de Pierre Assouline

en savoir plus

La République Des Livres par Pierre Assouline
Pourquoi ce documentaire indigne les Alsaciens

Pourquoi ce documentaire indigne les Alsaciens

Stupeur et tremblements en Alsace. L’avis de tempête a presque toujours la même cause : les « malgré-nous », ces 130 000 Alsaciens incorporés de force dans la Wehrmacht pendant l’Occupation de la France et, faut-il le rappeler, l’annexion de l’Alsace-Moselle au territoire du IIIème Reich. Cette fois, un documentaire, que l’on pourra(re)voir ce mardi à 20h50 sur Arte, a rallumé des feux mal éteints. Non que l’affaire soit taboue, mais le fait est qu’on y touche rarement sans s’y brûler. Surtout quand se profile le spectre des massacres de Tulle et d’Oradour-sur-Glane en juin 1944.

Le 2 mars dernier, France 3 a diffusé à 20h40 Une division SS en France, Das Reich, pur documentaire d’archives de 88 minutes, sans interview d’experts, consacré à la tristement fameuse division blindée forte de 15 000 hommes et 200 chars d’assaut, unité d’élite basée à Montauban. Michaël Prazan (Paris, 1970), auteur de documentaires remarqués à juste titre pour leur qualité et leur rigueur, sur les mouvements radicaux des années soixante et sur les idéologies meurtrières, l’a réalisé, assisté de Christiane Ratiney et conseillé par l’historien Christian Ingrao. A l’origine, il voulait traiter de la dernière année de la guerre en France, avant de resserrer la focale sur l’épopée sanglante de la seule Das Reich.dasreich

A plusieurs reprises, son commentaire assure : « Le gros des troupes était constitué d’Alsaciens » et « En 1944, ce ne sont pas moins de 6 000 Alsaciens qui ont été enrôlés dans la division Das Reich. » A la veille de la diffusion de son film, Michaël Prazan paraissait assez flou sur ce point pourtant essentiel. A Marianne, il déclarait : « Un bon tiers des recrues était alsacien » et à Olivier Thomas pour le site de L’Histoire, il assurait : « … le gros des troupes est en effet constitué d’Alsaciens à l’été 1944… »

« Affligeant ! .. Humiliant !.. » Dès le lendemain de la diffusion à succès du documentaire, l’Alsace s’indignait. L’opinion s’enflammait, comme purent en témoigner France 3-Alsace et les Dernières nouvelles d’Alsace notamment. Une lettre ouverte de 129 signataires dont des historiens, le président de région, la vice-présidente du Conseil général du Haut-Rhin, des députés, la quasi-intégralité des associations de mémoire, une centaines de témoins et d’auteurs adressée à au ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, dont les services avaient soutenu la réalisation du documentaire, dénonça « l’amalgame criant fait entre le soldat allemand et le soldat alsacien ». Rémy Pfimlin, président de France Télévisions, à qui elle fut également adressée, résumé l’ensemble de ces démarches à « quelques courriels ».

Les spécialistes de la question, qui ne manquent pas dans la région, sortirent les chiffres dans toute leur aride précision. Sur les 9000 nouvelles recrues de cette division en février 1944, on comptait selon eux quelque 800 Alsaciens incorporés de force, pour la plupart de la classe 1926, donc âgés de 17 ans en moyenne, et non pas 6000 ! Près de 200 d’entre eux désertèrent pour rejoindre FFI, 2ème DB et 1ème Armée. Quant à la fameuse 3e compagnie, qui massacra le village d’Oradour-sur-Glane le 10 juin 1944, elle comptait une trentaine d’Alsaciens, dont un seul engagé volontaire.

L’émotion à peine retombée, les reproches ont fusé : pourquoi avoir à peine mentionné, et non expliqué, l’annexion sans laquelle il n’y aurait pas eu de « malgré-nous » ? Pourquoi avoir affirmé que les Alsaciens formaient le gros des effectifs de Das Reich ? Pourquoi ne s’être pas penché sur les autres recrues non allemandes qui venaient d’une douzaine de pays européens ? Pourquoi ne pas avoir utilisé le témoignage d’un Waffen-SS allemand comme principal témoin de l’histoire de Das Reich plutôt que celui, douteux car ambigu, de l’alsacien Elimar Schneider ?

4585263_6_f36a_la-division-das-reich-en-route-vers-la_ab11662fa84949297829538f76acd9b0« En aucun cas, je n’ai voulu porter préjudice aux Alsaciens et je suis d’ailleurs surpris par l’ampleur des protestations », répondit Michaël Prazan tout en reconnaissant les erreurs sur les chiffres. « Oui, ils sont trop importants… ». Ce qui devait par conséquent entraîner leur correction pour la rediffusion sur Arte et la sortie du film en DVD. Le commentaire d’Arte diffère de celui de France 3 sur deux points : il ne s’agit plus de 6000 mais de « 1000 à 2000 alsaciens et mosellans enrôlés de force » ; et la phrase précisant que « le gros des troupes de la division Das Reich était composé d’alsaciens » a été purement et simplement supprimée. Dans son interview à Marianne à la veille de la diffusion du film, évoquant « la schizophrénie identitaire » des malgré-nous, le réalisateur précisait : « C’est une question très délicate dont j’essaie de ne pas me mêler ». Il l’aura tout de même été… malgré-lui, alors que l’objet de son documentaire était avant tout de démonter la mécanique de passage à l’acte et d’explosion de l’agression contre les civils à l’été 1944 en France.

Aux yeux des Alsaciens, le mal est fait. Mais il a un double visage. Car outre la propagation d’une contre-vérité, vécue malgré la réparation comme une catastrophe et la négation de soixante ans d’historiographie, le pire est peut-être ailleurs : 2,6 millions de téléspectateurs ont vu ce reportage encensé par la presse nationale, et nul n’a réagi (sauf dans la Normandie du Débarquement) dans ce pays qui, décidément, pour nombre d’Alsaciens, sera toujours « la France de l’intérieur ».

Nota Bene : On pourra revoir gratuitement le documentaire de Michael Prazan durant les huit jours à venir sur Arte +7 ainsi que les mardi 5 mai à 8h55  et vendredi 8 mai à 16h45.

 (« Oradour-sur-Glane, 1944 » photo Henri Cartier-Bresson ; « La division Das Reich » photos D.R.)

Cette entrée a été publiée dans Histoire.

595

commentaires

595 Réponses pour Pourquoi ce documentaire indigne les Alsaciens

poj dit: 9 mai 2015 à 19 h 51 min

Les Alsaciens de la division Das Reich font parti des dizaines de milliers d’Alsaciens, Lorrains et Luxembourgeois enrôlés de force au mépris du droit international dans l’armée allemande. Ce qu’on appelle les « malgré nous ».

De nombreux ouvrages existent sur ce sujet qui restent négligés sur la compréhension de sort de ces populations abandonnées par la France.

Ceux qui souhaitent se faire une idée du sujet peuvent lire un ouvrage très bien fait, celui d’Eugene RIEDWEG « LES MALGRÉ NOUS  » aux Editions La Nuée Bleue

http://boutique.nueebleue.com/epages/NueeBleue.sf/secavFB5zhPYog/?ObjectPath=/Shops/NueeBleue/Products/9782716507431

Dans le concours des brevets de bonne conduite, livrés et abandonnés au joug nazi, les Alsaciens ont bien moins trahi la France que la police nationale, la haute fonction publique, le patronat et la justice.

Voir par ex.

 » La justice déshonorée 1940-1944  » de Virginie SANSICO

http://www.tallandier.com/livre-9791021003897.htm

bérénice dit: 26 avril 2015 à 0 h 57 min

Sans doute avez-vous raison le dialogue toutefois prend forme dans laquelle se jouent un style, des intentions, une façon , je trouve que les vôtres sont invariablement méprisantes sans pousser loin votre portrait. XXIème siècle oblige quoiqu’à vous suivre depuis ce temps , j’en déduis que votre sensibilité y trouve une substance énergétique. Vos lectures n’altèreront en rien votre trame ni ne l’amenderont, c’est à craindre.

Daaphnée dit: 25 avril 2015 à 12 h 36 min

Je crains fort, Bérénice, que vous ne possédiez les compétences nécessaires pour juger des énormes bourdes de Clopine .
Et que cela vous mette quelque peu en « pétard » ..

JC..... dit: 25 avril 2015 à 12 h 04 min

Cent fois sur le métier…. proclamons, serein : « Une c.nne est une c.nne ! »

Il est sain de le dire, et il ne sert à rien de censurer les évidences : elles ressurgiront aussitôt !

Et les véritables c.nnes ne feront jamais le rapprochement ….

bérénice dit: 24 avril 2015 à 23 h 18 min

Mais non, mais non.
Nous restons très aimables -en faisant quelques efforts, néanmoins – même avec des abrutis de votre espèce .
Bon, pour ce qui est de Trouillonime, il faut dire qu’elle est exceptionnelle dans sa sottise boursouflée, qu’on ( et JC, et Renato, et MC, et tant d’autres qui pourtant ne partagent pas souvent les mêmes idées ..) ne peut que lui réserver un traitement exceptionnel.
Ne soyons pas injustes, un consensus a vu je jour indépendamment de nos volontés

Excusez le retard mais à lire cette réponse on comprend qu’aucune des humiliations que vous infligez ne vous soulagera du poids de votre souffrance mâtinée suffisance et pataugeant dans une incoercible jalousie, de fait ce qui n’est pas vous ou de vous ne doit pas exister, quel dommage pour vous de n’avoir su choisir le bon cursus, j’en ignore les raisons mais un autre parcours vous aurait peut-être rendu utile, là vous pérorez sans relâche et sans autre but qu’assouvir votre perversité légendaire. Clopine s’en sort mieux que vous dans différents domaines et vous ne pouvez pas l’encaisser. Je ne vous plains pas mais c’est invariablement le même mode opératoire qui apparait et qui visiblement vous insatisfait puisque vous le rejouez, Kasparov ne vous a-t-il pas invité?

JC..... dit: 24 avril 2015 à 20 h 19 min

Ne soyons pas méchant, ce n’et pas notre style !

Nous avons de l’éducation, de l’instruction, de la retenue, et du jugement : Clopine est une nouille, pourquoi le nier ?

Trop cuite, en plus !….

Daaphnée dit: 24 avril 2015 à 16 h 35 min

Quant à Clopine, on peut lui faire confiance, sirius, elle possède la Recherche sur le bout des doigts… (Atitilala)

C’est à ce type d’assertion qu’on identifie les incultes.
C’en est amusant.

Daaphnée dit: 24 avril 2015 à 16 h 31 min

Mais non, mais non.
Nous restons très aimables -en faisant quelques efforts, néanmoins – même avec des abrutis de votre espèce .
Bon, pour ce qui est de Trouillonime, il faut dire qu’elle est exceptionnelle dans sa sottise boursouflée, qu’on ( et JC, et Renato, et MC, et tant d’autres qui pourtant ne partagent pas souvent les mêmes idées ..) ne peut que lui réserver un traitement exceptionnel.
Ne soyons pas injustes, un consensus a vu je jour indépendamment de nos volontés. .

Attila dit: 24 avril 2015 à 14 h 03 min

Il faut reconnaitre à Onfray un sacré sens de la synthèse !
Pétard mouillé, peut être, mais après ce passage, ueda, l’herbe est rase sur le pré aux clercs de la pensée française !
Quant à Clopine, on peut lui faire confiance, sirius, elle possède la Recherche sur le bout des doigts…

bérénice dit: 24 avril 2015 à 13 h 16 min

12h36 C’est pléonastique très souvent, en dehors des compositions pures et purement abstraites qui demandent une lecture savante en cordon ombilical, beaucoup de travaux et recherches ne racontent que l’Homme dans son environnement. De quoi pourrait-il être question?

babel oueda dit: 24 avril 2015 à 12 h 53 min

J’ai pas lu le Magazine Littéraire.
J’imagine que l’article sur le pétard fait écho à la couverture tout aussi idiote d’un hebdomadaire sur MO qui « secoue la France »!

Je suis allé voir sur son site.
Ses billets sont peut-être simplement son vide-poche, il écrit tout ça vite fait, mais le passage suivant, venant d’un penseur, est un peu maigrichon: (la chute est idiote)

« Le structuralisme ne descend pas dans la rue en Mai 68, mais il prend le pouvoir de cerveaux vidés des contenus anciens après Mai. La nécessaire négativité de Mai 68 a été remplacée par une positivité qui, paradoxalement, était célébration du nihilisme.

La pédagogie a pu ainsi se faire sans le souci des élèves réels ; la théorie du genre sans aucune considération pour la nature et la biologie ; l’histoire sans les faits ; la démographie sans les hommes ; la géographie sans les territoires ; la lecture sans les livres ; l’avenir sans le passé ; la pensée sans le réel.

Dès lors, la politique s’est faite sans les projets et sans l’histoire, mais avec la Loi de la langue (merci Saussure), elle s’est faite sans les hommes (merci Foucault 66), sans le sujet (merci Lacan), sans le prolétariat (merci Althusser), sans la raison (merci Derrida). L’incantation suffisait. Les mots sans les choses, le verbe insoucieux du réel.
Raflant la mise et les prenant aux mots, Marine Le Pen devint le Logos féminin, la structure sans l’histoire, l’icône sans phallogocentrisme. Et tout ça nous fait d’excellents français !
Michel Onfray©avril 2015 »

En revanche, un homme qui donne nettement son avis sur le Coran et sur Muhammad (ces pauvres vieilles choses qui empoisonnent encore notre présent) ne peut être complètement mauvais.

Daaphnée dit: 24 avril 2015 à 12 h 36 min

Puisque vous ne le connaissez pas, Bérénice, vous pourrez trouver qqs images sur le Web. De ses plus célèbres .
On a parlé d’une photographie anthropologique, à son sujet .

bérénice dit: 24 avril 2015 à 12 h 22 min

11h29 une opportunité à saisir au vol pour promettre d’y aller. Ca m’a l’air imprégné d’austère religieux, les années Franco et de réalisme social, bref une tristesse qui ravivera la nostalgie de ces noires décennies où temporel et spirituel s’alliaient en Europe pour consolider un pouvoir et asservir le peuple . Les vaches étaient bien gardées. Viva Zavatta!

Sirius dit: 24 avril 2015 à 11 h 59 min

Pardonnez-moi Clopine, je cite de mémoire à plusieurs décennies de distance! Alors disons Monsieur le Baron!

Daaphnée dit: 24 avril 2015 à 11 h 29 min

Pour en revenir au documentaire, sous une autre forme, je viens d’apprendre le décès d’un grand nom de la photographie espagnole Rafael Sanz Lobato, un grand maître du noir et blanc … qui a immortalisé une Espagne de la campagne, aussi rude que religieuse…
J’espère qu’il y aura une rétrospective à Paris ..

https://www.google.fr/search?q=Sanz+Lobato&espv=2&biw=911&bih=445&site=webhp&tbm=isch&source=lnms&sa=X&ei=RAw6Vb7NH4TNPfrwgYgG&ved=0CAcQ_AUoAQ&dpr=1.5

Daaphnée dit: 24 avril 2015 à 11 h 19 min

Perso, quand je lis le titre de l’article, en couverture du Magazine Littéraire « Onfray, le pétard mouillé », sa valeur philosophique, sa profondeur, m’échappent un peu…
(en fait, ce titre me renvoie à la Recherche et au compliment ému de Jupien à Charlus « vous en avez un gros pétard »

Ouvrir la page et tomber sur de pareilles bourdes ! Trouillonime, telle qu’en elle-même .

Anne O'Neam dit: 24 avril 2015 à 10 h 47 min

Sirius, comment vous dire que vous vous plantez sans vous vexer ?

D’abord, Charlus est un Guermantes, certes, et à ce titre il possède de fort nombreux titres de noblesse, mais enfin il choisit délibérément celui de « Baron » (et non de Duc).

Ensuite, la citation est d’autant plus exacte qu’elle se situe au coeur même de la Recherche, plus exactement au moment où TOUT bascule, au beau milieu de « Sodome et Gomorrhe ».

Et elle intervient après une des plus belle métaphores de l’oeuvre (qui pourtant, en comporte quelques unes, n’est-ce pas !), à savoir celle de plante que l’on expose pour attirer l’insecte reproducteur…

Pendant que le Narrateur se planque, Charlus rencontre le giletier Jupien pour la première fois.

Ils ne se connaissent pas, et Jupien ignore absolument que l’homme avec qui il va passer un moment aussi torride qu’animal (avec cris à l’appui…) est un Baron.

Jupien est juste pour le Baron ce que l’insecte attendu est pour la fleur.

« Un homme qui aime les vieux messieurs », nous dit Proust.

Et c’est à l’issue de la scène sexuelle que le gros pétard entre en scène.

Tandis que les yeux du Narrateur, jusque là si écaillés qu’ils n’avaient pas VUS Charlus, se désillent d’un seul coup.

Et que le Narrateur quitte définitivement l’enfance pour un âge adulte où le sexe aura sa place…

Ah là là.

Cette phrase si prosaïque, proféré par un prolétaire à un aristocrate, surprise par un narrateur-voyeur, située au beau milieu du texte, cette vulgarité de la sexualité qui surgit et se déploit dans la cour de l’hôtel de Guermantes, vous pouvez y aller, Sirius : je l’ai reproduite exactement !!!

Sirius dit: 24 avril 2015 à 10 h 25 min

« « vous en avez un gros pétard »,

Clopine, je crois que c’est « Monsieur le Duc a, etc… » Jupien n’aurait jamais dit « vous » à Charlus.

Vous avez raison sur Onfray. Il a commis le crime impardonnable: abandonner la caste idéologique parisocentrée qui domine la vie intellectelle française depuis la Libération. Je le crois toujours de gauche néanmoins. Personne n’est parfait, mais j’ai du respect pour son courage.

fellini dit: 24 avril 2015 à 10 h 20 min

clairvoyants géniaux pour JC :
Hitler
Mussolini
Franco
Salazar
Staline
Ceausescu
Pinochet
tous des copains

renato dit: 24 avril 2015 à 10 h 19 min

Vous croyez vraiment que le Magazine Littéraire “fait autorité”? Certes, au moins autant que Onfray, mais lui, il me semble, il se fait moins d’illusions…

Cela dit, ce n’est pas parce que vous faite dans la logorrhée dactylo que vous êtes intelligent — hamlet a amplement prouvé que la quantité ne garantit rien…

Anne O'Neam dit: 24 avril 2015 à 10 h 17 min

M.ou MME, vous avez sûrement raison, et l’auteur de l’article est très certainement un « défenseur de la foi », et son irritation haineuse provient sans doute de son rejet de l’athéisme d’Onfray.

Mais ce que je comprends moins, c’est que cet auteur est un journaliste qui fait partie d’une rédaction (l’ours m’apprend que notre hôte en est le conseiller), et que c’est donc l’ensemble de la rédaction qui a validé et le texte de la « critique » (nauséabonde…) et le choix d’en faire un bandeau d’appel sur la couverture.

La prise de position est donc ici collective, décidée, assumée.

C’est navrant.

Parce qu’un dossier vraiment critique d’Onfray, mené avec mesure, courtoisie, intelligence et reposant sur des analyses factuelles, eh bien quelqu’un comme moi l’attend depuis longtemps, si longtemps !

Tenez, ce numéro du Magazine Littéraire, reçu hier, était accompagné de son bulletin de renouvellement d’abonnement…

Franchement, au vu de la qualité des dossiers (celui de Goldschmidt, le papa de notre disparu et regretté Montaigne à Cheval, sur la traduction, est épatant. Celui sur Hugo, dans le dernier numéro, était pertinent et documenté. J’aime moins toutes les considérations un tantinet provocatrices sur les auteurs sujets à polémique (comme les « pervers » cette fois-ci) mais enfin les analyses sont argumentées. Bref, plutôt du sérieux…), à la lecture de tout cela, donc, je devrais ne même pas avoir à me poser la question et signer mon chèque illico.

Tandis que là…

Il faudrait vraiment que le Magazine Littéraire fasse la différence entre ses luxueuses serviettes, damassées, précieuses, joliment empilées sur les étagères du Savoir, et l’infâme torchon accroché près de la poubelle de la mauvaise foi…

JC..... dit: 24 avril 2015 à 10 h 10 min

Quelques borgnes célèbres, et pas seulement Jean-Marie :
Horatius Coclès,
Hannibal,
Prince Potemkine,
Horatio Nelson,
Léon Gambetta,
Tchékhov,
Théodore Roosevelt,
Fritz Lang,
von Stauffenberg,
Vincent Auriol,
John Ford,
Moshe Dayan,
Jean-Paul Sartre,
Mollah Omar
Hun Sen

Quelques aveugles célèbres, il n’y a pas qu’Homère :
François Hollande
Nicolas Sarkozy
Jacques Chirac
François Mitterrand
Valery Giscard Destin …

gilles dit: 24 avril 2015 à 9 h 57 min

9 h 53 min

il trouve ça intelligent (au-dessus du troupeau soi disant – alors qu’avec ses chèvres et sa vision du borgne…)

JC..... dit: 24 avril 2015 à 9 h 48 min

ami sincère,
Sincère mais cruel…. Ne seriez vous pas un de ces « malgré nous » volontaire, par hasard ?

M OU MME dit: 24 avril 2015 à 9 h 38 min

: mais là, la haine est si palpable que la flèche trempée dans le fiel rate complètement la cible, et que l’article en son entier pourrait retourner son propre titre contre lui ! (Anne O’Neam)

Cherchez, ma chère Anne, la raison profonde, la seule raison au fond, de cette haine, vous ne tarderez pas à la trouver.

Que l’auteur de l’article critiqué par vous soit un de ces lapins bouffeurs des salades évoquées par moi dans mon dernier post, cela ne fait aucun doute pour moi. Ecr. l’inf.

JC..... dit: 24 avril 2015 à 9 h 34 min

giuletta, vous tirez ce blog de prestige vers le bas ! Je sais vous n’êtes bonne qu’à ça et à faire les chantiers de TP, à soulager les peines…

Heureusement qu’il y a les torchons onfrayens de l’Armoire normande pour sauver l’endroit…

JC..... dit: 24 avril 2015 à 9 h 31 min

« Mais pourtant : je sais reconnaître un torchon quand j’en vois un »

Moi aussi…. seulement, chez moi, ce n’est pas la limite de mes possibilités…uhuhu !

giulietta massina dit: 24 avril 2015 à 9 h 31 min

. un tyran : un idiot utile
. le fascisme mussolinien : amusant
. l’occupation : un bon moment
. Pétain : génial
mais JC : complètement idiot

et si en plus il n'ya personne dit: 24 avril 2015 à 9 h 25 min

M OU MME dit: 24 avril 2015 à 9 h 05 min

c’est incroyable qu’avec toutes les avancées techniques spatiales etc l’humanité en soit encore là

Anne O'Neam dit: 24 avril 2015 à 9 h 19 min

Je l’avoue : je suis un peu étonnée de n’avoir reçu qu’un seul petit scud à propos d’Onfray, et encore, juste sur l’adjectif « nauséabond »…

Qui serait, me dit-on, « inapproprié car relevant du domaine sensoriel », alors que l’article du Magazine Littéraire se livre à une critique philosophique du dernier livre (« cosmos ») d’Onfray…

C’est une opinion.

Perso, quand je lis le titre de l’article, en couverture du Magazine Littéraire « Onfray, le pétard mouillé », sa valeur philosophique, sa profondeur, m’échappent un peu…

(en fait, ce titre me renvoie à la Recherche et au compliment ému de Jupien à Charlus « vous en avez un gros pétard », mais je doute que l’auteur du titre ait eu cette référence en tête en l’écrivant. Il a sans doute voulu pointer le ridicule d’un feu d’artifice annoncé, attendu, qui se transforme en fiasco : très très philosophique, l’image !!!)

Et le reste de l’article est à l’avenant. Pas un mot, je l’ai déjà dit, du succès d’Onfray auprès du grand public, qu’on attribue donc, de manière tacite, à ses accointances avec les « médias » Si l’on évoque sa fidélité à son milieu social d’origine, c’est pour la qualifier « d’automythification », la décrire comme autant de « chromos attendrissants » qui ne seraient là que pour « désarmer la critique » (???)…

Ne reculant devant aucun pot de fiel à sa portée, l’auteur de l’article, armé d’une plume aussi bifide qu’une langue de serpent, accumule affirmation péremptoire sur affirmation péremptoire. Le style d’Onfray ? « Des images pataudes, des métaphores pauvres ». Soit, mais trois lignes plus loin, on rajoute encore, pour faire bonne mesure, qu’il ose en plus parsemer sa prose « de mots précieux »….

Oui, on voit bien la bouche tordue, crispée de dédain qui laisse ainsi tomber son appréciation personnelle sur le style d’Onfray… Alors même que ce qui attire tant les lecteurs, surtout les profanes, c’est l’admirable clarté de la langue d’Onfray, sa capacité à synthétiser et à rendre accessibles les proses philosophiques les plus absconses et les plus pesantes : les phrases d’Onfray sont fluides, légères, admirablement articulées. Quant au recours aux « mots précieux » qu’il devrait, d’après le petit marquis de l’article, honnir, là c’est absolument n’importe quoi.

S’il y a bien un défaut chez les philosophes au petit pied, qui rebute et désespère les curiosités du plus grand nombre, c’est bien l’insupportable fatuité des écritures de certains auteurs : on dirait que le poids de la pensée se mesure à l’aune de la lourdeur emphatique du vocabulaire. Onfray fait exactement l’inverse, et quand il emploie un mot rare, c’est généralement pour préciser au mieux sa pensée. Les plus grands auteurs font de même. Ouvrez n’importe quel ouvrage d’Hugo ou de Balzac (lisez n’importe quel poème d’Apollinaire !)…

Je ne suis certes pas assez avancée pour jauger la valeur de la critique « philosophique » qui s’étale là. Mais pourtant : je sais reconnaître un torchon quand j’en vois un, et cet article est si taché de mauvaise foi, si emporté dans la détestation, si exécrable dans son but (le discrédit tous azimuts d’Onfray), que oui, je le maintiens, il est tout simplement nauséabond…

Alors même qu’un article mesuré, honnête, et courtois, aurait été certainement bénéfique, pour démonter les réels défauts et manques d’Onfray, pointer ses contradictions et guider les Candide dans mon genre : mais là, la haine est si palpable que la flèche trempée dans le fiel rate complètement la cible, et que l’article en son entier pourrait retourner son propre titre contre lui !

JC..... dit: 24 avril 2015 à 9 h 10 min

« Pour rien » signifie « pour des valeurs universelles occidentales », càd des concepts bien proprets, bien utopiques, bien irréalistes, genre Liberté Egalité Fraternité !

JC..... dit: 24 avril 2015 à 9 h 06 min

Clairement, un tyran c’est, lorsqu’il n’est agressif que sur son peuple, un « idiot utile »

Ne pas déranger un tyran pour rien !

M OU MME dit: 24 avril 2015 à 9 h 05 min

les chrétiens auraient du dire merci à l’islam d’avoir réduit le christianisme à une minorité humiliée et persécutée sur les terres qui l’ont vu naître, du moyen-orient à l’Afrique du Nord et à l’Espagne. (sirius)

Ah que oui ! Et ça ne fait que commencer. Tu vas voir qu’il vont bientôt faire profil bas chez nous, nos gentils chrétiens, avec ce que les amis de sid ahmed leur préparent. Les racines judéo-chrétiennes de l’ex-fille aînée de l’église vont en prendre un sacré coup. Juste revanche de l’histoire. Comme dit mon voisin, catho de plus en plus modéré, paraphrasant notre bon roi Henri :  » La vie vaut bien de rater une messe ». Perso, si ça tourne mal, je ne serai pas solidaire de ces gens-là : déjà que je n’étais pas charlie, je ne suis pas catho, ni non plus chrétien. Ni musulman d’ailleurs, ni juif. Ce qui pose de réconfortantes limites à mon esprit de solidarité. La solidarité avec des « croyants », quelle que soit la boutique spirituelle dont ils sont d’assidus clients, est un vilain défaut. Laissons ces braves gens s’étriper entre eux. Je rigole d’avance à l’idée de la tête qu’ils feront quand leur dieu leur fera la plaisanterie de s’absenter le jour du jugement dernier. Tas d’ahuris drogués aux saintes cacahuètes. Consommateurs de salades religieuses, à l’église, au temple, à la synagogue, à la mosquée, tels des lapins dans leur cage. La date de péremption est pourtant depuis longtemps dépassée, mais, que voulez-vous, ce sont des herbivores, faut que ça broute, faut que ça bouffe, avant de passer civet.

giulietta massina dit: 24 avril 2015 à 8 h 58 min

6 h 54 : « laisser en place les tyrans » dixit Benito JC… pas touche à mes potes !

moralité dit: 24 avril 2015 à 8 h 39 min

les chrétiens auraient du dire merci

pas mieux: au lieu de tendre l’autre joue comme il est écrit dans la très sainte bible, ils ont fait croisés et porte-glaive dans pas mal d’endroits de la planète

elle fait sa crise dit: 24 avril 2015 à 8 h 33 min

« le terme qualificatif de » nauséabond » est complètement abscons en matière d’ analyse littéraire. »

pauvre daafnose!

Marc-René de Voyer d'Argenson dit: 24 avril 2015 à 8 h 18 min

Monsieur le Duc,
Peut-être serait-il plus juste de parler de « notre » pays. « Mon » pays me rappelle mon grand-père et ses sempiternelles récriminations (« mes » gens…). Ni vous, ni moi, ni aucun autre individu ne possède un millimètre carré de la France qui est notre commune propriété. « Mon pays, pour le meilleur ou pour le pire », disaient les Anglais, pour mieux justifier leurs annexions. Hors de cette condition commune il n’est point de salut. Un simple décentrement de la perspective suffit, et le monde en est changé.
Nous venons de loin. Notre chemin est encore long qui constitue la merveilleuse aventure humaine.
Votre bien dévoué
MEdVdA

petit proseur dit: 24 avril 2015 à 7 h 11 min

euro-millions: n. m. Loterie moderne caritative offrant la possibilité à des millions d’européens de se payer une tête fichée au sommet d’une pique en respectant la distance imposée par cette dernière. Leur slogan « c’est facile, c’est gratuit et t’en auras pas gros sur la patate » est entré dans la légende.

JC..... dit: 24 avril 2015 à 6 h 54 min

Si Sarkozy était le seul occidental à n’avoir rien compris à la géopolitique africaine et moyen-orientale !!! mais les mêmes erreurs se répètent …

Son intervention, poussé par BHL, anti-Kadhafi fut stupide, précédée par celle de ce crétin de Bush junior anti-Saddam qui avait donné l’exemple du chaos tribal succédant à la tyrannie en place …

Et ce petit Hollande, qui veut attaquer Bachar el Hassad, afin d’offrir un bac à sable sanglant aux jeunes des banlieues européennes : c’est y pas intelligent, ça !!!?

Ne pas déranger l’ordre africain et moyen-oriental : laisser en place les tyrans…. c’est pourtant simple !

Giovanni Sant'Angelo dit: 23 avril 2015 à 22 h 34 min


…les positions, comme de la chimie-appliquée,!…

…nous en somme,!…à ce stade,!…
…c’était prévisible,!…
…avons-nous les plans à jours, suivant nos stratégies élaborées,!…parfait,!…

…suivons, les nouveaux plans relevés,!…
…pas de questions,!…O.K.,…
…la presse,!…quoi la presse à vin,…
…des canards à la foie en diversions,!…

…en passant,!…les luxures en vacances, façons familles tâches d’huile,!…
…des connivences, trop claires à jours,!…

…confiance à l’éducation aux pairs, non merci,!…ni autres services de sécurité,!…
…trop, d’intérêts individuels, à rôles des clans,!…etc,!…
…trop de proximité à user notre civilisation dite démocratique,…
…trop de Oui,!…facile,!…et de non,!…ridicules-privés,!…sous cloches,!…
…partouzes et soins-coller,quelles évolutions,!…comédies du pouvoir,!…
…théorie par l’absurde d’états,!…
…etc,!…profits,!…et stratifications corporatistes accortes,!…etc,!…

Sirius dit: 23 avril 2015 à 22 h 01 min

« Il y a toujours eu une propagande anti-islamique en Europe, très forte, qui émanait des milieux monastiques clunisiens et cisterciens dans le courant idéologique de la Reconquista en Espagne. »

Bien sûr mon bon WG, les chrétiens auraient du dire merci à l’islam d’avoir réduit le christianisme à une minorité humiliée et persécutée sur les terres qui l’ont vu naître, du moyen-orient à l’Afrique du Nord et à l’Espagne.

Vous êtes obsédé par vos origines, mais l’histoire de l’Espagne n’est qu’un épisode géographiquement marginal de l’histoire de la confrontation entre l’islam conquérant et les populations chrétiennes pour la plupart qu’il a soumis sur tout le pourtour de la méditerranée. Cette histoire a en outre connu des épisodes très contrastés, avec des souverains musulmans ou chrétiens ouverts et tolérants et d’autres barbares et obscurantistes, notamment avec les dynaties berbères que vous évoquez.

elle ose et abonde dit: 23 avril 2015 à 21 h 54 min

 » Mais l’article tapedur de la revue est particulièrement nauséabond  » Ann O’Nym

Combien de fois faudra t-il répéter que le terme qualificatif de  » nauséabond  » est complètement abscons en matière d’ analyse littéraire.
Si vous voulez dire que « ça sent mauvais »,au sens de « ça chauffe », on est là encore hors sujet.
Juger d’ un texte uniquement avec des références olfactives ( des sensations ) et non pas intellectuelles vous laisse encore sur le tapis de l’ incompréhension.

M OU MME dit: 23 avril 2015 à 21 h 41 min

Du sort des gays et des lesbiennes en Europe sous la botte nazie

 » sous la botte nazie  » : que voilà une métaphore si tant bien langue de bois. Et puis, « en Europe » manque de précision, puisque divers pays d’Europe n’étaient pas occupés par les Allemands. Tout cela manque de précision, d’objectivité, d’impartialité. Ne peut-on, au moins au plan du style, observer une neutralité de bon aloi, indispensable à qui veut cerner avec quelque rigueur la réalité des faits ?

Deneb dit: 23 avril 2015 à 21 h 18 min

Maintenant, pourquoi avoir choisi la Lorraine comme point de chute, c’est ce que vous n’avez jamais voulu nous dire. Mais il doit bien y avoir des raisons.

Widergänger dit: 23 avril 2015 à 20 h 08 min

Migrants: Hollande veut «réparer les erreurs d’hier» en Libye

Le chef d’Etat français vise implicitement son prédécesseur Nicolas Sarkozy

Le président français François Hollande a estimé jeudi que pour mettre fin au drame des migrants en Méditerranée, il fallait notamment «réparer les erreurs du passé» en Libye, visant implicitement son prédécesseur Nicolas Sarkozy.

«Si le monde reste indifférent à ce qui se passe en Libye, alors, même si on met davantage de moyens, davantage de surveillance, davantage de présence en mer, davantage de coopération, davantage de lutte contre les terroristes, il y aura toujours cette cause terrible qui est le fait que ce pays n’est plus dirigé, n’est même plus gouverné, il est dans le chaos», a déclaré M. Hollande à son arrivée au sommet européen extraordinaire consacré aux migrants.
___________
C’est BHL qui doit être content…

Histoire flippante dit: 23 avril 2015 à 19 h 21 min

« Il y a toujours eu une propagande anti-islamique en Europe, très forte, qui émanait des milieux monastiques clunisiens et cisterciens dans le courant idéologique de la Reconquista en Espagne. »

propagande calquée sur l’antisémitisme
(aussi avec les Croisades )

Sergio (Amayerling) dit: 23 avril 2015 à 19 h 20 min

Ann O’Neam dit: 23 avril 2015 à 18 h 54 min
batterie de 75 mm modèle Maginot,

Dans le Gracq (Un balcon en forêt) il leur a mis de l’antichar ça leur a démoli la camionnette du fourrier qui essayait de s’infiltrer chattemite… Tous les dossiers de la Wehrmacht explosés ! Mais après eux aussi ils ont ramené de l’antichar ça a fait comme à la fin du Glas… C’est pas bon les fins !

bulletin scolaire dit: 23 avril 2015 à 19 h 18 min

Faut tout répéter dit: 23 avril 2015 à 19 h 02 min

L’élève FHH n’écoute pas en classe!

The west side of the bone dit: 23 avril 2015 à 19 h 08 min

je m’étonne qu’on n’ait pas encore qualifié ses interventions télévisées de show façon Buffalo Bill

Trouillonime ferait le bison, Onfrouille ferait l’indien.

theo dit: 23 avril 2015 à 19 h 00 min

« Au départ, nombre d’historiens soutiennent qu’il y avait plus de Berbères que d’Arabes qui envahirent en 711 l’Espagne, et des convertis de fraîche date qui n’étaient pas très croyants. Le vin n’y était pas interdit, par exemple. »
Le plus gros des troupes était composé de Berbères dirigés par des cavaliers arabo–musulmans (les envahisseurs arabo-musulmans en Afrique du nord étaient peu nombreux (Dihya (la Kahina)vaincue par traîtrise ))

« le pouvoir wisigothique avaient mis en place des lois antisémites qui étaient sur le point de produire une catastrophe, une Shoah. »
cf les conciles de Tolède

DHH dit: 23 avril 2015 à 18 h 58 min

Dès nos premières années d’école primaire les gens de ma génération etions très férus de la chanson de Roland ;nous connaissions Durandal son épée ,Ronceveaux et l’olifant ,et aussi Olivier et Ganelon ;
Roland et Olivier étaient les preux proposés à notre admiration, qui avaient en face d’eux ces abjects Sarrazins, qu’il fallait repousser au-delà de l’Europe chrétienne ;
Mais dans l’Algérie coloniale où j’ai vécu enfant, quand la maîtresse nous en parlait , elle ne nous expliquait pas, ce que j’ai compris beaucoup plus tard , que ceux qu’on appelait les Sarrazins n’etaient autre que les ascendants des musulmans qui nous entouraient et dont nous étions familiers dans ce pays où ils étaient majoritaires
Cela n’est pas sans analogie avec le cas rapporté par l’equipe des « territoires perdus de la republique » d’un prof de sixieme dans lycee de banlieue qui se met à l’abri des reactions de ses eleves, en faisant son cours sur les hébreux sans dire qu’il s’agit des juifs

Ann O'Neam dit: 23 avril 2015 à 18 h 54 min

Je viens de recevoir le magazine littéraire. Du sang dégoutte des pages, littéralement, puisqu’on y assasine Onfray avec un aplomb serein (l’aplomb serein pèse son poids).

Je pourrais sans doute être convaincue par l’argumentaire déployé là, façon batterie de 75 mm modèle Maginot, notamment sur la production prolifique de l’auteur, qui provoque des redites, ses errements politiques peu cohérents, le manichéisme avec lequel il divise les théories philosophiques, et les approximations qui découlent des anachronismes grâce auxquels il rend accessibles les théories les plus complexes…

Oui, tout cela est vrai. Mais je peux m’empêcher d »être irritée quand on se gausse des origines revendiquées d’Onfray, qu’on lui dénie la moindre qualité littéraire. Et cela ne serait rien.

Car les reproches filigranés, non explicites, sont bien entendu tapis au détour du moindre paragraphe. Pas un mot sur le succès du philosophe, sinon pour l’accabler de mépris. je m’étonne qu’on n’ait pas encore qualifié ses interventions télévisées de show façon Buffalo Bill… Mais l’article tapedur de la revue est particulièrement nauséabond sous cet angle !

Sergio (Amayerling) dit: 23 avril 2015 à 18 h 33 min

Pourquoi on dit antisémite et non misosémite ? Comme cela avec philosémite ça ferait quelque chose de carré ! Parce que anti… Anti quoi, au fond ? Anticlinal, antigel…

Moolood von Karajan..... dit: 23 avril 2015 à 18 h 07 min

L’illustration témoigne d’une évidence : la femme de ménage qui s’occupe de ces maisonnettes frottent bien trop fort murs et toitures.

La propreté a des limites !

Pour les religions, un requiem serait le bienvenu.

Widergänger dit: 23 avril 2015 à 18 h 06 min

François Delpla dit: 23 avril 2015 à 14 h 56 min
Une chose m’inquiète dans les commentaires ayant trait à la Chanson de Roland.
_________
Vous n’êtes pas très sérieux. Pour un ancien prof, vous n’avez pas du tout conscience des problèmes que ça pose.

Widergänger dit: 23 avril 2015 à 18 h 00 min

L’idée que l’islam se soit construit contre la chrétienté me paraît être une idée totalement aberrante.

En Espagne, par exemple, au XIIIème XIVème siècle, il fut un temps où la situation s’était renversée au point que c’était les taifas musulmanes qui payaient tributs aux chrétiens qui les toléraient parce qu’elles rapportaient énormément d’argent à l’Espagne chrétienne.

Nombre d’historiens espagnols (parmi les plus grands) soutiennent l’idée, au contraire, que l’islam, en Espagne, s’est occidentalisé sous le califat ommeyade (au début). Les choses ont changé avec l’arrivée des Berbères rigoristes almohades.

Au départ, nombre d’historiens soutiennent qu’il y avait plus de Berbères que d’Arabes qui envahirent en 711 l’Espagne, et des convertis de fraîche date qui n’étaient pas très croyants. Le vin n’y était pas interdit, par exemple.

Enfin, les Juifs qui vivaient en Espagne ont accueilli les envahisseurs de 711 comme des libérateurs parce que le pouvoir wisigothique avaient mis en place des lois antisémites qui étaient sur le point de produire une catastrophe, une Shoah.

Il y a toujours eu une propagande anti-islamique en Europe, très forte, qui émanait des milieux monastiques clunisiens et cisterciens dans le courant idéologique de la Reconquista en Espagne.

Sergio (Amayerling) dit: 23 avril 2015 à 17 h 56 min

Un truc qui m’est revenu : Blueberry (dans la réalité, ergo Mike Steve Donovan), à moitié yank, à moitié reb, et totalement tête de cochon…

Les Alsacos, à moitié pour l’empereur (du Saint-Empire), à moitié pour le roi (de France), et totalement têtes de cochon…

On peut vérifier, hein !

Daaphnée dit: 23 avril 2015 à 17 h 30 min

Trouillefou a pointé le bout de ses grosses galoches et déjà les trolls – adoptons le pluriel – les plus débiles de la blogosphère lui emboîtent le pas.
Cherchez l’erreur ..

Daaphnée dit: 23 avril 2015 à 17 h 26 min

Pour en revenir au documentaire, on voit bien avec Das Reich comme avec Detroit que c’est un genre qui ne peut se permettre des connaissances approximatives sur le sujet qu’il aborde.
Dans le cas de Das Reich, cela confinerait à une forme de révision de l’Histoire .. A tout le moins, un parti pris.
Dans le cas de Detroit, une forme de révision idéologique .. A tout le moins, un parti pris.

Dans les deux cas, il y a une violence – celle des images- qui n’est pas maîtrisée, jetée en pâture au téléspectateur médusé..

Helmut de Rubenpré..... dit: 23 avril 2015 à 17 h 22 min

TWEET TWEET
« Du sort des gays et des lesbiennes en Europe sous la botte nazie. »

On ne sort pas du moule de la normalité sans risque. Jouer, c’est souvent perdre… tant pis pour eux !

En outre, ce sort nous importe peu aujourd’hui, où le chômage, la vérole islamique, l’écologie, nous préoccupent infiniment plus que le sort des folles des années 40.

Next ?

Albert..... dit: 23 avril 2015 à 17 h 08 min

quid dit: 23 avril 2015 à 16 h 59 min
« Cette hargne de dadaafnase contre clopine: une preuve d’intelligence? »

Oui.
Par contre votre interrogation concernant cette prise de position saine ne plaide pas en votre faveur : vous êtes fonctionnaire, prisonnier, handicapé ?

Daaphnée dit: 23 avril 2015 à 17 h 03 min

Quelle idée !
Juste – par extension- que les parasites, comme vous, devraient s’abstenir de polluer le débat.

Sergio (Amayerling) dit: 23 avril 2015 à 16 h 48 min

Ben si y avait le mec des allocs… Il filait les biftons discret à la môman pas que le chef de famille il aille les picoler comme une vache !

Sergio (Amayerling) dit: 23 avril 2015 à 16 h 40 min

François Delpla dit: 23 avril 2015 à 14 h 56 min
Une chose m’inquiète dans les commentaires ayant trait à la Chanson de Roland

Et le Cid c’est pareil, hein ! Et il était pas tout seul… Par un prompt renfort ! Et c’étaient pas des Esquimaux ça on en est sûr… Ni des Saracollets… Mais lui il était plus discret il jouait d’aucun instrument !

Daaphnée dit: 23 avril 2015 à 16 h 33 min

Hum. Je voudrais juste souligner que le rassemblement familial s’est opéré en France sans aucune mesure d’accompagnement des femmes (Anne O’Neam)

Oulala, Touillo’nime !
Ne soulignez pas trop parce que vous êtes l’exemple parfait qu’une femme, a priori « accompagnée », ne serait jamais qu’une bonne à récurer son évier .
Pardon ?
Le vôtre est encore bouché ???
Misère !
Pauvre femme .

(il paraît que clopinou reste coincé dans le siphon maternel . Chuuuuuuuuut ..)

dans le vent à rallonge le plus long du monde dit: 23 avril 2015 à 16 h 19 min

Monsieur ….. nous parle de KO au premier round, on aura tout vu…

Muhammad Ali, j'écoute..... dit: 23 avril 2015 à 15 h 27 min

– dis Papa, tu y crois toi au dialogue interreligieux ?
– ben… pas vraiment !
– ah bon ? et pourquoi
– ben… sur le ring du divin, un match entre un poids lourd et un poids léger, ça craint !
– t’as peur de comment ça finit mal ?
– ben oui… forcément par KO au premier round !

renato dit: 23 avril 2015 à 15 h 15 min

Déjà, Attila, je ne suis pas en Lorraine ni retraité ; puis, je n’ai rien visionné, je me suis tout simplement tenu au billet ; et enfin, s’il s’agit de commenter pour vous rendre service, vous devriez commencer vous même avec quelque observation intéressante, pour ne pas dire de génie, en rendant ainsi service aux autres.

Cela dit, nous ne sommes pas ici dans une classe de cours élémentaire où, du moins dans les lointains temps, nous étions tenus à présenter des devoirs. Donc, votre jugement d’instit névrosé vous vous le foutez où vous voulez, mais vous le gardez pour vous.

Duc Bihoreau de Bellerente dit: 23 avril 2015 à 15 h 15 min

Chaque Français a sans doute sa propre idée de ce qu’est la France, sa France. J’avoue sans honte que la prolifération des mosquées m’afflige tout autant que celle des McDo et autres Burger Kings: ces proliférations constituent une négation de l’essence même de mon pays, une intrusion de la médiocrité, du moche, du médiocre. En 1978 j’ai visité l’Institut du monde arabe à Paris, et ai été étonné que les plafonds soient si bas. L’ami qui m’accompagnait me dit que c’était normal pour des gens habitués à ramper. Lorsqu’ils se relèvent, c’est pour faire ramper ceux qui ne pensent pas comme eux. Notre mansuétude toute chrétienne nous commande de présenter l’autre joue; et puis, pourquoi se désoler de quitter cette vallée de larmes, quand une place à la droite du Père nous attend? Comme a dit le Général, et bien moi je demande à réfléchir…

Duc Bihoreau de Bellerente dit: 23 avril 2015 à 14 h 56 min

Pardon à Bertrand Russell de l’avoir oublié. Faut se relire, Duc, faut se relire!

François Delpla dit: 23 avril 2015 à 14 h 56 min

Une chose m’inquiète dans les commentaires ayant trait à la Chanson de Roland. Qu’on soit pour ou contre son « enseignement » en collège ou en lycée -de toute manière très superficiel-, qu’est-ce qui oblige à prendre au premier degré les imprécation anti-sarrasines ?

Quant à l’apprentissage du second degré, voudrait-on l’interdire aux mineurs ?

J’ai donné comme prénom à mon fils aîné le nom d’un parent de Roland, tout aussi pourfendeur de basanés, nous avons passé des veillées mémorables à lire ses exploits et nous sommes aujourd’hui deux adultes insoupçonnables de racisme.

Duc Bihoreau de Bellerente dit: 23 avril 2015 à 14 h 54 min

Sirius 23 avril 2015 à 13 h 31

Quelles qu’aient pu être les intentions du fondateur de l’Islam, si tant est qu’il pouvait en être conscient, un fait brutal demeure: cette religion a semé beaucoup de noirceur, en sème encore, et les masses musulmanes continueront de vivre encore longtemps dans une ignorance qui non seulement désole ceux qui accordent quelque valeur aux Lumières, mais qui menace l’intelligence même.

Le déni dans lequel vivent beaucoup de musulmans se comprend. Comment les en extirper? Le communisme s’est effondré comme par enchantement: les puérils qui nous annonçaient les lendemains qui chante seraient devenus FN, ce dont je doute.

Décidément, le combat entre l’Ange et le Démon ne va pas cesser demain. Caïn et Abel sont plus qu’un mythe fondateur. Comme je suis tenté de faire ce que décrit dans ses écrits sur le Pouvoir: me réfugier dans l’abscons, loin de la fureur du monde.

Deneb dit: 23 avril 2015 à 14 h 42 min

Tout cela ne peut que déboucher sur une guerre civile. Il est évident que si l’État n’est plus en mesure d’assurer la sécurité de A contre B, A s’armera et se défendra. Partout cela s’est passé comme ça. C’est probablement ce que cherche B, d’ailleurs, convaincu par avance de son succès et c’est là aussi la grosse erreur de B, qui sous estime A qui placera l’État, ses mécanismes et ses forces sous son contrôle contre B.
Je ne veux pas jouer à Mme Irma, mais aujourd’hui qui serait assez naïf pour imaginer que cela se passe autrement à l’avenir ?
Nous avons eu deux grosses guerres au 20ème siècle, il s’est écoulé 70 ans sans gros incident depuis la dernière, c’est considérable, et on se doutait bien que c’était « trop », que cela cachait quelque chose qui allait nous tomber dessus. Bien sûr nous allons sortir victorieux de celle-ci, nous ferons face comme nous avons toujours fait face, mais ce ne sera pas sans pertes et destructions, hélas.
Christine Boutin avait finalement vu juste. Il va falloir choisir son camp et l’exprimer clairement et agir en conséquence et en prenant ses responsabilités. Ceux qui seront tièdes, mi figue-mi raisin pas concernés, ceux-là on leur demandera des comptes après la Victoire.

Giovanni Sant'Angelo dit: 23 avril 2015 à 14 h 33 min


…Sant’Angelo radote de plus en plus,rien d’inquiétant,…

…faut, bien suivre, en passant,!…pour boire au goulot,…et remettre, le bouchon, sans forcer du col,!…les réserves aux pairs,!…
…le Pape aux pipes,!…un choix sévère des plantations,!…triées sur le volet,!…aux paradis,!…Ah,!Ah,!…
…la basse-cour des Mac à leurres,!…etc,!…
…il est libre Max, la menace,!…Ah,!Ah,!…gratuit,!…

M OU MME dit: 23 avril 2015 à 14 h 30 min

Combien d’entre-vous ont visionné de bout en bout le documentaire dont Pierre Assouline, dit Passou (Attila)

J’en ai vu un bout, c’était chiant, et puis toutes ces vieilleries historiques, on commence à en avoir par-dessus la tête. J’ai donc zappé sur je ne sais plus quelle série américaine, et je ne dois pas être le seul. A force d’entendre causer, dans la langue de bois de rigueur, des bien connus crimes des waffen-ss, on finirait par trouver ces gens-là plus sympathiques que ceux qui fabriquent les sempiternelles et emphatiques condamnations des affreux et les non moins sempiternels et emphatiques éloges funèbres des victimes. Vous en reprendrez bien un coup, d’Oradour-sur-Glane ? Ben non, voyez-vous : je préfère zapper.

Attila dit: 23 avril 2015 à 14 h 17 min

Comment des gens aussi cultivés et intelligents que les commentateurs distingués de la RDL peuvent-ils s’enfermer dans les limites de leur non-être ?
Combien d’entre-vous ont visionné de bout en bout le documentaire dont Pierre Assouline, dit Passou, fait la chronique ici, s’en tenant uniquement, hélas, à la stricte polémique ?
Un documentaire doit donner à voir, c’est là sa principale raison d’être.
Voir étant la condition première avant celle de comprendre, de méditer ou de juger.
« Une division SS en France, Das Reich »de Michaël Prazan atteint parfaitement son objectif.
C’est de la belle ouvrage : éprouvant mais qui donne à réfléchir !
Mission accomplie.
Et tout spectateur honnête, voyant ce film, ne peut que se demander ce qu’il aurait fait, placé dans la même situation ?
Déjà, faudrait comprendre ce que c’est qu’être Alsacien, un annexé frontalier chronique, d’hier et d’aujourd’hui ou peut-être de demain ?
Après ça, les plus convaincus pourront toujours se permettre d’émettre l’ombre d’un jugement personnel…
En place de quoi, Chaloux, après trois minutes de visionnage, s’écrie : « la bande-son, quelle horreur ! »
Jambrun, estomaqué par tant d’esprit, vient au secours de son ex pire ennemi, et renchérit : « Ah, oui, la bande-son qu’elle est pas jolie ! »
ML en vacances, émet des jugements plus modérés qu’à son habitude (pas facile que le métier d’enseignant !) mais uniquement réservés à ses deux grands sujets récurrents : la question juive et son métier de professeur de lettres. Le sort des Alsaciens, il en a rien à cirer.
Phil fait le mort, la Belgique viendra après !
Sant’ Angelo radote de plus en plus, rien d’inquiétant…
Renato suit son pas de retraité en Lorraine: service minimum.
Daaphnée et ueda dansent toujours le tango sur l’air des précieux érudits, lui dans le rôle du maître et elle de l’élève, les rôles s’inversant probablement s’ils allaient au pieu ensemble ?
On dirait aussi que JC a pratiquement bouffé et digéré D ?
A plus…

Giovanni Sant'Angelo dit: 23 avril 2015 à 14 h 14 min


…tout ces esclaves majeurs de luxes, pour porter le chapeau des familles blanches,!…

…tout çà,!…pour en revenir, aux francs – albigeois en familles,!…

…notre fille, vous aime déjà, encore, ( un test, en deux mois, à suivre,!…), en belle saison,!…
…des trous sans fonds à combler,!…
…vous êtes libre avec la cadette au pair,!…
…les festivités en chambres-closes,!…
…le luxe en famille, un simple aller-retour des bordeaux de choix,!…
…ne jouer que plus, à ces jeux à Toy’s,!…

…introduction, introductions, déjà un plus, en r’êves,!…et centaines d’ectasy’s,!…contact,!…déjà le tour du monde en familles,!…

…nudiste un jour, nudistes boniches toujours,!…
…habillés-vous, nous avons de la visites,!…collets-montés,!…
…rôles & attitudes show,!…le théâtre à s’en mettre du goujon,!…etc,!…
…toutes nos saintes, naturelles, les seuls rôles, en natures & basse-cour-d’élevage,!…
…à nos diplomates,!…de fermiers,!…
…aimer les animaux en familles d’états,!…
…etc,!…rien de nouveau sous le soleil,!…
…du frais, sans frigo,!…un autre soleil,!…et d’autres Lunes,!…dans l’univers en chambres,!…
…esclaves & maîtres, ou inversement enchaînés,!…aux leurres à se mettre,!…
…Ah,!Ah,!,…comédies et inquisitions, pour s’en mettre aux héritages des cuisines d’autrui,!…
…gothiques flambants neufs,!…odieux scellés,!…etc,!…nos saintes, débauchés en familles & partages,!…aux moeurs d’élites à lèche-culs,!…casino, pour gonfler ses pertes participatives, d’actionnaires, un PLus,!…courant,!…
…l’imagination, avec moins que rien,!…

Joachin Du Balai dit: 23 avril 2015 à 14 h 13 min

Widergänger dit: 23 avril 2015 à 10 h 40 min
Ma collègue d’allemand (…) sera à cheval sur trois… avec le triple de travail concernant les voyages scolaires à organiser.

Une innocente question : j’étais à Cardiff en début de mois, je suis rentré hier de Prague… partout des groupes scolaires de France et d’ailleurs. Y a-t-il obligation pour les établissements à entreprendre de telles villégiatures, dans quels buts (pédagogiques) et qui les finance ? Au vu du comportement de ces groupes, j’ai des doutes sur le profit que ces écoliers retirent de telles entreprises.

M OU MME dit: 23 avril 2015 à 13 h 52 min

les profs d’histoire vont avoir du mal à proposer un récit fédérateur.

Ce n’est probablement qu’une situation transitoire. Il est à peu près certain qu’un nouveau récit fédérateur est en train de se mettre en place, récit duquel les références au passé judéo-chrétien de la France seront évacuées. Elles ne seront plus nécessaires en effet, les derniers tenants des valeurs judéo-chrétiennes ayant été réduits à la conversion (après rééducation dans des camps), à la crucifixion ou à l’exil et les monuments du judéo-christianisme ayant été détruits ou rabotés à la disqueuse, étape nécessaire à une reconversion dans la nouvelle société islamique. Le nouveau récit fédérateur sera d’ailleurs un récit sobre, mettant en valeur le martyre de quelques héros de la foi,dont je m’abstiendrai de citer les noms, mais tout le monde voit à qui je fais allusion. Hi hi. Ha ha. Pouèt pouèt Lariflette. Ce sera comme si Montaigne, Poléon ou Totor n’avaient jamais existé : de quoi alléger conséquemment la mémoire déjà surchargée de nos bambins, surtout qu’ils devront savoir par coeur les versets du Coran, challenge autrement pointu que celui que Nagui propose dans « N’oubliez pas les paroles ». Oups. Ahoua. Ziiip.

Sirius dit: 23 avril 2015 à 13 h 31 min

« En même temps, il est aberrant de nier que l’Europe chrétienne s’est construite contre l’islam. »

Et réciproquement mon cher WG! L’islam s’est construit contre la chrétientée en abattant les unes après les autres les sociétes chrétiennes, de l’empire byzantin à l’Espagne en passant par l’Egypte, liquidant finalement Byzance en 1453 et tentant l’asservissement de l’Europe jusqu’à Vienne!

Il ne faudrait pas confondre l’agression initiale de l’islam et les ripostes ultérieures des chrétiens.

C’est quand même fou que l’on soit obligé de rappeler de pareilles évidences (je ne parle pas pour WG qui le sait évidemment, mais sa remarque pouvait prêter à confusion auprès de certains ignares).

Benito Jeroboam Culsec..... dit: 23 avril 2015 à 13 h 02 min

Avant de vous quitter définitivement, une question.

« Pourquoi s’obstiner à tenter d’apprendre à lire, écrire, compter, à tant de jeunes glands incultes qui finiront, de toute façon, dealer dans le hall d’immeuble ?…

Si on les excluait du système scolaire, ça ferait plaisir aux profs, pauvres bougres que ces turlupins emmierdent à longueur d’année … uhuhu !

Bonne soirée, mes petits choux !

Benito Jeroboam Culsec..... dit: 23 avril 2015 à 12 h 31 min

MOUMME,

Savez vous, infame crapulet, que l’esclavage est d’usage courant aujourd’hui encote dans les populations orientales et africaines ?

Y compris chez des « diplomates Bienmalacquis » de l’UNESCO à Paris … Renseignez vous.

Attila dit: 23 avril 2015 à 12 h 18 min

Je viens de voir le documentaire de Michael Prazan en replay sur Arte : un travail remarquable et édifiant. On y apprend aussi que parmi les victimes d’Oradour-sur-Glane se trouvait des réfugiés alsaciens, entre autres.
Ne vaut-il pas mieux regarder la réalité en face plutôt que de se réfugier dans de stériles polémiques ?

M OU MME dit: 23 avril 2015 à 12 h 14 min

Saint-on qu’en plein Quattrocento, les familles riches des cités italiennes, Florence par exemple, possèdent couramment des esclaves, souvent des Maures importés d’Afrique du Nord ?

Comme n'importe qui (enfin presque) dit: 23 avril 2015 à 12 h 13 min

psychotiques, psychotiques, la séduction mégalomane a quelque chose à voir avec ? je savais pas

pfff dit: 23 avril 2015 à 12 h 13 min

« la représentation imaginaires dans le texte. »

vous pensez qu’ils sont trop débiles pour comprendre ?

eviter d'être depressif pour lire l'Histoire du monde dit: 23 avril 2015 à 12 h 11 min

« C’est l’idée que l’on ne doit pas perdre de vue : celui du village voisin est un ennemi ! »

On a tellement progressé depuis

eviter d'être depressif pour lire l'Histoire du monde dit: 23 avril 2015 à 12 h 08 min

11 h 55 min

c’était un rappel des « bontés » historiques

renato dit: 23 avril 2015 à 12 h 05 min

« remplaçer les instites par les curés c’est moins dur à comprendre »

C’est surtout moins cher.

renato dit: 23 avril 2015 à 11 h 55 min

« je parlais de l’Inquisition »

Je l’avais compris, reste qu’un plus ample regard ne serait pas de trop.

Widergänger dit: 23 avril 2015 à 11 h 53 min

Polémique autour d’une conférence pro-Hamas à Berlin

3.000 partisans du mouvement islamiste participe ce week-end à la 13e Conférence des Palestiniens en Europe

Environ 3.000 partisans du Hamas venus de partout en Europe se réuniront samedi à Berlin, en dépit de vives critiques des organisations juives et de politiciens allemands. La 13e Conférence des Palestiniens en Europe, qui a lieu chaque année dans une ville européenne différente, se tiendra cette fois à l’Arena de Berlin, et plusieurs responsables européens y feront une apparition.
http://www.i24news.tv/fr/actu/international/europe/68695-150423-polemique-autour-d-une-conference-pro-hamas-a-berlin

Benito Jeroboam Culsec..... dit: 23 avril 2015 à 11 h 51 min

Ce n’est pas très gênant que les Sarrazins de Roland soient Basques !

Charlemagne était bien teuton !

C’est l’idée que l’on ne doit pas perdre de vue : celui du village voisin est un ennemi !

Benito Jeroboam Culsec..... dit: 23 avril 2015 à 11 h 48 min

Il est indispensable de rétablir les châtiments corporels en classe : claques, insultes, confiscation du cannabis, lecture de textes choisis de Daniel Rops, strip-tease des maitresses les plus laides, pendaison des syndicalistes les plus pansus, émasculation des inspecteurs d’académie les plus rassis …

La défense du territoire, la promotion de nos valeurs en temps de guerre, sont essentiels !

Widergänger dit: 23 avril 2015 à 11 h 47 min

Les profs qui veulent enseigner malgré tout la Chanson de Roland maintenant en milieu hostile passent auprès de leur administration pour de dangereux fanatiques. Et les foudres de l’administration risquent de leur tomber dessus. C’est ainsi que notre culture s’éffondrera ; d’ailleurs elle est déjà pas mal effondrée…

Widergänger dit: 23 avril 2015 à 11 h 43 min

J’en parle en connaissance de cause, j’ai été confronté au problème quand j’enseignais à Drancy. J’ai failli avoir les pires emmerdements à cause de ça ! C’est pas du tout une question débile !

Widergänger dit: 23 avril 2015 à 11 h 41 min

Des Basques en effet. Mais ça ne compte pas. Ce qui compte, c’est la représentation imaginaires dans le texte. C’est si difficile que ça à comprendre ?

roland dit: 23 avril 2015 à 11 h 40 min

« Comment désormais l’enseigner à l’École de la République sans heurter de front les sensibilités de bien des élèves de banlieue ? »

ils sont pas si débiles

Benito Jeroboam Culsec..... dit: 23 avril 2015 à 11 h 40 min

Dans toutes les Marines, on met les mutins au fer, si les ressources en vivres le permettent. Sinon, on les jettent à la baille.

Il faut que EN fasse de même pour les turlupins trublions… obéissance et respect absolu. La parole du maître est d’essence divine !

L’Instruction Publique ne peut pas faire l’impasse sur l’autorité des maitres.

précisions dit: 23 avril 2015 à 11 h 37 min

11 h 17 min
je parlais de l’Inquisition

11 h 15 min
(Chanson de Roland)en fait les « Sarrasins » étaient des Basques

Widergänger dit: 23 avril 2015 à 11 h 34 min

La liberté pédagogique laissée aux enseignants d’histoire est problématique aussi du point de vue de la responsabilités de l’enseignement. Tout se passe comme si l’Etat voulait se décharger de ses responsabilités et les faire porter aux professeurs exclusivement. Il y a là un vrai danger pour les professeurs de se retrouver dans des situations critiques où ils seront lâchés dans l’arène face aux fauves prêts à les dévorer sans aucun moyen de se défendre. Plus seuls que jamais !

Benito Jeroboam Culsec..... dit: 23 avril 2015 à 11 h 33 min

Le moment est venu de vous inscrire dans les clubs de tir, de demander un port d’armes, et de remplir nos caves de Bible, de Torah, et de baïonnettes mirabelaisiennes …

Une bonne guerre civile ? Papy avec un bandana sur le front, façon Viêt-Nam …Chouette !

renato dit: 23 avril 2015 à 11 h 32 min

De Jacob Burckhardt, Considérations sur l’histoire universelle. Pour rafraîchir les murs avec une couleur vintage…

Widergänger dit: 23 avril 2015 à 11 h 29 min

Joseph Pérez indique en outre que ce commerce d’esclaves slaves était organisé en grande partie par des Juifs, ce qui n’est pas pour calmer les esprits…

Benito Jeroboam Culsec..... dit: 23 avril 2015 à 11 h 27 min

Les esclaves slaves étaient souvent castrés en Islam : inadmissible pratique, sauf à créer ces haute-contre sublime à la Farinelli, qu’adoraient les cardinaux de notre Roma céleste….

En encore, il faudrait que ce soit limité aux orphelins ou enfants de pauvres, la castration ! …

Widergänger dit: 23 avril 2015 à 11 h 22 min

L’effort actuel du CSP pour réorganiser les programmes d’histoire est en soi louable. Il faut en effet trouver une autre organisation de l’histoire commune européenne.

Il va y avoir une phase de concertation avec les enseignants (toutes disciplines confondues). On va bien voir ce qui va en ressortir. Mais c’est plus un jeu de dupe, les choix sont déjà faits en haut lieu, on fait semblant de donner la parole aux profs pour donner le change.

En même temps, enseigner le fait islamique en Europe n’est pas forcément à la gloire de l’islam, parce que je lis en ce moment le bouquin de Joseph Pérez, Histoire de l’Espagne, qui dit très clairement que l’Espagne islamique du Moyen-Âge est une société esclavagiste. Les esclaves étaient en grande partie recruté dans l’Europe de l’Est, c’étaient des slaves…

Anne O'Neam dit: 23 avril 2015 à 11 h 21 min

Hum. Je voudrais juste souligner que le rassemblement familial s’est opéré en France sans aucune mesure d’accompagnement des femmes (c’était différent en Allemagne ou, systématiquement, des cours de langue et/ou d’alphabétisation accompagnaient l’arrivée des épouses), qui devaient se débrouiller seules pour s’intégrer, ce qui a renforcé leur dépendance au mari puis, plus tard, aux fils…

Je suis persuadée qu’une grande partie des problèmes d’immigration viennent de cet abandon – seules les plus fortes, les plus éduquées, les plus combattives assimilaient l’opportunité qui leur était donnée, en France, d’échapper à la lamentable condition féminine régnant généralement dans les pays du Maghreb.

Benito Jeroboam Culsec..... dit: 23 avril 2015 à 11 h 21 min

Pour éviter la dictature en Europe, il eut fallu en Afrique, en Orient, conserver l’organisation bienfaitrice de la colonisation occidentale !

Magnifique effort de civilisation, humanisme de la mise en valeurs, amour des matières premières …. au besoin en partageant le pouvoir avec la noblesse locale, la bourgeoisie que l’on eut pu favoriser. Les sauvages seraient restés chez eux.

On a cru à la vertu de la démocratie, en lieu et place de la tyrannie. Quelle erreur de notre stupide intelligentsia !

On a remplacé les bienfaits de nos chers colons, aimants et dévoués, par la crétinerie de ces malades religieux assoiffés de sang ! Et maintenant, il va falloir se défendre en fortifiant notre continent, nos caractères et nos mœurs… Chouette !

renato dit: 23 avril 2015 à 11 h 17 min

« … s’approprier les richesses des non-cathos »

La prédation n’est pas une caractéristique spécifique des cathos… il suffit d’étudier un brin d’histoire…

Widergänger dit: 23 avril 2015 à 11 h 15 min

Pour bien comprendre les difficultés du moment à trouver un récit fédérateur, prenons la Chanson de Roland.

C’est indéniablement un des récits fondateurs de l’identité française. Mais il est tout entier hostile aux musulmans. Comment désormais l’enseigner à l’École de la République sans heurter de front les sensibilités de bien des élèves de banlieue ? En Espagne c’est pareil avec le poème du Cid.

C’est un vrai problème. On ne peut pas faire comme si le monde n’avait pas changé. Il faut tout de même avoir l’honnêteté intellectuelle de se rendre à cette évidence.

Je n’ai pas de solution clé en main. Je montre simplement les problèmes qui se posent.

M OU MME dit: 23 avril 2015 à 11 h 15 min

Une histoire pas si facile que ça à gérer, faut bien l’avouer ! (Widergänger)

Très juste. Et d’abord à connaître et à comprendre. Pour n’envisager « que » la question des rapports politiques, intellectuels, économiques de l’Europe occidentale et des pays d’Islam entre l’Hégire et la Renaissance, qu’est-ce que l’immense majorité des Français connaissent de cette histoire, en dehors de grossiers clichés ?

roland dit: 23 avril 2015 à 11 h 08 min

’Europe chrétienne s’est construite contre l’islam

l’Europe a de tous temps été un champ de
batailles

Widergänger dit: 23 avril 2015 à 11 h 06 min

Le flux de migrants n’est que la conséquence logique des trentes dernières années de politique étrangère. Il est quasiment impossible de faire quoi que ce soit maintenant sinon renforcer les remparts de la forteresse Europe, c’est-à-dire dépenser des milliards pour organiser la police des frontières aux frontières de l’Europe. Il est impossible d’intervenir en Libye comme ailleurs. On a joué avec le feu en diminuant la coopération économique et culturelle avec les pays concernés en Afrique. On en voit les conséquences aujourd’hui. Chemillier-Gendreau avait déjà tiré la sonnette d’alarme il y a une vingtaine d’années !

L’injustifiable : Les politiques françaises de l’immigration, Éditions du Centurion, 1998

Benito Jeroboam Culsec..... dit: 23 avril 2015 à 10 h 56 min

Widergänger dit: 23 avril 2015 à 10 h 46 min
« L’arrêt du regroupement familial est une mesure impossible, sauf à mettre en place une dictature. »

On a le choix : dictature des Blancs purs de souche judéo-chrétienne ou dictature califesque des Crétins, infidèles à notre Seigneur Jésus-Christ ?!

Deneb dit: 23 avril 2015 à 10 h 54 min

Et en quoi une telle mesure relèverait d’une dictature, je vous prie ? La venue massive de gens peu ou pas capables d’intégration pour beaucoup d’entre eux n’est-elle pas une dictature pour les Français ? Pourquoi devons-nous nous occuper de ses gens ?
Quel en est le coût (2 milliards / an), épinglé par la Cour des Comptes…
Venons au secours des gens en danger de mort sur leur bateau, c’est une évidence, soignons-les, mais s’il vous plait renvoyons-les chez eux ensuite, instruits de cette expérience qu’ils répercuteront autour d’eux.
Investissons plutôt 2 milliards / ans à l’anéantissement des réseaux ce passeurs dans les pays concernés et à la restitution des frontières de notre pays.

C’est une dictature, çà ?

Widergänger dit: 23 avril 2015 à 10 h 52 min

Il est difficile évidemment d’intégrer des populations d’origine maghrébine en ayant programme la France fille aînée de l’Église. En même temps, il est aberrant de nier que l’Europe chrétienne s’est construite contre l’islam. C’est déjà vrai de la France, mais c’est encore plus vrai de l’Espagne. Une histoire pas si facile que ça à gérer, faut bien l’avouer !

on n'est pas sorti de l'auberge dit: 23 avril 2015 à 10 h 49 min

De toute façon c’est foutu vu le nombre de psychopathes et c.étins (et fiers de l’être), à tous les niveaux

Deneb dit: 23 avril 2015 à 10 h 47 min

Étonnamment, il se trouve que j’aime autant le couscous que la musique orientale, Michel. Je sais reconnaitre les bonnes choses. Mais je n’accepte pas qu’elle viennent se substituer à d’autres bonnes choses.

Widergänger dit: 23 avril 2015 à 10 h 46 min

L’arrêt du regroupement familial est une mesure impossible, sauf à mettre en place une dictature.

Widergänger dit: 23 avril 2015 à 10 h 45 min

J’ai aussi appris hier que le couscous était inconnu en Espagne du temps du califat et qu’il n’a été adopté qu’au XIIè siècle, sous l’influence des Almohades.

Deneb dit: 23 avril 2015 à 10 h 42 min

Dans le contexte actuel, les Français aimeraient sans doute pouvoir disposer de statistiques sur l’intégration des personnes issues du regroupement familial, statistiques à détacher de tout classement ethnique (bien entendu) mais pouvant s’appuyer sur des critères objectifs portant sur 1, 2 ou 3 générations.
Nous pourrions ensuite essayer d’en tirer des conclusions, et éventuellement de mettre en place des actions correctives (dont l’arrêt du regroupement familial).

Widergänger dit: 23 avril 2015 à 10 h 40 min

Ma collègue d’allemand a fait ses comptes. Avec la réforme Belkacem, ses horaires passent de 15 heures à 9. Elle perd 6 heures. Elle est déjà à cheval sur deux établissements, elle sera à cheval sur trois… avec le triple de travail concernant les voyages scolaires à organiser. Déjà avec deux établissements, elle est à bout de force, alors avec trois… En plus des classes de trente élèves où il est absolument impossible d’enseigner l’allemand convenablement. Quand en plus, il y a deux ou trois élèves qui foutent le bordel sans aucun moyen de les faire cesser même avec l’aide des parents, parfaitement incompétents et dépassés eux-mêmes par la situation, on voit le travail… Déjà que les Français ont du mal avec les langues étrangères, mais alors maintenant… Le suicide programmé de la France suit son cours… il est en bonne voie…

ZEUS..... dit: 23 avril 2015 à 10 h 38 min

La repentance ne servant à rien, il n’y a pas à réfléchir longtemps pour laisser cette bêtise aux masochistes pleurnicheurs, tendre comme des nouilles chinoises.

Benito Jeroboam Culsec..... dit: 23 avril 2015 à 10 h 36 min

Deneb, une certaine Giuletta, tout à fait charmante, « manque de bras » en ce moment. Vous pourriez, euh… ce serait sympa.

Deneb dit: 23 avril 2015 à 10 h 33 min

Entendu sur France-Info ce matin dans la bouche d’un interviewé, au sujet des migrants illégaux et des passeurs criminels : « la France manque de bras » – à resituer dans le contexte de l’interview.
Pris isolément, c’est une grosse contre-vérité. On se bouscule pour occuper les emplois peu qualifiés. Ceux non-déclarés n’ont pas à être pris en compte, puisqu’ils sont illégaux.
Il n’y a aucun « manque de bras » dans les emplois suivants : caissier, magasinier, éboueur, agent de nettoiement, manœuvre, agent de sécurité ou de service, cuisinier, ouvrier tous corps d’état; bien au contraire les gens se bousculent à la porte pour les occuper, et parmi les postulants de nombreux Français.
J’ai moi-même occupé dans les années 80 de tels postes et j’en tire une certaine fierté.

on n'est pas sorti de l'auberge dit: 23 avril 2015 à 10 h 29 min

les irresponsables hurlent à la repentance (vocabulaire catho, d’ailleurs) dès qu’il s’agit de réfléchir

ZEUS..... dit: 23 avril 2015 à 10 h 29 min

La repentance ? une absurdité … ! Nous pensons, ici, que ce trait de caractère est typiquement masochiste, bon pour les fêlés, les atrophiés du bulbe, les fiottes de service.

on n'est pas sorti de l'auberge dit: 23 avril 2015 à 10 h 24 min

Niveau zéro des intégristes, fêlés, conditionnés, toujours prêts à défendre les guerres et massacres religieux qui jonchent l’histoire et le présent

Attila dit: 23 avril 2015 à 10 h 20 min

Allez au fait, MC, vous êtes pour la repentance de l’héritage de la Révolution française et le retour aux douceurs de l’Ancien Régime ?

Benito Jeroboam Culsec..... dit: 23 avril 2015 à 10 h 16 min

Oui ! c’est exact ! Enfant, j’ai été violé par Mae West…

Je m’en souviens comme si c’était hier : j’étais en train de lire « Exercices Spirituels » de ce bon Ignace de Loyola. Bandant !

Une fois la dépuciliation effectuée par cette saloppe de Mae sur l’enfant timide que j’étais, j’ai laissé tomber Ignace, pour Le divin marquis Donatien …

La vie est faite de hasards normatifs.

N.B dit: 23 avril 2015 à 10 h 14 min

Il existe un discours de Clémenceau en 1905 mettant en garde contre la religion de la Laicité perçue comme absolue. Nos politiques, et certaines loges, feraient bien de relire le Tigre de temps en temps…
MC

N.B dit: 23 avril 2015 à 10 h 12 min

Le Malet Isaac suffisait amplement.Laculture de la repentance préconisée par le Jeambrun de service ne construit rien et ne débouche que sur la fragilisation du pays. Vous croyez que les Etats-Unis ou l’Angleterre cultivent la repentance?Non, et c’est ce qui fait leur force. Vous croyez qu’on cesse de faire de l’humanisme à Oxford et à Cambridge? En Allemagne ou aux USA? Non, et l’on a pas été sans remarquer l’gilité que confère la maitrise d’une langue morte au cerveau d’un homme d’affaires de là bas. n’y a que la France scolaire démagogue à mettre sa gloire à marcher comme un canard décapité et je rejoins W pour dire que ça ne va pas s’arranger sous l’Ayatollah Belkacem comme naguère sous d’autres d’ailleurs. En ce sens, la suppression des classes bilangues est une bétise sans nom. Iln’y a que les Jeanbrun amateurs de couscous et de dictatures musulmanes pour jouer sur ce blog le triste role des Munichois revus et corrigés par le G.O.
Bonne journée
MC

Cassandre Millet dit: 23 avril 2015 à 10 h 08 min

Aujourd’hui, ce qui est fédérateur c’est le rappel des règles élémentaires de la laïcité

AH AH AH ! Vous êtes sacrément comique, vous alors !

M OU MME dit: 23 avril 2015 à 10 h 08 min

Assouline voudrait-il nous faire oublier qu’un « récit fédérateur » est immanquablement un récit conservateur, voire réactionnaire? L’ « objectivité » de tout récit historique trouvera toujours sa limite dans sa dimension politique.

Toute enquête historique, tout enseignement de l’histoire s’écarte immanquablement de toute visée fédératrice aboutissant à la fabrication d’une vulgate endormeuse. L’histoire, même sous la forme d’un enseignement pour un public de collégiens, est toujours un enjeu de débats et de luttes. Un historien, un professeur d’histoire, ne saurait oublier, sous peine d’imposture, que le poids de ce qu’on raconte est bien moins lourd que celui de ce qu’on néglige, de ce qu’on oublie, de ce qu’on tait ou — pire — de ce qu’on cache.

Attila dit: 23 avril 2015 à 10 h 06 min

N’était-il déjà pas problématique du temps de l’empire colonial français d’enseigner à nos chères petites têtes de moins en moins blondes le : « Nos ancêtres les Gaulois » ?
Aujourd’hui, ce qui est fédérateur c’est le rappel des règles élémentaires de la laïcité…

Benito Jeroboam Culsec..... dit: 23 avril 2015 à 10 h 03 min

Giulietta, je t’ai proposé le mariage parce que je t’aimais d’un amour véritable, pur, unique, éternel. C’est vrai ! je te le jure ! Sur la tête de Benoit Ramons …

D’un autre côté, je te dois la vérité : le lendemain… ta copine Nafissatou Lavabo m’a fait un effet terrible. Incendiaire, la négresse ! Pardonne-moi ! Veux tu que je te présente un type bien ? J’en connais un ou deux …. Oui ! Ici, en RdL…

corrigé de l'intitulé du prochain sujet du bac histoire ou philo dit: 23 avril 2015 à 10 h 01 min

La fascination de millions voire milliards de fêlés pour un taré impuissant (probablement violé dans son enfance) assoiffé de sang est-elle une énigme

Cassandre Millet dit: 23 avril 2015 à 9 h 58 min

Quel sens cela a-t-il d’enseigner la chanson de Roland, le Cid, la bataille de Poitiers, l’art roman et gothique, pour ne rien dire de la colonisation et de tant d’autres sujets brûlants, à des classes composées à majorité d’Arabes et de Noirs grossiers et indisciplinés, incapables de faire la part des choses à leur âge ? Absolument aucun. Cela ne peut que provoquer chez ce type de population un sentiment de malaise et de rejet vis-à-vis de l’histoire de France, de sa culture, d’où la volonté chez les pédagogues de gauche d’évacuer notre héritage pour faciliter, croient-ils, le vivre-ensemble – et ce faisant, ils obtiennent l’effet inverse évidemment, le repli sur soi, le retour du tribal, le mépris mutuel.
Qu’on soit de gauche ou de droite, tout le monde s’accorde sur l’absurdité de la situation. Enseigner en banlieue est devenu un enfer pour cette raison : il n’y a plus de monde commun. Le sentiment d’appartenir à une même communauté qui pouvait réunir un Breton et un Alsacien dans le cadre des frontières nationales, a volé en éclats sous les coups de boutoir de la mondialisation. Nous allons de plus en plus vers un enseignement à la carte, fragmenté, communautarisé, à l’image de notre société « joyeusement » colorée. Pour rehausser le niveau, les Arabes feront désormais de l’arabe en deuxième langue, les Noirs du wolof, les Chinois du chinois, et les Gaulois du gaulois, qui sait… A la fracture sociale s’est ajoutée une fracture ethnique, religieuse, culturelle. A croire que la France est atteinte de la maladie des os de verre. Bienvenue en Nouvelle-France.

renato dit: 23 avril 2015 à 9 h 55 min

Enfin! moi et quelque rarissime sage bien à part, il n’y a que des psychotiques dans ce bas monde, alors la fascination de millions voire milliards de fêlés pour un psychotique n’est pas une énigme.

giulietta massina dit: 23 avril 2015 à 9 h 50 min

9 h 28, merci à Benito JC pour son délicat compliment bien digne de lui… cuit cuit cuit

ZEUS..... dit: 23 avril 2015 à 9 h 42 min

Vous êtes parfois désarmant, enfantin, bêta, monsieur MOUMME !

Enseigner une Histoire nationale est absolument nécessaire au vivre-prisonniers-ensemble ! Elle est en outre obligatoirement conservatrice ! Il faut que ce soient les autres, les méchants … un jugement plus « objectif » (!) viendra plus tard, dans une vie d’adulte.

Et puis quoi !!! Qu’est ce que vous avez contre la mythologie ?…Nous, on trouve ça super !

prochain sujet du bac histoire ou philo dit: 23 avril 2015 à 9 h 37 min

La fascination de millions voire milliards de fêlés pour un psychotique est-elle une énigme

renato dit: 23 avril 2015 à 9 h 37 min

Le fils aîné de marcel…
La fille aînée de julienne…
Le petit fils de marcel qui s’était perdu dans la forêt noire… et il y avait rencontré la fille aînée de julienne qui travaillait comme cuisinière dans une communauté de chercheurs de pierres précieuses… donc, en ayant marqué le chemin avec des tout petits bout de pain, le petit fils de marcel s’était perdu dans la forêt noire… en allemand Schwarzwälder Kirschtorte… et une chose dans l’autre, il s’était mis du chocolat jusqu’aux oreilles… sans compter les dégâts collatéraux du kirsch… il est donc évident que pour le petit fils de marcel, jeter du pain n’était pas une action si immorale: il marchait dans de la Schwarzwälder Kirschtorte… non, mais… a-t-on idée de fignoler sur un moignon de pain? bon, c’est vrai, l’histoire est mal barrée… non, mal enseignée depuis bientôt une quarantaine d’années… et les recherches universitaires font pitié… si-si, pitié, mais est-ce une raison, une bonne raison, pour semer la graine du sentiment de culpabilité chez un pauvre garçon (le fils aîné de marcel, quoi) qui s’est retrouvé dans une gigantesque Schwarzwälder Kirschtorte?

Et avec ça, nous avons presque oublié la fille aînée de julienne… évidemment, mais nous avons découvert qu’en Allemagne ils ont une forêt tapissée de Schwarzwälder Kirschtorte…

M OU MME dit: 23 avril 2015 à 9 h 28 min

La liberté pédagogique menant au flou total, les profs d’histoire vont avoir du mal à proposer un récit fédérateur.

Un récit historique fédérateur est un discours fabricateur de mythes. Pour ne prendre qu’un exemple, jusqu’au début des années 60 du siècle dernier, les collégiens et lycéens français ont été soumis à des discours supposés fédérateurs de ce type, s’agissant de l’expansion coloniale française au XIXe siècle ou de l’ « épopée » napoléonienne; les explorations du duo René-Caillé/Savorgnan de Brazza étaient chargées de faire oublier qu’il s’agissait de voler à des peuples, en même temps que leur terre, leur histoire et leur identité; de même, la légende des grognards d’Austerlitz était censée faire oublier le désastre de l’équipée napoléonienne, désastre sans lequel l’histoire de la France au XIXe et au XXe siècle n’aurait certainement pas été ce qu’elle fut. Pour corriger ce que cette vulgate avait de par trop lénifiant, la marge de manoeuvre dont disposaient les professeurs de l’époque était fort étroite, sous peine de se faire remonter les bretelles par leurs supérieurs hiérarchiques. C’était alors au bon sens et à l’esprit de révolte des élèves eux-mêmes d’opérer les rectifications nécessaires. Ils ne s’en privaient pas. Assouline voudrait-il nous faire oublier qu’un « récit fédérateur » est immanquablement un récit conservateur, voire réactionnaire? L’ « objectivité » de tout récit historique trouvera toujours sa limite dans sa dimension politique.

le secrétaire de Benito Jeroboam Culsec..... dit: 23 avril 2015 à 9 h 28 min

Giuletta Massinissa, vous n’êtes pas la première à qui mon patron a promis le mariage dans le but unique de pénétrer votre âme délicate… !

C’est fait. N’en parlons plus… j’espère que vous en gardez un souvenir agréable ?

A propos de souvenir, ne vous inquiétez pas ! Autant que je sache, il a toujours prévu dans le deal un avortement gratuit, au cas où…

giuletta massina dit: 23 avril 2015 à 9 h 14 min

6 H 00, Benito JC dit : « tout ça va mal finir, je le sens »… il a raison, ça va mal finir POUR LUI, cuit cuit cuit

ZEUS..... dit: 23 avril 2015 à 9 h 10 min

Il y en a parmi nous, et non des moindres, qui lisant la prose de MOUMME en tirent la conclusion que :

-oui, la France est sœur ainée de l’Eglise, c’est historique dirait Delpla,
-non, il ne faut pas dire le contraire car c’est pécher contre le pays et le bon goût,
-oui, il faut séparer les bons Chrétiens des Infidèles cruels de la façon la plus humaine possible.

Nous travaillons à des solutions drastiques, camps, ghettos, barbelés, empoisonnement des puits, polonium hallal, charter géants… car certaines gens ne reconnaissent que la force.

M OU MME dit: 23 avril 2015 à 9 h 01 min

La liberté pédagogique menant au flou total, les profs d’histoire vont avoir du mal à proposer un récit fédérateur.

Le projet de réforme de l’enseignement de l’histoire présente cette première vertu de nous rappeler que l’histoire n’est pas une science du même type que les sciences de la nature. La présentation des mêmes faits admet des variantes considérables corrélées aux paramètres personnels de l’historien (options idéologiques, religieuses, politiques etc.), et le jugement sur l’importance relative des faits peut être affecté des mêmes variations. Prendre en compte la diversité des points de vue est en soi une attitude très sainement pédagogique. Plus concrètement, il est clair qu’on ne peut pas enseigner l’histoire de la même façon dans le collège d’une banlieue habitée par des populations récemment immigrées très largement islamisées et au collège Saint-Joseph où les bobos apeurés du coinsteau inscrivent leurs moutards. J’ai lu sur le site de « la Croix » l’article consacré à la réforme. On y lit cette déclaration burlesque d’un plumitif nommé Dimitri Casali :  » On essaie de faire oublier que la France est la fille aînée de l’Eglise, on veut gommer les racines chrétiennes de la France « . La France, fille aînée de l’Eglise ! Il y a belle lurette qu’elle a cessé de l’être. Quant à ses prétendues « racines chrétiennes » (et pourquoi pas « judéo-chrétiennes », d’une antiquité l’autre), on se doute que dans les collèges du 93, elles font rigoler tout le monde, à commencer par les enseignants. Assouline semble s’inquiéter de l’avenir d’un « récit fédérateur ». Mais fédérer qui à qui, et pourquoi ? L’enseignement de l’histoire, dans une France qui n’est plus depuis longtemps la France de Jules Ferry, une France qui n’est qu’un canton de l’Europe, une France emportée dans le vaste mouvement de la mondialisation, culturelle autant qu’économique, une France travaillée en profondeur par les mouvements migratoires, cet enseignement de ‘histoire doit être repensé dans une perspective plurielle mondialisée. Le discours historique de papy fait de la résistance, mais plus pour très longtemps.

louis collins dit: 23 avril 2015 à 8 h 46 min

Pierre Assouline, je m’interroge une fois de plus à votre sujet

la demeurée érotomane essaie désespérément d’attirer l’attention sur elle, en se mêlant d’un sujet qui la dépasse et ne la concerne en rien. Retournez plutôt arroser vos tomates, il commence à faire chaud.

ZEUS..... dit: 23 avril 2015 à 6 h 03 min

Dieux merci, les Français sont gens de bon sens : le spectacle du Bal des Faux-culs se termine bientôt…

ZEUS..... dit: 23 avril 2015 à 6 h 00 min

La Belle Kacem, votre vipère franco-marocaine de luxe, enchaine bêtise sur bêtise, mes pauvres amis !

De tout son petit pois chiche, elle et les pédagogues fous, gauchistes, polpotiens, de ses services invitent les profs à oublier des pans d’Histoire, faisant passer des vessies arriérées pour les nouvelles lanternes de la connaissance.

Tout ça va mal finir, je le sens…

ZEUS..... dit: 23 avril 2015 à 5 h 43 min

Cazeneuve, Valls, Hollande …!

Lequel d’entre vous douterait encore de l’existence du dieu des dieux, votre serviteur, celui que vous appelez le Hasard et qui a plombé Sid, l’étudiant djihadiste pour éviter le pire ?

Nous n’avons pas empêché le meurtre d’Aurélie, qu’est ce qu’une seule vie, mais nous avons évité un carnage car l’étudiant algérien musulman voulait perpétrer un attentat « dans une église, avec beaucoup de monde » a t il dit…

Ne me remerciez pas ! avec le temps, et l’immortalité c’est long, je deviens pacifiste.

N.B dit: 23 avril 2015 à 1 h 25 min

Distinguons pour Detroitla ville, en faillite au point d’avoir envisagé de vendre son musée, et les industries, qui commencent à releverla la tete , notammentdans le secteur de la vente automobile.
Un peu de famille là_bas aide à sortir des clichés répandus dans la presse française….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*