de Pierre Assouline

en savoir plus

La République des livres

Non classé

Paul Morand, un homme méprisable mais quel écrivain !

1645

commentaires

Enfin, « la » grande biographie de Paul Morand (1888-1976) ! Encore que on aurait pu survivre sans elle un certain nombre d’années de plus. Car s’il y a bien un auteur dont l’œuvre nous intéresse davantage que la vie, c’est bien lui. Un cas d’école, un de plus. Rassurez-vous, on ne vous fera pas le coup des deux Morand, le bon et le mauvais- l’affaire Céline a de longue date épuisé le procédé. D’ailleurs, dans son Paul Morand (478 pages, 24 euros Gallimard) qui parait dans quelques jours, Pauline Dreyfus (1969) est bien trop fine mouche pour verser dans ce travers. Sa […]

lire la suite .../ ...
J’ai toujours voulu traduire « Le Maître et Marguerite »

Grâce à la traduction pionnière de Claude Ligny, Le Maître et Marguerite a été connu, et reconnu, dès 1968 en France. Son texte, partant d’une édition fautive, a par la suite été complété et amendé par Marianne Gourg, qui a conservé la belle introduction de Sergueï Ermolenski, l’un des amis les plus fidèles de Boulgakov (lire ici l’analyse de Georges Nivat).  J’ai toujours voulu le traduire. C’est un texte qui est entré dans ma vie très tôt. Ma mère a fait partie de ces lecteurs passionnés qui, ayant réussi à se procurer un exemplaire de cette fameuse première édition, n’a eu de […]

lire la suite .../ ...
N° 28 « Ah que j’aime les militaires! »

N° 28 « Ah que j’aime les militaires! »

Jacques Drillon

Les r que Hitler roulait en hurlant dans ses discours, et qui sonnaient comme des rafales de mitrailleuse. Plusieurs rafales par phrase, presque une par mot. À la fin, tout le monde mort. * Personne ne sait (mais on y travaille) Pourquoi un pull tricoté, lavé à la machine et séché au sèche-linge, rétrécit. * Les belles étymologies Le mot autorité vient du latin auctoritas, lui-même dérivé d’auctor, qui a donné le mot auteur. L’auteur d’une chose écrite prend l’autorité sur cette chose, il la fixe, il la domine. Partant, il domine son lecteur. Au contraire de l’oralité, qui permet […]

lire la suite .../ ...
N° 11 Bossus & cockers studies

19

commentaires

Le subjonctif et les écrouelles (abcès du cou, d’origine tuberculeuse). Après son couronnement, le roi effleurait du doigt les écrouelles en disant : « Le roi te touche, Dieu te guérit. » C’était un peu fanfaron, pour ne pas dire bravache. À partir de 1722 (sacre de Louis XV), la formule devint plus prudente : « Le roi te touche, Dieu te guérisse. » * Uncle·aunt Sam·e. Chez les éditeurs américains, des sensitivity readers traquent dans les manuscrits la moindre trace de racisme, de sexisme et de grossophobie. * (Suite) Création, dans de nombreuses universités américaines, de Fat studies. Pas encore de Stupid studies. * (Suite) Le […]

lire la suite .../ ...
N° 10 La clef au comble du bonheur

3

commentaires

Houellebecq se marie. Le maire lui tend son livret de famille. Houellebecq se retourne et le transmet à Samuelson, son agent littéraire. * Clef / clé. Quelle histoire ! personne n’est d’accord. Voici ce que dit le TLF (Littré admet les deux graphies et ne les discute pas) : « Buben, 1935, § 5 et 198, explique que c’est d’un pluriel clés qu’on a tiré une nouvelle graphie du singulier clé, admise aujourd’hui au même titre que clef, et que c’est grâce à la variante orthographique clé que la prononciation par [e] fermé persiste dans le mot. La plupart des dictionnaires admet clef […]

lire la suite .../ ...
Bernard Buffet jamais loin des livres et des écrivains

1176

commentaires

On n’imagine pas que l’artiste qui consacra des expositions à l’Enfer de Dante, au Quichotte, à Vingt mille lieues sous les mers, à l’Odyssée n’ait pas été d’abord un grand lecteur tant ces choix témoignent d’une proximité, sinon d’un commerce ancien et permanent, avec la littérature en ses classiques. De ses lectures de jeunesse il a longtemps conservé la trace mnésique ; elles ne l’ont jamais quitté, notamment le Grand Meaulnes d’Alain-Fournier, l’Hôtel du nord d’Eugène Dabit, la poésie de Rainer Maria Rilke et les Souffrances du jeune Werther de Goethe, un livre dont il avait mémorisé des passages au point […]

lire la suite .../ ...
David Cornwell lève le voile sur John Le Carré

1517

commentaires

« A 20 ans, on est achevé d’imprimer ». Simenon en avait fait un adage. Appliqué à un écrivain, il n’a jamais été aussi vrai que dans le cas de David Cornwell alias John le Carré. Abandonné par sa mère à l’âge de 5 ans, il fut élevé par un père impossible, lequel apparaît dès la troisième ligne de la première page de ses Mémoires et ne le lâche plus jusqu’à la fin de son récit. Pour l’enfant, ses parents étaient un mystère ; ils le sont restés pour l’homme au soir de sa vie. Tout romancier est un menteur. Celui-ci étant l’un des […]

lire la suite .../ ...
La guerre vue par le regard des appelés d’Algérie

990

commentaires

De tous les points de vue exprimés dans des livres sur la guerre d’Algérie, c’est encore celui des appelés qui fait le plus défaut. Il y a bien des témoignages mais isolés, parcellaires et le plus souvent littéraires. L’originalité de Lettres filmées d’Algérie (inclus un DVD-vidéo de plus de 2 heures d’archives, 360 pages, 35 euros, nouveau monde éditions) est de nous inviter à faire un pas de côté car on voit toujours mieux de biais. Grâce à l’historien Jean-Pierre Bertin-Maghit, auteur déjà remarqué pour ses recherches sur les documenteurs de l’Occupation, on ne contente pas de les écouter parler : on […]

lire la suite .../ ...
Big Orwell

Big Orwell

593

commentaires

Quoi de neuf ? 1984. S’il est un classique d’une brûlante actualité, c’est bien le roman de George Orwell (1903-1950). Il est pourtant paru pour la première fois en français en juin 1947 chez Gallimard dans la traduction d’Amélie Audiberti. Depuis, il n’a cessé d’être lu, analysé, disséqué, comparé, commenté, imité. Nombreuses sont les œuvres littéraires, philosophiques, poétiques, cinématographiques, télévisuelles, théâtrales qui lui doivent quelque chose. Parfois, l’essentiel. Le cas actuellement du 2084, le roman de Boualem Sansal qui détient probablement pour cette rentrée le record de sélections sur les listes des prix. Aux trois grands empires Océania, Eurasia, Estasia, auxquels […]

lire la suite .../ ...