de Pierre Assouline

en savoir plus

La République Des Livres par Pierre Assouline
Feu la France de Jean Gabin et du général De Gaulle

Feu la France de Jean Gabin et du général De Gaulle

Rien ne vaut de s’enfermer quelques jours dans des salles de visionnage en surplomb de la plage de Biarritz, une fois par an cœur de l’hiver, pour y découvrir une sélection de centaines de documentaires internationaux. Tel est le reflet d’un certain état du monde qu’a récemment offert à ses fidèles une fois encore le FIPA. Pour sa 30ème édition, on a pu constater que les deux guerres mondiales étaient en baisse, que l’intérêt pour le terrorisme islamiste ne faiblissait pas ce qui n’empêchait pas de belles échappées vers l’épopée des gueules noires ou l’incroyable fiesta pour happy few princiers organisée par le Shah d’Iran en 1971 pour célébrer les 2500 ans du royaume de Perse en plein désert, sur les ruines de l’antique Persépolis. Comme si réalisateurs et producteurs s’étaient donné le mot pour aller voir dans les chemins de traverse, ce qui nous vaut deux documentaires sur deux héros très français dont la mise en parallèle est édifiante : Charles de Gaulle et Jean Gabin.

On en sait déjà tellement sur le Général qu’il faut le prendre en particulier. Sous le titre aux sonorités tintinesques de De Gaulle chez les Soviets (53 minutes) Nicolas Jallot a exploré la relation apparemment paradoxale entre lui et eux en pleine guerre froide, avec de la soviétologue Marie-Pierre Rey (Paris-I) comme conseiller historique. Ce montage d’archives prend appui sur deux voyages : le tour de France de Khroutchev au printemps 1960, et la traversée de l’Union soviétique par de Gaulle au cours de l’été 1966. Partout, le héros de la France libre est fêté, acclamé, surtout si cela donne l’occasion de taper un peu plus sur les Américains.

C’était le temps de l’Europe de l’Atlantique à l’Oural, objectif gaullien s’il en est qu’il n’a pourtant jamais formulé tel quel même si les deux mots-clés se sont retrouvés accolés dans sa bouche ou sous sa plume. Au-delà des défilés officiels, le documentaire a le mérite de montrer les à-côtés, le Général s’exprimant en russe facilement, longuement et sans notes, Léon Zitrone n’en parlons pas, toujours sur la brèche, sans oublier Gilbert Bécaud et sa Nathalie sur la place rouge. Un parfum nostalgique s’en dégage, peut-être le regret d’une époque où la géopolitique était claire, les deux blocs antagonistes étant nettement désignés et un certain général jouant sa partition entre les deux.

Avec Un Français nommé Gabin (1h45) diffusé il y a peu sur France 3, François Aymé et Yves Jeuland nous ont entrainé dans un autre monde, on s’en doute. Une autre légende française. Alternant images d’archives, extraits de films et interviews de leur héros, lequel avait le don de s’autoportraiturer (« tronche bosselée et nez en trois épisodes »), ils soutiennent leur récit d’un commentaire vraiment écrit, et bien écrit, ce qui est assez rare pour être remarqué. De son vrai nom Moncorgé, ce fils d’un artiste de music-hall se rêvait conducteur de locomotive ou fermier. Il exauça son premier rêve en conduisant « La Lison » sur la ligne Paris-Le Havre dans La Bête humaine (1938) de Jean Renoir, et le second pour de vrai au cours de ses dernières années en exploitant les 150 hectares de son domaine en Normandie.

Entre les deux, il aura incarné d’innombrables personnages dans des premiers rôles dans une centaine de films, filmographie comptant plus de classiques (La Bandera, La Belle équipe, Pépé le Moko, La Grande illusion, Le Quai des Brumes, Le Jour se lève, Touchez pas au grisbi, la Traversée de Paris…) que de nanars (de la Péniche de l’amour au Tatoué). Entre autres pépites dans un documentaire qui n’en manque pas, les auteurs ont exhumé l’un de ses très rares rôles historiques, Ponce Pilate dans Golgotha (1935) ; on comprend qu’il en ait voulu à Julien Duvivier et qu’il ait pas la suite refusé nombre de rôles en costumes d’époque ! Nulle part il ne fut plus lui-même en uniforme, mais pour de vrai, qu’en canonnier des Forces navales françaises libres (1943) puis en chef de char (1944-1945) et en civil que dans Un Singe en hiver. D’ailleurs, il en convenait.

De Gaulle et Gabin, une certaine idée de la France ? Il y a de cela lorsqu’on revisite leurs vies l’une après l’autre. Au début des années 60, lorsqu’un institut de sondage demanda aux Français quel personnalité ils auraient rêvé d’avoir dans leur ascendance, le Général a recueilli 18% et l’acteur 42%. Cette donnée figure dans l’un des deux documentaires (pas celui sur De Gaulle). Qu’importe au fond puisque cette France-là n’existe plus.

P.S. Ce documentaire sera diffusé sur France 3 le vendredi 28 avril à 20h55

(« Moncorgé dit Gabin : s’engage en avril 1943 dans les Forces Navales Françaises Libres (FNFL), participe à la victoire des alliés comme second maître, chef du char Le Souffleur, du 2ème escadron du régiment blindé des fusiliers marins, intégré dans la 2e division blindée du général Leclerc, décoré de la Médaille Militaire et de la Croix de guerre », photo .D.R.)

Cette entrée a été publiée dans cinéma, Histoire.

546

commentaires

546 Réponses pour Feu la France de Jean Gabin et du général De Gaulle

rose dit: 4 avril 2017 à 13 h 54 min

>Jazzi

vous avez mis le feu ! (il est canadien ce monsieur)

oui, je me doute, mais s’adresser au bon individu accroît les chances d’obtenir une réponse, d’où ma rectification, mais tant, j’aurai une réponse dans six mois avant qu’il ne soit feu D. Et s’il a defuncté, ce qu’il nous annonce régulièrement, ce sera la feue réponse. :-(

la vie dans les bois dit: 4 avril 2017 à 13 h 08 min

@ « Il avait de l’humour le général? »

Vachement.
Pour les débats télévisés considérés comme une primo-élection.

Ainsi en 1965 :

« Marcel Barbu a le sentiment d’être maltraité par les médias et affiche une volonté de représenter le peuple qu’on n’entendrait jamais, le peuple des « chiens battus ». Avec au passage, la certitude de réaliser un énorme score. On a là les trois dimensions mises en avant par les petits candidats, hier comme aujourd’hui.

Selon Alain Peyrefitte, le général de Gaulle avait dit à son sujet : « En réalité, il n’y en a qu’un qui soit sympathique, c’est Barbu. C’est un brave couillon, il y en a beaucoup qui doivent se reconnaître en lui. »  »
http://www.francetvinfo.fr/replay-radio/histoires-d-info/histoires-d-info-marcel-barbu-petit-candidat-et-brave-couillon-de-l-election-de-1965_2108472.html

Depuis barbus et barbue font florès dans les médias.

Widergänger dit: 4 avril 2017 à 10 h 10 min

Pivot se déchaîne sur Tweeter :

« Pour 2 €, t’as eu Fillon; pour 1 €, t’auras Hamon ou Valls; pour un chèque en blanc, t’auras Macron.
06:58 – 23 Jan 2017 »

« Faiseur de miracles, Macron attire à lui les girouettes, les canards boiteux, les faillis, les poissards, les charlatans et les scrofuleux.
07:01 – 23 Jan 2017 »

JC..... dit: 4 avril 2017 à 9 h 07 min

MACRONADE

« Avec Brigitte c’est l’ado­ra­tion (…). On pour­rait désha­biller Laeti­tia Casta devant lui que cela ne lui ferait rien. Car entre Emma­nuel et Brigitte, c’est un amour complè­te­ment fusion­nel. » (Gala)

Quand on lit ça, on a le sentiment de ne pas avoir perdu sa journée. Gérontophile comme notre Peter Pan, je finirai comme lui : nécrophile !

Lacenaire dit: 4 avril 2017 à 9 h 05 min

Du haut de son mètre 56, JC se mélange les pinceaux dans ses insultes, il est désormais atteint de la maladie d’alzeipépère le nabot

JC..... dit: 4 avril 2017 à 8 h 59 min

« Quand on mettra les cons sur orbite » (Nicolas)

…ça va faire du monde, à tourner en foule là haut ! Bonjour les trajectoires heurtées !….

renato dit: 4 avril 2017 à 8 h 55 min

« … qui croirait, un instant, à pareil passoulinisme ? »

Faut voir, vous faites tourner le LP ou c’est le LP qui vous fait tourner ?

Nicolas dit: 4 avril 2017 à 8 h 29 min

Quand on mettra les cons sur orbite, t’as pas fini de tourner. lol
Il avait de l’humour le général?

JAZZI dit: 4 avril 2017 à 8 h 22 min

« Service national obligatoire
Macron propose un mois de conscription, Mélenchon neuf mois »

Et pour les jeunes filles en fleur, rien ? Que font les féministes !

JAZZI dit: 4 avril 2017 à 8 h 18 min

« JJJ 30 mars 15h02
et non pas à D, désolée »

ça doit être du pareil au même, rose, comme pour Delaporte, qui a seulement troqué Benoit contre Marine…

JAZZI dit: 4 avril 2017 à 8 h 15 min

« S’il y en a un qui est en route, et bien décidé, c’est maintenant Benoît H. qui aligne ses caravanes sur la ligne de départ. »

Avec un train de retard, LVDLB !

JC..... dit: 4 avril 2017 à 6 h 48 min

La naïveté des Français, mes chers compatriotes, est telle qu’ils vont aller voter pour un Roitelet à l’infantilisme gérontophile mondialisé.

Ou pour une aventurière, ou pour un pitre beau parleur en fin de parcours, ou pour un petit Ben que sa maman a oublié dans le Jardin d’enfants du socialisme officiel ! Risible…

Le système en place se reproduira, tel quel, car il correspond bien à l’état de notre société française : flou, mou, sans projet.

Bloom dit: 4 avril 2017 à 4 h 31 min

La machine infernale: aux morts civils des villes de Syrie succèdent ceux du métro de Petrograd. La volonté de tenir son rôle de puissance globale se paie cash.

rose dit: 4 avril 2017 à 0 h 50 min

> JJJ 30 mars 15h02

et non pas à D, désolée

réponse sur le groupe et l’autorité.
C’est l’individu qui a l’autorité qui influe sur le groupe et non pas le groupe qui donne l’autorité à un.Selon moi.

rose dit: 4 avril 2017 à 0 h 37 min

oui christiane l’a déjà exprimé clairement ; nul n’est obligé de dire ses opinions politiques encore moins pour qui il va voter. Liberté de base.
Pour Assouline idem. Quoique pour lui ce soit risqué.

Sergio dit: 3 avril 2017 à 23 h 02 min

la vie dans les bois dit: 3 avril 2017 à 22 h 35 min
un ticket de loto qui serait gagnant tant qu’il n’y a pas eu tirage.

Houla on retombe dans les trucs quantiques… Ca rend instable ! Si on l’est déjà ça arrange un peu… jusqu’à ce que ça s’inverse…

Sergio dit: 3 avril 2017 à 22 h 56 min

JAZZI dit: 3 avril 2017 à 22 h 08 min
la machine à perdre est en route au FN !

Bon ben c’est bonnard…

la vie dans les bois dit: 3 avril 2017 à 22 h 35 min

S’il y en a un qui est en route, et bien décidé, c’est maintenant Benoît H. qui aligne ses caravanes sur la ligne de départ. Un tour de France du revenu universel.
Avec une appli toute new, que l’on peut télécharger sur iphone. C’est un simulateur, comme un ticket de loto qui serait gagnant tant qu’il n’y a pas eu tirage.

la vie dans les bois dit: 3 avril 2017 à 22 h 08 min

« D’ailleurs, sans majorité, il aura recours au 49.3 »

« Qui ne se souvient pas de ce premier 49-3 dégainé sous la présidence de François Hollande ? En dépit des cent-onze heures de débats parlementaires auxquelles s’était frotté Emmanuel Macron, le jeune ministre de l’Economie avait été contraint de voir son projet de loi adopté en première lecture à l’aide du désormais célèbre article de la Constitution. Un mal pour un bien? »
http://www.latribune.fr/economie/france/un-an-apres-quel-bilan-pour-la-loi-macron-590773.html

Mais la majorité des commentateurs, djavert, sont dans la fonction publique. Donc, les fadaises techno de la mondialisation enchantée, du soi-disant « assistant » de P. Ricoeur, ils s’en tapent.

christiane dit: 3 avril 2017 à 22 h 08 min

@Janssen J-J dit: 3 avril 2017 à 22 h 03 min
Ah, possible… ça m’est égal. Je ne viens pas ici pour cela. Idem chez Sergio.

Janssen J-J dit: 3 avril 2017 à 22 h 03 min

mais la rdl est devenue le blog « politique » le plus tendance de la kapitale, voyons donc : un in-(gon)cour-tournab’.

Janssen J-J dit: 3 avril 2017 à 22 h 00 min

de tte façon, la gde veuve du stendhalisme du blog littéral de passoul va nous dire quoi voter (ouelbekt vs huysmannes), t’inquiète !

christiane dit: 3 avril 2017 à 21 h 59 min

@Janssen J-J dit: 3 avril 2017 à 21 h 55 min
J’ai déjà répondu à cette question. Cherchez… Par ailleurs, je ne vois pas en quoi il y a obligation, ici, à inscrire ses choix, son choix.

Janssen J-J dit: 3 avril 2017 à 21 h 55 min

vivement le nuevo billeto Renato demain à 8.26 environ. Christiane, certes…, mais il faut vous positionner par rapport aux élections présidentielles, votre opinion compte qd ^m plus que celle de jc à la rdl.

la vie dans les bois dit: 3 avril 2017 à 21 h 34 min

et bhl ne dit rien sur le pen ?
Comme c’est strange…

Car elle est la favorite de Manu.
Manu à que le « monde libre » donne une tribune politique qui ne fait même plus bondir.
Selon lui la république française n’est pas un régime parlementaire. D’ailleurs, sans majorité, il aura recours au 49.3

Son truc à Manu, qui arrive au bout de son job de « candidat » des sondages et des médias,, c’est un peu: Quand les fachos causent aux fachos.
http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/04/03/emmanuel-macron-je-ne-pretends-pas-etre-un-president-normal_5104952_4854003.html

la vie dans les bois dit: 3 avril 2017 à 21 h 15 min

« et ainsi, de génération en génération, l’homme a appris à voir cette lueur s’éteindre !!! »
Tu refais l’histoire de la thermodynamique, amlette.
cricri qu’aime rien tant que de voyeurer la mort la mort la mort, vient te dire un kaddish, sur son papier cul habituel.

En attendant, plus de fraise tagada.
https://www.lesechos.fr/industrie-services/conso-distribution/0211941329654-la-france-parent-pauvre-des-bonbons-haribo-2077198.php

closer dit: 3 avril 2017 à 21 h 14 min

Qui a dit : « l’homme n’est pas fait pour travailler, la preuve ça le fatigue » ???

Certains disent Courteline, d’autres Voltaire…J’avais entendu Sacha Guitry aussi…Va savoir!

christiane dit: 3 avril 2017 à 20 h 36 min

Hamlet,
voulant vous répondre, j’ai tapé ma réponse dans la case « Nom » et le commentaire s’en est trouvé affiché, déchiqueté, en majuscules et bien sûr en attente de modération !
Je reviens donc à vous dans la bonne case de l’échiquier pour, et vous écouter et ne pas vous écouter.
Oui, « préoccupant » est peut-être bien en-dessous des évènements et préélectoraux et des nouvelles du monde. Saint-Pétersbourg, ce soir…
Mais je n’y peux rien, j’aime aussi me souvenir que la joie, même infime a été là, ces dernières heures : une fleur qui s’ouvre, les jours plus longs, le chant des oiseaux, une baguette croustillante, les oiseaux migrateurs, des enfants qui jouent, se poursuivent en riant,un appel téléphonique qui me réjouit… Enfin, la vie têtue qui se glisse au milieu des drames de la vie.

hamlet dit: 3 avril 2017 à 20 h 17 min

tu sais quoi WGG, c’est dommage qu’on ne soit pas connus dans le vrai monde, nous aurions été super potes, nous aurions fait des bouffes ensemble, en buvant du bon vin, je t’aurais aidé à devenir un vrai stendhalien encore mieux que ce pauvre Edel qui n’est qu’un stendhalien de pacotille, sérieux je t’aime bien WGG, et pas que parce que tu sors que des bêtises, je t’aime bien.

hamlet dit: 3 avril 2017 à 20 h 14 min

ce monde n’est désormais peuplé plus que de faux juifs, de juifs réactionnaires qui ne croient plus dans la révolution bolchévique, et ça c’est une super mauvaise nouvelle.

misère de misère, reste-t-il encore dans ce monde un seul juif communiste, ou un seul juif spinoziste ?

c’est ça va regarder tes films de fiottes !

Widergänger dit: 3 avril 2017 à 20 h 13 min

Non, c’est plutôt eux qui vont me les expliquer. Mais je leur dirai de te réserver une petite place dans leur soucoupe, hamlet. Des spécimen comme toi, ça m’étonnerait qu’ils en aient beaucoup.

Widergänger dit: 3 avril 2017 à 20 h 12 min

Un débat politique de 3h30 où les candidats ne peuvent parler que par période de une minute dix seconde et au maximum 17 minutes. C’est plus un débat, c’est un assommoir. Vraiment la bêtise démocratique est à son sommet…! Ils sont fous ces Romains.

hamlet dit: 3 avril 2017 à 20 h 09 min

WGG et quoi quand tu les verras tes extra terrestres ? et quoi ? tu vas leur expliquer les lois des la physique quantique expliquées par Einstein à Kafka peut-être ?

Sitges c’est pas loin de la tombe de Walter Benjamin ça ?

tu ferais bien d’aller t’y recueillir deux secondes, histoire de comprendre ce qu’est le tournant historique, le tournant révolutionnaire, et le changement de paradigme.

WGG vas te recueillir, toi le faux juif, devant la tombe de Benjamin.

Widergänger dit: 3 avril 2017 à 20 h 05 min

Tiens, moi, en guise d’apocalypse, je vais me revisionner pour la nième fois Le Miroir du grand, du très grand Tarkovsky que je vénère quasiment à l’égal d’un dieu…!

Juste après ma leçon d’espagnol du soir. Espagnol le soir, signe d’espoir…

Y a un gros yacht de milliardaire ancré dans la baie de Sitges depuis cet après-midi. Ce sont peut-être eux les extraterrestres attendus…

hamlet dit: 3 avril 2017 à 19 h 57 min

WGG, t’as lu les titres des tweets ?

« Il faut le lire pour le croire : BHL reprochant à Jean-Luc Mélenchon son narcissisme et son culte de la personnalité »

« Pour saluer le poète et dissident ex-soviétique Yevgeny Yevtushenko »

« Le prix Nobel de littérature Wole Soyinka, quitte les États-Unis suite à l’élection de Donald Trump. »

c’est ce qu’on appelle avoir de la suite dans les idées…

vive le journalisme !!!!

une machine à fabriquer des crétins….

hamlet dit: 3 avril 2017 à 19 h 54 min

non en fait c’est un peu gonflant de plomber ce blog.

vous ne méritez même pas que je vous plombe !

continuer de gigoter sur votre danse des canards et de balancer vos confettis !

hamlet dit: 3 avril 2017 à 19 h 51 min

vous le faites tous rire !
avec vos élections, vos petites marionettes politiques !
que sont-ils au regard de ces générations d’hommes qui se sont succédés sur cette terre, errant sur le sable à rechercher les traces de celui qui pourrait enfin les sauver, à peine avaient-ils découvert cette trace, que la mer envoyait sur le rivage une vague immense qui l’effaçait !!!

et voilà l’histoire des hommes telle qu’elle est écrite !

et ça vous n’y pourrez rien changer !

cette fatalité, cette malédiction sera la vôtre comme elle sera celle des générations que vous engendrerez tas de bouffons que vous êtes !

hamlet dit: 3 avril 2017 à 19 h 48 min

ah ah ah comme ils me font rire ceux qui croient encore qu’une nouvelle génération est sur le point de naitre qui fera naitre dans les coeurs des hommes les espoirs qui s’étaient fracassés, générations après générations, sur le mur des réalités !!!!

les pères ont toujours guetté dans le regard de leurs fils cette lueur qui pourrait enfin éclairer ce monde humain, mais quand le fils est devenu père à son tour, cette flamme s’était éteinte, et lui encore, à son tour tentait de déceler dnas le regard de son fils cette même lueur, et ainsi, de génération en génération, l’homme a appris à voir cette lueur s’éteindre !!!

hamlet dit: 3 avril 2017 à 19 h 44 min

vous voulez que je vous décrive le monde qui vous attend, celui qui attend vos enfants, et les enfants de vos enfants ?

cette malédiction qui pèse sur notre pauvre humanité ?
cette fatalité qui fait que quoi qu’on tente c’est toujours le pire qui advient chez l’homme !

où Shakespeare dit que le pire est toujours à venir ?
on croit que la tempête est passée, et on voit arriver au loin, à l’horizon, ces nuages aussi noirs que l’âme des hommes !

hamlet dit: 3 avril 2017 à 19 h 41 min

je peux être super flippant si je le veux !

plus d’une fois je l’ai plombé ce blog tellement je peux être flippant !

quand je pense que certains m’ont confondu avec cette fiotte de D. ce facho tout juste bon à égrainer ses repas !!!!!

hamlet dit: 3 avril 2017 à 19 h 38 min

christiane, préoccupant ? si seulement ce n’était que préoccupant, nous sommes entrés dans une nouvelle ère apocalyptique ! où plus rien ne pourra nous sauver ! plus de branches auxquelles se raccrocher, même pas les livres ! la misère dévastera notre monde, et tout ne sera que souffrances !

cette ère nous y sommes déjà ! j’en veux pour preuve que certains pensent que la mécanique quantique est liée à la physique des quanta et touti quanti !
et vous savez pourquoi ? juste parce que « quantique » vient de « quantum ».

je vous le dis mes frères, nous sommes entrer dans une ère apocalyptique !

Jean Langoncet dit: 3 avril 2017 à 19 h 20 min

JAZZI dit: 3 avril 2017 à 14 h 48 min
L’Ombelle, Hollande a qui il appartient de veiller à la bonne marche de la transition politique, a déjà quasiment fait ses adieux officiels après son dernier voyage à l’étranger. Si par malheur, Marine Le Pen est élue, nous entrerons dans une période particulièrement troublée. Les Français, facétieux, lui donneront-il une majorité pour gouverner ? La Ve république permet une certaine stabilité. Dans cette perspective, que fera Cazeneuve ? Il conviendra pour tout un chacun de résister, de l’intérieur, l’exil étant une solution de facilité pour quelques privilégiés…

https://journaldejane.files.wordpress.com/2016/05/mandryka.jpg

JC..... dit: 3 avril 2017 à 18 h 50 min

Le passé, à un certain moment, peut être comme les livres, comme le savoir, comme les sentiments, comme l’argent, comme la foi : un boulet qui vous entraine au fond.

Bonne nuit, les bolos !

Janssen J-J dit: 3 avril 2017 à 18 h 40 min

(Manu Todd est un mec bien torduré)…
« En ce qui concerne Dupont-Aignan, sa constance patriotique force l’admiration et il a une netteté comme personne qui manque à Jean-Luc Mélenchon. Il y a un problème pour moi avec Dupont-Aignan : il est de droite et je suis de gauche. Mais j’adorerais que les électeurs de droite, touchés par la grâce patriotique et sociale, votent en masse pour Nicolas Dupont-Aignan! » dit-il.

christiane dit: 3 avril 2017 à 18 h 17 min

@Jean dit: 3 avril 2017 à 17 h 19 min
très chouette, Jean, sauf pour la fin. je ne me fous pas du passé. Où planterais-je mes racines sans lui ? l’amnésie ? ah, terrible…

Laura Delair dit: 3 avril 2017 à 18 h 10 min

Qui a dit : « l’homme n’est pas fait pour travailler, la preuve ça le fatigue » ???

Bihoreau, duc de Bellerente dit: 3 avril 2017 à 17 h 58 min

Jean 3 avril à 17 h 19

Se foutre du passé? Mais il n’y a que le passé. Dès qu’on pense au présent, il est passé. L’avenir? Rien n’est moins sûr. Évidemment, il est bien d’avoir des réserves de whisky, de câpres, d’eau de rose…

Bihoreau, duc de Bellerente dit: 3 avril 2017 à 17 h 54 min

Disparition du travail? Qui va inventer les machines, les maintenir en état, les améliorer? D’autres machines? C’est fort possible. Tiens, ma plomberie va mal. Mon système électrique vacille. Vite, machine, répares-moi ça!

Jean dit: 3 avril 2017 à 17 h 19 min

Si, comme j’en suis persuadé, et comme Aristote l’affirmait déjà, le temps n’a pas de réalité physique, n’étant que la mesure du mouvement, si l’espace-temps d’Einstein devrait être rebaptisé espace-mouvement, il s’ensuit qu’il n’y a pas que la France de Gabin et du général qui est défunte : c’est tout aussi vrai de la France d’il y a une microseconde. Seule existe la France de l’insaisissable présent, hic et nunc. Il s’ensuit que l’identité nationale est en perpétuelle redéfinition, au rythme de sensiblement une nanoseconde. Je me fous du passé. Vive Edith !

christiane dit: 3 avril 2017 à 16 h 31 min

Désolée, erreur sur la citation : « L’autre jour, accablé dans le métro, je cherchais un réconfort dans la pensée des joies réservées à notre vie humaine. Mais il n’y en avait aucune qui me parût digne du moindre intérêt. Valait-il donc la peine de rester jusqu’au bout de cet ascenseur, et de remonter sur un monde qui n’avait rien de moins usé à m’offrir ?
Mais soudain, je pensai à la Lecture, au fin et subtil bonheur de la lecture. C’était assez, cette joie que les ans ne peuvent émousser, ce vice raffiné et impuni, cette égoïste, sereine et durable ivresse. » de Logan Pearsall Smith – reprise dans un essai, par Valéry Larbaud « Ce vice impuni la lecture ».
C’était une autre citation de Fermina Màrquez que je voulais vous offrir. Mais assez de citations pour ce jour.

Sergio dit: 3 avril 2017 à 16 h 24 min

C’est pas le travail qui tue, ce sont les trajets, le célibat géographique et tutti quanti…

Et cela, ça flingue discretos, en sorte que ça se voit pas !

En plus le travail si on veut on le fait pas ! Mais faut y être…

Delaporte dit: 3 avril 2017 à 15 h 18 min

Quelqu’un dont l’âme vous ressemble, JAZZI, même si vous n’avez pas été aussi loin :

« Fin amateur de banquets agrémentés de meurtres sanglants, Caligula se sait intouchable et abuse fréquemment de son statut d’empereur. Pour les combats se déroulant dans les fameuses arènes romaines, il fait alléger la protection des gladiateurs afin de voir le sang couler plus facilement. »

christiane dit: 3 avril 2017 à 15 h 04 min

Et puisque ce recueil de Paul Valéry est dédié à Valéry Larbaud, ces quelques lignes de Fermina Màrquez :
« accablé, je cherchais un réconfort : rien ne me semblait digne d’intérêt ; mais soudain, je pensai à la Lecture, au fin et subtil bonheur de la lecture. C’était assez, cette joie que les ans ne peuvent émousser, ce vice raffiné et impuni, cette égoïste, sereine et durable ivresse. »

Delaporte dit: 3 avril 2017 à 15 h 04 min

JAZZI, vous êtes un épicurien cynique : vous vous délectez à voir les autres peiner, vous restant dans l’oisiveté bien confortable. C’est moralement très choquant, et le fait que vous l’exprimiez avec tant de complaisance marque bien la mentalité d’une époque, la jungle qu’est la vie et le quant-à-soi que rien ne vient démentir. C’est une des raisons pour laquelle Hamon a tant de mal à faire passer son si noble message de réformateur intégral du genre humain.

Janssen J-J dit: 3 avril 2017 à 15 h 00 min

il faut essayer de se glisser dans les textes fragments ou fibrules de renato ou de ses images,… s’ils nous parlent, sans essayer de comprendre le sens qu’il y donne, car il ne le sait pas lui-même. Quand il se prend à s’expliquer ou à entrer par inadvertance dans le café de l’industrie électorale, il a tout faux, on sent chez lui comme de la besogne pour faire société, c mauvais. c comme s’il nous disait que bhl avait mal à melanchon, qui croirait, un instant, à pareil passoulinisme ?

christiane dit: 3 avril 2017 à 14 h 54 min

Je relis ce billet et ces commentaires. Préoccupant…
Je retourne à Paul Valéry qui pensait à livre ouvert. Tel quel. Ses cahiers (plus de 26000 pages manuscrites), ses essais, sa poésie . Ainsi dans les pages regroupées sous le titre Rhumbs (un recueil d’impressions. Écart et constance… présence à soi-même, dédié à Valery Larbaud), il y a un croquis tout à fait en harmonie avec ce billet et ce fil de réflexions des uns et des autres.
« Voici venir le crépuscule (…).
Le cerveau livré à soi-même est un artiste d’Extrême-orient.
Dragons, chimères ; développements infinis dans l’arbitraire le plus suivi ; et quelles sphères ajourées contenues l’une dans l’autre, et détachées l’une de l’autre à même la matière du souvenir !
Comme fait le Chinois dans une masse d’ivoire ou de jade, ainsi l’artiste pratique ses voies capricieuses dans le bloc du passé, et trouve des chemins infinis et une infinité de surprises dans ce fragment de temps achevé.(…)
Le voilà qui marche et contremarche, invective contre le vrai, cherche des causes, délire, et se rencontre insensé ; se gronde, remonte à l’origine de son agitation(…).
Mais il lui demeure une lueur. C’est là le dernier atout de la connaissance. tout se joue sur le désespoir déclaré, suprême étincelle de l’âme et suprême occasion de tout regagner, et de relever tout le feu de l’intellect qui allait s’éteindre.
Homme dans la nuit.… Il s’avance dans l’épaisseur de l’obscur… ».

JAZZI dit: 3 avril 2017 à 14 h 48 min

L’Ombelle, Hollande a qui il appartient de veiller à la bonne marche de la transition politique, a déjà quasiment fait ses adieux officiels après son dernier voyage à l’étranger. Si par malheur, Marine Le Pen est élue, nous entrerons dans une période particulièrement troublée. Les Français, facétieux, lui donneront-il une majorité pour gouverner ? La Ve république permet une certaine stabilité. Dans cette perspective, que fera Cazeneuve ? Il conviendra pour tout un chacun de résister, de l’intérieur, l’exil étant une solution de facilité pour quelques privilégiés…

JAZZI dit: 3 avril 2017 à 14 h 33 min

C’est pourquoi je préconise le travail pour tous, et moi, le droit de les regarder travailler, et témoigner de l’activité des rues de Paris et de la vivacité des Parisiens…

JAZZI dit: 3 avril 2017 à 14 h 30 min

« la disparition du travail, on ferait des économies sur la sécurité sociale. »

Pas sûr, Delaporte. La France serait un pays de malades, d’ivrognes et les Français passeraient leur temps à fort niquer et, conséquemment, à faire beaucoup d’enfants !

JAZZI dit: 3 avril 2017 à 14 h 27 min

Delaporte, il y a des gens qui ont eu un travail très pénible et qui sont mort lorsque tout s’est arrêté !
L’esclavage est un état plus doux que la liberté…

Delaporte dit: 3 avril 2017 à 14 h 24 min

« Oui, rose. La plupart, en cessant de travailler, meurent. »

Il y a en effet des privilégiés pour qui le travail est une source vive. Mais il y aussi la pénibilité, qui doit être prise en compte dans un système complexe. Vous avez lu « Germinal » ? Allez après cela faire l’éloge de la pénibilité au travail… Elle empoisonne la vie, crée des maladies, donne la mort. C’est un problème essentiel autour duquel tout tourne. Et aujourd’hui, ça ne tourne pas rond.

JAZZI dit: 3 avril 2017 à 14 h 20 min

Mais la Ve République, avec l’article 16 et le 49. 3, permet toujours de garder le cap dans la tempête. Ce qui n’était pas le cas sous la Troisième et la Quatrième et sous la Sixième, qui voudrait rétablir la proportionnelle…

JAZZI dit: 3 avril 2017 à 14 h 17 min

Plus ou moins , l’Ombelle. Nouveau président, nouveau gouvernement, nouvelles élections législatives. L’évolution, de la Constitution, avec le mandat présidentiel ramené de Sept à cinq ans, et les législatives dans la foulée, pour éviter les inconvénients de la cohabitation et du pouvoir à deux têtes, étaient probablement nécessaires.

JAZZI dit: 3 avril 2017 à 14 h 09 min

« Travailler, j’aime bien. »

Oui, rose. La plupart, en cessant de travailler, meurent. C’est sans doute pour cela que Delaporte trouve révolutionnaire la proposition d’Hamon : avec lui, quelles économies sur les allocations chômage et les retraites !

l'ombelle des talus dit: 3 avril 2017 à 14 h 08 min

JAZZI dit : la Ve République, l’unique chose à sauver !

C’est bien l’avis de Casanova qui est en endroit de se maintenir jusqu’aux élections législatives, quel que soit le résultat de la présidentielle, lui et son gouvernement étant comptables de leur action devant le parlement.
Je dis une bêtise ?

JAZZI dit: 3 avril 2017 à 14 h 05 min

Non rose, le « nouveau riche » est, parmi les riches, celui qui fait étalage de sa richesse, comme le bourgeois gentilhomme. Il y en a d’autres, des riches, qui se distinguent surtout par leur discrétion. renato n’a aucune trace de vulgarité, c’est un homme de haute distinction !

Widergänger dit: 3 avril 2017 à 14 h 04 min

Je rêve de voir une soucoupe volante à Sitges. Il paraît qu’ils se posent sur le fond des mers, les extraterrestres, ces merveilleux fous volants. Il y a eu des événements comme ça dans la baie de Naples ou quelque part en Italie, avec les compteurs électriques de la région qui ont tous fondu… Si, si, je vous assure, un truc dingue. Et certains ont vu des engins sortir de la mer à la verticale. Combien de millions d’années d’avance ont-ils sur nous ? Ils doivent venir de notre galaxie. Au maximum, cent mille ans de durée de voyage à la vitesse de la lumière. Mais ils ont dû trouver un raccourci.

JAZZI dit: 3 avril 2017 à 14 h 00 min

Je crois que très tôt, on a l’intuition de ce que sera notre vie. D’où le pic de suicides à l’adolescence…

rose dit: 3 avril 2017 à 14 h 00 min

supprimer le travail, c’est celui qui est aliénant. Il y aura toujours la fourmilière humaine qui s’active.

Si on est pas un nouveau riche alors on est noble.

Widergänger dit: 3 avril 2017 à 13 h 58 min

Mais si, Marc ! Asselinau, je l’écoute depuis des années sur Youtube. Il expliquye des tas de trucs intéressants. Mais c’est toujours pour dénigrer l’Europe, l’Euro, la mondialisation, etc. Mais ses conférences sont souvent très utiles pour comprendre comment ça marche, même si elles sont quand même un peu roboratives. Mais très pédago années 60 !

JAZZI dit: 3 avril 2017 à 13 h 56 min

« tous les événements sont déjà présents de toute éternité dans l’univers. Il n’y a qu’à se laisser porter… »

Inch Alah ! Aujourd’hui, Einstein se convertirait à l’Islam, WGG ?

rose dit: 3 avril 2017 à 13 h 56 min

Mélanchon il se retranche ; c’est la posture du brave héroïque, comme ceux de la forteresse de Massada. Après, si c’est pour perdre quel est l’intérêt ? Si c’est pour gagner cela a une valeur, vaincre.

JAZZI dit: 3 avril 2017 à 13 h 53 min

« Tout cela à des relents de Troisième République. »

Et qu’ils demandent, avec Marine Le Pen ou Montebourg, entre autres, la suppression de la Ve République, l’unique chose à sauver !

Petit Rappel dit: 3 avril 2017 à 13 h 49 min

« le seul candidat qui explique un peu les choses, c’est Asselineau »
Là, vous y allez fort!
A moins qu’il y ait une conférence autre qu’Historique qui m’ait échappé?
MC

JAZZI dit: 3 avril 2017 à 13 h 49 min

« Un Berlusconi se la jouant Médicis »

Ni l’un ni l’autre, JC. Se sont, c’était pour le second, des nouveaux riches. Pas le genre de renato, trop économe pour ce rôle là !

Petit Rappel dit: 3 avril 2017 à 13 h 47 min

On ne voit pas en quoi Hamon est cultivé, et Mélanchon, autre chose qu’un néo-robespierriste. Tout cela à des relents de Troisième République.Il manque à ses messieurs une connaissance élémentaire des réalités de terrain. Un stage dans une PME , sans cameras, s’imposerait.
Je crois qu’Asselineau attire les fervents d’un récit national. C’est d’ailleurs là ou le bat blesse, son Histoire de France étant truffée d’erreurs façon Henri Martin…
Retour au travail.
MC

Widergänger dit: 3 avril 2017 à 13 h 46 min

Les échanges économiques sont mondiaux. C’est irréversibles. C’est simplement l’aboutissement logique de 3000 ans d’histoire des échanges économiques.

Quand on aura pris contact avec les extraterrestres, les échanges seront même intersidéraux. C’est dans la nature des choses. Cela ne devrait pas poser tant de problèmes. Le seul candidat qui explique un tant soit peu les choses, c’est Asselineau. Mais il les expliquent pour revenir à un passé mythifié. Normalement avecl’évolution des moyens de communication, il devrait être possible de se mettre d’accord au niveau mondial pour savoir comment on résout les conséquences de la mondialisation des échanges économiques pour ne léser personne et produire le moins de dégâts humains possibles. Mais apparemment on ne sait pas faire ça. Ou on ne veut pas le faire. Le cynisme et l’égoïsme l’emporteront toujours, c’est à désespérer.

Delaporte dit: 3 avril 2017 à 13 h 45 min

Fillon et les dépenses somptuaires de son train de vie. Après l’exemple de Sarkozy, on ne dira plus que les hommes politiques sont désintéressés et qu’ils font de la politique pour le bien d’autrui.

Voici le revenu actuel de Fillon :

« Ce qui fait un total de 13 050 euros brut par mois, sans compter ses gains (inconnus) de PDG de la société de conseil 2F Conseil. »

Et malgré ça, il n’arrive pas à mettre de l’argent de côté !

JAZZI dit: 3 avril 2017 à 13 h 44 min

« Il ne propose que des mesures allant vers la satisfaction des individus. »

N’est-ce pas ce que l’on baptise du joli nom de démagogie, Delaporte ?

JAZZI dit: 3 avril 2017 à 13 h 42 min

« Nous avons besoin d’un principe (d’)espérance. »

D’où la richesse de la Française des jeux, egg !

Widergänger dit: 3 avril 2017 à 13 h 37 min

Sur terre, le monde n’a jamais été plus inégalitaire. Les peuples ont fait la révolution pour moins que ça ! Et, malgré cela, il ne se passera rien. N’est-ce pas désespérant ?

Nous avons besoin d’un principe espérance.

Delaporte dit: 3 avril 2017 à 13 h 37 min

Hamon est dans son message l’homme politique le plus visionnaire. Il ne propose que des mesures allant vers la satisfaction des individus. Etre contre, comme certains ici, c’est se tirer une balle dans le pied, et ne pas voir son propre intérêt. On sent toute une culture politique à changer, qui irait nécessairement vers une sorte de malgré soi…

JAZZI dit: 3 avril 2017 à 13 h 35 min

rose à 13 h 29 min, on nous a déjà fait le coup avec le programme commun en 1981. On voit ce que ça a donné et comment ça a fini pour le pauvre Bérégovoy, donné en pâture aux chiens par Mitterrand lui-même…

Widergänger dit: 3 avril 2017 à 13 h 34 min

Einstein prétend que le Temps n’existe pas, que tous les événements sont déjà présents de toute éternité dans l’univers. Il n’y a qu’à se laisser porter…

Nous ne savons pas grand-chose du Temps en fait, ni de l’espace. Que l’espace se démultiplie en réalité à l’infini est une chose qui dépasse l’entendement humain. Et que le présent soit une chose finalement très difficile à comprendre est proprement incompréhensible parce que ça contredit notre intuition du présent comme étant une évidence. Mais la science est justement là pour venir nous dire combien ce que nous croyons évident ne l’est pas.

JC..... dit: 3 avril 2017 à 13 h 34 min

« Et puis, droit au logement pour tous. » (rose)

Oui !Oui ! une tente Décathlon pour les plus démunis.

rose dit: 3 avril 2017 à 13 h 33 min

Un de ses derniers textes, avant que Chuck Berry ne trépasse était limpide.

De manière générale, c’est très touffu.

On pourrait lui demander d’expliciter, ou bien de donner des références, avec des astérisques. Mais je ne suis pas sûre : renato, seriez-vous d’accord d’expliciter si l’on vous questionne au sujet de vos textes ?

JC..... dit: 3 avril 2017 à 13 h 32 min

Aucune situation n’est plus satisfaisante que de vivre du travail des autres, esclaves bourdonnant, et vous, oublié, privilégié, heureux, qui vivez dans la plus exquise paresse, vous foutant de toute morale …

Liberté, Inégalité, Foutaises !

rose dit: 3 avril 2017 à 13 h 31 min

En général, on ne devient pas, on développe ce que l’on était auparavant. Timide, renfermé, taiseux, tout ça. Les germes sont tous en jachère.

Le reste, c’est un gros travail.

JAZZI dit: 3 avril 2017 à 13 h 30 min

Ses textes, rose ? Trop de références et beaucoup de confusion dans l’expression des idées. Il y manque l’essentiel, l’homme renato, dans son intimité… Mais un grand mérite d’avoir choisi le français !

rose dit: 3 avril 2017 à 13 h 29 min

Je ne vois pas tant l’économie mondialisée changer, mais plutôt le partage des richesses. Le patron qui ne gagnerait pas plus de dix fois le salaire d’un de ses ouvriers, le renoncement aux parachutes dorés, la taxation des bénéfices au lieu de l’échappement aux impôts, la répartition des richesses vers des programmes de santé et d’éducation. Et puis, droit au logement pour tous.

JC..... dit: 3 avril 2017 à 13 h 28 min

JiBé, tu connais ma franchise ! Renato devient connplètement conn, l’âge venant. Un Berlusconi se la jouant Médicis … uhuhu !

rose dit: 3 avril 2017 à 13 h 26 min

Je ne suis pas trop Hamon (suivre) mais j’aime beaucoup l’abandon de tous et lui continuant sa voie. Et je trouve aussi cela résolument moderne l’abdication du travail.

C’est très contradictoire ce que vous dites Jazzi sur votre immense paresse et le goût de voir les autres travailler autour de vous comme une ruche bourdonnante.

J’imagine renato comme travaillant incessamment.

Bob dit: 3 avril 2017 à 13 h 25 min

« l’abolition du travail  »
c’est vous qui le dites! vous déformez -De toute façon au point où on en est ça n’a aucune importance – et n’est même pas drôle

JC..... dit: 3 avril 2017 à 13 h 25 min

Delaporte des Chiottes, ô funeste lente !

Ne commettez jamais l’erreur de caler sur le nom en négligeant les prénoms !
– Le meilleur des Hamon ? Non pas Ben le débile, mais Marcel le vocaliste
– Le meilleur des Marx ? Non pas Karl, l’assisté des Engels, mais Groucho le subtil.

JAZZI dit: 3 avril 2017 à 13 h 24 min

Cette alliance elle est voulue par les électeurs de gauche, Delaporte, voir la lettre de Philippe Torreton. Vous croyez que le pauvre Hamon pourrait-être le Don Quichotte partant, au nom de la France, en guerre contre les moulins de la mondialisation !

rose dit: 3 avril 2017 à 13 h 21 min

>widergänger

tant mieux, les vacances, c’est mieux sous le beau temps.
Non, n’ai jamais constaté que ce que je désirais fortement finisse par arriver.
un de mes deux exemples sur le présent annonçant le futur est Frida Kahlo. A six ans, huit selon certains, elle attrape la poliomyélite ; sa jambe droite commence à s’atrophier. Elle sera amputée deux ou trois ans avant de mourir de cette même jambe.
Plus tard, à 18 ans, le tramway dans lequel elle est, est percuté violemment par un autre véhicule. Un des deux angles de rue est celle du 5 de febrero. Son corps est transpercé de part en part par une tige métallique.

Toute sa vie sera l’expression d’une violente douleur.

C’est comme si ces deux évènements avaient été fondateurs, mais au sens annonciateurs.
C’est pour cela que je parlais de fatum. Comme si la destinée était inscrite et n’avait plus qu’à se dérouler selon un ordre immuable.

C’est ce que j’ai compris sur ce que vous disiez présent et futur. Comme si le présent venait donner raison au futur qui va advenir.

JAZZI dit: 3 avril 2017 à 13 h 19 min

Dans l’économie mondialisée actuelle, ce n’est pas révolutionnaire mais suicidaire, Delaporte.

Delaporte dit: 3 avril 2017 à 13 h 18 min

Mélanchon est une brute égoïste, jamais il ne voudra s’allier. Il ne souhaite même pas la victoire.

JAZZI dit: 3 avril 2017 à 13 h 17 min

rose, renato est mon maître en paresse : « je ne vais pas me fatiguer pour vous… », « cherchez vous-mêmes… » ! Ses photos, je les reçois avec curiosité et dubitation. On y sent la primauté de l’esthétisme et une pointe de snobisme…

Delaporte dit: 3 avril 2017 à 13 h 16 min

« Il ne lui reste plus qu’à abdiquer, avant le premier tour »

Il faut voir à plus long terme. Ce thème sur l’abolition du travail est quand même porteur, et le mérite d’Hamon est d’en défendre les couleurs jusqu’au bout, jusqu’à ce qu’il entre dans les esprits comme ce qu’il est vraiment : une révolution dans la politique.

rose dit: 3 avril 2017 à 13 h 11 min

>Jazzi
ne crois pas que renato ne réponde jamais aux questions. Mais vous, vous les réceptionnez comment ses photos ?

JAZZI dit: 3 avril 2017 à 13 h 10 min

Oui, grave erreur dont la faute lui incombe, Delaporte. Il ne lui reste plus qu’à abdiquer, avant le premier tour, au profit de Mélenchon !

Delaporte dit: 3 avril 2017 à 13 h 06 min

Hamon n’a pas fait une campagne assez claire, pour notamment indiquer à qui il s’adressait vraiment. Comme je le disais hier, il y a un malentendu sur Hamon. C’est un incompris. Car sa campagne s’adresse à une nouvelle frange de Français, mais qui ont du mal à voir, au-delà du candidat du PS, le profond rénovateur qu’est en réalité Hamon.

JAZZI dit: 3 avril 2017 à 13 h 05 min

Passou est toujours à la tâche, sans jamais aucune relâche. Pas comme ce cossard de Paul Edel, dont les entractes sont plus longs que les séances de travail !

JAZZI dit: 3 avril 2017 à 13 h 03 min

C’est le problème d’Hamon, Delaporte. Il s’adresse exclusivement aux socialo et au écolo, old fashion, et passablement périmés. Pas étonnant que sa mayonnaise ne prenne pas !

JAZZI dit: 3 avril 2017 à 13 h 00 min

Je n’aurais jamais pu vivre à Londres, cette ville de pervers, qui ont inventé le Week-end : la moitié du temps, la ville, tous rideaux baissées, est comme morte. L’horreur !

JAZZI dit: 3 avril 2017 à 12 h 58 min

Certes, WGG, mais tu pourrais faire en sorte, comme ce stakhanoviste de Passou, que l’on ne s’aperçoive pas quand tu es en vacances !

Delaporte dit: 3 avril 2017 à 12 h 43 min

« Je suis même un peu agacé de voir que WGG est encore en vacances ! »

L’Education nationale, ce sont des vacances au long cours pour tous ceux qui « travaillent ». Ce n’est pas une légende. C’est à eux spécialement que le programme d’Hamon s’adresse…

Widergänger dit: 3 avril 2017 à 12 h 43 min

Aujourd’hui, pas un seul nuage dans le ciel de Sitges. Et toute la semaine comme ça, wouuuaaahhhh ! Le petit déj devant la mer, c’est divin…

Widergänger dit: 3 avril 2017 à 12 h 40 min

Et une petite virée à nouveau à Prague pour l’ascension… ! Espagnol, tchèque, russe, italien, hébreu, anglais… quel vertige babélien…

Widergänger dit: 3 avril 2017 à 12 h 38 min

Et c’est pas fini, Baroz ! En mai, c’est la Sologne en vélo électrique ! Deux longs w.e. de cinq jours chacun… Elle est pas belle, la vie !

Widergänger dit: 3 avril 2017 à 12 h 35 min

Let’s not…
Everything’s ghostly-
the blank windows watching,
the snow reddening behind the stoplights of the cars.
Let’s not…
Everything’s ghostly, lost in mist,
like a garden in March emptied of men and women,
paraded by shadows.

Yevgeny Yevtushenko
_______
Tout est fantomatique.

Delaporte dit: 3 avril 2017 à 12 h 28 min

Pour les pervers comme vous, JAZZI, on mettrait dans les rues des acteurs qui feraient semblant de travailler sur votre passage. Il y a une solution à chaque problème !

JAZZI dit: 3 avril 2017 à 12 h 25 min

L’abolition du travail pour moi passe par le boulot des autres, Delaporte. J’aime en flânant dans Paris voir chacun à ses activités : je hais les dimanches et les jours fériés !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*