de Pierre Assouline

en savoir plus

La République Des Livres par Pierre Assouline
La puissance du hasard

La puissance du hasard

On ne se refait pas, et c’est tant mieux. Depuis 1999, Jean-Noël Jeanneney conçoit et anime chaque semaine l’émission Concordance des temps, et depuis des années, tout le ramène à ce double regard sur l’Histoire : pour elle-même en son temps et pour sa résonance dans notre temps. Ce prisme à multiples facettes est au cœur d’Un attentat ( 338 pages, 20 euros, Seuil), document saisissant et neuf sur un épisode de la guerre franco-française aux frontières de la guerre civile, dans l’ombre portée de la guerre d’Algérie. Grâce à ce point de vue particulier de l’historien, son livre va bien au-delà de son objet d’étude initial pour embrasser un champ bien plus vaste.

Le Petit-Clamart, non loin de l’aéroport de Villacoublay le 22 août 1962. Un commando d’ultra de l’Algérie française attend le général de Gaulle au tournant, c’est le cas de le dire. Les conjurés sont armés de fusils-mitrailleurs 24-29 de calibre 7,5 mm, de pistolets-mitrailleurs Thomson de calibre 45, de carabines US M1, de pistolets PKK. Ils arrosent de leurs tirs la DS présidentielle lancée à 90km/h ainsi que la voiture banalisée des policiers qui la suit. L’action dure en tout une quarantaine de secondes. La carrosserie de la DS est trouée de huit impacts de balles. On retrouvera près de 150 douilles. Personne n’a été tué ni même blessé. L’attentat fera tout de même une victime collatérale : le commandant de gendarmerie chargé de la protection du chef de l’Etat en Haute-Marne : une congestion cérébrale le frappa lorsqu’il apprit la nouvelle et il en mourut le lendemain… de-gaulle

De tous les mots historiques rapportés par cet événement, seuls deux sont attestés : le « Père, baissez-vous ! » lancé par son gendre qui faisait office d’aide de camp, le colonel de Boissieu, assis à l’avant ce qui permit probablement au Général d’être sauvé ; et le « N’oubliez pas les poulets, j’espère qu’ils n’ont rien » prononcé par tante Yvonne, ce que l’escorte policière prit pour elle alors qu’il s’agissait des volailles empaquetés et rangées dans la malle arrière qu’elle avait commandées afin de les cuisiner pour le déjeuner du lendemain.

La Grande Zohra avait eu une fois de plus la baraka. Une vingtaine de tentatives d’attentats contre sa personne avait été dénombrée au moment de « l’abandon » de l’Algérie ; toutes avortèrent dans l’œuf ou furent déjouées, notamment à Pont-sur-Seine (8 septembre 1961) avec déjà Jean-Marie Bastien-Thiry à sa tête, et à Toulon le 15 août 1964 à l’instigation de deux responsables de l’OAS (Organisation Armée Secrète) ; seule celle dite du Petit-Clamart a été si près de réussir ; il s’en est fallu de peu, un incroyable continuum de dysfonctionnements dans les détails (arme qui s’enraye, signal rendu invisible etc), pour que De Gaulle dit « la Grande Zohra » par ses ennemis jurés n’en réchappe. La police et les services de renseignements avaient bien travaillé, le dépouillement des nombreuses archives ministérielles auxquelles l’historien a eu accès en témoigne, ainsi que les dossiers d’instruction des magistrats et les minutes des procès, mais aussi la chance, celle du Général, bonne étoile ou ange gardien, mais une chance répétée, inexplicable vu l’incroyable concours de circonstances, qui a stupéfié les enquêteurs. Un miracle qu’il s’en soit sorti.

lautroreIl goûtait les bains de foule mais détestait l’idée d’une garde rapprochée ostentatoire. Une quarteron de gorilles, dont la silhouette et la trogne étaient familières aux Français, lui suffisait. Il refusa même, non sans ironie, à son ministre de l’Intérieur que, lors de ses descentes des Champs-Elysées, des gendarmes fussent disposés tout le long du parcours tournés vers les badauds, les fenêtres et les toits, car « il n’était pas convenable que des soldats tournent le dos au chef des armées ». Le Général, alors âgé de 72 ans, avait toujours fait preuve de sang-froid dans les situations les plus dramatiques et les plus tendues. On en a eu une fois pour toutes une illustration par le son et par l’image avec l’archive célèbre de la Libération de Paris où on le voit rester debout et hiératique sous les tirs des derniers miliciens, collabos ou allemands (on ne le saura jamais) retranchés en haut des immeubles alentour tandis que la foule panique et s’aplatit sur le parvis de Notre-Dame. Une parfaite maîtrise de soi dont il ne s’est jamais départi. Et de même que le 26 août 1944 il assista comme prévu au Magnificat en la cathédrale, le 22 août 1962, comme prévu, il salua rituellement les soldats de la garde d’honneur à Villacoublay.

De tous les acteurs de cette aventure recrutés comme dans Les Sept samouraïs, les deux plus intéressants, qui se trouvent être les deux responsables de la conjuration, sont ceux dont l’historien fouille le plus longtemps le portrait. D’abord Bastien-Thiry, rationalisme d’ingénieur, passion de croisé, raideur du raisonnement, bonne conscience absolue, logique mathématique, caractère que ce lieutenant-colonel de l’armée de l’Air sans expérience directe de la guerre résume en une formule (« ténacité et droiture ») : toutes choses qui le rendent étranger à la moindre notion de doute et incapable de s’adapter à l’imprévu car dans son esprit, il n’y a pas de place pour la marge d’erreur. Puis Alain de Bougrenet de La Tocquenay, lieutenant en Algérie, membre du Comité de salut public, plusieurs fois emprisonné et échappé, activiste de l’OAS. L’un et l’autre, dans leurs interrogatoires, appellent leur cible « le chef de l’Etat de fait » ou « le dictateur » (et même « un cryptocommuniste » selon La Tocquenay). Tant et si bien que Bastien-Thiry finit par s’identifier à Stauffenberg, l’officier qui avait échoué à assassiner le Führer, et par amalgamer De Gaulle à Hitler ! Même logique à l’œuvre (sauver la nation contre la démence de son dirigeant) alors pourquoi pas ?bastien-thierry

L’auteur fait un pas de côté pour examiner son cas à la lumière des régicides dans l’Histoire (Henri IV etc). Ce qui le mène droit à analyser de près la manière dont l’Eglise a légitimé le tyrannicide, et l’entourage de prêtres qui ont encouragé Bastien-Thiry, catholique exalté, dans son projet. L’acte de force conçu comme un acte d’amour peut être licite dans certaines conditions contre :

 « ceux qui ont perdu le sens moral et le sens humain, et qui précipitent dans la désolation ceux qu’ils ont la charge de protéger et de défendre ».

Le plan de De Gaulle pour permettre l’accession de l’Algérie à l’indépendance étant jugé « diabolique », il est donc lui-même Satan. Cela dit, la référence majeure des chefs de la conjuration n’est pas tant Cicéron approuvant le crime de Brutus, mais bien de manière récurrente, leurs interrogatoires en témoignent, Thomas d’Aquin lequel légitimait non le tyrannicide mais l’insurrection légitime :

« Sont dignes de louange ceux qui délivrent le peuple d’un pouvoir tyrannique ».

Jean-Noël Jeanneney a retrouvé à ce sujet une intéressante note de De Gaulle dans ses carnets de captivité de la grande guerre :

« Les foules acclament Brutus parce qu’il a tué César, mais proposent aussitôt de faire de Brutus un César »

Sa concordance des temps, et les échos qu’elle réveille dans notre actualité, l’auteur l’effectue tant au plan politique que moral. Il fait la démonstration que l’importance de la passion religieuse comme ressort de l’attentat a été sous-estimée. C’est de la réponse à donner par une société démocratique au fanatisme politico-religieux qu’il s’agit. Autres temps, même mœurs ? Voire. L’analogie le terrorisme du Petit-Clamart et celui des islamistes lui sera certainement comptée, reprochée, récusée, surtout lorsqu’il évoque « les apparences d’une fatwa à la mode chrétienne » en dépit de toutes les nuances qui y sont apportées et de sa défiance vis à vis de tout anachronisme.

ob_7b3d7a_ds-19-de-gaulle-attentat-du-petit-clamart-en-1962L’étude du caractère des deux responsables du commando permet ainsi de sortir de l’habituelle mythologie des soldats perdus de l’Algérie française en quittant la stricte sphère politique pour celles, tellement plus prégnantes, de l’Histoire et de la religion. Leur projet s’intitulait « Opération Charlotte Corday » du nom de celle qui assassina le jacobin Marat, inspirateur des sans-culottes, dans son bain en 1793. Le récit minutieux, documenté, vivant des événements, tant l’attentat que son contexte, ne nous les fait pas seulement (re)vivre « en direct » : il permet de prendre la mesure de la haine absolue et criminelle suscitée par la personne du président de la République. Quand on pense que Sarkozy se plaignait d’être le président le plus insulté depuis la Libération !.. L’auteur rappelle utilement les articles du journal nationaliste L’Esprit public dans lesquels de fameuses plumes littéraires et théâtrales (Antoine Blondin, Michel Déon, Roger Nimier, Jacques Perret, Marcel Aymé, Jean Anouilh…) trainaient régulièrement le chef de l’Etat dans la boue (mais la communiste Marguerite Duras, même longtemps après, n’a jamais cessé de le traiter de « merde ») quand elles ne prenaient pas la défense du « martyr » Bastien-Thiry, « le dernier des fusillés », La Tocquenay, également condamné à mort par la Cour militaire de justice ayant vu sa peine commuée en prison à perpétuité avant d’être gracié et libéré avec d’autres partisans de l’Algérie française lors de l’amnistie de 1968.

Jean-Noël Jeanneney appartient à la rare catégorie des écrivains d’histoire. Entendez : des historiens doués d’un véritable talent littéraire. Ils ne sont pas si nombreux en France parmi nos contemporains : Mona Ozouf, Michel Winock, Patrick Boucheron et quelques autres. Ils savent le romanesque des plus violents tumultes. Lorsqu’il est conjugué par la grâce d’une plume brillante à une véritable réflexion politique sur la fragilité du tissu démocratique, cela peut donner un essai sous forme de récit des plus féconds. Incroyable tout ce que peut révéler l’analyse de cet événement de quarante secondes lorsqu’elle est aussi pénétrante. Un attentat possède une grande vertu : il nous invite à réfléchir à la justice d’exception, à la soumission des fonctionnaires et à la capacité de (dés)obéissance des corps constitués. Et en particulier à la pratique de l’état d’urgence, lequel repose encore sur une loi de 1955 née de la réaction aux premiers éclats de l’insurrection algérienne. Jusqu’où aller trop loin dans l’arbitraire et la restriction aux libertés publiques lorsqu’on a dans le même temps pour mission de protéger les citoyens contre la terreur au coin de la rue ?

(« La DS après l’attentat », « Portrait de Jean-Marie Bastien-Thiry » photos D.R.)

Cette entrée a été publiée dans Essais, Histoire.

595

commentaires

595 Réponses pour La puissance du hasard

Janssen J-J dit: 22 décembre 2016 à 18 h 19 min

@9.18 …et à gauche, le  » mec  » ami, de jeunesse de Léline et autre Staline, assassiné au Mexique,!…

Faut-il comprendre qu’il y a encore des trotskystes à gauche, GS’A ? Je viens de lire le super roman d’un cubain « L’homme qui aimait les chiens » (Leonardo Padura, points seuil) qui te raconte tout du conditionnement de Ramon Mercader pour aller buter Léon, à partir d’une école d’espionnage à Moscou. Impressionnant ! Heureusement que les services spéciaux, ça existe plus au 21e s. de la NSA et de la DGSI poutinistes, hein !

D. dit: 22 décembre 2016 à 13 h 37 min

Il n’existe pas qu’une seule civilisation nous visitant mais plusieurs. L’une d’entre elles est originaire d’une planète à faible gravité qui n’est pas celle que vous évoquez.

christiane dit: 22 décembre 2016 à 12 h 36 min

@JC….. dit: 22 décembre 2016 à 12 h 15
« atteindre la limite de la tolérance pour autrui » ? Oui. « Basculer dans la haine » ? l’indifférence me suffit…

JC..... dit: 22 décembre 2016 à 12 h 15 min

Aaaah… Christiane, chère Christiane… !

Tu viens d’atteindre la limite de ta tolérance pour autrui ! Une carrière de commissaire politique humaniste boboïde s’ouvre devant toi, désormais !

Vous/Tu peux enfin haïr, pleinement ! Bienvenue au Club.

christiane dit: 22 décembre 2016 à 11 h 56 min

@Janssen J-J dit: 22 décembre 2016 à 9 h 08 min
Vous êtes noble, JanssenJJ. Je ne prenais pas sa défense ayant comme vous détesté les post en question. Je soulignais seulement sa nature de caméléon, offrant le pire et le meilleur. Oui, son blog est très beau.
JC, y va de son couplet. Il a été tellement moche, hier, ici, que je n’ai même pas envie de lui répondre. Pauv’ type enlisé dans gadoue.

Widergänger dit: 22 décembre 2016 à 11 h 37 min

D’après un « crop circle » qui donne des renseignements sur ces extraterrestres, ils viendraient d’une planète peuplée de 17 milliards d’habitants quand la nôtre ne compte que 4,5 milliards d’habitants. C’est dire que leur planète est beaucoup plus grosse que la Terre, ainsi sans doute que leur Soleil.

Widergänger dit: 22 décembre 2016 à 11 h 28 min

Les « crop circle » se sont multipliés surtout depuis 1980 en Grande Bretagne. Mais on en trouvait déjà mentionnés au XVIè siècle. C’est dire si ces extraterrestres sont en avance sur notre civilisation. Ils connaissent apparmennet très bien nos différentes cultures et ses symboles. Ils dessinent dans les céréales par exemple des « crop circle » représentant le calendrier Maya.

Les « crop circle » sont fabriqués par des ovnis en forme de petite boule de lumière qui se serviraient d’ondes électromagnétiques comme on en utilise dans les fours à micro-onde pour coucher les blés ou l’orge des champs.

Ce sont ces mêmes boules de lumière qu’on voit dans des vidéos prises aux quatre coins de la planète et volant dans le ciel, dont celle apparue à Jurusalem au-dessus du Mont du Temple et qui a pris deux photographies (deux énormes flashes de lumière dans la nuit) en jenvier 2012 je crois me rappeler. Les mêmes boules de lumière (lumière sans doute produite par une ionisation de l’air entourant ces boules en raison du champ magnétique qu’elles utilisent pour se déplacer) qui ont été vues par des pilotes d’avion depuis les années quarante, y compris pendant la guerre.

D. dit: 22 décembre 2016 à 11 h 27 min

Il y à un certain nombre d’inexactitudes dans ce que vous exposez, WGG mais aussi des choses bien réelles.
Les bases sur la face cachée de la Lune sont bien réelles, notamment. On peut ajouter qu’il en existe en Antarctique sous 2 à 3 km de glace, également dans les profondeurs du Lac Baïkal, également à Malte.
Je peux en parler sans avoir trop d’ennuis sachant que c’est maintenant de notoriété quasi-publique.

William Legrand dit: 22 décembre 2016 à 11 h 07 min

Madame Verniglia nous confie : On a trouvé un crop circle dans le petit deux pièces-cuisine HLM du JC au Camp à Nella, il avait la forme d’une andouille, les gens rigolent

Widergänger dit: 22 décembre 2016 à 10 h 17 min

Les « cercles céréaliers » (crop circle) apparaissent dans le comté du wiltshire. Or c’est cette région d’Angleterre qui abrite le site de Stonehenge et toute la littérature d’origine celtique bretonne au Moyen-Âge avec Chrétien de Troyes a pour origine Salisbery et sa grande plaine. Wincestres et la plaine de Salesbiere dans La Mort le roi artu sont les lieux de l’action principale. Cette coïncidence étrange n’est pas sans me rendre perplexe.

Widergänger dit: 22 décembre 2016 à 10 h 08 min

les « crop circle », preuves de la présence sur terre des extraterrestres qui ont sans conteste sur nous plusieurs siècles d’avance et peut-être même plusieurs millénaires ; l’un de ces crop circle (dans un champ près d’un aéroport) indique même la position dans l’univers de l’origine de ces extraterrestres avec leur code génétique (c’est une figure qui reprend celle envoyée par une sonde terrestre en 1964 dans l’espace intersidéral, que ces extraterrestres ont donc détectée) qui viennent enchanter nos champs de céréales sur toute la planète mais principalement en Grande Bretagne on ne sait pourquoi ; mais dernièrement un gigantesque crop circle est apparu en Allemagne :
https://www.youtube.com/watch?v=dD1p_Ig5idU

Il est probable que ces extraterrestres vivent dans l’espace intersidéral depuis très longtemps, détachés de leur planète d’origine, explorant notre galaxie en allant d’une étoile à une autre. S’ils sont si facilement présent sur terre, c’est qu’ils doivent avoir une base sur la face cachée de la lune d’où ils viennent nous visiter assez facilement. Sur terre ils peuvent élir domicile dans le fond des lacs ou de la mer. C’est un général qui le dit après en avoir vus réparant leur véhicule au fond d’un lac. C’est quasiment rimbaldien comme apparition…! Mais vrai.

Widergänger dit: 22 décembre 2016 à 9 h 40 min

Ph. Guillemant se prononce résolument contre le transhumanisme :

De manière plus générale, ce site a pour objectif de sensibiliser les esprits à l’incroyable changement de paradigme auquel la science nous prépare aujourd’hui en remettant en question les quatre croyances associées à ces quatre dogmes:

→La conscience serait un sous-produit du cerveau (Matérialisme)
→La nature jouerait aux dés pour faire ses choix (Darwinisme)
→La réalité évoluerait mécaniquement dans le temps (Mécanicisme)
→La causalité ne pourrait être inversée (Passé figé)

Ces croyances ont engendré à leur tour beaucoup d’autres croyances dont la plus dangereuse aujourd’hui est probablement celle qui nous conduit droit au transhumanisme et plus généralement à la négation de la nature humaine avec la dégradation de toutes nos valeurs morales: le fait de penser que nous sommes des machines nous conduit invariablement vers un futur d’aliénation totale où nous deviendrons des machines.
(Ph. Guillemant, physicien, chercheur au CNRS)
http://guillemant.net/index.php?cate=accueil&page=Bio_guillemant.htm

JC..... dit: 22 décembre 2016 à 9 h 37 min

S’extasier sur l’implication de l’observateur sur le phénomène observé à l’échelle non-macroscopique, c’est vieux de plusieurs décennies !

En tirer des conséquences sur la spiritualité, ça sent la soucoupe volante, les tables tournantes, le dialogue avec les morts, l’hypothèse farfelue.

Circonspection, braves gens… Circonspection.

JC..... dit: 22 décembre 2016 à 9 h 31 min

S’extasier sur Scriptilia de Jambrun, notre cher Jeanjean, pour son papier somme toute si ordinaire ! Non mais !… Faut vraiment être un bourdon fêlé comme l’immonde Javert Jauni Javellisé, pour se pâmer ! Un Eric Reinhardt en puissance, JJJ !

Bon ! Jeanjean a une excuse : il lutte contre la mort. Cette saliaupe qui nous guette tous et toutes puisque c’est la seule Loi que nous respectons tous, à la lettre, depuis notre mise au monde. … elle prendra son temps. Rien ne presse.

Widergänger dit: 22 décembre 2016 à 9 h 29 min

La mécanique quantique permet de relire à nouveaux frais ce que André Breton appelait « le hasard objectif » et notamment ce qu’il nous raconte dans son roman Nadja. La mécanique quantique contemporaine appelle ces événements des « synchronicités ». Le physicien Ph. Guillemant nous en dit plus ici :
https://www.youtube.com/watch?v=AlGhtp1k6YA

Widergänger dit: 22 décembre 2016 à 9 h 22 min

Pour provoquer d’« heureux hasards », il faut se relier au « soi », cultiver le détachement et être prêt à accepter le changement. Il faut également sortir de ses habitudes, se mettre en position de réceptivité. Le lâcher-prise permet à l’intuition de fonctionner. Enfin, il faut développer la co.nfiance. Car la co.nfiance permet à la foi d’entrer dans sa vie. La foi est un état d’esprit qui ouvre la co.nnexion.

Co.nfiance, lâcher-prise et détachement sont trois processus mentaux qui, travaillés, ouvrent une co.nnexion à des états spirituels créateurs alimentant les voies non causales. Le déterminisme diminue, les probabilités « acausales » augmentent et, comme par hasard, des coïncidences vont avoir lieu, nous apportant ce que l’on souhaite… Les physiciens vont devoir accepter que nos intentions modifient l’espace-temps.
(le physicien Philippe Guillemant, ingénieur-chercheur au CNRS)

Widergänger dit: 22 décembre 2016 à 9 h 20 min

« nos intentions modifient l’espace-temps. »
(le physicien Philippe Guillemant, ingénieur-chercheur au CNRS)

boudegras dit: 22 décembre 2016 à 9 h 20 min

Trouvé ceci chez Popaul : un qui signe « y » écrit ceci : « ce que j’adore sur la RdL ces sont ces ou ses intervenants graphomanes qui laissent 40 messages par jour, on n’imagine pas leurs vies d’ascètes, coincés qu’ils sont pendant des heures devant les écrans à espérer des réponses à leurs posts »… BEAU PORTRAIT DE JC, NOTRE ANDOUILLE HAINEUSE

Widergänger dit: 22 décembre 2016 à 9 h 19 min

Pour provoquer d’« heureux hasards », il faut se relier au « soi », cultiver le détachement et être prêt à accepter le changement. Il faut également sortir de ses habitudes, se mettre en position de réceptivité. Le lâcher-prise permet à l’intuition de fonctionner. Enfin, il faut développer la confiance. Car la confiance permet à la foi d’entrer dans sa vie. La foi est un état d’esprit qui ouvre la connexion.

Confiance, lâcher-prise et détachement sont trois processus mentaux qui, travaillés, ouvrent une connexion à des états spirituels créateurs alimentant les voies non causales. Le déterminisme diminue, les probabilités « acausales » augmentent et, comme par hasard, des coïncidences vont avoir lieu, nous apportant ce que l’on souhaite… Les physiciens vont devoir accepter que nos intentions modifient l’espace-temps.
(le physicien Philippe Guillemant, ingénieur-chercheur au CNRS)

Sant'Angelo Giovanni dit: 22 décembre 2016 à 9 h 18 min


…quelles histoires  » ratées « , si au moins on parlerait des assassinats  » réussit « ,!…
…Aldo Moro, Hanry IV, Louis XVI,…sur la place public, pour une voix en plus ou en moins par sa propre lignée en entourage,!…

…on est peu de chose devant les jalousies en familles de droites instiguées,!…

…et à gauche, le  » mec  » ami, de jeunesse de Léline et autre Staline, assassiné au Mexique,!…

…des prunes, des balles,!…faire son Cinéma du pouvoir,!…Erdogan le turc, le premier à faire son exhibitionniste avec son peuple porter au ridicule de la démocratie mondiale à nos portes,!…d’Europe,…avec le syriens à emmerder son Moyen-Orient, en contrepartie de la base navale concédée aux russes et avec leurs soutiens,!…

…c’est stratégies,  » mini-petite souris « ,… » Henry Salvador « ,…bientôt  » Zorro « , avec notre Strume à la fête des  » guignols  » de l’observatoire romano, à la gomme des histoires recomposées,!…
…n’importe quoi,!…c’est pas sérieux, d’avoir des loustics aussi cons, pour masquer les administrations  » Sida « , pour voler et extorquer les peuples, pour leurs paradis fiscaux,!…
…n’ayez cure, l’excès nuit aux écrivains et commentateurs,!…
…nous ne relisons pas, nageons dans la merde des actualités, pourvu que çà profite aux bourses, et à notre sainte mondialisation,…mais Si, mais Si,!…

…les petites sources de guerres font nos grandes guerres capitalistiques, encore un effort de guerre, et que çà saute,!…une fois,!…encore,!…
…allez à la une, à la deux,!…
…etc,!…retour case départ à la grotte des Lascaux en herbes,!…
…tient voilà du boudin,!…la classe,!…
…Ah,!Ah,!…nos soumis en grottes des paradis virtuels,!…Go,!…
…sans gêne , le retour en force jubilatoire, l’actualité en miroir du Dieu Baal et ses atrocités pour s’exploiter son profit renégocier à l’Histoire,!…
…ou sont passés nos victimes des Shoah’s à louer, pour mourir à crédit en Stalag 13,…
…suivant , sur le pot cassé,!…
…et que çà saute, encore et encore,!…
…du sang pour Baal à deux Baales,!…donner, le dieu, il rend au double net,…tout profit pour Vous,!…Ah,!Ah,!…
…vous êtes le maître des Mondes à trois balles,!…etc,!…
…en passant, j’ai autre chose à faire aussi,!…à nos ducs et marquis de Sade,!…
…à la vôtre,!…une Gordon, pour l’Ecosse libre,!…et vive les couronnes, s’il en reste en l’air,!…etc,!…
…suivant, et Vive notre Noël du système,!…rien à foutre,!…

la vie dans les bois dit: 22 décembre 2016 à 9 h 16 min

« Se rappeler aussi que la découverte du pétrole du Sahara en 56 a entraîné l’intensification de la guerre- alors appelée maintien de l ’ordre » gugui à 8h10

guigui, dans ton chaos mental, qui associe des causes et effets improbables, et sans le vouloir, tu viens de me faire lire, et peut-être (re)lire une très belle page sur des aventuriers de la géologie et prospection minière, à 100000 lieues de tes fadaises.
Mais Ô combien très proches.

Bonne journée.

Janssen J-J dit: 22 décembre 2016 à 9 h 08 min

@0.57 Oui, Ch., merci de prendre sa défense. Mais voyez-vous, c’est parce que j’ai un si profond respect pour sa métaphysique de la vie, sa manière si lucide d’en aborder les dangereux rivages du moment que parfois, je lui en veux un peu de se laisser aller… Je comprends bien que chacun ait parfois besoin de son bac à sable pour se détendre avec pipi caca boudin, comme le chat de Schrödinger avait parfois besoin de son bac à déjections (virtuel ou réel).
Scriptilia vient de laisser un superbe papier ce matin (quoique, le titre…). Mes petites piques agacées d’hier se dispersent face au talent, au style, à la clarté et à la profondeur de champ… Son blog de vie, bloc de douleur lui permettra de surmonter 2017 avec bien du panache.
Voyez comme je peux être sympa, quand même aux approches de fêtes ! Bonne journée à tout le monde.

la vie dans les bois dit: 22 décembre 2016 à 8 h 22 min

et le pire est toujours possible:

« La question du Sahara et des expérimentations militaires voulues par De Gaulle a été l’enjeu majeur des pourparlers secrets entre le gouvernement français et la délégation du FLN. C’est une histoire peu connue que ce film raconte. Comment la France a-t-elle pu implanter ses bases atomiques en Algérie, des installations sensibles et secrètes, dans un pays en guerre ?  »

http://www.film-documentaire.fr/4DACTION/w_fiche_film/27879_1

JC..... dit: 22 décembre 2016 à 8 h 21 min

« L’Islam est-il condamné à passer pour la pire idéologie de l’Histoire ? » (Bihoreau)

Il faut reconnaître qu’il y a dans les textes de cette vieille religion une fascination fascisante temporelle, porteuse de grands désordres et, plus grave, une évolution interprétative impossible, par nature.

Ne désespérons pas : il sera toujours possible pour les mammifères humains de faire mieux, c’est à dire « plus pire », encore.

la vie dans les bois dit: 22 décembre 2016 à 8 h 21 min

guigui, continue de te gratter:

Chapitre II, B)

« Dans les départements actuels des Oasis et de la Saoura, la mise en valeur des richesses du sous-sol aura lieu selon les principes suivants:

a) La coopération franco algérienne sera assurée par un organisme technique de coopération saharienne. Cet organisme aura un caractère paritaire.
Son rôle sera notamment de développer l’infrastructure nécessaire à l’exploitation du sous-sol, de donner un avis sur les projets de loi et de règlements à caractère minier, d’instruire les demandes relatives à l’octroi des titres miniers : l’État algérien délivrera les titres miniers et édictera la législation minière en toute souveraineté

b) Les intérêts français seront assurés notamment par:

– l’exercice, suivant les règles du code pétrolier saharien, tel qu’il existe actuellement, des droits attachés aux titres miniers délivrés par la France;
– la préférence, à égalité d’offre, aux sociétés françaises dans l’octroi de nouveaux permis miniers, selon les modalités prévues par la législation minière algérienne;
– le paiement en francs français des hydrocarbures sahariens à concurrence des besoins d’approvisionnement de la France et des autres pays de la zone franc. »

étudiant sérieux dit: 22 décembre 2016 à 8 h 10 min

Se rappeler aussi que la découverte du pétrole du Sahara en 56 a entraîné l’intensification de la guerre- alors appelée maintien de l ’ordre

étudiant sérieux dit: 22 décembre 2016 à 8 h 06 min

allocution du 16 septembre 1959 de Gaulle « reste favorable à un maintien de la présence française. En effet, s’il propose la « sécession » – signe d’une incontestable ouverture politique -, c’est pour mieux disqualifier une solution à ses yeux « invraisemblable et désastreuse » « http://fresques.ina.fr/jalons/fiche-media/InaEdu00088/allocution-du-general-de-gaulle-du-16-septembre-1959-en-faveur-de-l-autodetermination.html

Bihoreau, duc de Bellerente dit: 22 décembre 2016 à 6 h 58 min

Pendant que mon jeune majordome d’origine pakistanaise mais athée me prépare un café, un jus de fruit et des tartines.

Bihoreau, duc de Bellerente dit: 22 décembre 2016 à 6 h 54 min

Les jours vont commencer à s’éclaircir. Dommage que le cerveau des Islamistes n’en fasse pas autant.

JC..... dit: 22 décembre 2016 à 6 h 46 min

Soumis au danger croissant des rebelles théocratiques qui nous haïssent et nous tuent , il va nous falloir inventer une réponse adaptée, si nous voulons ne pas nous soumettre à leur culture mortifère. Un Front de Libération National anti-colonisation, quoi ! … uhuhu ….

JC..... dit: 22 décembre 2016 à 6 h 32 min

Par bonheur, ici, le temps s’est remis au beau, au chaud, au sec ! Comment font nos compatriotes malchanceux pour vivre sous la pluie à longueur de temps ? Inimaginable …

JC..... dit: 22 décembre 2016 à 6 h 26 min

Ce n’est pas que le monde ait changé, il a toujours changé !

Non ! la raison principale du tragique de cette fin d’année, c’est que la Fée Vieillesse a pris nos vies d’adultes, affaiblis, inconséquents, pusillanimes, dans ses bras maigres couverts d’asticots affamés…

Eh, les jeunes ! Bougez vous un peu … il faut vous substituer aux vioques de la RdL qui blablatent sans fin sur Bastien Thiry, Tapie et autres figures de cire.

JC..... dit: 22 décembre 2016 à 6 h 08 min

Doté d’un optimisme sans faille, en vérité je vous le dis, ce Noël sera sans innocence, sans espoir, sans joie et cette fin d’année sera tragique…

Bonne journée !

Paleine dit: 22 décembre 2016 à 4 h 57 min

Aucun des moyens de droit, ayant trait au portage d’actions, successivement agités par les avocats/complices de « l’enchanteur » n’a tenu la route. Soit les journalistes ne bossent pas, soit ils pondent sur instructions – les deux, mon adjudant !

christiane dit: 22 décembre 2016 à 0 h 57 min

JanssenJJ,
bonne question ! je crois qu’il vous répond le 2 décembre, sur son blog, par ces mots : »Or de quoi souffrons-nous ? de quelle irrémédiable nostalgie sommes-nous affectés ? De ne pas être à la fois nous-mêmes, le voisin ou la voisine (de préférence la voisine),un chat, un chien, une méduse, un arbre etc. Tout cela ne pourrait se produire que grâce à la superposition des possibles, à l’infini. Je pose que le paradis perdu dont nous avons la nostalgie, c’est celui-là, celui de la superposition à l’infini, celui de l’Un-Multiple, celui du tout-en-un… »
Plutôt que chat et atome, se glisserait alors Dr Jekyll et Mr Hyde, mais les mois précédents, une scénette de théâtre nous emporte dans le musée de cire de madame Tussauds, détruit en 1925 par un incendie, épargnant les moules. Donc, les figurines ont pu être sauvées, du moins coulées à nouveau dans la cire.
Le fil des commentaires est devenu sinistre à la « veille » de Noël…

D. dit: 21 décembre 2016 à 23 h 21 min

bérénice dit: 21 décembre 2016 à 22 h 04 min

D, 21h43, la grippe?

Non, la photo Instagram de Jibé.
Ça m’a donné sommeil.

Delaporte dit: 21 décembre 2016 à 23 h 19 min

« Delaporte, plus simple serait de créer un prix Nobel de la guerre… »

Eh bien, on peut estimer que, dans une très large mesure, ce Prix existe déjà.
L’humanité, c’est comme ça.

bérénice dit: 21 décembre 2016 à 23 h 14 min

Delaporte, plus simple serait de créer un prix Nobel de la guerre quoique le choix s’avérerait assez compliqué, beaucoup de candidats pour lesquels il faudrait déterminer le degré d’inhumanité, d’ignominie, de manipulation de l’info, il faudrait compter les morts, les emprisonnés, les torturés, les vies définitivement amputées, les orphelins, les femmes violées, les morts de faim, gazés, chiffrer en terme de temps et d’argent les destructions; le prix serait attribué au plus habile à rester sur son trône après ces exploits.

Delaporte dit: 21 décembre 2016 à 23 h 11 min

Bérénice, vous pouvez déjà regarder la notice Wikipédia « Tapie-Crédit lyonnais », qui montre d’ailleurs les limites de la revendication de l’homme d’affaires – qui sans doute désormais ne touchera jamais plus un euro sur toute cette histoire.

bérénice dit: 21 décembre 2016 à 23 h 08 min

Un procédé littéraire inique.

une procédure répétitive, sûrement avez-vous raison de descendre ce bouquin en plein vol, chassez-vous lv, je vous verrais bien appartenant à un club de chasse à tirer sur tout ce qui passe , les pies, les corbeaux, les alouettes, à défaut de faisans.

bérénice dit: 21 décembre 2016 à 23 h 03 min

Oui, car il me semble que Tapie n’est plus du tout « bankable »

Là c’est un peu une conséquence mais ce n’est pas le problème qui reste de savoir si oui ou non, le crédit lyonnais? lui doit ces sommes, tout ou partie et s’il y a eu falsification de l’instruction confirmant ou infirmant que cette somme lui soit due. Il faudrait éplucher le dossier de presse depuis le début pour peut-être se faire une idée, je n’ai pas suivi. Les avis vont du niveau zéro en passant par la réserve pour atteindre le plein.

Delaporte dit: 21 décembre 2016 à 22 h 52 min

Autre idée : donner le Prix à Poutine, en pleine guerre de Syrie. Après tout, en 1973, Kissinger s’est vu décerné ce Prix Nobel de la Paix, en pleine guerre du Vietnam. Ne changeons pas les bonnes habitudes…

Delaporte dit: 21 décembre 2016 à 22 h 47 min

Après Bob Dylan, une nouvelle erreur funeste se profile pour le Nobel :

« Un comité de soutien milite pour que Jacques Chirac obtienne le prix Nobel de la Paix. A la manœuvre : l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin… »

Delaporte dit: 21 décembre 2016 à 22 h 42 min

20h08 et vous êtes du même avis?
Oui, car il me semble que Tapie n’est plus du tout « bankable ». Les vieux bandits ont une fin, qui n’est pas rose. Les jeunes, au début de leur carrière, devraient y songer davantage…

la vie dans les bois dit: 21 décembre 2016 à 22 h 02 min

plein de fautes de frappe, mais pas l’envie de les corriger. Le sujet ne le mérite même pas.
Bonsoir.

la vie dans les bois dit: 21 décembre 2016 à 21 h 58 min

Quelques pages de ce livre de Jeanneney sont disponibles à la lecture, sur google livre.
A consulter pas curiosité. Beaucoup d’insinuations, et d’allégations infondées.
Un peu sournois, quand il tente d’expliquer que finalement cette tentative de meurtre sur le Général de Gaulle était une affaire d’ Eglise. On se demande même si à force de côtoyer son « héros », Jeanneney n’aurait pas souhaité tout simplement que le procès de son instigateur n’ait eu lieu à St Nicolas du Chardonnay.
Sans parler de ce « machiavélisme », qu’il prête à De Gaulle, sans aucun recul. Nicette insinuation que son  » héros » pourrait devenir celui de tous les rapatriés d’Algérie.

Un procédé littéraire inique.
Bien mittérandien, dans le fond, qui est  » à se boucher le nez ».

la vie dans les bois dit: 21 décembre 2016 à 21 h 08 min

Les infos à propos de Polnareff sont plutôt de l’attente. Pas vraiment une convalescence tranquille: son producteur est en train d’examiner son dossier médical.

la vie dans les bois dit: 21 décembre 2016 à 20 h 13 min

« la CJR, composée de », parlementaires et magistrats professionnels, avec une complexité supplémentaire, quand un des magistrats est un élu. Voir affaire du sang contaminé.

la vie dans les bois dit: 21 décembre 2016 à 20 h 11 min

Valls a promis de supprimer la CJR, composée de s’il est élu. Ce qui est hautement improbable.

La chronologie de cette affaire Tapie-CL ( crédit lyonnais) pose problème dans le sens où la ministre de l’économie qui ne l’est plus, est jugée, sans accusation, sur un arbitrage qui a été déclaré frauduleux depuis qu’elle a quitté son poste, et avant que les protagonistes mis en examen pour escroquerie en bande organisée ne soient jugés devant une juridiction pénale.

Delaporte dit: 21 décembre 2016 à 20 h 08 min

Delaporte, au total à combien estimez les sommes dues à Bernard Tapie?

La justice a répondu en lui confisquant son pactole : zéro euro pour Tapie.

Janssen J-J dit: 21 décembre 2016 à 20 h 05 min

On était en 62, 68 n’était pas encore passé et vous faisiez 69, comme yvon.ne et ch.arles déjà, dans leur DS noire ? Est-ce bien ce que vous semblez vouloir faire dire à Jean.neney, scriptalia ?… la gaudriole, comme moyen d’échapper aux attentats ? Mais c’est du révisionnisme !

la vie dans les bois dit: 21 décembre 2016 à 19 h 54 min

Tout le monde savait, pour la négligence de Mme Lagarde ?
Même le président sortant avait à l’époque son petit mot:
« Lorsque madame Lagarde dit qu’elle n’a pas une tête à être l’amie de Bernard Tapie, visiblement Bernard Tapie a la tête d’être ami de Nicolas Sarkozy »
Et B.T. avait aussi une tête à être ministre de la ville.

Janssen J-J dit: 21 décembre 2016 à 19 h 36 min

19.17 Que B. Tapie prétende faire éclater la vérité dans quelques mois, « la justice ne passera pas plus », elle a suffisamment montré ce dont elle était capable avec la dame du FMI. Elle ne trouvera rien à redire sur le prétendu « faux en écriture publique » écrit sur les ordres de l’Elysée. Pourquoi irait-elle pourchasser maintenant le grands vaincu de l’histoire politique de la 5e République, plutôt que de continuer à enfoncer le maladroit, comme elle a su le faire jusqu’à présent ? Comment peut-on croire à la justice (justement mise avec un petit j.) ? On aimerait avoir votre idéalisme avec un grand J., mais non, inutile de garder patience, voyons, à ce niveau là, la recherche de la « vérité » n’est pas son enjeu, hélas. Et quand bien même ?… tout le monde en sortira déblanchi, in fine.

Delaporte dit: 21 décembre 2016 à 19 h 17 min

« Il y aura du spectacle, je serai là, et vous comprendrez enfin comment vous avez été tous manipulés. »

Bérénice, c’est Tapie qui prétend qu’il y a eu manipulation (parce que lui-même s’est fait truandé par le Crédit Lyonnais, à pirate, pirate et demi) alors que toute cette affaire, à force d’en parler, est devenue claire comme de l’eau de roche. Il reste seulement à la justice de passer. Et ça, on finira quand même par le voir un jour, patience.

Janssen J-J dit: 21 décembre 2016 à 19 h 09 min

Comment le blog dit « scriptilia » peut-il donner ailleurs des textes aussi subtils et propres, parfois agrémentés de photos d’enfants nues jouant dans les eaux, et son auteur venir ici impunément pour y jeter ses plus basses déjections et turpitudes mentales ? (à côté de ces ordures qui deviennent un brin systématiques, le JC…. n’est une aimable harangère).
Pourquoi ne pas faire l’inverse (J-P A. ?) en ces vieilles de nöel (sic) ?… Après tout, ne serait-ce pas plus hygiénique pour tout le monde ?

bérénice dit: 21 décembre 2016 à 19 h 00 min

Delaporte:  » Je vous donne rendez-vous le 2 mars 2017, devant le tribunal correctionnel de Paris, où je poursuis pour  » faux en écriture publique  » un policier de la brigade financière qui s’est voué à ma perte : il a écrit le rapport fondant la thèse selon laquelle je n’aurais pas été escroqué par le Crédit lyonnais. Il y aura du spectacle, je serai là, et vous comprendrez enfin comment vous avez été tous manipulés. »
extrait d’un entretien, Bernard Tapie, le Monde du jour.

Delaporte dit: 21 décembre 2016 à 18 h 48 min

Fillon impliqué dans l’arbitrage Tapie ?

C’est l’avis de François Bayrou, qui a déploré mercredi que « les responsables au sein de l’État » dans l’arbitrage au profit de l’homme d’affaires ne soient pas inquiétés, notamment le candidat de la droite à la présidentielle, qui était Premier ministre au moment des faits. Bayrou a ainsi déclaré que François Fillon aurait « peut-être dû agir » pour empêcher cette décision. (Source Europe1)

Jean dit: 21 décembre 2016 à 18 h 44 min

Pour le coup et quoi qu’il en soit, ce lamentable épisode est une pièce de plus à verser au dossier des passions, la meilleure ou la pire des choses, selon

selon que de quel côté on se situe, bien entendu.

closer dit: 21 décembre 2016 à 18 h 43 min

« De même aujourd’hui (mais en réalité depuis quelque trois mille ans), le mouvement de l’histoire est à la mondialisation, à la mise en place progressive ou de manière urgente d’une gouvernance mondiale qui, seule, permettra à l’humanité d’affronter les grands défis qui se posent à elle si elle veut se donner des chances de les surmonter »

On fait comment WG?

bérénice dit: 21 décembre 2016 à 18 h 41 min

béré préferer tchita

Bouguereau, après différents essais je me suis éloignée du genre humain,, valent pas un pet de coucou!

Jean dit: 21 décembre 2016 à 18 h 38 min

Jeanneney a complètement loupé son bouquin. L’occasion était pourtant belle d’écrire un récit passionnant tout en rétablissant la pure et simple vérité. C’est ainsi que, faisant un sort excessif au catholicisme intégriste de Bastien-Thiry, il passe sous silence la relation homosexuelle passionnée qui l’unissait à son complice Bougrelas de la Tocquenaye. Leurs élans leur faisait parfois tout oublier dans l’instant, et c’est ce qui entraîna leur échec : car, alors que la DS présidentielle approchait à vive allure, Bougrelas de la Fuckenaye, cédant à une impulsion irrépressible autant que sucebite, se jeta aux pieds de son Bastien chéri et se mit en devoir de lui téter le jonc. Aux anges et complètement égaré, Bastien-Tiry, en dépit de son diplôme de tireur d’élite délivré par la gendarmerie nana ah nana tionale, lâcha au hasard sa rafale d’ah caca ah cas 47, juste au moment où, à plat-ventre sur Tante Yvonne, la grande Zohra lâchait… lâchait… Pour le coup et quoi qu’il en soit, ce lamentable épisode est une pièce de plus à verser au dossier des passions, la meilleure ou la pire des choses, selon. Mais les acteurs de ce piteux mélodrame avaient-ils lu leurs classiques ?

bérénice dit: 21 décembre 2016 à 18 h 38 min

Jean, vous m’avez l’air excité, c’est quoi? un phénomène hormonal, climatique, psychiatrique, le manque, l’abstinence prolongée de vous réussit pas, faites le nécessaire pour replacer votre cerveau là où il faut et le reste suivra.

Sergio dit: 21 décembre 2016 à 18 h 34 min

Jean dit: 21 décembre 2016 à 18 h 17 min
C’est la position horizontale de la grande Zohra qui lui sauva la mise.

Houi mais est-ce que la suspension oléopneumatique pouvait supporter ? Passeque c’est pas que du costaud, Citron, hein…

Sergio dit: 21 décembre 2016 à 18 h 25 min

bouguereau dit: 21 décembre 2016 à 17 h 51 min
Même logique à l’œuvre (sauver la nation contre la démence de son dirigeant)

Faut dire là c’était pas de bol il aurait pris un sac Cora personne aurait tenté de faire glissouiller la belle serviette en pork pour se la chouraver discréto…

En revanche ce genre de ballet automobile genre Gabin Belmondo dans la rencontre de deux mobiles quand même ça laisse dûment dubitatif… On rétorquera comme les Dupondt que « C’est un truc qui marche parfois » ; oui, parfois : pas énormément d’exemples…

Quarante-cinq poignardeurs comme le duc de Guise ou l’aute, le Romain, là ça tartine avec efficience !

Jean dit: 21 décembre 2016 à 18 h 17 min

le « Père, baissez-vous ! » lancé par son gendre qui faisait office d’aide de camp, le colonel de Boissieu, assis à l’avant

Pas du tout. Jeanneney réécrit l’histoire à sa sauce. En réalité, la grande Zohra et tante Yvonne étaient très occupés à l’arrière du véhicule, si bien qu’oyant des bruits incongrus, l’aide de camp demanda : « Père, baisez-vous ? ». C’est la position horizontale de la grande Zohra qui lui sauva la mise. Jeanneney accepte sans sourciller la version convenable diffusée par l’Elysée.

boudegras dit: 21 décembre 2016 à 18 h 07 min

17 heures 14, revenons donc sur un bel exemple vérifié d’excision : celle du cerveau de la JCette, l’andouille

bouguereau dit: 21 décembre 2016 à 17 h 51 min

Même logique à l’œuvre (sauver la nation contre la démence de son dirigeant) alors pourquoi pas ?

sûr sur lassouline..einzwei..alialo..allah !

bouguereau dit: 21 décembre 2016 à 17 h 44 min

Combien d’États-uniens se sont bouché le nez et voté Trump parce qu’il le disait haut et fort ?

..vois hun peu comment que ça schoisit les chefs lassouline..

Sergio dit: 21 décembre 2016 à 17 h 35 min

Bihoreau, duc de Bellerente dit: 21 décembre 2016 à 16 h 10 min
De Gaulle l’a compris tout de suite.

Dès quarante-trois, puisque, y étant, il était bien placé pour y être, il a commencé à se demander (Je crois que c’est dans les Mémoires de guerre, mais enfin, havec lui, faut toujours se méfier un peu..) s’il n’y avait pas quelque chose qui clochait, si tout cela était bien viable.

Je crois qu’il a fait prendre des mesures, ou dès le CNR, ou plutôt après, pour commencer à s’acheminer vers une situation où tout le monde ait des droits de Français, mais pour rattraper le passif du passé (en cette matière), c’était encore une aute paire de manches…

bouguereau dit: 21 décembre 2016 à 17 h 30 min

pour être chef faut ête sur qule populo en a besoin..hautant un qui sbaisse pas quand ça canarde..c’est ça le droit divin lassouline..comme heidrich et d’otes chienlits..autrement attesté celui là..ça a tenu qu’a un crin de chval

bouguereau dit: 21 décembre 2016 à 17 h 27 min

Les foules acclament Brutus parce qu’il a tué César, mais proposent aussitôt de faire de Brutus un César

moi ou cette chienlit qu’il a dit brutusse..rien y comprend lassouline

Bihoreau, duc de Bellerente dit: 21 décembre 2016 à 17 h 22 min

Les Européens d’Algérie considéraient très largement les Arabes comme des sous-hommes. La répétition d’attentats qui est devenue une réalité quotidienne fortifie ce sentiment à travers le monde. Combien d’États-uniens se sont bouché le nez et voté Trump parce qu’il le disait haut et fort ? Je parierais gros que Manuel Valls n’hésitera pas à suivre cet exemple, plus subtilement sans doute, mais quand même.

Jean dit: 21 décembre 2016 à 17 h 17 min

« Les foules acclament Brutus parce qu’il a tué César, mais proposent aussitôt de faire de Brutus un César »

Brutus, référence quasi incontournable de nos hommes politiques. On se souvient du « Brutus veut me niquer, mais moi je nique Brutus » d’un certain Jean-Marie, et d’un « J’enc… Brutus » du dénommé François B. En somme, Brutus mis à toutes les sauces idéologiques. Tutu quoque.

JC..... dit: 21 décembre 2016 à 17 h 14 min

EXCISONS ! EXCISONS, MES FRERES ….

Quittons nous sur ce point de détail clitoridien puisque ces mutilations dégradantes, ignobles, ne concernent que les femmes excisées par les attardés africains et moyen-orientaux ….

« Les Nations unies estiment que plus de 200 millions de filles ont subi une forme de mutilation génitale féminine dans les 29 pays d’Afrique et du Moyen-Orient où la pratique est la plus courante.
La plupart des pays d’Afrique interdisent et condamnent officiellement les mutilations sexuelles féminines. Cependant, un pays comme l’Egypte, qui la prohibe depuis 2008, compte 91 % de femmes de 15 à 49 ans excisées, selon un rapport de l’Unicef en 2013.
En France, même si les chiffres sont difficiles à établir, on estime à plus de 60.000 le nombre de femmes excisées. » (Le Monde)

Joyeux Noel !

bouguereau dit: 21 décembre 2016 à 17 h 14 min

Faudra pas s’étonner si on s’enfonce dans la guerre, le terrorisme, la crise économique et une crise générale de l’éducation et de la culture.

Nous devons retrouver le courage de plonger tête baissée dans l’inconnu.

quel talent pourtant..

bouguereau dit: 21 décembre 2016 à 16 h 53 min

Le grand problème de la France aujourd’hui, c’est qu’on ne sait plus où donner de la tête pour réussir à faire plus bête que ce qu’on a fait avant

dracul doute de ses superpouvoirs

Jean Rouanet dit: 21 décembre 2016 à 16 h 47 min

Pour les historiens, à la fibre littéraire, vous oubliez Emmanuel de Waresquiel ! cdtl Jean
Juger la reine (2016)
C’est la Révolution qui continue ! La Restauration 1814-1830 (2015)
Fouché, Les silences de la Pieuvre 2014
Cent Jours: La tentation de l’impossible mars- juillet 1815 (2008)

Bihoreau, duc de Bellerente dit: 21 décembre 2016 à 16 h 10 min

L’Algérie, colonie de peuplement? Ceux qui y allaient cherchaient à refaire leur vie, mais pas la société qui devenait la leur: nouvelle France peut-être mais selon le modèle connu. Même chose le long du fleuve Saint-Laurent. Sauf pour une chose capitale.

Les indigènes d’Amérique du Nord ont fait la paix avec la France en 1701 et les quelques 60 000 Français sur les lieux en 1760 n’étaient pas assez nombreux pour les menacer: respect de part et d’autre. Les Amérindiens étaient furieux de voir les Anglais devenir maîtres des lieux en 1763.

La migration européenne vers l’Algérie n’a rien fait pour y amadouer les musulmans, chose de toute façon impossible vu l’idéologie mortifère de cette religion faite de crois-ou-meure. Les Européens ont tôt fait de mépriser les indigènes.

Combien d’Européens ont fait souche en Algérie? On sait qu’à peine 15 000 Français l’ont fait au Canada de la fondation de Québec en 1608 à la défaite des plaines d’Abraham en 1759. Les archives sont complètes. En 1856 il y a 160 000
colons européens en Algérie, population très diversifiée: Espagnols, Italiens, Maltais, Allemands, Suisses, et bien sûr Français, et après 1870 Alsaciens. Certes, les autorités françaises ont voulu une migration massive vers la nouvelle colonie, mais elle ne suffisait pas contre la fécondité arabe.

La fécondité a permis la survivance d’un Québec et d’une Acadie francophones. Elle explique l’inévitable départ de l’Algérie. De Gaulle l’a compris tout de suite. Pas l’OAS. Quitter l’Algérie, c’était abandonner à des sous-hommes le fruit du labeur de judéo-chrétiens.

http://www.persee.fr/doc/remmm_0035-1474_1987_num_43_1_2130

Sergio dit: 21 décembre 2016 à 16 h 05 min

« la nouvelle providence de gôche. »

Hosanna ; on va faire des kolkhozes ; ce qu’est intéressant, dans les kolkhozes, c’est les kolkhoziennes…

Sergio dit: 21 décembre 2016 à 15 h 07 min

C’est pas mal, le coup de la Marseillaise… Passeque déjà c’est pas Maréchalnousvoilou, et ensuite ça fait au moins quelque chose qu’ils ont happris durant leur cycle scolaire, pour parler riche…

Sergio dit: 21 décembre 2016 à 15 h 04 min

Et alors finalement Bastien-Thiry, est-ce qu’en zon il a eu des sandwiches au poulet ? Passeque ça c’est pas une république de rencontre, c’est le bon roi Henri qui l’a dit ! Tous les dimanches… Et réchauffés sur la gazinière de l’Elysée !

Jibé dit: 21 décembre 2016 à 15 h 00 min

« En gage d’affection et de reconnaissance, chacun me téta au passage tandis que les autres enco.naient la Marseillaise. »

C’est beau comme du marquis de Sade !

D. dit: 21 décembre 2016 à 14 h 40 min

Aujourd’hui c’est mon anniversaire.
Je suis en train de me préparer un gâteau. 38 balais, mais toujours aussi charmant, beau et fort-désirable.

la vie dans les bois dit: 21 décembre 2016 à 14 h 31 min

Ah ben ça, avec Hollande qui meurt d’envie de faire coming back, on va bien rigoler.
Il va tous les laisser s’echarper, et il va se présenter en homme de la nouvelle providence de gôche. C’est comme ça en hollandie, tous les jours du new.

Widergänger dit: 21 décembre 2016 à 14 h 22 min

Le grand problème de la France aujourd’hui, c’est qu’on ne sait plus où donner de la tête pour réussir à faire plus bête que ce qu’on a fait avant.

la vie dans les bois dit: 21 décembre 2016 à 14 h 12 min

« Jusqu’où aller trop loin dans l’arbitraire et la restriction aux libertés publiques lorsqu’on a dans le même temps pour mission de protéger les citoyens contre la terreur au coin de la rue ? »

ben, en armant les policiers, pardi.

Widergänger dit: 21 décembre 2016 à 14 h 11 min

L’amalgame qui est fait entre l’exaltation autoritaire de BT et l’exaltation présente des terroristes fous de Dieu me paraît en effet complètement foireux.

Ça en dit long en tout cas de notre impuissance intellectuelle à penser les problèmes du présent. Très mauvais signe pour l’avenir.

bérénice dit: 21 décembre 2016 à 14 h 06 min

la profonde névrose de l’Occident et de son refus de vivre

vous préférez avoir envie de vivre dans le smog chinois, très tendance le masque à gaz à pékin et sans névrose il est juste un signe de préoccupation sanitaire, vive le progrès, vive la croissance et vive la république.

la vie dans les bois dit: 21 décembre 2016 à 14 h 05 min

Ces vieilleries révisionnistes, comme ce livre de Jeanneney, qui n’apportent fondamentalement rien de nouveau, que des amalgames foireux, c’est bon pour closer.

Widergänger dit: 21 décembre 2016 à 14 h 05 min

Et c’est pas en acclamant un super prof de gym qu’on va sauver l’Education de la catastrophe où elle s’est enfoncée. Il faut tout refaire de fond en comble dans le système éducatif, sinon le pays est perdu à terme.

Jean dit: 21 décembre 2016 à 14 h 05 min

Une haie d’honneur de 700 collégiens pour le départ en retraite d’un professeur

Peuh ! Lors de ma prise de retraite, voici un nombre d’années suffisant pour qu’il y ait prescription, j’organisai moi-même une haie d’honneur avec huit cents galopins que j’avais honorés de mes intromissions. « Vous avez intérêt à y être, tas de petits enc…, sinon j’en parlerai à vos parents ». Tu penses s’ils se firent prier. En gage d’affection et de reconnaissance, chacun me téta au passage tandis que les autres entonnaient la Marseillaise.

bérénice dit: 21 décembre 2016 à 14 h 02 min

, qui vient ici faire de la retape espérant être convaincu.

je crois plutot qu’il essaie de s’expliquer pour peut-être convaincre, c’est sans obligation de résultats .

bérénice dit: 21 décembre 2016 à 14 h 01 min

attribué des recherches militaires

preuves à l’appui, son statut d’ingénieur et le travail qu’il aurait fourni , c’est du flan?

bérénice dit: 21 décembre 2016 à 13 h 59 min

permettra à l’humanité d’affronter les grands défis

Vous êtes d’un optimisme! demandons aux généticiens de changer la nature de l’homme, de toutes les bêtes n’est-ce pas la plus néfaste?

la vie dans les bois dit: 21 décembre 2016 à 13 h 58 min

Et closer qui pauvre tarte, qui vient ici faire de la retape espérant être convaincu.

Bastien-Thiry un mégalo de première bourre, qui s’est attribué des recherches militaires.
Il se voyait surpuissant; c’est assez psychanalytique pour ce blog ?

Widergänger dit: 21 décembre 2016 à 13 h 56 min

Toutes les communautés humaines vivant sur la terre, sauf quelques groupuscules perdues dans la forêt amazonienne. Il faut être JMG le Clézio pour y trouver de quoi régénérer notre sens de la vie…! Encore un exalté délirant qui prend ses vessies pour des lanternes. Les Indiens d’Amazonie n’ont pas grand-chose à nous apprendre pour nous permttre de nous tirer le moins mal possible du bourbier occidental où nous sommes englués. Le fait qu’un Le Clézio ait pu être distingué par le Nobel en dit long sur le défaitisme de l’Occident, son manque de courage pour affronter les dzfis de l’avenir et de foi dans ses valeurs. Son regard dans le rétroviseur de l’humanité n’est que le signe de la profonde névrose de l’Occident et de son refus de vivre. Faudra pas s’étonner si on s’enfonce dans la guerre, le terrorisme, la crise économique et une crise générale de l’éducation et de la culture.

Nous devons retrouver le courage de plonger tête baissée dans l’inconnu.

bérénice dit: 21 décembre 2016 à 13 h 55 min

Et qui veut trouver des justifications de ses folies dans la théologie chrétienne

WG, cela n’occupe ni n’irrigue toutes ses motivations.

JC..... dit: 21 décembre 2016 à 13 h 53 min

« Interdire définitivement »

Ce métis présidentiel est mort : son objectif est inaccessible, et son interdiction ne sera pas respectée ! ….

bérénice dit: 21 décembre 2016 à 13 h 51 min

lv, votre problème réside en cette posture ou position défectueuse de traiter beaucoup de points de vue qui ne correspondent pas aux vôtres par le mépris alors qu’ils ouvrent à débats, contradictoires sinon ce ne serait plus un débat mais de la propagande, les réponses peuvent défendre des arguments qu’il reviendrait de contester ou non , en ce qui concerne l’Histoire c’est un débat d’idée qui peut éclairer le présent, certains aspects du discours de BT et de la réponse de Closer sont à retenir , à mon avis. Il est vrai que le présent et la passion qu’il suscite ne permettent pas ce regard distancié avec une analyse qui avec le recul vaut la peine d’être envisagée avec sérieux, à froid . Bt s’est planté, on ne remet pas en cause ses erreurs de jugement mais le fond de l’histoire dit peut-être plus que ce que les musulmans n’avaient eux-même pas imaginé pouvoir se répandre dans leur société désormais délivrée du joug d colonialisme et des valeurs qu’il imposait et pas toujours dans un esprit équitable dans cette façon qu’il a eu de traiter les autochtones, c’est un des aspects évoqués dans ce texte qui fut le dernier de BT.

la vie dans les bois dit: 21 décembre 2016 à 13 h 47 min

Très bonne nouvelle, d’un grand Président.
Obama vient d’interdire définitivement la prospection de gaz et pétrole dans l’océan arctique.

la vie dans les bois dit: 21 décembre 2016 à 13 h 42 min

le poltergeist, bon petit soldat d’Attali.

Mais oui, la décolonisation était en marche. Avec ou sans De Gaulle.

Widergänger dit: 21 décembre 2016 à 13 h 40 min

BT a tort pour le sens chrétien de l’Histoire qui existe bel et bien dans la théologie chrétienne : le sens de l’Histoire c’est l’histoire du salut. Cf. Bossuet qui s’est fendu d’un ouvrage savant sur la question.

Il n’y a pas besoin, de toute façon, d’être marxiste ou communiste pour voir qu’après la Deuxième guerre mondiale le mouvement général de l’histoire était à la décolonisation. De Gaulle l’avait indiqué dès la fin des années 40. Ma brave grand-mère maternelle, qui avait tout juste son certificat d’étude avait retenue sa leçon et s’étonnait, en bonne élève, en 1958 du fameux « Je vous ai compris ». Ce qu’elle n’avait pas compris, c’est qu’on pouvait faire dire à cette parole fameuse tout et son contraire, ce qui est le propre du discours politique par excellence. BT a donc faux sur toute la ligne. C’est un exalté qui prend ses désirs pour la réalité. Un fou furieux qui raisonne. Et qui veut trouver des justifications de ses folies dans la théologie chrétienne comme tout criminel qui s’affuble toujours de n’importe quelle théorie pour commettre son crime.

Dans l’histoire il y a toujours eu des mouvements de fond qui ont organisé le développement de l’humanité. Il y a dix mille ans, l’agriculture et la sédentarisation a été ainsi un tournant dans l’histoire de l’humanité pour toutes les communauté humaine existant sur la terre à quelque endroit que ce soit comme si tous les êtres humains vivant alors sur la terre étaient tous reliés à une conscience universelle qui les englobe. Ce que permet de supposer aujourd’hui les conséquences de la mécanique quantique.

De même aujourd’hui (mais en réalité depuis quelque trois mille ans), le mouvement de l’histoire est à la mondialisation, à la mise en place progressive ou de manière urgente d’une gouvernance mondiale qui, seule, permettra à l’humanité d’affronter les grands défis qui se posent à elle si elle veut se donner des chances de les surmonter : le réchauffement de la planète et ses conséquences (quelle qu’en soit la cause effective), le terrorisme mondial, les mafias mondialisées, les problèmes économiques qui ne peuvent être traités qu’à l’échelle globale, planétaire, etc.

la vie dans les bois dit: 21 décembre 2016 à 13 h 37 min

Hier, je cherchais un nom en Girqqchose.

Je l’ai retrouvé ce matin, comme une évidence.

Raoul Girardet.

« Une certaine idée de la france », en quelque sorte, le prestige de l’uniforme.

Même fascination trouble pour Bastien-Thiry, l’homme par qui le cours de l’histoire aurait pu être changé, en 45 s.

Mêmes salades pour abrutis, et un chapitre du bouquin de Jeanneney, qui a trait à la haine, avec des référence de la papesse parisienne roudinesco, qui ne peut prôner que de la haine.

Nicolas dit: 21 décembre 2016 à 13 h 30 min

On pourrait déblatérer pendant longtemps, et faire du relativisme ad nauseam, justifier le colonialisme pour quelque raison que ce soit, les Lumières…., la Religion…. la Nation… etc est juste débilitant.

JC..... dit: 21 décembre 2016 à 13 h 26 min

Et pour vous énerver, très chère Lavande j’en rajoute : dans l’histoire des bassesses de l’espèce humaine, la Shoah est une bricole industrielle. Sans plus.

Joyeux Noel !

JC..... dit: 21 décembre 2016 à 13 h 12 min

JiBé, je ne provoque pas, je raisonne … comment Passou pourrait aller contre un raisonnement construit dans la plus extrême rigueur?….

Détail : chère Lavande, gardez vos anathèmes, ils n’intéressent que vous !

Jibé dit: 21 décembre 2016 à 12 h 05 min

Avec les moyens financiers qu’elles avaient, il leur a fallu du cran (ou de l’inconscience ?), pour ne pas choisir l’exil, à Gertrude Stein et Alice Toklas : juives et gouines !

JC..... dit: 21 décembre 2016 à 12 h 00 min

Closer, il lui fallait, à ce bon Bastien, de bonnes raisons à présenter à cette crapule de Saint-Pierre, le concierge d’Eden … c’est humain.

closer dit: 21 décembre 2016 à 11 h 53 min

Merci Bérénice d’avoir remis en ligne la déclaration de Bastien Thiry. Son honnêteté est évidente et il dit (très bien) beaucoup de choses incontestables. Mais il se plante sur deux points: d’abord en remettant trop strictement le conflit algérien dans le cadre de la guerre froide. Il est évident que l’URSS soutenait l’indépendance de l’Algérie. Tout ce qui affaiblissait un allié des USA était bon à prendre. Mais, contrairement à ce que pensait BT, le FLN n’était pas un cheval de Troie du communisme. La motivation profonde de son combat était le nationalisme arabe et l’islam. Tout ce qui n’était pas arabo-musulman devait être éradiqué de l’Algérie, les berbères, ses habitants d’origine, étant tolérés parce que musulmans, à condition d’être bien sages…

A cette époque tout cet aspect de la géo-politique mondiale était encore presque invisible. On le paye cher aujourd’hui.

Sa deuxième erreur est d’avoir à toute force essayer d’assimiler le régime gaulliste à la tyrannie, au sens que donne à ce mot la philosophie politique depuis l’Antiquité et qui permet de justifier le tyrannicide. Il est évident que le pouvoir du Général n’était pas une « tyrannie » dans ce sens et ne pouvait pas justifier un assassinat, qui n’aurait par ailleurs en rien amélioré la situation de l’Algérie et de ses habitants. Mais on comprend pourquoi Bastien Thiry avait tellement besoin de cette « tyrannie »: en tant que chrétien convaincu il lui fallait absolument une justification morale. D’où cette ennuyeuse et interminable deuxième partie de son exposé où l’on sent bien qu’il joue son âme…

JC..... dit: 21 décembre 2016 à 11 h 47 min

J’aime bien la peopolisation d’Auschwitz, les petites histoires de collabo, de juifs/juives qui sauvent leur peau, qui se débrouillent, humain, tellement humain !

Bref, le point de vue d’un goy : rigolo !

DHH dit: 21 décembre 2016 à 11 h 43 min

@ lavande
merci
c’est effectivement à Edith Stein que je pensais et les deux prénoms de ces femmes si différentes se sont catapultés dans ma tête de vieille dame qui commence à la perdre

bérénice dit: 21 décembre 2016 à 11 h 40 min

https://www.franceculture.fr/peinture/gertrude-stein-laudacieuse

petit rappel, elles ont fui et n’avaient rien demandé:

« En 1938, le propriétaire souhaitant récupérer son appartement, elle et Alice quittent la rue de Fleurus pour la rue Christine… qu’elles désertent à son tour en 1939. C’est la guerre, à nouveau, et les deux femmes, juives et homosexuelles, partent se réfugier à Belley près de Chambéry.

« Tous savaient où elle était mais personne n’osa la toucher, ni les Allemands ni la Milice de Vichy « , écrit Antoine de Baecque. En effet, Gertrude et Alice retrouveront leur appartement et leur collection intacts après la guerre. Elles ont bénéficié de la protection d’un de leurs amis, l’universitaire et écrivain Bernard Faÿ, qui a collaboré avec les nazis… »

DHH dit: 21 décembre 2016 à 11 h 39 min

@jibe
Effectivement; cette religieuse, juive convertie , a été déportée comme juive et est morte à Auschwitz
Sa canonisation sous le pontificat de Jean-Paul II avait soulevé une polémique, certains reprochant au pape, à travers la sainteté chrétienne conférée à cette femme , d’avoir déjudaïsé Auschwitz, en faisant d’un lieu de mémoire, emblématique du malheur juif, le symbole universel de la cruauté et du Mal
les mêmes composantes idéologiques s’étaient exprimées aussi a propos du projet de construction d’un carmel à Auschwitz

Petit Rappel dit: 21 décembre 2016 à 11 h 34 min

En effet, Gertrude Stein, c’est plutôt la marraine de la lost generation tendance Lesbos. Ce qui explique qu’elle soit protégée par un Bernard Fay durant sous le Règne de Travail Famille Patrie…
Bien à vous.
MC

JC..... dit: 21 décembre 2016 à 11 h 33 min

« Ces vues dénotent, à notre avis, en même temps qu’un sens personnel démesuré, une très forte imprégnation matérialiste et marxiste; car le sens de l’Histoire, le grand vent de l’Histoire, sont des notions matérialistes et marxistes; il n’y a pas de sens de l’Histoire, il n’y a pas de vent de l’Histoire, car ce qui fait l’Histoire, selon notre conception occidentale et chrétienne, qui est vérifiée par tous les faits historiques, c’est la volonté des hommes, c’est l’intelligence des hommes, ce sont leurs passions bonnes ou mauvaises. »

Cet extrait de la parole de Bastien Thiry nous ramène à l’essentiel : tout tueur, tout terroriste, est un acteur pensant, c’est à dire tout, sauf un déséquilibré comme tente de nous le faire croire la mediacratie journaleuse imbécile qui gouverne nos émotions…

Lavande dit: 21 décembre 2016 à 11 h 24 min

DHH et Jibé: Je pense qu’il y a confusion sur prénom. Est-ce qu’il ne s’agit pas plutôt d’Edith Stein qui s’est convertie au catholicisme, qui est devenue religieuse et a quand même été déportée à Auschwitz.

JC..... dit: 21 décembre 2016 à 10 h 34 min

« Bastien Thiry a écrit sept balles dans un véhicule automobile pour faire le malin et rappeller Ravaillac. » (Raymond)

Que ceux qui ont trouvé une rime riche, en trois lettres, à « Raymond » se réjouissent…. Ils ont gagné !

Nicolas dit: 21 décembre 2016 à 10 h 23 min

 » pourrait être signée par un partisan de l’Algérie française athée, agnostique, juif ou musulman… » lol

DHH dit: 21 décembre 2016 à 10 h 19 min

@rose
bonjour
Ainsi éclairée sur les affaires Mortara et Finaly, vous pouvez mesure tout ce qu’a de cruel cette photo où le prêtre chretien qu’est devenu l’enfant Mortara se retrouve au côtés d’une mère a laquelle il a été arraché autrefois parce qu’elle était juive.
Le pretre Mortara est mort de vieillesse en 1940 dans le couvent hollandais où il vivait.
ce fut sa chance ;quelques mois plus tard il serait parti en fumée à Auschwitz parce que juif ,marque indélébile que le baptême n’efface pas aux yeux des nazis comme le montre le destin de Gertrude Stein

Raymond dit: 21 décembre 2016 à 10 h 09 min

Je croyais que c’était un blog littéraire. Or le texte est court (mis à part le salmigondis de son testament): Bastien Thiry a écrit sept balles dans un véhicule automobile pour faire le malin et rappeller Ravaillac. Un blog littéraire: où est la vie de l’esprit dans ce déséquilibré qui avait « fait » polytechnique, ce qui n’est pas à la gloire de cette école militaire, car elle aurait dû lui remettre la tête à l’endroit?

la vie dans les bois dit: 21 décembre 2016 à 9 h 21 min

« Il n’avait probablement pas tenu un fusil depuis son service militaire et a assumé toutes ses responsabilités de chef de l’opération devant le tribunal. »

non, il pilotait…
Et il a été honoré en conséquence.

Pour que vive la République.

closer dit: 21 décembre 2016 à 9 h 05 min

Il n’empêche, Passou, que si vous retirez quelques lignes qui se réfèrent à Thomas d’Aquin, toute l’argumentation de fond pourrait être signée par un partisan de l’Algérie française athée, agnostique, juif ou musulman…

De par son caractère final et si j’ose dire, testamentaire, je considère ce texte comme le plus significatif et résumant bien la pensée de l’auteur.

Quant à lvdb qui en fait un « journaliste » et un « lâche », je rappelle ses fonctions (wiki):

« Jean Bastien-Thiry… reçu en 1947 à l’École polytechnique2,1. Diplômé de SUPAERO, il choisit d’entrer dans le corps des ingénieurs militaires de l’Air et se spécialise dans les engins air-air ; il est promu ingénieur militaire en chef de l’Air en 1957. Il conçoit le missile sol-sol Nord-Aviation SS.10, (puis SS.11) utilisé par l’armée française de 1955 à 1962 et également en service dans les armées américaine (désigné MGM-21A) et israélienne (durant la crise de Suez en 1956). »

Il n’avait probablement pas tenu un fusil depuis son service militaire et a assumé toutes ses responsabilités de chef de l’opération devant le tribunal.

la vie dans les bois dit: 21 décembre 2016 à 8 h 34 min

guigui, si j’étais toi, je déposerais une plainte.
Tu t’exprimes comme si une opération de trépanation t’avait vidé la tête.

la vie dans les bois dit: 21 décembre 2016 à 8 h 32 min

¨Puisque tu fais référence à la torture pendant la guerre d’ Algérie, Andras décrit très bien dans son livre  » De nos frères blessés », l’itinéraire de ces officiers, brillants dans la résistance aux côtés de De Gaulle, et qui sont devenus des tortionnaires, lors de la guerre d’ Algérie.

Tu vois guigui, obéir aux ordres, c’est une très vaste question.
Il y en a qui ne s’en sont pas posé, de question.

la vie dans les bois dit: 21 décembre 2016 à 8 h 17 min

Et tu sais pas encore tout, guigui.
Bastien-Thiry, -je te rappelle quand même que c’est dans le billet-, il était journaliste.
Et tu sais dans quel canard ?
Un torche-cul qui s’appelle Rivarol.

la vie dans les bois dit: 21 décembre 2016 à 8 h 14 min

guigui, tous ceux qui ne sont pas à l’extrême gauche sont du fn ?
T’as raison, guigui, faut faire du rentre dedans.

la vie dans les bois dit: 21 décembre 2016 à 8 h 10 min

guigui, tu n’as qu’insulte qui sort de ton clavier, kan tu piges que dalle.
J’avais déjà remarqué ça.

la vie dans les bois dit: 21 décembre 2016 à 8 h 04 min

« il s’agit de 2 gaulle , qui n’était pas sur place »

Je ne te cause pas du Général de Gaulle.
Je cause de Bastien-Thiry, qui n’était pas sur place, non plus.

Pff, guigui, t’es bouchée à l’emeri ou kwa ?

JC..... dit: 21 décembre 2016 à 7 h 55 min

S’il est un pseudo mal venu c’est celui de « étudiant sérieux » !

Pour deux raisons :
– où est l’étudiant ? un étudiant, ça étudie sinon ça blablate creux comme lui
– où est le sérieux ? on a affaire à un pitre radotant dont les analyses sont ridicules…

Son cadeau pour Noel ? un bac à sable sans sable …

la vie dans les bois dit: 21 décembre 2016 à 7 h 40 min

« il était de l’autre côté de la Méditerranée,- et même de l’Atlantique, à ce moment-là- n’avait aucune idée de ce qui se passait réellement sur place il planait- il était pilote de l’armée de l’air-, naviguait à vue »

C’est exactement ça.
Tu causes bien de Bastien-Thiry, guigui ?

étudiant sérieux dit: 21 décembre 2016 à 7 h 31 min

« Il y avait vécu, »
Pfff
Il s’est servi des ultras pour revenir aux affaires, sans dévoiler son plan, que, dépassé, il n’envisageait qu’à très long terme et en lorgnant le pétrole

WG
et Papon oréfet de police..

étudiant sérieux dit: 21 décembre 2016 à 7 h 14 min

bérénice dit: 20 décembre 2016 à 23 h 08 min
il était de l’autre côté de la Méditerranée, n’avait aucune idée de ce qui se passait réellement sur place il planait, naviguait à vue, avec les conseils de Delouvrier qui, lui, était là-bas un tempsn du moins
Il ne faudrait pas perdre de vue que c’était très compliqué, dans ce qui était la plus grande colonie de peuplement
(relire les livres d’Yves Courrière)

la vie dans les bois dit: 21 décembre 2016 à 6 h 58 min

Dire d’un catholique traditionaliste intégriste qu’il est  » spirituel », est en logique : un syllogisme.

Dire, comme Bastyien-Thiry- et closer- de De Gaulle qu’il a donné sa parole d’honneur militaire, à un quarteron d’officiers nationaux -de souche- et à des colons qui y avaient des intérêts- depuis 130 ans- que l’Algérie, colonie française, resterait française,
et que dès lors il a trahi cette parole, en rendant au peuple algérien son indépendance,

faisait de lui un tyran et un traître à la cause de l’Algérie française,

le tout sous couvert de mysticisme et d’idéologie dite occidentale – nationaliste, chrétienne- qui devait s’imposer, par tous moyens…

Oui,
Bastien Thiry a eu pour finir, les  » honneurs » militaires, qu’il méritait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*