de Pierre Assouline

en savoir plus

La République des livres
Houellebecq et l’islam : bis repetita

Houellebecq et l’islam : bis repetita

Remettez-nous ça ! La scène qui se jouera bientôt devant un tribunal entre Michel Houellebecq et l’Islam de France a un petit air de déjà vu et entendu. Car il semble bien qu’elle aura tout de même lieu : Chems-Eddine Hafiz, directeur de la mosquée du 5ème arrondissement dite « Grande mosquée de Paris », a retiré sa plainte pour «  provocation à la haine contre les musulmans » après une négociation avec l’écrivain à l’issue de laquelle celui-ci a accepté de modifier, d’atténuer ou de supprimer des passages dans le livre qui sera tiré de l’entretien ; mais pour sa part, l’Union des mosquées de France (UMF) a maintenu sa plainte de même que le Conseil français du culte musulman (CFCM).

La judiciarisation de la vie littéraire est certes regrettable mais le phénomène est plus ancien qu’on ne le croit. Sauf que le procès à venir n’aura rien de littéraire. Il ne sera pas question des livres de Michel Houellebecq, mais de certains ses propos récemment parus à l’occasion d’un copieux entretien croisé avec le philosophe Michel Onfray dans un hors-série de sa revue Front Populaire. Il lui est reproché d’essentialiser tous les musulmans comme des islamistes et d’appeler les Français à prendre les armes contre eux. Qu’on en juge :

« (…) Quand des territoires entiers seront sous contrôle islamiste, je pense que des actes de résistance auront lieu. Il y aura des attentats et des fusillades dans des mosquées, dans des cafés fréquentés par des musulmans, bref, des Bataclan à l’envers (…) Le souhait de la population française de souche, comme on dit, ce n’est pas que les musulmans s’assimilent, c’est qu’ils cessent de les voler et de les agresser. Ou bien autre solution, qu’il s’en aille ».

Face à la bronca, Michel Onfray vola à son secours en mettant cela sur l’exigence de « généralisation » (?) qu’exigerait toute conversation (!). Lui et d’autres tel l’éditorialiste Mathieu Bock-Côté et le philosophe Robert Redeker déplorent la décontextualisation (air connu) des propos incriminés ; en appellent à la défense la liberté d’expression en agitant le spectre de la censure et en usant de grands mots tel que « inquisition », « scandale absolu », « bouc-émissaire », « délit d’opinion et de blasphème »… A les en croire, Houellebecq est juste pessimiste. Il ne souhaite pas : il décrit. Ben voyons ! (si je puis permettre sans que pour autant…). Plus nuancée, Caroline Fourest estime dans Franc-Tireur que la plainte de la mosquée n’est pas « déraisonnable ». Toutes choses qui rappellent des souvenirs.

C’était en septembre 2001. Le romancier venait de publier Plateforme. A cette occasion, le magazine Lire consacra plusieurs pages à un long entretien qu’il accorda à un journaliste de la rédaction, Didier Sénécal. Ils passèrent toute la soirée à discuter à bâtons rompus, du livre et du reste. Il y disait notamment ceci :

«  (…) Et la religion la plus con, c’est quand même l’islam. Quand on lit le Coran, on est effondré… effondré ! (…) L’islam est une religion dangereuse, et ce depuis son apparition. Heureusement, il est condamné (…) À long terme, la vérité triomphe (…) L’islam est miné de l’intérieur par le capitalisme. Tout ce qu’on peut souhaiter, c’est qu’il triomphe rapidement. Le matérialisme est un moindre mal. Ses valeurs sont méprisables, mais quand même moins destructrices, moins cruelles que celles de l’islam. »

Il faut au moins lui reconnaitre de la suite dans les idées. Plusieurs associations musulmanes à commencer, déjà, par la mosquée de Paris et celle de Lyon, ainsi que la Ligue islamique mondiale rejointes par le MRAP et la Ligue des droits d l’homme, portèrent plainte. En ce temps-là, l’écrivain était soutenu par la critique de gauche et d’extrême-gauche qui applaudissait à chacun de ses livres ; et malgré la misogynie qui se dégageait de ses romans comme de ses interviews (à l’époque, des esprits crédules faisaient encore le distinguo entre les deux mais ça leur a passé depuis), un large public féminin en France comme à l’étranger s’enthousiasmait pour leur lecture.

L’audience se déroula de 13h30 à 22 h en présence de très nombreux journalistes français et étrangers devant la 17ème chambre correctionnelle du TGI de Paris. Je me trouvais également sur le banc d’infâmie in solidum en tant directeur de la rédaction de Lire. Michel Houellebecq se montra d’une parfaite lâcheté. Au lieu d’affronter les représentants des organisations musulmanes qui lui faisaient face, il se défaussa sur le magazine, allant jusqu’à prétendre, en dépit des preuves irréfutables (bande magnétique etc) que son interview était truquée, qu’on avait sorti des phrases de leur contexte (air archi-connu) que la transcription était fautive, que ses propos avaient été mis en scène, qu’ils étaient tenus dans le cadre d’une œuvre de fiction (métaphore inédite pour désigner un bistro, euphémisme original s’agissant d’une interview journalistique), qu’on l’avait fait boire (comme s’il avait besoin qu’on l’y aide !) et que toute façon il changeait souvent d’avis. Les magistrats suivirent le parquet et, au nom de la liberté d’expression, Houellebecq et Lire furent relaxés.

Vingt-deux années ont passé. Il ne fait plus régulièrement la couverture des Inrockuptibles mais celle de Valeurs actuelles. Seuls les naïfs s’imaginent encore qu’il a évolué ou retourné sa veste, ce qui les dispense de s’interroger sur leur propre aveuglement. Car il est d’une absolue fidélité à ce qu’il a toujours été : un décliniste apocalyptique profondément réactionnaire, menteur et provocateur, bien plus malin et intelligent que ses admirateurs. S’agissant de l’Islam, il n’a pas bougé d’un iota. Il sera néanmoins intéressant d’observer les suites de ce nouveau procès. Il agira comme un reflet de l’air du temps. En 2001, le tribunal avait débouté les plaignants au motif que les propos incriminés relevaient du droit à la critique des doctrines religieuses. Qu’en sera-t-il dans une société où les notions d’identité, d’assimilation, d’islamophobie sont désormais largement controversée, vis-à-vis d’un public et un milieu littéraire où sa misogynie crasse sera traitée avec moins d’indulgence ?

On verra bien ce qu’il en sera au prochain procès. La première fois, le procureur de la République estimait que les propos de Michel Houellebecq visaient l’islam et non les musulmans Ce qui n’est pas le cas de la récidive. Vingt deux après, la société a changé. Mais pas l’écrivain. Il pourra toujours plaider qu’il avait simplement voulu venger sa race. Mais ca ne lui vaudra pas le prix Nobel de littérature.

(Métaphore théâtrale de l’entretien Houellebecq/Onfray : une remarquable adaptation de Fin de partie de Samuel Beckett à l’affiche du Théâtre de l’Atelier à Paris jusqu’au 5 mars dans une mise en scène de Jacques Osinski avec, dans les rôles principaux, deux comédiens époustouflants : Denis Lavant (Clov) et Frédéric Leidgens (Hamm). Photo Pierre Grosbois)

Cette entrée a été publiée dans Actualité judiciaire, vie littéraire.

1263

commentaires

1 263 Réponses pour Houellebecq et l’islam : bis repetita

rose dit: à

Le Père Blaise c’est en hommage à l’apothicaire de Clopine, le second étant herboriste, si, Sasseur vous suiviez un peu au lieu de vous absenter soudainement.

D. dit: à

J’aime bien le personnage de Houellebecq mais plus le temps passe, plus je pense qu’il est attaché à une époque déjà révolue.

J’écris, de nouveau, que j’ai plus d’estime pour un croyant musulman non fondamentaliste et a fortiori non radicalisé, que pour un mécréant. J’observe qu’ils sont légion ici.

Critiquer une religion, quelqu’elle soit,
est une chose tant optionnelle que permise. Cela se fait avec fermeté si on le juge ainsi mais dans le respect, en ayant pris soin de lire les textes saints et les documents s’y rattachant, et en argumentant.

Certainement pas par des propos du genre « religion la plus con » etc… Non. On lit, on cite le passage, on explique ce qui dérange, si on trouve des contradictions, on les relève et on les cite.

A ce sujet, je dois reconnaître que renato est beaucoup plus rigoureux que beaucoup ici.

Marie Sasseur dit: à

Onfray dans cet entretien, mériterait un billet à lui tout seul.
Tant son cas paraît plus grave que celui de Houellebecq. Et on se serait bien divertis à lire les commentaires de ses lecteurs, ou de ses auditeurs.

J’avoue que je n’ai presque rien lu de sa partie, dans cet entretien.
Mais, révélation, j’ai bien compris qu’il s’était converti au catholicisme intégriste et militant après un séjour à Lagrasse.
Rien de spirituel la dedans, donc.
Ni de littéraire non plus.

Rien à voir du tout avec le recueil  » trois jours et trois nuits « , le grand voyage des écrivains à l’abbaye de Lagrasse.

Marie Sasseur dit: à

catholicisme intégriste et militant et militaire. C’est ça qui fait bander Onfray.

D. dit: à

Onfray est extrêmement intelligent et assez lucide mais pas en tout. Ce que j’apprécie chez lui c’est sa logique. D’ailleurs pas de vraie philosophie sans logique rigoureuse. J’ai bien écrit rigoureuse. Toute la somme théologique de Saint Thomas d’Aquin s’effondrerait s’il y avait une seule micro-fissure dedans. La seule faiblesse d’Onfray est sa mécréance. C’est par là que son édifice de pensée que je trouve d’un aspect très monolithique dans le bon sens du terme possède une fissure. S’il fallait s’employer à démolir l’édifice, ce ne pourrait être que par là à mon avis. C’est un grand compliment que je lui fais là.

Nicéphore dit: à

Janssen J-J dit: à
° 69 – Je ne me SOUVIENS PAS du nom de cette journaliste télévisuelle qui fut la compagne de Jean-Louis Borloo../
Batrice Schöenberg

renato dit: à

Béatrice Schönberg est encore la compagne de Jean-Louis Borloo.

Alexia Neuhoff dit: à

« Trois jours et trois nuits « , le grand voyage des écrivains à l’abbaye de Lagrasse.
Une coédition Fayard – Julliard

Préface de Nicolas Diat
Avec Pascal Bruckner, Sylvain Tesson, Camille Pascal, Jean-René Van der Plaetsen, Frédéric Beigbeder, Jean-Paul Enthoven, Jean-marie Rouart de l’Académie française, Franz-Olivier Giesbert, Sébastien Lapaque, Thibault de Montaigu, Louis-Henri de la Rochefoucauld, Boualem Sansal, Simon Liberati, Xavier Darcos de l’Académie française.
Postface du Père Emmanuel-Marie Le Fébure du Bus

Onfray : absent.

Patrice Charoulet dit: à

Philippe Bilger, ancien magistrat, et qui anime un blog, a eu des entretiens d’une heure bien conduits avec les personnes suivantes :
sur YouTube :
Entretien avec Nathan Devers
Entretien avec Luc Ferry
Entretien avec François-Xavier Bellamy
Entretien avec François Saint-Pierre
Entretien avec Céline Pina
Entretien avec Bertrand Burgalat
Entretien avec Patrick Roger
Entretien avec Didier Bourdon
Entretien avec Dominique Besnehard
Entretien avec Florian Bachelier
Entretien avec David Lisnard
Entretien avec Éric Neuhoff
Entretien avec Laurent Joffrin
Entretien avec Marion Maréchal
Entretien avec Thomas Morales
Entretien avec Arnaud Montebourg
Entretien avec Michel Laval
Entretien avec Ségolène Royal
Entretien avec François Sureau
Entretien avec Pierre Charon
Entretien avec Bruno Retailleau
Entretien avec André Bercoff
Entretien avec Edwige Antier
Entretien avec Philippe Grimbert
Entretien avec Michel Onfray
Entretien avec Valérie Thorin
Entretien avec Didier Maïsto
Entretien avec Jean-Pierre Jackson
Entretien avec Philippe Juvin
Entretien avec Frank Berton
Entretien avec Mathieu Bock-Côté
Entretien avec Alexandre Del Valle
Entretien avec Gilles Antonowicz
Entretien avec Pierre Jourde
Entretien avec Robert Zarader
Entretien avec Laurent Luyat
Entretien avec Pascal Boniface
Entretien avec Arnaud Péricard
Entretien avec Laetitia Strauch-Bonart
Entretien avec Jean-Loup Dabadie
Entretien avec Sylvain Tesson
Entretien avec Didier Barbelivien
Entretien avec Roselyne Bachelot
Entretien avec Stéphane Courtois
Entretien avec Béatrice Brugère
Entretien avec Renaud Camus
Entretien avec Jean-Yves Le Borgne
Entretien avec Jean-Claude Mailly
Entretien avec Christian Regouby
Entretien avec Roberto Alagna
Entretien avec Yasmina Reza [entretien audio]
Entretien avec Louis Vogel
Entretien avec Nadine Morano
Entretien avec Bertrand de Labbey
Entretien avec Jean-François Copé
Entretien avec Nathalie Kosciusko-Morizet
Entretien avec Frédéric Vitoux, de l’Académie Française
Entretien avec Emmanuel Carrère
Entretien avec Gilbert Collard
Entretien avec Bertrand Burgalat
Entretien avec Michel Bouquet
Entretien avec Alain Finkielkraut – Saison 2
Entretien avec François Bayrou
Entretien avec Thierry Mandon
Entretien avec Denis Tillinac
Entretien avec Mohed Altrad
Entretien avec Gilles-William Goldnadel
Entretien avec Natacha Polony
Entretien avec Florian Philippot
Entretien avec Patrick Poivre d’Arvor
Entretien avec Éric Dupond-Moretti
Entretien avec Roland Dumas
Entretien avec Julien Clerc
Entretien avec Frédéric Taddeï
Entretien avec Thierry Lévy
Entretien avec Fabrice Luchini
Entretien avec Serge Moati
Entretien avec Nicolas Dupont-Aignan
Entretien avec Michel Onfray
Entretien avec Xavier Bertrand
Entretien avec Michel Field
Entretien avec Grégory Coupet
Entretien avec Éric Naulleau
Entretien avec Henri Guaino
Entretien avec Olivier Besancenot
Entretien avec Élisabeth Lévy
Entretien avec Michel Erman
Entretien avec Edwy Plenel
Entretien avec Éric Zemmour
Entretien avec Robert Ménard
Entretien avec Hervé Temime
Entretien avec Alain Finkielkraut.

Cette liste est inversement chronologique, autrement dit le plus ancien entretien était avec Finkielkraut.
Il y a sans doute dans cette liste des gens que vous auriez plaisir à mieux connaître. N’hésitez pas.
Pour ma part, je les ai tous écoutés.

D. dit: à

A Villars-de-Lans, petite station en Isère, certains voudraient construire un ensemble immobilier avec immeuble de 15 étages, d’une hauteur proche de celle des tours de Notre-Dame de Paris.

Non, ce n’est hélas pas une plaisanterie. En 2023 on en est encore là, hélas.

et alii dit: à

tiens, je pense soudain qu’on ne s’intéresse guère à Rancière ,l’émancipateur!

Marie Sasseur dit: à

Onfray à Lagrasse, pas absent du tout.
Ce nouveau croisé de la messe tradi, ce soldat de la messe en latin est un peu le nouvel ignace. Olé.

Janssen J-J dit: à

-> ah oui merci, n-niepce (BS), c’est cela.
-> Pmp, j’ai découvert de nombreuses fissures dans la Cité de Dieu. Je l’ai jetée à la poubelle pour manque de rigueur théologique.
-> Et Onfray Michel, qui a appris l’arabe pour lire le Coran et les hadîts dans les textes même a conclu, après sévère examen dans un livre écrit en quelques minutes, à des textes de part en part bellicistes et mortifères (qui ne pouvaient qu’engendrer de la merde chez des abrutis gavés d’internet répondant à de subtils appels au meurtre de masse occidental).
Dès 2017, il était un brin plus nuancé pour pouvoir vendre son nouvel opus…, en voici d’ailleurs le pitch publicitaire du soit disant point de vue d’une athée, matérialiste militant :
« Il est difficile, ces temps-ci, de penser librement et encore plus de penser en athée. Affirmer que les idéaux de la philosophie des Lumières sont toujours d’actualité fait paradoxalement passer pour un réactionnaire, un islamophobe, voire un compagnon de route du Front national assimilé au fascisme. Dans ce livre, je me propose de réactiver la pensée des Lumières. Non pas en faveur ou en défaveur, mais en philosophe. Je lis le Coran, j’examine les hadîths et croise le tout avec des biographies du Prophète pour montrer qu’il existe dans ce corpus matière au pire et au meilleur : le pire, ce que des minorités agissantes activent par la violence ; le meilleur, ce que des majorités silencieuses pratiquent de manière privée. Comment la République doit-elle considérer ces deux façons d’être musulman ? Nous nommons barbarie ce que nous ne voulons pas comprendre. L’islam terroriste a été partiellement créé par l’Occident belliqueux. D’où la nécessité de se remettre à penser. M. O. »
https://www.livredepoche.com/livre/penser-lislam-9782253186373
Heureusement qu’aujourd’hui, notre démocratie des républicaines rapatrie le reliquat de ses enfants égarés sous la bannière de Da.esch en Syrie. MO espère qu’ils se convertiront bientôt à St Nicolas du Charbonnier. Bàv,

Janssen J-J dit: à

@ Pour ma part, je les ai tous écoutés (pmp)

Ce qui apparemment ne vous a pas rendu des plus intelligents… Combien ce vieux réac de Bilger vous paie t il pour lui faire une pub aussi éhontée, sur la rdl ?

Marie Sasseur dit: à

Charolais est un bot, Bilger son programmeur.

Pablo75 dit: à

Il faut être très, très con, en plus d’aveugle, pour nier qu’en France il y a un problème avec l’islam, problème qui s’aggrave chaque jour et qu’un jour pétera à la gueule des Français, s’ils continuent à être gouvernés par des adeptes du « tout le monde est beau, tout le monde est gentil ». Il faut aussi être très, très con pour oublier que Marine Le Pen a fait 41% au 2ème tour des Présidentielles en avril dernier et que la nièce se prépare pour 2027 (si la justice condamne Houellebecq pour ses propos contre les musulmans cela ferait, d’ailleurs, une formidable propagande pour elles).

À partir de là, il faut se poser la question de la liberté d’expression en France, qui se réduit chaque année sans que personne s’en émeuve, à cause de la période de forte poussée de la Connerie que nous vivons ces dernières années (d’ailleurs, on sent que Houellebecq aimerait beaucoup être condamné maintenant, à la fin de sa vie littéraire, sachant, après les affaires avec la justice de Baudelaire, Flaubert ou Céline, que cela est un atout non négligeable pour sa postérité).

Bref, rien d’anormal pour moi dans le fait que Houellebecq exerce son métier d’intellectuel: mettre le doigt dans la plaie, quitte à exagérer et à choquer les bien pensants aveugles ou les cons de naissance.

PS. Je précise pour les non-comprenants professionnels que Houellebecq est pour moi un écrivain très médiocre et que j’aime beaucoup le soufisme (étant un grand lecteur des poètes et mystiques soufis en général et de Rumi en particulier).

Marie Sasseur dit: à

M. Bilger est maintenant animateur à sud- radio complotiste. Il n’est plus magistrat.

D. dit: à

Charouket, un vieux bot ?

D. dit: à

roulet. Rhahhh.

Marie Sasseur dit: à

Houellebecq ne se cherche pas de lecteurs.
Pour ceux qui comprennent bien.

En revanche , le fait qu’il ait des millions de lecteurs peut en crisper certains

pourmapar dit: à

(pmp)

Arrêtez de semer la confusion JJJ!
Pourmapar n’est pas Charoulet du tout, du tout.
Et Charoulet n’est pas pourmapar, de rien, de rien.

MC dit: à

Alexianerie II
Reponse. Je ne me précipite jamais au cinéma,en fait je n’y vais pratiquement pas, et y fuis les films à these comme la peste…Enfin, je n’ai aucune envie de visiter le Puy du Faou, le bien nommé. MC

rose dit: à

Les choses se font seules par tâtonnements successifs.
https://www.philomag.com/articles/jacques-ranciere-aucune-institution-nemancipe-les-gens

Lors d’une conférence sur l’échec scolaire à Marseille dans un grand lycée, un prof.jeune souhaitait et défendait mordicus le principe de supériorité et de verticalité.

Sans dénier sa pensée, j’ai alors pris le micro pour dire : enseigner c’est comme faire l’amour. C’est un aller-retour avec égalité entre les partenaires.

Sans commentaires.

rose dit: à

Il y a vingt ans.

lmd dit: à

Je vois que ce tableau de 2,71x 5,33 était destiné à orner le salon de l’impératrice dans son palais du Quirinal. Ce tableau a depuis a été installé dans l’amphithêatre de l’école des beauxs arts à Paris, (au dessus de Rancière). Il s’institue en patronage efficace à des débats sérieux ; l’enlèvement des Sabines etait-il justifié., serit il justifié de nos jours .
https://fr.wikipedia.org/wiki/Romulus,_vainqueur_d%27Acron#/media/Fichier:Jean_Auguste_Dominique_Ingres_019.jpg

D. dit: à

Je trouve ce genre de propos obscènes sur la forme et pas forcément justes sur le fond. Désolé.

D. dit: à

C’est quand même une bonne chose que Clopine soit revenue ici. Je le dis sincèrement. Ca donne comme de l’oxygène à un espace de commentaires qui sent parfois le moisi.

D. dit: à

Voire le sépulcre.

Patrice Charoulet dit: à

Puisque plusieurs parlent de Jacques Rancière, je signale à qui ne le saurait pas que l’émission « Avec philosophie » (France Culture) vient de lui consacrer toute une semaine. Il était présent chaque jour et on le faisait dialoguer avec des penseurs qui changeaient chaque jour.

D. dit: à

Oui j’écoute cette émission. Je ne supporte plus guère France Inter et j’écoute presque tout le temps France Culture.

D. dit: à

Vladimir vient du Vieux norrois Valdamarr.

D. dit: à

Faut sortir un peu de votreu Marseilleu, Rose. C’est quand même pas le centre du monde. Sinon on le saurait.

D. dit: à

Mais l’histoire est intéressante, je dis pas, hein.

Patrice Charoulet dit: à

Un de mes amis répond à ma question sur Bolloré :
« Du fait de ses origines, Vincent Bolloré est proche des mouvances nationalistes bretonnes. Fervent catholique, il est partisan d’un catholicisme identitaire » et traditionaliste, qu’il a tenu à relayer dans ses médias comme Direct 8 ou, plus récemment, CNews.
Selon la journaliste Ariane Chemin, c’est François Hollande qui est la première personnalité politique à deviner chez Vincent Bolloré une ambition politique, qu’il compare à la stratégie menée en Italie par Silvio Berlusconi, consistant à acheter les principaux médias populaires pour en faire des tribunes populistes. La différence tiendrait, toujours selon lui, au fait que, contrairement à Berlusconi ou Donald Trump aux États-Unis, Vincent Bolloré n’entre pas personnellement en politique (à la manière de l’Australien Rupert Murdoch) mais y soutient Éric Zemmour, « le candidat qui défend ses idées » »

D. dit: à

La cité phocéenneu.

Jean Langoncet dit: à

@Un de mes amis répond à ma question sur Bolloré

Je formule en réponse à votre question l’hypothèse audacieuse suivante : un type d’extrême droite soutient d’autres types d’extrême droite. Qu’as-tu fait de ton bicorne, Charoulet ?

rose dit: à

Patrice Charoulet dit: à
Un de mes amis répond à ma question sur Bolloré :

Moi aussi, et j’ai dit la même chose en moins détaillé.

rose dit: à

Là où D.voit l’obscénité, il n’y en a pas.
Là où D. ne la voit pas, il y en a.
Difficile.

Alexia Neuhoff dit: à

Alexianerie II. Après le nom d’oiseau (dinde), je monte en grade et reviens dans l’ordre des mammifères. Il y a du progrès. Je me sens me rapprocher de l’humanité. Comme vous le savez, Marc chéri, ces déformations valent signature : c’est le registre enfantin, potache, cour de récréation et plutôt pervers des haineux qui se recrutent principalement à l’extrême-droite.

Janssen J-J dit: à

@ pmp, je ne sème point de confusion : je ne fais que copier coller les propos de charoulet, pour mieux en stigmatiser la veulerie. Et puis, vous n’avez qu’à changer vos pseudos si vous n’êtes pas jouasse, faites comme marie sasseur…, c quoi cette histoire ?

@ P75 : inutile de sortir de vos gonds pour si peu avec ce mantra de « Connerie » brandi à tout bout de champ… genre, « à cause de la période de forte poussée de la Connerie que nous vivons ces dernières années »… Pouvez-vous d’abord nous expliquer en quoi vous seriez exonéré de c trend ?… Vos origines hispanisantes, sans doute ?
« J’aime la poésie soufie »… Voilà bien la centième fois qu’on entend ce genre de balivernes, histoire de s’exonérer à peu de frais du lot islamophobe, sans d’ailleurs s’exonérer de l’antisémitisme sous jacent. Mireille Le Pen et Marianne Maréchalat aiment aussi beaucoup le domestique musulman black de leur père et oncle Jean-Marie qui le leur prête quand elles en ont besoin pour faire accroire.
Mais, pauvre garçon, nous y sommes depuis des plombes dans le fascisme ordinaire… Voilà le problème. L’islam, lui, ne menace pas la culture catholique lepéniste dominante… Voyons donc Arrêtez vos fixettes sur les prophètes Michel… !

et alii dit: à

a propos de la prononciation, je me souviens d’avoir appris qu’à Marseille, (surtout les femmes!) ajouteraient (prononceraient) une sorte d’e en finale; sur le « terrain » ,je ne l’ai pas remarqué, et là, je n’ ai pas cherché (dommage pour lien manquant!)

J J-J dit: à

je me demande bien ce que finkielkraut pense de joseph jacotot. pablo 75 n’a pas confiance en l’égalité de la connerie de son intelligence.
https://www.arte.tv/fr/videos/108567-009-A/et-si-on-arretait-de-prendre-les-gens-pour-des-cons/
Cela dit, notre ami jacques rancière reste un gourou vincennois fort sympathique qui a tout à fait le droit de déblatérer sur un postulat ne reposant pas sur grand chose… Il suffit de briller en exhumant un inconnu (des « entreprises apprenantes »). Il faudrait aller y voir de plus près. Si les gars commencent à scier la branche sur laquelle ils sont assis, les « gens » vont commencer à se poser des questions sur Rancière.

Moi, j’ai toujours trouvé que le roman de Saramago (l’aveuglement) allait beaucoup plus loin que l’ignorance du maître Jacotot.
L’infinie supériorité de la littérature sur l’essayisme, en somme.

et alii dit: à

j’ai trouvé :
« En France, il y a autant d’accents que de régions, voire de communes. Le député de l’Hérault Christophe Euzet a fait une proposition de loi en janvier dernier pour « promouvoir la France des accents ». Selon lui, il existe une véritable discrimination, notamment à l’embauche, des personnes avec accent. Cela s’appelle la glottophobie. « Pourtant, s’étonne le député, nous sommes des dizaines de millions de Français à avoir l’accent du Sud, de l’Est, du Nord… »
un prof de philo nous avait parlé d’une quasi discrimination des accents dans l’enseignement

et alii dit: à

des accents :identitaires

Janssen J-J dit: à

les gens ordinaires ne changent pas d’avis, même si le monde change autour d’eux… Ils ne vieillissent pas à la même vitesse, voilà tout. Mais quand on n’a pas appris à douter du monde existant autour de soi, on ne voit pas pourquoi on commencerait à s’apercevoir un jour qu’on n’a pas su tourner autour. A qui fera t on croire que thomas pesquet va changer sa manière de voir le monde depuis qu’il a tourné autour du globe durant six mois ?… A Elton Musk et Vincent Bol Auray, peut-être ? Bàv,
Bàv,

Jazzi dit: à

« C’est quand même une bonne chose que Clopine soit revenue ici. »

Et Pablo75 aussi, D.

Janssen J-J dit: à

avoir des idées larges ou garder ses idées étriquées, il faudra bien choisir un jour ou l’autre laquelle des deux intelligences est plus égale que l’autre. Pas vrai, Jacques ?… On n’est point sorti des ronces !

Bolibongo dit: à

Putaing con, jé l’assent!

Janssen J-J dit: à

non moi je trouve que le retour du 2e ne s’imposait pas… M’enfin, j’en ferons point un fromage de bik madrilaine. Aux puces de montreuil, il y aura toujours des libraires et des escrocs. C’est la vie, la raconte pas pour ta part !
Bàv,

Janssen J-J dit: à

@ AN vs MC/PR … On a l’impression que MC ne peut pas vous blairer, alexia, on ne saitj pas trop pkoi… Se sentirait-il menacé dans son identité de mal dominant par l’invasion des Meufs GG sur cette chaine, ou celle d’elisabeth borgne en 1ère dame de france au célèbre colt 49.3 ?

Janssen J-J dit: à

On n’attend plus que le retour de Xiane et jmb, le temps qu’ils achèvent leur dépression, cure de sommeil et de desintox respectives. Bàv,

Clopine dit: à

‘tain, Jjj, on va pas commencer dans la sélection. Au début de ce blog, ça n’arrêtait pas, d’après les dires de notre hôte, qui recevait tous les jours des mails indignés d’un tel ou d’une telle, demandant l’éviction d’un tel ou d’une telle, soupir. Nous sommes dans un équipage cahotique, façon capitaine Fracassé, mais c’est ce qui fait notre légitimité : dans quel autre lieu un type comme Marc Court pourrait-il s’adresser à Clopine Trouillefou, ou vous-même, Jjj, sous le regard des autres ? Bref… et dans quel autre lieu pourrais je avouer avoir retrouvé le goût de lire ? Oh,je suis vieille, c’est vrai, et passer une nuit appuyée sur mon avant bras, pour bénéficier de ma lampe de chevet, me donne désormais mal à l’épaule, dès le lendemain matin. Mais nous sommes tous ici amoureux des mots : ce devrait être notre unique passeport.

J J-J dit: à

Il a raison : « le Sursis » ne fut jamais un bon roman. Il ne le devient pas non plus avec le temps qui passe. La preuve, comme disait machin, c’est que je n’ai jamais eu envie de le lire.

Janssen J-J dit: à

ben, mais j’ai jamais dit le contraire, CT !… moij je le dis, quand j’aime pas un erdélien, mais ne lui empêcherai jamais de revenir sévir icite, si ça peut lui faire du bien, comme à moij… Hein ! Vous connaissez ma célèbre tolérance, non ? Moij j’ai été ravi de comprendre les circonstances de votre retour à la vie… qui a permis à Court de retrouver son inénarrable verve plaisamment misodgyne-tonique. Bàv.

Janssen J-J dit: à

eh CT nous avons exactement le même age, et moij aussi aij de l’arthrite dans les épaules quand je lis… Mais bon on va pas se communiquer sur nos petits malheurs de vioques, comme le fait journellement notre sympathique taxifolia… On n epeut rien pour elle, quand on lui donne le moindre conseil, elle nous renvoie iech… Y’a un moment, on n’a plus envie de bouffer des endives tous les jours, quoi ! Bon » ap…

et alii dit: à

clopine,je ne suis pas « amoureuse des mots »,si vif soit mon intérêt pour le langage;

honneur de blog dit: à

ou celle d’elisabeth borgne en 1ère dame de france au célèbre colt 49.3 ?

C’est vraiment du ressassé, ça, l’ extrême facilité, JJJ, indigne de vos jeux de mots alités.

et alii dit: à

je ne trouve dommage de ne pas être lucide sur les questions de « santé » , qu’aucun gouvernement ne peut prendre à la légère,et c’est aussi vrai pour un « individu »;ce qui n’est certainement pas une raison pour attendre de réseaux sociaux des conseils; et tant pis pour les « escrocs » qui se présentent en conseillers pour détruire de fantasmes une cible trop « naive » à laquelle je ne veux pas servir de prétexte pour s’exhiber dans toute son obscénité!
bonne soirée!

closer dit: à

Une émission sur Giono commence maintenant sur la 14…

et alii dit: à

excuses, je pense à quelqu’un -un homme- qui m’a justement fait part aujourd’hui de sa surprise d’avoir attrapé une mauvaise grippe et de trouver dur de s’en remettre! c’est la vie!
donc ce sont les conseillers qui s’exhibent souvent de manière obscène

Marie Sasseur dit: à

Très intéressant
« Et Onfray Michel, qui a appris l’arabe pour lire le Coran et les hadîts dans les textes même a conclu, après sévère examen dans un livre écrit en quelques minutes, à des textes de part en part bellicistes et mortifères (qui ne pouvaient qu’engendrer de la merde chez des abrutis gavés d’internet répondant à de subtils appels au meurtre de masse occidental). »

Dans son entretien avec Houellebecq, est-ce le format qui rend l’ensemble complètement foutraque, on constate qu’il a encore appauvri sa réflexion.

Je n’avais pas du tout compris l’architecture du Coran, et pourquoi il est affirmé qu’il contient tout et son contraire, versets pacifiques et universalistes et versets belliqueux, puisque le « fouillis » du texte sacré de l’islam est confronté à une evolution temporelle ( la Mecque, Medine) non formalisée. Il est bien difficile dans ce cas de comprendre quel verset ou une sourate abroge l’autre.
Paraît aussi compliqué que de tenter de comprendre un décret modifiant une loi.

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Coran

Janssen J-J dit: à

@ vous ne voulez jamais être ce que l’on suppute de vous, etalii, ce qui peut se comprendre parfaitement, m’enfin, soyez un peu moins agressive à l’égard des gens qui vous estiment un peu, même si vous n’en avez rin à braire…Je veux ? Avec moij, cela n’a aucune importance.
@ à mes jeux de mots jalités… je sais bin, HDB, ne pas toujours faire dans la dentelle ni la subtilité. J’ai toujours dun brin de boue accrochée à mes vieux bots, tels ceux du volatile emplumé ou du charlie empapouaté… Mais que dire de vous, au juste ? Aimez-vous à ce point les transfuges de gauche passés chez macron pour lui servir la politique qu’il n’ose même pas assumer lui-mêmle, en passant devant les élus du peup. et du peup’ ui-même qu’il méprise par toutes ses pores de vendu aux actionnaires et patrons du CAC40 ? Pas moij…! Je sais bin qu’il faut pas s’en prendre aux premières ministresses sous prétexte qu’elles sont femmes. Mais quoi ? Vous trouvez sympatoche, ce qu’on lui fait faire, à cette dame, depuis quelques mois ? C’est quoi, d’après vous : une victime consentante, comme du temps mitrand-cresson ? On en est encore là ? Restons polies, svp…
Bàvj

D. dit: à

Mais non, Rose, nous sommes des chrétiens, nous n’avons pas à évoquer des « aller-retour » etc… à la manière de Gainsbourg, a fortiori dans l’enceinte d’un lycée, enfin.

closer dit: à

Il suffit de lire le remarquable entretien entre Rémy Brague et Richard Malka dans le Figaro Magazine de cette semaine, « L’Islam peut-il être tolérant? ».

D. dit: à

Pablo75 ne m’aime plus. Il m’a traité de fasciste etc… Cela m’attriste parce que moi je l’aimais bien. Il faut porter sa croix.

closer dit: à

De la semaine dernière pour être précis.

Janssen J-J dit: à

@ Mais nous sommes tous ici amoureux des mots : ce devrait être notre unique passeport
@ je ne suis pas « amoureuse des mots »,si vif soit mon intérêt pour le langage
=-> Et vlan, passe-toi les ponges en rafale…
nb / N’incluez jamais la vieille taxifoldingue (à la santé précaire qui coûte une blinde à la Sécu) dans vos bagages erdéliens, car elle veille au groin chatouilleux !… Elle ne fera jamais partie d’aucune communauté porcine en ce bas-monde, en dehors de parasiter toutes les sectes littéraires au sein desquelles elle aimerait tant se sentir en enclouure (2 U consécutifs).
Bàv,

J J-J dit: à

@ closer, regardez giono, et fichez leur la paix !

Janssen J-J dit: à

closer, nous n’aimons pas le figmargarine et n’irons point l’acheter ni nous y abonner pour vos beaux yeux. Il suffit !…

Marie Sasseur dit: à

@Il suffit de lire le remarquable entretien entre Rémy Brague et Richard Malka

Lu, ici
https://www.tribunejuive.info/2023/01/21/remi-brague-et-richard-malka-en-desaccord-sur-la-question-lislam-peut-il-etre-tolerant/

moins éclairant que wiki, sur le Coran.

Mais très interessant sur l’islam actuel et sur le fait que le texte a peu d’importance eu égard à l’exploitation qui en est faite, puisque le courant qui le porte est celui qui dispose des plus gros moyens financiers.

D dit: à

Ce n’est pas compliqué : plus personne ne m’aime ici. Je le sais bien.

Marie Sasseur dit: à

Tiens j’ai lu ça aussi.

De Jacqueline Eustache-Brinio, rapporteure pour la commission du Sénat sur la radicalisation islamiste.

« Je le rappelle, il n’existe pas de communauté musulmane unifiée, pas plus qu’il n’existe un islam. Ce sont au contraire les tenants de l’islam politique qui voudraient imposer ces deux idées. À plus forte raison, on ne peut que dénoncer ceux qui confondent croyance et origine géographique. Cette confusion ressort de ce que l’une des personnes auditionnées a appelé la « folklorisation de l’islam » : un mélange d’attitude condescendante de la part de ceux qui considèrent qu’une partie de la population ne serait pas en état de vivre selon les lois de la République et d’instrumentalisation par ceux qui voudraient faire de comportements religieux parfois très récemment créés des normes culturelles auxquelles il serait discriminatoire de s’opposer. »

https://www.senat.fr/compte-rendu-commissions/20200706/ce_radicalisation.html

Janssen J-J dit: à

@ PE ?… Vous y croyez vraiment, vous, à l’imminence de la guerre, comme en 38-39 ? moi, je constate que l’Afrique n’en a pas grand chose à battre de l’otan défiée et de la ste russie en ukraine… Sartre n’est plus au centre du monde. Pendant ce temps-là, on nous agite des ouelbèqct et on fraie (on s’effraie de l’autre michel ?) dans un sursis avec mise à l’épreuve. Ah, si sartre avait connu l’islam, quel roman il nous aurait pondu !… cette république des mots et des morts en sursis, décidément ! De si loin, de cyprès, elle est !…
Bàv pour cette nouvelle chronique un brin à contre courant du fleuve d’Héraclite…

closer dit: à

Pas besoin de l’acheter, jjj, il suffit d’entrer dans une médiathèque…

Janssen J-J dit: à

@ plus personne ne m’aime ici
Cessez donc de faire la mijaurée des bénitiers de chaville, pour une oif, bordel de dieu !

Janssen J-J dit: à

@ il suffit d’entrer dans une médiathèque
je n’ai pas d’ça chez moi, et quand bien même !?… on n’attrape pas des mouches avec du vinaig’, ça sulffite !

Janssen J-J dit: à

merci MS, je préfère de loin lire cet entretien dans la tribune juive plutôt que dans le figmag et sans même bouger mon ulc…
De l’utilité de ma soeur, parfois… qui fut la PREMIERE à mettre cet entretien en ligne…, avant même etalii. Un comb’ !
Je constate juste que rbrague.com ressemble de +en + à mgauchet.com, au physique comme au mental. Et ça, c’est mon 1er scoup (Bidou -je me souviens n° 146, chez lézarvaire).
Pour le reste, rien de bien renversant sur la controverse. Bàv –

Clopine dit: à

Jjj, en vrai, je vous aime.

Jean Langoncet dit: à

L’hoplite du recoin abyssal semble avoir besoin de se dépenser ; plutôt que Satisfaction en reprise mouvementée par Devo, la séance d’échauffement étant manifestement bien avancée, je l’invite à tenter quelques jumping jacks dans son séjour
https://www.youtube.com/watch?v=S_p81Z0itUo

Clopine dit: à

Même si vous n’avez jamais manifesté aucun intérêt pour ce que je pouvais bien écrire, hors rdl…

Jean Langoncet dit: à

(Jones était l’âme des Stones, définitivement)

Paul Edel dit: à

Bonne émission sur Giono sur la 14.

rose dit: à

Il y a quatre ans, à 22h30, mon père Louis Tua décédait suite à un cancer du canal cholédoque, le 24 janvier 2019.

Ni fleurs, ni couronnes, ni commentaires.

D. dit: à

Et voilà. On aime un tel et un tel et moi pfuitt… va te faire voir dédé.

D. dit: à

Pas un mot, rien.

rose dit: à

Plaire aux femmes.
Quelle catastrophe !

renato dit: à

Celibidache : « Je suis né orthodoxe, puis j’ai étudié la philosophie. Mais celle-ci ne m’a pas apporté de solution à mes problèmes. A Berlin, durant mes études, j’avais un gourou allemand, Martin Steinke, qui a vécu 30 ans en Chine et connaissait très bien la discipline Zen. Grâce à lui, j’ai compris où se trouvaient les frontières de la pensée, ce qui dans la musique peut être pensé et ce qui ne peut pas l’être. C’est la voie vers le Zen. Je peux certifier que sans le Zen, je n’aurais pas perçu ce principe exceptionnel, à savoir que la fin réside dans le commencement. La musique n’est pas autre chose que la réalisation de ce principe. » (Gebhard Hielscher, « Südd. Zeitung », 13 octobre 1986)

une main dit: à

25 01 2023 à 00 h 25

rose dit: à

Aller et retour au lycée.

Lorsque j’ai enseigné au lycée international de Manosque, préparant quarante trois élèves au bac littéraire, une de mes élèves baisait avec 80 % des garçons de la classe.
L’année précédente leur prof de Lettres leur avait fait écrire une resucée des Liaisons dangereuses de Laclos.
Dans leur texte, aux élèves de seconde, qu’ils ont joué en fin d’année au théâtre Jean Le Bleu devant des collégiens, y avait « tu suces le premier soir ou pas ? » « et coucher, quand ? ».
Leur prof était une hyper diplômée de mes deux qui est partie enseigner en Prépa.

Alors, aller-retour au lycée c’est aussi simple que Paris-Berlin en train de nuit.
Je vous informe : c’était il y a dix ans.

Jean Langoncet dit: à

jumping jacks > genoux poitrine (à minima)

MC dit: à

Alexianerie III . C’est peut être un registre potache, mais vous vous méprenez complètement sur ma sensibilité. Ce n’est pas grave. Je sais que vous le faites exprès….
C’est plus confortable pour votre «  Confort Intellectuel »….

renato dit: à

Si je ne fais erreur, aujourd’hui devrait sortir en France Tár de Todd Field, avec Cate Blanchett en cheffe d’orchestre. Aujourd’hui ou hier ? peu importe, à voir.
25.1 — 7.52

B dit: à

Rose, à propos des liaisons dangereuses, un dossier sur Arte lui est consacré, analyse du contexte, du contenu, situation de l’auteur, et dans le temps du roman. Recommandable pour les incultes telles que moi. Diffusé il y a quelques jours, doit se trouver dans les replay.
A propos de MH, je n’ai pas à disposition ce hors série, si tout est de la même encre que l’extrait cité, c’est une vision, une opinion, un scénario. Surement est ce que de malheureux voisins dépourvus des moyens au déménagement dans une des banlieues sinistrées et tenues pour territoire perdu exprimeraient des choses de ce genre. Il voit les choses sous l’angle de la radicalisation gagnante, je les vois sous l’angle de la criminalité couplée à la pauvreté et à l’économie parallèle. Je n’ai jamais pris le temps d’explorer les textes qui souvent touchent au politiques du rap français, quelqu’un aurait il une idée de la diversité des pensées qui y circulent?

B dit: à

La fin réside dans le commencement, une pensée terrible. Bref, mal barrée. Comme avec un pas de vis, si la pièce au départ n’est pas correctement et précisément positionnée, tout foire en avançant.

Marie Sasseur dit: à

Ce HS du font impopulaire va devenir collector… 😛

B dit: à

D, pourquoi mécréant plutôt qu’athé pour Onfray, le moyen-age est terminé! Discréditer, ou annuler la validité d’un cheminement intellectuel en raison de l’athéisme de l’auteur , êtes vous sérieux?

closer dit: à

Quant un article m’intéresse, cher JJJ, je le lis, même dans l’Huma ou Libé…Il suffit d’entrer dans la plus proche médiathèque et d’aller au rayon « presse » en libre accès pour lecture sur place.

Jazzi dit: à

Pleins de bons films sortent aujourd’hui, renato : « Tár » de Todd Field, « Retour à Séoul » de Davy Chou, « La Famille Asada » du japonais Ryôta Nakano, « Ashkal, l’enquête de Tunis » du tunisien Youssef Chebbi ou encore « Interdit aux chiens et aux Italiens » le film d’animation de
d’Alain Ughetto…
Je vais tâcher de tous les voir cette semaine !

Pas encore rédigé le compte-rendu de « Babylon », superbe hymne au cinéma hollywoodien que j’ai bien aimé…

duralex said laisse dit: à

C’est surtout très misogyne, Jazzy.
Et puis très regard centré, genré de votre part.

Janssen J-J dit: à

au relevé du filet de pêche, du poisson en vrac ce matin (25.1.23_9.33)

1 – CT… On ne s’aime pas vraiment, vuqu’on ne se connait pas physiquement. Je suis juste sensible à votre remontée de la pente et en suis très heureux pour vous, croyez le bien… Elle me parle infiniment plus intimement que votre passion et défense de naguère pour Proust, certainement curative, mais un brin assommante pour l’erdélie, ou moij, en tout cas, qui ne le connaissais pas encore. Les malheurs de votre histoire vous ont murie, et j’apprécie la manière dont vous vous en sortez. Si Bourdieu vous a aidée, j’en suis heureux, et cela ne m’étonne pas. Nous avons en commun une dette avec lui (et Onfray l’eut aussi). Il est d’autant plus courageux de défendre son boulot en le lisant pour soi et de le dire aujourd’hui que de n’en rien faire et lui cracher dessus comme le font tous ces snobs qui ne l’ont jamais vraiment lu, ni depuis ses travaux sur l’Algérie avec Abdelmalek Sayad, jusqu’au collectif engagé de la Misère du Monde, dont l aurait eu tort de se priver… Je n’oublie jamais, pmp, son papier sur le « racisme de l’intelligence » que beaucoup d’erdéliens icite pourraient opportunément méditer (certes, une charge indirecte contre Race et Histoire de Levi-Strauss, mais bon). M’enfin…, chacun fait ce qu’il entend oublier de ses lectures, sur quel que support qu’elles se trouvent ( 🙂 @ closer). Bonne suite à vous…

2 – @ B – je me souviens surtout des premiers travaux (novateurs) de Laurent Mucchielli qui essayaient de dédramatiser le contenu des chansons violentes des rappeurs contre les flics notamment…
https://www.persee.fr/doc/debaj_1275-2193_2003_ant_13_1_1163
Je peux faire d’autres recherches, si vous voulez, mais vous pouvez décliner toute sa biblio ultérieure et vous verrez apparaître les meilleurs corrélats… Le pb est que ce sociologue a hélas vraiment mal tourné, depuis son adhésion totalement folle aux délires marseillais de Didier Raout… Sa crédibilité scientifique en sera écornée à jamais !… La chute de deux hommes.

3 @rz – Je vais de ce pas acheter la 2e éd. de Castanet sur les pressions subies après son enquête de l’an passée sur les ehpad privés. Ce que j’ai entendu ce matin de ce journaliste m’a laissé pantois… Et dieu sait pourtant si j’en ai entendu d’autre !

Bav, la journée sera rude, encore !

rose dit: à

@rz – Je vais de ce pas acheter la 2e éd. de Castanet sur les pressions subies après son enquête de l’an passée sur les ehpad privés. Ce que j’ai entendu ce matin de ce journaliste m’a laissé pantois… Et dieu sait pourtant si j’en ai entendu d’autre !

Bav, la journée sera rude, encore

Merci, en pleure de bonheur.
Vais la racheter aussi. Le premier circule.

Le 30 janvier 2023, dans l’Ehpad de ma mère, Emma, Conseil de Vie Sociale.
L’aînée de ma mère s’est fait élire présidente. Les autres membres des familles n’avons pas le droit d’assister. Le CVS est fermé. Pourquoi, on ne le sait pas.

rose dit: à

B dit: à
La fin réside dans le commencement, une pensée terrible. Bref, mal barrée. Comme avec un pas de vis, si la pièce au départ n’est pas correctement et précisément positionnée, tout foire en avançant.

Non.
Positionnez-vous ailleurs pour voir les choses sous un autre angle.
Lorsque j’expliquais les narrateurs à mes élèves, j’en perchais un sur l’armoire. Puis, un autre accroupi pile au milieu de la classe, dans le groupe.
Ils pigeaient d’entrée.

C’est une chance extrême d’être perché sur l’armoire.
Le narrateur omniscient voit tout, sait tout, a le regard de d.ieu.
Il n’est pas pris dans la masse. Ni dans la nasse.
Vous participez plein pot à l’évolution d’un monde que nous avons voulu bouger. Nous sommes la génération qui s’en est pris plein la gueule, mais c’est nous qui avons mis la machine en mouvement.
Moi, je suis fière de vous, de votre obstination, de ce que vous obtenez, bravo !

rose dit: à

depuis son adhésion totalement folle aux délires marseillais de Didier Raout… Sa crédibilité scientifique en sera écornée à jamais !… La chute de deux hommes.

Si j’étais vous, j’attendrai voir.
Mais libre à vous.
On commence à savoir comment les gens se sont positionnés et en vrai on commence à tout savoir (parfois, j’ai dix kilos d’infos qui me tombent dessus après de longs mois tranquilles). S’agit d’être prêt à recevoir calmement.

En tout cas, j’ai dit il y a plus de deux ans « va falloir apprendre à vivre avec, le COVID » et c’est exactement ce qui se passe.

rose dit: à

Si…j’attendrais voir.

Par expérience, les jugements hâtifs sont souvent déboulonnés, et les mûrement réfléchis mettent le temps puis cartonnent.

Jazzi dit: à

« Nous sommes la génération qui s’en est pris plein la gueule »

Faut pas dramatiser, rose.
Nous sommes des baby-boomers privilégiés, qui avons connu la paix et sommes passés à travers toutes les guerres…
Les générations d’avant ont plus morflé que nous, quant à celles d’après, pour elles, c’est mal barré !

renato dit: à

« Faut pas dramatiser… »

Jacques, vous savez bien que chacun parle du « marché avec un œil sur son tiroir-caisse ».

Janssen J-J dit: à

@ JL, en suivant vos conseils d’hier soir pour me bouger, je me suis cassé la gueule et, ce matin, j’ai un brin mal à ma pierre qui roule pas mousse. C’est malin ! Vous avez de ces conseils, mon pote ! M’enfin, pourquoi en avoir fini à 65 avant votre retraite ?… c du grand n’importe quoi. Comme dirait notre amie rz…
https://www.youtube.com/watch?v=YTJoJRTb0L8
Bàv (j’aime bien votre HRA, l’hoplite du recoin abyssal 🙂 )

Patrice Charoulet dit: à

Devinette

Quel est l’hebdomadaire français sans pub, sans horoscopes, sans comptes rendus sportifs, sans programmes TV, n’appartenant à aucun milliardaire, plein d’infos politiques et coûtant 1euro 50 ?

D. dit: à

100 % d’accord, Jazzi. Ceux qui enfant ont vécu l’occupation des boches en ont tous gardé un traumatisme assez profond et souvent tu. Pareil pour ceux qui jeunes ont combattu en Algérie.

D. dit: à

Non seulement ceux nés après la guerre ont été pépères, mais pour la plupart ils n’ont rien fait d’utile pour la France et l’ont laissée lentement sombrer par allégeance tantôt au pouvoir socialo-communiste, tantôt à la droite molle ou rentière, en léchant les pompes d’une union européenne à tendance imperialiste, immigrationniste et esclavagiste, laissant se perdre les valeurs morales et nationales.

La vérité c’est ça.

Janssen J-J dit: à

@ les jugements hâtifs sont souvent déboulonnés
je n’n disconviens point… M’enfin, on peut toujours les risquer. On prend parfois le risque d’être démenti, c’est humain… Je sais qu’on ne doit pas trop toucher à votre coreligionnaire massilien, rz, … mais moij’ vis avec le covid en ehpad, sans avoir besoin d’apprendre à le faire… C’est pas DR ou LM qui vont m’trouver ma solution, hein !… d’auant que le 2e a fini par se faire vacciner (après avoir été viré de Mediapart -> trop drôle !)… Quant au premier, j’en sais rin et peu me chaut, de ses remèdes à la chlorophyle. Moi je ne suis pas connecté… Google ne risque pas de me cibler ses pubs.
*** Je me soucie juste pour les enfants des autres gauchistes écolos qui ne luttent pas contre ça, qui ne leur donnent pas vraiment les moyens de changer leurs points de vue-images du monde au sein de leurs écoles privées… C’est tout.

Janssen J-J dit: à

Vous êtes né avant-guerre, mon bon D. ?

rose dit: à

Johnny

Pas que pour moi.
Pour B. aussi.

rose dit: à

D. dit: à
100 % d’accord, Jazzi. Ceux qui enfant ont vécu l’occupation des boches en ont tous gardé un traumatisme assez profond et souvent tu. Pareil pour ceux qui jeunes ont combattu en Algérie.
D.et Jazzi

Ben non.
Je vois mon grand-père Aimé, ma mère Emma qui ont tant progressé dans leur vie sociale et ont été pauvres et immigrés enfants, mais heureux parce qu’aimés, ils ont eu une vie bien plus équilibrée, stable et roborative que celle que j’ai pu mener, dure, faite de batailles constantes.
Je parle des femmes bien sûr.

D. dit: à

Raoult, ayant atteint l’âge limite supérieur de la retraite, et non pas évincé comme certains le croient, est un homme exceptionnel, qui par sa direction a rendu l’IHU florissant, résultats chiffrés à l’appui, il suffit de consulter les rapports d’activité. Beaucoup d’autres établissements nationaux similaires n’ont pad du tout eu de tels résultats.
Et personne ici ne lui arrive à la cheville.

rose dit: à

Janssen J-J
les moyens de changer leurs points de vue-images du monde au sein de leurs écoles privées
Le mieux n’est-il pas de se le faire soi-même sur le terrain ?

rose dit: à

D.
Raoult surtout a analysé la pulpe dentaire du Caravage.
Que dire contre cela ?

D. dit: à

Mais Rose votre famille est un cas particulier, c’est tout. Comment pouvez-vous imaginer qu’elle corresponde au cas général ?!

D. dit: à

On analyse les pulpes qu’on veut. Ou qu’on peut. Et puis c’est tout.

renato dit: à

« Raoult surtout a analysé la pulpe dentaire du Caravage. »

Ajuster les entées !
Didier Raoult et Michel Drancourt avec la collaboration du microbiologiste Giuseppe Cornaglia et publié dans la revue Lancet Infectious.

duralex said laisse dit: à

elizabeth borgne

colt 49.3

par 3J..hier

Aucun pistolet sur la tempe, la constitution, rien que la constitution, toute la constitution.
Sinon, faites-nous un « puputsch » comme le disait foireusement un extrémiste au bandeau borgne de droite!
La majorité démocratiquement élue vous emm…, vous l’ ancien barbouze mitterandien en goguette, à la mode crêpe au nutella.
Capitaine ad hoc sans la casquette.
Sacrée huile de palme de la Palme!
Zoo à toi tout seul.
Pas de port, salut!
🙂

une main dit: à

C’est du verre incassable le duralex, non?

bouguereau dit: à

un décliniste apocalyptique profondément réactionnaire, menteur et provocateur, bien plus malin et intelligent que ses admirateurs

qu’il porte a droite ne serait rien -rien- si sa saucisse avait dla colonne vertébrale..si elle savait rmuer dans nos derches..tout teutchy frenchy gonzo sait bien que c’est surtout -surtout- quand qu’on fait commerce d’un pire toutafé certain qu’il faut smontrer himpécabe prophète

Jazzi dit: à

Le léZard s’est perdu dans l’enfer de Babylone pour, finalement, mieux se retrouver !

bouguereau dit: à

En ce temps-là, l’écrivain était soutenu par la critique de gauche et d’extrême-gauche qui applaudissait à chacun de ses livres

comme à droite c’est pas trop dure d’y trouver des prospects..ceci dit lassouline un bon lecteur est toujours plus bête que l’auteur du livre qu’il lit..entrun match de foot et un bouqin ya serdgio

bouguereau dit: à

La judiciarisation de la vie littéraire est certes regrettable

c’est encore de la litterature..enfin de quatrième de couverture..pas vrai lassouline

bouguereau dit: à

Le matérialisme est un moindre mal. Ses valeurs sont méprisables, mais quand même moins destructrices, moins cruelles que celles de l’islam

un grand coup dmasse sur sa caboche à ce sous chien..c’est encore du wagnère

rose dit: à

D.
Comment pouvez-vous imaginer qu’elle corresponde au cas général ?!
D.
Je considère que mes parents ont eu la belle vie, je dirai même flamboyante.
Énormément bossé les deux mais grandement profité.
Dommage pour eux que leur vieillesse se soit si mal déroulée, se déroule si mal, mais ils n’ont rien anticipé.

Janssen J-J dit: à

une belle imagination vous avez, DSL en marche, merci de m’en savoir gré. Quel d-hommage !

Soleil vert dit: à

A tout hasard, de la littérature – qui s’accorde bien avec la grande frousse présente ici.

Jean Ray – La cité de l’indicible peur – Alma

lmd dit: à

Je n’ai pas tout à fait compris pourquoi certains disent qu’«en France il y a problème avec l’islam». Je vois surtout un problème avec la quantité toujours croissante de cons terribles, de racistes sans vergogne et de gens qui disent que c’était mieux avant (quand il y avait moins d’arabes dans leur rue).

Anthropology, de et par Charlie Parker :
https://www.youtube.com/watch?v=Zq3HDQr7xWw

Bolibongo dit: à

Zoo à toi tout seul.

C’est pas mal trouvé, duralex, quand il nomme @la girafe,@le bison, @ la gazelle, où le @martin pêcheur!

B dit: à

Sûrement assez anti-cons pour éprouver que c’était mieux avant. Matériellement, statistiquement, l’Homme vit mieux, et plus longtemps avec toutefois l’impossibilité de projeter , le 20ème siècle aura réussi à tuer la possibilité du rêve que se soit à un niveau individuel ou collectif. A moins d’être egoiste, résiliant sur de nombreux points jusqu’au fatalisme ou jusqu’à accepter tout et n’importe quoi des nouvelles données, du cadre que nous dessinent petit à petit les gafam avec toute la débilité contenue dans ces offres et rêves virtuels. Le remplacement du monde vivant par un autre totalement artificiel ne me convient pas et je n’ai même pas honte.

Patrice Charoulet dit: à

Langue française

1) Je lis une sommité universitaire qui écrit sur le Net « se rappeler de quelque chose ». Non, non. Tous les grammairiens sont d’accord, il faut dire « se souvenir de quelque chose », mais « se rappeler quelque chose ».
2) J’entends ce mercredi un journaliste dire trois fois «Mon général» dans une conversation avec un général. Il devait lui dire n’étant pas soldat, mais civil « Général ».

Bolibongo dit: à

@B,
On a les rêves et l’imagination que l’on peut.

Ecrivez-vous?

Peignez-vous?
Chantez-vous?
Curez-vous vos ongles?

renato dit: à

Personne ne vous oblige à vous accommoder sans les gafam, B.

et alii dit: à

professeur
« Un bon professeur est toujours malade d’espoir. Un bon lecteur aussi. »
G.Steiner

renato dit: à

sans > Dans !

Bolibongo dit: à

Il devait lui dire n’étant pas soldat, mais civil « Général ».

Comme :  » Maréchal, nous voilà! » ?

Bolibongo dit: à

En effet, Mon Maréchal, ça fait du Patricia Kaas.
A moi!

Jean Langoncet dit: à

Mon Charoulet, mes devoirs

Jean Langoncet dit: à

Mais qu’as-tu fait de ton bicorne ?

Bolibongo dit: à

Mais : devoir de blog, mon Patrice.

Bolibongo dit: à

Vous me la copierez cent fois, mon doux Patrice.

Bolibongo dit: à

devoir de blog

Tenez, un nouveau pseudonyme à prendre!
Encore faut-il savoir ce que sont les devoirs d’u blog tel que celui-ci.

Bolibongo dit: à

Devoir de blog,
honneur de blog,
bastringue de blog,
tout ça se tient.

B dit: à

Bolibongo, coloniser Mars nécessite de gros moyens financiers mais c’est une utopie couteuse alors que tant de choses ici bas attendent des résolutions, des solutions, des améliorations. Les milliardaires sont souvent d’affreux égoïstes narcissiques. Certains investissements incitent plus à désespérer de l’Homme tandis que l’investissement humain à fond perdu pousse à l’admiration. Ceci dit, est ce que le Qatar subventionne toujours les banlieues?

Bolibongo dit: à

Les milliardaires sont souvent d’affreux égoïstes narcissiques.

Nous connaissons tous, hélas, des prolétaires égoïstes et narcissiques, B.
Outreau est outrageant pour les ouvriers.
Colonisons poétiquement la lune, plutôt.
Cela nous coutera moins cher!

Bolibongo dit: à

l’investissement humain à fond perdu pousse à l’admiration.

B,
Regardez le Collège de France financé par une grande marque de cosmétique.
A fond perdu, je vous l’ assure.
Et le mécénat en art, un pari plus que risqué, à fond perdu, pour l’ avenir.

B dit: à

Les prolétariat à je crois été remplacé, rayé de la carte sociologique. Y’a qui maintenant? Des immigrés figés , des migrants – ceux-là sont encore en mouvements d’où le participe présent.

Bolibongo dit: à

B,
avez-vous une pratique de sculpture de la glaise, de la pâte à sel, ou du scoubidou en plastic?
Du pipeau, du triangle ou de la bombarde?
De la marche, de la course ou de l’ alpinisme?
A défaut, la salle de sport.
Cela vous change du tout numérique, croyez-moi.
( Où trouvez-vous des cartes de sociologie? Cela m’ intéresse.)

lmd dit: à

B, vous dites : «Le remplacement du monde vivant par un autre totalement artificiel ne me convient pas et je n’ai même pas honte.» Non, vous avez toutes les raisons d’attraper le monde tel qu’il est, là ou vous êtes ; vous en faites la preuve dans tous vos commentaires, toujours lucides, informés, et ouverts sur la réflexion offerte ici à chacun. Le rêve est un mauvais horizon alors que l’imagination active est la bonne attitude.
On m’excusera pour cet instant de conversation personnelle.

Bolibongo dit: à

Y’a qui maintenant? Des immigrés figés , des migrants –

b?
Il en existe autour de chez moi, appartements ad hoc, offices hôteliers départementaux adéquats, bien habillés, chaussures de port de luxe, survêtements ad libitum, vélos ou motos. On leur demande de passer un diplôme pro France à la préfecture. J’ ai vu les photos sur fb et dans la presse régionale. Ils sont gentils et travailleurs. Un boucher/charcutier a un apprenti, désormais ouvrier, qu’il a présenté au concours national de la charcuterie ( médaille et diplôme). Le poissonnier sous la halle a aussi comme employé, un immigré de couleur qui coupe et vide admirablement le poisson avec un admirable et sympathique sourire.
C’est ma mondialisation.
Cela se voyait moins lorsqu’il s’agissait d’immigrés européens, mais à permis d’ ouvrir des boutiques de produits de ce mêmes pays et de « coloniser » gastronomiquement le France.
Je vous laisse énumérez ici cette pharaonique liste!
BIEN 0 VOUS;

et alii dit: à

’il y a bien un sujet dont il est difficile de parler en France, c’est l’école. On en bavarde évidemment, on s’en plaint même beaucoup mais toujours et presque immédiatement on se retrouve face à une contradiction qui apparaît insoluble .
avec
Camille, lycéen auteur d’un article très remarqué sur lundimatin : Rejeter l’école, le quotidien de la génération Parcoursup.
sur LUNDIMATIN
https://mail.google.com/mail/u/0/#inbox/FMfcgzGrcFpNmpjbcldDtBSSMBTjbdNx

Bolibongo dit: à

C’est LA mondialisation.

renato dit: à

À se demander où les personnels politiques russes ont rangé leur cerveau. Donc, Maria Zakharova se pose la question de savoir si nous (les Européens) ne réalisons pas que les États-Unis nous entraînent dans une grande guerre. Compte tenu que les agresseurs ce sont les Russes elle devrait formules autrement sa question. Ça va sans dire qu’il est parfaitement inutile de demander de la logique à des gens instruits, peut-être, mais incultes.

Marie Sasseur dit: à

Pourquoi n’y a -t-il que des hommes dans les Kebabs?

Réponse 1: les femmes ne pratiquent pas la religion

Réponse 2: parce que c’est gras et dégueulasse, c’est réservé aux hommes.

Marie Sasseur dit: à

Dans Soumission, Houellebecq imagine la transformation du paysage boutiquier. C’est hilarant.

Maintenant ça ne le fait plus rire…lol

Marie Sasseur dit: à

Moi je suis pour le maillot de bain à la piscine municipale; je sais bien que les socialistes et les ecolos préfèrent des tenues plus pudiques, genre combinaison de plongée. Ils appellent ça burkini.

Marie Sasseur dit: à

Enfin, ces élus de gauche, car ils ont été élus, ont quand même abandonné l’histoire des horaires décalés a la piscine municipale. Un coup c’est open pour les burnés, un coup c’est ouvert pour le harem.
Il s’en est quand même fallu de peu que ce soit ces talibans qui gagnent.

Marie Sasseur dit: à

Et par dessus tout je suis pour le retour des maths au lycée !

Et mort aux cons!

MC dit: à

On signale au bas-bleu Neuhoff, qui a l’air de l’ignorer, la reprise de « la Mort de Danton « au Théâtre Français. Certes, pour les tenants de la Doxa révolutionnaire, ce Buchner se permet bien des sottises. D’abord il est. Allemand, de quoi se mêle-t-il? Me direz- vous. Je vous répondrai que l’Allemand en question est contemporain des faits dont il parle,ce qui n’est pas votre cas, que si son analyse vous déplaît, ce n’est pas à vous de la rejeter, qu’elle vaut bien mieux que les Puys du Faou dont vous nous abreuvez , et qu’ après tout, entre Buchner et Neuhoff, appréciez ce choc des Titans, il se pourrait que ce soit Buchner qui ait raison. Bien à vous. MC

Clopine dit: à

En fait, ce n’est pas qu’au bistrot que ça se passe. Dans mon quartier-ghetto des hauts de Hurle Rouen, ce qui saute aux yeux, c’est qu’il n’y a de couples nulle part. Vous ne voyez jamais un jeune homme et une jeune fille ensemble. Ni un mari et son épouse. Alors, oui, dans les rues, sur l’esplanade, au retour du bus, les femmes parcourent l’espace public, avec les enfants… Et plus loin, les hommes se regroupent, les vieux algériens partagent les bancs et donnent à manger aux pigeons, aussi nombreux que sur la place Saint Marc à Venise. Mais il n’y a pas de réelle communication, ni de groupes mixtes, ni de couples. Seule exception : le marché du jeudi matin. Là, parfois, un couple fait les courses… Mais peut-on dire « ensemble » ? L’homme marche généralement quatre pas devant.

Cette spatialisation genrée disparaît dès que l’on « descend en ville », où des hommes et des femmes (blancs) marchent même main dans la main.

Et moi ? Ben, je constate le fait – et j’appelle de mes voeux l’égalité des sexes, partout, dans la cité et dans le monde entier. C’est naïf, bien sûr. Mais je crois qu’on peut être naïve sans être niaise, observatrice sans être partiale, et je reste persuadée qu’il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer, ahaha.

D. dit: à

Mettre fin volontairement à une vie humaine est un péché mortel, même lorsqu’il s’agit de la sienne.

D. dit: à

Catéchisme de l’Église Catholique

(…) I. Le respect de la vie humaine

Le témoignage de l’Histoire Sainte

2259 L’Écriture, dans le récit du meurtre d’Abel par son frère Caïn (cf. Gn 4, 8-12), révèle, dès les débuts de l’histoire humaine, la présence dans l’homme de la colère et de la convoitise, conséquences du péché originel. L’homme est devenu l’ennemi de son semblable. Dieu dit la scélératesse de ce fratricide :  » Qu’as-tu fait ? La voix du sang de ton frère crie vers moi. Maintenant donc maudit sois-tu de par le sol qui a ouvert sa bouche pour prendre de ta main le sang de ton frère  » (Gn 4, 10-11).

2260 L’alliance de Dieu et de l’humanité est tissée des rappels du don divin de la vie humaine et de la violence meurtrière de l’homme :

Je demanderai compte du sang de chacun de vous … Qui verse le sang de l’homme, par l’homme aura son sang versé. Car à l’image de Dieu l’homme a été fait (Gn 9, 5-6).

L’Ancien Testament a toujours considéré le sang comme un signe sacré de la vie (cf. Lv 17, 14). La nécessité de cet enseignement est de tous les temps.

2261 L’Écriture précise l’interdit du cinquième commandement :  » Tu ne tueras pas l’innocent ni le juste  » (Ex 23, 7). Le meurtre volontaire d’un innocent est gravement contraire à la dignité de l’être humain, à la règle d’or et à la sainteté du Créateur. La loi qui le proscrit est universellement valable : elle oblige tous et chacun, toujours et partout.

2262 Dans le Sermon sur la Montagne, le Seigneur rappelle le précepte :  » Tu ne tueras pas  » (Mt 5, 21), il y ajoute la proscription de la colère, de la haine et de la vengeance. Davantage encore, le Christ demande à son disciple de tendre l’autre joue (cf. Mt 5, 22-39), d’aimer ses ennemis (cf. Mt 5, 44). Lui-même ne s’est pas défendu et a dit à Pierre de laisser l’épée au fourreau (cf. Mt 26, 57).

La légitime défense

2263 La défense légitime des personnes et des sociétés n’est pas une exception à l’interdit du meurtre de l’innocent que constitue l’homicide volontaire.  » L’action de se défendre peut entraîner un double effet : l’un est la conservation de sa propre vie, l’autre la mort de l’agresseur … L’un seulement est voulu ; l’autre ne l’est pas  » (S. Thomas d’A., s. th. 2-2, 64, 7).

2264 L’amour envers soi-même demeure un principe fondamental de la moralité. Il est donc légitime de faire respecter son propre droit à la vie. Qui défend sa vie n’est pas coupable d’homicide même s’il est contraint de porter à son agresseur un coup mortel :

Si pour se défendre on exerce une violence plus grande qu’il ne faut, ce sera illicite. Mais si l’on repousse la violence de façon mesurée, ce sera licite… Et il n’est pas nécessaire au salut que l’on omette cet acte de protection mesurée pour éviter de tuer l’autre ; car on est davantage tenu de veiller à sa propre vie qu’à celle d’autrui (S. Thomas d’A., s. th. 2-2, 64, 7).

2265 En plus d’un droit, la légitime défense peut être un devoir grave, pour qui est responsable de la vie d’autrui. La défense du bien commun exige que l’on mette l’injuste agresseur hors d’état de nuire. A ce titre, les détenteurs légitimes de l’autorité ont le droit de recourir même aux armes pour repousser les agresseurs de la communauté civile confiée à leur responsabilité.

2266 L’effort fait par l’Etat pour empêcher la diffusion de comportements qui violent les droits de l’homme et les règles fondamentales du vivre ensemble civil, correspond à une exigence de la protection du bien commun. L’autorité publique légitime a le droit et le devoir d’infliger des peines proportionnelles à la gravité du délit. La peine a pour premier but de réparer le désordre introduit par la faute. Quand cette peine est volontairement acceptée par le coupable, elle a valeur d’expiation. La peine, en plus de protéger l’ordre public et la sécurité des personnes, a un but médicinal: elle doit, dans la mesure du possible, contribuer à l’amendement du coupable.

2267 Pendant longtemps, le recours à la peine de mort de la part de l’autorité légitime, après un procès régulier, fut considéré comme une réponse adaptée a la gravité de certains délits, et un moyen acceptable, bien qu’extrême, pour la sauvegarde du bien commun.

Aujourd’hui on est de plus en plus conscient que la personne ne perd pas sa dignité, même après avoir commis des crimes très graves. En outre, s’est répandue une nouvelle compréhension du sens de sanctions pénales de la part de l’État. On a également mis au point des systèmes de détention plus efficaces pour garantir la sécurité à laquelle les citoyens ont droit, et qui n’enlèvent pas définitivement au coupable la possibilité de se repentir.

C’est pourquoi l’Église enseigne, à la lumière de l’Évangile, que « la peine de mort est inadmissible car elle attente à l’inviolabilité et à la dignité de la personne » [François, Discours aux Participants à la Rencontre organisée par le Conseil Pontifical pour la Promotion de la Nouvelle Évangélisation, 11 octobre 2017.] et elle s’engage de façon déterminée, en vue de son abolition partout dans le monde.

L’homicide volontaire

2268 Le cinquième commandement proscrit comme gravement peccamineux l’homicide direct et volontaire. Le meurtrier et ceux qui coopèrent volontairement au meurtre commettent un péché qui crie vengeance au ciel (cf. Gn 4, 10).

L’infanticide (cf. GS 51, § 3), le fratricide, le parricide et le meurtre du conjoint sont des crimes spécialement graves en raison des liens naturels qu’il brisent. Des préoccupations d’eugénisme ou d’hygiène publique ne peuvent justifier aucun meurtre, fût-il commandé par les pouvoirs publics.

2269 Le cinquième commandement interdit de ne rien faire dans l’intention de provoquer indirectement la mort d’une personne. La loi morale défend d’exposer sans raison grave quelqu’un à un risque mortel ainsi que de refuser l’assistance à une personne en danger.

L’acceptation par la société humaine de famines meurtrières sans s’efforcer d’y porter remède est une scandaleuse injustice et une faute grave. Les trafiquants, dont les pratiques usurières et mercantiles provoquent la faim et la mort de leurs frères en humanité, commettent indirectement un homicide. Celui-ci leur est imputable (cf. Am 8, 4-10).

L’homicide involontaire n’est pas moralement imputable. Mais on n’est pas excusé d’une faute grave si, sans raisons proportionnées, on a agit de manière à entraîner la mort, même sans l’intention de la donner.

L’avortement

2270 La vie humaine doit être respectée et protégée de manière absolue depuis le moment de la conception. Dès le premier moment de son existence, l’être humain doit se voir reconnaître les droits de la personne, parmi lesquels le droit inviolable de tout être innocent à la vie (cf. CDF, instr.  » Donum vitæ  » 1, 1).

Avant d’être façonné dans le ventre maternel, je te connaissais. Avant ta sortie du sein, je t’ai consacré (Jr 1, 5 ; cf. Jb 10, 8-12 ; Ps 22, 10-11).

Mes os n’étaient point cachés devant toi quand je fus fait dans le secret, brodé dans les profondeurs de la terre (Ps 139, 15).

2271 Depuis le premier siècle, l’Église a affirmé la malice morale de tout avortement provoqué. Cet enseignement n’a pas changé. Il demeure invariable. L’avortement direct, c’est-à-dire voulu comme une fin ou comme un moyen, est gravement contraire à la loi morale :

Tu ne tueras pas l’embryon par l’avortement et tu ne feras pas périr le nouveau-né (Didaché 2, 2 ; cf. Barnabé, ep. 19, 5 ; Epître à Diognète 5, 5 ; Tertullien, apol. 9).

Dieu, maître de la vie, a confié aux hommes le noble ministère de la vie, et l’homme doit s’en acquitter d’une manière digne de lui. La vie doit donc être sauvegardée avec soin extrême dès la conception : l’avortement et l’infanticide sont des crimes abominables (GS 51, § 3).

2272 La coopération formelle à un avortement constitue une faute grave. L’Église sanctionne d’une peine canonique d’excommunication ce délit contre la vie humaine.  » Qui procure un avortement, si l’effet s’en suit, encourt l’excommunication latæ sententiæ  » (CIC, can. 1398)  » par le fait même de la commission du délit  » (CIC, can. 1314) et aux conditions prévues par le Droit (cf. CIC, can. 1323-1324). L’Église n’entend pas ainsi restreindre le champ de la miséricorde. Elle manifeste la gravité du crime commis, le dommage irréparable causé à l’innocent mis à mort, à ses parents et à toute la société.

2273 Le droit inaliénable à la vie de tout individu humain innocent constitue un élément constitutif de la société civile et de sa législation :

 » Les droits inaliénables de la personne devront être reconnus et respectés par la société civile et l’autorité politique. Les droits de l’homme ne dépendent ni des individus, ni des parents, et ne représentent pas même une concession de la société et de l’état ; ils appartiennent à la nature humaine et sont inhérents à la personne en raison de l’acte créateur dont elle tire son origine. Parmi ces droits fondamentaux, il faut nommer le droit à la vie et à l’intégrité physique de tout être humain depuis la conception jusqu’à la mort  » (CDF, instr.  » Donum vitæ  » 3).

 » Dans le moment où une loi positive prive une catégorie d’êtres humains de la protection que la législation civile doit leur accorder, l’Etat en vient à nier l’égalité de tous devant la loi. Quand l’Etat ne met pas sa force au service des droits de tous les citoyens, et en particulier des plus faibles, les fondements même d’un état de droit se trouvent menacés… Comme conséquence du respect et de la protection qui doivent être assurés à l’enfant dès le moment de sa conception, la loi devra prévoir des sanctions pénales appropriées pour toute violation délibérée de ses droits  » (CDF, instr.  » Donum vitæ  » 3)

2274 Puisqu’il doit être traité comme une personne, dès la conception, l’embryon devra être défendu dans son intégrité, soigné et guéri, dans la mesure du possible comme tout autre être humain.

Le diagnostic prénatal est moralement licite,  » s’il respecte la vie et l’intégrité de l’embryon et du fœtus humain, et s’il est orienté à sa sauvegarde ou à sa guérison individuelle … Il est gravement en opposition avec la loi morale, quand il prévoit, en fonction des résultats, l’éventualité de provoquer un avortement. Un diagnostic ne doit pas être l’équivalent d’une sentence de mort  » (CDF, instr.  » Donum vitæ  » 1, 2).

2275  » On doit considérer comme licite les interventions sur l’embryon humain, à condition qu’elles respectent la vie et l’intégrité de l’embryon et qu’elles ne comportent pas pour lui de risques disproportionnés, mais qu’elles visent à sa guérison, à l’amélioration de ses conditions de santé, ou à sa survie individuelle  » (CDF, instr.  » Donum vitæ  » 1, 3).

 » Il est immoral de produire des embryons humains destinés à être exploités comme un matériau biologique disponible (CDF, instr.  » Donum vitæ  » 1, 5).

 » Certaines tentatives d’intervention sur le patrimoine chromosomique ou génétique ne sont pas thérapeutiques, mais tendent à la production d’êtres humains sélectionnés selon le sexe ou d’autres qualités préétablies. Ces manipulations sont contraires à la dignité personnelle de l’être humain, à son intégrité et à son identité  » unique, non réitérable (CDF, instr.  » Donum vitæ  » 1, 6).

L’euthanasie

2276 Ceux dont la vie est diminuée où affaiblie réclament un respect spécial. Les personnes malades ou handicapées doivent être soutenues pour mener une vie aussi normale que possible.

2277 Quels qu’en soient les motifs et les moyens, l’euthanasie directe consiste à mettre fin à la vie de personnes handicapées, malades ou mourantes. Elle est moralement irrecevable.

Ainsi une action ou une omission qui, de soi ou dans l’intention, donne la mort afin de supprimer la douleur, constitue un meurtre gravement contraire à la dignité de la personne humaine et au respect du Dieu vivant, son Créateur. L’erreur de jugement dans laquelle on peut être tombé de bonne foi, ne change pas la nature de cet acte meurtrier, toujours à proscrire et à exclure.

2278 La cessation de procédures médicales onéreuses, périlleuses, extraordinaires ou disproportionnées avec les résultats attendus peut être légitime. C’est le refus de  » l’acharnement thérapeutique « . On ne veut pas ainsi donner la mort ; on accepte de ne pas pouvoir l’empêcher. Les décisions doivent être prises par le patient s’il en a la compétence et la capacité, ou sinon par les ayant droit légaux, en respectant toujours la volonté raisonnable et les intérêts légitimes du patient.

2279 Même si la mort est considérée comme imminente, les soins ordinairement dus à une personne malade ne peuvent être légitimement interrompus. L’usage des analgésiques pour alléger les souffrances du moribond, même au risque d’abréger ses jours, peut être moralement conforme à la dignité humaine si la mort n’est pas voulue, ni comme fin ni comme moyen, mais seulement prévue et tolérée comme inévitable. Les soins palliatifs constituent une forme privilégiée de la charité désintéressée. A ce titre ils doivent être encouragés.

Le suicide

2280 Chacun est responsable de sa vie devant Dieu qui la lui a donnée. C’est Lui qui en reste le souverain Maître. Nous sommes tenus de la recevoir avec reconnaissance et de la préserver pour son honneur et le salut de nos âmes. Nous sommes les intendants et non les propriétaires de la vie que Dieu nous a confiée. Nous n’en disposons pas.

2281 Le suicide contredit l’inclination naturelle de l’être humain à conserver et à perpétuer sa vie. Il est gravement contraire au juste amour de soi. Il offense également l’amour du prochain, parce qu’il brise injustement les liens de solidarité avec les sociétés familiale, nationale et humaine à l’égard desquelles nous demeurons obligés. Le suicide est contraire à l’amour du Dieu vivant.

2282 S’il est commis dans l’intention de servir d’exemple, notamment pour les jeunes, le suicide prend encore la gravité d’un scandale. La coopération volontaire au suicide est contraire à la loi morale.

Des troubles psychiques graves, l’angoisse ou la crainte grave de l’épreuve, de la souffrance ou de la torture peuvent diminuer la responsabilité du suicidaire.

2283 On ne doit pas désespérer du salut éternel des personnes qui se sont donné la mort. Dieu peut leur ménager par les voies que lui seul connaît, l’occasion d’une salutaire repentance. L’Église prie pour les personnes qui ont attenté à leur vie. (…)

Alexia Neuhoff dit: à

Marc chéri, vous ne pouvez donc vous empêcher de me taquiner. Soit, j’accepte ce badinage d’autant qu’il correspond à mon humeur vis-à-vis de vous, que vous me sortez enfin de la ménagerie et me rendez (presque) mon humanité. « Bas-bleu » ne colle pas vraiment à ma personnalité mais, après tout, me fait une belle jambe. Il me semblait que Büchner n’était pas tout à fait contemporain de la Terreur et que sa pièce datait de 1835. Cela dit, je suis toute disposée à vous pardonner ce petit anachronisme et même à retourner -avec vous-, au Français, pleurer la mort de Danton.

et alii dit: à

excusez moi, D? DE REVENIRE SUR LA TRDUCTION DE GENSE QUE VOUS PROPOSEZ? MAIS SANGS EST AU PLURIEL,et c’est connu:
10. Alors il dit : « Qu’as-tu fait ! La voix des sangs de ton frère pousse des cris vers moi depuis la terre.

rose dit: à

Bonjour à tous,

Ai recherché sur le blog en arrière jusqu’à mars 2022 sans trouver. Qui pourrait me renseigner sur l’auteur, connu, qui s’est affranchi de sa maison d’édition pour s’autopublier ?
Vous remerciant,

rose dit: à

retourner -avec vous-,

Main dans la main.
M’offrirez-vous un esquimau à l’entracte ?

rose dit: à

a dit à Pierre de laisser l’épée au fourreau (cf. Mt 26, 57).

Hein Renato ?
L’épée au fourreau.

Marie Sasseur dit: à

Harry Quebert, heu, Joël Dicker s’auto-édite.
Sinon, y’a zemmour.

rose dit: à

On a également mis au point des systèmes de détention plus efficaces pour garantir la sécurité à laquelle les citoyens ont droit, et qui n’enlèvent pas définitivement au coupable la possibilité de se repentir.

Pas pour Yvan Colonna, assassiné détenu.

rose dit: à

Le billet sur le blog écrit par Passou concernait Joël Dicker ?

et alii dit: à

REVENIR etc (excuses )

renato dit: à

Alexandre a coupé sans peine, rose.

D. dit: à

et alii, vous avez sûrement raison, mais il y a juste des choses cent milliards de fois plus importantes dans ce copié-collé. Dans le cas où vous n’auriez pas fait attention.

renato dit: à

Et si et al. était une kopimiste ?

Marie Sasseur dit: à

Non, tous les moyens ne sont pas bons pour dénoncer les propos condamnables de Houellebecq.
Et se faire le porte-voix de la mosquée, laquelle ? au détriment des valeurs de la République, reléguée à une sorte de pugilat droite gauche, c’est vraiment minable.

Si les compromissions électorales, les intérêts économiques, priment sur des valeurs de liberté , on rappellera AUSSI, que l’akademie de Paris à les gourous qu’elle mérite !
Dans cet entretien, Onfray glisse une info, pas piquée des vers.
Qu’on en juge :

https://www.lepoint.fr/invites-du-point/daniel-salvatore-schiffer/iran-quand-les-intellectuels-francais-encensaient-les-fous-d-allah-12-02-2013-1626554_1446.php

« Les écrits douteux de Michel Foucault »

. »C’est l’insurrection d’hommes aux mains nues qui veulent soulever le poids formidable qui pèse sur chacun de nous, mais, plus particulièrement sur eux, ces laboureurs du pétrole, ces paysans aux frontières des empires : le poids de l’ordre du monde entier. C’est peut-être la première grande insurrection contre les systèmes planétaires, la forme la plus moderne de la révolte et la plus folle. »

Quant à Sartre…

Paul Edel dit: à

Rose, depuis 201O l’écrivain Marc-Edouard Nabe (connu pour « Au régal des vermines », entre autres) s’autoédite.

D. dit: à

Je voudrais éviter aux allemands de se faire ridiculiser avec leurs 14 chars « Léopard » certes d’excellente qualité mais qui, selon toute logique, seront rapidement pulvérisés par une grappe de Vikhr tirés par des Ka 52, le tout sous les rieuses caméras russes.

Marie Sasseur dit: à

Et Edel, même pas capable d’utiliser les caractèred d’un clavier correctement.

Marie Sasseur dit: à

Et merde, caractères

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*