un documentaire choc qui décolonise notre regard sur la sorcellerie
Expédition Invisible / Kidam
À Brazzaville, un monde invisible régit le monde visible.
De retour à Paris, j’ai fait la rencontre de Corto au festival Jean Rouch. Il s’apprêtait lui aussi à faire l’expérience de l’Ayahuasca et au fond c’est cette plante qui nous a réunis. Nous étions en 2013, j’avais décidé de repartir à Brazzaville pour tourner KONGO et Corto m’a accompagné. D’abord pour s’occuper du son. Puis, petit à petit, pour prendre part entière au projet.
https://www.africavivre.com/congo-brazzaville/a-voir/documentaires/kongo-un-documentaire-choc-qui-decolonise-notre-regard-sur-la-sorcellerie.html

B dit: à

Mon identité multiple…

https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/troubles-mentaux/troubles-dissociatifs/amnésie-dissociative

Mais ce n’est pas votre cas, vous vous souvenez de tout. Je pense qu’étant donné votre structure mentale, votre passé plus que trouble, vous ne cherchez plus à tuer physiquement mais la concupiscence aidant ainsi qu’un état d’esprit délétère vous donnent l’occasion et la volonté de nuire et anéantir psychologiquement un ou une du(de la)quel vous ferez votre victime en vous acharnant par un des actes étalés dans le temps à lui nuire pour le réduire, le faire souffrir, ceci aidant pour anéantir ses lignes de vie.

et alii dit: à

Exorcisme. Le martyre des enfants-sorciers
Paris Match | Publié le 07/03/2012 à 19h40
David Ramasseul
Les bourreaux de Kristy.Les bourreaux de Kristy.
Met Police
Un jeune Parisien de 15 ans est mort à Londres, en 2010, victime d’un exorcisme d’une violence inouïe menée par le compagnon de sa grande sœur.

Eric Bikubi et sa compagne Magalie Bamu ont été condamnés respectivement à 30 et à 25 ans de prison, cette semaine, à Londres. Le couple, originaire de la République Démocratique du Congo, s’est rendu coupable d’actes de barbarie sur un adolescent de 15 ans, Kristy Bamu, mort le 25 décembre 2010 au terme de quatre jours de sévices inimaginables. Leur mobile ? Ils étaient convaincus que le jeune homme était « un enfant sorcier » possédé par le mal, le Kundiki. La preuve de cette possession diabolique ? Le jeune homme avait uriné pendant son sommeil.
https://www.parismatch.com/Actu/International/Exorcisme-Le-martyr-des-enfants-sorciers-Affaire-Kristy-Kundiki-148389

et alii dit: à

ACTUALITÉSPEOPLEROYAL BLOGCULTURELIFESTYLEPHOTOSRÉTROVIDEOSLE CARNETBOUTIQUE PHOTOS
+
Paris MatchActuInternational
Congo, la malédiction des enfants sorciers
Paris Match | Publié le 26/07/2020 à 08h55
Florence Broizat
En l’accusant de sorcellerie, sa belle-mère s’est débarrassée d’une bouche à nourrir. Depuis, Glody, 10 ans, sans abri, enchaîne les séances de délivrance.En l’accusant de sorcellerie, sa belle-mère s’est débarrassée d’une bouche à nourrir. Depuis, Glody, 10 ans, sans abri, enchaîne les séances de délivrance.
Pascal Maitre
A Kinshasa, la capitale, des milliers de parents les livrent au délire des exorcistes.

Sous sa casquette à carreaux, ses traits sont ceux d’un homme de 60 ans. Selon l’état civil, John Kankonde n’en a que 37. Mais, quand on a grandi à Kinshasa, ce sont les épreuves, plus que les années, qui dictent votre âge. Lui a pris son premier coup de vieux à 7 ans. Quand, sur les conseils de sa grand-mère excédée, sa tante l’a emmené chez le pasteur. John s’en souvient comme si c’était hier : « Le prophète m’a contraint à cinq jours de retraite. Puis est venu le moment de la “délivrance”. Il m’a frotté les yeux avec du savon, ça piquait. Ensuite, il a fait brûler un cierge sur ma tête et m’a tordu les oreilles, comme s’il voulait les arracher. Il répétait : “La vérité doit éclater !” J’avais mal, j’ai avoué : oui, j’étais bien sorcier. »

Lire aussi:Albinos attaqués: sorciers et guérisseurs interdits au Malawi

Marqué par le pasteur du sceau des damnés, rejeté par les siens, ce Petit Poucet moderne s’est enfoncé dans la jungle urbaine de Kinshasa, grouillante d’ogres en tout genre, où l’on ne survit qu’armé de débrouillardise et d’une « Gillette », une lame de rasoir que, vers 16 ans, les enfants perdus de la capitale remplacent par une machette.

Lire aussi:Exorcisme. Le martyre des enfants-sorciers

Dans la deuxième plus grande ville d’Afrique, fourmilière anarchique de 12 millions d’habitants, l’histoire de John est une banalité. Sur quelque 30 000 enfants abandonnés, que l’on appelle ici « shégués », ils seraient près de 25 000 à avoir été accusés de sorcellerie. Un peuple de l’ombre, partageant son temps entre petits boulots, bagarres et larcins dérisoires,
https://www.parismatch.com/Actu/International/Congo-la-malediction-des-enfants-sorciers-1695782

JiCé..... dit: à

Si vous déboulonnez la statue de JiCé à la Sorbonne, les militants jicéistes, courant mécanique de précision, déboulonneront la statue en carton-pâte de Bébé Macron aux Invalides !

Marc dit: à

Si vous suivez le voie du Mal tracée par moi vous allez tous et toutes devenir maléfiques.
Ni magnifiques, ni mirifiques.
Tous et toutes maléfiques, fiques, fiques, fiques…

Marc dit: à

Et pour moi, Christiane, vous n’avez rien ?
J’en pleure de tristesse.

Marc dit: à

Je suis le Mal. Suivez-moi.

Marc dit: à

D., arrêtez d’enquiquiner Christiane sinon Passou vous censurera… rarara

renato dit: à

Les méthodes pour l’amelioration des végétaux durent faire l’objet d’interdictions dans le but de les proteger — savoir greffer devait représenter un certain pouvoir —, un peu comme aujourd’hui la protection des données, mais sur un substrat irrationnel — avec une bonne couche de pensée magique, en d’autres mots.

D. dit: à

Avec 🔧 xxl spécial gros boulons.

D. dit: à

Je sens que la statue de JiCé sur son scooter rose va vite être deboulonnée.

D. dit: à

Quand Vénus est pas levée, Vénus est pas levée. J’y peux rien. Y’a marqué Ne pas déranger sur la porte de cette grande adolescente.

JiCé..... dit: à

Rien de plus naturel que l’esclavage ! Au nom de quel règlement intérieur universel, les forts ne réduiraient pas en esclavage les couillons… ?

Bisous aux descendants

et alii dit: à

recyclez-vous

et alii dit: à

Nini est l’eternel portrait de […] l’être physiquement et moralement hybride qui, dans l’inconscience de ses réactions les plus spontanées, cherche toujours à s’élever au dessus de la condition qui lui est faite, c’est-à-dire au dessus d’une humanité qu’il considère comme inférieure mais à laquelle un destin le lie inexorablement. »
même lien

et alii dit: à

. Les Signares doivent leur nom au mot portugais « senhoras » qui signifie « dames », et qui était employé au temps des comptoirs portugais, vers le 15ème siècle. Il s’applique alors aux femmes issues d’unions entre des sénégalaises et des européens hauts placés, acquérant ainsi un statut social élevé et des biens matériels. Traversant le temps et les régimes politiques, jusqu’aux colonies anglaises puis françaises du 19ème siècle, ces familles favoriseront ensuite le mariage entre « métis » pour conserver leurs cultures, leurs intérêts et leurs biens familiaux. Le terme s’élargit à toute forme de concubinage et tient surtout au rang social des intéressées et non à leur couleur de peau. Elles vivaient à Saint-Louis mais aussi à Gorée et Rufisque et sur la Petite-Côte du Sénégal.
https://entremedinaetbelleetoile.mondoblog.org/chronique-senegalaise/traces-signares-de-saint-louis

christiane dit: à

C’était pour Jazzi et le beau reportage de France 5 sur les jardins de Tozeur en Tunisie.

christiane dit: à

Magnifique promenade dans les jardins de la maison de Tozeur et dans l’oasis. Les fontaines « miroirs du ciel » à la tombée de la nuit, la fécondation du palmier-dattier. Ce jardinier est passionnant. Pomme ou figue, l’origine de la Genèse, qu’importe… l’essentiel dans cette allégorie était qu’il soit fruit défendu donc objet de tentation. Je ne te dis pas merci pour cette balade enchantée puisque tu n’aimes pas ce mot mais le cœur y est !
Jardins et fontaines, merveilles…

et alii dit: à

même lien:
Ainsi l’histoire du roman négro africain peut être divisée en quatre périodes fondamentales : De 1920 à 1945, 1945-1960, 1960 à 1990 et de 1990 à nos jours nos jours.

A°) Première période : De 1920 à 1945

Les romanciers de cette période peuvent être considérés comme des héritiers des romanciers coloniaux. On appelle romanciers coloniaux, ces auteurs français qui, au XIXème siècle, écrivaient des romans sur l’Afrique. Ne connaissant pas très bien le mode de vie des Africains, leur description se limitait souvent aux aspects exotiques, extraordinaires et présentait une image erronée de l’Afrique. Pierre Loti, Roman d’un Spahi, 1881, André Demaison, Diato, roman de l’homme noir qui eut trois femmes et en mourut, 1924.

et alii dit: à

Le roman fait partie des genres littéraires introduits en Afrique par la colonisation. Dès le début du XXème siècle, les Africains ont commencé à pratiquer ce genre littéraire imité de la littérature occidentale. En effet, le premier roman négro africain en langue française a été écrit en 1920 par un instituteur sénégalais Mapaté Diagne, Les Trois Volontés de Malick. Depuis, ce genre n’a cessé de se développer pour occuper une place prépondérante dans le panorama de la littérature africaine.
https://lewebpedagogique.com/abidose/litterature-africaine/

Janssen J-J dit: à

@ le phénomène de précession des équinoxes et dans une encore moindre mesure par l’expansion démographique l’Univers qui de plus s’accélère…

En effet, c’est Lumineux, Jean-Pierre !… le téléscopage des causalités astrologiques chez D., c’est quelque chose, surtout quand il élabore ses menus du soir à partir d’Oulan-Bator… Gogol-Pouick !

renato dit: à

Figue, pomme, selon certains orange. Enfin, puisque ce n’est qu’un mythe du néolithique, n’importe quel fruit qui s’améliore suite à une greffe — pratique qui demande une certaine connaissance de la nature des arbres —.

christiane dit: à

D, dit : « C’est bien dommage de connaître les sous-préfectures pat cœur et pas ce genre de choses. »
D, arrêtez de faire votre capitaine Haddock ou le Yéti. je vous préfère en professeur Tournesol.
Vous les connaissez, vous, les sous-préfectures ?
Et si ça me plaît de nommer les étoiles à ma façon ! Je ne vous empêche pas de poser un regard scientifique sur tout ce monde mais pour moi, c’est mon étoile du berger !

Bloom dit: à

Soral, ne vois-tu rien venir?

Le Monde:
« L’essayiste a été interpellé pour « provocation publique » et devrait être présenté au parquet jeudi. Il encourt cinq ans de prison et 45 000 euros d’amende ».

« Continue, ô chef des Arumbayas, les Esprits de la forêt, des villes et des banlieues exigent ce sacrifice. »

– Citation adaptée de L’Oreille cassée, 7e vignette, pl. 51

D. dit: à

ou Vénus car c’est la première à apparaître dans le ciel, le soir, après le coucher du soleil. 

Mais enfin, absolument pas ! Les astres observables dans le ciel d’un lieu donné et à un moment donné dépendent de cycles complexes périodiques et aucun ciel ne ressemblera à un autre le lendemain au même endroit et à la même heure. Bien évidemment un monstre comme Saturne dont la période de révolution est d’une trentaine d’années apparaîtra presque au même endroit dans le ciel 24 heures plus tard alors que Mercure dont l’année est de 88 jours se sera nettement déplacé.
Même la position des étoiles varie très faiblement d’une année à l’autre par le phénomène de précession des équinoxes et dans une encore moindre mesure par l’expansion démographique l’Univers qui de plus s’accélère. Comme chacun sait.
C’est bien dommage de connaître les sous-préfectures pat coeur et pas ce genre de choses.

Jazzi dit: à

De même que et alii ne serait pas une fatma de Prisunic mais une fatma de médina !

christiane dit: à

D. (suite)

« Attendez-voir Christiane.
Si votre « étoile du Berger » était très basse sur l’horizon c’était Mars qui se levait au Nord-Est.
Elle était basse ? »

Je ne sais pas… elle était au-dessus de mon immeuble et la nuit, ici, est sans horizon car le ciel est piqueté de toits d’immeubles.
L’horizon, je ne l’ai découvert qu’en haute montagne ou face à la mer. Il prend alors la courbure de la terre mais il est faux car derrière l’horizon, il y a toujours un autre horizon, plus loin, plus bas. Un cercle vu en perspective. C’est une limite du regard. Les oiseaux ont de la chance !
Vous aimez chicoter, D., avec toutes vos questions.

D. dit: à

Pourquoi évoquer Mars ?
Pour une personne de capacités logique et déductives normales (non « mongoloïdes »), la réponse est : parce que Vénus n’était pas levé dans le ciel français métropolitain à la date du 30 juillet 2020, contrairement à Mars.

et alii dit: à

même lien:
« Les trafiquants arabes peuvent compter sur la complicité active des chefs du “Soudan” – le “pays des Noirs”. C’est ainsi que se développeront les émirats du Kanem-Bornou, du Ghana, d’Ouaddaï, de Baguirmi, de Songhaï, et plus tard, à l’est du continent, le sultanat de Zanzibar, plaque tournante des raids menés dans la région des Grands Lacs. Au sein des grands États du Sahel, fondés sur la traite négrière, jusqu’aux deux tiers de la population sont de condition servile.

En 1324, l’empereur du Mali, Kankou Moussa, se rend en pèlerinage à La Mecque avec deux milliers de serviteurs, la plupart esclaves… Initiée dès le XVe siècle par les Portugais, la traite transatlantique va déplacer près de 11 millions d’individus. Mais là encore, rien n’aurait été possible sans le concours des potentats locaux. En 1511, le roi makoko du Kongo est le premier à vendre une douzaine de prisonniers, expédiés vers l’Amérique. Jusqu’au XIXe siècle, les Européens

christiane dit: à

D.,
je crois plutôt que c’est ou Sirius car elle est blanche ou Vénus car c’est la première à apparaître dans le ciel, le soir, après le coucher du soleil. On l’appelle aussi l’étoile du berger. Imaginez, autrefois, des bergers la regardant et se dire qu’il est temps de rentrer les brebis et les agneaux à la bergerie.
On dit que c’est une planète aussi grande que la terre.
Mais il y a trop de lumière en ville pour se plonger dans ces nuits étoilées.

Janssen J-J dit: à

scuzi… @ lmd plutôt qu’@ ODT…
m’enfin, c’est peut-être la même chose, après tout.

et alii dit: à

“La traite a constitué le principe directeur de mon peuple. ” C’est en Afrique que l’on trouve les premières traces et le développement de l’esclavage. Le plus célèbre de ces tyrans fut Béhanzin, le dernier roi d’Abomey. Bien d’autres l’ont précédé…

Doucement, majestueusement, il égorgea avec un large coutelas, au manche richement orné, les douze premiers captifs. Après lui, les grands dignitaires opérèrent de la même façon, avec des couteaux à lame d’argent, à lame de cuivre ou à lame d’acier, selon leur rang. […] Les exécuteurs ordinaires firent ensuite leur œuvre et abattirent mille autres têtes. C’est ainsi, selon la tradition des “Grandes Coutumes”, que Béhanzin, onzième roi d’Abomey, ouvre les célébrations de son avènement, le 30 mars 1890, marquées par une débauche de sacrifices humains.

Remontant au XVIIe siècle, l’Abomey ou le Dahomey – la partie méridionale du Bénin actuel – doit sa prospérité, et son existence – à l’instar des autres royaumes d’Afrique occidentale – au commerce de ce que l’on appelait le “bois d’ébène”. Le grand-père de Béhanzin, Ghézo, l’avouait en 1840 : « La traite a constitué le principe directeur de mon peuple. C’est la source de sa gloire et de sa richesse. Ses chants célèbrent nos victoires et la mère endort son enfant avec des accents de triomphe en parlant de l’ennemi réduit en esclavage. »
https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/histoire/la-traite-des-rois-africains-121266

Janssen J-J dit: à

@ l’ODT, merci pour le souvenir de benjamin rabier. Je viens de comprendre d’où venait le nom de Flambeau, ce bon chien des vaches que mon frère avait ainsi baptisé dans les années 60, sans doute après l’avoir découvert dans un de ses vieux albums. Il fut le chien le plus laid mais le fidèle que nous ayions jamais eu. Paix à son âme.
http://www.benjaminrabier.com/DesktopDefault.aspx?tabid=197
(NB/ donc, elle nous met des liens sans en avoir lu le contenu en dehors de copiers-collés pris au hasard ? Décidément, le syndrome s’aggrave. Ce soir, je suis crevé.e avec tous mes problèmes de santé, pourtant j’ai bien dormi, FMLP)

et alii dit: à

mon identité multiple me suffit;je ne me précipite pas chevaucher desliens aprèsles avoir dénigrés comme les homotapineurs de ce blog

Janssen J-J dit: à

On ignore qui est cette Catherine Perrel, mais il n’est pas très sain qu’ête-alii se fasse passer pour elle.
Sycophante à gaufre !… Rémoulade à topinambourre !

et alii dit: à

sequoia :
c’est quoi y a :orthographe de fantaisie en hommage à Hergé
oyage/destinations/etats-unis/201701/09/01-5057870-la-tempete-en-californie-fatale-a-un-sequoia-geant-emblematique.php

et alii dit: à

toulouse et « touche pas à mon enfance »:
Ils sont soupçonnés d’avoir accaparé la demeure d’enfance d’Henri de Toulouse-Lautrec et d’avoir contraint Nicole Tapié de Celeyran, 91 ans, lointaine héritière du peintre, de changer son testament en leur faveur. Selon nos informations, Jean-Claude Putzola, 69 ans, gérant de société, et sa compagne Corinne Marino, 63 ans, éleveuse de volailles, seront jugés en juin 2021 pour altération frauduleuse de la vérité, abus de faiblesse, abus de confiance et escroquerie.
le point

Janssen J-J dit: à

@ ça devient trop sinistre votre commentarium.
MS joue un grand rôle dans cette sinistrose. JiSSé rehausse les débats. Qu’est-ce qui lui prend, ce matin. Des 3 fistons crevés au corona ? Un coup de pompe ?…
NB / Simplicissimus aimait se soigner avec des simples. Oui. Demeurés.

JiCé..... dit: à

« Puis, faire un tour de vélo, des joies simples. A plusse. »

Rien de plus sain que d’offrir à des esprits simples, des joies simplistes….

et alii dit: à

par un hasard heureux, mon amie qui passe en coup de vent me parle de sequioias qu’elle a vus dans un parc américain, ses prmenades dans le parc; après son départ, je lis le nouveau billet où je vois:
« Un point hors de l’arbre

Il y a quelques années déjà elle a rejoint un autre temps, arrêté et sans cesse recommencé.

À l’abri des peines, elle s’est réfugiée dans une maison parfois douce, parfois angoissante, qu’elle laisse grande ouverte à tous ceux qui l’ont aimée. Là, nous faisons des festins d’affection, d’amitié, d’absurdité, et nous enfourchons quelques mots à remonter le temps, mais nous avons perdu nos papiers, nous avons perdu les clés, et il ne reste plus qu’à se réjouir ici, maintenant, un oiseau, drôle de vent, drôle d’endroit, plumes de coq et troupeaux d’ânes, – et la ville qui bat de l’autre côté de la vitre.

« Je viens de là ». Avec elle nous regardons le doigt pointé dans le grand vide, à l’écart d’un arbre, de la coupe d’un vieux séquoia. Ce futur d’autrefois, nous y sommes – tous, maintenant, vivants et morts, ensemble. Elle, c’est la belle jeune femme du plus beau des films, La Jetée. Sur cette image, elle regarde la tranche d’un arbre deux fois millénaire qui, du fond de l’Amérique, a vu la naissance du Christ, la destruction de Pompéi, l’abolition de l’esclavage. Il y a aussi une coupe de séquoia dans Vertigo, le film matrice de La Jetée, construit également selon une spirale qui emporte la rationalité. Ce grand vertige du point hors de l’arbre a aspiré non seulement son image, les mots qu’elle ne prononce pas, mais elle, si vivante, dans la vraie vie.

J’ai retrouvé il y a peu la coupe de séquoia au Muséum d’histoire naturelle, à l’entrée du pavillon des phanérogames. Je me souvenais de l’avoir vue autrefois dans les jardins, puis elle avait disparu, sans doute dans un sous-sol, sans qu’aucun gardien puisse me renseigner. Elle a fini par réapparaître vernie, rutilante, étonnamment enfermée dans le hall vitré à côté des caisses. J’ai longuement tourné autour, dans cet air confiné qui est le temps d’aujourd’hui, intriguée par ce surcroît d’histoire qui avait échappé aux cernes de l’arbre et qui avait vu naître ce film merveilleux : images fixes troublées seulement par un battement de ses cils.

Mots, images, disparition du temps : tentatives de penser, incarner le grand bouleversement du siècle, historique, quantique. Elle travaille, interroge de mille façons cinéma, écriture, théâtre, réalise des films militants avec René Lefort, Carole Roussopoulos, s’engage en amitié avec Tania et Leonid Pliouchtch, navigue au long cours avec Armand Gatti et la Parole Errante, réfléchit avec le physicien Francis Bailly, tourne en Russie des documentaires avec Iossif Pasternak, dont un grand tétraptyque sur le Goulag. Et toujours elle rassemble autour d’elle des enthousiastes prêts à l’accompagner dans ses équipées joyeusement incertaines.

Elle, c’est Hélène, Hélène Châtelain, mon intrépide amie.in https://editions-verdier.fr/2020/04/11/un-point-hors-de-larbre/

Janssen J-J dit: à

Ai toujours entendu dire que la populaire étoile du berger n’était que la planète Vénus. Pourquoi évoquer Mars ? Bon, je dois aller délivrer mes poules, à l’heure qu’il est, les deux oeufs quotidiens doivent être expulsés.
Puis, faire un tour de vélo, des joies simples. A plusse.

Janssen J-J dit: à

Pas vu d’étoiles « filmantes » cette nuit… A la place, un cauchemar de meurtre et d’égorgement très réaliste, à l’encontre des techniciens de la Sté Sogetrel (dont deux d’entre eux étaient méchamment mongoloïdes, des bestiaux pas très futés). Jouissif.
Bàv, Serge.

D. dit: à

Attendez-voir Christiane.
Si votre « étoile du Berger » était très basse sur l’horizon c’était Mars qui se levait au Nord-Est.
Elle était basse ?

D. dit: à

À noter qu’en ce moment-même Mars est toujours dans le ciel à l’Est mais bien évidemment inobservable.

D. dit: à

christiane dit: à

J’ai cru voir une étoile vagabonde mais c’était un avion de ligne…
La lune éclatante et l’étoile du berger sur un grand ciel bleu foncé, obscur. Mais pas encore d’étoiles filantes…
Nord-est. 0h30.

Si vous avez observé en France, ça ne risque pas d’être l’étoile du Berger (Vénus) mais Jupiter ou Saturne qui à 0h 30 (22h 30 solaire) étaient très d’ailleurs très proches dans le ciel, vers le Sud. La lune vers le Sud aussi.

3-4 heures plus tard Mars s’était levée et superbe vers l’Est, lumineuse et rougeâtre comme le sont ses roches.

Janssen J-J dit: à

C’est plutôt un syndrome de vieillissement qu’éprouve chaque français rivé à son poste, face à une télévision obsolète et de plus en plus répétitive, d’année en année. Qui n’a pas ressenti la même chose face aux rituels des tournois de tennis de RG, du festival de Cannes et d’Avignon, du tour de France, des JO ?, des coupes du monde de football, des gaies prides, des années de la femme, et des célébrations du grand débarquement, etc…
De la lassitude bis in idem, dans cette sinistre vallée de l’arme (attend), sans sexe, sans peur et sans reproche.

Janssen J-J dit: à

Je préfère reformuler une phrase qui, à la 2e lecture, ne me parait pas des plus claires…

« Et des méditations profondes sur la difficile sortie de la ‘culture de l’apartheid’ qui pourraient encore largement aider à dépasser la culpabilité de nos minoritaires au pouvoir français d’aujourd’hui, amenés à mieux comprendre le besoin de s’affranchir de la honte parmi nos majorités dominées en gilets jaunes », etc.

Brinqueballe dit: à

lisez les livres de Serge Tisseron déjà cités, ils en valent la peine.

Donnez-vous de la peine
c’est le fond qui manque le moins! 😉

Psycholoque de cabinet-privé.

D. dit: à

l’ombelle des talus dit: à

(La Fédération Française de Tennis vient de mettre en ligne sur sa chaîne YouTube l’intégralité de la finale de Rolland Garros qui opposa en 1983 Yannick Noah à Mats Wilander ; on ne peut qu’espérer qu’il existe de meilleurs enregistrements de cette rencontre de légende. Jugez en : https://www.youtube.com/watch?v=X17tAPomUD8 )

Je me souviens l’avoir regardée.
À l’époque j’aimais regarder Roland Garros à la télé. Aujourd’hui ça m’ennuye passablement. J’ai d’abord pensé que ça venait de moi. Eh bien pas du tout. Ça vient du Tennis qui a changé. De la façon. De la disparition des fortes personnalités. Des commentateurs exceptionnels. De la multiplicité dès chaines de sports et des tournois. De la stature de moins en moins humaine des tennismens et womens.
Avantage D.

christiane dit: à

@M.Court
« Christiane, lisez les livres de Serge Tisseron déjà cités, ils en valent la peine. »
J’en ai lu certains. Je ne suis pas enthousiaste. A trop vouloir déchiffrer le subconscient des créateurs, on s’enlise dans les violences subies par ceux-ci et qui aboutissent à leurs créations.
Je préfère l’impact de ces créations (peintures, livres, poésie) et laisser paisiblement se dérouler l’énigme du commencement de ces « bouches d’ombre » venues d’ailleurs…
Écouter, attentifs, attentionnés, en contrepoint de la vie, leur rumeur indistincte.
La quête de l’origine parle dans l’écriture et l’art, elle ouvre la durée, déchire les silences. Nudité des mots enfouis…
J’aime leur disparition comme le bestiaire englouti de Lascaux, les écorces qui protègent les sèves, les cavernes closes sur la douceur des fresques oubliées des parois sans âge.
J’aime les pertes inconsolables de la mort, noire lumière… La fantasmagorie des mots. La Vénus de Lespuge à la chair abondante contemplée au musée de Saint-Germain- en Laye.
Et ce poème de Louis-René Des Forêts (Poèmes de Samuel Wood – Fata Morgana) :
« Une ombre peut-être, rien qu’une ombre inventée […] / Si faire entendre une voix venue d’ailleurs/ Inaccessible au temps et à l’usure/ Se révèle non moins illusoire qu’un rêve/ Il y a pourtant en elle quelque chose qui dure/ Même après s’en être perdu le sens/ Son timbre vibre encore au loin comme un orage/ Dont on ne sait s’il se rapproche ou s’en va. »

Janssen J-J dit: à

Personnellement, j’ai trouvé le bouquin de F. Sureau d’un sinistre incommensurable. Et l’on nous annonce un deuxième tome encore plus elliptique et déjanté que le premier. Je le laisse volontiers tomber aux pieds de Martine (ou Pauline) à la p(l)age 82.

2 – Je mets en garde nos aimables internautes de l’erdélie de bien faire attention aux propositions de service de la société Sogetrel censément envoyée par Enedis pour vous apporter la fibre optique gratuitement. Outre le harcèlement téléphonique constant, on éprouve les pires difficultés à se sortir du piège de ses prétendus techniciens, des escrocs de première main avec leurs contrats bidon. Ne vous connectez jamais à ces gens-là!
Vivons plutôt sans aucune connexion tel qu’au-trefois-paravant, si nous voulons donner un sens réel à notre vie privée.
Voilà mon conseil du jour dans le désert.

Bàv, Tintin Birelure.

Janssen J-J dit: à

https://laviedesidees.fr/_Schweyer-Mathurin_.html
Ce jeune homme a encore du travail à faire pour se clarifier les idées à lui-même, et à purger son français de trop nombreuses scories. Mais enfin, il y parviendra sans doute un jour, car il est sans doute appelé de devenir un intello fécond, de la trempe d’une &Aliigne ou d’une MST, de l’Ecole de Francfort (ou plutôt du Frankfurter Allgemeine Zeitung).

Bàv,

Janssen J-J dit: à

1 – Un brin d’intellectualité matinale pour nous désengluer de ces histoires de tintin. Ça peut pas faire de mal, surtout à la plage
https://laviedesidees.fr/Que-reste-t-il-de-la-theorie-critique.html

2 – Lu depuis deux jours le témoignage de la journaliste afrikaner Antjie Krog, qui couvrit les travaux de la commission Vérité et Réconciliation durant les années 96-98, en Afrique du Sud. (La douleur des mots). Très proche des manières de Svletana Alexievitch. Une journaliste de bonne volonté, ne cachant jamais ses émotions et tourments, tentant de poétiser les moments les plus désespérants de l’enquête d’où va jailleir une forme de démocratie sur les ruines d’une implacable dictature. Krop offre à nos souvenirs en pointillé de cette époque déjà lointaine des portraits sans concession (quoiqu’enmpathiques) de Desmond Tutu, Winnie Mandela ou Pieter Botha (Mais le tueur et le tyrabn entrent pour la première fois dans le même cadre que nous § N’est-ce pas une fomre de commencement ? – p. 355, éd. Babel,Actes sud, 2004). Et des méditations profondes sur la difficile sortie de la ‘culture de l’apartheid’ qui pourraient encore largement aider les minoritaires au pouvoir à comprendre quelque chose à l’honneur des majorités dominées.

3 – bàv d’Erdélie (30.7.20 _ 9.36)

Marie Sasseur dit: à

Mon pauvre Passou, ça devient trop sinistre votre commentarium.
Bonne journée.

JiCé..... dit: à

Jeudi 30 juillet 2020, 7h36

Les antiracistes, une bande de racailles obsessionnels à cerveau étroit, ont pour une fois raison ! Il faut brûler TINTIN au CONGO en Place de Grève le scandale n’ayant que trop duré, brûler les racistes trop nombreux qui se reproduisent sans cesse, sans oublier bien entendu de brûler Pierre Assouline, un suppôt de Satan bien trop proche de l’esprit dépravé d’HERGE, ce malfrat maudit…

Marie Sasseur dit: à

Sœur Immanuel, « pasteure camerounaise qui exerce la médecine au Texas », blackboulee sur tweeter, lol.

« Mais on ne saurait confondre le professeur Raoult avec « sœur » Immanuel, dont plusieurs positions relèvent du délire complet. Jusqu’à soutenir, en 2015, que les États-Unis se trouvent dirigés par des esprits reptiliens « mi-humains, mi-extraterrestres. » Ou dénoncer les relations sexuelles « astrales » de certaines femmes avec des « esprits de souffrance », qui expliqueraient « fausses couches et problèmes conjugaux ». Arrière Nosferatu ! On attend plus, après ça, qu’une intervention bienveillante de Mary Poppins contre l’épidémie. »

https://www.ledauphine.com/politique/2020/07/29/les-lumieres-de-soeur-immanuel

Marie Sasseur dit: à

jeudi 30 juillet 2020, 7h02

Sant'Angelo Giovanni dit: à

…jeudi 30 juillet 2020 à 6 h 24 min.

…on peut vivre, avec la lecture des bandes dessinées,…( pour faire  » court  » les idées, les raisonnements flatteurs ),…

…mais, rien ne vaut, un bon contentieux  » d’enseignants « , pour faire prospérer les régions, les états,!…pour leurs économies.


…des spécialistes de haut-niveaux, en concurrence des super-puissances unifiées,!…

Marie Sasseur dit: à

@ « je vais tenter de me requinquer un peu et remercie P.ASSOULINE pour le divertissement que m’a apporté cet apprentissage d’internet avec la RDL
LA JUIVE DU 9 AV »
Lol
Allô, la police, c’est Madame Sarfati à l’appareil, la madame Doubtfire du Sentier.

https://youtu.be/4p4OOHf9qn8

Marie Sasseur dit: à

Quel enfoiré, ce dr Lecter.
Il a réussi à refourguer du Tisseron à dr Courtaud, -devra-t-on l’appeler la courtaude ?- qui est très  » intéressée  » ( sic) par ces balivernes.

B dit: à

Voici des fruits, des fleurs, des feuilles et des branches
Et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous.
Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches
Et qu’à vos yeux si beaux l’humble présent soit doux.

J’arrive tout couvert encore de rosée
Que le vent du matin vient glacer à mon front.
Souffrez que ma fatigue à vos pieds reposée
Rêve des chers instants qui la délasseront.

Sur votre jeune sein laissez rouler ma tête
Toute sonore encore de vos derniers baisers ;
Laissez-la s’apaiser de la bonne tempête,
Et que je dorme un peu puisque vous reposez.

B dit: à

Dévoyeurs, proxénètes de salons et pire encore. Présupposés innocents. Les planqués d’une république à vitesses . Quel joli coffret que celui qui ouvre généreusement ses
tiroirs aux sortilèges, aux maléfices, aux flatteries, aux miroirs aux alouettes .

B dit: à

Je suis la Mal aussi.

La male poste?

B dit: à

Pervers, manipulateurs, menteurs, hypocrites , prétentieux, racistes, ségrégateurs, fats, mytho, affabulateurs, omniscients.

B dit: à

Combien ici sous pavillon maltais et ceci sans vouloir minimiser l’apport purement culturel. En tant qu’individu interagissant dans la concrétude des relations humaines, une autre histoire.
Le bel habit tissé de mots et de lectures! Le bel alibi ! Entre les vides et les pleins, les délits , un trait d’union dont il ne sera que rarement question.

B dit: à

on m’a fait assez de reproches pour que ,non sans avoir déjà évité bien de pièges, n’appartenant pas à l’espèce des homocrates de ce blog, je ne désire pas communiquer ce que je pense

Non, non, non, pas d’accord. Si tout le monde connaissait vos antécédents et s’il n’existait paradoxalement des lois pour vous protéger, nous en ferions plus encore. Si j’ étais vous, je n’oserais pas la ramener. Il faudrait pouvoir vous étiqueter comme on étiquette les compositions alimentaires ou chimiques à l’usage des consommateurs. C’est rédhibitoire, je dirai même plus, dangereux en y ajoutant un logo ou deux 🅰️✝️🚸⚰️🤣⚖️

et alii dit: à

MONSIEUR Court, j’ai vite compris que l’on pouvait faire confiance à votre entente de « la recherche » en histoire et histoire littéraire; et vos jugements ; j’espère que vous aurez encore plaisir à vous y adonner et conseiller les gens
merci

et alii dit: à

chrstiane, merci, je n’ai as oublié que vous m’avez traitée de menteuse de tordue, et aswsommée avec Haddad;je ne suis pas « comme vos amie juives « homocrates » j’avais indiqué Tisseron lors d’un précédent passage de Tintin sur la RDL;il fut invité à BEAUBOURG dans un grand colloque sur l’image, et est un homme très intéressant; non, je ne « cherche pas le père » comme vous dites, ni une introduction à la lecture juive où Zagdanski me convient très bien, y compris lors qu’il déboulonne SOLLERS (voyez la vidéo)et ses prétentions à connaître les textes-et vous ne valez pas mieux , et de loin!j’évite des personnes comme vous et vos amies « comme », aujourd’hui , j’étais crevée avec selon mon médecin un dysfonctionnement du rein; donc je me reposerai encore, sans nostalgie de l’homocratie erdélienne(on sait que chez les lepénistes la « garde » est constituée d’homos nouvelle génération ) je n’en conclus rien d’autre que le dégoût que vous m’inspirez tous à un point que vous n’avez pas compris ;ni les uns ni les autres, avec vos « devoirs de mémoire »et autres supposées morales « ne pas faire aux autres »; vous êtes heureuse, tant mieux, criez le moins, voyez clopine; comme disent les hommes politiques, « je ne somatiserai pas » (tu parles)des ami-e-s comme vous on s’en passe très bien !
je vais tenter de me requinquer un peu et remercie P.ASSOULINE pour le divertissement que m’a apporté cet apprentissage d’internet avec la RDL
LA JUIVE DU 9 AV

Petit Rappel dit: à

La Reine de Saba aussi séduit Nerval, auteur dans le Voyage en Orient de l’Histoire de Soliman et de la Reine des Génies, lequel pense en tirer un opéra avec Fromenthal Halévy, Mr « Rachel quand du Seigneur… »
Mais à la mort de Nerval, il semble bien que le projet aboutisse chez Gounod, réécrit -dans quelle mesure? On ne sait ce qu’est devenu le texte de Nerval!- par Barbier et Carré.
L’ouvrage ne perce pas, et c’est dommage. Faut-il rappeler qu’un César Vezzani triomphait encore dans les années 1920 dans le rôle d’Adoniram.
C’est pourquoi la référence d’Et Alii à une étude de Joseph Halevy m’a intéressée.
Bien à vous
MC
PS
Christiane, lisez les livres de Serge Tisseron déjà cités, ils en valent la peine.
Bien à vous.

l’ombelle des talus dit: à

@ Suivez moi …
C’est toujours un peu pareil avec elle, mais pas désagréable …
« Les dragons de vertu n’en prennent pas ombrage
Si j’avais eu l’honneur de commander à bord
A bord du Titanic quand il a fait naufrage
J’aurais crié : « Les femmes adultères d’abord ! »
Ne jetez pas la pierre à la femme adultère,
Je suis derrière…
https://www.youtube.com/watch?v=o_3CY_ij-u0

Marc dit: à

Je suis la Voie.
Je suis le Chemin.
Je suis la Vie.
Je suis la Mal aussi.
Suivez-moi…

l’ombelle des talus dit: à

Usurpateur ! Bachibouzouk ! Conteur à zéro !

christiane dit: à

J’ai cru voir une étoile vagabonde mais c’était un avion de ligne…
La lune éclatante et l’étoile du berger sur un grand ciel bleu foncé, obscur. Mais pas encore d’étoiles filantes…
Nord-est. 0h30.

l’ombelle des talus dit: à

De Vespasien à Pompée, qui mieux que Klein pour faire lien ? France Cul dans le casque et la tête dans les étoiles.

christiane dit: à

Et Alii,
l’émission est passionnante.
https://www.franceculture.fr/emissions/la-conversation-scientifique/tintin-de-la-quete-des-origines-la-construction-de-soi
Le livre de Philippe Ratte Tintin ou l’accès à soi qui soutient leur conversation a effectivement un lien avec la quête de l’origine mais nous entraîne souvent loin de Tintin.
Toutefois, est notée la permanence dans l’univers d’Hergé due aux invariants que sont les personnages.
Deux plus deux… ou comment échapper à la dualité…
Philippe Ratte démontre que sous les apparences du récit il y a quelque chose de plus profond comme la démarche scientifique qui structure les 24 aventures : détecter le problème – oser la piste impossible – être têtu…
Comme un parcours qu’il suit dans l’œuvre.
Il revient souvent au « mur de Planck » : ce qui barre l’accès à la connaissance.
L’origine de l’univers, l’origine de Tintin… Comment se débarrasser des questions de l’origine ? Comment fuir cette question…
En passant, un regard critique sur la Belgique catholique et moralisatrice des années 30/40 où des drames se jouaient pour les enfants ne pouvant accéder à leur origine paternelle (et quelle vie compliquée pour les mères célibataires qu’on appelait « filles-mères »).
Hergé a-t-il pensé à tout cela ?
Mais quelle émission passionnante. MERCI.

christiane dit: à

hot pepper dit: « Donc, Van Gogh… Hergé…
Et donc? »

Les deux hommes sont proches par leur solitude et cette question de la quête de l’origine.
Quant à l’art…
Il y a aujourd’hui des expos consacrées à la BD, méritées. De grands dessinateurs et coloristes. (Tardi – Bilal – Giraud – Luz – Pratt… Mais je m’intéresse peu aux histoires, plutôt à l’univers pictural qui en naît (Perspectives – couleurs – paysages…
Hergé a répondu à cette question : il n’est pas un peintre. Son univers est plein d’histoires, de mots, d’aventures. C’est pour moi, un conteur.
La peinture est un univers sans paroles. Tout nous vient par la couleur, la construction, la matière, les lumières… Deux univers si différents…

l’ombelle des talus dit: à

(La Fédération Française de Tennis vient de mettre en ligne sur sa chaîne YouTube l’intégralité de la finale de Rolland Garros qui opposa en 1983 Yannick Noah à Mats Wilander ; on ne peut qu’espérer qu’il existe de meilleurs enregistrements de cette rencontre de légende. Jugez en : https://www.youtube.com/watch?v=X17tAPomUD8 )

et alii dit: à

bien des pièges

et alii dit: à

on m’a fait assez de reproches pour que ,non sans avoir déjà évité bien de pièges, n’appartenant pas à l’espèce des homocrates de ce blog, je ne désire pas communiquer ce que je pense
bonne nuit

Sant'Angelo Giovanni dit: à

…mercredi 29 juillet 2020 à 22 h 39 min.

…de mon côté,…je photographie mes commentaires aussi,…
…mon 8 h 41 min est aussi absent,!…
…pourquoi vous censurer-vous, mes réflexions,!…des pressions,!…

…faites ce qui vous plait, ou vous convient,!…mes photo-commentaires ne changent pas,!…
…comme des échec et mat,!…invariables.

hot pepper dit: à

Donc, Van Gogh… Hergé…

Et donc?

Marc dit: à

Tintin est à la BD ce qu’Adam est à la Bible : Aucune origine.

et alii dit: à

André Caquot, né le 24 avril 1923 à Épinal et mort le 1er septembre 2004 à Paris, est un orientaliste français, spécialiste de l’histoire et des civilisations sémitiques. Professeur d’hébreu et d’araméen au Collège de France, André Caquot fut élu en 1986 président de l’Académie des inscriptions et belles-lettres. Ses travaux portent en particulier sur les manuscrits de Qumran, sur les cultures ougaritique et phénicienne ainsi que sur l’Éthiopie ancienne1.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Andr%C3%A9_Caquot

B dit: à

Les liens Persée, c’est le pied!

B dit: à

Capricornide.

Marie Sasseur dit: à

Et pour ceux qui n’ont pas le ciel en cinémascope, ni la télé 6ter ce soir, peuvent toujours cliquer…

https://youtu.be/yyckYGdJ_e0

(A. Caquot, s’agit-il du grand Albert ?)

et alii dit: à

je trouve un autre article avec une reproduction d’un document de A.Caquot
Iconographie de la légende éthiopienne de la Reine d’Azieb ou de Saba [article]
sem-linkW. Staude
il y est fait une fois allusion à la couleur de la peau, à « LAMD »-il y a un pseudo très proche sur la RDL, au bois de la croix, et à la quête des origines;
https://www.persee.fr/doc/jafr_0037-9166_1957_num_27_2_1883
bonsoir

B dit: à

3J, on n’imagine pas le nombre de b..es que les prostituées doivent manipuler avec art et talent. Ce métier débouche sur l’expertise. Bien sûr, nous pouvons aussi croire aux pas douées, peu douées, sans prédestination particulière bâclant le travail, sabotant le client.

Marie Sasseur dit: à

« Levez les yeux au ciel ce soir : une pluie d’étoiles filantes est annoncée dans la nuit du 29 au 30 juillet. Jusqu’à 20 par heure ! Un spectacle à ne pas manquer.

Une pluie d’étoiles filantes va traverser le ciel dans la nuit du mercredi 29 au jeudi 30 juillet. Les Delta Aquarides du Sud et les Alpha Capricornides atteignent leur pic cette nuit.  »

https://www.midilibre.fr/2020/07/29/ou-observer-la-pluie-detoiles-filantes-cette-nuit-dans-le-ciel-doccitanie-8999622.php

Jazzi dit: à

Vous avez enfilé combien de kilomètres aujourd’hui, Marie Sasseur ?
Vous avez planté votre tente où ?

B dit: à

Mariejevousporcsalue
Correcteur.

B dit: à

Nous échangeons parfois,, Mariejevousporcsalut sans plus de références. C’est permis.

Marie Sasseur dit: à

Les clébard-e-s m’ont tous attendue, didon… la goire.

B dit: à

Il est né , raciste, à terme, deja fini à 14 ans, d’une gpa..

J’en connais qui sont racistes à moins d’un DEA, d’un DESS, d’un doctorat, d’une publication, voire d’une médaille olympique. Bref vous pouvez être black, beur, arabe, moyen oriental SI vous êtes célèbre ou supérieurement diplômé, seront oubliées votre origine et couleur. Y’ a même des femmes qui touchent à cette condition sans mesure ni précautions.

Marie Sasseur dit: à

Eh bien la tafioledu blog a dû naître à terme lui aussi… bercé la tête trop près du mur.

Janssen J-J dit: à

@ Ma fille vient de mourir du corona. C’est bien fait pour sa gueule. Ça lui apprendra de vivre si longtemps
(1 propos s/ l’ébriété des familles soulées aux despérado).
Bàv les moinillons,

Jazzi dit: à

« Il est né , raciste, à terme, deja fini à 14 ans, d’une gpa.. »

Il est né journaliste-reporter, Marie Sasseur, et nous donne le monde à voir tel qu’il était : la Russie soviétique et la Belgique colonialiste…

Marie Sasseur dit: à

#on la voyait NOIRE.

Inutile de hurler; la vierge aussi, on l’a vue noire.

Jazzi dit: à

Merci, Christiane !

On note aussi l’absence totale de toute sexualité, hors le langage…

Marie Sasseur dit: à

# « Il est absolument sans antécédents. Il n’est issu d’aucune histoire, d’aucun passé, d’aucun roman familial. A-t-il seulement eu une maman ? »

Il est né , raciste, à terme, deja fini à 14 ans, d’une gpa..

De sorte qu’il n’est pas du tout allé à l’école ! Ses bases en maths s’arrêtent à une addition 2+2. Ça s’est arrangé ensuite.

et alii dit: à

je ne suis pas « psycho de blog »;
je veux juste ajouter à propos de la reine de SABA et du lien que j’ai envoyé que l’article ne rappelle pas ce que je crois très connu, que la reine de SABA de la légende était noire (billet), et que dans,un article que j’ai lu, il y a TRES longtemps,il y avait des « images » (enluminures) où on la voyait NOIRE

christiane dit: à

Pour Jazzi.

et alii dit: « Mais il existe un être dont l’origine est encore plus mystérieuse que celle de l’univers. Cet être, c’est Tintin. En oui, il a surgi d’un coup dans Tintin au pays des Soviets, comme par création ex nihilo . Il est absolument sans antécédents. Il n’est issu d’aucune histoire, d’aucun passé, d’aucun roman familial. A-t-il seulement eu une maman ? »
https://www.franceculture.fr/emissions/la-conversation-scientifique/tintin-de-la-quete-des-origines-la-construction-de-soi

christiane dit: à

et alii dit: « La quête des origines est une notion fondamentale, inhérente à la nature humaine, car l’homme est sans cesse à la recherche des origines, quels que soient sa vie, son histoire, son destin. »

christiane dit: à

Jazzi dit: «La quête de ses origines fut peut-être le secret d’Hergé et celui des aventures de Tintin et Haddock.»
Tu peux en dire plus à ce sujet, Christiane ? »
En dire plus, difficile. Tintin, c’est un « sans-famille », un « sans-papiers ». Pas de père, pas de mère ni de frère ni de sœur.
Qui lui a donné son nom ? Hergé. Pas ses parents. Il n’a pas eu d’enfance, il ne vieillit pas. il disparaît quand meurt son créateur…
Presqu’un double : le chien Milou. Apparu en même temps que lui.
Il semble né par hasard. Ne tient pas en place. sillonne le monde. Haddock arrive plus tard (Haddock aussi se cherche des ancêtres…).
Hergé ne se souvenait pas très bien de la naissance de l’idée de son personnage Tintin. Une sorte de rêve… Tintin fait oublier Hergé… Tintin est le rêve d’un solitaire : Hergé… Il est difficile à préciser : de quoi vit-il , où habite-t-il ? Dort-il ? mange-t-il ? La seule chose qui importe : le voyage… L’un vieillit, le créateur ou le lecteur, l’autre non : Tintin.. Un voyage immobile, au fond… une songerie.
Tchang, une rencontre importante. « Tintin au Tibet »… Un hymne à l’amitié.
Oui, Jazzi, un univers masculin comme celui des ados qui aiment se raconter entre copains, celui des scouts pour Hergé.
La quête des origines ? Voir Gauguin : « D’où venons-nous ? Que sommes-nous ? Où allons-nous ? » écrit dans le coin d’une grande toile.
Tintin ? un personnage léger comme une bulle… un rêve qu’Hergé n’a pas pu saisir, le voyageur qu’il rêvait d’être… Robinson et Vendredi dans une île de papier.

Jazzi dit: à

Quel forme, et alii !
Vous expérimentez le cannabis thérapeutique ?

Jazzi dit: à

« Combien d’entre nous se sont engagés dans un travail de généalogie ? »

Que ne me le reprochez-vous, et alii !

Jazzi dit: à

« Qu’en pense-t-il de tout cela ? »

Les voies de Dieu sont impénétrables, saint Marc !

et alii dit: à

Envoûtante quête des origines au Centre Pompidou !
“Préhistoire une énigme moderne” rassemble des artistes majeurs et des chefs d’œuvres de l’art pariétal et sculpté dans une progression chronologique à valeur de quête des origines. Un récit fantasmé où se croisent Picasso et Odilon Redon, Cézanne et Miro, Dubuffet et les frères Chapman, Joseph Beuys et Giuseppe Penone, pris dans un vertige spatio-temporel de Lascaux à Chauvet jusqu’aux Néolithiques et projections futuristes.

“Vénus de Lespugue”, “Mammouth de la Madeleine”, “Anthropométrie” de Klein cette traversée dans l’épaisseur du temps et de l’histoire tient de la possible catharsis. Un désir de sublime réconciliation avec Gaïa avant la catastrophe à venir. Les artistes sont des magiciens qui parlent aux roches et fossiles. Le mythe de la caverne n’a jamais été aussi prégnant.

et alii dit: à

La quête des origines est une notion fondamentale, inhérente à la nature humaine, car l’homme est sans cesse à la recherche des origines, quels que soient sa vie, son histoire, son destin.
Elle concerne le développement de tout enfant ; elle s’inaugure avec la curiosité sexuelle et la notion de « jardin secret » vécue comme une nécessité. Cette quête des origines est de plus en plus à l’ordre du jour depuis plusieurs années.
Combien d’entre nous se sont engagés dans un travail de généalogie ?
D’où venons-nous ? À quoi nous rattacher ? Où allons-nous ? À qui ressemblons-nous ? Cette dernière question est souvent posée par les enfants ne connaissant pas leurs origines biologiques.
Si cela prend un tour nouveau avec les nouvelles techniques, qui permettent de rattacher un individu à son parent par l’ADN, cette quête des origines préside à toutes les croyances, à toutes les religions. Comme l’écrit P.-C. Racamier (1990) : « Il ne suffit pas de naître, encore faut-il construire sa naissance au monde ; il ne suffit pas d’avoir reçu la vie, encore faut-il se la donner. »
Cette quête, cette recherche n’échappe pas à l’enfant adopté. Il faut dire qu’elle prend sens dans la relation que tout enfant a avec ses parents. Si elle est normale, elle sera d’autant plus virulente que l’enfant n’aura pas les bases nécessaires à sa bonne évolution ; c’est ainsi que certains enfants qui n’ont pas été investis par leurs parents de naissance et qui ont vécu une petite enfance chaotique, faite de carence et d’incohérence, seront à l’adolescence, plus tôt ou plus tard, à la recherche d’une mère mythique, totalement bonne ou au contraire monstrueuse, mais dont ils veulent à tout prix voir le visage.
Ce n’est pas le secret en lui-même qui est en cause, mais la fonction du secret qui est importante. Il faudra comprendre et évaluer sa fonction dans l’économie psychique des parents, et dans l’impact du vécu des enfants.
Dans les AMP (assistance médicale à la procréation), il peut y avoir un non-dit dans la façon dont l’enfant a été conçu. Ce secret de la conception – généralement quand il y a don de sperme – n’a rien de pathologique en soi, mais il faudra savoir, là aussi, quelle fonction il a dans la constellation familiale, et comment la relation entre les parents et les enfants en sera ou non affectée, car curiosité et sexualité sont liées dans le développement de l’enfant.
https://www.jdpsychologues.fr/article/le-secret-et-la-recherche-des-origines

et alii dit: à

la quête des origines est devenue une sorte de « tarte à la crème » ;mais cela ne veut pas dire que ce ne soit une bonne question(comme on dit) pourtous:
Mais il existe un être dont l’origine est encore plus mystérieuse que celle de l’univers. Cet être, c’est Tintin. En oui, il a surgi d’un coup dans Tintin au pays des Soviets, comme par création ex nihilo . Il est absolument sans antécédents. Il n’est issu d’aucune histoire, d’aucun passé, d’aucun roman familial. A-t-il seulement eu une maman ?
https://www.franceculture.fr/emissions/la-conversation-scientifique/tintin-de-la-quete-des-origines-la-construction-de-soi

Marc dit: à

Ça fait quatre jour que je n’ai pas baisé une pute.
Ça craint, ça urge et ça me fait chier.
Quatre jours sans sexe… Merde.
Une question que je me pose :
Comment font-ils les moines pour vivre sans baiser ?!
Se branler n’est pas suffisant. Ils doivent s’enculer entre eux.
Dieu… Qu’en pense-t-il de tout cela ?

Marc dit: à

Tout le monde se fout de tout le monde dans le meilleur des mondes plausibles.

Marc dit: à

les MémoireS…

Marc dit: à

Je lis en ce moment les Mémoire du Cardinal de Retz. Très ennuyeux.
Au diable le Cardinal.

Marc dit: à

L’Homocoronavirus est le dernier homme avant l’Apocalypse.

Marc dit: à

Ma grand-mère vient de mourir du corona.
C’est bien fait pour sa gueule.
Ça lui apprendra de vivre si longtemps.

Jazzi dit: à

Vue la signature : Vuillemin

On est loin d’Hergé, c’est autre chose !

Jazzi dit: à

« (De dos, c’est Wilander) »

Mais qui est le dessinateur, Reiser ?

Jazzi dit: à

« La quête de ses origines fut peut-être le secret d’Hergé et celui des aventures de Tintin et Haddock. »

Tu peux en dire plus à ce sujet, Christiane ?
Je dois dire que cet univers peuplé uniquement d’hommes et de la Castafiore m’a toujours laissé un peu perplexe…

l’ombelle des talus dit: à

(De dos, c’est Wilander)

Jazzi dit: à

« Hergé s’intéressait à une forme d’art très différente du sien : La peinture de Chirico, Klee, Miro et Matisse… »

N’en retrouve-t-on pas l’influence dans ses planches, Christiane ?

Hergé s’intéressait-il au cinéma, Passou ? Que pensait-il de Walt Disney, qui fut aussi un génie dans son genre ?

christiane dit: à

La souche de cet arbre retrouvé, dont l’enchevêtrement des racines, du tronc, de la terre et des pierres évoque cette toile de Van Gogh, peinte le jour de sa mort « Racines ». La configuration des racines et des troncs sur la carte postale (carte postale datant de 1900-1910) correspond à celle du tableau, ce lieu, ce travail ultime.
De l’un à l’autre, je me demande si l’on peut parler d’œuvre d’art à propos des albums d’Hergé. Albums dont le graphisme, la colorisation, l’actualisation des détails n’a cessé d’évoluer au long des années. Ces remaniements de Tintin s’effectuèrent sous la pression de l’éditeur Casterman sans modifier le fil narratif.
Des anciennes et nouvelles versions, je donne l’avantage à la version la plus ancienne (le privilège de la version originelle).
Pour autant, cette bande dessinée célèbre fait-elle œuvre d’art même si le style du dessin, très épuré (mais où tout est dit), portera le nom de «Ligne claire» ? Ce n’est pas chaque album qui est alors à considérer mais l’ensemble des «Aventures de Tintin» qui fait œuvre intime.
Des planches originales sont recherchées. Là l’histoire est moins importante que le dessin, la composition, le cadrage.
Au Grand Palais en 2016 il y a eu exposition dédiée à Hergé (à Hergé et pas à Georges Remi car Hergé est Tintin, Tintin est Hergé, l’un n’existe pas sans l’autre.)
La même année que Magritte à Beaubourg et Geluck au Musée en herbe…
Elle permettait de parcourir une vie… La magie « Tintin » fonctionnait à plein ! La bande dessinée y était érigée au rang d’art.
Hergé s’intéressait à une forme d’art très différente du sien : La peinture de Chirico, Klee, Miro et Matisse…
Il peignait (une demi-douzaine de toiles abstraites réalisées par Hergé dans les années 1960 exposées au Grand Palais qui ne feront pas date sur le plan de l’art, mais intéressantes) et comme il fut affichiste, quelques affiches et bien sûr, largement, les… Tintin..
La quête de ses origines fut peut-être le secret d’Hergé et celui des aventures de Tintin et Haddock.
Donc, Van Gogh… Hergé…
Il disait : « J’ai mis toute ma vie dans Tintin. La bande dessinée est mon unique moyen d’expression. Je ne peux pas être un peintre d’un dimanche. La peinture, il faut y consacrer sa vie. Et je n’ai qu’une vie »…

B dit: à

Si on supprimait ce pseudo, l’activité de la RdL ressemblerait à activité industrielle du pays, une chute vertigineuse. C’est un avantage certain pour PA de compter parmi ses membres une telle personnalité. Du dumping culturel.

B dit: à

Le quart d’heure de folie signé etalii? Pauvre pauvre mec! Ou pauvre folle si c’est une femme.

Jazzi dit: à

Sans oublier celle-là : « vespasien de gare désaffectée ! »

Quel génie cette et alii !

Jazzi dit: à

« homocrate de mont de piété »

Une belle et originale insulte à rajouter dans la liste du capitaine Haddock !

et alii dit: à

D, Bienvenue à nouveau sur La Sorcière et le Médecin ! Vous aimez le blog? Abonnez-vous et recevez en cadeau mon livret pour apprendre à reconnaître et utiliser 5 plantes sauvages très courantes cliquez ici pour télécharger le livret avec les recettes gratuitement ! 🙂
https://la-sorciere-et-le-medecin.com/phototheque-droits-reserves/

Janssen J-J dit: à

@jzmn

r=renato
rôz=rose (qui me soucie tjs, d’ailleurs)

… chicosses et symphoniques, tant l’un que l’autre. Non, j’les confondons point.

et alii dit: à

toute cette homocratie de mont de piété est une dérive atterrante de la RDL

et alii dit: à

on le renverrait aux sanisettes pour dames de compagnie homopatentées

et alii dit: à

soignez vos os maux, D, même CLOPINE ne voudrait pas être de leur famille

Janssen J-J dit: à

@ la baise de fréquentation, D…

A Auvers s/Oise ?… Un vrai pb. de vespasiennes pour les gogh…

au fait… Je viens d’appeler une amie de la fille de Peter SLODERJICK pour m’entretenir d’une recette de purée de fèves, justement. Elle ne connaissait pas la thèse principale de Cassirer à ce sujet. Allez vous faire foute, vous et vos copines djissé, etc. Je n’ai pas besoin de vos a-mantes à moitié religieuses ni de temps à perdre avec une roudinescko et tous les lacaniens de ce blog dont je suis pas, je l’ai déjà assez dit. Je suis crevée.

et alii dit: à

on peut

et alii dit: à

celui qui écrit ça « a dégénérée » confond avoir et être ;s’il avait un blog, on le reverrait au pissoir

et alii dit: à

cela va mieux quand on peur le dire :
A exercé à Paris pendant 38 ans, et depuis 1976 exclusivement la stomatologie, à l’exclusion de toute prothèse ou soins dentaires: c’est à dire surtout la Chirurgie Buccale, Pathologie et Thérapeutiques, Parodontologie et Implantologie. A fait 18 ans de psychanalyse personnelle et des formations en hypnose, sophrologie, training autogène, Gestalt-thérapie, bio-energie, sexologie, et dynamique de groupe. Son fils Jean Philippe Hauteville, Prothésiste Conseil, apporte sa collaboration à la réalisation de ce blog, au niveau de tout ce qui concerne la prothèse dentaire.sur la toile

Jazzi dit: à

« D, humez : il doit avoir une dysenterie carabinée »

Ta purée de pois, revue et corrigée par et alii, a dégénérée, D. !

et alii dit: à

monsieur le vespasien, allez vous faire buter par vos copines qui n’ont pas su lire Zagdanski et se prennent pour des exégètes stylées , je n’ai pas de temps à perdre avec un maniaque du pipi

et alii dit: à

D, dites au pisseur que s’il a besoin de berlingot, il doit aller à Carpentras

Jazzi dit: à

« je ne supporte plus »
« il me tape sur les nerfs »

C’est la rançon de la passion !?

Jazzi dit: à

ça fait partie de la mythologie des pissotières, D.
Ce n’est pas vraiment dans mes goûts, mais comment fait et alii qui aime le craquant mais n’a plus de dents ?

et alii dit: à

et puis, il me tape sur les nerfs avec ses prétentions :il n’attend même pas sa mort comme vespasien pour proclamer:« Vae, puto deus fio »
il doit avoir une dysenterie carabinée , le JAZZI

D. dit: à

Tu as déjà essayé ça, Jazzi ?

et alii dit: à

D,je ne supporte plus ce papi du cinéma laissé pour compte par ses semblables et qui croit que tout le monte est comme lui, vespasien de gare désaffectée

et alii dit: à

D, je viens de bavarder avec une amie marseillaise qui est végétarienne , et justement de la purée de pois cassés,qu’elle trouve fade;alors je lui ai donné ma recette , en faisant revenir avant des lardons et des oignons;et j’ai parlé de la foire à l’ail de MARSEILLE, qu’elle n’avait jamais pratiquée; je vous dis tout:
« La foire à l’ail et aux taraïettes, créée au milieu du XVème siècle, est la plus ancienne foire de Marseille. Dite aussi foire de la Saint-Jean, elle fut d’abord consacrée à la vente des herbes de la saint-Jean, puis à partir de 1860 s’y adjoignit celle des taraïettes. Elle se déroule annuellement de la mi-juin à la mi-juillet sur le cours Belsunce.

Foire à l’Ail et aux Taraïettes du Cours Belscunce, Marseille
Le Roi René

En 1447, le roi René, comte de Provence, créa deux foires pour Marseille, la foire de la Saint Martin et la foire de la Saint Jean, qui duraient dix jours chacune. Seule va survivre celle de la Saint Jean. Elle était uniquement spécialisée dans la vente des aulx. En juin 1526, François 1er confirma cette dernière.

Au fil du temps, elle fut déplacée dans les quartiers de Marseille. En 1790, elle s’installa sur les allées des Capucines (actuelle allées Léon Gambetta). Puis elle se retrouva successivement en haut de la Canebière, sur les allées de Meilhan, au Cours Julien, au Cours d’Estienne d’Orves, au Cours Belsunce puis, à nouveau, sur les Allées de Meilhan, renommées la Canebière depuis 1927.

et alii dit: à

les croutons, D, c’est pour le craquant, comme avec la soupe de poissons;vous pouvez les ailler c’est savoureux !

D. dit: à

Vous avez l’air de vous en foutre, en plus.

D. dit: à

Pourquoi mettre des croûtons dans la purée de pois ?! Une bonne purée de pois de suffit largement à elle-même. Désolé de vous le dire, et alii.

D. dit: à

Décidément le triangle est souvent associé à des affaires. Souvenez-vous de l’affaire Pechiney-Triangle fin des années 80 !

D. dit: à

Unibail qui en ce moment traverse une période difficile, en raison des annulations de salons et de la baise de fréquentation considérable dans ses centres commerciaux, n’avait pas besoin de ça…

D. dit: à

Ma fromagère m’adore. Elle ne s’en cache pas du tout. Cela se lit dans ses yeux.
Heureusement que je suis réellement sage et raisonnable.

et alii dit: à

« mouchards « décoloniaux » qui appellent au boycott de l’établissement fondé peu après la Libération. En cause, deux glaces baptisées respectivement L’Africaine et Le Chinois. La première est une glace au chocolat dotée d’une épaisse et souriante bouche en pâte d’amande « il est vrai pulpeuse… pour ne pas dire gourmande », s’amusent nos confrères niçois. Reste qu’il faudrait avoir vraiment l’esprit mal tourné pour y voir un quelconque fantasme sexuel de mâle (blanc) libidineux en slip sur les plages de la Côte d’Azur. » causeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*