de Pierre Assouline

en savoir plus

La République des livres
Pascal Quignard s’abandonne

Pascal Quignard s’abandonne

« Abandon » est un mot qui finit bien. Quoi de plus noble que le don, le vrai, celui qui n’attend rien en retour ? Ce qui le différencie de la donation en paiement de droits de succession. Un don pur et sec. Sans contrepartie. Le cas de Pascal Quignard né à mi-chemin de l’autre siècle. Un tel geste a quelque chose de testamentaire. Lorsqu’un écrivain se retourne pour ne pas se perdre de vue, et qu’il a conscience d’avoir plus de livres derrière lui que devant lui, des livres à lire et des livres à écrire (et Quignard ferait certainement sien le mot de Borges : « Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits ; moi, je suis fier de ceux que j’ai lus »), il se sent pris par le démon de la légèreté.

Pour écrire encore, il lui faut s’alléger du fardeau de sa mémoire de papier, de tout ce qui dans et pour son œuvre a fait archive : manuscrits, lettres, documents, partitions, livres, dessins, tableaux, photos etc  Soit il succombe alors au syndrome de Kafka et se trouve un ami à qui tout remettre en lui demandant de tout détruire à défaut de l’avoir fait lui-même ; soit il le confie à une grande institution : BnF (Bibliothèque nationale), Imec (Institut mémoires de l’édition contemporaine), Académie française, Archives nationales, Bibliothèque Jacques Doucet…

« Je ne sais pourquoi ce geste universel (de l’abandon) s’est perdu, mais je sais quand. Il s’est perdu avec les héros qui aimaient tant la mort. Il s’est perdu avec le dieu monothéiste. Avant qu’il fût érotique, il était thanatique. Durant des millénaires le bras droit se relevait, se repliait sous la tête, le guerrier offrait son cou ou son cœur à la pointe du glaive ou au fer de la lance. Puis l’amoureuse son flanc, son ventre, son sexe. Puis l’extatique abandonna l’ensemble de son corps à l’intrusion du dieu. Puis l’amoureux de vin, tenant la coupe dans sa main gauche, le bras droit placé sous la nuque, se mit à perdre l’esprit dans l’ivresse et dans le chant bouleversant de la musique ».

L’auteur des Petits traités, de Tous les matins du monde, de Vie secrète, des Ombres errantes (Prix Goncourt 2002) et de tant d’autres du cycle Dernier royaume  (le onzième tome paraitra chez Grasset le 2 septembre sous le titre L’Homme aux trois lettres) loués, laurés, traduits, commentés, étudiés, a choisi la BnF : outre des raisons de personnes et d’amitié, elle était à ses yeux la seule à lui assurer que son don serait unifié, définitif et numérisé. En se délestant de son vivant, l’écrivain épargne ce souci à ceux qui lui survivront. La chronique de la vie littéraire est pleine d’histoires de famille qui tournent au vinaigre puis à l’aigre quand elles ne trouvent pas leur issue devant les tribunaux. On dit que les éditeurs, qui en ont parfois la charge, sont de bien médiocres exécuteurs testamentaires ; il est vrai qu’en l’espèce, le droit moral parait bien fragile face au droit patrimonial.

Si Pascal Quignard a touché à tous les genres et ne s’est jamais interdit une échappée ou un pas de côté, l’examen de sa bibliographie frappe en ceci que la rubrique la plus volumineuse n’est ni « roman » ni « contes » mais « Autres », laquelle contient ses livres qui échappent à tout classement. Or ce nouveau fonds, dont la BnF peut désormais s’enorgueillir parmi bien d’autres, des papyrus égyptiens aux papiers de Claude Lévi-Strauss, frappe par sa cohérence. Car, dit-il,

« …tout ce que je fais ne poursuit qu’un seul élan : les partitions de musique que je compose, les dessins ou plutôt les scrabouillages qui amorcent et concluent chacun de mes livres, les affiches des spectacles, des colloques, des films, les rushes des documentaires, bien sûr les brouillons mais aussi tous les tirages de luxe un à un de mes livres, mes tournées de performances de ténèbres, les programmes, les photos de la corneille Ba Yo et de la chouette Bubbelee avec lesquelles je joue dans l’obscurité, les présentations de mes conférences, les livrets qu’on distribue sur les fauteuils avant les concerts… »

Le moins spectaculaire n’est pas le moins enrichissant pour ceux qui le suivent de livre en livre : les classeurs contenant toutes ses lectures depuis son premier livre en 1968. Ils sont le cœur vivant de son œuvre. Lui qui aurait rêvé d’inscrire « Profession : lecteur » sur son passeport se reporte en permanence à ces milliers de pages perforées dans lesquelles il s’est fait le greffier minutieux de tout ce qu’il a lu depuis plus de cinquante ans. Comme il compte y recourir tant qu’il écrira, cet ensemble fera partie plus tard des deux éléments qui viendront compléter son don. L’autre recueil qu’il conserve encore par devers lui est une collection de dessins érotiques de Jean Rustin (1928-2013), grand artiste dont il fut l’ami :

« Pour le plaisir d’en avoir la jouissance jusqu’à l’instant de mourir » confie l’auteur du Sexe et l’effroi et de la Nuit sexuelle.

 Et les manuscrits de ses dizaines de livres ? Il n’y en a qu’un, celui de Boutès (2008), le seul qui ait survécu parce qu’une chercheuse, Irène Fenoglio, s’en était emparée pour les besoins d’une étude génétique sur ses trente-deux versions successives, avec chutes et dessins… Tous les autres, il les a détruits aussitôt après leur publication. Juste pour faire le vide en lui. Faire place nette.

« Je brûle afin que chaque oeuvre neuve arrive de nulle part. En sorte que chaque matin elle arrive dans son aube » dit-il.

L’origine enfouie de son geste de l’abandon est à chercher du côté d’une Vénus enivrée et endormie peinte par Nicolas Poussin, et dont on retrouvera l’écho et les reflets dans le catalogue aux éditions Hermann, sous la direction de Mireille Calle-Gruber, et l’exposition que la BnF consacrera au don de l’écrivain à la rentrée, « si les conditions sanitaires le permettent »…

Mais pourquoi cette figure serait-elle celle de la déesse Vénus enivrée ? Quel est le mythe auquel cette image fabuleuse dans ce cas référerait ? Quel nom faut-il donner à cette jeune femme dont le geste de l’abandon est sans doute le plus beau de tous ceux que j’ai vus et que je me suis efforcé de rassembler ?

(Nicolas Poussin, Vénus endormie avec l’amour, vers 1626, Gemäldegalerie Alte Meister, Dresde ; « Pascal Quignard » photo  Bertrand Desprez ; Jean Rustin, Femme sur un drap bleu, 1986, Acrylique sur toile, Fondation Francès)

1115

commentaires

1 115 Réponses pour Pascal Quignard s’abandonne

et alii dit: à

essayez donc le musée des vampires!
Ce musée, c’est d’abord la vie d’un homme, Jacques Sirgent. Les innombrables objets et bibelots qui garnissent les moindres recoins du musée, une seule pièce complétée par un jardin gothique, ont été chinés directement par le collectionneur, sur Internet ou aux puces de Montreuil. Il lui a fallu des décennies pour en trouver certains, d’autres ont été récupérés directement au Père Lachaise, comme cette découpe d’arbre qui contient un profil de femme, ou ce chat momifié. Mais ce ne sont pas tant les objets qui intéressent notre hôte, que les livres et les légendes, qu’il décrypte mieux que personne. Personnage singulier et affable, il tient en haleine son interlocuteur, qui n’hésitera pas à revenir discuter avec lui, autour d’un bon repas si possible, car le Musée des vampires organise aussi des réceptions dînatoires, discussions enflammées et jeux autour des vampires, monstres et compagnie. »
https://www.timeout.fr/paris/musee/le-musee-des-vampires

Pablo75 dit: à

Les gentils cathos espagnols chantres de la pureté du sang, adeptes de l’épuration religieuse et de l’Inquisition ont pas craché sur l’annexion des édifices musulmans…
Bloom dit:

Ça ne t’a pas échappé, avec ta grand intelligence et ta grande culture, que les édifices musulmans avaient été construits en Espagne par des envahisseurs qui ont voulu imposer en Espagne une religion et une civilisation venues d’ailleurs. Mais toi, futé comme tu es, tu penses que le roi aurait dû convertir les mosquées en musées, pour profiter des grandes quantités de touristes qui allaient visiter le pays 4 ou 5 siècles plus tard.

Jazzi dit: à

Je constate, et alii, que Jacques Drillon a rajouté un « l » à Bellucci !
Il n’est pas nécessaire de me dire merci…

Jazzi dit: à

Sainte Et alii ayez pitié de nous, pauvre pécheur !

et alii dit: à

là où il y a des gens qui compensent la négligence, et l’incurie de leurs collègues règne une animosité sans considération des « victimes » de la brusquerie, pour ne pas dire de la brutalité;

et alii dit: à

Ne faut-il pas se donner les moyens de bien faire son travail,:dit un fainéant qui essaie de faire faire son travail par les autres;
des femmes se plaignent à moi que leurs collègues n’ont pas fait leur boulot , et qu’elles en ont marre de devoir compenser la négligence ;

Jazzi dit: à

De toute façon, il y a bien longtemps qu’aucun culte n’était plus célébré à Sainte-Sophie !
Erdogan a t-il fait le choix de ne plus développer d’activité touristique (ce fléaux moderne) en Turquie ?

Jazzi dit: à

« Louis Aliot fait voter l’augmentation de son indemnité »

Ne faut-il pas se donner les moyens de bien faire son travail, et alii ?
Delanoë a fait de même en arrivant à la mairie de Paris.
Moi, entre temps, nommé à la tête du service des éditions, lorsque j’ai demandé une augmentation, on m’a ri au nez !

D. dit: à

Les turcs font ce qu’ils veulent chez eux.
Mais il est vrai que depuis des années je voulais revenir visiter la Turquie et que cette décision me fait changer d’avis.
Je n’ai pas envie d’enlever mes chaussures pour visiter Ste Sophie. On peu très bien vivre sans avoir visité Sté Sophie de toutes façons, ce n’est qu’un bâtiment ancien.

et alii dit: à

Proust avait dit:
« » Proust a lu dans le projet Briand sur la loi de séparation que l’État pourrait, au bout d’une période de cinq ans, désaffecter les cathédrales. Il ne perd pas de temps, et rédige un plaidoyer dont les arguments viennent de la culture, mais surtout du cœur, sinon d’une foi qu’il n’a plus. Le principe est celui de la vie : « Il vaut mieux dévaster une église que de la désaffecter ; tant qu’on y célèbre la messe, si mutilée qu’elle soit, elle garde au moins un peu de vie ; du jour où elle est désaffectée elle est morte. » Même protégée, ce n’est plus qu’un musée.

et alii dit: à

pas gonflé l’élu!
Perpignan : A peine élu maire, Louis Aliot fait voter l’augmentation de son indemnité
PETIT PLAISIR C’est l’été, faut bien s’auto-rendre heureux

B dit: à

Bloom, oui, j’y ai pensé après avoir envoyé, peut etre tout en ménageant leur susceptibilité a t il voulu en ramenant cet échouage à ses détails organiques déranger les cathos qui de toutes façons privilégient la possibilité de procréer par l’acte plus que le plaisir, péché de chair en dehors du mariage

Bloom dit: à

L’a bien raison Ergodan , Baroz, un musée, c’est mort, une mosquée ça vibre. Les gentils cathos espagnols chantres de la pureté du sang, adeptes de l’épuration religieuse et de l’Inquisition ont pas craché sur l’annexion des édifices musulmans…

Jazzi dit: à

C’est un peu comme si Jérusalem reconvertissait tous ses bâtiments religieux antiques en synagogues ?

Jazzi dit: à

Sainte-Sophie reconvertie en mosquée, ça va faire doublon avec la mosquée Bleue sa voisine !

Bloom dit: à

D. mes compositions musicales, contrairement à celles du parano genevois, sont d’une indigence totale & se résument à 3 chansonnettes pour le compte de l’aujourd’hui désagrégé groupe des agrégés d’anglais, Arthur Rambo (Susan doesn’t/ Seven millimeters long / In the red desert).

christiane dit: à

Jazzi, ce qui est source de cette joie c’est d’écouter cette émission.
L’intelligence, la sensibilité, la culture, le regard… au rendez-vous.

et alii dit: à

OKje ne coach pas toutes les huttes (pardon, casus belli), mais je wake , up,up, up

et alii dit: à

musée:lettre de books
e plus haut tribunal administratif de Turquie a ouvert ce vendredi 10 juillet la voie à la transformation de l’ex-basilique Sainte-Sophie en mosquée, en révoquant son statut actuel de musée. Une perspective qui suscite l’émoi des orthodoxes, russes et grecs notamment.
En 1913, alors que Sainte-Sophie est une mosquée depuis plus de quatre siècles, l’historien et spécialiste de l’Empire byzantin Charles Diehl, assurait dans Le Gaulois, lui aussi, qu’elle devait son charme à son passé chrétien et qu’elle n’était pas adaptée à la foi musulmane.

et alii dit: à

et bloom,bloom, et badabloom,je me réveille et jette une oreille dans ce fond de teint à cauchemarre
bonne journée

Pablo75 dit: à

Finalement, Bloom est le nouveau Jean-Jacques Rousseau de ce blog.
D. dit:

Pas Jean-Jacques, mais Louis Rousseau.

Celui des Codes.

Bloom-Bloom, qui est atteint d’un anglo-saxonnisme aigu, pour ne pas dire d’une anglophilie pathologique, aggravée par un caractère obsessionnel qui l’empêche de sortir de son monothèmatisme chronique, rêve de codifier la conduite des participants de ce blog.

Mais il sait très bien qu’il n’a pas l’autorité morale pour le faire.

Jazzi dit: à

L’univers du Caravage n’est pas particulièrement joyeux, Christiane !

christiane dit: à

Grand bol d’air et de joie en écoutant ce matin la rediffusion de l’émission « Répliques » d’Alain Finkielkraut consacrée à la peinture du Caravage.
https://www.franceculture.fr/emissions/repliques/le-caravage-parmi-nous
Émission à écouter face aux œuvres commentées (utilité des livres d’art et d’internet).
Impression d’une immense liberté. Ils échangent, heureux, leurs souvenirs face à des toiles (voyages, visites de musées, d’églises…), leurs attentes, les connaissances culturelles qui leur permettent d’approfondir ce regard. Une mémoire des œuvres étourdissante. C’est culture et pertinence mêlées dans cette accumulation de sens, de réflexions, de méditations.
Une grande complicité relie Alain Finkielkraut et ses deux invités Yannick Heanel et Hector Olbak. On passe d’une toile à l’autre avec un bonheur fou, grâce à leur curiosité tous azimuts, pointant un détail, la construction, les coloris, la matière, la présence d’un personnage qui nous avait échappé. Ainsi la croupe du cheval, le ventre gonflé de la Vierge, les pieds sales et beaux, les sourcils froncés comme le corsage de Judith, la roue du supplice à laquelle s’adosse sainte Catherine, les fruits de la nature morte en trompe-l’œil. Éblouissant ! vivant… « La silencieuse puissance de la peinture »… C’est presque goûteux. Même bonheur que de croquer dans une pêche juteuse en plein été. L’harmonie de trois hommes heureux de partager ce moment de culture et de liberté. L’art et le langage… Dire l’art… Tant de raisons pour regarder à nouveau les œuvres du Caravage, de se laisser capturer par elles. Notre regard est alors lié à leurs regards à ce qu’ils ont vu dans ces tableaux même si le voir précède le mot.

Bloom dit: à

faut il supposer que Beckett se soit adapté à la mentalité anglaise ?

Qu’entendez-vous par « mentalité  » anglaise? Vous voulez parler du « génie » de la LANGUE anglaise? Beckett était irlandais, c’est à dire l’exact contraire d’un Anglais. Et comme tous les auteurs irlandais, animés par un esprit plus ou moinss conscient de revanche sur l’histoire, aidés par la présence d’un substrat gaélique, dopés par vertus de l’eau-de-vie & inspirés par la persistance d’une très forte culture orale, il maniait la langue anglaise avec infiniment plus de dextérité & d’inventivité que les auteurs anglais, à l’exception peut-être de V.Woolf, JC Powys, G.Greene, Pinter…
Indisgeste est la prose d’un Angus Wilson, d’un Henry Green, d’un VS Pritchett ou d’un Joyce Cary…

D. dit: à

Finalement, Bloom est le nouveau Jean-Jacques Rousseau de ce blog.

D. dit: à

Finalement Bloom c’est le nouveau Jean-Jacques Rousseau de ce blog.

Jazzi dit: à

« bref comme le dit Pavese, le bonheur de se retirer des apparences. »

Oui, mais chez lui, le suicide a précédé la vieillesse, DHH !

Sant'Angelo Giovanni dit: à

…samedi 11 juillet 2020 à 10 h 14 min.

…avant, on disait, l’or des dictateurs,…

…aujourd’hui, on peux redire, l’or et les religions des dictateurs,…

…et les Dieux, reconnaitrons leurs vassaux,!…leurs boyards,…et autres aristocrates,…de tous chemins,…coffrés aux harems,…des cul(tes), sans sophismes.

…provocations complices des  » turcs « , pour se battre pour les propriétaires  » terriens  » des guerres de religions, la guerre de cent-ans, nous à suffit,…
…en plus des pestes et pandémies,…
…dommage, qu’il n’y à pas, 10 ou 20 St-Sophie, pour prier,…au moins, les vaches seront bien gardées,…en harems exploités.
…rien que des généralités, envoyez,!…

…très court, la chasse gardée,!…
…a monopolisé l’opinion,…

Laura Delair dit: à

j’ai toujours trouvé christiane plus jeune

Larry Boisière, inspecteur dit: à

la photo : j’ai toujours pensé à christiane beaucoup plus jeune… comme jazzi !

Jazzi dit: à

Samedi 11 juillet 2020 à 10 h 10 min.
« Lucky Strike » de Yong-hoon KIM.
Le premier film de ce jeune cinéaste sud-coréen débute par un gros plan sur un sac Vuitton, qu’une main anonyme enfouit furtivement dans le casier d’un sauna de nuit.
Au petit matin, un homme de ménage le découvre et constate que celui-ci est bourré de liasses de grosses coupures : un million de dollars coréens !
Nous suivrons ensuite ce bagage, symbole mythologique du luxe made in France, jusqu’à sa destination finale dans le casier d’un aéroport international.
Entre temps, nous assisterons à un joyeux bal funèbre déclinant toute la panoplie des morts violentes : corps dépecés, écrabouillés, éviscérés, comme autant de promesse d’hémoglobine en technicolor !
Ici, comme dans « Parasite », nous évoluons dans un univers où tout le monde est affreux, sale et méchant, où les maris battent généralement leurs femmes, qui se révèlent être elles-mêmes de splendides garces !
A l’exception d’une unique bonne âme innocente, qui héritera de l’objet de tous ces carnages, dans un final aux allures de morale chrétienne.
Le tout donne un excellent polar, dans la lignée des meilleures séries noires, qui a fait toute la renommée du cinéma coréen de ces dernières décennies mais qui semble aussi en marquer la limite : un cinéma de genre pour le genre !
Espérons que Yong-hoon KIM, dont la virtuosité scénaristique et formelle n’est plus à démontrer, saura renouveler le cinéma sud-coréen avec ses prochains films ?
http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19588208&cfilm=282031.html

Brinqueballe dit: à

j’ai fui ce blog c’est parce que tout à coup, en lisant les commentaires, je me suis dit « misère de misère comment ai-je pu perdre autant de temps de ma vie avec des imbéciles pareils ».Hamlet.

https://www.youtube.com/watch?v=s4g2CVdGjj0

Chantal L dit: à

IL a suffi d’un rien…
9.30 !
R.

Bloom dit: à

Je peux savoir ce que vous faites à « westport », Bloom ?

Mais bien sûr D. c’est très secret donc je peux vous le dire. Je prépare la conquête d' »eastport », la grande ville au nord de l’ancienne Kingstown.
Je hobnobbe avec l’ancêtre Mat Molloy, l’Horowitz de la flûte irlandaise, late of The Bothy Band etc. Surtout j’évite consciencieusement ce qui fut la libraire la plus riche de l’île, West Coast Rare Books, relookée Borders, avec ses étagères Ikea…Quand l’IRA était bien dotée en Semtex, on pouvait négocier un deal retentissant moyennant quelques dollars…O tempo, etc.
Enfin, j’herborise dans le Leitrim, dont les noms des bourgades (Drumshanbo,Kiltyclogher) sont une douce et perpétuelle musique et où l’on dit les fées plus accortes que dans l’ouest rugueux.
Rien d’intéressant, en somme.

B dit: à

I would have preferred it seems to me an orifice less arid and roomy, that would have given me a higher opinion of love it seems to me.

Auto traduction qui rend le texte et l’ idée moins brutaux qu’en français. Moins minimalistes. S’y perçoit une dimension rêvée de la chose. Orifice n’est il traduisible que par orifice ou faut il supposer que Beckett se soit adapté à la mentalité anglaise ? Un orifice est un trou plus qu’un tuyau comme en français il l’exprime.

DHH dit: à

@Vedo
Merci de votre réponse pleine de déférente delicatesse
Rassurez vous :le naufrage que je constatais avec un peu d’amertume c’etait celui de mes compétences de latiniste qui m’ont nourrie pendant pas mal d’années ;pour le reste ma vieillesse ne me chagrine pas ; au contraire. Voici ce que j’en disais sur la RDL en réponse à un post où mon âge était stigmatisé:
« Si on a la chance de n’être ni dément ni dépendant, je trouve que la vieillesse est un âge heureux où on connaît des joies que ne peuvent avoir les gens plus jeunes :
D’abord le plaisir , que permettent l’oisiveté et la disponibilité, de pouvoir apporter beaucoup à ceux qu’on aime, du temps ,des attentions ,de l’écoute ,des petits plats , ce dont sont privées celles qui vivent écartelées entre le boulot ,la maison, le RER , les exigences brouillonnes d’un patron ou le travail à refaire en catastrophe d’un collaborateur
incompétent.
Ensuite la sérénité de pouvoir être vraiment soi-même, de s’accepter sans chercher à se couler dans un personnage, bref comme le dit Pavese, le bonheur de se retirer des apparences .
Et aussi celui de vivre intensément et sans arrière pensée dans l’instant ,sans laisser le présent être parasité par le souci de l’avenir ,qui comme le dit robert Walser le gâche le quand il est bon ,bref ce » carpe diem » dont on est incapable plus jeune .
Tout cela pour dire que je ne me sens pas gênée par les allusions à mon âge ;Et je considère seulement que si elles sont malveillantes ou injurieuses elles discréditent ceux qui les formulent sans m’atteindre pour autant «

Jazzi dit: à

« la création de ce Conseil des Sages, au niveau planétaire »

Combien de divisions, Chantal ?

rose dit: à

Ai demandé à ma mère si elle savait faire des scoubidous. M’a répondu oui.
Plus de mari, plus de maison, mais des scoubidous.
M’a dit « peut-être que je vais me rappeler comment on les fait ».
La mémoire, cette farceuse…

rose dit: à

hamlet

Je ne crois pas que cela fasse six mois. Chacun ici traverse sees affres personnelles ; je vous assure de toute ma sympathie.

rose dit: à

Chantal

Macron s’est enfin positionné pour blamer l’attitude d’Israël envers la Palestine dont le territoire est annexé par les colons avec la bénédiction de Netanayou.
Terre sur laquelle le sang n’a pas fini de couler.
Il était temps.

rose dit: à

 par M. Erdogan de transférer Sainte-Sophie, jusque-là gérée par le ministère de la culture et du tourisme, à la direction des affaires religieuses, et de rouvrir l’édifice à la prière. En soirée, le chef d’Etat islamo-conservateur a défendu avec flamme le retour à l’islam du monument dans une adresse télévisée à la nation.

Où les prises de position ultérieures confirment pleinement l’intérêt que nous avons eu de laisser la Turquie hors l’Europe.

vedo dit: à

Chère DHH,

Je reviens sur cette citation tirée de De Senectute. Vous deviez être fatiguée. Et elle a eu l’effet inverse de celui que j’escomptais. J’en suis vraiment désolé. Vous bénéficiez d’une grande et générale estime ici, à juste raison, et votre simplicité n’a fait que l’augmenter. Ce livre de Cicéron est diamétralement opposé à l’expression bien connue du général De Gaulle. C’est tout le contraire d’un naufrage. Et le contenu convient mieux à notre époque qu’à la sienne où peu de personnes, lui compris, ont pu profiter de ce temps après avoir « accompli leur service [militaire] de l’ambition, de la lutte pour obtenir ce qu’on veut, de toutes les inimitiés et des avidités violentes, » quand où on peut « secum esse secumque, ut dicitur, vivere! » Tout le livre est encourageant, plein d’allant, parfois légèrement ironique, « tongue in cheek ». Avec toute ma sympathie. C.

Chantal L dit: à

A la réécoute de cette audition d’E.Morin, en lien avec mon lien !
A 00:52 … soudain le débat s’installe autour de la question palestinienne,
et à 01.17 environ, c’est une véritable cacophonie après l’intervention d’un certain
Meyer Habib.
Je ne suis pas spécialiste de la question, mais j’adhère à la position de ce grand penseur, quand il emploie le mot de « persécutés persécuteurs », lesquels pousseraient le bouchon un peu trop loin.. et surtout j’admire son énergie, la force de sa diatribe, son pouvoir toujours intact de s’insurger rapport à une incompréhension, une erreur… à un âge bien plus avancé que celui de Mathusalem !
Faites quand même qu’un jour son coeur ne lâche pas dans une telle situation !

J’espère que son livre sera lu, et bien lu… ses conseils pris en compte (la-haut !) et la création de ce Conseil des Sages, au niveau planétaire, un jour apparaitre !
Ai toujours pensé que c’est bien plus qu’une nécessité, et plus les années passent plus l’urgence s’en ressent. Comme il dit, c’est à revoir, toutes ces instances mondiales…

Bon, voilà que c’est ma batterie à moi qui faiblit…

Bonne nuit à tous !
Pour ceux qui seraient encore là !

et alii dit: à

vous exagérez hamlet,de vous plaindre,maintenant, c’est vrai, je l’ai dit à renato que j’avais trouvé un marseillais comme vous , musicien, que vous devriez connaître :Tomasi; et maintenant, je dors

et alii dit: à

JAZZI? JE VOUS EMMERDE ;si vokus n’êtes pas capable de trouver seul le centenaire d’allais, c’est votre question; je ne veux pas interagir avec vous;il serait temps que vous le compreniez;donc gardez vos critiques autant que je garde les miennes, en me limitant à signaler un auteur ;et voyez vos chères amies , je ne suis pas jalouse, moi;

hamlet dit: à

« Vraisemblablement, tu n’as manqué qu’à et alii »

et voilà ! encore un coup de poignard dans le dos.

hamlet dit: à

sans compter le manque de compassion et d’empathie ! par exemple sur l’humour, à chaque fois que j’ai essayé de dire un drôle il se trouvait toujours une personne pour dire « mon pauvre Yorick t’es même pas drôle ! »

comme si je ne le savais pas que je suis pas drôle !

et ça c’est hyper douloureux, parce que dans ce cas on attendrait de l’autre qu’il dise « ah oui c’est drôle », même s’il ne le pense pas !

pour apporter un peu de réconfort, de consolation.

non seulement vous avez de l’humour et un sens profond de l’ironie, mais en plus vous n’avez aucune compassion pour ceux qui n’en ont pas…

et ça, on imagine pas, mais c’était vraiment trop dur à vivre.

Jazzi dit: à

« ce qui en soi n’est pas une réponse »

Tu l’as dit, bouffi !
Vraisemblablement, tu n’as manqué qu’à et alii, d’autant plus que tu n’es jamais parti…

hamlet dit: à

non, moi j’ai quitté ce blog il y a environ 6 mois, ou peut-être un peu moins, je crois que c’était juste avant le début du confinement, donc si j’ai fui ce blog c’est parce que tout à coup, en lisant les commentaires, je me suis dit « misère de misère comment ai-je pu perdre autant de temps de ma vie avec des imbéciles pareils ».

et voilà, c’est tout.

en plus personne ne lit et commente les articles de passou, comme là il nous dit qu’on est en train de sanctifier Quignard de son vivant et tout lez monde s’en tape.

en plus, un truc était difficile à vivre c’est que tout le monde ici a énormément de d’humour, comme par excemple renato : à chaque fois que je lis un de ses commentaires je suis plié de rire sur ma chaise, et ça c’est une espèce de don naturel, du coup ça renvoie à mon manque d’humour, et c’est trop dur à vivre.

comme votre sens de l’ironie, vous avez tous en commun d’avoir un sens profond de l’ironie, qui vous permet de prendre du recul sur vous-mêmes, du coup quand on vous critique ce recul vous permet de prendre de la distance.

alors que comme dit renato, contrairement à lui je n’ai aucun sens de l’ironie, du coup à chaque fois qu’on m’attaque, ce qui a été fort souvent le cas, je le prends sans le recul nécessaire, du coup je réagis, et ça part en vrille, contrairement à renato qu’on peut critiquer sans qu’il réagisse du fait de ce recul naturel sur lui-même doublée de cette souplesse d’esprit qui est aussi un don inné que je n’ai pas.

et voilà pourquoi j’ai quitté ce blog depuis environ 6 mois, je ne sais plus exactement quand, c’était un peu avant le confinement, je crois, mais je n’en suis plus très sûr, mais bon, à quelques semaines près cela n’a aujroud’hui plus guère d’importance.

je ne dis pas que ce fut un départ facile ! bien sûr ! mais je ne dis pas non plus que ce fut un départ difficile. mais voilà qu’est-ce qu’on y peut ? pas la peine de répondre,; ce n’est pas une question, c’est juste une façon de parler : « qu’est-ce qu’on y peut mon pauvre monsieur », les gens disent souvent ça, et leur interlocuteur sait que ce n’est pas une question, du coup ils répondent un truc du genre « ça c’est ben vrai », ce qui en soi n’est pas une réponse, ce sont juste des formules.

Jazzi dit: à

Vous manquez du sens le plus élémentaire de la communication, et alii.
Vous balancez vos liens comme dans une déchèterie !

Jazzi dit: à

« Alphonse Allais, né le 20 octobre 1854 à Honfleur et mort le 28 octobre 1905 à Paris »

De quel centenaire parlez-vous, et alii ?

et alii dit: à

Le centième anniversaire de la naissance d’Alphonse Allais ne sera pas oublié le 20 octobre prochain.  » Né natif de Honfleur « , comme il aimait à dire, le fils du pharmacien de la petite place Hamelin, pharmacien lui-même à ses débuts, connaît une tardive renommée après une période d’indifférence. On relit aujourd’hui celui que ses contemporains – hormis une poignée d’amis très chers et quelques critiques avertis – ont tenu pour un commis-voyageur en histoires drôles, et dans la vie courante comme une sorte de sympathique loufoque aux plaisanteries parfois douteuses. On a donné depuis sept ou huit ans plusieurs rééditions de ses contes, dont les originales quasi introuvables font maintenant de grosses cotes chez les libraires, et les cafés littéraires de Saint-Germain-des-Prés  » redécouvrent  » l’humoriste normand. L’irrespect d’Allais envers l’ordre établi, la façon dont il régit le royaume de l’absurde avec les lois de la raison, enfin la poésie qui sourd publiquement sous un humour en apparence glacé et parfois cruel, font de lui un écrivain très actuel.
https://www.lemonde.fr/archives/article/1954/09/30/le-centenaire-d-alphonse-allais_2022253_1819218.html

D. dit: à

Je peux savoir ce que vous faites à « westport », Bloom ?

et alii dit: à

l’ordre des alphonse :J.Drillon le sait-il?
ww.lefigaro.fr/theatre/2018/11/22/03003-20181122ARTFIG00250-rene-de-obaldia-toujours-facetieux-a-fete-ses-cent-ans

l’ombelle des talus dit: à

(@ Bloom dit : « Reste que, au lever du soleil, quand le zing entame la descente sur Kathmandou… »
Je passe une tête incidente et m’échappe. L’ombre des mothers of invention planait alors sur Laurel Canyon, et la SG de mon Taylor n’a pas attendu un tandem d’étudiants recalés d’écoles de commerce pour fils à papa pour déchirer … Bien après Angus McLise …
https://www.youtube.com/watch?v=Gjx5-t0TDFk )

Bloom dit: à

A Westport, on trouve des tasse/mugs ‘I Nearly Climbed Croagh Patrick’, le mont Kailash de l’île d’Emeraude. Je prends mon café matutinal dans l’une d’elle, and the craic is good.

renato dit: à

Puisque je ne vous ai pas siflflée, mais vous vous êtes imposée dans mon fil avec vos aproximations, ce que pour vous est une habitude, ici le seul sparadrap c’est vous !

et alii dit: à

peut-être est-ce aussi à Obaldia que je dois de ne jamais avoir eupeur des gens âgés et de ne pas avoir succombé à ce fléau de l’âgisme ;lisez OBALDIA
, la vaste épopée de la mémoire. Un roman bourré d’humour, de cocasseries délirantes, satirique en diable et virtuose jusqu’au moment où les sourds entendront, les paralytiques danseront.
LE CENTENAIRE

renato dit: à

Il est vrai qu’étant crétine de naissance vous n’avez pas besoin de Martini.

et alii dit: à

SUITE a L’EXEMPLE DE P.Charoulet, je confirme avoir assisté à l’anniversaire, un peu officiel, d’un centenaire, pour lequel on avait invité un « amuseur chansonnier » local;et soudain, le centenaire sortit son harmonica et accompagna le chansonnier, sans couac, mais avec une fantaisie que tout le monde applaudit de plaisir et d’espoir; le centenaire riait aussi , reprenait son harmonica où il fit un solo, avec sa compagne -mais oui!-à son côté: puis il discuta un peu à droite et à gauche , présent à la réjouissance arrosée comme il se doit, avec un superbe gateau ; on imaginait volontiers qu’il y en avait encore pour des années de ce sens de la vie et du monde, pour cet homme parmi les hommes comme lui

Marie Sasseur dit: à

Bon Renato, je n’en suis pas au Martini, il vous rend cretin alors que vous n’avez déjà plus besoin de ça…et vos tours de bourrique, comme ceux du dr lecter: pour vieux vicieux de l’ehpad, qui retournent à la maternelle. Sans moi, j’ai pas l’âge.

ben contente d’avoir démoli Quignard.

Bloom dit: à

Aucun, mon record, si on peut parler comme cela, est de 400 mais dix foi en montée et descente!
C’est encore plus dur que de seulement monter!

Plus facile de se laisser tomber, chuter, choir, enroulé dans des couches de pneus de camion…

Les spécialistes disent que le plus hard à monter n’est pas l’Everest, mais le K2. Et on ne parle même pas du Nanga Parbat, la montagne nue, ou du Kangchenjunga…Plus personne ne parle de l’Annapurna, premier 8 000, et des doigts gelés de Maurice Herzog…
LE covid, c’est occasion rêver pour disptatcher les gravisseurs-pollueurs. Trop de monde sur l’Everest, qui a perdu de sa superbe.
Reste que, au lever du soleil, quand le zing entame la descente sur Kathmandou…

renato dit: à

Les premières insultes viennent de vous, toujours — dois-je vous rappeler votre « un blog de vieux cons » ?

Marie Sasseur dit: à

Quand Renato être pris en flagrant défaut de boursouflure, Renato toujours en revenir aux bases du motodidacte.
Rien, une insulte assez mièvre, et puis, on attend la picture. lol.

Bref un putain de milanais.

Patrice Charoulet dit: à

Un homme tourné vers l’avenir

A la radio, ce vendredi soir, j’entends le penseur
Edgar Morin, qui vient présenter son livre.
Il n’est pas en EPHAD, il n’est ni sourd, ni aveugle, et parle avec aisance;
Né le 8 juillet 1920, il vient d’avoir …99 ans.
Une fable de La Fontaine, que tout le monde connaît, commence par « Un octogénaire plantait ».
On pourrait dire, cette fois : « Un centenaire plantait… ».

Marie Sasseur dit: à

« Or ce nouveau fonds, dont la BnF peut désormais s’enorgueillir parmi bien d’autres, des papyrus égyptiens aux papiers de Claude Lévi-Strauss, frappe par sa cohérence.  »

Des scribouillages, et des paperoles Y’a pas de quoi être fier. Dans un siècle ou deux, vont se demander si le dr Petiot avait un fils illégitime…

Bloom dit: à

@renato,
vous avez raison, c’est effectivement dans Molloy. L’auto-traduction de Beckett en anglais parait bien plus explicite et devient quasiment joycienne dans la répétition de ‘it seems to me’:

« I would have preferred it seems to me an orifice less arid and roomy, that would have given me a higher opinion of love it seems to me.

Comme souvent, l’anglais indique la façon dont Beckett souhaiterait qu’on lise le français…

Écarts significatifs:

– ‘orifice’, pour « tuyau », qui dénote la même ‘déshumanisation’
– pas de majuscule à ‘love’…
– ‘arid’ pour « sec »
– ‘roomy’ (vaste) pour « large »
(pour les 2 derniers, une certaine tendance à la surtraduction?)

Patrice Charoulet dit: à

Lettre à Monsieur le ministre de la Justice
Préambule
« Né Éric Dupond, il est le fils unique de Jean-Pierre Dupond, ouvrier métallurgiste originaire de l’Avesnois, et d’Elena Moretti, femme de ménage d’origine italienn4. Il perd son père à l’âge de quatre ans, sa mère l’élève alors seule. » (Wikipédia)
« Sang-mêlé. n. (vieilli) Personne issue de l’union de races différentes (en partciulier des races blanche et noire) V. Métis. Des sang-mêlé ou des sangs-mêlés. » (Petit Robert, éd. 2019)

Monsieur le Ministre,

Meilleur avocat pénaliste de France ; star des cours d’assises, avocat le plus connu des Français, vous êtes maintenant ministre de la Justice. Cette nomination, voulue par le Président, a surpris et vous êtes le principal sujet des commentaires , ces temps-ci. Connaissant votre caractère volcanique, je ne suis pas sûr que vous resterez ministre jusqu’à la prochaine présidentielle. Tiendrez-vous vous trois mois ? Six mois ? Nous verrons.

Dans un de vos premiers discours , vous avez notamment déclaré vouloir lutter contre le racisme. A la bonne heure ! Vous n’aimez pas le racisme ? Moi , non plus.

Une de vos raisons, si je vous lis bien, seriez « un sang-mêlé ». Laissez-moi vous dire que votre raison n’est pas bonne. Voulez-vous dire que votre père était de nationalité française et que votre mère était de nationalité italienne ? Oui ,et alors ? Si la famille de votre père avait été française depuis trois siècles et celle de votre mère française depuis trois siècles, vous sentiriez vous un pur Français , un Français de souche comme disent certains imbéciles ? Vous auriez tort.
Ces histoires de sang, de race, de pureté raciale ne tiennent pas debout. Les milliards d d’hommes sont tous différents, et tous du genre humain. Chacun est le fruit de la rencontre d’un spermatozoïde et d’un ovule.
Monsieur le Ministre , vous n’êtes PAS un « sang-mêlé ». Tout homme est le fruit , d’une rencontre d’un homme et d’une femme. Si vous tenez absolument à être un « sang-mêlé », expression idiote, dites-moi aussi que Hitler, Le Pen, Zemmour, Rioufol sont des sangs-mêlés, c’est-à-dire des êtres humains

Le dictionnaire Robert dit que « sang-mêlé » est un mot vieilli. Il a raison. Mais il n’en dit pas assez . Il devrait dire aussi que c’est un mot inutile, idiot et qui ne rime à rien.

renato dit: à

Toujours élégante la jeune conne, mais je compatis car je perçois une infinie solitude non choisie.

Marie Sasseur dit: à

Renato, j’ai fait quelques très belles courses. Ete et hiver. Et je n’ai aucune envie de donner cela en pâture sur un blog de vieux cons.

Vous ne savez pas ce qu’est un premier de cordee, mais en fait je m’en tape.

C’etait pas le sujet du billet, qui concerne la chute de Quignard.

hot pepper dit: à

Combien de 4000 avez-vous fait,

Aucun, mon record, si on peut parler comme cela, est de 400 mais dix foi en montée et descente!
C’est encore plus dur que de seulement monter!

renato dit: à

Combien de 4000 avez-vous fait, MS, ceux rêvé depuis votre chaise longue bien à part.

Marie Sasseur dit: à

Inattention, fatigue, et pas que de lire vos petites gonflette à deux balles.

Je repars, demain direction la montagne… ( la mienne).😁

vedo dit: à

DHH,
Je vous ai répondu, assez longuement, mais le texte n’est pas passé. Maintenant, ma pause est finie. Dommage.

Marie Sasseur dit: à

@Le fait est MS que si je ne grimpe pas en solitaire le premier de cordée c’est moi depuis 40 ans. Limitez-vous à causer de votre plage, ça vaut mieux.

En fait dr plage today, c’était très escarpé siis pas fan du tout de Monaco…

Pour le reste , Renato, vous avez raison premier de cordee, comme vous, dans une montagne à vaches, ce pose son homme. Pour négocier un tarif réduit chez l’assureur…😝

vedo dit: à

DHH.
C’est pour vous en particulier que j’avais mis cette citation. Je voulais vous faire plaisir, vous qui êtes tant estimée ici, et votre franchise et simplicité ne fait qu’augmenter cette estime. Vous deviez être fatiguée.
J’avais pris la citation dans https://www.thelatinlibrary.com/ (paragraphe 49). Par exemple, “N’est-ce pas un grand bonheur que d’avoir en quelque sorte accompli son service dans l’amour, l’ambition, la lutte pour tel ou tel avantage, toutes les inimitiés et les désirs violents, et de pouvoir être à soi, et de vivre, comme on dit, avec soi-même?” J’ai changé quelques mots dans http://remacle.org/bloodwolf/philosophes/Ciceron/senectute.htm: pour renforcer le lien avec les services dans l’armée, une idée présente à Cicéron au moment d’écrire. (C’est aussi pour cette raison que je préfère l’original: on est plus libre de l’interprétation; les mots en traduction sont tellement chargés de multiples associations d’idées contemporaines).
Le “message” de De Senectute” est à l’opposé de la citation bien connue de De Gaulle. Ce texte magnifique, optimiste et légèrement ironique, “tongue in cheek”, subtil, convient à notre époque, et à son expérience de la vieillesse, mieux qu’à celle de Cicéron quand la plupart des personnes, y compris lui-même, n’ont guère pu en profiter. Avec toute ma sympathie pour vous.

renato dit: à

Le fait est MS que si je ne grimpe pas en solitaire le premier de cordée c’est moi depuis 40 ans. Limitez-vous à causer de votre plage, ça vaut mieux.

et alii dit: à

et tout ça grace aux patates!
La patate douce (Ipomoea batatas) était considérée jusqu’alors comme l’une des preuves les plus tangibles d’un contact. Ce tubercule emblématique de l’Amérique tropicale, où il est cultivé depuis 10 000 ans, est désigné par des termes assez proches tant dans les langues polynésiennes comme le maori (kuumala) que dans les dialectes andins quechuas (kumara). “

Marie Sasseur dit: à

@Puis vous pouvez croire ce que bon vous semble, mais vous pourriez chercher sur le net.

Et j’ai trouvé !

… never explain, never complain.

« La paroi n’aurait donc Rien de spatial. Ce serait ce sur quoi Butent fatalement Mes possibilités, mes capacités. En somme ce serait La manifestation de mes limites. » 

« Être paroi.

Se confondre
Avec la paroi.

L’intégrer.
S’intégrer.

Rêver le temps
Devenu corps. »
E.G.

et alii dit: à

ce système que je grouve trouve ;
le lien de l’article scientifique
.sciencesetavenir.fr/espace/astrophysique/structure-de-l-univers-comment-une-simple-et-elegante-equation-mathematique-a-pu-decrire-l-indesc

et alii dit: à

conclusion d’un article scientifique:
 » Une vaste étude menée sur dix ans a permis de comprendre que l’équation était d’une simplicité déroutante. »
je n’ai pas dix ans à consacrer aux « autorités »de la RDL sur la forme des seins , et leur narcissisme; même pas une journée;

Marie Sasseur dit: à

Kesk’il est procédurier ce Renato, a discuter le contrat d’assurance, comme tous ces touristes… au lieu de vérifier le point d’assurance, pour lui et le premier de cordée.

et alii dit: à

quant au boug, il s’est fait un personnage harceleur depuis longtemps, et qu’il croit correspondre aux attentes de la RDL .possible; ça m’emmerde ce système que je grouve « chillant » comme l’écrivait un certain TKT qui n’a plus trouvé son compte dans ces jeux,et cette « famille » ,lui non plus;
bonne soirée

renato dit: à

L’inverse n’est pas est faux, lorsque on est premier de cordée on est responsable car on suppose que le premier est plus competent, donc responsabilité civile. Puis vous pouvez croire ce que bon vous semble, mais vous pourriez chercher sur le net vu que vous en avez l’habitude et sue c’est tout ce que vous savez faire.

Marie Sasseur dit: à

@Les guides sont titulaires d’une assurance professionnelle qui couvre leur responsabilité civile ainsi que les frais de secours et de recherche pour eux-même et leur clients.

Les guides professionnels sont tous premiers de cordée, la bonne évidence.

L’inverse est faux.

Renato a l’habitude de se faire trainer… meme par le dr Lecter qui l’emmène à la chasse au dahu.

Alors il s’assure. C’est la maaaaf qu’il préfère.lol.

Et personne pour relever cette psychogéographie sexuelle et parisienne de M. Drillon, qui part aux putes avec Bataille ? Ou au backroom pour voyeurs, à Paris ( France, pas au Texas, l’a pas les moyens de ses ambitions…) et sexualise la rue, comme Quignard toute la civilisation gréco-romaine.

Moi, je je suis pour la carte ET le territoire.

« La géographie physique s’est construite en s’appuyant sur « la preuve par le terrain ». La pratique intense du terrain est un fondement de la légitimité scientifique du chercheur (Calbérac, 2010). Le géographe physicien, comme Jean Tricart ou Jean Dresch, doit échantillonner des pentes ou des milieux de préférence inaccessibles. L’exhaustivité visuelle, le nombre et la taille des surfaces visitées représentent une garantie de qualité scientifique. Cet arpentage du terrain est à associer à une idéologie d’exploration et de conquête-domination du terrain par la science (Robic, 2006).

De la même manière, des pratiques de terrain en géographie physique engagent le corps (Volvey, 2004 ; 2012). Le géographe physicien utilise des outils fétiches, prolongement de son corps : carnet de notes et de croquis, sacs d’échantillons, loupe, appareil photo, inévitable marteau de géologue. Cet usage d’outils se prolonge aujourd’hui dans l’instrumentation du terrain, avec le GPS, outil léger et le carottier, outil lourd, qui demande une force physique importante et constante pour percer le sol et en tirer des échantillons sur une grande profondeur.

Le géographe physicien se déplace traditionnellement dans des sites difficiles d’accès : ainsi la montagne est l’un des milieux privilégiés d’exploration. Cette tradition d’engagement physique du chercheur dans le terrain se prolonge dans la pratique de l’alpinisme ou de la spéléologie. Le géographe physicien se plaît aussi à explorer des milieux extrêmes comme les régions polaires, en passant par exemple par la base française du Spitzberg. Certaines pratiques de terrain en géographie physique peuvent être pleinement qualifiées de sportives.

La place des femmes en géographie physique est-elle toujours minoritaire ?

Au début du siècle, les femmes sont absentes de la scène scientifique dans les sciences de la Terre. Mais elles assistent le chercheur. Femmes et filles des géographes jouent un rôle d’accompagnatrice ou de médiatrice, lorsqu’elles sont épousées par l’un des élèves de leur père (De Martonne et Vidal de la Blache par exemple). Durant l’entre-deux-guerres, quelques femmes font une apparition discrète en tant qu’enseignantes universitaires ; comme Geneviève Vergez-Tricom, elles publient en géographie physique dans les Annales de géographie et se sont « parfaitement coulées dans le moule vidalien » (Broc, 2001). Sinon les femmes sont techniciennes de laboratoire, qui peut être perçu comme un prolongement de l’espace domestique (Mc Ewan, 1998). L’une des premières femmes prenant de l’ampleur en géographie physique puis humaine est Jacqueline Beaujeu-Garnier. Elle évoque peu son expérience de terrain dans sa thèse, offrant une image lisse et satisfaite (Beaujeu-Garnier, 1951). »

https://journals.openedition.org/gc/2027

Pablo75 dit: à

Bloom, si mon souvenir est bon, « le tuyau moins sec » est dans Molloy. Il faudrait contrôler.
renato dit:

Ton souvenir n’est pas bon. Quand le mot « tuyau » est utilisé dans Molloy, Murphy ou Malone meurt, c’est toujours du tuyau d’une pipe qu’il s’agit.

(Ça sert à ça d’avoir des versions électroniques des livres).

et alii dit: à

RENATO j’aibien compris que vous aimiez aussi ironiser ;en ce qui concerne hamlet, je crois qu’il a été échaudé, et que ce n’est pas pour éviter des carabinieri; je n’ai pas suivi ses interventions depuis le début, et ai moi-même pris de la distance avec le « désir guignol » et ses suiveurs et leur conformisme (voir l’information nouvelle que j’avais à sa sortie hésité à mettre sur le fil » )je ne recherche surtout pas l’originalité pour l’originalité, j’aime apprendre, comprendre, essayer, -comme le conseille Montaigne-et je ne veux ni étouffer, ni être étouffée (et c’est quelqu’un qui a des problèmes respiratoires sérieux qui vous dit ça; souvenir encore d »un médecin ,lors d’une hospitalisation où on dut m’opérer qui aux examens me lança avec mépris « comme « proust »-je n’y avais jamais pensé- mais quelqu’un qui doit faire maintenant très attention à son « respir »;non je ne me laisserai pas étouffer par l’ignorance outrecuidante et jalouse qui fait la loi sur ce blog;
méfiez vous »

bouguereau dit: à

je me demande si hamlet ne s’est pas enfui pour ça

..et renfield dans son machramé de sale filasse

bouguereau dit: à

si elle est exacte je suis consternée, car je ne l’ai pas comprise ce qui signifie que je ne maîtrise même plus ce dont j(ai fait profession pendant quelques annéees et de plus sur un extrait d’un texte que je croyais connaître

drh dans ses oeuvrettes de phinesse

bouguereau dit: à

remets l’heure aux post laçsouline..au lieu dbidouiller des strings onomastique

bouguereau dit: à

Bloom, si mon souvenir est bon, « le tuyau moins sec » est dans Molloy. Il faudrait contrôler

je l’ai fait ranateau et ça sort cité en rafale par pierre bourgeade..c’est plus grave pour drihihon

bouguereau dit: à

dans une zone de confort — ne pas m’expliquer plus amplement

il y a de trés bonnes vidéo pour ça rénateau..faut havoir l’humilité dse reposer dsus

renato dit: à

Bloom, si mon souvenir est bon, « le tuyau moins sec » est dans Molloy. Il faudrait contrôler.

bouguereau dit: à

il y a chez toi toujours des paradosques et des contentions kabloom..ainsi celui d’en apler à charlot tissant la vieillesse du maréchal plus ancienne que la sienne encore avec celle de la france..lors que le cydevant quignard jeune voyait en charlot un vieux con..et vieux..toujours

renato dit: à

et alii, j’ai accepté blague pour me tenir dans une zone de confort — ne pas m’expliquer plus amplement —. Cela dit, il s’agit d’une forma d’ironie : en inversant les termes j’ironise par ricochet sur moi-même en devenant directement l’objet de l’ironie ; mais je ne vise furtivement personne, ce qui n’est pas le cas chez hamlet qui fait le con pour ne pas payer la douane.

Non, je ne connais pas le musicien que vous citez.

Bloom dit: à

je constaterais que la vieillesse est un naufrage

Il importe de donner l’intégralité de la citation, DHH:
La vieillesse est un naufrage. Pour que rien ne nous fût épargné, la vieillesse du maréchal Pétain allait s’identifier avec le naufrage de la France. » de GAULLE, Mémoires de guerre

Naufrage du monde : on peut se demander s’il ne vaut mieux pas être vieux que jeune aujourd’hui.
Vous vous voyez avec votre Bac en poche affronter ce qui s’annonce?
Au pire, les vieux d’aujourd’hui partiront dans un sac plastique; les vieux de demain,eux, risquent de manquer de sacs…
Dans « L’Arrache-coeur », le protagoniste se retrouve dans un monde où l’on met les vieux aux enchères, et où les jeunes bossent et claquent dans l’indifférence totale.
Vian, l’Orwell français?

et alii dit: à

de TOMASI/
Retour à Tipasa (d’après Albert Camus)
MAIS IL A AUSSI LAISS2/
. Un projet d’opéra sur Hamlet n’a pas vu le jour mais a inspiré Être ou ne pas être, une courte pièce pour cuivres.

et alii dit: à

Évidemment une blague,
renato, êtes vous sur que tout le monde a le droit de dire et de faire des blagues ici sans demander une autorisation spéciale? je me demande si hamlet ne s’est pas enfui pour ça, lui qui adorait blaguer:c’était la mission qu’il s’était donnée a-t-il dit; pour lui, pas de flatterie qui tienne,pas de copinage , (il vous aimait bien, je crois mais avait ses timidités,parce qu’il n’était pas grossier de fond); connaissez-vous le musicien Tomasi, marseillais comme Hamlet et qui a écrit un Hamlet? IL a été Premier Second Prix de Rome de composition avec la cantate Coriolan. et il a eu aussi des problèmes de surdité:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_Tomasi
bonne fin de journée

DHH dit: à

@vedo
etres vous sur de votre citation?
si elle est exacte je suis consternée, car je ne l’ai pas comprise ce qui signifie que je ne maîtrise même plus ce dont j(ai fait profession pendant quelques annéees et de plus sur un extrait d’un texte que je croyais connaître.
si je n’avais pas peur des idées reçues je constaterais que la vieillesse est un naufrage

et alii dit: à

Villeneuve-sur-Lot : la statue de Léon Gambetta déboulonnée
Dimanche matin, le buste de Léon Gambetta avait disparu de son socle place de l’Égalité à Villeneuve-sur-Lot. Cet acte non revendiqué pour l’instant, s’inscrit-il dans le sillage des manifestations anti-racistes ?

et alii dit: à

le passé l’élevage de la poire en bouteille était un art.
ça devrait être la beurré hardy!

et alii dit: à

à propos de « gambe », il parait que
Origine : gambetta est un nom de famille italien signifie petite jambe, diminutif de gamba, jambe, surnom d’un homme avec de petites jambes .

renato dit: à

Évidemment une blague, Pablo. Aujourd’hui c’est plutôt la bouteille qui est déconstruite, par le passé l’élevage de la poire en bouteille était un art.

et alii dit: à

il paraît que l’expression « être bonne poire « vient de la fameuse histoire de la caricature rappelée par Bloom;

Pablo75 dit: à

Poire Williams : sa decostruction et sucessive reconstruction à l’intérieur d’une bouteille, du grand art.
renato dit:

C’est une blague ou tu parles « d’art contemporain »?

renato dit: à

En alpinisme il a longtemps eu le mythe plus ou moins suivi de la liberté — hostilité au droit — et on y a tous adhéré, mais le temps passe et les habitudes aussi, le consommateur de loisirs a envahi l’espace sportif et le mythe a vécu, ainsi une assurance — responsabilité civile — est désormais necessaire pour le premier de cordée en vue des accidents qui pouvent survenir surtout lors de sorties entre amis ou entre personnes non liées par des intérêts professionnels. Généralement dans les sorties entre amis c’est le plus competent qui prend la place de premier de cordée.

Les guides sont titulaires d’une assurance professionnelle qui couvre leur responsabilité civile ainsi que les frais de secours et de recherche pour eux-même et leur clients.

et alii dit: à

CORDE/ SURSUM CORDA (çale fera!)
Lizt :
Franz Liszt – vii. Sursum corda. Erhebet eure Herzen. – YouTube
http://www.youtube.com › watch

Soleil vert dit: à

La poire n’ a pas porté chance à la R14.

Et pourtant qu’elles étaient bonnes les Williams de mon grand-père qu’on allait récolter et vendre à la coopérative.

Bloom dit: à

« Si elle avait eu le tuyau moins sec et moins large, ça m’aurait donné une plus belle idée de l’Amour » (Samuel Beckett)

Merci de bien vouloir citer la source de cette citation. Correspondance?

Marie Sasseur dit: à

@premier de cordée qui se réfère à celui qui grimpe en premier ayant ainsi la tâche de porter la corde et en conséquence de prendre tous les risques d’une éventuelle chute.

C’est faux.

renato dit: à

bouteill > bouteillE

renato dit: à

Poire Williams : sa decostruction et sucessive reconstruction à l’intérieur d’une bouteill, du grand art.

vedo dit: à

Vu la moyenne d’âge ici, ainsi que les diverses occupations professionnelles, il est permis de recommander vivement « De Senectute », le chef d’oeuvre de Cicéron: « At illa quanti sunt, animum, tamquam emeritis stipendiis libidinis, ambitionis, contentionis, inimicitiarum cupiditatum omnium, secum esse secumque, ut dicitur, vivere! »

bouguereau dit: à

Cette dame qui mettait de côté un louis d’or à chaque fois que son mari couchait avec une autre. À la fin, restée veuve, elle s’est acheté une villa au bord d’un joli lac

jadis cela aurait supposé sa complicité..

et alii dit: à

ON VOUS ACCORDE ? MONSIEUR Drillon, que la photo de
Riester est très bien choisie!s’était-il entraîné à sourire devant une glace, ou devant Macron?

et alii dit: à

Les bonnes raisons qu’il doit avoir pour justifier toutes ces bizarreries.
il :qui ça ? Le traducteur ? Dieu ou le glebeux?

bouguereau dit: à

Parler, jouer son rôle, exprimer une émotion, sont des actions qui perturbent cette beauté de faïence, la craquèlent

djizeus a dit ‘regardez ces pharisiens qui cachent leur érection’

Petit Rappel dit: à

Et Alii
effectivement, le 17 Decembre 1864 pour la création.
alia:
Jacques Rougerie, fondateur des éditions du nom.
Quant à assurer soi-meme sa distribution, Paul edel, ce fut la meme chose à l’Age d’Homme, et la cause de la mort de Dimitri Dimitriovic quelque part entre Paris et Genève.
Aujourd’hui, cette grande maison est hélas tombée aux mains d’une végane à peu près inculte.

bouguereau dit: à

si en secret ça voulait dire ta gueule renfield ça se saurait

bouguereau dit: à

Entrejambe trop haut -> entrejambe trop bas

au féminin ça fait plus stoppeuse

et alii dit: à

..faut judaiser en secret
on n’est pas forcé , même pas pour emmerder les non juifs qui ont pris d’assaut tous les lieux officiels et institutions juives,pour apprendre des blagues chinoises et belges qu’on a la gentillesse de leur refiler comme des secrets;
qu’ils aillent se faire marraniser là où ils envoient les juifs :au diable; même Lacan,avec tout le mal qu’il s’est donné, ça ne lui a pas réussi si bien que ça

bouguereau dit: à

La pauvreté d’imagination des industriels de la mode vestimentaire

faute!..c’est cette simplicité qui henlumine la couturière et le tailleur..moins le gros karlos avec mitaine et linge dhotel marqué

Brinqueballe dit: à

la famille une patissière des plus fameuses,

Psy, elle aussi, spécialiste du macaroni jambon pour Nixon?
J’ai pas dit macaron, Nixon, nichon, hein!

bouguereau dit: à

La difficulté presque insurmontable qu’a le torero à enfiler sa foutue taleguilla

mais la honte d’ête afrenchézado tle fait comme une manche à air..céeffe pédro..un tirage a chauffer versailles

bouguereau dit: à

Désapprouver le féminisme maccarthyste

..faut judaiser en secret

bouguereau dit: à

« Toi, toi, toi ! répéta-t-il quatre fois de suite » (San-Antonio)

quatreu tièreu peuchère

renato dit: à

L’expression chef de cordée — en it. capocordata — vient de l’époque où il y avait ceux qui organisant l’ordre de la corde, le chemin à suivre et les méthodes d’ascension ; aujourd’hui substitué par premier de cordée qui se réfère à celui qui grimpe en premier ayant ainsi la tâche de porter la corde et en conséquence de prendre tous les risques d’une éventuelle chute.

et alii dit: à

il se trouve que j’ai aussi dans la famille une patissière des plus fameuses de N.York chez laquelle se servent les plus fameux artistes (une juive achkénaze soit dit en passant);lorsqu’elle vint en France, j’ai dû l’emmener chez des médecins pour une sorte de paralysie à l’épaule pour cause professionnelle(manipuler des douilles très lourdes ,etc)je crois qu’on l’a traitée à la cortisone ;
elle m’invita pour me remercier à voyager avec elle aux states mais je n’ai pas pu; elle m’avait déjà appris à faire quelques spécialités qui avaient assuré sa renommée; merci pour les dénigreurs ;

rose dit: à

1966 La Voleuse.
En 1988 Romy nous avait quittés. Elle avait 43 ans.

renato dit: à

C’est vrai que Bellucci porte deux l ; par ailleurs, entendu à la radio prononcer Morricone avec une seule r et sans l’e finale : Moricon, fantastique !

et alii dit: à

le dit JAZZI a oublié que je n’étais pas de ses copines , et que ce n’était pas ici un bordel pour faineant ;qu’il aille se faire défoncer ailleurs s’il se prend pour une bonne pâte

Jazzi dit: à

Avant qu’ils ne tombassent, vous aviez les seins en forme de poires, et alii ?

et alii dit: à

mais ily a un lien entre poire et musique, et ça suffit:
La poire Belle-Hélène a été créée par le roi des cuisiniers Auguste Escoffier en 1864, et nommée d’après l’opéra-bouffe La Belle Hélène d’Offenbach, une parodie cocasse sur les héros de l’épopée homérique, qui connut un succès foudroyant cette année-là. Décidément très inspiré par l’opéra, Auguste Escoffier créera trente ans plus tard la pêche Melba (pêche blanche, glace à la vanille et coulis de framboise) en hommage à la soprano australienne Helen Porter Mitchell, plus connue sous le nom de Nellie Melba.

Culture poire

Une poire pochée, une parfaite sauce au chocolat qui glisse voluptueusement le long de ses flancs : dans les années 1990, Nestlé hypnotise les foules avec son spot publicitaire exposant en gros plan le nappage d’une poire Belle-Hélène. Du foodporn avant l’heure pour une pub désormais culte !

Brinqueballe dit: à

2012. Jordi Savall, viole de gambe basse à 7 cordes;

De l’amusement étale hi, hi, rien que de l’amusement à vous lire!
Vous alimentez mon rire chaque post que psyalii fait.
Moi, Brinqueballe, le spécialiste de la blague à deux balles! 😉 / 😉 / 😉 /

Vous êtes à Narbonne, vive la Gambas! 😉

et alii dit: à

macron dixit:
« Ce n’est pas le premier de cordée qui tire les autres sur la corde. Chacun doit aller, aspérité après aspérité, prendre sa propre prise. Mais quelqu’un a ouvert la voie », a déclaré le président.

« Assurer » plutôt que mener

Et d’insister sur le fait que « Par contre, généralement, il y en a toujours un qui assure dans une cordée. Et ce n’est pas le premier qui assure »:

et alii dit: à

je n’ai jamais prétendu être capable de commenter sur les orchestres;ni dialoguer avec des contributeurs qui posent sèchement c’est faux, faute de rien savoir
rien proposer
@renato:Jordi Savall: Lachrimae Caravaggio (Hespèrion XXI)
https://www.youtube.com/watch?v=LoK8eTqHzak

Marie Sasseur dit: à

@Elle définit le chef de la cordée, c’est-à-dire, celui qui mène le groupe et assure, grâce à sa corde, ceux qui le suivent, en cas de chute.

C’est faux.

Jazzi dit: à

On est guère plus avancés entre orchestre symphonique et orchestre philharmonique ! Et ce ne sont pas les commentaires de et alii qui vont éclaircir les choses…

Jazzi dit: à

« À propos des « Petits Papiers », pourquoi la photo de Jean-Marie Straub en tête de ceux de ce matin ? »

Je n’ai trouvé aucun lien entre la photo et les textes, Pablo75, grand mystère !

renato dit: à

Ils doivent avoir joué trois ans minimum au Wiener Staatsoper pour être admis dans l’association, Pablo.

Jazzi dit: à

Vendredi 10 juillet 2020 à 12 h 10
« Malmkrog » de Cristi Puiu.
C’est un étrange objet cinématographique mal identifié (ou paradoxalement trop référencé) de plus de 3 heures que nous offre avec son cinquième long métrage le cinéaste roumain Cristi Puiu.
Adaptation de «Trois entretiens. Sur la guerre, la morale et la religion» du philosophe russe Vladimir Soloviev, son film met en scène, dans un beau manoir rose à colonnade blanches de Transylvanie, cinq personnages en quête de vérité.
Un dispositif théâtral à la Tchekhov, au service d’un exercice de haute voltige dialectique plus proche de Dostoievski que de Tolstoi !
Là, perdus au milieu d’un paysage enneigé, trois femmes et deux hommes, entourés et servis par des domestiques dévoués et mutiques, s’écoutent parler et penser à l’aube de ce XXe siècle annonciateur de grands bouleversements : Dieu, le bien, le mal, l’avenir de l’humanité…
Des échanges formels et courtois entre aristocrates conscients de leurs privilèges et désireux de comprendre le monde dans son essence et de participer à son émancipation.
Un film tout en dialogues, où s’opposent aux tenants d’un christianisme orthodoxe les théories matérialistes d’une philosophie rationaliste annonciatrice de liberté et de progrès.
Un des protagoniste du film se payant même le luxe de nous citer les réserves d’Ernest Renan sur la crédibilité du 4e évangile !
Des échanges bavards et à la limite de la préciosité, soutenus par des plans et des images d’une indéniable beauté, qui n’empêchent pas le spectateur de sombrer plus ou moins dans un ennui qui, une fois surmonté, laisse place à une certaine fascination.
Rien de neuf dans ce film qui ne manque pas pourtant d’une indéniable singularité…
http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19588741&cfilm=272698.html

et alii dit: à

un commentaire d’une gambiste praticante:
I simultaneously fell in love with the sound of viola da gamba and the artistry of Jordi Savall after seeing the film“Tous les Matins du Monde” (All the Mornings in the World”). It was a life changing experience. I’m a professional cellist who has been inspired by Mr. Savall to learn how to play the gamba.. He makes it looks so easy, but while comparing cellos to gambas is not quite like apples to oranges, there are enough differences to keep someone “crossing over” on their toes-especially with the bow. I’ve been privileged to meet Mr. Savall, and he is the most humble, genial person you could ever meet.

et alii dit: à

Extrait du concert « Rêves et plaintes : La Rêveuse » donné dans le cadre du festival Musique et Histoire pour un Dialogue Interculturel à l’Abbaye de Fontfroide, Narbonne, en juillet 2012. Jordi Savall, viole de gambe basse à 7 cordes.
https://www.youtube.com/watch?v=hin1nhhDR5M

Pablo75 dit: à

Wiener Philharmoniker, p. ex., est un orchestre symphonique composé de musiciens associés, dont beaucoup travaillent également en permanence en tant qu’employés de l’Opéra d’État de Vienne.
renato dit:

Pas « beaucoup », mais tous: « Les musiciens forment en réalité l’Orchestre de l’Opéra d’État de Vienne, dont ils sont salariés… » (Christian Merlin, op.cit. p.101). En dehors de l’opéra, ils se constituent en association autogérée pour donner des concerts sous le nom de Wiener Philharmoniker.

et alii dit: à

et s’intéressaient à la prosodie française;j’imagine que le caractère des ateliers de la Chartreuse dépendent beaucoup du directeur de l’atelier;Joêl COHEN était un homme très ouvert ,et nous faisait bien travailler;mais le lieu est idéal pour se détendre;
https://www.dailymotion.com/video/x1dt0w6

et alii dit: à

très précisément, je les ai emmenés en 2CV vert pomme à Vaison la romaine

renato dit: à

Pablo, c’est vrai pour les dates. En bref, la London Symphony Orchestra ne correspondait pas aux critères pour être une Philharmonique.

Reste que ce que j’ai écrit dans mon deuxième post de la journée est un fait. « Philharmonique » définit une association dédiée à la musique, il peut s’agir d’un groupe country ou même du meilleur orchestre du monde — Berliner, Wiener, la Scala —, mais il se caractérise par être une association de musiciens qui se gère : Wiener Philharmoniker, p. ex., est un orchestre symphonique composé de musiciens associés, dont beaucoup travaillent également en permanence en tant qu’employés de l’Opéra d’État de Vienne. En bref, ce sont deux concepts différents qui ne s’excluent pas mutuellement.

C’est assez drôle le Drillon, pour cette histoire il bouge beaucoup d’air, mais pas un mot sur le crescendo chez Schumann… Là encore j’attends : il a essayé, il n’a pas essayé, il sait percevoir les nuances ?

et alii dit: à

bringueballe, la fixette de haine et de jalousie, ça suffit; je vous parle de villeneuve et oui, j’ai fait visiter la provence à des chanteurs de la camerata;on parlait anglais, même s’ils chantaient en français et à la prosodie française

Pablo75 dit: à

« Premier film tourné par Romy Schneider et Michel Piccoli en 1988 »
rose dit:

Tu veux dire avec le fantôme de Romy?

rose dit: à

cette unigambiste 😆😅🤣😂🙃

Brinqueballe dit: à

Fascinus fascinum fricat.

Brinqueballe dit: à

!( Que Lacan, en présence de Marguerite, détestait, d’ailleurs.)

Il faut d’ailleurs remarquer que H. Cixous veillait au grain et que ce n’était pas qu’un petit avantage!

Brinqueballe dit: à

Jy ai rencontré un couple suisse d’instituteurs dont la passion était la musique

Ils étaient spécialistes biniou psy à un séminaire de Jacques Lacan en présence de Legendre avec toute la chorale de Derrida pour la vérité en peinture!( Que Lacan, en présence de Marguerite, détestait, d’ailleurs.)

Pablo75 dit: à

La London Symphony Orchestra ne peut pas être une philharmonique parce qu’il y a déjà la London Philharmonic Orchestra.
renato dit:

Tu te trompes: le nom était libre. Le London Symphony Orchestra a été fondé en 1904. Le London Philharmonic Orchestra en 1932 (par le grand Thomas Beecham).

et alii dit: à

à villeneuve cette année:
9 juillet – 18 octobre 2020
Philippe Malone est écrivain, dramaturge et photographe. Il a écrit une quinzaine de textes dont Pasaran, Titsa , Morituri , III, L’entretien , Septembres, Blast ou encore Krach. Les textes sont régulièrement lus, joués, ou mis en onde, en France (Comédie française, Festival d’Avignon – Manufacture, Rencontres d’été de la Chartreuse…), et à l’étranger (Schaubühne, Deutsches Theater, au Bundestag, Poche-Genève…). Certains sont traduits, joués et publiés en allemand, polonais, italien et espagnol.

Il travaille avec les musiciens Franck Vigroux et Franco Mannara et co-écrit dans le groupe Petrol avec Lancelot Hamelin, Sylvain Levey et Michel Simonot depuis 2005.

Comme dramaturge, il suit les travaux d’écrivain.e.s, de compagnies ou d’étudiant.e.s en cours d’écriture.
Il fut artiste associé comme photographe au CDN – théâtre des Îlets à Montluçon durant deux ans et participa au projet Industry Box avec Carole Thibault.

Il est publié chez les Solitaires Intempestifs, Quartett, Espaces 34 et Théâtrales (avec Petrol). »

Il est venu en janvier 2020 à la Chartreuse pour Les Chants anonymes.
https://chartreuse.org/site/metamorphoses

et alii dit: à

excuse :est venu à la chartreuse de VILLENEUVE LES AVIGNONS
https://chartreuse.org/site/
Jy ai rencontré un couple suisse d’instituteurs dont la passion était la musique

Pablo75 dit: à

À propos des « Petits Papiers », pourquoi la photo de Jean-Marie Straub en tête de ceux de ce matin?

Quelqu’un a trouvé la raison secrète qu’il doit y avoir entre la photo et l’un des textes?

Brinqueballe dit: à

Joel cohen est venu avec la camerata diriger un atelier ; il y avait sa gambiste;

Avait-elle une sœur,une nièce psy, une tante bi, cette unigambiste?

et alii dit: à

Le Boston Camerata est un ensemble de musique ancienne fondé à Boston, Massachusetts en 1954 par Narcissa Williamson, au Musée des beaux-arts de Boston, en complément et illustration de la collection d’instruments de musique de ce musée1.

Le Boston Camerata est devenu indépendant et association à but non lucratif en 1974.

camerata de Boston
De 1969 à 2008, l’ensemble est dirigé par Joel Cohen, qui reste actif en tant que directeur musical honoraire2.

Depuis 2008, la direction artistique de l’ensemble est assurée par la chanteuse d’origine française Anne Azéma3,4.
Joel cohen est venu avec la camerata diriger un atelier ; il y avait sa gambiste

renato dit: à

@ J Drillon

« Vous avez entendu dire que…, on vous a dit que…, vous pensiez que…, mais voilà, c’est autrement. »

Personne m’a dit, je n’ai pas entendu dire, je ne pensais que. J’attends les statuts de l’Orchestre philharmonique de Radio-France et les conditions de sa creation, en d’autres mots vous n’avez, pour le moment, rien montré.

La London Symphony Orchestra ne peut pas être une philharmonique parce qu’il y a déjà la London Philharmonic Orchestra.

Brinqueballe dit: à

Et la viole de gance, vous connaissez, étalii?

Pablo75 dit: à

J.Drillon a raison, personne a l’air de connaitre la différence qu’il y a entre un orchestre symphonique et un orchestre philharmonique, même Clémence Lengagne qui pourtant fait un article sur le thème dans le site de France Musique:

« Quelle est la différence entre un orchestre symphonique et un orchestre philharmonique ? »

https://www.francemusique.fr/musique-classique/quelle-est-la-difference-entre-un-orchestre-symphonique-et-un-orchestre-philharmonique-82474

Cherchant sans résultat dans le livre passionnant de Christian Merlin « Au coeur de l’orchestre » (Collection Pluriel), un livre qui pourrait être une mine de « Faits » pour les « Petits Papiers » (avis à l’amateur !), je vois celui-ci:

« Guy Braunstein [premier violon de la Philharmonique de Berlin], qui un jour, interrompit Simon Rattle pendant une répétition de « La Mer » de Debussy, pour demander: « On est vraiment obligé de jouer cette musique de merde? » (p.223)

et alii dit: à

En 1667, Marin Marais devient enfant de chœur, c’est-à-dire enfant formé pour chanter dans le chœur (composé de choristes professionnels) attaché à l’église Saint-Germain-l’Auxerrois. Il y rencontre Michel-Richard de Lalande (également enfant de chœur) et Jean-François Lalouette (vicaire, donc chantre – c’est-à-dire choriste – remplaçant). À 16 ans, il quitte le chœur de Saint-Germain-l’Auxerrois car sa voix a mué. Il veut retourner à la cour et souhaite se perfectionner auprès de « Monsieur de Sainte-Colombe » le père, sur la basse de viole, instrument dont il a appris à jouer lors de sa formation d’enfant de chœur. Sainte-Colombe, se sentant peut-être menacé par le grand talent du jeune musicien, lui dit au bout de six mois qu’il ne peut rien lui apprendre de plus. Titon du Tillet rapporte que Marin Marais se serait alors caché sous le cabinet de travail installé dans un mûrier du jardin de Sainte-Colombe pour tenter de percer les secrets de ce maître, mais aurait été découvert et chassé au bout de quelque temps par ce dernier ». wiki

et alii dit: à

La viole de gambe s’appelle ainsi car elle est jouée tenue entre les jambes (sauf la contrebasse de viole jouée debout).

Elle diffère de la famille des violons par le nombre de cordes (6 au lieu de 4) et la présence de frettes, qui divisent la touche comme sur le luth ou la guitare.
Ici les frettes sont faites de cordes entourant le manche. Sur d’autres instruments elles peuvent être faites de petites tiges en bois, en ivoire ou en métal, fixes ou mobiles, permettant au musicien d’ajuster son instrument. »

Caspar Netscher (1635-1684)
La leçon de basse de viole
(musée du Louvre)

Les violes de gambe ont connu leurs heures de gloire pendant trois siècles, de 1480 à 1780.

On retrouve à l’époque baroque la famille des violes de gambe que nous avons rencontrée à la Renaissance, complétée par le pardessus de viole apparu au 18ème siècle pour couvrir le répertoire du violon. On trouve, du plus grave au plus aigu :

– La Contre basse de viole de gambe

– La Grande basse de viole de gambe

– La basse de viole de gambe

– La Viole de gambe ténor

– La Viole de gambe alto (peu utilisée)

– Le Dessus de viole

– Le Pardessus de viole, accordé 1 octave plus haut que la viole ténor, et ne comportant que 5 cordes.
http://classic-intro.net/introductionalamusique/instruments/Lesvioles.html

et alii dit: à

renato, n’oubliez pas:
Un grand amour de Beethoven est un film français, réalisé par Abel Gance en 1936, mais sorti en 1937.

et alii dit: à

Frettes en boyau de mouton pour les instruments de musique

De l’époque médiévale, baroque, traditionnelle …

Diamètre 0,65 – 0,75 mm ………: 7,00 €
7,00 €

Prix final, frais de port non compris

disponible 1 à 4 jours de délai de livraison1
Ajouter au panier
– Besoin de renseignements –

Les diamètres des cordes utilisés par les instruments de musique :

– le violon, l’alto, le violoncelle, la contrebasse (ici)

– la famille de la viole de gambe (ici)

– Calculateur de diamètre d’une corde pour un instrument (ici)
https://www.sergecladeres.fr/cordes-en-boyau-de-mouton-vente-en-ligne/

et alii dit: à

Le boyau est une matière animale avec laquelle sont fabriquées certaines cordes d’instruments à cordes, tels que le violoncelle ou la contrebasse, mais également les cordes de raquettes de tennis.

Il ne s’agit nullement — comme parfois on le croit — de boyau de chat, mais de mouton [archive]. Le boyau de l’animal, issu d’une seule partie de l’intestin de l’animal (la séreuse) est lavé, traité, coupé en fines lanières, pour être finalement réassemblé, collé ou torsadé, séché, rectifié ou non, puis éventuellement verni ou huilé. Les cordes en boyau peuvent aussi être « filées », c’est-à-dire qu’un fil de métal est enroulé dessus, sur toute leur longueur. Leur apparence est alors métallique.

Le boyau naturel est fabriqué à partir de la sous muqueuse (une couche de l’intestin constitué essentiellement de collagène) : la séreuse.

Nota : les cordes de raquettes de Tennis, autrefois très similaires aux cordages pour instruments, sont issues aujourd’hui, de boyau de bovins.

et alii dit: à

C’est ce qui s’appelle un cadeau empoisonné. Mardi 17 avril, l’eurodéputé belge Philippe Lamberts a profité de la présence du président Emmanuel Macron dans l’hémicycle du Parlement européen pour lui remettre une corde d’escalade. Le «symbole de la cordée à laquelle vous semblez tellement tenir», a expliqué l’homme au calme olympien, avant de s’emporter devant la figure jupitérienne du chef de l’État. Mais d’où vient cette étrange expression «premier de cordée»? Le Figaro revient sur son origine.
C’est ce qui s’appelle un cadeau empoisonné. Mardi 17 avril, l’eurodéputé belge Philippe Lamberts a profité de la présence du président Emmanuel Macron dans l’hémicycle du Parlement européen pour lui remettre une corde d’escalade. Le «symbole de la cordée à laquelle vous semblez tellement tenir», a expliqué l’homme au calme olympien, avant de s’emporter devant la figure jupitérienne du chef de l’État. Mais d’où vient cette étrange expression «premier de cordée»? Le Figaro revient sur son origine.
«Ce qui définit la cordée, c’est la corde. C’est elle qui empêche les derniers de cordée de tomber dans le ravin», explique l’eurodéputé Philippe Lamberts. C’est vrai. Le mot «cordée» s’emploie en effet en alpinisme, pour caractériser un «groupe d’alpinistes reliés entre eux par une corde passée autour de la taille lors de leurs ascensions», indique Le Trésor de la langue française. Mais cette origine n’est pas première.

Des hameçons, de la lave et des montagnes

Dérivé du mot «corde», du latin chorda «boyau; corde d’instrument de musique» et du bas latin «nerf, tendon», le mot «cordée» s’emploie dès le XIVe siècle, dans le sens de «garni de cordes». Les sommets et les crêtes sont encore loin. Au XVIIIe siècle, la «cordée» prend d’ailleurs le large pour désigner une «petite corde à laquelle sont attachés de loin en loin des hameçons». Ce n’est qu’après être passé par la case adjectif en caractérisant une «forme qui évoque celle d’un cœur stylisé» et «une lave qui forme des replis» au XIXe siècle, que la cordée pu accoucher un siècle plus tard, en 1907, des montagnes.

Mais qu’en est-il alors de l’expression «premier de cordée»? La formule serait née, selon toute vraisemblance, dans la première moitié du XXe siècle, quelques années avant le roman éponyme de Roger Frison-Roche, sorti en 1942. Elle définit le chef de la cordée, c’est-à-dire, celui qui mène le groupe et assure, grâce à sa corde, ceux qui le suivent, en cas de chute. Le premier de cordée est donc par extension celui donne l’élan et doit donner l’exemple, au risque d’entraîner ses suiveurs, comme les moutons de Panurge, dans sa chute.

Pour l’heure, le cadeau de l’eurodéputé rappelle surtout au président Emmanuel Macron qu’il est, au vu de tous les dossiers qui l’attendent, sur la corde raide.

La rédaction vous conseille
«Professionnel du désordre», «impuissanter»… les mots d’Emmanuel Macron
Emmanuel Macron, le Rat de ville et le Rat des champs
D’où vient la «carabistouille» de Macron?
Sujets
Emmanuel Macron
Expression

et alii dit: à

«Premier de cordée», d’où vient l’expression favorite d’Emmanuel Macron ?
VIDÉO – Le président de la République a reçu une corde du député européen Philippe Lamberts, au Parlement européen, à Strasbourg. Une manière d’imager sa formule «premier de cordée», pour parler de «ceux qui réussissent». Mais d’où vient-elle ?

et alii dit: à

et moi, j’ai zyeuté sur la théorie des cordes pour faire du scoubidou, et pas D qui a sans doute avorté d’un premier de cordée,c’est maïeutique ah ah

Sant'Angelo Giovanni dit: à

…vendredi 10 juillet 2020 à 10 h 06 min.

…il faut arrêter, avec le génie de Mozart!…

…dès lors, que l’on sait, qu’il a été nourrit comme en labo artificiel, avec des potions au mercure,…
…pauvre demeuré,!…excité,!…
…comme, ainsi fabriquer la beauté, à la Diane de Poitiers, à la pharmacopée aussi au mercure.

…génies à titres d’expériences sur des cobayes humains,…

…çà vaut mieux, que d’attraper la scarlatine ?!…

et alii dit: à

mais faut pas confondre les simples scoubidous etles scoops bidons ah ah

rose dit: à

et alii dit: à
Pour le savoir faut le vivre.
mais c’est bien connu, vous êtes la seule à l’avoir vécu!
Non.
DHH et christiane ont accouché et enseigné et peuvent me comprendre. Et l’idée du jardinier nous la tenons de christiane.

Phil dit: à

du pilpoul aux scoubidous, le prestigieux blog à passou entortillé

D. dit: à

J’en ai fait en 5ème des scoubidous.
Avec des fils de câbles téléphoniques.
Je m’étais pointé dans une succursale d’installation de téléphonie d’entreprise en demandant s’ils n’avaient pas des chutes de câbles.
J’étais ressorti avec un toron de câbles de 3 m de long et 5 cm de diamètre qui contenant des dizaines et des dizaines de petits câbles de toutes les couleurs.
Imaginez ma joye. www.http://sc01.alicdn.com/kf/HTB1Wbl_v98YBeNkSnb4q6yevFXaf.jpg_350x350.jpg

Brinqueballe dit: à

Une moisson de livres. Un boisseau de poèmes.

Le Cricritotorose de l’été!

Brinqueballe dit: à

Bravo J. Drillon, vous nous avez révélé le toto à la rose! 😉

et alii dit: à

POME? POIRE , etRésultats de recherche
COMMENT FAIRE UN SCOUBIDOU ROND 6 FILS FACILE► 3:57
COMMENT FAIRE UN SCOUBIDOU ROND 6 FILS FACILE …
YouTube‎ · ‎tagadanail
Résultats Web

Comment faire un scoubidou rond à 6 fils – YouTubewww.youtube.com › watch
Vidéo pour « scoubidou 6 fils »▶ 5:26
Aujourd’hui, nous allons apprendre à faire des bracelets de scoubidou avec six cordes. Pour cela, vous …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*