de Pierre Assouline

en savoir plus

La République des livres
N° 12 Paresseux comme une cagne

N° 12 Paresseux comme une cagne

Artur London écrivant L’aveu en prison, sur des feuilles de papier à cigarettes.

*

Pachacamac : site et dieu incas ; et aussi le nom qu’Hergé donne au cargo du Temple du soleil. C’est petit bras. Éthicanicomac aurait été plus chicos, c’est le cas de le dire.

*

Avant le vêlage, on entre son bras dans la vache, on sent le museau du veau ; si on lui tend un doigt, il se met à téter.

*

Un effet indésirable des antidépresseurs : la pulsion suicidaire. 

*

La psychanalyste Anne Dufourmantelle, qui avait élevé le sacrifice de soi au niveau du concept philosophique (« Une société qui ne peut plus supporter le sacrifice est une société de la perversion. Cette vérité scandaleuse n’est qu’une façon de dire : sans la possibilité du sacrifice, que ce soit sous la forme d’un acte héroïque ou d’une résistance quotidienne, un horizon de totalisation et de fermeture se dessine inéluctablement »), et qui est morte en voulant sauver un enfant de la noyade.

*

Simon Hantaï, qu’on a plongé à l’âge de sept ans dans de l’eau quasi bouillante pour le sauver de la diphtérie. Il a survécu aux deux épreuves.

*

Les douze premières occurrences de « certainement », employé comme réponse, dans D’un château l’autre. À Sigmaringen, on est d’accord avec l’autre, plutôt deux fois qu’une :
 
1. « Mais si vous voyez Hilda, vous voulez lui dire de revenir !… et revenir vite !… que je l’attends depuis hier soir !…
— Oui, madame Raumnitz ! certainement ! comptez sur moi ! »

2. Le docteur Chamouin (que je devais connaître) leur avait prescrit une certaine poudre… qu’elles se rappelaient plus du nom mais qu’était vraiment merveilleuse !… (que je devais la connaître aussi).
« Oh oui ! oui ! certainement madame ! je vous en apporterai ! restez là ! restez là ! »

3. « Je vous prie !… tout à l’heure ?… si vous avez un moment !…
— Certainement, Commandant !… Certainement ! »

4.- 5. « Docteur, je suis l’évêque d’Albi ! » Et puis à l’oreille il ajoute :
« Évêque occulte ! »
Il me le chuchote ! il regarde tout autour que personne l’entende.
« Évêque cathare ! »
Me voilà fixé !… je veux pas avoir l’air d’être surpris… bien naturel…
— Oh ! certainement ! » […]
— Je suis au Fidelis, Docteur ! les sœurs sont parfaites !… vous les connaissez !… je me trouve très bien au Fidelis ! certes ! mais se trouver bien n’est pas tout ! n’est-ce pas Docteur ?
— Oh non ! certainement, monseigneur ! »

6. « Mais il s’est suicidé Docteur ! ce porc ! ce lâche ! je l’ai connu allez, Stulpnagel !… vingt fois j’aurais pu le faire pendre ! vous m’entendez ?… vous me croyez ?… Stulpnagel ! vingt fois !… tous ceux du Château aussi ! là !… vingt fois ! et tous ceux de Sigmaringen ! aussi ! vingt fois !… traîtres ?… tous traîtres ! je les connais tous ! et Pétain ! vous me croyez, Docteur ?
— Certainement, Commandant ! Certainement !… »

7. « Docteur, vous allez au Fidelis ?
— Oh oui ! Commandant !… oh ! certainement ! » Le Fidelis m’emballait pas, pour des raisons… je vous expliquerai…
« Je vous ferai lire une lettre !…
— Plus tard !… plus tard voulez-vous, Commandant !… je descends ! je remonte !
— Vous revenez ?
— Oh ! certainement !… oui !… enfin, j’espère… »

8. « Un ghetto, ce Château !… vous le savez ?
— Certainement, je le sais, Commandant ! »

9. « Je dois donc vous être reconnaissant, Docteur, si je vous comprends ?
— Certainement, vous devez, Commandant ! »

10. « Votre femme aussi aura un rôle !… oh ! très joli rôle !… à vos côtés !… infirmière !… ah ! et aussi, en danseuse ! vous voyez, hein ?… vous voulez ?… c’est entendu !…
— Oui ! oui !… certainement ! »

11. « Ce qu’on peut détester les Gaullistes, en France ! vous le savez pas ? ah ! là ! là !… et ce qu’ils peuvent aimer Pétain !… vous pouvez pas avoir idée !… plus que Clemenceau !… vous me ferez un article dans La France ?… hein ?
— Certainement ! certainement Orphize ! »

12. « Céline ! Céline !… je vais avec Mme Raumnitz ! nous allons voir leur appareil ! oh ! je ne serai pas long ! une minute !… je reviens !… vous m’attendez ?
— Oui !… oui !… oui !… certainement ! »

*

Une berloque (sirène), une gotha (bombardier) : introuvables dans le Petit Robert. On ne trouve pas tout Proust dans le Petit Robert.

*

Les gens qui donnent à Dieu des leçons de charité.

*

– Je voudrais revenir sur une de vos notes de la semaine dernière. Celle qui concernait le mot « nègre », qu’un éditeur américain avait remplacé par « esclave » dans Les aventures de Huckleberry Finn de Mark Twain.
– Certainement, certainement.
– Twain voulait-il dire « esclave » ?
– Il voulait dire « nègre ». Il était assez grand pour dire « esclave » quand il voulait dire « esclave ».
– Ils ont donc changé son texte.
– Oui. L’important n’est pas qu’ils l’aient changé ; mais la raison pour laquelle ils l’ont changé. « Pour ne pas offusquer les lecteurs modernes. » Il ne faut plus offusquer un lecteur.
– Mais qu’est-ce qu’un livre, s’il ne peut plus offusquer qui que ce soit ? Ce n’est qu’un paquet de feuilles de papier blanc salies par de l’encre.
– Et reliées, certainement, certainement.

*

Un nom de café : le Johann Sebastian Bar.

*

Le nudge (« coup de coude », traduit habituellement par « coup de pouce »). La théorie du nudge tient qu’on peut parvenir à faire changer un comportement par l’incitation et non par la coercition. À Stockholm, on met de la musique dans les escaliers du métro pour inciter les gens à délaisser les escalators, et faire de l’exercice.

*

Le metteur en scène qui a voulu faire des Femmes savantes une « pièce féministe ».

*

Les belles étymologies.
Une cagne est un mauvais chien, notamment un chien paresseux. De là un cagneux, un paresseux. On a donc appelé cagneux les candidats au concours de l’École Normale Supérieure, connus pour passer deux ans dans une intensive oisiveté. Piqués, ils ont caché le terme moqueur sous une orthographe pseudo grecque : khâgne, khâgneux.

*

La propension que nous avons à persévérer dans notre erreur, dès lors que c’est librement que nous avons pris la décision d’agir. Il paraît que cela porte le nom, en psychologie, d’engagement, suivi de son corollaire, l’escalade d’engagement.

*

(Suite)
On peut supposer que payer pour agir renforce le processus. Ainsi, lorsqu’on a versé une centaine d’euros pour assister à une représentation d’opéra, on a tendance non seulement à rester jusqu’à la fin du spectacle, mais de surcroît à le trouver réussi. Et même splendide, si l’on a pris un fauteuil de première catégorie à 150 euros.

j.drillon@orange.fr
(Tous les vendredis)

Si vous n’avez pas reçu le lien sur lequel cliquer pour accéder à ces Petits papiers, c’est que vous n’êtes pas abonné. Vous pouvez le faire en écrivant à j.drillon@orange.fr, en mentionnant « m’abonner » dans le champ « sujet » ou « objet » du message.
Les deuxième et troisième séries (Papiers recollés, Papiers découpés) feront l’objet d’une publication en volume et ne sont plus en ligne. La première (Papiers décollés) a été publiée sous le titre Les fausses dents de Berlusconi (Grasset, 2014).

 

Cette entrée a été publiée dans Les petits papiers de Jacques Drillon.

8

commentaires

8 Réponses pour N° 12 Paresseux comme une cagne

Michel Scognamillo dit: à

C’est vrai, lorsqu’on vous lit attentivement on sait l’importance de la 2CV pour vous. Et comme vous exprimez tout avec précision et netteté, on se souvient. Et je ne parle pas seulement des livres, si beaux. Mais aussi des petites phrases de vos micro-critiques de disques dans l’Obs, tel passage d’une interview d’Emilfork (vous avez un don singulier pour l’interview), l’emploi de «crayeux» pour définir la voix de Sting chantant Dowland, ou ce «la note advient» à propos du jeu d’Arrau. Alors, forcément, on n’oublie pas. Certainement pas.

George Schneider dit: à

Une nouvelle fois, Merci !

Janssen J-J dit: à

Drillon, cette femme avait quand même été plusieurs fois frappée par le bracelet électronique de son mari !

Janssen J-J dit: à

-< Très certainement, la 1ère 2 CV de mon père fut immatriculée 549 ER 17 (en 1960).
-< A Bordeaux, avant-hier, j'ai croisé deux cafés : l'Unglorious Bar Star (place Mureine) et le Bad Mother Fuck (cours de l'Argonne).
-< Pour lutter contre la dictature des bites molles, cause méconnue de trop nombreux suicides, le journal Le Monde, cité par le Volatile de la semaine, évoque p. 8, un "mouvement US des softies promouvant une esthétique pénienne ramollie visant à s'échanger des photos de bites molles pour lutter contre le culte de la performance". – Très certainement. Et Lucette Almanzor a largement survécu à Anne Vanderlove.
-< berloque et gotha. Proust n'est peut-être pas dans le petit Robert, et pourtant Bergotte et Bergamote y sont bien, liés au tour de chant de la grosse Berma. Faudrait quand même pas nous bombarder de sirènes, on la lui fera pas 🙂
-< hein !

raymond Prunier dit: à

A Osaka j’ai rencontré il y a près de dix ans le « nudge »: des chants d’oiseau diffusés dans une gare en plein air. J’interroge ma guide qui sur un ton d’évidence me confie: « Ah oui, c’est à ça qu’on reconnaît les endroits où les gens se suicident – ici ils se jettent souvent sous le train. Il a été prouvé (!) que les chants d’oiseau ont un effet dissuasif »… L’autre jour au supermarché de chez nous j’ai constaté que l’on se mettait également à diffuser des chants d’oiseau. Quel suicide veut-on prévenir dans ce carrefour? me suis-je demandé.

Jacques Drillon dit: à

Oui, mais c’est surtout une 2 CV…

Lavande dit: à

« payer pour agir renforce le processus » : il y a longtemps que les psychanalystes l’ont compris et grandement appliqué !

Scognamillo dit: à

Le plaisir du vendredi matin… certainement… mais là voyons… c’est qui… Garrel, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*